Vous êtes sur la page 1sur 3

LA PRISE EN CHARGE D’UNE PARALYSIE FACIALE

A. La thérapie manuelle
Les massages visent à prévenir les contractures et l’apparition de séquelles
définitives. On va prodiguer des massages afin de détendre l’hémiface paralysée.
On va tenter de réduire l’hypertonie et prévenir les syncinésies.
Les massages externes sont réalisés du centre vers la périphérie du visage de
manière symétrique. Une bonne pression doit être appliquée !
On passe 3 à 5 fois sur 3 étages du visage (les yeux, le nez et la bouche)

Les massages internes ou endo-buccaux sont réalisés avec une pince pouce-index (le pouce
en joue et l’index à l’extérieur).
Un côté puis l’autre, le pouce étant s
On passe 3 à 5 fois au même endroit
1° Mouvement horizontal
2° Grand boucle dans la bouche
3° 4 mouvements coin interne de l’œil → bouche ; coin externe → bouche ;
oreille → bouche ; coin de la mâchoire → bouche
3 grands principes dans la PEC :
- La lenteur d’exécution des mouvements permettant au patient de modifier l’aspect, la
force et la vitesse d’exécution pour augmenter le contrôle moteur et inhiber les
syncinésies.
- Les petits mouvements limitant l’hyperactivité des muscles voisins.
- La symétrie des mouvements renforçant la réponse physiologique normale et limitant
l’hyperactivité du côté sain.
B. Exercices passifs pour retravailler la force musculaire
- TONUS DES LÈVRES : Abaisse-langue bien parallèle au sol à placer entre les lèvres pendant
une minute !
Si le patient y arrive, nous alourdissons l’abaisse-langue avec des pièces de plus en plus
lourdes
- TONUS DE LA PAUPIÈRE INFÉRIEURE : Passer son doigt sous la cerne de l’œil
- TRAVAIL DES MIMIQUES :
· On exerce un sourire forcé dans UN seul sens de la fibre
· Pour exercer le bisous, on place son index et son pouce entre la commissure de la
lèvre et le sillon nasogénien et on colle les doigts aux joues
· Travailler la lèvre inférieure en plaçant ses doigts sous la lèvre et on abaisse les
doigts
· Même travail pour la lèvre supérieure
· Pour le lever de sourcils, on met ses doigts au-dessus des sourcils et on les remonte
vers le haut
· Pour froncer les sourcils, on ramène les doigts de l’extérieur vers l’intérieur au-
dessus des sourcils sur le front
· Pour la fermeture de la paupière supérieure, on place ses doigts sur les sourcils en
demandant au patient de baisser les yeux puis on descend ses doigts jusqu’aux
paupières et on relâche vers l’extérieur

C. Exercices semi-actifs : Exercices à réaliser sur 4 mouvements et on tient le dernier


Vont d’abord être réalisés en passif-assisté puis en actif-assisté
LES SOURCILS MÉCANIQUES :
- Élever les sourcils
- Froncer les sourcils
LES YEUX MÉCANIQUES :
- Fermer les yeux
TRAVAIL DE L’ÉLÉVATEUR DE LA LÈVRE :
- Relever la lèvre supérieure
LE « CUL DE POULE » MÉCANIQUE
- Exercer une pression de part et d’autre de la commissure des lèvres pour effectuer une
propulsion des lèvres vers l’avant // faire un bisous // bouche en cul de poule.
- Variante : Placer un abaisse-langue entre les lèvres et effectuer le cul de poule pour un
travail en symétrie.
Chaque mouvement doit être réalisé lentement et sous contrôle DEVANT un miroir en
demandant au patient de bien mentaliser et de prendre conscience du mouvement.
LE SOURIRE MÉCANIQUE : en bilatéral et unilatéral (étirer la commissure)
D. Exercices actifs (d’abord actif simple puis contre résistance)
- Le « cul de poule » de côté
- Le sourire
- Le sourire complété : Commencer à sourire d’un côté puis continuer de l’autre
- /a/ que l’on transforme en /i/ (sans son) : on mobilise les muscles de la lèvre supérieure
- Sourire dissocié : Soulever une commissure et pas l’autre
- Cul de poule + sourire dissocié en alternance
- Sourire dissocié avec abaisse-langue entre les lèvres
- Sourire mentalisé : fermer les yeux, penser à qqch d’agréable et sourire
- Travail l’orbiculaire et la houppe : coincer un crayon entre les lèvres et le nez
E. Exercices séquellaires
1. Dans le cas d’un spasme hémifaciale : contraction involontaire de l’hémiface
2. Dans le cas de syncinésies : mouvements involontaires d’une partie du visage lorsque
l’on mobilise une autre partie du visage (pas de syncinésies du côté sain)

Même principe que pour les exercices semi-actifs mais lissage en fin de mouvement →
toujours un travail en mécanique !
F. L’évaluation de la PFP dépend du contexte d’apparition (apparition brusque vs
progressive)
 Face au repos
 Face en mouvement
 Mouvements parasites éventuels
Un bon pronostic de récupération sera la force bilabiale !
Pour cibler la rééducation, on demandera toujours ce que le patient attend.
1) Le grading de House-Brackmann : 6 grades de sévérité de la paralysie faciale
Quand il y a des syncinésies, on se situe toujours au minimum au stade 3
2) Motricité BLF (praxies)
3) Sunnybrook facial grading system