SOUNGARY

GEOGRAPHIE

3ème
DaDIOP

Voici un support à l’apprentissage de la Géographie sous la
forme de résumés, de graphiques, de textes et d’exercices à
l’usage de la classe de troisième

Daouda DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès

Chapitres et
leçons

Titres
Pages

CHAPITRE I

LATERRE, UNE PLANETE DU SYSTEME SOLAIRE

Leçon 1

La Terre, une planète du système solaire : étude de situation, place de la
Terre dans le système solaire, influence du soleil sur la terre et
caractéristiques de la Terre

4 - 11

La Terre, une planète du système solaire : potentiel et équilibres

12 - 15

Leçon 2

CHAPITRE II
Leçon 3

LATERRE, UNE PLANETE MENACEE
La surexploitation des ressources et ses conséquences

16 - 19

Courbe d’évolution, diagramme en barres, diagramme
circulaire

20 - 23

Leçon 4

les conséquences climatiques de l’exploitation économique de la planète
(Pollution, réchauffement, menace d’aridité...)

24 - 29

CHAPITRE III

LATERRE, UNE PLANETE DIVISEE

Leçon 5

Les inégalités de développement (niveaux de vie, revenus, démographie,
échanges, exploitation)
pyramide des âges

Leçon 6

Les systèmes économiques et sociaux et leur évolution : le capitalisme, le
socialisme

CHAPITRE IV

LATERRE, UNE PLANETE SOLIDAIRE

Leçon 7

30 - 36

37 - 37
38 - 39

La coopération bilatérale
40 - 41

Leçon 8

La coopération multilatérale
42 - 44

Leçon 9

Les formes et problèmes de communication
45 - 46

Leçon 10

La planète Terre, un village ?
47 - 49

2 Daouda

Diagramme
ombrothermique
DIOP Professeur
d’Histoire-Géographie
au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr
50 – 51

La classe de troisième est le cycle d’orientation du collège.

Au cours de l’année, les élèves complètent les acquisitions du
collège,

effectuent une « séquence d’observation en milieu

professionnel » et se préparent au Diplôme national du BFEM.
Ce diplôme atteste l’acquisition de connaissances générales au
terme de la scolarité au collège. L'organisation de la classe de
troisième repose sur des enseignements obligatoires, visant
à garantir à tous les élèves l'acquisition d'une formation
commune de connaissances et de compétences.
Pour les collégiens et leurs parents, la classe de troisième
représente un premier palier d’orientation. Pour la première fois
depuis qu’ils sont entrés au collège, ils sont confrontés à une
pluralité de chemins possibles, entre lesquels il faut choisir.
Ce premier choix est crucial. Opterez-vous pour la voie
professionnelle, spécifique, technologique ou générale ?
Dans le cadre des objectifs généraux du collège, la classe de
troisième représente une étape décisive pour la maîtrise des
enseignements auxquels l’Histoire et la Géographie occupent une
place primordiale.

CHAPITRE 1 : LA TERRE, UNE PLANETE DU SYSTEME SOLAIRE
3 Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Leçon1

LA TERRE, UNE PLANETE DU SYSTEME SOLAIRE :

ETUDE DE SITUATION
PLACE DE LA TERRE DANS LE SYSTEME SOLAIRE
INFLUENCE DU SOLEIL SUR LA TERRE ET CARACTERISTIQUES DE LA TERRE
INTRODUCTION

La terre qui nous paraît immense n’est qu’un point minuscule dans l’univers. Etant la 3 ème
planète du système solaire, elle reçoit du soleil chaleur et lumière. Elle effectue deux mouvements
simultanés qui déterminent la vie.
I-

ETUDE DE SITUATION

La Terre apparaît comme une boule bleue du fait de la présence de son atmosphère et de ses
océans qui couvrent près de 71 % de sa surface. Elle couvre une superficie de 510 millions de
km2, une circonférence de 40 000 km et un diamètre de 12 756 km. C’est une planète rocheuse
ou tellurique qui est à 150 millions de km du soleil.
II-

PLACE DE LA TERRE DANS LE SYSTEME SOLAIRE

L’univers comprend 100 milliards de galaxies parmi lesquelles nous avons notre galaxie appelée la
voie Lactée. Celle-ci est une vaste agglomération d’étoiles. Elle renferme le système solaire qui comprend
notre étoile (le soleil) et les huit planètes principales dont la terre qui est la troisième par rapport au
Soleil. Les dimensions de l’univers se mesurent en Année-lumière, c'est-à-dire la distance parcourue par la
lumière en une année à une vitesse de 300 000 km/s.

Une manière amusante de retenir le nom des 8 planètes
III-

: Mon Vieux, Tu M’as Jeté Sur Une Natte.

L’INFLUENCE DU SOLEIL SUR LA TERRE
1- UN BILAN RADIATIF Equilibré

Le rayonnement solaire est constitué d’une multitude de radiations, mais une partie seulement de ce
rayonnement est visible. Après ce rayonnement, l’atmosphère filtre les rayons solaires, c'est-à-dire elle
leur retire 50% de leur énergie avant qu’ils n’atteignent le sol.
Pendant le rayonnement solaire, 20% de l’énergie est immédiatement réfléchie (renvoyée vers l’espace)
par l’atmosphère et 10% réfléchie par le sol. C’est l’albédo qui est la quantité d’énergie réfléchie par un
corps. 20% de l’énergie est absorbée par l’atmosphère et les nuages, ce qui entraine leur réchauffement.
Enfin les 50% restants sont absorbés par le sol. Ainsi réchauffé, le sol réémet cette énergie sous forme de
Réchauffement Infrarouge (RI), qui est interceptée dans les basses couches de l’atmosphère (effet de
serre) puis libérée vers l’espace. Donc sur le plan global, le bilan radiatif de la terre est toujours équilibré.
La quantité d’énergie reçue par le sol est égale à celle renvoyée vers l’espace. S’il n’en était pas ainsi, la
terre ne cesserait de s’échauffer.

4 Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

La radiation à la surface de la terre
2- LES MOUVEMENTS DE LA TERRE
a- LA ROTATION DE LA TERRE ET SES CONSEQUENCES

La rotation, c’est le mouvement qu’effectue la terre sur elle-même. Elle se fait d’Ouest en Est en 24h et
entraine deux conséquences essentielles :
- La succession des jours et des nuits : la terre étant ronde, le soleil n’en éclaire qu’une moitié
(le jour), l’autre moitié reste dans l’obscurité (la nuit). Grâce à la rotation, chaque face de la terre
est éclairée par le soleil puis passe dans l’ombre. Donc la rotation de la terre permet de mesurer
l’écoulement du temps.
La

-

La
rotation
déviation
et vents)
latitude.
leur
Nord et
l’hémisphère sud.

5 Daouda

rotation de la terre
Force de Coriolis : la
de la terre entraine une
des corps (courants marins
qui
se
déplacent
en
Ces corps sont déviés sur
droite dans l’hémisphère
sur leur gauche dans

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

La force de Coriolis
b- LA REVOLUTION DE LA TERRE ET SES CONSEQUENCES

La révolution, c’est le mouvement qu’effectue la terre autour du soleil en 365 jours 6 heures ( année
sidérale). Tous les quatre ans, le cumul des 6 heures donne 366 jours. C’est une année bissextile où le
mois de Février a 29 jours. La révolution a trois conséquences :
- L’inégale durée du jour et la succession des saisons : avec l’inclinaison de l’axe des pôles, la
durée du jour n’est pas toujours égale à celle de la nuit ; c’est les solstices. Et quand le soleil est à
la verticale de l’Equateur, la durée du jour est égale à celle de la nuit ; c’est les Equinoxes.

-

L
a révolution de la terre
L’inégale répartition de la chaleur à la surface de la terre : le soleil réchauffe la terre de
façon inégale grâce à deux facteurs: l’inclinaison de l’axe des pôles et la variation de la distance
atmosphérique traversée par les rayons solaires. Cet inégal réchauffement divise la terre en cinq zones
thermiques ou climatiques : deux zones polaires très froides, deux zones tempérées froides en hiver et
chaudes en été enfin une zone intertropicale (entre les tropiques) chaude.

