Vous êtes sur la page 1sur 13

Coco Chanel

(19 août 1883- 10 janvier 1971)


Gabrielle Chasnel, dite « Coco
Chanel », est une créatrice de
mode, modiste et grande
couturière française, née le 19
août 1883 à Saumur et morte le
10 janvier 1971 à l'hôtel Ritz de
Paris. Elle est célèbre pour ses
créations de haute couture, ainsi
que les parfums portant son
nom.
Sa bio:
• Gabrielle Bonheur « Coco » Chasnel
voit le jour à Saumur en 1883. Orpheline à 12
ans, elle grandit dans un orphelinat avec ses
sœurs. Elle apprend la couture auprès de sa
tante à l’âge de 18 ans et débute sa carrière
en 1903 dans un atelier qui fabrique des
trousseaux et layettes. Dès 1907, attirée par
la scène, Coco Chanel chante dans les cafés à
Vichy. Elle garde de cette époque son surnom,
« Coco » car elle chantait « Qui qu’a vu coco
sur le Trocadéro ? ». Elle y rencontrera son
futur protecteur, Etienne Balsan, qui
l’introduira dans la vie mondaine. Il lui
présente Arthur « Boy » Capel, le grand
amour de Coco Chanel.
Boy la convainc de se lancer dans la fabrication de chapeaux et, en 1910,
il lui prête de quoi ouvrir un salon de modiste. Sa boutique est située au 31 rue
Cambon et s’appelle alors « Chanel Modes ». Entre 1913 et 1915, ils ouvrent des
boutiques à Deauville et Biarritz, villes d’exils pour la haute société pendant la
guerre.
Ses chapeaux simples et
sophistiqués sont très appréciés.
Dans sa boutique de Biarritz, Coco
Chanel installe sa première
véritable maison de couture où
elle dessine ses premières
créations. La pénurie de tissu due
à la guerre amène la créatrice à se
fournir en jersey, une matière
réservée alors aux sous-
vêtements, c’est un succès.
Coco Chanel retranscrit sa volonté de
modernité pour la femme dans ses créations
en lui conférant une allure androgyne, à
travers des robes droites et le pantalon
jusqu’alors réservé aux hommes. Au sortir de
la guerre, son entreprise est prospère et
emploie environ 300 ouvrières. Son amant,
Boy Capel décède en 1919. En 1921, Coco
Chanel acquiert deux nouveaux immeubles
rue Cambon, à côté du siège de la maison. Et
devient la même année, la première créatrice
à lancer son parfum, le célèbre N°5 de
Chanel. En 1926, Coco Chanel dessine la
fameuse petite robe noire, couleur alors
réservée au deuil, inspirée par l’uniforme
qu’elle portait étant jeune. Le modèle devient
un classique de la maison de couture, et plus
généralement, dans la mode.
Coco Chanel est proche des artistes
parisiens pendant l’entre-deux-guerres :
elle dessine les costumes pour les pièces
de Cocteau, est amie avec Marcel Proust,
Toulouse-Lautrec et Auguste Renoir. En
1932, Coco Chanel, fervente adepte de
perles et bijoux en tout genre, devient la
première créatrice à lancer une ligne de
Haute Joaillerie. À l’annonce de la Seconde
Guerre Mondiale, Coco Chanel ferme les
portes de sa maison de couture pour se
consacrer uniquement aux parfums. À la
libération, Coco Chanel s’installe en Suisse
au moment où le New Look de Christian
Dior s’impose fortement.
C’est seulement en 1954 qu’elle
se décide à revenir à Paris pour
reprendre ses activités ; elle a alors
71 ans. Gabrielle Chanel s’installe
définitivement dans ses
appartements de l’Hôtel Ritz,
devenus aujourd’hui la Suite Coco
Chanel. Elle crée des nouveaux
modèles qui deviendront des
classiques, comme le tailleur en
tweed et les ballerines bicolores.
Pendant les années 60 et la
révolution Hippie, Coco Chanel se
fait discrète, elle vit confinée entre
ses appartements et sa maison de
couture, travaillant avec
acharnement.
N 5, une histoire séduisante:
Il semble que l'histoire du N°5
commence à l'instant même où Gabrielle
Chanel apprend la disparition de son
amour Boy Capel en décembre 1919.
Arthur Capel dit Boy occupe une place
centrale dans l'histoire de Gabrielle
Chanel. C'est à ses côtés qu'elle devient
une lectrice et une fois Boy disparu elle
poursuit son dialogue sentimental à
travers les livres qu'il lui a fait lire. Ce deuil
pourtant, va nourrir une intuition; Chanel
va parvenir à le sublimer à travers la
création de son premier parfum. N°5
naîtra du manque et de l’absence,
étroitement lié au destin de Gabrielle
Chanel, réminiscence d’un amour
interrompu brutalement mais qu’elle
chérira toute sa vie. En sublimant le deuil
dans la création, Chanel s’offre un parfum
d’éternité.
Cet homme, c’est Arthur Capel que ses amis surnomment Boy. C’est un
anglais séduisant et un homme d’affaires averti. Il a fréquenté dans sa jeunesse
les meilleurs collèges. Mais un mystère plane sur sa naissance. Certains disent
qu’il serait le fils naturel du banquier Pereire. Sa mère, il n’en parle jamais. Un
orphelin en quelque sorte, comme Coco. Arthur Capel séjourne à Royallieu. Ils
font plus ample connaissance.
Gabrielle ne cache pas ses sentiments à Boy,
lui suggérant même qu’elle est prête à quitter
Etienne. Mais Capel n’est pas de cet avis ; il ne
veut pas trahir son ami en enlevant celle qui est
son invitée, sa maîtresse. Mais, à Royallieu, les
fêtes se succèdent, les partenaires s’échangent.
Boy et Coco ne résistent pas longtemps. Etienne
plus attentif à ses chevaux qu’aux femmes n’est
pas dupe mais préfère fermer les yeux. Pour lui,
Coco est davantage une camarade qu’une
maîtresse. De plus, les séjours de Boy à Royallieu
sont courts, ses affaires le retiennent à
Newcastle, à Londres et à Paris. Quand il n’est
pas là, Coco est à lui seul.
Sa mort:
Le 10 janvier 1971, à l'âge de 87 ans, elle
meurt de vieillesse dans sa suite de l'hôtel Ritz
au 15 place Vendôme à Paris. La mort a surpris
la créatrice en plein travail à une nouvelle
collection vestimentaire qui aurait dû être
présentée au début du printemps. Elle est
enterrée au cimetière du Bois-de-Vaux, section
9, concession 129-130-131, à Lausanne en
Suisse, dans une tombe qu'elle a elle-même
dessinée, réalisée par Jacques Labrunie, mari de
sa petite-nièce Gabrielle Palasse-Labrunie, sa
seule descendante directe. Dans son testament
rédigé le 11 octobre 1965, Chanel lègue sa
fortune (estimée par la presse à 10 millions de
dollars de l'époque) à la fondation Coga
(initiales de Coco et Gabrielle) administrée par
Gabrielle Palasse-Labrunie et des avocats
suisses, chargée de verser des rentes à ses
proches, ses employés ou des artistes.