Vous êtes sur la page 1sur 3

Accord du participe passé d’un 

verbe pronominal.
» Les cas d'accord
1. Le participe passé s'accorde avec le sujet du verbe, lorsque le sujet fait l'action sur lui même.
Exemples :
- Ils se sont aperçus de leur erreur. (sous entendu "eux-mêmes)
- Ils se sont lavés. (eux-mêmes)
- Ils se sont battus. (eux-mêmes)
Les verbes pronominaux se conjuguant avec l’auxiliaire « être », leur participe passé s’accorde le plus
souvent avec le sujet :
Elle s’est évanouie.
Ils se sont enfuis.
2. Le participe passé s'accorde avec son C.O.D en genre et en nombre lorsque le C.O.D. précède le
verbe (même règle qu'avec l'auxiliaire avoir).
Exemples :
- les mains qu'ils se sont lavées (le COD "les mains" est placé devant le verbe
- les lettres qu'ils se sont écrites (le COD "les lettres" est placé devant le verbe)
- les billets qu'ils se sont répartis.(le COD "les billets" est placé devant le verbe)
Certains verbes pronominaux peuvent pourtant avoir un complément d’objet direct. L’accord du participe
se fait alors avec celui-ci, à condition qu’il précède le verbe :
Ils se sont lavés. ? Le COD est le pronom réfléchi « se », placé avant le verbe : on accorde le participe
passé avec lui.
mais
Ils se sont lavé les mains. ? Le COD est « les mains », placé après le verbe : on n’accorde pas « lavé ».
» Les cas de non-accord
1. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque le C.O.D. suit le verbe.
Exemples :
- Ils se sont lavé les mains. (COD "les mains" placé après le verbe)
- Ils se sont écrit des lettres. (COD "des lettres" placé après le verbe)
- Ils se sont réparti tous les billets. (COD "tous les billets" placé après le verbe)
Le participe passé d’un verbe pronominal reste invariable quand le pronom réfléchi est objet indirect :
Ils se sont parlé, car on parle à quelqu’un.
Elle s’est permis de prendre la parole, car on permet quelque chose à quelqu’un.
2. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque le verbe pronominal réfléchi ou réciproque admet
un C.O.I.
Les participes passés des verbes suivants sont invariables :
se plaire, se complaire, se déplaire, se rire, se convenir, se nuire, se mentir, s'en vouloir, se
ressembler, se sourire, se suffire, se survivre.
Exemples :
- Ils se sont plu.
- Ils se sont déplu dans cet appartement.
- Elles se sont ri de son erreur.
- Elle s’est plu à l’agacer.
La règle d'accord du participe passé
-> des verbes essentiellement pronominaux est fort simple :
Le participe passé de ces verbes s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet.
Ils ne se sont aucunement souciés des conséquences de leurs actes.
Marie s'est absentée plus d'un mois.
-> des verbes occasionnellement pronominaux est la même que celle du participe passé avec "avoir" :
Le participe passé de ces verbes s'accorde avec le complément d'objet direct (C. O. D.) si celui-ci est
placé avant le verbe.
Pour appliquer cette règle, il faut d'abord déterminer s'il y a un complément d'objet direct, ce complément
pouvant être le pronom réfléchi ou un autre élément de la phrase.
Une façon simple de trouver le COD consiste à remplacer l'auxiliaire être par l'auxiliaire avoir et à
poser la question habituelle verbe + qui ? ou verbe + quoi ?
Elle s'est lavée.
-> elle a lavé quoi ? -> elle-même = se, placé avant l'auxiliaire-> accord
Elle s'est lavé les mains.
-> elle a lavé quoi ? -> les mains, placé après l'auxiliaire-> pas d'accord
Elles se sont parlé.
-> elles ont parlé qui ? ou Quoi ? -> La question est impossible -> pas de COD-> pas d'accord
Elles se sont embrassées.
-> elles ont embrassé qui ? l'une et l'autre = se , placé avant l'auxiliaire-> accord
1. Elles se sont retrouvées au café.
(sens réciproque, l'une a retrouvé l'autre et réciproquement)
2. Elles se sont lavé les cheveux.
sens réfléchi, elles ont lavé leurs cheveux, COD placé après le verbe, pas d'accord)
3. La maison au bout de la rue s'est vendue la semaine dernière.
(sens passif : la maison a été vendue. Accord avec le sujet)
4. Marie s'est préparé une tasse de thé.
(sens réfléchi, le cod tasse est placé après le verbe, pas d'accord)
5. Ils se sont insultés pendant plus d'une heure.
(sens réciproque,chacun a insulté l'autre, accord avec le sujet)
6. Elles se sont regardées dans les yeux.
(sens réciproque, chacune a regardé l'autre)
7. Louise s'est coupée en tranchant les légumes.
(sens réfléchi, Louise a coupé elle-même)
8. Elle s'est reconnue dans son fils.
(sens réfléchi, elle a reconnu elle-même)
9. Ils se sont enfuis devant le danger.
(essentiellement pronominal accord avec le sujet)
10. Elle s'est repentie de lui avoir caché la vérité.
(essentiellement pronominal accord avec le sujet)

Accord du participe passé des verbes pronominaux.