6 Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

TRANSPOSITION AU SOLEIL QUI RAYONNE À LA SURFACE DE LA TERRE
À l'équateur, la surface du globe est, côté Soleil, perpendiculaire au
rayonnement solaire tandis que près des pôles la surface est
presque parallèle. L'énergie solaire reçue par unité de surface est
donc plus importante près de l'équateur que près des pôles.
Une deuxième raison pour laquelle la température de surface
dépend de la latitude est la variation de l'épaisseur
atmosphèrique traversée par les rayons lumineux.
Lorsque les rayons sont perpendiculaires à la surface, l'épaisseur
d'atmosphère traversée est la plus faible ; la lumière est
moins absorbée et moins diffusée par l'atmosphère et la
surface reçoit d'avantage d'énergie solaire.

L’inclinaison de l’axe des pôles et la variation de la distance atmosphérique

Les zones thermiques

La terre est une planète du système solaire qui tourne autour du soleil. Grâce à
sa distance au soleil d’une part et à l’importance de l’effet de serre d’autre part, elle entretient la vie
qui repose sur l’existence d’un potentiel très riche et varié.
Notes : La latitude d’un point, c’est la distance qui sépare ce point à l’Equateur.
CONCLUSION

La longitude d’un point, c’est la distance qui sépare ce point au méridien de Greenwich
Le soleil a un diamètre de 1,4 millions de kilomètres
Betelgeuse est une étoile qui a 400 millions de kilomètres de diamètre

7 Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

La rotation et ses conséquences
La rotation est le mouvement qu’effectue la terre sur elle-même et sur l'axe des pôles d'Ouest en Est en 23 heures 56 minutes 45 secondes: c'est
le sidéral ou astral. Pour tous les coins du globe, ce mouvement n'a pas la même vitesse: à l'équateur sa vitesse est de 475m/s alors que dans les
pôles elle est de 368m/s. Le déplacement apparent du soleil dans le sens Est Ouest montre que la terre tourne dans le sens contraire. Cette
rotation s'accompagne de plusieurs conséquences. Ce sont:
La succession des jours et des nuits : L'existence des parallèles (ce sont des lignes imaginaires parallèles à l'équateur numéroté
de 0 à 90° Nord et Sud) Tous les points situés sur la même parallèle ont la même latitude.
Les méridiens (lignes imaginaires joignant les deux pôles et perpendiculaires à l'équateur, sont numérotés de 0 à 180° de l'Est vers
l'Ouest de part et d'autre du méridien d'origine). Tous les points situés sur le même méridien ont la même longitude et voient le soleil au même
moment à midi.
Chaque position du soleil correspond à une heure précise, la rotation nous permet grâce à l'alternance du jour et la nuit l'écoulement
du temps. La dérivation des corps à la surface du globe vers la droite dans l'hémisphère Nord et vers la gauche dans l'hémisphère Sud se fait sur
l'effet du Coriolis. C’est la force de Coriolis
La surface de la terre a également été divisée en 24 fuseaux horaires limités par 2 méridiens distants de quinze degré et dont les lieux adoptent
comme heure vraie le méridien central appelé Greenwich.

La révolution et ses conséquences
La terre décrit au tour du soleil une courbe allongée appelée orbite terrestre. Le temps mis pour revenir à un même point de son orbite
constitue une année solaire ou civile de 365 jours ¼. A cause de l'inclinaison de l'axe des pôles, la chaleur et la lumière sont inégalement
reparties dans le temps et dans l'espace. Dans la zone tempérée les saisons se succèdent. Il y'a différence d'éclairement et d'échauffement
causés par la révolution. Les principales conséquences sont donc: Une inégale durée des jours et des nuits entraînant les solstices qui
correspondent au moment où la terre s'éloigne le plus du soleil, ainsi aux solstices d'hiver la nuit est plus longue que le jour dans l'hémisphère
Nord et contraire dans l'hémisphère Sud. Au solstice d'été le jour est plus long que la nuit dans l'hémisphère Sud.
Deux fois par an le jour et la nuit ont une même durée, ce sont l'équinoxe (en Mars et en Septembre). Une fois par an le soleil est au Zénith plus
haut
à
chacun
des
tropiques.
L'existence
des
différentes
zones
climatiques.
Les marais dû à l'attraction de la lune.

La terre dans l’univers en chiffres
La Terre a un diamètre de 12 756 km à l'équateur (12 713 km aux pôles), soit une circonférence de 40 075 km.
La Lune se situe à environ 380 000 km de la Terre. Elle a un diamètre de 3 476 km.
La lumière se déplace à 299 792 kilomètres par seconde, (vitesse souvent arrondie à 300 000 km/s).
Le Soleil a un diamètre de 1 392 000 km, soit plus de 100 fois notre planète.
La Terre se trouve entre 152 100 000 et 147 100 000 kilomètres du Soleil, soit une moyenne de 149,6 millions de kilomètres,
soit 1 U.A. (une Unité Astronomique).
Notre galaxie, la Voie Lactée, dont le diamètre est estimé entre 100 et 120 mille années-lumière, contient
entre100 et 200 milliards d'étoiles. Notre Soleil se situe dans le bras d'Orion à 30 000 al du centre de la Voie Lactée.
Le Soleil fait un tour complet en 225 millions d'années.
L’univers est composé de plus de 100 milliards de galaxies. La théorie du Big Bang remonte il y a 15 milliards d'années. Alors que
La Terre s'est formée il y a 4,54 milliards d'années. La Voie Lactée ferait 85 millions de kilomètres de diamètre.
Andromède, la galaxie semblable à la nôtre la plus proche, serait à 2 milliards de kilomètres...
BFEM 2004

Sujet :
1. Enumérer les planètes du système solaire dans l’ordre de leur disposition les unes par rapport aux autres.
Faire un schéma : La Terre : sa position, ses dimensions par rapport aux autres planètes.
2. Quelle est la place de la Terre dans le système solaire ? Quelles sont ses particularités ?
3. Quel est le rôle du soleil dans la vie sur Terre ? Donner des exemples précis.
Correction
Introduction
Le système solaire est une petite partie de l’univers. Il compte huit (8) planètes dont la Terre (Pluton a été récemment
déclassifiée). Le soleil qui en est le centre est l’une des 100 milliards d’étoiles de notre galaxie (la voie lactée) qui est
elle-même l’une du un (1) milliard de galaxies que compte l’univers. Le soleil est une étoile moyenne dont le diamètre
fait 109 fois celui de la Terre. Son influence sur notre planète est de première importance.
Réponses
1- Les planètes du système solaire étaient au nombre de neuf (9) depuis le 19 e siècle. Mais récemment septembre
2006, après avoir reconsidéré la définition du terme planète, la communauté scientifique internationale a déclassifié
Pluton. Ainsi, aujourd’hui, le système solaire compte huit (8) planètes qui sont dans l’ordre d’éloignement à partir du
Soleil : Mercure, Venus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune.
8 Daouda DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

• Le tableau ci-dessous montre la position et les dimensions de la Terre par rapport aux autres planètes.

• Schéma de la position de la Terre dans le système solaire.

