Vous êtes sur la page 1sur 40

> n°98 | mai 2011 Mensuel

L E M A G A Z I N E D E S C O S TA R M O R I C A I N S É D I T É PA R L E C O N S E I L G É N É R A L

Actualité Dossier
L’inauguration
du nouveau port d'Erquy Redécouvrons
> Page 5

Vos no
uveaux
iew d
élus

L’interv ebreton
L
Claudy 18 | 19
e L’éducation
> Pages

Rencontre
Le théâtre du Totem
fête ses 40 ans
populaire
> Page 24

Patrimoine
Tour de France :
La Grande boucle
n’est jamais bouclée
> Pages 30 | 31

L’information
départementale
2

M A G A Z I N E En couverture
Photo Thierry Jeandot

Dossier
11 | 15 ➝
Sommaire Redécouvrons

L’éducation
4| ➝ L’image
du mois
populaire
Née de mouvements sociaux, l’éducation populaire
rassemble des associations autour d’une idée simple :
permettre à chaque individu de s’émanciper par la
5 | 10 ➝ A c t u alité connaissance. Mouvement puissant dans les années
L’inauguration du nouveau port d’Erquy
1960, elle accuse le coup de l’évolution de la société.
La mission locale de Dinan fête ses 20 ans
Plus discrète, moins affirmée mais toujours présente,
La fête des jardins au domaine départemental de La Roche-Jagu
Pompinelled war glask sekred ar vraventez
l’éducation populaire reste l’impératif de nombreu-
(Un concours d’étudiants sur la cosmétique à Guingamp)
ses structures, en quête d’un nouveau souffle.
Foot poussins : le plus grand tournoi d’Europe
à Pleudihen-sur-Rance
À la découverte des espaces naturels protégés

16 | 22 ➝ A c t i o n s
La nouvelle assemblée départementale
Entretien avec Claudy Lebreton, président du Conseil général
Vos 52 conseillers généraux
D’Europe et d’Armor

Bruno Torrubia
23 | 25 ➝ Re n co ntre
Cap’âge lutte contre l’isolement
40 bougies pour le théâtre du Totem à Saint-Brieuc
Les tribulations d’un Breton en chine 34| 37 ➝ Le Gui d e
L’Agenda
26 | 29 ➝ Persp e c t i ve s
LE GUIDE DE VOS SORTIES
À Plémet, Ecolusis forme les pros au bâtiment basse consommation
À Trélévern, concert de Roy Eales
Algieplus à Pleudaniel : une plante marine au secours des cultures
Complet’Mandingue : Saint-Brieuc à l’heure africaine
Retrilog à Ploufragan : une chance de professionnalisation
Le printemps des livres à Loudéac >
Le camping de Jugon-les-Lacs
Le Festival de cirque à Lannion

30 | 31 ➝ Pat r i m o i n e
Géants de la route : La Grande boucle n’est jamais bouclée
38 | 39 ➝ D é t e nt e
Recette : Croustillant aux fraises
32 | 33 ➝ Po r t e - p a ro l e Jardin : la vigne
Les mots fléchés
Expression des groupes politiques du Conseil général

Mensuel édité par le Conseil général des Côtes d’Armor. Direction de l’Information et des Relations avec les Citoyens (DIRC). 9 place du Général-de-Gaulle, BP 2371, 22023, Saint-Brieuc. Tél. 02 96 62 85 41.
Fax 02 96 62 50 06. Courriel : lemagazine@cg22.fr. Site internet : www.cotesdarmor.fr. DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claudy Lebreton. COMITÉ ÉDITORIAL : Claudy Lebreton, Philippe Delsol, Michel André, Gérard Le Caër, Régine Angée,
Yves-Jean Le Coqû, Véronique Robitaillie, Benoît Cadoret. D IRECTEUR DE L ’I NFORMATION ET DES R ELATIONS AVEC LES C ITOYENS : Philippe Germain. R ÉDACTRICE EN CHEF : Laurence Ladier. RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT : Bernard Bossard.
J OURNALISTES : Joëlle Robin, Laurent Le Baut. P HOTOGRAPHE : Thierry Jeandot. O NT COLLABORÉ À CE NUMÉRO : Véronique Rolland, Stéphanie Stoll, Briac Morvan, Nono. photos : Bruno Torrubia, Philippe Josselin.
ASSISTANTE DE LA RÉDACTION : Émilienne Nivet. CRÉATION-EXÉCUTION-RÉALISATION : Cyan 100. IMPRESSION : Imaye Graphic - 81 boulevard Henri-Becquerel - 53021 Laval. DISTRIBUTION : La Poste. N°ISSN : 1283-5048. Tirage : 292 000 exemplaires.

POUR TOUT PROBLÈME DE RÉCEPTION DU MAGAZINE, CONTACTER LES SERVICES DE LA POSTE AU 02 99 77 02 87.
Magazine imprimé en France sur papier “Eural Premium”, recyclé à partir de vieux papiers et cartons désencrés et blanchis sans chlore, agréé par l’Association des Producteurs et Utilisateurs de Papiers Recyclés.
Éd i to > n°98 | mai 2011
3

Claudy

Thierry Jeandot
Lebreton
5 6 Président
du Conseil général

L’espoir, sûrement
Les événements au Japon, dans le bassin euro-
méditerranéen, en Côtes-d’Ivoire…, montrent
combien notre planète est devenue un village et
9 10 qu’il nous est impossible de nous retrancher derrière
nos frontières ou nos différences pour affirmer
que ce qui se passe ailleurs ne nous concerne pas.

L’imagination destructrice de l’Homme à créer


les outils de sa propre perte n’a d’égal que son
enthousiasme à défendre les valeurs de l’humanisme
et sa soif de liberté. Cette contradiction est réelle,
mais elle agite plus que jamais notre existence,
17 22 dans le sentiment que nous avons que la balance
penche bien souvent vers un doute que les lueurs
du moment (le souffle de la démocratie au Niger…)
ont du mal à combattre.

Notre société est en panne et nous pressentons


l’urgence de trouver un nouveau moteur pour
un autre développement de notre pays et du monde.
Durant l’élection départementale, j’ai mesuré –
dans un contact très direct – toutes les joies certes
25 26 mais aussi la solitude des personnes âgées, le malaise
des agriculteurs, le manque de pouvoir d’achat des
ouvriers, la désespérance des jeunes… J’ai vu des
femmes et des hommes qui peinent à regarder
l’avenir avec espoir.

Cet espoir, il existe pourtant. Il appartient au politique


de réinvestir ce champ-là, parfois abandonné à
l’immédiateté des marchés financiers. Cette tâche
28 30 est-elle surhumaine pour ne pas en imaginer
sa faisabilité ? Je n’y crois à aucun moment et
ces prochains mois nous seront utiles pour
réapprendre à écrire demain.

35 37
4

L’image “C’est la révolution des pauvres”, lance une jeune Tunisienne. Dans l’hémicycle du Conseil général, une vingtaine de lycéens de
Gabès se tiennent par la main. Ils déploient le drapeau rouge de leur pays. Rouge comme le sang qui a coulé. Les belles images du
du mois pays défilent. Suivies d’autres, moins “clichés” montrant la violence. La répression qui a suivi le soulèvement du peuple en janvier.
Tour à tour, les jeunes racontent. L’émotion est grande. Des larmes perlent au coin des yeux.
La délégation a été reçue par les correspondants du lycée Saint-Joseph de Lamballe.

Saint-Brieuc, jeudi 23 mars, 18 h 06

Photo : Thierry Jeandot - Conseil général des Côtes d’Armor


A c t u alité > n°98 | mai 2011
5

Erquy Port d’Armor


La foudre et le chêne

Le nouveau port inauguré par Bernard Granger


et Georges Breuil
Quand Georges Breuil, compositeur,
L e tout nouveau port violoniste et Bernard Granger, composi-
teur interprète, se rencontrent, cela
d’Erquy a été inauguré
vendredi 8 avril par Clau- débouche sur la création d’un conte La
dy Lebreton. Cette nouvelle foudre et le chêne, un voyage musical
infrastructure portuaire, très celtique. L’histoire est celle d’un
dont les travaux ont été homme en quête de liberté, dont le che-
réalisés sous maîtrise min passe par la découverte et la prise
d’ouvrage du Conseil géné- de conscience de son environnement.
ral, répond à trois objectifs : Lancement au théâtre du Totem à
un renforcement de la Saint-Brieuc, 19 et 20 mai, 20 h 30.
sécurité grâce à un double- Pour réserver
ment de la surface du plan > 02 96 61 29 55 ou
d’eau, une amélioration conteceltique@gmail.com
des conditions d’exploi- > 02 96 32 83 96 G. Breuil
tation grâce à des espaces > 02 96 79 40 70 B. Granger
distincts réservés à chaque
activité, une augmentation
des espaces de stockage et
de manutention.
Concrètement, le môle de
protection a été déplacé

Thierry Jeandot
de 150 mètres vers l’ouest
Thierry Jeandot

pour étendre le plan


d’eau et le terre-plein. À
cela s’ajoute la création Handi’chiens :
de 440 mètres de quais
supplémentaires, d’une projet du port d’Erquy a fait ral, 13 % par la Région, 13 %
Autour de Claudy Lebreton, de très
nombreux élus ont assisté à l'inaugu-
portes ouvertes
hauteur moyenne de 14 l’objet d’une autorisation de par l’Europe, 10 % par la CCI ration du nouveau port de pêche. à Saint-Brandan
mètres. Situé au cœur d’un travaux en site classé, accor- et 10 % par la Communauté
site classé, d’un espace dée par l’État. Coût total des de communes Côte de Pen- Rdv aussi sur L’association Handi’chiens forme, avec
remarquable sensible et travaux : 24,16 M€ financés thièvre. cotesdarmor.fr l’aide de familles qui accueillent les jeu-
d’une zone Natura 2000, le à 54 % par le Conseil géné- Transports/
insfrastructures portuaires
nes chiots, des chiens d’assistance qui
sont ensuite remis gracieusement à des
personnes en situation de handicap. À
Au Quai Ouest à Saint-Brieuc
A l’occasion de son 20e anniversaire, elle
organise le 14 mai une journée portes
Cabaret Palace sans queue ni tête
C ouvertes dans son centre de Saint-Bran-
dan. Au programme : démonstrations
Les 20 et 27 mai, la com- humoristique diffusée la rue de la Tullaye à Saint- des savoir-faire des chiens avec les édu-
p
pagnie Quai Ouest sur Canal +, Antenne 2 et Brieuc depuis 2004 et pro- cateurs et les familles d’accueil, décou-
présente Cabaret Pala- reprise sur Paris Première pose plus de 70 spectacles verte du centre, stands, side-car, voitures
ce à Saint-Brieuc. Ce en 2007. Personne n’a par an en dehors des cours anciennes, etc. Le 14 mai, de 10 h à 18 h.
spectacle est inspiré oublié ces sketches, sans et ateliers qu’il dispense. Zone artisanale du Pont-Camet à Saint-
de la série télévisée queue ni tête, qui s’en- Brandan.
créée en 1988 par Jean- chaînent dans différents > 02 96 58 18 40
Michel Ribes, directeur lieux d’un hôtel de luxe. > 02 96 61 37 29 handichiens.org
du théâtre du Rond- Le Théâtre de poche est compagniequaiouest.fr
Point à Paris. Une série installé dans ses locaux de
Une école de plongée
Challenge national juniors de cyclisme à Pleudihen-sur-Rance
À l’assaut de la Vallée verte Une école de plongée, Aleth Plongée,
vient d’ouvrir à Pleudihen-sur-Rance.

en mai à Plénée-Jugon Créée par Alban Redier, elle dispense des


formations, du baptême jusqu’au brevet
de moniteur, ainsi qu’un cursus de for-
Samedi 21 et dimanche 22 national junior. Après mation standardisé permettant d’exer-
mai aura lieu la 17e édition le contre-la-montre du cer comme moniteur partout dans le
du tour cycliste Arguenon samedi, l’épreuve en ligne monde. Elle propose aussi des sorties de
Vallée verte. Cette course s’élancera de Plénée-Jugon découverte et de la plongée explorative,
fédérale nationale juniors, à 13 h 15, pour une arrivée notamment en baie de Saint-Malo. Le
réputée très sélective au sommet de la très tout en privilégiant les petits groupes
avec sa célèbre côte de redoutée côte de la Vallée pour “une ambiance de club avec un ser-
Thierry Jeandot

700 mètres pour un déni- verte à Jugon-les-Lacs. vice de professionnel”


velé de 15 %, constitue la aleth-plongee.fr
2e manche du challenge > 06 49 83 51 09
6 A c t u alité
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Insertion des 16 à 25 ans en pays de Dinan

La Mission locale a 20 ans


La Mission locale du Pays
D.R.

de Dinan s’adresse à tous


Les collégiens les jeunes de 16 à 25 ans
sortis du système sco-
de Collinée laire, quelle que soit leur
champions de futsal ! qualification, souhaitant
un appui et un accompa-
L’Association sportive du collège de gnement pour accéder à
Collinée s’est qualifiée pour les cham- l’emploi, à la formation et à
pionnats de France. Après Lorient, c’est l’autonomie : accompagne-
à Rennes que les élèves se sont distin- ments individualisés, accès
gués. Sélectionnés parmi les meilleu- à la santé, à la mobilité,
res équipes des académies de Rennes actions collectives pour la
et Nantes pour les championnats recherche d’emploi, consti-
inter-académiques de futsal. Ils ont tution d’un réseau de 250
gagné leur ticket d’entrée pour les employeurs potentiels (160
championnats de France à Mantes-la- offres collectées en 2010)…
Jolie. Du 6 au 9 juin, ils y défendront Elle fête cette année ses 20
les couleurs de la Bretagne. Pas peu ans. En 2010, elle a suivi
Philippe Josselin

fiers nos sportifs ! Et l’arbitre, un élève plus de 1 800 jeunes dont


lui aussi, a obtenu le diplôme de jeune les deux tiers ont pu accé-
arbitre officiel de niveau académique. der à un emploi ou une
formation. En outre, elle André Calistri, conseiller général de Dinan-Ouest et président de la Mission locale, et Pascale Joly,
a mis en place depuis 10 la directrice, vous accueilleront au CREC le 20 mai.
La tentation ans un dispositif original
de parrainage/marrai- tion et un autre projette ouverte à tous, pour mieux que le Conseil général
du pylône un roman nage mettant en relation de créer son activité. Pour faire connaître ses actions, contribue à hauteur de
de Michel Philippo un chef d’entreprise (actif fêter ce 20e anniversaire, à travers témoignages et 380 000 € au fonctionne-
ou retraité) avec un jeune. la Mission locale orga- débats avec l’ensemble ment des Missions locales
Avec ce roman, Michel Philippo, Dix jeunes en ont bénéfi- nise le 20 mai, au CREC de des acteurs – employeurs, du département.
remet le couvert de l’écriture. La vie cié en 2010, dont quatre Dinan, une journée sur le formateurs, élus – mobi-
fragmentée était un recueil de cour- ont trouvé un emploi, un thème “Jeunes en pays de lisés autour de l’insertion Mission locale
tes nouvelles, tendres mais un peu cinquième une forma- Dinan, quelles ambitions ?”, des jeunes. On rappellera > 02 96 85 32 67
noires, vite dévorées. Dans ce livre, un
peu noir lui aussi, l’auteur dresse des
personnages, avec leurs grandeurs, Le 20e meeting Yanick-Vesin, à Saint-Brieuc
leurs faiblesses, des femmes et des
hommes qui nous ressemblent et
peut-être nous rappellent des bribes
De l’athlétisme de haut niveau
de nos propres vies. Car les histoires
de familles se répètent, avec leurs
C’est, le 2 juin, le jeudi de et la seule en Bretagne. des clubs. Les Briochins
l’Ascension que se déroule Référence dans le milieu ont acquis une véritable
malheurs, leurs bonheurs et surtout le meeting Yanick-Vesin, de l’athlétisme, le deuxiè- expérience dans l’organisa-
leurs non-dits. Et l’auteur sait mainte- au stade Hélène-Boucher me club breton est animé tion de cette manifesta-
nir un certain suspens. On ne com- de Saint-Brieuc, à partir par l’Union athlétique des tion qui attire les meilleurs
prend le titre de ce roman qu’à la de 14 h. Classé meeting Côtes d’Armor et ses nom- régionaux et quelques
toute dernière page. national en division 2, breux bénévoles. Parmi têtes d’affiche, malgré
Bruno Torrubia

Édilivre, 20 € c’est l’une des plus ancien- ses 400 athlètes, certains ses petits moyens.
nes réunions sportives sont classés en National II
de ce niveau en France du championnat de France uaca.athle.com
La réalité a
de l’imagination Les professionnels éditent un guide
Après le succès des Mystères
en Côtes d’Armor, Danièle Vau- La construction bois a sa bible
drey, socio-historienne et jour-
naliste, publie son septième ouvrage, Abibois, le réseau des pro- techniques et bois utili- également un zoom tech-
Les nouveaux mystères des Côtes fessionnels du bois en sés (avec mention spé- nique sur le bardage et les
d’Armor. Ces “histoires insolites, Bretagne, vient de publier ciale pour les essences vêtures bois sur des bâti-
étranges, criminelles et extraordinaires” la seconde édition du Pa- locales), maître d’ouvrage, ments déjà existants. Ces
abordent les rives de l’imaginaire à norama bois de la cons- maître d’œuvre, entrepri- 34 projets sont le résultat Panorama bois de la
travers une profusion de courtes truction en Bretagne. Cet ses, aspects énergétiques d’une sélection parmi un construction en Bretagne
anecdotes locales bien réelles, écrites ouvrage recense 34 réalisa- et environnementaux, grand nombre de réalisa- 11 € , auprès d’Abibois,
d’une plume vive et malicieuse. tions, du bâtiment public contacts utiles... Une véri- tions consultables sur le 4 bis allée du Bâtiment
Éd. De Borée, 24,90 € à la maison individuelle, table bible pour qui vou- site d’Abibois. 35000 Rennes
dessine-moi-un-mot.fr chacune faisant l’objet drait se lancer dans l’aven- > 02 99 27 77 99
d’un descriptif détaillé : ture. Cet ouvrage propose abibois.com
A c t u alité > n°98 | mai 2011
7

De jeunes Dinannais à Liège


Des BTS au festival du film policier
et la province tival international du aussi en parlant anglais avec

Thierry Jeandot
de Liège en Bel- film policier de Liège. L’oc- les participants. Ils vivront
gique, Chris- casion pour les élèves de ainsi le festival de l’intérieur
tophe Ragot, réaliser un reportage. “Cet et seront encadrés par des
professeur au
D.R.
événement international pré- journalistes professionnels”. La foire aux poulains
lycée Les Cor- sente un intérêt pédagogique Les deux collectivités parti-
deliers de Di- pour les élèves, qui mettront cipent au financement du de Plaintel
D ans le cadre du parte- nan, accompagne sa clas- leurs cours en pratique. Sur la déplacement et de l’accueil. Lamballe a son haras, Plaintel ses
nariat entre le Conseil se de BTS en communi- partie technique de tournage foires aux chevaux, dont la grande
général des Côtes d’Armor cation et médias au Fes- et de montage d’une vidéo et foire d’octobre (la plus importante du
département). N’oublions pas pour
autant la foire aux poulains du samedi
La Roche-Jagu à Ploëzal 21 mai, avec un concours départemen-

La fête des jardins les 7 et 8 mai


tal et une foule d’animations. Une
manifestation organisée par la fédé-
ration départementale des foires
chevalines, avec le soutien du Conseil
général.

Conférences
sur les oiseaux
à Saint-Brieuc
La Société d’horticulture de Saint-
Brieuc propose deux conférences à
Saint-Brieuc sur les oiseaux de la
nature, le dimanche 15 mai à 14 h 30 à
l’auberge de jeunesse, rue de la Ville-
Guyomard ; et le vendredi 27 mai
à 20 h 30, au comité de quartier Ville-
Hellio – La Tour-d’Auvergne, 16 rue
Courteline. Elles seront animées par
Jean-François Le Cam et Yann Le Meur.
Les enfants sont les bienvenus.
Entrée gratuite.
http://pagesperso-orange.fr/
vivre-avec-les-oiseaux
Bruno Torrubia

L es 7 et 8 mai, le domai- teurs ont répondu présent exposition-vente des pro- Plus de 20 000 visiteurs
sont attendus.
ne départemental de La l’an dernier, découvrant les fessionnels, pendant que les

Thierry Jeandot
Roche-Jagu vous attend jardins du Département, associations proposeront
à la 8e Fête des jardins. échangeant avec des des animations, des confé-
Sa mission d’initiation et professionnels, des asso- rences, notamment sur les Samedi 7, de 13 h à 19 h,
d’éducation du public au ciations de jardinage ou papillons, les oiseaux, le dimanche 8, de 10 h à 19 h
jardinage et à la protec- d’environnement et des jardin potager, l’aména- Programme sur Coup de théâtre
tion de l’environnement artisans. Cour et allée cen- gement du jardin. cotesdarmor.fr/larochejagu/site à Plouguenast
se confirme. 23 000 visi- trale accueilleront une > 02 96 95 62 35
Ce Coup de théâtre au Cithéa, roman
jeunesse joliment troussé par Jérôme
Lucas, fleure bon les enquêtes du Club
Opération D3E du 21 au 28 mai des Cinq de nos jeunes années, la

La collecte des déchets électriques mièvrerie en moins. Trois ados amis


pénètrent au Cithéa, le cinéma asso-
Thierry Jeandot

ciatif de Plouguenast, par un soupirail.


qui a permis d’augmenter pagne de sensibilisation Loudéac, Mûr-de-Bretagne, En coulisses, ils y découvrent l’amour,
les quantités collectées du 21 au 28 mai, dans les Paimpol, Planguenoual, la trahison, le piratage et…
passées à 10 000 tonnes. déchetteries et la grande Plémet, Pleumeur-Bodou, un secret de l’histoire locale. Comme
Avec 10,4 kg par an et par distribution. L’économie Plouguenast, Ploumilliau, au cinéma ! Éd. Récits (Langast), 10 €
L e Département est en- habitant, le Conseil général sociale et solidaire prend en Quévert, Rostrenen et vosrecits.com
gagé depuis 2008 dans la a quatre ans d’avance sur charge le volet social à tra- Saint-Nicolas-du-Pélem, À chaque livre vendu, une participation
collecte des déchets d’équi- la législation. Soutenu par vers l’insertion. Habitants rendez-vous sur le marché d’un euro sera reversée au Cithéa pour
pements électriques et Eco-systèmes, la collecti- d’Erquy, de La Chèze, Lan- ou dans votre déchetterie l’achat du projecteur numérique.
électroniques, un dispositif vité participe à une cam- nion, L’Hermitage-Lorge, du 21 au 28 mai.
8 A c t u alité
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

À Guingamp, au cœur d’un concours étudiant sur la cosmétique

Pompinelled war glask


sekred ar vraventez

Gwisket en gwenn ha du, o deus


gounezet Adeline Amaury hag
Emilie Valat priz gwezelad ar vro
gant o Menu Breizh.
D.R.

