Vous êtes sur la page 1sur 6

BREVET BLANC FEVRIER 2010

FRANÇAIS

(Le texte-support est à conserver durant toute la durée de l’épreuve)

Amélie NOTHOMB
Stupeurs et tremblements
Editions Albin Michel, 1999.
La compagnie Yuminoto

1 Monsieur Haneda était le supérieur de monsieur Omochi, qui était le supérieur de


monsieur Saïto, qui était le supérieur de mademoiselle Mori, qui était ma supérieure. Et
moi, je n'étais la supérieure de personne.
On pourrait dire les choses autrement. J'étais aux ordres de mademoiselle Mori, qui
5 était aux ordres de monsieur Saïto, et ainsi de suite, avec cette précision que les ordres
pouvaient, en aval, sauter les échelons hiérarchiques.
Donc, dans la compagnie Yumimoto, j'étais aux ordres de tout le monde.
Le 8 janvier 1990, l'ascenseur me cracha au dernier étage de l'immeuble Yumimoto.
La fenêtre, au bout du hall, m'aspira comme l'eût fait le hublot brisé d'un avion. Loin, très
10 loin, il y avait la ville- si loin que je doutais d'y avoir jamais mis les pieds.
Je ne songeai même pas qu'il eût fallu me présenter à la réception. En vérité, il n'y
avait dans ma tête aucune pensée, rien que la fascination pour le vide, par la baie vitrée.
Une voix rauque finit par prononcer mon nom derrière moi. Je me retournai. Un
homme d'une cinquantaine d'années, petit, maigre et laid, me regardait avec
15 mécontentement.
- Pourquoi n'aviez-vous pas averti la réceptionniste de votre arrivée ? me demanda-
t-il.
Je ne trouvai rien à répondre et ne répondis rien. J'inclinai la tête et les épaules,
constatant qu'en une dizaine de minutes, sans avoir prononcé un seul mot, j'avais déjà
20 produit une mauvaise impression, le jour de mon entrée dans la compagnie Yumimoto.
L'homme me dit qu'il s'appelait monsieur Saïto. Il me conduisit à travers
d'innombrables et immenses salles dans lesquelles il me présenta à des hordes de gens,
dont j'oubliais les noms au fur et à mesure qu'il les énonçait.
Il m'introduisit ensuite dans le bureau où siégeait son supérieur, monsieur Omochi,
25 qui était énorme et effrayant, ce qui!prouvait qu'il était le vice-président.
Puis il me montra une porte et m'annonça d'un air solennel que, derrière elle, il y
avait monsieur Haneda, le président. Il allait de soi qu'il ne fallait pas songer à le
rencontrer.
Enfin, il me guida jusqu'à une salle gigantesque dans laquelle travaillaient une
30 quarantaine de personnes. Il me désigna ma place, qui était juste en face de celle de ma
supérieure directe, mademoiselle Mori. Cette dernière était en réunion et me rejoindrait
en début d'après-midi.
Monsieur Saïto, me présenta brièvement à l'assemblée. Après quoi, il me demanda si
j'aimais les défis. Il était clair que je n'avais pas le droit de répondre par la négative.
35 - Oui dis-je.
Ce fut le premier mot que je prononçai dans la compagnie. Jusque-là, je m'étais
contentée d'incliner la tête.
PREMIERE PARTIE (25 POINTS)
QUESTIONS (15 POINTS)

I.DANS L’ENTREPRISE YUMIMOTO 4 POINTS


1.a)Le récit est-il celui d’un narrateur ou d’une narratrice!? Qu’est-ce qui permet de le dire!?
(0,5 point)
b)Quelle place occupe dans l’entreprise la personne qui raconte!? Relevez deux éléments essentiels du
début du texte qui le précisent. (0,5 point)
c)Quelles indications le texte donne-t-il sur la taille de l’entreprise!? Citez quatre éléments. (1 point)
2.a)Quels sont les deux temps du passé utilisés majoritairement des lignes 1 à 9! ? Relevez un
exemple de chacun de ces deux temps. Qu’est-ce qui justifie le changement de temps de la ligne 10!?
(1,5 point)
b)Quel événement raconté a eu lieu le 8 janvier 1990!? (0,5 point)

II.LA PERCEPTION D’UN MONDE DIFFERENT 5,5 POINTS


3.Lignes 8-9!: «!L’ascenseur me cracha au dernier étage de l’immeuble Yumimoto. La fenêtre, au bout
du hall, m’aspira!».
a) Donnez la fonction grammaticale de «!l’ascenseur!» et de «!la fenêtre!», puis de «!me!» et «!m’!». (1
point)
b)! «! L’ascenseur me cracha! », «! la fenêtre […] m’aspira! »! : quelle est la figure de style utilisée! ?
Expliquez-la dans chacun des cas. (1 point)
c)A partir de vos réponses à ces questions, que pouvez-vous dire de la position du personnage par
rapport à l’action!? (1 point)
4.Lignes 25-26!: «!monsieur Omochi, qui était énorme et effrayant, ce qui!prouvait qu'il était le vice-
président.!»
a)Quelle est la relation logique qui unit ces deux propositions!? (0,5 point)
b)Comment qualifieriez-vous ce raisonnement!? (0,5 point)
c)Expliquez pourquoi. (0,5 point)
5. a)Ligne 23!: décomposez le mot «!innombrables!» en nommant chacun de ses éléments. (0,75 point)
b) Donnez la signification de ce mot. (0,25 point)