2- La Terre est la 3e planète du système solaire. Cette position privilégiée la préserve de l’excès de chaleur que

connaissent Mercure et Vénus et de l’excès de froid des planètes extérieures surtout, comme Jupiter, Saturne,
Uranus, Neptune. La Terre a d’autres particularités. Elle est née à partir d’une masse incandescente qui s’est refroidie
en s’entourant d’une enveloppe de gaz et d’eau : l’atmosphère terrestre, véritable régulatrice thermique, la vie y
apparut il y a 4 milliards sous forme de bactéries et d’algues à partir d’une « soupe » de matières organiques. (Le
« bouillon originel ») flottant sur les eaux.
3- Le rôle du Soleil dans la vie sur terre est capital. Sans le Soleil en effet point de vie (du moins pas sous la forme que
nous connaissons). Le Soleil est une fantastique source de lumière qui fournit à notre planète l’essentiel de son
approvisionnement en énergie. La Terre est à 150 millions de Km (unité astronomique) du Soleil. Le rayonnement
solaire (2 cal / cm²) est la source d’énergie de la plupart des mécanismes physiques, climatiques et biologiques de la
Terre.
On estime que si la quantité de chaleur (qui ne représente pourtant que les deux milliardièmes de l’énergie que le
soleil envoie dans l’espace) émise par le Soleil diminuait de 13%, la Terre serait vite recouverte d’une couche de glace
de 1,6 Km d’épaisseur. Inversement, un accroissement de 30% retirerait toute forme de vie sur notre planète.
L’énergie solaire transformée en chaleur et récoltée principalement dans les régions équatoriales et tropicales, anime
la machinerie complexe que constitue notre atmosphère, déclanchement les vents, engendrant les cyclones,
déchaînant des orages, amenant ici des pluies bénéfiques, là des tempêtes de neige, des inondations, bref affectant
partout et directement la vie de l’homme.
Conclusion
Troisième planète du système solaire, la Terre occupe une position privilégiée. L’influence du Soleil sur notre planète
est très importante pour la vie sur Terre, mais elle n’est pas toujours positive.

9 Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

BFEM 2008

Correction

1) la terre, forme, dimension et repères géographique
2) les dimensions de la terre (à l’équateur)
10Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Rayon = 6378 km
Circonférence =1256 000 km
superficie =510 000 000 km 2
Définition des mots suivants
Méridien : ligne imaginaire émise par les géographes pour se localiser à la surface de la terre en forme de demicercle et reliant les deux pôles.
Parallèle : Ligne imaginaire émise par les géographes pour se localiser à la surface de la terre de demi-cercle dans le
sens du diamètre de la terre et d’est en ouest.
Latitude : cordonnées géographique défini à partir des parallèles la latitude d’un point désigne la distance en degrés
minutes et secondes de ce point à l’équateur (l’équateur étant considéré comme la parallèle d’origine) elle est toujours
accompagnée dans sa détermination de la direction nord ou sud.
La longitude : l’autre coordonnées géographique définit à partir des méridiens, la longitude d’un point, c’est la
distance en degrés, minutes et secondes de ce point au méridien d’origine ou méridien de Greenwich, elle est toujours
accompagnée dans sa détermination de direction est ou ouest Comme toutes les planètes du système solaire, la terre
est animée de deux mouvements
La rotation et la révolution : par la rotation la terre tourne autour d’elle et autour de l’axe des pôles par ce
mouvement elle montre ou cache ses diverses faces au soleil ce qui explique l’alternance du jour et de la nuit
Par la révolution la terre tourne autour du soleil ce mouvement dure environ 365 jours ¼ Par ces diverses positions
autour du soleil, la terre a des positions différenciées justifient les notions de solstices et d’équinoxes et qui ont un
impact réel dans la valse des saisons
Solstice de l’été
- hémisphère nord = 21 juin
- hémisphère sud = 21 décembre
Solstice d’hiver
- hémisphère nord = 21 décembre
hémisphère sud = 21 juin
Équinoxes
- 21 mars : Printemps (H N) / Automne (H S)
23 septembre : Automne (H N) / printemps (H S)
Rayonnement : désigne la quantité de chaleur émise par la quantité de chaleur émise par un corps céleste
Exemple : le rayonnement solaire / le rayonnement terrestre
Distance qui sépare le soleil de la terre est de = 150 000 000 km
Les différentes sphères du globe sont = la lithosphère, la biosphère, l’hydrosphère
et
l’atmosphère

BFEM 2012
SUJET de DISSERTATION

« La Terre est considérée comme la seule planète où la vie est possible. »
Dégager les caractéristiques qui rendent cette planète habitable, puis expliquer le rôle du soleil dans ces
caractéristiques.

11Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Leçon 2

LA TERRE, PLANETE DU SYSTEME SOLAIRE: POTENTIEL ET EQUILIBRES

INTRODUCTION

La Terre comporte d’immenses potentialités liées les unes aux autres dans des cycles naturels.
Ces potentialités peuvent être classées en ressources renouvelables et en ressources non
renouvelables et entretiennent des relations d’équilibre.
I-

POTENTIEL

Les ressources naturelles, constituant le potentiel de la terre, sont classées dans des sphères
différentes : la lithosphère, l’hydrosphère et l’atmosphère. Elles sont soit renouvelables
soit non-renouvelables.
1- LES RESSOURCES NON RENOUVELABLES

Les ressources non-renouvelables sont des ressources dont la dynamique de reproduction est
inférieure au rythme d’exploitation. Elles sont pour la plupart dans la lithosphère (sol, sous-sol,
forêt) :
- La première richesse de la lithosphère (enveloppe externe de la terre) est le sol. Il assure
aux plantes la nutrition dont elles ont besoin. Les variations du sol donnent plusieurs
possibilités de culture.
- Le sous-sol nous fournit des « ressources stock » comme le minerai de fer, les métaux non
ferreux (or, argent, cuivre, nickel, uranium) et les combustibles fossiles (charbon, lignite,
hydrocarbures).
- Les forêts couvrent un peu plus de 30 millions de Km2 à la surface de la terre. Elles sont
source d’approvisionnement en bois d’œuvre, bois d’industrie et bois de chauffage. Elles
abritent une faune abondante et variée (insectes, oiseaux, animaux) et sont un immense
réservoir de nourriture.
2- LES RESSOURCES RENOUVELABLES

Une ressource renouvelable est une ressource dont la dynamique de reproduction est
supérieure au rythme d’exploitation. Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les
chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux, les énergies renouvelables
n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes. Elles participent à la lutte contre
l’effet de serre et les rejets de CO2 dans l’atmosphère, facilitent la gestion raisonnée des
ressources locales, génèrent des emplois. Le solaire (solaire photovoltaïque, solaire thermique),
l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse (matière organique), la géothermie sont des énergies
inépuisables par rapport aux « énergies stock » tirées des gisements de combustibles fossiles en
voie de raréfaction : pétrole, charbon, lignite (roche sédimentaire composée de restes fossiles de
plantes.), gaz naturel.
Il y a aussi les ressources de l’hydrosphère (eau douce et eau salée) :
L’eau, étant une ressource vitale, est partout présente dans notre planète. L’ensemble des eaux
constitue l’hydrosphère. Celle-ci est composée pour 97,5% par l’eau salée et pour 2,5% par l’eau
douce. Seul 1% de l’eau douce est facilement accessible, les 20% sont piégés dans les nappes
souterraines et les 79% sont gelés dans calottes de glace. L’eau est nécessaire pour la
consommation courante, pour l’agriculture et pour l’industrie. Elle peut être aussi une source
d’énergie.

12Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Les eaux marines occupent 71% de la surface de la planète. Elles se repartissent entre cinq
grands océans : Pacifique, Atlantique, Indien, Austral et Arctique.
II-

LES RELATIONS D’EQUILIBRE

Un système d’équilibre est un système homogène dans l’interaction des ressources avec le milieu, c'est-àdire une série d’interconnections entre les différents milieux de la planète. Toute modification d’une
ressource peut avoir des répercussions sur les autres. Exemple le cycle de l’eau.
Dans le cycle de l’eau, toutes les ressources sont interconnectées : Sous l’action du soleil
(atmosphère), l’eau des océans, des lacs et des fleuves (hydrosphère) s’évapore. On note une
évapotranspiration au niveau des forêts (lithosphère). Les êtres vivants transpirent. Toute cette vapeur
d’eau s’intègre à l’atmosphère, se refroidit et se condense en nuages qui tombent sous forme de pluies. Une
partie de l’eau ruisselle sur le sol et une autre partie s’infiltre dans le sous-sol pour retourner à l’océan. Et
le cycle recommence.
Le cycle de l'eau est donc un cycle terrestre consistant à des échanges d'eau entre les différentes enveloppes de la
Terre : l'atmosphère, l'hydrosphère et la lithosphère.

