Vous êtes sur la page 1sur 19

Département de Physique Master GMEE

Département de Physique Master GMEE
I. Historique II. Généralités III. Effets thermoélectriques IV. Observation de l’effet

I.

Historique

II.

Généralités

III.

Effets thermoélectriques

IV.

Observation de l’effet Peltier

V.

Les performances théoriques d’une CEP

VI.

Domaine d’utilisation

VII.

Conclusion

Historique

Quelques années plus tard de la découvert de l’effet seebeck, et En 1834 un scientifique

français installé à Genève, Jean Peltier , a

découvert que si quelqu'un applique une tension

à un thermocouple, une jonction doit être

chauffé et l'autre doivent être refroidis. Cette

effet appelé «effet Peltier».

doivent être refroidis. Cette effet appelé «effet Peltier». Jean charles Athanase peltier (1785 − 1845)

Jean charles Athanase peltier (1785 1845)

I- Généralités

L'effet Peltier se produit dans des matériaux conducteurs

de natures différentes liés par des jonctions (contacts).

on voit que la jonction A refroidit, pendant que B se

réchauffe lorsque les conducteurs sont parcourus par un

courant I.

Lorsque l'on inverse le sens

du courant, l'effet thermique

est lui-même inversé.

L'effet Peltier est un effet réversible au sens

thermodynamique du terme.

4

I.

Effets thermoélectriques

Les effets thermoélectriques sont des phénomènes associés à la présence simultanée de courant électrique

et de courant de chaleur dans un système

un flux de particules

de courant de chaleur dans un système un flux de particules 1 coefficients cinétiques caractérise la
1
1

coefficients cinétiques caractérise la réponse linéaire du système

un flux de particules 1 coefficients cinétiques caractérise la réponse linéaire du système un flux d’énergie
un flux de particules 1 coefficients cinétiques caractérise la réponse linéaire du système un flux d’énergie

un flux d’énergie

2
2

Les relations de réciprocité d’Onsager

les 4 coefficients se réduisent a 3

La source d’entropie

Le bilan d’entropie Forme Locale du second principe

s

t



div J

S tot

,

 s   t   div J S tot ,    Normalement
 s   t   div J S tot ,    Normalement

Normalement on a trois termes de grandeurs de σ (source

d’entropie) , on va prendre celle de transport

,    Normalement on a trois termes de grandeurs de σ (source d’entropie) ,

Pour le densité d’énergie on s’intéresse au densité de flux de chaleur tell que:

on s’intéresse au densité de flux de chaleur tell que: terme de conduction + terme convection
on s’intéresse au densité de flux de chaleur tell que: terme de conduction + terme convection

terme de conduction + terme convection

de chaleur tell que: terme de conduction + terme convection Il est possible de réécrire la
de chaleur tell que: terme de conduction + terme convection Il est possible de réécrire la
de chaleur tell que: terme de conduction + terme convection Il est possible de réécrire la

Il est possible de réécrire la source d’entropie en choisissant comme flux

que: terme de conduction + terme convection Il est possible de réécrire la source d’entropie en

Les affinités conjuguées de J N et J*Q sont donc respectivement

conjuguées de J N et J* Q sont donc respectivement la relation de symétrie d’Onsager comparer
conjuguées de J N et J* Q sont donc respectivement la relation de symétrie d’Onsager comparer
conjuguées de J N et J* Q sont donc respectivement la relation de symétrie d’Onsager comparer
conjuguées de J N et J* Q sont donc respectivement la relation de symétrie d’Onsager comparer
conjuguées de J N et J* Q sont donc respectivement la relation de symétrie d’Onsager comparer

la relation de symétrie d’Onsager

comparer les deux familles de coefficients cinétiques intervenant

dans les systèmes d’équations (1) et (2) on trouve

comparer les deux familles de coefficients cinétiques intervenant dans les systèmes d’équations ( 1) et (2)

Loi d’Ohm

Lorsque la température est uniforme le terme de grad(1/T) s’ annule , la densité de courant électrique donc est:

Avec

s’ annule , la densité de courant électrique donc est: Avec et donc Avec σ est
s’ annule , la densité de courant électrique donc est: Avec et donc Avec σ est

et

s’ annule , la densité de courant électrique donc est: Avec et donc Avec σ est

donc

s’ annule , la densité de courant électrique donc est: Avec et donc Avec σ est

Avec σ est la conductivité électrique

Effet Peltier

3
3

A température uniforme, un courant électrique de densité s’accompagne d’un flux de chaleur

de densité s’accompagne d’un flux de chaleur 4 5 D’après ( 3) , (4) et (5)
4 5
4
5
de densité s’accompagne d’un flux de chaleur 4 5 D’après ( 3) , (4) et (5)
de densité s’accompagne d’un flux de chaleur 4 5 D’après ( 3) , (4) et (5)

