Vous êtes sur la page 1sur 2

 

CONCEPTION D’UN LOGICIEL DE CONSOLIDATION : 

PROJET APPLICONSO II 

Pourquoi AppliConso II : absence de réponse adaptée aux spécificités des « petites » consolidations 

De  plus  en  plus  de  groupes  de  sociétés  établissent  des  comptes  consolidés,  soit  par  ce  qu’ils  dépassent  les 
seuils légaux rendant obligatoires leur production, soit à la demande de tiers (banques par exemple). 

Dans les petits groupes, l’établissement des comptes consolidés est fréquemment confié à l’expert‐comptable. 
Or,  les cabinets  d’expertise‐comptable n’ont  pas  toujours les  ressources en  interne (compétence  et  logiciels) 
pour mener à bien ces missions. Pour des raisons évidentes, ils rechignent à sous‐traiter ces missions à haute 
valeur ajoutée à un confrère. La rentabilisation du coût de la formation des collaborateurs et de l’acquisition de 
la licence du logiciel de consolidation (et de la maintenance annuelle) est difficile à obtenir. Il n’existe pas, à ma 
connaissance, de logiciel adapté au budget des cabinets qui ne traitent qu’une ou deux consolidations par an. 
En effet, la plupart de ces dossiers ne présentent pas de difficultés dans les retraitements de consolidation. Par 
ailleurs, l’acquisition d’un logiciel de consolidation nécessite un budget (hors formation) compris entre 8 et 10 
K€ auquel il faut ajouter un contrat de maintenance d’environ 2 K€ annuel. Cette absence d’adéquation entre 
les  besoins  des  cabinets  et  les  solutions  informatiques  proposées  par  les  éditeurs  a  pour  incidence  des 
consolidations établies sur EXCEL… donc sans filet générant des risques d’erreur et de perte de temps (tableau 
de bouclage qui ne boucle pas, tableau de flux de trésorerie déséquilibré, faux‐flux non retraités, manque de 
réactivité en cas de modification d’écritures sur les états financiers. 

Projet AppliConso II : un début de réponse à un besoin non répondu 

Partant de ce constat, j’ai réfléchi aux différentes solutions envisageables. 

Il y a quelques années, j’ai conçu un ensemble de feuilles de travail (regroupées sous le nom AppliConso) qui 
avait  pour  but  d’aider  à  l’établissement  des  comptes  consolidés  (tableau  de  bouclage  des  capitaux  propres, 
tableaux  de  passage  des  capitaux  propres  sociaux  aux  capitaux  propres  consolidés,  justification  des  impôts 
différés, tableau des flux de trésorerie consolidés…), ces tableaux liés les uns avec les autres contribuaient à 
automatiser certains tâches auparavant traitées manuellement. 

Avec AppliConso II, il s’agit maintenant d’automatiser l’établissement des comptes consolidés depuis l’amont, 
c’est‐à‐dire : l’intégration des balances des comptes individuels, les éliminations et retraitements, l’élimination 
des  titres,  la  restitution  des  informations  comptables  consolidées  sous  forme  de  grand  livre,  tableaux  de 
passage,  de  flux…  de  manière  simple  et  rapide  sans  connaissance  approfondie  d’un  logiciel  de  consolidation 
complexe.  AppliConso  II  doit  décharger  l’expert‐comptable  des  aspects  purement  comptables  pour  qu’il  se 
consacre essentiellement aux problématiques de valorisation (écarts d’acquisition, d’évaluation…). 

Aspect techniques 

La  réalisation  de  cette  application  s‘appuie  sur  EXCEL  et  ACCESS.  Seul  le  logiciel  EXCEL  est  nécessaire  à 
l’utilisateur. La base ACCESS contient un ensemble de tables et de requêtes permettant de traiter les données 
comptables  intégrées  par  l’utilisateur  dans  EXCEL.  Ces  données  sont  ensuite  restituées  dans  EXCEL,  de  sorte 

CONCEPTION D’UN LOGICIEL DE CONSOLIDATION : PROJET APPLICONSO II – Version 1 du 22/10/2009 – Page 1 
que l’utilisateur final n’ait à connaître que le fonctionnement d’EXCEL et les bases nécessaires à l’établissement 
de comptes consolidés. 

Je  suis  parti  des  mêmes  postulats  que  ceux  que  j’avais  retenus  pour  bâtir  une  autre  application,  MoCo,  le 
module  de  revue  analytique  que  j’ai  conçu  pour  fonctionner  avec  AUDITSOFT  (cf  à  ce  sujet  le  lien  suivant : 
http://www.scribd.com/doc/16444322/MoCoAUDITSOFT‐Presentation‐dun‐exemple‐de‐realisation). 

AppliConso II est également utilisable pour le contrôle des comptes consolidés (CAC). 

Restrictions techniques d’AppliConso II 

AppliConso  II ne  vise  pas  à concurrencer   les  « vrais »  logiciels  de consolidation  comme  ETAFI  qui  répondent 
dans  la  majorité  des  cas  très  bien  à  la  mission  qui  leur  est  confiée.  AppliConso  II  est  adaptée  aux  « petits » 
groupes ne présentant pas de complexité technique, c’est‐à‐dire : 

‐ Des  groupes  ne  comprenant  pas  plus  de  15‐20  entités consolidées  ;  au‐delà  le  fonctionnement  de 
l’application risque d’être ralenti. 
‐ Des  comptabilités  mono‐devises ;  dans  le  cas  contraire,  l’utilisateur  doit  convertir  lui‐même  les 
balances individuelles dans la devise de la mère et traiter manuellement les effets des conversions de 
devise. 
‐ Les participations croisées ne sont pas gérées. 
‐ L’intégration    proportionnelle  n’est  pas  gérée  (mais  le  nombre  de  sociétés  intégrées 
proportionnellement est faible). 

Difficultés de conception d’AppliConso II 

Un logiciel de consolidation n’est rien d’autre qu’un logiciel de comptabilité (saisie d’écriture, restitution des 
écritures sous forme d’états financiers, de balances et de grands livres…) adapté aux particularités des comptes 
consolidés (traitement des impôts différés, élimination des réciprocités…). 

L’élaboration  d’un  logiciel  de  consolidation  ne  présente  donc  pas  sur  le  principe  de  difficultés  techniques 
insurmontables. 

Degré d’avancement du projet AppliConso II 

Le cahier des charges est défini et le développement de l’application a commencé (environ 30 %). 

La phase de test débutera courant 2010 sur quelques dossiers. 

Benoît‐René RIVIERE 

Diplômé d’expertise‐comptable 

www.blog.auditsi.eu 

contact@auditsi.eu 

CONCEPTION D’UN LOGICIEL DE CONSOLIDATION : PROJET APPLICONSO II – Version 1 du 22/10/2009 – Page 2