Schéma du cycle de l’eau
13Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Explication du cycle de l’eau
Le cycle de l'eau est un cycle biogéochimique terrestre. Notre planète a comme particularité d'être la seule du système
solaire sur laquelle l'eau existe sous trois états : liquide, solide et gazeux. Le cycle consiste un échange d'eau entre les différentes
enveloppes de la Terre : l'hydrosphère , l'atmosphère et la lithosphère. La science qui étudie le cycle de l'eau est l'hydrologie.
Ces enveloppes terrestres contiennent de l'eau, en quantités variables : beaucoup au sein de l'hydrosphère, moins dans la
lithosphère et en très faible quantité dans l'atmosphère.
L'eau de l'hydrosphère, chauffée par le rayonnement solaire, s'évapore. Cette eau rejoint alors l'atmosphère sous forme de
vapeur d'eau. Les nuages sont ainsi formés de minuscules gouttes d'eau. Cette même eau, lors des pluies, retombe sur les océans
(pour 7/9) et les continents (pour 2/9).
La circulation de l'eau dans la lithosphère emprunte trois voies :


Le ruissellement, en suivant les reliefs de la roche-mère ;
L'infiltration, à travers les fissures naturelles des sols et des roches ;
La percolation, en migrant lentement à travers les sols.

Plus le processus est lent plus les eaux ont le temps d'interagir chimiquement avec le milieu. Plus le processus est rapide plus les
phénomènes d'érosion seront marqués.
À travers l'infiltration et la percolation dans le sol, l'eau alimente les nappes souterraines (phréatique et maestrichtienne).
Les débits des eaux peuvent s'exprimer en m³/s pour les fleuves, en m³/h pour les rivières. La vitesse d'écoulement des nappes
phréatiques est en revanche de quelques dizaines de mètres par an.
Le flux peut être stocké pour un temps sous forme de neige ou de glace. Sa fonte est plus ou moins importante depuis
le réchauffement climatique.
Le cycle décrit ci-dessus est essentiellement géochimique. En réalité, les êtres vivants, et plus particulièrement les végétaux ont
une influence sur le cycle. Les racines des végétaux pompent l'eau du sol, et en relâchent une partie dans l'atmosphère. De même,
une partie de l'eau est retenue dans les plantes. Lors de la déforestation, le cycle de l'eau est fortement modifié localement et il
peut en résulter des inondations.

Schéma de la chaîne alimentaire

Source : http://membres.multimania.fr/sciencor/cyberquete/

CONCLUSION

Grâce à ses potentialités en eau et en oxygène la terre est la seule planète du Système solaire à pouvoir
entretenir la vie. Malheureusement, L’usage abusif des ressources non renouvelables a entrainé des risques
d’épuisement, de réduction de la biodiversité et de perturbation d’écosystèmes.

14Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Explication de la

chaîne alimentaire

La chaîne
se mangeant
précède.
donc

alimentaire décrit l'ordre dans lequel les êtres vivants se nourrissent en
les uns les autres. Là, chaque être vivant mange l'être vivant qui le
Elle permet de comprendre le cycle de la vie sur terre. Elle est
indispensable à toute vie terrestre. Bien la connaître permet de
comprendre comment fonctionne l'équilibre de la vie
terre. C'est à partir de la chaîne alimentaire que
s'établit l'équilibre de l'écosystème. Dès que l'équilibre
la chaîne alimentaire et du milieu sont respectés,
elle peut être sans fin.

sur
de

La périodicité des marées varie selon les lieux
La marée est un phénomène ondulatoire périodique dont les périodes ne sont pas identiques sur tous les
littoraux. Presque partout dans les océans Indien et Atlantique, la marée est semi-diurne, c’est-à-dire qu’elle
monte et descend en douze heures, donc deux fois par jour ; le flot (montée) et le jusant (descente) durent chacun
six heures, séparés par de brefs moments d’étale. En d’autres régions, les marées sont diurnes et ne comportent
qu’une basse mer et une pleine mer par jour, comme dans le golfe du Mexique, en Indonésie, en mers d’Okhotsk et
de Béring ou autour de l’Antarctique. Enfin, il existe des marées mixtes avec deux basses et hautes mers, mais de
valeur inégale, comme dans le Pacifique ou au nord-ouest de l’océan Indien. Les mers qui communiquent mal avec
l’océan ne connaissent que des marées insignifiantes : Baltique, Méditerranée, mer Noire.
La marée étant la propagation d’un système d’ondes, ne se produit pas à la même heure partout dans une même
région. Elle prend du retard par rapport au passage de la lune au méridien, ce temps calculé le jour de la syzygie
(grande marée) est « l’établissement » du lieu considéré ; enfin des phénomènes de résonance peuvent annuler
les effets de la marée en certains endroits.
D’après F. Carre, Les Océans, Paris, P.U.F., 1983.

LA VIE ET LES RESSOURCES DES MERS ET DES OCÉANS
L’écosystème marin est particulièrement riche et varié. En effet, les eaux des mers et des océans
regorgent de vie, à la fois végétale (le plancton végétal et les algues) et animale (le plancton animal, de
nombreux invertébrés, les poissons, les mammifères marins). Elles possèdent des ressources
biologiques considérables, mais également énergétiques (l’énergie des vagues et des marées par
exemple, utilisée pour produire de l’électricité) et minérales (le pétrole et le gaz).
Depuis longtemps, l’homme exploite largement ces ressources : ce sont par exemple les activités de
pêche (devenue industrielle au XXe siècle), de commerce intensif ou d’exploitation de gisements de
pétrole (en mer du Nord notamment), etc.
Toutefois, cette exploitation n’est pas sans dangers : de nombreuses espèces de poissons sont
menacées, sont en voie d’extinction ou ont disparu des mers et des océans, et la pollution des eaux
marines est devenue à certains endroits de la planète un véritable fléau.
Microsoft ® Encarta ® 2007. © 1993-2006 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

BFEM 2004
Sujet de Commentaire
« Même avant l’apparition de l’homme sur Terre, l’équilibre biologique ou la stabilité absolue des écosystèmes
étaient loin d’exister. D’ailleurs, équilibre et stabilité sont les concepts les moins définissables et les plus
controversés de l’écologie ; ils correspondent à une situation dynamique insaisissable, n’étant que la somme
d’interactions, de déséquilibres et d’ajustements changeants entre les sphères. »
F. Di Castri, Courrier Unesco, Mai 1980, p.20.

Questions
15Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

1) Qu’est ce qu’un écosystème ? Donner trois exemples précis d’écosystèmes.
2) Expliquer les termes : « interaction, équilibre, stabilité ». Illustrer ces termes par des exemples précis.
3) Quelles peuvent être les causes de déséquilibre d’un écosystème ; quelles peuvent en être les conséquences ?

BFEM 2005
Sujet :
1. Définissez : (5 points)
Ressources renouvelables Ressources non renouvelables Donnez 5 exemples pour chaque type de ressources
2. Classez-les selon leur nature suivant le tableau ci – joint. (7 points)
Ressources
Ressources
Ressources
Ressources
Ressources
énergétiques
minières
forestières
halieutiques
hydrauliques
Ressources
renouvelables
Ressources nonrenouvelables
3. Quelles sont les ressources dont l’utilisation par l’homme contribue le plus à la pollution de l’atmosphère ?
Expliquez. (5 points)
4. Expliquez le phénomène effet de serre. (3 points)

BFEM 2009
Sujet de dissertation :
Les ruptures d’équilibre peuvent être naturelles ou d’origine humaine. Après avoir cité deux exemples
(1 pour chaque cas) décrivez leurs origines, manifestations et conséquences.

16Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

CHAPITRE II : LA TERRE, UNE PLANÈTE MENACÉE
Leçon 3 LA SUREXPLOITATION DES RESSOURCES ET SES CONSEQUENCES
INTRODUCTION

Aujourd'hui, grâce à la pression démographique, au développement industriel et à
l’apparition de nouveaux systèmes de production, l'homme utilise de façon excessive les ressources
naturelles (eau, bois, énergie, produits agricoles…). C’est la surexploitation qui est un risque pour l’avenir
de la planète Terre.
I-

LA SUREXPLOITATION DES SOURCES D’ENERGIE
1- EVOLUTION DE LA CONSOMMATION DES RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES

L’énergie étant le moteur du développement, provient de plusieurs sources. Une source d’énergie est une
matière première utilisée pour produire de l’énergie, par exemple les énergies fossiles (charbon,
pétrole, gaz), les énergies renouvelables (vent, soleil, eau, géothermie, bois, biomasse), le nucléaire…
Le charbon est la source d’énergie la plus utilisée. Sa consommation remonte à l’époque de la machine à
vapeur. Mais au fur et à mesure que les hommes ont augmenté leur consommation énergétique (usines,
avions, éclairage et appareils électroménagers), ils ont diversifié les sources et les formes d’exploitation de
l’énergie. Au charbon, sont venus s’ajouter les hydrocarbures (pétrole et gaz naturel),
l’hydroélectricité et les énergies nouvelles (solaires, éoliennes, nucléaires, marémotrices,
géothermiques…). Aujourd’hui, les centrales nucléaires couvrent environ 16 % des besoins mondiaux de
courant électrique. La matière première la plus appropriée pour la production de l’énergie nucléaire est
l’uranium.
Les principaux facteurs de la consommation énergétique sont l’industrie, le transport,
l’agriculture car en 2013, environ 28 % de l'énergie mondiale finale est consommée par l'industrie,
27 % par les transports, et 36 % par le résidentiel, le tertiaire et l’agriculture. Les 9 % restants
correspondent essentiellement au pétrole utilisé pour produire du plastique et au charbon utilisé pour
produire de la fonte.
2- LES CONSÉQUENCES DE LA CONSOMMATION DES RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES
A suivre…………………………………………..

Comment réaliser une courbe d’évolution
La courbe d’évolution permet de représenter l’évolution d’un phénomène dans
le temps. Pour tracer une courbe d’évolution il faut :
17Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

-

Tracer deux axes perpendiculaires à un point d’origine (0); l’axe vertical représente les
ordonnées et comporte le phénomène à étudier (la variable); l’axe horizontal représente
celui des abscisses et sur lequel on représente le temps (la constante).
On choisit une échelle pour les abscisses et une échelle pour les ordonnées. A partir de ces
échelles, nous graduons les deux axes.
A chaque année on fait correspondre sa valeur en matérialisant cela par un point sur le
plan de l’intersection de l’année et de sa valeur.
On a dès lors une série de points qu’il faut joindre pour obtenir en définitive la courbe. Il
faut placer l’année d’origine au point de croisement des deux axes.
Il faut donner un titre, indiquer les échelles et faire une légende s’il s’agit de plusieurs
courbes sur le même repère.

Exemple : tracez la courbe d’évolution de la population du Sénégal de 1960 à 2010
Années
1960
1970
1980
1990
2000
2010
Pop en
3178000 4218000 5569000 7514000 986200 120950
Millions
0
00
www.google.sn/popul
ation
14000000
12000000
10000000
8000000

Années

6000000

Pop en Millions

4000000
2000000
0
1960

1970

1980

1990

2000

2010

Devoir : sujet de commentaire
La surconsommation entraîne dans les pays industrialisés une surexploitation de ressources naturelles (eau,
produits agricoles, minerais, énergie…) souvent importées d’autres pays.
La quantité de ressources naturelles extraites dans le monde pour produire des biens et des services ne cesse
d’augmenter. Elle s’élève aujourd’hui à environ 60 milliards de tonnes par an, soit 50% de plus par rapport à la fin
des années 1970.
Le continent le plus gourmand en ressources est l’Océanie, où un habitant consomme en moyenne 100 kg de
ressources naturelles par jour, devant l’Amérique du nord (88 kg/jour), l’Europe (43 kg/jour), l’Amérique
latine (34 kg/jour), l’Asie (14 kg/jour) et l’Afrique (10 kg/jour).
QUESTIONS
1- Donnez un titre au texte. (3pts)
2- Quelles sont les causes de la surexploitation des ressources naturelles ? (5pts)
3- Qu’est-ce qui explique l’énorme différence entre la quantité de ressources naturelles extraites aujourd’hui et
celle extraite à la fin des années 1970 ? (4pts)
4- « Un Européen consomme en moyenne 43 kg de ressources naturelles par jour, mais en "produit"
seulement 36 kg ». D’où provient la différence ? (3pts)
5- Tracez la courbe d’évolution de la consommation des ressources naturelles par habitant et par continent. (5pts)
Continents
Ressources
naturelles en Kg/j

Océanie

100

Amérique du Nord

88

Europe

43

Amérique latine

34

Asie

14

Afrique

10

Source : http : //WWW.geo.fr/environnement

18Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Comment réaliser un diagramme en barres
Définition
Un diagramme en barres est une représentation graphique de données statistiques à l'aide de
rectangles de même largeur (barres). Les valeurs du caractère étudié sont représentées sur l'axe
horizontal (la constante), les effectifs sur l'axe vertical (la variable). À chaque valeur correspond une
barre. Les hauteurs des barres sont proportionnelles aux effectifs représentés.
Exemple
Voici la répartition de 450 collégiens selon la marque de leurs baskets.
Marque

Adidas

Nike

Puma

Autres marques

Total

Effectif

100

70

120

160

450

Pour construire le diagramme en barres il faut :
d’abord tracer deux axes perpendiculaires : le vertical portant les valeurs ou effectifs et l’horizontal
les unités ou caractères.
Ensuite il convient de choisir une échelle commode : 1 cm = 10% par exemple
On obtient le diagramme suivant :

Autre exemple : tracez le diagramme en barres des données correspondant aux jours de la semaine
Jours
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche

19Daouda

Données
4
5
2
7
5
3
10

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Diagramme en barres à données multiples
Vous pouvez afficher jusqu’à trois séries de données.
Dans le cas de plusieurs séries de données, il peut être utile d’afficher une légende indiquant les populations
concernées par les différentes séries.
Jours

Données A

Données B

Données C

Lundi

1

4

3

Mardi

0

5

7

Mercredi

2

2

8

Jeudi

1

7

12

Vendredi

1

5

11

Samedi

2

3

8

Dimanche

1

10

6

Tracez la courbe dévolution du taux de natalité du Sénégal de 2000 à 2012 en ‰

Année
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
s

20Daouda

37,94 37,46 36,99 36,23 35,72 35,21 32,78 37,4

36,52 36,84 37,27 36,73 36,19

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Comment réaliser un diagramme circulaire ou semi-circulaire
Le diagramme circulaire et semi-circulaire
Le diagramme circulaire ou semi-circulaire est une représentation graphique de données statistiques sous la
forme d'un disque partagé en secteurs circulaires. À chaque valeur du caractère étudié correspond un secteur. On les
appelle aussi diagramme à secteurs. Le diagramme circulaire est représenté par un cercle et le diagramme semicirculaire par un demi-cercle. Mais il faut au préalable convertir les valeurs absolues en valeurs relatives, c’est-à-dire
en pourcentages et enfin convertir les pourcentages en degré. On considère que le phénomène général représente
100%.
Ainsi s’il s’agit d’un cercle, une fréquence de 100% correspond à un angle de 360°
S’il s’agit d’un demi-cercle, une fréquence de 100% correspond à un angle de 180°
Comment tracer un diagramme circulaire au rapporteur