D’après (3) , (4) et (5) on a:

flux de chaleur 4 5 D’après ( 3) , (4) et (5) on a: ou Π

ou Π d´esigne le coefficient Peltier:

qui égal aussi

avec

flux de chaleur 4 5 D’après ( 3) , (4) et (5) on a: ou Π
flux de chaleur 4 5 D’après ( 3) , (4) et (5) on a: ou Π

Observation de l’effet Peltier

on considère une jonction isotherme entre deux matériaux

différents C1 et C2 a travers laquelle passe un courant I. La

jonction reçoit un flux de chaleur ΠJ du coté de C1et perd un flux de chaleur Π’J du coté de C2, en résulte une

absorption ou un dégagement de chaleur a l’interface, qui

vaut, par unité de temps et par unité de surface:

(pour nous C1:conducteur C2:semi-conducteur)

de surface: (pour nous C1:conducteur C2:semi-conducteur) Conducteur C1 Semi-conducteur C2 Semelle froide Sous
de surface: (pour nous C1:conducteur C2:semi-conducteur) Conducteur C1 Semi-conducteur C2 Semelle froide Sous

Conducteur C1

Semi-conducteur C2

C2:semi-conducteur) Conducteur C1 Semi-conducteur C2 Semelle froide Sous l'effet d'un courant

Semelle froide

Sous l'effet d'un courant électrique,

un électron passe de conducteur C1

au semi-conducteur C2, il absorbe

de la chaleur.

courant électrique, un électron passe de conducteur C1 au semi-conducteur C2, il absorbe de la chaleur.

Semelle chaude

en développe la structure précédent, on utilisant un semi-

conducteur de type P

Sous l'effet d'un courant électrique, un électron passe du matériau C1 au semi - conducteur P, il cède de la chaleur.

un électron passe du matériau C1 au semi - conducteur P, il cède de la chaleur.

La puissance dissipé par effet Joule

un électron passe du matériau C1 au semi - conducteur P, il cède de la chaleur.

Remarque

L’effet Peltier est linéaire en densité de courant J selon le

sens du courant électrique, il se produit a la jonction une

absorption ou un dégagement de chaleur.

courant J selon le sens du courant électrique, il se produit a la jonction une absorption

le coefficient de Peltier dépend de la nature des matériaux et de la température de la jonction. L'unité pratique est le

mV .

à 273 K, on a par exemple:

pour une jonction Bismuth / Cuivre: Π= 21 mV

pour une jonction Fer / Cuivre : Π= 3 mV.

v.

Les performances théoriques d’une CEP

Dans une CEP (Cellule à Effet Peltier), les éléments thermoélectriques ou «pavés» sont de deux types, N et P, montés en

alternance et reliés électriquement en

série.

thermoélectriques ou «pavés» sont de deux types, N et P, montés en alternance et reliés électriquement
thermoélectriques ou «pavés» sont de deux types, N et P, montés en alternance et reliés électriquement

La puissance frigorifique

absorbée par la face froide :

La puissance frigorifique absorbée par la face froide : La puissance calorifique dégagée par la face

La puissance calorifique dégagée

par la face chaude est:

: La puissance calorifique dégagée par la face chaude est: La puissance électrique fournie à la

La puissance électrique fournie à la cellule est

est: La puissance électrique fournie à la cellule est avec n :est le nombre de pavés

avec

est: La puissance électrique fournie à la cellule est avec n :est le nombre de pavés

n :est le nombre de pavés de la cellule

α : pouvoir thermoélectrique

I :est le courant traversant la cellule

K :la conductance thermique

T F :est la température de la face froide des pavés en °K

T C :est la température de la face chaude des pavés en °K

L’application directe, de cet effet, est de créer facilement "du froid". par exemple : 

L’application directe, de cet effet, est de créer facilement "du froid". par exemple :

Refroidissement des microprocesseurs

Système de refroidissement des caméras d'astronomie

glacière de voiture ou de camping

des dispositifs de climatisation de voiture électrique

d'astronomie  glacière de voiture ou de camping  des dispositifs de climatisation de voiture électrique
d'astronomie  glacière de voiture ou de camping  des dispositifs de climatisation de voiture électrique
d'astronomie  glacière de voiture ou de camping  des dispositifs de climatisation de voiture électrique
La thermoélectricité est le phénomène de conversion d'énergie thermique en électricité ou le contraire. Trois

La thermoélectricité est le phénomène de conversion

d'énergie thermique en électricité ou le contraire. Trois effets thermoélectriques ont été établis

expérimentalement : l'effet Seebeck, l'effet Peltier et l'effet

Thomson.

l’utilisation de ces effet a développé La technologie

industrielle et surtout dans le domaine de la production du

froid .