III.L’INDIVIDU DANS L’ENTREPRISE AU JAPON 5,5 POINTS


6.a)Lignes 1-2!: donnez la nature grammaticale des propositions introduites par «!qui!». (0,5 point)
b) En quoi la structure de cette phrase est-elle en rapport avec l’organisation au sein de cette
entreprise!? (0,5 point)
c) Comment le personnage réagit-il tout au long de son parcours dans l’entreprise! ? Justifiez vos
réponses en vous appuyant sur le texte. (2 points)
7. Que sous-entend monsieur Saïto lorsqu’il demande au personnage si celui-ci aime les défis (lignes
34-35)!? (1 point)
8.A partir de votre lecture, comment voyez-vous la place de l’individu dans une telle entreprise!? (1,5
point)

REECRITURE 4 POINTS
Réécrivez le passage de la ligne 19! «! Je ne trouvai…! »jusqu’à «! à des hordes de gens! » ligne 24 en
remplaçant «!Je!» par «!Elle!». Vous effectuerez toutes les modifications nécessaires.
Toute erreur de copie sera pénalisée de 0,25 point.
CORRECTION BREVET BLANC 2010 QUESTIONS (15 POINTS)
Les réponses devaient toutes être soigneusement rédigées! : si ce n’est pas le cas, on ne compte que la
moitié des points.

I.DANS L’ENTREPRISE YUMIMOTO!: 4 points.


1!.a)Le récit est mené par une narratrice!: «!et moi, je n’étais la supérieure de personne!»(l.3)!: 0.25 pt +0.25
pt.
b)La narratrice est en bas de la hiérarchie dans l’entreprise! : «! je n’étais la supérieure de personne! » et
«!j’étais aux ordres de tout le monde!». 0.25pt pour chaque citation.
c)L’entreprise est très importante, dirigée par toute une administration. Elle occupe «d’innombrables et!
d’immenses salles! », «! où travaillent des hordes de gens! ». La narratrice va s’installer dans «! une salle
gigantesque! » avec «! une quarantaine de personnes ». (1 point au total mais -0,25 pt par élément
manquant)
2.a) Des lignes 1 à 19, les deux temps dominants sont l’imparfait (0.25pt)!:!«!était!» (ou tout autre exemple
juste!: 0.25 pt) et le passé simple (0.25 pt)!: «!cracha!» (ou tout autre exemple juste!: o.25 pt). Dans les
dix premières lignes, l’imparfait est utilisé car il permet d’évoquer une action passée dont on ne précise ni le
début ni la fin. (0.25 pt) Le passé simple est employé à partir de la ligne 10 pour marquer les faits limités
dans le temps qui sont ainsi mis au premier plan. (0.25 pt)
b)Le 8 janvier 1990, la narratrice entre pour la première fois dans son nouveau lieu de travail. (0.5 pt)

II. LA PERCEPTION D’UN MONDE DIFFERENT!: 5.5 points.


3)a)! «! ascenseur! » est sujet du verbe cracha (0.25 pt) et «! me! » COD du verbe cracha (0.25 pt). «! La
fenêtre!» est sujet du verbe aspira (0.25 pt) et «!m’!» est COD du verbe aspira (0.25 pt).
b)! «!L’ascenseur me cracha!» et «!la fenêtre m’aspira!» sont deux métaphores!: (0.25 pt + 0.25 pt).
La première assimile l’ascenseur à une bouche qui crache la narratrice (0.25 pt) et la deuxième accorde à
la fenêtre la capacité d’attirer à elle la jeune femme (0.25 pt).
c)La narratrice a perdu toute capacité de décision, toute autonomie. Elle est en position d’objet que l’on peut
cracher ou aspirer. (1 pt, même s’il n’y a qu’une seule idée mais qu’elle est bien formulée).
4.a)Le rapport logique qui unit «! qui était énorme et effrayant! » et «! ce qui prouvait qu’il était le vice-
président!» est un rapport de cause à conséquence. (0.5 pt)
b) Ce raisonnement est absurde, étrange. (0.5 pt)
c)Il associe en effet le physique à sa place dans la hiérarchie. Ce n’est pas parce qu’on est gros, qu’on est
haut placé!! (0.5 pt)
5. a) Le mot «! IN-NOMBR-ABLES! » est formé! d’un préfixe (in-), d’un radical (-nombr-) et d’un suffixe
-able!: 0.25 pt+0.25 pt+0.25 pt.
b)!«!innombrables!» signifie «!que l’on ne peut pas compter!». (0.25 pt).