- Tracez un cercle et matérialisez son centre par un point.
- Tracez au crayon un rayon.
- Posez le rapporteur sur le rayon de manière à ce que sa base coïncide avec le centre du cercle.
- Lisez la valeur à représenter et mettez un point sur cette valeur.
- Reliez ce point au centre du cercle.
- Mentionnez le titre en bas.
NB : Pour tracer un diagramme circulaire ou semi-circulaire, il faut utiliser nécessairement un rapporteur.
Exemple : 140 élèves sont inscrits à l'association sportive du collège où ils participent à une seule activité.
38 font du rugby, 24 de la danse, 15 de l'escalade et 63 du badminton.
Tracez le diagramme circulaire du choix des élèves sur plusieurs activités sportives
Sport
pratiqué

rugby

danse

escalade

badminton

Total

Effectif
(nombre
d'élèves)

38

24

15

63

140

Fréquence
en
pourcentage
Angle au
centre

100%
27 % (arrondi)

17 % (arrondi)

11 % (arrondi)

3,6° *27,1= 98°

3,6° *17,1= 62°

3,6° * 10,7= 38°

45 % (exact)
3,6° * 45= 162°

Ou bien
Angle au
centre

360°

360°
98° (arrondi)

62° (arrondi)

38° (tronqué)

162° (exact)

ATTENTION : Il faut toujours vérifier si le total des pourcentages fait 100 % et si le total des angles fait 360°.

21Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Titre : Diagramme circulaire du choix des élèves sur plusieurs activités sportives
Note : IDH (Indice de développement humain) montre aussi trois niveaux de développement : IDH compris de 0,7
à 0,9 (PD), IDH compris de 0,5 à 0,7 (PED) et IDH < 0,5 (PSD ou PMA).
IDH du Sénégal en 2012 est de 0,47

Mode de calcul de l’IDH
Formule de calcul de l’IDH = IEV+ INE + IPIB
3
IEV= Indicateur de l’espérance de vie = (EV – 25)/ (85 – 25)
INE = Indicateur du niveau d’éducation = TA + TS
IPIB = Indicateur du produit intérieur brut (PIB) par habitant = (PIB - 100)/ (40000 - 100)

espérance de vie à la naissance : 25ans - 85 ans ;
niveau d’instruction formé par la somme de 2 indices :

-

alphabétisation des adultes : 0% - 100%
taux de scolarisation : 0% - 100%

PIB réel par habitant : 100$ PPA - 40 000$ PPA (PPA : à Parité de Pouvoir d’Achat).
Exemple du Costa Rica :
espérance de vie = 76,6 ans => (76,6-25)/ (85-25)=0,86
taux d’alphabétisation des adultes =94,7% => 0,94
taux de scolarisation = 68% => 0,68
PIB/hab = 5919$ => (5919-100)/ (40000-100)=0,14

IDH = (0,86+ (0,94+0,68) +0,14)/3=0,87
22Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

IDH : Le Sénégal classé au 154ème rang mondial
L'Indice de développement humain (IDH) du Sénégal régresse légèrement en 2012 et reste inférieur à la moyenne des pays
de l'Afrique subsaharienne, montre le rapport 2013 du Programme des Nations-Unies pour le développement.
Le Sénégal qui compte 13,1 millions d'habitants se situe au 154ème rang mondial en terme de développement sur les 187 pays que
compte le classement. L'IDH est toujours compris entre 0 (très bas) et 1 (très élevé).
L'IDH du Sénégal est de 0,47 en 2012 contre 0,471 en 2011, ce qui reste inférieur à la moyenne des pays d'Afrique subsaharienne
de 0,475.
La croissance annuelle moyenne de l'IDH du Sénégal a été de 1,25% entre 2000 et 2012, quand celle de l'Afrique subsaharienne
progressait de 1,34% par an. En 1980, l'IDH du Sénégal était de 0,322.
Le taux d'alphabétisation des adultes de plus de 15 ans sur la période 2005-2010 est de 49,7% et l'espérance de vie à la naissance
est de 59,6 ans en 2012
Source : latribune.fr | 10/10/2010, 13:5

La Transition démographique
La transition démographique est l'évolution d'une population passant d'un régime démographique ancien, marqué par une natalité et
une mortalité élevées et s'équilibrant à peu près, à un régime démographique moderne avec une natalité et une mortalité faibles s'équilibrant
également à peu près. Pendant la transition, la mortalité est plus faible que la natalité et la population augmente rapidement.
la transition démographique débute dans une société lorsque la mortalité se met à baisser sous l'effet des progrès socio-économiques et sanitaires.
Cette baisse entraîne un déséquilibre entre les naissances, toujours nombreuses, et les décès moins nombreux. La population connaît alors une
forte croissance démographique. Avec un retard par rapport à la mortalité, la natalité se met à baisser à son tour, les familles limitant les
naissances jusqu'à n'avoir plus que deux enfants en moyenne, ce qui assure le remplacement des générations lorsque la mortalité est basse. La
croissance cesse alors.
http://www.universcience.fr
Le classement 2013 des 20 milliardaires les plus riches du monde établi par le magazine américain Forbes. Révélé le 4 mars 2013
Rang
Nom
Fortune en Milliard $
Entreprise
Secteur Principal
Pays
http://www.journaldunet.com

1

Carlos Slim Helu

73,0

Grupo Carso

Télécommunications

Mexique

2

Bill Gates

67,0

Microsoft

High-Tech

Etats-Unis

3

Amancio Ortega

57,0

Inditex

Distribution

Espagne

4

Warren Buffett

53,5

Berkshire Hathaway

Finances

Etats-Unis

5

Larry Ellison

43,0

Oracle Corporation

High-Tech

Etats-Unis

6

Charles Koch

34,0

Koch Industries

Energie

Etats-Unis

6

David Koch

34,0

Koch Industries

Energie

Etats-Unis

8

Li Ka-shing

31,0

Hutchison Whampoa

Services

Chine

9

Liliane Bettencourt

30,0

L'Oréal

Cosmétiques

France

10

Bernard Arnault

29,0

LVMH

Luxe

France

11

Christy Walton

28,2

Wal-Mart

Distribution

Etats-Unis

12

Stefan Persson

28,0

H&M

Distribution

Suède

12

Michael Bloomberg

27,0

Bloomberg L.P.

Services

Etats-Unis

23Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

14

Jim Walton

26,7

Wal-Mart

Distribution

Etats-Unis

15

Sheldon Adelson

26,5

Las Vegas Sands

Services

Etats-Unis

16

Alice Walton

26,3

Wal-Mart

Distribution

Etats-Unis

17

S. Robson Walton

26,1

Wal-Mart

Distribution

Etats-Unis

18

Karl Albrecht

26,0

Aldi

Distribution

Allemagne

19

Jeff Bezos

25,2

Amazon

Distribution

Etats-Unis

20

Larry Page

23,0

Google

Communication

Etats-Unis

Les indicateurs clés sur le Sénégal

Population estimée (projection 2013)

Superficie (km2)

Taux d’urbanisation en % (en 2008) (Projection ANSD)

13 567 338

196 712

46,8

Population totale des femmes (en 2013) (Projection ANSD)

6 859 250

Population totale des hommes (en 2013) (Projection ANSD)

6 708 088

Taux d’accroissement intercensitaire %

2,5

Densité (Nbre d’habitants / km2) en 2013 (Projection ANSD)

68,9

Taux de croissance (en 2011)

2,1%

PIB en valeur (en 2011)
PIB par tête (en 2011)

Revenu national disponible brut (en 2010)

Taux d'inflation (en 2011)

6 767 milliards CFA
526 390 CFA

6 942 milliards de francs CFA

+3.4%

Importations : Union européenne (France, Allemagne, Espagne),
Nigeria, Côte d'Ivoire, États Unis, Thaïlande
Principaux partenaires économiques
Exportations : Union européenne (France, Italie, Espagne), Mali,
Gambie, Côte d’Ivoire

Age médian au 1er rapport sexuel (femmes de 20-49 ans). EDS-MICS 2011

19,0

Habitants par lit d'hôpital (en 1996)

1.465

24Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Espérance de vie à la naissance (Projection ANSD)

Indice de développement humain (2011).