1. Les verbes pronominaux réfléchis et réciproques.


Ces verbes peuvent avoir un C.O.D. et ils suivent la règle générale d'accord du participe passé
conjugué avec l'auxiliaire AVOIR, c'est-à-dire que le participe passé s'accorde avec le C.O.D.
quand il précède ce participe passé. Dans tous les autres cas, le participe passé est invariable.
1. Ma mère s'est blessée en coupant le pain. Le C.O.D. précède le participe passé = accord.
2. Ma sœur s'est donné la peine d'aider ces enfants. Le C.O.D. suit le participe passé = invariable.
3. Les fiancés se sont écrit pendant de longs mois. Il n'y a pas de C.O.D. = invariable.
Remarque et à retenir ! Les verbes pronominaux suivants n'ont jamais de C.O.D.; ils sont donc
toujours invariables : se plaire, se complaire, se déplaire, se rire, se sourire, se succéder, se
ressembler, se parler, se nuire, se survivre, se suffire, se convenir.
Il en est de même pour les locutions verbales pronominales : se faire mal, se faire tort, se faire peur,
se rendre compte, se donner rendez-vous, se faire injure, se faire honneur, etc.
2. Les autres verbes pronominaux.
Tous les autres verbes pronominaux suivent l'accord du participe passé conjugué avec l'auxiliaire
être : le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le sujet.
1. Les canaris se sont évadés de leur verbe pronominal essentiel : sujet : les canaris = masculin
volière. pluriel
2. Ma mère s'est attendue à la visite de la verbe pronominal changeant de sens : sujet : ma mère =
police. féminin singulier
verbe pronominal à sens passif : sujet : la pièce = féminin
3. La pièce s'est jouée avec succès.
singulier
Une seule exception : le verbe "s'arroger" peut avoir un C.O.D.; il s'accorde avec ce complément
quand il en est précédé.
On écrira donc : "Les fonctions que cet employé s'est arrogées le dépassent".
Rappels :
1. Les verbes essentiellement pronominaux sont : s'envoler, s'évader, s'évanouir, s'adonner,
s'enfuir, s'abstenir, se méfier, se méprendre, s'écrier, se réfugier, se repentir, s'emparer, se cabrer,
se pâmer, se moquer, s'éprendre, s'extasier, s'évertuer, se souvenir, s'ingénier, s'enquérir, s'en aller,
s'exclamer, s'infiltrer, se suicider, s'absenter, s'ébattre, s'obstiner, se soucier, se démener, etc.
2. Les principaux verbes pronominaux n'ayant pas le même sens à la forme non pronominale sont :
s'apercevoir de, se douter de, se jouer de, se prévaloir de, s'attaquer à, s'attendre à, se ruer, se
saisir, s'ennuyer, se plaindre, se servir, se faire, etc. (= le pronom n'a aucune fonction).

1. Si nous parlons aujourd'hui la plus belle langue du monde, c'est parce que nos aïeux se sont donné la
peine de la rendre belle.
Pronominal réfléchi - C.O.D. suit = invariable
2. Cette question, je me la suis déjà posée à maintes reprises.
Pronominal réfléchi - C.O.D. précède le participe passé = accord
3. Le directeur et les vendeurs se sont vite rendu compte de leurs erreurs.
Locution verbale pronominale = n'a jamais de C.O.D. = invariable
4. Ils se sont en effet aperçus que le logiciel ne correspondait pas à leurs besoins.
Verbe pronominal changeant de sens = accord avec le sujet
5. Quelle catastrophe ! Les murs de notre jardin se sont écroulés lors de la tempête.
Verbe essentiellement pronominal = accord avec le sujet
6. Les injures qu'ils se sont lancées ne permettront pas une facile réconciliation.
Pronominal réciproques - C.O.D. précède le participe passé = accord
7. Hier, l'usine près de chez nous a explosé ! Une grande panique s'est emparée du voisinage.
Verbe essentiellement pronominal = accord
8. Les voisins se sont succédé pour avoir des nouvelles.
Verbe pronominal n'ayant jamais de C.O.D. = invariable
9. Pierre et Léa se sont reconnus au premier regard.
Pronominal réciproque - C.O.D. précède = accord
10. Les avocats se sont immédiatement saisis de cette affaire qui promet d'être lucrative.
Verbe pronominal changeant de sens = accord avec le sujet