III. L’INDIVIDU DANS L’ENTREPRISE AU JAPON!;


6)a) Les propositions introduites par «!qui!» sont des propositions subordonnées relatives!: 0.5 pt (-0.25 par
erreur).
b) La phrase est faite d’une succession de relatives qui s’emboîtent les unes dans les autres, ce qui
représente très bien la structure hiérarchique de l’entreprise. La répétition du mot «!supérieur!» insiste sur
cette organisation pyramidale (0.5 pt ).
c)Tout au long de son parcours, la narratrice reste passive. D’abord, elle se trouve en position d’objet
(«! L’ascenseur me cracha! »), ensuite elle reste muette quand on l’interroge «! je ne trouvai rien à
répondre!», elle suit mécaniquement Monsieur Saïto «!à travers d’innombrables et immenses salles!», enfin
elle juge son supérieur «!effrayant!». Pour l’explication du parcours avec au moins deux idées exprimées!:
0.5+0.5 par idée. Pour chacune des justifications (soit une justification par idée)! : 0.5 +0.5 par
justification. (donc un total de 2 points)
7. Lorsque Monsieur Saïto demande à la narratrice si elle aime les défis, il sous-entend qu’il a des doutes sur
ses capacités à assumer une charge importante et difficile. (1 pt)
8.Dans une telle entreprise, l’individu est soumis à une hiérarchie très importante. Il est tenu d’obéir et de se
surpasser (être mis à l’épreuve). Il se trouve perdu dans un monde où il lui est difficile de s’exprimer, de
trouver sa place. (On attend au moins deux idées bien formulées!: 1.5 pt).
REECRITURE!: 4 POINTS
(Toute erreur de copie sera sanctionnée de -0.25 pt)
Elle ne trouva (+0.5) rien à répondre et ne répondit (+0.5) rien. Elle inclina (+0.5) la tête et les épaules,
constatant qu’en une dizaine de minutes, sans avoir prononcé un mot, elle avait (+0.5) déjà produit une mauvaise
impression, le jour de son (+0.5) entrée dans la compagnie Yumimoto.
L’homme lui (+0.5) dit qu’il s’appelait Monsieur Saïto. Il la (+0.5) conduisit à travers d’innombrables et
d’immenses salles dans lesquelles il la (+0.5) présenta à des hordes de gens.

DICTEE!: 6 POINTS

Rappel du barème!:
Les mêmes fautes grammaticales ne sont sanctionnées qu’une fois!; pour toute faute
grammaticale!: -0.5 pt.
Les fautes d’usage sont comptées -0.25 pt.
Les fautes d’accents, majuscules, ponctuation!: -0.25 pt pour 4 fautes de ce type!; - 0.5 pt
pour 8 fautes de ce type.

Le «!défi!» que me proposa monsieur Saïto consistait à accepter l’invitation d’un certain Adam
Johnson à jouer au golf avec lui, le dimanche suivant. Il fallait que j’écrive une lettre en anglais à ce
monsieur pour le lui signifier.
-Qui est Adam Johnson!? eus-je la sottise de demander.
Mon supérieur soupira avec exaspération et ne répondit pas. Etait-il aberrant d’ignorer qui
était monsieur Johnson, ou alors ma question était-elle indiscrète!?

Amélie NOTHOMB, Stupeur et tremblements.


BREVET BLANC FEVRIER 2010
FRANÇAIS

PREMIERE PARTIE
DICTEE ( 6 POINTS)

Le «! défi! » que me proposa monsieur Saïto


consistait à accepter l’invitation d’un certain Adam
Johnson à jouer au golf avec lui, le dimanche suivant.
Il fallait que j’écrive une lettre en anglais à ce
monsieur pour le lui signifier.
-Qui est Adam Johnson! ? eus-je la sottise de
demander.
Mon supérieur soupira avec exaspération et ne
répondit pas. Etait-il aberrant d’ignorer qui était
monsieur Johnson, ou alors ma question était-elle
indiscrète!?

Amélie NOTHOMB, Stupeur et tremblements.

Ecrire au tableau!: Saïto, Adam Johnson ainsi que


le nom de l’auteur et le titre de l’œuvre.
BREVET BLANC FEVRIER 2010
FRANÇAIS

DEUXIEME PARTIE (15 POINTS)


REDACTION

Sujet!
Le président de la compagnie, monsieur Haneda, a demandé à monsieur Saïto de lui faire un
récit détaillé de l’arrivée de cette jeune femme dans l’entreprise puis de lui donner son avis
sur l’intérêt ou pas de l’engager définitivement. Imaginez le compte rendu de monsieur Saïto.

Barème!: (à coller sur la première page de votre copie double)

CRITERES POINTS
Présentation, organisation du compte rendu 2
Récit cohérent par rapport au texte 2
Argumentation riche et développée 5
Qualité de l’expression, style, syntaxe 3
Cohérence du choix des temps 1
Conjugaison, orthographe De O à 4 fautes!: 2
De 5 à 9 fautes!: 1.5
De 10 à 14 fautes!: 1
De 15 à 19 fautes!: 0.5
Plus de 20 fautes!:0

Centres d'intérêt liés