57,5 ans

0,459

Age médian au 1er rapport sexuel (hommes de 25-59 ans). EDS-MICS 2011

22,7

Age médian à la 1ère union (femmes de 20-49 ans). EDS-MICS 2011

19,6

Age médian à la 1ère union (hommes de 30-39 ans). EDS-MICS 2011

29,3

Adolescentes mères (15-19 ans) en %. EDS-MICS 2011

17,1

Nombre moyen d’enfants par femme (EDS-MICS 2011 )

5,0

Quotient de mortalité infantile (0-1 an) en ‰. EDS-MICS 2011

47

Quotient de mortalité juvénile (1-4 ans révolus) en ‰. EDS-MICS 2011

26

Quotient de mortalité infanto juvénile (0-4 ans révolus) en ‰. EDS-MICS 2011

72

Taux de prévalence du VIH/SIDA (EDS-MICS 2011)

0,7

Taux brut de scolarisation en % (2007). (Annuaire 2007 MEN)

86

Taux Net de scolarisation en % (2007). (Annuaire 2007 MEN)

75,5

Taux d’analphabétisme en % (ESPS, 2005-2006)

58,2

Taux d’analphabétisme des hommes en % (ESPS, 2005-2006)

47,9

Taux d’analphabétisme des femmes en % (ESPS, 2005-2006)

67,1

BFEM 2002
Sujet de commentaire:
« La population mondiale augmentera d’ici 2050 de 50%, passant de 6,1 milliards au milieu de 2001 à 9,3 milliards.
Les 49 pays les moins avancés verront leur population presque tripler, passant de 668 millions à 1,86 milliard….
Toute la croissance prévue se situera dans les pays en développement … qui en 2050 représenteront plus de 85% de la
population mondiale. La population totale des pays développés restera de 1,2 milliard environ. »
Source : ONU, 2001. Division de la population
1. Que signifie l’expression « pays les moins avancés » et par quel sigle les désigne t-on ? 5 points
2. Dans quel continent trouve t-on le plus grand nombre de « pays non alignés » ? Pourquoi la population de ces pays
augmente plus vite que celle des autres et quelles peuvent en être les conséquences ? 7 points
25Daouda DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

3. Pourquoi la croissance de la population devrait elle rester faible dans les pays développés ? Analyser les avantages
et les inconvénients de dette faible croissance 8 points

BFEM 2006
COMMENTAIRE

Organisation mondiale du commerce et échange inégal. Le commerce, étape ultime de toute activité de production,
occupe une place centrale dans une économie. Le marché a connu un essor considérable, eu égard à la prépondérance
du libéralisme, c’est-à-dire la libre entreprise. L’échelle planétaire que le commerce revêt, fonde la nécessité
d’entreprendre son organisation pour éviter l’anarchie. L’ordre et l’harmonie constituent par conséquent l’objectif de
cette dynamique d’organisation. Mais ce souci de réglementation du commerce ne profite pas à tous les pays car, ils
n’ont pas le même niveau de développement. Il est alors extrêmement difficile de trouver un consensus lors des
négociations internationales. Par ailleurs, les pays n’ont pas les mêmes capacités de production et d’innovation, ce qui
soulève problème de la compétitivité. Il existe une inégalité des échanges (entre les Etats et les régions), mais surtout
entre les pays du Nord et ceux du Sud…
Extrait du bulletin de l’ASPHG Mai 2005 page 12 Dossier de Léon Faye stagiaire ENS 2001-2002
Questions
1. Définir les mots suivants : libéralisme, compétitivité, marché économie, libre entreprise (utilisés dans le texte). 5
points
2. « L’échelle planétaire………………………………………………..pour éviter l’anarchie » Citer l’organisme chargé de
réglementer le commerce international. 2points
3. Partagez-vous l’avis de l’auteur selon qui « ce souci de réglementation du commerce ne profite pas à tous les pays
car ils n’ont le même niveau de développement ». Justifiez votre réponse. 5 points
4. Citez trois organismes d’assistance économique 3 points
5. les pays en développement peuvent – ils se développer sans cette assistance ? 5 points

BFEM 2009
Sujet de commentaire :
Statistiques relatives au Nigéria et au Brésil.
RUBRIQUES

BRESIL

NIGERIA

Population totale hab.

186 800 000

134 500 000

Superficie km2

8 547 400

923 768

Mortalité (1/1000)

6

19

Natalité (1/1000)

21

43

Espérance de vie /ans

76 - 68

44 - 43

IDH

0,79

0,448

Secteur primaire dans le PIB %

10

23

Secteur secondaire dans le PIB %

36

56

Secteur tertiaire dans le PIB %

54

20

PIB /habitant en $ US

926

929

Fécondité nombre d’enfants/femme

2,3

5,9

Densité hab/km
22
Source : images économiques du monde 2008 Armand Colin p. l89 p. 379.

142

2

QUESTIONS :
1) Quels sont les indicateurs qui permettent de mesurer le niveau de développement des pays ? (3pts)
2) Déterminez le niveau de développement du Brésil et celui du Nigéria. Argumentez. (5pts)
3) Tracez le diagramme circulaire des différents secteurs économiques dans le PIB du Brésil. (5pts)
4) Après avoir défini les différents secteurs de l’économie représentés dans le diagramme, analysez-les. (7pts)

BFEM 2011
Sujet de Commentaire
Continents \Année 1950
26Daouda

1975

2005

2025

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

s
Afrique
224
416
906
1349
Europe
547
676
728
716
Evolution de la population en Afrique et en Europe de 1950 à 2025 (en millions d’habitants).
Source/world Population Prospects (1005), New-York, Nations-Unies

Questions
1. A partir des données du tableau ci-dessus, construire sur le même repère les courbes d’évolution de la population
africaine et de la population européenne (7 pts)
2. Interpréter le graphique. (6pts)

3. Dégager les conséquences de l’évolution de la population dans ces deux continents (7 pts)
Devoir
Commentaire de document : Les inégalités de développement
Indicateurs
Pays A
Pays B
IDH
0 ,3
0,95
Indice de fécondité
6 ,26
1,38
Espérance de vie en année
42,53
80,63
Population urbaine en %
17,16
78,66
PNB /hbt en $
450
22919
0 à 20 ans
57,21
15
Tranche d’âge en % : 20 à 64 ans
38,84
68,51
65 ans et plus
3,95
16,49
Source : l’état du monde-1999
Questions
1. Qu’est-ce que c’est le développement ? (3pts)
2. En vous appuyant sur ces statistiques, dîtes à quelles catégories de pays appartiennent les pays A et
les pays B (4pts).
3. Comment appelle-t-on le phénomène par lequel une société passe d’un régime démographique
traditionnel à un régime démographique moderne ? (1pts)
4. Expliquez le passage de ce phénomène. (3pts)
5.