Guingamp, haut lieu Do U Cosmetics ? E miz menet c’hoazh dre moull un sintetek, n’eo ket aezet sevel bet priziet ivez gwezelad ar
de la cosmétique Meurzh en Gwengamp o embregerezh bennak. Labour gwezeladoù naturel, emezi. vro. En Gwengamp o deus
doa aozet studierien Skol- a galite a reont ivez. Micherel Diaes eo bet kavout un gel keginet div studierez ur roll-
bretonne ? Pourquoi pas veur Gatolik ar C’hornôg (an eo o live teknikel ha barrek e treuzwelus ha naturel. Ha pa meuzioù gwezeladoù savet
depuis que l’université et UCO) ur genstrivadeg fardañ vez lod war ar reolennadur, ar vez ouzhpennet un danvez e diwar traoù lipous Breizh :
la technopole Anticipa gwezeladoù (1). Ar genstriva- marketing pe ar produiñ.” vez cheñchet ar produ : ret eo sistr, krampouezh, kouign
deg nemeti eo e Frañs evit “Dreist eo ! Ur gartenn wenn kavout ar muzuliad mat. Met amann, sivi, bezhin ha kara-
y organisent U’Cosmetics
studierien an danvez-mañ, a vez roet dimp gant ar ma’z omp gouest da ziorren mel gant amann sall. Ul lip-
un concours étudiant ijinet pevar bloaz zo gant div genstrivadeg. Pa vo kavet ur produ naturel ha stabil e e-bav !
en cosmétique. Vingt- studierez ha kaset da benn, labour ganimp e teuio an vez remerket diouzhtu.” “Dedennus eo o menno-
quatre équipes venues evit an eil gwech, gant ar traoù ret,” eme a-unvouezh E gwirionez eo bet estonet zhioù marketing pe o for-
skol-veur hag Anticipa, Stéphanie, Carole, Johanne Anne Menguy gant ar gel mulennoù, eme Sandrine
de toute la France ajañs diorren ekonomiezh hag Alicia, studierezed treuzwelus ha naturel impli- Morvan, eus Laboratoire
l’ont disputé. Et les Bro-Dreger. Gwengamp o deus kin- jet gant merc’hed an “Top 3 d’Armor en Pleuvian. E-maez
gagnants sont… 24 skipailh eus Gwengamp, niget o “Top 3 Teñzorioù Teñzorioù frouezh”. “O vont gwenodenn ar c’hi en em
Roazhon, an Oriant, Paris, frouezh” evit priz gwezelad war-zu an traoù naturel emañ gavomp ha reiñ a ra men-
Montpellier hag Aix-Mar- an natur. Sot eo ar peder ar greanterezh (4) fardañ gwe- nozhioù dimp. Siwazh, na’m
seille o deus kemeret perzh fompinell-mañ gant ar pro- zeladoù, n’eo ket un afer a bez ket amzer da adlabourat
ar bloaz-mañ. Tri friz a oa da duioù gwezeladel ha fentus c’hiz nemetken,” emezi. warne !”
vezañ gounezet : gwezelad int ivez. “Lâret e vez eo mat Met priz ar gwezelad natu- Steffi du Kroajou
an natur, gwezelad ar vro evit ar yec’hed debriñ pemp rel a zo bet gounezet gant
ha gwezelad nevezus. frouezhenn ha legumaj merc’hed eus Montpellier,
(1) gwezelad : cosmétique “Souezhet e vezomp ordin o bemdez, emezo. Neuze perak ijinet gante ur gommaj
(2) Kreizenn Studi ha Talvoudekaat welet pegen ijinus eo ar stu- ket implijout anezho e gweze- diwar splus (5) rezin. Aet eo
ar Bezhin : Centre d’Etude et dierien, eme Anne Menguy, ladoù ?” Savet en deus ar ski- priz ar gwezelad nevezus
de Valorisation des Algues (CEVA) a zo e-karg eus ar gwezela- pailh produioù a vije posupl gant studierien Roazhon o
(3) testeniañ : certifier doù e Kreizenn Studi ha lakaat testeniañ(3) evel pro- deus labouret evit talvoude-
(4) greanterezh : industrie Talvoudekaat ar Bezhin (2). duioù naturel hervez ar garta kaat ar c’haol bio na gavont > Consultez la version
(5) splus : pépins Dieub int ha n’int ket tre- Cosmebio. “E-keñver produioù ket sav. Ar bloaz-mañ eo française de cet article
A c t u alité > n°98 | mai 2011
9

Réseau solidarités internationales (Resia)


50 ans
Nouvelle convention avec le Département d’histoire du cheval
Le Conseil général et le gnement financier du tionale du département. Il Christian Lamour est un spécialiste
Resia (Réseau solidarités Département au titre des réfléchit aux pratiques de du cheval, sous tous ses angles. Rien
internationales Armor) activités menées par le solidarité et de coopération d’étonnant que le correspondant
viennent de renouveler Resia (35 000 €), mais aussi au niveau international et hippique sorte un livre sur le sujet.
leur convention de par- une aide à travers le dispo- éduque à la citoyenneté Parlez-en à votre cheval, 50 ans de
tenariat. Celle-ci court sitif des emplois associatifs mondiale. courses en Côtes d’Armor. Un portrait
désormais jusqu’à la fin locaux (15 000 €). Le Resia du milieu du cheval qui l’a accompagné
du mois de décembre 2014. met en réseau les associa- resia.asso.fr une bonne partie de sa vie, depuis son
D.R.

Elle prévoit un accompa- tions de solidarité interna- enfance. On y apprend beaucoup de


choses, on revisite tous les hauts lieux
des courses et l’écriture de Christian
Europoussins les 4 et 5 juin à Pleudihen-sur-Rance Lamour ne manque pas de piquant.
Éd. Bleu de mer, 13 €

Le football en fête PSG - OM.


Le “classico” s’est aussi
joué l'année dernière
à Pleudihen-sur-Rance.
L es 4 et 5 juin, le football
est à la fête à Pleudihen-
sur-Rance. Quarante-huit
équipes se sont donné
rendez-vous pour ce qui
constitue, expliquent les Art Rock
organisateurs du stade
pleudihennais, “le plus
Du 9 au 12 juin
beau plateau de France pour Présenter Art Rock est presque
un tournoi poussins premiè- une injure quand on connaît l’impact
re année”. Seront présents, de cet événement sur le plan national.
tous les gros clubs de la Oui, Art Rock revient mais un peu plus
ligue 1 : Lyon (vainqueur tard dans le calendrier, puisque la
des deux précédentes édi- Pentecôte tombe le 12 juin. Ce sera
tions), Bordeaux, Marseille, donc du 9 au 12 juin. Mais la billetterie
PSG, Rennes, Saint-Etienne, est déjà ouverte et le programme
Toulouse, Monaco, Brest, disponible. Quant à l’affiche, elle est
etc. Sans oublier les nom- la création de Miss.tic. Vous savez les
breux représentants euro- dessins faits au pochoir et que l’on
péens : Fulham, le Genoa, le trouve un peu partout, surtout à Paris.
FC Budapest, les Glasgow Cette fois, l’artiste ne manquera pas
Rangers, le Boavista Porto, de taguer les murs de Saint-Brieuc.
ou encore le Sparta Prague. Promis !
Quelques équipes loca- artrock.org
les, comme Lamballe ou > 02 96 68 46 23
Dinan-Léhon, seront aussi
D.R.

de la partie. L’Europoussins,
ce sont plus de 150 béné-
voles mobilisés sur le site Le coup d’envoi de cette 15e pour un début du tour- Entrée libre
durant les deux jours, aux- édition sera donné samedi noi à 13 h 30. Le diman- stadepleudihennais.com Ce mois-ci sur
quels il faut ajouter les 150 4 juin avec le défilé des che, reprise à partir de 9 h
familles accueillant les équipes dans le bourg de et finale à 15 h 40.
joueurs et les éducateurs. Pleudihen à partir de 10 h,
Ports d’Armor
Régate des IUT un documedia à 360°
Le documedia Ports d’Armor, en ligne
De jeunes handicapés depuis quelques jours, permet à l’in-
ternaute de naviguer à 360° dans 17
découvrent le nautisme ports de plaisance des Côtes d’Armor.
Pour chacun de ces ports, on pourra
ont parti- et des personnes handica- et Saint-Brieuc, du 15 au 17 accéder à la météo en temps réel,
cipé à une pées mentales des Côtes avril. Régate qui compor- aux prévisions des marées, aux coor-
Thierry Jeandot

sortie en d’Armor (Adapei 22). Ce tait un challenge voile et données des services portuaires, au
mer avec moment, basé avant tout un challenge communi- nombre de places, au lien renvoyant
une quin- sur le partage et la convi- cation. C’est au titre de ce au site web du port, etc. Plaisanciers
zaine d’en- vialité, prend place dans dernier qu’est né le parte- et amoureux des côtes bretonnes
Fin mars, à Lézardrieux, fants de l’IME Guy-Corlay le cadre du projet Win’d nariat avec l’Adapei 22. profiteront d’animations en 3D,
dix étudiants de l’IUT de Saint-Brieuc, un établis- Armor qui a vu les étu- de vidéo-clips et d’interviews, ainsi
Techniques de commer- sement de l’Association diant participer à la régate que de 18 diaporamas sonorisés.
cialisation de Saint-Brieuc départementale des amis des IUT, entre Saint-Malo Une application originale et ludique.
10 A c t u alité
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Terralies à Saint-Brieuc, du 27 au 29 mai


Tous à Saint-Juvat
pour le Relais L’agriculture fait son show
des villages che un beau poulailler, une étable, le miss Terralies. Un salon

Thierry Jeandot
Le 7 mai, la commune de Saint-Juvat bilan : plus village du lait et du cochon dont la vocation première
organise le Relais des villages, une cour- de 30 000 vi- et une bergerie ; un vaste est de faire se rencontrer
se accessible à tous, dès six ans. Elle ras- siteurs, dont espace sur les techniques agriculteurs et citadins, à
semblera des coureurs, selon plusieurs 3 000 scolai- de jardinage ; de nombreux l’heure où l’agriculture tra-
catégories, venus de 13 communes En dix ans d’existence, res, s’y rendent chaque an- jeux ; un espace pour expli- verse une crise d’identité et
environnantes. Chaque village est Terralies, le salon de l’agri- née. Au programme : un es- quer ce qu’est l’agriculture de reconnaissance.
représenté par son équipe : Bobital, culture des Côtes d’Armor, pace professionnel (nou- écologiquement intensive
Saint-Juvat, Trévron, Le Hinglé, Saint- organisé par la Chambre veaux matériels) ; des con- et – nouveauté – un stand terralies.com
Carné, Les Champs-Géraux, Evran, d’agriculture, avec le sou- cours de bovins, de chevaux, dédié à la mer et à la pêche…
Saint-Judoce, Saint-André-des-Eaux, Le tien du Département, affi- d’alpagas et de cidres ; un sans oublier l’élection de
Quiou, Tréfumel, Plesder et Calorguen.
L’événement n’a pas pour but la com-
pétition mais la rencontre entre les À la découverte d’espaces naturels protégés, le 22 mai
habitants de ces villages. En point
d’orgue, une soirée repas (11 €) à la salle
du Clos-Gastel, à Léhon.
Renseignements auprès des mairies
des communes concernées
Laissez la nature vous surprendre
Depuis 25 ans, le Conseil
général mène une politi-
que de préservation des
Un capitaine espaces naturels sensibles,
a long cours
au souvent en collaboration
avec le Conservatoire du
témoigne littoral ou des associations,
Capitaine au long afin de réhabiliter des espa-
cours dans la marine ces naturels en danger. Le
marchande durant 22 Département a ainsi acquis
ans, Maurice André une cinquantaine de sites
nous livre une auto- (1 700 ha) répartis sur le
biographie
biograp très révélatrice des littoral (60 km de front
dérives du fret maritime en matière de de mer protégés) et dans
sécurité, notamment avec les pavillons l’intérieur des terres, tous
de complaisance derrière lesquels se aménagés et ouverts au
réfugient désormais la plupart des public, dans une approche
armateurs. Dans ce contexte, le capitai- de développement durable
ne est souvent seul à la barre, endos- conjuguant protection et
sant d’énormes responsabilités, risquant valorisation. Le dimanche
parfois la vie de son équipage sur des 22 mai, à partir de 15 heu-
bateaux en mauvais état. Extrait : res, des associations, des
Thierry Jeandot

“Déchirant la brume, un gigantesque agents du Conseil général


brasier de lumières apparaît. Il fonce sur et des conseillers généraux
nous. On y a droit ! C’est fichu !”. vous donnent rendez-
Un témoignage palpitant et riche en vous dans plusieurs de ces
24 espaces préservés de notre
enseignements. espaces naturels pour une la vallée du Moulin de la à cette opération, aux qua-
département sont à découvrir.
Récit de vie d’un marin. découverte dont la magie mer (Matignon), le bois de tre coins des Côtes d’Armor.
Ed de L’Harmattan. 18,50 € et la beauté sauront vous la Rigourdaine (Plouër-sur- Une idée originale pour une
surprendre. Les landes de Rance) ou encore le Grand sortie nature en famille. Rdv aussi sur
Liscuis (Laniscat), les gorges rocher (Plestin-les-Grèves)… Liste des sites et points cotesdarmor.fr
Environnement
Le Conseil général de Toul-Goulic (Lanrivain), 24 sites au total participent de rendez-vous sur

en session publique
les 30 et 31 mai Patrimoine maritime à Plouha
La prochaine séance publique, consa-
crée à la modification du budget, aura
Gwin Zegal, jalousement préservé
lieu lundi 30, à 10 h 30 et mardi 31 mai, à À Plouha, le petit port in- sable, entourés de pierres à ployés communaux ont
9 h 30, à l’hôtel du département à Saint- solite de Gwin Zegal est leur base, s’y transforment procédé à une opération
Brieuc. L’assemblée départementale sans doute, sur les côtes en pieux très robustes per- très spectaculaire : le rem-
étudiera les rapports des cinq commis- Nord de l’Europe, le dernier mettant aux embarcations placement de quelques-uns
sions spécialisées : développement local, représentant d’un type de de se fixer. Ce site remar- de ces pieux par de nou-
emploi et innovation ; service public, mouillage très particulier. quable est jalousement veaux arbres, replantés
finances et développement durable ; Classé au Patrimoine mari- entretenu par la mairie de dans le sable avec leurs
solidarités et famille ; solidarités territo- time européen, son origine Plouha et l’Amicale des racines.
Thierry Jeandot

riales ; et citoyenneté. Les interventions remonte au Ve siècle. Des plaisanciers de Gwin Zegal.
seront retransmises en direct – puis arbres de 8 à 10 mètres de Le 21 mars, profitant d’une
en différé – sur cotesdarmor.fr hauteur, plantés dans le marée favorable, les em-
Dossier > n°98 | mai 2011
11

Pages 11/12 /13 Pages 14 / 15


• Redécouvrons • Acces Armor
L’éducation populaire Si tu ne viens pas à la lecture…
• Association Mikado à Langueux • MJC de Quintin communauté
Un jeu de société grandeur nature Quand l’humain se construit par les loisirs
Réd ac ti o n : Vé ron iq u e Rolla nd
• Christian Provost
P h o to g rap h ie s : T h ie rry Je a ndot vice-président du Conseil général

Rassemblés pour les dernières


répétitions, les CM1-CM2
du Vieux-Bourg sont de véritables Redécouvrons
“Graines de swing”. Bientôt

L’éducation populaire
ils seront 150 élèves du secteur
à “chanter plein pot”, avec
d’autres lascars du jazz à gogo”,
avant de s’initier à la défense
de l’environnement.

Si l’expression a un parfum suranné, l’éducation populaire garde


néanmoins tout son sens dans la société d’aujourd’hui. “ L’éducation populaire n’est pas une institu-
tion mais un courant de pensée, souligne
Jean-Luc Derrien, chargé de mission pour
Née de mouvements sociaux, elle rassemble pourtant autour d’une la Formation tout au long de la vie au Conseil géné-
ral. Elle rassemble des individus, associations et collec-
idée simple : permettre à chaque individu de s’émanciper par la tifs qui ont une volonté d’émancipation de tous ceux
connaissance. Mouvement puissant dans les années 1960, il accuse qui ne sont pas dans les cercles privilégiés des individus
cultivés”.
le coup de l’évolution de la société. Plus discrète, moins affirmée Issu des milieux laïque, ouvrier et religieux dans les-
quels il a eu son développement spécifique, ce cou-
mais toujours présente, l’éducation populaire reste l’impératif de rant ne s’enferme dans aucun univers, mais puise sa
nombreuses structures, en quête d’un nouveau souffle. richesse dans la diversité. Pour tous, il est cependant
question de procurer à chacun les connaissances

12 Dossier
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

… Redécouvrons
L’éducation populaire
pour comprendre le monde, s’y situer, vidualisme est facilité par l’augmentation du niveau
participer à la vie du pays, être actif, culturel, et il est possible de s’en saisir pour reconstruire
transformer la société… Finalement une offre qui permette une éducation plus solidaire. Par
être des citoyens qui agissent et ailleurs, la remise en question du mouvement associatif
prennent position en connaissance qui s’est longtemps laissé prendre par le politiquement
de cause. correct, provoque une prise de conscience positive qui
Au regard du taux de participation permet un nouvel élan”.
aux dernières élections cantonales,
on peut néanmoins légitimement se “L’associatif est une garantie
poser la question de la réussite d’un
tel mouvement. “Certes, nous sommes d’autonomie”
dans une période creuse, admet Jean- Dans notre région, la lutte historique entre école laï-
Luc Derrien. La culture populaire est que et école privée a fait le lit de clichés politiques et
peu reconnue et dispose de moins de idéologiques. “De ce fait, des structures comme la nôtre
moyens. On évoque l’individualisme se sont difficilement installées comme acteurs de l’édu-
et le désengagement des jeunes. Mais cation populaire, contrairement aux MJC qui ont eu un
Jean-Luc Derrien : “La culture populaire ces jeunes ont du recul par champ plus ouvert, note Camille Binder,
est peu reconnue et dispose de moins de rapport à l’idéologie ambiante ; ils résistent président de la Ligue de l’enseignement
moyens”. à leur façon et leur sens critique demeure. “Savoir être, 22 (Fol). Elles sont dès lors restées très cen-
De nouvelles sociabilités jouent un rôle de trées autour d’activités au profit de l’école.
ce point de vue”. Désormais, l’éducation savoir vivre” Aujourd’hui heureusement, mouvances
populaire s’exprimerait par d’autres catholique et laïque ont des points de
canaux, moins formels, et probablement sans l’as- convergence sur ces questions”.
pect militant qui a fait l’histoire de ce courant de Sortir l’éducation populaire de l’animation sociocul-
pensée. turelle et innover sont au cœur des débats du monde
La diversité “Les individus réagissent en menant des actions locale- associatif, principal porteur du mouvement. “L’asso-
des mouvements ment au plus près de chez eux, constate Jean-Luc Der- ciatif est une garantie d’autonomie de l’individu par
rien. L’individualisme ne recouvre pas seulement des rapport à la puissance publique, indique Camille Bin-
d’éducation populaire frilosités et de l’égoïsme, mais aussi le souhait de réussir der. La vie associative par elle-même est une école de
Des trois sphères historiques d’où sa vie, l’éducation des enfants, vivre en dehors du tra- citoyenneté et d’autonomie, c’est un creuset de forma-
est issu ce mouvement (laïque, vail, respecter la planète… des éléments positifs. Cet indi- tion irremplaçable. Dans notre département, l’éducation
chrétienne et ouvrière), les chefs populaire est disséminée à travers une multitude d’ini-
de file sont essentiellement tiatives autour de la diffusion des savoirs, de la culture
associatifs : Ligue de l’enseignement ; artistique, de la prise en charge de certains loisirs ; avec
Mouvement rural de jeunesse chré- la volonté que ces loisirs ne soient pas de la pure distrac-
tienne (MRJC) et Jeunesse ouvrière tion, mais possèdent une dimension éducative, qu’ils
chrétienne (Joc) ; syndicats ; auxquels s’adressent à des enfants ou à des adultes”.
s’ajoutent de nombreux mouve- Même au sein de la plus banale association sportive,
ments de jeunesse et surtout les la différence est claire : on peut faire du basket pour
MJC. Des mouvements qui ont fait développer ce sport, ou choisir d’épanouir les basket-
des petits et ont conduit d’autres teurs… Il ne s’agit plus de mettre un animateur face
groupes à se rassembler, à s’organi- à un consommateur de loisirs, mais de se situer dans
ser, jusqu’à peser à leur tour dans les la transmission de savoirs.
réflexions et les décisions politiques : Savoir jouer certes, mais aussi savoir être, savoir-
ATD Quart-monde, Ni putes ni sou- vivre… Une option plus exigeante, plus ambitieuse
mises, Génération précaire, Act-up et et, admettons-le, plus difficile à mettre en œuvre.
des centaines d’autres, sont autant “L’éducation populaire a tout de même un projet poli-
d’associations nées de la volonté “L'associatif est une garantie d'autonomie de l'individu par rapport à tique, même si cela peut en gêner certains, insiste
collective de participer à une société la puissance publique”, note Camille Blinder, le président de la Ligue Camille Binder. Or ce projet est noble, d’autant qu’éta-
plus juste et plus solidaire. de l'enseignement. blir l’égalité par l’éducation est aujourd’hui plus que
nécessaire. Pour y parvenir, nous
devons trouver d’autres formes, de
nouveaux outils pour rassembler. Et
si l’on considère qu’une part des pro-
blèmes de l’éducation populaire est
liée à certains aspects de l’évolution
de la société - consommation, indivi-
dualisation, puissance des industries
culturelles -, on a des raisons d’être
optimiste, car on sent qu’une grande
partie de la population souhaite sor-
tir de ce schéma”.
Dossier > n°98 | mai 2011
13

Association Mikado à Langueux

Un jeu de société grandeur nature


Depuis sa création en 1951, Mikado garde le cap grâce à la mobilisation de jeunes Langueusiens.
Association dédiée aux projets de jeunes d’un côté, radio associative de l’autre, Justine Rolland et
Marc Mithouard (*) ont chacun leur pré carré.

Q uels sont vos objectifs ?


Justine Rolland : Au départ, il s’agissait d’aider
les jeunes à réaliser leurs projets, de toutes
Et Radio Activ’ ?
Marc Mithouard : De notre côté, nous organisons des
stages pour les jeunes, en lien avec d’autres structures
natures. Puis à la fin des années 1990, un groupe a lancé telles que le Cercle de la Croix-Lambert, la MJC du Plateau… Une expérience
Radio Activ’, qui émettait de façon temporaire. Elle est Ils apprennent à fabriquer une émission, à la mettre originale
devenue permanente en 2007 et a fortement évolué sur les ondes, à réaliser des reportages sur des sujets
depuis. qui les préoccupent. En 2007, le Conseil général
a été l’initiateur d’un Conseil
Quelles sont vos actions envers les jeunes ? Quelles missions vous imposez-vous en terme départemental de la vie associative
Justine Rolland : Depuis six ans, nous proposons un de programmation ? (CDVA), afin que les associations
séjour encadré aux sports d’hiver pour une trentaine Marc Mithouard : Nous voulons que les jeunes et les du département disposent d’une
de volontaires de 13 à 17 ans, d’où qu’ils viennent. L’idée acteurs du monde culturel et associatif, soient fiers du instance de représentation.
est de les aider à mener des actions d’autofinancement territoire où ils vivent. Nous essayons donc de mettre 60 associations élues siègent dans
pour diminuer le coût du séjour : ventes de brioches, de en valeur toutes les actions qui y sont menées. Avec ce conseil, réparties en cinq collèges
galettes des rois, réalisation d’emballages cadeaux dans notre émission sur l’emploi et la formation, par exemple, représentant les grands secteurs
les galeries marchandes des grandes surfaces. Nous aidons on espère contribuer à les retenir au pays. Par ailleurs, d’activité : solidarité ; cadre de vie,
également les plus âgés qui souhaitent partir en séjour nous accueillons les responsables d’associations, nous défense des consommateurs et
autonome, afin de faciliter leurs démarches. annonçons les événements de l’agglomération… Il s’agit environnement ; jeunesse, éducation
d’être à la croisée des chemins de ces structures, afin et culture ; sports, loisirs et tourisme
Où se trouve la part “éducative” de cette action ? qu’elles aient un relais d’information aisé et facilement ; emploi, formation, insertion et
Justine Rolland : Au-delà du simple loisir, ces séjours leur identifiable. égalité hommes-femmes.
apprennent à devenir autonomes, on le constate rapi- La structure, entièrement
dement. Ils sont responsables de leur autofinancement Vous êtes aussi une radio musicale… indépendante, a pour mission de
et en fonction de leur mobilisation, ils peuvent diviser Marc Mithouard : Là aussi, nous sommes très engagés, car porter une réflexion sur la vie
le coût par deux, voire plus, ou pas du tout… Par ailleurs, nous refusons les grands titres ressassés par les grandes associative et de proposer des
les sports d’hiver ont au moins l’attrait de la découverte, ondes ou les grands groupes commerciaux. Nous propo- mesures pour son développement,
car ce n’est pas accessible à tous. sons une alternative intéressante aux grands labels musi- de favoriser les échanges entres
caux, en privilégiant tout un pan de la culture musicale les différents acteurs et de participer
Envisagez-vous d’autres projets ? que l’on ne trouve pas ailleurs. Ces propositions hors des ainsi à la définition et la mise en
Justine Rolland : Nous aimerions, mais nous sommes sentiers battus permettent notamment de promouvoir œuvre des politiques publiques.
tous bénévoles et c’est difficile. De plus, il faut admettre des groupes locaux. Il s’agit d’inciter les jeunes à découvrir
que les jeunes se mobilisent peu et lorsqu’une activité autre chose que ce qui leur est proposé habituellement.
leur est proposée, ils ne sont que dans la consommation. De toute évidence, notre choix de défendre la vie locale
Ce n’est pas ce que nous souhaitons. Nous y réfléchis- et artistique, avec une identité musicale forte, a comblé
sons, nous devons trouver les bonnes activités et les bons un manque.
arguments. En attendant, nous restons ouverts à tous (*) Depuis le conseil d’administration du 25 mars l’association s’est scindée en deux.
projets, individuels ou collectifs. Justine Rolland devenant présidente (et non plus vice-présidente) de Mikado animation,
et Marc Mithouard laissant la présidence de Mikado Radio Activ’ à Bertrand Keravis.
La présidente de Mikado animation,
Marc Mithouard, très impliqué dans Radio Activ’. Justine Rolland.
14 Dossier
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Acces Armor

Si tu ne viens pas à la lecture…


Elle viendra à toi… Telle
pourrait être la devise
de l’association Acces
Armor. Acces comme
Actions culturelles
contre les exclusions et
les ségrégations. Depuis
Outre les actions
1992, bénévoles et d’animation,
Acces Armor
professionnels sillonnent réalise également
des actions
le département afin de de sensibilisation
faciliter l’accès aux livres et de formation
auprès des profes-
des enfants qui en sont sionnels, ainsi
que des rencontres
le plus éloignés. et débats.

MJC et culture
de la paix à Lamballe U n frais matin de mars, une aire d’accueil
des gens du voyage particulièrement iso-
lée près de Loudéac. Entre les caravanes,
gnante à la retraite, est bénévole pour les deux asso-
ciations. “Il faut donner dès le plus jeune âge le goût et
l’envie du livre. Quand ces enfants grandiront, ils se sou-
enfants et jeunes adolescents semblent attirés par le viendront de ces rencontres et oseront plus facilement
Comment vit-on à 20 ans dans un même point de convergence, une camionnette. C’est que leurs parents aller vers les livres. Ils sauront que ce
pays traversé par des murs ? Murs dans cet espace réduit, aménagé en bibliothèque que n’est pas réservé à une élite et que ça leur est accessible”.
réels ou symboliques ? Comment Ruby, Cameron, Chimène et les autres viennent écou- “Les aires d’accueil des gens du voyage ne représentent
abattre et construire des ponts ? ter des histoires, découvrir des trésors qu’une partie de notre action, reprend
À partir du 19 juillet, dix jeunes sur les étagères, dans les coffres et les Evelyne Resmond-Wenz. Nous avons de
Palestiniens, dix jeunes Serbes et paniers, exercer leur imaginaire. “De nombreux nombreux partenariats avec les biblio-
Bosniaques, dix jeunes Allemands
et dix jeunes Français issus des MJC
“La majorité d’entre eux ne sait pas lire,
relève Evelyne Resmond-Wenz, coor-
enfants n’ont thèques, médiathèques et les services de
la petite enfance, pour des animations
de Bretagne échangeront sur
ces questions sous forme de débats
dinatrice. Or mon travail n’est pas de aucun livre en PMI notamment”. Des projets à plus
leur apprendre à lire mais de leur donner grande échelle comme “Grandir avec les
et de réalisations artistiques : envie d’entendre des histoires, de mani- à la maison” livres”, initié dans le Mené, qui propose
construction d’un mur, réalisation puler les livres. Faire du livre un objet des animations régulières dans cinq
d’un documentaire vidéo, d’une familier et de plaisir”. Un plaisir qui semble évident, à communes, en collaboration avec le centre de loisirs,
émission de télévision et d’un journal. observer la petite dizaine de têtes penchées sur des les écoles et les bibliothèques.
Le public est invité à venir les ouvrages d’une grande qualité artistique et littéraire. “Les enseignants réalisent un travail énorme autour du
rencontrer le mardi 27 juillet à partir Ici, on aborde les livres (plusieurs centaines) comme livre, mais ils constatent que notre approche différente
de 18 h à la MJC de Lamballe. Soirée on le sent, selon sa propre sensibilité et sans contrain- et plus libre modifie radicalement le rapport au livre,
au cours de laquelle artistes, écrivains tes. Certains préfèrent feuilleter les ouvrages tran- particulièrement chez les enfants qui ne semblaient pas
et musiciens se joindront à eux pour quillement, d’autres aiment qu’on leur lise de vive s’y intéresser jusque là”. Dans le quartier du Plateau à
être les témoins de leurs peuples. voix, d’autres encore fouillent et butinent d’un livre à Saint-Brieuc, à Caulnes, Broons, Merdrignac… des ani-
FDMJC 22 l’autre. mations ont lieu toute l’année, y compris pendant le
18 rue Abbé-Vallée temps périscolaire, aux sorties d’écoles et pendant
Saint-Brieuc Ne laisser personne certaines vacances afin de rencontrer également les
> 02 96 62 08 70 parents.
sur le bord du chemin “Être scolarisé n’est pas un critère, souligne la coordina-
Evelyne et Françoise, l’animatrice, répondent à tou- trice. Dans certains secteurs, notamment en milieu rural,
tes les demandes. “Lire aux petits, ce n’est pas les faire il y a de vraies zones désertiques de ce point de vue. De
asseoir et écouter. Ils ont besoin de bouger, de toucher, de nombreux enfants n’ont aucun livre à la maison”. Quoi
faire leurs choix, d’être lecteurs au sens découvreurs. D’où qu’il en soit, depuis 11 ans qu’elle rend visite aux gens
l’importance d’avoir des livres de qualité, avec une grande du voyage, elle constate avec satisfaction une vérita-
(*) L’association briochine Itinérance intervient variété de styles pour que chacun trouve son bonheur”. ble évolution. “Les enfants qui savent lire et vont à l’école
sur toutes les aires d’accueil du département
et agit pour l’insertion sociale et profession-
Tout près de la camionnette s’est garée la roulotte sont chaque année plus nombreux. Leurs parents ont
nelle des gens du voyage, la scolarisation, d’Itinérance(*), dans laquelle les plus grands sont à compris que c’est important”.
l’accompagnement socio-éducatif… l’école avec Gaëlle et Geneviève. Cette dernière, ensei-
Dossier > n°98 | mai 2011
15

Christian Provost
MJC de Quintin communauté vice-président du Conseil général
en charge de la jeunesse
et de l’éducation populaire

Quand l’humain
se construit par les loisirs
Certes, le foyer de jeunes créé en 1969 a fortement évolué. C’est aujourd’hui
une MJC accueillant tous les publics, des plus jeunes aux plus âgés, qui
se retrouvent autour d’une trentaine d’activités culturelles, artistiques et sportives. “ Lutter contre
C’est devenu la Maison. Pour le territoire intercommunal et même au-delà. la dévitalisation
des esprits”
I l est vrai que l’on se trouve ici en territoire
rural, avec très peu d’offre à proximité. Cela
explique-t-il le nombre important d’adhé-
ble, car la Maison, lieu de citoyenneté, leur appartient.
L’enjeu : contourner le souci majeur de la vie associative
en renforçant la participation des jeunes, souvent peu
Quel sens donnez-vous à
l’éducation populaire ?
rents, 1 700 ? Pas forcément. Pas uniquement. A l’entrée enclins à être acteurs.
À l’heure où les peuples d’Afrique
du grand hall d’entrée de la MJC, un comptoir, quelques En attendant, ce sont d’abord les bénévoles, au cœur de du Nord réclament leur liberté - on
tables et des chaises où l’on peut s’arrêter, la dynamique de la MJC, qui tiennent sait dans quelles conditions - et où
se rencontrer autour d’un café, d’où que Une nouvelle à son statut associatif. “Le soutien des chez nous, qui avons cette liberté,
l’on vienne. C’est peut-être dans ce sym- collectivités n’empêche pas de garder les gens décident de ne pas aller
bole que l’on peut trouver l’explication. population strictement notre indépendance dans voter lors des élections cantonales,
“Dès sa création, la MJC a été considérée la décision et le fonctionnement démo- c’est vraiment le moment opportun
comme le lieu neutre par rapport au clivage entre écoles cratique de notre association, poursuit le directeur. C’est et indispensable de redonner sens
à la société républicaine. Il convient
publiques et privées, rappelle Jean-Luc Neveu, le direc- tout de même une condition majeure de l’Éducation
de placer au cœur de la démarche
teur. Ici, tout le monde pouvait se rassembler et construire populaire”. Ici, de nombreuses activités, à l’instar de sociétale la construction d’une
un projet commun. C’est peut-être encore le seul lieu où la section savate-boxe française sont encadrées uni- conscience politique et citoyenne,
c’est possible”. quement par des bénévoles, qui ont les compétences qui est l’idéal premier de l’éducation
Quatre permanents (secrétaire, coordinateur enfance, de professionnels. “C’est l’esprit MJC, martèle Gabriel populaire. L’éducation populaire
coordinateur jeunesse et directeur) font tourner la Irvoas, le président. Nous tenons à l’aspect bénévole. est une éducation à la politique au
Maison, tandis qu’une vingtaine de techniciens (pro- Il s’agit de donner de sa personne, de transmettre, en sens noble, une émancipation qui
essaye de contrecarrer une société
fesseurs de danse, d’arts plastiques…) interviennent faisant vivre une chose formidable, l’intergénérationnel.
de l’aliénation et le totalitarisme des
quelques heures par semaine. Chacun doit trouver ici un lien social, en dehors de toute médias. Il faut lutter contre la dévi-
barrière politique, religieuse ou d’âge. C’est d’autant plus talisation des esprits qui profite au
Des bénévoles à la hauteur important que nous sommes en milieu rural et qu’il n’y a monde marchand. Il est nécessaire
pas d’autre structure”. de susciter et de favoriser l’analyse
de l’engagement C’est si vrai, et les compétences acquises au fil des critique des problématiques du
“En tant qu’intervenants à la MJC, nous leur demandons années sont telles, que les collectivités délèguent cer- monde et de permettre à tout indi-
une démarche spécifique, explique Jean-Luc Neveu. Nos tains services à la MJC : centre de loisirs, manifesta- vidu de construire son libre arbitre.
adhérents viennent pour apprendre quelque chose : cours tions culturelles… “Du 1er au 10 avril, notre festival Les Les politiques ont-ils inté-
d’anglais, de yoga, théâtre… Mais il faut garder à l’esprit que zéco mômes sur l’environnement, est parti d’un projet rêt à cette émancipation ?
c’est aussi un lieu de socialisation. Aux enseignants de ne que Quintin communauté nous a demandé de prendre
Pas ceux qui ne pensent qu’à leur
pas encourager une attitude de simples consommateurs et en main, reprend Jean-Luc Neveu. Nous avons fédéré les propre survie et au jeu politique.
d’essayer d’impliquer nos adhérents dans la vie de la MJC”. écoles publiques et privées du territoire pour monter un Mais en ne pensant qu’à sa propre
Participer à la vie culturelle et aux temps forts de la spectacle et nous avons construit un festival à destina- survie, le politique est en train de
structure, afin que chacun s’en sente un peu responsa- tion des 6-12 ans, à l’instar de celui que nous organisons se détruire. L’éducation populaire
chaque automne pour les plus petits”. encourage le débat, la confrontation
Si la population locale, jeunes et d’esprit… Elle apprend à devenir
parents qui ont eux-mêmes fré- des citoyens engagés, sans influer
sur une orientation politique.
quenté la MJC, en saisit le fonction-
nement, l’arrivée d’une nouvelle Que peut une collectivité
population invite à faire œuvre de comme le Conseil général
pédagogie : “Les citadins qui fuient la dans ce domaine ?
cherté des agglomérations attendent
Nous devons renouer avec les
de nous un service public clé en mains débats, les rencontres… Il faut redéfi-
et sont moins impliqués dans la MJC”, nir le rôle de contre-pouvoir de la vie
regrette le directeur. associative. Redynamiser le champ
de l’éducation populaire passe par
les associations et leurs fédérations
(MJC, Francas, FOL, UFCV…). Ce sont
elles qui peuvent être les médiatri-
ces, porteuses d’une réflexion poli-
tique à l’échelle du département. Je
“Chacun doit trouver ici un lien reconnais que repolitiser la société
social, en dehors de toute barrière est plus facile à dire qu’à faire, mais
politique, religieuse ou d'âge”. il faut commencer par l’exprimer.
16 Actions
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Élections cantonales

Votre nouvelle assemblée


départementale
T ous les trois ans, la session
d’installation du Conseil gé-
néral revêt toujours un côté
trerai toutes les organisations syndi-
cales professionnelles représentatives
des Côtes d’Armor pour analyser la
je n’ai aucun doute sur notre capacité à
travailler ensemble”. Au nom de l’op-
position, Alain Cadec prend la parole :
solennel, non dénué d’émotion. Com- situation économique et sociale, et “ Monsieur le président, une fois de plus,
me le veut la loi, c’est le doyen d’âge définir avec elles une stratégie pour vos pronostics ont été démentis par les
Le 31 mars, quatre jours de l’assemblée, en l’occurrence Jean notre département. Nous allons aussi urnes. La gauche perd trois sièges. Et je
Le Floc’h (Lanvollon-PS), qui préside monter un groupe de travail sur la persiste et je signe : votre alliance contre
après le second tour le début de la session, soulignant que jeunesse, car beaucoup de jeunes ont nature avec Europe écologie – Les verts
des élections cantona- “ Même si la gauche perd trois sièges, sa le sentiment qu’on ne leur donne pas risque vite de montrer ses limites. Ces
victoire n’en est pas moins nette, avec leur chance. Je considère que leur pleine élections n’ont pas effacé les divergen-
les, l’assemblée dépar- 20 cantons sur les 26 renouvelables. Je intégration dans notre société est un ces qui nous séparent sur la manière
tementale a procédé à suis également reconnaissant à Claudy défi majeur de notre temps ”. (lire l’interview dont vous gérez les finances départe-
Lebreton d’avoir été l’un des principaux en pages 18-19) mentales”. De son côté, Gérard Huet
l’élection du président artisans de l’accord d’union à gauche (Loudéac-sans étiquette), revendique
du Conseil général et à entre le Parti communiste, Europe écolo- “ Un score de 38 à 14 avec son collègue de La Chèze, Daniel
gie-Les Verts, le Parti socialiste et l’Union Thomas (sans étiquette), leur vote
la désignation des vice- démocratique bretonne, permettant c’est on ne peut plus clair ” en faveur d’Alain Cadec “par défiance
présidents et des prési- ainsi, pour la première fois, l’entrée Pour Gérard Le Caër (Bégard-PC), “ Un contre Claudy Lebreton”. Enfin, Isa-
d’une élue écologiste dans notre assem- score de 38 à 14, c’est on ne peut plus belle Nicolas (Tréguier-PS), au nom
dents de commissions. blée en la personne de Sylvie Bourbigot ”. clair. On sait maintenant de quel côté du groupe de la Gauche unie, estime
Sans surprise, Claudy Sans surprise,Claudy Lebreton (Jugon- sont les élus sans étiquette. Pour notre qu’“Au-delà d’un vote de confiance en-
les-Lacs - PS), candidat part, nous siégeons désor- vers notre président, il s’agit bien là de
Lebreton s’est vu du groupe de la Gauche “ Justice, mais au sein d’un groupe l’adhésion de la majorité départemen-
renouveler la confiance unie, est réélu prési- de la Gauche unie, où nous tale à une méthode de travail qui a tou-
dent du Conseil géné- solidarité et gardons nos sensibilités jours été respectueuse des femmes et des
de ses pairs. ral par 38 voix contre 14
à son adversaire Alain
humanisme ” et notre liberté de parole”.
Sylvie Bourbigot (Perros-
hommes, agents de la collectivité, élu(e)s.
Adhésion aussi à un projet départe-
Cadec (Saint-Brieuc-Nord-opp), du Guirec-EE-Les verts) se félicite pour sa mental pour tous les Costarmoricains
groupe du Centre et de la droite ré- part ”de la formation d’un groupe de la et à des valeurs de justice, de solidarité
publicaine. “ Entre autres initiatives, Gauche unie. Nous avons su travailler et d’humanisme”.
annonce Claudy Lebreton, je rencon- ensemble pour bâtir un programme et Bernard Bossard
Actions > n°98 | mai 2011
17

Comment travaillent les élus


L’exécutif La commission Les commissions
permanente
Dirigé par le président, c’est en Il y a cinq grandes commissions spécialisées.
quelque sorte le gouvernement Composée de l’ensemble des 52 Chacun des 52 conseillers généraux siège
du département. Il est composé conseillers généraux, la commission dans une commission. Elles se réunissent
de tous les vice-présidents. Il se permanente se réunit une fois par mois avant chaque session plénière de l’assemblée
réunit une fois par semaine pour pour traiter les affaires courantes et départementale pour examiner, discuter, voire
examiner les dossiers et prendre suivre la mise en œuvre pratique des amender les délibérations qui seront soumises
des décisions. politiques du Conseil général. au vote des élus.
Claudy Lebreton, Ci-dessous, les commissions
président du Conseil général et les élus qui en assurent la
Monique Le Clézio, présidence et les vice-présidences.
première vice-présidente
en charge de l’agriculture, • Commission du service public, des finances
du partenariat territorial, et du développement durable
de la recherche et de l’innovation Président : Vincent Le Meaux.

Vincent Le Meaux, Vice-présidents : Isabelle Nicolas, Christian Coail.


vice-président, en charge • Commission des solidarités
du service public, de l’agenda 21, et de la famille
de l’évaluation et de la prospective Présidente : Annie Le Houérou.

Annie Le Houérou, Vice-présidente : Marie-Christine Cléret.


vice-présidente en charge de l’enfance • Commission du développement local,
et de la famille de l’emploi et de l’innovation
Michel Brémont, Présidente : Monique Le Clézio.
vice-président en charge des transports, Vice-présidents : Philippe Meslay, Sylvie Bourbigot.
de la mer et de la sécurité civile • Commission des solidarités territoriales
Gérard Le Caër, Président : Michel Brémont.
vice-président en charge Vice-présidents : Paule Quéméré, Loïc Raoult.
de l’éducation et des collèges • Commission de la citoyenneté
Isabelle Nicolas,
vice-présidente en charge
L’assemblée départementale Président : Gérard le Caër.
Vice-présidents : Charles Josselin,
de la coopération internationale Christian Provost, Christine Orain.
et des affaires européennes C’est le parlement du Département. L’assemblée départe-
Charles Josselin, mentale se réunit en séance plénière publique au moins
vice-président en charge de la culture quatre fois par an. C’est elle qui vote chaque année le bud-
Marie-Christine Cléret, get départemental et les délibérations mettant en œuvre
vice-présidente en charge de la solidarité
l’ensemble des politiques du Conseil général.
pour l’autonomie
Christian Coail,
vice-président en charge des finances,
lus
rapporteur général du budget
ie : 38 é
Paule Quéméré, e un
vice-présidente en charge du logement
uch
et de la politique de la ville
Ga
Christian Provost,
vice-président en charge de la jeunesse
et de l’éducation populaire
Christine Orain,
34 PS et apparentés
-LV

et

vice-présidente en charge des sports


s

rit
dro

Loïc Raoult,
c
e

ns
lu

vice-président en charge
i

n-
ite
Cen publicaine

de l’environnement, des énergies


no
renouvelables et du numérique
2

tre

Sylvie Bourbigot,
vice-présidente en charge de l’économie
sociale et solidaire 12 élus
Philippe Meslay,
vice-président en charge de l’insertion,
du commerce, de l’artisanat, 3 PC
des PME-PMI et du tourisme
18 Actions
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

interview -

“La jeunesse
d’aujourd’hui
est toujours pleine
de passions,
de projets, mais
le monde est
complexe et
instable”, remarque
Claudy Lebreton.

Claudy Lebreton, président du Conseil général

“Il faut jouer collectif”


Réélu le 31 mars à la présidence du Conseil général, Claudy Lebreton nous livre, au-delà
de son analyse des élections départementales, les grands principes qui guideront
ce nouveau mandat. Il exprime aussi sa conception de la politique, qui rime avec
concertation, solidarité et gouvernance locale, dans un contexte économique difficile.

Comment analysez-vous les élections les Départements uniquement comme des l’Union démocratique bretonne (UDB),
cantonales sur le plan national ? prestataires d’allocations donc, droite ou Europe écologie – Les Verts, le Front de gau-
gauche, dans leur esprit, ça ne change rien. che et le Parti socialiste (PS). C’est une stra-
Le président de la République a voulu Et puis les jeunes ne sont pas allés voter. tégie d’avenir qui traduit notre approche
minimiser ce scrutin par crainte d’un Je pense que beaucoup novatrice avec des élé-
résultat qui ne lui serait pas favorable. Il d’entre eux ne croient ments forts en terme de
n’y a eu aucune campagne de communi- plus à la politique, la po-
“ La Gauche unie, développement durable,
cation, comme le gouvernement le fait litique qui édicte pour- une stratégie qu’il s’agisse de préserva-
habituellement, pour les inscriptions sur tant les règles de notre tion de notre environne-
les listes électorales, ou pour expliquer ce vie sociale. Nous voyons d’avenir” ment, de solidarités,
que sont les élections cantonales. La gau- bien qu’il y a une multi- d’emploi, d’éducation, de
che l’a incontestablement emporté. Pour tude de causes, sans oublier cette crise éco- culture. Me concernant, être élu dans mon
la droite, c’est une défaite. Et puis il y a la nomique et sociale très forte qui entraîne canton avec plus de 61 % des suffrages au
persistance du FN, qui récolte un vote une perte de repères et d’identité. premier tour, c’est évidemment une gran-
populiste, pour ne pas dire démagogique, de satisfaction. Avec ma remplaçante
on ne peut que s’en inquiéter. Dernier Et en Côtes d’Armor ? Annie Martin, nous avons défendu nos
point, ce sont les abstentionnistes, les plus convictions de gauche et humanistes.
nombreux. Ils progressent à chaque scru- Le rapport de force est légèrement modi- Nous avons rencontré beaucoup de monde
tin électoral. Je crois que les Français n’ont fié, sans plus. Ce que je retiens, c’est que la et nous avons pu mesurer la situation par-
pas encore totalement perçu ce que repré- politique menée par le Conseil général n’a fois très difficile de certains de nos conci-
sentent l’action et le financement des col- absolument pas été désavouée. Je la trouve toyens confrontés au chômage, au
lectivités territoriales depuis la décen- même confortée par notre stratégie d’une dénuement, à la solitude… le malaise pro-
tralisation. Il peut leur arriver de considérer alliance nouvelle de la Gauche unie, avec fond du monde agricole, le pouvoir d’achat
Actions > n°98 | mai 2011
19

interview - interview - interview - interview

des ouvriers et puis une certaine désespé- de l’emploi, ce sont 3 300 agents répartis cette économie sociale et solidaire, qui
rance chez beaucoup de jeunes. sur l’ensemble du territoire. L’essentiel, c’est génère près de 10 000 emplois publics et
la qualité de ce service public. Or, il faut privés. Un autre élément, c’est ce que nous
Vous sentez un réel malaise chez bien reconnaître que pendant des années, faisons dans le domaine associatif, en co-
les jeunes ? les administrations ont été plus dans des finançant 400 emplois associatifs qui ont
obligations de moyens que de résultats, une réelle utilité sociale. Un autre levier
La société a beaucoup changé. Les jeunes parce que les résultats allaient de soi. pour l’emploi, ce sont nos 90 M € d’inves-
continuent de se former, mais ils savent Aujourd’hui, il nous faut parvenir à un tissements d’équipements qui font tra-
qu’il n’y a pas forcément un emploi au équilibre des deux. On doit discuter des vailler nombre d’entreprises locales. Enfin,
bout. La jeunesse d’aujourd’hui est tou- résultats, mais aussi des moyens. Il faut nos aides économiques aux PME/PMI sont
jours pleine de passions, de projets, mais le une recherche d’efficacité partagée, conditionnées par la création d’emplois.
monde est complexe et sachant que les choses se Pour autant, dans le domaine économique,
instable. C’est à nous de
construire un environ-
“ Une nouvelle bâtissent dans le temps. Au-
delà, je vais renforcer le dia-
nous ne pouvons ignorer les énormes dif-
ficultés que vit le monde agricole. Nous
nement économique, politique logue avec l’ensemble des venons de lancer une étude approfondie
social et culturel qui acteurs socio-économiques sur ce secteur qui concerne des milliers de
fasse qu’elle ait de réel- pour les jeunes ” du département : adminis- familles.
les perspectives d'ave- trations, entreprises, syndi-
nir. Ce n’est pas le Département des Côtes cats et associations. Il est important de Dans quel état d’esprit abordez-vous
d’Armor qui va révolutionner les choses, savoir si nous partageons encore la même ce nouveau mandat ?
mais on peut, à notre niveau, faire des analyse de la situation économique, socia-
choix, comme par exemple développer les le et culturelle, et de définir des pistes d’ac- Un état d’esprit extrêmement passionné,
stages dans les collectivités. Il faut aussi tions communes. C’est bien la preuve que déterminé, dans une recherche d’efficacité,
promouvoir l’apprentissage. Et, sans parler mon action politique dépasse largement en prenant soin d’avoir une vraie compré-
de quotas, quand on recrute des fonction- le strict périmètre des compétences obli- hension du monde dans
naires, on peut quand même veiller à don- gatoires du Département. lequel nous vivons. J’ai plus
ner leur chance à des jeunes. Pour ceux qui que jamais la certitude que la “ 3 300 femmes
touchent le RSA, il faut mettre en place des
mesures spécifiques. C’est pour cela que
Le service public départemental,
ce sont aussi des investissements,
politique est essentielle à la
vie en société - je dis bien la
et hommes
j’ai nommé Christian Provost vice-prési- qui font marcher l’économie locale… politique, les règles du vivre s’investissent
dent chargé de la jeunesse et de l’éduca- ensemble, notre organisation
tion populaire, pour qu’il mette en place Il ne faut pas voir les choses comme ça. collective - et je reste profon- au service des
une nouvelle politique pour les jeunes qui Quand on regarde le budget, on voit la sec- dément attaché à l’idée qu’il
prenne en compte la formation, le loge- tion de fonctionnement et, séparément, faut jouer collectif si l’on veut Costarmoricains ”
ment, le travail, les transports, les solidari- la section d’investissement. Or, j’ai toujours conduire la vie vers ce qu’elle
tés… Ce sera la grande priorité de ce pensé que le fonctionnement (les presta- a de meilleur. Dans ces moments faits d’in-
mandat. tions sociales, les services publics…) est un quiétudes, de doutes, la seule bonne répon-
investissement : ce sont des femmes et des se, c’est la politique et le débat avec les
Vous dites vouloir relancer la hommes, c’est de l’investissement humain citoyens, dans la gouvernance locale.
concertation. C’est un effet d’annonce ? au service des Costarmoricains. Un budget,
ce n’est pas que de l’argent, c’est un acte Propos recueillis par Bernard Bossard
Sûrement pas. Cette concertation n’est politique porteur de valeurs… Et s’il y a du
pas nouvelle, rappelez-vous Côtes d’Armor désintérêt dans la politique, c’est parce que
2mille20, qui a permis à des milliers de nous ne parlons plus assez du sens, pour- “Un budget, ce n’est pas que de l’argent,
c’est un acte politique majeur […] s’il y a
Costarmoricains de s’exprimer. Mais quoi on fait ça, pourquoi on s’engage, pour- du désintérêt pour la politique, c’est parce que
depuis, il y a eu la crise de 2008. Je vais quoi on décide de gérer une collectivité, de nous ne parlons plus assez du sens, pourquoi
dans un premier temps rencontrer les faire du développement économique, de on fait ça, pourquoi on s’engage…”
représentants syndicaux du service public l’emploi et de la solidarité. Ce sont des cho-
départemental, parce que je suis bien ses qui sont pourtant palpables : nous
conscient qu’il y a un malaise. D’une sommes dans l’organisation du quotidien
manière générale, les fonctionnaires, qu’ils des Costarmoricains.
soient territoriaux ou d’État, en arrivent
non pas à douter de leur action, mais à se Et en matière d’emploi, première
demander si le service public va continuer préoccupation des Français, que peut
à être assuré par eux ou par des prestatai- faire un Conseil général ?
res extérieurs. L’autre élément, c’est qu’ils
se demandent s’ils auront les moyens Nous intervenons très concrètement par
d’une pleine efficacité de leurs missions. le biais des aides sociales : quand on verse
Je ne suis pas sourd à tout cela. C’est pour- l’Allocation personnalisée d’autonomie
quoi je veux renforcer le dialogue avec eux. (Apa) à une personne âgée ou la Prestation
Le service public départemental, qui assu- de compensation du handicap (PCH), ce
me des compétences importantes, avec sont des aides qui créent des emplois de
tout le volet des solidarités locales et inter- services qui, de plus, ne sont pas délocali-
nationales, de l’éducation, de l’aménage- sables. Ce qui me fait dire que la première
ment du territoire, du sport, de la culture, politique de l’emploi du département, c’est
20 Actions
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

1 2 3 4 5 6

Annick Amice Michel André Régine Angée Gérard Bertrand Jean-Jacques Bizien Éric Bothorel
CDR Broons GU (PS) Gouarec CDR Merdrignac CDR Caulnes GU (PS) Moncontour GU (PS) Paimpol

52
     

13 14 15

Vos conseillers
André Coënt Michel Connan Michel Daugan
GU (PS) Plestin-les-Grèves

GU (PC) St-Nicolas-du-Pélem
 CDR Évran


7 38
20 21 22 42

39 6
26
37
13 16

46 48
Ange Helloco 27 31
Gérard Huet Charles Josselin
GU (app PS) Plouguenast

Non inscrit Loudéac
 GU (PS) Ploubalay

35
47
27 33
28 29 29
23

36 43
32

Gérard Le Caër Monique Le Clézio Yves-Jean Le Coqû 14 34


GU (PC) Bégard

GU (PS) Mûr-de-Bretagne
 CDR Châtelaudren
 25
20
30 49
34 35 36 2
28
21
51

GU : Gauche unie
CDR : Centre et droite républicaine
Gérard Le Guilloux Annie Le Houérou René Le Lepvrier
GU (app PS) Plœuc-sur-Lié

GU (PS) Guingamp
 GU (PS) Bourbriac


41 42 43 44 45 46

Yannick Morin Isabelle Nicolas Christine Orain Christian Provost Paule Quéméré Gérard Quilin
CDR Pléneuf-Val-André
 GU (PS) Tréguier
 GU (PS) Ploufragan
 GU (PS) St-Brieuc-Sud
 GU (PS) Plérin
 GU (PS) Plouaret

Actions > n°98 | mai 2011
21

7 8 9 10 11 12

Sylvie Bourbigot Michel Brémont Alain Cadec André Calistri Marie-Christine Cléret Christian Coail
EE Les Verts Perros-Guirec

GU (PS) St-Brieuc-Ouest
 CDR Saint-Brieuc-Nord
 GU (PS) Dinan-Ouest
 GU (PS) Lamballe
 GU (PS) Callac

16 17 18 19

généraux
Philippe Delsol Alain Guéguen Pascale Guilcher Monique Haméon
GU (PS) Plouha
 GU (PS) Rostrenen
 GU (app PS) Plélan-le-Petit

GU (PC) Collinée


23 24 25 26

Jean-Yves Lagadec Claudy Lebreton Jean Le Cam Janine Le Béchec


GU (PS) Langueux
 GU (PS) Jugon-les-Lacs

CDR Corlay

GU (PS) La Roche-Derrien


41
50 22 30 31 32 33
40

18

24 15
Joël Le Croisier Jean Le Floc'h Marc Le Fur Jean-Pierre Le Goux
1 GU (PS) Maël-Carhaix
 GU (PS) Lanvollon
 CDR Quintin
 CDR Plouagat


19
37 38 39 40
4
3

Vincent Le Meaux Yves Le Roux Denis Mer Philippe Meslay


GU (PS) Pontrieux
 GU (PS) Lézardrieux

GU (PS) Lannion

GU (PS) Plancoët


47 48 49 50 51 52

Émile Raoult Loïc Raoult Loïc Roscouet Marie-Reine Tillon Daniel Thomas Michel Vaspart
GU (PS) Belle-Isle-en-Terre
 GU (PS) Étables-sur-Mer

CDR Uzel
 GU (app PS) Matignon
 Non inscrit La Chèze
 CDR Dinan-Est

22 Actions
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Ploumagoar : D’Europe et d’Armor


du nouveau
pour les aînés La Pologne à l’honneur
L’Institut de formation des aides
soignantes de Ploumagoar mène
un projet visant à améliorer la
connaissance de l’histoire de
E n mai et juin, les Côtes d’Ar-
mor célèbrent l’Europe à
travers une nouvelle édi-
la personne âgée, en vue d’un tion de la manifestation d’Europe et
meilleur accompagnement. d’Armor. Un temps fort de la citoyen-
Ce projet, intitulé “quêteurs de neté européenne, dont le thème cette
mémoire, quêteurs de savoirs”, année est la Pologne, et plus précisé-
se déroule auprès de personnes ment la Warmie-Mazurie, territoire
âgées d’un quartier guingampais, avec lequel les Côtes d’Armor sont liées
à travers des entretiens. Suivront par un accord de coopération depuis
un “café des âges” et, le 16 juin, 20 ans. Au programme, de nombreu-
une représentation théâtrale au ses manifestations ouvertes au public
Champ-au-Roy à Guingamp. Le dans tout le département. Ainsi, tout
Conseil général soutient cette le mois de mai, la maison du monde,
action à hauteur de 5 600 €. à Dinan, propose de découvrir la Polo-
gne à travers notamment sa culture
et son patrimoine. Toujours à Dinan,
du 4 au 12 mai, dix jeunes Polonais
d’Olsztyn viendront partager, avec
des jeunes Dinanais, leur vision de la
Pologne à travers les courts métrages
Thierry Jeandot

qu’ils ont réalisés. Le 18 mai à Bégard,


l’Adapei (Association départementale
des amis et parents de personnes han- Les Côtes
Aide aux études dicapées mentales) invite une associa- d'Armor et
tion polonaise, Kolo, qui témoignera de la Warmie-
secondaires ses méthodes de pédagogie inspirées Mazurie
de la musicothérapie active. À Saint- sont liées
Le département attribue une depuis
aide aux études secondaires, sous Brieuc, la villa Rohannec’h, propriété 20 ans.
conditions de ressources (quo- du Conseil général, propose du 10 au
D.R.

tient familial inférieur ou égal à 15 mai, deux expositions de Tanguy


5 290 € pour une aide de 200 €), Dohollau et des temps d’animation juin, en partenariat avec l’association rin, est à découvrir jusqu’au 31 octobre.
aux familles domiciliées dans les sur la culture polonaise. À noter enfin Itinéraires bis, le photographe vidéaste L'ensemble du programme d'Europe et
Côtes d’Armor et dont les enfants que l’abbaye de Bon-Repos, à Saint- polonais Antek Grybek, dont le travail d'Armor est à retrouver sur notre site
sont collégiens, lycéens (élèves Gelven, accueille en résidence, depuis sur la thématique de la table, avec les internet.
de seconde uniquement), ou en le mois de mars et jusqu’au mois de artistes Jacques Vieille et Yves Trémo- Rdv aussi sur

1re année de BEP ou de CAP. 485 cotesdarmor.fr


Europe & International
demandes viennent de bénéficier
d’une réponse favorable, pour un Aides au sport
montant total de 97 000 €.
Service jeunesse Le Département réaffirme son soutien
> 02 96 62 46 03
Lors du vote du budget primitif 2011, et de haut niveau, 302 000 € au titre
le Département réaffirmait son enga- de l’organisation d’événements spor-
gement envers la pratique sportive en tifs, et 71 650 € en faveur de projets à
73 112 € maintenant un niveau d’intervention vocation sportive. Une aide de 10 500 €
aux équipements significatif en direction du sport fédé- est quant à elle attribuée à onze clubs
ral (1,11 M €) et du sport de haut niveau costarmoricains affiliés handisports et
touristiques
Thierry Jeandot

amateur (2,12 M €). Ainsi, 1,67 M € sports adaptés, que le Conseil général
Le Conseil général vient d’engager viennent d’être débloqués au titre du accompagne depuis 2010.
73 000 € au titre de sa politique soutien au mouvement sportif fédéral
en faveur des équipements tou-
ristiques et de la mise en confor-
mité des cuisines des restaurants. Petite enfance
À titre d’exemples, 14 000 € sont
accordés pour la création de deux 1 M€ en faveur des modes d’accueil
meublés Clévacances à Plouaret,
7 500 € pour la création d’un C ette année, l’Assemblée départe- une participation annuelle par place
gîte rural à Plouézec, ou encore mentale a fait le choix de poursuivre agréée et par jour d’ouverture. Un
39 600 € pour la rénovation des sa politique volontariste en faveur des peu plus d’1 M € a été voté au titre de
sanitaires d’un camping. modes d’accueil et de loisirs des jeu- cette politique lors du budget primitif
Service tourisme, nes enfants : crèches, haltes-garderies, 2011. Parallèlement, le Département
Thierry Jeandot

commerce, artisanat multi-accueils, maisons de l’enfance, accompagne aussi l’aménagement de


> 02 96 62 61 36 micro-crèches, jardins d’enfants, etc. jeux extérieurs en établissements ou
Concrètement, cela se traduit par jardins publics.
Rencontre avec des initiatives Re n co ntre > n°98 | mai 2011
23

Avec Cap’âge, une animation


collective a lieu tous les 15
jours dans chacune des quatre
communes de Trévron, Brusvilly,
Saint-Juvat et Plumaudan.

Faire sortir les personnes


âgées fragilisées pour
lutter contre l’isolement,
tel est l’objectif de Cap’âge,
un service itinérant
d’animations mis en place
par l’association Familles
rurales, en partenariat
avec les CCAS de Trévron,
Thierry Jeandot

Brusvilly, Saint-Juvat
et Plumaudan.

Personnes âgées fragilisées

Cap’âge lutte contre l’isolement


L e temps d’un après-midi, le
foyer Le-Marchand à Tré-
vron, qui fut autrefois une
Au programme : des jeux de société,
du chant, de l’art floral, des anima-
tions autour de la parole, des ateliers
avoir du mal à se déplacer. Elles sont
sujettes à des problèmes de vue, d’audi-
tion et, bien souvent, vivent seules chez
équipes de bénévoles”, raconte Cécile
Jamoneau. Désormais, Cap’âge tou-
che 30 personnes dans les quatre
école, semble renouer avec sa voca- mémoire, etc. “Il y a aussi des temps elles après avoir perdu leur mari [pres- communes. Et devant la pertinence
tion d’antan. “Comment dit-on le puits plus visuels et tactiles pour les personnes que tous les participants sont des fem- du projet, Familles rurales souhaite
en gallo ?”. Les réponses de l’auditoire qui n’entendent ou ne voient pas bien, mes, ndlr]”. proposer l’outil à d’autres CCAS
ne se font pas attendre et montrent afin que chacun s’y retrouve, indique ruraux du département.
bien la diversité d’usages du gallo. “Je Cécile Jamoneau, coordinatrice du Trente personnes Laurent Le Baut
souhaite récupérer des mots auprès de projet à Familles rurales. Nous avons
vous”, explique Nicolas, même écrit des petits dans quatre communes
en charge de cette ani- poèmes publiés dans les L’idée s’ancre dans un contexte bien
mation. Face à lui, cinq “ Pallier bulletins municipaux. précis : augmentation de la dépen-
personnes âgées de Tré- Trois fois par an, une per- dance, manque de places en structu-
vron. Cinq femmes ins- un déficit sonne propose aussi de la res d’accueil et volonté politique de
crites à Cap’âge, un
service itinérant d’ani-
relationnel” gymnastique sur chaise
et un parcours permet-
favoriser le maintien à domicile.
Quant à l’étincelle, elle est venue
mations mis en place par tant de faire de la pré- d’une rencontre entre Familles rura-
la fédération départementale de vention des chutes”. les et Jean-Marc Lebranchu, maire de
Familles rurales, en partenariat avec Simple dans son principe, Cap’âge est Plumaudan. “Il faisait le constat du
les CCAS de Trévron, Saint-Juvat, Plu- une manière de pallier un déficit rela- vieillissement de sa population, tandis
maudan et Brusvilly. tionnel pour des personnes dites fra- que n’était proposé que le traditionnel Une animation autour du gallo
Cap’âge, ce sont, depuis septembre gilisées, dont beaucoup vivent dans repas du CCAS une fois par an”. Très s’est tenue à Trévron.
2009, deux animations collectives par des hameaux éloignés des bourgs. vite, les trois autres communes de
semaine, dans des salles municipales. C’est aussi, par certains aspects, un Saint-Juvat, Trévron et Brusvilly se
Soit une animation par quinzaine outil de lutte contre la dépendance. sont jointes au projet, lequel a reçu de Les personnes de Plumaudan,
dans chacune des quatre communes “Si le but est avant tout d’organiser des nombreux soutiens, notamment de Trévron, Brusvilly et Saint-Juvat
partenaires. Un rythme qui convient après-midi conviviaux, certaines activi- la Cnasa (Caisse nationale de solida- intéressées par le service
bien aux personnes inscrites, dont la tés permettent de maintenir des capaci- rité pour l’autonomie), de la Fonda- Cap’âge peuvent s’adresser
moyenne d’âge est de 85 ans. À cha- tés comme l’attention ou la dextérité, tion de France et du Conseil général. directement à leur mairie.
que animation, elles sont environ huit, explique Cécile Jamoneau. Par person- “Il a d’abord fallu travailler en partena-
accompagnées par des bénévoles qui nes fragilisées, on entend des personnes riat avec les CCAS pour repérer les per- Familles rurales
vont les chercher à leur domicile. encore autonomes, mais qui peuvent sonnes âgées fragilisées et constituer les > 02 96 33 00 94
24 Re n co ntre
Côtes d’Armor M A G A Z I N E
Rencontre avec les gens d’ici

Compagnie théâtre à Saint-Brieuc

40 ans autour du Totem


Créé en 1971 par Hubert u pied du Gouët à Saint- la révolte, le sens de la vie, souligne Zou- spectacle qui interviennent lors des
Lenoir, le théâtre du
Totem n’a eu de cesse
A Brieuc, le bâtiment, res-
tructuré pour accueillir
la compagnie, recèle des
liha Magri, comédienne, metteur en
scène et artiste associée. En parallèle,
il donnait aux jeunes comme Jacques
créations, représentations ou stages.
Car, dans le même esprit qui animait
son créateur, la compagnie multiplie
trésors de créativité. Mais la petite Gamblin la chance de se lancer”. les actions.
d’essaimer sur tout le salle de spectacle aménagée là sert Christophe Duffay fait partie de ces “Nous réalisons des stages de théâtre
territoire costarmoricain essentiellement aux répétitions. “À jeunes comédiens, lorsqu’il intègre avec les établissements scolaires, mais
une époque où il n’y avait pas de salle de la compagnie en 1997. Particulière- aussi avec des adultes reprend Christo-
à partir de 1977, marquant théâtre dans les com- ment impliqué, c’est phe Duffay. Nous proposons de nom-
de son empreinte un munes, Hubert Lenoir
allait pousser les portes
“Un travail de tout naturellement vers
lui que se tourne Hubert
breuses ‘petites formes théâtrales’ pour
être accessibles à tous. Et nous appré-
très large public. des MJC ou des foyers, transmission” Lenoir quand il décide cions de travailler avec les partenaires
Aujourd’hui, avec la afin que la diffusion de se libérer de la charge sociaux, car le théâtre social permet
soit la plus large possible”, relate Chris- administrative de sa direction et de se de rebondir sur la vie de tous les jours,
même ardeur et la même tophe Duffay, directeur artistique de consacrer uniquement à son art. “Il avec des thèmes qui font écho, comme
détermination, ses la compagnie depuis 2006. savait que je poursuivrais ce travail de le viol, la famille, le racisme. Le théâtre
Festivals, établissements scolaires… transmission et que je pourrais apporter n’est pas seulement du divertissement.
“héritiers” poursuivent La compagnie s’invite partout où le autre chose. Les choix artistiques sont Il doit aussi pouvoir nous interroger sur
la route, dans et hors des théâtre poétique et les textes drama- certes différents, souvent moins gra- le monde dans lequel nous vivons”.
tiques sont les bienvenus. La qualité ves. Nous avons un côté plus décalé et Dans l’année de ses 40 ans, la com-
sentiers battus. du jeu et des créations font rapide- burlesque, mais la même passion nous pagnie affiche une cinquantaine de
ment la notoriété de la compagnie. anime”. créations, une rigueur et une péda-
Tel Equus qui, en 1984, a marqué gogie qui ont su gagner la confiance
au point d’être représenté 270 fois. “ Du théâtre social de ses partenaires, lui assurant une
La force, l’émotion, les thèmes qui relative pérennité. “Nous avons la
dérangent – en l’occurrence la folie – pour rebondir sur la vie” chance d’avoir des partenaires(*) qui
sont la marque du Totem. Un théâtre La compagnie, ce sont désormais trois nous assurent un soutien important”,
rituel autour duquel on se retrouve permanents : une secrétaire adminis- indique le directeur, malgré la diffi-
pour échanger. tratrice, un directeur artistique et un culté accrue de vendre les créations.
VVidéo multimédia sur
Vid “En digne héritier de 1968, Hubert régisseur. Autour de ce Totem gravi- “Nous nous en sortons bien, reconnaît
Lenoir était intéressé par l’esprit rebelle, tent une dizaine d’intermittents du Zouliha Magri. Il faut savoir que la
moyenne de vie d’un spectacle en Fran-
ce, est de sept représentations ! Pour
Portrait de famille, une de nos dernières
créations, nous avons une quarantaine
de représentations sur deux saisons.
Mais il est important que plusieurs
compagnies vivent sur un territoire, ne
serait-ce que pour le rapport que cela
crée avec les gens. Plus il y a de styles de
théâtre, plus il y a une richesse permet-
tant de croiser les envies du public”.
Véro n iq u e Ro llan d

http://theatredutotem.free.fr

(*) Conseil général : 60 000 € par an ;


Région : 15 000 € ; ville de Saint-Brieuc : 12 000 €.

Si le théâtre du Totem est


fortement ancré dans
les Côtes d’Armor, il rayonne
également dans l’Hexagone,
voire à l’étranger (Roumanie,
Pologne, Niger…) via des
partenariats.
Ici, Christophe Duffay
Thierry Jeandot

et Zouliha Magri.
Rencontre avec les gens d’ici Re n co ntre > n°98 | mai 2011
25

Pour ses élèves de l’école Éditeur et traducteur


Diwan à Saint-Brieuc,

Les tribulations
il est le professeur qui
transmet les bases de
la culture occidentale en

d’un Breton en chine


langue bretonne. Mais
Yann-Varc’h Thorel est
aussi éditeur et traducteur
de livres, du chinois -
langue qu’il maîtrise
également - vers le breton,
du français vers le chinois,
et bientôt de nouvelles
chinoises en français.

H abillé de noir, les cheveux


longs, une barbe comme en
arboraient les mandarins…
la relation de Yann-Varc’h avec la Chine
est presque symbiotique. Son dernier
voyage en Chine date de l’été 2010.
“J’aime ce pays et me passionne pour
l’Opéra de Pékin”. Son premier coup de
foudre pour le chinois, Yann l’a eu à
12 ans. “J’ai eu un coup de cœur pour un
texte calligraphié. Frappé par la poésie
de la calligraphie, je me suis épris de cette
écriture. C’est alors que j’ai décidé d’étu-
dier la langue, seul”.
Son immersion dans la culture chinoise
n’empêche pas Yann-Varc’h, qui vit à

Bruno Torrubia
Plouisy, de s’interroger sur la langue
bretonne qu’il a apprise tardivement.
“Dans ce canton, les habitants n’ont pas
honte de s’exprimer en breton. Je le parle
Yann-Varc’h Thorel - ici chez lui, à Plouisy - a enseigné le chinois à l’Université catholique de l’Ouest.
avec des anciens avec lesquels je joue
aux boules à Kermoroc’h. Constatant le
recul de leur langue, ils se demandent si Paris où le philosophe et poète Fran- Apprendre le chinois est intéressant
elle sera pérenne. Appréhender le breton çois Cheng fut un de ses enseignants. pour les enfants qui ont des problèmes Yann-Varc’h Thorel
avec des personnes qui l’ont reçue de leurs C’est encore à Paris, en 2000, qu’il ren- d’accès à l’écrit. “Des zones différentes
parents est intéressant. Le même mot peut contre Gao Xingjian. La proposition de du cerveau sont sollicitées, car la langue et l’édition
avoir des sens différents selon l’intonation Yann-Varc’h de traduire La Montagne n’est pas alphabétique. Sur 1,4 milliard de La traduction du livre de Gao
et la tournure de la phrase. Il y a là des de l’Âme surprend le prix Nobel de lit- Chinois, les deux tiers parlent deux, voire Xingjian, Menez an Ene, est
similitudes entre le breton et le chinois, térature (2000). Ce travail prendra sept trois formes de chinois. On rencontre parue aux éditions Apogée.
où dire explicitement les choses serait ans. Depuis, le livre a été souvent des immigrés de Yann-Varc'h est secrétaire d'une
grossier ou témoignerait un manque de
respect envers son interlocuteur. Il existe
traduit en 38 langues,
dont le catalan.
Sept ans l’intérieur que des autoch-
tones ne comprennent
association d'édition : An Trei-
zher (Le Passeur). Elle a édité des
chez les Chinois une manière d’amener la Si Yann-Varc’h ensei- pour traduire pas toujours ”. ouvrages de poésie : Requiem
phrase”. Pour Yann-Varc’h, le fait que les gne toutes les matiè- “Aujourd’hui, on assiste
langues bougent montre que la civili- res à ses élèves, il leur le prix Nobel en Chine à un retour au
d'Anna Akhmatova (du russe en
breton), Daouzek (Les Douze)
sation change. “C’est aussi ce qui fait que transmet son intérêt confucianisme d’État, d'Alexander Blok, Hunvre un den
les jeunes ne comprennent pas le breton pour ce grand pays et sa culture, ini- peut-être une manière d’établir une conti- lu (Le rêve d'un homme ridicule)
des anciens”. tiant des échanges épistolaires entre nuité avec la tradition. Le gouvernement de Fiodor Dostoïevski, A zehou
sa classe Diwan à Saint-Brieuc et une a repris un programme de la dynastie d'ar c'hounabr (Du sud des
Une culture partagée classe d’un village proche de Pékin. Qing ’richesse et puissance’. Au moment nuages), récit épistolaire d'un
“La Chine a une culture millénaire que où certains redoutent l’hégémonie éco-
par tous ses habitants, sans exclusive, ne cessent nomique chinoise, ne faut-il pas rappeler
voyage dans le Yunnan écrit
par Yann-Varc'h et illustré par
Quant au chinois - qu’il a enseigné six d’étudier avec une grande humilité. Ce que le pays fut longtemps colonisé par He Yifu, son ami peintre.
ans à l’Université catholique de l’Ouest sont des gens éveillés, ouverts, qui s’in- les Anglais et les Français, qui ont forcé En préparation : un dictionnaire
- pas facile de trouver des professeurs ; téressent autant à la calligraphie qu’à l’Empire à ouvrir Shanghai” ? breton de théologie orthodoxe.
il en a rencontré à l’association des la gastronomie ou à l’opéra, un des arts Joëlle Robin
Amitiés franco-chinoises de Rennes. les plus riches. Et cela dans les coins les An Treizher
Puis il a suivi les cours de Langues O’ à plus reculés”. 2 Kermarc’h - Plouisy
26 Persp e c t i ve s
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Les chiffres Réglementation thermique 2012


d’affaires
progressent
22,1 milliards d’euros de chiffre
Ecolusis forme à Plémet
d’affaires ont été déclarés par l’en-
semble des entreprises costarmo-
ricaines en 2010, soit une hausse
L a plateforme Ecolusis, créée
à Plémet par Christophe
Seret, a accueilli ses pre-
de 1,2 % par rapport à 2009. Un miers stagiaires en octobre dernier.
chiffre qui masque des disparités. Elle propose des formations autour
En effet, les chiffres d’affaires de l’étanchéité à l’air des bâtiments,
déclarés dans le secteur tertiaire à travers théorie et pratique. Pour la
et industriel ont respectivement pratique, les stagiaires travaillent
progressé de 2,4 % et 1,8 % entre dans des box équipés de systèmes de
2009 et 2010, alors qu’ils ont recu- mise en dépression permettant de
lé de 5 % dans la construction et mettre en évidence les défauts
de 1,4 % dans l’agriculture. d’étanchéité. “Le public concerné est
Source : Direction des finances très large, explique Christophe Seret.
publiques des Côtes d’Armor Nous avons des architectes, des éco-
Côtes d’Armor développement nomistes de la construction, des
armorstat.com conseillers en économies d’énergie,
des plaquistes, des charpentiers, des
distributeurs et des fabricants de
matériels, etc.” Et s’ils sont si nom-

D.R.
En mai à la breux à vouloir se former, cela tient à
Cité des métiers la réglementation thermique 2012.
Ecolusis propose des formations autour de l’étanchéité des bâtiments.

Ce mois-ci, la Cité des métiers à


Que dit-elle ? À partir du 1er janvier poussé Christophe Seret à créer cette seuls centres de formation, avec celui
Ploufragan propose une semaine
2013, toute nouvelle construction plateforme. “La réglementation poin- de Toulouse, à être reconnus Effi-
thématique sur les métiers de
pour les particuliers devra respecter tait son nez et il n’y avait aucune for- nergie (le label BBC français).
l’éducation avec, le mardi 10 mai,
la norme BBC (Bâtiment basse con- mation digne de ce nom”. Aujour- > 02 96 25 76 24
de 9 h 30 à 11 h 30, sur inscription,
sommation). C’est du reste ce qui a d’hui, Ecolusis fait partie des deux ecolusis.com
une conférence sur les métiers de
la vie scolaire ; le mercredi 11 mai,
de 10 h à 17 h, un salon des ressour-
Cachalot Concepts à Lézardrieux
ces éducatives, qui accueillera des
exposants, des rencontres et des
Une solution au vol des engins de pêche
débats. Une “soirée cité” sur toutes
les facettes du métier de profes-
par José Vicente en janvier 2010, savoir José Vicente. L’autre avantage
seur se tiendra le jeudi 12 mai
commercialise un dispositif pour le du dispositif est qu’il permet de
à 18 h.
moins innovant : une bouée immer- désencombrer la surface de la mer
Tout le programme sur
gée, accrochée à un casier ou à un où, bien souvent, les câbles des
citedesmetiers22.fr
lest pour la pêche au filet ou en ligne bouées émergées s’accrochent dans
de fond. Il suffit aux plaisanciers ou les safrans et les hélices des bateaux.
aux pêcheurs professionnels de pro- La bouée Cachalot, dont l’assembla-
grammer, à l’aide d’une télécom- ge est sous-traité dans l’Orne, sortira
mande, la date de remontée de leurs début décembre. L’entreprise a reçu
D.R.

bouées. Objectif : en finir avec le vol le soutien financier d’Oseo et du


E n février dernier, la société Cacha- des casiers, viviers, filets et autres Conseil général, qui lui accorde cette
lot concepts, installée à Lézardrieux, lignes de fond. “Une étude auprès année une aide de 50 000 €, au titre
remportait le trophée de l’innova- d’utilisateurs de ces engins de pêche de la mise au point d’un prototype
tion au salon européen des pêches nous révèle que 99 % d’entre eux ont industriel.
Armor TV, la télé en mer, à Nantes. L’entreprise, créée été volés un jour ou l’autre” , fait cachalot-concepts.fr
des Côtes d’Armor
Sur Armor TV, chaîne de télévi-
sion départementale diffusée
Élevage de chevaux de Silbury à Saint-Fiacre
sur internet, retrouvez toute
l’actualité du département. La
De la Suisse aux Côtes d’Armor
chaîne propose un journal quo-
tidien en direct dès 18 h 30. Mais
Venus s’installer à Saint-Fiacre en sont de bons chevaux de famille, géné-
2008, Stéphanie et Nicolas Süsz ont reux, gentils, idéals pour la randonnée
aussi de nombreuses émissions
quitté la Suisse où le prix du foncier et l’extérieur. Ils sont petits, pas plus
thématiques, comme Paroles
ne leur permettait pas de trouver d’1,50 m, ce qui leur donne une grande
bénévoles qui, chaque semaine,
les terres dont ils avaient besoin maniabilité. En outre, ce n’est pas un
porte un coup de projecteur
pour leur élevage de chevaux, des cheval qui va fuir quand il a peur. Il
sur une association du dépar-
D.R.

quarter horse et des paint horse. réfléchit beaucoup et domine ses émo-
tement. L’actualité sportive est
“Ce sont des chevaux de travail pour tions”, explique Stéphanie Süsz, qui
aussi à l’honneur avec l’émission Stéphanie Süsz avec Revenge,
le bétail et pour le reining, une disci- ne regrette en rien d’avoir choisi les son cheval favori.
hebdomadaire Sports d’Armor.
pline qui simule des manœuvres de Côtes d’Armor. Un endroit où, dit-
armortv.fr
conduite du bétail. Nous avons une elle, “nous avons trouvé plus d’au- la forêt d’Avaugour bois Meur à 700 m
lignée de performance, mais on aime thenticité et de solidarité, ainsi qu’une de chez nous”.
les vendre en chevaux de loisir. Ce qualité de vie, avec la mer à 20 km et silbury.fr
Persp e c t i ve s > n°98 | mai 2011
27

Algieplus à Pleudaniel
Algieplus, six salariés,
est née en 2007 et propose
des solutions alternatives
Une plante marine
et naturelles, utilisant
une plante marine, pour
le traitement des cultures.
au secours des cultures
Depuis 2010, elle est partie
prenante d’un programme
labellisé Valorial, soutenu
par le Conseil général.

D ans le laboratoire d’Al-


gieplus à Pleudaniel, des
champignons sont sou-
mis à l’action d’une plante aux
vertus exceptionnelles. Son nom : la
zostère noltii marina. “On s’est aper-
çu que dans des régions françaises ce
végétal était depuis longtemps utilisé
en décoction pour traiter les vignes”,
explique Bruno Jacob, PDG d’Algie-
plus.
La zostere noltii marina a la parti-
cularité d’être à la fois maritime et
terrestre. “Elle a ainsi développé des
systèmes de protection un peu diffé-
rents des algues, mais aussi des végé-

Bruno Torrubia
taux terrestres. Par exemple, elle est la
seule à avoir des molécules anti-adhé-
sion qui font que les champignons
n’adhèrent pas sur la plante. Elle
Bruno Jacob, PDG d’Algieplus.
possède aussi des molécules antibacté- Et derrière une telle approche, et Thomas Plant. Programme qui a
riennes comme l’acide rosmarinique”. c’est une autre manière de conce- notamment reçu le soutien financier
Pour résumer, Algieplus travaille voir l’agriculture. “En recourant aux des conseils généraux du Finistère
dans deux directions. D’une part, pesticides, on a occulté 30 ou 40 an- et des Côtes d’Armor(*). “Nous avons
l’aspect anti-adhésion grâce aux nées de savoir-faire, explique le PDG. démarré en 2010. Nous travaillons sur
Contact
polyphénols contenus dans la Aujourd’hui, l’agriculteur doit bien les choux, les tomates et les fraises, le Algieplus
zostère. D’autre part, en stimulant entendu conserver une rentabilité, mais but étant de traiter les jeunes plants”. Espace entreprises
des récepteurs sur les plantes à ceci en revenant à des connaissances de Parc d’activités
traiter, grâce à des extraits de poly- son milieu et de son sol. Nous sommes Une unité de Kérantour Nord
saccharides issus de cette même là pour l’aider à trouver des solutions”. 22740 Pleudaniel
zostère. Une stimulation dont Des solutions d’autant plus atten-
de fermentation en 2012 > 02 96 20 48 41
l’intérêt est de préparer la plante dues que le plan Ecophyto 2018, sor Abordant sa phase de déploiement, info@algieplus.com
à l’agression en lui permettant ti en 2008, annonçait un objectif l’entreprise prévoit désormais d’in- algieplus.com
d’augmenter sa de réduction de 50 % vestir, vers le milieu de 2012, dans
réaction de défense. de l’usage des pestici- une unité de fermentation sur le
De cette manière,
“ On permet des, au niveau natio- secteur de Pleudaniel. Sachant que
assure Bruno Jacob, à la plante nal, dans un délai de 10 pour l’heure, elle sous-traite la par- (*) Pour ce programme de recherche,
le Département a accompagné
“on peut réduire de ans. “La réglementation tie extraction, tandis que la matière
60 à 70 % le dévelop- de se défendre ” impose une réduction de première, elle, vient d’Arcachon, où
Algieplus à hauteur de 20 969 €,
mais aussi Thomas Plant (12 791 €)
pement de certains certaines molécules, ce Algieplus possède un centre de valo- et le Ceva (30 000 €).
champignons. Certes, on n’y parvien- qui fait qu’il commence à y avoir des risation.
dra pas à 100 % comme avec les pro- productions orphelines de traitements”. Enfin, si pour l’instant ses
duits biocides, mais en diminuant Algieplus a déposé deux brevets qui extraits sont utilisés en traite-
l’intensité de l’agression, on permet récompensent ses efforts de déve- ment foliaire et racinaire, l’en-
à la plante de se défendre par elle- loppement. Ou plutôt de co-déve- treprise ne cache pas son
même. Il faut aussi imaginer des solu- loppement, puisqu’elle s’appuie sur intérêt pour les graines. “Nous
tions combinatoires, en rajoutant par différents programmes de recherche cherchons un partenaire pour tra-
exemple des champignons antago- réunissant plusieurs partenaires. vailler sur la capacité des extraits
nistes. Personne ne détient le produit C’est le cas d’un programme labellisé à protéger les graines et donc à
miracle, c’est pourquoi les solutions Valorial associant également le Ceva éviter des pertes de semis” ,
naturelles ne s’imposeront qu’en (Centre d’étude et de valorisation conclut Bruno Jacob.
D.R.

faisant appel à des combinaisons”. des algues) et les entreprises Saveol Laurent Le Baut
28 Persp e c t i ve s
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Retrilog à Ploufragan

Une chance
de professionnalisation
Quand on est une
entreprise d’insertion, D epuis 2008,
le ballet des
camions est
par ailleurs portée par incessant au centre de
regroupement départe-
une association (Emmaüs), mental de Ploufragan,
on a deux fois plus de dans la zone des Châ-
telets. C’est d’ici qu’ils
raisons que les autres de rayonnent sur les 54
faire preuve de rigueur déchetteries costar-
moricaines, en quête
et de professionnalisme. des DEEE ou D3E, les
Une question de Déchets d’équipements
électriques et électro-
crédibilité, qu’a largement niques. “Nous assurons
acquise Retrilog. cette activité pour le
compte d’Eco-systèmes,
en co-traitance avec Véo-
lia propreté, souligne
Éric Becquart, le direc-

Thierry Jeandot
teur. Contrairement aux
prévisions initiales, la
montée en charge a été
extrêmement rapide”.
Pour Éric Becquart et Denise Corfmat, la collecte est aussi une course contre la montre : 48 heures pour intervenir
D’une part avec le nom- dans une déchetterie, autant pour retranscrire et transmettre le résultat de la pesée de chaque appareil, par famille,
bre important de rési- point de collecte et date d’enlèvement… Une question de traçabilité.
dences secondaires :
25 % d’activité supplémentaire l’été. environnementales ne cessent d’aug- créant ainsi trois emplois en insertion.
VVidéo multimédia sur
Vid D’autre part, certains événements menter dans la filière, l’entreprise De là, nos camions collectent les textiles
surprennent le marché, tel que le ne le vit pas comme une contrainte. déposés par les particuliers, et les trans-
passage à la TNT et la mise au rebut “C’est une chance de professionnalisa- portent au centre de tri de Pontivy, afin
de nombreux écrans de télévision. tion et de la valeur ajoutée pour tout d’alimenter notre filière textile”.
En savoir plus Sans parler du comportement des le personnel, constate le directeur. Sur les 560 tonnes collectées en
consommateurs qui apprennent Déjà, nous avons une bonne réputation 2010, 2 % sont rediffusées dans des
Retrilog est une SARL détenue à 100 % le réflexe déchetterie. “Nous avons technique. C’est indispensable pour ne boutiques de vente ; 50 % vers l’ex-
par l’association Emmaüs action ouest. donc largement dépassé les prévisions, pas laisser imaginer portation, prio-
Cette association est membre d’Em-
maüs France et regroupe dans son
poursuit Éric Becquart, mais nous qu’en tant qu’entre-
commençons à nous stabiliser à 7 500 prise d’insertion, le
Une diversification ritairement en
Afrique pour une
conseil d’administration les 12 commu- tonnes par an”. service rendu est de mesurée revalor isation ;
nautés Emmaüs de la région ouest, une moins bonne qua- 30 % sont destinés
entreprise d’insertion, Le relais, et bien
20 à 25 tonnes de déchets lité. On rentre 20 à 25 tonnes de D3E par à l’industrie et le reste enfoui. Or, avec
sûr Emmaüs France. Son objectif est de jour… Il n’est pas question de tergiverser un potentiel de 7 kg par habitant et
porter des projets d’économie solidaire. par jour et nous sommes tenus aux résultats”. par an, les marges de développement
Informations sur retrilog.fr Installée à l’origine dans le Morbi- Entretemps, en 2009, Retrilog est demeurent très importantes, alors
han, où se situe son siège, Retrilog venu à la rescousse d’une autre que la diversification est une priorité.
représente un effectif de 43 salariés, entreprise du groupe Emmaüs action “Concernant la gestion des déchets, les
dont 25 dans les Côtes d’Armor : six ouest, dénommée Retritex. Cette fois Côtes d’Armor fonctionnent essentiel-
permanents et 19 en parcours d’in- en qualité d’entreprise de transports. lement en régie, avec du personnel de
sertion. “Ces salariés sont là pour une “Il s’agit de collecter les textiles, une collectivités, remarque Éric Becquart.
période maximale de deux ans. Leur activité dominante au sein des struc- Nous y avons donc moins d’opportuni-
objectif est de retrouver un emploi tures d’insertion d’Emmaüs France, tés que dans le Morbihan où les collecti-
durable, quel que soit le secteur d’ac- indique Denise Corfmat, directri- vités sous-traitent plus facilement. C’est
tivité. Mais nous avons toujours un ce-adjointe. Nous avons déployé 140 pourquoi, pour l’heure, nous misons
volant de personnes prêtes à l’emploi, conteneurs dans le nord-ouest du plus sur la gestion des déchets dans
qui se sont qualifiées sur des activités département, de Guingamp à Lannion, le Morbihan et le transport logistique
Thierry Jeandot

de magasinage, manutention, livrai- jusqu’à Morlaix. Nous avons créé une dans les Côtes d’Armor ”.
son, certaines en permis C”. zone de regroupement textile sur le Véro n iq u e Ro llan d
Et si les exigences techniques et site de Valorys (Smitred) à Pluzunet,
Persp e c t i ve s > n°98 | mai 2011
29

Jugon-les-Lacs

Le camping voudrait investir


Géré en délégation de service public depuis 2004, le camping de
Jugon-les-Lacs a vu tripler son chiffre d’affaires en l’espace de six ans.
Eliane Rivière, la gérante, nous explique les clés de ce succès,
sans pour autant masquer les inquiétudes quant à l’avenir.

L e camping Au bocage du
lac, classé trois étoiles,
est un havre de paix de
tiques départementaux pour son
personnel, de manière à pouvoir
informer du mieux possible. “On
construire une salle de réception
(permettant de répondre aux nor-
mes quatre étoiles), un spa et une
7 ha avec ses 183 emplacements et est un peu des ambassadeurs de la piscine couverte. Mais voilà, le
45 chalets et mobil-home, au bord vie locale”, affirme Eliane Rivière, projet n’a pas pu aboutir. Du côté
de l’étang de Jugon-les-Lacs. “Ici, qui n’a pas hésité à parcourir tous des gérants du camping, la pilule
c’est une station verte et sportive”, les circuits VTT pour “pouvoir en ne passe pas. “C’est une déception
annonce Eliane Rivière, le camping parler aisément à [ses] clients”. complète, honnêtement on ne mérite
ayant construit son identité autour Mais revenons sur la nécessité pas ça. On a donné nos cœurs, nos
de la pêche et des nombreux cir- d’investir. Pour la âmes et nos forces pour
cuits VTT alentours. gérante du site, elle est développer ce camping. Contact
Le site emploie trois personnes d’autant plus néces- “ Médaille Désormais le challenge Le Camping Au Bocage du lac
à l’année et “entre 13 et 14 durant
l’été”. Géré en délégation de ser-
saire vu la situation
géographique du cam-
de bronze nous paraît compro-
mis”.
Rue du Bocage
22270 Jugon-les-Lacs
vice public depuis 2004, il réa- ping. “Il est dur de faire du tourisme” Ironie de l’histoire, en > 02 96 31 60 16
lise 30 000 nuitées par an et a vu venir des gens à l’inté- janvier dernier Eliane camping-location-bretagne.com
son chiffre d’affaires passer de rieur des terres. Pour cela, il faut que Rivière recevait la médaille de
190 000 € à 575 000 € en 2010, l’on ait toujours des plus par rapport bronze du tourisme. Décernée par
pour un investissement total de aux autres qui sont en bord de mer. le ministère du Tourisme, cette dis-
Eliane Rivière devant l’un des
plus de 2 M€ sur la période. “Une Et pour être compétitif, il faut être tinction récompense celles et ceux nombreux chalets du camping Au
entreprise qui n’investit pas est une dans la vague et investir dans la ten- qui, par la durée et la qualité des Bocage du lac. Investie dans de
entreprise qui meurt”, aime à répé- dance”. services rendus, contribuent au nombreuses instances (syndicat de
ter Eliane Rivière. C’est ainsi que Partant de ce principe, le camping développement touristique dans l’hôtellerie, fédération nationale
dès 2004, le camping, jusque-là a souhaité acheter à la commune leur domaine. de l’hôtellerie de plein air, CCI), la
gérante du camping de Jugon-les-
ouvert sur l’extérieur, a été entiè- un terrain de foot situé au bord du Laurent Le Baut
Lacs a reçu, en janvier dernier, la
rement sécurisé pour garantir l’in- lac et sur lequel il projetait de faire médaille de bronze du tourisme.
timité des campeurs. “Du jour où
nous avons fait cela, nous avons dou-
blé le chiffre d’affaires”, explique la
gérante.

“Une station verte


et sportive”
À cela s’ajoutent les efforts autour
de la qualité, ce qui vaut au site
d’être labellisé Camping qualité.
“Pour l’avoir, il faut répondre à 618
critères, dont une cinquantaine porte
sur le développement durable”. Et
de poursuivre : “La qualité et la pro-
preté sont notre force. On ramasse les
mégots et les papiers tous les matins.
Les gens y sont très sensibles. De
notre côté, on s’y retrouve. Pour preu-
ve, nous ne contrôlons pas les chalets
après les départs. Cela est possible
grâce à une relation de confiance
avec nos clients”.
Autre atout mis en avant : la capa-
cité à renseigner la clientèle. Pour
Thierry Jeandot

ce faire, le camping organise cha-


que année, en fin de saison, des
visites des différents sites touris-
30 Pat r i m o i n e
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Le Tour de France et les Côtes d’Armor

La Boucle
n’est jamais bouclée
Le compte à rebours est déjà lancé pour le Tour de France qui revient
en Côtes d’Armor du 5 au 7 juillet. C’est l’occasion d’évoquer ici
la longue histoire qui lie le Tour à notre département et à la Bretagne.
Car le cyclisme fait partie de notre patrimoine, de notre imaginaire
collectif. Une histoire jalonnée d’anecdotes, de faits d’armes,
de héros devenus légendes. En voici quelques moments choisis.

A u commencement était le vélo, dont


les premiers exemplaires ressemblant
région venteuse et accidentée comme la nôtre, où
l’on parcourt quotidiennement, en toute saison, des

Collection particulière
à peu près à nos bicyclettes modernes dizaines de kilomètres sur deux roues, le cyclisme
apparaissent à partir de la seconde moitié du devient très vite le sport numéro un. Les courses de
XIXe siècle. Des sociétés vélocipédiques voient le villages se multiplient et la Bretagne devient une
jour çà et là en Bretagne dès les années 1860. Des pépinière de champions.
courses sont organisées à l’occasion de patronages
et de pardons, et l’engouement populaire est déjà De Robic, “Tête de cuir”, à Bobet,
là. Mais ce n’est qu’à partir de la fin du XIXe siècle
que la France est littéralement prise d’une “folie “Le boulanger de Saint-Méen” “Le Tour échafaude un mon
de la bicyclette”. La petite reine entre de plain-pied Le Tour de France voit le jour en 1903, et passe pour la
dans l’ère de la production industrielle. De fait, elle première fois en Côtes-du-Nord en 1906, avec l’étape
devient accessible aux paysans et aux ouvriers. Brest-Caen qui traverse Guingamp, Saint-Brieuc et Toujours lors du Tour 1947, un jeune Breton de 22
L’économiste Jean Fourastié notera que si en 1893, Lamballe. L’année suivante, si le Tour ne passe pas chez ans, encore inconnu, est au départ. Il s’appelle Loui-
il fallait 1 650 heures de travail à un ouvrier pour nous, c’est tout de même un Breton qui l’emportera son Bobet… et abandonnera dans les Alpes. Bobet,
s’offrir un vélo, il ne lui en coûtait plus, en 1913, à Paris : Lucien Mazan, dit “Petit Breton”, vainqueur surnommé “le boulanger de Saint-Méen”, a passé sa
que 360 heures. en 1907 et 1908. jeunesse à livrer à bicyclette le pain de la boulangerie
En 1891, la première grande course de France, la Il faudra attendre plus de 20 ans pour revoir le peloton familiale. Après ce premier échec, il apprendra au fil
Paris-Brest-Paris, un périple de 1 200 kilomètres, débouler sur nos terres. Durant cinq années consécu- des ans à se durcir, physiquement et mentalement.
va conforter la popularité du cyclisme dans notre tives, de 1927 à 1931, Dinan sera en effet ville étape. Et le La suite, on la connaît : il écrasera le peloton de son
région avec - cerise sur le gâteau - la 4e place du premier grand rendez-vous du Tour avec Saint-Brieuc intelligence tactique et de sa classe pour s’adjuger
premier héros du cyclisme breton, le Costarmo- aura lieu en 1938, avec l’étape Caen-Saint-Brieuc, trois victoires finales, de 1953 à 1955. “Bobet est un héros
ricain, Jean-Corentin Corre, de Trémel. On l’a dit, gagnée par le Luxembourgeois tout humain, qui ne doit rien à la sur-
ce n’est qu’à l’aube du XXe siècle que le vélo devient
le mode de déplacement de millions de Français,
Jean Marjerus.
Enthousiasmée par cette premiè-
“ La Bretagne, nature et tire ses victoires de qualités
purement terrestres, majorées grâce à
particulièrement dans les campagnes. Et dans une re expérience, la Ville obtiendra une pépinière la sanction humaniste par excellence :
à nouveau la volonté. Bobet incarne le juste, l’hu-
une étape en de champions” main, Bobet nie les dieux, Bobet illustre
1947, lors du une morale de l’homme seul”, écrivait
premier Tour de l’après-guer- alors le philosophe Roland Barthes(*).
re, pour un contre-la-montre En 1950, 1954, 1958 et 1965, le Tour fait de nouveau
Vannes-Saint-Brieuc où, dans étape à Saint-Brieuc, mais aucun coureur fran-
la fameuse côte de Mûr-de- çais ne s’y illustre et c’est le Suisse Ferdi Kübler,
Bretagne, le Morbihannais Jean “Le fou pédalant”, grand rival de Bobet, qui
Robic engrangera de précieuses deviendra le seul coureur de l’histoire à s’imposer
secondes pour sa victoire finale à à deux reprises dans la cité briochine (1950
Paris. Il devient le nouveau géant et 1954).
Collection Archives Départementales

Collection Archives Départementales

breton. Tout jeune marié, Robic Après une longue absence, le Tour revient en Côtes-
avait promis cette victoire en du-Nord en 1972, une fois encore pour une étape à
guise de dot à sa jeune épouse. Saint-Brieuc (départ d’Angers), première étape en
On le surnommait“tête de cuir”, ligne de cette édition qui voit, à la surprise générale,
parce qu’il était l’un des rares à le Français Cyrille Guimard, coiffer sur la ligne d’ar-
porter un casque de cuir pour se rivée les meilleurs sprinteurs, sur la piste de l’ancien
protéger des chutes. Convaincu vélodrome de Beaufeuillage. S’en suivra une nou-
qu’il devait cette victoire à sainte velle étape à Saint-Brieuc en 1979, puis une longue
Jean Robic, l’un des premiers Louison Bobet, le deuxième coureur Anne, il fit don de son maillot parenthèse qui ne verra la course revenir dans notre
géants bretons du Tour. de l’histoire à aligner trois victoires, jaune à la basilique Sainte-Anne département qu’en 1995.
de 1953 à 1955. d’Auray. Pour autant, entre-temps, si le Tour ne passe pas dans
Pat r i m o i n e > n°98 | mai 2011
31

Une fois de plus, la côte


de Mûr-de-Bretagne
(ici en 2004), où arrivera
l’étape du 5 juillet,
devrait faire mal
à plus d’un coureur.
C’est ici même que
Robic bâtit en partie
sa victoire dans
le Tour de 1947.

Collection Archives Départementales


En 1931 à Dinan, les coureurs signent avant le départ.

les deux premières étapes en


ligne, Dinan-Lannion et Perros- Mots d’auteurs
Guirec-Vitré. Une initiative à
mettre à l’actif du Conseil géné-  “La Bretagne est encore unee
ral. Trois jours de folie, des cen-
Pascal Le Coz

contrée bénie pour les mar-


taines de milliers de spectateurs, chands de bicyclettes. Toutt lle monde d ffait
it
un prologue disputé sous des du vélo dans le vieux pays d’Armor, depuis le
trombes d’eau qui verra curé qui va visiter ses ouailles, jusqu’à la bonne
la chute et l’abandon du paysanne qui va de sa ferme au bourg avec sa
de, une galerie de figures magnifiées” Britannique Boardman coiffe dont les rubans flottent gaiement au
et le jeune Jacky Durand vent des chemins creux”.
devenir maillot jaune Raymond Huttier
les Côtes-du-Nord, les Côtes-du-Nord survolent le d’un soir, avant de céder sa tunique à Lau- dans Miroir des sports en 1937
tour, avec l’avènement de Bernard Hinault. L’ancien rent Jalabert. Trois jours qui restent gravés  “Le Tour est le meilleur exemple que nous
apprenti ajusteur d’Yffiniac s’affirme très vite comme à jamais dans la mémoire des Costarmoricains,
ayons jamais rencontré d’un mythe total […]
un coureur complet, doté d’un mental d’acier qui sans aucun doute le plus grand événement sportif
Il exprime et libère les Français à travers une
lui permet, dans les pires étapes de montagne, de qu’il nous ait jamais été donné d’accueillir.
fable unique où les impostures traditionnelles
surmonter la fatigue et la souffrance pour relancer la Vinrent ensuite deux autres éditions de la Grande
se mêlent à des formes d’intérêt positif,
machine. Il s’engage pour la première fois sur le Tour boucle, en 2004 (Châteaubriant-Saint-Brieuc / Lam-
à l’image utopique d’un monde qui cherche
en 1978 et le gagne. Dès lors,“Le blaireau” dominera balle-Quimper) et 2008 (Plumelec-Saint-Brieuc),
obstinément à se réconcilier par le spectacle
le cyclisme mondial pendant près d’une décennie, accueillies sous l’impulsion des collectivités, au pre-
d’une clarté totale des rapports entre
remportant cinq fois la Grande boucle, sans toutefois mier rang desquelles le Conseil général. Pourquoi
l’homme, les hommes et la nature”.
jamais parvenir à s’imposer sur ses terres, où il devra le Conseil général ? Pour deux raisons essentielles.
Roland Barthes, philosophe.
seulement se contenter d’une deuxième place lors D’abord, le Tour de France, diffusé par 120 chaînes
de l’étape briochine de 1979. de télévision dans 188 pays, constitue une vitrine  “Le champion cycliste, élément fabuleux
exceptionnelle pour la promotion touristique dans le paysage moderne, est un héros
“Hinault, le dernier champion des Côtes d’Armor. Ensuite parce que le qui ne parvient pas à devenir un
passage du Tour, ce sont des dizaines de personnage”.
d’antique lignée” milliers de touristes venus spécialement Antoine Blondin,
Pourquoi “Le blaireau”? Parce que c’est un animal assister à l’événement, auxquels il faut romancier et journaliste sportif.
qui ne lâche jamais sa proie. Hinault est un gagneur ajouter une caravane de 4 500 personnes “Le mot ‘héros’ est un ressort du
invétéré : “Il faut arrêter de se plaindre. Le cyclisme est (logistique, presse, équipes, partenaires)
Tour, c’est son mécanisme imagi-
un métier difficile, mais c’est mieux que d’aller à l’usi- qu’il faut nourrir et loger, avec d’impor-
naire, la création réelle
ne. Si tu as envie de vaincre, tu le fais jusqu’à ton der- tantes retombées directes pour l’écono-
ou supposée d’une légende, la
nier souffle”, déclarait-il au Parisien en 2009. Ce qu’il mie locale.
construction d’un espace mythi-
pense des jeunes coureurs français d’aujourd’hui ? Voilà pour ce bref panorama d’une his-
que. Le Tour échafaude un monde,
“Quand je les vois arriver en haut d’un col avec un toire sans cesse recommencée, à l’image
une galerie de figures magnifiées,
Collection Archives Départementales

sourire jusqu’aux oreilles, je me demande s’ils ont fait du nouveau rendez-vous que nous don-
une des premières olympes sporti-
du vélo dans la journée. Ils ne se font pas mal”. Sans nent les géants de la route, les 5, 6 et
ves modernes”.
commentaire. Hinault reste une légende. Philippe 7 juillet. Un événement auquel nous
Georges Vigarello, sociologue.
Bordas, écrivain et ancien journaliste à L’Équipe, ferons la part belle dans nos prochaines
écrit : “Bernard Hinault est le dernier champion d’an- éditions.
tique lignée, l’un de ces enfants venus du labour ou de Bernard Bossard
l’atelier qui ont créé un geste, inventé un phrasé qui est Tout savoir sur
allé au cœur des gens”. le Tour 2011 en
(*) Mythologies, de Roland Barthes, 1957. Réédité dans la Côtes d’Armor sur
Il faudra donc attendre 1995 pour que les Côtes- collection Points - Essais, éditions du Seuil. Le Costarmoricain Hinault, “Le blaireau”,
du-Nord, devenues Côtes d’Armor, accueillent non s’adjuge cinq victoires et domine pendant cotesdarmor.fr
pas une étape, mais le prologue, à Saint-Brieuc, et près d’une décennie le cyclisme mondial.
32 Po r t e - p a ro l e
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Groupe du Centre et de la droite républicaine


Alain Cadec - Député européen - Conseiller général de Saint-Brieuc Nord
Président du groupe du Centre et de la droite républicaine

Une opposition responsable


mais déterminée
U ne nouvelle assemblée départemen-
tale s’est installée le 31 mars dernier à
été battus par les candidats que nous sou-
tenions. L es dimanches 20 et 27 mars derniers
se déroulaient les élections canto-
la suite des élections cantonales qui étaient Nous n’oublions pas les candidates et candi- nales dans 26 cantons des Côtes d’Armor.
sans doute les dernières. En 2014, si la loi dats qui se sont engagés dans ces élections Si seul un électeur sur deux était appelé
n’est pas modifiée d’ici là, nos concitoyens cantonales sous notre bannière de l’Union à choisir son représentant au sein de
éliront des conseillers territoriaux dans le pour les Côtes d’Armor et qui n’ont pas connu l’assemblée départementale, ce scrutin
cadre des territoires qui vont se substituer la victoire. Si nous mesurons aujourd’hui leur concernait bien tous les Costarmoricains,
aux cantons actuels. déception de ne pas avoir remporté, parfois car il s’agissait de définir le projet politi-
Ces élections cantonales ont été marquées à peu de voix, le succès électoral qu’ils méri- que du Département pour les trois pro-
par une abstention record, même si dans taient, nous leur disons de poursuivre leur chaines années.
notre département son niveau est resté action car ils ont semé pour l’avenir. Une nouvelle fois, les Costarmoricaines et
inférieur à la moyenne nationale. Ce fait À peine scellée, l’alliance contre nature du les Costarmoricains nous ont renouvelé
majeur de notre démocratie représentative PS avec Europe écologie - Les verts montre leur confiance afin de poursuivre une
ne peut laisser personne indifférent tant il déjà ses limites. Comment le président du politique de gauche en Côtes d’Armor.
exprime un sentiment de défiance vis-à-vis Conseil général peut-il faire coexister dans La majorité départementale se compose
de la classe politique en général mais aussi la même majorité une conseillère généra- désormais de 38 conseillères générales et
un désarroi profond de nos concitoyens face le d’Europe écologie avec une conseillère conseillers généraux qui représentent dif-
aux mutations suscitées par la mondialisa- générale divers gauche qui a fait campa- férentes sensibilités de la gauche : socia-
tion. gne sur “tout sauf un écologiste au conseil liste, communiste et écologiste.
Par ailleurs, n’en déplaise à la première général” ? Ce rassemblement de la gauche n’est
secrétaire du Parti socialiste, ces élections Comment cette alliance peut-elle fonc- pas une union de circonstance. Sa voca-
cantonales n’étaient pas l’avant-premier tionner dans notre assemblée alors que le tion est bien de s’inscrire dans la durée
tour de l’élection présidentielle de 2012. Au porte-parole du groupe Europe écologie à et notamment de préparer l’alternance
plan national, la gauche a connu un succès la Région critique la politique du président politique de 2012. C’est parce que nous
relatif. Il n’y a pas eu de vague rose et peu du Conseil régional dans la lutte contre les partageons les mêmes valeurs de gauche
de cantons ont connu l’alternance sauf en algues vertes ? (justice, solidarité, humanisme) que nous
Côtes d’Armor où trois cantons ont été per- Comment cette alliance est-elle tenable
dus par la majorité de gauche. quand la secrétaire nationale d’Europe
Cette majorité nous promettait pourtant de écologie qualifie le président socialiste du
gagner partout dans les 26 cantons renou- Conseil régional “d’escroc” à la suite de sa
velables grâce notamment à un accord qua- décision légitime d’assigner en justice Fran-
lifié “d’historique” signé en grande pompe ce nature environnement contre sa campa-
en février dernier entre le Parti socialiste et gne d’affichage pour atteinte à l’image de la
l’alliance Europe écologie - Les verts. Bretagne ?
Au bout du compte, la majorité a échoué : Bon courage Monsieur le Président !
Europe Écologie - Les verts
il n’y a pas eu de grand chelem, un élu com- Pour notre part, nous continuerons à être au Conseil général :
muniste est passé à la trappe et une seule
élue verte a fait son entrée dans l’assemblée
des opposants résolus et déterminés mais
responsables. Nous voterons les proposi- Une première
départementale. tions et les politiques qui nous sembleront
Au contraire, notre groupe du Centre et
de la droite républicaine sort renforcé de
conformes à l’intérêt général. Mais nous
dénoncerons celles qui apparaissent mau- E ÉLV entre au Conseil général des Côtes
d’Armor, suite à un accord départe-
ce scrutin. Nous avons conservé les deux vaises pour les Costarmoricains dans l’esprit mental lui permettant d’avoir une première
cantons de Plouagat et Châtelaudren grâce républicain qui a toujours guidé notre action élue sur le canton de Perros-Guirec, malgré
aux belles réélections de nos collègues et dans le respect des hommes et des fem- un mode de scrutin favorable aux grandes
Jean-Pierre Le Goux et Yves-Jean Le Coqû. mes qui siègent au sein de l’assemblée. Car formations politiques.
Nos nouveaux collègues, Jean Le Cam et c’est aussi à ce prix que nous réconcilierons Cet accord, relayé par une équipe de campa-
Michel Daugan, ont repris sans coup férir à nos concitoyens avec la démocratie repré- gne regroupant toutes ses sensibilités dans
la gauche les cantons de Corlay et d’Evran. sentative. le respect de chacune, a permis l’élaboration
Et la majorité départementale a subi deux d’un programme apprécié des électeurs.
autres échecs sur les cantons de Loudéac et C’est dans cette logique que se trouve mon
de La Chèze où les candidats socialistes ont adhésion au groupe de la Gauche unie.

Contact > 02 96 62 62 43 | groupeopposition@cg22.fr


Po r t e - p a ro l e > n°98 | mai 2011
33

Groupe de la Gauche unie


Isabelle Nicolas - Conseillère générale du canton de Tréguier
Présidente du groupe de la Gauche unie

La gauche unie
au service des Costarmoricains
souhaitons travailler ensemble pour faire des où les revenus les plus indécents cohabitent Si le Conseil général est un acteur important de
Côtes d’Armor un territoire durable, solidaire avec une pauvreté profonde, il est essentiel notre département, il ne prétend pas être le seul.
et innovant. de réaffirmer la solidarité. C’est notre enga- La force d’un territoire réside dans la capacité
Ce groupe de la Gauche unie que nous venons de gement pour les Côtes d’Armor : proposer une d’initiatives de toutes les énergies et leur com-
constituer est également un signe fort envoyé solidarité départementale forte à tous les âges plémentarité. Malgré les difficultés du moment,
aux Costarmoricains à qui nous proposons un de la vie. les collectivités locales, les associations, les
véritable projet départemental de gauche. Dans Bien vivre en Côtes d’Armor n’est pas un vain entreprises savent qu’elles peuvent compter sur
ce projet, nous avons choisi de mettre en avant mot. Les 50 000 nouveaux habitants arrivés le Département et sur notre majorité pour faire
le Département comme lien quotidien. Ce lien se en Côtes d’Armor ces dix dernières années ne aboutir et accompagner leurs projets.
tisse et se crée au travers des actions du Conseil s’y sont pas trompés : ils y trouvent un envi- Voilà donc, en quelques mots, les valeurs et le
général en faveur de tous les Costarmoricains : ronnement incomparable, une vie associative, projet que nous déclinerons dans nos politi-
l’emploi d’abord, les solidarités humaines, le culturelle et sportive dynamique. Cet esprit col- ques départementales au cours des trois pro-
monde associatif et les acteurs publics locaux. lectif fait notre force et doit être préservé. Notre chaines années. Contrairement aux souhaits
Notre projet de développement de l’économie majorité départementale va continuer à encou- d’une partie de la droite, ces trois années ne
et de soutien à l’emploi doit se faire dans le rager et à développer cette conscience citoyenne seront pas le chant du cygne du Conseil général.
cadre d’une vision commune, basée sur l’ambi- en soutenant fortement les très nombreuses Elles marqueront au contraire le renforcement
tion, l’innovation et le respect des générations associations qui irriguent notre territoire, et du lien unique, solidaire et durable entre les
futures. Notre majorité veut relever le défi de participent à l’épanouissement de toutes les Costarmoricains et le Conseil général, acteur
la diversification de notre tissu économique et personnalités. de leur quotidien.
engager les transitions nécessaires dans cer-
tains secteurs, notamment l’agriculture, l’une
des activités essentielles de notre département.
Ce développement ne peut se faire sans pré-
server une solidarité faite d’humanité, de tolé-
rance et de compréhension mutuelle. Dans une
société qui connaît de plus en plus d’injustices,

Les élections Gérard Le Caër


Conseiller général
cantonales du canton de Bégard

Sylvie Bourbigot
Conseillère générale
du canton de Perros-Guirec L’ abstention aura été la grande gagnan-
te de ces élections, symptôme majeur
d’une crise politique, d’une défiance à
l’égard de la politique politicienne, d’une pourrait intéresser à nouveau à la politique, il
insatisfaction, voire d’une colère à l’égard faut lancer cette dynamique.
des gouvernants et du président de la Répu- Il faudra, dans ce contexte, compter avec le front
blique en particulier. de gauche qui a progressé dans cette dernière
Malgré ce fort taux d’abstention, la gau- élection et a montré une capacité de rassemble-
Ma participation à la commission “Déve- che confirme néanmoins en France et en ment avec plus d’une centaine d’élus sur le terri-
loppement local, emploi et innovation” sera Bretagne, avec deux fois plus de cantons à toire, dont 10 % environ dans les Côtes d’Armor.
l’occasion de renforcer l’orientation écologi- gauche qu’à droite, mais il faut se garder de Les électrices et les électeurs de notre départe-
que de l’économie costarmoricaine. En son tout triomphalisme et d’autosatisfaction. La ment ont dégagé une forte majorité à gauche,
sein, la vice-présidence à l’Économie sociale et tâche consiste maintenant à créer un projet nous nous y inscrivons pleinement à l’heure où
solidaire permettra de soutenir un développe- de société porteur de vraies grandes trans- il convient de consolider cette majorité dans son
ment économique respectueux de l’humain et formations dans la vie de ceux qui en ont ensemble, en redonnant de l’espoir par nos actes
de l’environnement. besoin, et ils sont nombreux. C’est ce qui et nos choix politiques.

Contact > 02 96 62 63 86 | groupe.gauche.unie@cg22.fr


34 Le Gui d e
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

35 Festival 36 Manifestation 37 Festival Cirque


Complet’ Le printemps des livres Gare au gorille
m ai

Spectacles / Sorties Mandingue


Samedi 7
CALLAC
• Music Pub avec Monsieur Roux et Alée
(chansons)
l ’a ge nda
Salle du Bacardi – 22 h
> 06 59 15 18 32
COLLINÉE
• Didier Porte aime les gens – Didier Porte 34 Exposition
(humour)
Centre culturel Mosaïque – 20 h 30
Focus sur la Catalogne
> 02 96 31 47 67
PLANCOËT
• Week-end théâtral en Val d’Arguenon
(théâtre amateur)
Contact > leguide@cg22.fr Rubrique réalisée par Joëlle Robin.
Solenval – 20 h 30 M ERC I AUX ORGAN ISATEU RS D ’ ENVOYER LEU RS I N FORMATIONS 2 MOIS AVANT L A DATE DE PARUTION SOU HAITÉE
> 02 96 80 49 58
PLÉDÉLIAC
• Et si on passait une saïrée à la ferme ? Concert
(soirée en gallo autour du textile)
À Trélévern le 27 mai
Écomusée la ferme d’antan – 20 h 30 à 23 h
> 02 96 34 80 77 Un concert
Samedi 7 et dimanche 8 en cinq langues
LANGUEUX
• Le Carlonéon
(ciné concert ambulant) I l y a quelques années, le
La Briqueterie journaliste, écrivain et poète
> 02 96 52 60 60 Roy Eales, accompagné par
Vendredi 13 les musiciens de KEJ, ont
LAMBALLE étonné les spectateurs avec
• Mamie Ouate en Papôasie leur mélange de musique
par la compagnie L’Eldorado originale et de poèmes.
(théâtre)
Le Quai des rêves – 21 h En 2006, des artistes s’enga-
> 02 96 50 94 80 gèrent dans un projet de CD
TRÉBEURDEN en breton, anglais, français,
• La mal coiffée Chant et percussions allemand et gallois. Just in
(polyphonies occitanes)

D.R.
Centre culturel Le Sémaphore – 21 h
case (littéralement : “au cas
> 02 96 15 44 11 où”) sort à l’automne 2010,
Vendredi 13, samedi 14 et est nominé dans la caté- vern. Parmi les amis – excu- > 02 96 47 98 92 ou
et dimanche 15 gorie « prix du meilleur dis- sez du peu – on trouvera, 02 96 91 70 06 Conférence
Conféren
DINAN que » par France 3. entre autres talents, Marthe Entrée : 8 €
• Orphée aux enfer C’est ce concert que donne- Vassallo, Nanda Troadeg, Concert soutenu par Itinéraire
organisée par Le Kiosque ront Roy Eales et ses amis Jean-Michel Veillon ou Yan- bis et le Conseil général.
(opérette)
vendredi 27 mai à 20 h 30, à nig Jory, sur une mise en
Théâtre des Jacobins
> 02 96 39 06 04 la salle des fêtes de Trélé- scène de William Gilbert.
Samedi 14
COLLINÉE
• Un temps danse organisé par l’ASEC Guingamp et le mois de l’Europe Exposition
Danse de Merdrignac en partenariat
avec le centre culturel Mosaïque Focus sur la Catalogne
(rencontre de danse amateur)
Centre culturel Mosaïque – 20 h 30 - 22 h
Chaque année depuis trois sera plus qu’une simple Anatole Le Braz
> 02 96 31 47 69
Vendredi 20
ans au printemps, la ville de rencontre entre les deux De l’Armorique
Guingamp organise un évé- cultures catalane et bre-
CALLAC
• L’œil du Loup nement en lien avec une tonne. à l’Amérique
(spectacle enfants) région ou un pays d’Europe. La seconde exposition, qui
Salle du Bacardi
> 06 59 15 18 32
Après les pays de l’est et la présente le travail d’Anna Le mardi 3 mai à 20 h au
Finlande, c’est au tour de la Malagrida, réalisée en par- cinéma L’Argoat à Callac,
Samedi 2 1 Catalogne d’être à l’hon- tenariat avec l’association Georges Le Moël donnera
BINIC neur. Gwin Zegal, fait découvrir une conférence “Anatole
• Groupe Maracu’jah Jusqu’au 4 juin, deux expo- une facette de la photogra- Le Braz, de l’Armorique à
(concert organisé par Capestran)
Espace culturel de l’Estran – 20 h 30 sitions seront visibles dans phie catalane très présente l’Amérique” et dédicacera
> 02 96 73 60 12 les établissements culturels sur la scène internationale. ses deux livres, Anatole Le
CALLAC de la ville : une exposition Rappelons qu’en avril, le Braz se raconte, écrit en
• Francis Lalanne (chansons) d’arts visuels, Carnets de théâtre du Champ-au-Roy 1998, et Anatole Le Braz et
Salle du Bacardi – 21 h
> 06 59 15 18 32
bord/Bitacola, à l’espace avait programmé un spec- l’Amérique, paru en 2008.
LAMBALLE Mitterrand et à la média- tacle de chants tradition- L’ancien professeur du
• Ensemble Matheus orchestre thèque de Guingamp. Ce nels de Catalogne, avec en lycée Anatole-Le-Braz, à
dirigé par jean-Christophe Spinosi sont deux collectifs de plas- vedette le fils de Jordi Savall, Saint-Brieuc, nous montre
(concertos pour flûte et violoncelle – ticiens, un des Côtes d’Ar- célèbre joueur de viole de d’autres facettes de l’écri-
musique baroque)
Le Quai des rêves – 20 h 30
mor, Les arts vivants, et un gambe. vain qui fit de nombreux
> 02 96 50 94 80 de Catalogne, Memé Detràs, voyages aux Etats-Unis,
qui proposent des photo- ville-guingamp.fr/ entre 1906 et 1920.
graphies, des sculptures, des > 02 96 40 64 40
D.R.

tableaux. Parions que ce georges.lemoel@orange.fr


Le Gui d e > n°98 | mai 2011
35
Coup de cœur de la rédaction
Complet’Mandingue à Saint-Brieuc vendredi 20 et 27

mai
SAINT-BRIEUC

À l’heure africaine • Cabaret Palace par la compagnie


Quai Ouest
Théâtre de Poche – 20 h 30
> 02 96 61 37 29
C’ est de la Villa Car- des percussions avec et unique
> 06 15 69 01 95

l ’a ge n d a
mélie à Saint-Brieuc, à 110 élèves. Pour Steeve - chaque Dimanche 22
SAINT-VRAN
l’école de musique et Bourgade, l’unique per- groupe est
• Balade poétique et découverte du Jardin
de danse où l’associa - manent, “L’événement accompa- de l’Hortensia du Guédou
tion est désormais ins- doit rester pluridiscipli- gné par une (randonnée)
tallée, que Djabotu Binghi naire et convivial, avec personne > 02 96 56 14 06
organise la 14e édition du des spectacles gratuits ou - est notre Jeudi 26
festival Complet’Mandin- pas chers. Depuis 1998, marque de PORDIC
gue : l’Afrique de l’Ouest à l’année de démarrage fabrique. Sur • Abeilles et Bourdons par Nid de Coucou
(Goûter concert)
notre porte. L’association, de Complet’Mandingue, place, nous
Chez Robert centre culturel la ville-
créée en 1996, est une nous avons reçu 40 000 servons des Robert – 11 h
référence pour l’ensei- festivaliers et 700 artistes. repas séné- > 02 96 79 12 96
gnement de la danse et Notre accueil chaleureux galais. Tout Vendredi 27 et samedi 28
cela se fait LANGUEUX
grâce à 120 0 • Andiamo par la Famille Morallès
bénévoles. Lee (Arts du cirque et chanson)
Le Grand Pré – 20 h 30
a
3 mai, il y aura
> 02 96 52 60 60
deux specta-- > 02 96 52 60 62
cles à Bleu Plu-
Samedi 28
riel, à Trégueux, où un Mamani Keita, une CALLAC
public fa milial est at- griotte du Mali, Sokan • Mojo Machine avec Buddy Blues
tendu. Des Bretons joue- du Burkina Faso, Deba- et Jack’s Daniels String Band
ront de la musique man- demba, la révélation (concert Blues)
Salle du Bacardi – 21 h
dingue. Les 6 et 7 mai, des du festival, ainsi que la > 06 59 15 18 32
scènes seront installées compagnie Les Sorciers, COLLINÉE
place du Chai, des marion- qui mêle acrobaties et • Je me souviens de Jérôme Rouger
nettes géantes du Burkina ballet traditionnel gui- (théâtre et humour)
Faso déambuleront en néen. Dramane Dembe- Centre culturel Mosaïque – 20 h 30
> 02 96 31 47 69
ville. Le 8, se tiendra un le, le virtuose de la flûte TRÉBEURDEN
stage et le 10 sera projeté peul, et le Nouza Band, • “Serge Lopez Trio” (Flamenco/Jazz)
D.R.

un film sur une comédie clôtureront la soirée. Centre culturel Le Sémaphore – 21 h


musicale sénégalaise. Le > 02 96 15 44 11
14, c’est la grande soirée Dimanche 29
à la salle de Robien. Nous > 07 86 73 66 81 CALLAC
Manifestation aidons les groupes à se Programme sur • Pura Fe (concert Blues)
La fête à Léon à Saint-Brieuc faire connaître. Tiken Jah completmandingue.org Salle du Bacardi – 17 h
> 06 59 15 18 32
La Croix-Lambert s’anime Fakoly aime bien reve-
nir à Saint-Brieuc où il
La manifestation Mardi 31
est soutenue LANNION
est passé”. Ce soir-là, sur par le Conseil général
Cette fête valori- la scène, nous aurons
• Alwin Nikolais, une fête pour ses 100 ans !
d’Alberto Del Saz
se les savoir-faire (danse)
des habitants. Le Carré Magique – 20 h 30
> 02 96 37 19 20
“Chacun sait faire
quelque chose”.
Du 26 au 29 mai, Livre Expositions
Les bretonnismes
la Fête à Léon Jusqu’au 8 mai
battra son plein Le best seller d’Hervé Lossec KERPERT
dans le quartier • Tensions de Dominique Denuault
de la Croix-Saint- Régulièrement, l’antenne rence à Cavan sur les et Alain Le Beuze
(exposition photos et textes)
Lambert à Saint- bretonne de la bibliothè- “bretonnismes”. Il en a
D.R.

Abbaye de Coat Malouen


Brieuc grâce au que des Côtes d’Armor, même fait un livre qui fait > 06 78 76 54 34
comité de quartier, au cen- Les Chiche Capon Dastum et Ti ar Vro, orga- un tabac sur le plan local PAIMPOL
tre social, au Cercle et aux nisent des soirées littérai- et national. C’est un ouvra- • L’Arcouest ou Sorbonne Plage
bénévoles. Le samedi, soirée cabaret res. Hervé Lossec a récem- ge plein d’humour, réper- La Halle
> 02 96 55 31 70
La fête commencera par la avec les Chiche Capon. ment donné une confé - toriant et décodant les
découverte des talents du Le dimanche, les Fulupiks expressions bretonnes, qui Jusqu’au 14 mai
LANGUEUX
quartier, avec une expo- animeront le marché, et les ddeviennent savoureuses • Carnet de voyage
sition des œuvres des habitants se retrouveront le uune fois traduites ou (exposition d’art)
habitants, et du travail des midi pour un pique-nique eexprimées en français : “En La Briqueterie
ateliers d’expression et géant, animé par l’atelier ttout cas, nous, on a eu du > 02 96 63 36 66
d’écriture menés par l’écri- chant du Cercle et le Trio ggoût !”
vain Ricardo Montserrat. Laid, du jazz manouche
Le vendredi, soirée cinéma plein d’humour. EEditions Skol Vreizh, 10 €
avec une diffusion de films Allevrig.com
A
courts réalisés par les jeu- > 02 96 78 32 91
nes et un ciné-concert du Le Conseil général soutient
groupe Bikini Machine. cet événement. Agenda complet sur
A
cotesdarmor.fr/agenda
36 Le Gui d e
Côtes d’Armor M A G A Z I N E

Manifestation

Jusqu’au 15 mai Le printemps des livres à Loudéac


mai

SAINT-BRIEUC
• Échappées bretonnes
(Mémoires du tourisme
en Côtes-du-Nord (1880-1930))
Autour du concept
Musée d’art et d’histoire
> 02 96 62 55 20 masculin/féminin
l ’a ge nda
Samedi 21 mai
au dimanche 3 juillet
SAINT-BRIEUC
Lors de cette 14 édition
e
salon lui-même. Certai-
• Cabanes / Habitacles de Pablo Cots, du désormais traditionnel nes animations commen-
Thomas klimowski et Valérie Malek salon du livre de Loudéac, cent le 9 mai, comme la
Station VasteMonde du 20 au 29 mai, qui ras- présentation des albums
> 09 51 99 77 88 semble plus de 60 auteurs, jeunesse pour construire
21 mai illustrateurs et éditeurs, l’égalité de cinq femmes,
COLLINÉE on pourra assister à un qui se passe à la biblio-
• Exposition proposée par L’ODCM
sur le patrimoine
bouillonnement culturel thèque de Plouguenast.
Centre culturel Mosaïque émaillé d’expositions, de La découverte des plan-
> 02 96 31 47 69 dédicaces, de débats, de ches BD de Dominique
Jusqu’au 4 juin rencontres. De la convivia- de Saint-Mars et Serge
LANNION lité en perspective et des Bloch à la médiathèque
• Paysages corrigés d’Érick Derac découvertes de livres et de Loudéac. Le Moulin à
Chapelle des Ursulines d’auteurs. sons accueille Monique
> 02 96 37 99 10
La littérature a-t-elle un Lucas et les élèves de l’UPI
Jusqu’au 11 juin sexe ? C’est le thème de ce (unité pédagogique d’in-
LAURENAN
• Exp’eau sition par les Grèves :
rendez-vous annuel qui tégration) du collège de
journal de bord de mer tourne autour du concept Loudéac.
Médiathèque masculin/féminin. Le La commune de La Motte
> 02 96 66 30 22 coup d’envoi devance le recevra Franck Darcel,
Jusqu’au 18 juin écrivain et musicien, lors
LANNION d’un apéro lecture. Sans
• Paysages de portraits, portrait oublier les animations
de paysages de Alain Desvergnes
(Photographies) de rue lors du marché du
L’Imagerie Conférence samedi 28, deux films de dez-vous pour ce salon Programme sur
> 02 96 46 57 25 René Clément et la remise du livre, le dimanche au omc-loudeac.com
La Libre pensée
Jusqu’au 19 juin des prix aux gagnants du Palais des congrès, de 10 h > 02 96 28 11 26
TRÉDREZ-LOCQUÉMEAU
• L’objet dans l’art au XXe siècle
Une éthique concours d’écriture lancé à 19 h, pour rencontrer les Cette manifestation est
en début d’année. Ren- auteurs et les éditeurs. soutenue par le Conseil général
de Lilian Bourgeat
(Axe pédagogique développé
laïque
par le service éducatif)
La Galerie du Dourven
> 02 96 35 21 42
L e samedi 14 mai à 15 h à Théâtre en Rance du 20 au 28 mai Festival
Saint-Brieuc, l’association
Jusqu’au 30 juin de la Libre pensée des Cô- 20 ans de présence à Dinan
TRÉGASTEL tes d’Armor organise une
• “Granites” Aspects géologiques
et économiques du granit
conférence “ La doctrine Du 20 au 28 mai, le fes- autour du cirque, de la happenings proposés par
(exposition en partenariat avec la Maison sociale de l’Eglise, de l’ency- tival Théâtre en Rance chanson, du théâtre, du les comédiens amateurs,
du littoral de Ploumanac’h) clique Rerum Novarum à son (Dinan) revient, et en pro- conte et des chants poly- des troupes fédérées par
> 02 96 23 48 58 rôle et influence dans les fite pour fêter les 20 ans de phoniques... Sans oublier Théâtre en Rance. Enfin,
récents mouvements so- l’association, vingt ans de les spectacles pour le jeune Ronan Ménard, décorateur
Conférence ciaux ”. Elle sera animée par bénévolat et de présence public et les tout-petits, et et scénographe, montera
Henri Huillé, administrateur sur le territoire. un spectacle de rue. une scénographie dans la
Mardi 24 mai
TRÉBEURDEN
de la Fédération nationale Cette année, des produc- Le samedi 21 mai nous ville. Que du bonheur !
• Colloque Gestion des ressources marines de la libre pensée. tions amateurs et profes- réserve des surprises avec Mais l’association, c’est
Centre culturel Le Sémaphore – 9 h à 17 h Ce
C mouvement sionnelles se produisent des improvisations et des bien d’autres choses enco-
> 02 96 05 82 52 qui
q se veut laïc, re : Les Jacobambins, le fes-
démocratique et
d tival Premiers Emois pour
Stages ssocial, rejette le les petits, et Renc’arts sous
pouvoir abusif
p les remparts, l’été. Et
Mercredi 4
MONCONTOUR de l’autorité en
d depuis 1998, une école des
• Création d’une trousse et matière reli-
m arts du spectacle pour
d’un protège-cahier gieuse, du privi-
g enfants et adolescents, des
La Boutique atelier – 14 h 30 à 17 h lège en matière politique stages, des rencontres, des
> 02 96 73 49 61
et du capital en matière débats et des interventions
Jeudi 5 économique. Il a pour but en milieu scolaire.
MONCONTOUR
d’émanciper l’esprit humain
• Fabrication de perles de verre
au chalumeau de toutes les croyances et theatre-en-rance.com
La Boutique atelier – 10 h à 12 h 30 des préjugés religieux qui > 02 96 88 27 00
et 14 h 30 à 17 h 30 sont contraires aux résultats Un programme aidé
> 02 96 73 49 61
de la science. par le Département
Jeudi 5, vendredi 6
et samedi 7 À la Fédération
LA CHAPELLE-NEUVE
des œuvres laïques,
• Stage de musique traditionnelle
La Chapelle-Neuve 89 bd E. Prigent.
D.R.

> 02 96 13 10 69 fnlp.fr
Le Gui d e > n°98 | mai 2011
37
Cabaret
Printemps des artistes à Evran Samedi 7 et dimanche 8

mai
interpréteront une quin- et dans les salles communa-
Chansons, livres et arts plastiques zaine de textes de poètes les (Emile Bouhours et Char-
QUESSOY
• Stages de clown organisés
et d’humoristes, de Vic- les Coudray) de 10 h à 18 h. par la compagnie Vis Comica
Les 28 et 29 mai, la mairie tor Hugo à Prévert en pas- Une animation musicale Le bas Chemin
> 02 96 42 55 24
d’Evran organise sa 3e édi- sant par Raymond donnera un ton joyeux à
tion du Printemps des artis- Devos, sur des mu- l’extérieur. À 14 h, au coin Samedi 7

l ’a ge n d a
tes, un week-end culturel. Le siques variées, al- dédicace de la bibliothèque, MONCONTOUR
• Réalisations sur le thème du bol
samedi à la salle Jean-de- liant le classique vous découvrirez Azim, (approche de techniques)
Beaumanoir à 20 h 30, Aline et la chanson fran- auteur illustrateur de BD et La Boutique atelier – 14 h 30 à 16 h 30
Jalliet (soprano), Philippe çaise. rappeur à ses heures, ainsi > 02 96 73 49 61
Robert (comédien) et Pascal Le dimanche sera que Chris Bourgault et Jérô- Samedi 14
Salmon (pianiste) proposent l’occasion de ren- me Manierski, deux écri- PLÉSIDY
un tour de chant original contrer plus de 30 vains locaux. • Stage de chant gallo avec Albert Poulain
Divines gourmandises à la artistes plasticiens > 02 96 13 10 69
MONCONTOUR

D.R.
manière d’un cabaret. Ils à l’espace culturel > 02 96 27 52 86 • Fabrication de perles de verre
au chalumeau
10 h à 12 h 30 et 14 h 30 à 17 h 30
Cirque • Raku (phase 2) réalisation autour
Le Festival de cirque à Lannion du bol (émaillage, cuisson et enfumage)
14 h à 17 h 30

Gare au gorille
La Boutique atelier
> 02 96 73 49 61
Samedi 28 mai
MONCONTOUR
Ce festival, qui se déroule signale aussi • Fabrication de perles de verre
au chalumeau
du 31 mai au 4 juin à l’es- que la culture
10 h à 12 h 30
pace Phœnix de Pleu- est une espèce à • Petites créations avec maman :
meur-Bodou, est “un clin protéger ”. broche, carte, cœur
d’œil à Georges Brassens, En 2009, 4 000 16 h 30 à 18 h 30
parce que le chanteur avait spectateurs La Boutique atelier
> 02 96 73 49 61
une maison à Lézardrieux et ont applaudi PLOUGUENAST
qu’il représente une certaine les compagnies • Fabrication de pain à l’ancienne
idée de la liberté..., explique représentati- Moulin de Guette-Es-Lièvres – 9 h à 17 h 30
Mariane Gauthier-Des- ves de la scène > 02 96 28 25 17
table, responsable de française et eu-
la communication au ropéene du cir- Sport
Carré magique à Lannion, que contempo-
Vendredi 6

Philippe Cibille
qui organise la 2e édition rain. GUINGAMP
de cette manifestation. Quand on sait • Championnat de France National – Foot
Ce titre iconoclaste résiste que Ronan Ta- Guingamp / Orléans
à l’usure, il n’y apparaît blantec est le Stade du Roudourou – 20 h
> 02 96 40 01 94
pas le mot cirque, on reste maître de cérémonie de plein de surprises. Tra- Depuis janvier 2011, le
donc libre de programmer l’événement, on l’imagine pézistes, fildeféristes, Carré Magique a le label Samedi 14
PLOUFRAGAN
d’autres féeries et le titre hors norme, loufoque et acrobates des compagnies Pôle national des arts du
• Championnat de France rink-hockey
CirkVost, Les Colporteurs, cirque. N1 Elite
le P’tit Cirk, se produiront SPRS Ploufragan / RHC Lyon
sous des chapiteaux instal- > 02 96 37 19 20 > 02 96 76 12 68
SAINT-BRIEUC
lés sur l’ancien site des carre-magique.com
• Championnat de France rink-hockey
Télécoms. Chaque soirée N1 Elite
donnera lieu à des concerts, La manifestation est soutenue RAC Saint-Brieuc / CS Noisy-Le-Grand
et des ateliers d’initiation par le Conseil général. > 02 96 33 67 29
aux arts du cirque seront Dimanche 15
proposés par le Cirque à SAINT-BRIEUC
Léon. • Championnat de France
féminine D1 – Foot
Saint-Brieuc Stade / Henin Beaumont F.C.F
Stade Fred-Aubert n°1 – 15 h
Salon - Expo > 02 96 61 23 96
Festiv’algues, les 20, 21 et 22 mai • Traversée de la baie organisée
par le club La Vaillante
La presqu’île de Lézardrieux en fête (Trails et marche active)
> 06 28 32 72 67
On en parle de plus en fessionnels de la filière et Des sorties nature seront Vendredi 20
plus, elles entrent dans les acteurs du tourisme. proposées et des ateliers GUINGAMP
notre alimentation, on les Des conteurs nous parle- cuisine feront connaître et • Championnat de France National – Foot
trouve dans les cosméti- ront de la mer, des naviga- déguster les sushis-breizh Guingamp / Rodez
Stade du Roudourou – 20 h
ques, les algues sont au teurs, de la vie littorale, des de Bruno Matignon. Sans > 02 96 40 01 94
centre de ce 1er festival à algues. Des photographes oublier le volet économique.
Samedi 21 et dimanche 22
Lézardrieux, les 20, 21 et 22 amateurs et professionnels PLOUNÉRIN
mai. exposeront leurs œuvres Programme complet sur • Championnat de France de moto cross
On parlera d’elles sous plu- ainsi que des peintres et des presquile-de-lezardrieux.com organisé par le Triagoz moto club
sieurs angles, économique, sculpteurs. Les livres seront > 02 96 22 16 45 > 06 70 26 70 18
culturel, artistique. Cette également de la partie à
manifestation associe les l’espace librairie, et un fest-
élus, les habitants, les pro- noz animera le samedi. Agenda complet sur
A
cotesdarmor.fr/agenda
38 D é t e nt e
Côtes d’Armor M A G A Z I N E Chaque mois, le magazine vous propose : une recette de cuisine, des con
Cuisine

Croustillant
Pour 4 personnes
fraise et chocolat blanc
Ingrédients
12 feuilles de pâte à filo
125 g. de beurre fondu
E taler une feuille de filo, la
beurrer au pinceau, couvrir
d’une deuxième feuille, la
sucre en poudre beurrer, ajouter une troisième feuille,
la beurrer. Couper des carrés de 7 cm
200 g. de fraises sur 7 cm et les poser sur une plaque.
75 g. de sucre en poudre Saupoudrer de sucre, mettre au four à
1 gousse de vanille 180° (th. 6) et sortir quand ils ont une
couleur dorée. Laisser refroidir.
50 g. de crème liquide Dans un récipient, mettre une cuille-
120 g. de chocolat blanc coupé rée à soupe d’eau, les fraises équeu-
en petits morceaux
350 g. de crème fouettée
tées, lavées et coupées en morceaux, le
1 pincée de poivre gris
sucre, la vanille fendue et grattée.
Couvrir d’un film plastique puis
chauffer au bain-marie 30 à 45 minu-
tes, mélanger jusqu’à ce que les frai-
ses rendent leur jus. Filtrer pour ne
récupérer que le jus clair des fraises.
Conserver au frais.
Thierry Jeandot

Faire bouillir la crème liquide et la


Recette élaborée par verser sur le chocolat blanc, jusqu’à
Jacques JOLY de Guingamp
obtenir une préparation lisse. Poivrer.
Cercles culinaires Monter la crème fouettée (pas trop) et
La Cité du goût et des saveurs pro-
pose des stages de cuisine au grand
l’incorporer. Réserver au frais. se, recouvrir d’un croustillant. Refaire sucre glace. Verser du jus de fraise
public animés par des chefs. Poser un croustillant sur une assiette, l’opération. Finir avec un troisième autour du croustillant et décorer l’as-
Inscription : 02 96 76 26 26 le garnir d’une cuillerée à soupe de croustillant et un peu de crème pour siette de quartiers de fraise.
Informations : artisans-22.com
crème. Ajouter des morceaux de frai- faire tenir une fraise. Saupoudrer de

Jardinage

La vigne
Contrairement à certaines idées reçues, la vigne peut
s’adapter dans des régions situées au nord de la Loire.
Il faut juste une bonne orientation et un sol adapté.

L a vigne est une liane de


la famille des vitaceae
cultivée depuis la haute
Un fil de fer sera utile pour guider
la plante. Pas besoin d’avoir deux
pieds pour avoir du raisin, la fécon-
antiquité ; son fort besoin de soleil dation de la vigne étant assurée par
n’empêche pas sa culture en Breta- le pollen de ses propres fleurs.
gne, dans le jardin ou même sur un
balcon. Elle peut se planter d’octo- La taille, de mars à juin, optimise
bre à mai ; il faut espacer les plants la production de fruits. Plusieurs
de 1 à 3 mètres. La vigne ne se plaît tailles sont envisageables. La pre-
pas sur un sol humide et imperméa- mière année, on taillera court pour
ble. Elle préfère les sols sablonneux obtenir un cep fort et vigoureux.
qui favorisent le drainage et limite
l’arrivée des maladies. Le mieux est Un entretien régulier des plants
de choisir un emplacement enso- assure une production pour plu-
leillé à l’abri des vents froids. sieurs années, de cinq à six ans.
D.R.

Pour les variétés, ce sera évidem-


Cette rubrique est réalisée en collaboration avec
On creuse un trou profond et large ment un raisin blanc ou un raisin
d’environ 50 à 60 cm, en prenant noir, selon les goûts.
soin de retirer les racines des mau- Solenne Le Dû
22260 Ploëzal vaises herbes. Puis on rebouche
> 02 96 95 62 35 le trou en ajoutant du terreau à la
cotesdarmor.fr terre et on arrose généreusement.
seils de jardinage, une grille de mots fléchés. Voilà de quoi occuper quelques moments de détente.
D é t e nt e > n°98 | mai 2011
39
Les Mots Fléchés de Briac Morvan

Chaque définition sur fond coloré concerne un mot que vous trouverez dans l’un des articles de votre magazine. Solution dans Côtes d’Armor N°99

Les gagnants… Jeu Côtes d’Armor Magazine n°97


Nom Prénom
Voici les 10 gagnants des mots fléchés du magazine
Côtes d’Armor n°97 tirés au sort parmi les bonnes réponses. Adresse
AMICEL Claude • PLŒUC-SUR-LIÉ LE GUYADEC Simone • TRÉVÉ
CARLARCH Michel • PAULE LE VÉE Gildas • PLAINTEL Votre grille, complétée avec votre nom et votre adresse, est à retourner au : Cadeaux aux couleurs
COLLOT Edmond • PLÉRIN MARTIN Marie-Claire • CAULNES des Côtes d’Armor
Conseil général des Côtes d’Armor Un tirage au sort sera effectué
DESANCÉ Annette • SAINT-BRIEUC PECHEU Marcel • SAINT-BRIEUC Jeux Côtes d’Armor magazine
à gagner !
parmi les grilles gagnantes reçues
FOUSSARD Lucette • PLOUMILLIAU VASSAL Denise • PLÉRIN 9 place du Général-de-Gaulle avant le 11 mai.
22000 Saint-Brieuc

Mai et juin
sur tout
le département
Bégard • Dinan • Fréhel
Gouarec • Guingamp • Loudéac
Mellionnec • Ploëzal • Ploufragan
Plouguenast • Plouha • Saint-Brieuc
Saint-Gelven • Saint-Laurent • Saint-Pôtan

Expositions conférences animations rencontres gastronomie…


02 96 61 70 71 04 / 11
Cyan

Votre Conseil général


l’ouverture, contribuer à un monde durable

Centres d'intérêt liés