Donnez la définition des mots suivants : indice de fécondité, triade, firme multinationale, inflation, PIB. (5pts)

6. Donnez le sigle des Nouveaux Pays Industrialisés de l’Asie du sud-est. Citez ces quatre pays. (4pts)
Développement durable
C’est en juin 1992, au premier "Sommet de la Terre" organisé par les Nations Unies qu’est consacré le terme de
"développement durable". 170 chefs d’états et de gouvernements signent un programme d’actions pour le XXI ème
siècle : l’Agenda 21 qui en dresse les objectifs. Le développement durable est une expression dont la définition la plus
explicite demeure notre capacité à satisfaire nos besoins présents
sans compromettre ceux des générations futures, ceci à l’échelle
mondiale bien évidemment.
Le développement durable est une alternative à notre mode de
développement actuel qui épuise les ressources naturelles, creuse les écarts
de richesse et ampute l’avenir des générations actuelles et futures. C’est un
projet pour l’homme : il s’agit d’assurer l’avenir de nos civilisations
sur une planète dont les ressources sont limitées.
Un développement durable repose sur trois piliers : social, environnemental
et économique.
SOCIAL > Pour des raisons tant éthiques que de stabilité politique, un
développement durable assure à chaque être humain le droit de vivre (boire, se nourrir, s’abriter), le droit de se
développer, ainsi que le droit de s’exprimer et de vivre sa culture dans la paix.
ENVIRONNEMENT > La survie de l’homme dépend de l’utilisation raisonnée des ressources naturelles, et du
respect des équilibres de la planète. Il s’agit avant tout de préserver la ressource en eau, les sols et la diversité des
espèces végétales et animales (la "biodiversité"). Le changement climatique en cours nous impose de modifier nos
modes de vie afin de ne pas atteindre des limites au-delà desquelles le comportement de la planète est inconnu.
ECONOMIE > Il s’agit de remettre la science économique à sa place d’outil au service des hommes. Une économie
cohérente doit en particulier intégrer les coûts et les bénéfices sociaux et environnementaux des activités
économiques. Le marché ne donne aucun moyen aux préférences des générations futures de s’exprimer. La notion
de développement durable représente donc un principe théorique de régulation du marché : celui-ci doit être neutre
27Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

vis à vis des opportunités des générations futures
http://jp.malrieu.free.fr

Comment réaliser une pyramide des âges
La pyramide des âges représente la répartition par sexe et âge de la population à un instant donné. Elle est
constituée de deux histogrammes juxtaposés, un pour chaque sexe (par convention, les hommes à gauche et les
femmes à droite), où les effectifs sont portés horizontalement et les âges verticalement. Les effectifs par sexe et âge
dépendent des interactions passées de la fécondité, de la mortalité et des migrations, mais la forme de la pyramide et
les variations de celle-ci avec les années sont avant tout tributaires des variations de la fécondité. C’est un graphique
construit soit avec des pourcentages soit avec des valeurs absolues de populations par tranches d’âges.
Pour construire la pyramide des âges il faut :
- Tracer au milieu du support deux axes verticaux distants de 1 cm ;
Mettre à droite la population féminine et à gauche la population masculine ;
Tracer un axe horizontal à la base des deux axes verticaux ;
Choisir une échelle identique pour les hommes et pour les femmes et graduer l’axe horizontal ;
Commencer par la base en traçant les bandes et pour chaque tranche d’âge faire correspondre son effectif.
Les plus âgés en haut et les plus jeunes en bas du tableau

Exemple de pyramide des âges

Les Types de pyramides :
parasol

pagode

feuille de
chêne

as de pique

ogive

champignon

Une politique
Population vieillie Population vieillie,
La natalité est en
Pays jeune avec une très Pays jeune qui a une
nataliste récente
avec une faible
absence de natalité
forte diminution
forte natalité, peu de
politique de limitation
diminue les effets natalité : le solde
car il s'agit d'une
et la population
personnes âgées.
des naissances
du vieillissement
naturel est
population de
vieillit
de la population
souvent négatif
retraités.
Les accidents

Les CREUX s’expliquent:
- par chute des naissances: période difficile (guerre) ou nouvelles mentalités ou passage d'une classe creuse à l'âge
adulte (ex :années 35-40)
- par hausse des décès : une guerre meurtrière (ex 14/18) vérifier l'âge des soldats qui ont entre 20 à 40 ans au
moment de la guerre
Les RENFLEMENTS s’expliquent :
- par hausse de naissances (ex le baby boom)
- par hausse de l'immigration
Les Rappels
-Le déséquilibre garçons/filles à la naissance est naturel : il naît en moyenne 105 garçons pour 100 filles.
-Après 70 ans l'effectif de femmes est supérieur aux hommes car leur espérance de vie est supérieure (cas des pays
riches)
28Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

-Expliquer une pyramide, c'est évoquer l'histoire de sa population donc la relier aux évènements du passé. L'on peut
aussi faire des projections sur l'avenir, en demeurant prudent.
IA : Thiès
IEF : Thiès-ville
CEM : Parcelles Assainies

Daouda DIOP Prof d’HG au CEM parcelles Assainies de thiès

DEFINITION
Le diagramme ombrothermique (du grec ombros = pluies et thermé = chaleur) est la représentation
graphique dans un même repère de la température et des précipitations. Il permet d’établir un véritable
bilan de l’eau et de la température.
I – CONSTRUCTION DU DIAGRAMME
- Le repère comprend un axe horizontal où sont placés les douze mois de l’année et deux axes verticaux, l’un en
rouge (l’axe des températures) et l’autre en bleu (l’axe des précipitations). Le rapport entre les deux axes
verticaux est le suivant : P = 2T, c'est-à-dire une unité de précipitation correspond à deux unités de
température. Exemple 1cm pour 10 degrés correspond à 1cm pour 20 mm.
- Les précipitations sont représentées par un histogramme (en bleu) et les températures par une courbe (en
rouge).
- Lorsque la courbe dépasse l’histogramme, c ‘est un mois sec et l’espace entre la courbe et l’histogramme est
colorié en jaune.
- Mentionnez le titre après construction.
- Indiquez P = 2T en haut du graphique.
II – COMMENTAIRE
  PRECAUTIONS
a. Calculez la température moyenne annuelle, c'est-à-dire la somme des températures divisée par 12.
b. Calculez l’amplitude thermique annuelle qui est la différence entre la température du mois le plus
chaud et celle du mois le plus froid.
c. Calculez le total pluviométrique annuel, c'est-à-dire la somme de toutes les précipitations annuelles.
  ANALYSE
- Analysez les variations de températures (maximum, minimum), c'est-à-dire, dégagez les périodes chaudes et
celles froides.
Ici la période chaude est le mois d’Avril, mai et juin avec un maximum de 36° au mois de Mai . Et la période
froide est de Décembre à Février avec un minimum 10° au mois de janvier.
- Analysez les variations pluviométriques (maximum, minimum), c'est-à-dire, dégagez les périodes humides et
celles arides ou sèches.
Ici la période humide est les mois d’Août, septembre et octobre avec un maximum de 100 mm au mois
d’Août. Et la période sèche est de Novembre à Juillet avec un minimum de 1 mm au mois de Mai.
  EXPLICATION
Expliquer un diagramme ombrothermique consiste à mettre en relation la variation des températures et celle des
précipitations en utilisant les facteurs climatiques, c'est-à-dire expliquer pourquoi il fait chaud ou moins chaud en se
référant aux précipitations ou aux différentes périodes de l’année.
Ici il fait excessivement chaud au mois de Mai car nous sommes en pleine saison sèche où le climat est dominé par
l’harmattan qui est un vent chaud et sec. Ensuite cette forte chaleur s’explique du fait qu’il y a moins d’humidité au
mois de Mai (1mm).
Il fait moins chaud en Août, septembre et octobre parce qu’il ya beaucoup d’humidité. Il fait également moins
chaud de Novembre, à Mars parce qu’il y a la le climat est caractérisé par l’hiver.
Il fait plus humide d’Août à Novembre parce que cette période est dominée par l’hivernage. Et il fait moins humide
de décembre à juin parce que c’est la saison sèche. Mais il fait plus ou moins humide en Novembre, juin et juillet car
nous sommes en fin hivernage en Novembre et en début hivernage en Juin et juillet.
EXEMPLE : Construire le diagramme ombrothermique de la station Y dont les relevés mensuels de température et
de précipitation sont les suivants :
Mois

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Sept

Octobre

Nov.

D

Précip.en
mm

8

6

4

4

1

5

30

100

90

70

18

1

T oC

10

20

24

35

36

30

25

27

25

21

21

1

29Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Réalisé par l’élève Ibrahima SAGNA de la classe de 4ème au lycée d’Excellence Cheikh Hamidou KANE de Thiès

A suivre le reste du Programme dans le document original

30Daouda

DIOP Professeur d’Histoire-Géographie au CEM Parcelles Assainies de Thiès daoudadiop2002@yahoo.fr

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful