P. 1
Le guide des études supérieures

Le guide des études supérieures

|Views: 11,735|Likes:
Publié parXeaS

More info:

Published by: XeaS on Dec 20, 2010
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/12/2013

pdf

text

original

HORS-SÉRIE2010

3:HIKNOA=[U]^UW:?a@a@l@n@f;
T 03406 - 13 H - F: 8,90 E - RD
LEGUIDE
TOUS
LES ÉTABLISSEMENTS
TOUTES
LES RÉFORMES
TOUS
LES BACS
TOUTES
LES FILIÈRES
RENSEIGNEMENTS-INSCRIPTIONS
48, boulevard des Batignolles
75017 Paris
Tél. 01 42 93 90 90 - epeige@epeige.eu
www.epeige.eu
U
n
M
O
N
D
E
d
’o
p
p
o
r
t
u
n
it
é
s
B
T
S
D
E
E
S
B
A
C
H
E
LO
R
M
A
S
T
E
R
Business School of Management
C
r
é
a
t
i
o
n

:

S
t
u
d
i
o
V
e
r
s
i
o
n

2

.
c
o
m
:iVWa^hhZbZciEg^k‚YÉ:chZ^\cZbZci>ciZgcVi^dcVa|aV\Zhi^dcYZh:cigZeg^hZh
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
1
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
1
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B
ien s’orienter, c’est d’abord bien s’informer. D’articles en colloques, de déclara-
tions ministérielles en rapports parlementaires, de polémiques en livres, ce
leitmotiv revient, depuis des années. Et pour des années encore. Parce que notre
enseignement supérieur est d’une redoutable complexité. Parce que la richesse des
filières demeure, pour beaucoup, un trésor caché. Parce que la puissance des représenta-
tions est parfois terrifiante et qu’elle stérilise l’imagination.
C’est la raison d’être de ce hors-série de l’Etudiant. Son souci d’exhaustivité procède
de la volonté de vous offrir une vision panoramique des possibilités qu’offre l’ensei-
gnement supérieur. Il est une invitation à préciser sa connaissance d’un domaine au-
quel on a déjà pensé, mais aussi une incitation à découvrir, au hasard des pages, des
filières dont on ignore tout. Interrogez parents ou entourage, vous serez surpris de dé-
couvrir que les parcours les plus évidents se sont parfois construits à coups de hasards
ou de coïncidences, dont la cohérence ne s’est dessinée que bien plus tard.
Ce hors-série est aussi une porte d’entrée. À vous d’enrichir votre projet en rencon-
trant des étudiants et des responsables de formation, dans leurs établissements ou
lors des manifestations qui ponctuent l’année – l’Etudiant en organise plus de cin-
quante sur l’ensemble du territoire (les salons de l’Etudiant). À vous de piocher dans
notre liste d’établissements (plus de 5 000 !), puis de vous connecter sur letudiant.fr
pour découvrir leur offre en détail. À vous aussi de confronter vos projets à vos capa-
cités, vos désirs à la réalité, et si ces désirs vous semblent flous ou difficilement for-
mulables, prenez conseil auprès de spécialistes (les nôtres vous aident de manière
individualisée à travers notre offre Services Orientation, tél. 01.75.55.41.60).
En somme, vous avez du pain sur la planche. S’informer sur l’orientation apparaît
même tellement complexe que nous entendons régulièrement jeunes ou parents dire
que « c’est un métier ». Ils ont raison. C’est le nôtre depuis plus de trente ans. Et c’est
aussi notre passion.
Du pain sur la planche
Emmanuel Davidenkoff
Directeur de la rédaction
edavidenkoff@letudiant.fr
É
r
i
c

G
a
r
a
u
l
t
Une publication de l’Etudiant, 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 9, tél. 01.75.55.40.40, www.letudiant.fr ● Président-directeur général,
directeur de la publication: Jean Weiss ● Directrice générale adjointe : Chrystèle Mercier ● Directeur de la rédaction: Emmanuel Davidenkoff ● Rédac-
teur en chef : Philippe Mandry ● Rédacteur en chef délégué : Mathieu Oui ● Rédaction : Virginie Bertereau, Sandrine Chesnel, Géraldine Dauvergne, Natalie Fernandez,
Fabienne Guimont, Sylvie Lecherbonnier, Céline Manceau, Camille Stromboni, Sophie de Tarlé, Séverine Tavennec, Emmanuel Vaillant ● Secrétaire général de la
rédaction: Jean-François Laroche ● Secrétaires de rédaction: Thierry Gibrat (premier SR), Claire Bayle ● Directrice artistique : Évelyne Voillaume ● Rédactrices graphistes :
Elsa Daillancourt, Éliane Degoul, Isabelle Glomaud, Isabelle Pons ● Rédactrice iconographe : Gertrude O’Byrne ● Directrice commerciale : Chrystèle Mercier ● Directeurs
commerciaux adjoints : Sébastien Mercier, Camille Rabehanta ● Chef de produit : Térésa Durand ● Et toute l’équipe commerciale ● Exécution : Valérie Derot, Sylvie Joly,
Catherine Schlesinger, Maryse Vermis, Pascal Vinette ● Directrice de diffusion-orientation : Emmanuelle Ould Aoudia ● Directrice de communication-promotion :
Delphine Cantat ● Chef de fabrication : Sabine Enders ● Fabricantes : Cécile Chotard, Pascale Supernant ● Impression : Roularta Printing (Belgique) ● ISSN: 0766-6330 ●
Commission paritaire : 0909T85315 ● Dépôt légal : janvier 2010 ● © l’Etudiant 2010 ● Reproduction interdite de tous les articles, schémas ou dessins sans accord de la
rédaction. Pour s’abonner, commander une publication, pour toute demande de renseignement : www.letudiant.fr.
ÉDITO
2
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
2
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
SUPÉRIEUR,
MODE D’EMPLOI
Le B.A.-BA du LMD............................P. 6
Les grandes filières............................P. 8
L’université.......................................P. 10
Les grandes écoles ..........................P. 16
Les BTS-DUT....................................P. 24
Choisir l’alternance..........................P. 28
Étudier à l’étranger ..........................P. 30
Comment s’inscrire ?.......................P. 32
LES ENCARTS
VENTE PAR CORRESPONDANCE : entre 2
e
de couverture et page 1
SOLUTIONS ORIENTATION : entre pages 48 et 49
ABONNEMENTS : entre pages 96 et 97
LES FILIÈRES
LE RÉPERTOIRE
DES FORMATIONS P. 125
Toutes les formations, par spécialité, accessibles
juste après le bac ou une prépa.
Agriculture et agronomie . . . . . . . .P. 48
Architecture . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 52
Armée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 53
Arts appliqués . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 54
Arts plastiques . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 58
Arts de la scène et du spectacle . . .P. 60
Cinéma et audiovisuel . . . . . . . . . . .P. 62
Commerce . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 64
Communication . . . . . . . . . . . . . . . .P. 68
Comptabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 70
Dentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 72
Documentation . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 73
Droit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 74
Économie-Gestion . . . . . . . . . . . . . .P. 76
Enseignement . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 78
Environnement . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 80
Fonction publique . . . . . . . . . . . . . . .P. 81
Histoire et géographie . . . . . . . . . .P. 82
Hôtellerie et restauration . . . . . . . .P. 83
Humanitaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 84
Informatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 86
Journalisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 88
Langues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 90
Lettres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 91
Mathématiques . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 92
Médecine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 94
Mode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 96
Paramédical . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 98
Pharmacie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 102
Physique et chimie . . . . . . . . . . . .P. 103
Police . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 104
Psychologie . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 105
Publicité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 106
Sage-femme . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 108
Sciences de la vie . . . . . . . . . . . . . .P. 110
Sciences politiques . . . . . . . . . . . . .P. 112
Secrétariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 113
Social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 114
Sociologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 116
Sport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 117
Technologie industrielle . . . . . . . .P. 118
Tourisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P. 120
Transport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 121
Vente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 122
Vétérinaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 124
BAC PAR BAC,
LES MEILLEURES ÉTUDES
Après un bac ES . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 36
Après un bac L . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 38
Après un bac S . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 40
Après un bac STG . . . . . . . . . . . . . . . .P. 42
Après un bac ST2S, STL, STI . . . . . . .P. 44
Sans le bac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .P. 46
Sommaire
[5]
[47]
[35]
www.cnous.fr
Du 15 janvier au 30 avril 2010
saisissez votre dossier social étudiant sur :
C
o
n
c
e
p
t
io
n
:
le

la
b
o
r
a
t
o
ir
e

d
e
s

é
m
o
t
io
n
s

(
0
2

3
2

8
3

1
6

1
7
)
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
I Échanges universitaires
sur les 5 continents
I Cours entièrement en Anglais dès la 3
e
année
I Stages obligatoires à l’étranger
I Corps enseignant international
I 1
e
année : concours ACCÈS
I 3
e
année et Master : concours spécifique
I Marketing
I Management
I Ressources Humaines
I Systèmes d’information
I Finance
I Audit – contrôle
I Gestion des opérations
I Négociation
Programme
Grande Ecole en 5 ans
International
L I L L E - PARI S
contact
Tél : 03 20 54 58 92
admissions@ieseg.fr
www.ieseg.fr
I Diplôme visé par le Ministère
de l’Education Nationale
I Grade de Master
I Membre de la Conférence des Grandes Écoles
Garanties
Concours d’entrée
[partie 1]
S
u
p
é
r
i
e
u
r
,

m
o
d
e

d

e
m
p
l
o
i
Supérieur,
mode d’emploi
5
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
6
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
à l’étudier. Concrètement, les univer -
sités proposent désormais un (voire
deux) premier semestre généraliste au
cours duquel l’étudiant aborde diverses
disciplines d’un même secteur. Si le
principe d’un semestre de tronc com-
mun est appliqué dans les facultés
scientifiques, en sciences humaines, les
universités associent souvent deux
matières (histoire-sociologie ou philoso-
phie-lettres), charge ensuite à l’étudiant
de choisir l’une ou l’autre comme disci-
pline principale.
Si la licence générale ne vise pas l’inser-
tion sur le marché du travail mais
constitue un premier palier vers des
études plus longues (master ou plus), la
réforme LMD a innové avec l’ouverture
des licences professionnelles, destinées
aux jeunes qui veulent travailler directe-
ment. On y accède après deux années
de licence (mais aussi un BTS ou un
DUT), et l’objectif est d’acquérir en une
année une spécialisation et une expé-
rience professionnelle grâce notam-
ment à un stage se déroulant sur une
période de douze à seize semaines (cf.
aussi les pages « Les BTS-DUT »).
120 crédits supplémentaires pour le
master. Intérêt des crédits : ils sont capi-
talisables (acquis à vie), et surtout trans-
férables d’une fac à l’autre ou d’un pays
à l’autre, car c’est une unité de valeur
commune à tous les pays d’Europe qui
appliquent le LMD.
■ LA LICENCE : UN PREMIER PALIER
Le premier cycle à l’université est donc
désormais validé par une licence, qui est
délivrée après six semestres d’études.
Les licences décernées dans le cadre du
LMD doivent théoriquement permettre
une orientation plus progressive. Il s’agit
d’éviter les erreurs d’aiguillage au départ
(on s’inscrivait en psychologie ou STAPS
sans savoir vraiment de quoi il retour-
nait) et de permettre à l’étudiant de
choisir sa discipline en connaissance de
cause, c’est-à-dire en ayant commencé
D
epuis 2006, la totalité des uni-
versités et la plupart des
grandes filières du supérieur
(écoles de commerce, d’ingé-
nieurs, instituts d’études politiques) ont
adopté le système LMD (licence, master,
doctorat). Cette grille européenne des
diplômes est aujourd’hui commune à
une quarantaine de pays en Europe.
■ UNE ORGANISATION
EN SEMESTRES ET CRÉDITS
Avec le LMD, les formations se décomp-
tent en semestres, eux-mêmes décou-
pés en UE (unités d’enseignement) :
regroupements de cours, TD... Une
licence s’organise sur six semestres et un
master sur quatre semestres après la
licence. Chaque semestre, les étudiants
doivent valider 30 crédits. Il faut donc
180 crédits pour obtenir une licence et
LA RÉFORME LMD CONCERNE AUJOURD’HUI LA TOTALITÉ
DES UNIVERSITÉS ET LA PLUPART DES GRANDES ÉCOLES.
RETOUR SUR LES GRANDS PRINCIPES DE CET AMBITIEUX
CHANTIER QUI VISE À HARMONISER ET À PERMETTRE DE
COMPARER LES ÉTUDES EN EUROPE.
LE PROCESSUS
DE BOLOGNE
➼ C’est en juin 1999 à Bologne
qu’une rencontre entre vingt-neuf
ministres de l’Éducation européens
donne naissance à ce qui deviendra le
LMD. Les représentants s’engagent
autour d’une déclaration commune
définissant les règles du jeu en
matière d’études supérieures avec
comme objectif la mise en place d’un
système harmonisé. Il s’agit d’établir
des repères communs à toute l’Union
européenne afin de faciliter les com-
paraisons d’un pays à l’autre et sur-
tout les échanges des étudiants.
Depuis, le «processus de Bologne » a
été ratifié par plus d’une quarantaine
de nations partenaires.
Le B.A.-BA du LMD
7
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
■ LE MASTER : POUR TRAVAILLER
OU VISER LA RECHERCHE
C’est la poursuite naturelle des diplômés
en licence, choisie par deux tiers d’entre
eux (enquête du ministère de l’Éduca-
tion nationale, juin 2007). Organisé sur
quatre semestres (soit deux ans) après
une licence validée, le master sanc-
tionne donc un bac + 5. On distingue le
master recherche, qui représente une
première étape vers une thèse, du mas-
ter professionnel, qui, comme son nom
l’indique, vise le marché de l’emploi. Ce
dernier comprend un stage de trois à six
mois et des cours plus orientés vers l’en-
treprise, alors que le master recherche
nécessite la rédaction d’un mémoire.
Face à l’abondance de masters dispen-
sés par les universités, il importe de bien
se renseigner avant de s’inscrire : quel
est le programme, qui sont les ensei-
gnants, où les étudiants des années pré-
cédentes ont-ils effectué leur stage,
existe-t-il des enquêtes d’insertion pro-
fessionnelle des diplômés ?...
■ LE DOCTORAT :
UNE VOIE AU LONG COURS
Il prolonge le master recherche. Il s’étale
au minimum sur six semestres supplé-
mentaires. Choisir un doctorat nécessite
une forte motivation pour trouver le
laboratoire et le directeur de thèse qui va
vous accueillir et bien vous encadrer, un
sujet de thèse intéressant, un finance-
ment... Si l’insertion des docteurs est
globalement satisfaisante dans les
sciences dures, elle est plus délicate dans
certaines disciplines telles que la chimie
ou les sciences humaines.
■ ET EN DEHORS DE L’UNIVERSITÉ ?
La plupart des autres filières de l’ensei-
gnement supérieur ont également
adopté ce modèle. C’est le cas par exem-
ple des instituts d’études politiques
(IEP), mais également des écoles supé-
rieures de commerces sur classes prépa-
ratoires et des écoles d’ingénieurs, tous
délivrant un diplôme ayant le grade de
master (bac+5).
En école d’architecture, la réforme a
conduit à un diplôme d’État d’architecte
en cinq ans conférant le grade de mas-
ter, une sixième année étant nécessaire
pour obtenir la capacité à exercer la
maîtrise d’œuvre qui permet à l’archi-
tecte de signer son bâtiment et d’en être
légalement responsable.
Dans le secteur paramédical, le dossier
du LMD progresse. C’est ainsi que le
diplôme d’État d’infirmier a été reconnu
au grade de licence en 2009. Il ne l’était
jusqu’à présent qu’à bac + 2, alors que la
formation dure trois ans après le bac.
Concrètement, et pour décrocher leur
diplôme, les étudiants en soins infirmier
devront obtenir 180 crédits ECTS :
60 délivrés suite à des stages, un peu
plus de 60 décernés par les IFSI (insti-
tuts de formation aux soins infirmiers),
un peu moins de 60 par les universités.
Un tiers des enseignements seront
coordonnés par les universités avec les-
quelles les quelque 350 instituts auront
passé convention.
Au final, trois grandes filières ne sont pas
encore intégrées dans le système LMD :
il s’agit des classes préparatoires aux
grandes écoles, des BTS et des DUT. ■
Licence 1 Licence 2 Licence 3
Licence
pro
Licence 1
santé*
IUFM
Doctorat 1 Doctorat 2 Doctorat 3
B
A
C
,

C
A
P
A
C
I
T
É

E
N

D
R
O
I
T

O
U

É
Q
U
I
V
A
L
E
N
C
E
Master 2
(recherche)
Master 2
(professionnel)
Maîtrise
Master 1
ANNÉES
1 2 3 4 5 6 7 8
Licence
pro
Sage-femme : 5 ans ; dentaire : 6 ans ; pharmacie : de 6 à 9 ans ;
médecine : 9 à 11 ans
* La licence 1 santé remplace, à partir de la
rentrée 2010, le PCEM1 et le PCEP1.
LES ÉTAPES DU SUPÉRIEUR
Ce tableau recense les formations existant actuellement dans le supérieur
après l’application de la réforme LMD (licence, master, doctorat). Mais il est encore possible
d’obtenir en parallèle les anciens diplômes intermédiaires (en italique).
MASTER
300 CRÉDITS
BTS
Licence
pro
DUT
DOCTORAT
480 CRÉDITS
Écoles spécialisées diverses (de 1 à 5 ans)
Prépas littéraires Écoles normales supérieures
Prépas scientifiques Écoles d’ingénieurs
Prépas commerciales Écoles de commerce
Écoles d’ingénieurs et de commerce recrutant au bac
Instituts d’études politiques
LICENCE
180 CRÉDITS
8
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
Les grandes filières
DURÉE
SÉLECTIVITÉ
ENSEIGNEMENT
TAUX
DE
RÉUSSITE
ALTERNANCE
PASSERELLES
UNIVERSITÉ STS IUT
3 ans (licence), 5 ans (master),
8 ans (doctorat) ou plus.
Pas de sélection à l’entrée mais durant le
cursus. L’entrée en seconde année de
master et en filières professionnelles
s’effectue sur dossier ou concours.
La formation, générale et assez théorique,
s’adresse à des jeunes autonomes.
Le nombre d’heures de cours est assez
modeste (une vingtaine), mais le travail
personnel à fournir est important.
61 %d’accès en troisième année (2005),
dont : 70,8 % pour les bacs généraux,
30,2 % pour les bacs techno et 10,8 % pour
les bacs pro.
Elle concerne une minorité d’étudiants,
essentiellement en filières
professionnelles : licences pro, masters
professionnels par exemple en MIAGE
(méthodes informatiques appliquées à la
gestion).
Réorientations possibles vers des écoles à
bac et BTS-DUT après un semestre, voire
un ou deux ans d’études.
Accès aux écoles de commerce et
d’ingénieurs par le biais des admissions
parallèles au niveau bac + 2/3.
2 ans.
Elle dépend de la spécialité : les options
rares (audiovisuel, photo...) sont très
sélectives. Pour les autres options,
la sélectivité reste relative. La sélection se
fait sur dossier scolaire (notes de première
et terminale, lettre de motivation...).
En lycées publics ou privés, la formation se
situe dans le prolongement du secondaire :
petites promotions, bon encadrement des
profs, contrôle de la présence en début du
cours... Comptez une trentaine d’heures de
cours par semaine, avec des TD et TP, et
huit à douze semaines de stages.
L’obtention du diplôme s’effectue par un
examen national composé d’épreuves
écrites et orales.
76 %de réussite au plan national en
2008, mais avec de meilleurs taux pour les
lycées publics que les privés.
C’est la filière qui propose le plus cette
formule, surtout en management des unités
commerciales, négociation et relation client,
assistant de gestion PME-PMI, assistant de
manager, comptabilité et gestion des
organisations et maintenance industrielle.
Faibles possibilités de passerelles en cas
d’abandon en cours d’études, mais
nombreuses poursuites d’études
envisageables, par exemple vers une école de
commerce ou d’ingénieurs, par le biais des
admissions parallèles, ou vers une formation
universitaire (licence professionnelle, licence
classique puis master).
2 ans.
La sélection, sur dossier scolaire (notes au
lycée, lettre de motivation...), est variable
suivant les options : de nombreuses places
restent vacantes en filières industrielles,
les formations tertiaires restent très
courues.
En IUT, instituts rattachés à l’université,
la formation se rapproche plus de
l’enseignement généraliste de la fac.
Le programme hebdomadaire tourne autour
de trente heures de cours et TD, avec dix
semaines de stages au minimum.
Le contrôle des connaissances se fait par
le biais du contrôle continu tout au long de
l’année.
75,6 %de réussite au plan national,
mais avec de fortes disparités : de 82 % en
génie biologique à 68 % en génie industriel
et maintenance.
L’apprentissage en IUT se concentre sur
quelques filières : techniques de
commercialisation, GEA (gestion des
entreprises et des administrations), GEII (génie
électrique et informatique industrielle),
GMP (génie mécanique et productique).
Les passerelles en cours de cursus restent
assez rares (possibilité de présenter
certains concours après la première année
de DUT). Mais plus de 70 % des diplômés
poursuivent vers une école de commerce
ou d’ingénieurs ou vers les formations
universitaires : licence professionnelle,
licence classique puis master.
9
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
2 ans de prépa + 3 ans d’école.
Près de 80 % des candidats ayant déposé un
dossier sont acceptés en prépa. Cela dit,
il existe une autocensure générale de
bacheliers estimant ne pas avoir le niveau.
La sélection, sur dossier scolaire, prend en
compte la moyenne générale du candidat,
toutes disciplines confondues (12/20 est
souvent un minimum).
Destinées à préparer les élèves aux concours
d’entrée des grandes écoles, les classes
prépa sont des filières d’excellence.
Le rythme de travail y est intensif : trente
heures de cours par semaine (un peu plus
dans les sections scientifiques), à compléter
impérativement par un important travail
personnel. Ensuite, les trois ans en école de
commerce ou d’ingénieurs associent cours
théoriques et stages pratiques.
80 %des élèves de prépas scientifiques
ou commerciales intègrent une grande école.
La réussite des prépas littéraires est, elle,
très faible : moins de 5 % d’intégrés à l’ENS.
Inexistante en prépa. Une majorité d’ESC et
aussi des écoles d’ingénieurs assurent une
partie de leur cursus en apprentissage.
Les étudiants en prépa prennent
généralement en parallèle une inscription à
l’université pour s’assurer une porte de sortie
en cas d’échec au concours. La plupart des
CPGE ont signé des conventions avec les
universités pour faciliter les équivalences
entre les deux ans de prépa et tout ou partie
du premier cycle correspondant.
De 4 à 5 ans en moyenne.
Sur dossier et entretien ou concours commun
à un réseau d’écoles. Sélectivité très
variable, en fonction de l’école. Certaines
prévoient des frais de scolarité (de 4 000 à
7 000 € par an en moyenne).
La formation comprend généralement
deux ans de prépa intégrée avec une
approche des cours beaucoup plus pratique
que dans les grandes écoles recrutant sur
prépa. Les stages en entreprise sont
également proposés dès la première année.
80 %en écoles d’ingénieurs. Le taux de
réussite est plus contrasté en écoles de
commerce.
De nombreux établissements dispensent une
formation commerciale en alternance, avec
des durées d’études allant de deux à cinq ans
après le bac.
Rares possibilités de réorientation en cas
d’échec vers l’université et les IUT, en
fonction des accords passés entre l’école et
les établissements.
De 3 à 5 ans en moyenne.
Très variable : de 5 % (écoles de kiné) à plus
de 30 % (instituts de formation en soins
infirmiers). Sélection sur dossier scolaire ou
sur concours. Si certains établissements
sont sélectifs, la majorité le sont
moyennement ou peu.
Les écoles spécialisées préparant à un
métier (infirmière, assistant de service
social...) proposent une formation très
pratique, avec une part importante
de stages.
Plus de 80 %avec une insertion
contrastée selon le secteur : excellente pour
les formations professionnelles, moyenne en
architecture, difficile en écoles d’art...
Ces écoles mettent l’accent sur l’alternance,
c’est-à-dire multiplient les stages et
expériences sur le terrain pendant la
formation.
En milieu de cursus, elles restent assez
rares. Mais plus de 60 % des diplômés
poursuivent en écoles de commerce ou
d’ingénieurs ou en licence pro, en licence
classique puis master. Les passerelles
pour les étudiants d’écoles non reconnues
sont rares : prudence ! Possibilité
d’intégrer certaines écoles après un
ou deux ans passés à la fac ou dans un
autre établissement d’enseignement
supérieur (BTS...).
CLASSES PRÉPAS
ET GRANDES ÉCOLES
GRANDES ÉCOLES
À BAC
ÉCOLES SPÉCIALISÉES
À BAC
10
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
Les grandes écoles. La plupart des facs pos-
sèdent des grandes écoles, surtout d’in-
génieurs. Elles recrutent, pour trois ans,
après une deuxième année de licence,
une licence, une prépa ou un BTS-DUT.
■ PASSER DE LA VOIE CLASSIQUE
À LA VOIE PROFESSIONNELLE
C’est une stratégie de plus en plus utili-
sée par les étudiants qui ressentent le
besoin d’une formation plus pratique.
Vous pouvez vous inscrire en licence
pro, ou encore intégrer, par le biais des
admissions parallèles, une grande école
d’ingénieurs, de commerce ou un insti-
tut d’études politiques (IEP). Pour les
écoles d’ingénieurs, un très bon niveau
en mathématiques est nécessaire et,
pour les écoles de commerce, des
notions en économie ou en droit vous
seront fort utiles.
COMMENT S’INSCRIRE?
Voici quelques réponses à des ques-
tions clés.
■ QUELLE EST LA PROCÉDURE
À SUIVRE?
La plupart des universités inscrivent
leurs étudiants par l’intermédiaire d’In-
ternet. La première étape est celle du recen-
sement des vœux au niveau de chaque
académie. Depuis 2009, tous les élèves
de terminale doivent effectuer leur
préinscription par le biais du site
www.admission-postbac.fr (cf. détails et
calendrier de la procédure dans le cha-
pitre « Comment s’inscrire »). Vous avez
droit à formuler douze demandes au
maximum pour une première année
universitaire.
Seconde étape : début juillet, le bac en
poche, il faut confirmer son inscription à
l’université et payer ses droits d’inscrip-
tion soit en remettant un dossier à votre
fac lors d’un rendez-vous, soit par le
biais de son site Internet. Attention : cer-
tains établissements délivrent, pour un
certain nombre de filières, des dossiers
d’inscription dès le mois de février.
■ PEUT-ON S’INSCRIRE OÙ L’ON VEUT?
Généralement, les élèves de l’académie
sont prioritaires lors de l’inscription en
quatre ans. C’est aussi la voie d’accès à
l’enseignement universitaire.
■ LA VOIE PROFESSIONNELLE
De plus en plus développée à la fac, elle
permet d’intégrer plus aisément le
monde du travail. La sélection y est par
conséquent plus sévère. Les différents
programmes mélangent théorie, pra-
tique et stages.
Les licences professionnelles. Ce diplôme
récent est accessible à bac + 2 et dure un
an. Il en existe dans toutes les spécialités
(cf. également « Les BTS-DUT »). Des-
tiné à une insertion professionnelle
directe, le cursus comprend entre douze
et seize semaines de stages.
Les masters professionnels. Ces formations
recrutent à bac + 3, pour deux années, et
préparent à des postes d’encadrement
dans des domaines pointus, tant dans
les services que dans l’industrie.
LES FORMATIONS À LA FAC ET EN IUT CONCERNENT PLUS DE
LA MOITIÉ DES ÉTUDIANTS. DE L’ORGANISATION DES
ÉTUDES AU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES EN PASSANT
PAR LES INSCRIPTIONS, VOICI TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR
SI VOUS VISEZ CETTE VOIE.
L
a fac accueille, chaque année,
plus d’un étudiant sur deux,
soit dans l’un des trois cycles
des études (licence, master ou
doctorat), soit au sein d’un institut uni-
versitaire de technologie (IUT). Si vous
vous orientez vers une première année
de licence, voici l’essentiel de ce qu’il
faut retenir sur ce nouvel univers.
■ LA VOIE CLASSIQUE
Elle s’adresse par exemple à ceux qui
veulent enseigner ou se consacrer à la
recherche. Les premiers peuvent prépa-
rer les concours de l’enseignement qui
nécessiteront désormais un niveau
master (pour des précisions sur la
réforme, cf. chapitre « Enseignement »).
Quant aux futurs chercheurs, ils opte-
ront pour un master recherche suivi
d’un doctorat. Ce cursus comporte un
travail de recherche qui dure trois ou
L’université
●●●
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
12
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
modernes, les langues, lettres et civilisa-
tions étrangères, les langues étrangères
appliquées... Vous choisirez aussi des
options de découverte qui vous permet-
tront, éventuellement, de bifurquer dès
le second semestre. Le diplôme se pré-
pare normalement en trois ans.
■ UN SEMESTRE POUR CHOISIR
L’année universitaire est scindée en
deux semestres. Le premier, dit « d’orien-
tation », comprend des enseignements
fondamentaux, des matières complé-
mentaires de découverte et des cours de
méthodologie.
À la fin de cette période, il est possible de
se réorienter en transformant l’une des
matières annexes en matière principale
(voir encadré ci-contre « Se réorienter :
des passerelles multiples »).
Le second semestre met, lui, davantage
l’accent sur les enseignements discipli-
naires. À l’université, on ne parle plus de
matières, mais d’unités d’enseignement
(UE). Chaque licence comporte un cer-
tain nombre d’UE obligatoires et d’UE
optionnelles. Vous avez aussi droit à des
UE libres (de deux à six crédits par
semestre) : seconde langue, pratique
sportive ou associative, stage, etc.
■ COURS EN AMPHI ET TD
Sur les vingt heures de cours en
moyenne par semaine, vous aurez une
V
ous quittez le lycée un peu inquiet
quant à ce que vous allez trouver à
l’université ? Eh oui, l’organisation des
cours, les relations avec les professeurs,
les examens : tout est un peu différent !
Voici ce que vous devez savoir pour
réussir votre premier cycle haut la main !
Et retenez que vous signez au minimum
pour quatre ou cinq ans d’études : si
vous envisagez un cursus court, ce n’est
donc pas la formation idéale !
Par ailleurs, faute de s’y être bien préparé
ou d’avoir une réelle motivation, nom-
breux sont ceux qui décrochent. Selon
une enquête du ministère de l’Éduca-
tion nationale (« Repères et références
statistiques 2008 »), un quart des
entrants en première année de fac ne s’y
réinscrivent pas l’année suivante et 10 %
changent de filière.
LA LICENCE
MODE D’EMPLOI
Le premier cycle compte neuf grandes
familles : les lettres et langues, les
sciences humaines et sociales, l’écono-
mie-gestion, l’administration écono-
mique et sociale, le droit, les sciences et
technologies, les arts, les STAPS
(sciences et techniques des activités
physiques et sportives) et la théologie.
Ces filières sont subdivisées en men-
tions. En lettres et langues, vous pouvez
opter pour les lettres classiques ou
Réussir son premier cycle:
apprendre à s’organiser
licence 1 et pour certaines filières très
demandées (cinéma, STAPS...). La sélec-
tion peut reposer sur un critère géogra-
phique comme sur votre lycée d’origine.
Il est possible d’effectuer une demande
d’inscription hors académie sans garan-
tie d’être accepté : tout dépend de la
filière choisie et du nombre de places
disponibles.
■ Y A-T-IL DES TESTS À L’ENTRÉE ?
Comme le stipule la loi, tout bachelier
est libre de s’inscrire dans la formation
●●●
●●●
SE RÉORIENTER :
DES PASSERELLES
MULTIPLES
En matière de réorientation, les
diverses passerelles sont souvent
organisées au coup par coup par les
universités, qui examinent le dossier
de l’étudiant pour lui proposer la
meilleure solution.
➽ Après un semestre. À l’issue
du premier semestre, dit « d’orienta-
tion », il est possible de changer sa
mention de licence en permutant
l’unité d’enseignement fondamen-
tale avec l’unité d’enseignement de
découverte. Autre solution : s’ins-
crire dans un semestre rebond qui
dispense une remise à niveau pour
pouvoir redoubler ou rejoindre direc-
tement une formation courte. Cer-
taines universités ont passé des
accords avec des STS et des IUT.
➽ Si vous avez raté votre pre-
mière année. Si vous n’avez pas
validé 70 % de vos unités d’enseigne-
ment, redoubler est la meilleure
solution.
Mais, si vous êtes trop loin du
compte, vous pouvez viser une place
en STS ou en IUT : quelques établis-
sements reçoivent des étudiants, au
cas par cas. Après une année de
sciences de la vie (SV), vous pouvez
aussi essayer d’entrer dans une
école paramédicale (kiné, infir-
mière). Inversement, après une
année de médecine ou de pharma-
cie, vous pouvez intégrer, sous cer-
taines conditions, la seconde année
de licence SV ou une école paramé-
dicale.
➽ Si vous avez réussi votre pre-
mière année. Par équivalences, vous
pourrez bifurquer vers la deuxième
année d’une autre licence, mais il
faudra, pour ce faire, opter pour des
filières assez proches.
de son choix. Même si les tests sont
interdits, il n’en demeure pas moins
que la sélection continue d’exister en
STAPS (sciences et techniques des acti-
vités physiques et sportives) et dans
certains cursus artistiques, des filières
surpeuplées.
■ COMBIEN ÇA COÛTE ?
En 2009-2010, les frais d’inscription
s’établissent annuellement à 171 € pour
les étudiants inscrits en licence, à 231 €
en master et à 350 €en doctorat. ■
partie de cours dits magistraux. Ils se
déroulent en amphithéâtre, une grande
salle qui peut contenir jusqu’à... plu-
sieurs centaines d’étudiants ! Viennent
s’y ajouter des TD ou des TP pour les
scientifiques. Ces cours en classe, obliga-
toires et réunissant une trentaine d’étu-
Innover vraiment
à l’international…
L’école à ouvert en octobre 2006 une
réplique de l’EIGSI à Casablanca :
l’EIGSICA. Le principe est «simple»
mais il fallait y penser : exporter le
modèle français d’école d’ingé-
nieurs. A cette belle initiative s’ajoute
une expérience à l’étranger de 3 mois
minimum, des enseignements non
linguistiques en anglais dès la 3
ème
année (marketing, management...)
et des cultures plurielles (enseignants
permanents venant d’autres horizons :
Etats-Unis, Chine, Roumanie,
Belgique)...L’EIGSI affirme son ouver-
ture internationale et forme des
ingénieurs ouverts sur le monde,
sensibilisés et concernés par les
enjeux de demain.
S’engager dans
les transports propres
Depuis 20 ans, l’EIGSI est engagée
dans une démarche globale en faveur
du développement durable. Elle mène
de nombreux projets de recherche
dans le domaine des transports
propres et de la mobilité urbaine.
Pas étonnant donc que l’école propose
une dominante «Energie &environne-
ment» après le tronc commun généra-
liste de sa formation.
Pas étonnant non plus qu’elle se soit
distinguée lors de cette rentrée par la
mise à disposition d’un vélo à tous ses
nouveaux étudiants de 1ère année.
Doser savamment les
enseignements du tronc
commun généraliste
7000 ingénieurs diplômés depuis 1902
et l’école forme toujours des ingé-
nieurs généralistes. Aujourd’hui,
le tronc commun généraliste est
garant de l’équilibre entre la théorie
et la pratique, les sciences fondamen-
tales et appliquées, la formation scien-
tifique et humaine, les différents
départements : sciences fondamen-
tales de l’ingénieur, électrique, infor-
matique et automatique, mécanique
et énergétique, organisation et mana-
gement d’entreprise, langues et sciences
humaines.
Dessinerunparcourssurmesure
En fin de cursus, les étudiants de
l’EIGSI font le choix d’une dominante
et orientent ainsi leur projet profes-
sionnel. Une façon efficace de se pré-
parer à un secteur d’activité et à un
métier :
Conceptionde systèmes mécaniques,
mécatronique, Energie et environne-
ment, intégration des réseaux et des
systèmes d’information, manage-
ment et ingénierie des systèmes
industriels.
L’EIGSI : UNE ÉCOLE
QUI A LE VENT EN POUPE !
Située à quelques 200 mètres
seulement de la mer, l’école
d’ingénieurs généralistes
de La Rochelle s’illustre
décidément.A croire que l’air
marin rend propice l’éclosion
de ses nombreux projets.
L’EIGSI multiplie les spécificités :
PUBLI-INFO
Cultiver les bons réflexes
Sylvain ORSAT, Directeur de l’EIGSI
et ancien dirigeant de l’industrie auto-
mobile connaît bien les attentes
des entreprises : «Donner la culture
projets à nos étudiants est primordial
et leur formation généraliste l’exige.
C’est notamment ce qui fait leur
force à la sortie de l’école, ce qui
leur amène la reconnaissance des
industriels».
Répartis tout au long du cursus les
projets constituent 20% des enseigne-
ments chaque année. A l’EIGSI pas
question d’accumuler des connais-
sances sans cultiver les bons réflexes
qui permettent leur mise en applica-
tion. En parallèle, 48 semaines de
stages sont obligatoires tout au long
des 5 ans de la formationà l’EIGSI.
CONTACTS
EIGSI La Rochelle
26, rue deVaux de Foletier
17041 La Rochelle Cedex 1
Tél.: 05 46 45 80 05 • admissions@eigsi.fr
www.eigsi.fr
www.concoursavenir.fr
> Nouveau :
Pour les admissions
après la terminale S :
l’EIGSI fait partie
du ConcoursAvenir
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
14
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
viendra vous sermonner. Seuls les TD et
les TP font l’objet d’un contrôle de pré-
sence. À vous de vous prendre en main.
Obligez-vous à assister aux cours en
amphi et aux TD afin de retenir vos
cours. Travaillez avec régularité car,
sinon, c’est l’échec assuré.
■ LE TRAVAIL EN GROUPE
Contre la solitude et l’isolement, profitez
des TD ou des TP pour engager la
conversation ! Ensuite, essayez de tra-
vailler en groupe pour mettre vos
connaissances en commun. N’hésitez
pas non plus à aborder vos professeurs
en fin de cours : ils auront toujours
quelques minutes à vous consacrer.
■ LES SÉANCES DE TUTORAT
Vous rencontrez des problèmes d’orga-
nisation ou de méthode ? N’hésitez pas
à recourir au tutorat afin de bénéficier
des conseils et de l’expérience d’étu-
diants plus âgés. Le but est de vous ini-
tier aux méthodes de travail et de vous
expliquer comment travailler sur un
projet de formation et d’orientation.
Deux formes de tutorat existent : un sys-
tème de permanences (un tutorat
ouvert à tous sous forme de séances
accessibles en libre-service), ou bien des
séances hebdomadaires de travail en
petits groupes destinées aux élèves en
difficulté. Au second semestre, ces cours
sont plutôt réservés aux étudiants ayant
eu de mauvais résultats à leurs premiers
partiels. Cette aide a déjà fait ses preuves
et est vivement recommandée. ■
diants, servent à illustrer les cours
magistraux par le biais de cas concrets
(fiches de lecture, exercices...).
■ EXAMEN FINAL ET CONTRÔLE CONTINU
Pour le contrôle des connaissances, sont
prises en compte les notes de contrôle
continu et du contrôle terminal de fin de
semestre. Dans tous les cas, une session
de rattrapage est prévue à l’issue du
second semestre. Les étudiants qui ont
réussi au moins 70 % de leurs UE peu-
vent s’inscrire en deuxième année et
pourront valider les UE manquantes.
Les autres doivent redoubler. Mais ils
n’ont pas tout perdu : toute UE décro-
chée est définitivement acquise.
COMMENT DÉCROCHER
LA LICENCE?
Pour vous aider à vous immerger dans le
système fac, voici quelques conseils.
■ LA SEMAINE D’ACCUEIL
Ne ratez pas cette semaine d’informa-
tion, organisée par l’université à la ren-
trée. Vous pourrez être « escorté » par un
étudiant de deuxième cycle qui jouera le
« tuteur d’accueil » chargé de vous faire
visiter les locaux et de répondre à vos
questions. Vous y rencontrerez aussi les
professeurs qui présenteront leurs cours
et expliqueront ce qu’ils attendent de vous.
■ LA CLÉ DE LA RÉUSSITE:
L’ORGANISATION
À la fac, vous êtes totalement libre : de
travailler ou de sécher. Ici, personne ne
●●●
NOS CONSEILS
PASSEZ DU TEMPS SUR
LE CAMPUS. Cela paraît
une lapalissade, mais
plus vous vous investirez
sur le campus, et plus
vous aurez de chances
de réussir vos examens.
Concrètement : utilisez
toutes les ressources à
votre disposition : tutorat,
salles d’ordinateurs,
cafétérias,
associations...
PEAUFINEZ VOTRE
PROJET
PROFESSIONNEL. Autre
condition de réussite :
avoir un objectif afin de
mieux se motiver. Cela
peut être par exemple
présenter un concours
d’entrée dans une école
de journalisme,
poursuivre dans tel
master pour s’insérer
dans tel secteur. Pour
vous aider, les
universités ont multiplié
les initiatives : rencontre
avec des professionnels,
stages de découverte en
entreprise, module de
projet professionnel, etc.
ORIENTATION ACTIVE :
POUR RÉFLÉCHIR À
SON CHOIX D’ÉTUDES
➽ Rendue obligatoire par la loi sur
les libertés et responsabilités des uni-
versités (loi LRU votée l’été 2007),
l’orientation active prévoit désormais
une préincription systématique des
futurs bacheliers pour toutes les
filières du supérieur (fac, BTS, DUT,
prépa...). À cette fin, un portail unique a
été créé : www.admission-postbac.fr
(cf. page « Comment s’inscrire ?).
Jusqu’à présent, la préinscription
concernait essentiellement les filières
sélectives et non pas l’université, pour-
tant marquée par une forte proportion
d’étudiants mal orientés en première
année. Le principe est de pousser les
futurs étudiants à réfléchir à leur orien-
tationet à vérifier si leur profil est bien
adapté à la filière qu’ils envisagent.
Avec l’orientation active, l’université
examine désormais le dossier scolaire
du futur étudiant (qui doit fournir ses
notes de première et du premier tri-
mestre de terminale) et lui rend un avis
en fonction de son projet, de son par-
cours et de la filière demandée. L’uni-
versité peut soit le conforter dans son
choix, soit lui conseiller une autre
filière mieux adaptée (par exemple un
BTS, un DUT, une école spécialisé...).
Attention : cet avis n’a aucun caractère
contraignant : vous n’êtes pas obligé
de le suivre. Par exemple, si votre fac
donne un avis défavorable, vous pouvez
quand même vous inscrire en licence...
➽ Une majorité d’avis favorables.
Selon un premier bilan du ministère de
l’Enseignement, en 2008, environ 31 %
des lycéens qui se sont préinscrits ont
pu bénéficier d’un avis et d’un conseil
d’orientation. 63 % des avis et conseils
ont été demandés par des filles et 37 %
par des garçons. Toujours selon cette
même enquête, 61 % des lycéens ont
reçu un avis favorable à leur projet de
formation, 25 % ont été invités à inflé-
chir leurs vœux et 14 % à s’inscrire
dans d’autres filières.
La limite du dispositif : il peine à toucher
les élèves qui en auraient le plus besoin.
Si les lycéens des séries générales ont
largement répondu à l’appel (88 % de
participation), ceux des filières techno-
logiques et professionnelles n’ont été
que 11 et 1 % à solliciter un avis.
C
et t e écol e connaî t
d’ailleurs sa plus forte
notoriété depuis sa création :
en 4 ans, l’EPF a vu le
nombre de ses candidats
augmenter de... 62 % ! Et ce n’est pas
tout : 98 % des inscrits en première
année ont obtenu une mention au Bac,
dont une moitié de mention Bien ou
Très Bien ! Plus d’un tiers de cette même
promotion est féminine ! « Si l’EPF
surfe aussi allègrement dans les pelotons
de tête des différents classements des
écoles d’ingénieurs, c’est très certainement
grâce à sa véritable formation généraliste »
souligne Jean-Michel NICOLLE,
directeur de l’école. L’EPF est en effet la
seule école post-bac qui permet à ses
élèves de prendre le temps de « goûter »
aux différents domaines de l’ingénierie
avant de faire un choix parmi autant de
spécialisations !
« Je ne sais même pas ce que c’est
qu’un ingénieur... »
Les candidats à l’entrée à l’EPF n’ont
souvent qu’une idée très vague du métier
d’ingénieur. La plupart d’entre eux n’ont
même aucune idée de ce que peuvent
être l’énergétique, la productique, la
logistique, les télécoms ou l’ingénierie des
biosystèmes ! Il n’est donc pas question
de leur demander de faire un choix dès la
première année.
« même si j’ai une vague idée... »
C’est par exemple le cas de l’aéronautique.
Cette spécialisation fait souvent rêver les
jeunes bacheliers. Mais lorsque les élèves
de l’EPF découvrent les cours de
L’EPF, CERTAINEMENT
LA PLUS GÉNÉRALISTE
Une Ecole qui séduit de
plus en plus les candidats
parcequ'elle les rassure !
Coup de coeur
pour l’EPF
dont les chiffres
à la rentrée
2009 sont
impressionnants !
PUBLI-INFO
mécanique des fluides, de calculs de
structure ou d’aérodynamisme appliqué,
certains se rendent compte que leurs
idées étaient fausses. Il en va de même
pour l’informatique. « Nous sommes
capabl e de donner un cour s
d’informatique de plusieurs heures sans
même toucher un clavier, et là encore,
cela permet à certains de bien comprendre
ce qui les attend par la suite » précise-
t-on à l’EPF.
« J’aimerais qu’on prenne le temps de
m’expliquer... »
A l’EPF, il n’est donc pas question de
demander à un jeune de 17 ou 18 ans de
choisir la voie dans laquelle il va passer les
quarante prochaines années de sa vie !
Chaque élève suit donc un tronc
commun comprenant des cours
« d’initiation » à chacun des domaines
de l’ingénierie. Il participe à des
conférences de professionnels qui
décrivent leur métier dans tel ou tel
domaine. Il effectue également 3 stages
obligatoires. En les effectuant dans
différentes entreprises, l’élève va pouvoir
confirmer ou infirmer son attirance pour
un domaine précis.
« Je pourrai choisir quand
j’en saurai un peu plus, mais pas
tout de suite... »
Ce n’est qu’au milieu de la 4ème année
que l’EPF demande à ses élèves de se
spécialiser. Et là, le choix est très large :
Aéronautique, environnement, bâtiment,
biosystèmes, informatique, industrie,
télécoms ou encore ingénierie d’affaires,
etc. Autant de domaines qui permettent à
chacun d’éviter toute erreur d’orientation
après un parcours de découverte qui
laisse le temps aux élèves de mûrir leur
projet professionnel. I
EN SAVOIR PLUS.
informations sur : www.epf.fr ou au 01.41.13.01.51
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
16
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
Côté ingénieurs, il existe plus de 200 écoles
d’ingénieurs. Environ 130 d’entre elles
recrutent majoritairement (mais pas
uniquement...) sur classe préparatoire.
INTÉGRER APRÈS LE BAC
Vous avez accès à quelque 90 écoles
d’ingénieurs et à une soixantaine écoles
de commerce après bac ! En cinq ans
pour les premières et en quatre ou cinq
ans pour les secondes.
■ ÉCOLES D’INGÉNIEURS :
LES BACS S PRIORITAIRES
Pas de surprise : la plupart des élèves
sélectionnés sont des bacheliers S. Les
mieux armés étant de toute évidence
ceux qui ont choisi en terminale les
options maths ou physique-chimie. Les
meilleurs bacheliers technologiques STI
ou STL arrivent également à intégrer
une formation d’ingénieurs.
■ ÉCOLES DE COMMERCE : DES S ET ES,
MAIS AUSSI DES STG
Les écoles admettent une majorité de
bacheliers S et ES, mais également des L
ou des STG, sur concours.
Le concours commun Accès, par exemple, ras-
semble trois écoles en cinq ans recon-
nues par l’État, qui délivrent un diplôme
visé par le ministère de l’Éducation
nationale et confèrent le grade de mas-
ter : l’ESSCA (École supérieure des
sciences commerciales) d’Angers et de
Paris, l’IESEG (Institut d’économie
scientifique et de gestion) de Lille et
l’ESDES (École supérieure pour le déve-
loppement économique et social) à
Lyon.
Le concours Sésame réunit sept écoles,
toutes visées et à vocation internatio-
nale : le CESEM (Centre d’études supé-
rieures européennes de management)
de Reims), l’EBP International (l’Euro-
pean Business Programme de Bor-
deaux), l’EPSCI (École de management
international de Cergy-Pontoise), l’ESCE
(École supérieure du commerce exté-
rieur) de Paris (également implantée à
concours des écoles d’ingénieurs et
vétérinaires et trois types de prépas
commerciales menant aux concours
des écoles supérieures de commerce
(voir plus loin).
■ LES CONCOURS D’ENTRÉE :
PAS SI DIFFICILES
Après la prépa, l’admission en grande
école est subordonnée à la réussite à un
concours d’entrée.
Côté commerce, on recense une centaine
d’écoles délivrant un diplôme bac + 4 ou
bac + 5, dont une trentaine d’écoles
supérieures de commerce (ESC), qui
recrutent notamment sur classe prépa-
ratoire. Mais, à l’entrée de certaines ESC
confrontées régulièrement à la pénurie
de candidats, la sélection a laissé place à
une répartition des élèves en fonction
de leur niveau.
P
olytechnique, les Mines, Cen-
trale, HEC, ESSEC, Sciences
po... les grandes écoles ont
pour vocation de former la
fine fleur des ingénieurs, hauts fonction-
naires et autres cadres d’entreprise...
Pour y accéder, il vous faudra passer par
deux années d’études en classe prépara-
toire ou tenter de les intégrer par le biais
des admissions parallèles ouvertes aux
bac + 2/3... Enfin, certaines écoles recru-
tent pour quatre ou cinq ans dès le bac.
INTÉGRER
APRÈS UNE PRÉPA
Les deux années (trois si vous redou-
blez) de prépa permettent de préparer
les concours d’entrée des grandes écoles
qui délivrent une formation en trois ans.
Il existe huit types de classes prépara-
toires scientifiques conduisant aux
Les grandes écoles
●●●
LES GRANDES ÉCOLES DE COMMERCE OU D’INGÉNIEURS
NE SONT PAS RÉSERVÉES À L’ÉLITE. ET DE LA PRÉPA AUX
ADMISSIONS PARALLÈLES, LES POSSIBILITÉS D’ENTRÉE
SE SONT FORTEMENT DIVERSIFIÉES.
Le 21
e
siècle est celui
des révolutions technologiques
permanentes. Moteur de ces
bouleversements, l’informatique.
Pour concevoir, développer,
faire progresser, il faut des
femmes et des hommes qui
maîtrisent les fondamentaux du
métier d’ingénieur et l’expertise
de l’informatique avancée.
Aujourd’hui, une école forme
celles et ceux qui inventent
notre futur, Epita.
ÉTABLISSEMENT D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ
14-16, rue Voltaire 94270 Le Kremlin-Bicêtre - Tel. 01 44 08 01 01
WWW.EPITA.FR
18
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
INTÉGRER APRÈS
UN BAC + 2, 3 OU 4
Autre solution pour s’orienter vers une
grande école sans passer par la prépa :
après un BTS, un DUT ou deux années
universitaires validées, il existe des
concours d’entrée, dits « d’admission
parallèle ».
■ ÉCOLES D’INGÉNIEURS
En écoles d’ingénieurs, 16,2 % des effec-
tifs intègrent un établissement avec un
niveau bac + 2 ou plus (contre 46,3 %
issus de prépas et 20,6 % ayant intégré
dès le bac). Les BTS-DUT représentent
la part la plus importante des profils
intégrés par admissions parallèles :
13,4% du total des inscrits en 2007-2008.
Il existe des concours communs
(concours national DEUG, banque
d’épreuves DUT-BTS) ou des sélections
propres à chaque réseau d’écoles (INSA,
formations d’ingénieurs en partenariat
accessibles à bac + 2, etc.).
■ ÉCOLES DE COMMERCE
En écoles de commerce, les bac + 2 sont
aussi accueillis à bras ouverts... même si
la concurrence se fait de plus en plus
rude en « admission directe » ! Toutes les
ESC pratiquent les admissions parallèles
de façon à dynamiser leurs promotions,
permettant ainsi aux profils « atypiques »
de tenter leur chance.
Pour certains établissements, les admis-
sions directes ont aussi pour vocation à
remplir les places non pourvues lors du
recrutement sur prépa.
Pour rendre les admissions parallèles
plus lisibles et moins coûteuses, les
écoles ont regroupé leur recrutement au
sein de banques d’épreuves commu -
nes : elles proposent ainsi des épreuves
communes, mais gardent la possibilité
de leur attribuer des coefficients diffé-
rents selon l’importance qu’elles leur
accordent.
Les banques d’épreuves. La banque Passe-
relle compte désormais 18 grandes
écoles de commerce et la banque Trem-
plin regroupe les six écoles du réseau
Écricome. Les conditions sont les
mêmes pour les bac + 3 et bac + 4 qui
entrent directement en deuxième
année. À ces trois banques s’ajoute celle
que constituent HEC, l’ESCP-EAP et cer-
taines ESC de province. Ces établisse-
ments organisent chaque année un
concours qui est ouvert aux diplômés de
niveau bac + 3 et plus. ■
S
cientifiques, commerciales, littéraires :
il existe plus d’une quinzaine de
classes prépas, chacune possédant ses
spécificités. Mieux vaut donc choisir avec
discernement, en fonction de votre bac.
■ LES SCIENTIFIQUES
Les maths sup et les maths spé. Les classes
préparatoires scientifiques, appelées
«maths sup » (première année) et «maths
spé » (seconde année), comportent trois
filières distinctes en première année
(MP-SI, PC-SI, PT-SI) qui mènent à
quatre filières en seconde année (MP, PC,
PT, PSI). Toutes recrutent presque exclu-
sivement des bacheliers scientifiques.
Des classes prépas
pour tous les profils
• La filière MP (maths et physique) est la
plus chargée en maths (douze heures
par semaine !).
• La filière PC (physique et chimie) est la
filière d’excellence en physique et chi-
mie (à raison de douze heures hebdo-
madaires). Elle accorde une place pré-
pondérante aux sciences expérimen-
tales.
• La filière PT (physique et technologie)
est davantage tournée vers la technolo-
gie : sciences industrielles, maths et phy-
sique-chimie.
• Enfin, la filière PSI (physique et
sciences de l’ingénieur), accessible après
une année de MP, de PC ou de PT option
COMBIEN COÛTE
LA SCOLARITÉ?
➽ Les grandes écoles peuvent
être publiques, privées ou consulaires
(rattachées à une chambre de com-
merce). En établissements publics,
les études sont gratuites : seuls les
frais d’inscription demeurent à votre
charge. Plus de la moitié des écoles
d’ingénieurs sont publiques, un grand
nombre d’entre elles étant même
liées à une université. En écoles de
commerce privées ou consulaires, la
fourchette de prix est très large : elle
varie de 2 500 à 12 600 € par année
d’études. Bien souvent, les écoles
d’ingénieurs proposent des prix
moindres, mais qui se situent entre
550 et 900 € annuels pour les écoles
publiques et entre 700 et 7 000 €
annuels pour les autres.
➽ Si l’établissement est reconnu
par l’État, vous pourrez bénéficier
d’aides financières de ce dernier. De
plus, un certain nombre de régions,
de départements et de villes, voire les
établissements eux-mêmes, offrent
également des bourses complémen-
taires aux étudiants domiciliés sur
leur territoire. Par ailleurs, vous pou-
vez aussi obtenir un prêt bancaire et
des aides au logement.
Lyon), le CeseMed de Marseille, l’IFI
(Institut de formation internationale) de
Rouen et l’École de management de
Normandie.
La banque d’épreuves Teamrassemble l’ICD à
Paris et Toulouse, l’ESAM et l’ISTEC à
Paris, ainsi que les six IDRAC (Lyon, Mont-
pellier, Nantes, Nice, Paris et Toulouse).
Le concours Pass permet d’accéder à cinq
écoles : le MBA Institut à Paris, les ECE
Bordeaux et Lyon et les ESPEME Lille et
Nice.
Le concours Prism réunit les sept écoles du
groupe IONIS : ISEG de Bordeaux, Lille,
Lyon, Nantes, Paris, Strasbourg et Tou-
louse.
Enfin, un concours particulier permet
d’intégrer l’un des centres de l’IPAG,
situés à Paris et à Nice.
●●●
●●●
Un partenariat des Groupes EDHEC & INSEEC
Inscription en ligne à partir du 15 décembre
www.concours-pass.com
Le concours commun à
Écoles de Commerce après Bac :
ECE Bordeaux ECE Lyon ESPEME Lille ESPEME Nice MBA Institute
Pour années d’études :
Un diplôme en 4 ans


Une 5
e
année dans l’un des programmes Masters
des Groupes EDHEC et INSEEC
Dans villes
BORDEAUX LYON LILLE NICE PARIS
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
20
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
PSI, est axée sur les sciences de l’ingé-
nieur.
La prépa bio-véto (ou agro-véto). La prépa
BCPST (biologie, chimie, physique et
sciences de la Terre)-véto, dite prépa bio-
véto, est la filière pluridisciplinaire par
excellence. Biologie-géologie, mathéma-
tiques et physique-chimie font part
égale au programme.
Les prépas techno. Ne vous y trompez pas :
ces prépas demandent toutes un très
bon niveau en maths.
• La prépa TSI (technologie et sciences
industrielles) est la plus prisée des
bacheliers technologiques. Elle est prin-
cipalement destinée aux bacheliers STI,
ainsi qu’à quelques STL option physique
de laboratoire et des procédés indus-
triels.
• La prépa TPC (technologie, physique et
chimie), plus spécialisée, est davantage
destinée aux bacheliers STL option chi-
mie de laboratoire et des procédés
industriels.
• Autre filière spécialisée, la prépa TB
(technologie et biologie) est réservée aux
meilleurs des bacs STL options biochi-
mie et génie biologique.
■ LES COMMERCIALES
Les trois options des prépas commer-
ciales – scientifique, économique et
technologique – ont chacune leurs parti-
cularités !
L’option scientifique est la plus fréquentée.
Elle accueille en majeure partie des
bacheliers S et quelques très bons ES
spécialité maths. C’est la voie royale
pour les concours des grandes écoles de
commerce les plus cotées.
L’option économique recrute surtout des
bacheliers ES spécialité maths, quelques
bacheliers S et plus rarement des bache-
liers L option maths. Elle permet de se
présenter à toutes les écoles de com-
merce, même si en pratique les plus
prestigieuses leur restent moins accessi-
bles étant donné le niveau exigé en
mathématiques.
L’option technologique s’adresse, elle, uni-
quement aux STG (ceux avec la spécia-
lité comptabilité-gestion seront les
mieux préparés). Il est impératif de pra-
tiquer deux langues étrangères. Les
élèves de l’option technologique ont
accès à la plupart des écoles de com-
merce, mais se voient surtout réserver
des places dans les établissements situés
hors du peloton de tête.
■ LES LITTÉRAIRES
Les deux principales classes prépa litté-
raires sont lettres sup et lettres sup B/L
(lettres et sciences sociales).
La prépa lettres sup accueille une majorité
de bacheliers L, loin devant les ES et
les S. Après une première année com-
mune, deux cursus sont possibles. Le
premier, classique (ENS A/L), est consa-
cré à la philosophie, la littérature et l’his-
toire contemporaine, à une langue
vivante, au latin et au grec. Il mène prin-
cipalement à l’ENS Ulm et offre, selon
les options, des débouchés dans les
écoles de commerce et Sciences po. La
seconde voie prépare à l’ENS lettres et
sciences humaines de Lyon. Elle est
davantage axée sur les langues vivantes
et la géographie. Par cette filière, les
élèves peuvent aussi accéder à l’ENS
Cachan-langues ou à Sciences po.
La prépa lettres sup B/L accueille, elle, une
majorité de bacheliers S et ES, devant les L
option maths. Cette classe prépa mêle
sciences sociales, philosophie, français,
histoire, langues vivantes et maths. Ses
débouchés sont essentiellement les
filières sciences économiques et sociales
des ENS (Ulm, Cachan ou LSH-Lyon),
l’ENSAE (École nationale de la statis-
tique et de l’administration écono-
mique) ou encore les écoles de com-
merce. Depuis la rentrée 2007, une
première année (hypokhâgne) non
déterminante mène aussi bien à la
khâgne d’Ulm qu’à la khâgne LSH. Pour
faciliter la diversification des filières, a
été instaurée, pour la session 2009, une
banque d’épreuves littéraires com-
munes concernant pour l’instant la phi-
losophie, l’histoire et les langues
vivantes. Cette banque d’épreuves litté-
raires crée de nouvelles passerelles entre
l’ENS Ulm-Paris et l’ENS LSH Lyon. ■
●●●
●●●
É
T
A
B
L
I
S
S
E
M
E
N
T
D

E
N
S
E
I
G
N
E
M
E
N
T
S
U
P
É
R
I
E
U
R
P
R
I
V
É
C
e
t
t
e
é
c
o
l
e
e
s
t
m
e
m
b
r
e
d
e
www.esme.fr
ESME SUDRIA
L’ÉCOLE DE L’INNOVATION, DES SCIENCES DE
L’ÉNERGIE ET DES TECHNOLOGIES AVANCÉES
ÉCOLE D’INGÉNIEURS PRIVÉE RECONNUE PAR L’ÉTAT DEPUIS 1922. DIPLÔME HABILITÉ PAR LA COMMISSION DU
TITRE D’INGÉNIEUR DEPUIS 1936. MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DE L’UNION DES
GRANDES ÉCOLES INDÉPENDANTES (UGEI).
38, rue Molière 94200 Ivry-sur-Seine
Tél. : 01 56 20 62 00
22
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
de français. Vous devez ensuite trans-
mettre le tout au secrétariat de votre
lycée, afin que le chef d’établissement et
vos professeurs y portent leurs apprécia-
tions. Votre lycée fera parvenir le dossier
aux établissements demandés.
Jusqu’à fin mai, vous pourrez encore chan-
ger l’ordre de vos vœux.
Viennent ensuite les phases des résul-
tats d’admission au début du mois de
juin. Vous pourrez soit accepter définiti-
vement la proposition d’admission, soit
l’accepter tout en maintenant votre can-
didature pour des vœux mieux placés,
soit renoncer à la proposition mais en
maintenant votre candidature pour des
vœux mieux placés, ou bien... renoncer
à toute candidature en prépa.
À noter : il existe aussi une procédure
d’admission complémentaire. Elle vous
permet, si vous ne vous étiez pas inscrit
dans les délais requis, de faire acte de
candidature et, si vous n’avez reçu
aucune proposition, d’émettre de nou-
velles demandes, une fois la procédure
classique terminée. Dès fin juin, consti-
tuez votre liste de vœux. Vous pourrez
vous connecter jusqu’à la rentrée pour
voir si vous avez été admis quelque part.
Mais attention ! Ce système d’inscrip-
tion tardive limitera beaucoup votre
choix d’établissements. ■
T
ous les élèves de terminale, de
France métropolitaine et des
DOM-TOM, doivent passer par le
www.admission-postbac.org pour postuler
aux prépas publiques ou privées sous
contrat. Les trois filières sont concer-
nées : économique, littéraire et scienti-
fique. Attention : pour l’inscription en
prépas ATS, en prépas intégrées ou en
prépas réservées aux bac + 2, la procé-
dure reste la même.
Vous pouvez formuler jusqu’à douze
candidatures, toutes filières confon-
dues. Mais vous ne devrez pas dépasser
six vœux pour une même voie.
■ LES ÉTAPES DE L’INSCRIPTION 2010
Dès le mois de janvier, vous trouverez sur le
site www.admission-postbac.org toutes
les informations concernant l’inscrip-
tion en classes préparatoires.
De janvier à mars, vous devrez vous
connecter sur le site afin de saisir les
L’inscription en prépa,
une procédure simplifiée
renseignements individuels vous
concernant, ainsi que la liste des établis-
sements et les classes auxquelles vous
souhaitez postuler. Il vous faudra impri-
mer les dossiers, qui comprennent une
page par lycée et par classe plus une
notice explicative. Pour chaque dossier,
vous devez joindre les photocopies de
vos bulletins scolaires de première et de
terminale, et les notes obtenues au bac
RESPECTEZ BIEN LES
DATES ! Car si vous ratez
ces étapes, vous risquez
de perdre totalement
vos chances d’intégrer
une classe prépa.
CONSULTEZ LES
INFORMATIONS EN LIGNE.
Vous trouverez tous les
outils utiles sur le site
www.admission-
postbac.org : la
constitution de votre
dossier, les dates limites
des différentes étapes.
Une adresse électronique
vous permet même de
poser des questions si
vous rencontrez des
problèmes.
INSCRIVEZ-VOUS AUSSI
EN FAC. Une inscription
parallèle en université
est fortement
recommandée. Elle peut
être une issue de
secours au cas où votre
dossier ne serait pas
accepté en classe
préparatoire.
NOTRE CONSEIL
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE : « Bien choisir sa
classe préparatoire », éditions l’Etudiant,
présente les filières d’excellence, un palmarès
des classes préparatoires, les méthodes de
travail pour réussir sa prépa.
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SA CLASSE
PRÉPARATOIRE
ÉDITION
2010
La voie de
l’excellence
La passion
pour l’air
et l’espace
peut devenir
votre futur
métier
alors choisissez
l’école qui vous
ressemble
L’air, l’espace, la passion
Institut Polytechnique des Sciences Avancees
Paris - Toulouse
Établissement d’enseignement supérieur privé
Titre d’expert en ingenierie des systemes aeronautiques et spatiaux
agrée cncp niveau I - Bac+5
WWW.IPSA.FR
24
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
(STS), qui préparent au BTS, peuvent
être intégrées dans des lycées publics
qui génèrent le plus grand nombre de
candidatures, devant les lycées privés
sous contrat et loin devant les lycées pri-
vés hors contrat, bien moins sélectifs.
■ SÉLECTION À L’ENTRÉE
SUR DOSSIER SCOLAIRE
Les STS comme les IUT ont en commun
de sélectionner leurs candidats sur dos-
sier scolaire (les bulletins de notes avec
appréciations des enseignants sur l’an-
née de première et les deux premiers tri-
mestres de terminale). Par ailleurs,
nombre de ces formations demandent
une lettre de motivation ou des
réponses à un questionnaire préétabli.
Cette procédure de sélection se déroule
entre les mois d’avril et juillet. La sélec-
tion est globalement plus sévère à l’en-
trée en IUT qu’en STS (jusqu’à trois
demandes pour une place, parfois plus
pour certaines spécialités). Résultat :
deux étudiants en IUT sur trois sont titu-
laires d’un bac général, tandis que les
bacs technologiques sont majoritaires
en STS. Notez que si certaines STS pri-
vées hors contrat accueillent des non-
bacheliers, leurs taux de réussite à l’exa-
men final sont bien plus faibles que
dans le public et le privé sous contrat.
■ DES COURS TRÈS ENCADRÉS
Autant en BTS qu’en DUT, le nombre
d’heures de cours est important. Comp-
tez en moyenne entre trente et quarante
heures chaque semaine, avec une pré-
sont dispensées exclusivement en insti-
tuts universitaires de technologie (IUT),
qui sont des structures publiques ratta-
chées à une université. En revanche, les
sections de techniciens supérieurs
DIPLÔMES À BAC + 2, LE BTS (BREVET DE TECHNICIEN
SUPÉRIEUR) ET LE DUT (DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE
TECHNOLOGIE) SONT DES FORMATIONS
PROFESSIONNALISÉES ET SÉLECTIVES QUI PERMETTENT
UNE INSERTION RAPIDE OU DES POURSUITES D’ÉTUDES.
O
n recense près de 150 spéciali-
tés de BTS et 24 spécialités de
DUT. Plus généralistes, les
DUT ne concernent pas
d’aussi nombreuses spécialités que les
BTS. À titre d’exemple, la filière com-
merce est couverte par le seul DUT
techniques de commercialisation, alors
qu’il existe quatre brevets de technicien
supérieur dans ce secteur : commerce
international ; technico-commercial ;
management des unités commerciales ;
négociation et relation client. Par ail-
leurs, certains DUT n’ont pas d’équiva-
lent en BTS, et inversement. Tel est le cas
des DUT information-communication
ou carrières juridiques. En revanche, il
existe des BTS dans le domaine de l’agri-
culture, du secrétariat, du tourisme, de
l’hôtellerie-restauration et de la banque.
Les formations qui mènent à un DUT
Les BTS-DUT
➼ Voici une petite sélection de
BTS et de DUT qui se caractérisent
par une bonne insertion (rapidité,
qualité, salaire) :
DUTgénie civil • DUTgestion logistique
et transport • DUT hygiène, sécurité,
environnement • DUTqualité logistique
industrielle et organisation • DUT
techniques de commercialisation •
DUT qualité, logistique industrielle et
organisation • DUTservices et réseaux
de communication • DUT génie élec-
trique et informatique industrielle •
BTS assurance • BTS banque • BTS
bâtiment • BTS électrotechnique •
BTS transport • BTS maintenance
industrielle • BTS management des
unités commerciales • BTSnégociation
et relation client • BTSopticien-lunetier
• BTS professions immobilières • BTS
travaux publics •BTShôtellerie-restau-
ration.
VINGT FILIÈRES POUR SE DIRIGER
VERS LA VIE ACTIVE
●●●
25
Concours :
Admission en 1
ère
année: 19 avril 2010
Admissions parallèles
2
e
, 3
e
, 4
e
années : 20 avril 2010
Centres de concours :
Paris | Bordeaux | Lille | Lyon
Marseille | Nantes | Rennes
Strasbourg | Toulouse
Tél. : +33 (0)1 46 93 02 70
www.edcparis.edu
Entreprendre, Diriger, Créer
C
O
N
C
E
P
T
I
O
N



A
T
E
L
I
E
R

d
A
d
A
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
26
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
sence obligatoire, cela va de soi ! En
contrepartie, vous travaillerez en petits
groupes dans des classes rassemblant
une trentaine d’étudiants. Vous serez
encadré quasi individuellement par huit
à dix enseignants, dont certains sont des
intervenants professionnels, et vous
aurez la chance d’effectuer de nom-
breux stages. Dans les deux cas, les cours
à effectifs réduits et très encadrés ne
vous dépayseront pas trop par rapport à
l’ambiance du lycée.
■ LA RÉUSSITE AU DIPLÔME
Le DUT est un diplôme qui s’acquiert en
deux ans par contrôle continu et affiche,
selon les spécialités, entre 75 et 95 % de
réussite. Quant au BTS, qui est délivré
après un examen final, les taux de réus-
site varient en fonction des spécialités,
mais surtout du statut de la STS. En
2008, le taux de réussite au BTS a été, en
moyenne, de 79 % pour les élèves ins-
crits en STS privées sous contrat, 78 %
dans les STS publiques et de seulement
59 % dans les STS privées hors contrat.
■ LA POURSUITE D’ÉTUDES
Les BTS et DUT fonctionnent de plus en
plus comme des « premiers cycles à
risque limité ». En effet, si ces formations
étaient conçues à l’origine pour une
insertion directe, aujourd’hui un grand
nombre d’étudiants font le choix de
poursuivre au-delà du bac + 2. Entre
20et 40 % des titulaires de BTS et près de
70 % des diplômés de DUT choisissent
de continuer leurs cursus au-delà du
bac + 2. Cette tendance s’est renforcée
avec la mise en place de la réforme LMD
(licence-master-doctorat) et l’ouverture
des licences professionnelles. En un an
après un bac + 2, ces diplômes sont dis-
pensés en université, dans les IUT et
dans certains lycées (cf. encadré ci-
contre, « Le succès confirmé des licences
pro »).
Certaines écoles proposent aussi des
filières en un an, mais celles-ci sont rare-
ment reconnues par l’État. En deux ou
trois ans, les titulaires d’un bac + 2 peu-
vent tenter les filières professionnalisées
de l’université telles que les masters pro-
fessionnels délivrés dans leur spécialité
d’origine.
D’autres se dirigent vers les filières uni-
versitaires généralistes, mais n’obtien-
nent le plus souvent que l’équivalence
de la première année. Un petit nombre
réussit à intégrer les écoles d’ingénieurs
ou de commerce en admission parallèle
(en première année dans les écoles en
trois ans ; en troisième année dans les
établissements en cinq ans). Enfin, cer-
taines écoles recrutent spécifiquement
des DUT et des BTS pour deux ou trois
années.
■ L’INSERTION PROFESSIONNELLE
Les performances des BTS comme des
DUT en matière d’insertion sont très
honorables. Leur taux de chômage reste
très bas : 6 % pour les spécialités indus-
trielles et 9 % dans les services. Des chif-
fres qu’il convient de nuancer, car le
niveau des emplois décrochés ne cor-
respond pas toujours à ce que les diplô-
més espéraient ! D’où des salaires
médians, trois années après leur
diplôme, d’environ 1 200 € brut men-
suels dans les spécialités tertiaires et de
1 300 € dans les spécialités industrielles.
Il faut cependant faire une distinction
entre ces secteurs : les titulaires de BTS
ou de DUT industriels s’insèrent mieux
et accèdent plus souvent à des profes-
sions intermédiaires (technicien, agent
de maîtrise...), alors que leurs confrères
diplômés du tertiaire (services, banques,
assurances, commerce...) occupent plu-
tôt des postes d’employé. ■
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE :« Bien choisir son
BTS ou son DUT », éditions
l’Etudiant, un ouvrage qui
vous apportera des détails
sur les différentes spécialités,
l’inscription, la sélection...
NOTRE CONSEIL
PRIORITÉ AUX BACS TECHNO!
Les directives du ministère de
l’Éducation nationale sont
claires : le BTS est destiné en
priorité aux bacheliers
technologiques. De même,
les titulaires de bac techno sont
accueillis désormais dans tous
les IUT, où ils représentent un
tiers des nouveaux entrants.
Il est vrai que ce sont les filières
courtes qui leur réussissent le
mieux.
LE SUCCÈS CONFIRMÉ
DES LICENCES PRO
➼ En moins de dix ans, la licence
professionnelle est devenue incon-
tournable dans le paysage universi-
taire français. Il existe aujourd’hui
plus de 1 800 spécialités qui couvrent
tous les secteurs de l’économie et qui
concernent environ 40 000 étudiants.
Selon les spécialités, les taux d’em-
ploi à la sortie de ces formations à
bac + 3 varient de 75 à 95 %. La plu-
part des responsables de recrute-
ment connaissent désormais ces
cursus et estiment qu’ils sont adap-
tés aux besoins actuels des entre-
prises. Cette troisième année attire
pour l’essentiel des diplômés d’un
BTS ou d’un DUT qui souhaitent
bénéficier d’une plus forte spécialisa-
tion centrée sur un métier en particu-
lier, du génie civil à la mécanique en
passant par la banque. Ce diplôme
permet d’ouvrir des perspectives en
termes de poste et d’évolution de
carrière. Mais la différence salariale à
l’embauche n’est pas probante :
selon l’Assemblée des directeurs
d’IUT (ADIUT), l’écart de salaire entre
un bac + 2 et un bac + 3 n’est que de
50 à 100 € par mois. Enfin, si ce
diplôme a la cote, il peine encore à
attirer les étudiants de licence géné-
rale qui souhaiteraient se réorienter
en cours de cursus. C’est pourquoi
une réflexion est engagée pour amé-
liorer l’orientation vers ce diplôme
professionnel qui est garant d’une
bonne insertion mais n’a pas été
conçu pour être un tremplin vers une
poursuite d’études au-delà du bac + 3.
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN
CHOISIR
SON BTS
OU
SON DUT
Tout savoir
pour
choisir un
BTS ou un
DUT
●●●
I UTLUMIERE
LYON 2
Le choi x de l ’ Al ternance
VOTRE AVENIR
VOTRE PROJET
http://iut.univ-lyon2.fr
NOTRE SAVOIR-FAIRE
D
E
S
F
O
R
M
A
T
IO
N
S
B
A
C
+
2
/ B
A
C
+
3
P
O
U
R
R
É
U
S
S
IR
V
O
T
R
E
IN
S
E
R
T
IO
N
P
R
O
F
E
S
S
IO
N
N
E
L
L
E
L’ALTERNANCE
POUR FAIRE GRANDIR
VOS COMPÉTENCES
5
8
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
28
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
Choisir l’alternance
LES ÉTUDES EN ALTERNANCE NE PRÉPARENT PAS
SEULEMENT AU CAP OU AU BEP, MAIS AUSSI AUX BTS ET
DUT, VOIRE AUX DIPLÔMES DES GRANDES ÉCOLES.
L
’alternance a le vent en poupe
dans l’enseignement supérieur :
depuis 1996, le nombre d’étu-
diants en apprentissage a plus
que quadruplé. Le principe de l’alter-
nance est simple : vous passez, selon un
rythme défini à l’avance, de l’école à
l’entreprise avec laquelle vous avez signé
un véritable contrat de travail.
Avantages de la formule ? Vous mettez
rapidement en pratique les enseigne-
ments théoriques, vous êtes rémunéré,
vos études sont payées, et il est assez fré-
quent que vous soyez recruté à l’issue du
contrat. Inconvénients ? La charge de
travail est lourde, puisqu’il faut absorber
le même programme que les étudiants
en formation « classique » tout en tra-
vaillant dans une entreprise, en deux fois
moins de temps que les autres ! Et puis
fini le temps des longues vacances :
comme n’importe quel salarié, vous
n’aurez droit qu’à cinq semaines de
congés par an.
■QUELLE FORMULE CHOISIR ?
Deux formules coexistent : le contrat
d’apprentissage et le contrat de profes-
sionnalisation, qui remplace l’ancien
contrat de qualification.
Le contrat d’apprentissage permet à un jeune
âgé de 16 à 25 ans d’obtenir un diplôme
professionnel ou technologique. Le cur-
sus se déroule sur une durée comprise
entre un et trois ans. Il alterne formation
théorique dans un centre de formation
d’apprentis (CFA) ou une section de
lycée professionnel, et formation pra-
tique en entreprise. Dans cette dernière,
l’élève est suivi par un maître d’appren-
tissage, qui est généralement choisi par
l’employeur. Le salaire correspond à un
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Bien choisir sa
formation en apprentissage
ou en alternance », éditions
l’Etudiant.
Bien choisir sa formation
en apprentissage
ou en alternance
BTS, écoles de commerce, écoles d’ingénieurs…
,Comment trouver un
établissement supérieur
,Dossier, tests, entretien :
franchir le cap de
la sélection
,Démarcher
les entreprises
,Des conseils pour
décrocher un contrat
,Choisir son cursus
,Apprenti à l’université ou
dans une grande école ?
Études
Virginie Bertereau,
Stéphanie Desmond
CHOISISSEZ BIEN VOTRE
ENTREPRISE ET VOTRE CENTRE DE
FORMATION. Un contrat sur cinq
environ est rompu avant son
terme, le plus souvent à
l’initiative de l’élève. Avant de
vous lancer, examinez bien la
qualité et les débouchés de la
formation, et si l’emploi que vous
allez occuper dans l’entreprise
vous intéresse vraiment.
NOTRE CONSEIL
pourcentage du SMIC : entre 25 et 78 %,
selon l’âge de l’apprenti et l’année de
formation.
Le contrat de professionnalisation permet aux
jeunes de moins de 26 ans (ou aux chô-
meurs de plus de 26 ans) d’acquérir une
qualification. Il ne débouche pas forcé-
ment sur un diplôme. En théorie, il se
déroule sur un an, mais sa durée peut
être portée à vingt-quatre mois si un accord
signé par une branche professionnelle le
permet. Autre différence, la rémunéra-
tion est au minimum de 55 % du Smic
pour les moins de 21 ans et de 70 % pour
ceux âgés de 21 ans et plus. Si le bénéfi-
ciaire détient le bac, elle sera respective-
ment de 65 % (pour les moins de 21 ans)
et de 80 % (21 ans ou plus) du Smic.
■POUR QUEL TYPE D’ÉTUDES ?
Les deux tiers des apprentis du supérieur
préparent un BTS ou un DUT, et un quart
d’entre eux un bac + 3 ou plus. L’apprentis-
sage se développe aussi dans les écoles
de commerce et d’ingénieurs et dans une
moindre mesure dans les universités. ■
EFFICOM - Organisme de formation - Établissement privé d’enseignement supérieur
www.efficom.fr
11-13, rue Camille Pelletan - 92120 Montrouge
01 41 17 12 12
Métro : Porte d’Orléans (4) ou Châtillon-Montrouge (13)
AUDIOVISUEL • MULTIMÉDIA • GRAPHISME • COMMUNICATION • DESIGN • INFORMATIQUE
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
30
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
plutôt les pays avec lesquels vous sou-
haitez travailler. En commerce, par
exemple, visez les destinations qui
exportent et importent en France ou les
pays susceptibles de devenir de gros
marchés pour l’Hexagone. Rien ne vous
empêche de jeter votre dévolu sur des
contrées exotiques comme l’Amérique
du Sud, la Chine ou Hong Kong. Dépay-
sement garanti ! ■
d’accueil (vous ne payez que les frais
d’inscription dans votre université fran-
çaise). Attention cependant : les candi-
datures sont sélectionnées par les pro-
fesseurs en fonction du niveau linguis-
tique et du dossier du candidat. Côté
finances, les étudiants retenus peuvent
obtenir des bourses de mobilité, qui ne
couvrent pas l’intégralité des frais, mais
comblent une éventuelle différence des
coûts de la vie.
Autre programme : Erasmus Mundus. Fonc-
tionnant sur le modèle de son « frère
aîné », ce programme est réservé, depuis
la rentrée 2009-2010, aux étudiants en
master et en doctorat.
Hors de l’Europe, vous pouvez opter pour
un réseau d’échanges international
comme l’International Student Exchange
Programme (www.isep.org), la MICEFA
(Mission interuniversitaire de coordina-
tion des échanges franco-américains,
www. micefa.org), ou encore celui de la
commission Fulbright (www.fulbright-
france.org). Enfin, les écoles de com-
merce ou d’ingénieurs prévoient des
périodes d’études et de stages à l’étran-
ger, notamment aux États-Unis, au
Canada et en Australie.
■DANS QUELS PAYS ?
Vous pourrez sélectionner votre établis-
sement d’accueil en fonction des
accords conclus par votre université ou
école. L’Espagne et la Grande-Bretagne
–où l’offre est de plus en plus restreinte –
demeurent les chouchous des étudiants
français en Europe. Suivent l’Allemagne,
l’Italie, la Suède et l’Irlande. Privilégiez
DES MILLIERS D’ÉTUDIANTS OPTENT
CHAQUE ANNÉE POUR UNE ESCAPADE STUDIEUSE
HORS DE FRANCE. VOICI NOS CONSEILS POUR BIEN
SE PRÉPARER ET RÉUSSIR SON EXPATRIATION...
R
ien ne sert de s’envoler sans
un véritable projet d’études et
de vie. Où ? Quand ? Com-
ment partir étudier à l’étran-
ger ? Voici quelques conseils de base
pour réussir son expatriation.
■QUEL PROGRAMME D’ÉCHANGES
CHOISIR ?
En Europe, le programme Erasmus a permis en
2007-2008 à près de 22 600 jeunes Fran-
çais qui ont terminé au moins une pre-
mière année d’études de partir étudier
dans plus d’une trentaine de pays et à
plus de 3 000 étudiants d’effectuer un
stage dans une entreprise européenne.
Pour une période comprise entre trois et
douze mois, il faut être inscrit dans un
établissement membre du programme
– ce qui est le cas de quasiment toutes
les universités et de très nombreuses
écoles. Au retour, vous pourrez intégrer
directement l’année supérieure.
Outre cette reconnaissance de votre
période d’études européenne, Erasmus
présente l’avantage de vous exonérer
des frais d’inscription de l’université
Étudier
à l’étranger
NOS CONSEILS
ANTICIPEZ ! Organiser un séjour
d’études à l’étranger prend du
temps : comptez de six mois à un
an (au minimum) de préparation
avant votre départ pour mettre
toutes les chances de votre côté.
DEMANDEZ DES BOURSES AUX
RÉGIONS OU DÉPARTEMENTS.
Renseignez-vous auprès des
collectivités locales (régions,
départements, mairies...), où il
est souvent possible de
récupérer quelques subsides.
EN SAVOIR PLUS
➧ SUR INTERNET
www.europe-education-formation.fr,
tél. 05.56.00.94.00, pour tout savoir sur
les programmes européens ;
http://europa.eu, le portail de l’Union
européenne, rubrique « Étudier »,
qui vous propose Ploteus, le portail sur
les opportunités d’études et de forma-
tions, et www.touteleurope.fr.
ATTENTION DANGER !
S’expatrier dès le bac ? Même si la ten-
tation est grande de partir à l’étranger
juste après le bac, mieux vaut peser le
pour et le contre. Évitez l’expatriation si
vous envisagez ensuite une prépa ou tout
autre filière sélective (du type médecine),
qui privilégient les bacheliers de l’année.
Sinon, l’expatriation pour études ou pour
un engagement humanitaire est une
bonne façon de gagner en maturité et de
réfléchir à son projet. Des organismes
payants (projects-abroad.fr ou afs-fr.org)
offrent diverses prestations « clefs en
mains », comprenant : prise en charge du
visa, formalités administratives, héberge-
ment (compter de 5000 à 6000 € l’année).
Hors études, il existe des alternatives
intéressantes car gratuites telles que le
programme vacances-travail (pvtistes.net),
le service volontaire européen (SVE) ou
encore le volontariat franco-allemand
destiné aux 18-25 ans (ofaj.org).
www.cefam.fr
I N A S S OCI AT I ON WI T H A A CS B - A CCR E DI T E D A ME R I CA N UNI VE R S I T I E S
Be different
Be CEFAM!
Europe-Asia-United States
Du Bac au MBA
INTERNATIONAL BUSINESS AND MANAGEMENT
Plus de 12 mois d’expériences -stages et missions- à l’étranger
Un à deux ans sur un campus américain
Double diplôme
France : Titre certifié Niveau II
USA : Accréditation AACSB
Charte ERASMUS- Crédits ECTS
Cours 100% en anglais
Admission post bac et M1
Contact : Cécilia GOYON
04 72 85 71 79
32
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
S U P É R I E U R , M O D E D ’ E M P L O I
À retenir : le 2avril, date limite pour l’en-
voi des dossiers aux établissements. Et le
4juin à minuit : dernier jour pour modi-
fier l’ordre des vœux sur Internet.
RÉPONDRE AUX PROPOSITIONS
En juin débute la première phase d’ad-
mission en filière sélective. À chaque
période d’admission, il sera fait une pro-
position, la meilleure en fonction de votre
classement. Vous disposez d’un délai de
soixante-douze heures pour répondre à
une proposition. Si vous ne répondez pas
à chaque phase, vous serez définitive-
ment éliminé. Attention, si vous obtenez
satisfaction sur l’un de vos premiers
vœux, vos autres demandes moins bien
classées vont s’annuler automatique-
ment, pour profiter à d’autres candidats.
Pour chacune de vos demandes, trois
résultats possibles : candidature retenue,
sur liste d’attente, ou refusée. À une pro-
position, si je réponds « oui définitif »,
j’accepte la formation proposée. Si je
réponds « oui mais », cela signifie que
j’accepte la proposition, mais j’espère
avoir une formation mieux placée dans
ma liste de vœux. Si je réponds « non
mais », cela signifie que je refuse la pro-
position, mais que je maintiens ma can-
didature pour des vœux mieux placés
(réponse dangereuse). Enfin, si je
réponds « démission générale », cela
signifie que je ne suis plus candidat pour
aucune formation gérée par ce site. ■
4
rie, MANAA (mise à niveau en arts appli-
qués), année « 0» à l’université pour pré-
parer l’entrée en L1, classes préparant
aux concours sociaux et paramédicaux),
dont trois maxi pour la MANAA. Lorsqu’il
s’agit d’un réseau d’écoles, l’INSA par
exemple, le candidat peut choisir cinq
écoles de ce réseau, on ne lui comptera
qu’un seul vœu.
CLASSER SES VŒUX
L’ordre des vœux est très important, capi-
tal même. En effet, si, par exemple, vous
mettez une formation non sélective (la
première année de licence par exemple)
en premier vœu, vous serez immédiate-
ment affecté à ce choix et vos autres choix
vont s’annuler automatiquement.
VALIDER LES FORMATIONS
Certaines formations exigent d’éditer un
dossier à renvoyer à l’établissement, d’au-
tres demandent de communiquer vos
notes de première et de terminale. Pour
les CPGE et pour les BTS de certaines
académies, un envoi collectif de dossiers
sera fait par le lycée. Il ne faut pas oublier
de valider chacune de ces formations,
même celles qui n’exigent pas de dossier,
comme les licences. Ensuite, il faut regar-
der régulièrement sa messagerie pour
vérifier si une pièce n’est pas réclamée.
3
2
LA PLUPART DES INSCRIPTIONS DANS LE SUPÉRIEUR SE
FONT VIA UN SITE UNIQUE, WWW.ADMISSION-POSTBAC.FR.
POUR COMPRENDRE LA PROCÉDURE, SUIVEZ LE GUIDE.
V
ous visez une classe prépa, un
BTS, un DUT, une première
année de licence, de médecine
ou pharmacie, une formation
d’ingénieurs… Désormais, la majorité
des inscriptions dans le supérieur (cf. liste
plus bas) se font sur Internet via le site
www.admission-postbac.fr.
S’INSCRIRE SUR INTERNET
Pour s’inscrire, il faut commencer par
enregistrer ses coordonnées afin d’obte-
nir un numéro personnel et un code
secret, qui permettront d’accéder à son
dossier personnel. Ensuite, vous pourrez
postuler aux formations qui vous intéres-
sent. Il est possible de faire trente-six
demandes, dont douze maximum par
type de formation, soit douze pour les
CPGE (classes préparatoires aux grandes
écoles) +CPES (classes préparatoires aux
études supérieures), dont six maxi par
voie de CPGE, douze pour les DUT
(diplômes universitaires de technologie),
douze pour les BTS (brevets de techni-
cien supérieur) + DMA (diplôme des
métiers d’art), douze pour la première
année universitaire (licence 1+licence 1
santé + DEUST + DU), douze pour les
formations d’ingénieurs, douze pour les
autres formations (diplôme de compta-
bilité et de gestion, mise à niveau hôtelle-
1
Comment
s’inscrire ?
UNE PROCÉDURE COMPLÉMENTAIRE
➽ Si au terme de la procédure, vous n’avez reçu aucune proposition d’admis-
sion, il vous est possible de vous inscrire, à partir de votre dossier électronique, à la
« procédure complémentaire », dès le 25 juin, afin de vous porter candidat aux
places vacantes (douze choix possibles). Cette procédure fonctionne pour tous
types de formations et prend fin au 30septembre.
DU 20JANVIER AU 20MARS.
Inscription sur Internet.
2AVRIL. Date limite d’envoi des
dossiers « papier » de
candidature aux écoles.
DU 10JUIN AU 18JUILLET. Trois
phases d’admission.
25JUIN. Début de la procédure
complémentaire pour ceux qui
n’on rien eu.
COURANT JUILLET. Inscription
administrative dans
l’établissement où vous avez
été admis.
LES DATES CLÉS
EN 2010
Devenez un expert
en informatique reconnu
Epitech est reconnue être l’une des meilleures écoles
pour transformer une passion pour l’informatique en
une expertise unique qui débouche sur des emplois à fort
potentiel comparable à celui des Grandes Écoles
traditionnelles : il suffit d’en parler aux entreprises
et aux spécialistes du secteur.
www.epitech.eu
European Institute of Information Technology - Titre homologué par l'Etat - Niveau I (CNCP)
ADMISSION :
APRÈS BAC (TERMINALES GÉNÉRALES OU STI),
BAC+2, BAC+3.
ÉTABLISSEMENT D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ - ASSOCIATION À BUT NON LUCRATIF (LOI 1901) Cette école est membre de
EDUCATION GROUP
01 44 08 00 50
PARIS • BORDEAUX • LILLE • LYON • MARSEILLE • MONTPELLIER • NANCY • NANTES • NICE • RENNES • STRASBOURG • TOULOUSE
L’EISTI, GÉNIE MATHÉMATIQUE
ET GÉNIE INFORMATIQUE
CYCLE INGÉNIEUR : VISER L’EXCELLENCE
Le futur ingénieur devant maîtriser à la fois les évolutions technologiques et l’univers de
l’entreprise, l’EISTI conjugue sciences de l’information, mathématiques, physique, management
et sciences humaines. Dès la 2
ème
année, nos 2 Spécialités, Génie Informatique (GI) et Génie
Mathématique (GM), aboutissent à 12 Options de 3
ème
année.
Les stages obligatoires en entreprise : 42 semaines durant
le Cycle Ingénieur complètent cette formation et permettent,
dans l’immense majorité des cas, de se forger un destin
professionnel avant même la remise de notre diplôme.
L’EISTI favorise également l’obtention de Masters avec nos
partenaires universitaires (Cergy-Pontoise, Paris Dauphine,
Paris Orsay, Paris Villetaneuse) et Grenoble École
Management.
L’international est un impératif fondateur : L'EISTI favorise
l'obtention d'un Master of Science ou d'un MBA avec ses 19
partenaires étrangers dans de nombreux pays : Allemagne,
Mexique, Japon, Canada, États-Unis, Australie... D’ores et
déjà, 15% de nos 2 800 Anciens Élèves exercent outre
Hexagone.
Les Eistiens sont ainsi des êtres à la fois ingénieurs et
ingénieux. Une force qui va. Vous, demain ?
Nos élèves partagent la vie d’une École d’Ingénieurs, dotée de deux campus
à Cergy (95) et à Pau (64), où se côtoient trois Promos d’élèves-ingénieurs et
des Classes Prépas pour Bac S et Bac STI. Notre Charte - Professionnalisme,
Ouverture, Solidarité, Éthique - favorise épanouissement personnel et bien-être
professionnel. Depuis 26 ans, l’EISTI forme ainsi des hommes et des femmes
libres, ouverts au monde et à autrui.
Contact
EISTI - École Internationale des Sciences
du Traitement de l’Information
• Établissement d’enseignement
supérieur technique privé
associatif reconnu par l’État.
• Habilité par la Commission des
Titres d’Ingénieurs.
• Membre de la Conférence des
Grandes Écoles et de la Conférence
des Directeurs des Écoles
Françaises d’Ingénieurs.
• Membre fondateur du PRES Cergy
University
Campus de Cergy (95) : 01 34 25 10 10
Campus de Pau (64) : 05 59 14 85 30
www.eisti.fr
CLASSES PRÉPAS : L’ÉLAN SANS LE STRESS
Nos classes Prépas, pour Bac S et Bac STI, permettent d’intégrer en 2 ans notre Cycle Ingénieur,
sans le stress des concours. Elles assurent l’obtention parallèle d’une L1 puis d’une L2 Mathéma-
tiques Informatique. Ces Prépas représentent ultérieurement 40% des effectifs du Cycle
Ingénieur en plus des 150 places réservées aux admis CPGE (MP, PC, PSI, PT) via les Concours
Communs Polytechniques et la Banque Nationale PT.
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
[partie 2]
Bac par bac,
les meilleures
études
35
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B
a
c

p
a
r

b
a
c
,

l
e
s

m
e
i
l
l
e
u
r
e
s

é
t
u
d
e
s
36
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
sans redoubler les deux premières
années. Au-delà des carrières juridiques
pures, la licence permet de passer cer-
tains concours de la fonction publique
ou de s’orienter vers la communication
ou le journalisme.
En sciences humaines, les ES sont nom-
breux en histoire où ils obtiennent de
bons résultats, avec un léger avantage
pour le profil sciences économiques et
sociales. Moins nombreux en géogra-
phie, ils y réalisent aussi des perfor-
mances honorables. Le double aspect
de cette matière, qui requiert des quali-
tés littéraires et scientifiques (à travers
notamment l’utilisation des statis-
tiques), correspond bien au profil géné-
raliste des ES (avec une longueur
d’avance pour l’option mathéma-
tiques). Dans le même esprit, la filière
de la sociologie est bien adaptée à ces
profils.
■ LES FILIÈRES COURTES :
DES ÉTUDES PRATIQUES
En matière de formations courtes, les
bacheliers ES marquent une légère pré-
férence pour le DUT. En 2008-2009, plus
de 12,5 % d’entre eux ont opté pour ce
diplôme à bac + 2. Ce sont les filières
gestion des entreprises et des adminis-
trations (GEA) et techniques de com-
mercialisation qu’ils préfèrent. La pre-
mière, généraliste, forme des poly-
valents de la gestion et propose trois
options de seconde année : finances-
comptabilité, gestion des petites et
moyennes organisations, et ressources
humaines. Quant au DUT tech de co, il
forme des spécialistes de la vente et du
commerce. Les autres DUT tertiaires
accueillant des ES sont : gestion logis-
tique et transport, information-commu-
nication, et carrières juridiques.
De leur côté, les BTS ont rassemblé plus
de 10 % des bacheliers ES. Ces derniers
optent majoritairement pour les spécia-
lités management des unités commer-
ciales, comptabilité et gestion des organi-
sations, ou encore négociation et relation
s’inscrivent en licence universitaire.
Mais les filières estampillées « éco » ne
les attirent pas en priorité. Les plus
matheux se dirigent vers la licence de
sciences économiques, les autres vers la
filière AES, davantage pluridisciplinaire.
Les ES préfèrent la filière des sciences
humaines et sociales, où ils représentent
plus du tiers des étudiants, en histoire,
en psychologie et surtout en droit. En
droit d’ailleurs, ils affichent plutôt de
bons résultats : plus de 40 % d’entre eux
accèdent à la troisième année de licence
LES BACHELIERS ES SE RETROUVENT EN PRIORITÉ
À L’UNIVERSITÉ, MAIS PAS FORCÉMENT DANS LES FILIÈRES
ÉCONOMIQUES ET COMMERCIALES.
S
i l’université offre aux bache-
liers ES des formations tout à
fait adaptées à leur profil, elle
requiert aussi beaucoup d’au-
tonomie et de motivation. À l’opposé,
les études en IUT, en STS et en classe
préparatoire sont plus proches des
études secondaires car plus encadrées.
■ L’UNIVERSITÉ :
POUR LES PLUS AUTONOMES
C’est le principal débouché des ES : plus
de 50 % des bacheliers de cette série
Après un bac ES
maths sciences écono miques
et sociales
QUELLE FILIÈRE AVEC VOTRE SPÉCIALITÉ ?
les spécialités
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ
➽très bonne : ★★★➽moyenne : ★★➽ faible : ★
Ce tableau présente les
poursuites d’études en fonction
des trois spécialités de
terminale ES
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
Économie et gestion ★★★ ★★ ★★
AES ★★★ ★★★ ★★★
Droit ★★★ ★★★ ★★★
Sciences humaines ★★★ ★★★ ★★★
Lettres et langues ★★ ★★★ ★★
Sciences ★ ★ ★
STAPS ★★ ★ ★
AUTRES FORMATIONS
Médecine, pharmacie ★ ★ ★
Prépa commerciale ★★★ ★★ ★★
Prépa lettres ★★ ★★★ ★★
IEP ★★★ ★★★ ★★★
FORMATIONS COURTES
DUT techniques de commercialisation ★★★ ★★★ ★★★
DUT GEA ★★★ ★★★ ★★★
DUT carrières juridiques ★★★ ★★★ ★★★
DUT information-communication ★★★ ★★★ ★★★
DUT gestion logistique et transport ★★★ ★★ ★★
BTS commerciaux (1) ★★★ ★★★ ★★★
BTS comptabilité-gestion ★★★ ★★★ ★★★
BTS informatique de gestion ★★★ ★★ ★★
BTS vente et productions touristiques ★★★ ★★★ ★★★
(1) BTS management des unités commerciales, négociation et relation client, commerce international.
langues
37
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
client. Leurs taux de réussite atteignent
les 80 %. Il convient de noter que, pour
ces filières courtes du tertiaire, l’option de
terminale n’est pas déterminante.
■ LES ÉCOLES DE COMMERCE :
AVEC OU SANS PRÉPA
La voie économique est réservée aux 6 %
de bacheliers ES qui visent une école de
commerce recrutant sur prépa. Le profil
ATTENTION DANGER !
STAPS : uniquement si vous avez un
profil scientifique ! Un étudiant sur
quatre inscrits en première année de
STAPS (sciences et techniques des activi-
tés physiques et sportives) est titulaire
d’un bac ES. Pourtant, cette filière com-
prend des enseignements scientifiques
(biomécanique, physiologie, anatomie,
etc.) peu adaptés à votre profil. Même si
vous êtes un sportif accompli, ne comptez
pas sur la pratique pour vous rattraper,
car celle-ci ne représente qu’une petite
partie de l’enseignement dans cette filière
(cf. aussi le chapitre « Sport »).
Émilie, 18 ans, en deuxième année du DCG (diplôme de comptabilité et gestion)
à l’ISCEE de Sedan (08)
« Mon bac ES m’a permis
d’acquérir des méthodes de
rédaction »
« Ce qui me plaisait dans la filière ES, c’étaient les maths et l’éco. Voulant
devenir comptable, je me suis inscrite, après le bac, dans une école de la
chambre de commerce des Ardennes pour préparer le diplôme de comptabilité
et gestion (DCG). Maintenant, je prévois plutôt de passer le concours de
contrôleur des impôts, dans trois ans. Heureusement que j’ai fait un bac ES, car
la première année, on a étudié en un an toute l’économie qu’on avait mis trois
ans à apprendre au lycée ! Mais ce que je trouve le plus utile, c’est d’avoir suivi
la spécialité maths en terminale, car la comptabilité se base beaucoup sur les
statistiques et les probabilités, tout ce que j’aime ! Mon bac ES m’a également
permis d’acquérir des méthodes de rédaction, qui se révèlent très utiles pour
rédiger les cas pratiques de droit et les dissertations d’économie. Il m’a de plus
apporté des outils pour comprendre l’actualité, indispensable en droit et en
comptabilité ! En revanche, je regrette que nous n’ayons pas eu de cours de
droit au lycée, d’abord parce que cela m’aurait servi pour ma formation, mais
aussi parce que je pense que c’est utile dans la vie, quel que soit le métier que
l’on envisage d’exercer. »
ES-maths est fortement recommandé
pour être admis dans une prépa cotée,
menant aux établissements prestigieux.
Ailleurs, tous les profils ont leur chance,
pourvu qu’ils soient équilibrés. Ceux
qui redoutent le rythme intensif de la
prépa peuvent intégrer ces cursus en
admission parallèle, c’est-à-dire après
un bac + 2.
Pensez également aux écoles de com-
merce en quatre ou cinq années, acces-
sibles directement à l’issue du bac : cer-
taines d’entre elles, comme celles qui
recrutent sur concours Sésame ou
Accès, sont appréciées des recruteurs, à
l’égal de certains établissements qui
sélectionnent sur classe préparatoire.
■ SCIENCES PO :
AVEC MENTION !
Pour ceux qui ont de bonnes capacités
de travail (et mieux vaut aussi une men-
tion au bac) et souhaitent acquérir une
solide culture générale, la voie des insti-
tuts d’études politiques semble indi-
quée. Ce cursus en cinq ans comporte
des enseignements variés et nécessite
de n’avoir aucune lacune. Le niveau de
langues y est en outre très élevé, d’au-
tant que la scolarité comporte un
semestre (voire deux) à l’étranger. ■
38
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
plupart ont décroché une mention au
bac). Revue de détail des voies possibles.
Les lettres sup préparent aux concours des
deux ENS (écoles normales supérieures)
d’Ulm et de Lyon. Vu que près d’un tiers
des élèves ne passent pas en seconde
année (dite khâgne), mieux vaut pren-
dre une inscription en fac en parallèle
dès la première année (dite hypokhâgne)
au cas où... Sachez par ailleurs que moins
de 5 % de khâgneux réussissent ces
fameux concours des ENS. La plupart
poursuivent dans un cursus universi-
taire de licence puis master.
ouvrent aussi la voie aux métiers du tra-
vail social, voire à certains concours
administratifs.
■ LES PRÉPAS ET SCIENCES PO:
POUR LES MEILLEURS
En prépas littéraires, les L représentent
environ 60 % des effectifs, mais ces
classes sont réservées aux meilleurs (la
DEUX BACHELIERS L SUR TROIS S’INSCRIVENT À
L’UNIVERSITÉ. LES AUTRES SE RÉPARTISSENT ENTRE
FORMATIONS COURTES ET CLASSES PRÉPARATOIRES.
C
ontrairement à une idée
reçue, les filières de l’ensei-
gnement supérieur ouvertes
aux littéraires ne se réduisent
pas à la littérature, l’histoire, la géogra-
phie ou les langues. Et si l’université
reste la voie la plus couramment
empruntée par les bacheliers L (pour
66,8 % d’entre eux en 2008-2009), les
cursus sont de plus en plus diversifiés.
■ L’UNIVERSITÉ :
VOTRE DÉBOUCHÉ NATUREL
Choisie l’an dernier par deux bacheliers
littéraires sur trois, l’université leur offre
un large choix d’orientation. La moitié
d’entre eux choisissent le domaine des
lettres, langues et culture.
Celui-ci se détaille, selon les établisse-
ments, notamment entre les filières de
lettres classiques pour ceux qui prati-
quent une langue ancienne, de lettres
modernes pour les passionnés d’ana-
lyse de textes (attention, le taux d’échec
est élevé), de langues, littératures et civi-
lisations étrangères (LLCE) pour ceux
qui se destinent à l’enseignement, ou
encore de langues étrangères appli-
quées (LEA) pour acquérir des compé-
tences dans deux langues ainsi qu’en
économie.
Autre univers qui accueille près d’un
quart des L ayant opté pour la fac : les
sciences humaines et sociales. Dans ce
domaine, seules les mentions histoire et
philosophie peuvent être considérées
comme littéraires. En sociologie, géo-
graphie et psychologie, les littéraires
spécialité mathématiques sont avanta-
gés car il est fait appel (notamment) aux
statistiques. En arts, les mentions arts
plastiques, arts du spectacle et musique
mènent surtout à l’enseignement, tout
comme les sciences de l’éducation qui
Après un bac L
langues
vivantes
lettres
classiques
QUELLE FILIÈRE AVEC VOTRE SPÉCIALITÉ ?
les spécialités
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ
➽ très bonne : ★★★➽moyenne : ★★➽ faible : ★
Ce tableau présente les poursuites
d’études en fonction des quatre
spécialités de terminale L
maths arts
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
Lettres et langues ★★★ ★★★ ★★★ ★★★
Droit ★★ ★★★ ★★ ★★
Sciences humaines ★★★ ★★★ ★★★ ★★
Arts ★★ ★★ ★★ ★★★
AES ★ ★ ★ ★
Économie et gestion ★ ★ ★ ★
Sciences ★ ★ ★ ★
AUTRES FORMATIONS
Prépa commerciale ★ ★★ ★ ★
Prépa littéraire ★★★ ★★★ ★★★ ★★
École d’art ★★ ★★ ★★ ★★★
École d’architecture ★ ★★★ ★ ★★★
IEP ★★★ ★★★ ★★★ ★★★
FORMATIONS COURTES
DUT information-communication ★★★ ★★★ ★★★ ★★★
DUT tech de co ★★ ★★★ ★ ★
DUT GEA ★★ ★★★ ★ ★
BTS comptabilité-gestion ★★ ★★★ ★ ★
BTS commerce international ★★★ ★★★ ★ ★
BTS tourisme ★★★ ★★★ ★ ★
BTS arts appliqués ★ ★ ★ ★★★
BTS assistant de manager ★★★ ★★ ★ ★
La prépa lettres et sciences sociales comprend,
en plus du français, de la philo, de l’his-
toire et des langues, des cours de maths
et de sciences économiques et sociales.
Seuls 10 % des khâgneux en sciences
sociales entrent à Ulm. Si certains
redoublent voire triplent leur seconde
année, d’autres s’orientent vers les
écoles de commerce en passant des
concours adaptés à leurs profils.
Plutôt destinée aux spécialités arts,
la prépa ENS Cachan section C conduit en
deux ans aux concours de recrutement
des profs de dessin, la section D à ceux
des profs de sciences économiques et
sociales et la section E à ceux des profs
de langues du technique.
■ BTS ET DUT : EFFECTIFS LIMITÉS,
OBJECTIF CONCRET
En deux ans après le bac, parmi les BTS
et les DUT, toutes spécialités confon-
dues, les bacheliers L représentent envi-
ron 7 % des effectifs. Une dizaine de spé-
cialités sont envisageables dans les
domainesde la culture, des langues et de
la communication (cf. tableau ci-contre).
En BTS (choisi par 11 % des L en 2008-
2009), on retrouve les littéraires en com-
merce international, tourisme, commu-
nication des entreprises, assistant de
manager, etc.
Côté DUT (sélectionné par seulement
2%), l’essentiel des bacheliers L s’inscri-
vent en information et communication,
carrières sociales, carrières juridiques et
techniques de commercialisation.
Après un DUT (davantage qu’après un
BTS), il est possible de bifurquer vers
l’université (lettres, langues, info-com...)
ou une école spécialisée (communica-
tion, journalisme, art...) pour poursuivre
ses études. ■
COMMUNICATION: GARE AUX
DÉSILLUSIONS! Avant de vous
inscrire en communication
(filière médiation culturelle et
communication à la fac ou le
BTS communication d’entreprise),
renseignez-vous sur le contenu
des formations et leurs débouchés.
Un peu fourre-tout, la
communication recouvre
différents secteurs d’activité :
publicité, marketing, journalisme
et communication d’entreprise.
Attention, les niveaux de
qualification exigés par les
professionnels sont de plus en
plus élevés, et leur préférence va
aux profils généralistes (Sciences
po par exemple) qui ont suivi en
fin de parcours une formation
spécialisée du type master.
PSYCHOLOGIE: ESPRITS NON
SCIENTIFIQUES S’ABSTENIR. Cette
discipline s’adresse
prioritairement aux bacs L option
mathématiques : la psychologie
expérimentale requiert la
maîtrise des outils de
quantification tels que les
statistiques et les probabilités.
La motivation est aussi de
rigueur, car le titre de psychologue
est réservé aux diplômés d’un
master ou équivalent.
NOS CONSEILS
Anthony, 19 ans, en première année de lettres modernes à l’université Paris 10-Nanterre (92)
« À l’université, j’ai développé
mon sens critique »
J’aime… « L’emploi du temps. Quinze heures de cours par semaine, ça change
pas mal de la terminale. Il faut un temps d’adaptation pour gérer son travail
personnel, mais c’est très pratique. Ça m’a permis d’avoir cette année un job à
côté pour me faire de l’argent de poche. L’enseignement de la littérature sous
toutes ses formes du XV
e
au XX
e
siècle est également un des aspects que j’ai
apprécié dans la formation. J’ai découvert les différents courants littéraires et
appris à les mettre en perspective. Ça développe le sens critique. Les
dissertations et les cours de grammaire m’ont aussi été d’une grande utilité. »
J’aime pas… « Certaines matières, comme l’ancien français. C’est pour moi une
perte de temps car je ne vois pas en quoi une langue parlée au XV
e
siècle
pourrait me servir par la suite. La suite, justement, c’est plutôt encore un peu
flou. Je trouve qu’on manque d’informations sur les débouchés après la licence.
Mais peut-être faut-il que je me débrouille par moi-même. »
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
39
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
40
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
paramédicales (infirmier, orthopho-
niste, orthoptiste...) ou de se réorienter
vers l’université, par exemple en licence
sciences de la vie.
Outre médecine et les licences scienti-
fiques, on retrouve enfin les S dans
toutes les filières de l’université. Ils se
répartissent entre les filières de lettres,
arts et sciences humaines (8 %), de droit
et de sciences politiques (7 %), d’écono-
mie et d’AES, de langues (4 %) et de
STAPS (3 %).
■ LES PRÉPAS :
POUR TOUS LES PROFILS
Les classes préparatoires aux grandes
écoles sont choisies par 20 % des bache-
liers S qui y constituent le gros des effectifs.
Les prépas scientifiques durent deux ans
et mènent aux concours des grandes
écoles d’ingénieurs. Elles regroupent
cinq voies. MP, la plus fréquentée, est la
plus matheuse et la plus fondamentale ;
PC s’adresse à ceux qui aiment la phy-
sique-chimie et la théorie ; PSI, égale-
ment axée sur la physique, est plus pra-
tique et se choisit en seconde année ; PT,
la plus concrète, concerne plutôt les spé-
cialités sciences industrielles ; enfin
agro-véto, pluridisciplinaire, prépare à
première année de médecine ou de
pharmacie, qui se termine par un
concours très sélectif : 16 % de réussite
en 2009, parmi lesquels 99 % de bache-
liers S. Ceux qui échouent ont la possibi-
lité de tenter les concours des écoles
FAC OU CLASSE PRÉPA, ÉCONOMIE OU MATHÉMATIQUES,
MÉDECINE OU INFORMATIQUE : LE BAC S MÈNE À UN LARGE
ÉVENTAIL DE FORMATIONS QUI NE SE LIMITE PAS AUX
CURSUS SCIENTIFIQUES.
G
râce à leurs méthodes et à
leurs habitudes de travail, les
bacheliers S réussissent bien
dans tous les domaines, mais
c’est dans les formations universitaires
qu’ils rencontrent le moins de difficultés.
■ L’UNIVERSITÉ :
L’EMBARRAS DU CHOIX
Un peu plus d’un bachelier S sur deux
s’inscrit en fac (hors IUT). S’ils réussis-
sent bien dans la plupart des filières,
sans surprise, ils sont les plus nombreux
dans les domaines des sciences de la vie
et de la santé (notamment en chimie, en
biologie humaine, en biochimie ou en
physique biomédicale) et des sciences
et technologies (mentions mathéma-
tiques, applications des mathématiques
ou informatique, notamment). Après
deux ou trois années à la fac, il est possi-
ble de bifurquer vers une licence pro ou
vers les concours d’admission parallèle
en écoles d’ingénieurs.
Surtout, 42 % des bacheliers se diri-
geant vers l’université optent pour la
Félix, 19 ans, en deuxième année d’école à l’INSA (Institut national des sciences appliquées)
de Lyon (69)
« Éviter le stress de la prépa »
« Dès le lycée, j’avais envie de suivre des études scientifiques. Pendant mon
année de terminale S, je me suis posé la question de rejoindre une prépa. Mais
cela me paraissait trop abstrait et je n’avais pas envie de m’exposer à un trop
haut niveau de stress. C’est pourquoi je me suis tourné vers une école
d’ingénieurs après le bac. D’origine allemande, j’ai pu intégrer la filière
européenne de l’INSA de Lyon. Il y règne une ambiance très conviviale qui
correspond bien à mon tempérament. Nous abordons dès la première année
des matières que je ne connaissais pas, comme la thermodynamique ou la
conception mécanique. Cela occasionne beaucoup de travail personnel. De
plus, dès la fin de la première année, nous effectuons notre premier stage.
Cela tombe bien : j’ai besoin d’être plongé dans le concret. »
Après un bac S
41
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
plusieurs concours parmi lesquels ceux
des écoles d’ingénieurs agronomes,
d’ingénieurs géologues ou encore ceux
des écoles nationales vétérinaires. Si les
classes préparatoires demandent deux
ou trois années de travail intensif, le
jeu en vaut la chandelle : le nombre de
places en écoles d’ingénieurs équivaut
à peu près au nombre de préparation-
naires.
Les bacheliers S ont aussi accès à la voie
scientifique des prépas commerciales,
lesquelles débouchent sur les concours
des écoles les plus prestigieuses comme
HEC, l’ESSEC ou l’ESCP-EAP.
■ LES ÉCOLES APRÈS LE BAC :
POUR ÉVITER LA PRÉPA
Environ 80 écoles d’ingénieurs recrutent
directement après le bac pour une for-
mation en cinq ans. L’admission s’effec-
tue sur dossier, parfois sur tests et entre-
tiens. Les écoles plus cotées, comme les
INSA (instituts nationaux des sciences
appliquées), admettent au minimum
des mentions bien.
Il existe aussi des prépas intégrées com-
munes à plusieurs écoles d’ingénieurs,
comme les cycles préparatoires des INP
ou des écoles de chimie de la Fédération
Gay-Lussac.
Les S peuvent aussi tenter leur chance
dans l’un des neuf IEP (instituts d’études
politiques) ou dans les écoles de com-
merce après le bac.
■ LES FILIÈRES COURTES :
DES DIZAINES DE CURSUS
DUT et BTS sont, à priori, plutôt desti-
nés aux bacheliers technologiques. Mais
les S y réussissent, notamment en infor-
matique, télécommunications, phy-
sique, génie biologique, chimie, génie
civil. Avec le LMD, la poursuite d’études
devient quasiment obligatoire après un
DUT. 70 % des titulaires de ce diplôme
font ce choix. Il peut s’agir d’une spécia-
lisation d’une année (licence profession-
nelle), soit, plus longuement, à l’univer-
sité ou dans une grande école. Il existe
également des prépas dites ATS qui
conduisent les DUT et BTS scientifiques
aux concours d’une trentaine d’écoles
d’ingénieurs. ■
maths svt
QUELLE FILIÈRE AVEC VOTRE SPÉCIALITÉ ?
les spécialités
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ
➽ très bonne : ★★★➽moyenne : ★★➽ faible : ★
Ce tableau présente les poursuites
d’études en fonction des quatre
spécialités de terminale S
PRÉPA : TENTEZ LA FILIÈRE
PSI. En vous inscrivant
en maths sup, vous
devrez choisir entre trois
filières : MP (maths et
physique), PC (physique
et chimie) et PT
(physique et
technologie). À la fin du
premier trimestre, vous
pourrez vous initier aux
sciences de l’ingénieur
et, en seconde année,
opter pour la prépa PSI
(physique et sciences
de l’ingénieur), qui
accorde une large place
à l’expérimentation.
Elle est très appréciée
des écoles d’ingénieurs.
MESDEMOISELLES, NE VOUS
CENSUREZ PAS !
Bien qu’elles
cartonnent au bac S,
les filles s’inscrivent
peu dans les filières
du supérieur les plus
prestigieuses,
reproduction des
modèles socioculturels
oblige... C’est
notamment le cas des
grandes écoles
d’ingénieurs comme
Polytechnique,
Centrale ou Arts-et-
Métiers-ParisTech
(ex-ENSAM).
Une autocensure
d’autant plus
regrettable que, dans
les autres filières,
elles réussissent
souvent mieux que
les garçons.
NOS CONSEILS
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
Sciences ★★★ ★★★ ★★★ ★★★
Économie et gestion ★★★ ★★ ★★ ★★
Lettres et langues ★ ★ ★ ★
Sciences humaines ★★★ ★★★ ★★ ★
Droit ★★★ ★★ ★★ ★
ES ★★★ ★★ ★★ ★
AUTRES FORMATIONS
Prépa MP ★★★ ★★★ ★ ★
Prépa PC ★★★ ★★★ ★★★ ★★
Prépa PT ★★ ★★ ★ ★★★
Prépa BCPST-véto ★★★ ★★★ ★★★ ★
Prépa lettres ★ ★ ★ ★
Prépa commerciale ★★★ ★★ ★ ★
Médecine, pharma, dentaire ★★★ ★★★ ★★★ ★
IEP ★★ ★★ ★★ ★
FORMATIONS COURTES
École paramédicale ★★★ ★★★ ★★★ ★★
DUT-BTS chimie ★★★ ★★★ ★★★ ★
DUT-BTS biologie ★★★ ★★★ ★★★ ★
DUT-BTS informatique ★★★ ★★★ ★★ ★★
DUT-BTS industriel ★★★ ★★★ ★★ ★★
DUT-BTS physique ★★★ ★★★ ★ ★★
physique-
chimie
sciences
industrielles
42
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
Après un bac STG
lités : comptabilité et finance d’entre-
prise, communication et gestion des res-
sources humaines, gestion des systèmes
d’information, et mercatique. Dopé dans
les contenus théoriques, il est censé
mieux préparer les élèves à des pour-
suites d’études après le bac : BTS et DUT,
mais aussi écoles de commerce à bac,
filières d’économie ou de gestion à la fac,
voire prépas commerciales.
■ BTS : DANS LA LIGNÉE DU LYCÉE
En 2008, plus de quatre bacheliers STG
sur dix (45 %) se sont inscrits en BTS
essentiellement du secteur tertiaire.
C’était leur premier choix de poursuite
d’études. Parce qu’ils offrent le plus de
places, le BTS comptabilité et gestion des
organisations et celui de management
des unités commerciales étaient aussi
ceux qui enregistraient le plus d’inscrip-
tions de STG. Ils sont suivis de près par
P
lus de la moitié des bache-
liers STG poursuivent actuel-
lement des études supé-
rieures courtes, principale-
ment en STS mais également en IUT. Ces
filières qui ont la cote auprès des
employeurs sont tout à fait adaptées à
leur profil. Bien qu’elle accueille moins
de 20 % des bacheliers de cette série, la
licence universitaire, plus théorique et
généraliste, se révèle peu adaptée.
■ UNE FILIÈRE RÉNOVÉE
À la rentrée 2008, l’ancien bac STT a cédé
la place à la filière STG (sciences et tech-
nologies de la gestion). La série STT
n’avait pas totalement tenu ses pro-
messes, puisque ses bacheliers sont
parmi ceux qui réussissent le moins bien
en fac et que 20 % d’entre eux ne s’aven-
turaient même pas dans le supérieur. Ce
nouveau bac se décline en quatre spécia-
NOS CONSEILS
Construisez votre parcours
par paliers. Choisir une filière
courte après le bac ne vous
interdit pas de poursuivre en
école de commerce ou dans
une filière professionnalisée à
l’université. Mais attention,
tous les bac + 2 ne sont pas
égaux devant la poursuite
d’études : les titulaires d’un
DUT sont souvent mieux armés.
Alternance : des places à
prendre en BTS. Parmi les
spécialités les plus accessibles
en alternance, cinq intéressent
particulièrement les STG :
management des unités
commerciales, négociation et
relation client, assistant de
manager, assistant de gestion
PME-PMI, et comptabilité et
gestion. Côté IUT, vous pouvez
préparer en apprentissage le
DUT techniques de
commercialisation ou le DUT
gestion des entreprises et des
administrations.
Une prépa commerciale vous
est également réservée. En
étant très motivés, les meilleurs
STG peuvent envisager une prépa
économique et commerciale,
option technologique. Le
programme convient surtout à la
spécialité de terminale compta-
bilité-gestion. S’ils sont rares à
intégrer les meilleures écoles de
commerce, les STG obtiennent
un taux de réussite aux concours
avoisinant les 80 %. Pour éviter
les classes préparatoires,
choisissez un DUT ou un BTS
comme tremplin pour une
admission parallèle.
DANS LA CONTINUITÉ DU BAC TECHNOLOGIQUE, LES STS
ET LES IUT ACCUEILLENT LA MAJORITÉ DES TITULAIRES DU
BAC STG (SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION).
ATTENTION DANGER !
43
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
les BTS assistant de manager, négocia-
tion et relation client, assistant de gestion
PME-PMI, commerce international et
informatique de gestion. On les retrouve
également en assurance et transport, où
ils constituent les trois quarts des effec-
tifs. Le programme et la pédagogie des
BTS reposant sur des cas pratiques proches
de ce qu’ils ont connu au lycée, plus des
deux tiers des élèves de STG obtiennent
leur diplôme en deux ou trois années.
■ IUT : POUR 10 % DES BACHELIERS
La formation plus généraliste en IUT,
choisie par 9,6 % des bacheliers de cette
série, correspond moins à leur profil. Ce
qui n’empêche pas ceux qui ont passé le
cap de la sélection d’avoir plus de
chances de décrocher leur diplôme que
leurs camarades en STS. En effet, 70 %
d’entre eux obtiennent leur DUT en
deux ou trois ans.
Deux filières ont réuni plus de 70 % des
inscriptions : techniques de commercia-
lisation (tech de co) et gestion des entre-
prises et des administrations (GEA). Ils y
affichent un taux de réussite de 80 %.
D’autres DUT sont adaptés à leurs pro-
fils : gestion administrative et commer-
ciale, gestion logistique et transport, ou
encore carrières juridiques. ■
Si près de 20 % des STG sont inscrits
en fac, leurs chances d’atteindre le
deuxième cycle sont très réduites car
ils n’ont pas bénéficié de préparations
généralistes. Leur niveau en français
(notamment à l’écrit et la maîtrise de la
dissertation), en histoire, en culture géné-
rale et en mathématiques est trop faible.
En revanche, il est possible d’intégrer
une licence (du type administration éco-
nomique et sociale/AES) ou une licence
professionnelle (en gestion ou commerce)
après avoir validé un DUT GEA (gestion
des entreprises et des administrations) ou
un bon BTS tertiaire, et demandé une
équivalence.
Maryline, 21 ans, diplômée d’un BTS comptabilité et gestion des organisations passé en
alternance après un bac STG à Paris (75)
« L’alternance en entreprise,
c’est du réel ! »
J’aime… « Après mon bac STG, j’ai choisi la filière du BTS pour faire de
l’alternance. Je recherchais une véritable expérience professionnelle, parce que
c’était rémunéré et parce que je ne me voyais pas à l’école toute la journée. Deux
jours par semaine, je travaille au service du contrôle de gestion d’une société de
restauration collective. Ce qui me plaît, c’est de me retrouver sur un poste où je
suis relativement autonome avec un tuteur qui me laisse prendre des initiatives
tout en vérifiant mon travail. Il m’est déjà arrivé de faire des erreurs. Je me suis fait
réprimander parce qu’elles peuvent avoir des conséquences graves pour
l’entreprise. C’est normal. J’apprends tous les jours. En alternance en entreprise,
c’est du réel. »
J’aime pas…« Avec 400 €en première année et 720 €en seconde année,
les revenus en alternance ne sont pas suffisants. Ça sert d’argent de poche,
mais ils ne me permettent évidemment pas de me loger à Paris, même avec l’APL.
Autre problème, pour ce BTS qui est réputé très sélectif, on a moins de temps
qu’en formation initiale pour préparer l’examen. Il faut s’accrocher ! »
comptabilité
et finance des
entreprises
communication
et gestion
des RH
QUELLE FILIÈRE AVEC VOTRE SPÉCIALITÉ ?
les spécialités
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ
➽très bonne : ★★★➽moyenne : ★★➽ faible : ★
Ce tableau présente les poursuites d’études en
fonction des quatre spécialités de terminale STG
gestion des
systèmes
d’information
mercatique
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
AES ★★ ★★ ★★ ★★
Économie-gestion ★ ★ ★ ★
Droit ★ ★ ★ ★
Lettres, langues,
★ ★ ★ ★
sciences humaines
STAPS ★ ★ ★ ★
AUTRE FORMATION
Prépa commerciale option techno ★★★ ★★ ★ ★
FORMATIONS COURTES
DUT GEA ★★★ ★★ ★★ ★★
DUT gestion administrative
★★★ ★★★ ★★★ ★★★
et commerciale
DUT tech de co ★★★ ★★ ★★ ★★★
DUT transport ★★★ ★★ ★★ ★★★
BTS management
des unités commerciales, ★★★ ★★ ★★ ★★★
négociation et relation client
BTS comptabilité et gestion ★★★ ★★★ ★★ ★★
BTS informatique de gestion ★★★ ★★★ ★★ ★★
BTS tourisme,
★★ ★★ ★★ ★★
commerce international
BTS assistant de manager,
★★★ ★★★ ★★★ ★★★
de gestion
44
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
lyses biologiques et chimiste sont ceux
qui leur offrent le plus de places et dans
lesquels ils obtiennent les meilleurs
résultats. Les DUT industriels et scienti-
fiques, moins nombreux que les BTS,
font la part belle aux S, mais les meil-
leurs élèves de STI et de STL passent la
sélection avec succès.
Avec la généralisation du dispositif
LMD, qui définit un premier niveau de
sortie à bac + 3, ces deux diplômes sont
de plus en plus complétés par une troi-
sième année, de type licence profes-
sionnelle. En tout, plus de 2 000 forma-
tions post-BTS ou post-DUT sont acces-
sibles aux bacheliers technologiques.
Seule une minorité de ST2S (10 %)
optent pour les STS, pour lesquelles le
choix est limité. La plupart (40 %)
s’orientent en BTS économie sociale et
familiale, mais devront surmonter des
difficultés dans les matières scienti-
fiques. Face à ce choix restreint, les ST2S
tentent majoritairement l’admission dans
les écoles paramédicales. C’est dans les
IFSI (instituts de formation en soins
infirmiers) qu’ils rencontrent le plus de
60 % des STI font ce choix. À chacune
des huit spécialités du bac STI corres-
pond au moins une spécialité de BTS.
Cependant, certaines sont plus adaptées
que d’autres. En tête, le BTS électrotech-
nique où les STI représentaient plus de
70 % des inscrits en 2008-2009. Un excel-
lent choix, puisque plus de 80 % décro-
chent chaque année leur diplôme. Ils
réussissent également bien (plus de 80 %)
en techniques physiques, en fluides-éner-
gie-environnement, ainsi qu’en méca-
nique et même en expression visuelle.
Même s’il est plus restreint, le choix des
STL (38 % s’orientent vers un BTS) porte
quand même sur plus de 20 spécialités.
Les BTS bio-analyses et contrôles, ana-
LES BACHELIERS ST2S, STL ET STI SE RETROUVENT EN
PRIORITÉ EN STS, EN IUT ET DANS DES ÉCOLES
SPÉCIALISÉES. DES CHOIX QUI COLLENT À LEURS PROFILS.
Après un bac
ST2S, STL, STI
LES MEILLEURS ÉLÈVES
POURRONT POURSUIVRE
LEURS ÉTUDES APRÈS UN
BAC + 2. À l’université, les
BTS et DUT du secteur
industriel vous donnent
accès à des filières
professionnalisées
comme les licences et
masters professionnels
en électronique, génie
civil, ou encore génie
mécanique.
Pour rejoindre une école
d’ingénieurs, des classes
préparatoires en un an
sont réservées aux
élèves de DUT ou de BTS
dans les domaines
industriel et biologique.
Il s’agit des ATS (années
préparatoires spéciales
pour technicien
supérieur).
PENSEZ AUX LICENCES
PROFESSIONNELLES.
Pour suivre une
spécialisation, acquérir
davantage d’expérience
en entreprise et entrer
« en douceur » sur le
marché du travail,
une année de licence
professionnelle
complétera
efficacement un bac + 2.
ET POURQUOI PAS
L’ALTERNANCE ? Si vous
souhaitez mettre
rapidement vos
connaissances
théoriques en pratique,
suivez une formation
en contrat
d’apprentissage ou de
professionnalisation.
Le BTS maintenance
industrielle, le DUT
génie mécanique
et productique et
le DUT GEII (génie
électrique
et informatique
industrielle) sont les
diplômes les plus
couramment proposés
en alternance.
NOS CONSEILS
L
es bacheliers STI et STL ont le
choix entre plus de 80 BTS et
DUT industriels. De leur côté,
les ST2S (sciences et technolo-
gies de la santé et du social) ont toutes
leurs chances à l’entrée des écoles d’in-
firmières.
■ ÉTUDES COURTES :
DES FILIÈRES BIEN ADAPTÉES
Chaque année, les IUT (instituts univer-
sitaires de technologie) et les STS (sec-
tions de techniciens supérieurs) attirent
les trois quarts des bacheliers STI et plus
de la moitié des STL. Avec plus d’une
quarantaine de spécialités, ce sont les
BTS qui ont leur préférence. Près de
ST2S :
QUELLE FILIÈRE ?
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
Sciences ★
AES, droit ★
Médecine, pharma, dentaire ★
FORMATIONS COURTES
ET AUTRES FORMATIONS
DUT génie biologique ★★
BTS diététique, analyses
biologiques, prothésiste
★★★
BTS éco sociale et familiale ★★★
BTS assistant de manager ★★★
DUT carrières sociales ★★★
IFSI (instituts de formation
aux soins infirmiers)
★★
Autres écoles paramédicales ★★
Écoles du secteur social ★★★
Ce tableau présente les poursuites d’études
après un bac ST2S
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ
➽ très bonne : ★★★
➽moyenne : ★★➽ faible : ★
45
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
succès. Chaque année, ils sont environ
un tiers des admis. On les retrouve aussi
dans les écoles de pédicures-podologues.
■ ÉTUDES LONGUES :
POUR LES MEILLEURS
Seuls 6 % des bacheliers STI, mais 22 %
des ST2S et 30 % des STL, se dirigent vers
des études longues. Ils sont tout juste 3 %
en classes préparatoires. Armé d’un
excellent dossier, il est cependant tout à
fait possible d’intégrer une prépa TSI
(technologie et sciences industrielles),
TPC (technologie, physique et chimie)
ou TB (technologie et biologie). La classe
préparatoire TSI, qui ouvre les portes du
plus grand nombre d’écoles d’ingé-
nieurs, est également celle qui offre le
plus de chances de réussite aux concours.
Pensez en outre à la trentaine d’écoles
d’ingénieurs en cinq ans, accessibles à
l’issue du baccalauréat. Certaines,
comme les ENI (écoles nationales d’in-
génieurs) ou l’INSA (Institut national des
sciences appliquées) de Lyon, prévoient
des procédures d’admission spécifiques
aux STI et aux STL.
Seuls les plus motivés peuvent tenter les
études universitaires. Car les statistiques
sont peu encourageantes : seul un
bachelier technologique sur trois arrive
en troisième année ! ■
physique
de laboratoire
et de procédés
industriels
biochimie,
génie biologique
STL :
QUELLE FILIÈRE AVEC VOTRE SPÉCIALITÉ ?
les spécialités
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ
➽ très bonne : ★★★➽moyenne : ★★➽ faible : ★
Ce tableau présente les
poursuites d’études en fonction
des trois spécialités de
terminale STL
STI : QUELLE FILIÈRE AVEC VOTRE SPÉCIALITÉ ?
les spécialités
ADAPTATION DE LA FILIÈRE À VOTRE SPÉCIALITÉ ➽ très bonne : ★★★➽moyenne : ★★➽ faible : ★
Ce tableau présente les poursuites d’études
en fonction des sept spécialités de terminale STI
génie mécanique génie
électronique
génie
électrotechnique
génie civil génie
énergétique
génie optique génie des
matériaux
chimie
de laboratoire
et de procédés
industriels
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
Sciences mention sciences de la vie ★ ★ ★
Médecine, pharmacie, dentaire ★ ★ ★
Autres filières ★ ★ ★
AUTRES FORMATIONS
Prépa TPC ★★★ ★★★ ★
Prépa TB ★ ★ ★★★
Écoles paramédicales
(infirmiers, techniciens d’analyses…)
★ ★ ★
FORMATIONS COURTES
DUT mesures physiques,
BTS techniques physiques
★★★ ★★ ★
DUT-BTS chimie ★ ★★ ★★★
DUT génie biologique,
BTS analyses biologiques
★ ★★ ★★★
FORMATIONS UNIVERSITAIRES
Sciences mention techno industrielle ★ ★★ ★★ ★★ ★★ ★★ ★★
Sciences autres mentions ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
Autres filières ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
AUTRE FORMATION
Prépa TSI ★★ ★★★ ★★★ ★★ ★★ ★★ ★★
FORMATIONS COURTES
BTS-DUT industriels ★★★ ★★★ ★★★ ★★★ ★★★ ★★★ ★★
BTS-DUT chimie, biologie ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
46
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
B A C P A R B A C , L E S M E I L L E U R E S É T U D E S
diplôme ou de l’école. En la matière, il
existe trois labels.
Le diplôme visé par l’État est le garant de qua-
lité le plus élevé. Il signifie que l’État
s’engage sur le contenu des enseigne-
ments et les conditions de délivrance du
diplôme.
La reconnaissance de l’école est accordée
après une enquête portant notamment
sur la qualification des enseignants.
L’école peut alors obtenir des subven-
tions et accueillir des boursiers.
Enfin, l’inscription au Répertoire national des
certifications professionnelles (www.cncp.
gouv.fr) indique que l’école, qu’elle soit
privée (reconnue ou non) ou publique,
délivre une formation approuvée par les
professionnels, notamment par la
CNCP (Commission nationale de certifi-
cation professionnelle). Pour être ins-
crite au Répertoire, elle doit fournir le
descriptif des métiers visés et des com-
pétences acquises, ainsi que les chiffres
d’insertion des trois dernières promo-
tions (une certaine ancienneté est par
conséquent requise). ■
peuvent même s’inscrire en deuxième
année de droit ou en école de notariat.
Avec la capacité, il est en outre possible
de présenter les concours (catégorie B)
de la fonction publique.
■ LE BREVET D’ÉTAT
D’ÉDUCATEUR SPORTIF
Seul le niveau bac est requis pour se pré-
senter au BEES (brevet d’État d’éduca-
teur sportif), délivré par le ministère des
Sports. Mais il faut être âgé de 18 ans au
minimum et posséder l’attestation de
formation aux premiers secours. Le
BEES premier degré permet d’exercer
comme éducateur sportif en libéral ou
comme salarié dans un club. Vous pou-
vez obtenir des renseignements com-
plémentaires auprès des directions
régionales et départementales de la jeu-
nesse et des sports (DRJS et DDJS). Pour
plus de précisions sur le brevet d’État,
consultez la page « Sport ».
■ LES BTS
Si vous visez un BTS, vous n’aurez pas
d’autre solution, sans le bac, que de vous
tourner vers les établissements privés.
Attention cependant dans la sélection
de votre établissement (cf. quelques cri-
tères plus bas) et sachez que les taux de
réussite des établissements privés hors
contrat d’association avec l’État sont
inférieurs à la moyenne nationale : 59 %
en 2008, contre 76 % en moyenne.
■ LES ÉCOLES PRIVÉES
De nombreuses écoles recrutent des
non-bacheliers pour les former en deux,
trois ou quatre ans à divers métiers. Leur
qualité est très variable, et nécessite de
prendre plusieurs critères en compte :
frais de scolarité, corps enseignant, équi-
pements, locaux, reconnaissance du
S’IL EXISTE PLUSIEURS DIPLÔMES D’ÉTUDES SUPÉRIEURES
ACCESSIBLES AUX NON-BACHELIERS, LA PLUPART
NÉCESSITENT UNE TRÈS FORTE DOSE DE MOTIVATION
ET DE TRAVAIL.
L
’an dernier, environ 15 % des
candidats au baccalauréat ont
échoué à l’examen. Si vous ne
souhaitez pas retenter votre
chance à l’examen (c’est pourtant la
meilleure solution, cf. encadré ci-
contre), vous n’êtes pas pour autant
exclu des études supérieures. Voici quel -
ques cursus dans lesquels vous lancer, à
une condition près : être très motivé !
■ LA CAPACITÉ EN DROIT
Préparée dans les facultés de droit en
cours du soir ou à distance, mais aussi
au CNED (Centre national d’enseigne-
ment à distance), la capacité en droit
apporte une formation de base dans le
secteur juridique. Mais attention, on
compte 80 % d’échec dès la première
année. En revanche, les plus tenaces
sont récompensés, car l’examen final est
décroché par 90 % des étudiants qui s’y
présentent.
En fonction de leurs résultats, les étu-
diants peuvent ensuite rejoindre un cur-
sus du supérieur : une première année
de licence de droit à l’université ; la pre-
mière année des DUT carrières juri-
diques ou gestion des entreprises et des
administrations (GEA) ; et les meilleurs
Sans le bac REPASSER LE BAC D’ABORD. Si vous
souhaitez changer de lycée,
adressez-vous au rectorat, qui
vous fera une proposition
d’affectation dans la limite des
places disponibles et en fonction
de votre livret scolaire. Il est
aussi possible de choisir une
autre spécialité dans un bac,
voire de changer de série si vous
avez trop de difficultés.
VISER DES CONCOURS. Les
concours de la fonction publique
de catégorie C sont accessibles
sans le bac. Exemples de poste :
adjoint (ou agent) administratif,
agent de recouvrement du
Trésor, gardien de la paix, etc.
Votre employeur sera l’État ou
les collectivités locales (mairies,
conseils généraux et conseils
régionaux). Mais attention, vous
subirez la concurrence des
candidats à bac + 2.
NOS CONSEILS
ATTENTION DANGER !
Même si vous trouvez une école privée
qui vous accepte, intégrer une STS sans
le bac est un exercice périlleux. Les cours
sont denses et ne vous laisseront pas
beaucoup de temps pour repasser votre
bac en candidat libre, malgré ce qu’on
vous laisse souvent croire.
[partie 3]
Les filières
47
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L
e
s

f
i
l
i
è
r
e
s
SYMBOLES UTILISÉS



SÉLECTIVITÉ
✚: FAIBLE
✚✚: MOYENNE
✚✚✚: ÉLEVÉE
COÛT DE LA FORMATION
✚: FAIBLE
✚✚: MOYEN
✚✚✚: ÉLEVÉ
INSERTION PROFESSIONNELLE
● : FACILE
● : PAS TRÈS FACILE
● : DIFFICILE
●●●
&
48
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[a]
Agriculture
agronomie
L
’enseignement agricole est dis-
pensé dans des lycées et des
écoles qui relèvent du ministère
de l’Agriculture et de la Pêche,
ou dans des établissements privés. Les
filières courtes, en deux ans après le bac,
sont les plus nombreuses. Au premier
chef, les BTSA et leurs seize options (voir
fiche), mais aussi les BTS industries
céréalières ou bio-industries, ou encore
le DUT génie biologique options agro-
nomie ou génie de l’environnement. Ces
diplômes permettent généralement une
bonne insertion professionnelle, même
si la tendance, comme dans de nom-
breux secteurs, est à la poursuite
d’études. À un niveau supérieur, les for-
mations se concentrent dans les écoles
d’ingénieurs. Attention, cependant, l’in-
dustrie agroalimentaire, contrairement à
d’autres, connaît des besoins plus
importants en titulaires de techniciens
supérieurs à bac + 2/3 qu’en ingénieurs
à bac + 5. Pour ceux qui sont attirés par
l’enseignement et la recherche, les
écoles normales supérieures (ENS)
offrent chaque année une soixantaine
de places.
LES BTSA
BACS CONSEILLÉS : S et STAV (sciences et
technologies de l’agronomie et du vivant).
NIVEAU D’ENTRÉE/DE SORTIE : bac/
bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : de ✚à ✚✚✚(selon l’option).
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚ (public) / ✚✚
(privé)
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le brevet de technicien supérieur agri-
cole (BTSA) se prépare en deux années
principalement au sein de lycées agri-
coles. Il se décline en seize options
réparties en cinq secteurs profession-
nels : production, transformation,
LA PRÉPA TB
(TECHNOLOGIE ET
BIOLOGIE)
BAC CONSEILLÉ : STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
En France, il n’existe des prépas TB
(technologie et biologie) que dans
cinq lycées, situés à Amilly, Le Rheu,
Paris, Strasbourg et Toulouse. Elles
sont réservées aux bacheliers STL. En
2007-2008, une vingtaine de places
étaient disponibles dans les écoles
d’ingénieurs pour 70 élèves maths spé
TB. Si le poids des mathématiques et
de la physique-chimie n’est pas négli-
geable, vous étudierez surtout la biolo-
gie. Les préparationnaires peuvent au
bout des deux ans tenter deux
concours d’entrée dans les écoles
d’agronomie : ENSA (écoles nationales
technico-commercial, aménagement,
services. Les plus sélectifs : les BTSA
gestion et protection de la nature.
Vous avez en revanche toutes vos
chances dans les BTSA technico-com-
merciaux que les industriels récla-
ment. La formation comprend des
modules communs à tous les BTSA et
d’autres spécifiques à chaque option.
S’y ajoutent de douze à seize semaines
de stages. Le taux de réussite atteint
74,4 % et les débouchés sont variés :
responsable d’une exploitation agri-
cole, viticulteur, paysagiste... Désor-
mais, près d’un diplômé sur deux
poursuit ses études en licence profes-
sionnelle ou en école d’ingénieurs. Si
la scolarité est gratuite dans les éta-
blissements publics, les frais de scola-
rité peuvent atteindre 2 000 € (internat
compris) dans les établissements pri-
vés. Enfin, il est possible de suivre son
cursus par apprentissage.
Du Bac au Bac +6 : à chaque projet son parcours !
De la terre à la vie : 50 formations
en alimentation, agriculture,
marchés et environnement
Choisir
des études courtes
Privilégier
un parcours par étapes
Entreprendre
des études longues
Nos domaines :
Agriculture
Agroalimentaire
Horticulture et paysage
Viticulture-oenologie
Commerce et distribution
Gestion des entreprises
Environnement et
aménagement du territoire
Nos diplômes :
Ingénieur ESA
7 Masters
Agricadre
3 Bachelors
6 Licences professionnelles *
7 BTS
2 Bac pro
Des formations qualifiantes
* En partenariat avec l’Université d’Angers
4 MODALITÉS
t7PJFTDPMBJSF
t"MUFSOBODF
t'PSNBUJPODPOUJOVFQPVSBEVMUFT
t'PSNBUJPOËEJTUBODF
136 partenaires
universitaires
dans 40 pays
JOURNÉES PORTES
OUVERTES
6 février 2010 de 9h30 à 17h
et 13 mars 2010 de 9h30 à 17h
Groupe ESA
55, rue Rabelais - 49000 ANGERS
Tél : 02 41 23 55 55
cap.formations@groupe-esa.com
www.groupe-esa.com
Enseignement supérieur et Recherche en alimentation, agriculture, marchés et environnement
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
50
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
supérieures d’agronomie) et ENITA
(écoles nationales d’ingénieurs des
travaux agricoles).
LES ÉCOLES D’INGÉNIEURS
SUR PRÉPA (BANQUE
AGRO A)
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Après une prépa agro-véto, le
concours de la banque Agro A
(www.concours-agro-veto.net) donne
accès à une vingtaine d’écoles d’ingé-
nieurs à vocation agronomique, agroa-
limentaire ou spécialisées en eaux et
forêts. Si les bacheliers S sont majori-
taires, une vingtaine de places sont
réservées aux STL (sciences et techno-
logies de laboratoire) via la prépa TB.
Parmi ces écoles, celles qui relèvent du
ministère de l’Agriculture sont en train
d’être réorganisées. Ces dernières
années, les trois établissements franci-
liens, l’INA P-G, l’ENSIA et l’ENGREF,
ont fusionné pour devenir AgroParis-
Tech. L’Agrocampus Rennes et l’INH
Angers sont devenues Agrocampus
Ouest tandis qu’à Montpellier, les
écoles se sont rassemblées au sein de
Montpellier SupAgro. Enfin, à Dijon,
l’ENSBANA et l’ENESAD viennent de
former AgroSup. Pour accéder à l’une
de ces écoles d’ingénieurs, il faut
d’abord être admis en prépa, puis
réussir le concours. Pour les admis-
sions parallèles après un BTSA, un
DUT ou une licence, des concours
sont également mis en place.
Son cursus terminé, un diplômé sur
deux se destine au secteur agricole ou
à l’industrie agroalimentaire. Les
autres s’orientent vers les autres sec-
teurs industriels, voire vers les
banques ou les collectivités. Les frais
d’inscription fluctuent entre 550 et
1 200 € l’année.
LA PRÉPA AGRO-VÉTO
BAC CONSEILLÉ : S exclusivement (de
préférence spécialité mathématiques ou sciences
de la vie et de la Terre).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
La prépa agro-véto, appelée aussi
BCPST (biologie, chimie, physique,
sciences de la Terre, cf. aussi « Vétéri-
naire »), donne la possibilité d’entrer
dans une école d’ingénieurs, une école
vétérinaire ou une ENS à l’issue du
concours (www.concours-agro-veto.net).
Une cinquantaine de lycées proposent
des prépas agro-véto. La sélection se
fait sur dossier pendant la terminale.
Le niveau scolaire dans les matières
scientifiques s’avère déterminant. On
y comptait 2 700 élèves en seconde
année en 2007-2008 pour environ
1 500 places dans les différentes écoles
(voir fiche « Les écoles d’ingénieurs
agro »). Au programme : entre sept et
huit heures par semaine de biologie-
géologie, autant de mathématiques et
de physique, mais aussi deux heures
de français, de langues et de géogra-
phie. Un rythme soutenu que viennent
étoffer les TIPE (travaux d’intérêt per-
sonnels encadrés), qui correspondent à
des travaux d’initiation à la recherche.
LES ÉCOLES D’INGÉNIEURS
AGRO POSTBAC
BAC CONSEILLÉ : S (de préférence options SVT
et biologie-écologie). Quelques places pour des STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les quatre écoles de la Fédération des
écoles supérieures d’ingénieurs en
agriculture (FESIA) recrutent avant
tout des bacheliers scientifiques et les
forment en cinq ans au métier d’ingé-
nieur agronome : l’ESA d’Angers, l’EI-
Purpan à Toulouse, l’ISA de Lille et
l’ISARA de Lyon. Autre école : l’Institut
polytechnique Lasalle Beauvais, qui
propose des débouchés similaires. Un
candidat sur trois entre dans les écoles
de la FESIA. Le recrutement se réalise
sur dossier, épreuves écrites et parfois
entretien. La procédure d’admission
comporte plusieurs étapes. L’étudiant
choisit peu à peu des options comme
« agriculture, filières et territoires » ou
« management et technologies des
industries agroalimentaires ». Entre
douze et dix-huit mois de stages ponc-
tuent les cinq années d’études. Ces
écoles privées demandent des frais de
scolarité compris entre 3 900 et 4 250 €
par an.
CANDIDATS À LA PRÉPA
AGRO-VÉTO :
POLYVALENCE DE
RIGUEUR !
Contrairement aux
autres prépas
scientifiques telles que
MP ou PC, vous ne
pouvez pas vous
permettre d’être fort
dans une matière et
faible dans une autre. Le
jour du concours, ça ne
pardonnerait pas !
EN BTSA, EFFECTUEZ DES
STAGES. Certaines
options (aménagements
paysagers, gestion et
maîtrise de l’eau,
gestion et protection de
la nature, gestion
forestière, analyses
agricoles, biologiques et
biotechnologiques, ainsi
que productions
aquacoles) sont très
sélectives. Une première
expérience (stage, job...)
constitue un atout
appréciable.
NOS CONSEILS
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « les Métiers au
contact des animaux et de
la nature », éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET :
www.educagri.fr (sur l’enseignement
agricole public) ; www.info.portea.fr
(portail de l’enseignement agricole
français) ; www.agriculture.gouv.fr
(site du ministère de l’Agriculture).
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo
d’un conseiller agricole sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
Métiers &
Formations
Les métiers au contact
des animaux
et de la nature
Virginie Matéo
Moniteur d’équitation Vétérinaire Viticulteur
Maître nageur-sauveteur Ingénieur forestier
Conchyliculteur Exploitant agricole
Paysagiste Guide de haute montagne
●●●
L
es grandes écoles d’ingénieurs
généralistes restent une
valeur sûre auprès des
responsables du recrutement,
des PME aux grands groupes
internationaux. C’est pourquoi l’EIGSI
(La Rochelle), l’EPF (Sceaux) et HEI
(Lille) se sont regroupées en 2007 pour
former un réseau : IngéFrance.
Écoles reconnues, elles associent leurs
moyens, notoriété et compétences
dans une ambition commune d’offrir
“Plus” aux élèves et aux entreprises.
Les dénominateurs communs de
l’EIGSI, de l’EPF et d’HEI ? Une formation
généraliste, un cursus en 5 ans (dont
2 ans de classe préparatoire intégrée),
une habilitation par la CTI (commission
des titres d’ingénieur), un large choix
de spécialisations finales, des parcours
personnalisés, une réactivité au marché
du travail... Concrètement pour vous,
étudiants, à quoi ça sert IngéFrance ?
“Plus” de conseils : l’opération
ESSAI (Et Si Seulement j’Aimais
l’Ingéniérie ?), pour les Terminales S
Difficile, lorsqu’on est en Terminale, de
savoir à quoi ressemblent les études
d’ingénieurs. IngéFrance a eu l’idée de
faire “essayer” les études d’ingénieurs
et vous propose de profiter des vacances
scolaires de février pour venir passer
2 jours dans l’un de ses établissements
pour suivre des cours d’initiation
à l’aéronautique, l’automobile, l’environ-
nement, l’informatique, le biomédical,
le bâtiment ou l’électronique etc.
Opération gratuite. Renseignements :
www.ingefrance.fr
“Plus” d’échanges : Le semestre 9,
pour les étudiants d’IngéFrance
Ensembles, l’EIGSI, l’EPF et HEI
proposent plus de 20 spécialisations dif-
férentes couvrant tous les domaines de
l’ingénierie : Électronique, Télécommu-
nications, Systèmes d’Information,
Architecture Réseaux, Sécurité Informa-
tique, Automatique et Robotique
Industrielle, Logistique, Systèmes
Embarqués, Aéronautique et Espace,
Mécanique, Bâtiment et Travaux Publics,
Énergétique et Environnement, Chimie,
Ingénierie Médicale et Santé, Ingénierie
d’Affaires, Management International
Textile, Banque finance assurance,
Mécatronique, etc. L’avantage ? Pour
parfaire la construction de son projet
personnel et professionnel, un élève
ingénieur peut avoir accès à l’un des
approfondissements de fin de cursus
d’une autre école du réseau, en
changeant d’établissement pour un
semestre.
INGÉFRANCE, LE RÉSEAU
D’ÉCOLES D’INGÉNIEURS
GÉNÉRALISTES
Être ingénieur
généraliste,
c’est un plus...
PUBLI-INFO
“Plus” d’ouverture internationale
L’international, c’est incontournable.
IngéFrance oeuvre pour élargir les
perspectives de mobilité à l’international
pour ses étudiants : nouveaux
partenariats, ouverture de Masters of
Science, création d’établissement à
l’étranger…
Le “Plus” des généralistes :
prendre le temps de réussir
Selon une enquête*, 86,6 % des élèves
d’IngéFrance ont choisi leur école parce
qu’elle était généraliste. Les étudiants
interrogés ont majoritairement arrêté
leur choix d’approfondissement
seulement en 3
e
année : le temps de
mûrir leur réflexion, d’avoir pu “tester”
des cours pour confirmer ou infirmer
leur choix. Une possibilité offerte
seulement dans une école généraliste
post-bac. Parce que l’avantage, dans les
écoles d’IngéFrance, c’est que les
étudiants ont la possibilité de changer
PLUSIEURS FOIS d’avis. Ce qui leur a
permis de faire un choix éclairé ?
Des cours d’initiation de domaine,
des stages, des interventions de
professionnels…
EN SAVOIR PLUS.
Tél. :
■EIGSI (la Rochelle) : 05 46 45 80 05 - www.eigsi.fr
■EPF (Sceaux) : 01 41 13 01 51 - www.epf.fr
■HEI (Lille) : 03 28 38 48 58 - www.hei.fr
contact@ingefrance.fr
www.ingefrance.fr
*Enquête conduite du 12 au 26 septembre 2008,
auprès des élèves des cycles ingénieur d’IngéFrance
sur un panel de 445 participants.
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
52
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[a]
ESSAYEZ DE VOUS
SPÉCIALISER DANS UN
DOMAINE, et de
multiplier les stages et
les échanges à l’étranger
pour accroître vos
chances d’insertion.
En France, l’insertion des
jeunes architectes reste
problématique et très
contrastée d’une région
à l’autre. La plupart
commencent par
enchaîner les stages ou
débutent comme
salariés d’une agence, et
se retrouvent avec
l’équivalent du SMIC.
Certaines régions
comme l’Île-de-France
sont saturées.
Architecture
L
es études d’architecture se
déroulent exclusivement en
école. Il existe actuellement
vingt-deux établissements dont
vingt dépendent du ministère de la Cul-
ture (six en Île-de-France et quatorze en
province). Les deux autres sont l’INSA à
Strasbourg, une école d’ingénieurs et
d’architectes, et l’École spéciale d’archi-
tecture (ESA), une école privée, à Paris.
Vous pourrez, dans un second temps,
vous spécialiser : architecte paysagiste,
architecte urbaniste, architecte en chef
des monuments historiques... Un mil-
lier de diplômés sortent chaque année
de ces formations. Mais attention, les
écoles sont sélectives, difficiles, et beau-
coup d’étudiants abandonnent en cours
de route, et ne deviennent jamais archi-
tecte. Heureusement, le système LMD
(licence-master-doctorat) facilite les
réorientations.
LES ÉCOLES DU MINISTÈRE
DE LA CULTURE
BACS CONSEILLÉS : S (certaines écoles
prennent aussi des ES et L).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 6.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le ministère de la Culture exerce sa
tutelle sur vingt écoles d’architecture.
Chacune d’entre elles pratiquant une
pédagogie différente (projet, stages,
échanges, etc.), mieux vaut se rensei-
gner sur le contenu de la formation
avant de postuler. La sélection est très
variable d’une école à l’autre. À Paris-
Malaquais par exemple, les candidats
doivent fournir leurs bulletins scolaires
de première et de terminale, ainsi qu’un
travail à effectuer à la maison en cinq
jours sur un sujet précis comportant une
partie graphique et un écrit. Les admis -
sibles sont ensuite convoqués à un test
écrit. Le taux d’admission s’y établit à 9 %
seulement. Mais à Paris-La Villette, il n’y
a pas de test et 26 % des candidats sont
mentaire de six mois. Les frais d’inscrip-
tion sont légèrement plus élevés que
dans les écoles publiques : 512 €/an.
L’ÉCOLE SPÉCIALE
D’ARCHITECTURE (ESA)
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 6.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La scolarité à l’École spéciale d’architec-
ture (ESA), seule école d’architecture pri-
vée située à Paris, se déroule sur cinq
ans. L’examen d’entrée, ouvert aux
bacheliers, comprend des épreuves
écrites et un entretien avec présentation
d’un dossier de travaux personnels libres.
Le premier cycle de trois ans constitue
un tronc commun, le second cycle de
deux ans est consacré à des approfon-
dissements. Le cursus prévoit de nom-
breux échanges avec des écoles étran-
gères et des stages chaque année. L’école
a renforcéla présence de l’informatique,
les cours sur les matériaux et les ensei-
gnements en gestion. L’ESA délivre le
diplôme d’architecte DESA (diplôme de
l’École spéciale d’architecture).
À noter : l’école effectue deux rentrées
par an, en septembre et en mars. La sco-
larité s’élève à 7 600 €l’année.
sélectionnés. Une fois admis, l’étudiant
doit désormais décrocher en trois ans
un diplôme d’études en architecture
(licence). Deux ans d’études supplé-
mentaires lui permettent d’obtenir un
diplôme d’État d’architecte (master).
Ensuite, il devra suivre une sixième
année s’il souhaite obtenir l’habilitation
à l’exercice de la maîtrise d’œuvre en
son nom propre. Ce qui lui permettra de
signer son bâtiment et d’en être légale-
ment responsable. Côté frais de forma-
tion, ils s’élèvent à environ 310 € en
licence et à 400 €en master.
L’INSA DE STRASBOURG
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 1/bac + 6.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’Institut national des sciences appli-
quées (INSA) de Strasbourg est la seule
école d’ingénieurs à proposer un cursus
d’architecture. Les études durent quatre
ans et le recrutement s’effectue après
une première année de classe prépara-
toire scientifique. Le concours d’entrée
porte sur le programme de cette pre-
mière année de prépa et prévoit des
épreuves écrites (dont du dessin) et
orales (avec un entretien de motivation).
L’école dispense aussi une année prépa-
ratoire intégrée, qui admet des bache-
liers S sur dossier. L’habilitation à exercer
la maîtrise d’œuvre en son nom propre
est délivrée avec une pratique complé-
EN SAVOIR PLUS
➧ SUR INTERNET :
www.architectes.org, le site du conseil de
l’Ordre des architectes ;
www.archi.fr/ECOLES, le portail pour
accéder à chacune des vingt écoles du
ministère de la Culture.
NOTRE CONSEIL
53
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[a]
Armée
R
estrictions budgétaires obli-
gent, les budgets et les effec-
tifs des trois armées (terre,
air, marine nationale) vont
baisser dans les prochaines années :
54 000 suppressions de postes sont pré-
vues sur sept ans. Les trois armes seront
concernées : armée de l’air (– 24 %),
armée de terre (– 17 %) et marine (– 11 %).
Quoi qu’il en soit, du fait d’un taux de
rotation très important (les carrières sont
beaucoup plus courtes dans l’armée
qu’ailleurs), les besoins en personnel res-
tent importants. Les recrutements
concerneront en premier lieu l’armée de
terre. Que l’on intègre l’armée sans le bac
(militaire de rang), entre bac et bac + 2
(sous-officier), ou au-delà (officier), que
l’on soit logisticien, maître-chien, secré-
taire ou parachutiste, on est avant tout
soldat avec les risques que cela com-
porte, notamment en Afrique ou en
Afghanistan. Mieux vaut le savoir avant
de s’engager... Quels que soient sa spé-
cialité et son grade, le militaire doit inté-
grer quelques contraintes : discipline,
respect de la hiérarchie, mobilité géogra-
phique, salaire moins élevé que dans le
civil... Enfin, il n’est pas obligatoire de
signer pour la vie. Les carrières militaires
sont modulables sur une base de
LES FORMATIONS
D’OFFICIERS
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : formation
rémunérée (à partir de 1 300 € net par mois).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Dans l’armée de terre, la voie la plus directe
consiste à passer par l’École spéciale
militaire de Saint-Cyr, qui recrute sur
concours des élèves de moins de 22 ans
issus de classes préparatoires en
sciences, lettres ou sciences écono-
miques et sociales, ainsi que des titu-
laires d’une licence de moins de 24 ans.
Les bac + 5 de moins de 25 ans sont
admis sur titre après une sélection sur
dossier, épreuves sportives et entretiens.
La formation se déroule sur trois ans,
suivie d’une année en école d’applica-
tion dans la spécialité choisie.
Dans l’armée de l’air, pour devenir officier, il
faut réussir le concours de l’École de l’air
de Salon-de-Provence (13), ouvert aux
élèves de moins de 22 ans issus d’une
classe préparatoire scientifique. La for-
mation s’étale sur trois ans.
Dans la marine, il faut réussir le concours de
l’école navale de Lanvéoc-Poulmic près
de Brest (29), accessible aux jeunes de
moins de 22 ans issus des classes prépa-
ratoires scientifiques. Les bac + 4 de
moins de 24 ans et les bac + 5 âgés de
22à 28 ans sont recrutés sur titres. La for-
mation s’étend sur quatre ans.
Dans la gendarmerie, les officiers sont for-
més à l’École des officiers de la gendar-
merie nationale (EOGN) de Melun (77)
pendant deux ans. Ils sont recrutés sur
concours ouvert aux moins de 26 ans
titulaires d’un diplôme bac + 4.
contrats renouvelables avec un engage-
ment minimal de quatre ou cinq ans le
plus souvent.
LES FORMATIONS
DE SOUS-OFFICIERS
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S, technologiques.
NIVEAU D’ENTRÉE : de niveau bac (sauf
gendarmerie) à bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : formation
rémunérée (à partir de 1 100 € net mensuels).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Dans l’armée de terre, les sous-officiers sont
recrutés parmi les bacheliers de plus de
18 ans et de moins de 25 ans, sur dossier,
suivi de tests médicaux, physiques et
psychotechniques. Ils sont formés en
huit mois à l’École nationale des sous-
officiers d’active (ENSOA) à Saint-Maixent
(79). Ensuite, les jeunes recrues choisissent
une spécialité (infanterie, blindés, ren-
seignement...) et se dirigent vers une école
d’application pour douze à quinze mois.
Dans l’armée de l’air, les sous-officiers sont
sélectionnés sur dossier puis sur tests et
visite médicale parmi les jeunes de plus
de 17 ans et de moins de 24 ans de niveau
bac ou bac + 2. Ils intègrent l’École de
formation de l’armée de l’air de Roche-
fort (17) pendant quatre mois, puis l’une
des écoles spécialisées pendant quatre à
vingt-six mois, selon les spécialités
(mécanicien avionique, électronicien
sol, contrôleur de la défense aérienne...).
Dans la marine, l’École de maistrance de
Brest (29) recrute chaque année, sur
tests, dossier et entretien, des sous-offi-
ciers de niveau bac ou bac + 2. La forma-
tion initiale dure dix-huit semaines, sui-
vie d’enseignement dans la spécialité
choisie (fusilier, manœuvrier, détecteur,
etc.) de quatre à douze mois.
Dans la gendarmerie, aucun diplôme n’est
requis pour se présenter à l’une des quatre
écoles de sous-officiers (ESOG). La for-
mation dure un an, dont deux mois de
stage en unité (gendarmerie départe-
mentale, mobile, Garde républicaine...).
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « les Métiers de l’armée, de la
police et de la sécurité », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.recrutement.terre.
defense.gouv.fr, www.recrutement.air.
defense.gouv.fr, www.devenirmarin.fr,
www.recrutement.gendarmerie.
defense.gouv.fr, les sites des armées.
Et aussi : www.letudiant.fr, rubrique
« Métiers ».
NOS CONSEILS
LES MÉTIERS DE L’ARMÉE NE
SONT PAS DES PROFESSIONS
COMME LES AUTRES…Avant de
vous engager, pensez qu’il faut
avoir un sens évident de l’ordre
et de la hiérarchie et des
aptitudes à la vie communautaire.
MIEUX VAUT AUSSI AVOIR UNE
EXCELLENTE CONDITION
PSYCHIQUE ET PHYSIQUE. Si les
épreuves sportives des concours
et les tests de recrutement
n’exigent pas d’être un sportif de
haut niveau, un entraînement
régulier s’impose.
Les m
étiers d
e l’arm
ée, d
e la p
olice et d
e la sécu
rité
513
Métiers & Formations
Les métiers de
l’armée, de la police et de la sécurité
Frédérique Letourneux
Gendarme
Fusilier commando Ingénieur de l’armement Lieutenant de police Pilote d’engin blindé
Détective privé
Pilote de chasse
Pompier
Agent de police municipal Gardien de la paix
54
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
Arts appliqués
[a]
R
echerchant des jeunes créa-
tifs et motivés, les écoles
d’arts appliqués forment à
trois grandes familles de
métiers : la communication visuelle
(graphisme, infographie, illustration), le
cadre de vie (architecture intérieure,
décoration, design industriel, art
urbain...) et le stylisme (mode ou textile).
Des écoles publiques et privées regrou-
pent une ou plusieurs de ces spécialités.
Les écoles nationales supérieures d’art
(ENSAD, ENSCI) sont accessibles sur
concours. La sélection est rude : en
moyenne, seuls sont admis entre 5 et
10% des candidats.
D’autres écoles, privées cette fois, for-
ment au design (Camondo, Strate Col-
lege...), au graphisme (ESAG Pennin-
ghen, Intuit Lab...) ou au stylisme
(Esmod, Formamod... Se reporter égale-
postbac.fr et envoient leur dossier à
chacune des écoles. La cinquantaine
d’établissements publics et privés qui
dispensent cette mise à niveau recevant
chacun 300 candidatures pour une ving-
taine de places, il est fortement
conseillé de présenter un dossier dans
plusieurs écoles. Les cinq écoles supé-
rieures d’arts appliqués (Duperré,
Estienne, Olivier-de-Serres, Boulle, à
Paris, et l’ESAAT à Roubaix) sont parti-
culièrement prisées.
Une fois admis, les élèves devront tra-
vailler d’arrache-pied car la formation
est très technique. L’objectif est de don-
ner, à raison d’une trentaine d’heures
par semaine, les bases communes aux
métiers de la création artistique, grâce à
un enseignement théorique et pratique.
La MANAA offre ainsi, en plus d’ensei-
gnements généraux (mathématiques,
physique, langues...), des enseigne-
ments tels que l’expression plastique, les
modes de représentation ou encore
l’histoire de l’art.
Attention : si cette mise à niveau n’offre
pas de garantie d’accès au BTS art appli-
qués, les candidats ayant suivi cette pré-
paration dans le même établissement
que le BTS convoité ont souvent plus de
chances d’être retenus, à condition
qu’ils aient un bon dossier scolaire.
ment au chapitre « Mode »). Comptez
7 000 € par an environ, sur trois ou qua-
tre ans. La première année est souvent
une année préparatoire aux écoles d’art.
LA MANAA (MISE
À NIVEAU EN ARTS
APPLIQUÉS)
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
Cette préparation qui se déroule sur une
année est obligatoire pour tous les
bacheliers issus d’une série autre qu’un
bac STI arts appliqués et qui souhaitent
intégrer un BTS ou un DMA (diplôme
des métiers d’art). L’entrée est sélective.
Les élèves de terminale émettent trois
vœux sur le site www.admission-
NOS CONSEILS
PRENEZ DES COURS DE DESSIN
le plus tôt possible.
UNE PRÉPApeut se révéler
nécessaire pour se préparer aux
concours des grandes écoles
d’art. Vous trouverez la liste des
classes préparatoires gratuites
sur www.letudiant.fr ; sinon,
pour les prépas payantes,
comptez 5 000 € l’année.
PRÉVOYEZ AUSSI UN BUDGET
pour les fournitures (entre 250
et 600 € par an).
●●●
INSCRIPTION
DÈS MAINTENANT
CREAPOLE
128, RUE DE RIVOLI
75001 PARIS
MÉTRO CHÂTELET
APRÈS BAC
n
CYCLE COURT
n
CYCLE LONG
n
3
e
CYCLE
n
FORMATION PERMANENTE
COURS DU SOIR
n
MISE À NIVEAU - PRÉPARATOIRE
n
ATELIERS D’INITIATION
n
INFOGRAPHIE
MODE
COMMUNICATION VISUELLE
ET MULTIMÉDIA
DESIGN PRODUIT
DESIGN TRANSPORT
ARCHITECTURE INTÉRIEURE
JEU VIDÉO ANIMATION
ART DESIGN
APRÈS BAC
n
CYCLE COURT
n
CYCLE LONG
n
3
e
CYCLE
n
FORMATION PERMANENTE
COURS DU SOIR
n
MISE À NIVEAU - PRÉPARATOIRE
n
ATELIERS D’INITIATION
n
INFOGRAPHIE
Etablissement d’Enseignement Supérieur Libre
CREAPOLE
ÉCOLE DE CRÉATION ET DE DESIGN
Professionnalisez
votrerêve
0144 88 20 20
www.creapole.fr
h
t
t
p
:
/
/
c
r
e
a
p
o
leb
l
o
g
.
f
r
e
e
.
f
r
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
56
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
56
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
Prévoyez donc, dans la mesure du possi-
ble, d’effectuer la MANAA dans le lycée
où vous souhaitez préparer votre BTS.
LES BTS D’ARTS
APPLIQUÉS
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux
(+ MANAA) ou STI arts appliqués.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Cette formation très pratique se décline
en deux ans en plusieurs spécialités :
agencement de l’environnement archi-
tectural ; art céramique ; communica-
tion visuelle (deux options graphisme-
édition-publicité ou multimédia) ;
design d’espace ; design de mode textile
et environnement (deux options : tex-
tile-matériaux-surface et mode) ; design
de produits ; design de communication
espace et volume. Ces BTS sont délivrés
dans toute la France. Certaines écoles
sont particulièrement réputées. C’est le
cas des cinq écoles supérieures d’arts
appliqués : l’école Boulle (École supé-
rieure des arts appliqués aux industries
de l’ameublement et de l’architecture
d’intérieur), Olivier-de-Serres (ENSAAMA)
pour l’architecture d’intérieur, Duperré
(ESAAD) pour la mode, Estienne
(ESAIG) pour la création graphique, et
l’École supérieure des arts appliqués et
du textile (ESAAT), à Roubaix, spéciali-
sée en création textile.
Le DMA (diplôme des métiers d’art). Proposé
dans les écoles supérieures d’arts appli-
qués, le DMA forme en deux ans des
spécialistes de la conception en art de
l’habitat, art du bijou et du joyau
(Boulle), arts du décor architectural
(Olivier-de-Serres), textile, céramique
artisanale (Duperré), arts graphiques
(Estienne) et cinéma d’animation
(Estienne et ESAAT). Plus spécialisés que
les BTS, les DMA bénéficient globa -
lement d’une bonne insertion profes-
sionnelle.
Et après ? Les titulaires d’un BTS ou d’un
DMA peuvent poursuivre leurs études
pendant deux ans en vue de décrocher
un DSAA (diplôme supérieur d’arts
Pauline, 21 ans, élève de deuxième année à l’École professionnelle supérieure d’arts graphiques
et d’architecture de la Ville de Paris (EPSAA) à Ivry-sur-Seine (94)
« Les cours sont intensifs »
« Après un bac L spécialité arts plastiques, je me suis inscrite aux Ateliers de
Sèvres (Paris VI
e
), une prépa privée plutôt chère [plus de 6 000 € de droits
d’inscription, NDLR]. Les cours étaient bons, mais l’ambiance un peu snob.
Cela m’a quand même permis d’intégrer la prépa de l’EPSAA en section arts
graphiques, qui est gratuite. Elle prépare notamment au concours de l’EPSAA.
J’ai tenté trois fois les Arts déco... sans succès. Finalement, je suis restée à
l’EPSAA. C’est une école publique qui propose une formation en trois ans,
sérieuse, pratique. Les cours sont intensifs, de 9 heures à 18 heures. Au début,
on y fait beaucoup de dessin. Et, petit à petit, on suit des cours d’informatique,
d’illustration, de packaging et de marketing. Nous ne sommes que 25 élèves
dans la classe et les profs sont des professionnels. Aujourd’hui, quand je vois
mes amis qui se cherchent en fac, je suis soulagée d’avoir trouvé ma voie.
J’ai déjà effectué un stage dans une agence de packaging. Et les trois quarts
des étudiants de troisième année trouvent un travail avant la sortie. »
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « Bien choisir son
école d’art », « les Métiers de
la création et du design », éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : retrouvez le
portrait vidéo d’un dessinateur
de BD sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
Bien choisir son
Études
Céline Manceau
,Les formations
artistiques post-bac
,Cursus courts ou longs
,Diplômes nationaux
et filières spécifiques
,Toutes les spécialités :
arts plastiques, design,
stylisme…
,Plus de 500 formations
en fiches…
école
d’art
ÉDITION 2009
LES MÉTIERS
DE LA
CRÉATION ET
DU DESIGN
LE GUIDE
2009-2010
L’art et la
manière
de choisir
la bonne
filière
NOUVELLE
ÉDITION
mars. Les admissibles sont ensuite
convoqués pour une journée de tests au
cours de laquelle ils passeront une
épreuve de création (2 h 30) et un oral de
connaissances générales.
L’École nationale supérieure de création indus-
trielle (ENSCI), également à Paris, forme en
cinq années des designers. Ceux-ci sont
amenés à créer des produits, à aména-
ger des espaces, à améliorer la commu-
nication, les services et les produits
numériques. Les étudiants alternent tra-
vaux en atelier souvent en partenariat
avec des industriels et cours théoriques
et pratiques sur le design. L’école dis-
pose de moyens conséquents et invite
régulièrement des designers pour enca-
drer les étudiants. Les candidats (bache-
liers) doivent présenter un dossier de
travaux personnels et se soumettre à
une journée de tests. Seuls 5 % d’entre
eux sont admis.
appliqués), délivré dans douze établisse-
ments. D’autres continuent leurs études
en école supérieure d’art ou pour se spé-
cialiser, en école privée, voire dans un
établissement étranger.
LES GRANDES ÉCOLES
PARISIENNES
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’École nationale supérieure des arts décoratifs
(ENSAD), à Paris, dispense dix spécialisa-
tions : architecture intérieure, art-
espace, design graphique/multimédia,
cinéma d’animation, design d’objet
(design industriel et mobilier), image
imprimée (gravure, illustration, pré-
presse, sérigraphie), photographie/
vidéo, scénographie, textile, vêtement.
Les études commencent par une année
de formation générale à l’issue de
laquelle les étudiants choisissent leur
spécialité qu’ils étudieront pendant trois
ans. Enfin, la dernière année est consa-
crée à l’approfondissement d’un do -
maine précis. Le concours est accessible
aux candidats âgés de 17 à 25 ans. Une
première épreuve est réalisée chez soi
d’après un sujet donné par l’école début
●●●
[a]
Arts appliqués
www.ecole-intuit-lab.com
école intuit.lab PARIS
90 rue de Javel 75015 PARIS
tél. : +33 (0)1 43 57 07 75
école intuit.lab AIX-EN-PROVENCE
17 rue Lieutaud 13100 AIX-EN-PROVENCE
tél. : +33 (0)4 42 27 43 15
design &
communication
visuelle
É
T
A
B
L
I
S
S
E
M
E
N
T

D

E
N
S
E
I
G
N
E
M
E
N
T

S
U
P
É
R
I
E
U
R

P
R
I
V
É
MÉTIERS
Designer graphique,
Directeur artistique,
Concepteur multimédia,
Illustrateur.
FILIÈRES
Identité visuelle,
Packaging,
Édition,
Publicité,
Multimédia.
Échanges et stages internationaux
Titre reconnu par l’État au niveau 2
PORTES OUVERTES
PARIS les 5, 6 février
et 26, 27 et 28 mars 2010.
AIX-EN-PROVENCE
les 19, 20 mars
et 23, 24 avril 2010.
J
Année préparatoire : 1 an
Préparation aux concours
des écoles d’art.
J
Cycle supérieur : 4 ans
La dernière année Lab5-Master
en insertion professionnelle,
s’effectue en alternance.
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
58
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[a]
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE: « les Métiers de la
création et du design »,
« Bien choisir son école
d’art », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: tout savoir
sur les métiers de la création avec
www.letudiant.fr, rubrique
« Métiers ».
CULTIVEZ-VOUS. Pour vous
préparer au mieux, forgez-vous
une culture en fréquentant
musées et expositions, ou en lisant
des ouvrages d’histoire de l’art.
PENSEZ À VOTRE PROJET
PROFESSIONNEL LE PLUS TÔT
POSSIBLE. Certaines écoles de
beaux-arts sont plus ou moins
axées sur le design, le graphisme,
les installations d’art
contemporain, le multimédia.
ATTENTION AUX PRÉPAS AUX
ÉCOLES DE BEAUX-ARTS : toutes ne
sont pas de même qualité.
Privilégiez celles où vous aurez le
plus d’heures de dessin.
NOS CONSEILS
LES ÉCOLES DES
BEAUX-ARTS DE PROVINCE
BACS CONSEILLÉS : tous.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La France compte 59 écoles de beaux-
arts. Elles délivrent des diplômes de
niveau bac + 3 – DNAT (diplôme natio-
nal d’arts et techniques) ou DNAP
(diplôme national d’arts plastiques) –
ainsi que le DNSEP (diplôme national
supérieur d’expression plastique) à bac
+ 5. Trois options sont proposées : art,
communication et design. La sélection
diffère selon les écoles. Mais, en général,
les candidats passent une épreuve de
dessin et un essai de culture générale. Ils
doivent aussi passer un entretien où ils
montreront une sélection de leurs tra-
vaux. Et les débouchés ? Ceux qui ne
deviennent pas artistes peuvent se tour-
ner vers les métiers de la création :
illustration, publicité, photo, etc. Le pro-
blème est qu’ils entrent en concurrence
avec les diplômés d’écoles d’arts appli-
qués, au niveau technique supérieur.
Selon une enquête sur l’insertion pro-
fessionnelle des diplômés DNSEP en
2003 menée en 2006 à la demande du
ministère de la Culture, 80 % des répon-
dants ont déclaré être en emploi. Mais
beaucoup occupent des emplois précaires.
Ainsi, parmi ceux qui travaillent, seuls 56 %
sont salariés. Le travail en free-lance et la
double activité (enseignement et créa-
tion en parallèle) sont des réalités.
LE DIPLÔME NATIONAL
SUPÉRIEUR D’ARTS
PLASTIQUES DES
BEAUX-ARTS DE PARIS
BACS CONSEILLÉS : tous.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
P
armi les écoles des beaux-
arts, vouées aux arts plas-
tiques, on distingue l’École
nationale supérieure des
beaux-arts de Paris (ENSBA) et une
soixantaine d’école de beaux-arts sous
tutelle du ministère de la Culture. Ce
cursus est à conseiller aux élèves sûrs de
leur choix, ayant un certain niveau artis-
tique et une volonté de fer, car on peut
facilement se laisser aller. De toute
façon, l’entrée est sélective. Il est forte-
ment conseillé de s’inscrire dans un
cours de dessin dès le lycée. Beaucoup
d’écoles de beaux-arts (l’ENSBA en par-
ticulier) dispensent aux lycéens des
cours pendant l’année scolaire et durant
l’été. Si après votre bac vous échouez
aux concours d’entrée, vous pouvez sui-
vre une préparation l’année suivante. Si
la plupart des préparations sont privées,
l’EPSAA (École professionnelle supé-
rieure d’arts graphiques et d’architecture
de la Ville de Paris), le lycée Pablo-
Picasso de Fontenay-sous-Bois (94) sont
des établissements publics qui propo-
sent des préparations annuelles. Vous en
trouverez la liste exhaustive sur le site
letudiant.fr (prépas aux écoles d’art).
L’École nationale supérieure des beaux-
arts de Paris (ENSBA) est l’une des
écoles d’art les plus prestigieuses. Elle
offre l’avantage d’être à la fois ouverte
sur l’art contemporain et de disposer
d’une immense collection d’œuvres
(peintures et sculptures), certaines
datant du XVII
e
siècle. Les étudiants sui-
vent des cours d’histoire de l’art, de
théorie, mais également des cours en
atelier chez un artiste qu’ils choisissent
en début d’année (et qui les choisit).
Outre les cours de dessin pendant les
deux premières années, l’étudiant
assiste à des enseignements en peinture,
modelage, forge, taille... Il existe aussi
une année postdiplôme, La Seine, pour
aider les diplômés à trouver du travail.
Les étudiants ne deviennent évidem-
ment pas tous des artistes et beaucoup
se tournent vers l’illustration, l’édition, la
publicité, le multimédia, la photogra-
phie, voire la bande dessinée (le dessina-
teur Joann Sfar est un ancien élève).
L’objectif de l’école est d’aider le jeune à
développer son projet personnel. Un
premier diplôme clôture les trois pre-
mières années. Ensuite, deux années
supplémentaires mènent au DNSAP
(diplôme national supérieur d’arts plas-
tiques). Le concours d’entrée en pre-
mière année est ouvert aux candidats
bacheliers de plus de 18 ans et de moins
de 24 ans, qui doivent présenter un dos-
sier de créations personnelles, passer un
test (dessin, culture artistique et analyse)
et se soumettre à un entretien. Mais
seuls 14 % des candidats sont admis en
première année.
LES MÉTIERS
DE LA
CRÉATION ET
DU DESIGN
LE GUIDE
2009-2010
L’art et la
manière
de choisir
la bonne
filière
NOUVELLE
ÉDITION
Arts plastiques
59
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
60
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
[a]
&
60
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[a]
[a]
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « les Métiers du
cinéma », « Musique et son :
des métiers en pleine
révolution », éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.cite-
musique.fr ; www.cnt.asso.fr
donne une liste de cours privés
« sérieux ».
D
ans le secteur du théâtre et du
spectacle, il devient de plus
en plus nécessaire de se for-
mer en école pour appréhen-
der tous les aspects du métier et se
constituer un premier carnet d’adresses,
indispensable pour débuter. En théâtre
et musique, les cours en conservatoire
offrent un bon rapport qualité-prix. Cer-
tains conservatoires municipaux peu-
vent même vous préparer à l’entrée aux
conservatoires nationaux. Mais, dans
ces derniers, la sélection est telle que
beaucoup de candidats se tournent vers
des écoles parisiennes privées. Souvent
très dynamiques, celles-ci vous permet-
tront de vous former à toutes sortes de
disciplines, telles que le chant, la danse,
la comédie ou l’escrime. Comptez
cependant des droits d’inscription com-
pris entre 3 000 et 4 000 € par an pour
une formation théâtrale complète.
LE CONSERVATOIRE D’ART
DRAMATIQUE
BACS CONSEILLÉS : tous (dérogations
possibles pour les non-bacheliers).
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : *
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
En théâtre, le Conservatoire national
supérieur d’art dramatique (CNSAD), à
Paris, n’accepte que 30 candidats par an
pour 1 200 candidats (2,5 % de réussite !).
Les élèves suivent pendant trois ans des
cours variés : interprétation, histoire des
formes théâtrales, jeu masqué, jeu en
anglais, danse, cinéma (avec la FEMIS),
jeu devant la caméra, tai-chi, etc. L’ad-
mission s’effectue sur concours (15 gar-
çons, 15 filles) pour des jeunes bache-
liers de plus de 18 ans et de moins de
26 ans au 1
er
octobre de l’année du
concours. Il faut aussi avoir une forma-
tion théâtrale d’un an au minimum dis-
pensée par les conservatoires ou des
cours privés. Attention, les attestations
de lycées (spécialité théâtre-expression
dramatique du bac L) ne sont pas accep-
tées. Pour faciliter leur insertion, les
jeunes diplômés rejoignent le Jeune Théâ-
tre National pendant trois ans. Cettestruc-
ture d’insertion propose des auditions
avec des metteurs en scène et prend en
charge les salaires des comédiens pen-
dant trois mois s’ils sont engagés.
LES ÉCOLES DE THÉÂTRE
BAC CONSEILLÉ : aucun.
NIVEAU DE SORTIE : de bac à bac + 3.
Sélectivité : ✚✚✚(écoles publiques)
et ✚(cours privés).
COÛT DE LA FORMATION : ✚(public)
à ✚✚✚(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’École nationale supérieure des arts et techniques
du théâtre (ENSATT), à Lyon, offre huit sec-
tions (art dramatique, écriture drama-
tique, mise en scène, administration,
costumes, lumière, scénographie, son).
L’École supérieure d’art dramatique (ESAD) du
Théâtre national de Strasbourg forme en
trois ans comédiens, régisseurs et scéno-
graphes-créateurs de costumes.
Le ministère de la Culture a signé avec
neuf écoles de théâtre la plate-forme de
l’enseignement supérieur pour la for-
mation du comédien, sorte de charte de
qualité. Outre les trois écoles précitées,
les six autres signataires sont : l’École du
Théâtre national de Bretagne (TNB), le
Conservatoire national de région de Bor-
deaux, le Conservatoire national de
région de Montpellier, l’École du Centre
dramatique national de Saint-Étienne,
l’École régionale d’acteurs de Cannes et
l’École professionnelle supérieure d’art
dramatique du Nord-Pas-de-Calais. Par
ailleurs, de nombreux cours privés
enseignent le métier de comédien ou
préparent au concours d’entrée des
grandes écoles de théâtre.
LES ÉCOLES DE MUSIQUE
ET DE CHANT
BAC CONSEILLÉ : aucun.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les conservatoires nationaux supérieurs
de musique de Paris et de Lyon consti-
tuent des formations de très haut niveau
formant des instrumentistes, des artistes
lyriques et proposant des spécialisations
en direction d’orchestre ou en composi-
tion. Par ailleurs, il existe quantité
d’écoles de musique privées de qualité,
comme le conservatoire Rachmaninov
et l’école Alfred-Cortot à Paris. Dans un
genre plus orienté pop, rock ou jazz,
adressez-vous à la FNEIJMA (Fédération
nationale des écoles d’influence jazz et
des musiques actuelles, www.fneijma.org).
Les écoles de chant. Des conservatoires pro-
posent des formations en art lyrique et
des chorales de qualité. Des écoles pri-
vées forme les chanteurs aux musiques
actuelles (cf. aussi site de la FNEIJMA).
Arts de la scène
du spectacle
Métiers &
Formations
Les métiers du
cinéma
Véronique Trouillet
Réalisateur
Perchiste
Agent artistique
Costumier
Accessoiriste
Comédien
Acteur de doublage
Sous-titreur Monteur
Bruiteur
Scénariste Producteur
MUSIQUE
ET SON
DES
MÉTIERS EN
PLEINE
RÉVOLUTION
Mettez
vos études
au
diapason
de vos
rêves
NOUVELLE
ÉDITION
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
62
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
&
[c]
S
i le cinéma fait rêver les jeunes,
la plupart oublient souvent
que ce secteur ne se résume
pas aux métiers de réalisateur
ou de comédien. Sur un tournage, toute
une équipe de professionnels travaille
en coulisses : scripte, régisseur, machi-
niste, accessoiriste, scénariste, mais aussi
directeur de production, responsable du
casting... On commence par multiplier
les postes de stagiaire avant de gravir
peu à peu les échelons, devenir assistant
puis responsable d’un poste. Pour y par-
venir, talent, débrouillardise et désir de
cinéma comptent autant que les diplômes.
Toutefois, une formation en BTS ou en
école vous permettra d’acquérir de solides
connais sances techniques et artistiques,
et d’évoluer plus rapidement. Et c’est dans
le cadre d’une école qu’on se constitue
son premier réseau amical et profession-
nel, un plus indéniable pour démarrer.
LE BTS MÉTIERS
DE L’AUDIOVISUEL
BACS CONSEILLÉS : S, STI, voire ES (option
gestion) ou L (option montage).
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Délivré par une trentaine d’établisse-
ments publics ou privés, ce diplôme
forme principalement des techniciens
supérieurs dans cinq métiers : image,
son, montage et postproduction, exploi-
tation des équipements et enfin gestion
de la production. Cette formation courte
en deux ans associe des enseignements
généraux et professionnels à raison
d’une trentaine d’heures par semaine. Au
programme : français, anglais, histoire
des arts, physique, économie-gestion,
techniques professionnelles et des cours
école de cinéma sont fortement conseillés
pour augmenter ses chances d’insertion.
LES ÉCOLES PRIVÉES
BACS CONSEILLÉS : toutes séries.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac (ou
niveau bac) à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Plusieurs dizaines d’écoles privées dispen-
sent des formations postbac en deux ou
trois ans. Les frais de scolarité oscillent
entre 5 000 et 7 000 € l’année. Certaines
bénéficient d’une bonne réputation
auprès des professionnels (ESEC, CLCF,
IIIS, ESRA), mais elles ne garantissent
pas plus l’insertion que les écoles publiques.
LES GRANDES ÉCOLES
BACS CONSEILLÉS : toutes séries.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’École nationale supérieure des métiers de l’image et
du son, dite FEMIS, dispose de sept départe-
ments : production, scénario, réalisation,
image, son, décor et montage. Chaque
département ne prend que six élèves. Le
concours intervient à bac + 2 (27 ans au
maximum) avec des tests d’admission,
une épreuve écrite et un oral. Le taux de
réussite dépasse rarement 4 %. Il existe
aussi une filière scripte (4 élèves recrutés
tous les deux ans) et une autre orientée
vers la distribution-exploitation (8 élèves).
« C’est une formation technique et artis-
tique, résume le directeur des études. Nous
produisons une centaine de films par an. »
L’École nationale supérieure Louis-Lumière
(ENSLL), à l’orientation plus technique,
comprend deux départements en cinéma :
son et image. Le concours, ouvert aux
bac + 2, a un taux de réussite de 5 %.
spécifiques à chacune des options. Des
exercices pratiques et un stage complè-
tent la formation. Attention à la forte
concurrence à l’entrée : le lycée Prévert
de Boulogne-Billancourt et le Lycée de
l’image à Angoulême reçoivent plus de
2 000 candidatures pour soixante places !
LA LICENCE DE CINÉMA
BACS CONSEILLÉS : toutes séries.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
En licence arts du spectacle option cinéma,
les cours portent essentiellement sur
l’esthétique, l’histoire du cinéma et de
l’audiovisuel, l’analyse filmique, l’étude
du récit et des techniques de narration.
Compte tenu de son contenu plus théo-
rique, la filière universitaire est à conseil-
ler à ceux qui veulent exercer dans des
métiers non techniques ou périphé-
riques au cinéma : critique spécialisé,
enseignant voire scénariste (en suivant
un master professionnel comme ceux
de Paris 1 ou d’Aix-Marseille 1).
Un double cursus (cinéma/lettres,
cinéma/droit) ou une bifurcation après
la licence par exemple vers une grande
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Ciné, télé, radio :
tous les métiers (avec/et) sans piston »,
éditions l’Etudiant, « le Guide Kodak du
jeune cinéaste 2009-2010 ».
➧ SUR INTERNET: retrouvez des vidéos
de professionnels du secteur sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
N’ATTENDEZ PAS L’ÉCOLE POUR
VOUS FROTTER À LA PRATIQUE :
empruntez une caméra, filmez,
filmez et filmez...
MULTIPLIEZ LES STAGES :
sollicitez les maisons de production
audiovisuelle et les chaînes de
télé pour décrocher vos premiers
stages, même gratuits. Dans ce
secteur, tout passe par les contacts.
NOS CONSEILS
Cinéma
audiovisuel
CINÉ,
TÉLÉ,
RADIO
TOUS LES
MÉTIERS
(AVEC ET)
SANS
PISTON
Comment
passer
du rêve
à la
réalité
NOUVELLE
ÉDITION
63
ECOLE SUPERIEURE DES METIERS DE L’IMAGE, DU SON ET DU MULTIMEDIA
ETABLI SSEMENT D’ ENSEI GNEMENT SUPERI EUR TECHNI QUE PRI VE
10-12 rue Eugène Varlin - 92240 Malakoff - Métro ligne 13 - Station Malakoff Plateau de Vanves - Tél. : 01 46 55 39 19
L'alternance, c'est une expérience de terrain,
un réseau relationnel fort, une intégration
professionnelle réussie.
EMC, c'est 20 ans d'expérience, plus de 6000
professionnels déjà formés, et le choix d'une
offre unique de formation en alternance.
Diplôme d'Etat Ministère de l'Education
Nationale
Titres reconnus par la Commission
Nationale de la Certification Professionnelle
Classe Préparatoire
Culture et technique
Métiers du Cinéma et de la Télévision
BTS Audiovisuel
Monteur graphiste vidéo
Cameraman
Journaliste Reporter d'Images
Réalisateur
Métiers du Son
BTS Audiovisuel
Technicien Son Musiques Actuelles
Ingénieur du Son Musiques Actuelles
Production Musicale Studio
Métiers du Graphisme et du Web
Infographiste en Multimédia
Directeur Artistique
FORMATIONS EN ALTERNANCE
Visez l’expérience. Vivez l’alternance.
Rencontrez EMC sur : Les salons de l'orientation
2010 à Paris Porte de Versailles
G Salon de l'Alternance
15 au 17 janvier 2010
G Salon des Formations Artistiques
29 et 30 janvier 2010
G Salon de l'Etudiant
12 au 14 mars 2010
Journées Portes Ouvertes 2010
G Samedi 6 février 2010 - 10h à 18h
G Mercredi 24 février 2010 - 13h à 18h
G Samedi 20 mars 2010 - 10h à 18h
G Mercredi 7 avril 2010 - 13h à 18h
G Mercredi 28 avril 2010 - 13h à 18h
G Mercredi 26 mai 2010 - 13h à 18h
www.emc.fr
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
64
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[c]
tingue trois options parmi les classes
préparatoires économiques et com-
merciales : scientifique pour les
bacheliers S, économique pour les
titulaires d’un bac ES et technologique
pour les détenteurs d’un bac STG.
Chaque voie comprend une trentaine
d’heures de cours par semaine.
La banque commune d’épreuves écrites de la
CCIP (Chambre de commerce et d’in-
dustrie de Paris) regroupe 28 écoles :
les « parisiennes » et 25 écoles de pro-
vince. Chaque établissement établit
ment à l’issue de deux années de
classe préparatoire. Les plus presti-
gieuses sont les trois « parisiennes »
(HEC, ESSEC, ESCP-EAP), mais aussi
les ESC de province, qui dépendent le
plus souvent des chambres de com-
merce et d’industrie.
La sélection à l’entrée des prépas est
plus ou moins sévère selon les lycées.
Au cours des deux années de prépara-
tion aux concours, le rythme et l’om-
niprésence des contrôles exigent un
fort investissement personnel. On dis-
FIEZ-VOUS AUX LABELS
POUR BIEN CHOISIR
VOTRE ÉCOLE. En France,
le ministère de
l’Éducation nationale
décerne, pour une durée
maximale de six années,
un visa au diplôme,
renouvelable, qui atteste
de la qualité de la
pédagogie et du corps
professoral. Par ailleurs,
40 écoles de commerce
délivrent un diplôme qui
confère le grade de
master (bac + 5). Trois
labels internationaux,
enfin, permettent aussi
d’identifier les meilleures
ESC : les européens EQUIS
et EPAS (www.efmd.be)
et l’américain AACSB
(www.aacsb.edu).
SI VOUS VOULEZ VOUS
RÉORIENTER APRÈS UN
CURSUS TROP
GÉNÉRALISTE, vous
pouvez tenter une
admission parallèle en
grande école de
commerce.
PENSEZ AUSSI À LA FAC.
Les UFR de sciences
économiques
dispensent des licences
professionnelles
(bac + 3), ainsi que des
masters en commerce,
vente ou marketing.
NOS CONSEILS
F
in 2007, plus de trois millions de
salariés et 360 000 non-salariés
travaillaient dans le commerce
(gros, détail, automobile) (1).
L’éventail des métiers est à l’avenant :
représentants, cadres commerciaux et
technico-commerciaux dans le com-
merce de gros, vendeurs des rayons spé-
cialisés et chefs de rayon dans les libres-
services alimentaires, vendeurs, chefs de
rayon et responsables de magasin dans
le commerce de proximité et les maga-
sins de vêtements et meubles, pour ne
citer que ceux-là.
Mais les emplois commerciaux débor-
dent largement de ce seul secteur. Au
sein de la banque, par exemple, les
besoins en jeunes diplômés sont très
importants pour des fonctions de plus
en plus orientées vers la vente de pro-
duits d’épargne, de crédits, ou de conseil
aux entreprises. Dans ce domaine, la part
des cadres a fortement augmenté dans
la dernière décennie. Malgré la crise,
tous les secteurs commerciaux offrent
d’importantes perspectives d’embauche,
la banque et l’assurance se montrant de
plus en plus exigeantes sur les niveaux
de formation de leurs nouvelles recrues :
au minimum bac + 2/3 et jusqu’à bac + 5.
La principale voie d’accès aux métiers
commerciaux reste, en France, celle des
écoles de commerce, qu’il s’agisse de
grandes écoles à bac + 5 menant à des
fonctions d’encadrement, ou d’établis-
sements plus modestes recrutant et
diplômant à tous niveaux.
(1) Le commerce en France, INSEE, édition 2008.
LES PRÉPAS ÉCONOMIQUES
ET COMMERCIALES
BACS CONSEILLÉS : ES (voie commerciale),
S (voie scientifique), STG (voie technologique),
L (via une khâgne).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
Trente-quatre écoles supérieures de
commerce (ESC) recrutent prioritaire-
●●●
Commerce
École Supérieure de Commerce
de référence depuis 40 ans
• National
• Latino-Européen (Europe, Amérique Latine)
• Multinational (USA, Chine, Japon)
GRANDE ÉCOLE
DE COMMERCE
DEPUIS 1967
L’ISG DÉLIVRE
LE GRADE DE MASTER
DIPLÔME VISÉ BAC +5
ADMISSION : BAC +2
8, RUE DE LOTA 75116 PARIS
tél. 01 56 26 26 26
fax 01 56 26 26 00
e-mail : marion.maury@isg.fr
www.isg.fr
3 cursus adaptés
à vos projets professionnels :
EN SAVOIR
PLUS
➧ À LIRE : « Bien choisir
sa classe préparatoire » et
« Admissions parallèles en
écoles de commerce »,
éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : les sites des concours
menant aux écoles postbac : Accès
(www.concours-acces.com),
Keys (www.concours-keys.fr),
Pass (www.concours-pass.com),
Prism (www.concours-prism.com),
SESAME (www.concours-sesame.net)
et Team (www.concours-team.net).
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo d’un
chargé d’affaires bancaires sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SA CLASSE
PRÉPARATOIRE
ÉDITION
2010
La voie de
l’excellence
ADMISSIONS
PARALLÈLES
EN ÉCOLES DE
COMMERCE
LE GUIDE
2010
NOUVELLE
ÉDITION
Une école
de
commerce
sans
passer par
la prépa
L E S F I L I È R E S
Joanny, 21 ans, en quatrième année de l’ECE à Lyon (69)
« Mon goût pour les langues et le
voyage m’ont mené au commerce »
Après son bac ES, Joanny entre dans une école de commerce lyonnaise en quatre
ans, l’ECE. « J’aimais beaucoup les langues, et je voulais voyager », explique le
jeune homme. Sans attachement particulier à un type de produits, Joanny dit
aimer d’abord le « challenge » du commerce. « Il y a des objectifs à tenir, c’est
stimulant. La négociation aide à comprendre la vie et le comportement des gens. »
À l’école, il apprend la partie technique et juridique. « Il faut savoir comment
faire des livraisons de marchandises à l’international, négocier à l’anglo-saxonneet
manager une équipe commerciale ! » À 20 ans, il a déjà acquis un savoir-faire et
des responsabilités dans la vente. « L’été de mon bac, j’ai été vendeur dans un magasin
de prêt-à-porter. L’été suivant, je suis devenu responsable d’équipe à l’OFUP, un
organisme spécialisé dans les ventes d’abonnements aux étudiants. J’étais très
jeune, on m’a fait confiance très vite... » Joanny compte bien ne pas en rester là.
Maîtrisant quatre langues, il espère faire démarrer sa carrière à l’international.
Au Brésil, où il a déjà travaillé pour une ONG, ou aux États-Unis, par exemple...
ses propres coefficients et fixe sa barre
d’admissibilité.
Le concours Ecricome rassemble six éta-
blissements : Bordeaux École de
management, Euromed Marseille, les
ESC Reims, Rouen, Tours-Poitiers et
l’ICN. Les candidats peuvent postuler
à une ou plusieurs écoles.
LES ESC (ÉCOLES
SUPÉRIEURES DE
COMMERCE)
BACS CONSEILLÉS : ES, S, STG (voir fiche
« Les prépas économiques et commerciales »).
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 2, bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Il n’existe pas de définition officielle
d’une « grande école de commerce ».
L’usage désigne ainsi un établissement
qui recrute prioritairement à l’issue de
deux années de prépa commerciale, se
distingue par la qualité de son enseigne-
ment et délivre un diplôme de niveau
bac + 5, conférant le grade de master.
Trente-quatre écoles de commerce sont
regroupées dans deux grandes ban -
ques d’épreuves : la banque commune
d’épreuves (BCE), dite aussi concours
HEC, et le concours Écricome, commun
à six établissements (voir ci-dessus).
Si vous ne voulez pas passer par la case
« prépa », vous pourrez aussi tenter
une admission parallèle après un bac
+ 2 (BTS, DUT ou deux années de fac)
pour une entrée en première année,
ou après une licence pour une entrée
en deuxième année. Il existe deux
concours communs spécifiques : Pas-
serelle et Tremplin. Les écoles les plus
prestigieuses ont des concours pro-
pres, pour des admissions directes
avec une licence au minimum.
En école de commerce, on acquiert les
bases du commerce et du manage-
ment ainsi qu’une ou plusieurs spécia-
lités. La scolarité comprend presque
toujours de longs séjours à l’étranger
et en entreprise. Quant aux frais de
scolarité, il faut compter en moyenne
7 000 € par an.
LES ÉCOLES À BAC
BACS CONSEILLÉS : essentiellement S, ES et STG.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 4/5.
SÉLECTIVITÉ : ✚à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Une soixantaine d’écoles de com-
merce recrutent directement après le
bac pour quatre ou cinq ans d’études.
Moins connues que leurs aînées les
ESC, elles permettent d’éviter la pres-
sion de la prépa. Leurs promotions
sont réduites. Enfin, leur scolarité plus
longue permet de profiter d’un cursus
rapidement concret, parfois spécialisé
ou orienté vers l’international. Mais
attention : dans cette catégorie coha-
bitent des écoles de qualité très
diverse. Vingt-cinq d’entre elles seule-
ment délivrent un diplôme visé par le
ministère, et sept (l’ESSCA à Angers,
l’IESEG à Lille, l’ESDES à Lyon, l’ESG à
Paris, l’École de management de Nor-
mandie, l’ESCE et l’EDC à Paris-la-
Défense) le fameux grade de master.
Plusieurs écoles « après-bac » se sont
regroupées dans des concours com-
muns, selon leurs affinités et leur posi-
tionnement. Le concours SESAME réu-
nit sept écoles tournées vers
l’international, qui décernent toutes
un diplôme visé par le ministère de
l’Éducation nationale. Le concours
Accès permet d’être admis dans trois
écoles en cinq ans qui délivrent le
grade de master. Citons encore les
concours Pass, Keys, Team et Prism, qui
permettent de postuler à plusieurs
établissements en ne passant qu’une
série d’épreuves. Les frais de scolarité
sont comparables à ceux facturés
en ESC (environ 7 000 € l’année), à la
différence qu’ils sont étalés sur quatre
ou cinq ans.
66
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
●●●
[c]
Commerce
PARIS - BORDEAUX - LILLE - LYON
NANTES - STRASBOURG - TOULOUSE
GÉNÉRATEUR
D’AVENIRS
depuis 1980 www.iseg.fr
L’ISEG, l’école
de commerce
leader avec
près de 4 500
étudiants
dans 7 villes
de France
MANAGEMENT INTERNATIONAL MARKETING
COMMUNICATION PUBLICITÉ GESTION FINANCE
É
t
a
b
l
i
s
s
e
m
e
n
t
s

P
r
i
v
é
s

d

E
n
s
e
i
g
n
e
m
e
n
t

S
u
p
é
r
i
e
u
r

-

C
e
t
t
e

é
c
o
l
e

e
s
t

m
e
m
b
r
e

d
e

68
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[c]
F
ormations courtes ou plus
longues, à l’université ou en
école, théoriques ou profes-
sionnelles… les cursus en
communication sont nombreux. Il y en
a pour tous les goûts et toutes les
bourses. Mais, face à cette offre plétho-
rique, prudence ! Parfois trop généra-
listes ou trop floues, les filières « com»
sont concurrencées par des écoles plus
ciblées et professionnelles comme les
ESC (écoles supérieures de commerce)
ou les IEP (instituts d’études poli-
tiques), ces derniers étant très appré-
ciés pour leur forte culture générale.
Car le secteur n’embauche pas à tour
de bras et recouvre une pluralité de
métiers : attaché de presse, journaliste
d’entreprise, directeur de communica-
tion... Avant de choisir sa formation, il
importe de savoir vers quelle activité
on s’oriente et de prendre en compte
l’élévation du niveau (bac + 5 vivement
recommandé).
Au-delà d’un diplôme précis, les entre-
prises du secteur recherchent des
jeunes collaborateurs maîtrisant par-
faitement l’écrit tout en étant à l’aise à
l’oral, ayant une excellente culture
générale, une bonne connaissance de
plusieurs langues étrangères et des
outils informatiques, etc.
LES FORMATIONS
COURTES
BACS CONSEILLÉS :
L, ES et STG (pour le BTS).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION :
✚/✚✚ (BTS privés).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le DUT (diplôme universitaire de technologie) infor-
mation-communication option communica-
tion des organisations aborde tous les
aspects de la communication interne ou
externe, à travers des cours de culture
générale (expression, langues, écono-
mie, droit), des cours de techniques pro-
exemple en communication et mana-
gement d’événements (Angoulême) ou
en management des organisations
associatives (Paris 12), avant de vous
lancer sur le marché du travail.
Après la dernière année de licence,
vous avez le choix entre une soixan-
taine de masters professionnels (de la
communication culturelle à la concep-
tion multimédia) et une vingtaine de
masters recherche (bac + 5) en info-
com qui conduisent essentiellement à
l’enseignement et à la recherche.
Citons notamment les masters du
Celsa (école rattachée à Paris 4), orien-
tés, suivant la spécialisation, sur le
marketing, la communication des
entreprises et institutions, ou la com-
munication médiatique.
LES ÉTUDES EN ÉCOLE
BACS CONSEILLÉS : L, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
On compte une quinzaine d’écoles
spécialisées. Certaines comme Science
com à Nantes, l’Estacom à Bourges ou
l’EAI (Euro American Institute) à Nice
sont rattachées ou soutenues par une
chambre de commerce et d’industrie.
La plupart recrutent au bac ou en
cours de cursus (bac + 2) et dispensent
des formations de deux à cinq ans. La
majorité d’entre elles délivrent un cer-
tificat non reconnu par l’Éducation
nationale. Très souvent, elles propo-
sent un premier cycle, parfois permet-
tant de préparer un BTS communica-
tion des entreprises, puis un second
cycle en deux ou trois ans.
Les frais de scolarité sont compris
entre 3 000 et 7 000 € l’année. Pour
trouver un établissement, renseignez-
vous sur les stages proposés et n’hési-
tez pas à consulter l’annuaire des
anciens pour connaître le type de
postes qu’ils occupent.
Communication
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: «Métiers de la
com’ : choisir la meilleure
stratégie d’études »,
éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: retrouvez
le portrait
vidéo d’un chargé de com’ sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
MÉTIERS
DE LA COM’
CHOISIR LA
MEILLEURE
STRATÉGIE
D’ÉTUDES
« Faire
savoir »,
un vrai
savoir-
faire !
NOUVELLE
ÉDITION
fessionnelles (PAO, technique d’inter-
view, création graphique et infogra-
phie...) et des cas concrets (élaboration
de stratégies de communication pour
des entreprises). Deux langues étran-
gères dont l’anglais sont nécessaires
pour postuler à l’entrée de ce DUT.
Le BTS (brevet de technicien supérieur) communi-
cation des entreprises comprend une tren-
taine d’heures de cours hebdomadaires :
expression, langue, droit, économie et
stratégie de communication des entre-
prises figureront au menu de ce cursus.
Le BTS, à l’orientation plus technique
et commerciale que le DUT, forme aux
opérations de marketing direct.
Après le BTS ou le DUT, il existe plus
d’une vingtaine de licences profession-
nelles en information-communica-
tion, dont une bonne part sont orien-
tées vers le multimédia et les nouvelles
technologies.
LA LICENCE INFO-COM
BACS CONSEILLÉS : L, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE: bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La licence information-communica-
tion, proposée dans une trentaine de
facs, est une formation pluridiscipli-
naire, de l’économie à la gestion en
passant par la sociologie des médias et
les technologies de l’information et de
la communication.
Après la licence 2, vous pouvez opter
pour une licence professionnelle, par
Toutes les infos et les dates de concours
en un clic sur nos différents sites
Groupe EDH - 61/63, rue Pierre Charron 75008 Paris - Tél. 01 53 76 88 00
Etablissements privés d’enseignement supérieur
Paris - Bordeaux - Lille - Lyon - Abidjan - Lisbonne - New York - Tokyo
D
e
s

m
é
t
i
e
r
s

p
a
s
s
i
o
n
s
L
e
s

é
c
o
le
s du

g
r
o
u
p
e

E
D
H
Commerce de l’Art
Action Culturelle
Marketing
Management
Journalisme
TV/Radio
Internet/Presse
Communication
Événementiel
Audiovisuel
Devenez attaché de
presse, responsable
communication,
chargé des relations
publiques, chef de projets
événementiels, chef de
pub, chargé de production
audiovisuelle...
www.efap.com
Devenez directeur de
galerie d’art, organisateur
de ventes aux enchères,
antiquaire, courtier en
objet d’art, commissaire
d’exposition, organisateur
de manifestations culturelles,
administrateur de festivals...
www.icartparis.com
Devenez responsable
de marque, chargé de
sponsoring, responsable
merchandising, directeur
de marketing, directeur
des ressources humaines,
attaché à la direction
financière...
www.emp-efap.com

Devenez journaliste TV,
rédacteur en chef, envoyé
spécial, journaliste
reporter d’image,
animateur radio, chef
d’édition, localier,
agencier...
www.efj.fr
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
BÛCHEZ L’ANGLAIS : les normes
comptables internationales
reposent sur un modèle de
référence anglo-saxon.
SOYEZ PERSÉVÉRANT : les études
comptables sont longues et
fastidieuses. Elles nécessitent
une forte capacité de travail et
de concentration.
NOS CONSEILS
70
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[c]
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Comptabilité et
gestion : des métiers stratégiques »,
« Expertise comptable : des métiers
gagnants », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.futurexpert.com,
un site pour découvrir le métier proposé
par le conseil supérieur de l’Ordre des
experts-comptables.
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo d’un
directeur financier sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
L
oin de passer sa journée à ali-
gner des chiffres, le comptable
est un personnage central pour
toutes les entreprises. Celui-ci
doit faire preuve de toujours plus de
rigueur et de professionnalisme face aux
enjeux du monde moderne : informa-
tions comptables en temps réel, infor-
matisation, internationalisation...
La nouvelle filière d’expertise comptable
intégrée au LMD a été ouverte aux étu-
diants à la rentrée 2007. Elle se compose
de trois niveaux de diplômes : le diplôme
de comptabilité et de gestion (DCG) à
bac + 3 (niveau licence), le diplôme
supérieur de comptabilité et de gestion
(DSCG) à bac + 5 (niveau master) et celui
d’expert-comptable (bac + 7/8), rang
suprême de la hiérarchie comptable. Les
premiers examens se sont déroulés en
juin 2008 pour le DCG et en octobre
2008 pour le DSCG. Les étudiants qui
étaient inscrits jusqu’alors dans l’ancien
système (DPECF à bac + 2, DECF à bac + 3
et DESCF à bac + 4) « basculent » en
douceur dans le nouveau régime grâce à
des passerelles entre les deux cursus. La
filière qui conduit au diplôme d’expert-
comptable (DEC) nécessite donc au
minimum sept années d’études, mais il
existe plusieurs itinéraires bis.
LES ÉTUDES COURTES
BACS CONSEILLÉS : ES, STG.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚ à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Deux spécialités de BTS et DUT
mènent aux postes de collaborateurs
directs du chef comptable dans une
entreprise, qui assurent par exemple la
gestion de la paie.
Le BTS comptabilité et gestion des organisations
porte sur la gestion comptable, fiscale
et sociale, la gestion financière et l’in-
formatique. À cela s’ajoutent des cours
d’économie générale, de langues, de
français et de droit.
rieur de gestion et comptabilité, tous
deux délivrés par le CNAM, et qui sont
en fait des équivalents du DCG et du
DSCG. Les options proposées par cer-
taines grandes écoles de commerce
permettent, au cas par cas, de faciliter
un passage vers l’expertise comptable.
Renseignez-vous bien avant de choisir
votre école. Au menu : droit de l’entre-
prise, économie, comptabilité, mathé-
matiques... ainsi que plusieurs stages.
LE MASTER CCA
BACS CONSEILLÉS : S, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE :
bac + 3/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les études universitaires (dans cer-
taines mentions des spécialités écono-
mie et gestion, notamment) permet-
tent elles aussi de rejoindre le cursus
d’expertise comptable à différents
niveaux, par le jeu des dispenses
d’épreuves.
Le master comptabilité contrôle audit (CCA)
existe depuis la rentrée 2006. Cette tri-
ple formation juridique, comptable et
financière remplace l’ancienne maî-
trise de sciences et techniques comp-
tables et financières (MSTCF). Le mas-
ter est accessible après une licence de
droit ou d’économie, et permet de se
présenter directement aux épreuves
du DSCG.
Il est notamment délivré au sein des
instituts d’administration des entre-
prises (IAE).
Le DUT gestion des entreprises et des administra-
tions (GEA) forme des techniciens supé-
rieurs très polyvalents, appelés à exer-
cer de nombreuses responsabilités
notamment dans les PME. Après une
première année commune, l’option
finance-comptabilité se déroule en
seconde année.
Comme avant la réforme, les BTS et
DUT précités offrent des passerelles
qui permettent de rejoindre facile-
ment le cursus d’expertise comptable
– plus exactement des dispenses de
certaines épreuves du DCG.
LES ÉTUDES EN ÉCOLE
BACS CONSEILLÉS : S, ES, STG.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac à bac + 3.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3 à 7.
SÉLECTIVITÉ : ✚ à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚ (public)
à ✚✚✚ (privé)
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Des écoles publiques (les instituts
nationaux des techniques écono-
miques et comptables [INTEC], qui
dépendent du Conservatoire national
des arts et métiers [CNAM]) et privées
(écoles spécialisées, écoles supé-
rieures de commerce, écoles de com-
merce après le bac...) préparent au
cursus d’expertise comptable ainsi
qu’à d’autres diplômes donnant droit
à des dispenses d’épreuves. C’est le cas
par exemple du diplôme de gestion et
de comptabilité, et du diplôme supé-
COMPTABILITÉ
ET GESTION
DES
MÉTIERS
STRATÉ-
GIQUES
Un bon
calcul,
même
en temps
de crise
534
NOUVELLE
ÉDITION
C O
M
P
T A
B
I L I T É
E
T G
E
S T I O
N
: D
E
S
M
É
T I E
R
S
NOUVELLE
ÉDITION
EXPERTISE
COMPTABLE
DES
MÉTIERS
GAGNANTS
Choisir la
meilleure
stratégie
d’études
SE CO
M
P
TA
B
LE : D
E
S M
ÉTIE
R
S G
A
G
N
A
N
TS
Comptabilité
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
72
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
Dentaire
[d]
P
ratique et professionnalisée,
la formation d’odontologie
dure de cinq à huit ans après
la première année de la
licence santé, dite « L1 santé ». Elle est
découpée en trois cycles (voir fiche « Le
cursus post-L1 santé ») de durée varia-
ble. Le premier cycle se déroule sur deux
ans (dont la L1 santé), le deuxième sur
trois ans et le troisième varie de un à
trois ans selon la voie professionnelle
visée (exercice en cabinet, en centre hos-
pitalier ou dans une unité d’enseigne-
ment et de recherche). Les études sont
dispensées dans des UFR d’odontologie,
au sein des facs de médecine.
À l’issue de leur formation, les étudiants
obtiennent le diplôme d’État de docteur
en chirurgie dentaire et peuvent exercer.
Le chirurgien-dentiste soigne l’ensem-
ble des maladies des dents, de la
bouche, des maxillaires (os de la
mâchoire) et des tissus attenants. Plus
de 90 % des professionnels optent pour
l’exercice libéral, comme généraliste ou
avec une spécialité (orthodontie). Les 10 %
restants œuvrent en milieu hospitalier. Il
est également possible d’envisager une
carrière de chercheur.
LA LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚(médecine, dentaire,
sage-femme) / ✚✚ (pharmacie).
COÛT DE LA FORMATION : ✚
À la rentrée 2010, la première année de
licence santé, dite « L1 santé », com-
mune aux filières médecine, sage-
femme, dentaire et pharmacie, sera
appliquée dans toutes les universités.
Elle remplacera désormais l’année de
PCEM1 (premier cycle des études médi-
cales première année), de même que
celle de PCEP1 (premier cycle des
études pharmaceutiques).
Au premier semestre, tous les étudiants
suivront les mêmes cours (anatomie,
physiologie, biologie cellulaire, physique
LE CURSUS
POST-LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 6 à bac + 9.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Après la L1 santé, la deuxième année a
pour objectif d’acquérir des connais-
sances fondamentales dans les disci-
plines odontologiques (anatomie crâ-
nio-faciale, embryologie [développe-
ment embryonnaire] de la face, physio-
logie dentaire, anatomie des dents, pro-
thèses...). Les disciplines scientifiques
comme la physique ou la biophysique et
médicales comme l’anatomie, la virolo-
gie ou l’hématologie ne sont pas aban-
données.
Le deuxième cycle professionnalisant
s’étale sur trois ans, combinant théorie,
travaux pratiques et stages (chez un pra-
ticien ou hospitaliers). À l’issue de celui-
ci, l’apprenti dentiste doit choisir entre
un troisième cycle court (une année),
consacré à la préparation de l’exercice
autonome de la profession, et un cycle
long (trois ans) ou internat. Mais, quelle
que soit la durée de ce troisième cycle,
les étudiants doivent effectuer des stages
hospitaliers et soutenir une thèse.
et une forte composante de chimie pour
les futurs pharmaciens). À l’issue de
celui-ci, ils passeront un seul concours,
mais, selon les filières, des coefficients
différents seront affectés aux matières.
Par exemple, l’anatomie pourrait avoir
un coefficient 3 en médecine, tandis que
l’initiation à la connaissance des médi-
caments se verrait attribuer un coeffi-
cient 1 (et inversement en pharmacie).
Ces résultats permettront de savoir si
l’étudiant a le niveau pour présenter de
un à quatre concours en fin d’année.
Au second semestre, les étudiants
conserveront un tronc commun, mais
suivront un module spécifique à la filière
choisie (soit quatre matières). En fin de
semestre, les étudiants passeront les
mêmes épreuves de tronc commun et
les épreuves spécifiques liées à leur
filière. Selon leur classement final, la
procédure de choix se mettra en place.
Les candidats non classés pourront
redoubler (sous conditions) ou changer
d’orientation (avec la possibilité de
retenter leur chance plus tard).
La réforme ne change rien au numerus
clausus (nombre de places offertes au
concours pour intégrer la deuxième
année). À titre informatif, voici les
numerus clausus en 2009 : 7 400 places
(médecine), 1 097 places (dentaire) et
1 015 (sages-femmes), soit un taux de
réussite d’environ 16 %. En pharmacie, il
s’élevait à 3 090 en 2009, soit 27 % de
taux de réussite.
SI VOUS VOULEZ FAIRE
DENTAIRE, passez par la
série de bac S. Le
concours de L1 santé et
la suite des études sont
très scientifiques.
Les étudiants titulaires
du diplôme d’État
peuvent compléter leur
formation ou se
spécialiser. Renseignez-
vous auprès des facs sur
les possibilités qui
s’offrent à vous.
ATTENTION : NE
CHOISISSEZ PAS
L’ODONTOLOGIE PAR
DÉFAUT, après avoir
échoué en médecine, ou
vous risquez d’être vite
dégoûté par votre
discipline.
PENSEZ AU BUDGET
MATÉRIEL : dans
certaines facs, les
étudiants doivent, dès la
deuxième année, se
procurer les instruments
nécessaires à certains
travaux pratiques.
NOS CONSEILS
EN SAVOIR
PLUS
➧ À LIRE : « Réussir médecine,
pharmacie, dentaire »,
« les Métiers de la médecine et de la
pharmacie », éditions l’Etudiant.
Métiers & Formations
Les métiers de
la médecine
et de la pharmacie
Laetitia Brunet
Médecin généraliste
Pédiatre
Anesthésiste Pharmacien
Orthodontiste
Ophtalmologiste
Psychiatre Cardiologue
Sage-femme Chirurgien-dentiste
Gynécologue
Études
Murielle Wolski
,Réussir sa première année
,Les réorientations possibles en cas d’échec ,Exercer en libéral, en officine, à l’hôpital, dans l’industrie... ,Des témoignages de professionnels
Réussir
m
édecine,
pharm
acie, dentaire
ÉDITION 2009
73
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[a]
[d]
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE: « les Métiers du patrimoine
et de la culture », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : www.adbs.fr
(Association des professionnels de
l’information et de la documentation)
et www.abf.asso.fr (Association des
bibliothécaires français).
L
oin des vieux clichés et de l’image
poussiéreuse, les documenta-
listes sont à la pointe des nou-
velles technologies de l’informa-
tion. Si la collecte, le classement, le
stockage et la diffusion des informations
font partie de leurs prérogatives, ils sont
aussi chargés de la recherche d’informa-
tions sur Internet et de la gestion de
bases de données. L’ADBS (Association
des professionnels de l’information et de
la documentation) a recensé une cinquan-
taine de métiers différents, qui vont de
l’administrateur de service électronique
d’information à celui de webmestre. Le
documentaliste peut travailler dans le
secteur public (lycée, mairie, musée,
conservation du patrimoine national)
ou privé. Les cabinets d’avocats et les
entreprises pharmaceutiques recrutent
aussi des documentalistes. Quant aux
concours de la fonction publique, ils
sont très sélectifs. En 2008 par exemple,
celui de documentaliste dans l’ensei-
gnement secondaire a attiré 2 183 per-
sonnes pour 135 postes seulement, soit
16 candidats par poste. Au final et quel
que soit le secteur, les qualités requises
sont la rigueur, l’aisance dans l’écriture,
une bonne culture générale et un goût
prononcé... pour la bureautique.
LA LICENCE INFO-COM
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Une trentaine d’universités proposent des
licences générales et professionnelles
d’information et communication. Cer-
taines sont plus axées sur le traitement
documentaire des fonds iconogra-
phiques comme la licence ressources
documentaires et bases de données
(Nancy), ou encore documentation et
information scientifiques et tech-
niques (Villeurbanne). Lille 3 délivre
une licence d’information-communi-
cation parcours documentation,
accessible à bac + 2. Les étudiants sui-
vent 23 heures de cours par semaine :
anglais professionnel, droit de l’infor-
mation et des médias, traitement de
recherche de l’information en ligne,
langage d’indexation et d’interroga-
tion, etc. Une place importante est
donnée au travail en groupe. Les cours
sont assurés par des professeurs de
l’université et par des professionnels.
Enfin, l’année de licence se termine
par un stage de six semaines.
À bac + 5, l’offre en masters pro est aussi
très diversifiée. On distingue des mas-
ters généralistes, tels que métiers de la
documentation à Rouen ou métiers
des bibliothèques et culture du livre à
Grenoble 2. D’autres masters sont plus
spécialisés, notamment dans les archives
(Angers, Dijon, Lyon 3) ou la commu-
nication scientifique (Grenoble 3, Mul-
house, ou encore Nancy 1 et 2).
LE DUT INFO-COM
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Proposé dans une dizaine d’IUT, le DUT infor-
mation et communication, option GIDO
(gestion de l’information et du docu-
ment dans les organisations), prépare en
deux ans au métier de documentaliste.
L’option métiers du livre et du patrimoine (dans
onze IUT) forme les personnels des
bibliothèques, de l’édition et de la
librairie. L’accès s’effectue sur dossier
directement après le baccalauréat, et
exige un excellent dossier scolaire. À
l’IUT de Dijon par exemple, les étu-
diants suivent des cours d’expression
écrite et orale, deux langues obliga-
toires (dont l’anglais), des cours d’éco-
nomie, d’histoire et de sociologie. Un
troisième module de pratiques profes-
sionnelles vient compléter le cursus :
informatique et réseaux, logiciels de
gestion de l’information, techniques
de l’image et du son.
LES ÉCOLES DE
BIBLIOTHÉCAIRES-
DOCUMENTALISTES
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Cinq écoles dispensent une formation en
archives, bibliothèques et documenta-
tion : l’EBD (École des bibliothécaires-
documentalistes), l’ENC (École natio-
nale des chartes), l’INTD (Institut
national des techniques de la docu-
mentation) à Paris, l’ENSSIB (École
nationale supérieure des sciences de
l’information et des bibliothèques),
l’IRTD (Institut régional des techniques
documentaires) à Mont-Saint-Aignan
(Seine-Maritime). Hormis l’EBD, ratta-
chée à l’Institut catholique de Paris,
toutes sont publiques. L’ENC, l’INP et
l’ENSSIB offrent à leurs étudiants le sta-
tut de fonctionnaire. Toutes assurent
une formation de haut niveau. Mais
l’accès est beaucoup plus sélectif que
celui du DUT ou de la licence info-com.
Chacune recrute à différents niveaux
(de bac à bac + 4). L’ENSSIB, par exem-
ple, recrute à bac + 3 sur concours pour
dix-huit mois d’études. La scolarité
comprend vingt-deux semaines de
stages. Enfin, le CFA du spectacle
vivant et de l’audiovisuel de Bagnolet
(93) propose un diplôme technique de
documentaliste avec l’INA et le CNAM.
Documentation
74
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[d]
J
usqu’à présent, la fac était un
passage pratiquement obligé
pour qui voulait faire des études
de droit, à moins toutefois d’op-
ter pour une école de notariat. La créa-
tion du BTS notariat, entrée en vigueur à
la rentrée 2008, devrait permettre d’ac-
céder, pour ceux qui n’ont pas la fibre
universitaire, aux métiers du droit. Quoi
qu’il en soit, c’est une filière qui reste très
exigeante et mène à tout (aux profes-
sions judiciaires, mais aussi au métier de
juriste d’entreprise, dans la fonction
publique...), à condition de passer le cap
de la licence. « C’est une idée fausse de
croire qu’il faut de la mémoire pour faire
du droit, insiste l’assesseur du doyen à
l’UFR d’économie, de droit et de gestion
de l’université de Bretagne-Occidentale.
Un bon juriste ne connaît pas les règles
par cœur ! Il doit savoir qualifier les situa-
tions, mais surtout savoir poser les pro-
blèmes et aller chercher des solutions. »
LA LICENCE DE DROIT
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le premier cycle de droit constitue une
épreuve de taille : matières nouvelles,
terminologie particulière, exercices iné-
dits et amphithéâtres bondés. Dès la
première année, vous découvrez des
matières fondamentales : droit civil,
droit public, droit administratif, droit
constitutionnel. À ces disciplines s’ajou-
tent des options en sciences politiques,
relations internationales, histoire contem-
poraine, politique et sociale, ou étude
des médias. Figurent aussi au programme :
finances publiques, droit européen,
droit fiscal ou droit judiciaire privé.
Ensuite, au fur et à mesure des trois
années de licence, vous vous spécialise-
rez : droit privé, droit public, droit des
affaires, carrières judiciaires et sciences
criminelles, droit social, droit notarial,
techniques de l’immobilier (techniques
commerciales, gestion comptable,
financière et fiscale, gestion administra-
tive, techniques de communication pro-
fessionnelle) ainsi que les techniques du
bâtiment (réglementation et sécurité,
construction, particularités de l’immo-
bilier social, technologies du bâti-
ment...). Les diplômés trouvent généra-
lement un emploi dans le secteur du
logement social ou dans les agences
immobilières.
LE BTS NOTARIAT
BACS CONSEILLÉS : ES, L, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : encore inconnue.
COÛT DE LA FORMATION : ✚ (public)/✚✚
(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce BTS entièrement nouveau a vu le
jour à la rentrée 2008. Il est destiné à for-
mer en deux ans des assistants collabo-
droit européen, droit international, droit
comparé...
LES FORMATIONS
COURTES EN DROIT
BACS CONSEILLÉS : STG, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Récemment rénové, le DUT carrières juri-
diques nouvelle version met l’accent sur
les disciplines juridiques, telles que le
droit pénal ou le droit pratique, même si
on y aborde aussi l’économie, la gestion,
les techniques d’expression et de com-
munication. À la carte, les étudiants
peuvent choisir des « modules complé-
mentaires » : banque-assurance, juriste
d’entreprise, juriste de commercialisa-
tion, administration publique. Les titu-
laires du DUT carrières juridiques peu-
vent devenir collaborateurs de notaire,
d’huissier, assistants juridiques dans des
cabinets d’avocats, ou rédacteurs de
sinistres dans les assurances.
Le BTS professions immobilières, formation
mi-commerciale, mi-juridique, mêle,
toujours sur deux années, le droit, les
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « les Métiers du
droit », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : quelques
sites spécialisés comme www.village-
justice.com, www.notaires.fr,
www.cnb.avocat.fr ou encore
www.afje.org, le site de l’Association
française des juristes d’entreprise.
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo
d’un avocat sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
Anne Crignon
Métiers &
formations
Avocat pénaliste
Juge d’instance Juge d’instruction
Greffier Commissaire-priseur
Avocat d’affaires
Procureur de la République
Inspecteur des impôts
Notaire
Clerc de notaire
Juriste d’entreprise
Juge de l’application des peines
Les métiers du
droit
Christelle, 19 ans, en troisième année de licence de droit à Brest (29)
« Être à la fois scientifique
et littéraire »
« Le droit est à mes yeux le meilleur outil pour défendre les personnes vulnérables.
J’envisage aussi éventuellement de me spécialiser dans le droit maritime. Au
début, je ne travaillais pas assez régulièrement. Mais pour comprendre, il faut
apprendre, notamment les arrêts de jurisprudence et les références des articles
de loi. Or, il y a tellement de nuances à la fois infimes et essentielles qu’il est
impossible de tout assimiler une semaine avant les partiels ! On n’a presque
aucun contact ni avec les élèves ni avec les profs ! C’est habituel à la fac, mais
encore plus en droit où les élèves sont souvent engagés politiquement. En
revanche, j’aime le fait d’étudier des choses qui me servent dans la vie. Car le
droit m’apprend à structurer ma pensée et à exprimer clairement mes idées.
Mais c’est une matière exigeante : il faut être à la fois scientifique pour la rigueur
du raisonnement, et littéraire car les mots jouent un rôle capital. »
Droit
75
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
rateurs de notaires (secrétaires des
études notariales, assistants formalistes)
et pourrait être bientôt suivi d’une
licence professionnelle des métiers du
notariat, permettant l’accès au poste de
rédacteur. Au programme du BTS : cul-
ture générale et expression, langue
vivante étrangère, environnement éco-
nomique et managérial du notariat,
droit général et droit notarial, tech-
niques notariales, conduite et présenta-
tion d’activités professionnelles... Les
titulaires de ce BTS devraient pouvoir
rejoindre le second cycle de « clerc de
notaire » en école de notariat.
LE CENTRE DE FORMATION
PROFESSIONNELLE
NOTARIALE
BACS CONSEILLÉS : ES, L, S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 4.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5 (+ 2 ans de
stage).
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
On devient notaire soit par cette « voie
professionnelle », c’est-à-dire une année
passée dans un centre de formation pro-
fessionnelle notariale (CFPN) suivie de
deux ans de stage, soit par la « voie uni-
versitaire », en préparant un master en
droit notarial ou un diplôme supérieur
de notariat (DSN), dispensés dans une
quinzaine d’universités. À l’issue de la
formation universitaire, les futurs
notaires effectuent une formation de
deux ans en apprentissage, à la fois en
CFPN et dans un office.
L’ÉCOLE NATIONALE DE
LA MAGISTRATURE (ENM)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 4/bac + 7.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’École nationale de la magistrature
(ENM), située à Bordeaux, forme les
magistrats (juges, procureurs...). À l’oc-
casion de son cinquantenaire, en 2009,
elle a remanié en profondeur sa pédago-
gie. Désormais, la formation, d’une
durée de trente et un mois, a été recen-
trée autour de treize compétences que
l’école cherche à identifier dès le
concours d’entrée, pour les approfondir
ensuite pendant le cursus. Le concours
principal, accessible après un M1 (mais
50 % des admis ont un master), com-
prend désormais : trois dissertations
(culture générale, droit pénal, droit civil),
deux cas pratiques (droit pénal, droit
civil) et un questionnaire à réponses
courtes (institutions et droit public).
L’admission repose sur une note de syn-
thèse, une épreuve de langue, deux
oraux de droit, une mise en situation et
un entretien. Bon à savoir : l’ENM a
ouvert des classes prépa gratuites au
concours (à destination de bac + 4 en
droit) à Paris, Douai et Bordeaux.
LE CERTIFICAT D’APTITUDE
À LA PROFESSION
D’AVOCAT (CAPA)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 4/
bac + 5/6.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les centres régionaux de formation pro-
fessionnelle des avocats (CRFPA) sont
accessibles aux titulaires de M1 de droit
privé. La formation, qui débouche sur le
CAPA, dure dix-huit mois. Elle est consti-
tuée de cours en petits groupes, d’ate-
liers pratiques, de stages et de confé-
rences. Le PPI (projet pédagogique
individuel) facilite l’insertion profession-
nelle des jeunes avocats.
Les IEJ (instituts d’études judiciaires)
dispensent des préparations à l’examen
d’entrée des centres de formation à la
profession d’avocat.
FAITES PREUVE DE
RIGUEUR. Vous devrez
vous imprégner des lois
et de la jurisprudence,
mais le but est d’acquérir
une méthode de
raisonnement.
PRENEZ L’HABITUDE DE
RELIRE CHAQUE SOIR
vos notes de la journée
afin de progresser au
mieux.
FAITES DE VOS TD LA
PRIORITÉ : cela vous
permettra de travailler
régulièrement, et c’est le
moyen le plus sûr de
gagner des points.
BACHELIERS STG,
ATTENTION : votre
réussite en droit est
nettement moins bonne
que celle des bacheliers
généraux. Bien que vous
soyez les seuls bacheliers
à avoir déjà abordé les
matières du droit au
lycée, le programme
universitaire se révèle
trop théorique.
NOS CONSEILS
&
76
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[e]
B
anque, assurance, adminis-
tration, comptabilité, res-
sources humaines, enseigne-
ment, commerce, marketing,
fonction publique... les débouchés sont
vastes à l’issue d’études d’éco-gestion. Si
les bac + 2, du type BTS comptabilité et
gestion des organisations ou DUT GEA
(gestion des entreprises et des adminis-
trations), sont appréciés pour leurs
compétences techniques et leurs capa-
cités d’adaptation, les principaux
besoins se situent à des niveaux de qua-
lification plus élevés. Outre Sciences po
et les grandes écoles de commerce, deux
filières universitaires sont consacrées
aux sciences économiques : AES (admi-
nistration économique et sociale) et
sciences économiques et gestion. Dans
les deux cas, hermétiques aux maths
s’abstenir, cette discipline constituant
une part importante du programme...
Pour une bonne insertion, il est indis-
pensable de poursuivre ses études après
la licence, très généraliste, par exemple
en masters pro ou MSG (maîtrise de
sciences de gestion). Une soixantaine de
licences pro axées sur la gestion permet-
tent de se spécialiser après un bac + 2.
LE DUT GESTION DES
ENTREPRISES ET DES
ADMINISTRATIONS (GEA)
BACS CONSEILLÉS : ES, STG, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’objectif du DUT GEA est de former en
deux ans des professionnels ayant une
solide connaissance dans les différents
domaines de gestion d’une entreprise
(travaux de gestion comptable, adminis-
trative et financière, fonctions d’organi-
sation et de prévision...). Au programme :
maths, droit, économie, gestion juri-
dique et fiscale, contrôle de gestion et
gestion financière, comptabilité, com-
munication, psychologie sociale et une
tabilité générale, de sociologie et d’his-
toire économique viennent compléter
ce cursus.
Après la licence, la plupart des étudiants
poursuivent en master, certains préfé-
rant passer les concours de la fonction
publique.
LA LICENCE
D’ADMINISTRATION
ÉCONOMIQUE ET SOCIALE
(AES)
BACS CONSEILLÉS : ES, STG, S, L.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La licence d’administration écono-
mique et sociale (AES) est fondamenta-
lement pluridisciplinaire. Aucune ma -
tière ne doit être laissée pour compte ! Le
programme se découpe en trois axes :
droit, économie-gestion, et sciences
humaines et sociales, auxquels s’ajoute
une langue vivante. Si la polyvalence de
ce cursus convient aux bacheliers non
scientifiques dotés d’une bonne culture
générale, de capacités rédactionnelles et
de synthèse, un esprit logique est requis.
Sans être prédominantes, les mathéma-
tiques restent une matière importante.
Après la licence, il est possible de pour-
suivre en master ou de passer les
concours de la fonction publique. Selon
les spécialités retenues, la filière mène à
des carrières de gestionnaire, de juriste
et d’administrateur au sein d’organisa-
tions publiques ou privées.
Économie gestion
LA LICENCE
D’ÉCONOMIE-GESTION
mention sciences
économiques constitue
un atout pour la
préparation de certains
concours administratifs
de niveau A (Impôts,
Trésor, INSEE, etc.).
BACHELIERS STG :
attention aux filières
universitaires où vos
chances de réussite sont
plus limitées qu’en BTS-
DUT ! L’enseignement
nécessite un niveau
général satisfaisant en
terminale dans des
matières telles que le
français, l’histoire-géo
et les mathématiques.
NOS CONSEILS
langue vivante (deux langues sont très
fortement recommandées). En seconde
année, les étudiants doivent choisir
parmi trois options : finances-compta-
bilité, petites et moyennes organisa-
tions, ou ressources humaines. Les
enseignements de base sont complétés
par des missions plus concrètes (activi-
tés de synthèse, projets tutorés et au
moins dix semaines de stage en entre-
prise). Au final, les emplois occupés se
situent principalement en secteur privé
(entreprises industrielles et commer-
ciales, cabinets d’experts-comptables,
banques, assurances) pour des postes
d’encadrement intermédiaire.
LA LICENCE DE SCIENCES
ÉCONOMIQUES ET
GESTION
BACS CONSEILLÉS : ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce diplôme vise à faire acquérir une
bonne culture générale en économie et
en techniques quantitatives. Il s’adresse
aux plus matheux : les équations à deux
ou trois variables, différentielles,
matrices, moyennes géométriques ou
médianes seront leur quotidien ! Le pro-
gramme s’articule autour de trois pôles :
analyse économique, techniques quan-
titatives (statistiques, probabilités, infor-
matique) et sciences de gestion (comp-
tabilité, gestion, droit des sociétés). Des
cours de langues, de finance, de comp-
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
78
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
78
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[e]
A
ttention travaux : à la rentrée
2010, la réforme du recrute-
ment et de la formation des
enseignants prévoit une élé-
vation du niveau de recrutement, l’intro-
duction de nouveaux masters enseigne-
ment et, pour 2011, de nouvelles épreuves.
À partir de cette date, tous les étudiants
devront être en cours de master 2 (M2)
ou l’avoir obtenu pour s’inscrire à un
concours de l’enseignement.
Des mesures transitoires accompagnent
cette réforme. Pour 2010, les concours
seront accessibles aux étudiants inscrits
en master 1 (M1). En cas de réussite, il
faudra obligatoirement valider l’année
de M1 pour être nommé enseignant-sta-
giaire (à noter que le M1 sera accordé
automatiquement aux étudiants inscrits
dans un IUFM en 2009-2010). Seuls les
détenteurs d’une licence qui étaient pré-
sents aux épreuves d’admissibilité en
2009 seront exemptés de M1 pour repas-
ser les concours.
Quant à ceux qui obtiendront une L3 en
fin d’année universitaire 2009-2010, ils
devront s’inscrire dans un master ensei-
gnement en septembre 2010. Celui-ci
sera proposé dans toutes les universités
PASSEZ VOTRE BAFA(brevet
d’aptitude aux fonctions
d’animateur) et multipliez les
jobs avec des enfants.
PENSEZ À COMPARER LES
PROGRAMMES, chaque
université proposant des masters
enseignement différents.
NOS CONSEILS
Enseignement
aux niveaux M1 et M2 (pour accueillir les
détenteurs d’un M1). La réussite au
concours débouchera sur une affecta-
tion dans un établissement. Durant la
première année, vous serez fonction-
naire-stagiaire et suivrez des modules de
formation pendant un tiers de votre temps.
LE CRPE (CONCOURS
DE RECRUTEMENT
DE PROFESSEUR
DES ÉCOLES)
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 4 ou 5 (en 2010),
bac + 5 (en 2011).
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La réussite au CRPE permet d’ensei-
gner en écoles maternelles et pri-
maires. C’est le seul concours qui
donne accès à un poste dans l’acadé-
mie où vous avez effectué vos études.
Comme tous les autres concours, il va
être réformé en 2011. Pour l’instant, il
porte à l’écrit sur quatre épreuves :
français, mathématiques, histoire-
géographie et sciences et technologies.
Une fois la réforme installée, le
concours se préparera, conjointement
à la seconde année de master, dans les
UFR ou les instituts universitaires de
formation des maîtres (IUFM), inté-
grés aux universités. Vous pouvez éga-
lement préparer les concours de l’en-
seignement par le CNED (Centre
national d’enseignement à distance)
ou auprès de formations privées.
LES CONCOURS
DE L’ENSEIGNEMENT
SECONDAIRE ET
PROFESSIONNEL
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 4 ou 5 (en 2010),
bac + 5 (en 2011).
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de
l’enseignement secondaire), qui permet
d’enseigner en lycée ou en collège,
concerne une trentaine de disciplines :
philosophie, lettres, anglais, allemand,
espagnol, histoire-géo, sciences éco-
nomiques et sociales, maths, etc.
La préparation s’effectue, à l’univer-
sité, en IUFM, ou encore en organisme
privé, pendant l’année de M2. Plus de
28 000 candidats passent chaque année
le CAPES. Le taux de sélection s’établit
à 17,7 % (concours externe 2008) avec
de grandes variations suivant les disci-
plines. Une fois admis, les certifiés
sont affectés à un poste à l’échelle
79
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
79
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
nationale, donc dans les collèges et les
lycées les moins demandés...
Les autres concours de l’enseignement. Le
CAPEPS (certificat d’aptitude au pro-
fessorat d’éducation physique et spor-
tive) débouche sur le métier de profes-
seur d’éducation physique et sportive
(11,3 % de réussite en 2008), le CAPET
(certificat d’aptitude au professorat de
l’enseignement technique) permet
d’enseigner en lycées d’enseignement
général et technologique (11,50 %), et
le CAPLP (certificat d’aptitude au pro-
fessorat des lycées professionnels)
ouvre les portes des établissements
professionnels (14,4 %).
L’AGRÉGATION
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Pour passer l’agrégation, il fallait jus -
qu’à présent être titulaire d’un bac + 4
(un M1). Dans le cadre de la réforme,
comme pour tous les autres concours,
un bac + 5 sera désormais nécessaire
pour la décrocher. Cependant, diffé-
rence de taille, alors qu’il est possible
de passer les concours de l’enseigne-
ment secondaire et professionnel,
durant l’année du M2, pour s’inscrire à
l’agrégation, il faudra avoir obtenu son
master. Cela ajoute une année
d’études de préparation du concours
qui peut se dérouler à l’université ou
au sein de l’une des trois ENS (écoles
normales supérieures) de Cachan, Lyon
et Paris. L’agrégation permet d’ensei-
gner dans les lycées et dans le supé-
rieur (classes prépa, BTS, université).
C’est le concours le plus sélectif, avec
un taux de réussite de 10,8 % en 2008.
LE DOCTORAT
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 8.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le doctorat, plus haut diplôme du
supérieur (bac + 8 minimum), est le
passage obligé pour une carrière d’en-
seignant-chercheur à l’université. Il
s’obtient en soutenant une thèse de
recherche, mais n’aboutit pas forcé-
ment à un poste de maître de confé-
rences. Pour cela, il faut poser une
candidature auprès d’une université et
passer une sélection qui dépend du
nombre de postes ouverts chaque année.
ENSEIGNER
DANS LE PRIVÉ
➽L’enseignement privé joue les
bons élèves en organisant la réforme
de la formation des enseignants dès
la rentrée 2009. Les premiers mas-
ters enseignement, au nombre de
sept, sont proposés par les cinq uni-
versités catholiques, sur leurs sites
d’Angers, de Dijon, Lille, Lyon, Mar-
seille, Montpellier, Paris et Toulouse.
Ils permettent de passer les concours
de l’enseignement, pour exercer en
écoles, collèges et lycées.
➽Mais il est aussi possible d’en-
seigner en écoles privées sous contrat
sans ces masters. Si vous êtes étu-
diant en université publique, il suffira,
pour postuler, d’avoir suivi, pendant le
M2, un court module de formation
intitulé « Être contractuel de l’État dans
un établissement privé sous contrat ».
Assuré au sein de CFP (centres de for-
mation pédagogique privés), ce module
porte sur « le cadre juridique et régle-
mentaire, la mission confiée par l’État
au système éducatif, le projet et
caractère propre de l’enseignement
catholique, la connaissance de l’en-
seignement catholique, les conditions
d’exercice du métier d’enseignant
dans un établissement sous contrat
avec l’État ». Il est également
conseillé, au cours de votre master,
de suivre un stage dans l’enseigne-
ment catholique. La demande doit
être faite auprès des SAAR (services
d’accueil et d’aide au recrutement) de
votre académie.
Karim, 32 ans, professeur de lettres en collège à Clermont-Ferrand (63)
« Il ne faut pas arriver
avec trop d’idées préconçues »
Fils d’enseignants, Karim a toujours voulu être prof de lettres. Au terme d’un
parcours sans faute, il a été nommé dans un collège de son académie d’origine,
où il anime également un atelier théâtre à titre bénévole. « J’ai des élèves
sympathiques et spontanés, c’est très gratifiant », commente-t-il. À ce titre,
Karim trouve qu’il y a un « gros décalage » entre la réalité d’une classe et la
formation reçue à l’IUFM. « On sort avec des méthodes adaptées à des élèves
virtuels, c’est-à-dire très bons et, à l’inverse, très difficiles. La réalité est beaucoup
plus nuancée », explique-t-il. Lors de ses premiers cours, il a surtout été surpris
par le rythme d’apprentissage. « On avance beaucoup moins vite que prévu. Et
selon l’heure de la journée et la période de l’année, un cours peut être réussi ou
complètement raté. Cette notion n’est pas prise en compte à l’IUFM. » Pour éviter
les désillusions, Karim recommande donc aux débutants de « ne pas arriver avec
trop d’idées préconçues sur le métier comme sur les jeunes et de ne pas hésiter
à échanger avec les collègues qui se posent tous les mêmes questions ».
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE :« les Métiers de
l’enseignement », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : www.education.gouv,
le site du ministère de l’Éducation
nationale ; www.iufm. education.fr, le site
de l’enseignement catholique ; www.
devenirenseignant.org, le site des IUFM.
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo
d’un prof sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
Métiers &
Formations
Les métiers de
l’enseignement
Bruno Magliulo
Professeur des écoles
Professeur des universités
Conseiller
d’orientation-psychologue Professeur à l’étranger
Maître de conférences
Technicien de laboratoire
Médecin scolaire
Inspecteur
Documentaliste
Proviseur
80
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
NOTRE CONSEIL
ATTENTION AUX DÉBOUCHÉS : si
vous souhaitez être en contact
avec la nature, sauver les espèces
en danger ou mettre en valeur les
sites naturels, sachez que ces
domaines ne représentent que 5 %
des débouchés du secteur. En effet,
les trois quarts des offres proposées
concernent la gestion de l’eau ou
le traitement des déchets.
Beaucoup moins attrayant, mais
nettement plus porteur !
80
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[e]
R
échauffement climatique,
gestion de l’eau, déséquili-
bre des écosystèmes... l’envi-
ronnement est sans conteste
un enjeu majeur des années à venir. On
dénombre actuellement 16 000 étu-
diants dans près de 600 formations
supérieures dans ce secteur. Du bac + 2
au bac + 5, des universités aux grandes
écoles, il y a pléthore de filières. Même si
les offres d’emploi augmentent ces der-
nières années, le nombre de diplômés
est encore aujourd’hui bien supérieur
aux besoins de recrutement. Car beau-
coup de postes prennent en compte
l’enjeu environnemental sans toutefois
être dédiés spécifiquement à ce secteur.
Aujourd’hui, la demande des entreprises
tend vers une augmentation des qualifi-
cations, et les ingénieurs sont actuelle-
ment les profils les plus recherchés.
LES ÉTUDES COURTES
BACS CONSEILLÉS : S, STAV et quelques STI
et STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : *
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Il existe une dizaine de BTS et BTSA et
deux spécialités de DUT consacrés à
l’environnement. Citons le BTS hygiène
propreté environnement, le BTS géo-
logie appliquée, le BTSA gestion et
maîtrise de l’eau, le BTSA aménage-
ments paysagers, le DUT génie biolo-
gique ou hygiène sécurité environne-
ment. La sélection s’effectue sur
dossier. Certains établissements peu-
vent y ajouter une lettre de motivation,
un entretien, voire, plus rarement, des
tests. Environ dix semaines de stages
parsèment les deux ans de formation.
Les taux de réussite varient de 63 à
90 % selon le diplôme. Pour les débou-
chés, tout dépend aussi de la spécialité
suivie. De plus en plus de diplômés
bac + 2 poursuivent leurs études.
Après un BTS ou un DUT, ils optent
pour une licence ou un master profes-
sionnels, voire une école d’ingénieurs.
Les frais de scolarité varient de 171 €
en IUT à 2 000 € en lycées privés.
LA LICENCE
BACS CONSEILLÉS : S, ES, L.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac +3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
À l’université, des parcours « environ-
nement » existent aussi bien dans les
filières de sciences humaines que dans
celles liées aux sciences dures, au
contenu souvent très généraliste. Les
enseignements spécifiques en envi-
ronnement peuvent alors ne com-
mencer qu’en deuxième ou troisième
année. En sciences humaines, ces par-
cours existent par exemple au sein de
licences de géographie ou de sociolo-
gie. Dans les sciences dures, le choix
est plus vaste. Licence de biologie, de
physique, de sciences de l’ingénieur
ou de sciences de la Terre et de l’uni-
vers peuvent comporter des UE en
sciences de l’environnement. Sachez
donc que vous vous engagez dans des
études longues. Ces trois années de
formation vous donneront une solide
culture générale, mais vous devrez
poursuivre dans un deuxième cycle
plus professionnalisant à l’université
ou dans une école.
LES ÉCOLES D’INGÉNIEURS
BACS CONSEILLÉS : S, voire STI, STL, STAE.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE :
bac ou bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Avec un besoin accru de personnels
qualifiés, les entreprises du secteur de
l’environnement apprécient forte-
ment les ingénieurs. Cinq écoles sont
spécifiquement orientées sur l’envi-
ronnement : l’EME (École des métiers
de l’environnement) à Rennes, l’ISE
(Institut supérieur de l’environne-
ment) à Trappes, l’ENGEES (École
nationale du génie de l’eau et de l’en-
vironnement de Strasbourg), l’ENSG
(École nationale supérieure de géolo-
gie) de Nancy, l’ESIP (École supérieure
d’ingénieurs de Poitiers). Autre filière
intéressante : les écoles d’ingénieurs
agronomes (voir fiche afférente). Troi-
sième voie : les écoles d’ingénieurs
généralistes. Certaines, comme les
INSA ou les écoles des mines, propo-
sent des parcours dans le génie civil,
l’urbanisme, la gestion des pollutions
ou l’hydraulique. Pour les écoles qui
recrutent à bac, la procédure d’admis-
sion dépend de l’école visée et peut
prendre la forme d’un dossier ou d’un
concours. Après une classe prépa, le
concours constitue un passage obligé.
Comptez de 500 à 5 300 € de frais de
scolarité selon le statut de l’école.
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Environnement :
ces métiers qui préparent
l’avenir», éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: retrouvez l’interview
vidéo d’un professionnel du secteur sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
Mettez
du vert
dans vos
études !
ENVIRONNEMENT
CES
MÉTIERS
QUI
PRÉPARENT
L’AVENIR
NOUVELLE
ÉDITION
Environnement
81
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[f]
L
a fonction publique est en
mutation, tant au niveau des
recrutements, en baisse, qu’en
ce qui concerne les concours,
supprimés ou regroupés. Le gouverne-
ment a décidé de ne pas remplacer un
fonctionnaire sur deux partant à la
retraite, soit 1,5 million d’agents dans les
dix ans. Les épreuves changent aussi : la
culture générale est minorée au profit
d’entretiens de motivation. L’objectif est
de mieux tenir compte du cursus et des
compétences des candidats. Et aussi
d’attirer des profils plus variés. D’où l’in-
troduction, en sus, de nouvelles modali-
tés d’évolution professionnelle et de
rémunération avec, pour la première
fois, des primes au mérite. Tout ce dis-
positif se met en place progressivement,
et il est difficile d’imaginer aujourd’hui à
quoi ressemblera la fonction publique
de demain. Une chose est sûre, les
concours seront moins nombreux (305
corps ont été supprimés entre 2005 et
teur du patrimoine. Ces concours,
ouverts aux titulaires d’une licence au
minimum (bac + 3), sont organisés par
les ministères ou de grandes écoles
(École nationale d’administration, insti-
tuts régionaux d’administration, Poly-
technique, École des chartes). Ils exigent
une bonne culture générale, un esprit de
synthèse et une excellente maîtrise de la
langue française. Pour les réussir, une
préparation s’avère incontournable,
sachant que les diplômés de droit et de
sciences politiques restent les mieux
armés. Ces derniers passent par les IPAG
(instituts de préparation à l’administra-
tion générale) et les CPAG (centres de
préparation à l’administration générale)
pour s’entraîner aux épreuves. Rattachés
à une université pour les premiers, et à
des IEP (instituts d’études politiques)
pour les seconds, ces centres reçoivent
des étudiants issus de tous horizons
durant une année universitaire (cette
année étant parfois couplée avec la pré-
paration d’une licence ou d’un master).
Il existe aussi des organismes à distance
qui préparent aux concours, tel le CNED
(Centre national d’enseignement à dis-
tance), ou privés qui proposent diffé-
rentes formules (stages intensifs,
matières à la carte...).
2010). Pour autant, ils ne seront pas for-
cément moins sélectifs. Les postes vont
diminuer, mais pas les candidats qui, en
période crise, optent massivement pour
la sécurité de l’emploi !
LES CONCOURS
DE CATÉGORIE B
BACS CONSEILLÉS : tous bacs ou
équivalents.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 1 à bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : gratuite.
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les fonctionnaires de catégorie B rem-
plissent des tâches d’encadrement et
d’application. Ils sont techniciens, secré-
taires, infirmiers, assistants de service
social... et représentés dans toutes les
administrations quand d’autres exer-
cent des professions plus spécifiques
telles que les contrôleurs des impôts ou
des douanes, les lieutenants des
sapeurs-pompiers, etc. Les concours de
catégorie B sont réputés très difficiles,
car bien que le bac suffise pour postuler,
nombre de candidats sont diplômés de
l’université. À noter, certains concours
de catégorie B exigent un bac + 2,
notamment ceux du ministère de la Jus-
tice (conseiller d’insertion et de proba-
tion, greffier...).
LES CONCOURS
DE CATÉGORIE A
BACS CONSEILLÉS : tous bacs ou
équivalents.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 3 minimum.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : gratuite.
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les fonctionnaires de catégorie A exer-
cent un métier de conception et de
direction : attaché, inspecteur des
impôts, inspecteur du travail, conseiller
d’orientation-psychologue ou conserva-
PASSEZ UN MAXIMUM DE
CONCOURS POUR ACCROÎTRE
VOS CHANCES DE RÉUSSITE.
Certains concours sont plus
ouverts que d’autres,
notamment pour des postes liés
à la santé, à la sécurité et à la
justice. La fonction publique
territoriale affiche aussi des
besoins significatifs dans le
secteur des interventions
techniques (eau, voirie, déchets),
de la petite enfance et des
affaires sociales.
NOTRE CONSEIL
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « 2 500 QCM de
culture générale », « le
Guide 2010 des concours
de la fonction publique »,
« Bien se préparer aux
épreuves des concours administratifs »,
éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: le site du ministère de
la Fonction publique (www.fonction-
publique.gouv.fr) informe sur les
concours des fonctions publiques d’État
et hospitalière. Pour la fonction publique
territoriale, ce sont les centres de gestion
qui organisent la majorité des concours
(www.fncdg). Vous pouvez aussi
consulter le site du CNFPT (Centre
national de la fonction publique
territoriale) : www.cnfpt.fr. Enfin, la Ville
de Paris organise ses propres concours
(www.paris.fr).
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo
d’un fonctionnaire sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
CÉLINE MANCEAU
Le guide
2010des
concours
FONCTION PUBLIQUE
35000 postes
à prendre
POURQUOI PASVOUS?
Plus de
400
concours
en fiches
Fonction publique
82
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
&
82
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[h]
Histoire
géographie
E
n histoire comme en géogra-
phie, les études à l’université
diffèrent fortement des cours de
terminale. Travail personnel,
lectures, exposés, capacités d’analyse et
esprit critique sont indispensables pour
réussir. Et, comme pour la plupart des
sciences humaines, vous vous engagez
pour un cursus de cinq années, voire
davantage. Si l’enseignement offre
moins de postes ces dernières années, le
journalisme, les médias, la culture, le
patrimoine représentent d’autres pistes
à explorer. Si vous visez les médias et
l’édition, une licence d’histoire ou de géo-
graphie constitue une bonne prépara-
tion aux concours des écoles de journa-
lisme. En dehors de quelques écoles
d’ingénieurs spécialisées telles que
l’École nationale des sciences géogra-
phiques (www.ensg.ign.fr) à Marne-la-
Vallée ou l’École nationale de la météo-
rologie (www.enm.meteo.fr) à Toulouse,
les études se déroulent à l’université.
LA LICENCE
DE GÉOGRAPHIE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La licence de géographie comprend
des enseignements en géographie
physique (étude des reliefs et des sols),
en géographie des populations et des
sociétés, des cours sur les régions, les
nations... En TD, vous apprendrez, par
exemple, les techniques de la cartogra-
phie et de l’analyse spatiale. Mieux
vaut ne pas être trop réfractaire aux
maths. C’est ainsi que les statistiques
sont très utiles en démographie, ana-
lyse spatiale, cartographie, analyse de
données, voire en télédétection (ana-
lyse d’images satellites). Des parcours
sont proposés en licence afin d’orien-
ter le cursus vers un secteur d’activité.
Attention : pour présenter les concours
de l’enseignement, que ce soit celui de
professeur des écoles ou le CAPES
d’histoire-géo, il faudra désormais être
titulaire d’un master (bac + 5).
Dans le secondaire, il est impératif,
pour les professeurs de géographie
ayant à enseigner l’histoire, de suivre
en licence la mention histoire. Pour
ceux qui ne s’orientent pas vers l’en-
seignement, il existe plus d’une ving-
taine de masters recherche et une
douzaine de masters professionnels
pour exercer dans l’urbanisme, l’aména-
gement du territoire, la cartographie.
LA LICENCE D’HISTOIRE
BACS CONSEILLÉS : L, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La licence d’histoire comporte quatre
grandes périodes au programme des
six semestres : l’Antiquité (la Grèce et
Rome), le Moyen Âge (du V
e
au XV
e
siècle),
la période moderne (jusqu’à la Révo-
lution) et l’histoire contemporaine (du
XIX
e
siècle à nos jours). À la différence
des cours du lycée, il s’agit moins de
faire preuve d’érudition que de com-
prendre le mouvement de l’histoire à
travers la politique, l’économie, les
mœurs... Face à chaque texte, il faudra
se poser des questions d’historien (qui
écrit, à quelle époque ?). En premier
cycle, la méthode est très importante :
vous devrez apprendre à vous servir
d’une bibliographie, à sélectionner les
livres... Du côté des exercices, la disser-
tation et le commentaire de textes
nécessitent facilité d’écriture, goût
pour l’analyse et raisonnement.
Longtemps principal débouché des
études d’histoire, l’enseignement souffre
de la réduction des postes mis au con -
cours (cf. « Enseignement »). Le nom-
bre de postes au CAPES s’est réduit de
40 % entre 2005 et 2008 (12,69 % de
réussite en 2008). Autre possibilité : le
concours de professeur des écoles (21 %
de réussite en 2007 pour 10 275 postes
offerts), mais la concurrence est forte
avec des candidats souvent mieux pla-
cés, notamment ceux des licences plu-
ridisciplinaires.
On peut aussi viser un master en com-
munication, journalisme, culture, tou-
risme, édition ou patrimoine, par
exemple le master métiers du patri-
moine (Aix-Marseille 1, Bretagne-Sud)
ou métiers de l’archéologie (Nantes).
EN GÉOGRAPHIE :
ALLEZ SUR LE TERRAIN.
La géographie nécessite
voyages d’études,
découverte d’une région
ou d’un milieu naturel.
SUIVEZ L’ACTUALITÉ. De
nombreux événements,
conflits, catastrophes
naturelles, déplacements
de populations...
permettent d’illustrer
certains points du cours.
EN HISTOIRE : MULTIPLIEZ
VOS SOURCES
DOCUMENTAIRES pour
vous aider à développer
un esprit critique. La
presse vous permettra
également de placer
l’actualité en relation
avec vos cours.
CHOISISSEZ BIEN VOS
OPTIONS. Si vous visez
l’enseignement, la
géographie compte pour
moitié dans le
programme du
concours. Sélectionnez
des options en droit,
économie, gestion ou
langue pour compléter
votre profil.
NOS CONSEILS
83
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
[a]
&
NOS CONSEILS
MULTIPLIEZ LES STAGES OU JOBS
D’ÉTÉ DANS LE SECTEUR. Ce sera
une plus-value sur votre CV et un
réel bonus si vous visez une
formation sélective.
NE NÉGLIGEZ SURTOUT PAS LES
LANGUES VIVANTES : elles sont
indispensables !
83
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[h]
Hôtellerie
restauration
O
n recrute dans l’hôtellerie et
la restauration ! Les profes-
sionnels estiment avoir besoin,
chaque année, de recruter
60 000 nouveaux salariés. Mais les
horaires décalés et les salaires modestes
en découragent plus d’un... Même si, en
contrepartie, les postes sont très évolu-
tifs et permettent de partir à l’étranger,
plus particulièrement dans l’hôtellerie.
Pour motiver les candidatures, un site
Internet a été créé, en septembre 2008, à
destination des 15-25 ans : www.
metiers-hotel-resto.fr. Couplé à un blog
(http://desmetiersquibougent.skyrock.c
om/), il permet de trouver un emploi ou
un contrat en alternance et de s’infor-
mer sur les métiers. Quant aux forma-
tions dans le supérieur, le BTS hôtellerie-
restauration reste le diplôme de
référence. Plusieurs établissements pri-
vés spécialisés parfois très réputés, les
« écoles hôtelières », préparent égale-
ment à ces métiers. En fac, les masters
professionnels forment des cadres de la
gestion hôtelière. Dernier parcours pos-
sible : une école de commerce ou un
master de gestion.
LE BTS HÔTELLERIE-
RESTAURATION
BACS CONSEILLÉS : bac techno hôtellerie,
bac pro restauration, bacs L, ES, STG, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le BTS hôtellerie-restauration est pro-
posé dans une centaine d’établisse-
ments (sous statut étudiant ou
apprenti). Il se prépare en deux ans
(pour les bacs technologiques et les bacs
professionnels) ou trois ans (pour les
autres). Les candidats sont sélectionnés
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Métiers de
l’hôtellerie-restauration : la
passion du service », éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: www.lhotellerie.fr,
www.umih.fr, www.metiers-hotel-resto.fr,
http://desmetiersquibougent.skyrock.com.
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo d’un
directeur d’hôtel sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
sur dossier et entretien. Très polyvalent,
le programme comprend une trentaine
d’heures de cours par semaine, en fran-
çais, langues, environnement écono-
mique et juridique, techniques et
moyens de gestion, sciences appliquées,
techniques professionnelles... En
deuxième année, les étudiants doivent
choisir entre l’option mercatique et ges-
tion hôtelière et l’option art culinaire ou
art de la table et du service.
Un stage de seize à vingt semaines est
obligatoire en fin de première année. Au
final, le BTS hôtellerie-restauration
mène à des postes d’assistant, mais il
permet d’envisager, à plus long terme, la
gestion d’un établissement. Une tren-
taine de licences professionnelles et des
diplômes post-BTS d’un an permettent
de se spécialiser.
LES ÉTUDES EN FAC
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S, STG.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : *
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les universités dispensent beaucoup
plus de formations dans le domaine du
tourisme au sens large (se reporter à ce
chapitre) que dans le secteur de l’hôtel-
lerie et la restauration.
Une petite dizaine de masters profes-
sionnels permettent d’accéder à des
postes d’encadrement. Ils sont accessi-
bles après un cursus en économie-
gestion, en langues ou en géographie.
Citons, par exemple, le master de l’uni-
versité Lyon 3 (management de l’hôtel-
lerie et de la restauration) ou celui de
Nice (gestion et aménagements touris-
tiques hôteliers). Certains diplômes
acceptent aussi les licences profession-
nelles, comme le master management de
l’hôtellerie à Chambéry ou le master
tourisme et hôtellerie de Toulouse 2.
LES ÉCOLES
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S, STG, bac pro
restauration, bacs techno hôtellerie-restauration.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚/✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Bon nombre d’écoles privées ou consu-
laires forment au management dans
l’hôtellerie-restauration ou préparent à
un métier (comme l’Institut de concier-
gerie internationale). Ces établisse-
ments délivrent des certificats ou des
titres consulaires non reconnus par
l’État. Certaines écoles recrutent après le
bac pour six mois à trois années
d’études, comme l’École de cuisine Fer-
randi ou l’AIM (Académie internatio-
nale de management).
D’autres recrutent à bac + 2 et offrent
une formation en un, deux ou trois ans.
Orientés vers le management, l’École
supérieure internationale de Savignac
(CCI de la Dordogne), l’Institut Vatel
(privé), ou encore l’institut Paul-Bocuse
jouissent d’une excellente réputation.
Autre piste : les écoles suisses.
MÉTIERS DE
L’HÔTELLERIE-
RESTAURATION
LA PASSION
DU SERVICE
Le secteur
qui
représente
10% des
offres
d’emploi
NOUVELLE
ÉDITION
84
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
[a]
84
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[h]
NOS CONSEILS
TESTEZ VOTRE VOCATION : avant
de vous engager et même de
postuler à une formation
spécialisée, multipliez les
expériences auprès d’associations
caritatives en France et à l’étranger.
MAÎTRISER L’ANGLAIS EST
INDISPENSABLE : quel que soit le
pays, c’est la langue de travail
en mission pour communiquer
avec les populations et avec les
autres professionnels de
l’humanitaire.
PASSEZ VOTRE PERMIS DE
CONDUIRE : c’est souvent un
plus, voire une nécessité dans ce
secteur.
P
rofessionnalisation oblige,les
métiers de l’humanitaire
impo sent de passer par une
formation spécifique. Mais
sans garantie d’emploi. Seuls quelques
milliers de volontaires partent chaque
année en mission pour les 160 organisa-
tions françaises de solidarité internatio-
nale. Autant dire que le marché de l’em-
ploi dans ce secteur est restreint. Il est
aussi très sélectif. Exception notable, les
professions médicales (chirurgiens,
anesthésistes, sages-femmes et surtout
infirmiers) sont toujours très demandées,
avec des pics au moment des crises
sanitaires et des épidémies. Quant aux
métiers dits techniques, de la logistique
à la gestion, l’afflux des candidatures est
souvent supérieur aux besoins et les
recruteurs sont de plus en plus exigeants.
LES FORMATIONS
EN ÉCOLE
BACS CONSEILLÉS : séries générales (voire
bacs techno agricoles).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE :
bac/bac + 2 à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚/✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Quatre écoles spécialisées se sont
imposées dans le paysage de l’huma-
nitaire et forment essentiellement à
des postes techniques.
Bioforce, à Vénissieux (Rhône), prépare
en deux ans aux métiers de la solida-
rité internationale (logisticien, admi-
nistrateur, technicien en eau, gestion-
naire de projet). Le recrutement s’effec-
tue sur examen du dossier, puis entre-
tien avec un jury, épreuves de langues,
d’aptitudes manuelles, physiques et
sportives. La formation, pratique et
théorique, comprend un stage d’un an
dans une ONG. Frais de scolarité : de
6 000 à plus de 10 000 € par an selon
les spécialités, avec possibilité de finan-
cement pour les demandeurs d’emploi.
L’École internationale de commerce et de dévelop-
pement 3A, à Lyon, sélectionne à partir
du bac sur dossier, examen et entre-
tien. La formation aborde les diffé-
rentes dimensions de l’action huma-
nitaire : financement, négociation,
promotion d’associations pour la col-
lecte de fonds... Chaque année, un stage
en France ou à l’étranger est obliga-
toire. Frais de scolarité : 5 800 €par an.
L’ISTOM, école supérieure d’agrodéve-
loppement international, à Cergy-
Pontoise (95), recrute sur dossier et
concours avec entretien de motiva-
tion. Cette école délivre un diplôme
d’ingénieur en cinq ans, comportant
des enseignements techniques et en
économie avec un stage obligatoire
par an en France et à l’étranger. Frais
de scolarité : environ 4 500 € par an.
L’IFAID Aquitaine (Institut de formation et d’appui
aux initiatives de développement), à Bordeaux,
sélectionne des bac + 2 dans le domaine
rural, économique et technique ou
sanitaire. Les étudiants suivent une
formation théorique de dix mois suivis
de neuf mois d’application profession-
nelle. Frais de scolarité : 250 € par an.
LES FORMATIONS
UNIVERSITAIRES
BACS CONSEILLÉS : toutes les séries
générales.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
À l’université, il existe dans plusieurs
filières des mentions ou des options
consacrées aux problématiques des
pays en voie de développement. Après
la licence, les spécialisations sont plus
nombreuses. De nombreux masters
forment également aux métiers de
l’humanitaire. Ils sont ouverts à des
profils d’économiste (économie sociale
et solidaire à Lyon 2, gestion des risques
dans les pays du Sud à Bordeaux 4,
action humanitaire international et
ONG à Paris 12), de juriste (action et
EN SAVOIR PLUS
➧ SUR INTERNET : www.portail-
solidarité.org, créé par Bioforce,
présente une vision détaillée du secteur
de l’humanitaire ;
www.coordinationsud.org, le portail des
ONG françaises de solidarité
internationale, fournit toutes les infos
sur l’actualité des formations et métiers
de ce secteur.
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo d’un
responsable de Médecins sans frontières
sur www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
droit humanitaire d’Aix-Marseille 3,
droits de l’homme et droits humani-
taires à Paris 2) ou de scientifique
(sécurité alimentaire dans les pays en
voie de développement à Montpellier 2,
ou encore santé publique internatio-
nale à Bordeaux 2). L’IEDES (Institut
d’études du développement écono-
mique et social), rattaché à Paris 1,
compte six masters réputés spécialisés
dans l’humanitaire et le développement.
À noter : les formations généralistes du
type grandes écoles de commerce ou
Sciences po sont aussi très prisées par
les ONG. Celles-ci exigent une expé-
rience d’au moins deux ans avant de
vous envoyer sur le terrain. Par ail-
leurs, les médecins et le personnel
paramédical peuvent compléter leur
formation par des certificats en méde-
cine d’urgence.
Humanitaire
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
86
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
86
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[i]
C
omme beaucoup d’autres
secteurs, l’informatique subit
la crise. Les 15 000 à 20 000
créations d’emploi annuelles
des cinq dernières années sont loin. En
2009, le Syntec informatique tablait sur
une croissance nulle des emplois, avec
moitié moins de recrutements de jeunes
diplômés. Les formations, elles, ne ces-
sent de se diversifier et vous trouverez
sans difficulté un cursus qui correspond
à vos attentes. Le plus difficile sera de
faire votre choix. Du baccalauréat au
doctorat, il existe des milliers de cursus
en informatique. Universités ou grandes
écoles, études longues ou courtes,
payantes, gratuites ou en apprentissage :
les options sont variées. Dans tous les
cas, de solides bases en mathématiques
sont indispensables pour réussir dans ce
domaine.
LES FORMATIONS
COURTES
BACS CONSEILLÉS : S, STI, parfois ES
(spécialité maths), voire STG (filières tertiaires).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les diplômes à bac + 2 foisonnent : BTS
IRIS (informatique et réseaux pour l’in-
dustrie et les services techniques), DUT
GEII (génie électrique et informatique
industrielle) ou DUT STID (statistiques
et traitement informatique des don-
nées). Tous mènent à un diplôme en
deux ans. La sélection s’effectue sur dos-
sier, avec parfois un entretien. Au pro-
gramme des deux années de formation :
entre vingt et trente heures de cours par
semaine et une dizaine de semaines de
stage. Vous étudierez des disciplines
scientifiques comme les maths ou la
physique, des matières plus techniques
comme l’architecture des systèmes
informatiques ou les réseaux, mais aussi
très souvent de l’économie ou de la
communication. Une fois diplômée, la
moitié d’une promotion choisit d’entrer
dans la vie active à des postes de techni-
cien supérieur, l’autre moitié poursuit
ses études, souvent en licences profes-
sionnelles. Bon à savoir : les recruteurs
semblent marquer une préférence pour
les diplômés de DUT. Les frais de scola-
rité sont gratuits en BTS publics, de 171 €
en IUT et jusqu’à 2 000 € pour certains
BTS privés.
LA LICENCE
EN INFORMATIQUE
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Études longues obligatoires ! Si vous
vous lancez dans un cursus universitaire
en informatique, c’est que vous êtes prêt
à passer cinq ans sur les bancs de la fac.
En effet, une licence d’informatique
conduit avant tout à un master en infor-
matique et, pour les meilleurs, à une
école d’ingénieurs ou à un master
MIAGE (méthodes informatiques appli-
quées à la gestion des entreprises). Très
prisé des recruteurs, notamment pour
sa formule en apprentissage, ce dernier
propose une double compétence en
informatique et en gestion des entre-
prises. La licence permet donc d’acqué-
rir une solide culture scientifique. Vous
saurez tout (ou presque) des algo-
rithmes, de la programmation ou de la
logique. Notez qu’avec la mise en place
du LMD, l’informatique est devenue
une mention des licences en sciences et
technologies. Bon à savoir : les
domaines sciences et technologies des
universités attirent de moins en moins
d’étudiants. Vous serez donc dans de
petites promotions et pourrez bénéficier
d’un tutorat.
LES ÉCOLES D’INGÉNIEURS
BACS CONSEILLÉS : S, voire STI.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac
ou bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚/✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Vous devrez faire un choix : intégrer une
école d’ingénieurs après le bac ou après
une prépa scientifique – voire après un
BTS ou un DUT – pour un cursus plus
ou moins généraliste. Parmi les 220
écoles d’ingénieurs reconnues par la
Commission des titres d’ingénieur (CTI),
nombreuses sont celles qui proposent
des cursus avec une dominante infor-
matique. Citons, entre autres, les INSA
(instituts nationaux des sciences appli-
quées), Télécom-ParisTech, l’ENSIMAG
(École nationale supérieure d’informa-
tique et de mathématiques appliquées
de Grenoble) ou l’ESIEA (École supé-
rieure d’informatique, d’électronique et
d’automatique). Les débouchés sont
garantis : beaucoup d’ingénieurs diplô-
més commencent en SSII (société de
services en ingénierie informatique).
Les écoles à bac recrutent sur dossier ou
sur concours. Après une classe prépara-
toire, le concours est obligatoire. Quant
aux frais de scolarité, comptez de 530 à
7 200 €selon le statut de l’école.
BÛCHEZ LES AUTRES MATIÈRES :
la communication, les langues
ou les sciences humaines... les
connaissances techniques ne
suffisent plus.
NOTRE CONSEIL
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Informatique :
formations gagnantes pour métiers
porteurs » et « les Métiers de l’Internet »,
éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: www.
passinformatique. com, le site
des métiers et formations de
l’informatique.
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo
d’un informaticien sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
INFORMATIQUE
FORMATIONS
GAGNANTES
POUR
MÉTIERS
PORTEURS
Plus de
30 000
embauches
par an!
NOUVELLE
ÉDITION
Informatique
EPSI
PARI S
Tél.: 01 55 90 06 30

BORDEAUX
Tél.: 05 56 43 13 13

MONTPELLI ER
Tél.: 04 67 04 20 01

ARRAS
Tél.: 03 21 71 33 34

NANTES
Tél.: 02 40 76 60 87

LYON
Tél. : 04 72 71 09 28
L’informatique,
Aujourd’hui, votre passion
Demain, votre métier
Cycle Supérieur d’Ingénierie Informatique
Spécialisations : Réseaux/Système – Génie logiciel
Titre certifié par l’Etat niveau I (Ingénieur, Master)
w
w
w
.
e
p
s
i
.
f
r
E
C
O
L
E

P
R
I
V
E
E

D
E
S

S
C
I
E
N
C
E
S

I
N
F
O
R
M
A
T
I
Q
U
E
S
3 ans en admission parallèle :
• Admission : Maths spé., DUT, BTS, L2 et plus.
5 ans avec 2 prépas :
• Cycle préparatoire intégré EPSI
Durée : 2 ans
Admission : Bac S
• BTS informatique de gestion
Durée : 2 ans - (Diplôme d’Etat)
Admission : Bac
Procédure d’admission :
dossier, tests,
entretien
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
88
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[j]
NOS CONSEILS
TENTEZ SCIENCES PO. Par leur
contenu très généraliste, les
huit instituts d’études politiques
(IEP) restent des filières de
prédilection aux concours
d’entrée des écoles de
journalisme reconnues.
À L’UNIVERSITÉ, ÉVITEZ LA
FILIÈRE INFO-COM, trop
théorique. Mieux vaut s’inscrire
en droit, économie ou histoire,
puis se spécialiser.
S
i le métier reste encore ouvert
aux autodidactes sortis notam-
ment de l’université, les écoles
de journalisme reconnues par
la profession demeurent la voie royale.
Ces filières offrent l’avantage de former
des jeunes rapidement opérationnels
(grâce aux nombreux journaux-écoles et
stages pratiques) et ayant une approche
transversale des différents médias, et
d’être des lieux d’apprentissage à la fois
des techniques de la presse écrite et de
celles de l’audiovisuel. Face au dévelop-
pement actuel des bimédias, entreprises
de presse se déclinant en parallèle sur le
support papier/audiovisuel et sur le sup-
port Net, la maîtrise de ces différents
outils est de mise. Mais si le passage par
une école reconnue constitue un avan-
tage certain, ce n’est en rien une garantie
d’emploi. Les jeunes diplômés sont
confrontés à une forte précarité, souvent
amenés à travailler à la pige (profession-
nels indépendants payés à l’article ou à
la journée) ou à enchaîner les CDD.
LES ÉCOLES RECONNUES
BACS CONSEILLÉS : généraux.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac, bac + 2/3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚/✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Avec le master professionnel de
Sciences po, dernier en date, treize for-
mations sont reconnues par la profes-
sion. Deux d’entre elles (IUT de Tours
et de Lannion) délivrent un DUT (bac
+ 2). Les autres formations décernent
un diplôme à bac + 5. Côté écoles pri-
vées, il s’agit du CFJ (Centre de forma-
tion des journalistes) et de l’IPJ (Insti-
tut pratique de journalisme) à Paris, de
l’ESJ (École supérieure de journalisme)
à Lille et de l’EJT (École de journalisme
de Toulouse). Côté université, ce sont
le CELSA-Paris 4 (École des hautes
études en sciences de l’information et
de la communication), le CUEJ-Stras-
bourg 3 (Centre universitaire d’ensei-
au niveau bac. Le coût de la formation
fluctue entre 1 500 et 6 500 € l’année.
Pour choisir votre école, assurez-vous
que les filières communication et jour-
nalisme soient bien distinctes, vérifiez
aussi l’importance des exercices pra-
tiques, le profil des enseignants et les
modalités des stages.
LES FILIÈRES
UNIVERSITAIRES
BACS CONSEILLÉS : généraux.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac, bac + 1/2/3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Après le bac, l’IUT de journalisme de
Nice délivre un diplôme de journa-
lisme en deux ans. Une spécialisation
est possible en licence professionnelle
(bac + 3) à Bordeaux 3 (presse et édi-
tion d’entreprise), Lille 3 (presse heb-
domadaire régionale), Nice (journa-
lisme audiovisuel), Rennes 1 (licence
professionnelle de journalisme).
Après une licence, il existe près d’une
vingtaine de masters pro en journa-
lisme dont certains sont très spéciali-
sés : journalisme scientifique à Lille 1
(en partenariat avec l’ESJ), journa-
lisme juridique (Aix-Marseille 3), jour-
nalisme européen (Marne-la-Vallée).
Journalisme
EN SAVOIR
PLUS
➧ À LIRE : « Ciné,
télé, radio, tous les
métiers (avec et)
sans piston », « Métiers du
journalisme, un rêve à
portée de main », éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : retrouvez le portrait vidéo
d’un journaliste-reporter d’images sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
Et aussi : www.journalisme.com,
un portail d’information très fourni sur
l’actualité du métier.
gnement du journalisme), l’EJCM-Aix-
Marseille 2 (École de journalisme et de
communication de Marseille), l’ICM-
Grenoble 3 (Institut de la communica-
tion et des médias), l’IFP-Paris 2 (Insti-
tut français de presse) et l’IJBA (Institut
de journalisme de Bordeaux-Aqui-
taine).
Les atouts de ces formations qui ne
forment cependant que 13 % des
jeunes professionnels : polyvalence et
professionnalisation. En revanche, les
concours sont sélectifs : moins de 10 %
d’admis. En dehors des deux IUT, la
plupart des autres écoles recrutent
désormais à partir de bac + 3 (sauf le
CFJ, l’ESJ et l’EJT).
LES ÉCOLES
NON RECONNUES
BACS CONSEILLÉS : généraux.
NIVEAU D’ENTRÉE : à partir du bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ces dernières années, les établisse-
ments privés formant au journalisme
se sont multipliés. La plupart assurent
une formation en deux ou trois années
en presse écrite, radio et télévision.
Moins sélectifs que les écoles recon-
nues, ils recrutent surtout au bac ou
CINÉ,
TÉLÉ,
RADIO
TOUS LES
MÉTIERS
(AVEC ET)
SANS
PISTON
Comment
passer
du rêve
à la
réalité
556
NOUVELLE
ÉDITION
C I N
É , T É
L É , R
A
D
I O
: T O
U
S L E
S M
É T I E
R
S ( A
V
E
C
NOUVELLE
ÉDITION
MÉTIERS DU
JOURNALISME
UN RÊVE
À PORTÉE
DE MAIN
Tout pour
choisir les
études qui
marchent
E
: U
N
R
Ê
V
E
À
P
O
R

E
D
E
M
A
IN
ETABLI SSEMENT PRI VÉ D' ENSEI GNEMENT SUPÉRI EUR
ÉCOLE DE COMMUNICATION ÉCOLE DE JOURNALI SME
ÉVÉNEMENTIEL
PUBLICITÉ- MARKETING
COMMUNICATION
E-COMMUNICATION
RELATIONS PUBLIQUES
RELATIONS PRESSE
TÉLÉVISION
RADIO
PRESSE ÉCRITE
INTERNET
AGENCE DE PRESSE
Ë
POUR DEVENIR JOURNALISTE EN ËPOUR DEVENIR PROFESSIONNEL EN
Ë
de Bac à Bac +5
C O N D I T I O N S D ’ A D MI S S I O N
INSCRIPTIONS
EN COURS
RENSEIGNEMENTS :
info@ecs-paris.com
info@iej-paris.com
info@ecs-bruxelles.com
cc@ecs-toulouse.com
ev@ecs-strasbourg.com
Les diplômes de
l'ECS et l’IEJ
sont certifiés par l'Etat
Certification Niveau II
FAITES DE LA
COMMUNICATION
ET DU JOURNALISME
VOTRE AVENIR
ECS PARIS
87 bis, rue Carnot
92300 LEVALLOIS
www.ecs-paris.com
Tél 01 47 48 15 15
IEJ PARIS
87 bis, rue Carnot
92300 LEVALLOIS
www.iej-paris.com
Tél 01 47 48 15 15
ECS BRUXELLES
34, rue du Beau Site
1000 BRUXELLES
www.ecs-bruxelles.com
Tél 02/345 91 66
ECS TOULOUSE
35, allées Jean Jaurès
31000 TOULOUSE
www.ecs-toulouse.com
Tél 05 61 13 70 40
ECS STRASBOURG
37, rue du Jeu des Enfants
67000 STRASBOURG
www.ecs-strasbourg.com
Tél 03 88 36 37 81
G r o u p e E C S
90
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
90
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[l]
N
on, les études de langues
étrangères ne mènent pas
systématiquement au métier
de prof ! Certes, cette voie qui
passe par les concours du CAPES conti-
nue à attirer un grand nombre de candi-
dats. Mais les amateurs de langues peuvent
aussi espérer bien d’autres débouchés. À
commencer par l’interprétation et la tra-
duction, sans oublier les fonctions de
gestion, de communication, d’import-
export ou encore de marketing internatio-
nal. Dans ces conditions, la prime est aux
étudiants ayant suivi un double cursus.
LA FILIÈRE LLCE
BACS CONSEILLÉS : L, ES mention langues.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La filière LLCE (langues, littérature et
civilisation étrangères), qui s’adresse
plus aux passionnés de littérature, mène
avant tout aux concours du CAPES. Elle
s’apparente à des études de lettres, mais
dans une langue étrangère. Au pro-
gramme : grammaire, expression écrite
et orale, vocabulaire, compréhension,
linguistique, phonétique, littérature, his-
toire... Attention : si vous n’aimez pas lire,
étudier des textes ni rédiger en français,
il y a peu de chances que ces mêmes
exercices vous passionnent dans une
langue étrangère ! En fonction des unités
d’enseignement (UE), interviennent les
premières spécialisations : littérature
comparée, civilisation, documentation,
traduction littéraire, etc.
Pour préparer un concours de l’ensei-
gnement, le niveau s’élève : il faudra être
titulaire d’un master 2 à partir de 2011.
Mais attention : les postes sont de plus
en plus limités, surtout pour des langues
moins répandues que l’anglais ou l’es-
pagnol, comme l’allemand ou l’italien,
ou pire, le russe et l’arabe.
LA FILIÈRE LEA
BACS CONSEILLÉS : L, ES mention langues.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La filière LEA (langues étrangères appli-
quées), orientée vers l’entreprise, porte
sur l’étude de deux langues : anglais-
allemand, anglais-chinois, anglais-
arabe... De nombreuses combinaisons
existent, mais attention toutes les uni-
versités n’offrent pas le même choix !
L’enseignement se concentre sur la pra-
tique de la langue dans un contexte pro-
fessionnel : correspondance administra-
tive, traduction spécialisée, comptabilité,
économie, informatique et droit. L’en-
trée est souvent subordonnée à la réus-
site d’un test de niveau dans les deux
langues. De plus en plus d’universités
proposent une troisième langue en
option.
Parmi les nombreuses spécialisations
possibles en licence, choisissez en fonc-
tion de vos préférences professionnelles
(information et traduction spécialisées,
affaires et commerce, etc.), mais aussi
du master pro que vous envisagez, par
exemple métiers de la traduction (Aix-
Marseille 1, www.univ-provence.fr), tra-
duction spécialisée (Marne-la-Vallée,
www.univ-mlv.fr), traduction audiovi-
suelle (Strasbourg 2, www.umb.u-
strasbg.fr), lexicologie (Lyon 2,
www.univ-lyon2.fr), linguistique (Metz,
www.univ-metz.fr), etc.
LES ÉCOLES DE
TRADUCTION-
INTERPRÉTATION
BACS CONSEILLÉS : L, ES mention langues.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
(public)/✚✚✚(privé)
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Une dizaine d’écoles de traduction et
d’interprétation, privées ou publiques,
forment aux métiers de traducteur tech-
nique, d’interprète et de spécialiste du
commerce international.
En Europe, 34 masters européens tra-
duction (en anglais EMT) ont été labelli-
sés par la Commission européenne.
Sept sont délivrés par des établisse-
ments français : Grenoble 3, Lille 3,
Rennes 2, Paris 7, Toulouse-Le Mirail, et
enfin l’ESIT et l’ISIT.
L’École supérieure d’interprètes et de
traducteurs (ESIT) est rattachée à Paris 3.
La section interprétation est ouverte aux
titulaires d’une licence maîtrisant deux
ou trois langues. La section traduction
est accessible aux détenteurs d’une
licence et maîtrisant deux langues étran-
gères. Comptez au moins 600 €l’année.
L’Institut de management et de commu-
nication interculturels (ISIT), au sein de
l’Institut catholique de Paris, propose une
formation en cinq ans intitulée commu-
nication interculturelle et traduction desti-
née aux bacheliers sur tests, une filière
interprète de conférence et un cursus juri-
dique appliqué à l’international. L’année
coûte entre 5 000 et 6 000 €.
L’Institut national des langues et civilisa-
tions orientales (INALCO), dit « Langues
O », est la grande école des langues rares.
Elle forme des fonctionnaires, des tra-
ducteurs, des interprètes et des spécia-
listes des relations internationales dans
plus de soixante-dix langues !
Langues
EN LANGUES, LE NIVEAU EXIGÉ
N’EST PAS LE MÊME QU’AU BAC.
Vous devez déjà parler
couramment la langue choisie.
Sinon, partez à l’étranger
(comme jeune fille au pair) et
suivez des cours dans une autre
matière que la langue étudiée
(droit, histoire, littérature…).
NOTRE CONSEIL
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « les Métiers des
langues », éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.aiic.net, le site
de l’Association internationale des
interprètes de conférence.
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo
d’une traductrice-adaptatrice sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
Métiers &
Formations
Les métiers des
langues
Hélène Le Courtois
Amina Yala
Hôtesse de l’air
Enseignant à l’étranger
Traducteur audiovisuel
Traducteur littéraire Grand reporter
Diplomate
Chargé de communication à l’international
Professeur de langue
Interprète européen
91
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[l]
O
uelle que soit la filière choisie
– une licence à l’université
ou deux ans de prépa –, les
études de lettres imposent
souvent un parcours jusqu’à bac + 5.
En optant pour l’une des deux licences
de lettres (classiques ou modernes),
vous pourrez présenter un concours de
la fonction publique, vous orienter vers
une formation spécialisée (journalisme,
communication, édition, par exemple),
ou poursuivre vers un master profes-
sionnel ou recherche en communica-
tion, édition, multimédia, ressources
humaines, management culturel, etc.
Enfin, ceux qui visent l’enseignement
devront prolonger désormais jusqu’au
master (cf. plus bas).
LA LICENCE DE LETTRES
BACS CONSEILLÉS : L, S (pour lettres classiques).
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Des deux mentions de licence de lettres,
la mention lettres classiques est la plus
littéraire. Son programme est orienté sur
la littérature française, du Moyen Âge à
nos jours, et une place importante est
donnée à l’étude du latin et du grec
ancien. Pas d’inquiétude pour les
bacheliers qui n’auraient aucune notion
dans l’une et l’autre de ces deux langues
anciennes. La plupart des universités
dispensent des cours pour grands débu-
tants. Cette mention débouche sur un
master pro ou recherche en lettres, en
édition ou en documentation. Atten-
tion : suite à la réforme des concours de
l’enseignement (voir ce chapitre), il faudra
désormais obtenir le master (bac + 5)
pour passer le CAPES (certificat d’apti-
tude au professorat de l’enseignement
secondaire) en lettres classiques ou
modernes ou le CRPE (concours de
recrutement de professeur des écoles).
La licence de lettres modernes est plus
axée sur le français. Au programme : de
merce et de gestion et des instituts
d’études politiques. On distingue les
prépas A/L, dites « lettres », qui condui-
sent soit au concours d’entrée à l’ENS
(www.ens.fr) de la rue d’Ulm (prépa
« lettres classiques »), soit à l’ENS lettres
et sciences humaines de Lyon (prépa
« lettres modernes ». Quant aux prépas
B/L, dites « lettres et sciences sociales »,
elles préparent à l’École normale supé-
rieure de la rue d’Ulm, à celle de Lyon
(www.ens-lyon.fr) et enfin à celle de
Cachan (www.ens-cachan.fr). Les grandes
écoles de commerce et de gestion
accueillent également des élèves de pré-
pas littéraires : un concours « lettres et
sciences humaines » leur est réservé.
Enfin, ceux qui n’ont réussi aucun
concours peuvent intégrer l’université
en troisième année de licence grâce à un
système d’équivalences. Leurs connais-
sances et leurs méthodes de travail leur
permettent de réussir très bien dans les
cursus universitaires ou de viser les
concours de l’enseignement ou de cer-
taines écoles de journalisme.
la littérature française des origines à nos
jours, de la linguistique, de la stylistique
et de la poétique, une langue ancienne,
des cours de méthodologie pour la dis-
sertation et de la grammaire. La grande
différence avec les études de lettres clas-
siques est la place accordée à la littéra-
ture comparée. Cette licence, qui souffre
d’un taux d’abandon important, pré-
sente des débouchés assez proches de
ceux des « classiques ». Outre l’enseigne-
ment, elle ouvre aussi la voie à différents
masters professionnels en communica-
tion, documentation et multimédia.
LES CLASSES PRÉPAS
LITTÉRAIRES
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
Les classes préparatoires littéraires,
certes très exigeantes, ne sont pas toutes
réservées à une élite. Si certains lycées
sont très sélectifs, la plupart admettent
des élèves d’un bon niveau avec un mini-
mumde 12/20 de moyenne générale.
Depuis la rentrée 2007, la première
année (hypokhâgne), qui comporte des
disciplines obligatoires comme le fran-
çais, l’histoire, la philosophie, une
langue vivante, la géographie et le sport,
n’est pas déterminante. C’est en seconde
année (khâgne) que les élèves choisis-
sent leurs options (latin, grec, langue
vivante 2 ou géographie...) en fonction
des concours visés.
Pour faciliter la diversification des
filières, a été instaurée, pour la session
2009, une banque d’épreuves littéraires
communes, qui concerne pour l’instant
la philosophie, l’histoire et les langues
vivantes. Cette banque crée de nou-
veaux ponts entre l’ENS d’Ulm-Paris et
l’ENS-LSH de Lyon.
À quoi ça mène ? Ces classes préparent aux
concours des écoles normales supé-
rieures (ENS), de l’École nationale des
chartes, des écoles supérieures de com-
ATTENTION, CES ÉTUDES NE SE
LIMITENT PAS À LA LITTÉRATURE.
Grammaire, syntaxe et
linguistique sont des outils dont
l’apprentissage est essentiel.
De nouveaux masters préparant
aux concours de l’enseignement
sont en gestation dans les
universités. Renseignez-vous
auprès de votre fac. Les prépas
littéraires restent la meilleure
voie pour acquérir une solide
méthodologie et une bonne
culture générale.
NOTRE CONSEIL
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE : « Bien choisir sa
classe préparatoire », éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: www.prepas.org ;
www.letudiant.fr/etudes/classes-prepa/
le-classement-2009-des-prepas-
litteraires-12428.html présente le
classement 2009 des prépas littéraires ;
www.etudes-litteraires.com fournit des
infos sur les lettres.
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SA CLASSE
PRÉPARATOIRE
ÉDITION
2010
La voie de
l’excellence
Lettres
92
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
92
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[m]
D
e technicien en statistiques
à professeur de mathéma-
tiques en passant par actuaire
(il évalue les risques par
exemple pour une compagnie d’assu-
rances) ou ingénieur d’études, les
mathématiques sont omniprésentes
dans beaucoup de métiers et peuvent
offrir des débouchés intéressants. Pour y
accéder, il existe de nombreuses forma-
tions. Études courtes ou longues, fonda-
mentales ou appliquées, vous n’aurez que
l’embarras du choix. Et de nombreuses
passerelles existent entre les licences de
mathématiques et l’informatique ou les
statistiques. Dernière information utile :
les filières universitaires scientifiques
manquant de candidats, les conditions
d’études sont plutôt favorables.
LA LICENCE EN
MATHÉMATIQUES
BAC CONSEILLÉ : S exclusivement.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le LMD a beaucoup fait évoluer les licences
de sciences et technologies, mention
mathématiques. Dans beaucoup d’uni-
versités, la première année reste très plu-
ridisciplinaire. La spécialisation vers les
mathématiques s’effectue alors au fur et
à mesure des semestres de licence.
L’avantage : les passerelles entre les diffé-
rentes mentions de licence existent à
différents stades. À Lille 1 par exemple,
parmi les cinq parcours de première
année de licence, deux sont centrés sur
les mathématiques : MIPM (mathéma-
tique-informatique-physique-mécanique)
et MASS (mathématiques appliquées et
sciences sociales). Mais cela ne préjuge
en rien des choix futurs de l’étudiant qui
se détermine définitivement sur sa men-
tion au troisième semestre. Dans tous
les cas, la licence ne suffit pas : un bac + 5
(master pro ou école d’ingénieurs) est
indispensable pour s’insérer.
LA PRÉPA MP
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac +2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
De toutes les prépas scientifiques, la filière
mathématiques-physique (MP) est la
plus matheuse. Douze heures hebdoma-
daires d’algèbre, de géométrie et d’ana-
lyse vous armeront pour les concours des
grandes écoles d’ingénieurs. Près de
7 800 élèves en maths spé, en seconde
année, tentent leur chance aux concours
des grandes écoles pour environ 4 600
places. Quant aux prépas MP*, réservées
aux meilleurs élèves, elles comportent
un enseignement renforcé dans la matière
principale. À l’issue des deux ans, vous
pouvez passer les concours d’entrée de
toutes les écoles d’ingénieurs.
Mathématiques
Mohamed, 18 ans, élève en deuxième année à l’ENSTA Paris (75)
« Le même rythme qu’en prépa »
« Quand j’ai passé les concours après trois ans de prépa MP au lycée Charlemagne
à Paris, j’ai été accepté dans plusieurs écoles d’ingénieurs. J’ai choisi l’ENSTA
car j’adore les maths et je trouvais intéressant de les mêler à l’économie. En
première année, j’ai suivi des enseignements de micro et macroéconomie,
d’économétrie, de probabilités... Le but : homogénéiser les connaissances entre
les matheux et les économistes. Mais tous ces cours demandent beaucoup de
travail. Au final, j’ai gardé le même rythme qu’en prépa ! Ayant plusieurs années
d’avance, j’aimerais poursuivre par un doctorat d’économie aux États-Unis. Mon
rêve : travailler dans une organisation internationale comme le FMI. »
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE : « Bien choisir
son école d’ingénieurs »,
« Bien choisir sa classe
préparatoire », éditions
l’Etudiant.
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SA CLASSE
PRÉPARATOIRE
ÉDITION
2010
La voie de
l’excellence
NE NÉGLIGEZ PAS LES CURSUS
THÉORIQUES ET FONDAMENTAUX.
Contrairement aux apparences,
les recruteurs ne boudent pas ces
diplômés. Ces filières sont garantes
d’un esprit synthétique. Les
filières courtes sont à privilégier
(par exemple BTS informatique)
pour une approche concrète.
NOTRE CONSEIL
LES ÉCOLES D’INGÉNIEURS
BACS CONSEILLÉS : S, STI.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac,
bac + 2 (prépas)/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚/✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les maths, c’est la discipline reine pour
intégrer les écoles d’ingénieurs et les
écoles normales supérieures (ENS). Selon
les établissements, vous pouvez entrer
après un bac (sur dossier ou sur concours)
ou après une prépa et, dans ce cas, le
concours est un passage obligé. La filière
MP (mathématiques-physique) constitue
la voie royale pour les écoles les plus presti-
gieuses. Les autres écoles après prépa se
sont regroupées au sein de concours com-
muns : Mines-Ponts, Centrale-Supélec,
concours communs polytechniques...
La formation y dure trois ans avec au moins
vingt-huit semaines de stages. Dans les
écoles postbac, la scolarité se déroule
sur cinq ans. Les matheux y sont aussi
très appréciés. Les frais de scolarité varient
fortement, de 500 à plus de 7 000 €.
é duc at i on / c ommuni qué
Pourquoi
Nathalie Keller
a inscrit Thomas
à “Coaching
Orientation”
D
e nombreux parents ne
savent plus comment
gérer leur ado. C’est
pourtant la période cru-
ciale pour choisir son
futur métier. Riche de
plus de trente ans d’expérience, le ma-
gazine l’Etudiant apporte une réponse
concrète à ce problème.
Le permis de réussir, ça se prépare
Chaque année, 60 % des jeunes tom-
bent dans les pièges d’une mauvaise
orientation : mauvais choix d’options,
de filière ou d’école. En terminale,
Thomas Keller, 17 ans, n’a pas échappé
à ce dérapage.
« C’est début janvier que nous avons réa-
lisé que Thomas n’avait plus que trois se-
maines pour faire ses choix
d’orientation, confie Nathalie Keller. Pa-
nique à bord ! J’avais entendu parler du
service d’orientation de l’Etudiant. J’ai
téléphoné et j’ai expliqué la situation à
l’une de leurs spécialistes. Aux questions
qu’elle me posait, j’ai compris que
j’avais affaire à des super professionnels.
Elle m’a proposé d’évoquer le sujet tout
en douceur avec Thomas en me suggé-
rant quelques arguments sur mesure.
Mon fils a vite compris l’enjeu. Il a
trouvé, au téléphone comme par e-mail,
l’écoute attentive dont il avait besoin et
les réponses précises à ses interrogations.
Mi-février il avait fait ses choix d’orien-
tation et en juillet, nous avons fêté son
bac. Aujourd’hui, il est en première
année de Sciences-Po. Si j’avais un
conseil à donner aux parents : optez pour
Coaching Orientation dès la première.
Pour Manon qui est en seconde, c’est ce
que nous ferons. »
Un accompagnement permanent
Coaching Orientation, c’est d’abord un
bilan pour déterminer les métiers pour
lesquels le jeune est le candidat idéal.
Pendant un an, un conseiller est à son
écoute pour construire avec lui un pro-
jet. Il l’épaule dans ses démarches : re-
cherche d’une école, inscription...
Coaching Orientation, c’est aussi un dis-
positif exclusif d’information : le maga-
zine l’Etudiant + le Guide des Métiers +
le Guide des Etudes Supérieures. Un
système interactif qui constitue la réfé-
rence absolue en la matière.
En savoir + : www.so.letudiant.fr
Thomas Keller, 18 ans :
« Déjà, on a le stress du bac, et en plus il
faut anticiper plein de trucs. Coaching
Orientation, c’était le bon plan pour moi. »
Demande de souscription
OUI, je souscris à Coaching Orientation
Ci-joint mon règlement de 239 € (au lieu de 269 €)
par chèque bancaire à l’ordre de l’Etudiant
par carte bancaire - Date de validité
N° :
Cryptogramme (3 derniers chiffres au dos)
Signature :
J.L.T.
À renvoyer dans une enveloppe sans l’affranchir à l’Etudiant
Libre réponse 69289 – 75443 Paris Cedex 09
En terminale, Thomas ne savait toujours pas ce
qu’il allait faire après le bac. Totalement démunis
face à la complexité du système de l’enseigne-
ment supérieur, mais sentant qu’il fallait inter-
venir avec tact et efficacité, ses parents ont eu
recours à un service exclusif de l’Etudiant. Un vrai
coaching personnalisé.
Nom ____________________________________________
Adresse _________________________________________
_________________________________________________
CP
Ville ________________________
Tél fixe : __________________________________________
email : ___________________________________________ @
G
M
1
0
Pour payer en 12 fois sans frais,
soit moins de 20 € / mois,
contactez-nous au: 01 75 55 41 60
OFFRE RÉSERVÉE
À NOS LECTEURS
Ê
94
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
94
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
94
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[m]
D
e la première année du pre-
mier cycle des études médi-
cales (licence 1 santé) au
titre de docteur, comptez de
neuf à onze ans de formation à l’univer-
sité. Ce marathon ne dissuade pourtant
pas les candidats... Quelque 47 000 étu-
diants se disputent les 7 400 places
(numerus clausus 2009) ouvertes en
deuxième année (cf. fiche Licence 1
santé). Pour faire partie des 16 % d’ad-
mis au concours, mieux vaut avoir un
profil scientifique. Environ 90 % des étu-
diants sont issus de S en première année,
99 % en deuxième année. D’abord théo-
rique, la formation devient de plus en
plus pratique dès la deuxième année.
Aux cours magistraux et aux travaux diri-
gés s’ajoutent gardes et stages hospita-
liers dans les différents services. Après
l’examen classant national (ECN) de
sixième année, les étudiants choisissent
une spécialité parmi onze : anesthésie-
réanimation, biologie médicale, gynéco-
logie médicale,gynécologie-obstétrique,
médecine générale, médecine du travail,
pédiatrie, psychiatrie, santé publique,
spécialités médicales et spécialités chi-
rurgicales. À l’hôpital comme en libéral, les
débouchés ne posent aucun problème.
LA LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚(médecine, dentaire,
sage-femme) / ✚✚ (pharmacie).
COÛT DE LA FORMATION : ✚
À la rentrée 2010, la première année de
licence santé, dite « L1 santé », com-
mune aux filières médecine, sage-
femme, dentaire et pharmacie, sera
appliquée dans toutes les universités.
Elle remplacera désormais l’année de
PCEM1 (premier cycle des études médi-
cales première année), de même que
celle de PCEP1 (premier cycle des
études pharmaceutiques).
Au premier semestre, tous les étudiants
suivront les mêmes cours (anatomie,
LE CURSUS
POST-LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 1.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
En deuxième année de licence santé et
première année de deuxième cycle
(DCEM1), les étudiants approfondissent
les bases théoriques et la pratique.
À partir de la DCEM2, et pendant trois
ans, les « externes » apprennent l’exercice
direct de la médecine (établir un diag-
nostic, expliquer aux patients leur mala-
die, etc.). Ils partagent leur temps entre
la fac, les stages à l’hôpital et les gardes.
En ligne de mire : l’examen classant
national, qui conditionne l’accès au troi-
sième cycle.
La DCEM4 est en grande partie consacrée
à la préparation de l’ECN. En fonction de
leur rang de classement et des postes dis-
ponibles, les étudiants choisissent une
affectation et une spécialité. L’internat
dure ensuite entre trois ans (généralistes)
et quatre ou cinq ans (autres spécialités).
À la clé : un DES (diplôme d’études spé-
cialisées) dans une discipline. Pour obte-
nir le titre de docteur en médecine, les
internes doivent soutenir une thèse et
prononcer le serment d’Hippocrate.
physiologie, biologie cellulaire, physique
et une forte composante de chimie pour
les futurs pharmaciens). À l’issue de
celui-ci, ils passeront un seul concours,
mais, selon les filières, des coefficients
différents seront affectés aux matières.
Par exemple, l’anatomie pourrait avoir
un coefficient 3 en médecine, tandis que
l’initiation à la connaissance des médi-
caments se verrait attribuer un coeffi-
cient 1 (et inversement en pharmacie).
Ces résultats permettront de savoir si
l’étudiant a le niveau pour présenter de
un à quatre concours en fin d’année.
Au second semestre, les étudiants
conserveront un tronc commun, mais
suivront un module spécifique à la filière
choisie (soit quatre matières). En fin de
semestre, les étudiants passeront les
mêmes épreuves de tronc commun et
les épreuves spécifiques liées à leur
filière. Selon leur classement final, la
procédure de choix se mettra en place.
Les candidats non classés pourront
redoubler (sous conditions) ou changer
d’orientation (avec la possibilité de
retenter leur chance plus tard).
La réforme ne change rien au numerus
clausus (nombre de places offertes au
concours pour intégrer la deuxième
année). À titre informatif, voici les
numerus clausus en 2009 : 7 400 places
(médecine), 1 097 places (dentaire) et
1 015 (sages-femmes), soit un taux de
réussite d’environ 16 %. En pharmacie, il
s’élevait à 3 090 en 2009, soit 27 % de
taux de réussite.
SOIGNEZ LA MÉTHODE :
assistez à tous les cours,
prenez bien vos notes,
travaillez régulièrement.
Recourez au tutorat si
vous avez besoin d’aide.
Il est organisé par les
facs (de 0 à 300 € par an).
Autre solution : suivre
une prépa privée (de
1 500 à 3 000 € par an).
ÉVITEZ SI POSSIBLE DE
DÉMÉNAGER pour vous
inscrire en L1 santé. Opter
pour une fac où vous aurez
plus de chances au
concours est tentant...
Mais la première année,
difficile, ne constitue
pas forcément la
meilleure occasion pour
quitter le cocon familial.
Mieux vaut être bien
entouré et éviter de
perdre son temps avec
des tâches ménagères
ou en transports.
NOS CONSEILS «L1 SANTÉ »
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE : « Réussir médecine,
pharmacie, dentaire », éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET : www.letudiant.fr/
metiers/secteur/medical.html ;
www.remede.org et www.anemf.org,
deux sites d’étudiants riches en conseils
et informations.
Études
Murielle Wolski
,Réussir sa première
année
,Les réorientations
possibles en cas d’échec
,Exercer en libéral, en officine, à l’hôpital,
dans l’industrie...
,Des témoignages
de professionnels
Réussir
médecine,
pharmacie,
dentaire
ÉDITION 2009
Médecine
96
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[m]
J
ean Paul Gaultier, Sonia Rykiel,
Christian Lacroix, John Galliano :
ces créateurs font rêver de nom-
breux jeunes qui se pressent aux
portes des écoles de mode pour tenter
leur chance. En réalité, les stars sont
rares dans ce métier. Si l’on recherche
toujours d’excellents modélistes, on
recrute peu de stylistes, surtout s’ils sont
débutants et inexpérimentés. Les débou-
chés se situent plutôt côté commercial.
« Il y a une amplitude de métiers qu’on
ne soupçonne pas », souligne Sylvie
Ebel, directeur général adjoint de l’Insti-
tut français de la mode (IFM). « L’essen-
tiel des offres d’emploi se trouvent dans
la partie management de la mode : mar-
keting, distribution, aménagement du
point de vente. » On recherche aussi des
ingénieurs textile pour faire le lien avec
les usines, généralement implantées à
l’étranger. Enfin, certains jeunes diplô-
més deviennent rédacteur de mode ou
attaché de presse. Côté écoles, il existe
plusieurs formations de bon niveau,
quelques-unes publiques (Duperré à
Paris, ENSAAT à Roubaix) mais pour la
plupart privées (Esmod, Lisaa, Studio
Berçot, Atelier Chardon Savard, Forma-
mod, Institut Marangoni…). Malgré
tout, les débouchés sont loin d’être assu-
rés, la concurrence est forte et la ten-
dance à l’allongement des études.
LE BTS DESIGN DE MODE,
TEXTILE ET
ENVIRONNEMENT
BACS CONSEILLÉS : STI arts appliqués, L, S, ES.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚(public) / ✚(privé).
COÛT DE LA FORMATION : ✚(public)
et ✚✚✚(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Proposé dans vingt-deux établissements
(dont dix seulement sont publics), ce
BTS comporte deux options : mode
(option A), et textile-matériaux-surface
(option B). La première forme au sty-
lisme, à la création de vêtements et d’ac-
général y est pratiquement inexistant.
Enfin, certains établissements sont axés
sur le management (commerce, vente,
marketing, communication). Dans ce
domaine, la référence reste l’Institut fran-
çais de la mode, qui recrute à partir de bac
+ 4 et propose des diplômes de troi-
sième cycle (9 500 €/an).
L’école de la Chambre syndicale de la couture pari-
sienne. Dans cette école réputée dans le
monde entier et qui accueille 50 %
d’étrangers, les élèves suivent quatre ans
de formation complète à la fois créative
et technique. Elle forme en particulier
d’excellents modélistes. De la création
au défilé devant des professionnels, les
étudiants réalisent tout de A à Z. Il existe
des partenariats avec des maisons de
haute couture (Chanel, Dior, Hermès,
etc.). Tarif : 8 750 €.
L’Esmod. Créée en 1841, elle est connue
pour son professionnalisme : cours de
modélisme dès la première année,
durant laquelle les étudiants peuvent
plancher sur le logo d’une griffe ou le
packaging d’un parfum. Également très
internationale, l’Esmod accueille 50 %
d’étrangers à Paris. La formation dure
trois ans. Tarif : 8 100 €/an.
Le Studio Berçot. Cette école (deux ans),
également à Paris, est réputée pour la
créativité de ses anciens dont certains
ont créé des marques prestigieuses :
Lolita Lempicka et Stella Cadente, par
exemple. Tarif : 8 500 €/an.
L’Atelier Chardon-Savard. Cette formation en
trois ans est réputée tant au niveau créa-
tif qu’au niveau technique. À noter
qu’un certain nombre de diplômés rem-
portent des prix, neuf au total ces trois
dernières années. Tarif : 7 500 €/an.
Lisaa. Cette formation en trois ans est de
plus en plus appréciée des profession-
nels. Tarif : 6980 €/an.
cessoires, tandis que la seconde
débouche sur l’activité de design textile,
qui consiste à développer de nouveaux
motifs, de nouvelles couleurs ou tex-
tures. Les étudiants suivent un ensei-
gnement général (français, anglais, phy-
sique, économie-gestion) et profession-
nel (technologies, laboratoire de créa-
tion et de conception, expression plas-
tique, culture design).
Attention : hormis pour les titulaires d’un
bac STI arts appliqués, la mise à niveau
en arts appliqués (MANAA, cf. « Art
appliqués ») est le passage obligé pour
intégrer ce BTS. Celle-ci est accessible
sur dossier scolaire, lettre de motivation,
dossier artistique et entretien. Visez de
préférence la MANAA de l’établissement
où vous prévoyez de préparer votre BTS.
LES ÉCOLES
BACS CONSEILLÉS : STI arts appliqués, L, S, ES.
NOMBRE D’ANNÉES D’ÉTUDES POSTBAC :
2 à 5 ans.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
On compte une trentaine d’écoles de
mode. La plupart concilient l’enseigne-
ment technique (coupe, modélisme,
couture, patron) et créatif (recherche de
tendances, histoire de la mode).
Contrairement au BTS, l’enseignement
ATTENTION AUX FORMATIONS
COURTES (BTS), insuffisantes
pour se lancer dans la vie active.
Mieux vaut compléter par une
licence pro suivie d’une année à
l’IFM (Institut français de la mode)
à Paris. Une année à l’étranger
est aussi très appréciée.
PRÉVOYEZ UN BUDGET : en plus
des frais de scolarité très élevés,
pensez au prix des fournitures
(environ 500 € par an).
NOS CONSEILS
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE : « Métiers de la
mode : le guide 2010-2011 », éditions
l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: www. modeaparis.com,
le site de la Fédération française de la
couture ; www.textile.fr, celui de l’Union
des industries textiles.
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo
d’un jeune créateur sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
NOUVELLE
ÉDITION
MÉTIERS
DE LA
MODE
LE GUIDE
2010-2011
Inclus :
toutes les
formations
publiques
et privées
Mode
98
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
NOS CONSEILS
ATTENTION AUX DATES ! Il faut
s’inscrire aux concours des
écoles d’infirmiers dès
septembre pour une rentrée
l’année suivante.
PRÉVOYEZ UN BUDGET (1 500 €
environ) pour vous payer une
prépa, souvent utile pour réussir
ces concours.
98
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[p]
Paramédical
D
u diététicien au visiteur
médical, en passant par le
masseur-kinésithérapeute,
l’infirmier ou l’ostéopathe, il
existe une vingtaine de formations dans
le secteur paramédical. Chacune d’entre
elles est spécifique à une profession (un
diplôme égale un métier), dure de un à
six ans et est ouverte en majorité aux
titulaires du bac. Si les bacheliers S ont la
part belle dans une dizaine de forma-
tions (près de 100 % en kiné, plus de
90 % en ergothérapie ou en manipula-
tion d’électroradiologie), les autres pro-
fils ont leurs chances, par exemple pour
les études d’infirmier, de psychomotri-
cien ou d’orthophoniste où une majo-
rité d’étudiants ont un profil plutôt litté-
raire. Les débouchés sont assurés, mais
la compétition à l’entrée est rude. Pour
plusieurs professions (infirmier, pédi-
cure-podologue, psychomotricien,
masseur-kinésithérapeute...), un décret
fixe chaque année le nombre de places
mises au concours. Mais, face à la pénu-
rie de personnel, l’État revoit à la hausse
ses quotas d’étudiants. La particularité
de ces études est d’être très pratiques.
DIPLÔME D’INFIRMIER
BACS CONSEILLÉS : tous bacs.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION :
✚(public)/✚✚(privé)
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La formation dans les 350 instituts de
formation en soins infirmiers (IFSI)
publics ou privés, en partenariat avec les
universités, dure trois ans. Chaque insti-
tut organise sa sélection à l’entrée (envi-
ron 30 %). Le concours comporte deux
épreuves d’admissibilité. La première
revient à l’étude d’un texte relatif à l’ac-
tualité sanitaire et sociale, sur lequel trois
questions sont posées. Les tests psycho-
techniques sont remplacés par des tests
portant sur les capacités de raisonne-
ment logique et analogique, d’abstrac-
Nicolas, 23 ans, élève en troisième année à l’IFSI (Institut de formation en soins infirmiers) du
centre hospitalier Pierre-Pinel à Amiens (80)
« Je suis proche des patients »
« Mon parcours est atypique. Après un bac S, une prépa maths sup MPSI puis
deux années de médecine, j’ai passé le concours de l’école d’infirmiers. Au début,
j’ai dû faire le deuil de médecine. Mais, après mon premier stage, je n’ai pas
regretté mon choix. Je trouve mon métier beaucoup plus intéressant car plus
proche des patients. Et puis, la formation alterne cours et stages à l’hôpital.
Toutefois, les horaires sont très contraignants. Quand je travaille la nuit, et que
mon amie qui est aussi élève infirmière est de jour, on ne fait que se croiser !
Heureusement, mon passage en médecine m’a permis de gagner du temps
sur certains points du programme. Du coup, j’en ai profité pour travailler le
week-end pour gagner de l’argent et pour m’occuper de l’association étudiante. »
tion, de concentration, de résolution de
problème et les aptitudes numériques.
L’admission est prononcée au terme
d’un entretien. Les bons bacheliers ST2S
et généraux ont toutes leurs chances.
Les étudiants étudient à la fois des
thèmes généraux et transversaux
(sciences humaines, santé, hygiène...) et
des disciplines médicales (physiologie,
pédiatrie, anatomie, psychiatrie...). Le
programme de la formation – qui mêle
toujours cours, travaux dirigés et stages –
a été repensé pour intégrer des cours
plus fournis sur les connaissances de
base (biologie, pharmacologie...), de
l’anglais et une initiation aux méthodes
de recherche. Aujourd’hui, les étudiants
doivent obtenir 180 crédits ECTS pour
décrocher le diplôme d’État désormais
reconnu au grade de licence (bac + 3).
Une fois diplômé, il est possible de se
spécialiser pour devenir puéricultrice
(l’infirmière des enfants), infirmier anes-
thésiste ou infirmier de bloc opératoire.
DIPLÔME DE MASSEUR-
KINÉSITHÉRAPEUTE
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚(public)/
✚✚✚(privé)
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Trente-six instituts de formation en
masso-kinésithérapie (IFMK) publics ●●●
www.coursdiderot.com

• KINÉSITHÉRAPEUTE
• PSYCHOMOTRICIEN
• ERGOTHÉRAPEUTE
• MANIPULATEUR RADIO
• PÉDICURE - PODOLOGUE
• ORTHOPHONISTE
• CARRIÈRES SOCIALES
• INFIRMIÈRE
• AIDE-SOIGNANTE
• AUXILIAIRE PUÉRICULTRICE
PRÉPAS
BAC +3 & BACHELOR BTS
• DIÉTÉTIQUE APPROFONDIE
• ÉCOTOURISME
• MARKETING INTERNATIONAL
• EXPERTISE EN FAUNE, FLORE &
HABITAT
• DIÉTÉTIQUE
• TOURISME VPT
• TOURISME AGTL
• COMMERCE INTERNATIONAL
(votre ordinateur portable offert)
• GESTION ET PROTECTION
DE LA NATURE
en France et à l’étranger
DIPLÔMES
Etablissements d’Enseignement Supérieur Privé
LYON .......................... 04 78 69 10 80 - 23, rue Renan - 69007 LYON
PARIS ......................... 01 49 23 75 75 - 13, rue de la Fontaine au Roi - 75011 PARIS
MONTPELLIER ........ 04 67 04 01 55 - 20, rue du Carré du Roi - 34000 MONTPELLIER
AIX-EN-PROVENCE .. 04 42 52 35 10 - 350, av. du Club Hippique - 13090 AIX EN PROVENCE
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
100
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
mais surtout privés préparent en trois
ans au diplôme d’État de masseur-kiné-
sithérapeute. Une vingtaine d’entre eux
ne recrutent qu’à l’issue de PCEM1 (la
première année de médecine). La plu-
part des étudiants des autres établisse-
ments passent par une classe prépara-
toire en un an pour se préparer aux
épreuves du concours d’entrée (biolo-
gie, physique et chimie), qui se révèle
très sélectif. On compte environ 5 %
d’admis parmi des bacheliers S pour
l’essentiel. Comme en médecine, le
ministère de la Santé fixe chaque année
un nombre de places par arrêté ministé-
riel. Pour 2009-2010, celui-ci est fixé à
2 139. En libéral ou en salarié, la profes-
sion ne connaît pas le chômage. Mais,
avant de travailler, il faudra se former. Au
programme : anatomie, physiologie,
pathologie, techniques de masso-kinési-
thérapie, etc. Une année en IFMK coûte
de 3 400 à 8 000 €par an !
DIPLÔME DE
PSYCHOMOTRICIEN
BACS CONSEILLÉS : tous bacs (plus de deux
tiers de S).
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3, bac + 4.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION :
✚✚(public)/✚✚✚ (privé)
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La formation de psychomotricien – il
rééduque les difficultés motrices liées à
des troubles psychologiques – est dis-
pensée dans quatre écoles rattachées à
des facultés de médecine (il faut parfois
préalablement passer par PCEM1) et
dans deux écoles privées situées à Loos
et à Paris. Les étudiants sont admis sur
concours. En 2009-2010, le nombre de
places disponibles s’élève à 563.
DIPLÔME
D’ORTHOPHONISTE
BACS CONSEILLÉS : bacs généraux.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 4.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le certificat de capacité d’orthophonie
se prépare en quatre ans dans l’un des
quinze centres spécialisés rattachés à
des facs de médecine. Cette discipline
consiste à rééduquer les personnes
atteintes de troubles de la parole ou du
langage. Les études, accessibles sur
concours, se composent d’enseigne-
ments en sciences du langage, psycholo-
gie, psychiatrie, neurologie, etc. En 2009-
2010, le nombre de places disponibles
est fixé à 790.
DIPLÔME D’ORTHOPTISTE
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Quinze universités préparent en trois
ans au certificat de capacité d’orthop-
tiste (spécialiste des troubles de la
vision). Les étudiants sont sélectionnés
sur la base de deux épreuves écrites en
physique et biologie et d’un test oral de
connaissances générales et d’aptitudes
psychophysiques. Les candidats sont
souvent passés par médecine ou par
une classe préparatoire.
DIPLÔME
D’AUDIOPROTHÉSISTE
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Six établissements (cinq publics et un
consulaire) délivrent en trois ans le
diplôme d’État d’audioprothésiste dont
la mission consiste à appareiller les
malentendants. L’admission s’effectue
sur concours ouvert aux bacheliers
scientifiques, mais la plupart des admis
La formation en ostéopathie
mieux cadrée
Si le métier d’ostéopathe, qui soigne
et soulage divers troubles du corps
grâce à des manipulations centrées
notamment sur les os, est reconnu
par l’État depuis 2002, un certain flou
régnait jusqu’à présent quant aux for-
mations qui y menaient. Aujourd’hui,
on y voit un peu plus clair. Une ving-
taine d’écoles ont reçu un agrément
du ministère de la Santé, gage d’une
certaine qualité de formation. Celle-ci
se compose de sciences fondamen-
tales, de biologie humaine, de cours
théoriques et pratiques de l’ostéopa-
thie. La durée du cursus s’élève de
trois à cinq ou six ans après le bac (de
préférence scientifique).
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Paramédical :
des métiers au cœur de
l’humain », éditions
l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.sante.gouv.fr,
le site du ministère de la Santé.
Et aussi : www.letudiant.fr/metiers/
secteur/paramedical.html.
NOUVELLE
ÉDITION
PARAMÉDICAL
DES
MÉTIERS
AU CŒUR
DE
L’HUMAIN
Plus de
50 000
postes
par an !
sont passés par une année de médecine
ou de pharmacie. Comme dans les
autres filières paramédicales, les étu-
diants alternent cours théoriques
(maths, physique, audiologie, audiopro-
thèses...) et pratiques (quarante-neuf
semaines de stage sont prévues).
DIPLÔME DE
MANIPULATEUR EN
RADIOLOGIE
BACS CONSEILLÉS : S, ST2S, STL.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3, bac + 4.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Deux voies mènent à ce métier aux
débouchés assurés. Les étudiants peu-
vent passer par l’un des dix-neuf insti-
tuts de formation de manipulateur
d’électroradiologie médicale, rattachés à
un centre hospitalier (il faut parfois faire
PCEM1 avant), et obtenir un diplôme
d’État, ou étudier dans l’un des vingt
lycées publics ou privés sous contrat et
décrocher le DTS (diplôme de techni-
cien supérieur) en imagerie médicale et
radiologie thérapeutique. Les premiers
recrutent sur concours, les seconds sur
dossier. Les stages représentent le dou-
ble du temps de cours.
●●●
[e]
Paramédical
101
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
Seule la plaque n’est pas fournie par l’école
ÉCOLE SUPÉRIEURE D’OSTÉOPATHIE
L’excellence qui fait référence depuis 1990
Paris Marne La Vallée - Enseignement Supérieur Privé - Tél : 01 64 61 66 21 - info@eso-suposteo.fr
Pour recevoir une documentation de l’ESO, découpez et renvoyez ce coupon à :
Ecole Supérieure d’Ostéopathie I Cité Descartes I 8, rue Alfred Nobel I 77420 Champs-sur-Marne I Marne la Vallée I Tél. 01 64 61 66 21 I www.eso-suposteo.fr
Nom : Prénom : Adresse :
Code postal : Ville :
¡
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
L E S F I L I È R E S
NOS CONSEILS
NE PANIQUEZ PAS AVANT
D’ENTRER EN PREMIÈRE ANNÉE !
Oubliez les amphis chahutés de
médecine, les cours sont plus
sereins et l’ambiance plus
conviviale.
PROFITEZ DES STAGES. Vous
pourrez réaliser deux stages
facultatifs (avant la deuxième et
la cinquième année) en plus des
deux obligatoires.
SOYEZ PATIENT. Les matières
liées à votre futur métier ne
commencent vraiment qu’en
troisième année.
[p]
Pharmacie
A
mateurs de chimie, voici une
filière toute destinée ! Les futurs
pharmaciens doivent passer
un concours de fin de pre-
mière année pour poursuivre leurs études.
Celles-ci durent de six à neuf ans selon la
filière (officine, industrie, internat,
recherche). D’abord théorique et géné-
rale, la formation devient de plus en plus
pratique à partir de la cinquième année.
La filière « officine » débouche, sans sur-
prise, sur le travail en... officine. La filière
« industrie » mène à une carrière dans
l’industrie pharmaceutique, agroali-
mentaire ou cosmétique. Enfin, la filière
« internat », ouverte sur concours, abou-
tit à l’obtention d’un DES (diplôme
d’études spécialisées) dans quatre
domaines (biologie médicale, pharma-
cie hospitalière et des collectivités, phar-
macie industrielle et biomédicale ou
pharmacie spécialisée) permettant de
faire carrière tant dans le secteur privé
que dans le secteur public.
LA LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚(médecine, dentaire,
sage-femme) / ✚✚ (pharmacie).
COÛT DE LA FORMATION : ✚
À la rentrée 2010, la première année de
licence santé, dite « L1 santé », commune
aux filières médecine, sage-femme, den-
taire et pharmacie, sera appliquée dans
toutes les universités. Elle remplacera
l’année de PCEM1 (premier cycle des
études médicales première année), de
même que celle de PCEP1 (premier
cycle des études pharmaceutiques).
Au premier semestre, tous les étudiants
suivront les mêmes cours (anatomie,
physiologie, biologie cellulaire, physique
et une forte composante de chimie pour
les futurs pharmaciens). À l’issue de
celui-ci, ils passeront un seul concours,
mais, selon les filières, des coefficients
différents seront affectés aux matières.
Par exemple, l’anatomie pourrait avoir
un coefficient 3 en médecine, tandis que
l’initiation à la connaissance des médi-
caments se verrait attribuer un coeffi-
cient 1 (et inversement en pharmacie).
Ces résultats permettront de savoir si
l’étudiant a le niveau pour présenter de
un à quatre concours en fin d’année.
Au second semestre, les étudiants
conserveront un tronc commun, mais
suivront un module spécifique à la filière
choisie (soit quatre matières). En fin de
semestre, les étudiants passeront les
mêmes épreuves de tronc commun et
les épreuves spécifiques liées à leur
filière. Selon leur classement final, la
procédure de choix se mettra en place.
La réforme ne change rien au numerus
clausus (nombre de places offertes au
concours pour intégrer la deuxième
année). En pharmacie, il s’élevait à 3 090
en 2009, soit 27 % de taux de réussite.
LE CURSUS
POST-LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 6 ou bac + 9.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les trois années qui suivent la L1 santé
sont fondées sur des enseignements
théoriques fondamentaux. Deux stages
obligatoires et deux stages facultatifs
sont programmés.
La cinquième année, dite « année hospi-
talo-universitaire (AHU) », met l’accent
sur la pratique. Les étudiants appliquent
pendant un an à mi-temps ou six mois à
temps plein leur savoir à l’hôpital. Et
choisissent une voie professionnelle.
Les étudiants peuvent ensuite se diriger
vers le cycle court. Ils choisissent une
spécialisation (officine ou industrie) et
obtiennent leur diplôme d’État de doc-
teur en pharmacie au bout d’un an
après avoir soutenu leur thèse. Ils peu-
vent aussi choisir le cycle long, accessi-
ble sur concours. Après quatre années, il
débouche non seulement sur le diplôme
d’État, mais également sur un DES. Les
études sont rémunérées.
Jean-Christophe, 23 ans, en quatrième année de pharmacie à Lyon 1 (69)
« Il faut aimer les sciences »
« Après une première année de médecine, je me suis tourné vers la pharmacie.
Avec seulement 30 % d’admis au concours, la préparation est difficile. J’avais
beaucoup de travail à fournir et j’étais la plupart du temps livré à moi-même.
Une fois passé cette première année, c’est plus calme, même si la somme de
connaissances à assimiler est importante. Plus on avance et plus les cours
deviennent intéressants. Au début, il y a beaucoup de matières générales
comme la physique, la chimie. À partir de la troisième année, on aborde les
médicaments et les maladies. On fait de la pharmacologie, de l’endocrinologie,
de la botanique, et plusieurs après-midi de TP par semaine. Il faut donc aimer
les sciences, car on ne fait que ça ! L’intérêt des études de pharmacie, c’est la
diversité des débouchés. Personnellement, j’aimerais travailler en officine. »
102
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
103
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
103
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[p]
C
es deux matières donnent
accès à de nombreux cursus
dispensés à l’université, en
écoles d’ingénieurs ou bien
dans les filières courtes. La France,
comme les autres pays occidentaux,
souffre d’une désaffection des jeunes
pour les études scientifiques. À l’univer-
sité, vous pourrez donc bénéficier d’un
accompagnement plus personnalisé
que dans des cursus plus bondés. Côté
débouchés, il existe deux voies princi-
pales : l’enseignement et la recherche,
ou l’industrie. Dans ce dernier domaine, le
choix de secteurs d’activité est très vaste:
BTP, imagerie médicale, nucléaire, indus-
trie chimique ou pharmaceutique. Les
applications de la physique et de la chi-
mie sont nombreuses. Réfléchissez bien
à votre projet et n’oubliez pas que si vous
optez pour un premier cycle généraliste,
vous devrez tôt ou tard vous spécialiser.
LA LICENCE
BAC CONSEILLÉ : S spécialité physique-chimie.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les licences sciences et technologies des uni-
versités peuvent comprendre des men-
tions physique-chimie ou sciences de la
matière. Dans les deux cas, la physique
et la chimie ne sont pas les deux seules
disciplines enseignées. Figurent égale-
ment au programme l’électronique, la
thermodynamique ou encore les
mathématiques. Outre les cours magis-
traux, les TD (travaux dirigés) et TP (tra-
vaux pratiques) vous permettront d’ex-
périmenter les règles apprises en cours.
Pour lutter contre la désaffection des
étudiants, les enseignants ont revu leur
pédagogie et proposent des dispositifs
d’accompagnement très poussés. L’en-
seignement et la recherche sont des
débouchés naturels de ces cursus géné-
ralistes, à condition de poursuivre en
master, voire en doctorat. À noter que si
l’insertion au niveau des licences profes-
sionnelles est plutôt bonne (5 % de chô-
mage), les diplômés de master (bac + 5)
subissent la concurrence des écoles
d’ingénieurs.
LES PRÉPAS PC ET PSI
BAC CONSEILLÉ : S spécialité physique-
chimie.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : gratuit.
L’entrée en classe préparatoire s’effectue
après l’examen d’un dossier. En pre-
mière année de prépa, les étudiants plus
attirés par la physique et la chimie que
par les mathématiques s’orienteront
vers la filière PCSI (physique-chimie-
sciences de l’ingénieur). En seconde
année, la plupart choisiront la voie PC
(physique-chimie), certains la voie PSI
(physique et sciences de l’ingénieur).
Malgré vos douze heures de physique et
chimie, vous n’abandonnerez pas les
mathématiques pour autant. Comptez
dix heures de cours par semaine dans
cette matière. Malgré tout, les filières PC
et TSI laissent une place plus importante
aux travaux pratiques que dans la voie
MP (mathématiques-physique, voir
fiche). Il existe des prépas PC* et PSI*,
qui, réservées aux meilleurs élèves,
comportent un enseignement renforcé
dans la matière principale. À l’issue des
deux années, vous pourrez passer
tous les concours d’entrée en écoles
d’ingénieurs.
NE NÉGLIGEZ PAS LE FRANÇAIS !
Même si vous vous dirigez vers
une filière scientifique, une
bonne maîtrise du français vous
sera indispensable, ne serait-ce
que pour bien comprendre
l’énoncé des problèmes ou
démontrer votre raisonnement.
NOTRE CONSEIL
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « Bien choisir sa
classe préparatoire »,
« Bien choisir son école
d’ingénieurs », éditions
l’Etudiant.
➧SUR INTERNET:
www.admission-postbac.org ;
www.uic.fr, le site de l’Union
des industries chimiques ;
www.gaylussac.net, celui
de la fédération des 19 écoles de chimie
et de génie chimique.
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SA CLASSE
PRÉPARATOIRE
ÉDITION
2010
La voie de
l’excellence
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SON ÉCOLE
D’INGÉNIEURS
Inclus :
les fiches
détaillées
de 275
écoles
&
Physique
chimie
LES ÉCOLES
D’INGÉNIEURS
BACS CONSEILLÉS : S et quelques STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac
ou bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚/✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
École après bac en cinq ans ou école
après prépa en trois ans : à vous de choi-
sir ! Les écoles à bac recrutent sur dossier
ou sur concours. À l’issue d’une prépa, le
concours est un passage obligé.
Après la prépa, plus d’une centaine
d’écoles sont accessibles. Par exemple,
par le biais des concours communs
polytechniques, les élèves de la filière
PSI auront le choix entre 30 écoles
de physique, ceux de PC entre 27 écoles
de physique via le concours PC-phy-
sique et entre 13 écoles de chimie après
le concours PC-chimie.
Après le baccalauréat, les écoles de chimie
de la fédération Gay-Lussac dispensent
un cycle préparatoire intégré (CPI) com-
mun de deux ans. À l’issue de la forma-
tion, l’étudiant peut entrer dans l’une
des 19 écoles de la fédération pour un
cursus de trois ans. Les frais annuels de
scolarité sont très variables : de 192 à
plus de 5 000 €selon les écoles.
104
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
104
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[p]
V
ous avez demandé la police…
Accrochez-vous ! Car, à tous
les échelons – le corps de
maîtrise et d’application (gar-
diens de la paix et enquêteurs), celui de
commandement et d’encadrement
(officiers et inspecteurs) et celui de con -
ception et de direction (commissaires) –,
les vocations sont nombreuses pour un
nombre de postes assez réduits. L’année
2009 a même été marquée par un évé-
nement exceptionnel : le concours de
recrutement de gardien de la paix a été
supprimé pour être reporté à l’année
prochaine. Seuls ont donc eu lieu les
concours de lieutenant de police (2 632
candidats inscrits, 1 553 présents) et de
commissaire (950 candidats inscrits,
535 présents). Conséquence de cette
affluence, la sélection est rude : 3 %d’ad-
mis au concours de lieutenant et moins
de 6 % pour les commissaires. Par ailleurs,
les candidats ont tendance, comme pour
tous les concours de la fonction pu -
blique, à être surdiplômés par rapport
au niveau d’études exigé. Enfin, sachez
qu’une fois admis en école, c’est votre
classement de sortie qui détermine votre
affectation : en commissariat, dans la
police judiciaire (affaires criminelles,
affaires économiques et financières),
aux services des renseignements géné-
raux, à la police des frontières...
LE CONCOURS
DE GARDIEN DE LA PAIX
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S, STG.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : formation
rémunérée (1 100 € net par mois).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le bac est exigé pour se présenter à ce
concours, qui comporte des tests de
culture générale, une épreuve de
langue, une épreuve sportive et un
entretien de motivation pour les
admissibles. Autres exigences : une
bonne santé, une acuité visuelle cor-
commissariat ou dans une unité spé-
cialisée (brigade criminelle, financière,
des stupéfiants, Direction du rensei-
gnement intérieur, etc.). En uniforme
et plus souvent en civil, il est sous le
commandement d’un commissaire.
LE CONCOURS DE
COMMISSAIRE DE POLICE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : formation
rémunérée (1 700 € net par mois).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le concours externe (catégorie A) de
commissaire de police est ouvert aux
bac + 5, de nationalité française, âgés
de 35 ans au plus au 1
er
janvier de l’an-
née du concours. Un master en droit
ou un diplôme de l’IEP est conseillé
pour assurer ses chances à un concours
qui comprend notamment une disser-
tation de culture générale, une note de
synthèse et du droit administratif et
pénal. Des tests de préadmissibilité
visent à évaluer la robustesse physique
et l’acuité visuelle des candidats. En
2009, il y avait 30 postes pour 535 can-
didats présentés. Attention, vous n’avez
pas droit à plus de trois tentatives ! Les
lauréats suivent ensuite une formation
de deux ans comprenant de nom-
breux stages à Saint-Cyr-au-Mont-
d’Or (69). Les missions d’un commis-
saire de police, auquel la loi confère
des attributions de magistrat, sont
étroitement liées à son affectation.
recte et une taille minimale de 1,68 m
pour les hommes, de 1,60 m pour les
femmes. La formation dure un an sous
forme de stage pratique et théorique
dans l’une des onze écoles nationales
de police. Le gardien de la paix s’en-
gage pour quatre ans. Il est affecté à
des missions de sécurité publique et
de police judiciaire, le plus souvent en
commissariat. Il peut aussi opter pour
son rattachement au corps des CRS ou
choisir une spécialité : maître-chien,
motard, etc.
LE CONCOURS DE
LIEUTENANT DE POLICE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : formation
rémunérée (1 400 € net par mois).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce concours est réservé aux titulaires
d’une licence au minimum (le plus
souvent en droit). Au programme : dis-
sertation de culture générale, note de
synthèse, droit pénal, droit civil et
commercial, épreuve de langue et
épreuve sportive. Les conditions phy-
siques sont les mêmes que pour le gar-
dien de la paix. En 2009, 47 postes
étaient ouverts pour 1 553 candidats
présents. Une fois admis, le futur lieu-
tenant s’engage pour cinq ans et suit
une formation de dix-huit mois à l’ENSOP
(École nationale supérieure des offi-
ciers de police) de Cannes-Écluses
(77). Il est ensuite affecté dans un
EN SAVOIR PLUS
➧ SUR INTERNET : visitez le site du
ministère de l’Intérieur,
www.interieur.gouv.fr, et le site www.blog-
police-recrutement.com consacré aux
carrières dans la police nationale.
Police
VISEZ TOUJOURS PLUS
HAUT : ces concours
n’échappent pas à la
surenchère aux
diplômes. Résultat,
envisagez un bac + 2
pour le concours de
gardien de la paix, un
bac + 4 pour celui de
lieutenant, et un institut
d’études politiques en
plus d’un master pour
celui de commissaire.
NE SURESTIMEZ PAS
VOS CAPACITÉS. Mieux
vaut présenter le
concours externe adapté
à son niveau, en misant
par la suite sur les
concours internes pour
prendre du galon.
NOS CONSEILS
105
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[p]
105
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
P
eu de débouchés, trop de
candidats : la psychologie est
l’une des filières universi-
taires les plus embouteillées !
Les études se déroulent généralement à
l’université, mais il existe aussi quelques
instituts privés, rattachés aux universités
catholiques de Paris et d’Angers, qui déli-
vrent des masters. Pour obtenir le titre de
psychologue, un master (bac + 5 assorti
d’un stage) s’avère incontournable. En
matière de débouchés, la psychologie du
travail, qui ouvre par exemple sur des
carrières dans les services de ressources
humaines des entreprises et dans l’ac-
compagnement des salariés, semble un
peu moins bouchée que la psychologie
clinique, qui permet d’exercer à l’hôpital,
en maison de retraite ou auprès d’en-
fants. Si l’on n’envisage pas de faire car-
rière, une ou deux années dans un cursus
de psychologie peuvent toutefois consti-
tuer une voie préparatoire aux forma-
tions paramédicales (infirmier de secteur
psychiatrique, puéricultrice, psychomo-
tricien, orthophoniste, orthoptiste, ergo-
thérapeute...) et sociales (assistant de ser-
vice social, animateur social, éducateur
spécialisé, éducateur de jeunes enfants,
éducateur de la protection judiciaire de
la jeunesse, conseiller en économie
sociale et familiale...).
LES ÉCOLES
DE PSYCHOLOGIE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’École de psychologues praticiens de l’Institut
catholique de Paris (www.psycho-prat.fr),
dite « Psycho prat’ », avec une antenne à
Lyon, décerne en cinq ans un diplôme
d’État de psychologue. L’admission en
première année se fait au bac après
sélection. Une spécialisation en psycho-
logie de l’entreprise ou en psychologie
clinique intervient en dernière année.
L’atout de cette formation réside dans
l’alternance stage/cours dès la troisième
année. Les frais de scolarité pour 2009-
2010 s’élèvent à 4 800 €l’année.
L’Institut de psychologie et de sociologie appli-
quées (IPSA) de l’Université catholique de
l’Ouest (www.uco.fr), à Angers, propose
plusieurs masters pro, notamment en
psychologie clinique et en psychologie
sociale-ressources humaines. Il recrute
soit des bacheliers, soit des titulaires
d’une licence ou maîtrise de psychologie
pour intégrer le cursus en cours d’études.
Une année coûte entre 2 700 et 3 200 €,
calculée selon les revenus d’imposition.
LA LICENCE
DE PSYCHOLOGIE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
La licence de psychologie comporte des
cours de statistiques et de biologie : il est
donc nécessaire d’avoir un minimum d’in-
térêt pour les sciences. Le programme
fait découvrir les grandes disciplines de
la filière : psychologie clinique (maladies
mentales, troubles du comportement et
leurs thérapies), psychologie cognitive
(fonctionnement de l’intelligence, de la
mémoire, du langage) ou psychologie du
travail. En jouant sur le volume horaire
des cours, chaque université met l’ac-
cent sur l’une ou l’autre spécialité.
En fonction du choix de vos unités d’en-
seignement (UE), vous pouvez, dès la
licence, commencer à vous spécialiser.
Par exemple, si vous vous destinez à la
psychologie du travail, il convient de
choisir le module psychologie sociale,
centrée sur l’étude du comportement
des individus en société et dans l’inti-
mité. Après la licence, vous pouvez bifur-
quer soit vers un master pro ou un master
recherche, étalés sur quatre semestres.
BÛCHEZ L’ANGLAIS : la plupart
des travaux de recherche, livres
et revues sont rédigés dans cette
langue.
RÉFLÉCHISSEZ À VOTRE PROJET
PROFESSIONNEL. Pensez à votre
orientation dès la première
année de licence et multipliez
expériences associatives, stages et
rencontres avec des professionnels !
NOS CONSEILS
Aurélia, 19 ans, en troisième année de licence de psychologie à Brest (29)
« Il est important d’avoir de
bonnes notes dès la licence »
« J’ai toujours voulu faire des études de psycho car je souhaite exercer ce métier.
Il y a des cours très intéressants, comme la psychologie du développement de l’enfant
ou la psychopathologie. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de
matières scientifiques : biologie, psychophysiologie, et même statistiques sur
informatique ! Et malgré mon bac ES, j’ai du mal dans ces matières. Il faut dire que
les profs ne nous demandent pas de travail pendant le semestre, ce qui n’incite pas
à travailler régulièrement. Et pourtant, il est important d’avoir de bonnes notes
dès la licence pour pouvoir choisir la spécialité de master ! Par exemple, je rêve
d’intégrer le master 2 criminologie à Rennes, mais je sais qu’il y a 250 candidats pour
25 places. Donc, si je n’y arrive pas, je choisirai une mention moins sélective. »
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « Métiers de la
psychologie : le guide 2010-2011 »,
éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.psychologues.org,
le site du Syndicat national des
psychologues (SNP).
Et aussi : retrouvez en vidéo l’interview
d’une jeune psychologue sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
NOUVELLE
ÉDITION
MÉTIERS DE LA
PSYCHOLOGIE
LE GUIDE
2010-2011
Les
meilleurs
parcours
pour
trouver un
emploi
Psychologie
106
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[p]
106
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L
es filières strictement ciblées sur
la pub sont peu nombreuses, le
secteur ne constituant pas un
fort gisement d’emplois. Côté
métier, il existe une certaine diversité : si
les commerciaux dominent la chaîne
publicitaire et marketing, les créatifs
représentent environ 30 % des effectifs
d’une agence de pub. On peut donc
retrouver des diplômés aux profils
variés, issus des écoles de commerce,
des écoles spécialisées, des IEP (instituts
d’études politiques), des écoles d’arts
appliqués ou de l’université. Pour les
fonctions de chef de produit ou de chef
de pub, une école supérieure de com-
merce ou un master universitaire est la
voie royale. Si vous visez un poste de
créatif, une formation en arts appliqués
ou une école de pub sont conseillées.
LES FORMATIONS COURTES
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S ou STI option
arts appliqués.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚/✚✚(pour le BTS).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
À bac + 2, le DUT information-commu-
nication option publicité et le BTS com-
munication visuelle option pub permet-
tent de débuter en agence à des postes
d’assistant ou d’exécutant.
Le DUT information-communication option publi-
cité, délivré dans sept IUT (Besançon,
Bordeaux 3, Caen, Le Havre, Nancy 2,
Paris 5, Strasbourg 3), prépare à des
fonctions commerciales et stratégiques.
Au programme : économie des entre-
prises, droit, gestion, marketing direct,
techniques de publicité sur les lieux de
vente, organisation des médias... Un stage
de deux mois complète la formation.
Le BTS communication visuelle option graphisme,
édition, publicité, proposé par plus de 70
établissements, forme aux métiers du
graphisme dans la publicité. Il com-
prend des enseignements généraux
(français, culture générale, langue
la publicité à Paris, l’ISCPA à Paris et
Lyon ou l’ISCOM à Paris, Lille, Lyon,
Montpellier et Strasbourg. La plupart
d’entre elles décernent des certificats
d’école non reconnus par le ministère
de l’Éducation nationale. Certaines sont
réservées aux créatifs, qu’elles forment
aux métiers de conception-rédaction et
de direction artistique. D’autres assurent
des spécialisations en stratégie médias
ou en management des marques.
Ces différentes formations proposent
souvent un programme généraliste en
économie, droit, expression écrite... et
plus précis et concret concernant les
outils de communication (études de
marché, marketing direct, PAO...). Les
stages en entreprises occupent une
place prépondérante dans l’ensemble
des cycles. Ils durent entre trois et six
mois par an. Pour les frais de scolarité, il
faut compter de 4 000 à 7 000 €l’année.
vivante...) et techniques (arts visuels,
expressions plastiques, nouvelles tech-
nologies...). Ce BTS est réservé aux bache-
liers techno arts appliqués ou ayant suivi
une année de mise à niveau en arts appli-
qués (MANAA, cf. « Arts appliqués »).
LES FORMATIONS À LA FAC
BACS CONSEILLÉS : tous bacs.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 3/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Il n’existe pas de formation à la pub à la
fac après le bac. Quelques rares licences
professionnelles sont spécialisées dans
les métiers de la publicité, telle la licence
pro activité et techniques de communi-
cation de l’université de Strasbourg ou
celle de création publicitaire à Nancy 2.
Du côté des masters (bac + 5), quelques
diplômes figurent parmi les plus réputés :
le master pro marketing, publicité et
communication du CELSA (Paris 4)
option communication stratégique et
marketing ou option stratégie de
marque et branding, ou encore le master
marketing et communication des entre-
prises de Paris 2, qui se prépare en appren-
tissage. Les programmes de ces diplômes
ont en commun de mêler des cours
théoriques et de méthodologie, notam-
ment en sciences de l’information et de
la communication, langages, conduites
d’études..., avec des cours pratiques et
plusieurs mois de stages en entreprises.
LES ÉCOLES
BACS CONSEILLÉS : tous bacs.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac à bac + 2.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3 à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Une trentaine d’écoles privées dispen-
sent des cursus spécialisés en publicité,
telles Sup de pub à Paris et Lyon, Sup de
création à Roubaix, l’École supérieure de
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE : « Publicité : des
métiers pour tous les talents »,
éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET. Les sites de Stratégies
et CB News sont deux références pour
s’informer sur l’actualité du secteur,
des formations et des métiers :
www.strategies.fr et www.cbnews.fr.
NOUVELLE
ÉDITION
PUBLICITÉ
DES
MÉTIERS
POUR
TOUS LES
TALENTS Tout pour
faire le
bon choix
d’études
Publicité
SOYEZ CURIEUX. Surtout pour les
créatifs, il est indispensable
d’être à l’écoute du monde, de
l’actualité, de la culture, de la
mode, des tendances...
DES STAGES, DES STAGES ET
ENCORE DES STAGES... Ce sont
les expériences en agence de
pub ou média qui permettent
d’apprendre le métier et de
nouer des contacts dans ce
milieu assez fermé où la
concurrence est rude.
NOS CONSEILS
108
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[s]
108
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L
es écoles de sages-femmes, dont
le cursus se déroule sur quatre
ans, admettent les élèves qui ont
réussi le concours de la première
année de la licence santé (voir fiche ci-
dessous). La formation alterne périodes
de cours (comptant pour un tiers) et de
stages (deux tiers). Au fil des ans, la pra-
tique prend de plus en plus d’impor-
tance. La première phase des études est
orientée vers le suivi des grossesses « nor-
males », la prévention et la pratique des
accouchements que l’on commence
parfois à pratiquer en fin de première
année. Les deux dernières années sont
axées sur la pathologie et les grossesses
« à risques ». À partir de cette deuxième
phase, les stages sont rémunérés (envi-
ron 100 € par mois en troisième année,
puis 200 €en quatrième année).
Une fois son diplôme d’État en poche, la
sage-femme peut travailler à l’hôpital, en
clinique, en PMI (protection maternelle
et infantile) ou en libéral dans un cabinet.
LA LICENCE 1 SANTÉ
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚(médecine, dentaire,
sage-femme) / ✚✚ (pharmacie).
COÛT DE LA FORMATION : ✚
À la rentrée 2010, la première année de
licence santé, dite « L1 santé », com-
mune aux filières médecine, sage-
femme, dentaire et pharmacie, sera
appliquée dans toutes les universités.
LES ÉCOLES
DE SAGES-FEMMES
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Une quarantaine d’écoles agréées par le
ministère de la Santé et dépendantes des
facultés de médecine dispensent la for-
mation de sage-femme. Côté théorie, les
élèves de première année acquièrent des
bases dans les matières liées à l’exercice
de la profession (gynécologie, obsté-
trique, pédiatrie, etc.), dans les disci-
plines médicales (anatomie, physiologie,
pathologie, etc.) ou non (droit, sciences
humaines et sociales, langue, etc.). Côté
pratique, les jeunes recrues doivent réali-
ser 27 semaines de stages dans l’année
(en maternité, mais aussi dans d’autres
services) et effectuer des gardes de douze
heures, de jour... comme de nuit.
En deuxième année, la formation se
recentre sur le rôle de la sage-femme. Il
s’agit de s’entraîner aux accouchements
en travaux pratiques et en stage. Si tout
va bien, à la fin de l’année, les élèves
seront capables de prendre en charge
une grossesse ne nécessitant pas de sur-
veillance particulière. En troisième et
quatrième années, une large place est
consacrée aux cas pathologiques. Des
cours de réanimation viennent s’ajouter.
Au final, leur formation aura duré cinq
ans. Pourtant, le diplôme d’État de sage-
femme n’est reconnu qu’à bac + 3. Néan-
moins, un nouveau programme, découpé
en unités d’enseignement permettant
d’obtenir des crédits ECTS, devrait être
mis en œuvre en 2011. Les étudiants
entrés en formation en septembre 2010
pourraient alors obtenir un diplôme d’État
reconnu au niveau master en 2015.
Elle remplacera désormais l’année de
PCEM1 (premier cycle des études médi-
cales première année), de même que
celle de PCEP1 (premier cycle des
études pharmaceutiques).
Au premier semestre, tous les étudiants
suivront les mêmes cours (anatomie,
physiologie, biologie cellulaire, physique
et une forte composante de chimie pour
les futurs pharmaciens). À l’issue de
celui-ci, ils passeront un seul concours,
mais, selon les filières, des coefficients
différents seront affectés aux matières.
Par exemple, l’anatomie pourrait avoir
un coefficient 3 en médecine, tandis que
l’initiation à la connaissance des médi-
caments se verrait attribuer un coeffi-
cient 1 (et inversement en pharmacie).
Ces résultats permettront de savoir si
l’étudiant a le niveau pour présenter de
un à quatre concours en fin d’année.
Au second semestre, les étudiants
conserveront un tronc commun, mais
suivront un module spécifique à la filière
choisie (soit quatre matières). En fin de
semestre, les étudiants passeront les
mêmes épreuves de tronc commun et
les épreuves spécifiques liées à leur
filière.
La réforme ne change rien au numerus
clausus (nombre de places offertes au
concours pour intégrer la deuxième
année). À titre informatif, voici les
numerus clausus en 2009 : 7 400 places
(médecine), 1 097 (dentaire) et 1 015
(sages-femmes), soit un taux de réussite
d’environ 16 %.
➧À LIRE: « Réussir médecine,
pharmacie, dentaire », « les
Métiers de la médecine et de la
pharmacie », éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: www.ordre-sages-
femmes.fr (Ordre des sages-femmes),
www.anesf.com (Association des
étudiants sages-femmes).
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo
d’une sage-femme sur www.letudiant.fr.
Métiers &
Formations
Les métiers de
la médecine
et de la pharmacie
Laetitia Brunet
Médecin généraliste
Pédiatre
Anesthésiste Pharmacien
Orthodontiste
Ophtalmologiste
Psychiatre Cardiologue
Sage-femme Chirurgien-dentiste
Gynécologue
Études
Murielle Wolski
,Réussir sa première
année
,Les réorientations
possibles en cas d’échec
,Exercer en libéral, en officine, à l’hôpital,
dans l’industrie...
,Des témoignages
de professionnels
Réussir
médecine,
pharmacie,
dentaire
ÉDITION 2009
Sage-femme
LES GARÇONS, NE VOUS
CENSUREZ PAS !
Contrairement à ce
qu’indique le nom de
«sage-femme », le métier
et la formation ne sont
pas fermés à la gent
masculine.
SOIGNEZ LA FORME : ces
études restent assez
« physiques ». Entre les
cours, les stages et les
gardes, les élèves
doivent tenir un rythme
qui ne convient pas à
tout le monde...
CE MÉTIER EST UN
MÉTIER MÉDICAL ET
NON PARAMÉDICAL.
Néanmoins, il comporte
des compétences
limitées aux grossesses
et aux naissances non
pathologiques.
NOS CONSEILS
Mes coordonnées
Nom:...............................................................................................................
Prénom: ......................................................................................................
Adresse:......................................................................................................
.............................................................................................................................
Code postal : .....................Ville:..........................................................
Ci-joint mon règlement :
u chèque bancaire à l’ordre de l’Etudiant
u carte bleue, date de validité: LLLLI
N° de contrôle* LLLI
N° LLLLI LLLLI LLLLI LLLLI
* 3 derniers chiffres du numéro situé au dos de votre carte bancaire
Signature:
BON DE COMMANDE
À retourner accompagné de votre règlement dans une enveloppe non timbrée à :
l’Etudiant - Libre réponse 29696 - 75482 Paris cedex 10
A
U
T
O
1
Je souhaite recevoir les Guides de l’Etudiant suivants :
u Pour quels métiers êtes-vous fait ? Réf. 092560 LLI LLI €
u Les métiers du sport Réf. 072510 LLI LLI €
u Informatique, formations gagnantes
pour métiers porteurs Réf. 092532 LLI LLI €
u Les métiers de l’aéronautique
et de l’espace Réf. 071524 LLI LLI €
u Les métiers du service à la personne
Réf. 092572 LLI LLI €
u Les métiers de la communication,
choisir la meilleure stratégie d’études Réf. 092503 LLI LLI €
FRAIS DE PORT + 3 , 5 0 €
TOTAL À RÉGLER: LLI LLI €
u Je souhaite m’abonner gratuitement à la newsletter de l’Etudiant.
Mon e-mail : .............................................. @.............................
1 4 , 9 0
1 1 , 5 0
1 2 , 9 0
1 1 , 5 0
1 1 , 5 0
1 2 , 9 0
L’essentiel
pour bien choisir votre métier !
Découvrez tous les titres et les sommaires sur la librairie
¡
110
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « les Métiers de la
biologie et des
biotechnologies », « Bien
choisir son école d’ingénieurs », « Bien
choisir son BTS ou son DUT », éditions
l’Etudiant.
Métiers &
Formations
Les métiers de
la biologie
et des biotechnologies
Chloé Leprince
Botaniste
Hydrologue
Data-manager
Ingénieur développement
Garde du littoral
Enseignant-chercheur
Consultant en biotechnologie
Responsable qualité Zoologiste
Bio-informaticien
[s]
110
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
M
algré une récente baisse
des effectifs à la fac, les
sciences de la vie restent
une filière très prisée, tan-
dis que ses débouchés, eux, ne sont pas
forcément à la hauteur. Entre l’univer-
sité, les écoles d’ingénieurs et les forma-
tions courtes, il vous faudra choisir le
cursus adapté à vos ambitions et métho -
des de travail. Mais, attention, car le sec-
teur, s’il conduit à des métiers divers (de
l’enseignement à la recherche en pas-
sant par les analyses de laboratoires et
les postes d’ingénieur), reste très encom-
bréen jeunes diplômés au chômage.
LA LICENCE SCIENCES
DE LA VIE
BAC CONSEILLÉ: S spécialité SVT.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE: bac/bac+3.
SÉLECTIVITÉ: ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ: ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
À l’université, la licence sciences et
technologies comporte trois mentions :
sciences de la vie (SV), sciences de la
Terre et de l’univers (STU), sciences et
technologies pour l’ingénieur (STI)
option génie des procédés. En SV, prio-
rité est donnée à la biologie et à la bio-
chimie. En STU, vous étudierez sur-
tout la géologie et ses à-côtés : biologie
générale et écosystèmes, astronomie
et interactions Terre-univers. En STI,
l’option génie des procédés est orien-
tée sur la biochimie et le génie des
matériaux dans des domaines aussi
variés que l’environnement, l’agroali-
mentaire ou la pharmacie.
On y comptait un peu moins de 2 700
élèves en seconde année en 2007-2008
pour environ 1 500 places dans les dif-
férentes écoles (voir ci-dessous fiche
« Les écoles d’ingénieurs »). Au pro-
gramme : entre sept et huit heures par
semaine de biologie-géologie, autant
de mathématiques et de physique,
mais aussi deux heures de français, de
langues et de géographie. Un rythme
soutenu auquel s’ajoutent les TIPE
(travaux d’intérêt personnels enca-
drés), qui correspondent à des travaux
d’initiation à la recherche.
LES ÉCOLES D’INGÉNIEURS
BACS CONSEILLÉS: S et quelques STI, STL ou STAE.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE: bac ou bac+2/bac+5.
SÉLECTIVITÉ: ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ: ✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Une quarantaine d’écoles d’ingénieurs
axées sur les sciences de la vie mènent
à des métiers très variés. La plupart
recrutent sur prépa. À bac, la procé-
dure dépend de l’école visée et peut
prendre la forme d’un dossier ou d’un
concours. Après la prépa, le concours
constitue un passage obligé. Il existe
aussi quelques places par admission
parallèle.
Citons, entre autres, l’EOST (École et
observatoire des sciences de la Terre) à
Strasbourg, mais aussi l’ENSTIB (École
nationale supérieure des technologies
et industries du bois) d’Épinal ou l’ES-
MISAB (École supérieure de microbio-
logie et sécurité alimentaire de Brest).
Les frais de scolarité s’élèvent de 550 à
5 800 € selon le statut de l’école.
EN FAC, POURSUIVEZ JUSQU’À
BAC + 5. Dans ce secteur, il n’est
pas question de vous contenter
d’un diplôme généraliste à bac + 3.
Pour trouver un emploi, il faudra
nécessairement vous spécialiser.
NOTRE CONSEIL
Sciences de la vie
LES BTS ET DUT
BACS CONSEILLÉS:
S (spécialité SVT) et quelques STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE: bac/bac+2.
SÉLECTIVITÉ: ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ: ✚/✚✚ ( BTS privés).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Vous avez le choix entre une quinzaine de
BTS et plusieurs DUT. Les domaines sont
variés : bioanalyses, biochimie, bio-
technologie, diététique, génie biolo-
gique, génie chimique, métiers de
l’eau, etc. Avec une trentaine de sec-
tions chacun, les BTS analyses de bio-
logie médicale et bioanalyses et
contrôles sont les plus répandus. Le
DUT génie biologique comprend cinq
spécialisations principales : agrono-
mie, analyses biochimiques et biolo-
giques, diététique, génie de l’environ-
nement, industries alimentaires et
biologiques (plus une spécialisation
expérimentale : bio-informatique). Les
bacheliers S spécialité SVT, et quelques
STL, raflent, chaque année, la majorité
des 1 000 places disponibles.
Pour les autres filières, la sélection
dépend de la spécialité choisie. Elle est
particulièrement sévère dans le cas du
BTS analyses de biologie médicale.
LA PRÉPA AGRO-VÉTO
BAC CONSEILLÉ: S exclusivement (de préférence
maths ou SVT).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE: bac/bac+2.
SÉLECTIVITÉ: ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ: ✚
La prépa agro-véto – appelée aussi BCPST
pour biologie, chimie, physique, sciences
de la Terre – permet d’entrer dans une
école d’ingénieurs, une école vétéri-
naire ou une école normale supérieure
(ENS) après les concours (www.concours-
agro-veto.net). Elle est proposée dans
une cinquantaine de lycées. La sélec-
tion se fait sur dossier pendant la ter-
minale. Le niveau dans les matières
scientifiques est déterminant.
L’ aveni r apparti ent
aux bi otechnologi es
L’ écol e
des exper t s
en Bi ot echnol ogi es
> Formati on
en 5 ans
après Bac
66 rue Guy Môquet 94800 Villejuif
tél . 01 44 08 00 84 fax 01 44 08 00 99 www.supbiotech.fr
Agro-ali mentai re
Cosmétologi e
Envi ronnement
Santé
Pharmaceuti que
La sant é, l ’ envi ronnement , l ’ agro- al i ment ai re, l es mat ér i aux i nnovant s
sont l es mot eur s de l ’ économi e de demai n. Ces Bi ot echnol ogi es, sect eur s
en pl ei ne expansi on, repr ésent ent l ’ aveni r des nouvel l es i ndust r i es.
Ceux qui sauront mar i er l es f ondament aux des connai ssances à un espr i t
ent repreneur i al seront l es f ut ur s exper t s en Bi ot echnol ogi es recher chés
et reconnus.
E
t
a
b
l
i
s
s
e
m
e
n
t

d

e
n
s
e
i
g
n
e
m
e
n
t

s
u
p
é
r
i
e
u
r

p
r
i
v
é
.

C
e
t
t
e

é
c
o
l
e

e
s
t

m
e
m
b
r
e

d
e
E
D
U
C
A
T
I
O
N
G
R
O
U
P
112
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[s]
112
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
D
ans le supérieur, deux filières
sont consacrées aux sciences
politiques : les instituts
d’études politiques (IEP, dits
Sciences po) et l’université. Les premiers
dispensent une formation généraliste, la
seconde mène à l’enseignement en fac et
à la recherche. Dans les deux cas, ces
études vous apporteront rigueur et cul-
ture générale, et vous permettront de viser
des carrières en entreprise ou de prépa-
rer les concours de la fonction publique.
Une douzaine de facultés assurent, dès la
licence, des filières en histoire et science
politique, en droit et science politique ou
en sociologie option science politique.
Mais, généralement, on se spécialise plus
tard en science politique. À l’université,
contrairement aux instituts d’études
politiques, la discipline est abordée de
façon plus abstraite et tournée vers la
recherche. En première année de master,
on choisit une dominante (relations
internationales, sociologie politique...)
que l’on confirme l’année suivante.
SCIENCES PO PARIS
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac pour l’entrée en
première année de licence ; bac + 3 pour l’entrée
en master.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚à ✚✚✚
(proportionnel aux revenus du foyer).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Sciences po Paris est l’une des institu-
tions d’enseignement supérieur les plus
cotées, voire mythiques, de France. De
nombreux anciens sont ainsi devenus
des personnalités de la politique, des
médias ou de la finance.
Le premier cycle dure trois ans et, entre
cours magistraux en amphi et confé-
LES HUIT IEP
DE PROVINCE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU D’ENTRÉE : de bac à bac + 3
selon les IEP.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚à ✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le cursus des IEP d’Aix, de Bordeaux,
Grenoble, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg
et Toulouse est construit sur le même
modèle que celui de l’institut parisien. La
scolarité, sur cinq ans, comporte une
pluridisciplinarité dans les cours : his-
toire, sociologie, économie... conférant
aux diplômés une bonne culture géné-
rale. Les instituts proposent un séjour à
l’étranger. Les modalités d’accès varient
d’un établissement à un autre. Comme à
Paris, l’admission en première année
s’effectue sur concours... Depuis 2008, six
de ces instituts organisent un concours
commun d’admission en première année
(Aix, Lyon, Strasbourg, Lille, Rennes, Tou-
louse). À ce jour, seuls Grenoble et Bor-
deaux font encore bande à part.
Sciences
politiques
rences de méthode par petits effectifs, on
aborde les fondamentaux : l’histoire, l’éco-
nomie, le droit, la sociologie et les méthodes
de travail spécifiques à l’établissement,
très axées sur l’oral. Timides, il va falloir
apprendre à participer activement !
À l’issue du premier cycle, on entre dans
l’un des 20 masters (14 masters profes-
sionnels, 6 masters recherche), périodes
de spécialisation en deux ans.
Après Sciences po, si 75 % des diplômés
travaillent en entreprise, la haute fonc-
tion publique reste un débouché tradi-
tionnel. En effet, la très grande majorité
des reçus au concours externe de l’École
nationale d’administration (ENA) sont
diplômés de Sciences po. La plupart des
instituts d’études politiques dispensent
des préparations à ce concours, mais
aussi aux autres concours de l’adminis-
tration. Enfin, les sortants de Sciences po
disposent d’un bon bagage pour réussir
les concours des écoles de journalisme
(Sciences po Paris délivre désormais son
propre master professionnel), pour se
spécialiser dans une filière de communi-
cation... ou pour se lancer directement
dans le métier.
ÉVITEZ LE CONCOURS DE
SCIENCES PO PARIS... si
possible. En premier
cycle, le taux de réussite
au concours est
beaucoup moins élevé
(12 %) que dans les
procédures sur dossier et
entretien : procédure
internationale, mention
très bien (29 %), ou CEP
(conventions
d’éducation prioritaire).
Si vous êtes provincial
et/ou boursier, si vous
vivez à l’étranger, vous
décuplez vos chances
d’obtenir une dispense
d’examen (informations
sur les différentes
procédures sur
www.sciences-po.fr).
PRÉPAREZ-VOUS DÈS
LE LYCÉE. L’épreuve
d’histoire couvre les
programmes de
première et de
terminale. En fac,
choisissez vos UV
optionnelles en fonction
des épreuves du
concours ouvert aux
licences.
SI VOUS EN AVEZ LES
MOYENS, n’hésitez pas à
suivre des stages de
préparation intensive
aux concours des
instituts.
NOS CONSEILS
NOUVELLE
ÉDITION
RÉUSSIR SON
ENTRÉE À
SCIENCES PO
ÉDITION
2010
Une
formation
passionnante
et des
débouchés
nombreux
Anne Crignon
Métiers &
formations
L
e
s
m
é
t i e
r s
d
u
d
r o
i t
Avocat pénaliste
Juge d’instance
Juge d’instruction
Greffier Commissaire-priseur
Avocat d’affaires
Procureur de la République
Inspecteur des impôts
Notaire
Clerc de notaire
Juriste d’entreprise
Juge de l’application des peines
Les métiers du
droit
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « Réussir son entrée à
Sciences po », « les Métiers du droit »,
éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET:
http://concourscommun.iep.fr
présente la procédure commune
à six IEP de province.
113
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[s]
P
rès de 200 000 secrétaires et
assistantes vont partir en
retraite d’ici à 2015, et environ
150 000 personnes seront
remplacées. Mais « le manque de recon-
naissance de la profession par les jeunes
risque de conduire à une pénurie »,
déplore Grégoire Cusin-Berche, P-DG de
Prometis, groupe de service aux assis-
tantes et secrétaires, et organisateur du
salon Assist’Expo. Pourtant, les assis-
tantes d’aujourd’hui ont élargi leur
champ de compétences. « Ce métier peut
même être un tremplin d’accès à d’autres
postes de l’entreprise. Devenir conseil-
lère juridique est tout à fait possible pour
une assistante juridique qui s’en donne
les moyens », explique Grégoire Cusin-
Berche. Pour entrer dans la profession, le
niveau bac + 2 a dorénavant pris l’avan-
tage sur le bac pro. Le BTS assistant de
gestion PME-PMI et le BTS assistant de
manager sont les deux diplômes les plus
reconnus pas la profession. À noter que
certaines écoles privées ou consulaires
proposent aussi des diplômes spéci-
fiques en secrétariat (médical, juri-
dique...) d’une durée de quelques mois à
un ou deux ans. Enfin, certains recruteurs
s’intéressent à d’autres diplômés, titu-
laires par exemple d’un BTS commercial
ou d’une licence de langues ou de droit.
LE BTS ASSISTANT DE
GESTION PME-PMI À
RÉFÉRENTIEL COMMUN
EUROPÉEN
BACS CONSEILLÉS : tous.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce BTS forme des collaborateurs poly-
valents de dirigeants de PME, chargés
d’assurer des fonctions administra-
tives, comptables et commerciales.
Conseiller du chef d’entreprise, ce
salarié contribue à l’amélioration de
l’organisation, de la rentabilité et de
tion, commercial... Au programme de
ce BTS : trente-trois heures de cours
hebdomadaires, pendant lesquels les
élèves planchent sur la culture géné-
rale, deux langues vivantes à haute
dose, notamment appliquées à la
communication professionnelle, avec
des cours de droit, d’économie d’en-
treprise, d’économie générale, de rela-
tions professionnelles internes ou
externes, d’information, d’aide à la
décision et à l’organisation de l’action.
Chaque semaine, deux heures sont
consacrées aux « ateliers métier ». Avec
une spécialisation au choix : res-
sources humaines, conseil juridique,
gestion des collectivités territoriales,
ou relations commerciales internatio-
nales. Deux stages en entreprise de six
semaines chacun sont prévus au cours
du cursus. L’un des deux doit se dérou-
ler à l’étranger ou dans une entreprise
travaillant à l’échelle internationale.
Les bacheliers STG, qui étaient majori-
taires dans les préparations à l’ancien
BTS assistant de direction, risquent
d’être surpris par les nouvelles exi-
gences en langues, qui les mettront en
concurrence avec des bacheliers géné-
raux, et spécialement littéraires, les-
quels étaient nombreux en BTS assis-
tant secrétaire trilingue.
Le BTS assistant de manager est
davantage tourné vers la communica-
tion que le BTS assistant de gestion
PME-PMI, plus axé sur la gestion et la
comptabilité.
l’image de l’entreprise. On apprend les
techniques de base du secrétariat, de
la compta, de la communication et le
versant commercial. Des matières géné-
rales – français, économie, droit, langue
vivante – complètent l’enseignement
ainsi que des actions professionnelles
et deux stages d’une durée totale de
dix semaines. En 2008, les bacheliers STG
représentaient 44 % des admis à ce BTS,
les bacs pro 26 % et les bacs ES 8 %.
LE BTS ASSISTANT
DE MANAGER
BACS CONSEILLÉS : tous.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Né en 2008 de la fusion des deux BTS
assistant de direction et assistant
secrétaire trilingue, le BTS assistant de
manager délivre à la fois une forma-
tion polyvalente qui intègre la pratique
de deux langues étrangères et forte-
ment orientée sur les compétences en
communication. Durant les deux ans
d’études, l’accent est mis sur la cul-
ture générale et les compétences rela-
tionnelles. Car ce diplôme a pour fina-
lité de former des professionnels
chargés de soutenir des responsables,
des cadres ou des équipes au sein
d’entreprises ou d’organisations, dans
les entreprises de portée internationale.
Ceux-ci seront donc amenés à travail-
ler dans tous les services : direction,
ressources humaines, communica-
TRAVAILLEZ LES
LANGUESet n’hésitez
pas à poursuivre vos
études après le BTS
(licence professionnelle,
fac de langues...) : être
bilingue (voire trilingue)
ou avoir une
spécialisation (médical,
juridique, commercial,
etc.) est une vraie plus-
value pour élargir ses
perspectives de carrière
et doper sa rémunération.
PENSEZ À
L’ALTERNANCE : les
recruteurs accordent
une attention
particulière aux jeunes
diplômés ayant choisi
cette formule.
NOS CONSEILS
EN SAVOIR PLUS
➧ SUR INTERNET: parmi les nombreux
sites dédiés à l’emploi dans ce secteur
(avec infos métiers, conseils aux
débutants, forum, etc.), citons-en deux :
www.supersecretaire.com et
www.top-assistante.com.
Secrétariat
114
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
NOS CONSEILS
MULTIPLIEZ LES EXPÉRIENCES
ASSOCIATIVES : pour savoir si
vous avez vraiment la fibre pour
le social, travaillez comme
bénévole dans des associations.
ANTICIPEZ ! N’attendez pas le
dernier moment pour vous
inscrire au concours : certaines
écoles organisent leurs
inscriptions jusqu’à un an à
l’avance.
114
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[s]
E
n choisissant d’exercer l’un des
métiers du secteur social, pas
de risque de pointer au chô-
mage. Avec les métiers de la
santé, c’est le secteur où le taux d’inser-
tion des jeunes diplômés est le plus
élevé. En outre, les métiers du social sont
très gratifiants d’un point de vue person-
nel. De l’assistant de service social à
l’éducateur spécialisé, à chaque diplôme
correspond un métier. Il faut passer par
l’un des quatorze diplômes d’État acces-
sibles sur concours, qui se préparent
dans des écoles publiques ou privées
agréées par l’État. Les concours d’entrée
dans ces écoles sont très sélectifs : moins
de 10 % de reçus. Et pour ceux accessibles
au niveau bac, les jeunes bacheliers ne
représentent pas plus de 10 % d’admis
en moyenne. Si quelques établissements
publics proposent des prépas en un an,
la plupart sont privés et coûtent environ
1 600 € l’année. En attendant, beaucoup
d’étudiants suivent une ou deux années
à l’université, en AES (administration
économique et sociale), psychologie,
sociologie ou droit. Vous pourrez pour-
suivre en préparant le DSTS (diplôme
supérieur en travail social)) ou le CAFDES
(certificat d’aptitude aux fonctions de
directeur d’établissement social).
LE DUT CARRIÈRES
SOCIALES
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Proposé dans une vingtaine d’IUT, le
DUT carrières sociales comporte quatre
options : animation sociale et socio-
culturelle, assistance sociale, éduca-
tion spécialisée, gestion urbaine. Le
programme porte notamment sur les
institutions et les politiques publiques,
la psychologie, la sociologie, le droit, la
démographie et l’histoire.
Attention, le DUT ne suffit pas pour les
options assistance sociale et éducation
spécialisée. Une troisième année de
formation préparatoire au diplôme
d’État est nécessaire.
LE DEASS (DIPLÔME
D’ÉTAT D’ASSISTANT
DE SERVICE SOCIAL)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce diplôme se prépare dans une cin-
quantaine d’écoles. La sélection, ouverte
aux bacheliers, comporte un écrit de
culture générale et de capacités rédac-
tionnelles, et un oral pour tester vos
qualités d’écoute, d’observation et
d’adaptation. La formation en trois ans,
dont quatorze mois de stage, com-
prend des cours sur l’action sociale, les
relations humaines, l’économie
sociale, la santé... Le DEASS peut aussi
être délivré via un IUT (voir ci-dessus).
LE DEES (DIPLÔME
D’ÉTAT D’ÉDUCATEUR
SPÉCIALISÉ)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’éducateur spécialisé s’occupe d’en-
fants ou de jeunes présentant un han-
dicap ou des problèmes sociaux. La
formation est accessible aux bache-
liers après une sélection écrite de cul-
ture générale et trois épreuves orales
pour juger la motivation et la maturité
du candidat. La formation en trois
années allie quinze mois de stages et
des cours de pédagogie et de droit. Le
DEES peut être délivré via un IUT.
Social
115
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 7
L E S F I L I È R E S
115
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
Sabine, 27 ans, conseillère en économie sociale et familiale à la CAF de Paris (75)
« Ce métier exige des
connaissances précises »
Un dossier à résoudre sur une mesure d’expulsion, une aide financière à
débloquer, des bénévoles de l’accompagnement scolaire à recevoir, un
entretien au sujet du départ d’un enfant en séjour de vacances... Au centre
social de la caisse d’allocations familiales (CAF) de Paris où elle vient d’être
affectée, Sabine est sollicitée pour tenter de résoudre des questions
quotidiennes et familiales les plus diverses. Son rôle consiste alors à apporter à
ses interlocuteurs des outils pour gagner en autonomie. « Ma formation m’a
donné des connaissances et des outils précis pour intervenir au quotidien
auprès d’une famille. Par exemple, les cours de nutrition me permettent de
prodiguer des conseils sur la préparation d’un repas équilibré. Et je me sers
souvent des notions acquises en droit de la famille, du travail ou de la
consommation », précise cette jeune fille qui a décroché un BTS ESF avant de
préparer en un an le diplôme de conseiller en ESF (DCESF). Et quand il est question
de montrer à une mère de famille comment mieux gérer ses dépenses, Sabine
fait appel à ses connaissances en gestion de budget familial. « J’ai aussi
recours à des techniques d’entretien, d’écoute et d’analyse des comportements. »
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « Carrières sociales :
les métiers de l’humain »,
éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: le site des centres de
formation en travail social (www.aforts.com)
apporte toutes les informations utiles sur
les métiers et les formations conduisant
à ce secteur.
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo
d’une assistante sociale sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
NOUVELLE
ÉDITION
CARRIÈRES
SOCIALES
LES
MÉTIERS
DE
L’HUMAIN
Des
débouchés
pour tous,
du CAP au
bac+5
LE DEEPJJ (DIPLÔME
D’ÉTAT D’ÉDUCATEUR
DE LA PROTECTION
JUDICIAIRE DE LA
JEUNESSE)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce fonctionnaire rattaché au ministère
de la Justice s’occupe de jeunes en dif-
ficulté ayant commis un délit ou suivis
dans le cadre de la protection de l’en-
fance. Le diplôme se prépare après un
bac + 2 (licence 2, DUT ou DEES).
Accessible sur concours (112 admis en
2008), la formation se déroule sur deux
années à l’ENPJJ (École nationale de
protection judiciaire de la jeunesse) à
Roubaix (59). Elle débouche sur la déli-
vrance d’un DEEPJJ et d’une maîtrise
de sciences et techniques intervention
sciences sociales, mention protection
judiciaire de la jeunesse, délivrée par
l’université de Versailles-Saint-
Quentin-en-Yvelines. La formation est
rémunérée (1 200 € net par mois).
LE DECIPAP (DIPLÔME
D’ÉTAT DE CONSEILLER
D’INSERTION ET DE
PROBATION DE
L’ADMINISTRATION
PÉNITENTIAIRE)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce conseiller d’insertion et de proba-
tion est responsable des personnes
placées « sous main de justice ». La for-
mation est ouverte sur concours aux
bac + 2. Les épreuves d’admissibilité
consistent en une dissertation sur un
sujet portant sur l’évolution politique,
économique et sociale, et en une syn-
thèse de documents. Les épreuves
d’admission comportent deux entre-
tiens. La formation, en deux ans, alterne
des cours à l’ENAP (École nationale
d’administration pénitentiaire) à Agen
et des stages dans des établissements
pénitentiaires et des tribunaux. Un
élève conseiller est rémunéré aux envi-
rons de 1 450 € net mensuels.
LE DEEJE (DIPLÔME
D’ÉTAT D’ÉDUCATEUR
DE JEUNES ENFANTS)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce travailleur social s’occupe de l’envi-
ronnement éducatif (jeux, activités)
des enfants de moins de 7 ans. Le cur-
sus, qui aborde la pédagogie et les
techniques éducatives, se déroule sur
vingt-sept mois, dont neuf mois réser-
vés à un stage. L’accès s’effectue sur
concours qui comprend des épreuves
rédactionnelles et orales.
LE DECESF (DIPLÔME
D’ÉTAT DE CONSEILLER
EN ÉCONOMIE SOCIALE
ET FAMILIALE)
BACS CONSEILLÉS : ES, L, STG, S, ST2S.
NIVEAU D’ENTRÉE : bac.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ces conseillers sont des travailleurs
sociaux qui accompagnent les per-
sonnes ayant des problèmes pour
gérer leur vie. Le diplôme d’État se pré-
pare en trois ans dans des établisse-
ments publics ou privés. Les candidats
doivent obtenir en premier lieu un
BTS ESF (économie sociale et fami-
liale) et poursuivre par une année de
préparation au diplôme d’État.
116
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
EN SAVOIR PLUS
➧SUR INTERNET : quelques sites autour
des métiers des sciences humaines :
www.liens-socio.org (un portail
francophone des sciences sociales),
www.sociologie-professionnels.com (site
de l’Association des professionnels en
sociologie de l’entreprise), ou encore
www.msh-reseau.fr (le réseau des
maisons des sciences de l’homme),
www.afs-socio.fr (le site de l’Association
française de sociologie),
www.album.revues.org (l’Album des
sciences sociales)...
Et aussi : www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
[s]
116
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
E
n prise directe avec l’actualité,
les études de sociologie mais
aussi d’anthropologie (autre-
ment dénommée ethnologie),
c’est-à-dire l’étude des phénomènes
sociaux et des relations qui régissent les
rapports des individus entre eux ou à
l’intérieur d’un groupe, se suivent sur-
tout à l’université. Les sujets d’études de
la sociologie sont très divers : la jeunesse,
les SDF, les enfants de couples homo-
sexuels, la violence urbaine... Au final, et
en fonction du choix des spécialités ou
des matières associées, la discipline
conduit à un éventail varié de métiers.
Une minorité d’étudiants inscrits en
licence de socio poursuivent jusqu’au
doctorat et soutiennent une thèse avant
de s’engager dans une carrière d’ensei-
gnant-chercheur. Le plus grand nombre
se réorientent en cours de cursus. Le plus
souvent après la licence, certains pour-
suivent à l’université vers un master (bac
+ 5) en urbanisme, en aménagement du
territoire, en développement social ou
urbain, en édition, en marketing, en
organisation du travail ou encore en res-
sources humaines.
D’autres optent pour une école de jour-
nalisme, une école de commerce ou un
institut d’études politiques (IEP), ou bien
peuvent aussi tenter l’un des très nom-
breux concours de la fonction publique.
LA LICENCE
DE SOCIOLOGIE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’objectif des trois ans de la licence de
sociologie est la connaissance des princi-
pales théories sociologiques (Durkheim,
Marx, Weber...) et des évolutions des
sociétés occidentales (dont principale-
ment la société française), ainsi que la
maîtrise des différents outils utilisés dans
le cadre des enquêtes de terrain (ques-
sociale et culturelle) a pour but la com-
préhension des spécificités des différents
groupes culturels et sociaux. Une dizaine
d’universités en France préparent à la
licence. Certaines ne débutent le cursus
qu’au niveau L3 et recrutent donc leurs
étudiants à bac + 2 issus le plus souvent
d’un cursus de sociologie.
Le programme de licence comprend des
cours sur l’histoire de l’anthropologie, ses
grands penseurs (Marcel Mauss, Claude
Lévi- Strauss...), ses spécialités par aires
culturelles (anthropologie de l’Afrique,
de l’Asie, de l’Océanie...) ou par do -
maines d’études (anthropologie reli-
gieuse, de la parenté, du sport, de la poli-
tique...), sans oublier des cours d’une
langue vivante, en l’occurrence l’anglais.
Cette licence permet de poursuivre dans
l’un des cinquante masters profession-
nels ou recherche avec des spécialisa-
tions sur une aire culturelle ou une thé-
matique telle que l’anthropologie
politique, du droit, de la famille ou de la
religion.
Sociologie
tionnaire, entretien, observation, dépouil-
lement d’archives, etc.). Destiné à l’ac-
quisition des bases théoriques, le pro-
gramme est ainsi découpé en quatre
parties : questions de société, descrip-
tions et analyses des phénomènes
sociaux, pratiques de l’investigation
sociologique et statistiques appliquées à
la sociologie. Il comporte aussi une
ouverture sur les autres sciences humaines
et sociales, telles que l’histoire, la géogra-
phie, la philosophie, la psychologie, les
sciences de la communication et de l’in-
formation, et une langue vivante. Les
étudiants mènent des enquêtes sur le
terrain, apprennent à rédiger un ques-
tionnaire, à conduire un entretien, à défi-
nir un échantillon et à analyser des résul-
tats. Dans la continuité de la licence, les
masters professionnels et recherche
offrent de nombreuses spécialisations :
sociologie du travail, des milieux urbains,
des migrations, de la famille, du droit, de
la politique, du sport...
LA LICENCE
D’ETHNOLOGIE OU
D’ANTHROPOLOGIE
BACS CONSEILLÉS : L, ES, S.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Reposant sur une pratique directe du ter-
rain, l’ethnologie (ou l’anthropologie
RÉFRACTAIRES À LA
LECTURE, PASSEZ VOTRE
CHEMIN ! Les auteurs
classiques pour les
références de base, la
presse pour l’actualité,
les revues spécialisées
et les essais pour suivre
les débats d’idées... le
sociologue passe
beaucoup de temps
dans les bouquins.
PRATIQUEZ SUR LE
TERRAIN. Profitez des
TD en cours de licence
pour aller sur le terrain
vous confronter à la
pratique de l’interview,
de l’observation, du
recueil d’informations.
JOUEZ LA DOUBLE
COMPÉTENCE : histoire,
droit, philo, éco... de plus
en plus d’universités
associent la discipline
avec une autre afin
d’enrichir son parcours
et d’élargir ses
possibilités
professionnelles.
NOS CONSEILS
117
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
EN SAVOIR PLUS
➧SUR INTERNET: www.sports.gouv.fr,
le site du ministère de la Santé et des
Sports ; www.uv2s.fr, l’Université virtuelle
en sciences du sport, propose des cours
en ligne.
Et aussi : retrouvez le portrait vidéo
d’un moniteur d’équitation
sur www.letudiant.fr, rubrique
« Métiers ».
[s]
117
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
P
our accéder aux métiers du
sport, vous avez le choix
entre l’université et sa filière
STAPS ou les brevets d’État
délivrés par le ministère des Sports. Troi-
sième et dernière filière, ultra-sélective,
l’INSEP (Institut national des sports et
de l’éducation physique), localisé à Vin-
cennes, est l’école des apprentis cham-
pions. Elle a d’ailleurs signé des conven-
tions sport-études avec plusieurs
universités pour permettre à ses élèves
de suivre un cursus tout en s’entraînant
dans leur discipline. Si les métiers du
sport font rêver et attirent chaque année
plus de candidats, il ne suffit pas d’être
« bon en sport » pour décrocher un
diplôme. Toutes les formations nécessi-
tent avant tout un bon niveau scolaire. Si
l’insertion à l’issue de STAPS s’est forte-
ment améliorée, près de la moitié des
emplois n’ont pas de rapport avec le
sport : fonction publique (gendarmerie,
armée...) ou la vente.
LA LICENCE STAPS
(SCIENCES ET TECHNIQUES
DES ACTIVITÉS PHYSIQUES
ET SPORTIVES)
BACS CONSEILLÉS : S, L, ES.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 3/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Au programme de la filière : théorie et
pratique des activités physiques et
sportives (APS), sciences de la vie (bio-
logie, anatomie, physiologie...), sciences
de l’homme et de la société (sociolo-
gie, histoire...). Sans oublier une
langue étrangère et de l’informatique.
Le cœur de l’enseignement repose sur
sa dimension pédagogique : les étu-
diants apprennent à apprendre aux
autres, par exemple en décortiquant
des mouvements de gymnastique ou
en réfléchissant sur le type d’effort
musculaire nécessaire pour pratiquer
la natation. Si vous êtes un sportif
sie, le 2
e
degré (niveau licence) est
accessible aux titulaires du BEES
1
er
degré depuis au moins deux ans, et
le 3
e
degré aux détenteurs du BEES
2
e
degré depuis au moins quatre ans.
Des conditions particulières sont pré-
vues pour les sportifs de haut niveau.
Le BEES 1
er
degré peut s’obtenir en
deux temps et selon deux modalités
différentes : par examen (anatomie,
physiologie, sciences humaines, régle-
mentation...) ou par contrôle continu
des connaissances avec un test de
sélection (épreuves théoriques et pra-
tiques). Cette première épreuve de la
« formation commune » franchie, reste
à réussir celles de la partie spécifique
(examen terminal, contrôle continu,
formation en modules...). La prépara-
tion à l’examen du BEES dure entre six
mois et deux ans, avec trois années au
maximum pour réussir. Durant ce temps,
vous avez la possibilité de mener de
front une activité professionnelle.
Également délivré par le ministère de
la Jeunesse et des Sports, le BPJEPS
(brevet professionnel de la jeunesse,
de l’éducation populaire et du sport)
permet de se spécialiser. À noter que
dans certaines disciplines, et suite à
une récente réforme, le BPJPEPS rem-
place le BEES 1
er
degré.
Sport
accompli, ne comptez pas sur la pra-
tique pour vous rattraper, elle ne
représente qu’un tiers à un quart du
programme suivant les facultés. Atten-
tion ! Les enseignements scientifiques
– tels que la biomécanique ou la phy-
siologie – découragent tous ceux qui
ont tenté leur chance dans une filière
qu’ils croyaient plus facile que les
autres. En région parisienne, il y a
environ une place pour quatre candi-
dats. Ce sureffectif entraîne de grandes
difficultés liées au manque de locaux
et de matériel. Attention : l’enseigne-
ment, via le concours très sélectif du
CAPEPS (8 % de réussite en 2008), ne
représente que 5 % des débouchés qui
se sont beaucoup diversifiés : manage-
ment, loisirs, santé, tourisme...
LE BEES (BREVET D’ÉTAT
D’ÉDUCATEUR SPORTIF)
BAC CONSEILLÉ : pas de bac exigé.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le BEES (brevet d’État d’éducateur
sportif), délivré par le ministère de la
Jeunesse et des Sports, permet d’exer-
cer une activité d’enseignement, d’en-
cadrement ou d’expertise dans une
discipline sportive parmi plus de
soixante. Il existe trois niveaux de
BEES. Le 1
er
degré (niveau bac profes-
sionnel) exige un bon niveau de pra-
tique sportive dans la discipline choi-
EN STAPS : pas toujours
le métier rêvé !
Contrairement à une
idée reçue, l’insertion des
diplômés de STAPS est
bonne (3 % de chômage).
Seulement, plus de la
moitié d’entre eux
travaillent hors du
secteur sportif (vente,
social, santé).
SI VOUS CHOISISSEZ
CETTE VOIE, misez sur le
développement du
secteur du sport : de la
gestion au marketing
sportif en passant par le
droit et surtout la vente.
Plusieurs diplômes
recrutent des étudiants à
double compétence : les
masters de management
en sport à Aix-Marseille 1,
Bordeaux 2, Clermont-
Ferrand 2, Lyon 1, Nice,
Paris 11, Poitiers ou
Valenciennes.
NOS CONSEILS
118
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[t]
118
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
D
e bac + 2 à bac + 5, de nom-
breuses formations existent
dans le domaine des tech-
nologies. Toutes contien-
nent des maths et de la physique. Par
essence pluridisciplinaires, elles mènent
à des métiers divers : technicien de
contrôle ou de maintenance, ingénieur
de production, etc. L’industrie n’arrive
pas toujours à pourvoir ces postes. C’est
pourquoi l’alternance se développe
dans ce domaine. À tous les niveaux, elle
multiplie vos chances d’insertion.
LA LICENCE EN SCIENCES
ET TECHNOLOGIES
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 3.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les licences sciences et technologies des
universités comportent des mentions
«sciences pour l’ingénieur » ou « électro-
nique, électrotechnique, automatique ».
Elles permettent d’aborder un éventail
de disciplines : mécanique, électroma-
gnétisme, thermodynamique... Malgré
tout, le plus sage à l’issue de la licence est
de poursuivre en master car l’aspect
« touche-à-tout » de ces filières nécessite
une spécialisation.
LES ÉTUDES COURTES
BACS CONSEILLÉS : S (technologie
industrielle), STI, STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
En mécanique, électronique ou électro-
technique, le choix de BTS est très vaste :
industrialisation des produits méca-
LES ÉCOLES
D’INGÉNIEURS
BACS CONSEILLÉS : S, STI, STL.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac ou
bac + 2/bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚(bac) / ✚✚✚(sur prépa).
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚/✚✚✚
(470 à 5 000 €).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Les écoles d’ingénieurs après prépa ne recru-
tent que sur concours. La banque
d’épreuves PT réunit une centaine
d’écoles d’ingénieurs, mais seule
l’ENSAM (École nationale supérieure
d’arts et métiers) recrute la majorité de
sa promotion par cette voie. Chaque
année, elle ouvre environ 550 places aux
élèves de PT. Cette école conduit avant
tout au métier d’ingénieur des systèmes
de production.
Après une prépa TSI, les étudiants
ont accès à deux concours : Centrale-
Supélec (environ 150 places) et concours
communs polytechniques (près de 300
places). Vous aurez accès à certaines des
plus prestigieuses écoles : l’École cen-
trale de Paris, Télécom Paris ou Supélec,
entre autres. Le concours commun
polytechnique filière TPC regroupe onze
écoles de chimie.
Les écoles d’ingénieurs postbac. Les ENI
(écoles nationales d’ingénieurs) admet-
tent des bacheliers sur dossier et
concours. Les INSA (instituts nationaux
des sciences appliquées) sélectionnent
leurs étudiants uniquement sur dossier.
Les universités de technologie de Com-
piègne (UTC), de Troyes (UTT) et de
Belfort-Montbéliard (UTBM) acceptent
également des bacheliers scientifiques
spécialité technologie industrielle,
STI ou STL. De nombreuses écoles
spécialisées en construction, électro-
technique, mécanique ou électronique
sont également accessibles. Certaines
d’entre elles développent des filières en
apprentissage.
Technologie
industrielle
niques, conception de produits indus-
triels... Plusieurs DUT sont également
envisageables : génie mécanique et pro-
ductique, ou qualité, logistique indus-
trielle et organisation. En génie énergé-
tique, vous pourrez suivre un BTS équi-
pement technique énergie ou un DUT
génie thermique et énergie. En génie des
matériaux, il existe une large palette de
BTS : traitement des matériaux, concep-
tion et réalisation en chaudronnerie indus-
trielle, construction navale, etc. Le DUT
sciences et génie des matériaux convient
tout autant. Les frais annuels de scolarité
sont gratuits en BTS publics, de 171 € en
IUT, jusqu’à 2 000 €en BTS privés.
LES PRÉPAS TECHNO PT,
TSI ET TPC
BACS CONSEILLÉS : S (prépas PT), STI, STL
(prépas TSI et TPC).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : gratuit.
Il existe trois sortes de prépas à orienta-
tion technologique : physique et techno-
logie (PT), technologie et sciences
industrielles (TSI), technologie et phy-
sique-chimie (TPC). Toutes délivrent un
enseignement conséquent en mathé-
matiques et en physique. La chimie, l’in-
formatique, le français et les langues
figurent au programme. Ces cours sont
modulés en fonction de la prépa. En
TPC, par exemple, l’accent est mis sur la
physique-chimie et ses applications.
Ensuite, les élèves de PT ont accès à une
banque nationale d’épreuves communes
qui permet d’intégrer la quasi-totalité
des écoles d’ingénieurs, dont l’ENSAM
(École nationale supérieure d’arts et
métiers). Les prépas TPC destinent aux
écoles de chimie. L’entrée en prépa se
fait après l’examen d’un dossier.
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « Bien choisir son
école d’ingénieurs », éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET:
www.admission-postbac.org,
www.grandesecoles-postbac.fr et
www.scei-concours.org (écoles sur prépa).
NOUVELLE
ÉDITION
BIEN CHOISIR
SON ÉCOLE
D’INGÉNIEURS
Inclus :
les fiches
détaillées
de 275
écoles
120
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S F I L I È R E S
[t]
NOS CONSEILS
TRAVAILLEZ LES LANGUES :
décrocher un job à l’étranger
pendant les vacances vous
permettra de doper votre niveau.
LISEZ LA PRESSE SPÉCIALISÉE
ET CONSULTEZ SES SITES : pour
connaître les tendances du
marché, les offres de stage...
www.lechotouristique.com,
www.quotidiendutourisme.com.
Et pour suivre l’actualité :
www.veilleinfotourisme.fr.
EN SAVOIR PLUS
➧ À LIRE : « les Métiers du
tourisme et des loisirs »,
éditions l’Etudiant.
➧ SUR INTERNET: www.
tourisme.fr (portail des offices de
tourisme et syndicats d’initiative),
www.snav.org (Syndicat national des
agents de voyages).
Et aussi : retrouvez les portraits vidéo
de professionnels du tourisme sur
www.letudiant.fr, rubrique « Métiers ».
des civilisations, économie et droit
appliqués au tourisme, marketing et
productions touristiques, commerciali-
sation de produits touristiques. De
bonnes connaissances en informatique
seront valorisées à l’embauche.
Le BTS animation et gestion touristiques locales
mène aux métiers de l’accueil, de guide
ou de promotion touristique dans les
offices de tourisme. Il comprend des
cours de français, langues vivantes, ana-
lyse spatiale, économie et droit appli-
qués au tourisme, analyse du patri-
moine, marketing, gestion, action et
animation touristiques.
Du côté des IUT, les formations sont rares et
sélectives : citons le DUT carrières sociales
centré sur le développement touristique
à Périgueux (Bordeaux 4), le DUT tech-
niques de commercialisation tourné
vers le marketing du tourisme (à Cannes).
Après un BTS-DUT, vous pouvez vous spé-
cialiser en un an en préparant une licence
pro. Elles sont au nombre d’une quaran-
taine et touchent à tous les domaines.
Citons la licence pro assistant aux fonc-
tions de management du tourisme et de
l’hôtellerie internationale (Versailles), la
licence pro tourisme d’affaires, festivalier
et environnement urbain (Perpignan) ou
encore la licence pro nautisme et métiers
de la plaisance (Bretagne-Sud).
LES ÉCOLES
BACS CONSEILLÉS : S, ES, L, STG.
NIVEAU DE SORTIE : de bac à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Plusieurs dizaines d’établissements
recrutent à bac ou bac + 2 pour quelques
mois à trois ans de cursus. Une cinquan-
taine d’écoles admettent des bacheliers,
voire des élèves au niveau bac, pour des
formations d’une durée de quatre mois
(formations à l’accueil) à deux ans. Ces
formations concrètes – avec stages obli-
gatoires – débouchent sur les métiers de
technicien d’agence de voyages et d’agent
P
remière destination touris-
tique mondiale, la France a
accueilli, en 2007, près de 82
millions de touristes étran-
gers. Ce dynamisme est particulière-
ment net dans l’hôtellerie-restauration
où se trouvent la majorité des emplois.
Par ailleurs, travailler dans ce secteur ne
rime pas automatiquement avec voya-
ger : hormis les animateurs, les guides et
les chefs de produit, la plupart des tech-
niciens à bac + 2 se retrouvent derrière
les guichets des agences de voyages,
chez les tour-opérateurs, en parc de loi-
sirs ou en office de tourisme. D’ailleurs,
les postes se situent généralement à
Paris ou en région parisienne. Le secteur
public recrute aussi. Vous pouvez ainsi
devenir animateur du patrimoine. Une
fois reçu au concours (profil bac + 3),
vous serez alors chargé de communi-
quer sur une ville ou un espace régional.
Autre possibilité : conférencier de
musées ou de monuments. Pour réussir
l’examen de conférencier national et
obtenir la carte professionnelle, il faut
posséder au moins une maîtrise d’his-
toire de l’art ou d’archéologie, ou encore
être diplômé de l’école du Louvre.
LES FORMATIONS
COURTES
BACS CONSEILLÉS : S, ES, L, STG.
NIVEAU DE SORTIE : bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚(public)/✚✚✚
(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
En tourisme, on distingue deux BTS. Le
bac est requis dans les lycées publics
(mais pas systématiquement en écoles
privées hors contrat), ainsi qu’un bon
dossier scolaire et des résultats corrects
aux éventuels tests d’aptitude.
Le BTS ventes et productions touristiques est la
voie privilégiée pour entrer dans une
agence de voyages ou chez un tour-opé-
rateur. Au programme : deux langues
vivantes, français, géographie, histoire
de comptoir polyvalent. Ces diplômes
mènent aussi au métier de chargé d’as-
sistance : il organise les secours néces-
saires pour les touristes en difficulté.
LES MASTERS
UNIVERSITAIRES
BACS CONSEILLÉS : S, ES, L.
NIVEAU DE SORTIE : de bac à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’université offre une cinquantaine de
masters professionnels : par exemple en
développement de projets en tourisme
culturel (Brest) ou économie politique
du tourisme international (Toulouse 1).
Ce dernier permet de se spécialiser en
économie internationale et de devenir
opérationnel dans le secteur du tou-
risme international. Au programme : des
cours d’économie et de droit du tou-
risme, de marketing, de recherche docu-
mentaire et d’informatique ayant trait
aux pays anglophones.
Métiers &
Formations
Les métiers du
tourisme et
des loisirs
Sarah Lemelle
Conseiller voyages
Directeur de centre
de vacances
Guide-interprète
Rédacteur au service clientèle
Agent d’accueil en office du tourisme
Hôte de croisières
Chef de produit GO
Vendeur en agence
Guide-accompagnateur
Tourisme
121
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[t]
NOS CONSEILS
BÛCHEZ LES LANGUES : la filière
impose la maîtrise d’au moins
une langue étrangère (en
général l’anglais) en BTS et
de deux en DUT !
PENSEZ AUX LICENCES
PROFESSIONNELLES. Il en existe
une trentaine souvent ciblées sur
un besoin local. Un moyen
d’évoluer plus rapidement.
MIEUX VAUT NE PAS ÊTRE
ALLERGIQUE AUX CHIFFRES ET
AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES.
Le DUT GLT prévoit par exemple
des cours de mathématiques et
statistiques, de techniques
quantitatives, de gestion
comptable et financière et
d’informatique appliquée.
121
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L
e secteur du transport et de la
logistique souffre d’une mau-
vaise image chez les jeunes.
Loin de se limiter aux transports
routiers, il offre pourtant de multiples
possibilités de carrière et d’évolution.
« En deux ou trois ans, un jeune diplômé
à bac + 3 peut passer cadre supérieur »,
relève Patrick Marcet, directeur délégué
général de Promotrans (Association
pour la promotion sociale et la forma-
tion professionnelle dans les transports
et activités auxiliaires). Selon le rapport
de la DARES « Les métiers en 2015 » (jan-
vier 2007), environ 47000 emplois d’agent
d’exploitation et de cadre dans le trans-
port et la logistique seront créés entre 2005
et 2015, soit une augmentation moyenne
de l’emploi d’environ 4 % par an.
La demande est forte, surtout en bac
+ 2/3. Le BTS transport et le DUT GLT
(gestion logistique et transport) sont très
recherchés. Par ailleurs, les écoles spé-
cialisées, dont celles des deux organisa-
tions représentant la profession (Promo-
trans et AFT-IFTIM), proposent des
formations de bac + 2 à bac + 6. Pensez
aussi à l’université si vous visez un poste
de direction. Enfin, les licences et masters
professionnels sont très appréciés des
recruteurs. Pour les intégrer, les filières
AES, sciences éco, droit ou LEA sont
autant de portes d’entrée intéressantes.
LES FORMATIONS COURTES
BACS CONSEILLÉS : bacs pro transport,
logistique, commerce ; bacs S, ES, L, STI, STG.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le BTS transport et le DUT GLT recru-
tent généralement sur dossier, voire
entretien et parfois tests.
Au programme du BTS proposé dans
71 établissements : français, une
langue étrangère, économie, droit,
techniques d’exploitation des trans-
ports, techniques quantitatives de ges-
tion, informatique appliquée à l’ex-
ploitation... Le tout complété par deux
stages en entreprise d’une durée totale
de huit à douze semaines.
Le DUT GLT, préparé dans 22 établis-
sements, se décompose en trois unités
d’enseignement : communiquer et
connaître l’entreprise, gérer la logis-
tique et le transport, se préparer à la
vie professionnelle (projets tutorés et
stage de douze semaines). Attention,
la maîtrise de deux langues vivantes
est impérative !
Côté débouchés, l’insertion est bonne
en BTS et excellente pour le DUT qui
enregistre le meilleur taux d’emploi à
deux ans de tous les DUT. Les diplô-
més sont essentiellement recrutés
pour des fonctions d’exploitation et de
gestion, administratives, voire tech-
nico-commerciales.
LES ÉTUDES EN ÉCOLE
BACS CONSEILLÉS : S, L, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : de bac à bac + 5.
SÉLECTIVITÉ : ✚à ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚à ✚✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Parmi la vingtaine d’écoles spéciali-
sées dans les transports se distinguent
celles des deux organisations repré-
sentant la profession (Promotrans et
AFT-IFTIM). Le recrutement s’effectue
au niveau du bac ou d’un bac + 2, sur
entretien et tests, pour une formation
de un à trois ans à temps plein ou en
alternance. Elles délivrent notamment
des titres professionnels certifiés par
l’État, mais aussi des BTS, des licences
professionnelles, des DU et des mas-
ters. Autre alternative si vous vous des-
tinez à des postes à responsabilités :
intégrer une école supérieure de com-
merce ou une école d’ingénieurs, qui
proposent des options en logistique.
L’ISEL (Institut supérieur d’études
logistiques), rattaché à l’université du
Havre et accessible sur concours après
un bac ES ou S, est la seule école d’in-
génieurs à être entièrement dédiée à la
logistique. Du côté des écoles de com-
merce, citons notamment l’ESIDEC
(École supérieure internationale de
commerce) du groupe ICN, à Metz,
dépendant de la CCI de Moselle, qui
dispense des formations en manage-
ment de la supply chain, du bachelor
au master. Enfin, il existe des écoles
spécialisées telles que l’ENAC (École
nationale de l’aviation civile), à Tou-
louse, une référence pour les passion-
nés d’aéronautique.
EN SAVOIR PLUS
➧ SUR INTERNET: www.aft-iftim.com,
www.promotrans.fr.
Et aussi : retrouvez l’interview vidéo d’un
contrôleur aérien sur www.letudiant.fr,
rubrique « Métiers ».
&
Transport
logistique
122
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[v]
L
a vente nécessite d’abord des
qualités personnelles – l’écoute
plutôt que la tchatche – et des
techniques. « Le seul domaine
de l’action commerciale est loin de se
réduire à la vente, explique un responsa-
ble de BTS commercial. Il y a d’abord
l’observation, par les techniques d’étude
de marché ; la réflexion, pour définir une
stratégie commerciale ; et l’exécution,
avec la négociation. »
Les diplômes bac + 2 et bac + 3 (à travers
les très nombreuses licences pro) sont
les plus recherchés dans ce secteur, BTS
et DUT en tête. Mais de nombreuses
écoles postbac en trois ans, privées ou
consulaires, dispensent aussi une for-
mation efficace. Les CCI (chambres de
commerce et d’industrie) ont par exem-
ple créé plusieurs réseaux de bachelors
consacrés aux métiers de la vente, du
commerce et de la distribution : les IFV
(instituts des forces de vente), la tren-
taine d’EGC (écoles de gestion et de
commerce) en font partie.
LES DEUX BTS PHARES
BACS CONSEILLÉS : STG (très
majoritairement), ES, bac pro (pour le BTS NRC).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : de ✚(public)
à ✚✚(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le BTS MUC (management des unités commer-
ciales) mène aux métiers de directeur
de magasin, de chef d’agence com-
merciale et de chef des ventes. Com-
ment manager une équipe commer-
ciale, comment gérer l’offre de services
et de produits : voilà la base du savoir-
faire. Les diplômés se placent non seu-
lement dans la grande distribution,
mais aussi dans la banque et les
agences immobilières. En 2008, 73 %
des candidats ont réussi l’examen.
Le BTS NRC (négociation et relation client) est,
quant à lui, très axé sur la vente dans
l’ensemble de ses aspects relationnels.
matériels industriels, énergie, contrôle
et conditionnement, matériaux sou-
ples pour l’industrie et l’habillement.
La formation, adaptable selon le profil
du bachelier, mêle techniques com-
merciales et connaissances tech-
niques. En 2008, 81 % des candidats à
cet examen ont obtenu leur diplôme.
LE BTS BANQUE
BACS CONSEILLÉS : STG, ES.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : de ✚(public)
à ✚✚(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Ce BTS a été conçu à la demande des
professionnels confrontés aux nom-
breux départs en retraite. Il conduit au
métier de chargé de clientèle, un pro-
fessionnel qui est d’abord un « com-
mercial » chargé de vendre les produits
financiers, les crédits, les assurances, etc.
La majorité des établissements prépa-
rent à l’option A, « marché des particu-
liers », et, dans une bien moindre mesure,
à l’option B, « marché des profession-
nels ». Au programme : techniques
bancaires, économie, droit, communi-
cation professionnelle... En 2008, 76 %
des élèves du BTS banque option mar-
ché des particuliers ont réussi l’examen.
LE DUT TECHNIQUES
DE COMMERCIALISATION
BACS CONSEILLÉS : ES, STG, S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : ✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Le DUT TC (techniques de commer-
cialisation), préparé en IUT, est le plus
généraliste des bac + 2 commerciaux,
celui qui prédispose le mieux à la pour-
suite d’études. On y apprend à com-
muniquer, à connaître l’entreprise, à
maîtriser les outils de gestion, la négo-
ciation, la distribution sur les marchés.
La formation comprend des stages. Les
maths sont presque à égalité avec les
langues... Il n’existe pas moins de 80
départements d’IUT TC en France.
Vente
Comment cibler, démarcher, prospec-
ter, développer et fidéliser la clientèle ?
Parmi les secteurs les plus deman-
deurs de ces nouveaux profils (la pre-
mière promotion est sortie en 2006),
citons les banques, l’automobile, EDF
et GDF. En 2008, 79 % des élèves ont
réussi l’examen.
LE BTS COMMERCE
INTERNATIONAL
« À RÉFÉRENTIEL
COMMUN EUROPÉEN »
BACS CONSEILLÉS : STG, ES, L.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA FORMATION : de ✚(public)
à ✚✚(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
C’est la version rénovée du BTS com-
merce international, en vigueur
depuis la rentrée 2007 (la première
session a eu lieu en 2009). Élaboré en
commun avec huit autres pays euro-
péens, il accorde une place cruciale
aux langues et fait la part belle aux
stages à l’étranger. Les diplômés de ce
nouveau BTS rempliront des missions
de veille commerciale internationale,
de vente à l’export, d’achat à l’import,
que ce soit dans des sociétés de négoce,
des PME-PMI ou chez des prestataires
de services. En 2008, 79 % des candi-
dats au BTS commerce international
ont réussi l’examen.
LE BTS TECHNICO-
COMMERCIAL
BACS CONSEILLÉS : STG, STI.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA FORMATION : de ✚(public)
à ✚✚(privé).
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Rénové en 2006, ce BTS prépare tout
particulièrement au négoce industriel.
Dans une spécialité donnée : produits
et solutions pour la construction,
122
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
Admission : futurs bacheliers, bacheliers, Bac +1
ADVANCIA PARIS
CERAM – ESC LILLE
ÉCOLE ATLANTIQUE
DE COMMERCE – NANTES
EM NORMANDIE
EM STRASBOURG
ESC BRETAGNE BREST
ESC DIJON
ESC GRENOBLE
GROUPE ESC CLERMONT
GROUPE ESC PAU
GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE
ISAM AMIENS
NEGOCIA PARIS
3 sessions :
février, mai et septembre 2010
www.concours-atoutplus3.com
13 GRANDES ÉCOLES
Entrepreneuriat
Affaires
internationales
Gestion
Marketing
Management
Communication
L E CHOI X D’AVOI R L E CHOI X

INSCRIPTION
AU CONCOURS
g
ra
tu
ite
pour les BOURSIERS
R
.
C
.
S
.

3
5
2

3
2
1

2
8
5

-

C
r
é
d
i
t

p
h
o
t
o
s

:

J
o
a
c
h
i
m

A
n
g
e
l
t
u
n
,

M
a
c
o
n
g
a
SL Rendez-vous sur letudiant.fr/servicelecteur
124
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 0 8
L E S F I L I È R E S
[v]
V
otre rêve d’enfant de soigner
chiens, chats, veaux, vaches,
cochons est toujours d’actua-
lité ? Alors votre motivation
doit être sans faille car la sélection pour
entrer dans l’une des quatre ENV (écoles
nationales vétérinaires) est forte : 21,5 %
d’admis au concours 2009. À tel point
que les étudiants français ont décidé
d’aller tenter leurs chances dans les
écoles... belges ! Trois quarts des places
offertes y étaient décrochées par nos
compatriotes jusqu’en 2006, lorsque la
Belgique a instauré des quotas pour
limiter cette invasion. En revanche, pour
les diplômés d’ENV, les débouchés sont
nombreux et plus variés qu’on ne pour-
rait le penser : véto des villes ou des
champs, fabrication des aliments ou
médicaments pour animaux, recherche
biomédicale, etc. En tout, 15 000 vétéri-
naires sont en activité en France (www.
veterinaire.fr). À côté de ce métier si prisé,
il existe d’autres professions, et donc for-
mations, qui vous permettront d’être en
contact avec des animaux : auxiliaire
vétérinaire, toiletteur, éleveur, berger...
LA PRÉPA AGRO-VÉTO
BAC CONSEILLÉ : S exclusivement (de
préférence spécialité mathématiques ou SVT).
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac/bac + 2.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚
Pour intégrer une école vétérinaire, il
faut d’abord suivre deux ans de prépa
agro-véto, appelée aussi BCPST (biolo-
gie, chimie, physique, sciences de la
Terre) et proposée par une cinquantaine
de lycées. La sélection se fait sur dossier
pendant la terminale. Le niveau scolaire
en matières scientifiques s’avère déter-
minant. En 2007-2008, on comptait près
de 2 700 élèves en seconde année pour
environ 1 500 places dans les différentes
écoles (se reporter à la fiche « Les écoles
d’ingénieurs agro », dans le chapitre
« Sciences de la vie »). Au programme :
entre sept et huit heures par semaine de
LES FORMATIONS
D’AUXILIAIRE
VÉTÉRINAIRE
FILIÈRE D’ORIGINE CONSEILLÉE :
BEP ou niveau 2
de
en CFA ; niveau bac ou BTSA
(brevet de technicien supérieur agricole) à
l’Institut Bonaparte.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ :✚/✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
L’auxiliaire vétérinaire assiste ce profes-
sionnel dans toutes ses démarches.
Prendre des rendez-vous, préparer les
vaccins, gérer les stocks de médica-
ments, etc. Pour exercer cette profes-
sion, des formations homologuées par
l’État sont dispensées par les CFA (cen-
tres de formation d’apprentis) du réseau
GIPSA (www.gipsa.fr) à Blanquefort,
Bourg-en-Bresse, Gardanne, Laval, Lens,
Nancy et Rambouillet. On distingue
deux niveaux de qualification : le titre
d’AVQ (auxiliaire vétérinaire) délivré au
terme d’un an d’apprentissage, ou le
diplôme d’ASV (auxiliaire spécialisé
vétérinaire), qui requiert deux ans de
formation. Le cursus s’effectue par alter-
nance. Quel que soit le centre choisi,
l’étudiant doit trouver un vétérinaire
susceptible de l’accueillir. Des établisse-
ments privés, comme l’Institut Bona-
parte ou l’IFSA (par correspondance),
proposent des formations d’« aide-soi-
gnant spécialisé dans la santé vétéri-
naire » ou d’« auxiliaire en santé ani-
male ». Quant au coût de la formation, il
est très variable : gratuit dans les CFA
publics et jusqu’à 4 620 €par an en école
privée.
Vétérinaire
biologie-géologie, autant de mathéma-
tiques et de physique, mais aussi deux
heures de français, de langues et de géo-
graphie. Un rythme soutenu auquel
s’ajoutent les TIPE (travaux d’intérêt per-
sonnels encadrés), qui correspondent à
des travaux d’initiation à la recherche.
LES ÉCOLES
VÉTÉRINAIRES
BAC CONSEILLÉ : S.
NIVEAU D’ENTRÉE/SORTIE : bac + 2/
bac + 7.
SÉLECTIVITÉ : ✚✚✚
COÛT DE LA SCOLARITÉ : ✚✚
INSERTION PROFESSIONNELLE : ●
Seules quatre ENV (écoles nationales
vétérinaires) à Maisons-Alfort, Nantes,
Lyon et Toulouse délivrent le diplôme
d’État de docteur vétérinaire. Environ
1 750 candidats se sont présentés au
concours destiné aux élèves de prépa en
2009 pour un nombre de places limité à
376 (soit un taux de sélection de 21,5 %).
On compte aussi quelques places en
admission parallèle : 40 places pour des
titulaires d’un bac + 2 en sciences de la
vie, 32 places réservées après certains
DUT ou BTS, quatre places pour les
élèves de prépa TB et les diplômés de
médecine. Ces dernières années, les cur-
sus des ENV se sont adaptés au LMD et
les études vétérinaires durent désormais
sept ans (deux ans de prépa, puis cinq
ans d’école), contre six auparavant. Les
cinq années en école se découpent en
huit semestres de tronc commun sanc-
tionnés par le DEFV (diplôme d’études
fondamentales vétérinaires), qui confère
le grade de master, suivis par deux
semestres d’approfondissement dans
six voies possibles : animaux de compa-
gnie, équidés, animaux de production,
santé publique vétérinaire, recherche,
industrie. À l’issue de cette période, les
étudiants soutiennent une thèse pour
devenir docteur vétérinaire. En école
vétérinaire, les frais de scolarité s’élèvent
à 1 600 €par an.
EN SAVOIR PLUS
➧À LIRE: « les Métiers au
contact des animaux et de la nature »,
éditions l’Etudiant.
➧SUR INTERNET: www.veterinaire.fr,
le portail de l’Ordre national des
vétérinaires français, fournit l’actualité de
la profession, les liens avec les écoles…
Métiers &
Formations
Les métiers au contact
des animaux
et de la nature
Virginie Matéo
Moniteur d’équitation Vétérinaire Viticulteur
Maître nageur-sauveteur Ingénieur forestier
Conchyliculteur Exploitant agricole
Paysagiste Guide de haute montagne
124
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
[partie 4]
R
é
p
e
r
t
o
i
r
e

d
e
s

f
o
r
m
a
t
i
o
n
s
125
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
Répertoire
des formations
126
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
126
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
LES UNIVERSITÉS
PAR ACADÉMIE......................P.127
LES UNIVERSITÉS.................P.128
Administration, droit, économie.........................P. 128
Art, audiovisuel..................................................P. 129
Communication, information, culture................P. 129
Gestion, commerce............................................P. 130
Lettres, langues.................................................P. 130
Médecine, santé.................................................P. 132
Sciences et techniques ......................................P. 132
Sciences humaines............................................P. 134
Sport..................................................................P. 135
OÙ SONT LES CLASSES
PRÉPAS?...............................P.136
OÙ SONT LES IUT?...............P.139
LES BTS
PAR SPÉCIALITÉ...................P.142
OÙ SONT LES STS?..............P.147
LES ÉCOLES...........................P.160
Administration publique, droit ...........................P. 160
Art, audiovisuel..................................................P. 160
Commerce, gestion............................................P. 165
Enseignement....................................................P. 168
Information, communication..............................P. 168
Santé, paramédical, soins personnels...............P. 169
Sciences et techniques ......................................P. 172
Sciences humaines............................................P. 176
Secrétariat.........................................................P. 177
Sport..................................................................P. 178
Tourisme, hôtellerie...........................................P. 178
Transport, logistique..........................................P. 179
[sommaire]
CE GUIDE ÉTANT UNE AIDE À L’ENTRÉE
DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR,
VOUS NE TROUVEREZ, DANS LES PAGES
QUI SUIVENT, QUE LES CURSUS
ACCESSIBLES JUSTE APRÈS LE BAC
OUAPRÈS UNE PRÉPA.
IL S’AGIT, POUR LES FACS, DES
LICENCES; POUR LES FORMATIONS
COURTES, DES BTS ET DES DUT;
DES PRÉPAS ; ENFIN, POUR LES ÉCOLES,
DES FILIÈRES MENANT JUSQU’À LEUR
PREMIER DIPLÔME.
EN REVANCHE, LES FORMATIONS
POST-BTS/DUT, LES LICENCES
PROFESSIONNELLES ET LES DEUXIÈMES
ET TROISIÈMES CYCLES NE FIGURENT
PAS DANS CE RÉPERTOIRE;
LESFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
EN ÉCOLE NON PLUS.
LES RENSEIGNEMENTS QUI SUIVENT
SONT À JOUR FIN NOVEMBRE2009.
Le répertoire
des formations
LES SIGLES UTILISÉS
DANS CE RÉPERTOIRE
CO : CONSULAIRE
PR : PRIVÉ
PU : PUBLIC
PRC : PRIVÉ SOUS CONTRAT
127
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S P A R A C A D É M I E
Université de Pau et des pays de l’Adour, domaine
universitaire, av. de l’Université, BP 576, 64012
Pau cedex. SCUIO antenne de Pau : tél. 05.59.
40.70.90. SCUIO antenne de Bayonne : tél. 05.59.
57.41.61. www.univ-pau.fr.
Caen
Université de Caen–Basse-Normandie, esplanade de
la Paix, 14032 Caen cedex. SUIO : tél. 02.31.56.
58.39, 02.31.56.55.12. www.unicaen.fr.
Clermont-Ferrand
Clermont-Ferrand 1 – Université d’Auvergne, 49, bd
François-Mitterrand, BP 32, 63001 Clermont-Fer-
rand cedex 1. SIO : tél. 04.73.17.72.20. www.u-
clermont1.fr.
Clermont-Ferrand 2 – Université Blaise-Pascal, 34,
av. Carnot, BP 185, 63006 Clermont-Ferrand
cedex 1. SDE-BAIP : tél. 04.73.60.62.70. www.univ-
bpclermont.fr.
Collectivités d’outre-mer
Université de la Nouvelle-Calédonie, 145, av.
James-Cook, BPR 4, 98851 Nouméa cedex. SCUIO :
tél. 00 (687) 27.53.28. www.univ-nc.nc.
Université de la Polynésie française, campus d’Ou-
tumaoro, BP 6570, Faa’a, 98702 Tahiti. CIDO :
tél. 00 (689) 80.39.54. www.upf.pf.
Corse
Corte – Université de Corse – Pascal-Paoli, campus
Mariani, 7, av. Jean-Nicoli, BP 52, 20250 Corte.
SCUIO-IP : tél. 04.95.45.00.21. www.univ-corse.fr.
Créteil
Marne-la-Vallée – Université Paris-Est, cité Des-
cartes, 5, bd Descartes, Champs-sur-Marne,
77454 Marne-la-Vallée cedex 2. SIO : tél. 01.60.95.
75.95. www.univ-mlv.fr.
Paris 8 – Université Vincennes-Saint-Denis, 2, rue
de la Liberté, 93526 Saint-Denis cedex. SCUIO :
tél. 01.49.40.67.16, 01.49.40.67.17. www.univ-
paris8.fr.
Université Paris 12 – Val-de-Marne, 61, av. du
Général-de-Gaulle, 94010 Créteil cedex. SCUIO-IP :
tél. 01.45.17.12.17. SCUIO-IP antenne de Sénart-
Fontainebleau : tél. 01.64.13.41.89. www.univ-
paris12.fr.
Université Paris 13, 99, av. Jean-Baptiste-Clément,
93430 Villetaneuse. CIDO : tél. 01.49.40.40.11.
www.univ-paris13.fr.
Dijon
Dijon – Université de Bourgogne, Maison de l’univer-
sité, esplanade Erasme, BP 27877, 21078 Dijon
cedex. SIO: tél. 03.80.39.52.40. www.u-bourgogne.fr.
Grenoble
Chambéry – Université de Savoie, 27, rue Marcoz,
BP 1104, 73011 Chambéry cedex. SCUIO-IP :
tél. 04.79.75.91.70. www.univ-savoie.fr.
Grenoble 1 – Université Joseph-Fourier, domaine
universitaire Saint-Martin-d’Hères, 621, av. Cen-
trale, BP 53, 38041 Grenoble cedex 9. CELAIO :
tél. 04.76.51.46.21. www.ujf-grenoble.fr.
Grenoble 2 – Université Pierre-Mendès-France,
domaine universitaire Saint-Martin-d’Hères, 151,
rue des Universités, BP 47, 38040 Grenoble
cedex 9. CIO sup : tél. 04.76.82.55.45. www.upmf-
grenoble.fr.
Grenoble 3 – Université Stendhal, domaine universi-
taire Saint-Martin-d’Hères, BP 25, 38040 Grenoble
cedex 9. SIO : tél. 04.76.82.43.11. www.u-
grenoble3.fr.
Grenoble INP – Institut polytechnique de Grenoble,
46, av. Félix-Viallet, 38031 Grenoble cedex 1,
tél. 04.76.57.45.00. www.grenoble-inp.fr.
Lille
Université d’Artois, 9, rue du Temple, BP 10665,
62030 Arras cedex. SAOIP : tél. 03.21.60.38.57.
SAOIP pôle de Béthune : tél. 03.21.64.96.13. SAOIP
pôle de Douai : tél. 03.27.94.50.77. SAIOP pôle de
Lens et Liévin : tél. 03.21.79.17.47. www.univ-
artois.fr.
Lille 1 – Université des sciences et technologies de
Lille, Cité scientifique, 59655 Villeneuve-d’Ascq
cedex. SUAIO : tél. 03.20.05.87.49. www.univ-
lille1.fr.
Lille 2 – Université du droit et de la santé, 42, rue
Paul-Duez, 59800 Lille. Espace information orien-
tation : tél. 03.20.96.52.80. www.univ-lille2.fr.
Lille 3 – Université Charles-de-Gaulle, domaine uni-
versitaire du Pont-de-Bois, BP 60149, 59653 Ville-
neuve-d’Ascq cedex. SUAIO : tél. 03.20.41.62.46.
www.univ-lille3.fr.
Université du Littoral Côte d’Opale, 1, place de
l’Yser, BP 1022, 59375 Dunkerque cedex 1. DAIO-
IP : tél. 03.28.23.73.03. www.univ-littoral.fr.
Université catholique de Lille, 60, bd Vauban,
BP 109, 59016 Lille cedex. SAIO : tél. 03.20.13.
40.00. www.univ-catholille.fr.
Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis,
Le Mont-Houy, 59313 Valenciennes cedex 9.
SIO-SIP : tél. 03.27.51.10.33, 03.27.51.10.32.
www.univ-valenciennes.fr.
Limoges
Université de Limoges, 33, rue François-Mitterrand,
BP 23204, 87032 Limoges cedex 1. Plate-forme
orientation : tél. 05.55.14.90.70. unilim.fr.
Lyon
Lyon 1 – Université Claude-Bernard, 43, bd du 11-
Novembre-1918, 69622 Villeurbanne cedex. SOIE
sciences : tél. 04.72.43.13.83, 04.72.44.80.59. SOIE
santé : tél. 04.78.77.70.92. www.univ-lyon1.fr.
Lyon 2 – Université Lumière, 86, rue Pasteur, 69365
Lyon cedex 07. SCUIO Berges-du-Rhône :
tél. 04.78.69.74.38. SCUIO Porte-des-Alpes :
tél. 04.78.77.23.42. www.univ-lyon2.fr.
Lyon 3 – Université Jean-Moulin, 6, cours Albert-
Thomas, 69008 Lyon et 15, quai Claude-Bernard,
BP 0638, 69239 Lyon cedex 02. SCUIO-IP :
tél. 04.78.78.78.40. www.univ-lyon3.fr.
Saint-Étienne – Université Jean-Monnet, Maison de
l’université, 34, rue Francis-Baulier, 42023 Saint-
Étienne cedex 2. SCUIO : tél. 04.77.42.17.16.
www.univ-st-etienne.fr.
Université catholique de Lyon, 25, rue du Plat,
69288 Lyon cedex 02. SAI : tél. 04.72.32.50.92.
www.univ-catholyon.fr.
Montpellier
Université Montpellier 1, 5, bd Henri-IV, CS 19044,
34967 Montpellier cedex 2. SCUIO-IP : tél. 04.67.
41.76.00. www.univ-montp1.fr.
Université Montpellier 2, place Eugène-Bataillon,
34095 Montpellier cedex 5. CASSIOPEE : tél. 04.67.
14.30.61, 04.67.14.30.62, 04.67.14.30.63. www.univ-
montp2.fr.
Montpellier 3 – Université Paul-Valéry, route de
Mende, 34199 Montpellier cedex 5. SCUIO-IP :
tél. 04.67.14.23.42. www.univ-montp3.fr.
IPT Montpellier – Institut protestant de théologie,
13, rue Louis-Perrier, 34000 Montpellier, tél. 04.67.
06.45.71. www.iptheologie.fr.
Université de Nîmes, site Vauban, rue du Docteur-
Georges-Salan, 30021 Nîmes cedex 1. ESOPI :
tél. 04.66.36.46.13. www.unimes.fr.
Université de Perpignan – Via Domitia, 52, av. Paul-
Alduy, 66860 Perpignan cedex. SCUIO : tél. 04.68.
66.20.42. www.univ-perp.fr.
Nancy-Metz
INP Lorraine – Institut national polytechnique de
Lorraine, 2, av. de la Forêt-de-Haye, BP 3, 54501
Vandœuvre-lès-Nancy cedex, tél. 03.83.59.59.59.
www.inpl-nancy.fr.
Metz – Université Paul-Verlaine, île du Saulcy,
BP 80794, 57012 Metz cedex 01. SIOU : tél. 03.87.
31.50.40. www.univ-metz.fr.
Nancy 1 – Université Henri-Poincaré, 24-30, rue
Lionnois, BP 60120, 54003 Nancy cedex. DEMAIN :
tél. 03.83.68.40.84. www.uhp-nancy.fr.
Nancy 2 – Université Nancy 2, 91, av. de la Libéra-
tion, BP 454, 54001 Nancy cedex. AIDE : tél. 03.54.
50.37.80. www.univ-nancy2.fr.
Nantes
Université d’Angers, 40, rue de Rennes, BP 73532,
49035 Angers cedex 01. SUIO-IP : tél. 02.41.22.
69.20. www.univ-angers.fr.
ICES – Institut catholique d’études supérieures, 17,
bd des Belges, BP 691, 85017 La Roche-sur-Yon
cedex, tél. 02.51.46.12.13. www.ices.fr.
Le Mans – Université du Maine, av. Olivier-Mes-
siaen, 72085 Le Mans cedex 9. SUIO : tél. 02.43.
83.30.67. www.univ-lemans.fr.
Université de Nantes, 1, quai de Tourville,
BP 13522, 44035 Nantes cedex 1. Service de
l’orientation, des stages et de l’insertion :
tél. 02.40.37.10.00. www.univ-nantes.fr.
Université catholique de l’Ouest, 3, place André-
Leroy, BP 10808, 49008 Angers cedex 01. SOI :
tél. 02.41.81.65.85. www.uco.fr.
Nice
Université de Nice-Sophia-Antipolis, grand Châ-
teau, 28, av. Valrose, BP 2135, 06103 Nice cedex 2.
SCUIO section droit, sciences politiques, écono-
miques et gestion : tél. 04.92.15.70.75, 04.92.15.
71.01. SCUIO section lettres, arts, sciences
humaines, espaces et cultures : tél. 04.93.37.
54.83. SCUIO section sciences : tél. 04.92.07.
69.23. SCUIO section santé et psychologie :
tél. 04.92.00.11.48. www.unice.fr.
Université du Sud – Toulon-Var, av. de l’Université,
BP 20132, 83957 La Garde cedex. DOSI : tél. 04.94.
14.27.14. www.univ-tln.fr.
Orléans-Tours
Université d’Orléans, château de la Source,
BP 6749, 45067 Orléans cedex 2. SUIO : tél. 02.38.
41.71.72. www.univ-orleans.fr.
Tours – Université François-Rabelais, 3, rue des Tan-
neurs, BP 4103, 37041 Tours cedex 1. SUIO :
tél. 02.47.36.81.70. www.univ-tours.fr.
Paris
Paris 1 – Université Panthéon-Sorbonne, 12, place
du Panthéon, 75231 Paris cedex 05. SCUIO :
tél. 01.44.07.88.56. www.univ-paris1.fr.
Paris 2 – Université Panthéon-Assas, 12, place du
Panthéon, 75231 Paris cedex 05. CIO : tél. 01.44.
41.57.68. www.u-paris2.fr.
Paris 3 – Université Sorbonne-Nouvelle, 17, rue de
la Sorbonne, 75230 Paris cedex 05. SCUIO-IP :
tél. 01.45.87.40.01. www.univ-paris3.fr.
Paris 4 – Université Paris-Sorbonne, 1, rue Victor-
Cousin, 75230 Paris cedex 05. SCUIO : tél. 01.40.
46.26.14, 01.40.46.32.48. www.paris-sorbonne.fr.
Paris 5 – Université Paris-Descartes, 12, rue de
l’École-de-Médecine, 75270 Paris cedex 06. SOFIP
espace information : tél. 01.40.46.16.50, 01.40.46.
16.48. www.parisdescartes.fr.
Paris 6 – Université Pierre-et-Marie-Curie, 4, place
Jussieu, 75252 Paris cedex 05. CAIO : tél. 01.44.27.
39.70, 01.44.27.33.66. www.upmc.fr.
LES UNIVERSITÉS
PAR ACADÉMIE
Voici la liste des universités classées par ordre alphabétique.
Nous indiquons les coordonnées des services d’information et
d’orientation, appelés SCUIOP, SUIO, CELAIO, SIO… selon les facs.
Aix-Marseille
Aix-Marseille 1 – Université de Provence, 3, place
Victor-Hugo, 13331 Marseille cedex 03. SUIO centre
d’Aix-en-Provence : tél. 04.42.95.32.25. SUIO cen-
tre de Marseille : tél. 04.91.10.60.58, 04.91.10.
60.59. www.univ-provence.fr.
Aix-Marseille 2 – Université de la Méditerranée, 58,
bd Charles-Livon, jardin du Pharo, 13284 Marseille
cedex 07. SUIO : tél. 04.91.39.65.17, 04.91.39.
65.18. SUIO antenne sciences : tél. 04.91.82.
93.89. SUIO antenne sciences économiques et de
gestion : tél. 04.42.91.48.84. SUIO antenne méde-
cine : tél. 04.91.32.43.57. www.univmed.fr.
Aix-Marseille 3 – Université Paul-Cézanne, 3, av.
Robert-Schuman, 13628 Aix-en-Provence cedex 1.
POIP secteurs droit, économie, gestion, sciences :
tél. 04.42.21.59.87. POIP secteur sciences et tech-
nologies : tél. 04.91.28.81.18. www.univ-
cezanne.fr.
Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, 74, rue
Louis-Pasteur, 84029 Avignon cedex 1. SCUIO :
tél. 04.90.16.25.85. www.univ-avignon.fr.
Faculté de théologie d’Aix, 33, av. Jules-Ferry,
13100 Aix-en-Provence, tél. 04.42.26.13.55.
www.fltr.net.
Amiens
Amiens – Université de Picardie – Jules-Verne, che-
min du Thil, campus, 80025 Amiens cedex 1.
BUIIO : tél. 03.22.82.64.00. www.u-picardie.fr.
UTC – Université de technologie de Compiègne, cen-
tre Benjamin-Franklin, rue Roger-Couttolenc,
BP 60319, 60203 Compiègne cedex, tél. 03.44.23.
44.23. www.utc.fr.
Antilles-Guyane
Université des Antilles et de la Guyane, campus de
Fouillole, bât. administration générale, BP 250,
97157 Pointe-à-Pitre cedex. SCUIO-IP : tél. 05.90.
48.31.46. SCUIO-IP antenne de Martinique :
tél. 05.96.72.73.18. SCUIO-IP antenne de Guyane :
tél. 05.94.29.62.37. www.univ-ag.fr.
Besançon
Besançon – Université de Franche-Comté, 1, rue
Claude-Goudimel, 25030 Besançon cedex. S2IE :
tél. 03.81.66.66.99. www.univ-fcomte.fr.
UTBM – Université de technologie de Belfort-Mont-
béliard, 4, rue du Château, 90400 Sévenans,
tél. 03.84.58.30.00. www.utbm.fr.
Bordeaux
Bordeaux 1 – Université Bordeaux 1, 351, cours de la
Libération, 33405 Talence cedex. SUIO-IP :
tél. 05.40.00.63.71. www.u-bordeaux1.fr.
Bordeaux 2 – Université Victor-Segalen, 146, rue
Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex. SUIO :
tél. 05.57.57.13.81. SUIO site Victoire : tél. 05.57.
57.18.04. www.u-bordeaux2.fr.
Bordeaux 3 – Université Michel-de-Montaigne,
domaine universitaire, 33607 Pessac cedex.
SCUIO : tél. 05.57.12.45.00. www.u-bordeaux3.fr.
Bordeaux 4 – Université Montesquieu, av. Léon-
Duguit, 33608 Pessac cedex. DOSIP : tél. 05.56.
84.85.49. www.u-bordeaux4.fr.
Paris 7 – Université Paris-Diderot, adresse postale :
75205 Paris cedex 13 ; 5, rue Thomas-Mann,
75013 Paris. SCUIOP : tél. 01.57.27.71.47.
www.univ-paris-diderot.fr.
Université Paris-Dauphine, place du Maréchal-de-
Lattre-de-Tassigny, 75775 Paris cedex 16. SCUIO :
tél. 01.44.05.49.84. www.dauphine.fr.
CEPHI – Centre d’études philosophiques, 115-117,
rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris,
tél. 01.56.24.02.13. www.cephi.com.
FACO – Faculté libre de droit, d’économie et de ges-
tion, 115-117, rue Notre-Dame-des-Champs,
75006 Paris. CIO : tél. 01.53.10.24.70. www.facul-
tefaco.com.
IEP Paris – Institut d’études politiques de Paris, 27,
rue Saint-Guillaume, 75337 Paris cedex 07,
tél. 01.45.49.50.50. www.sciences-po.fr.
INALCO – Institut national des langues et civilisa-
tions orientales, 2, rue de Lille, 75343 Paris cedex
07, tél. 01.49.26.42.00. www.inalco.fr.
Institut catholique de Paris, 21, rue d’Assas, 75270
Paris cedex 06. Service orientation : tél. 01.44.39.
52.00. www.icp.fr.
IPC – Facultés libres de philosophie et de psycholo-
gie, 70, av. Denfert-Rochereau, 75014 Paris,
tél. 01.43.35.38.50. www.ipc-paris.fr.
IPT Paris – Institut protestant de théologie, 83,
bd Arago, 75014 Paris, tél. 01.43.31.61.64.
www.iptheologie.fr.
Poitiers
Université de La Rochelle, 23, av. Albert-Einstein,
17071 La Rochelle cedex 9. Maison de la réussite
et de l’insertion professionnelle : tél. 05.46.45.
26.77. www.univ-larochelle.fr.
Université de Poitiers, 15, rue de l’Hôtel-Dieu,
86034 Poitiers cedex. SCUIO : tél. 05.49.45.33.81.
www.univ-poitiers.fr.
Reims
Université de Reims Champagne-Ardenne, Villa
Douce, 9, bd de la Paix, 51097 Reims cedex. SIOU
sciences : tél. 03.26.91.85.30. SIOU tertiaire :
tél. 03.26.91.87.55. SIOU IUT Troyes : tél. 03.25.42.
46.39. SIOU Troyes : tél. 03.25.43.38.40. www.univ-
reims.fr.
UTT – Université de technologie de Troyes, 12, rue
Marie-Curie, BP 2060, 10010 Troyes cedex,
tél. 03.25.71.76.00. www.utt.fr.
Rennes
Brest – Université de Bretagne occidentale, 3, rue
des Archives, CS 93837, 29238 Brest cedex 3.
SUAOIP : tél. 02.98.01.63.17. www.univ-brest.fr.
Université de Bretagne-Sud, 27, rue Armand-Guille-
mot, BP 92116, 56321 Lorient cedex. SUIO-IP
Lorient : tél. 02.97.87.11.25. SUIO-IP Vannes :
tél. 02.97.01.27.00. www.univ-ubs.fr.
Institut catholique de Rennes, contour Antoine-de-
Saint-Exupéry, campus de Ker Lann, 35170 Bruz,
tél. 02.99.05.84.75. www.icrennes.com.
Université de Rennes 1, 2, rue du Thabor, CS 46510,
35065 Rennes cedex. SUIO-IP : tél. 02.23.23.39.79.
www.univ-rennes1.fr.
Université Rennes 2 – Haute Bretagne, campus Vil-
lejean, place du Recteur-Henri-Le-Moal, CS 24307,
35043 Rennes cedex. SUIO-IP : tél. 02.99.14.13.91.
www.univ-rennes2.fr.
Réunion (La)
Université de La Réunion, 15, av. René-Cassin,
BP 7151, 97715 Saint-Denis cedex 9. SUAIO :
tél. 02.62.93.81.20. SUAIO campus sud : tél. 02.62.
57.95.63. www.univ-reunion.fr.
Rouen
Université du Havre, 25, rue Philippe-Lebon,
BP 1123, 76063 Le Havre cedex. SUIO : tél. 02.32.
74.42.29. www.univ-lehavre.fr.
Université de Rouen, 1, rue Thomas-Becket, 76821
Mont-Saint-Aignan cedex. SUIO-IP : tél. 02.32.
76.93.73. www.univ-rouen.fr.
Strasbourg
Mulhouse – Université de Haute-Alsace, 2, rue des
Frères-Lumière, 68093 Mulhouse cedex. SCUIO :
tél. 03.89.33.64.40. www.uha.fr.
Strasbourg – Université de Strasbourg, 4, rue
Blaise-Pascal, CS 90032, 67081 Strasbourg cedex.
Espace Avenir, domaine droit, économie, gestion :
tél. 03.68.85.86.30, 03.88.61.09.50. Espace Avenir,
domaines arts, lettres, langues, sciences
humaines et sociales : tél. 03.68.85.65.50. Espace
Avenir, domaine sciences, technologies, santé :
tél. 03.68.85.11.50. www.unistra.fr.
Toulouse
Université Toulouse 1 Capitole, 2, rue du Doyen-
Gabriel-Marty, 31042 Toulouse cedex 9. SUIO :
tél. 05.61.63.37.28. www.univ-tlse1.fr.
Toulouse 2 – Université de Toulouse-Le Mirail, 5,
allées Antonio-Machado, 31058 Toulouse cedex 9.
SIOU : tél. 05.61.50.45.15. www.univ-tlse2.fr.
Toulouse 3 – Université Paul-Sabatier, 118, route de
Narbonne, 31062 Toulouse cedex 4. SCUIO-IP :
tél. 05.61.55.61.32. www.ups-tlse.fr.
CUFR Champollion, place de Verdun, 81012 Albi
cedex 9. SIOU : tél. 05.63.48.64.27. www.univ-
jfc.fr.
INP Toulouse – Institut national polytechnique de
Toulouse, 6, allée Émile-Monso, BP 34038, 31029
Toulouse cedex 4. SEVU : tél. 05.34.32.30.41.
www.inp-toulouse.fr.
Institut catholique de Toulouse, 31, rue de la Fonde-
rie, BP 7012, 31068 Toulouse cedex 7, tél. 05.61.
36.81.00. www.ict-toulouse.fr.
Versailles
Université de Cergy-Pontoise, 33, bd du Port, 95011
Cergy-Pontoise cedex. SCUIO : tél. 01.34.25.61.54.
www.u-cergy.fr.
Université d’Évry-Val-d’Essonne, bd François-Mitter-
rand, bât. Ile-de-France, 91025 Évry cedex. PIOLE :
tél. 01.69.47.76.16, 01.69.47.77.61. www.univ-evry.fr.
Paris 11 – Université Paris-Sud, 15, rue Georges-
Clemenceau, 91405 Orsay cedex. SCUIO :
tél. 01.69.15.54.47. SCUIO antenne droit, écono-
mie, gestion : tél. 01.40.91.17.98, 01.40.91.18.38.
SCUIO antenne sciences, STAPS, PCEM 1 :
tél. 01.69.15.74.04. SCUIO antenne pharmacie :
tél. 01.46.83.53.29. www.u-psud.fr.
Université Paris-Ouest-Nanterre-la-Défense, 200,
av. de la République, 92001 Nanterre cedex.
CACIOPE : tél. 01.40.97.75.34. www.u-paris10.fr.
Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines,
55, av. de Paris, 78035 Versailles cedex. DRIP :
tél. 01.39.25.46.10. www.uvsq.fr.
128
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
ADMINISTRATION,
DROIT, ÉCONOMIE
Administration
économique et sociale
(AES)
■ Remise à niveau,
formule de réorientation
Année préparatoire à l’insertion dans les licences
de droit et AES : Pau.
DU d’orientation : Rennes 1 (Rennes).
■ Licence
Administration des entreprises et société : Lyon 3
(Bourg-en-Bresse, Lyon).
Administration économique et sociale : Aix-Mar-
seille 2 (Aix-en-Provence, Gap, Marseille), Aix-Mar-
seille 3 (Aix-en-Provence), CUFR Champollion
(Rodez), Angers (Angers, Cholet), Antilles-Guyane
(Cayenne), Artois (Arras), Avignon, Besançon (Bel-
fort, Besançon), Bordeaux 4 (Agen, Périgueux, Pes-
sac), Brest (Brest, Quimper), Bretagne-Sud
(Vannes), Caen, Chambéry, Clermont-Ferrand 1
(Clermont-Ferrand), Dijon (Dijon, Le Creusot), Évry,
Institut catholique de Rennes (Bruz), Le Havre,
Le Mans, Lille 2 (Cambrai, Lille), Limoges, Lyon 2
(Lyon), Metz, Montpellier 1 (Montpellier), Montpel-
lier 3 (Montpellier), Mulhouse, Nancy 2 (Nancy),
Nantes (Saint-Nazaire), Nice, Nîmes, Paris 1
(Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Paris 13 (Villeta-
neuse), Paris Ouest (Nanterre), Pau, Perpignan,
Poitiers (La Couronne, Poitiers), Reims (Reims,
Troyes), Rennes 1 (Rennes), Rennes 2 (Rennes,
Saint-Brieuc), Rouen, Saint-Étienne (Roanne,
Saint-Étienne), Strasbourg, Toulouse 1 (Montau-
ban, Toulouse), Tours, Université catholique de
l’Ouest (Guingamp), Versailles (Guyancourt).
Administration et échanges internationaux :
Paris 12 (Créteil).
Administration et gestion des entreprises : Paris 2
(Melun, Paris).
Langues étrangères-management des organisa-
tions (bidisciplinaire) : Lyon 2 (Lyon).
Management économique et social : La Réunion
(Le Tampon, Saint-Denis).
Sciences économiques et sociales appliquées :
Littoral (Dunkerque).
Droit,
science politique
■ Remise à niveau,
formule de réorientation
Année préparatoire à l’insertion dans les licences
de droit et AES : Pau.
DU d’orientation : Rennes 1 (Rennes).
■ Capacité
Aix-Marseille 3 (Aix-en-Provence, Marseille),
Amiens, Angers, Antilles-Guyane (Pointe-à-Pitre),
Bordeaux 4 (Périgueux, Pessac), Bretagne-Sud
(Vannes), Caen, Clermont-Ferrand 1 (Clermont-
Ferrand), Corte, Dijon (Dijon, Nevers), Grenoble 2
(Grenoble), La Réunion (Saint-Denis), Le Havre,
Lille 2 (Lille), Limoges (Brive-la-Gaillarde,
Limoges), Lyon 2 (Lyon), Lyon 3 (Bourg-en-Bresse,
Lyon), Metz (Metz, Sarreguemines), Montpellier 1
(Montpellier), Nancy 2 (Épinal, Nancy), Nantes (La
Roche-sur-Yon), Nice, Nouvelle-Calédonie (Nou-
méa), Orléans (Chartres, Orléans), Paris 1 (Paris),
Paris 2 (Melun, Paris), Paris 12 (Créteil), Paris 13
(Villetaneuse), Paris Ouest (Nanterre), Pau
(Bayonne, Pau), Perpignan (Narbonne, Perpignan),
Poitiers (La Couronne), Polynésie française (Tahiti),
Reims (Reims, Troyes), Rennes 1 (Rennes), Rouen,
Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse 1 (Tou-
louse), Valenciennes.
■ DEUST
Assistant juridique : Valenciennes.
Collectivités territoriales : Strasbourg.
■ Licence
Administration publique (LAP) : Aix-Marseille 3
(Aix-en-Provence, Marseille), Amiens, Angers,
Antilles-Guyane (Cayenne, Schœlcher), Avignon,
Bordeaux 4 (Pessac), Brest, Caen, Cergy-Pontoise,
Chambéry, Clermont-Ferrand 1 (Clermont-Fer-
rand), Corte, Dijon (Dijon, Le Creusot, Nevers), Gre-
noble 2 (Grenoble), La Réunion (Saint-Denis),
La Rochelle, Lille 2 (Lille), Limoges, Littoral (Bou-
logne-sur-Mer), Lyon 2 (Lyon), Metz, Montpellier 1
(Montpellier), Nancy 2 (Nancy), Nantes, Nice,
Paris 1 (Paris), Paris 2 (Paris), Paris 11 (Sceaux),
Paris 12 (Créteil), Paris 13 (Villetaneuse), Paris
Ouest (Nanterre), Perpignan, Poitiers, Reims
(Reims, Troyes), Rennes 1 (Rennes), Rouen, Saint-
Étienne, Strasbourg, Toulouse 1 (Toulouse), Tours,
Valenciennes.
Anglais-droit et science politique (bidisciplinaire) :
Amiens.
Anglais-science politique (bidisciplinaire) : Lyon 2
(Lyon).
Droit : Aix-Marseille 3 (Aix-en-Provence, Arles, Mar-
seille), CUFR Champollion (Albi), Amiens, Angers
(Angers, Cholet), Antilles-Guyane (Cayenne, Pointe-
à-Pitre, Schœlcher), Artois (Douai), Avignon,
Besançon (Belfort, Besançon), Brest (Brest, Quim-
per), Bretagne-Sud (Vannes), Caen (Caen, Dami-
gny), Cergy-Pontoise, Chambéry, Clermont-
Ferrand 1 (Clermont-Ferrand), Corte, Dijon (Dijon,
Nevers), Évry, FACO (Paris), Grenoble 2 (Grenoble,
Valence), ICES (La Roche-sur-Yon), Institut catho-
lique de Rennes (Bruz), Institut catholique de Tou-
louse, La Réunion (Le Tampon, Saint-Denis),
La Rochelle, Le Havre, Le Mans (Changé, Le Mans),
Lille 2 (Cambrai, Lille), Limoges (Brive-la-
LES UNIVERSITÉS
Nous présentons ici les principales formations universitaires
accessibles juste après le bac, classées par spécialité :
les licences, DEUST (diplômes d’études universitaires
scientifiques et techniques) et études de santé. Pour les licences,
nous ne présentons dans cette liste que la mention ou la
spécialité. Attention, certaines spécialités ne sont accessibles
qu’à partir du cinquième semestre de la formation. Nous
indiquons les universités qui préparent le diplôme et, entre
parenthèses, le lieu des enseignements. Sont aussi mentionnées
les années de remise à niveau et les formules de réorientation.
Vous trouverez les coordonnées
des établissements cités dans ces listes,
et toutes les formations
qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
129
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
Gaillarde, Limoges), Littoral (Boulogne-sur-Mer,
Dunkerque), Lyon 2 (Lyon), Lyon 3 (Bourg-en-
Bresse, Lyon), Metz (Metz, Sarreguemines), Mont-
pellier 1 (Montpellier), Mulhouse, Nancy 2 (Épinal,
Nancy), Nantes (La Roche-sur-Yon, Nantes),
Nîmes, Nouvelle-Calédonie (Nouméa), Orléans
(Bourges, Châteauroux, Orléans), Paris 1 (Paris),
Paris 2 (Melun, Paris), Paris 5 (Malakoff), Paris 8
(Saint-Denis), Paris 11 (Sceaux), Paris 12 (Créteil),
Paris 13 (Villetaneuse), Paris Ouest (Nanterre), Pau
(Bayonne, Pau), Perpignan (Narbonne, Perpignan),
Poitiers (La Couronne, Niort, Poitiers), Polynésie
française (Tahiti), Reims (Reims, Troyes), Rennes 1
(Rennes, Saint-Brieuc), Rouen (Évreux, Rouen),
Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon (Draguignan,
Toulon), Toulouse 1 (Montauban, Toulouse), Tours
(Blois, Tours), Université catholique de Lille (Lille,
Puteaux), Université catholique de Lyon, Valen-
ciennes, Versailles (Guyancourt).
Droit canonique : Strasbourg.
Droit et économie : Clermont-Ferrand 1 (Clermont-
Ferrand), Nancy 2 (Nancy), Paris 1 (Paris), Paris
Ouest (Nanterre).
Droit et histoire : Orléans (Châteauroux, Orléans).
Droit et science politique : Bordeaux 4 (Agen, Péri-
gueux, Pessac), Institut catholique de Paris, Nice.
Droit français-droit allemand, anglo-américain,
espagnol, italien ou russe : Paris Ouest (Nanterre).
Droit-anglais : Versailles (Guyancourt).
Droit-gestion : Paris 1 (Paris), Paris Dauphine
(Paris).
Droit-histoire de l’art et archéologie : Paris 1 (Paris).
Droit-langues : Grenoble 2 et Grenoble 3 (Grenoble).
Droit-langues (bidisciplinaire) : Nantes (La Roche-
sur-Yon).
Droit-science politique (bidisciplinaire) : Lyon 2
(Lyon).
Droits européens : Lille 2 (Lille).
Droits français et anglais : Paris 2 (Paris).
Droits français et étranger : Paris 1 (Paris).
Droits français et suisse : Paris 2 (Paris).
Économie et droit : Toulouse 1 (Toulouse).
Économie, gestion, langues : Grenoble 2 et Greno-
ble 3 (Grenoble).
Histoire-science politique : Paris 1 (Paris).
Juriste linguiste : Tours.
Management public : Aix-Marseille 3 (Aix-en-
Provence).
Mathématiques appliquées et sciences sociales –
Sciences po (double cursus) : IEP Paris et Paris 1
(Paris).
Science politique : Amiens, Antilles-Guyane
(Pointe-à-Pitre, Schœlcher), ICES (La Roche-sur-
Yon), Lille 2 (Lille), Lyon 2 (Lyon), Lyon 3 (Lyon),
Montpellier 1 (Montpellier), Paris 1 (Paris), Paris 2
(Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Paris Ouest (Nan-
terre), Rennes 1 (Rennes), Versailles (Guyancourt).
Sciences de la société : Paris Dauphine (Paris).
Sciences de la vie et sciences sociales (double cur-
sus) : IEP Paris et Paris 6 (Paris).
Sciences et sciences sociales (double cursus) : IEP
Paris et Paris 6 (Paris).
Sciences économiques-science politique (bidisci-
plinaire) : Lyon 2 (Lyon).
Sciences sociales et lettres (double cursus) : IEP
Paris et Paris 4 (Paris).
Sciences sociales et philosophie (double cursus) :
IEP Paris et Paris 4 (Paris).
Sociologie et science politique : Paris 13 (Villeta-
neuse).
Économie
■ Formule de réorientation
DU d’orientation : Rennes 1 (Rennes).
■ Licence
Analyse économique et méthodes : Lille 1 (Ville-
neuve-d’Ascq).
Droit et économie : Clermont-Ferrand 1 (Clermont-
Ferrand), Nancy 2 (Nancy), Paris 1 (Paris), Paris
Ouest (Nanterre).
Économétrie : Lyon 2 (Lyon), Paris 1 (Paris).
Économie : Cergy-Pontoise, La Réunion (Saint-
Denis), Limoges, Metz, Nancy 2 (Nancy), Nantes,
Paris 1 (Paris), Poitiers (Futuroscope, Niort, Poi-
tiers), Toulon (La Garde), Tours.
Économie appliquée : Paris Dauphine (Paris).
Économie et droit : Toulouse 1 (Toulouse).
Économie et gestion : Amiens, Antilles-Guyane
(Pointe-à-Pitre, Schœlcher), Avignon, Besançon,
Bordeaux 4 (Bordeaux), Brest (Brest, Quimper),
Bretagne-Sud (Vannes), Caen, Chambéry (Annecy-
le-Vieux, Chambéry), Clermont-Ferrand 1 (Cler-
mont-Ferrand, Vichy), Corte, Évry, FACO (Paris),
Grenoble 2 (Grenoble, Valence), Le Havre, Le Mans,
Lille 1 (Lille), Marne-la-Vallée, Mulhouse (Colmar,
Mulhouse), Nice, Nouvelle-Calédonie (Nouméa),
Orléans (Châteauroux, Orléans), Paris 8 (Saint-
Denis), Paris 11 (Sceaux), Paris 12 (Créteil),
Paris 13 (Villetaneuse), Paris Ouest (Nanterre), Pau
(Bayonne, Pau), Reims, Rennes 1 (Rennes), Saint-
Étienne, Strasbourg, Toulouse 1 (Toulouse).
Économie et gestion des organisations : Lille 3 (Vil-
leneuve-d’Ascq).
Économie et management : Aix-Marseille 2 (Aix-en-
Provence, Marseille), Aix-Marseille 3 (Aix-en-
Provence), Perpignan (Mende, Perpignan).
Économie et management des entreprises : Lille 1
(Villeneuve-d’Ascq), Université catholique de Lille.
Économie, gestion, langues : Grenoble 2 et Greno-
ble 3 (Grenoble).
Études européennes : Paris 3 (Paris).
Gestion et économie appliquée : Lyon 3 (Lyon).
Mathématiques et économie : Strasbourg, Tou-
louse 1 (Toulouse).
Mathématiques, informatique appliquées à l’éco-
nomie et à la finance : Paris 13 (Villetaneuse).
Sciences de la société : Paris Dauphine (Paris).
Sciences économiques : Dijon, Montpellier 1 (Mont-
pellier), Paris 2 (Melun, Paris), Paris Ouest (Nan-
terre), Rouen, Toulouse 1 (Toulouse), Valenciennes,
Versailles (Guyancourt).
Sciences économiques et de gestion : Angers,
Artois (Arras), Littoral (Boulogne-sur-Mer), Lyon 2
(Lyon), Paris 5 (Malakoff, Paris), Université catho-
lique de Lille.
Sciences économiques et sociales : Paris 7 (Paris).
Sciences économiques-informatique décisionnelle
et économétrie appliquée (bidisciplinaire) : Lyon 2
(Lyon).
Sciences économiques-langues étrangères appli-
quées (bidisciplinaire) : Lyon 2 (Lyon).
Sciences économiques-science politique (bidisci-
plinaire) : Lyon 2 (Lyon).
Sciences économiques-sociologie (bidisciplinaire) :
Lyon 2 (Lyon).
Sciences sociales et économiques : Institut catho-
lique de Paris.
ART, AUDIOVISUEL
Arts du spectacle
■ DEUST
Formation de base aux métiers du théâtre : Aix-
Marseille 1 (Aix-en-Provence).
Théâtre : Besançon.
■ Licence
Arts du spectacle : Amiens, Artois (Arras), Besan-
çon, Bordeaux 3 (Pessac), Caen, Corte, Grenoble 3
(Grenoble), Montpellier 3 (Montpellier), Nancy 2
(Nancy), Paris Ouest (Nanterre), Poitiers, Rennes 2
(Rennes), Strasbourg, Tours, Université catholique
de Lille.
Arts du spectacle et audiovisuel : Metz.
Arts du spectacle, danse : Paris 8 (Saint-Denis).
Arts du spectacle, théâtre : Paris 8 (Saint-Denis).
Arts du spectacle-lettres modernes (bidiscipli-
naire) : Lyon 2 (Lyon).
Arts, théâtre, danse : Nice.
Études artistiques et culturelles : Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq).
Études de théâtre et de danse : Lyon 2 (Lyon).
Études théâtrales : Paris 3 (Paris), Toulouse 2 (Tou-
louse).
Lettres modernes-arts du spectacle (bidiscipli-
naire) : Grenoble 3 (Valence).
Musique et danse : Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq).
Musique et spectacle : Évry.
Théorie et pratique des arts du spectacle : Aix-
Marseille 1 (Aix-en-Provence).
Arts plastiques,
arts appliqués
■ Licence
Arts appliqués : Nîmes.
Arts plastiques : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence),
Amiens, Bordeaux 3 (Pessac), Corte, Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq), Metz, Montpellier 3 (Montpellier),
Paris 1 (Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Rennes 2
(Rennes), Saint-Étienne, Université catholique de
l’Ouest (Angers), Valenciennes.
Arts plastiques, arts appliqués : Toulouse 2 (Tou-
louse).
Arts visuels : Strasbourg.
Esthétique, arts et cultures : Paris 1 (Paris).
Préservation des biens culturels : Paris 1 (Paris).
Audiovisuel, cinéma
■ Licence
Arts du spectacle et audiovisuel : Metz.
Arts du spectacle, cinéma : Paris 8 (Saint-Denis).
Arts et technologies : Marne-la-Vallée.
Audiovisuel et multimédia : Valenciennes.
Cinéma : Paris 1 (Paris).
Études artistiques et culturelles : Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq).
Études audiovisuelles : Toulouse 2 (Toulouse).
Études cinématographiques : Paris 7 (Paris).
Études cinématographiques et audiovisuelles :
Paris 3 (Paris).
Études cinématographiques et photographiques :
Lyon 2 (Lyon).
Sciences des arts et techniques de l’image et du
son : Aix-Marseille 1 (Aubagne).
Musique
■ Licence
Musicologie : Besançon, Grenoble 2 (Grenoble),
Nancy 2 (Nancy), Rouen (Mont-Saint-Aignan).
Musique : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence), Bor-
deaux 3 (Pessac), Dijon, Lyon 2 (Lyon), Metz, Mont-
pellier 3 (Montpellier), Nice, Paris 8 (Saint-Denis),
Poitiers, Saint-Étienne, Toulouse 2 (Toulouse), Uni-
versité catholique de l’Ouest (Angers).
Musique et danse : Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq).
Musique et musicologie : Antilles-Guyane (Cayenne),
Paris 4 (Paris), Reims, Rennes 2 (Rennes), Stras-
bourg, Tours.
Musique et spectacle : Évry.
Sciences et musicologie (double cursus) : Paris 4
et Paris 6 (Paris).
COMMUNICATION,
INFORMATION,
CULTURE
Documentation, culture
■ DEUST
Métiers des bibliothèques et de la documentation :
Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq), Rennes 2 (Rennes).
■ Licence
Culture et patrimoine : Clermont-Ferrand 2 (Cler-
mont-Ferrand).
Histoire et patrimoine : Nîmes.
Ingénierie des services : Angers.
Ingénierie documentaire et édition : Toulouse 2
(Montauban).
Préservation des biens culturels : Paris 1 (Paris).
Sciences de l’information, médias et culture :
Dijon.
Sciences et communication : Paris 13 (Villeta-
neuse).
Information,
multimédia
■ DEUST
Bureautique et communication multimédia : Litto-
ral (Boulogne-sur-Mer, Calais, Dunkerque).
Technicien des médias interactifs et communi-
cants : Brest.
Techniques interactives de communication,
réseaux, multimédia : Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq).
Usages socio-éducatifs des technologies de l’in-
formation et de la communication : Rennes 2
(Rennes).
Webmaster et gestionnaire d’Intranet : Limoges.
■ Licence
Arts et technologies : Marne-la-Vallée.
Audiovisuel et multimédia : Valenciennes.
Communication européenne : Institut catholique de
Toulouse.
Culture et patrimoine : Clermont-Ferrand 2 (Cler-
mont-Ferrand).
Économie : Poitiers (Futuroscope).
Information et communication : Aix-Marseille 1
(Aix-en-Provence), Antilles-Guyane (Schœlcher),
Avignon, Bordeaux 3 (Pessac), Chambéry
(Annecy-le-Vieux), Clermont-Ferrand 2 (Clermont-
Ferrand), Corte, Grenoble 3 (Échirolles), La Réu-
nion (Saint-Denis), Lille 3 (Roubaix, Villeneuve-
d’Ascq), Lyon 2 (Bron), Lyon 3 (Lyon), Metz,
Nantes, Paris 2 (Paris), Paris 3 (Paris), Paris 4
(Neuilly-sur-Seine), Paris 8 (Saint-Denis),
Paris 13 (Villetaneuse), Rennes 2 (Rennes),
Saint-Étienne, Toulouse 1 (Toulouse), Toulouse 3
(Toulouse).
Information et communication-allemand, anglais
ou espagnol (bidisciplinaire) : Lyon 2 (Bron).
Marketing communication : Lille 1 (Lille).
Médias numériques : Poitiers.
Sciences de l’information et de la communication :
Montpellier 3 (Béziers), Nice, Paris Ouest (Nanterre,
Ville-d’Avray), Université catholique de l’Ouest
(Angers, Arradon).
Sciences des arts et techniques de l’image et du
son : Aix-Marseille 1 (Aubagne).
Sciences du langage, de l’information et de la
communication : Besançon (Besançon, Montbé-
liard).
Sciences fondamentales et appliquées : Versailles.
Médiation culturelle
et communication
■ Licence
Culture et communication : Nancy 2 (Nancy).
Culture et médias : Littoral (Dunkerque), Université
catholique de Lille.
Cultures, administration, médias : Valenciennes.
Esthétique, arts et cultures : Paris 1 (Paris).
Études artistiques et culturelles : Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq).
Études européennes et internationales : Clermont-
Ferrand 2 (Clermont-Ferrand).
Médiation culturelle : Paris 3 (Paris).
Médiation culturelle et communication : Institut
catholique de Toulouse.
Sciences de l’information, médias et culture :
Dijon.
Sciences fondamentales et appliquées : Versailles.
130
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
GESTION,
COMMERCE
Banque, finance,
assurances
■ DEUST
Banques, organismes financiers et de prévoyance :
Clermont-Ferrand 1 (Clermont-Ferrand).
Commercialisation des produits financiers,
banque-assurance : Toulon (La Garde).
■ Licence
Économie : Poitiers (Niort).
Commerce,
commerce international
■ DEUST
Commerce national et international des produits
de la mer : Littoral (Boulogne-sur-Mer).
Informatique et gestion des activités du commerce
électronique : Artois (Lens).
Technico-commercial en dermopharmacie et cos-
métologie : Grenoble 1 (La Tronche).
■ Licence
Affaires internationales : Le Havre.
Échanges internationaux : Clermont-Ferrand 2
(Clermont-Ferrand, Vichy).
Gestion et commerce : Université catholique de
l’Ouest (Guingamp).
Langues et affaires : Lyon 3 (Bourg-en-Bresse).
Management et nouvelles technologies : Paris 2
(Paris).
Marketing : La Réunion (Saint-Denis).
Marketing communication : Lille 1 (Lille).
Sciences
de gestion
■ Remise à niveau,
formule de réorientation
Classe passerelle : Rouen (Évreux).
DU préparation aux études supérieures : Valen-
ciennes.
Passeport vers un DUT : Reims.
Passerelle vers la technologie : Reims.
■ Licence
Administration des entreprises et société : Lyon 3
(Bourg-en-Bresse, Lyon).
Administration et gestion des entreprises : Paris 2
(Melun, Paris).
Comptabilité et finance : Grenoble 2 (Grenoble,
Valence).
Comptabilité, contrôle : Toulouse 1 (Rodez, Tou-
louse).
Comptabilité, contrôle, audit : Paris 12 (Créteil),
Poitiers (Poitiers).
Droit-gestion : Paris 1 (Paris), Paris Dauphine
(Paris).
Économie et gestion : Amiens, Antilles-Guyane
(Pointe-à-Pitre, Schœlcher), Avignon, Besançon,
Bordeaux 4 (Bordeaux), Brest (Brest, Quimper),
Bretagne-Sud (Vannes), Caen, Chambéry (Annecy-
le-Vieux, Chambéry), Clermont-Ferrand 1 (Cler-
mont-Ferrand, Vichy), Corte, Évry, FACO (Paris),
Grenoble 2 (Grenoble, Valence), Le Havre, Le Mans,
Lille 1 (Lille), Marne-la-Vallée, Mulhouse (Colmar,
Mulhouse), Nice, Nouvelle-Calédonie (Nouméa),
Orléans (Châteauroux, Orléans), Paris 8 (Saint-
Denis), Paris 11 (Sceaux), Paris 12 (Créteil),
Paris 13 (Villetaneuse), Paris Ouest (Nanterre), Pau
(Bayonne, Pau), Reims, Rennes 1 (Rennes), Saint-
Étienne (Saint-Étienne), Strasbourg, Toulouse 1
(Toulouse).
Économie et gestion des organisations : Lille 3 (Vil-
leneuve-d’Ascq).
Économie et management : Aix-Marseille 2 (Aix-en-
Provence, Marseille), Aix-Marseille 3 (Aix-en-
Provence), Perpignan.
Économie et management des entreprises : Lille 1
(Villeneuve-d’Ascq), Université catholique de Lille.
Finance : Cergy-Pontoise.
Gestion : Aix-Marseille 2 (Marseille), Aix-Marseille 3
(Aix-en-Provence, Arles), Brest, Cergy-Pontoise,
La Rochelle, Lille 2 (Lille), Limoges, Littoral (Bou-
logne-sur-Mer), Nantes (Nantes, Saint-Nazaire),
Paris Dauphine (Paris), Polynésie française
(Tahiti), Rennes 1 (Rennes), Rouen, Toulouse 1
(Toulouse), Toulouse 3 (Tarbes, Toulouse), Univer-
sité catholique de Lille, Valenciennes.
Gestion des entreprises : Paris 12 (Créteil).
Gestion et commerce : Université catholique de
l’Ouest (Guingamp).
Gestion et économie appliquée : Lyon 3 (Lyon).
Management : Lille 1 (Lille).
Management des entreprises et des administra-
tions : Orléans.
Management des sciences et technologies : Mont-
pellier 2 (Montpellier).
Management et ingénierie des services pour les
organisations : Marne-la-Vallée (Serris).
Sciences de gestion : Amiens, Dijon, Institut catho-
lique de Toulouse, La Réunion (Saint-Denis), Lyon 3
(Lyon), Metz, Montpellier 1 (Montpellier), Nancy 2
(Nancy), Nice, Paris 1 (Paris), Paris Ouest (Nan-
terre), Poitiers (Angoulême, Niort, Poitiers), Saint-
Étienne (Roanne, Saint-Étienne), Toulon (La
Garde), Tours, Versailles (Guyancourt).
Sciences de gestion, administration des affaires :
Lille 2 (Roubaix).
Sciences du management : Paris 2 (Paris).
Sciences économiques et de gestion : Angers,
Artois (Arras), Littoral (Boulogne-sur-Mer), Lyon 2
(Lyon), Paris 5 (Malakoff, Paris), Université catho-
lique de Lille.
Divers
■ DEUST
Gestionnaire d’entrepôt et de logistique : Littoral
(Dunkerque).
Maintenance hôtelière, hospitalière et immobilière :
Angers.
Professions immobilières : Limoges, Toulon.
■ Licence
Management du tourisme et des loisirs : Corte.
Métiers de la montagne : Aix-Marseille 2 (Gap).
Sciences et techniques du génie logistique : Ver-
sailles (Guyancourt).
Tourisme, hôtellerie, loisirs : Chambéry.
LETTRES, LANGUES
Langues et cultures
régionales (LCR)
■ Licence
Langues et cultures régionales
Antilles-Guyane (Cayenne, Schœlcher) : créole.
Bordeaux 3 (Bayonne) : basque.
Corte : corse.
La Réunion (Saint-Denis) : créole.
Nouvelle-Calédonie (Nouméa) : langues océa-
niennes.
Polynésie française (Tahiti) : langues polynésiennes.
Langues, cultures étrangères et régionales
Rennes 2 (Rennes) : breton.
Langues, littératures, civilisations étrangères et
régionales
Brest : breton.
Montpellier 3 (Montpellier) : occitan.
Pau (Bayonne) : basque.
Perpignan : catalan.
Toulouse 2 (Toulouse) : catalan, occitan.
Lettres-occitan
Bordeaux 3 (Pessac) : occitan.
Langues étrangères
appliquées (LEA)
■ Licence
Droit-langues
Grenoble 2 et Grenoble 3 (Grenoble) : anglais-alle-
mand, anglais-arabe, anglais-espagnol, anglais-
italien, anglais-portugais, anglais-russe.
Droit-langues (bidisciplinaire)
Nantes (La Roche-sur-Yon) : anglais-allemand,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-italien.
Économie, gestion, langues
Grenoble 2 et Grenoble 3 (Grenoble) : anglais-alle-
mand, anglais-arabe, anglais-espagnol, anglais-
italien, anglais-portugais, anglais-russe.
Langues de spécialité
Université catholique de l’Ouest (Angers) : anglais-
allemand, anglais-espagnol.
Langues et affaires
Lyon 3 (Bourg-en-Bresse) : anglais-espagnol.
Langues étrangères appliquées
Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence) : anglais-alle-
mand, anglais-arabe, anglais-chinois, anglais-
espagnol, anglais-hindi, anglais-italien, anglais-
japonais, anglais-portugais, anglais-russe.
Aix-Marseille 1 (Marseille) : anglais-allemand,
anglais-espagnol, anglais-italien.
CUFR Champollion (Rodez) : anglais-espagnol.
Amiens : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien.
Amiens (Beauvais) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Angers : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien.
Artois (Arras) : anglais-allemand, anglais-chinois,
anglais-espagnol.
Avignon : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien.
Besançon : allemand-espagnol, allemand-italien,
allemand-russe, anglais-allemand, anglais-espa-
gnol, anglais-italien, anglais-russe, espagnol-ita-
lien, espagnol-russe, italien-russe.
Besançon (Montbéliard) : anglais-allemand,
anglais-espagnol, anglais-italien.
Bordeaux 3 (Pessac) : anglais-allemand, anglais-
arabe, anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-
italien, anglais-japonais, anglais-portugais,
anglais-russe.
Brest : anglais-allemand, anglais-chinois, anglais-
espagnol.
Brest (Quimper) : anglais-espagnol.
Bretagne-Sud (Lorient) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Caen : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien, anglais-russe.
Caen (Cherbourg-Octeville) : anglais-allemand,
anglais-espagnol.
Cergy-Pontoise : anglais-allemand, anglais-espa-
gnol, anglais-japonais.
Chambéry : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien.
Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Ferrand) : anglais-
allemand, anglais-arabe, anglais-chinois,
anglais-espagnol, anglais-italien, anglais-portu-
gais, anglais-russe.
Corte : anglais-espagnol, anglais-italien.
Dijon : allemand-espagnol, allemand-italien, alle-
mand-russe, anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien, anglais-russe, espagnol-italien,
espagnol-russe, italien-russe.
Évry : anglais-allemand, anglais-espagnol.
Grenoble 3 (Grenoble) : allemand-arabe, allemand-
chinois, allemand-espagnol, allemand-italien,
allemand-japonais, allemand-néerlandais, alle-
mand-portugais, allemand-russe, anglais-alle-
mand, anglais-arabe, anglais-chinois, anglais-
espagnol, anglais-italien, anglais-japonais,
anglais-néerlandais, anglais-portugais, anglais-
russe, espagnol-arabe, espagnol-portugais, ita-
lien-arabe.
Grenoble 3 (Valence) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Institut catholique de Toulouse : anglais-allemand,
anglais-espagnol.
La Rochelle : anglais-chinois, anglais-coréen,
anglais-espagnol-portugais, anglais-indonésien.
Le Mans : anglais-allemand, anglais-espagnol.
Lille 3 (Roubaix) : allemand-espagnol, allemand-
italien, allemand-néerlandais, allemand-russe,
allemand-suédois, anglais-allemand, anglais-
espagnol, anglais-italien, anglais-néerlandais,
anglais-polonais, anglais-portugais, anglais-
russe, anglais-suédois, espagnol-italien, espa-
gnol-néerlandais, espagnol-russe, espagnol-
suédois, italien-néerlandais, italien-russe,
italien-suédois, néerlandais-suédois, russe-néer-
landais, russe-suédois.
Limoges : anglais-allemand, anglais-espagnol.
Littoral (Boulogne-sur-Mer) : allemand-espagnol,
anglais-allemand, anglais-espagnol.
DIPLÔME D’ACCÈS
AUX ÉTUDES UNIVERSITAIRES
DAEU A
Aix-Marseille 1, Aix-Marseille 3, Amiens, Angers, Antilles-Guyane, Artois, Avignon, Besançon, Bor-
deaux 3, Brest, Bretagne-Sud, Caen, Cergy-Pontoise, Chambéry, Clermont-Ferrand 1, Clermont-
Ferrand 2, Corte, Dijon, Évry, Grenoble 3, La Réunion, Le Havre, Le Mans, Lille 1, Lille 3, Limoges, Littoral,
Lyon 2, Lyon 3, Marne-la-Vallée, Metz, Montpellier 3, Mulhouse, Nancy 2, Nantes, Nice, Nouvelle-
Calédonie, Orléans, Paris 1, Paris 2, Paris 3, Paris 5, Paris 7, Paris 11, Paris 12, Paris 13, Paris Ouest,
Pau, Perpignan, Poitiers, Polynésie française, Reims, Rennes 2, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg,
Toulon, Toulouse 2, Tours, Valenciennes, Versailles.
DAEU B
Aix-Marseille 1, Aix-Marseille 3, Amiens, Angers, Antilles-Guyane, Artois, Avignon, Besançon, Bor-
deaux 1, Brest, Bretagne-Sud, Caen, Cergy-Pontoise, Chambéry, Clermont-Ferrand 1, Clermont-
Ferrand 2, Dijon, Grenoble 1, La Réunion, Le Havre, Le Mans, Lille 1, Limoges, Littoral, Lyon 1, Metz,
Montpellier 2, Mulhouse, Nancy 2, Nantes, Nice, Nouvelle-Calédonie, Orléans, Paris 5, Paris 6, Paris 7,
Paris 11, Paris 12, Paris 13, Pau, Perpignan, Poitiers, Reims, Rennes 1, Rouen, Saint-Étienne, Stras-
bourg, Toulon, Tours, Valenciennes, Versailles.
DAEU HORS UNIVERSITÉ
18000 Bourges, IMEP (Pu). DAEU A.
86360 Chasseneuil-du-Poitou, CNED (Pu). DAEU A et B.
94814 Villejuif cedex, centre Paul-et-Liliane-Guinot, formation professionnelle pour handicapés visuels
(Pr). DAEU B.
131
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
Littoral (Dunkerque) : anglais-allemand-néerlandais,
anglais-espagnol-néérlandais.
Lyon 2 (Lyon) : anglais-allemand, anglais-arabe,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-italien,
anglais-portugais.
Lyon 3 (Lyon) : anglais-allemand, anglais-arabe,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-grec,
anglais-italien, anglais-japonais, anglais-polo-
nais, anglais-russe.
Marne-la-Vallée : anglais-allemand, anglais-chi-
nois, anglais-espagnol.
Metz : anglais-allemand, anglais-chinois, anglais-
espagnol, anglais-italien.
Montpellier 3 (Montpellier) : allemand-arabe, alle-
mand-chinois, allemand-espagnol, allemand-grec,
allemand-italien, allemand-portugais, allemand-
russe, anglais-allemand, anglais-arabe, anglais-
chinois, anglais-espagnol, anglais-grec, anglais-
italien, anglais-portugais, anglais-russe,
espagnol-arabe, espagnol-chinois, espagnol-grec,
espagnol-italien, espagnol-portugais, espagnol-
russe, italien-arabe, italien-chinois, italien-grec,
italien-portugais, italien-russe.
Mulhouse : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien.
Nancy 2 (Nancy) : anglais-allemand, anglais-
espagnol, anglais-italien, anglais-russe.
Nantes : anglais-allemand, anglais-arabe, anglais-
chinois, anglais-espagnol, anglais-italien, anglais-
japonais, anglais-portugais, anglais-russe.
Nantes (La Roche-sur-Yon) : anglais-allemand,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-italien.
Nice : allemand-espagnol, allemand-italien, alle-
mand-portugais, anglais-allemand, anglais-espa-
gnol, anglais-italien, anglais-portugais, espagnol-
italien, espagnol-portugais, italien-portugais.
Orléans : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-japonais.
Orléans (Châteauroux) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Paris 3 (Paris) : anglais-allemand, anglais-arabe,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-hon-
grois, anglais-italien, anglais-portugais, anglais-
russe, espagnol-portugais.
Paris 7 (Paris) : anglais-allemand, anglais-chi-
nois, anglais-espagnol, anglais-japonais.
Paris 8 (Saint-Denis) : allemand-arabe, allemand-
espagnol, allemand-hébreu, allemand-italien,
allemand-portugais, allemand-russe, anglais-alle-
mand, anglais-arabe, anglais-espagnol, anglais-
hébreu, anglais-italien, anglais-portugais,
anglais-russe, espagnol-arabe, espagnol-hébreu,
espagnol-italien, espagnol-portugais, espagnol-
russe, italien-arabe, italien-hébreu, italien-portu-
gais, italien-russe, portugais-arabe, portugais-
russe, russe-arabe, russe-hébreu.
Paris 12 (Créteil) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Paris 12 (Lieusaint) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Paris 13 (Villetaneuse) : anglais-allemand, anglais-
espagnol.
Paris Ouest (Nanterre) : allemand-chinois, allemand-
espagnol, allemand-grec, allemand-italien, alle-
mand-portugais, allemand-russe, anglais-allemand,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-grec,
anglais-italien, anglais-portugais, anglais-russe,
espagnol-chinois, espagnol-grec, espagnol-italien,
espagnol-portugais, espagnol-russe, grec-portugais,
grec-russe, italien-chinois, italien-grec, italien-portu-
gais, italien-russe, portugais-chinois, portugais-
russe, russe-chinois.
Pau : anglais-allemand, anglais-espagnol.
Perpignan : allemand-catalan, allemand-espa-
gnol, anglais-allemand, anglais-catalan, anglais-
espagnol, espagnol-catalan.
Poitiers : allemand-espagnol, allemand-italien,
allemand-portugais, anglais-allemand, anglais-
arabe, anglais-espagnol, anglais-italien, anglais-
portugais, anglais-russe, espagnol-italien, espa-
gnol-portugais, italien-portugais.
Polynésie française (Tahiti) : anglais-espagnol.
Reims : allemand-espagnol, anglais-allemand,
anglais-espagnol.
Rennes 2 (Rennes) : anglais-allemand, anglais-
chinois, anglais-espagnol, anglais-italien,
anglais-portugais, anglais-russe.
Rouen (Mont-Saint-Aignan) : anglais-allemand,
anglais-espagnol.
Saint-Étienne : anglais-allemand, anglais-espa-
gnol, anglais-italien.
Strasbourg : allemand-espagnol, allemand-grec,
allemand-italien, allemand-japonais, allemand-
néerlandais, anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-grec, anglais-italien, anglais-japonais,
anglais-néerlandais.
Toulon (La Garde) : anglais-allemand, anglais-
espagnol, anglais-italien.
Toulouse 2 (Toulouse) : anglais-allemand, anglais-
arabe, anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-
italien, anglais-japonais, anglais-portugais,
anglais-russe.
Tours : anglais-allemand, anglais-espagnol,
anglais-italien, anglais-russe.
Université catholique de l’Ouest (Guingamp) :
anglais-allemand, anglais-espagnol.
Université catholique de Lille : anglais-allemand,
anglais-espagnol.
Université catholique de Lyon : anglais-allemand,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-italien.
Valenciennes : anglais-allemand, anglais-espagnol.
Langues étrangères-management des organisa-
tions (bidisciplinaire)
Lyon 2 (Lyon) : anglais-allemand, anglais-arabe,
anglais-chinois, anglais-espagnol, anglais-italien,
anglais-portugais.
Langues, littératures et civilisations étrangères –
langues étrangères appliquées
Paris 4 (Paris) : allemand-arabe, allemand-espa-
gnol, allemand-italien, allemand-néerlandais, alle-
mand-portugais, allemand-russe, allemand-serbo-
croate, allemand-suédois, allemand-tchèque,
anglais-allemand, anglais-arabe, anglais-danois,
anglais-espagnol, anglais-italien, anglais-néerlan-
dais, anglais-norvégien, anglais-polonais, anglais-
portugais, anglais-russe, anglais-serbo-croate,
anglais-suédois, anglais-tchèque, espagnol-arabe,
espagnol-italien, espagnol-néerlandais, espagnol-
portugais, espagnol-russe, espagnol-suédois,
espagnol-tchèque, italien-arabe, italien-néerlan-
dais, italien-portugais, italien-russe, italien-
suédois, italien-tchèque, portugais-arabe, portu-
gais-russe, portugais-tchèque, russe-arabe,
russe-néerlandais, russe-suédois, russe-tchèque.
Sciences économiques-langues étrangères appli-
quées (bidisciplinaire)
Lyon 2 (Lyon) : anglais, italien.
Langues, littératures
et civilisations étrangères
(LLCE)
■ Remise à niveau
Grenoble 3 (Grenoble) : allemand, arabe, japonais,
russe.
■ Licence
Allemand-lettres modernes (bidisciplinaire)
Institut catholique de Paris : allemand.
Anglais-droit et science politique (bidisciplinaire)
Amiens : anglais.
Anglais-science politique (bidisciplinaire)
Lyon 2 (Lyon) : anglais.
Cultures et langues étrangères
Université catholique de l’Ouest (Angers) : alle-
mand, anglais, espagnol.
Université catholique de l’Ouest (Arradon) : anglais.
Droit-anglais
Versailles (Guyancourt) : anglais.
Espagnol-portugais (bidisciplinaire)
Lyon 2 (Lyon) : espagnol, portugais.
Études européennes et internationales
Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Ferrand) : alle-
mand, italien.
Histoire de l’art-langue (bidisciplinaire)
Institut catholique de Paris : allemand, anglais,
espagnol.
Histoire-langue et civilisation anglo-américaine
(bidisciplinaire)
Paris Ouest (Nanterre) : anglais.
Information et communication-langue (bidiscipli-
naire)
Lyon 2 (Bron) : allemand, anglais, espagnol.
Juriste linguiste
Tours : allemand, anglais, espagnol, italien.
Langues
Valenciennes : allemand, anglais, espagnol.
Langues et cultures étrangères
Amiens : allemand, anglais, espagnol.
Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq) : allemand, anglais,
arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, japonais,
néerlandais, polonais, portugais, russe, suédois.
Langues et interculturalité
Strasbourg : allemand, anglais, arabe, bulgare,
danois, espagnol, grec moderne, italien, néerlan-
dais, norvégien, persan, polonais, portugais,
serbo-croate, slovaque, suédois, tchèque, turc.
Langues, cultures étrangères et régionales
Rennes 2 (Rennes) : allemand, anglais, arabe, chi-
nois, espagnol, italien, portugais, russe.
Langues, littératures et civilisations
Bordeaux 3 (Agen) : anglais, espagnol.
Bordeaux 3 (Pessac) : allemand, anglais, arabe, chi-
nois, espagnol, italien, japonais, portugais, russe.
Langues, littératures et civilisations aréales
INALCO (Paris) : albanais, amharique, arménien,
bengali, birman, bosniaque, bulgare, cambodgien,
croate, drehu, estonien, filipino/tagalog, finnois,
géorgien, grec moderne, haoussa, hindi, hongrois,
indonésien-malaysien, kurde, laotien, letton, litua-
nien, macédonien, mandingue, mongol, népali,
ourdou, pashto, persan, peul, roumain, rromani,
serbe, singhalais, slovaque, slovène, swahili, tahi-
tien, tamoul, tchèque, thaï, tibétain, turc, ukrai-
nien, vietnamien, wolof, yoruba.
Langues, littératures et civilisations étrangères
Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence) : allemand, anglais,
arabe, chinois, espagnol, italien, portugais, russe.
Aix-Marseille 1 (Marseille) : anglais, espagnol.
Angers : allemand, anglais, espagnol.
Antilles-Guyane (Cayenne) : anglais, portugais.
Antilles-Guyane (Saint-Claude) : anglais, espagnol.
Antilles-Guyane (Schœlcher) : anglais, espagnol.
Artois (Arras) : allemand, anglais, espagnol.
Avignon : anglais, espagnol, italien.
Besançon : allemand, anglais, espagnol, italien.
Bretagne-Sud (Lorient) : anglais, espagnol.
Caen : allemand, anglais, danois, espagnol, fin-
nois, italien, norvégien, russe, suédois.
Cergy-Pontoise : allemand, anglais, espagnol.
Chambéry : anglais, espagnol, italien.
Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Ferrand) : alle-
mand, anglais, espagnol, italien, portugais, russe.
Corte : anglais, espagnol, italien.
Dijon : allemand, anglais, espagnol, italien.
Grenoble 3 (Grenoble) : allemand, anglais, espa-
gnol, italien, portugais, russe.
Grenoble 3 (Valence) : anglais.
ICES (La Roche-sur-Yon) : anglais.
INALCO (Paris) : arabe, arabe maghrébin, arabe
oriental, arménien, berbère, chinois, coréen, grec
moderne, hébreu, hindi, hongrois, japonais, mal-
gache, polonais, russe, thaï, turc, vietnamien.
Institut catholique de Paris : allemand, anglais,
espagnol.
Institut catholique de Rennes (Bruz) : anglais.
La Réunion (Saint-Denis) : allemand, anglais, espagnol.
Le Havre : anglais.
Le Mans : allemand, anglais, espagnol.
Limoges : allemand, anglais, espagnol.
Littoral (Boulogne-sur-Mer) : allemand, anglais,
espagnol.
Lyon 2 (Lyon) : allemand, anglais, arabe, espagnol,
portugais.
Lyon 3 (Lyon) : allemand, anglais, arabe, chinois,
hébreu, italien, japonais, russe.
Marne-la-Vallée : anglais, espagnol.
Metz : allemand, anglais, espagnol.
Mulhouse : allemand, anglais, italien.
Nancy 2 (Nancy) : allemand, anglais, arabe, espa-
gnol, italien, polonais, portugais, russe.
Nantes : allemand, anglais, espagnol, italien, por-
tugais.
Nîmes : anglais, espagnol.
Nouvelle-Calédonie (Nouméa) : anglais.
Orléans : anglais, espagnol.
Paris 3 (Asnières-sur-Seine) : allemand.
Paris 3 (Paris) : anglais, arabe, espagnol, hébreu,
italien, portugais, sanskrit.
Paris 7 (Paris) : anglais, chinois, coréen, japonais,
vietnamien.
Paris 8 (Saint-Denis) : allemand, anglais, arabe,
espagnol, hébreu, italien, portugais, russe.
Paris 12 (Créteil) : allemand, anglais, espagnol.
Paris 13 (Villetaneuse) : anglais, espagnol.
Paris Ouest (Nanterre) : allemand, anglais, espa-
gnol, italien, portugais, russe.
Poitiers : allemand, anglais, espagnol, italien, por-
tugais.
Polynésie française (Tahiti) : anglais.
Reims : allemand, anglais, espagnol.
Reims (Troyes) : anglais.
Rouen (Mont-Saint-Aignan) : allemand, anglais,
espagnol.
Saint-Étienne : allemand, anglais, espagnol, italien.
Strasbourg : allemand, anglais, arabe, espagnol,
hébreu, italien, japonais, persan, russe, turc.
Toulon (La Garde) : anglais, espagnol.
Tours : allemand, anglais, espagnol, italien.
Université catholique de Lille : anglais, espagnol.
Versailles (Guyancourt) : anglais, espagnol.
Langues, littératures et civilisations étrangères –
langues étrangères appliquées
Paris 4 (Paris) : allemand, anglais, arabe, bos-
niaque, danois, espagnol, hébreu, islandais, ita-
lien, néerlandais, norvégien, polonais, portugais,
russe, serbo-croate, suédois, tchèque, yiddish.
Langues, littératures, civilisations étrangères et
régionales
CUFR Champollion (Albi) : anglais, espagnol.
Brest : allemand, anglais, espagnol.
Brest (Quimper) : anglais, espagnol.
Montpellier 3 : allemand, anglais, chinois, espa-
gnol, grec moderne, italien, portugais.
Montpellier 3 (Béziers) : espagnol.
Nice : allemand, anglais, espagnol, italien, occitan.
Pau : anglais, espagnol.
Perpignan : anglais, catalan, espagnol.
Toulouse 2 (Toulouse) : allemand, anglais, arabe,
espagnol, italien, japonais, polonais, portugais, russe.
Lettres modernes-langue (bidisciplinaire)
Grenoble 3 (Grenoble) : allemand, anglais, espa-
gnol, italien, portugais.
Lyon 2 (Lyon) : anglais.
Lettres classiques
■ Licence
Lettres : Angers, Besançon, Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq),
Limoges, Metz, Montpellier 3 (Montpellier), Mulhouse,
Orléans, Paris 8 (Saint-Denis), Pau, Perpignan.
Lettres classiques : Aix-Marseille 1 (Aix-en-
Provence), Bordeaux 3 (Pessac), Brest, Caen, Cler-
mont-Ferrand 2 (Clermont-Ferrand), Dijon,
Grenoble 3 (Grenoble), ICES (La Roche-sur-Yon),
Lyon 2 (Lyon), Lyon 3 (Lyon), Nancy 2 (Nancy),
Nantes, Nice, Reims, Rennes 2 (Rennes), Rouen
(Mont-Saint-Aignan), Saint-Étienne, Strasbourg,
Toulouse 2 (Toulouse), Tours, Université catholique
de l’Ouest (Angers).
Lettres classiques et modernes, sciences du lan-
gage : Paris 4 (Paris).
Lettres modernes
■ Licence
Allemand-lettres modernes (bidisciplinaire) : Insti-
tut catholique de Paris.
132
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
Arts du spectacle-lettres modernes (bidiscipli-
naire) : Lyon 2 (Lyon).
Enseignement et médiation scientifique (pluridis-
ciplinaire) : Paris 7 (Paris).
Humanités : Paris Ouest (Nanterre).
Langue et littérature françaises : Artois (Arras).
Lettres : Amiens (Amiens, Beauvais), Angers,
Besançon, La Rochelle, Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq),
Limoges, Metz, Montpellier 3 (Montpellier), Mul-
house, Orléans, Paris 7 (Paris), Paris 8 (Saint-
Denis), Pau (Bayonne, Pau), Perpignan, Poitiers.
Lettres classiques et modernes, sciences du lan-
gage : Paris 4 (Paris).
Lettres modernes : Aix-Marseille 1 (Aix-en-
Provence, Marseille), CUFR Champollion (Albi),
Antilles-Guyane (Cayenne, Saint-Claude), Avignon,
Bordeaux 3 (Pessac), Brest (Brest, Quimper), Bre-
tagne-Sud (Lorient), Caen, Cergy-Pontoise, Cham-
béry, Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Ferrand),
Corte, Dijon, Grenoble 3 (Grenoble, Valence), ICES
(La Roche-sur-Yon), Institut catholique de Paris,
Institut catholique de Rennes (Bruz), Institut
catholique de Toulouse, La Réunion (Le Tampon,
Saint-Denis), Le Havre, Le Mans, Littoral (Bou-
logne-sur-Mer, Dunkerque), Lyon 2 (Lyon), Lyon 3
(Lyon), Marne-la-Vallée, Nancy 2 (Nancy), Nantes,
Nice, Nîmes, Nouvelle-Calédonie (Nouméa), Paris 3
(Paris), Paris 12 (Créteil), Paris 13 (Villetaneuse),
Paris Ouest (Nanterre), Reims (Reims, Troyes),
Rennes 2 (Rennes), Rouen (Mont-Saint-Aignan),
Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon (La Garde), Tou-
louse 2 (Toulouse), Tours, Université catholique de
l’Ouest (Angers, Arradon), Université catholique de
Lille, Université catholique de Lyon, Valenciennes,
Versailles (Guyancourt).
Lettres modernes-anglais (bidisciplinaire) : Lyon 2
(Lyon).
Lettres modernes-arts du spectacle (bidiscipli-
naire) : Grenoble 3 (Valence).
Lettres modernes-histoire de l’art (bidisciplinaire) :
Grenoble 3 (Grenoble), Lyon 2 (Lyon).
Lettres modernes-langues (bidisciplinaire) : Greno-
ble 3 (Grenoble).
Lettres, sciences humaines et appliquées :
Antilles-Guyane (Cayenne).
Lettres-occitan : Bordeaux 3 (Pessac).
Lettres-philosophie (bidisciplinaire) : Grenoble 3
(Grenoble).
Littérature et langue française : Polynésie fran-
çaise (Tahiti).
Sciences du langage-lettres modernes (bidiscipli-
naire) : Lyon 2 (Lyon).
Sciences sociales et lettres (double cursus) : IEP
Paris et Paris 4 (Paris).
Sciences du langage
■ Licence
Lettres classiques et modernes, sciences du lan-
gage : Paris 4 (Paris).
Sciences du langage : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Pro-
vence), Antilles-Guyane (Schœlcher), Bordeaux 3
(Pessac), Caen, Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Fer-
rand), Grenoble 3 (Grenoble), Lille 3 (Villeneuve-
d’Ascq), Limoges, Lyon 2 (Lyon), Metz, Montpellier 3
(Montpellier, Béziers), Nancy 2 (Nancy), Nantes,
Nice, Orléans, Paris 3 (Paris), Paris 5 (Paris),
Paris 7 (Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Paris Ouest
(Nanterre), Poitiers, Rennes 2 (Rennes), Rouen
(Mont-Saint-Aignan), Strasbourg, Toulouse 2 (Tou-
louse), Tours.
Sciences du langage, de l’information et de la com-
munication : Besançon (Besançon, Montbéliard).
Sciences du langage, français langue étrangère :
Corte.
Sciences du langage-lettres modernes (bidiscipli-
naire) : Lyon 2 (Lyon).
Divers
■ Licence
Langue des signes française : Poitiers.
Sciences et humanités (double cursus) : Paris 3 et
Paris 6 (Paris).
Sciences, langue et civilisation chinoises (double
cursus) : INALCO et Paris 6 (Paris).
MÉDECINE, SANTÉ
Attention, une nouvelle première année de licence
« santé », dite L1 santé, doit remplacer les PCEM1
et PCEP1 à partir de la rentrée 2010 . Elle sera
désormais commune aux études de médecine,
d’odontologie, de sage-femme et de pharmacie.
Médecine, odontologie
■ PCEM 1
Aix-Marseille 2 (Marseille), Amiens, Angers (Angers,
Le Mans), Antilles-Guyane (Pointe-à-Pitre), Besan-
çon, Bordeaux 2 (Bordeaux), Brest, Caen, Clermont-
Ferrand 1 (Clermont-Ferrand), Corte, Dijon, Greno-
ble 1 (La Tronche), La Réunion (Saint-Denis), Lille 2
(Lille), Limoges, Lyon 1 (Lyon, Oullins), Montpellier 1
(Montpellier, Nîmes), Nancy 1 (Vandœuvre-lès-
Nancy), Nantes, Nice, Nouvelle-Calédonie (Nou-
méa), Paris 5 (Paris), Paris 6 (Paris), Paris 7 (Paris),
Paris 11 (Orsay), Paris 12 (Créteil), Paris 13 (Bobi-
gny), Poitiers, Polynésie française (Tahiti), Reims,
Rennes 1 (Rennes), Rouen, Saint-Étienne, Stras-
bourg, Toulouse 3 (Toulouse), Tours, Université
catholique de Lille, Versailles (Guyancourt).
Pharmacie
■ PCEP 1
Aix-Marseille 2 (Marseille), Amiens, Angers, Besan-
çon, Bordeaux 2 (Bordeaux), Caen, Clermont-Ferrand
1 (Clermont-Ferrand), Dijon, Grenoble 1 (La Tronche),
Lille 2 (Lille), Limoges, Lyon 1 (Lyon), Montpellier 1
(Montpellier), Nancy 1 (Nancy), Nantes, Paris 5
(Paris), Paris 11 (Châtenay-Malabry), Poitiers,
Reims, Rennes 1 (Rennes), Rouen, Strasbourg (Ill-
kirch-Graffenstaden), Toulouse 3 (Toulouse), Tours.
■ DEUST
Délégué pharmaceutique et commercial de la
santé : Limoges.
Santé, environnement, techniques industrielles et
commerciales : Lille 2 (Lille).
Technico-commercial en dermopharmacie et cos-
métologie : Grenoble 1 (La Tronche).
Technologie et contrôles des produits de santé :
Bordeaux 2 (Bordeaux).
Divers
■ DEUST
Alimentation et nutrition : Grenoble 1 (La Tronche).
Santé, environnement, techniques industrielles et
commerciales : Lille 2 (Lille).
Technologie de l’organisation dans les professions
de santé : Lille 2 (Lille).
■ Licence
Biologie santé : Montpellier 1 (Montpellier).
Biologie, géologie, santé : Antilles-Guyane
(Cayenne, Pointe-à-Pitre).
Santé et biologie : Amiens.
Santé publique : Lille 2 (Lille, Loos).
Sciences de la réadaptation : Aix-Marseille 2 (Mar-
seille), Lyon 1 (Lyon).
Sciences de la santé : Nancy 1 (Vandœuvre-lès-
Nancy).
Sciences de la vie et de la santé : Nice, Toulouse 3
(Toulouse).
Sciences et techniques médico-sociales : Bre-
tagne-Sud (Lorient), Orléans.
Sciences sanitaires et sociales : Aix-Marseille 3
(Marseille), Amiens, Brest, Montpellier 3 (Montpel-
lier), Paris 13 (Bobigny), Reims.
Technologie et entreprise : Angers.
SCIENCES
ET TECHNIQUES
Agriculture,
agroalimentaire
■ DEUST
Technicien de la mer et du littoral : Littoral (Calais).
■ Licence
Agronomie et agroalimentaire : Mulhouse (Colmar,
Mulhouse).
Sciences pour l’ingénieur : Valenciennes (Cambrai,
Valenciennes).
Bâtiment et travaux
publics (BTP), génie civil
■ Remise à niveau
Programme de l’École nationale de l’enseignement
professionnel supérieur : Grenoble 1 (Saint-Martin-
d’Hères).
■ DEUST
Bâtiment et construction : Valenciennes.
Maintenance hôtelière, hospitalière et immobilière :
Angers.
■ Licence
Génie civil : Nancy 1 (Vandœuvre-lès-Nancy).
Génie civil, mécanique, génie des procédés :
La Rochelle.
Mécanique et ingénierie : Grenoble 1 (Grenoble),
Toulouse 3 (Toulouse).
Mécanique, génie civil : Lyon 1 (Villeurbanne).
Mécanique, génie mécanique et génie civil : Lille 1
(Villeneuve-d’Ascq).
Science de la construction, urbanisme et environ-
nement : La Réunion (Le Tampon).
Sciences pour l’ingénieur : Artois (Béthune), Cergy-
Pontoise, Le Havre, Metz, Paris 12 (Créteil),
Paris 13 (Villetaneuse), Valenciennes.
Sciences et techniques pour l’ingénieur : Marne-la-
Vallée.
Sciences et technologies pour l’ingénieur : Limoges
(Égletons).
Chimie,
matériaux
■ DEUST
Métallurgie extractive et génie métallurgique :
Nouvelle-Calédonie (Nouméa).
■ Licence
Chimie : Amiens (Amiens, Beauvais), Bordeaux 1
(Talence), Brest, Caen (Caen, Cherbourg-Octeville),
Cergy-Pontoise, Clermont-Ferrand 2 (Aubière),
Corte, Dijon, La Réunion (Saint-Denis), Le Havre,
Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq), Limoges, Lyon 1 (Vil-
leurbanne), Montpellier 2 (Montpellier), Mulhouse,
Nantes, Nice, Orléans (Bourges, Orléans), Paris 6
(Paris), Paris 7 (Paris), Paris 11 (Orsay), Paris 12
(Créteil), Perpignan, Rennes 1 (Rennes), Rouen
(Mont-Saint-Aignan), Saint-Étienne, Strasbourg,
Toulouse 3 (Toulouse), Versailles.
Chimie biologie : Paris 12 (Créteil).
Chimie et applications : Marne-la-Vallée.
Chimie et physique : Littoral (Calais, Dunkerque).
Chimie et procédés : Grenoble 1 (Grenoble).
Chimie, biochimie marine : Toulon (La Garde).
Chimie, biologie, biochimie et physique biomédi-
cale : Paris 5 (Paris).
Chimie, biologie, physique, santé : Toulouse 3 (Tou-
louse).
Génie des matériaux : Poitiers.
Mathématiques, physique, chimie : Strasbourg.
Mécanique, physique, matériaux : Rouen (Saint-
Étienne-du-Rouvray).
Physique chimie : Aix-Marseille 1 (Marseille), Aix-
Marseille 2 (Marseille), Angers, Antilles-Guyane
(Pointe-à-Pitre), Avignon, Besançon (Belfort,
Besançon), Bordeaux 1 (Talence), Chambéry (Le
Bourget-du-Lac), Clermont-Ferrand 2 (Aubière),
Corte, La Rochelle, Le Mans, Limoges, Marne-la-
Vallée, Metz, Mulhouse, Nancy 1 (Bar-le-Duc, Épi-
nal, Vandœuvre-lès-Nancy), Nîmes, Nouvelle-Calé-
donie (Nouméa), Paris 13 (Villetaneuse), Pau
(Anglet, Pau), Poitiers, Reims (Charleville-
Mézières, Reims), Saint-Étienne, Toulon (La Garde),
Université catholique de Lille.
Physique chimie, environnement : Versailles.
Physique chimie, sciences pour l’ingénieur : Évry
(Courcouronnes, Évry).
Physique, chimie et ingénierie : CUFR Champollion
(Albi).
Physique, chimie et matériaux : Rennes 1
(Rennes).
Physique, chimie, sciences de l’ingénieur : Bre-
tagne-Sud (Lorient).
Sciences de la matière : Artois (Lens), Tours.
Sciences pour l’ingénieur : Valenciennes (Cam-
brai).
Sciences physiques et chimiques : Aix-Marseille 3
(Aix-en-Provence, Marseille).
Contrôle qualité
■ DEUST
Santé, environnement, techniques industrielles et
commerciales : Lille 2 (Lille).
Technologie et contrôles des produits de santé :
Bordeaux 2 (Bordeaux).
■ Licence
Sciences du danger : Poitiers (Niort).
Sécurité, environnement, qualité : Montpellier 1
(Montpellier).
Électronique, électricité
■ DEUST
Électronique et informatique : Paris 6 (Paris).
Électronique et micro-informatique : Paris 11
(Orsay).
■ Licence
Électronique : Nice.
Électronique et signal : Poitiers.
Électronique et télécommunications : Brest,
Rennes 1 (Rennes).
Électronique, électrotechnique et automatique :
Bordeaux 1 (Talence), Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq),
Littoral (Calais), Marne-la-Vallée, Metz, Mulhouse,
Rouen (Saint-Étienne-du-Rouvray), Toulon (La
Garde), Toulouse 3 (Toulouse).
Électronique, signal et image : Dijon.
Génie électrique, génie des procédés : Lyon 1 (Vil-
leurbanne).
Ingénierie électronique : Paris 6 (Paris).
Sciences de l’ingénieur, mécanique, électronique :
Caen (Caen, Cherbourg-Octeville).
Sciences pour l’ingénieur : Aix-Marseille 3 (Aix-en-
Provence, Marseille), Cergy-Pontoise, Le Havre,
Nancy 1 (Vandœuvre-lès-Nancy), Paris 12 (Créteil),
Valenciennes, Versailles.
Sciences et techniques pour l’ingénieur : Montpel-
lier 2 (Montpellier).
Sciences et technologies de l’information et des
communications : Chambéry (Le Bourget-du-Lac).
Sciences et technologies pour l’ingénieur :
Limoges.
Environnement
■ DEUST
Analyses des milieux biologiques : Corte.
Environnement et déchets : Lille 1 (Villeneuve-
d’Ascq).
Guide nature multilingue : Lille 1 (Villeneuve-
d’Ascq).
133
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
Technicien de la mer et du littoral : Littoral
(Calais).
■ Licence
Aménagement et urbanisme durable, environne-
ment : Brest.
Biologie et environnement : Bretagne-Sud (Lorient),
Metz.
Biologie, écologie : Perpignan.
Chimie, biochimie marine : Toulon (La Garde).
Écologie : Toulouse 3 (Toulouse).
Environnement : Marne-la-Vallée.
Environnement, sécurité, risques : Mulhouse.
Physique chimie, environnement : Versailles.
Science de la construction, urbanisme et environ-
nement : La Réunion (Le Tampon).
Sciences de la Terre et de l’environnement : Aix-
Marseille 1 (Marseille), Aix-Marseille 2 (Marseille),
Aix-Marseille 3 (Aix-en-Provence, Arles), Bor-
deaux 1 (Talence), Caen, Cergy-Pontoise, Cham-
béry (Le Bourget-du-Lac), Dijon, Grenoble 1 (Greno-
ble, Saint-Martin-d’Hères), Lyon 1 (Villeurbanne),
Montpellier 2 (Montpellier), Nancy 1 (Vandœuvre-
lès-Nancy), Nice, Pau, Perpignan, Saint-Étienne,
Toulouse 3 (Toulouse).
Sciences de la Terre, de l’environnement et des
planètes : Paris 7 (Paris).
Sciences de la Terre, de l’univers et de l’environne-
ment : Strasbourg, Tours.
Sciences de la vie, de la Terre et de l’environne-
ment : Rouen (Évreux, Mont-Saint-Aignan).
Sécurité, environnement, qualité : Montpellier 1
(Montpellier).
Terre et environnement : Besançon, Brest,
La Rochelle, Orléans (Chartres, Orléans), Poitiers.
Informatique
■ Remise à niveau
Année de préparation à la licence mathématiques
et informatique : Université catholique de l’Ouest
(Angers).
■ DEUST
Assistant micro, réseaux et logiciels : Paris 11
(Orsay).
Bureautique et communication électronique d’en-
treprise : Lille 1 (Lille).
Bureautique et communication multimédia : Litto-
ral (Boulogne-sur-Mer, Calais, Dunkerque).
Électronique et informatique : Paris 6 (Paris).
Électronique et micro-informatique : Paris 11
(Orsay).
Génie informatique et électronique des systèmes :
Nouvelle-Calédonie (Nouméa).
Informatique d’organisation et systèmes d’infor-
mation : Valenciennes.
Informatique et gestion des activités du commerce
électronique : Artois (Lens).
Systèmes d’information et réseaux, gestion et
développement : Paris 2 (Paris).
Techniques interactives de communication,
réseaux, multimédia : Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq).
Webmaster et gestionnaire d’Intranet : Limoges.
■ Licence
Électronique et télécommunications : Brest,
Rennes 1 (Rennes).
Informatique : CUFR Champollion (Albi), Amiens,
Angers, Avignon, Besançon, Bordeaux 1 (Talence),
Brest, Caen, Cergy-Pontoise, Clermont-Ferrand 2
(Aubière), Corte, Dijon, Évry, La Réunion (Saint-
Denis), La Rochelle, Le Havre, Le Mans, Lille 1
(Villeneuve-d’Ascq), Limoges, Littoral (Calais,
Dunkerque), Lyon 1 (Villeurbanne), Metz, Montpel-
lier 2 (Montpellier), Nancy 1 (Vandœuvre-lès-
Nancy), Nantes, Nice, Orléans (Bourges, Orléans),
Paris 6 (Paris), Paris 7 (Paris), Paris 8 (Saint-
Denis), Paris 11 (Orsay), Paris 12 (Créteil), Paris
13 (Villetaneuse), Paris Dauphine (Paris), Pau
(Anglet, Pau), Perpignan, Poitiers, Rennes 1
(Rennes), Rouen (Saint-Étienne-du-Rouvray),
Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon (La Garde),
Toulouse 2 (Toulouse), Toulouse 3 (Toulouse),
Tours (Blois, Tours), Université catholique de Lille,
Versailles.
Informatique et mathématiques appliquées : Gre-
noble 1 (Grenoble).
Informatique, sciences de la cognition : Nancy 2
(Nancy).
Management et nouvelles technologies : Paris 2
(Paris).
Mathématique, informatique et applications : Paris
Ouest (Nanterre).
Mathématiques et informatique : Aix-Marseille 1
(Marseille), Aix-Marseille 2 (Marseille), Aix-Mar-
seille 3 (Aix-en-Provence, Marseille), Antilles-
Guyane (Pointe-à-Pitre, Schœlcher), Artois (Lens),
Bretagne-Sud (Lorient), Marne-la-Vallée, Mul-
house, Nîmes, Nouvelle-Calédonie (Nouméa),
Paris 7 (Paris), Polynésie française (Tahiti), Reims,
Université catholique de l’Ouest (Angers).
Mathématiques et informatique appliquées aux
sciences humaines et sociales : Lille 3 (Villeneuve-
d’Ascq).
Mathématiques et informatique appliquées aux
sciences sociales : Grenoble 2 (Grenoble).
Mathématiques, informatique appliquées à l’éco-
nomie et à la finance : Paris 13 (Villetaneuse).
Mathématiques, informatique et applications :
Paris 5 (Paris).
Mathématiques, informatique et statistiques
appliquées aux sciences humaines et sociales
(bidisciplinaire) : Lyon 2 (Bron).
Média numériques : Poitiers.
Méthodes informatiques appliquées à la gestion :
Paris 1 (Paris).
Méthodes informatiques appliquées à la gestion
des entreprises : Toulouse 1 (Toulouse).
Sciences pour l’ingénieur : Cergy-Pontoise, Nancy 1
(Vandœuvre-lès-Nancy), Valenciennes (Cambrai,
Valenciennes), Versailles.
Sciences économiques-informatique décisionnelle
et économétrie appliquée (bidisciplinaire) : Lyon 2
(Lyon).
Sciences et technologies de l’information et des
communications : Chambéry (Le Bourget-du-Lac).
Système d’information : Chambéry (Annecy-le-
Vieux).
Mathématiques
■ Remise à niveau
Année de préparation à la licence mathématiques
et informatique : Université catholique de l’Ouest
(Angers).
■ Licence
Enseignement et médiation scientifique (pluridis-
ciplinaire) : Paris 7 (Paris).
Informatique et mathématiques appliquées : Gre-
noble 1 (Grenoble).
Mathématique, informatique et applications : Paris
Ouest (Nanterre).
Mathématiques : CUFR Champollion (Albi), Amiens
(Amiens, Saint-Quentin), Angers, Avignon, Bor-
deaux 1 (Talence), Brest, Caen, Cergy-Pontoise,
Chambéry (Le Bourget-du-Lac), Clermont-
Ferrand 2 (Aubière), Corte, Dijon, Évry, Grenoble 1
(Grenoble, Saint-Martin-d’Hères), ICES (La Roche-
sur-Yon), La Réunion (Saint-Denis), La Rochelle,
Le Havre, Le Mans, Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq),
Limoges, Littoral (Calais, Dunkerque), Lyon 1 (Lyon,
Villeurbanne), Metz, Montpellier 2 (Montpellier),
Nancy 1 (Épinal, Vandœuvre-lès-Nancy), Nantes,
Nice, Orléans (Bourges, Orléans), Paris 6 (Paris),
Paris 7 (Paris), Paris 11 (Orsay), Paris 12 (Créteil),
Paris 13 (Villetaneuse), Pau, Perpignan, Poitiers,
Rennes 1 (Rennes), Rouen (Saint-Étienne-du-
Rouvray), Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon
(La Garde), Tours, Université catholique de Lille,
Valenciennes (Cambrai, Valenciennes), Versailles.
Mathématiques appliquées : Paris Dauphine
(Paris).
Mathématiques appliquées et sciences sociales
(MASS) : Aix-Marseille 1 (Marseille), Aix-Marseille 2
(Marseille), Aix-Marseille 3 (Aix-en-Provence), Bor-
deaux 2 (Bordeaux), Brest, Caen, Chambéry (Le
Bourget-du-Lac), Clermont-Ferrand 2 (Aubière),
Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq), Limoges, Lyon 1 (Vil-
leurbanne), Nice, Paris 1 (Paris), Paris 7 (Paris),
Pau, Rennes 1 (Rennes), Rennes 2 (Rennes),
Saint-Étienne, Toulon (La Garde), Toulouse 2 (Tou-
louse), Versailles.
Mathématiques appliquées et sciences sociales –
Sciences po (double cursus) : IEP Paris et Paris 1
(Paris).
Mathématiques et applications : Besançon, Tou-
louse 3 (Toulouse).
Mathématiques et économie : Strasbourg,
Toulouse 1 (Toulouse).
Mathématiques et informatique : Aix-Marseille 1
(Marseille), Aix-Marseille 2 (Marseille), Aix-Mar-
seille 3 (Aix-en-Provence, Marseille), Antilles-
Guyane (Pointe-à-Pitre, Schœlcher), Artois
(Lens), Bretagne-Sud (Lorient), Marne-la-Vallée,
Mulhouse, Nîmes, Nouvelle-Calédonie (Nou-
méa), Paris 7 (Paris), Polynésie française
(Tahiti), Reims, Université catholique de l’Ouest
(Angers).
Mathématiques et informatique appliquées aux
sciences humaines et sociales : Lille 3 (Villeneuve-
d’Ascq).
Mathématiques et informatique appliquées aux
sciences sociales : Grenoble 2 (Grenoble).
Mathématiques et sciences expérimentales :
Antilles-Guyane (Pointe-à-Pitre).
Mathématiques, informatique appliquées à l’éco-
nomie et à la finance : Paris 13 (Villetaneuse).
Mathématiques, informatique et applications :
Paris 5 (Paris).
Mathématiques, informatique et statistiques
appliquées aux sciences humaines et sociales
(bidisciplinaire) : Lyon 2 (Bron).
Mathématiques, physique, chimie : Strasbourg.
Sciences exactes et naturelles (pluridisciplinaire) :
Angers, Bordeaux 1 (Agen, Talence), Brest, Bre-
tagne-Sud (Lorient), Évry, Grenoble 1 (Valence),
La Rochelle, Nantes, Paris 6 (Paris), Perpignan,
Poitiers, Reims, Rennes 1 (Rennes).
Sciences fondamentales et appliquées (pluridisci-
plinaire) : Aix-Marseille 1 (Marseille), Dijon, Mont-
pellier 2 (Montpellier), Versailles.
Scientifique générale : Paris 11 (Orsay).
Mécanique
■ DEUST
Maintenance aéronautique : Évry (Courcouronnes).
■ Licence
Conception de produits industriels : Poitiers.
Génie civil, mécanique, génie des procédés :
La Rochelle.
Génie mécanique et productique : Mulhouse.
Lience ingénierie mécanique : Paris 6 (Paris).
Mécanique : Dijon, Le Mans, Marne-la-Vallée, Poi-
tiers.
Mécanique et ingénierie : Grenoble 1 (Grenoble),
Toulouse 3 (Toulouse).
Mécanique et sciences pour l’ingénieur : Rennes 1
(Rennes).
Mécanique, aéronautique et ingénieries : Bordeaux 1
(Talence).
Mécanique, génie civil : Lyon 1 (Villeurbanne).
Mécanique, génie mécanique et génie civil : Lille 1
(Villeneuve-d’Ascq).
Mécanique, physique, matériaux : Rouen (Saint-
Étienne-du-Rouvray).
Sciences de l’ingénieur, mécanique, électronique :
Caen (Caen, Cherbourg-Octeville).
Sciences pour l’ingénieur : Aix-Marseille 1 (Mar-
seille), Aix-Marseille 2 (Marseille), Aix-Marseille 3
(Aix-en-Provence, Marseille), Le Havre, Metz,
Paris 12 (Créteil), Paris 13 (Villetaneuse), Valen-
ciennes, Versailles.
Sciences et techniques pour l’ingénieur : Montpel-
lier 2 (Montpellier).
Technologie mécanique : Chambéry (Le Bourget-
du-Lac).
Physique
■ DEUST
Vibrations, acoustique, signal : Le Mans.
■ Licence
Chimie et physique : Littoral (Calais, Dunkerque).
Chimie, biologie, biochimie et physique biomédi-
cale : Paris 5 (Paris).
Chimie, biologie, physique, santé : Toulouse 3 (Tou-
louse).
Enseignement et médiation scientifique (pluridis-
ciplinaire) : Paris 7 (Paris).
Mathématiques, physique, chimie : Strasbourg.
Mécanique, physique, matériaux : Rouen (Saint-
Étienne-du-Rouvray).
Physique : Amiens, Bordeaux 1 (Talence), Brest,
Caen, Cergy-Pontoise, Corte, Dijon, ICES
(La Roche-sur-Yon), La Réunion (Saint-Denis),
Le Havre, Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq), Lyon 1 (Vil-
leurbanne), Marne-la-Vallée, Montpellier 2
(Montpellier), Nantes (Nantes), Nice, Paris 6
(Paris), Paris 7 (Paris), Paris 11 (Orsay), Paris 12
(Créteil), Rennes 1 (Rennes), Saint-Étienne
(Roanne, Saint-Étienne), Toulouse 3 (Tarbes,
Toulouse), Versailles.
Physique appliquée : Nantes (Nantes, Saint-
Nazaire).
Physique chimie : Aix-Marseille 1 (Marseille), Aix-
Marseille 2 (Marseille), Angers, Antilles-Guyane
(Pointe-à-Pitre), Avignon, Besançon (Belfort,
Besançon), Bordeaux 1 (Talence), Chambéry (Le
Bourget-du-Lac), Clermont-Ferrand 2 (Aubière),
Corte, La Rochelle, Le Mans, Limoges, Marne-la-
Vallée, Metz, Mulhouse, Nancy 1 (Bar-le-Duc, Épi-
nal, Vandœuvre-lès-Nancy), Nîmes, Nouvelle-Calé-
donie (Nouméa), Paris 13 (Villetaneuse), Pau
(Anglet, Pau), Poitiers, Reims (Charleville-
Mézières, Reims), Saint-Étienne (Saint-Étienne),
Toulon (La Garde), Université catholique de Lille.
Physique chimie, environnement : Versailles.
Physique chimie, sciences pour l’ingénieur : Évry
(Courcouronnes, Évry).
Physique et génie électrique : Grenoble 1 (Greno-
ble).
Physique et ingénieries : Clermont-Ferrand 2
(Aubière).
Physique et sciences pour l’ingénieur : Orléans
(Bourges, Orléans), Strasbourg.
Physique, chimie et ingénierie : CUFR Champollion
(Albi).
Physique, chimie et matériaux : Rennes 1
(Rennes).
Physique, chimie, sciences de l’ingénieur : Bre-
tagne-Sud (Lorient).
Sciences de la matière : Artois (Lens), Tours.
Sciences de la Terre et de l’atmosphère : La Réu-
nion (Saint-Denis).
Sciences pour l’ingénieur : Valenciennes (Cambrai,
Valenciennes).
Sciences et technologies pour l’ingénieur :
Limoges.
Sciences exactes et naturelles (pluridisciplinaire) :
Angers, Bordeaux 1 (Agen, Talence), Brest, Bre-
tagne-Sud (Lorient), Évry, Grenoble 1 (Valence),
La Rochelle, Nantes, Paris 6 (Paris), Perpignan,
Poitiers, Reims, Rennes 1 (Rennes).
Sciences fondamentales et appliquées (pluridisci-
plinaire) : Aix-Marseille 1 (Marseille), Dijon, Mont-
pellier 2 (Montpellier), Versailles.
Sciences physiques : Polynésie française (Tahiti).
Sciences physiques et chimiques : Aix-Marseille 3
(Aix-en-Provence, Marseille).
Sciences physiques et techniques : Orléans
(Bourges).
Sciences physiques pour l’ingénieur : Antilles-
Guyane (Cayenne).
134
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
Sciences, technologies, santé (pluridisciplinaire) :
Chambéry (Le Bourget-du-Lac).
Sciences de la Terre
et de l’univers (STU)
■ DEUST
Géosciences appliquées : Nouvelle-Calédonie (Nou-
méa).
■ Licence
Biologie, biochimie, Terre et environnement :
Reims.
Biologie, géologie, santé : Antilles-Guyane (Cayenne,
Pointe-à-Pitre).
Géosciences : Paris 11 (Orsay).
Sciences de la Terre : Clermont-Ferrand 2 (Aubière),
Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq), Paris 6 (Paris), Rennes 1
(Rennes).
Sciences de la Terre et de l’atmosphère : La Réu-
nion (Saint-Denis).
Sciences de la Terre et de l’environnement :
Aix-Marseille 1 (Marseille), Aix-Marseille 2 (Mar-
seille), Aix-Marseille 3 (Aix-en-Provence, Arles),
Bordeaux 1 (Talence), Caen, Cergy-Pontoise,
Chambéry (Le Bourget-du-Lac), Dijon, Grenoble 1
(Grenoble, Saint-Martin-d’Hères), Lyon 1 (Villeur-
banne), Montpellier 2 (Montpellier), Nancy 1 (Van-
dœuvre-lès-Nancy), Nice, Pau, Perpignan, Saint-
Étienne, Toulouse 3 (Toulouse).
Sciences de la Terre, de l’environnement et des
planètes : Paris 7 (Paris).
Sciences de la Terre, de l’univers et de l’environne-
ment : Strasbourg, Tours.
Sciences de la vie et de la Terre : Amiens (Amiens,
Beauvais), Avignon, Le Mans, Nantes, Nouvelle-
Calédonie (Nouméa), Paris 12 (Créteil), Polynésie
française (Tahiti), Versailles.
Sciences de la vie, de la Terre et de l’environne-
ment : Rouen (Évreux, Mont-Saint-Aignan).
Sciences de la vigne : Dijon.
Sciences du vivant et géosciences : Angers.
Sciences, technologies, santé (pluridisciplinaire) :
Chambéry (Le Bourget-du-Lac).
Terre et environnement : Besançon, Brest, La Rochelle,
Orléans (Chartres, Orléans), Poitiers.
Sciences
de la vie (SV)
■ DEUST
Analyses des milieux biologiques : Corte.
Biotechnologies : Paris 11 (Orsay).
■ Licence
Biochimie : Dijon, Lyon 1 (Villeurbanne).
Biologie : Aix-Marseille 1 (Marseille), Aix-Mar-
seille 2 (Marseille), Aix-Marseille 3 (Aix-en-
Provence, Marseille), CUFR Champollion (Albi),
Besançon (Besançon, Montbéliard), Bordeaux 1
(Agen, Talence), Bordeaux 2 (Bordeaux), Brest,
Caen, Cergy-Pontoise, Clermont-Ferrand 1 (Cler-
mont-Ferrand), Clermont-Ferrand 2 (Aubière),
Corte, Dijon, Évry, Grenoble 1 (Grenoble, Saint-
Martin-d’Hères), ICES (La Roche-sur-Yon),
Le Havre, Littoral (Boulogne-sur-Mer, Calais),
Lyon 1 (Villeurbanne), Montpellier 2 (Montpellier),
Nîmes, Paris 11 (Orsay), Pau (Anglet, Pau), Poi-
tiers, Rennes 1 (Rennes), Saint-Étienne, Toulon
(La Garde), Tours, Université catholique de
l’Ouest (Angers, Guingamp), Université catho-
lique de Lille, Versailles.
Biologie et biochimie : La Réunion (Saint-Denis),
La Rochelle, Nantes, Orléans (Chartres, Orléans).
Biologie et environnement : Bretagne-Sud (Lorient),
Metz.
Biologie santé : Montpellier 1 (Montpellier).
Biologie, biochimie, Terre et environnement :
Reims.
Biologie, écologie : Perpignan.
Biologie, géologie, santé : Antilles-Guyane
(Cayenne, Pointe-à-Pitre).
Biotechnologies : Université catholique de l’Ouest
(Guingamp).
Chimie biologie : Paris 12 (Créteil).
Chimie, biochimie marine : Toulon (La Garde).
Chimie, biologie, biochimie et physique biomédi-
cale : Paris 5 (Paris).
Chimie, biologie, physique, santé : Toulouse 3 (Tou-
louse).
Écologie : Toulouse 3 (Toulouse).
Santé et biologie : Amiens.
Sciences de la vie : Artois (Lens), Chambéry
(Le Bourget-du-Lac), Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq).
Sciences de la vie et de la santé : Nice, Toulouse 3
(Toulouse).
Sciences de la vie et de la Terre : Amiens (Amiens,
Beauvais), Avignon, Le Mans, Nantes, Nouvelle-
Calédonie (Nouméa), Paris 12 (Créteil), Polynésie
française (Tahiti), Versailles.
Sciences de la vie et sciences sociales (double cur-
sus) : IEP Paris et Paris 6 (Paris).
Sciences de la vie, de la Terre et de l’environne-
ment : Rouen (Évreux, Mont-Saint-Aignan).
Sciences du vivant : Limoges, Nancy 1 (Bar-le-Duc,
Vandœuvre-lès-Nancy), Paris 6 (Paris), Paris 7
(Paris), Paris 13 (Bobigny), Strasbourg.
Sciences du vivant et géosciences : Angers.
Sciences exactes et naturelles (pluridisciplinaire) :
Angers, Bordeaux 1 (Agen, Talence), Brest, Bre-
tagne-Sud (Lorient), Évry, Grenoble 1 (Valence),
La Rochelle, Nantes, Paris 6 (Paris), Perpignan,
Poitiers, Reims, Rennes 1 (Rennes).
Sciences fondamentales et appliquées (pluridisci-
plinaire) : Aix-Marseille 1 (Marseille), Dijon, Mont-
pellier 2 (Montpellier).
Sciences, technologies, santé (pluridisciplinaire) :
Chambéry (Le Bourget-du-Lac).
Scientifique générale : Paris 11 (Orsay).
Technologie et entreprise : Angers.
Sciences
et technologies
pour l’ingénieur (STPI)
■ DEUST
Maintenance hôtelière, hospitalière et immobilière :
Angers.
■ Licence
Conception de produits industriels : Poitiers.
Génie civil, mécanique, génie des procédés :
La Rochelle.
Génie des systèmes industriels : Littoral (Calais),
Poitiers.
Génie électrique, génie des procédés : Lyon 1 (Vil-
leurbanne).
Physique chimie, sciences pour l’ingénieur : Évry
(Courcouronnes, Évry).
Physique et ingénieries : Clermont-Ferrand 2
(Aubière).
Sciences pour l’ingénieur : Amiens (Saint-Quentin),
Artois (Béthune), Besançon (Belfort, Besançon),
Metz, Paris 13 (Villetaneuse), Reims.
Sciences du danger : Poitiers (Niort).
Sciences et techniques pour l’ingénieur : Marne-la-
Vallée.
Sciences physiques et technologiques de l’ingé-
nieur : Perpignan.
Techniques industrielles et productique : Bordeaux 1
(Agen).
Technologie et entreprise : Angers.
Divers
■ Remise à niveau,
formule de réorientation
Année de remise à niveau scientifique : ICES
(La Roche-sur-Yon), Université catholique de
l’Ouest (Angers), Université catholique de Lille.
Année préparatoire à l’insertion dans les licences
scientifiques : Pau.
Certificat de préparation aux études
universitaires : Paris 12 (Créteil).
Classe passerelle : Rouen (Évreux).
Classe préparatoire à l’entrée en licence : Limoges.
DU préparation aux études scientifiques : Le Havre.
DU préparation aux études supérieures : Valen-
ciennes.
Formation générale scientifique : Besançon.
Licence sciences, technologies, santé, option for-
mation initiale scientifique : Rouen (Évreux, Mont-
Saint-Aignan).
Mise à niveau pour les études supérieures scienti-
fiques : Bordeaux 1 (Agen).
Parcours Réussir (ressources universitaires de
soutien scolaire, d’insertion et de réorientation) :
Lyon 1 (Villeurbanne).
Passeport vers un DUT : Reims (Reims, Troyes).
Passerelle vers la technologie : Reims (Reims).
Passerelle vers un DUT industriel : Le Havre.
Premier cycle scientifique année zéro : Paris 11
(Orsay).
■ Licence
Sciences et histoire (double cursus) : Paris 4 et
Paris 6 (Paris).
Sciences et humanités (double cursus) : Paris 3 et
Paris 6 (Paris).
Sciences et musicologie (double cursus) : Paris 4
et Paris 6 (Paris).
Sciences et philosophie (double cursus) : Paris 4 et
Paris 6 (Paris).
Sciences et sciences sociales (double cursus) : IEP
Paris et Paris 6 (Paris).
Sciences, langue et civilisation chinoises (double
cursus) : INALCO et Paris 6 (Paris).
SCIENCES
HUMAINES
Anthropologie,
ethnologie
■ Licence
Anthropologie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence),
Bordeaux 2 (Bordeaux), Lyon 2 (Bron), Paris 8
(Saint-Denis).
Anthropologie, ethnologie : Toulouse 2 (Toulouse).
Ethnologie : Brest, La Réunion (Saint-Denis), Mont-
pellier 3 (Montpellier), Nice, Paris Ouest (Nanterre),
Strasbourg.
Sciences sociales : Paris 5 (Paris).
Sociologie et anthropologie : Caen.
Sociologie et anthropologie-ethnologie : Université
catholique de l’Ouest (Angers).
Géographie,
aménagement
■ Licence
Aménagement et urbanisme durable, environne-
ment : Brest.
Démographie : Paris 1 (Paris), Strasbourg.
Études urbaines : Marne-la-Vallée.
Géographie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence,
Marseille), Amiens, Antilles-Guyane (Schœlcher),
Artois (Arras), Avignon, Besançon, Brest (Brest,
Quimper), Caen, Cergy-Pontoise, Chambéry
(Le Bourget-du-Lac), Clermont-Ferrand 2 (Cler-
mont-Ferrand), Dijon, La Réunion (Le Tampon,
Saint-Denis), La Rochelle, Le Havre, Le Mans,
Limoges, Littoral (Dunkerque), Metz, Nancy 2
(Nancy), Nantes, Nice, Orléans (Châteauroux,
Orléans), Paris 1 (Paris), Paris 7 (Paris), Paris 8
(Saint-Denis), Paris 12 (Créteil), Pau, Poitiers,
Reims, Rouen (Mont-Saint-Aignan), Saint-Étienne,
Strasbourg, Tours, Versailles (Guyancourt).
Géographie et aménagement : CUFR Champollion
(Albi), Bordeaux 3 (Pessac), Grenoble 1 (Grenoble),
Grenoble 2 (Grenoble), Lille 1 (Villeneuve-d’Ascq),
Lyon 2 (Bron), Lyon 3 (Lyon), Montpellier 3 (Montpel-
lier), Paris 4 (Paris), Paris Ouest (Nanterre), Perpi-
gnan, Rennes 2 (Rennes), Toulouse 2 (Foix, Toulouse).
Géographie et histoire : Nouvelle-Calédonie (Nou-
méa).
Histoire et géographie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-
Provence), Bretagne-Sud (Lorient), Paris 13 (Ville-
taneuse), Polynésie française (Tahiti).
Métiers de la montagne : Aix-Marseille 2 (Gap).
Sciences sociales : Paris 5 (Paris).
Histoire
■ Licence
Droit et histoire : Orléans (Châteauroux, Orléans).
Études européennes : Paris 3 (Paris).
Géographie et histoire : Nouvelle-Calédonie (Nou-
méa).
Histoire : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence, Mar-
seille), CUFR Champollion (Albi), Amiens, Angers
(Angers, Cholet), Antilles-Guyane (Saint-Claude,
Schœlcher), Artois (Arras), Avignon, Besançon
(Besançon, Montbéliard), Bordeaux 3 (Pessac), Brest
(Brest, Quimper), Caen, Cergy-Pontoise, Chambéry,
Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Ferrand), Corte,
Dijon, Évry, Grenoble 2 (Grenoble), ICES (La Roche-
sur-Yon), Institut catholique de Paris, Institut catho-
lique de Rennes (Bruz), Institut catholique de Tou-
louse, La Réunion (Le Tampon, Saint-Denis),
La Rochelle, Le Havre, Le Mans, Lille 3 (Villeneuve-
d’Ascq), Limoges, Littoral (Boulogne-sur-Mer),
Lyon 2 (Bron), Lyon 3 (Bourg-en-Bresse, Lyon),
Marne-la-Vallée, Metz, Montpellier 3 (Béziers, Mont-
pellier), Mulhouse, Nancy 2 (Nancy), Nantes, Nice,
Orléans (Châteauroux, Orléans), Paris 1 (Paris),
Paris 4 (Paris), Paris 7 (Paris), Paris 8 (Saint-Denis),
Paris 12 (Créteil), Paris Ouest (Nanterre), Pau, Perpi-
gnan, Poitiers, Reims (Reims, Troyes), Rennes 2
(Rennes, Saint-Brieuc), Rouen (Mont-Saint-Aignan),
Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse 2 (Toulouse),
Université catholique de l’Ouest (Angers, Arradon,
Laval), Université catholique de Lille, Valenciennes
(Cambrai, Valenciennes), Versailles (Guyancourt).
Histoire et archéologie : Tours.
Histoire et géographie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-
Provence), Bretagne-Sud (Lorient), Paris 13 (Ville-
taneuse), Polynésie française (Tahiti).
Histoire et patrimoine : Nîmes.
Histoire-langue et civilisation anglo-américaine
(bidisciplinaire) : Paris Ouest (Nanterre).
Histoire-science politique : Paris 1 (Paris).
Humanités : Paris Ouest (Nanterre).
Sciences et histoire (double cursus) : Paris 4 et
Paris 6 (Paris).
Sciences et humanités (double cursus) : Paris 3 et
Paris 6 (Paris).
Sciences humaines et sociales appliquées au
monde contemporain : Dijon.
Histoire de l’art,
archéologie
■ Licence
Archéologie : Strasbourg.
Archéologie et histoire de l’art : Paris 4 (Paris).
Droit-histoire de l’art et archéologie : Paris 1
(Paris).
Histoire de l’art : Clermont-Ferrand 2 (Clermont-
Ferrand), Grenoble 2 (Grenoble), Institut catholique
de Paris, Marne-la-Vallée, Strasbourg, Tours.
Histoire de l’art et archéologie : Aix-Marseille 1
(Aix-en-Provence), Besançon, Bordeaux 3 (Pessac),
Brest (Quimper), Dijon, Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq),
Lyon 2 (Bron), Montpellier 3 (Montpellier), Nancy 2
(Nancy), Nantes, Paris 1 (Paris), Paris Ouest (Nan-
terre), Pau, Perpignan, Poitiers, Rennes 2 (Rennes),
Toulouse 2 (Toulouse).
Histoire de l’art-langue (bidisciplinaire) : Institut
catholique de Paris.
Histoire des arts et archéologie : Amiens.
Histoire et archéologie : Tours.
Lettres modernes-histoire de l’art (bidisciplinaire) :
Grenoble 3 (Grenoble), Lyon 2 (Lyon).
135
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S U N I V E R S I T É S
Philosophie
■ Remise à niveau
Année préparatoire à la licence de philosophie :
Institut catholique de Paris.
■ Licence
Lettres-philosophie (bidisciplinaire) : Grenoble 3
(Grenoble).
Logique : Paris 1 (Paris).
Philosophie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence),
Amiens, Besançon, Bordeaux 3 (Pessac), Brest,
Caen, CEPHI (Paris), Chambéry, Clermont-
Ferrand 2 (Clermont-Ferrand), Dijon, Grenoble 2
(Grenoble), Institut catholique de Paris, Institut
catholique de Toulouse, IPC (Paris), Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq), Lyon 3 (Lyon), Metz, Montpellier 3
(Montpellier), Nancy 2 (Nancy), Nantes, Nice,
Paris 1 (Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Paris 12
(Créteil), Paris Ouest (Nanterre), Poitiers, Reims,
Rennes 1 (Rennes), Rouen (Mont-Saint-Aignan),
Strasbourg, Toulouse 2 (Toulouse), Tours, Université
catholique de Lyon.
Philosophie et sociologie : Paris 4 (Paris).
Sciences humaines et sociales appliquées au
monde contemporain : Dijon.
Sciences sociales et philosophie (double cursus) :
IEP Paris et Paris 4 (Paris).
Psychologie
■ Licence
Informatique, sciences de la cognition : Nancy 2
(Nancy).
Psychologie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence),
CUFR Champollion (Albi), Amiens, Angers,
Besançon, Bordeaux 2 (Bordeaux), Brest, Caen,
Chambéry, Clermont-Ferrand 2 (Clermont-Fer-
rand), Corte, Dijon, Grenoble 2 (Grenoble), Institut
catholique de Toulouse, IPC (Paris), Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq), Lyon 2 (Bron), Metz, Montpellier 3
(Montpellier), Nancy 2 (Nancy), Nantes, Nice,
Nîmes, Paris 5 (Boulogne-Billancourt), Paris 7
(Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Paris 13 (Villeta-
neuse), Paris Ouest (Nanterre), Poitiers, Reims,
Rennes 2 (Rennes), Rouen (Mont-Saint-Aignan),
Strasbourg, Toulouse 2 (Toulouse), Tours, Univer-
sité catholique de l’Ouest (Angers, Guingamp),
Université catholique de Lille, Université catho-
lique de Lyon.
Sciences cognitives : Lyon 2 (Bron).
Sciences
de l’éducation,
formation
■ DEUST
Usages socio-éducatifs des technologies de l’infor-
mation et de la communication : Rennes 2
(Rennes).
■ Licence
Éducation, travail et formation : Paris 12 (Créteil).
Sciences de l’éducation : Aix-Marseille 1 (Aix-en-
Provence), Amiens, Antilles-Guyane (Schœlcher),
Bordeaux 2 (Bordeaux), Caen, Corte, Dijon, Greno-
ble 2 (Grenoble), Institut catholique de Paris, Insti-
tut catholique de Toulouse, La Réunion (Saint-
Denis), Limoges, Lyon 2 (Lyon), Montpellier 3
(Montpellier), Mulhouse, Nancy 2 (Nancy), Nantes,
Paris 5 (Paris), Paris 8 (Saint-Denis), Paris Ouest
(Nanterre), Rennes 2 (Rennes), Rouen (Mont-Saint-
Aignan), Saint-Étienne, Strasbourg, Université
catholique de l’Ouest (Angers, Arradon), Université
catholique de Lyon (Craponne, Dijon).
Sciences de l’éducation et de la formation : Lille 1
(Lille), Lille 3 (Villeneuve-d’Ascq), Toulouse 2 (Tou-
louse).
Sciences de l’éducation, interventions sociales et
culturelles : Paris 13 (Villetaneuse).
Sciences de l’information, médias et culture :
Dijon.
Sociologie,
sciences sociales
■ DEUST
Gestion et médiation sociale : Dijon.
Médiations citoyennes : éducation, culture, social,
environnement : Strasbourg.
Médiations sociales et documentaires : Toulouse 2
(Toulouse).
Métiers de l’aménagement et des activités
sociales : Évry.
Nouveaux métiers de la cité : Littoral (Dunkerque),
Valenciennes.
Sport et intervention sociale auprès de personnes
en difficulté ou exclues : Strasbourg.
■ Licence
Action sociale : Bretagne-Sud (Lorient).
Administration économique et sociale : Limoges.
Ingénierie des services : Angers (Cholet).
Mathématiques appliquées et sciences sociales –
Sciences po (double cursus) : IEP Paris et Paris 1
(Paris).
Philosophie et sociologie : Paris 4 (Paris).
Sciences de l’éducation, interventions sociales et
culturelles : Paris 13 (Villetaneuse).
Sciences de la société : Paris Dauphine (Paris).
Sciences de la vie et sciences sociales (double cur-
sus) : IEP Paris et Paris 6 (Paris).
Sciences économiques-sociologie (bidisciplinaire) :
Lyon 2 (Lyon).
Sciences et sciences sociales (double cursus) : IEP
Paris et Paris 6 (Paris).
Sciences et techniques médico-sociales : Bre-
tagne-Sud (Lorient), Orléans.
Sciences sanitaires et sociales : Aix-Marseille 3
(Marseille), Amiens, Brest, Montpellier 3 (Montpel-
lier), Paris 13 (Bobigny), Reims.
Sciences sociales : Paris 5 (Paris).
Sciences sociales et économiques : Institut catho-
lique de Paris.
Sciences sociales et lettres (double cursus) : IEP
Paris et Paris 4 (Paris).
Sciences sociales et philosophie (double cursus) :
IEP Paris et Paris 4 (Paris).
Sociologie : Aix-Marseille 1 (Aix-en-Provence),
CUFR Champollion (Albi), Amiens, Besançon, Bor-
deaux 2 (Bordeaux), Brest, Chambéry, Dijon, Évry,
Grenoble 2 (Grenoble), Le Havre, Lille 1 (Villeneuve-
d’Ascq), Limoges, Lyon 2 (Bron), Marne-la-Vallée,
Metz, Montpellier 3 (Montpellier), Nancy 2 (Nancy),
Nantes, Nice, Paris 7 (Paris), Paris 8 (Saint-Denis),
Paris Ouest (Nanterre), Perpignan, Poitiers,
Rennes 2 (Rennes), Rouen (Mont-Saint-Aignan),
Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse 2 (Toulouse),
Tours, Versailles (Guyancourt).
Sociologie et anthropologie : Caen.
Sociologie et anthropologie-ethnologie : Université
catholique de l’Ouest (Angers).
Sociologie et développement social : Lille 3 (Ville-
neuve-d’Ascq).
Sociologie et science politique : Paris 13 (Villeta-
neuse).
Théologie
■ Licence
Théologie : Metz.
Théologie catholique : Strasbourg, Université
catholique de l’Ouest (Angers).
Théologie protestante : Strasbourg.
Divers
■ Remise
à niveau
Année de préparation aux études supérieures : Ins-
titut catholique de Paris.
Certificat de préparation aux études universitaires :
Paris 12 (Créteil).
DU méthodes de travail universitaire et dialogues
transculturels : Paris 8 (Montreuil).
■ Licence
Lettres, sciences humaines et appliquées :
Antilles-Guyane (Cayenne).
SPORT
Sciences et techniques
des activités physiques
et sportives (STAPS)
■ Licence
Sciences et techniques des activités physiques et
sportives : Aix-Marseille 2 (Marseille), CUFR Cham-
pollion (Rodez), Amiens (Amiens, Cuffies), Antilles-
Guyane (Pointe-à-Pitre), Artois (Liévin), Avignon,
Besançon, Bordeaux 2 (Pessac), Brest, Caen,
Chambéry (Le Bourget-du-Lac), Clermont-
Ferrand 2 (Aubière), Corte, Dijon (Dijon, Le Creu-
sot), Évry, Grenoble 1 (Gières, Valence), Institut
catholique de Paris (Cergy-Pontoise), La Réunion
(Le Tampon), Le Mans, Lille 2 (Ronchin), Limoges
(Brive-la-Gaillarde, Limoges), Littoral (Boulogne-
sur-Mer, Calais, Dunkerque), Lyon 1 (Villeurbanne),
Marne-la-Vallée, Metz, Montpellier 1 (Montpellier),
Nancy 1 (Épinal, Villers-lès-Nancy), Nantes, Nice,
Orléans, Paris 5 (Paris), Paris 11 (Orsay), Paris 12
(Créteil), Paris 13 (Bobigny), Paris Ouest (Nan-
terre), Pau (Pau, Tarbes), Perpignan (Font-Romeu-
Odeillo-Via), Poitiers (La Couronne, Poitiers),
Reims, Rennes 2 (Rennes, Saint-Brieuc), Rouen
(Mont-Saint-Aignan), Saint-Étienne, Strasbourg,
Toulon (La Garde), Toulouse 3 (Toulouse), Université
catholique de l’Ouest (Les Ponts-de-Cé), Valen-
ciennes, Versailles.
Sport, loisirs,
animation
■ DEUST
Animation et commercialisation de services spor-
tifs : Artois (Liévin), Montpellier 1 (Montpellier).
Animation et gestion des activités physiques et
sportives ou culturelles : Artois (Liévin), Clermont-
Ferrand 2 (Aubière), Évry, Littoral (Longuenesse),
Lyon 1 (Villeurbanne).
Animation et gestion des activités physiques, spor-
tives et culturelles : milieux urbains : Rennes 2
(Rennes).
Animation et gestion des activités physiques, spor-
tives et culturelles : sports nature et aquatiques,
tourisme et randonnées côtières : Rennes 2 (Saint-
Brieuc).
Animation, gestion des activités physiques, spor-
tives et culturelles : Dijon, Nouvelle-Calédonie
(Nouméa).
Économie et encadrement des activités équestres
et de loisirs : Angers.
Encadrement et gestion des activités physiques,
sportives ou culturelles : Lille 2 (Ronchin).
Métiers de la forme : Lyon 1 (Villeurbanne), Rennes 2
(Rennes), Strasbourg, Toulouse 3 (Toulouse).
Pratique et gestion des activités physiques, spor-
tives et de loisirs pour les publics seniors : Stras-
bourg, Toulouse 3 (Toulouse).
Sport adapté, activités physiques adaptées : défi-
ciences intellectuelles, troubles psychiques : Stras-
bourg.
Sport et intervention sociale auprès de personnes
en difficulté ou exclues : Strasbourg.
■ Licence
Métiers de la montagne : Aix-Marseille 2 (Gap).
Toutes
les formations
des universités
sont dans
l’Annuaire des
formations sur
136
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S C L A S S E S P R É P A S ?
01 AIN
Bourg-en-Bresse
Lycée Edgar-Quinet - Pu (28 - 29).
Lycée Lalande - Pu (1 - 2 - 7 - 9).
02 AISNE
Saint-Quentin
Lycée Henri-Martin - Pu (32 - 36).
Lycée Pierre-de-la-Ramée - Pu (2 - 9).
03 ALLIER
Montluçon
Lycée Madame-de-Staël - Pu (28 - 29 - 32).
Lycée Paul-Constans - Pu (3 - 13).
05 HAUTES-ALPES
Gap
Lycée polyvalent Dominique-Villars - Pu (28 - 29).
06 ALPES-MARITIMES
Cannes
Lycée Carnot - Pu (32).
Lycée Stanislas - Prc (2 - 11 - 28 - 29).
Nice
IMES - Pr (24 - 25 - 28 - 29).
Lycée Beau-Site - Pu (26 - 27).
LEGT - Pu (2 - 3 - 11 - 13 - 14).
Lycée Masséna - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 -
21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 36 - 37).
Praxis - Pr (24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 36).
Sophia-Antipolis
Lycée international de Valbonne - Pu (1 - 2 - 7 - 9 -
12 - 28 - 29).
10 AUBE
Troyes
Lycée Chrestien-de-Troyes - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
LEGT - Pu (4 - 15).
Lycée Marie-de-Champagne - Pu (28 - 29).
12 AVEYRON
Rodez
LEGTA - Pu (23).
13 BOUCHES-DU-RHÔNE
Aix-en-Provence
Lycée de la Nativité - Prc (28 - 29).
LMA - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 - 30 - 31 - 34 - 40).
Lycée polyvalent d’État Paul-Cézanne - Pu (1 - 2 -
7 - 9 - 10 - 24 - 25 - 32 - 36).
Lycée polyvalent Vauvenargues - Pu (2 - 3 - 11 -
13).
Marseille
LEGT ISMC - Prc (28 - 29).
Lycée général et technologique du Rempart - Pu
(18).
LEGT Thiers - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 12 - 21 -
22 - 24 - 25 - 32 - 33 - 37 - 39).
Lycée Notre-Dame-de-Sion - Prc (1 - 7 - 24 - 25).
Lycée polyvalent Antonin-Artaud - Pu (4 - 15).
Lycée Saint-Charles - Pu (28 - 29).
Lycée Saint-Exupéry - Pu (24).
Lycée technique Jean-Perrin - Pu (2 - 3 - 12 - 13 -
14 - 26 - 27 - 42 - 43).
Salon-de-Provence
Lycée l’Empéri - Pu (2 - 9).
14 CALVADOS
Caen
Lycée Charles-de-Gaulle - Pu (28 - 29).
Lycée Jeanne-d’Arc - Prc (28 - 29).
Lycée Malherbe - Pu (1 - 7 - 8 - 21 - 22 - 24 - 25 -
32 - 36 - 37).
Lycée polyvalent régional Jules-Dumont-d’Urville -
Pu (3 - 13).
Lycée Sainte-Marie - Prc (2 - 9).
Lycée Victor-Hugo - Pu (2 - 9 - 10 - 11).
Hérouville-Saint-Clair
Lycée Salvador-Allende - Pu (26 - 27).
16 CHARENTE
Angoulême
Lycée Guez-de-Balzac - Pu (1 - 7 - 32 - 36).
17 CHARENTE-MARITIME
La Rochelle
LEGT - Pu (4 - 15).
Lycée polyvalent Jean-Dautet - Pu (1 - 2 - 7 - 9 -
11).
Lycée René-Josué-Valin - Pu (24 - 25).
18 CHER
Bourges
Lycée Alain-Fournier - Pu (1 - 2 - 7 - 9).
19 CORRÈZE
Brive-la-Gaillarde
Lycée Georges-Cabanis - Pu (4 - 15).
Tulle
Lycée Edmond-Perrier - Pu (2 - 9).
20 CORSE-DU-SUD,
HAUTE-CORSE
Ajaccio
Lycée polyvalent régional Laëtitia-Bonaparte - Pu
(3 - 11 - 13).
Bastia
Lycée Giocante-de-Casabianca - Pu (32 - 36).
21 CÔTE-D’OR
Dijon
Lycée Gustave-Eiffel - Pu (3 - 4 - 11 - 13 - 15 - 18 -
43).
Lycée Le Castel - Pu (26 - 27).
Lycée régional Carnot - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 33 - 36 -
38 - 39).
Lycée Saint-Bénigne - Prc (28 - 29).
Quétigny
LEGTA - Pu (23).
22 CÔTES-D’ARMOR
Saint-Brieuc
LEGT - Pu (4 - 15).
Lycée polyvalent Ernest-Renan - Pu (32 - 36).
Lycée polyvalent Rabelais - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
24 DORDOGNE
Périgueux
Lycée Bertran-de-Born - Pu (2 - 9 - 32 - 36).
Lycée Saint-Joseph - Prc (28 - 29).
25 DOUBS
Besançon
Lycée Jules-Haag - Pu (3 - 13).
Lycée Louis-Pergaud - Pu (24 - 25 - 26 - 43).
Lycée Pasteur - Pu (32 - 36).
Lycée Victor-Hugo - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 -
21 - 22).
Dannemarie-sur-Crête
LEGTA - Pu (23).
Montbéliard
LEGT - Pu (4 - 15).
26 DRÔME
Bourg-lès-Valence
LEGTA - Pu (23).
Valence
Lycée Camille-Vernet - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 24 - 25 -
28 - 29).
Lycée Montplaisir - Prc (26 - 27).
27 EURE
Évreux
Lycée Léopold-Sédar-Senghor - Pu (32).
Lycée régional Aristide-Briand - Pu (2 - 9 - 11).
Lycée Saint-François-de-Sales - Prc (28 - 29).
28 EURE-ET-LOIR
Chartres
Lycée Marceau - Pu (1 - 2 - 7 - 9).
29 FINISTÈRE
Brest
Lycée Kerichen - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 24 - 25 -
28 - 29 - 32 - 36 - 37).
Lycée la Croix-Rouge - Prc (3 - 13).
Lycée naval - Pu (1 - 2 - 7 - 11).
Lycée polyvalent Jules-Lesven - Pu (26 - 27).
Lycée Sainte-Anne - Prc (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
Lycée technique industriel Vauban - Pu (2 - 3 - 11
- 13).
Quimper
Lycée Brizeux - Pu (2 - 9 - 11).
Lycée polyvalent de Cornouaille - Pu (32).
30 GARD
Alès
LEGT - Pu (4 - 15).
Nîmes
Institut Emmanuel-d’Alzon - Prc (1 - 7 - 18 - 21 -
22 - 24 - 25).
Lycée Alphonse-Daudet - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 -
28 - 29 - 32 - 33 - 38 - 39).
Lycée Dhuoda - Pu (3 - 13).
31 HAUTE-GARONNE
Balma
Lycée Saliège - Prc (2 - 9 - 10 - 11 - 24 - 25 - 28 -
29).
Castanet-Tolosan
LEGTA - Pu (6 - 17 - 21 - 22 - 23).
Saint-Orens-de-Gameville
Lycée Pierre-Paul-Riquet - Pu (4 - 15).
Toulouse
CPP - Pu (19).
Lycée Bellevue - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 11).
Lycée Déodat-de-Séverac - Pu (2 - 3 - 9 - 12 - 14).
Lycée Ozenne - Pu (24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 -
42 - 43).
Lycée Pierre-de-Fermat - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 35 - 37 - 38 - 41).
Lycée polyvalent Rive-Gauche - Pu (32 - 44).
Lycée Saint-Sernin - Pu (32 - 33 - 36 - 39).
33 GIRONDE
Blanquefort
LEGTA - Pu (23).
Bordeaux
Lycée Brémontier - Pu (26 - 27).
Lycée Gustave-Eiffel - Pu (2 - 3 - 11 - 12 - 13 - 14 -
18 - 43).
Lycée Michel Montaigne - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
11 - 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 33 -
37 - 39).
1. Maths sup MPSI
2. Maths sup PCSI
3. Maths sup PTSI
4. Maths sup TSI
5. Maths sup TPC
6. Maths sup TB
7. Maths spé MP
8. Maths spé MP*
9. Maths spé PC
10. Maths spé PC*
11. Maths spé PSI
12. Maths spé PSI*
13. Maths spé PT
14. Maths spé PT*
15. Maths spé TSI
16. Maths spé TPC
17. Maths spé TB
18. Maths spé ATS
19. Cycle préparatoire polytechnique
20. Cycle préparatoire ingénieur chimiste
21. Maths sup BCPST
22. Maths spé BCPST
23. Prépa au concours C
24. Prépa commerciale, option scientifique 1
re
année
25. Prépa commerciale, option scientifique 2
e
année
26. Prépa commerciale, option technologique
1
re
année
27. Prépa commerciale option technologique
2
e
année
28. Prépa commerciale, option économique 1
re
année
29. Prépa commerciale, option économique 2
e
année
30. Prépa commerciale, option économique
(Saint-Cyr) 1
re
année
31. Prépa commerciale, option économique
(Saint-Cyr) 2
e
année
32. Lettres sup
33. Lettres sup B/L
34. Lettres sup Saint-Cyr
35. Lettres sup Chartes
36. Première sup ENS LSH
37. Première sup ENS A/L
38. Première sup ENS A/L, option Chartes B
39. Première sup ENS B/L
40. Première sup Saint-Cyr
41. Première sup Chartes
42. ENS Cachan D1/D2 en 1 an
43. ENS Cachan D1/D2 en 2 ans
44. ENS Cachan C
45. Prépa économique commerciale voie profes-
sionnelle
OÙ SONT LES CLASSES
PRÉPAS ?
Cette liste présente tous les établissements proposant une
ou plusieurs classes prépas. Pour retrouver à quelles prépas
correspondent les numéros en regard de chaque établissement,
reportez-vous à l’encadré « Les classes prépas » ci-dessous.
LES CLASSES PRÉPAS
Pour connaître les établissements qui proposent les classes prépas ci-dessous, notez
le numéro que nous leur avons attribué et reportez-vous à la liste ci-dessus. Les étoiles
(MP*, par exemple) indiquent les classes regroupant les meilleurs élèves.
LES SI GLES UTI LI SÉS
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
137
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S C L A S S E S P R É P A S ?
Lycée polyvalent d’État Camille-Jullian - Pu (1 - 2 -
7 - 9 - 32 - 36).
Lycée Sainte-Marie-Grand-Lebrun - Prc (24 - 25 -
26 - 27).
34 HÉRAULT
Montpellier
Lycée Agropolis - Pu (23).
Lycée Jean-Mermoz - Pu (3 - 5 - 13 - 16 - 43).
Lycée la Merci - Prc (1 - 7 - 28 - 29).
Lycée polyvalent Jules-Guesde - Pu (26 - 27).
Lycée régional Joffre - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
11 - 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 36 - 37).
35 ILLE-ET-VILAINE
Le Rheu
Lycée Théodore-Monod - Pu (6 - 23).
Redon
Lycée technique Marcel-Callo - Prc (18).
Rennes
ENSCR - Pu (20).
Lycée Assomption - Prc (2 - 9 - 11).
Lycée Chateaubriand - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
11 - 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 36 -
37 - 38).
Lycée Joliot-Curie - Pu (2 - 3 - 11 - 13).
Lycée Victor-et-Hélène-Basch - Pu (43).
Lycée-collège Saint-Vincent - Prc (24 - 25 - 28 -
29).
37 INDRE-ET-LOIRE
Tours
Lycée classique et moderne d’État Descartes - Pu
(1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 21 - 22 - 24 - 25
- 32 - 36).
Lycée Jacques-de-Vaucanson - Pu (2 - 3 - 11 -
13).
38 ISÈRE
Corenc
Lycée ITEC Boisfleury - Prc (1 - 2 - 7 - 9 - 24 - 25).
Grenoble
Lycée Argouges - Pu (18).
Lycée Champollion - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11
- 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 36 - 37).
Lycée les Eaux-Claires - Pu (26 - 27).
Lycée Vaucanson - Pu (3 - 13 - 14).
Saint-Ismier
EPA - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
Saint-Martin-d’Hères
CPP - Pu (19).
Voiron
LEGT - Pu (3 - 13).
40 LANDES
Mont-de-Marsan
Lycée Victor-Duruy - Pu (1).
41 LOIR-ET-CHER
Blois
Lycée Dessaignes - Pu (1 - 7 - 24 - 25).
42 LOIRE
Saint-Étienne
Lycée Claude-Fauriel - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 36).
Lycée Étienne-Mimard - Pu (3 - 11 - 13).
Lycée Saint-Louis - Prc (28 - 29).
43 HAUTE-LOIRE
Le Puy-en-Velay
Lycée Charles-et-Adrien-Dupuy - Pu (2).
44 LOIRE-ATLANTIQUE
Nantes
Externat des enfants nantais - Prc (21 - 22 - 24 -
25).
Lycée Blanche-de-Castille - Prc (33 - 39).
Lycée Carcouët - Pu (43).
Lycée Clemenceau - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11
- 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 37).
Lycée Eugène-Livet - Pu (3 - 13 - 14 - 18).
Lycée Gabriel-Guist’hau - Pu (32 - 33 - 36 - 39).
Lycée La Perverie - Prc (32 - 36).
Lycée Saint-Joseph-du-Loquidy - Prc (28 - 29).
Lycée Saint-Stanislas - Prc (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
Lycée Vial - Pu (28 - 29).
Saint-Nazaire
Lycée Aristide-Briand - Pu (2 - 4 - 9 - 15).
45 LOIRET
Amilly
LEGTA - Pu (6 - 17 - 21 - 22).
Orléans
Lycée Benjamin-Franklin - Pu (3 - 13).
Lycée Pothier - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 -
21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 33 - 36 - 37 - 39).
Lycée Saint-Charles - Prc (1 - 2 - 7 - 9).
Lycée Voltaire - Pu (26 - 27 - 28 - 29).
49 MAINE-ET-LOIRE
Angers
Lycée agricole et horticole d’Angers-le-Fresne - Pu
(21 - 22).
Lycée Chevrollier - Pu (3 - 13 - 26 - 27).
Lycée d’enseignement général Saint-Martin - Prc
(1 - 11).
Lycée Henri-Bergson - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 - 24 -
25 - 32).
Lycée Joachim-du-Bellay - Pu (28 - 29).
Lycée Mongazon - Prc (24 - 25).
Saint-Sylvain-d’Anjou
Lycée polyvalent Saint-Julien-La-Baronnerie - Prc
(3 - 13).
50 MANCHE
Cherbourg-Octeville
Lycée Jean-François-Millet - Pu (32 - 36).
Lycée Victor-Grignard - Pu (1 - 7).
Saint-Lô
Lycée Le Verrier - Pu (28 - 29).
51 MARNE
Châlons-en-Champagne
Lycée Étienne-Oehmichen - Pu (3 - 13).
Lycée Pierre-Bayen - Pu (24 - 25).
Reims
Lycée Clemenceau - Pu (1 - 7 - 8 - 21 - 22 - 28 -
29).
Lycée Franklin-Roosevelt - Pu (1 - 2 - 3 - 9 - 10 -
11 - 12 - 13 - 24 - 25 - 26).
Lycée Jean-Jaurès - Pu (32 - 36).
54 MEURTHE-ET-MOSELLE
Jarville-la-Malgrange
Lycée la Malgrange - Prc (1 - 7).
Laxou
Lycée Emmanuel-Héré - Pu (18).
Nancy
Lycée Henri-Loritz - Pu (2 - 3 - 11 - 12 - 14).
Lycée Notre-Dame-Saint-Sigisbert - Prc (33 - 39).
Lycée polyvalent Henri-Poincaré - Pu (1 - 2 - 7 - 8 -
9 - 10 - 11 - 21 - 22 - 24 - 25 - 30 - 31 - 32 - 36 -
37).
Lycée régional Frédéric-Chopin - Pu (26 - 27).
Vandœuvre-lès-Nancy
CPP - Pu (19).
56 MORBIHAN
Lorient
Lycée Dupuy-de-Lome - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 - 24 -
25).
Lycée Saint-Joseph - Prc (4 - 15).
Vannes
Lycée Alain-René-Lesage - Pu (1 - 3 - 7 - 13).
Lycée Charles-de-Gaulle - Pu (43).
Lycée Saint-François-Xavier - Prc (33 - 39).
57 MOSELLE
Forbach
Lycée polyvalent régional Jean-Moulin - Pu (1 - 7).
Metz
Lycée Fabert - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 12 - 24 -
25).
Lycée Georges-de-La-Tour - Pu (21 - 22 - 28 - 29 -
32 - 36).
Lycée Louis-Vincent - Pu (4 - 15).
Lycée polyvalent Louis-de-Cormontaigne - Pu (3 -
11 - 13).
Montigny-lès-Metz
Ensemble scolaire Jean-XXIII - Prc (28 - 29).
58 NIÈVRE
Nevers
Lycée Jules-Renard - Pu (3 - 13).
59 NORD
Armentières
Lycée Gustave-Eiffel - Pu (3 - 13 - 14).
Douai
Institution Saint-Jean - Prc (24 - 25 - 28 - 29).
Lycée Albert-Châtelet - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 12 - 21 -
22 - 24 - 25 - 32 - 36).
Dunkerque
Lycée de l’Europe - Pu (3 - 13).
Lycée polyvalent d’État Jean-Bart - Pu (1 - 2 - 7 -
10 - 11 - 24 - 25).
Lille
Lycée César-Baggio - Pu (2 - 3 - 11 - 12 - 13 - 14 -
18).
Lycée Faidherbe - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 12 -
21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 33 - 36 - 37 - 38 - 39).
Lycée Gaston-Berger - Pu (24 - 25 - 26 - 27 - 28 -
29 - 42 - 43).
Lycée Notre-Dame-de-la-Paix - Prc (32 - 33 - 36 -
39).
Lycée Saint-Paul - Prc (24 - 25 - 28 - 29).
Maubeuge
Groupe scolaire Notre-Dame-de-Grâce, pôle ensei-
gnement supérieur - Prc (1 - 7).
Roubaix
Lycée Saint-Rémi - Prc (1 - 7).
Tourcoing
Lycée Gambetta - Pu (2 - 9).
Lycée scientifique et technique Colbert - Pu (4 -
15).
Valenciennes
Lycée de l’Escaut - Pu (18).
Lycée du Hainaut - Pu (3 - 4 - 13 - 15).
Lycée Henri-Wallon - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11
- 24 - 25).
Lycée Watteau - Pu (32 - 36).
Villeneuve-d’Ascq
ENSCL - Pu (20).
60 OISE
Compiègne
LPA - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 32 - 36).
Nogent-sur-Oise
Lycée polyvalent Marie-Curie - Pu (3 - 13 - 18).
62 PAS-DE-CALAIS
Arras
Lycée Gambetta - Pu (28 - 29 - 32 - 36).
Lycée Robespierre - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 11 - 21 -
22).
Boulogne-sur-Mer
Lycée Mariette - Pu (1 - 7 - 32 - 36).
Lens
Lycée polyvalent Condorcet - Pu (1 - 2 - 7 - 11).
63 PUY-DE-DÔME
Aubière
ENSCCF - Pu (20).
Clermont-Ferrand
Institution Saint-Alyre - Prc (28 - 29).
Lycée Blaise-Pascal - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
11 - 21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 37).
LEGT - Pu (1 - 2 - 4 - 7 - 12 - 15 - 18).
Lycée Fénelon - Prc (32).
Lycée Godefroy-de-Bouillon - Prc (1 - 7).
Lycée Sidoine-Apollinaire - Pu (26 - 27).
Lempdes
LEGTA - Pu (21 - 22 - 23).
Thiers
Lycée Jean-Zay - Pu (3 - 13).
64 PYRÉNÉES-
ATLANTIQUES
Bayonne
Lycée René-Cassin - Pu (2 - 9 - 24 - 25).
Pau
Lycée Louis-Barthou - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 10 - 11 -
21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 37).
Lycée Saint-Cricq - Pu (4 - 15).
65 HAUTES-PYRÉNÉES
Tarbes
Lycée Jean-Dupuy - Pu (3 - 13).
Lycée Théophile-Gautier - Pu (2 - 9 - 28 - 29).
66 PYRÉNÉES-
ORIENTALES
Perpignan
Lycée François-Arago - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
Lycée Notre-Dame-de-Bon-Secours - Prc (28 -
29).
67 BAS-RHIN
Strasbourg
Collège épiscopal Saint-Étienne - Prc (28 - 29).
École ORT - Prc (1 - 11).
Horizon - Pr (28 - 29).
LEGT - Pu (6 - 17 - 21 - 22).
Lycée Fustel-de-Coulanges - Pu (32 - 33 - 35 - 36 -
37 - 38 - 39 - 41).
Lycée international - Pu (24 - 25).
Lycée Kléber - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 -
24 - 25 - 28 - 29).
Lycée Louis-Couffignal - Pu (2 - 3 - 12 - 13 - 14).
Lycée technique et commercial René-Cassin - Pu
(26 - 27 - 43 - 45).
68 HAUT-RHIN
Colmar
Lycée Blaise-Pascal - Pu (4 - 15).
Mulhouse
LEGT - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 10 - 11).
LEGT - Pu (18).
Lycée Lavoisier - Pu (5 - 16).
Lycée Michel-de-Montaigne - Pu (24 - 25 - 28 -
29).
69 RHÔNE
Lyon
Centre scolaire aux Lazaristes - Prc (1 - 2 - 3 - 4 -
7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12).
École Sainte-Marie Lyon - Prc (24 - 25 - 28 - 29 -
32 - 36).
Institution des Chartreux - Prc (24 - 25 - 28 - 29 -
33).
Institution Notre-Dame-des-Minimes - Prc (28 -
29).
Lycée Assomption-Bellevue - Prc (21 - 22).
Lycée Édouard-Branly - Pu (4 - 15 - 18).
Lycée Édouard-Herriot - Pu (32 - 36 - 37).
Lycée Jean-Perrin - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11).
Lycée Juliette-Récamier - Pu (43).
Lycée La Martinière-Diderot - Pu (18 - 44).
Lycée La Martinière-Duchère - Pu (26 - 27 - 42).
Lycée La Martinière-Monplaisir - Pu (1 - 2 - 3 - 7 -
8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 21 - 22).
Lycée Le Parc - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 12 - 21 -
22 - 24 - 25 - 32 - 33 - 36 - 37 - 39).
Vous trouverez
les coordonnées
des établissements cités
dans ces listes, et toutes
les formations
qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
138
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S C L A S S E S P R É P A S ?
Lycée polyvalent régional Ampère - Pu (24 - 25 -
28 - 29).
Lycée polyvalent régional de Saint-Just - Pu (24 -
25 - 28 - 29).
Lycée Saint-Marc - Prc (32 - 33 - 39).
Saint-Priest
Lycée Condorcet - Pu (26).
Villefranche-sur-Saône
Lycée Claude-Bernard - Pu (26).
71 SAÔNE-ET-LOIRE
Autun
Lycée militaire d’Autun - Pu (1 - 7 - 30 - 31).
Chalon-sur-Saône
Lycée Pontus-de-Tyard - Pu (24 - 25).
Lycée technique Nicéphore-Niépce - Pu (3 - 13).
Cluny
Lycée polyvalent régional La Prat’s - Pu (3 - 13).
72 SARTHE
La Flèche
PNM - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 11 - 30 - 31 - 34 -
40).
Le Mans
Lycée Montesquieu - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 12 - 32 -
36).
Lycée Notre-Dame-de-Sainte-Croix - Prc (28 - 29).
Lycée polyvalent régional Gabriel-Touchard - Pu (3 -
13 - 18 - 24 - 25).
73 SAVOIE
Chambéry
Lycée Monge - Pu (4 - 15).
Lycée Vaugelas - Pu (1 - 2 - 7 - 11).
74 HAUTE-SAVOIE
Annecy
Lycée Berthollet - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 12 -
24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 36).
Pringy
Lycée Louis-Lachenal - Pu (3 - 13).
75 PARIS
Paris III
e
arrondissement
ESAAD - Pu (44).
Lycée d’État Turgot - Pu (2 - 9 - 26 - 27 - 43).
Lycée Victor-Hugo - Pu (32).
Paris IV
e
arrondissement
IPESUP - Pr (10 - 25 - 29).
Lycée Charlemagne - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10).
Prépasup - Pr (24 - 28).
Paris V
e
arrondissement
Lycée d’État Lavoisier - Pu (2 - 9 - 24 - 25).
Lycée d’État Louis-le-Grand - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 10 -
12 - 24 - 25 - 32 - 37).
Lycée Henri-IV - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 10 - 21 - 22 - 24 -
25 - 30 - 31 - 32 - 33 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 41).
Paris VI
e
arrondissement
Collège et lycée Stanislas - Prc (1 - 2 - 7 - 8 - 10 -
11 - 12 - 24 - 25 - 33 - 39).
Lycée Fénelon - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 10 - 21 - 22 -
32 - 36 - 37).
Lycée Montaigne - Pu (24 - 25 - 28 - 29).
Lycée Saint-Louis - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 -
12 - 21 - 22 - 24 - 25).
Paris VII
e
arrondissement
Lycée Victor-Duruy - Pu (32 - 36).
Paris VIII
e
arrondissement
Cours Clapeyron - Pr (24 - 25 - 28 - 29).
Groupe scolaire Fénelon-Sainte-Marie - Prc (1 - 2 -
7 - 8 - 10 - 12).
Lycée Chaptal - Pu (1 - 2 - 3 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 -
12 - 14 - 21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 36).
Paris IX
e
arrondissement
Lycée Condorcet - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 12 - 32 -
36 - 37).
Lycée Jacques-Decour - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 11 - 12 -
24 - 25).
Lycée Jules-Ferry - Pu (32 - 36).
Lycée Lamartine - Pu (32).
Paris XI
e
arrondissement
LEGT - Pu (3 - 13).
Lycée Dorian - Pu (3 - 13).
Paris XII
e
arrondissement
Ensemble scolaire Saint-Michel-de-Picpus - Prc
(24 - 25 - 28 - 29).
Lycée d’État Paul-Valéry - Pu (1 - 2 - 7 - 11 - 24 -
25 - 32).
Paris XIII
e
arrondissement
EGSH - Pr (21 - 22).
ENCPB - Pu (1 - 2 - 6 - 7 - 9 - 11 - 17 - 21 - 22).
Lycée Claude-Monet - Pu (28 - 29 - 32 - 36).
Lycée Rodin - Pu (28 - 29).
Paris XIV
e
arrondissement
LEGT - Pu (2 - 3 - 4 - 11 - 13 - 14 - 15).
Paris XV
e
arrondissement
ENC - Prc (32 - 37).
Lycée Buffon - Pu (1 - 2 - 8 - 10 - 11).
Prépa Commercia - Pr (24 - 25 - 28 - 29).
Paris XVI
e
arrondissement
Institut d’enseignement supérieur privé. Initiale-
Intégrale - Pr (24 - 25 - 28 - 29).
IPECOM prépa-sciences - Pr (24 - 25 - 28 - 29).
ISTH Institut de préparation aux examens et
concours - Pr (24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 37).
Lycée Claude-Bernard - Pu (1 - 2 - 7 - 11 - 12 -
24 - 25).
Lycée d’État Janson-de-Sailly - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 -
10 - 11 - 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 28 - 29 - 32 -
33 - 37 - 39).
Lycée Jean-Baptiste-Say - Pu (2 - 3 - 12 - 14 - 21 -
22).
Lycée Molière - Pu (32 - 37).
Lycée Saint-Jean-de-Passy - Prc (24 - 25).
Lycée Saint-Louis-de-Gonzague-Franklin - Prc (28 -
29).
Paris XVII
e
arrondissement
ENC Bessières - Pu (26 - 27 - 28 - 29 - 43).
Lycée Carnot - Pu (2 - 9 - 24 - 25 - 28 - 29).
Lycée international Honoré-de-Balzac - Pu (2 - 9 -
32 - 36).
Paris XIX
e
arrondissement
Lycée Jacquard - Pu (18).
Lycée technique régional Diderot - Pu (18).
Paris XX
e
arrondissement
Lycée Hélène-Boucher - Pu (24 - 25 - 32 - 36).
76 SEINE-MARITIME
Le Havre
Lycée Claude-Monet - Pu (32 - 33).
Lycée polyvalent régional Robert-Schuman - Pu (3 -
13).
Lycée régional François-I
er
- Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 24 -
25).
Rouen
Lycée Gustave-Flaubert - Pu (28 - 29).
Lycée Pierre-Corneille - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
12 - 21 - 22 - 24 - 25).
Lycée polyvalent Jeanne-d’Arc - Pu (32 - 36).
Lycée scientifique et technique Blaise-Pascal - Pu
(3 - 13 - 18).
Sotteville-lès-Rouen
Lycée les Bruyères - Pu (26 - 27).
Lycée Marcel-Sembat - Pu (4 - 15).
77 SEINE-ET-MARNE
Champagne-sur-Seine
Lycée La Fayette - Pu (3 - 11 - 14 - 18).
Fontainebleau
Lycée d’État classique et moderne François-Ier - Pu
(1 - 2 - 7 - 9 - 21 - 22).
Lycée François-Couperin - Pu (28 - 29).
Meaux
Institution Sainte-Geneviève - Prc (32).
Lycée Henri-Moissan - Pu (2 - 11 - 26 - 28 - 29).
Lycée technologique et polyvalent Pierre-de-
Coubertin - Pu (3 - 13).
Melun
Lycée Jacques-Amyot - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 24 - 25 -
33 - 39).
78 YVELINES
Le Chesnay
Lycée Blanche-de-Castille - Prc (32 - 36).
Mantes-la-Jolie
Lycée Saint-Exupéry - Pu (1 - 7 - 28 - 29 - 32 - 37).
Montigny-le-Bretonneux
Lycée Descartes - Pu (2 - 9).
Saint-Cyr-l’École
Lycée militaire de Saint-Cyr - Pu (1 - 7 - 11 - 30 -
31 - 34 - 40).
Saint-Germain-en-Laye
LEGT - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 - 24 - 25 - 32 - 36).
Versailles
Lycée Hoche - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 12 - 21 -
22 - 24 - 25 - 28 - 29).
Lycée Jules-Ferry - Pu (3 - 11 - 13 - 14 - 18).
Lycée Marie-Curie - Pu (43).
Lycée Notre-Dame-du-Grandchamp - Prc (24 - 25 -
26 - 27 - 28 - 29).
Lycée régional La Bruyère - Pu (24 - 25 - 32 - 36 -
37).
Lycée Sainte-Geneviève - Prc (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
12 - 21 - 22 - 24 - 25).
79 DEUX-SÈVRES
Bressuire
Lycée polyvalent Saint-Joseph - Prc (1 - 7).
Niort
Lycée de la Venise-Verte - Pu (26 - 27).
80 SOMME
Amiens
Lycée d’État Louis-Thuillier - Pu (1 - 2 - 4 - 7 - 8 -
9 - 10 - 11 - 15 - 21 - 22 - 24 - 25 - 26 - 27 -
32 - 36).
Lycée la Hotoie - Pu (43).
Lycée Madeleine-Michelis - Pu (28 - 29).
Cottenchy
Lycée agricole d’Amiens-Le Paraclet - Pu (23).
81 TARN
Albi
Lycée Bellevue - Pu (24 - 25).
Lycée Lapérouse - Pu (2 - 9 - 11).
Lycée Louis-Rascol - Pu (4 - 15 - 18).
83 VAR
Toulon
Lycée Dumont-d’Urville - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 10 - 12 -
24 - 25 - 32 - 36).
Lycée polyvalent Bonaparte - Pu (28 - 29).
Lycée Rouvière - Pu (3 - 4 - 13 - 15).
84 VAUCLUSE
Avignon
Lycée Frédéric-Mistral - Pu (2 - 11 - 32 - 36).
Lycée Philippe-de-Girard - Pu (3 - 13).
Lycée Saint-Joseph - Prc (2 - 9).
85 VENDÉE
La Roche-sur-Yon
Lycée Pierre-Mendès-France - Pu (2 - 9).
Lycée Saint-Joseph - Prc (1 - 2 - 7 - 9).
86 VIENNE
Poitiers
Lycée Louis-Armand - Pu (3 - 13).
Lycée polyvalent régional Aliénor-d’Aquitaine - Pu
(28 - 29).
Lycée régional Camille-Guérin - Pu (1 - 2 - 7 - 8 -
9 - 10 - 12 - 21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 36 - 37 -
38).
87 HAUTE-VIENNE
Limoges
Lycée Gay-Lussac - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 11 - 24 -
25 - 32 - 37).
Lycée Turgot - Pu (3 - 13).
88 VOSGES
Épinal
Lycée Claude-Gellée - Pu (1 - 7).
Lycée des métiers Pierre-Mendès-France - Pu (18).
89 YONNE
Auxerre
Lycée Jacques-Amyot - Pu (2 - 11).
90 TERRITOIRE
DE BELFORT
Belfort
Lycée Condorcet - Pu (2 - 9 - 11).
Lycée Courbet - Pu (28 - 29).
Lycée Raoul-Follereau - Pu (3 - 13).
91 ESSONNE
Corbeil-Essonnes
Lycée polyvalent régional Robert-Doisneau - Pu
(18).
Évry
Lycée régional - Pu (1 - 7).
Massy
Lycée du Parc-de-Vilgenis - Pu (3 - 13 - 26 - 27 -
28 - 29 - 42).
Orsay
Lycée Blaise-Pascal - Pu (1 - 2 - 8 - 10 - 11).
Savigny-sur-Orge
Lycée Jean-Baptiste-Corot - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 28 -
29 - 32).
Toutes les classes
prépas sont dans
l’Annuaire des
formations sur
LES SI GLES UTI LI SÉS
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
139
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S I U T ?
92 HAUTS-DE-SEINE
Antony
Institution Sainte-Marie - Prc (1 - 2 - 7 - 9).
Lycée polyvalent Descartes - Pu (24 - 25 - 32).
Boulogne-Billancourt
Lycée Jacques-Prévert - Pu (21).
Clichy
Lycée polyvalent régional Newton - Pu (3 - 13 - 18).
Nanterre
Lycée Joliot-Curie - Pu (32 - 36).
Neuilly-sur-Seine
Institution Notre-Dame-de-Sainte-Croix - Prc (24 -
25 - 28 - 29).
Lycée d’État Pasteur - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 -
11 - 24 - 25).
Lycée Sainte-Marie-de-Neuilly - Prc (32 - 33 - 37 - 39).
Rueil-Malmaison
Centre Madeleine-Daniélou classes préparatoires -
Prc (28 - 29 - 32 - 36).
Lycée Richelieu - Pu (4 - 15).
Lycée technique Passy-Saint-Nicolas-Buzenval -
Prc (3 - 13).
Saint-Cloud
Lycée Alexandre-Dumas - Pu (24 - 25 - 28 - 29).
Sceaux
Lycée Lakanal - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 10 - 12 - 21 -
22 - 24 - 25 - 32 - 33 - 36 - 37 - 39).
Lycée Marie-Curie - Pu (43).
Sèvres
Lycée Jean-Pierre-Vernant - Pu (32 - 36).
Vanves
Lycée Michelet - Pu (1 - 2 - 7 - 10 - 11 - 24 - 25 -
26 - 27 - 32 - 36).
93 SEINE-SAINT-DENIS
Aubervilliers
LEGT - Pu (3 - 4 - 13 - 15).
Bobigny
Lycée Louise-Michel - Pu (43).
Le Raincy
Lycée Albert-Schweitzer - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 10 -
11 - 21 - 22 - 24 - 25 - 32 - 36).
Livry-Gargan
Lycée André-Boulloche - Pu (43).
Montreuil
Lycée Jean-Jaurès - Pu (32 - 36).
Noisy-le-Sec
Lycée Olympe-de-Gouges - Pu (28 - 29).
Saint-Denis
Lycée Paul-Éluard - Pu (1 - 2 - 7 - 11 - 18).
MELH - Pu (32 - 36).
Saint-Ouen
Lycée Auguste-Blanqui - Pu (32 - 36).
Villemomble
Lycée Blanche-de-Castille - Prc (28).
94 VAL-DE-MARNE
Cachan
Lycée Maximilien-Sorre - Pu (43).
Lycée scientifique et industriel Gustave-Eiffel - Pu
(3 - 4 - 14 - 15).
Champigny-sur-Marne
Lycée polyvalent Langevin-Wallon - Pu (3 - 13).
Fontenay-sous-Bois
Lycée Pablo-Picasso - Pu (26 - 27).
Saint-Maur-des-Fossés
Lycée d’Arsonval - Pu (2 - 5 - 12 - 16).
LMB - Pu (1 - 2 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 21 - 22 -
24 - 25 - 28 - 29 - 32 - 37).
Lycée Teilhard-de-Chardin - Prc (28 - 29).
Vincennes
Lycée Hector-Berlioz - Pu (28 - 29).
95 VAL-D’OISE
Argenteuil
Lycée Jean-Jaurès - Pu (2 - 18).
Cergy-Pontoise
Lycée Alfred-Kastler - Pu (24 - 25 - 26 - 27 - 28 -
29).
Enghien-les-Bains
Lycée polyvalent Gustave-Monod - Pu (1 - 2 - 7 - 9 -
32).
Pontoise
Lycée polyvalent Camille-Pissarro - Pu (1 - 7).
Saint-Ouen-l’Aumône
Lycée d’enseignement technologique Jean-Perrin -
Pu (4 - 15).
Sarcelles
Lycée Jean-Jacques-Rousseau - Pu (28 - 29).
971 GUADELOUPE
Baie-Mahault
Lycée scientifique et technologique Charles-Coëffin
- Pu (3 - 13).
Basse-Terre
Lycée Gerville-Réache - Pu (32 - 37).
Pointe-à-Pitre
Département formation de la CCI de Pointe-à-Pitre
- Co (24 - 25 - 28 - 29).
LEGT - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 - 21 - 22 - 26 - 27).
972 MARTINIQUE
Ducos
Lycée polyvalent centre-sud - Pu (21 - 22).
Fort-de-France
LEGT - Pu (1 - 2 - 7 - 9 - 11 - 28 - 29 - 32 - 36).
LEGT - Pu (4 - 15).
La Trinité
LEGT - Pu (26 - 27).
973 GUYANE
Cayenne
Lycée Félix-Eboué - Pu (32 - 33 - 36).
Remire-Montjoly
Lycée Léon-Gontran-Damas - Pu (2 - 11).
974 LA RÉUNION
Le Tampon
Lycée Roland-Garros - Pu (21 - 22).
Saint-Denis
Lycée Bellepierre - Pu (24 - 25 - 26 - 27 - 28 -
29).
Sainte-Clotilde
Lycée Lislet-Geoffroy - Pu (3 - 13).
Lycée polyvalent Leconte-de-Lisle - Pu (1 - 2 - 7 -
9 - 11 - 32 - 36).
987 POLYNÉSIE
FRANCAISE
Papeete
Lycée Paul-Gauguin - Pu (28 - 29).
988 NOUVELLE-
CALÉDONIE
Dumbéa
Lycée du Grand-Nouméa - Pu (26 - 43).
Nouméa
Lycée Jules-Garnier - Pu (3 - 11 - 13).
Marseille
IUT (Aix-Marseille 2). 21.
IUT (Aix-Marseille 3). 4 (a, c) - 6 (b) - 9 - 12 - 14
(a, b) - 19 - 25. AS : 19.
Salon-de-Provence
IUT (Aix-Marseille 3). 9.
14 CALVADOS
Caen
IUT (Caen). 5 (b, e, f) - 6 (a) - 14 (a, b, c) - 19 -
25. AS : 5 (b, e, f) - 25.
Ifs
IUT (Caen). 17 - 18 (a, e) - 21.
Lisieux
IUT (Caen). 24 - 25.
Vire
IUT (Caen). 16 - 25.
15 CANTAL
Aurillac
IUT (Clermont-Ferrand 1). 5 (a, c, e) - 14 (a, b, c).
16 CHARENTE
Angoulême
IUT (Poitiers). 9 - 11 - 20 (b) - 23 - 25.
17 CHARENTE-MARITIME
La Rochelle
IUT (La Rochelle). 5 (b, f) - 7 - 17 - 21 - 25. AS : 25.
18 CHER
Bourges
IUT (Orléans). 7 - 11 - 14 (a, b, c) - 19 - 20 (a, b).
AS : 14 (b, c).
19 CORRÈZE
Brive-la-Gaillarde
IUT (Limoges). 9 - 14 (a, b, c).
Égletons
IUT (Limoges). 7.
Tulle
IUT (Limoges). 10 - 16.
20 CORSE-DU-SUD,
HAUTE-CORSE
Corte
IUT (Corte). 5 (e, f) - 7 - 14 (a, b) - 16 - 23 - 25.
21 CÔTE-D’OR
Dijon
IUT (Dijon). 5 (b, f) - 11 - 13 - 14 (a, b, c) - 17 -
18 (b, d) - 23. AS : 5 (f) - 14 (a) - 17 - 18 (d).
22 CÔTES-D’ARMOR
Lannion
IUT (Rennes 1). 17 - 18 (a, c) - 19 - 21. AS: 18 (c) - 21.
Saint-Brieuc
IUT (Rennes 1). 5 (f) - 22 - 25.
24 DORDOGNE
Périgueux
IUT (Bordeaux 4). 3 (d) - 5 (a, d, f) - 6 (a) - 25.
AS : 5 (d) - 6 (a).
25 DOUBS
Besançon
IUT (Besançon). 4 (a, b) - 11 - 14 (a, b, c) - 18 (a, b, e).
OÙ SONT LES IUT ?
Cette liste présente tous les instituts universitaires de
technologie classés par département, avec les DUT (diplômes
universitaires de technologie) et AS (années spéciales) qu’ils
proposent. Pour vérifier à quel DUT correspond le numéro ou
la lettre (spécialité), reportez-vous à l’encadré page suivante.
01 AIN
Bourg-en-Bresse
IUT A (Lyon 1). 5 (f) - 12 - 17.
02 AISNE
Cuffies
IUT (Amiens). 9 - 20 (b).
Laon
IUT (Amiens). 2 - 25.
Saint-Quentin
IUT (Amiens). 6 (b) - 11.
03 ALLIER
Montluçon
IUT (Clermont-Ferrand 2). 9 - 11 - 12 - 15 - 25.
Moulins
IUT (Clermont-Ferrand 2). 25.
Vichy
IUT (Clermont-Ferrand 2). 23.
04 ALPES-DE-HAUTE-
PROVENCE
Digne-les-Bains
IUT (Aix-Marseille 1). 5 (a, e, f) - 13 - 20 (a).
05 HAUTES-ALPES
Gap
IUT (Aix-Marseille 2). 14 (a, b).
06 ALPES-MARITIMES
Cannes-la-Bocca
IUT (Nice). 18 (c) - 25.
Menton
IUT (Nice). 3 (a) - 24.
Nice
IUT (Nice). 9 - 14 (a, b, c) - 17 - 25. AS : 14 (a) -
25.
Valbonne
IUT (Nice). 18 (a) - 20 (b) - 21.
08 ARDENNES
Charleville-Mézières
IUT (Reims). 13 - 25.
10 AUBE
Troyes
IUT (Reims). 9 - 11 - 14 (a, b, c) - 23 - 25.
11 AUDE
Carcassonne
IUT (Perpignan). 24 - 25. AS : 24.
Narbonne
IUT (Perpignan). 2 - 6 (a). AS : 2.
12 AVEYRON
Rodez
IUT (Toulouse 1). 14 (a, b, c) - 17 - 18 (a) - 20 (a,
b).
13 BOUCHES-DU-RHÔNE
Aix-en-Provence
IUT (Aix-Marseille 2). 3 (d) - 11 - 14 (a, c) - 15 -
17 - 18 (d) - 25. AS : 14 (a, c).
Arles
IUT (Aix-Marseille 1). 17 - 23.
La Ciotat
IUT (Aix-Marseille 2). 16.
Vous trouverez les coordonnées
des établissements cités dans ces listes, et
toutes les formations qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
140
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S I U T ?
Montbéliard
IUT (Besançon). 13 - 19 - 21 - 23.
26 DRÔME
Valence
IUT (Grenoble 2). 14 (a, b, c) - 17 - 21 - 25. AS :
14 (b) - 25.
27 EURE
Évreux
IUT (Rouen). 5 (d, f) - 8 - 14 (a, b, c) - 19 - 25.
AS : 14 (a, b, c).
28 EURE-ET-LOIR
Chartres
IUT (Orléans). 9 - 10 - 15.
29 FINISTÈRE
Brest
IUT (Brest). 5 (a, b, e) - 9 - 11 - 14 (a, b).
Morlaix
IUT (Brest). 13.
Quimper
IUT (Brest). 5 (b, f) - 14 (a, b, c) - 15 - 25. AS : 15 -
25.
30 GARD
Nîmes
IUT (Montpellier 2). 7 - 9 - 11 - 14 (b) - 22.
31 HAUTE-GARONNE
Blagnac
IUT (Toulouse 2). 1 - 10 - 17 - 21.
Toulouse
IUT A (Toulouse 3). 6 (b) - 7 - 9 - 11 - 14 (a, b, c) -
17 - 18 (a, b) - 19 - 25. AS : 9 - 14 (b) - 17 - 18
(b) - 19.
32 GERS
Auch
IUT (Toulouse 3). 5 (a, f) - 14 (a, b) - 16. AS : 14
(b).
33 GIRONDE
Bordeaux
IUT (Bordeaux 3). 18 (a, b, d, e) - 23. AS : 18 (a, b, d).
IUT Bordeaux Montesquieu (Bordeaux 4). 14 (a, b) -
25. AS : 14 (a) - 25.
Gradignan
IUT (Bordeaux 1). 7 - 9 - 11 - 16 - 17 - 19 - 22.
AS : 17.
IUT (Bordeaux 3). 3 (a). AS : 3 (a).
IUT Bordeaux Montesquieu (Bordeaux 4). 15. AS :
15.
34 HÉRAULT
Béziers
IUT (Montpellier 2). 21 - 23 - 25.
Montpellier
IUT (Montpellier 2). 4 (a) - 5 (b, d, f) - 9 - 14 (a, b,
c) - 17 - 19 - 25. AS : 9 - 17.
Sète
IUT (Montpellier 2). 4 (a).
35 ILLE-ET-VILAINE
Rennes
IUT (Rennes 1). 3 (a) - 4 (a, c) - 7 - 9 - 11 - 14 (a,
b, c). AS : 14 (b).
Saint-Malo
IUT (Rennes 1). 2 - 10 - 14 (a, b) - 21.
36 INDRE
Châteauroux
IUT (Orléans). 9 - 14 (a, c).
Issoudun
IUT (Orléans). 15 - 25.
37 INDRE-ET-LOIRE
Tours
IUT (Tours). 3 (a) - 5 (b, d, e) - 9 - 14 (a, b, c) - 18
(a, b, c) - 25. AS : 14 (a, c) - 18 (c).
38 ISÈRE
Grenoble
IUT 2 (Grenoble 2). 2 - 3 (a, b, c, d) - 14 (a, b, c) -
17 - 18 (a, b, d) - 24 - 25. AS : 17 - 18 (b, d) - 24
- 25.
L’Isle-d’Abeau
IUT (Grenoble 1). 23.
Saint-Martin-d’Hères
IUT 1 (Grenoble 1). 4 (a, b) - 7 - 9 - 11 - 12 - 19 -
21.
Vienne
IUT (Grenoble 2). 14 (a, b).
40 LANDES
Mont-de-Marsan
IUT (Pau). 5 (f) - 21 - 22.
41 LOIR-ET-CHER
Blois
IUT (Tours). 19 - 21 - 22 - 23.
42 LOIRE
Roanne
IUT (Saint-Étienne). 10 - 14 (a, b) - 20 (a, b) - 21 -
25.
Saint-Étienne
IUT (Saint-Étienne). 5 (e) - 9 - 11 - 13 - 14 (a, b,
c) - 19 - 25.
43 HAUTE-LOIRE
Le Puy-en-Velay
IUT (Clermont-Ferrand 1). 4 (b) - 17 - 23.
44 LOIRE-ATLANTIQUE
Carquefou
IUT (Nantes). 9 - 11 - 12 - 20 (a, b) - 22. AS : 9 -
20 (b).
Nantes
IUT (Nantes). 14 (a, b, c) - 17. AS : 14 (c).
Saint-Nazaire
IUT (Nantes). 6 (a, b) - 7 - 10 - 15 - 19 - 25. AS :
10 - 25.
45 LOIRET
Orléans
IUT (Orléans). 4 (a) - 11 - 12 - 14 (a, b, c) - 17 -
20 (a, b). AS : 14 (a) - 17.
46 LOT
Figeac
IUT (Toulouse 2). 3 (a) - 11 - 25.
47 LOT-ET-GARONNE
Agen
IUT (Bordeaux 1). 13 - 20 (a, b). AS : 20 (a, b).
49 MAINE-ET-LOIRE
Angers
IUT (Angers). 5 (a, b, f) - 9 - 14 (a, b, c) - 25.
Cholet
IUT (Angers). 3 (b, c) - 11.
50 MANCHE
Cherbourg-Octeville
IUT (Caen). 9 - 10 - 14 (a, b, c) - 25.
Saint-Lô
IUT (Caen). 12 - 23.
51 MARNE
Châlons-en-Champagne
IUT (Reims). 3 (a, d) - 10 - 21.
Reims
IUT (Reims). 7 - 8 - 11 - 14 (a, b, c) - 15 - 17 - 19 -
25. AS : 14 (a, b, c) - 15 - 25.
53 MAYENNE
Laval
IUT (Le Mans). 5 (b) - 17 - 23 - 25.
54 MEURTHE-
ET-MOSELLE
Cosnes-et-Romain
IUT (Nancy 1). 9 - 12 - 14 (a, b). AS : 9 - 12 - 14
(b).
Lunéville
IUT (Nancy 1). 20 (a).
Nancy
IUT (Nancy 2). 14 (a, b) - 17 - 18 (a, b, d, e) - 23 -
25. AS : 14 (a, b) - 17 - 18 (a, b, d, e).
Villers-lès-Nancy
IUT NB (Nancy 1). 5 (a, b, d, f) - 6 (a, b) - 7 - 9 -
11 - 21. AS : 5 (b, d).
56 MORBIHAN
Lorient
IUT (Bretagne-Sud). 10 - 12 - 16 - 20 (b). AS : 20
(b).
Pontivy
IUT (Bretagne-Sud). 6 (a).
Vannes
IUT (Bretagne-Sud). 14 (a, b, c) - 17 - 24 - 25.
57 MOSELLE
Forbach
IUT (Metz). 22.
Metz
IUT (Metz). 11 - 14 (a, b, c) - 17 - 19 - 24 - 25.
AS : 17 - 25.
Saint-Avold
IUT (Metz). 4 (a).
Sarreguemines
IUT (Metz). 13 - 15.
Yutz
IUT (Metz). 5 (e, f) - 10 - 25.
59 NORD
Cambrai
IUT (Valenciennes). 20 (b) - 25. AS : 20 (b).
Dunkerque
IUT (Littoral). 12 - 25.
Maubeuge
IUT (Valenciennes). 17 - 19.
Roubaix
IUT C (Lille 2). 2 - 24 - 25.
Tourcoing
IUT B (Lille 3). 3 (a, c, d) - 15 - 18 (a, d). AS : 3 (c) -
15.
Valenciennes
IUT (Valenciennes). 9 - 10 - 11 - 14 (a, b, c) - 25.
AS : 9 - 10 - 14 (a, c) - 25.
Villeneuve-d’Ascq
IUT A (Lille 1). 4 (a) - 5 (b, d, f) - 9 - 11 - 14 (a, b,
c) - 17 - 19. AS : 5 (b, d, f) - 11 - 14 (a, c) - 19.
60 OISE
Beauvais
IUT (Amiens). 14 (a, b) - 25.
Creil
IUT (Amiens). 15 - 16 - 25.
61 ORNE
Damigny
IUT Alençon (Caen). 3 (d) - 11 - 15 - 20 (b). AS :
15.
62 PAS-DE-CALAIS
Béthune
IUT (Artois). 4 (a, b, c) - 7 - 9 - 11 - 20 (b) - 21.
AS : 7.
Boulogne-sur-Mer
IUT (Littoral). 5 (e, f).
Calais
IUT (Littoral). 9 - 14 (a, c) - 17.
Lens
IUT (Artois). 14 (a, b, c) - 17 - 23 - 25.
Longuenesse
IUT (Littoral). 10 - 13.
63 PUY-DE-DÔME
Aubière
IUT (Clermont-Ferrand 1). 5 (b, d) - 10 - 14 (a, b) -
17 - 19 - 21.
64 PYRÉNÉES-
ATLANTIQUES
Anglet
IUT (Pau). 10 - 17.
Bayonne
IUT (Pau). 14 (a, b) - 25. AS : 25.
Pau
IUT (Pau). 12 - 24.
65 HAUTES-PYRÉNÉES
Tarbes
IUT (Toulouse 3). 9 - 11 - 14 (a, b) - 23 - 25.
1. Aide et assistance pour le monitoring
et le maintien à domicile
2. Carrières juridiques
3. Carrières sociales
a. Option animation sociale
et socioculturelle
b. Option assistance sociale
c. Option éducation spécialisée
d. Option gestion urbaine
4. Chimie
a. Option chimie
b. Option matériaux
c. Option productique chimique
5. Génie biologique
a. Option agronomie
b. Option analyses biologiques et biochi-
miques
c. Option bio-informatique
d. Option diététique
e. Option génie de l’environnement
f. Option industries alimentaires et biolo-
giques
6. Génie chimique, génie des procédés
a. Option bioprocédés
b. Option procédés
7. Génie civil
8. Génie du conditionnement et de l’emballage
9. Génie électrique et informatique industrielle
10. Génie industriel et maintenance
11. Génie mécanique et productique
12. Génie thermique et énergie
13. Gestion administrative et commerciale
14. Gestion des entreprises
et des administrations
a. Option finances-comptabilité
b. Option petites et moyennes organisations
c. Option ressources humaines
15. Gestion logistique et transport
16. Hygiène, sécurité, environnement
17. Informatique
18. Information, communication
a. Option communication des organisations
b. Option gestion de l’information
et du document dans les organisations
c. Option journalisme
d. Option métiers du livre et du patrimoine
e. Option publicité
19. Mesures physiques
20. Qualité, logistique industrielle
et organisation
a. Option métrologie
et gestion de la qualité
b. Option organisation et gestion des flux
21. Réseaux et télécommunications
22. Science et génie des matériaux
23. Services et réseaux de communication
24. Statistique et informatique décisionnelle
25. Techniques de commercialisation
LES DUT PAR SPÉCIALITÉ
141
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S I U T ?
66 PYRÉNÉES-
ORIENTALES
Perpignan
IUT (Perpignan). 5 (a, e) - 10 - 14 (a, b, c) - 15.
AS : 5 (a, e) - 10 - 15.
67 BAS-RHIN
Haguenau
IUT (Strasbourg). 9 - 20 (b) - 23.
Illkirch-Graffenstaden
IUT (Strasbourg). 4 (a) - 7 - 17 - 18 (a, b, e) - 25.
Schiltigheim
IUT (Strasbourg). 5 (e, f) - 10 - 14 (a, b) - 19.
68 HAUT-RHIN
Colmar
IUT (Mulhouse). 2 - 5 (a) - 12 - 16 - 21 - 25.
Mulhouse
IUT (Mulhouse). 9 - 11 - 14 (a, b, c) - 15 - 22 -
23.
69 RHÔNE
Bron
IUT (Lyon 2). 14 (a, b, c) - 15 - 16 - 20 (a, b) - 24.
Lyon
IUT (Lyon 3). 2 - 13 - 18 (a, b).
Villeurbanne
IUT A (Lyon 1). 4 (a) - 5 (a, b, d) - 6 (b) - 7 - 14 (a,
b, c) - 17. AS : 4 (a) - 5 (b) - 14 (a, b, c) - 17.
IUT B (Lyon 1). 9 - 10 - 11 - 25. AS : 11 - 25.
70 HAUTE-SAÔNE
Vesoul
IUT (Besançon). 10 - 15 - 16.
71 SAÔNE-ET-LOIRE
Chalon-sur-Saône
IUT (Dijon). 10 - 15 - 22. AS : 15.
Le Creusot
IUT (Dijon). 9 - 11 - 19 - 25. AS : 9 - 11 - 25.
72 SARTHE
Le Mans
IUT (Le Mans). 4 (a) - 11 - 14 (a, b, c) - 19. AS : 4
(a) - 14 (a, c).
73 SAVOIE
Le Bourget-du-Lac
IUT (Chambéry). 8 - 13 - 22 - 23.
74 HAUTE-SAVOIE
Annecy-le-Vieux
IUT (Chambéry). 9 - 11 - 14 (a, b) - 17 - 19 - 20
(a, b) - 21 - 25.
75 PARIS
Paris
IUT (Paris 5). 3 (a, b) - 14 (a, b) - 17 - 18 (a, d, e) -
24 - 25. AS : 24.
IUT (Paris 7). 19.
76 SEINE-MARITIME
Elbeuf
IUT (Rouen). 21 - 23.
Le Havre
IUT (Le Havre). 3 (a, b) - 7 - 9 - 11 - 14 (a, b, c) -
15 - 16 - 17 - 18 (b, d, e) - 25. AS : 14 (a, c) - 17
- 18 (d).
Mont-Saint-Aignan
IUT (Rouen). 4 (a) - 6 (b) - 9 - 12 - 19.
Rouen
IUT (Rouen). 2 - 25.
77 SEINE-ET-MARNE
Champs-sur-Marne
IUT (Marne-la-Vallée). 7 - 12 - 17 - 23.
Fontainebleau
IUT (Paris 12). 14 (a, b) - 17.
Lieusaint
IUT (Paris 12). 3 (a) - 9 - 10 - 14 (a, b, c) - 25.
Meaux
IUT (Marne-la-Vallée). 14 (a, b, c) - 23 - 25. AS :
14 (c) - 25.
78 YVELINES
Mantes-la-Jolie
IUT (Versailles). 10 - 11 - 14 (a, c) - 16 - 25.
Rambouillet
IUT (Versailles). 6 (a) - 13 - 25.
Vélizy-Villacoublay
IUT (Versailles). 9 - 17 - 21 - 23.
79 DEUX-SÈVRES
Niort
IUT (Poitiers). 14 (a, b) - 16 - 24.
80 SOMME
Amiens
IUT (Amiens). 5 (a, f) - 7 - 11 - 14 (a, b, c) - 17 -
25. AS : 14 (a, c) - 17 - 25.
81 TARN
Castres
IUT (Toulouse 3). 4 (a) - 8 - 23 - 25.
83 VAR
Draguignan
IUT GEA (Toulon). 14 (a, b).
La Garde
IUT (Toulon). 5 (b, d, e) - 9 - 10 - 11 - 14 (a, b) -
25.
Saint-Raphaël
IUT SRC (Toulon). 23.
84 VAUCLUSE
Avignon
IUT (Avignon). 5 (a, f) - 8 - 24 - 25. AS : 25.
85 VENDÉE
La Roche-sur-Yon
IUT (Nantes). 5 (e) - 14 (a, b) - 18 (a, d) - 21.
86 VIENNE
Châtellerault
IUT (Poitiers). 19 - 21 - 25.
Poitiers
IUT (Poitiers). 4 (a, c) - 9 - 11 - 12 - 14 (a, b, c).
AS : 14 (c).
87 HAUTE-VIENNE
Limoges
IUT (Limoges). 5 (f) - 11 - 14 (a, b, c) - 17 - 19 -
23 - 25. AS : 25.
88 VOSGES
Épinal
IUT (Nancy 2). 10 - 20 (b) - 25.
Saint-Dié
IUT (Nancy 1). 9 - 17 - 23.
89 YONNE
Auxerre
IUT (Dijon). 20 (b) - 21 - 25.
90 TERRITOIRE
DE BELFORT
Belfort
IUT (Besançon). 3 (a, d) - 7 - 9 - 11 - 12 - 17 -
25.
91 ESSONNE
Brétigny-sur-Orge
IUT (Évry). 12 - 14 (a, b, c).
Évry
IUT (Évry). 9 - 11 - 15 - 20 (a, b) - 22 - 25.
Juvisy-sur-Orge
IUT (Évry). 25.
Orsay
IUT (Paris 11). 4 (a) - 17 - 19. AS : 4 (a) - 17.
92 HAUTS-DE-SEINE
Nanterre
IUT (Paris Ouest). 3 (c) - 14 (a).
Saint-Cloud
IUT (Paris Ouest). 18 (d). AS : 18 (d).
Sceaux
IUT (Paris 11). 14 (a, b, c) - 25. AS : 14 (b).
Ville-d’Avray
IUT (Paris Ouest). 9 - 11 - 12.
93 SEINE-
SAINT-DENIS
Bobigny
IUT (Paris 13). 3 (a, b, d) - 14 (a, b, c) - 23.
Montreuil
IUT (Paris 8). 13 - 17 - 20 (a, b).
Saint-Denis
IUT (Paris 13). 10 - 11 - 14 (a, b, c) - 16 - 19 - 22 -
25. AS : 14 (a, b, c) - 16 - 25.
Tremblay-en-France
IUT (Paris 8). 10 - 15.
Villetaneuse
IUT (Paris 13). 2 - 9 - 14 (a, b, c) - 17 - 21.
94 VAL-DE-MARNE
Cachan
IUT (Paris 11). 9 - 11.
Créteil
IUT (Paris 12). 5 (b, d, f) - 9 - 19 - 25.
Vitry-sur-Seine
IUT (Paris 12). 4 (a) - 21. AS : 21.
95 VAL-D’OISE
Argenteuil
IUT (Cergy-Pontoise). 15 - 20 (b).
Cergy-Pontoise
IUT (Cergy-Pontoise). 5 (b, e) - 7 - 9.
IUT (Cergy-Pontoise). 25. AS : 25.
Sarcelles
IUT (Cergy-Pontoise). 9 - 23 - 25.
971 GUADELOUPE
Saint-Claude
IUT (Antilles-Guyane). 5 (f) - 14 (b).
972 MARTINIQUE
Schœlcher
IUT (Antilles-Guyane). 15 - 16.
973 GUYANE
Cayenne
IUT (Antilles-Guyane). 25.
Kourou
IUT (Antilles-Guyane). 9 - 21.
974 LA RÉUNION
Saint-Pierre
IUT (La Réunion). 5 (e, f) - 7 - 14 (a, b) - 21.
Pour choisir
son orientation
ou son métier,
trouver un job
ou un stage,
acheter en ligne
les publications
de l’Etudiant :
Vous trouverez
les coordonnées
des établissements
cités dans
ces listes, et toutes
les formations
qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
142
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S B T S P A R S P É C I A L I T É
Agriculture,
agroalimentaire
1. Aménagements paysagers
06 58 - 12 151 - 17 329 - 19 353 - 21 386 - 22
395 - 29 529 - 30 579 - 34 719 - 35 784 - 38
857, 882 - 44 1025 - 45 1049 - 49 1100 - 50
1130 - 56 1230 - 59 1327 - 62 1473 - 63 1511 -
64 1527 - 69 1627, 1628 - 70 1717 - 71 1747 -
73 1773, 1777 - 74 1807 - 75 1876 - 77 2008 -
78 2055, 2081 - 81 2137 - 84 2195 - 88 2272 -
93 2396, 2418.
2. Analyse et conduite de systèmes d’exploitation
01 11 - 02 19, 22 - 03 44 - 07 97, 106 - 08 111
- 10 123 - 11 141 - 12 156 - 13 238 - 15 279 -
16 293, 300 - 18 340 - 21 383 - 22 405, 406 -
23 415 - 24 426 - 25 449, 450 - 27 491 - 28 515
- 29 530, 536 - 31 586 - 33 709 - 35 777, 784,
787, 793 - 38 876 - 39 905 - 40 915 - 42 935,
940 - 43 971 - 44 979, 984 - 45 1036 - 46 1066
- 49 1097, 1108 - 50 1130, 1135 - 51 1166 - 53
1184, 1191, 1192 - 55 1220 - 56 1246 - 57
1255 - 58 1289 - 59 1327, 1330 - 61 1442,
1446 - 62 1459, 1486, 1492 - 63 1511 - 64
1527, 1536 - 65 1544 - 67 1569 - 69 1704 - 71
1737 - 72 1749, 1765 - 73 1781 - 74 1807 - 76
2000, 2004 - 77 2008 - 79 2097 - 81 2137,
2146, 2151 - 85 2209, 2218, 2231 - 86 2248 -
88 2268, 2269 - 89 2285.
3. Analyses agricoles, biologiques et biotechnolo-
giques
11 141 - 12 152 - 25 451 - 26 462 - 31 586 - 33
650 - 38 879 - 41 927 - 43 971 - 47 1076 - 51
1166 - 53 1178 - 56 1246, 1248 - 59 1315 - 69
1702 - 74 1804 - 79 2102 - 80 2130, 2131 - 89
2285.
4. Aquaculture
01 11 - 17 306 - 23 415 - 29 530 - 34 767 - 48
1080 - 62 1473 - 64 1537 - 74 1807.
5. Développement de l’agriculture des régions
chaudes
971 2499 - 974 2552 - 987 2566 - 988 2571.
6. Génie des équipements agricoles
02 19 - 22 400 - 27 491, 492 - 31 600 - 44 984
- 45 1036 - 51 1164 - 62 1459 - 70 1723 - 73
1781.
7. Gestion et maîtrise de l’eau, option études et projets
d’aménagements hydrauliques urbains et agricoles
10 124 - 11 141 - 17 329 - 25 451 - 27 491 - 28
506 - 30 579 - 38 887 - 40 915 - 42 963 - 59
1315 - 69 1634 - 85 2209.
8. Gestion et maîtrise de l’eau, option gestion des
services d’eau et d’assainissement
10 124 - 13 238 - 14 271 - 17 329 - 23 415 - 25
451 - 33 709 - 35 784 - 37 832 - 38 887 - 42 963
- 43 971 - 44 1021 - 48 1080 - 58 1289 - 59
1315 - 67 1569 - 74 1807 - 75 1891 - 78 2055 -
80 2131 - 81 2137 - 85 2205 - 974 2552.
9. Gestion et maîtrise de l’eau, option maîtrise de
l’eau en agriculture et en aménagement
14 271 - 17 329 - 27 491 - 30 579 - 35 784 - 40
915 - 57 1256 - 81 2137 - 974 2552.
10. Gestion et protection de la nature, option anima-
tion nature
13 160 - 19 351 - 20 361 - 24 426 - 26 460 - 29
539 - 34 730, 756 - 39 905 - 41 927 - 48 1087 -
54 1205 - 61 1446 - 64 1537 - 69 1641, 1655 - 74
1788, 1815 - 75 1863 - 78 2058, 2088 - 87 2250.
11. Gestion et protection de la nature, option gestion
des espaces naturels
02 19 - 07 97 - 11 136 - 13 160, 184 - 19 351 -
20 361 - 22 405 - 29 539 - 32 645 - 34 730,
756 - 38 863 - 39 905 - 44 986 - 45 1044 - 48
1078 - 56 1230 - 61 1446 - 62 1492 - 64 1536
- 69 1641, 1655 - 72 1751 - 74 1807 - 75 1863
- 76 2000 - 78 2088 - 79 2102 - 85 2215 - 87
2250.
12. Gestion forestière
10 121 - 19 350 - 20 361 - 26 466 - 33 646 - 43
969 - 45 1044 - 48 1079 - 56 1228 - 72 1749 -
74 1807 - 76 1980 - 81 2150 - 88 2269.
13. Industries céréalières
17 330.
14. Production horticole
06 58 - 13 245 - 19 353 - 22 395 - 26 459, 471
- 29 541 - 30 581 - 31 595 - 34 719 - 37 832 -
49 1100 - 50 1130 - 59 1315, 1327 - 66 1559 -
73 1777 - 78 2081 - 82 2154 - 83 2159 - 84
2186.
15. Productions animales
01 11 - 02 23 - 04 50 - 09 117 - 12 152 - 14
271 - 22 404 - 25 449 - 29 538 - 35 777, 784 -
36 823, 827 - 37 832 - 41 927 - 42 939, 940 -
43 969 - 48 1082 - 50 1136 - 52 1169 - 53
1184 - 54 1205 - 56 1241 - 58 1289 - 59 1327
- 64 1527 - 72 1765 - 79 2102 - 85 2218 - 87
2263.
16. Sciences et technologies des aliments, option
aliments et processus technologiques
01 6 - 11 141 - 15 279 - 17 330 - 22 405 - 26
461 - 28 515 - 29 537, 545 - 32 641 - 33 709 - 35
793 - 38 879 - 39 908 - 44 992 - 47 1076 - 50
1136 - 51 1165 - 53 1184 - 54 1205 - 56 1246 -
59 1315 - 64 1536 - 66 1559 - 74 1804 - 76 2004
- 79 2098 - 80 2130 - 84 2186 - 85 2209, 2228 -
87 2263.
17. Sciences et technologies des aliments, option
produits laitiers
15 279 - 17 330 - 25 451 - 35 793 - 39 908 - 50
1136 - 74 1804.
18. Sciences et technologies des aliments, option
viandes et produits de la pêche
12 152 - 24 426 - 55 1220 - 63 1511 - 74 1804.
19. Services en espace rural
01 12 - 03 44 - 11 141 - 13 240 - 14 272 - 16
303 - 18 340 - 19 351 - 29 529 - 32 641 - 34
718, 756 - 35 780 - 38 892 - 44 983 - 61 1446 -
62 1447 - 67 1569 - 77 2008 - 79 2097 - 84 2195
- 88 2268.
20. Technico-commercial, spécialité agrofournitures
24 429 - 25 456 - 35 787 - 49 1100 - 54 1198 -
56 1243 - 59 1375 - 61 1442 - 64 1527 - 87
2263.
21. Technico-commercial, spécialité boissons, vins et
spiritueux
07 106 - 16 300 - 21 387 - 24 434, 435 - 33 702,
708, 709 - 34 748 - 35 793 - 44 983 - 51 1142 -
56 1234 - 68 1622 - 71 1735 - 81 2146.
22. Technico-commercial, spécialité produits ali-
mentaires
01 11 - 07 94 - 10 121, 123 - 11 141 - 12 156 -
14 258, 275 - 17 330 - 22 395 - 24 429 - 25 440
- 26 461 - 27 496 - 29 535, 547 - 35 793 - 38
892 - 42 940 - 44 1025 - 45 1048 - 49 1097 - 54
1198 - 56 1234, 1243 - 59 1336, 1375 - 60 1427
LES BTS PAR SPÉCIALITÉ
Toutes les spécialités de BTS sont répertoriées ci-dessous.
Les chiffres en gras correspondent au département où se situe
l’établissement, lui-même numéroté après le département.
Pour retrouver le nom des STS, reportez-vous à la partie
« Où sont les sections de techniciens supérieurs ? ».
- 62 1447 - 64 1536 - 66 1559 - 69 1634 - 70
1718 - 72 1749 - 74 1804, 1807 - 80 2131 - 82
2154 - 85 2215 - 86 2233.
23. Technico-commercial, spécialité produits d’ori-
gine forestière
03 41 - 10 121 - 19 350 - 26 466 - 60 1427 - 65
1544 - 74 1807.
24. Technico-commercial, spécialité végétaux d’or-
nement
17 329 - 19 353 - 22 395, 401 - 30 579 - 36 823
- 38 857 - 44 983 - 45 1048 - 49 1097, 1100 - 61
1442 - 69 1628 - 74 1807 - 83 2159 - 85 2215 -
88 2272 - 93 2396.
25. Technologies végétales, option agronomie et sys-
tèmes de culture
10 124 - 13 184 - 14 271 - 21 386 - 22 404 - 28
506 - 31 586 - 36 823 - 38 876 - 40 915 - 51
1165 - 57 1256 - 60 1407 - 62 1492 - 63 1510 -
69 1634 - 78 2060 - 80 2131 - 85 2209 - 86 2248
- 972 2517.
26. Technologies végétales, option amélioration des
plantes et technologies des semences
11 141 - 26 461 - 32 641 - 36 823 - 59 1327 - 60
1407.
27. Technologies végétales, option protection des
cultures
11 136 - 28 506 - 38 887 - 56 1241 - 60 1427 -
89 2285.
28. Viticulture, œnologie
11 136 - 16 293, 300 - 21 364 - 30 579 - 33 650,
652, 702, 708 - 34 748 - 37 832 - 44 986 - 51
1142 - 68 1622 - 71 1735 - 84 2186.
Arts et arts appliqués,
graphisme
29. Agencement de l’environnement architectural
03 38 - 25 439 - 29 531 - 31 604 - 40 919 - 42
954 - 59 1363 - 69 1636, 1684 - 75 1875 - 85
2213.
30. Communication et industries graphiques, option
étude et réalisation de produits graphiques
14 274 - 16 298 - 21 366 - 33 692 - 35 801 - 37
841 - 38 865 - 53 1190 - 59 1351 - 75 1885 - 77
2041 - 87 2257 - 92 2342 - 93 2403.
31. Communication et industries graphiques, option
étude et réalisation de produits imprimés
14 274 - 16 298 - 21 366 - 33 692 - 35 801 - 37
841 - 38 865 - 53 1190 - 59 1351 - 75 1885 - 77
2041 - 87 2257 - 92 2342 - 93 2403.
32. Communication visuelle, option graphisme, édi-
tion, publicité
06 79, 92 - 13 194, 196, 223, 225 - 15 283 - 16
287 - 23 420 - 25 443 - 29 549 - 31 591, 613,
615, 628 - 33 657, 661, 668, 677, 695, 696 - 34
732, 737, 741, 744 - 35 797 - 38 860, 863 - 41
920 - 44 1003 - 48 1081 - 52 1171 - 54 1206 -
57 1267 - 58 1294 - 59 1306, 1346, 1365,
1367, 1377 - 67 1566, 1593 - 69 1633, 1637,
1643, 1646, 1676, 1713 - 73 1775 - 75 1823,
1825, 1885, 1896, 1902, 1905, 1907, 1937,
1938, 1939, 1946 - 76 1994 - 80 2120 - 83
2173 - 85 2226 - 92 2353, 2367 - 93 2395,
2398, 2401.
33. Communication visuelle, option multimédia
06 79 - 13 167 - 15 283 - 29 549 - 31 591, 628
- 33 696 - 34 737, 751 - 38 860, 891 - 44 1003
- 52 1171 - 53 1182 - 59 1365, 1377 - 66 1548
- 67 1566 - 69 1637, 1646, 1713 - 72 1764 - 75
1885, 1896, 1905, 1907, 1938, 1939, 1940, 1946
- 76 1994 - 83 2173 - 85 2226 - 86 2240 - 92
2331 - 93 2395, 2398.
34. Concepteur en art et industrie céramique
75 1905.
35. Design d’espace
06 79, 92 - 13 167, 196, 209 - 14 263 - 16
288 - 23 420 - 25 439 - 31 582, 591, 613,
615, 635 - 33 657, 666, 668, 696 - 34 732,
737, 744 - 35 797 - 38 863 - 44 988, 1003,
1006 - 45 1051 - 51 1158 - 54 1200, 1206 -
59 1346, 1367, 1377 - 62 1490 - 63 1507 - 64
1517 - 67 1566 - 69 1633, 1637, 1643, 1646,
1676, 1713 - 75 1825, 1875, 1902, 1905,
1907, 1939, 1946 - 77 2018 - 83 2173 - 92
2353 - 94 2460 - 95 2498.
36. Design de communication espace et volume
13 230 - 31 628 - 33 696 - 44 988 - 59 1377 - 69
1676 - 75 1875, 1905, 1907 - 92 2353.
37. Design de produits
03 47 - 06 92 - 13 196, 228 - 23 420 - 29 525 -
31 591, 635 - 33 657, 668, 672, 696 - 34 744 -
38 891 - 39 901 - 41 922 - 42 956 - 44 988 -
54 1209 - 58 1294 - 59 1373, 1377 - 67 1566 -
69 1633, 1637, 1646, 1676 - 75 1832, 1875,
1905, 1939 - 83 2173 - 85 2220 - 95 2498.
Bâtiment et travaux
publics
38. Aménagement finition
23 417 - 77 2018.
39. Bâtiment
01 7 - 06 59 - 11 139 - 13 209 - 14 263 - 17 319
- 21 378 - 22 409 - 23 417 - 25 444 - 29 520 -
30 572 - 32 642 - 33 651, 678 - 35 804 - 37 834
- 38 885 - 42 954 - 44 1006, 1032 - 46 1068 -
51 1152 - 54 1199 - 59 1363 - 60 1411 - 62
1465 - 63 1494, 1514 - 64 1517 - 66 1556 - 67
1566 - 69 1650, 1678 - 74 1808 - 75 1903, 1915
- 76 1998 - 77 2045 - 85 2213 - 91 2298, 2302 -
93 2387 - 94 2454, 2460 - 95 2470 - 971 2503 -
972 2526 - 973 2533 - 974 2536 - 987 2565 -
988 2569.
40. Charpente-couverture
35 804 - 39 907.
41. Enveloppe du bâtiment : façades-étanchéité
13 209 - 23 417 - 30 572 - 32 642 - 35 804 - 51
1152 - 57 1284 - 59 1363 - 64 1517 - 75 1901 -
76 1998.
42. Études et économie de la construction
06 59 - 14 263 - 19 348 - 22 409 - 25 444 - 26
465 - 30 572 - 31 589 - 33 678 - 37 834 - 45
1057 - 51 1152 - 54 1199 - 59 1353, 1363 - 62
1475 - 63 1494 - 64 1517 - 67 1566 - 69 1650,
1678, 1713 - 75 1903, 1915 - 76 1965 - 85 2213
- 91 2298, 2325 - 94 2435, 2454 - 971 2503 -
974 2534.
43. Fluides-énergies-environnements, option génie
climatique
13 209 - 14 263 - 21 375 - 30 560 - 35 804 - 38
885 - 45 1057 - 46 1068 - 49 1104 - 51 1152 -
56 1237 - 57 1284 - 59 1351 - 64 1517 - 69 1678
- 70 1720 - 75 1897, 1948 - 76 1998 - 85 2213 -
94 2422 - 95 2470 - 974 2541.
44. Fluides-énergies-environnements, option génie
frigorifique
06 59 - 10 132 - 13 209 - 17 313 - 21 375 - 30
568 - 34 750 - 38 883 - 44 1008 - 46 1068 - 49
1109 - 56 1237 - 59 1317 - 62 1465 - 64 1517 -
69 1678 - 75 1897 - 76 1973 - 77 2032 - 80 2124
- 94 2422, 2443 - 972 2527 - 974 2541.
45. Fluides-énergies-environnements, option génie
sanitaire et thermique
29 520 - 49 1104 - 75 1897 - 78 2096 - 94 2422.
46. Fluides-énergies-environnements, option main-
tenance et gestion des systèmes fluidiques et éner-
gétiques
13 209 - 16 289 - 21 375 - 30 568 - 31 598 - 38
881 - 44 1008 - 54 1199 - 59 1351 - 63 1514 -
64 1530 - 69 1662 - 70 1720 - 75 1897, 1948 -
78 2096 - 80 2124 - 94 2422.
47. Systèmes constructifs bois et habitat
02 34 - 12 148 - 14 263 - 23 417 - 26 466 - 32
642 - 39 907 - 40 919 - 42 938, 954 - 44 988,
996 - 52 1171 - 59 1363 - 62 1477 - 63 1514 -
71 1726 - 74 1808 - 85 2206 - 88 2271 - 94 2435
- 974 2550.
48. Travaux publics
06 59 - 11 139 - 13 209 - 14 263 - 17 319 - 19
348 - 21 378 - 22 409 - 25 444 - 31 589 - 33 651
- 37 834 - 38 885 - 44 1006 - 45 1057 - 51 1152
- 53 1183 - 57 1284 - 59 1363 - 60 1411 - 62
1465, 1475 - 63 1494, 1514 - 64 1517 - 67 1566
- 69 1650, 1678 - 75 1915 - 76 1998 - 77 2045 -
78 2075, 2087 - 91 2302 - 94 2454 - 973 2533 -
974 2536.
143
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S B T S P A R S P É C I A L I T É
Chimie, physique,
biologie
49. Analyses de biologie médicale
06 66 - 11 146 - 13 218, 227, 230 - 28 509 -
31 630 - 33 676 - 35 805 - 37 848 - 38 869 -
44 1020 - 51 1143, 1157 - 54 1217 - 59 1337,
1356 - 60 1425 - 62 1481 - 64 1532 - 67 1592
- 68 1619 - 69 1677 - 74 1820 - 75 1840,
1884, 1950 - 78 2072, 2094 - 87 2254 - 93
2412 - 94 2423 - 95 2478 - 972 2522 - 974
2539.
50. Bio-analyses et contrôles
01 1 - 06 71 - 07 95 - 13 230 - 14 259 - 17 316
- 18 337 - 21 376 - 27 485 - 31 582 - 33 676 -
34 750 - 37 848 - 38 869 - 42 956 - 49 1104 -
51 1157 - 56 1233 - 57 1269 - 59 1337, 1397 -
62 1453 - 64 1526 - 67 1592 - 69 1673 - 72
1756 - 74 1820 - 75 1840, 1884, 1950 - 76
1963 - 77 2006 - 78 2082 - 80 2119 - 83 2175
- 87 2254 - 94 2456 - 972 2522.
51. Biophysicien de laboratoire
75 1886.
52. Biotechnologie
06 66 - 12 149 - 13 230 - 33 676 - 43 973 - 44
1014 - 45 1058 - 54 1219 - 59 1337 - 67 1592 -
69 1677 - 70 1722 - 75 1884 - 91 2313 - 92
2345.
53. Chimiste
03 43 - 06 90 - 13 182, 227, 228 - 28 505 - 30
561 - 31 627 - 33 676 - 38 888 - 44 1012 - 45
1038 - 49 1096 - 51 1157 - 57 1270 - 59 1300,
1397 - 60 1425 - 62 1468 - 65 1540 - 68 1619 -
69 1676 - 71 1731 - 75 1884 - 76 1971 - 78
2090 - 92 2345 - 94 2448 - 971 2502.
54. Contrôle des rayonnements ionisants et applica-
tion des techniques de protection
13 239.
55. Industries plastiques Europlastic à référentiel
commun européen
02 21 - 08 108 - 12 149 - 13 228 - 17 323 - 25
437 - 37 828 - 38 871 - 47 1074 - 52 1172 - 56
1247 - 57 1278 - 59 1329 - 63 1515 - 67 1570 -
68 1611 - 72 1758 - 89 2282 - 92 2345 - 94
2443.
56. Peintures, encres et adhésifs
54 1217 - 59 1397 - 69 1631.
57. Physico-métallographe de laboratoire
75 1886.
58. Qualité dans les industries alimentaires et les
bio-industries
10 127 - 12 158 - 17 330 - 28 509 - 38 875 - 39
908 - 51 1143 - 63 1503 - 67 1592, 1596 - 71
1733 - 75 1884 - 80 2134 - 81 2142 - 93 2412 -
972 2528.
59. Techniques physiques pour l’industrie et le labo-
ratoire
13 173, 226 - 30 563 - 33 705 - 37 845 - 45 1054
- 54 1217 - 59 1300 - 67 1592 - 75 1884 - 85
2217 - 90 2290.
Commerce, gestion, droit
60. Assurance
02 33 - 06 60, 63, 79, 88 - 10 128, 132 - 13
203, 219, 231, 241 - 17 321 - 19 346 - 25
438, 439 - 26 470 - 29 533, 544 - 30 570 - 31
622, 633 - 33 648, 665, 670, 697 - 34 715,
743, 749 - 35 792, 800, 808 - 36 826 - 37
839, 850 - 38 859, 863, 873, 874, 883 - 42
942, 951 - 44 1000, 1035 - 45 1046 - 49
1090, 1094 - 50 1128 - 51 1153 - 54 1197,
1212 - 56 1236, 1245 - 59 1309, 1346, 1379 -
62 1454, 1490 - 63 1501 - 67 1573 - 68 1623
- 69 1656, 1659, 1690, 1697, 1701 - 71 1740 -
72 1758, 1762 - 73 1770, 1774 - 74 1792,
1803 - 75 1862, 1889, 1893, 1907, 1920,
1938, 1941, 1949 - 76 1990 - 78 2061 - 79
2107 - 80 2121 - 83 2179 - 87 2251 - 89 2284
- 90 2289 - 92 2344, 2350, 2359 - 93 2410 -
94 2457 - 974 2562.
61. Banque, option marché des particuliers
02 28 - 06 60 - 10 128 - 11 145 - 13 161, 202,
207, 231 - 14 252, 255, 256, 268 - 16 294 - 21
379 - 25 439, 445 - 26 474 - 28 502 - 29 516,
526, 533 - 30 574, 578 - 31 612, 622, 636 - 33
649, 691, 697 - 34 715, 720, 741, 765 - 35 800,
812 - 37 833 - 38 859, 873, 874, 883 - 42 964 -
44 1000, 1015 - 49 1094, 1095 - 50 1125 - 51
1150, 1153 - 54 1204 - 56 1245 - 59 1346,
1354, 1367, 1391, 1399 - 60 1424 - 61 1439 -
62 1471, 1490 - 63 1498, 1501, 1506 - 64 1519
- 65 1542 - 66 1545, 1547 - 67 1577 - 69 1625,
1638, 1652, 1683, 1697 - 72 1758, 1760 - 73
1770, 1774 - 74 1788, 1792, 1803 - 75 1843,
1860, 1896, 1907, 1919, 1925, 1938 - 76 1970,
1983, 1996 - 77 2047 - 78 2086, 2090 - 80
2117, 2121 - 83 2161, 2179 - 84 2183, 2192 -
86 2243 - 91 2296, 2316 - 92 2347, 2350, 2353
- 93 2392 - 94 2423, 2449, 2458 - 95 2468,
2472 - 971 2508 - 974 2562.
62. Banque, option marché des professionnels
14 252 - 34 720 - 51 1150 - 59 1367 - 63 1502 -
75 1896 - 91 2296 - 92 2337 - 95 2468.
63. Commerce international à référentiel commun
européen
02 25 - 06 64, 86 - 07 105 - 08 113 - 10 125 -
11 145 - 13 160, 161, 163, 165, 188, 202, 206,
215, 221 - 14 260, 264 - 16 290, 294 - 17 317 -
18 335 - 21 363, 377, 379 - 22 397, 399 - 25
457 - 26 467 - 28 502, 511 - 29 523, 548, 555 -
30 570 - 31 592, 593, 610, 633, 640 - 33 654,
663, 669, 670, 693, 697 - 34 725, 730, 736, 740,
753, 763, 764 - 35 796, 800, 802, 816 - 37 844,
850 - 38 860, 868, 869, 873, 880, 890 - 39 902 -
41 925 - 42 952, 957, 959, 962 - 44 990, 1005,
1011, 1023 - 45 1052 - 46 1062 - 49 1094, 1095,
1106, 1112 - 51 1146, 1156 - 53 1180 - 54 1201,
1213 - 56 1238, 1251 - 57 1266, 1272, 1282,
1288 - 59 1302, 1308, 1318, 1321, 1352, 1354,
1401 - 60 1408, 1416, 1429 - 62 1455, 1461,
1464 - 63 1498, 1501, 1506 - 64 1534 - 65 1542
- 66 1551 - 67 1578, 1579, 1583, 1597, 1598 -
68 1616 - 69 1638, 1641, 1644, 1648, 1652,
1654, 1667, 1668, 1677, 1680, 1683, 1693, 1697,
1711 - 71 1742 - 72 1755, 1757 - 74 1794 - 75
1830, 1836, 1839, 1844, 1850, 1855, 1859, 1863,
1866, 1869, 1870, 1889, 1898, 1907, 1924, 1925,
1929, 1938, 1951, 1952 - 76 1979, 1991, 2002 -
77 2017, 2021, 2031, 2033, 2037, 2039 - 78
2080, 2082, 2090, 2095 - 80 2121 - 83 2161,
2166, 2169, 2175 - 84 2184 - 85 2202, 2230 - 86
2241, 2244 - 87 2258 - 89 2277 - 90 2287 - 91
2299, 2317, 2321 - 92 2330, 2332, 2343, 2346,
2366, 2367, 2368 - 93 2375, 2390, 2392, 2401,
2408, 2414 - 94 2423, 2433, 2447 - 95 2484,
2485, 2494, 2498 - 971 2512 - 972 2520, 2526 -
974 2557, 2561 - 988 2570.
64. Comptabilité et gestion des organisations
01 2, 7, 9 - 02 17, 25, 27, 28, 36 - 03 43, 47 - 04
49, 51 - 06 60, 62, 69, 76, 79, 80, 83, 91 - 07 95,
100 - 08 109 - 09 115 - 10 129, 132 - 11 140,
145 - 12 150, 153 - 13 170, 171, 172, 175, 178,
186, 192, 194, 200, 206, 215, 217, 219, 222, 224,
230, 232, 244, 246 - 14 251, 253, 255, 256, 259,
264, 267, 274 - 16 290, 291, 297 - 17 311, 315,
326 - 18 335, 337, 342 - 19 344, 345, 354 - 20
355, 358 - 21 376, 377, 380, 382, 384 - 22 391,
398, 412, 413 - 24 427, 432 - 25 442, 445, 457 -
26 470, 473, 475, 476, 478 - 27 487, 489, 498 -
28 503, 511, 512, 514 - 29 522, 523, 548 - 30
558, 566, 574, 575 - 31 599, 605, 608, 616, 621,
633, 635, 636, 639 - 32 644 - 33 654, 659, 670,
673, 674, 675, 693, 695, 697, 701, 707 - 34 713,
715, 716, 720, 723, 736, 753, 754, 762, 765 - 35
781, 792, 805, 808 - 36 825, 826 - 37 829, 830,
835, 847 - 38 853, 859, 860, 862, 873, 874, 877,
883, 886, 890, 897 - 39 902, 903 - 40 916 - 41
924 - 42 942, 947, 950, 956, 957, 961 - 43 970,
973 - 44 977, 993, 1004, 1015, 1016, 1023,
1024, 1028, 1034 - 45 1042, 1046, 1050, 1053 -
46 1064 - 47 1070, 1072, 1077 - 48 1085 - 49
1094, 1095, 1102, 1112, 1113, 1115, 1117, 1120,
1121 - 50 1123, 1127, 1140 - 51 1145, 1147,
1155, 1161 - 52 1168, 1175 - 53 1176, 1179,
1181, 1185 - 54 1196, 1204, 1208, 1212 - 55
1225 - 56 1236, 1249, 1251, 1254 - 57 1260,
1264, 1266, 1272, 1273, 1277, 1279, 1286 - 58
1296, 1298 - 59 1301, 1305, 1307, 1308, 1309,
1314, 1316, 1321, 1323, 1326, 1331, 1338, 1341,
1350, 1354, 1356, 1358, 1359, 1366, 1371, 1372,
1379, 1383, 1384, 1386, 1391, 1396, 1399 - 60
1408, 1413, 1414, 1419, 1420, 1426, 1431 - 61
1433, 1434, 1440 - 62 1455, 1460, 1462, 1467,
1469, 1472, 1477, 1479, 1485, 1487, 1488, 1489
- 63 1494, 1502, 1503 - 64 1520, 1521, 1529,
1532, 1534 - 65 1542 - 66 1547, 1548, 1549,
1550 - 67 1561, 1571, 1575, 1577, 1580, 1583,
1587, 1588, 1589, 1594, 1596, 1597 - 68 1601,
1606, 1607, 1623 - 69 1627, 1640, 1644, 1652,
1660, 1672, 1677, 1680, 1688, 1689, 1690, 1692,
1697, 1699, 1700, 1706, 1712, 1715, 1716 - 70
1719, 1721 - 71 1727, 1730, 1742, 1745 - 72
1750, 1755, 1759, 1760, 1762 - 73 1770, 1772,
1773, 1774, 1776, 1780, 1782 - 74 1788, 1791,
1792, 1803, 1805, 1810, 1812, 1813 - 75 1826,
1827, 1831, 1833, 1839, 1842, 1845, 1849, 1850,
1851, 1853, 1856, 1858, 1859, 1860, 1864, 1866,
1868, 1871, 1873, 1874, 1877, 1879, 1883, 1887,
1889, 1890, 1893, 1895, 1898, 1906, 1907, 1913,
1919, 1920, 1923, 1924, 1925, 1928, 1930, 1933,
1938, 1940, 1951 - 76 1956, 1959, 1970, 1975,
1991, 1992 - 77 2006, 2012, 2015, 2025, 2027,
2029, 2035, 2036, 2037, 2044, 2048 - 78 2053,
2059, 2061, 2063, 2074, 2077, 2079, 2082, 2084,
2085, 2086, 2089, 2094, 2095 - 79 2099, 2105 -
80 2117, 2121, 2127 - 81 2138 - 82 2155 - 83
2167, 2170, 2173, 2176 - 84 2180, 2184, 2185,
2187, 2191, 2198 - 85 2203, 2204, 2207, 2210,
2212 - 86 2234, 2240, 2246, 2247 - 87 2255,
2259 - 88 2264, 2266, 2267 - 89 2276 - 90 2289
- 91 2293, 2294, 2299, 2303, 2308, 2309, 2315,
2316, 2318 - 92 2327, 2329, 2332, 2336, 2337,
2341, 2343, 2346, 2347, 2350, 2367, 2368, 2370
- 93 2374, 2376, 2381, 2383, 2388, 2401, 2404,
2406, 2419 - 94 2423, 2425, 2426, 2428, 2429,
2437, 2438, 2439, 2449, 2451, 2459 - 95 2463,
2467, 2468, 2470, 2474, 2481, 2486, 2488, 2490,
2491, 2496 - 971 2500, 2504, 2513, 2515 - 972
2518, 2519, 2520, 2521 - 973 2531, 2532 - 974
2543, 2545, 2546, 2551, 2554, 2556, 2558 - 987
2567 - 988 2570.
65. Management des unités commerciales
01 5, 7 - 02 20, 27, 30, 33, 36 - 03 46, 47 - 04
52 - 06 57, 61, 62, 63, 68, 69, 72, 73, 76, 77, 78,
79, 82, 88, 91 - 07 96 - 08 107, 113 - 09 118,
119 - 10 128, 131, 132 - 11 133, 134, 138 - 12
153, 157 - 13 159, 161, 163, 165, 166, 168, 169,
175, 176, 177, 179, 182, 183, 192, 193, 195,
198, 200, 201, 202, 215, 219, 221, 232, 233,
234, 235, 237, 241, 242, 244, 245, 248, 250 - 14
252, 253, 254, 255, 256, 264, 268, 269, 274 - 15
280, 281, 282 - 16 286, 290, 294, 295, 298, 299
- 17 307, 311, 318, 320, 321, 326 - 18 331, 334,
335, 337, 339, 341 - 19 344, 345 - 20 357, 360 -
21 363, 368, 369, 376, 380, 382, 384 - 22 393,
413 - 24 421, 422, 423, 427, 428, 436 - 25 438,
445, 454 - 26 469, 470, 472, 474, 475, 478, 479
- 27 483, 486, 488, 497, 500 - 28 502, 503, 508,
509, 511, 514 - 29 516, 517, 521, 534, 544, 550,
552, 554 - 30 556, 557, 558, 561, 562, 566, 570,
571, 575, 576, 577, 578 - 31 582, 583, 588, 590,
592, 593, 602, 608, 612, 616, 618, 622, 624,
637, 638, 639 - 32 643 - 33 654, 659, 663, 671,
674, 677, 680, 681, 682, 683, 685, 688, 690,
691, 693, 694, 695, 697, 707 - 34 712, 715, 716,
720, 722, 725, 735, 736, 739, 740, 741, 743,
753, 754, 757, 760, 762, 763, 765, 766 - 35 771,
773, 774, 782, 783, 788, 791, 796, 798, 800,
807, 808, 810, 812, 813, 814, 815, 817, 819, 820
- 36 825 - 37 830, 831, 836, 838, 839, 840, 842,
844 - 38 854, 855, 858, 859, 860, 862, 863, 867,
868, 872, 873, 874, 877, 878, 883, 886, 890,
892, 895, 897 - 39 901, 902, 903 - 40 913, 916,
918 - 41 924, 925, 928 - 42 930, 932, 937, 942,
943, 944, 950, 952, 961, 962, 964, 965, 967 - 43
968, 974 - 44 978, 982, 990, 991, 993, 997,
1000, 1004, 1010, 1013, 1016, 1017, 1023,
1026, 1027, 1028, 1034 - 45 1037, 1041, 1046,
1047, 1053, 1055 - 46 1063 - 47 1069, 1070,
1073 - 48 1085 - 49 1090, 1094, 1095, 1105,
1106, 1112, 1118, 1121 - 50 1123, 1124, 1127,
1132, 1139 - 51 1145, 1147, 1149, 1150, 1153,
1161 - 52 1170 - 53 1177, 1179, 1180, 1181,
1189 - 54 1204, 1208, 1211, 1213, 1214 - 55
1225 - 56 1240, 1245, 1249, 1250, 1252, 1254 -
57 1260, 1262, 1263, 1264, 1265, 1266, 1272,
1273, 1274, 1279, 1280, 1285, 1286 - 58 1296,
1298 - 59 1302, 1307, 1309, 1311, 1314, 1316,
1318, 1321, 1323, 1324, 1325, 1331, 1335,
1338, 1343, 1344, 1346, 1350, 1354, 1358,
1359, 1362, 1364, 1366, 1367, 1371, 1378,
1379, 1385, 1387, 1388, 1391, 1395, 1400,
1402, 1403, 1404 - 60 1408, 1414, 1415, 1420,
1421, 1424, 1431 - 61 1438, 1440, 1443, 1445 -
62 1448, 1449, 1455, 1462, 1466, 1469, 1474,
1484, 1486, 1488, 1490 - 63 1494, 1497, 1498,
1499, 1501, 1503, 1504, 1505 - 64 1518, 1519,
1521, 1528, 1529, 1531, 1534 - 65 1540 - 66
1545, 1546, 1547, 1548, 1549, 1554 - 67 1561,
1563, 1577, 1578, 1580, 1583, 1586, 1587,
1588, 1589, 1596, 1597, 1598, 1599 - 68 1606,
1612, 1615, 1618, 1620 - 69 1625, 1632, 1638,
1639, 1652, 1653, 1654, 1658, 1675, 1688,
1689, 1690, 1691, 1692, 1697, 1698, 1711,
1715, 1716 - 70 1719 - 71 1727, 1728, 1736,
1739, 1740, 1742 - 72 1752, 1753, 1754, 1759,
1760, 1762 - 73 1767, 1770, 1771, 1774, 1776,
1780, 1783, 1784 - 74 1788, 1790, 1792, 1796,
1797, 1800, 1803, 1805, 1811, 1812, 1813,
1816, 1821, 1822 - 75 1830, 1833, 1836, 1839,
1842, 1843, 1844, 1846, 1849, 1851, 1852,
1853, 1854, 1855, 1857, 1858, 1859, 1860,
1866, 1869, 1871, 1873, 1874, 1877, 1879,
1880, 1887, 1888, 1890, 1893, 1894, 1895,
1896, 1899, 1907, 1912, 1916, 1920, 1921,
1923, 1924, 1925, 1927, 1928, 1929, 1933,
1935, 1938, 1940, 1941, 1951 - 76 1956, 1959,
1960, 1961, 1967, 1976, 1977, 1978, 1983,
1988, 1991, 1992, 1996, 2001 - 77 2007, 2009,
2012, 2020, 2022, 2023, 2024, 2027, 2028,
2033, 2036, 2037, 2043, 2049 - 78 2053, 2056,
2061, 2064, 2065, 2070, 2074, 2076, 2078,
2079, 2080, 2084, 2085, 2089, 2090, 2091,
2092, 2094, 2095 - 79 2103, 2105, 2106, 2111,
2112 - 80 2114, 2117, 2123, 2126, 2129, 2132 -
81 2139, 2141, 2142, 2144, 2145 - 82 2155 - 83
2157, 2160, 2163, 2169, 2174, 2178, 2179 - 84
2182, 2183, 2184, 2185, 2187, 2192, 2193,
2194, 2198, 2201 - 85 2203, 2208, 2210, 2211,
2216, 2219 - 86 2239, 2240, 2241, 2249 - 87
2251, 2259 - 88 2264, 2266, 2267, 2270 - 89
2275, 2278 - 90 2288, 2291 - 91 2293, 2294,
2296, 2308, 2309, 2311, 2312, 2316, 2319, 2324
- 92 2328, 2333, 2335, 2336, 2341, 2343, 2347,
2350, 2353, 2355, 2356, 2361, 2369 - 93 2374,
2378, 2381, 2383, 2393, 2397, 2400, 2401,
2402, 2404, 2408, 2409, 2410, 2412, 2416, 2419
- 94 2421, 2428, 2433, 2434, 2436, 2437, 2438,
2440, 2441, 2451, 2452, 2453, 2455, 2456,
2457, 2459 - 95 2463, 2465, 2467, 2468, 2473,
2476, 2480, 2487, 2490, 2491, 2493 - 971 2504,
2510, 2511 - 972 2519, 2523, 2525 - 974 2539,
2544, 2549, 2553, 2558, 2561 - 987 2567 - 988
2570.
66. Négociation et relation client
01 7 - 02 20, 24 - 03 38 - 05 56 - 06 60, 69, 73,
78, 79, 86, 91 - 07 95, 100 - 08 109 - 09 119 -
10 125, 131, 132 - 11 133, 134, 143, 145 - 12
154 - 13 159, 161, 165, 166, 168, 169, 175,
176, 182, 183, 189, 192, 193, 195, 198, 200,
201, 202, 206, 215, 217, 219, 220, 223, 233,
234, 235, 241, 243, 245, 250 - 14 252, 253,
254, 255, 256, 264, 268, 269 - 15 281 - 16 286,
294, 298, 299 - 17 307, 311, 318, 320, 321, 328
- 18 334, 337, 342 - 19 344, 354 - 20 355 - 21
363, 368, 369, 379, 380, 382, 384 - 22 390,
392, 408, 412, 413 - 23 419 - 24 421, 423, 432,
436 - 25 438, 439, 454 - 26 472, 473, 474, 475,
476, 478 - 27 483, 488, 499 - 28 502, 503, 508
144
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S B T S P A R S P É C I A L I T É
- 29 516, 517, 518, 519, 544, 548, 552, 553 -
30 556, 557, 561, 566, 570, 576, 577, 578 - 31
582, 590, 599, 608, 618, 625, 632, 637 - 33
654, 663, 669, 673, 674, 677, 683, 688, 693,
694, 695, 703, 707 - 34 711, 720, 722, 725,
735, 740, 751, 755, 757, 762, 765, 766 - 35
770, 771, 773, 791, 792, 796, 798, 800, 808,
811, 812, 813 - 37 829, 835, 839, 840, 845 - 38
853, 854, 855, 856, 858, 859, 860, 862, 868,
873, 877, 883, 890 - 39 898, 902 - 40 914, 917
- 41 925, 928 - 42 930, 934, 942, 943, 944,
946, 950, 952, 956, 961, 962, 964, 965, 967 -
43 968, 973 - 44 981, 991, 997, 1000, 1011,
1016, 1017, 1023, 1026, 1029, 1031, 1035 - 45
1041, 1042, 1046, 1047, 1053, 1055 - 46 1064
- 47 1072, 1073 - 48 1086 - 49 1090, 1094,
1095, 1103, 1106, 1115, 1116 - 50 1122, 1127,
1131 - 51 1147, 1149, 1150, 1153, 1159 - 52
1175 - 53 1179, 1180, 1181, 1185 - 54 1195,
1197, 1213 - 55 1221 - 56 1229, 1244, 1249,
1250 - 57 1259, 1264, 1272, 1276, 1282 - 58
1298, 1299 - 59 1301, 1309, 1313, 1322, 1324,
1339, 1343, 1344, 1346, 1350, 1357, 1358,
1359, 1362, 1366, 1367, 1369, 1379, 1384,
1387, 1388, 1403, 1404, 1406 - 60 1412, 1414,
1419, 1424, 1428 - 61 1433, 1437, 1438 - 62
1449, 1453, 1464, 1466, 1471, 1481, 1485,
1489, 1491, 1493 - 63 1494, 1498, 1502, 1504,
1505, 1508, 1516 - 64 1519, 1529, 1538 - 65
1540 - 66 1545, 1546, 1547, 1549, 1554 - 67
1573, 1575, 1586, 1587, 1588, 1589, 1594,
1596, 1598, 1599 - 68 1607, 1612, 1615, 1616,
1620 - 69 1638, 1652, 1653, 1654, 1656, 1658,
1677, 1679, 1682, 1688, 1690, 1691, 1692,
1697, 1698, 1708, 1712, 1716 - 70 1725 - 71
1727, 1729, 1732 - 72 1753, 1754, 1758, 1762
- 73 1770, 1771, 1773, 1774, 1776, 1779 - 74
1788, 1790, 1792, 1800, 1803, 1811, 1812,
1816, 1817, 1821 - 75 1836, 1839, 1844, 1849,
1851, 1852, 1853, 1854, 1858, 1859, 1860,
1871, 1873, 1879, 1881, 1887, 1888, 1890,
1893, 1894, 1907, 1916, 1920, 1923, 1924,
1925, 1928, 1929, 1935, 1951 - 76 1954, 1956,
1964, 1976, 1977, 1983, 1988, 1992, 1996,
2001 - 77 2007, 2012, 2016, 2020, 2022, 2027,
2028, 2036, 2047 - 78 2053, 2057, 2059, 2061,
2066, 2070, 2076, 2079, 2080, 2085, 2086,
2094, 2095 - 79 2100, 2103, 2106, 2107, 2111
- 80 2115, 2117, 2121, 2129, 2132 - 81 2139,
2141, 2142, 2147 - 83 2167, 2168, 2169, 2172,
2179 - 84 2182, 2183, 2184, 2185, 2191, 2192,
2198 - 85 2207, 2208, 2210, 2211, 2219 - 86
2239, 2240, 2243, 2249 - 87 2251 - 88 2264,
2267, 2274 - 89 2275, 2276 - 91 2303, 2305,
2308, 2309, 2311, 2312, 2317, 2319, 2322,
2324 - 92 2335, 2347, 2350, 2356, 2359, 2361,
2365, 2369, 2371 - 93 2377, 2380, 2382, 2386,
2397, 2401, 2404, 2412 - 94 2425, 2433, 2436,
2440, 2441, 2451 - 95 2461, 2465, 2467, 2468,
2471, 2472, 2473, 2476, 2477, 2487 - 971
2500, 2508, 2510, 2511, 2513 - 972 2522,
2525, 2530 - 973 2531 - 974 2540, 2542, 2551,
2557, 2558, 2562 - 987 2567 - 988 2570.
67. Notariat
01 8 - 02 28 - 03 38 - 06 69, 83, 91 - 11 143 -
13 187, 204, 231 - 14 255, 256 - 17 311, 318 -
21 372 - 25 445 - 26 474 - 27 487 - 29 526, 546
- 30 567 - 31 620, 622, 638 - 33 667, 701 - 34
715, 725, 742 - 35 799, 800 - 37 837 - 38 859,
863, 873, 874 - 44 999, 1016 - 45 1046, 1055 -
49 1095, 1099 - 50 1129 - 51 1156, 1161 - 54
1212, 1214 - 56 1239 - 59 1349 - 63 1496 - 64
1531 - 65 1540 - 67 1585, 1590, 1599 - 69
1657, 1688, 1690, 1692, 1697 - 71 1740 - 73
1767 - 74 1797 - 75 1851, 1859, 1907, 1931,
1952 - 76 1984 - 78 2094 - 80 2116 - 82 2153 -
84 2183, 2184 - 85 2212 - 86 2239 - 91 2316 -
92 2347, 2370 - 93 2401, 2404 - 94 2429 - 95
2476, 2490 - 971 2512.
68. Professions immobilières
02 27 - 04 51 - 06 57, 60, 63, 69, 79, 91 - 10
132 - 11 134, 143 - 13 161, 166, 168, 195, 200,
220, 231, 233, 241 - 14 252, 255, 256, 273 - 16
299 - 17 311, 318, 319 - 25 438, 439 - 26 475,
478 - 27 481 - 28 512 - 29 516, 523, 526, 552 -
30 556, 566, 573, 578 - 31 588, 612, 622, 624 -
33 648, 695, 697, 701 - 34 715, 720, 725, 765,
766 - 35 792, 796, 798, 800, 807 - 37 839, 840,
845 - 38 859, 863, 869, 873, 874, 883 - 39 902
- 40 918 - 42 942, 950 - 44 1004, 1023 - 45
1046 - 49 1094, 1095 - 51 1149, 1153, 1161 -
54 1210, 1212 - 57 1262 - 58 1299 - 59 1307,
1345, 1357, 1367 - 62 1454, 1469, 1480 - 63
1494, 1503, 1505 - 64 1532 - 66 1546, 1549 -
67 1588, 1599 - 68 1605, 1614 - 69 1652,
1669, 1680, 1689, 1690, 1695, 1697 - 71 1740
- 73 1770, 1774 - 74 1792, 1803, 1811, 1821 -
75 1839, 1841, 1842, 1851, 1859, 1862, 1873,
1877, 1879, 1888, 1893, 1907, 1920, 1921,
1924, 1938, 1952 - 76 1985, 2001 - 77 2034,
2050 - 78 2061, 2067, 2076, 2080, 2085, 2089,
2090 - 79 2106 - 80 2123 - 83 2163, 2168,
2179 - 84 2183, 2184, 2192 - 85 2221 - 86
2232, 2239, 2240 - 88 2264 - 91 2303, 2308 -
92 2337, 2347, 2350, 2354, 2358 - 93 2401,
2404, 2407 - 95 2468, 2473, 2484, 2490 - 974
2540.
69. Technico-commercial
01 1 - 03 43 - 06 72 - 08 108 - 10 122 - 13 213,
228 - 19 347 - 21 378 - 22 394, 412 - 26 470 -
27 495 - 29 531 - 30 572, 573 - 31 589, 596,
630 - 33 704 - 34 750 - 35 778, 781, 803 - 36
825 - 37 845 - 38 871, 880, 883 - 39 901, 902,
907 - 40 919 - 41 921 - 42 936, 938, 941 - 43
975 - 44 993, 996, 1020 - 45 1054 - 47 1074 -
50 1129, 1133, 1138, 1140 - 51 1153 - 52 1173
- 54 1209 - 56 1238 - 57 1281 - 59 1312, 1328,
1354, 1371, 1382 - 60 1408, 1417, 1420, 1431 -
62 1453, 1456, 1467, 1469, 1477 - 63 1509 - 64
1535 - 66 1550 - 67 1567, 1576, 1588 - 68
1623 - 69 1673 - 71 1734, 1743 - 72 1766 - 74
1806 - 75 1881, 1897, 1910, 1915, 1944, 1951 -
76 1961 - 78 2062, 2067 - 79 2110, 2111 - 80
2120, 2135 - 81 2138 - 83 2163 - 85 2212 - 88
2267, 2271 - 91 2316 - 92 2347, 2363 - 93
2373, 2376 - 94 2435, 2454, 2459 - 95 2475,
2487 - 971 2509 - 972 2521 - 974 2537.
Communication, édition,
audiovisuel
70. Communication
02 33 - 03 38 - 06 86, 91, 93 - 08 110 - 13 161,
163, 164, 165, 167, 192, 202, 215, 223 - 14 253,
254, 255, 256 - 15 283 - 16 290 - 17 322 - 18
332 - 21 362, 377, 384 - 22 390 - 26 475 - 29
522, 552 - 30 571 - 31 592, 594, 612, 633 - 33
663, 680, 697, 707 - 34 741, 746, 751, 759, 763 -
35 792, 796, 798, 800, 809, 822 - 37 830, 850 -
38 860, 867, 873, 874 - 42 942, 952, 956, 962 -
43 974 - 44 1005, 1011, 1018, 1023 - 45 1055 -
47 1071 - 49 1094, 1095, 1101, 1115 - 50 1140 -
51 1150 - 53 1186 - 54 1214 - 55 1226 - 56
1240 - 57 1267 - 59 1309, 1311, 1344, 1346,
1348, 1354, 1382 - 60 1410 - 62 1462, 1488 - 64
1532 - 66 1553 - 67 1591, 1596, 1597 - 69 1638,
1652, 1663, 1682, 1690, 1694, 1697, 1705, 1706,
1713 - 75 1828, 1830, 1836, 1839, 1842, 1843,
1844, 1847, 1851, 1854, 1855, 1859, 1865, 1866,
1871, 1873, 1879, 1888, 1907, 1917, 1918, 1924,
1927, 1928, 1934, 1938, 1947 - 76 1966, 1983,
1986 - 78 2061, 2085, 2090 - 83 2169 - 84 2184
- 87 2251 - 91 2299 - 92 2337, 2353, 2362 - 93
2375, 2378, 2388, 2401 - 94 2426, 2456 - 95
2465, 2468, 2470 - 971 2504, 2514 - 974 2561 -
988 2570.
71. Édition
31 622 - 34 756 - 75 1882, 1885.
72. Métiers de l’audiovisuel, option gestion de pro-
duction
02 29 - 06 65 - 13 191, 196 - 16 287 - 22 389 -
25 452 - 31 628 - 33 647 - 34 732 - 38 860, 891
- 43 972 - 51 1160 - 59 1380 - 69 1633 - 75
1907 - 85 2226 - 92 2331, 2352, 2353 - 93 2389,
2395, 2405, 2413.
73. Métiers de l’audiovisuel, option métiers de
l’image
02 29 - 06 65 - 13 191, 196 - 16 287 - 22 389 -
31 628 - 33 647 - 34 727, 732 - 38 860, 891 - 43
972 - 57 1267 - 59 1380 - 69 1633 - 75 1907 -
76 1993 - 85 2226 - 92 2331, 2352, 2353 - 93
2389, 2395.
74. Métiers de l’audiovisuel, option métiers du son
02 29 - 06 65 - 13 191, 196 - 16 287 - 22 389 -
25 452 - 31 628 - 33 647 - 34 727, 732 - 38 860,
891 - 43 972 - 51 1160 - 57 1267 - 59 1380 - 64
1522 - 69 1633 - 75 1907 - 76 1993 - 85 2226 -
92 2331, 2352, 2353 - 93 2389, 2395, 2405,
2413.
75. Métiers de l’audiovisuel, option montage et post-
production
02 29 - 06 65 - 13 191, 196 - 16 287 - 22 389 - 25
452 - 31 628 - 33 661 - 34 727, 732 - 38 860, 891
- 43 972 - 51 1160 - 57 1267 - 59 1380 - 64 1522
- 69 1633 - 72 1764 - 76 1993 - 80 2125 - 85
2226 - 92 2331, 2352, 2353 - 93 2389, 2395,
2405, 2413.
76. Métiers de l’audiovisuel, option techniques d’in-
génierie et exploitation des équipements
02 29 - 06 65 - 16 287 - 25 452 - 38 860, 891 -
43 972 - 51 1160 - 57 1267 - 59 1380 - 64
1522 - 72 1764 - 85 2226 - 92 2331 - 93 2389,
2405.
77. Photographie
31 617 - 34 732 - 59 1380 - 69 1666 - 75 1937 -
94 2431.
Électronique,
électrotechnique
78. Assistance technique d’ingénieurs
02 28 - 03 38 - 06 84 - 13 213 - 14 251 - 17
307 - 20 358 - 25 446, 452 - 27 482 - 30 558 -
31 627 - 33 705 - 35 805 - 49 1109 - 56 1253 -
59 1300, 1320, 1326, 1382 - 60 1412 - 62
1467, 1468, 1488 - 64 1530 - 68 1617 - 69
1630 - 75 1942 - 76 1969 - 77 2010 - 89 2283
- 91 2316 - 92 2364 - 972 2527 - 974 2539 -
988 2569.
79. Domotique
04 48 - 23 418 - 29 551 - 30 572 - 31 598 - 38
864, 883, 888 - 39 902 - 44 1020 - 54 1199 - 59
1393 - 60 1412 - 62 1475 - 64 1517 - 69 1667 -
72 1752 - 78 2067 - 79 2110 - 83 2162 - 92
2334 - 94 2422.
80. Électrotechnique
01 7, 14 - 02 18, 28 - 03 37, 47 - 06 81 - 09 116
- 10 127 - 11 135 - 12 153, 155 - 13 185, 194,
212, 213, 222, 228 - 14 258, 274, 276 - 16 288 -
17 328 - 18 336, 338 - 19 347 - 20 358 - 21
371, 374 - 22 397 - 24 430 - 26 470 - 27 493 -
28 504, 510 - 29 525, 548 - 31 602, 609, 627 -
33 674 - 34 712, 750 - 35 775, 790, 803, 818,
819 - 36 825 - 38 884, 888 - 39 901 - 40 911 -
41 922, 925 - 42 955, 960 - 43 972 - 44 1006,
1012, 1019, 1027 - 45 1050, 1061 - 46 1065 -
47 1070 - 48 1085 - 49 1114, 1117 - 50 1133 -
51 1155 - 53 1183 - 54 1203, 1209, 1216 - 56
1235, 1253 - 57 1271, 1278, 1281, 1287 - 58
1295 - 59 1307, 1317, 1319, 1320, 1333, 1351,
1353, 1370, 1373, 1382, 1383, 1393, 1398 - 60
1412, 1419, 1425, 1431 - 61 1432 - 62 1457,
1477, 1483, 1488 - 63 1500, 1502 - 64 1521,
1535 - 65 1541 - 66 1552 - 67 1562, 1595 - 68
1609, 1617 - 69 1670, 1684, 1709 - 70 1724 -
71 1745 - 72 1759, 1764 - 73 1787 - 74 1795 -
75 1897, 1912, 1942, 1945 - 76 1957, 2001,
2003 - 77 2011, 2015, 2035, 2036 - 78 2062,
2078, 2083, 2093 - 79 2110 - 80 2119, 2124,
2133, 2135 - 81 2138 - 83 2177 - 84 2188,
2190 - 85 2214 - 86 2232 - 87 2260 - 88 2265,
2273 - 91 2295, 2303, 2307, 2314, 2320 - 92
2338 - 93 2376, 2405, 2411, 2412 - 94 2425,
2427, 2442, 2459, 2460 - 95 2462, 2475, 2487,
2492 - 971 2502 - 972 2521 - 974 2560 - 987
2565 - 988 2569.
81. Génie optique, option optique instrumentale
37 846 - 39 906 - 75 1911 - 92 2351.
82. Génie optique, option photonique
22 397 - 31 627 - 34 721 - 38 865 - 39 906 - 59
1300 - 68 1623 - 75 1911.
83. Systèmes électroniques
03 43 - 06 66, 84 - 08 108 - 12 153 - 13 173,
174, 185, 197, 213, 228, 243 - 14 258, 276 - 16
288 - 17 328 - 18 336 - 19 347 - 20 355 - 21
371, 374 - 22 407 - 25 447 - 26 477 - 27 484,
495 - 28 510 - 29 521, 525 - 30 572 - 31 627 -
33 662, 692, 704, 705 - 34 726, 768 - 35 805,
821 - 37 845 - 38 870, 878, 893 - 40 913 - 42
929 - 44 1006 - 45 1039 - 46 1067 - 47 1070 -
49 1102, 1117 - 50 1133 - 51 1162 - 53 1183 -
54 1195, 1209, 1211 - 55 1221 - 56 1251 - 57
1267, 1280, 1283 - 59 1300, 1309, 1319, 1320,
1351, 1353, 1393 - 60 1411 - 62 1457, 1467,
1483 - 63 1500 - 64 1535 - 66 1552, 1556 - 67
1595 - 68 1617 - 69 1670, 1709 - 71 1731 - 74
1808 - 75 1872, 1912, 1942, 1945 - 76 1969,
1973, 2003 - 77 2011, 2032 - 78 2067, 2093 -
80 2120 - 81 2138 - 82 2155 - 83 2177 - 84
2188, 2200 - 85 2214, 2230 - 86 2245 - 89
2282 - 91 2304, 2316 - 92 2363 - 93 2387,
2412 - 94 2424, 2442 - 95 2462, 2492 - 971
2509 - 972 2526 - 974 2539, 2564.
Environnement, géologie,
géographie
84. Études et travaux géographiques
77 2030.
85. Géologie appliquée
54 1209.
86. Géomètre-topographe
06 59 - 13 211 - 16 289 - 30 572 - 31 631 - 33
674 - 44 1006 - 45 1057 - 54 1209 - 59 1363 -
64 1517 - 69 1678, 1713 - 75 1872 - 76 1998,
2005 - 78 2096 - 91 2298 - 94 2454.
87. Hygiène propreté environnement
35 769 - 56 1233 - 59 1353 - 69 1626 - 71 1745
- 75 1907, 1936 - 81 2149 - 84 2189 - 92 2338 -
972 2524.
88. Métiers de l’eau
04 48 - 15 284 - 22 393 - 30 561 - 39 901 - 40
913 - 49 1096 - 54 1217 - 58 1292 - 60 1417 -
62 1483 - 73 1778 - 75 1884 - 86 2247.
Hôtellerie, tourisme,
transport
89. Animation et gestion touristiques locales
01 10 - 03 46 - 05 54 - 06 67, 87 - 08 114 - 09
115 - 11 144 - 13 160, 161, 170, 177, 202, 206,
207 - 14 252, 254, 265 - 16 297 - 17 307, 324 -
19 346 - 20 356 - 21 365, 380 - 22 408 - 25 458
- 26 474 - 29 516, 542 - 30 575 - 31 616, 619,
621 - 33 648, 663, 695, 700, 706 - 34 730, 741,
752, 761 - 35 792, 796, 800, 809 - 37 851 - 38
860, 866, 873 - 39 900 - 41 923 - 42 942, 961,
962 - 44 985, 987, 990, 1001, 1005, 1013 - 45
1054 - 47 1075 - 48 1084 - 49 1094, 1095,
1119 - 50 1141 - 51 1161 - 53 1186 - 56 1244,
1249 - 57 1276 - 58 1290 - 59 1304, 1308,
1354, 1359, 1389 - 62 1460 - 63 1495 - 64
1524, 1531 - 65 1542 - 66 1546, 1555 - 67
1565, 1578, 1587, 1598 - 69 1641, 1645, 1652,
1669, 1685, 1697, 1704 - 71 1741 - 73 1771,
1775, 1785 - 74 1793, 1799, 1802, 1811 - 75
1843, 1848, 1863, 1878, 1907, 1917, 1924,
1925, 1928, 1938 - 76 1989, 2001 - 78 2054 -
80 2114, 2128 - 83 2165, 2171 - 84 2184, 2185
- 85 2221, 2223 - 86 2242 - 87 2262 - 92 2339
- 93 2385 - 95 2474 - 971 2507 - 972 2522 -
973 2532 - 974 2553 - 988 2570.
90. Hôtellerie-restauration, option art culinaire, art
de la table et du service
02 16, 34 - 03 39 - 06 87 - 08 114 - 13 181, 208 -
14 266, 270 - 16 304 - 17 314 - 18 337 - 20 359
- 21 376, 382 - 24 424 - 27 494 - 29 549 - 31
626 - 33 706 - 34 711, 736, 752 - 35 776 - 38
863, 866, 889 - 39 909 - 41 923 - 44 1019, 1030
- 45 1043, 1045 - 48 1088 - 49 1118 - 50 1122,
1134 - 54 1219 - 57 1268 - 59 1304, 1305, 1389
- 60 1422 - 62 1449, 1463, 1470, 1476 - 63 1495
145
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S B T S P A R S P É C I A L I T É
- 64 1524 - 66 1555 - 67 1564, 1565 - 68 1608 -
69 1629 - 72 1761 - 74 1818 - 75 1829, 1833,
1900, 1907, 1922, 1926 - 77 2018 - 78 2054 - 80
2122 - 83 2171 - 84 2181 - 87 2256 - 91 2299 -
92 2339, 2340 - 93 2379, 2384 - 94 2450 - 971
2507 - 974 2555.
91. Hôtellerie-restauration, option mercatique et
gestion hôtelière
02 16, 34 - 06 87 - 08 114 - 13 181, 208, 229 -
14 266, 270 - 17 314 - 18 337 - 20 359 - 21 382
- 24 424 - 27 494 - 29 549 - 31 626 - 33 706 -
34 711, 736, 752 - 35 776 - 38 863, 866, 889 -
39 909 - 41 923 - 44 1019, 1030 - 45 1043 - 48
1088 - 50 1122 - 54 1219 - 57 1268 - 59 1304,
1305, 1389 - 60 1422 - 62 1463, 1470, 1476 -
63 1495 - 64 1524 - 66 1555 - 67 1564, 1565 -
68 1608 - 69 1629 - 72 1761 - 73 1775 - 74
1788, 1818 - 75 1900, 1907, 1922, 1926 - 77
2018 - 78 2054 - 80 2122 - 83 2171 - 84 2181 -
87 2256 - 91 2299 - 92 2339, 2340 - 93 2379 -
971 2507 - 974 2555.
92. Responsable de l’hébergement à référentiel
commun européen
06 87 - 13 208 - 17 314 - 35 776 - 38 866 - 41
923 - 62 1476 - 64 1524 - 67 1565 - 69 1629 -
74 1818 - 78 2054 - 84 2181.
93. Transport
02 32 - 06 64 - 10 132 - 11 143 - 13 219, 234,
246 - 14 251, 277 - 16 305 - 19 345, 349 - 21
380 - 22 413 - 26 468, 475 - 29 543 - 30 578 -
31 635, 640 - 33 684, 686 - 34 755, 758, 764 -
35 772, 791 - 37 836, 839 - 38 859, 863, 873,
874 - 42 934, 949 - 45 1040, 1053, 1060 - 49
1094 - 51 1144 - 53 1185 - 54 1218 - 56 1231 -
57 1286 - 59 1354, 1388, 1392, 1405 - 62 1469,
1474, 1479 - 63 1512 - 67 1574 - 68 1620 - 69
1669, 1690, 1693, 1697 - 73 1770, 1774 - 74
1792, 1803 - 75 1874, 1888, 1908, 1953 - 76
1967, 1978, 1999 - 80 2136 - 84 2192, 2199 - 85
2224, 2225 - 86 2244 - 89 2279 - 93 2390, 2417
- 95 2481 - 974 2535.
94. Ventes et productions touristiques
03 46 - 05 54 - 06 67, 87 - 08 114 - 13 160,
161, 170, 202, 206, 207, 208 - 14 252, 254, 257,
265 - 17 307, 327 - 19 346 - 20 356 - 21 365,
380 - 22 396, 408 - 25 458 - 26 474 - 28 512 -
29 516, 524, 542 - 30 575 - 31 592, 614, 616,
619, 621, 626 - 33 648, 663, 688, 700, 706 - 34
730, 741, 751 - 35 792, 809, 816 - 37 836, 851 -
38 860, 866, 873 - 39 900 - 41 923 - 42 942,
961, 962 - 44 987, 1000, 1005, 1013 - 45 1054 -
48 1084 - 49 1094, 1095 - 50 1131 - 51 1161 -
53 1186 - 56 1244 - 57 1276 - 59 1304, 1354,
1359, 1389 - 60 1415 - 62 1449, 1471, 1493 -
63 1495 - 64 1524 - 66 1550 - 67 1565, 1578,
1587, 1598 - 69 1641, 1645, 1652, 1669, 1685,
1697 - 71 1741 - 73 1770, 1774, 1775, 1785 -
74 1792, 1802, 1803 - 75 1843, 1848, 1863,
1878, 1893, 1907, 1917, 1920, 1924, 1925,
1928, 1938 - 76 1960, 1989, 2001 - 77 2049 -
78 2054 - 80 2114 - 83 2166, 2171 - 84 2184 -
85 2221, 2223 - 86 2242 - 91 2299 - 92 2339 -
93 2385 - 94 2441, 2456 - 971 2507 - 972 2522
- 974 2553.
Informatique
95. Informatique de gestion, option administrateur
de réseaux locaux d’entreprise
02 25 - 03 38 - 05 56 - 06 79, 85 - 08 109 - 11
137 - 13 195, 200, 202, 207, 230, 231, 233 - 14
253, 255, 256, 259, 264 - 15 282 - 17 313, 322 -
19 346 - 20 355 - 21 376, 380, 384 - 22 410 -
23 416 - 24 431 - 25 442 - 26 476 - 27 501 - 28
503 - 29 519, 546 - 31 602, 612, 621, 633 - 33
674, 683, 693 - 34 712, 722, 734, 736, 741, 750,
757 - 35 789, 792, 796, 808, 811 - 36 825 - 37
839, 847, 850 - 38 860, 869, 872, 874, 881, 886
- 39 902 - 42 966 - 43 970 - 44 995, 1005,
1026, 1034 - 45 1050, 1053 - 49 1094, 1095,
1102, 1115 - 50 1125 - 51 1155 - 52 1170 - 53
1187, 1193 - 54 1213 - 55 1221 - 56 1240 - 57
1272 - 58 1298 - 59 1346, 1354, 1362, 1367,
1369, 1382, 1399, 1404 - 60 1412, 1413, 1431 -
62 1453, 1455 - 63 1494, 1502, 1503 - 64 1534
- 65 1542 - 66 1554 - 67 1577, 1587, 1588,
1597 - 68 1606 - 69 1652, 1660, 1672, 1677,
1691, 1692, 1706, 1708, 1712, 1713 - 71 1730,
1742 - 72 1748, 1757 - 74 1789 - 75 1827,
1839, 1844, 1853, 1858, 1866, 1867, 1868,
1871, 1873, 1874, 1887, 1890, 1893, 1894,
1896, 1904, 1907, 1912, 1916, 1920, 1924,
1928, 1935, 1938, 1951 - 76 1966, 1991, 1996 -
77 2012, 2013, 2036 - 78 2067, 2071, 2079 - 80
2117, 2121, 2127, 2129 - 83 2176 - 84 2184,
2191 - 85 2212, 2222 - 86 2236, 2238, 2240,
2246 - 87 2255, 2259 - 89 2280 - 90 2287 - 91
2302, 2307, 2308, 2310, 2316, 2319 - 92 2329,
2339, 2343, 2344, 2349, 2353, 2361, 2369 - 93
2376, 2380, 2400 - 94 2423, 2442, 2455 - 95
2469, 2480, 2481, 2483, 2486, 2491 - 971 2505,
2510, 2515 - 972 2519, 2521, 2525 - 974 2543,
2548 - 988 2568.
96. Informatique de gestion, option développeur
d’applications
01 7 - 02 25 - 03 38 - 05 56 - 06 79, 85 - 07 99
- 11 137 - 13 195, 200, 207, 230, 231 - 14 253,
255, 256, 259, 264 - 15 282 - 19 346 - 21 376,
380, 384 - 22 410 - 23 416 - 24 431 - 25 442 -
26 476 - 27 501 - 28 503 - 29 519, 528, 546 -
30 571 - 31 602, 612, 633 - 33 660, 674, 698 -
34 712, 722, 734, 736, 750, 757 - 35 789, 792,
796, 808, 811 - 37 847, 850 - 38 860, 869, 872,
886 - 39 902 - 42 953, 966 - 43 970 - 44 995,
1009, 1026, 1034 - 45 1050, 1053 - 48 1085 -
49 1094, 1095, 1102 - 51 1155 - 52 1170 - 53
1187, 1193 - 54 1202, 1213 - 55 1221 - 56
1240 - 57 1272 - 58 1298 - 59 1322, 1346,
1354, 1362, 1367, 1382, 1396, 1399 - 60 1413,
1430 - 62 1451, 1453, 1455, 1462, 1488 - 63
1502, 1503 - 64 1534 - 65 1542 - 66 1554 - 67
1577, 1587, 1588, 1597 - 68 1606 - 69 1647,
1652, 1660, 1672, 1677, 1692, 1706, 1708, 1713
- 71 1730, 1742 - 72 1748, 1757 - 74 1789,
1791 - 75 1827, 1844, 1858, 1867, 1868, 1873,
1874, 1883, 1887, 1890, 1893, 1896, 1904,
1907, 1912, 1916, 1920, 1924, 1928, 1938, 1951
- 76 1966, 1973, 1991 - 77 2012, 2013, 2022,
2036, 2037 - 78 2052, 2071 - 79 2100, 2107 -
80 2117, 2121, 2127, 2129 - 83 2176 - 84 2191
- 85 2212, 2222 - 86 2236, 2238, 2240, 2246 -
87 2255, 2259 - 89 2280 - 90 2287 - 91 2307,
2308, 2310, 2316, 2319 - 92 2329, 2344, 2349,
2353, 2361 - 93 2376, 2380, 2400 - 94 2423,
2445, 2455 - 95 2469, 2486, 2491 - 971 2505,
2510, 2515 - 972 2521 - 974 2545 - 987 2567 -
988 2568.
97. Informatique et réseaux pour l’industrie et les
services techniques
02 26, 28 - 06 81 - 07 98 - 10 127 - 13 173,
220, 228, 236 - 14 258, 274 - 15 282 - 17 312 -
18 343 - 20 358 - 21 374 - 22 397 - 25 441 -
26 464 - 27 484 - 30 571, 572 - 31 587, 621 -
33 705 - 34 750 - 35 818 - 37 845 - 38 878 -
39 904 - 40 911 - 42 941 - 44 1012, 1019 - 49
1110, 1117 - 51 1167 - 53 1188 - 54 1196,
1208, 1209 - 55 1221 - 56 1237 - 57 1283,
1287 - 59 1300, 1317, 1319, 1353, 1380 - 60
1419 - 62 1462, 1488 - 65 1543 - 66 1552 - 67
1562 - 68 1603, 1623 - 69 1670, 1686 - 71
1731 - 72 1759 - 74 1789, 1798 - 75 1867,
1872, 1942, 1945 - 76 1973, 2003 - 77 2011,
2015 - 78 2067, 2093 - 79 2105 - 80 2120,
2124 - 81 2138 - 83 2164 - 84 2190, 2200 - 85
2230 - 86 2235 - 87 2260 - 88 2265 - 89 2282
- 90 2289 - 91 2292, 2303, 2308, 2316 - 92
2338, 2360 - 93 2373, 2420 - 94 2425, 2442 -
95 2462, 2495, 2497 - 971 2509 - 972 2521 -
974 2539.
Mécanique, automatisme,
maintenance
98. Aéronautique
13 249 - 29 540 - 31 585 - 34 724 - 44 1027 - 59
1331, 1374.
99. Agroéquipement
10 120 - 17 325 - 19 352 - 24 422 - 35 786 - 38
879 - 50 1138 - 51 1163 - 55 1227 - 71 1743 -
77 2019 - 80 2136 - 81 2140.
100. Après-vente automobile, option motocycles
38 862 - 75 1932 - 95 2461.
101. Après-vente automobile, option véhicules
industriels
13 216 - 31 634 - 50 1138 - 54 1194 - 56 1235 -
59 1368 - 63 1512 - 71 1743 - 72 1753 - 73 1778
- 76 1972 - 79 2108 - 84 2188 - 86 2244 - 94
2443 - 95 2461.
102. Après-vente automobile, option véhicules par-
ticuliers
03 42 - 06 81 - 13 228 - 14 276 - 17 312 - 22
403 - 24 430 - 25 452 - 30 560 - 31 634 - 34
768 - 38 852, 862 - 42 948 - 44 1033 - 45 1059
- 48 1081 - 54 1194 - 56 1235 - 57 1284 - 58
1297 - 59 1368, 1398 - 63 1498 - 68 1610 - 69
1705 - 72 1758 - 73 1778 - 74 1801 - 76 1973
- 79 2108 - 80 2118, 2119 - 89 2279 - 91 2323
- 93 2399 - 94 2432 - 95 2461, 2479 - 972
2527 - 974 2559.
103. Conception de produits industriels
02 26 - 06 81 - 08 108 - 11 135 - 12 154 - 13
228 - 14 262 - 16 288, 298 - 17 310, 328 - 18
343 - 19 347 - 21 371 - 22 407 - 25 446 - 26
477 - 29 540 - 31 606 - 33 674, 692 - 34 712,
750 - 35 775 - 39 901 - 40 911 - 42 948, 955 -
44 1031 - 45 1050, 1061 - 46 1065 - 47 1070 -
49 1102 - 53 1183 - 54 1196, 1209 - 56 1235 -
57 1270, 1278 - 59 1300, 1317, 1351, 1398 - 60
1412, 1425, 1431 - 62 1462, 1465 - 63 1502,
1515 - 65 1541 - 67 1595 - 68 1623 - 69 1701 -
71 1731 - 73 1779 - 74 1806 - 75 1872, 1945 -
76 1995 - 77 2036 - 78 2093 - 80 2114 - 81
2138 - 84 2188 - 85 2230 - 88 2265 - 89 2282 -
91 2303 - 92 2360 - 93 2376 - 94 2442 - 95
2462 - 974 2560.
104. Conception et industrialisation en microtech-
niques
09 116 - 13 249 - 14 262 - 25 441, 455 - 27 497
- 29 540 - 37 846 - 39 906 - 44 1006 - 51 1162 -
54 1201 - 59 1312 - 64 1525 - 66 1558 - 67 1570
- 69 1632 - 74 1798 - 75 1943, 1945 - 76 1957 -
77 2021, 2032 - 78 2069, 2073 - 80 2133 - 86
2232 - 91 2304, 2316 - 92 2351 - 93 2420 - 94
2427 - 95 2495.
105. Contrôle industriel et régulation automatique
10 132 - 13 177, 249 - 18 336 - 25 441 - 30
560, 562, 563 - 31 627 - 38 893 - 42 960 - 44
1012 - 45 1058 - 50 1129 - 51 1162 - 54 1196,
1219 - 56 1235 - 57 1270 - 59 1320, 1397 - 60
1425 - 62 1481, 1483 - 63 1500 - 64 1535 - 67
1595 - 68 1617 - 69 1676, 1703 - 75 1884 - 76
1958, 1971 - 77 2040 - 83 2177 - 86 2235 - 87
2254.
106. Étude et réalisation d’outillages de mise en
forme des matériaux
12 149 - 13 228 - 17 323 - 18 343 - 28 504 - 38
894 - 47 1074 - 52 1172 - 54 1201 - 56 1247 - 59
1300 - 60 1425 - 61 1439 - 63 1515 - 68 1609 -
72 1758 - 74 1798 - 76 1960 - 77 2011 - 89 2282
- 94 2424.
107. Industrialisation des produits mécaniques
01 7 - 02 28 - 03 43 - 06 81 - 08 108 - 09 116 -
13 213, 228, 237 - 14 262 - 16 298 - 18 343 - 19
347 - 22 407 - 24 430 - 25 452 - 26 477 - 27 484
- 28 504 - 29 548 - 30 558 - 31 582, 609 - 33 705
- 34 712, 750 - 35 803 - 37 845 - 38 852, 894 - 40
911 - 42 960 - 43 972 - 44 1027, 1031 - 45 1050,
1061 - 46 1067 - 47 1070 - 49 1117 - 51 1144 -
52 1174 - 53 1183 - 54 1196, 1209 - 56 1244 - 57
1261, 1270, 1278, 1287 - 59 1300, 1307, 1311,
1317, 1319, 1351, 1353, 1370 - 60 1425, 1431 -
61 1441 - 62 1481 - 63 1500 - 64 1521 - 65 1541
- 67 1562, 1568, 1595 - 69 1714 - 70 1724 - 71
1736 - 72 1750 - 73 1787 - 74 1806, 1808 - 75
1872 - 76 1957, 1969, 1995 - 77 2011, 2032 - 78
2093 - 79 2113 - 81 2138 - 83 2177 - 84 2196 -
85 2213 - 88 2271 - 91 2303 - 92 2360 - 93 2373
- 94 2424 - 95 2462 - 971 2502.
108. Maintenance et après-vente des engins de tra-
vaux publics et de manutention
10 120 - 19 352 - 35 786 - 50 1138 - 51 1163 -
71 1743 - 74 1788, 1809 - 77 2019 - 81 2140 -
86 2244.
109. Maintenance industrielle
02 24 - 05 53 - 06 66 - 08 108 - 10 127 - 11
145 - 13 174, 180, 222 - 14 258 - 16 288 - 18
338 - 21 371, 374 - 22 398 - 26 468 - 27 484 -
28 510, 513 - 29 521, 545, 551 - 30 560, 562,
565, 572 - 31 609, 627 - 33 674, 689 - 35 778,
781, 785, 790, 819 - 36 825 - 37 831 - 38 853,
881 - 39 899 - 40 913 - 41 921 - 42 954 - 43
976 - 44 1008, 1012 - 46 1065 - 49 1114 - 50
1129, 1132 - 52 1174 - 54 1201, 1208, 1216 -
55 1222 - 56 1253 - 57 1281 - 59 1312, 1314,
1316, 1320, 1353, 1393 - 60 1411, 1412, 1417,
1419, 1431 - 61 1432 - 62 1468, 1477 - 63
1500 - 64 1530 - 65 1541 - 67 1576 - 68 1609 -
69 1665, 1699 - 71 1738 - 72 1766 - 73 1786 -
74 1808 - 75 1942 - 76 1961, 1962 - 77 2041 -
78 2093 - 79 2110 - 80 2120, 2135 - 81 2142 -
83 2162 - 84 2188 - 86 2244 - 87 2254 - 88
2273 - 89 2276 - 90 2289 - 91 2295, 2306,
2314 - 92 2338, 2360 - 93 2399, 2411 - 94
2427, 2459 - 95 2466, 2482, 2487 - 971 2502 -
972 2529 - 973 2532 - 974 2560 - 987 2565 -
988 2569.
110. Mécanique et automatismes industriels
01 1 - 02 28, 35 - 07 96 - 08 112 - 11 135 - 12
154 - 13 173, 180, 213, 237, 247 - 14 258 - 15
282 - 16 296 - 17 307, 312 - 19 348 - 20 358 - 21
371 - 22 411, 412 - 23 418 - 24 433 - 25 441,
452 - 26 468 - 27 500 - 28 510 - 29 525, 532 - 30
558 - 31 587 - 33 705 - 34 768 - 35 788, 803,
819 - 37 845 - 38 871 - 39 910 - 41 921 - 42 933
- 44 1019, 1031 - 45 1054, 1061 - 47 1074 - 49
1102, 1118 - 50 1140 - 51 1155, 1167 - 54 1209
- 55 1225 - 56 1235, 1244 - 57 1270, 1277, 1278,
1281 - 58 1295 - 59 1311, 1319, 1351, 1353,
1366, 1391, 1396 - 60 1411, 1417 - 62 1462,
1465, 1467, 1475, 1483, 1488 - 63 1515 - 64
1521, 1535 - 65 1539 - 66 1552 - 67 1562 - 68
1603 - 69 1709, 1710 - 70 1724 - 71 1746 - 72
1750, 1759 - 74 1798 - 75 1914, 1945 - 76 1957,
1958, 1971, 1973 - 77 2015, 2035, 2036 - 78
2062, 2078, 2083 - 80 2115 - 81 2138, 2148 - 82
2155 - 83 2164 - 84 2196 - 85 2213, 2217 - 86
2245 - 88 2265, 2267 - 91 2316 - 92 2334 - 93
2376 - 94 2424 - 95 2475, 2492 - 974 2560.
111. Moteurs à combustion interne
24 430 - 29 525 - 44 1033 - 49 1118 - 57 1284 -
62 1457 - 76 2003 - 86 2244 - 91 2323.
Santé, soins, travail
social
112. Diététique
03 39 - 06 89 - 07 101 - 13 160, 190, 206, 230
- 14 256 - 17 308, 309 - 22 412 - 26 474 - 31
584, 601, 607, 621 - 33 653, 676, 699 - 34
715, 728, 730, 747 - 35 794, 800 - 38 863 - 42
958 - 44 994, 998 - 49 1095 - 50 1134 - 51
1143 - 59 1304, 1342, 1367, 1389, 1390 - 62
1463 - 66 1546, 1547 - 67 1585, 1592 - 69
1635, 1641, 1651 - 71 1744 - 74 1788 - 75
1839, 1846, 1861, 1863, 1907, 1936, 1938 - 76
1997 - 80 2117 - 84 2181 - 92 2339 - 93 2401,
2402.
113. Économie sociale et familiale
02 15 - 03 40 - 06 85, 89 - 07 95 - 10 130 - 11
144, 147 - 12 153 - 13 190, 206, 229, 230, 245 -
14 254, 259, 261, 264 - 16 293, 301 - 18 337 -
21 377, 381, 383 - 22 402 - 24 425, 434 - 25
448 - 26 463, 474 - 27 480 - 28 504, 508 - 29
546 - 30 564, 580 - 31 584, 597, 601, 607, 621 -
33 653, 669, 679, 699 - 34 710, 728, 733, 738,
745, 747 - 35 796, 800, 809 - 38 863, 868, 869 -
39 902, 909 - 40 912 - 41 925 - 42 942, 956,
958 - 44 1022, 1024 - 48 1086 - 49 1095, 1098
- 50 1137 - 51 1156 - 53 1183 - 54 1217 - 55
1226 - 57 1260, 1269 - 59 1313, 1334, 1342,
1365, 1367, 1394, 1400 - 60 1420 - 62 1460,
146
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S B T S P A R S P É C I A L I T É
1463 - 63 1503 - 64 1533 - 65 1542 - 66 1554 -
67 1572, 1585, 1592 - 68 1604 - 69 1635, 1638,
1649, 1651, 1677 - 71 1744 - 72 1763 - 73
1776 - 74 1788 - 75 1837, 1878, 1907, 1936,
1938 - 76 1991, 1997, 2001 - 77 2006 - 79
2104, 2105 - 80 2117, 2121 - 81 2146 - 84
2193 - 85 2223 - 86 2246 - 87 2253, 2259 - 89
2281 - 92 2334, 2356 - 93 2394, 2415 - 94
2423 - 95 2489 - 972 2521 - 974 2539 - 987
2565 - 988 2568.
114. Esthétique, cosmétique
01 4 - 03 46 - 06 75 - 10 126 - 13 162, 199,
232 - 17 309 - 18 333 - 21 385 - 22 393 - 26
474, 479 - 29 526 - 30 576 - 31 611, 629 - 33
658 - 34 729, 738, 752 - 35 794 - 37 843 - 38
861, 863 - 44 989, 994, 998 - 49 1091, 1092 -
51 1148, 1154 - 56 1239 - 59 1304, 1310,
1324, 1355, 1360, 1364 - 62 1450, 1452 - 63
1498, 1504 - 64 1523 - 66 1557 - 67 1581,
1582, 1592 - 69 1661, 1687 - 73 1768, 1775 -
74 1814 - 75 1824, 1834, 1835, 1846, 1881,
1907, 1938 - 76 1982, 1983, 1996 - 78 2092 -
83 2158 - 87 2252, 2261 - 90 2286 - 91 2311 -
93 2402 - 94 2444, 2446.
115. Opticien lunetier
03 39 - 06 78, 81 - 13 205 - 14 278 - 21 370, 373
- 30 568 - 31 623 - 33 656 - 34 731 - 35 779 - 38
863, 865 - 39 906 - 41 922 - 44 994, 1002 - 49
1090, 1093 - 51 1143, 1151 - 54 1207 - 56 1240
- 57 1275 - 59 1309, 1347 - 60 1424 - 67 1579,
1584, 1588 - 69 1642, 1664 - 75 1861, 1907,
1909, 1911, 1938 - 81 2143 - 91 2301 - 93 2400
- 94 2455.
116. Podo-orthésiste
26 478 - 75 1944.
117. Prothésiste orthésiste
26 478 - 75 1944.
118. Services et prestations des secteurs sanitaire et
social
06 69, 85, 91 - 10 130 - 11 135 - 12 153 - 13
161, 172, 190, 229, 232 - 14 254, 255, 256 -
16 291 - 17 311 - 19 345 - 21 381 - 22 408 -
25 442 - 26 474, 478 - 28 504 - 29 526, 546,
552 - 30 562 - 31 597, 601, 607 - 33 653, 669,
680, 699 - 34 728, 765 - 35 798, 800, 806 - 38
863, 877, 879, 892 - 39 902 - 41 925 - 44
1001, 1014 - 45 1046 - 49 1095, 1102 - 50
1141 - 51 1144, 1150 - 53 1181, 1183 - 54
1208, 1217 - 56 1239 - 59 1324, 1337, 1342,
1361, 1375 - 61 1433, 1435 - 62 1488 - 63
1503 - 64 1532 - 69 1635 - 71 1730 - 72 1760,
1762 - 74 1791 - 75 1830, 1840, 1852, 1892,
1936 - 76 1964, 1967 - 77 2006, 2024, 2038 -
78 2082, 2085 - 79 2107 - 80 2121 - 82 2155 -
83 2176 - 85 2229 - 87 2253, 2261 - 92 2334 -
93 2397 - 94 2436, 2441, 2449 - 972 2526 -
988 2568.
Sciences des matériaux,
constructions métalliques
119. Conception et réalisation de carrosseries
53 1183 - 59 1398 - 69 1701 - 73 1779 - 79 2110
- 92 2372 - 95 2461.
120. Conception et réalisation en chaudronnerie
industrielle
02 35 - 03 43 - 08 108 - 12 149 - 13 228 - 17
307 - 29 525 - 30 558 - 33 705 - 37 845 - 42 949
- 44 1027 - 50 1129 - 57 1261 - 59 1319, 1320,
1370, 1383 - 62 1481 - 68 1621 - 69 1684, 1714
- 71 1738 - 73 1779 - 76 1972 - 79 2110 - 90
2289 - 94 2459 - 95 2462.
121. Construction navale
44 1027.
122. Constructions métalliques
13 236 - 23 417 - 24 430 - 29 551 - 32 642 - 44
1027, 1031 - 67 1600 - 69 1684, 1714 - 71 1743
- 73 1779 - 80 2120 - 91 2298 - 974 2563.
123. Fonderie
08 108 - 18 343 - 28 504 - 54 1209 - 59 1300 -
60 1425 - 65 1541 - 69 1671.
124. Industries céramiques
18 343.
125. Industries papetières, option production des
pâtes, papiers et cartons
38 871 - 40 911.
126. Industries papetières, option transformation
des papiers et cartons
38 871.
127. Mise en forme des matériaux par forgeage
60 1425.
128. Productique bois et ameublement, option déve-
loppement et industrialisation
39 907 - 40 919 - 67 1595 - 69 1636 - 75 1910 -
85 2206 - 88 2271 - 94 2435.
129. Productique bois et ameublement, option pro-
duction et gestion industrielle
03 38 - 14 263 - 29 531 - 31 604 - 39 907 - 40
919 - 44 996, 1007 - 52 1171 - 59 1363 - 67
1595 - 69 1636 - 74 1808 - 75 1910 - 88 2271 -
94 2435 - 974 2550.
130. Traitements des matériaux, option traitements
de surface
42 954 - 48 1089 - 51 1155 - 65 1541 - 68 1623
- 83 2177 - 93 2399.
131. Traitements des matériaux, option traitements
thermiques
51 1155 - 59 1326 - 65 1541 - 68 1623 - 73 1779
- 75 1945 - 83 2177.
Secrétariat
132. Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel
commun européen
01 3, 5, 7, 8, 9, 13 - 02 17, 24, 27, 30, 31 - 03
43, 45 - 04 51 - 06 57, 61, 62, 63, 69, 70, 73, 76,
78, 79, 80, 83, 91 - 07 95, 102, 104 - 08 113 -
09 119 - 10 131, 132 - 11 133, 134, 142, 143,
144 - 12 150 - 13 159, 165, 166, 168, 169, 172,
174, 175, 176, 177, 182, 192, 193, 198, 200,
201, 202, 214, 215, 217, 218, 219, 226, 232,
233, 234, 235, 237, 241, 242, 246, 250 - 14 252,
253, 254, 255, 256, 259, 272 - 15 280, 285 - 16
286, 291, 292, 298, 299, 302 - 17 307, 311, 318,
320, 321 - 18 335, 339 - 19 344, 346 - 20 360 -
21 363, 367, 368, 369, 380, 384, 388 - 22 391,
412, 413, 414 - 23 419 - 24 427, 428, 432 - 25
438, 442, 445, 453 - 26 472, 473, 475, 476, 478,
479 - 27 481, 483, 488, 490, 498, 499 - 28 502,
505, 507, 509 - 29 516, 522, 523, 527, 548, 552
- 30 556, 557, 559, 561, 562, 566, 569, 571,
574, 576, 577, 578 - 31 590, 593, 602, 603, 605,
608, 610, 616, 618, 621, 624, 632, 633, 639 - 33
649, 654, 655, 663, 669, 677, 679, 681, 683,
687, 688, 693, 694, 695, 707 - 34 714, 717, 720,
722, 723, 725, 735, 736, 757, 762, 765, 766, 768
- 35 771, 773, 782, 791, 792, 795, 798, 800,
805, 809, 812, 813 - 36 824 - 37 830, 839, 840,
844, 849 - 38 854, 855, 858, 859, 860, 862, 863,
868, 869, 872, 873, 874, 875, 877, 883, 890 - 39
902, 910 - 40 913 - 41 925, 926, 928 - 42 930,
931, 934, 942, 943, 944, 946, 950, 952, 957,
962, 964, 967 - 43 968, 974 - 44 980, 991,
1000, 1013, 1016, 1017, 1021, 1023, 1026,
1029, 1031, 1035 - 45 1038, 1041, 1042, 1046,
1047, 1053, 1056 - 46 1064 - 47 1069, 1070,
1073 - 48 1083 - 49 1090, 1094, 1095, 1102,
1107, 1113 - 50 1125, 1126, 1127, 1128, 1132,
1139 - 51 1145, 1150, 1156, 1161, 1167 - 52
1172, 1173 - 53 1179, 1180, 1181 - 54 1208,
1214, 1215 - 55 1223, 1224 - 56 1231, 1232,
1242, 1249, 1250, 1254 - 57 1257, 1258, 1260,
1262, 1263, 1264, 1272, 1273, 1285 - 58 1291,
1293, 1299 - 59 1301, 1303, 1306, 1309, 1311,
1323, 1324, 1328, 1332, 1340, 1343, 1346,
1350, 1354, 1356, 1359, 1362, 1365, 1366,
1369, 1385, 1386, 1388, 1392, 1394, 1400, 1404
- 60 1418, 1419, 1423, 1424, 1426 - 61 1438,
1439, 1444 - 62 1449, 1453, 1461, 1464, 1466,
1478, 1480, 1486, 1489, 1491, 1493 - 63 1494,
1499, 1505, 1513 - 64 1519, 1521, 1529, 1531,
1532 - 65 1540, 1542 - 66 1546, 1547, 1549,
1553 - 67 1560, 1577, 1578, 1583, 1586, 1587,
1588, 1589, 1596, 1597, 1598, 1599 - 68 1605,
1612, 1613, 1615, 1616, 1620 - 69 1627, 1630,
1639, 1640, 1652, 1653, 1672, 1677, 1686,
1689, 1690, 1691, 1692, 1697, 1707, 1712, 1716
- 70 1721 - 71 1727, 1732, 1733 - 72 1753,
1754, 1759, 1762 - 73 1769, 1770, 1771, 1774,
1776, 1782 - 74 1788, 1791, 1792, 1797, 1800,
1803, 1805, 1811, 1812, 1813, 1816, 1819, 1821
- 75 1826, 1830, 1836, 1839, 1842, 1844, 1849,
1851, 1852, 1853, 1856, 1857, 1858, 1859,
1860, 1866, 1873, 1874, 1877, 1879, 1887,
1889, 1893, 1894, 1895, 1896, 1898, 1907,
1908, 1913, 1916, 1919, 1920, 1921, 1923,
1924, 1925, 1930, 1938, 1940 - 76 1954, 1960,
1964, 1967, 1968, 1970, 1977, 1983, 1987,
1988, 1992, 1994, 1996, 2001 - 77 2007, 2012,
2020, 2022, 2025, 2027, 2028, 2037, 2042, 2046
- 78 2051, 2053, 2057, 2061, 2064, 2065, 2067,
2068, 2070, 2076, 2079, 2084, 2085, 2095 - 79
2099, 2101, 2103, 2104, 2106, 2111 - 80 2117,
2123, 2127, 2129, 2132, 2135 - 81 2139, 2141,
2144 - 82 2152, 2153 - 83 2156, 2168, 2169,
2170, 2172, 2176, 2178, 2179 - 84 2182, 2183,
2184, 2192, 2194, 2197, 2198, 2199 - 85 2208,
2210, 2211, 2216, 2227 - 86 2237, 2239, 2240,
2249 - 87 2251, 2259 - 88 2264, 2266, 2267 -
89 2282 - 90 2289, 2291 - 91 2297, 2300, 2307,
2308, 2309, 2311, 2312, 2316, 2318, 2319 - 92
2328, 2333, 2337, 2347, 2350, 2351, 2353,
2357, 2361, 2366, 2367 - 93 2376, 2377, 2391,
2404, 2407, 2410, 2412 - 94 2426, 2428, 2430,
2433, 2449, 2451 - 95 2461, 2464, 2465, 2467,
2468, 2473, 2474, 2482, 2489, 2490, 2491, 2494
- 971 2500, 2501, 2506, 2508, 2510, 2511,
2513, 2514, 2515 - 972 2519, 2520, 2523, 2525
- 973 2531 - 974 2538, 2545, 2547, 2551, 2554,
2558 - 987 2567 - 988 2570.
133. Assistant de manager
01 2, 8 - 02 25, 28, 36 - 03 38, 46 - 05 55 - 06
57, 60, 62, 63, 69, 74, 76, 78, 79, 83, 88, 91 -
07 103, 104 - 08 110 - 10 129, 131 - 11 137,
144 - 12 154 - 13 161, 165, 168, 172, 174, 182,
192, 194, 200, 207, 215, 221, 223, 230, 232,
233, 234, 237, 243, 250 - 14 252, 253, 254,
255, 256, 259, 264, 278 - 16 290, 294, 295 - 17
307, 311, 315, 318, 327 - 18 337 - 19 344 - 20
355, 358 - 21 368, 376, 377, 379, 380, 382, 384
- 22 393, 410 - 24 422 - 25 442, 453 - 26 476,
478 - 27 483, 487, 498, 500 - 28 502, 508, 511,
514 - 29 517, 522, 546 - 30 558, 571, 574, 575
- 31 610, 625, 633, 639 - 33 654, 663, 669,
670, 677, 681, 683, 690, 693, 694, 695, 697,
707 - 34 712, 715, 716, 720, 736, 750, 754,
757, 765, 766 - 35 770, 771, 773, 788, 791,
792, 800, 802, 805, 809, 812, 813, 817, 822 -
37 830, 839, 840, 844 - 38 854, 860, 862, 863,
869, 872, 873, 874, 877, 883, 896 - 39 902, 903
- 40 916 - 41 924, 925 - 42 942, 946, 956, 961
- 43 968, 973 - 44 993, 1000, 1001, 1013,
1014, 1015, 1016, 1024, 1026, 1027 - 45 1046,
1052, 1053 - 47 1069, 1070 - 48 1086 - 49
1090, 1095, 1102, 1106, 1113, 1120 - 50 1125,
1127, 1129, 1139 - 51 1145, 1146, 1150, 1156,
1161 - 52 1173, 1175 - 53 1187 - 54 1208,
1213, 1214 - 55 1226 - 56 1236, 1254 - 57
1260, 1262, 1266, 1272, 1273, 1286 - 58 1296,
1298 - 59 1303, 1308, 1314, 1316, 1318, 1328,
1346, 1350, 1352, 1354, 1356, 1359, 1362,
1365, 1366, 1367, 1369, 1371, 1376, 1379,
1381, 1384, 1388, 1394, 1399, 1404, 1406 - 60
1408, 1409, 1412, 1413, 1417, 1419, 1420,
1431 - 61 1436, 1440 - 62 1449, 1455, 1458,
1461, 1464, 1466, 1471, 1474, 1478, 1482,
1489 - 63 1494, 1499, 1503, 1505 - 64 1521,
1529, 1532 - 65 1542 - 66 1551, 1554, 1557 -
67 1561, 1563, 1567, 1575, 1578, 1586, 1587,
1588, 1589, 1596, 1597, 1598, 1599 - 68 1602,
1613, 1616, 1618, 1624 - 69 1638, 1640, 1653,
1667, 1669, 1672, 1674, 1675, 1677, 1681,
1689, 1690, 1691, 1697, 1706 - 70 1725 - 71
1727, 1738, 1742 - 72 1759, 1760, 1762, 1766
- 73 1770, 1772, 1774, 1780, 1782 - 74 1791,
1792, 1794, 1803, 1816, 1819 - 75 1828, 1830,
1833, 1836, 1838, 1839, 1842, 1849, 1850,
1851, 1852, 1853, 1857, 1858, 1859, 1860,
1866, 1873, 1874, 1877, 1878, 1879, 1890,
1893, 1894, 1895, 1896, 1898, 1907, 1916,
1919, 1920, 1923, 1924, 1938, 1951, 1952 - 76
1955, 1964, 1968, 1976, 1977, 1978, 1981,
1983, 1988, 1991, 1992, 1996, 2001, 2002 - 77
2006, 2007, 2012, 2014, 2020, 2022, 2026,
2028, 2035, 2037, 2047 - 78 2061, 2063, 2064,
2067, 2070, 2079, 2082, 2084, 2085, 2094,
2095 - 79 2105, 2109, 2113 - 80 2114, 2117,
2121, 2125, 2127, 2129, 2136 - 81 2139, 2144
- 82 2153 - 83 2163, 2167, 2169, 2176 - 84
2182, 2185, 2191, 2197, 2198 - 85 2212, 2222
- 86 2232, 2240, 2246 - 87 2251, 2259 - 88
2264, 2266, 2267 - 89 2282 - 90 2288 - 91
2294, 2302, 2303, 2309, 2310, 2312, 2315,
2316, 2318, 2324, 2326 - 92 2328, 2333, 2336,
2337, 2347, 2348, 2350, 2361, 2368 - 93 2373,
2376, 2381, 2383, 2385, 2397, 2401, 2404,
2406 - 94 2423, 2428, 2437, 2439, 2441, 2449
- 95 2463, 2465, 2467, 2468, 2474, 2489, 2490,
2491, 2494, 2496 - 971 2504, 2510, 2512,
2513, 2516 - 972 2519, 2521, 2525 - 973 2531
- 974 2538, 2543, 2545, 2549, 2551, 2558 -
987 2567 - 988 2570.
Textile, mode
134. Design de mode, textile et environnement,
option mode
06 79, 92 - 13 210 - 30 574 - 31 613 - 33 664,
668 - 34 732 - 37 844 - 49 1111 - 54 1206 -
59 1367, 1394 - 67 1579 - 69 1637, 1646,
1665, 1696 - 75 1825, 1902, 1907, 1939 - 974
2539.
135. Design de mode, textile et environnement,
option textile matériaux surface
33 664 - 59 1377 - 69 1665 - 75 1825, 1905,
1907, 1939.
136. Industrie des matériaux souples, option modé-
lisme industriel
10 125 - 13 230 - 18 337 - 21 376 - 25 441 - 26
470 - 29 523 - 30 574 - 33 669 - 38 865 - 42 945
- 44 1032 - 49 1111 - 59 1394 - 60 1420 - 67
1592 - 75 1833, 1881, 1944 - 76 1974 - 80 2121
- 87 2259 - 88 2265 - 92 2357.
137. Industrie des matériaux souples, option produc-
tique
10 125 - 13 230 - 18 337 - 26 470 - 29 523 - 30
574 - 33 669 - 38 865 - 49 1111 - 59 1394 - 60
1420 - 67 1592 - 69 1665 - 75 1833, 1881 - 80
2121 - 87 2259 - 88 2265.
138. Productique textile, option ennoblissement
59 1377 - 69 1665.
139. Productique textile, option tissage
59 1377 - 69 1665.
Vous trouverez les coordonnées
des établissements cités dans ces
listes, et toutes les formations qu’ils
proposent sur www.letudiant.fr
147
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
01 Ain
Ambérieu-en-Bugey
1. Lycée de la Plaine-de-l’Ain (Pu).
Bellegarde
2. Lycée polyvalent Saint-Exupéry (Pu).
Belley
3. LEGT (Pu).
Bourg-en-Bresse
4. École d’esthétique et de coiffure Marie-Claude-
Dumonceau (Pr).
5. ESCI (Co).
6. LEGTA (Pu).
7. Lycée Carriat (Pu).
8. Lycée Edgar-Quinet (Pu).
9. Lycée Saint-Pierre (Prc).
Ferney-Voltaire
10. Lycée d’État international (Pu).
Misérieux
11. Lycée agricole Édouard-Herriot (Pu).
Montluel
12. MFR de la Saulsaie (Pr).
Oyonnax
13. Lycée Paul-Painlevé (Pu).
Trévoux
14. Lycée du Val-de-Saône (Pu).
02 Aisne
Bohain-en-Vermandois
15. Lycée technologique Sainte-Sophie (Prc).
Château-Thierry
16. Lycée hôtelier Saint-Joseph (Prc).
17. Lycée Jean-de-La-Fontaine (Pu).
18. Lycée scientifique et technique Jules-Verne (Pu).
Chauny
19. LEAP Robert-Schuman (Prc).
20. LEGT (Pu).
21. Lycée Jean-Macé (Pu).
Crézancy
22. Lycée agricole et viticole (Pu).
Fontaine-les-Vervins
23. LEGTA (Pu).
Hirson
24. Lycée Frédéric-et-Irène-Joliot-Curie (Pu).
Laon
25. Lycée Paul-Claudel (Pu).
26. Lycée Pierre-Méchain (Pu).
Saint-Quentin
27. IRETS CPES (Pr).
28. Lycée Condorcet (Pu).
29. Lycée Henri-Martin (Pu).
30. Lycée Pierre-de-la-Ramée (Pu).
31. Lycée Saint-Jean et La Croix (Prc).
32. Promotrans (Pr).
Soissons
33. Association scolaire Saint-Rémy (Prc).
34. Lycée Le Corbusier (Pu).
35. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
36. Lycée polyvalent Gérard-de-Nerval (Pu).
03 Allier
Bellerive-sur-Allier
37. École des métiers du bâtiment Georges-Boura-
chot (Pr).
Cusset
38. Lycée de Presles-Vichy-Cusset (Pu).
39. Lycée Valery-Larbaud (Pu).
Escurolles
40. IFPAE (Pr).
Le Mayet-de-Montagne
41. Lycée Claude-Mercier (Pr).
Montluçon
42. Lycée Albert-Einstein (Pu).
43. Lycée Paul-Constans (Pu).
Moulins
44. LEGTA (Pu).
45. Lycée Anna-Rodier (Prc).
Vichy
46. ECSV (Prc).
Yzeure
47. Lycée Jean-Monnet (Pu).
04 Alpes-de-Haute-
Provence
Digne-les-Bains
48. Lycée Pierre-Gilles-de-Gennes (Pu).
49. Lycée polyvalent Alexandra-David-Neel
(Pu).
Le Chaffaut
50. LEGTA (Pu).
Manosque
51. Alpes développement formation (Pr).
52. Lycée Félix-Esclangon (Pu).
05 Hautes-Alpes
Briançon
53. Lycée d’altitude (Pu).
Embrun
54. Lycée Honoré-Romane (Pu).
Gap
55. Lycée Aristide-Briand (Pu).
56. Lycée polyvalent Dominique-Villars (Pu).
06 Alpes-Maritimes
Antibes
57. GPEI (Pr).
58. LEGTA (Pu).
59. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
60. Lycée polyvalent régional Jacques-Audiberti
(Pu).
Cagnes-sur-Mer
61. Lycée Auguste-Renoir (Pu).
Cannes
62. ESCCOM (Pr).
63. ILEC (Pr).
64. Lycée Bristol (Pu).
65. Lycée Carnot (Pu).
66. Lycée Jules-Ferry (Pu).
67. Lycée Sainte-Marie-de-Chavagnes (Prc).
68. Lycée Stanislas (Prc).
69. Pigier (Pr).
Grasse
70. ISP Fénelon (Prc).
71. Lycée Alexis-de-Tocqueville (Pu).
72. Lycée Amiral-de-Grasse (Pu).
Mandelieu
73. Euromédia formation (Pr).
Menton
74. Lycée polyvalent Pierre-et-Marie-Curie (Pu).
Nice
75. École Gontard élégance (Pr).
76. ESCCOM (Pr).
77. IDRAC Nice (Pr).
78. IFCP (Pr).
79. ILEC (Pr).
80. Institut Saint-Joseph (Prc).
81. LEGT (Pu).
82. Lycée Albert-Calmette (Pu).
83. Lycée Beau-Site (Pu).
84. Lycée Guillaume-Apollinaire (Pu).
85. Lycée Honoré-d’Estienne-d’Orves (Pu).
86. Lycée le Parc-Impérial (Pu).
87. Lycée Paul-Augier (Pu).
88. Lycée Saint-Vincent-de-Paul (Prc).
89. Lycée Sasserno (Prc).
90. Lycée Thierry-Maulnier (Pu).
91. Pigier (Pr).
92. Pro’artigraph (Pr).
93. Sup’ de com (Pr).
07 Ardèche
Annonay
94. Agrotech (Prc).
95. IS2D (Prc).
96. Lycée Boissy-d’Anglas (Pu).
Aubenas
97. LEGTA (Pu).
98. Lycée Astier (Pu).
99. Lycée Jules-Froment (Prc).
100. Lycée Marcel-Gimond (Pu).
Guilherand-Granges
101. CFA pharmacie (Pr).
Le Teil
102. Lycée Xavier-Mallet (Pu).
Privas
103. Lycée Vincent-d’Indy (Pu).
Tournon-sur-Rhône
104. Lycée du Sacré-Cœur (Prc).
105. Lycée Gabriel-Fauré (Pu).
106. Vivarais formation (Prc).
08 Ardennes
Charleville-Mézières
107. Lycée Étions (Pu).
108. Lycée François-Bazin (Pu).
109. Lycée Monge (Pu).
110. Lycée Sévigné (Pu).
Rethel
111. LEGTA (Pu).
Revin
112. Cité scolaire Jean-Moulin (Pu).
Sedan
113. Lycée Pierre-Bayle (Pu).
114. Lycée polyvalent de Bazeilles (Pu).
09 Ariège
Foix
115. Lycée Gabriel-Fauré (Pu).
Mirepoix
116. LEGT (Pu).
Pamiers
117. LEGTA (Pu).
118. Lycée polyvalent du Castella (Pu).
Saint-Paul-de-Jarrat
119. IFA Ariège (Co).
10 Aube
Bar-sur-Seine
120. Lycée Val-Moré (Pu).
Les Loges-Margueron
121. Lycée forestier de Crogny (Pu).
Romilly-sur-Seine
122. Lycée polyvalent Joliot-Curie (Pu).
Saint-Pouange
123. LEGTA (Pu).
Sainte-Maure
124. Lycée Sainte-Maure (Prc).
Sainte-Savine
125. Lycée professionnel Édouard-Herriot (Pu).
Troyes
126. Cours Pariset (Pr).
127. LEGT (Pu).
128. Lycée Chrestien-de-Troyes (Pu).
129. Lycée Marie-de-Champagne (Pu).
130. Lycée professionnel Jeanne-Mance (Prc).
131. Pigier (Pr).
132. Saint-Joseph formation (Prc).
11 Aude
Carcassonne
133. CCI Carcassonne (Co).
134. IRFA sud (Pr).
135. LEGT (Pu).
136. LEGTA (Pu).
137. Lycée polyvalent régional Paul-Sabatier
(Pu).
138. Lycée Saint-Stanislas (Prc).
Castelnaudary
139. Lycée François-Andréossy (Pu).
140. Lycée Jean-Durand (Pu).
Lasbordes
141. École supérieure La Raque (Pr).
Limoux
142. Lycée polyvalent Jacques-Ruffié (Pu).
Narbonne
143. ESP (Pr).
144. Etpeso (Pr).
145. Lycée Diderot (Pu).
146. Lycée polyvalent régional Docteur-Lacroix
(Pu).
147. Lycée professionnel Beauséjour (Prc).
12 Aveyron
Aubin
148. Lycée des métiers du bois et de l’habitat (Pu).
Decazeville
149. Lycée La Découverte-Decazeville (Pu).
Millau
150. Lycée Jean-Vigo (Pu).
Rignac
151. Lycée agricole et horticole (Pr).
Rodez
152. LEGTA (Pu).
153. Lycée et centre de formation Charles-Car-
nus (Prc).
154. Lycée Monteil (Pu).
Saint-Affrique
155. Lycée Jean-Jaurès (Pu).
Villefranche-de-Rouergue
156. IFM (Prc).
157. LEGT (Pu).
158. Lycée général et technologique Beauregard
(Pu).
13 Bouches-du-Rhône
Aix-en-Provence
159. CEFIRE. École supérieure de commerce et
de management (Pr).
160. Cours Diderot (Pr).
161. École Merkure (Pr).
162. École Susini esthétique (Pr).
163. ESARC. École supérieure de commerce et de
management (Pr).
164. ESUPCOM (Pr).
165. Icadémie (Pr).
166. IFTE Sud (Pr).
167. IPSAA (Pr).
168. ITPA (Pr).
169. Lycée Celony (Prc).
170. Lycée Clovis-Hugues (Prc).
171. Lycée du Sacré-Cœur (Prc).
172. Lycée polyvalent Émile-Zola (Pu).
173. Lycée polyvalent Vauvenargues (Pu).
OÙ SONT LES SECTIONS DE
TECHNICIENS SUPÉRIEURS ?
Sont classés dans les listes ci-dessous, par département,
par ville, puis par numéro, les établissements qui
préparent au BTS. Vous pourrez retrouver ces STS grâce à leur
numéro dans la partie précédente « Les BTS par spécialité ».
Leurs coordonnées sont sur www.letudiant.fr.
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
148
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
174. Lycée Saint-Éloi (Prc).
175. Maestris (Pr).
176. Pigier (Pr).
Arles
177. CFC CCIPA (Co).
178. Lycée classique et moderne Montmajour
(Pu).
179. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
180. Lycée Pasquet (Pu).
Aubagne
181. EHP (Pr).
182. Institut La Forbine (Pr).
183. Lycée polyvalent régional Frédéric-Joliot-
Curie (Pu).
Gardanne
184. LEGTA (Pu).
185. Lycée Marie-Madeleine-Fourcade (Pu).
Istres
186. Lycée Arthur-Rimbaud (Pu).
Le Tholonet
187. Lexopen (Pr).
Luynes
188. Lycée Georges-Duby (Pu).
Marignane
189. Lycée Maurice-Genevoix (Pu).
Marseille
190. Adonis Marseille (Pr).
191. AIS (Pr).
192. Alternance EXXECC (Pr).
193. Apogée formation (Pr).
194. CFBT (Pr).
195. École supérieure Charlotte-Grawitz (Pr).
196. École technique privée de l’image, du son
et des arts appliqués (Pr).
197. EME (Prc).
198. ESTC (Pr).
199. ETPEP (Pr).
200. Groupe école pratique (Co).
201. HTTP Formation (Pr).
202. IFC Méditerranée (Pr).
203. IFPASS (Pr).
204. IMN (Pr).
205. ISO (Pr).
206. LEGT ISMC (Prc).
207. LTP Charles-Péguy (Prc).
208. Lycée de l’hôtellerie et de l’alimentation
(Pu).
209. Lycée Denis-Diderot (Pu).
210. Lycée des métiers la Calade (Pu).
211. Lycée des métiers René-Caillié (Pu).
212. Lycée Don Bosco (Prc).
213. Lycée général et technologique du Rempart
(Pu).
214. Lycée Honoré-Daumier (Pu).
215. Lycée Jeanne-Perrimond (Prc).
216. Lycée La Floride (Pu).
217. Lycée Marcel-Pagnol (Pu).
218. Lycée Marie-Gasquet (Prc).
219. Lycée Maximilien-de-Sully (Pr).
220. Lycée ORT (Prc).
221. Lycée Périer (Pu).
222. Lycée polyvalent Antonin-Artaud (Pu).
223. Lycée Saint-Exupéry (Pu).
224. Lycée Saint-Joseph-de-la-Madeleine (Prc).
225. Lycée Saint-Joseph-les-Maristes (Prc).
226. Lycée Saint-Vincent-de-Paul (Prc).
227. Lycée technique de chimie et de biologie
(Prc).
228. Lycée technique Jean-Perrin (Pu).
229. Lycée technique Pastre-Grande-Bastide
(Prc).
230. Lycée technique régional Marie-Curie (Pu).
231. Lycée Victor-Hugo (Pu).
232. Maestris (Pr).
233. RISE (Pr).
234. Soft formation (Pr).
Martigues
235. Centre de formation Brise-Lames (Pr).
236. Lycée Jean-Lurçat (Pu).
237. Lycée polyvalent Paul-Langevin (Pu).
Miramas
238. Lycée agricole Fontlongue (Prc).
Saint-Paul-lez-Durance
239. INSTN Cadarache (Pu).
Saint-Rémy-de-Provence
240. Lycée Les Alpilles (Pu).
Salon-de-Provence
241. IFTE Sud (Pr).
242. IPEC IGESEC (Pr).
243. LEGT (Pu).
244. Lycée Saint-Jean (Prc).
245. MFR 13 (Pr).
Vitrolles
246. Centre de formation professionnelle Cauca-
dis (Pr).
247. IFSAP (Pr).
248. Lycée Jean-Monnet (Pu).
249. Lycée polyvalent régional Pierre-Mendès-
France (Pu).
250. Profil manager (Pr).
14 Calvados
Bayeux
251. LEGT (Pu).
Caen
252. AFTEC formation (Pr).
253. AIFCC (Co).
254. Arcade formation (Pr).
255. CFOB (Pr).
256. E2SE (Pr).
257. École internationale Tunon (Pr).
258. Institut Lemonnier (Prc).
259. LEGT (Pu).
260. Lycée Augustin-Fresnel (Pu).
261. Lycée Notre-Dame-de-Fidélité (Prc).
262. Lycée polyvalent régional Jules-Dumont-
d’Urville (Pu).
263. Lycée régional du bâtiment et des travaux
publics Pierre-Simon-de-Laplace (Pu).
264. Lycée Sainte-Ursule (Prc).
Deauville
265. Lycée André-Maurois (Pu).
Douvres-la-Délivrande
266. Lycée hôtelier Notre-Dame-de-Nazareth
(Prc).
Falaise
267. Lycée Louis-Liard (Pu).
Hérouville-Saint-Clair
268. Évolua formation (Pr).
269. Lycée Salvador-Allende (Pu).
270. Lycée technique hôtelier François-Rabelais
(Pu).
L’Oudon
271. LEGTA (Pu).
Les Moutiers-en-Cinglais
272. MFR (Pr).
Lisieux
273. Lycée les Rosiers (Prc).
274. Lycée Paul-Cornu (Pu).
Maltot
275. IREO (Prc).
Mondeville
276. Lycée Jules-Verne (Pu).
277. Sup de Log (Pr).
Vire
278. Lycée Marie-Curie (Pu).
15 Cantal
Aurillac
279. ENILV (Pu).
280. IFPP (Co).
281. INFA Cantal (Pr).
282. LEGT (Pu).
283. Lycée de la communication Saint-Géraud
(Prc).
Mauriac
284. LEGT (Pu).
Saint-Flour
285. Lycée polyvalent de Haute-Auvergne (Pu).
16 Charente
Angoulême
286. ESTAC (Pr).
287. LISA (Pu).
288. Lycée Charles-Augustin-Coulomb (Pu).
289. Lycée du bâtiment Sillac (Pu).
290. Lycée Marguerite-de-Valois (Pu).
291. Lycée Sainte-Marthe-Chavagnes (Prc).
Barbezieux-Saint-Hilaire
292. LEGT (Pu).
Cherves-Richemont
293. IREO (Prc).
Cognac
294. ICF (Co).
295. Lycée Jean-Monnet (Pu).
296. Lycée professionnel Louis-Delage (Pu).
Confolens
297. Lycée Émile-Roux (Pu).
L’Isle-d’Espagnac
298. CIFOP (Co).
299. ISFAC (Pr).
La Couronne
300. LEGTA (Pu).
Ruffec
301. Centre de formation Fare 16 (Prc).
302. Lycée Louise-Michel (Pu).
303. Lycée polyvalent Roc-Fleuri (Prc).
Saint-Yrieix-sur-Charente
304. Lycée Saint-Joseph-l’Amandier (Prc).
Soyaux
305. Lycée des métiers Jean-Albert-Grégoire
(Pu).
17 Charente-Maritime
Bourcefranc
306. Lycée de la mer et du littoral (Pu).
Châtelaillon-Plage
307. CIPECMA (Co).
Jonzac
308. Lycée Jean-Hyppolite (Pu).
La Rochelle
309. EFCE (Pr).
310. ESICS (Pr).
311. ISFAC (Pr).
312. LEGT (Pu).
313. Lycée Fénelon-Notre-Dame (Prc).
314. Lycée hôtelier (Pu).
315. Lycée polyvalent Jean-Dautet (Pu).
316. Lycée René-Josué-Valin (Pu).
317. Lycée Saint-Exupéry (Pu).
318. Pigier (Pr).
Pons
319. Lycée Émile-Combes (Pu).
Puilboreau
320. AFC (Pr).
Rochefort
321. LSA (Pr).
322. Lycée Merleau-Ponty (Pu).
323. Lycée polyvalent Marcel-Dassault (Pu).
Royan
324. Lycée Cordouan (Pu).
Saint-Jean-d’Angély
325. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
326. Lycée Louis-Audouin-Dubreuil (Pu).
Saintes
327. Lycée Bellevue (Pu).
328. Lycée Bernard-Palissy (Pu).
329. Lycée Georges-Desclaude (Pu).
Surgères
330. ENILIA ENSMIC (Pu).
18 Cher
Bourges
331. CFC Saint-Jean-Baptiste (Prc).
332. ESTACOM (Co).
333. ESTEC (Pr).
334. Forma plus (Pr).
335. Institution Sainte-Marie-Saint-Dominique
(Prc).
336. Lycée Pierre-Émile-Martin (Pu).
337. Lycée polyvalent Jacques-Cœur (Pu).
338. Lycée Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle
(Prc).
339. Pigier (Pr).
Le Subdray
340. LEGTA (Pu).
Saint-Amand-Montrond
341. Lycée Jean-Moulin (Pu).
Vierzon
342. Lycée Édouard-Vaillant (Pu).
343. Lycée Henri-Brisson (Pu).
19 Corrèze
Brive-la-Gaillarde
344. IBSAC (Pr).
345. LEGT (Pu).
346. Lycée Bahuet (Prc).
347. Lycée Georges-Cabanis (Pu).
Égletons
348. Lycée Pierre-Caraminot (Pu).
Malemort-sur-Corrèze
349. Fauvel formation (Pr).
Meymac
350. Lycée agricole forestier (Pu).
Neuvic
351. Lycée Henri-Queuille (Pu).
352. Lycée Marcel-Barbanceys (Pu).
Objat
353. LEGTA (Pu).
Tulle
354. Lycée Edmond-Perrier (Pu).
20 Corse-du-Sud,
Haute-Corse
Ajaccio
355. Lycée polyvalent régional Laëtitia-Bona-
parte (Pu).
Bastia
356. Lycée Giocante-de-Casabianca (Pu).
357. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
358. Lycée Paul-Vincensini (Pu).
359. Lycée professionnel Fred-Scamaroni (Pu).
Borgo
360. IMF (Co).
Sartène
361. LEGTA (Pu).
21 Côte-d’Or
Auxonne
362. Lycée Prieur-de-la-Côte-d’Or (Pu).
Beaune
363. CCI formation Côte-d’Or (Co).
364. CFPPA (Pu).
365. Lycée Clos-Maire (Pu).
366. Lycée Étienne-Jules-Marey (Pu).
Brochon
367. Lycée Stephen-Liegeard (Pu).
Dijon
368. Arcades formation (Pr).
369. CCI formation Côte-d’Or (Co).
370. Cours Galien (Pr).
371. Groupe Saint-Joseph (Pr).
372. IMN (Pr).
373. La Prépa Bossuet (Pr).
374. Lycée Gustave-Eiffel (Pu).
375. Lycée Hippolyte-Fontaine (Pu).
376. Lycée Le Castel (Pu).
377. Lycée les Arcades (Prc).
378. Lycée Les Marcs-d’Or (Pu).
379. Lycée régional Montchapet (Pu).
380. Lycée Saint-Bénigne (Prc).
381. Lycée Simone-Weil (Pu).
382. SB formation (Pr).
Vous trouverez
les coordonnées
des établissements
cités dans ces listes,
et toutes
les formations
qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
149
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
Fauverney
383. MFR Bourgogne (Pr).
Quétigny
384. Dijon formation (Pr).
385. Futura (Pr).
386. LEGTA (Pu).
Ruffey-les-Beaune
387. MFR de Grandchamp (Pr).
Semur-en-Auxois
388. Lycée polyvalent régional Anna-Judic
(Pu).
22 Côtes-d’Armor
Dinan
389. IMA (Pr).
390. Lycée des Cordeliers-Notre-Dame-de-la-
Victoire (Prc).
391. Lycée la Fontaine-des-Eaux (Pu).
Guingamp
392. Lycée Auguste-Pavie (Pu).
393. Lycée Notre-Dame (Prc).
Lamballe
394. Lycée polyvalent Henri-Avril (Pu).
Langueux
395. École d’horticulture Saint-Ilan (Prc).
Lannion
396. Lycée Bossuet (Prc).
397. Lycée Le Dantec (Pu).
Loudéac
398. Lycée Fulgence-Bienvenüe (Pu).
399. Lycée Saint-Joseph (Prc).
400. MFR (Pr).
Merdrignac
401. Lycée du Méné (Pu).
Paimpol
402. Lycée Kerraoul (Pu).
Ploufragan
403. ISTA (Co).
Plouisy
404. LEGTA (Pu).
Pommerit-Jaudy
405. Centre de formation d’Armor (Prc).
Quessoy
406. Pôle de formation La Ville-Davy (Prc).
Saint-Brieuc
407. LEGT (Pu).
408. Lycée polyvalent Ernest-Renan (Pu).
409. Lycée polyvalent Eugène-Freyssinet (Pu).
410. Lycée polyvalent Rabelais (Pu).
411. Lycée Sacré-Cœur (Prc).
412. Pôle enseignement supérieur catholique
(Prc).
Trégueux
413. ITC Formation (Pr).
Tréguier
414. Lycée polyvalent Joseph-Savina (Pu).
23 Creuse
Ahun
415. Lycée agricole (Pu).
Aubusson
416. Lycée Eugène-Jamot (Pu).
Felletin
417. LMB (Pu).
Guéret
418. Lycée Jean-Favard (Pu).
419. Lycée Pierre-Bourdan (Pu).
La Souterraine
420. Lycée Raymond-Loewy (Pu).
24 Dordogne
Bergerac
421. EPSECO (Pr).
422. Lycée Maine-de-Biran (Pu).
Boulazac
423. École Arnaud-de-Séguy (Co).
424. École hôtelière du Périgord (Co).
Champcevinel
425. CFP (Pr).
Coulounieix-Chamiers
426. Lycée agricole et agroalimentaire La Pey-
rouse (Pu).
Marsac-sur-l’Isle
427. CITEA (Pr).
Périgueux
428. Alliance européenne (Pr).
429. IREO (Pr).
430. Lycée Albert-Claveille (Pu).
431. Lycée Bertran-de-Born (Pu).
432. Lycée polyvalent régional Laure-Gatet (Pu).
Sarlat-la-Canéda
433. Lycée Pré-de-Cordy (Pu).
Sigoules
434. IFAAC (Pr).
435. LEAP (Pr).
Trélissac
436. INFREP (Pr).
25 Doubs
Audincourt
437. Lycée Fernand-Léger (Pu).
Besançon
438. Franche-Comté formation (Pr).
439. Lycée Claude-Nicolas-Ledoux (Pu).
440. Lycée François-Xavier (Prc).
441. Lycée Jules-Haag (Pu).
442. Lycée Louis-Pergaud (Pu).
443. Lycée Pasteur (Pu).
444. Lycée Pierre-Adrien-Pâris (Pu).
445. Lycée Saint-Jean (Prc).
446. Lycée Saint-Paul (Prc).
447. Lycée Victor-Hugo (Pu).
448. MFR Bourgogne-Franche-Comté (Pr).
Dannemarie-sur-Crête
449. LEGTA (Pu).
Levier
450. Lycée agricole technologique privé Saint-
Joseph (Prc).
Mamirolle
451. ENIL (Pu).
Montbéliard
452. LEGT (Pu).
453. Lycée Georges-Cuvier (Pu).
454. Lycée le Grand-Chênois (Pu).
Morteau
455. Lycée Edgar-Faure (Pu).
Pontarlier
456. Lycée Jeanne-d’arc (Prc).
457. Lycée Xavier-Marmier (Pu).
458. MFR (Pr).
26 Drôme
Anneyron
459. MFR (Pr).
Bourg-de-Péage
460. MFREO (Prc).
Bourg-lès-Valence
461. LEGTA (Pu).
Châteauneuf-de-Galaure
462. Lycée Les Mandailles (Prc).
Châteauneuf-sur-Isère
463. MFR (Pr).
Crest
464. Lycée Saint-Louis (Prc).
Die
465. Lycée du Diois (Pu).
Montélimar
466. CEFA (Prc).
467. Lycée Alain-Borne (Pu).
468. Lycée les Catalins (Pu).
Pierrelatte
469. Lycée Gustave-Jaume (Pu).
Romans-sur-Isère
470. LEGT (Pu).
471. Lycée horticole (Pu).
Valence
472. Académie de l’entreprise (Pr).
473. CCI formation (Co).
474. EPSECO (Pr).
475. IFC Drôme (Pr).
476. Lycée Barthélemy-de-Laffemas (Pu).
477. Lycée Jules-Algoud (Pu).
478. Lycée Montplaisir (Prc).
479. Maestris (Pr).
27 Eure
Bernay
480. LEGT (Prc).
481. Lycée Augustin-Fresnel (Pu).
482. Lycée Clément-Ader (Pu).
Évreux
483. Écoles supérieures de la CCI de l’Eure
(Co).
484. LEGT (Pu).
485. Lycée Léopold-Sédar-Senghor (Pu).
486. Lycée Notre-Dame (Prc).
487. Lycée régional Aristide-Briand (Pu).
488. RISE (Pr).
Gaillon
489. Lycée polyvalent André-Malraux (Pu).
Gisors
490. Lycée Louise-Michel (Pu).
Gouville
491. Lycée agricole Edouard-de-Chambray (Pu).
Le Neubourg
492. Lycée Gilbert-Martin (Pu).
Les Andelys
493. Lycée Jean-Moulin (Pu).
Louviers
494. Lycée Decrétot (Pu).
495. Lycée les Fontenelles (Pu).
Pont-Audemer
496. Lycée agricole (Prc).
497. Lycée polyvalent Jacques-Prévert (Pu).
Saint-Germain-Village
498. Lycée Saint-Ouen (Prc).
499. STP formation (Pr).
Vernon
500. Lycée Georges-Dumézil (Pu).
501. Lycée Saint-Adjutor (Prc).
28 Eure-et-Loir
Chartres
502. Campus de la CCI d’Eure-et-Loir (Co).
503. Lycée Fulbert (Pu).
504. Lycée Jehan-de-Beauce (Pu).
505. Lycée Notre-Dame (Prc).
Châteaudun
506. Lycée agricole de Nermont (Prc).
507. Lycée Émile-Zola (Pu).
Dreux
508. ISEIC (Pr).
509. LEGT (Pu).
510. Lycée polyvalent Édouard-Branly (Pu).
Luisant
511. Lycée Silvia-Monfort (Pu).
Mignières
512. IFE (Prc).
Nogent-le-Rotrou
513. Lycée des métiers Sully (Pu).
514. Lycée Rémi-Belleau (Pu).
Sours
515. LEGTA (Pu).
29 Finistère
Brest
516. Elytis (Pr).
517. IFAC (Co).
518. Lycée Amiral-Ronarc’h (Pu).
519. Lycée Charles-de-Foucauld (Prc).
520. Lycée Dupuy-de-Lôme (Pu).
521. Lycée la Croix-Rouge (Prc).
522. Lycée polyvalent Brest-Rive droite (Prc).
523. Lycée polyvalent Jules-Lesven (Pu).
524. Lycée technique Fénelon (Prc).
525. Lycée technique industriel Vauban (Pu).
526. Pigier (Pr).
Carhaix-Plouguer
527. Lycée polyvalent (Pu).
Châteaulin
528. LEGT (Prc).
529. Lycée agricole et horticole de l’Aulne (Pu).
Fouesnant
530. Lycée agricole et aquacole de Quimper-Bre-
houlou (Pu).
Landerneau
531. Lycée de l’Élorn (Pu).
532. Lycée Saint-Joseph (Prc).
533. Lycée Saint-Sébastien (Prc).
Landivisiau
534. Lycée régional du Léon (Pu).
Le Faou
535. Institut de Rumengol (Prc).
Lesneven
536. IREO (Prc).
537. Lycée du Cleusmeur. Agrotech formations
(Prc).
Lopérec
538. Lycée agricole Le Nivot (Prc).
Morlaix
539. Lycée de Suscinio (Pu).
540. Lycée polyvalent Tristan-Corbière (Pu).
Plomelin
541. Lycée de l’horticulture et du paysage
(Prc).
Pont-l’Abbé
542. Lycée Laennec (Pu).
543. Lycée Saint-Gabriel (Pr).
Quimper
544. EFCG (Pr).
545. IFRIA Bretagne (Pr).
546. Lycée d’enseignement technologique Chap-
tal (Pu).
547. Lycée Kerustum-Quimper (Prc).
548. Lycée Le Likès (Prc).
549. Lycée Le Paraclet (Prc).
550. Lycée polyvalent de Cornouaille (Pu).
551. Lycée Yves-Thépot (Pu).
552. Pigier (Pr).
Quimperlé
553. Lycée Kerneuzec (Pu).
Saint-Pol-de-Léon
554. ISFFEL (Pr).
555. Lycée Notre-Dame-du-Kreisker-Saint-Jean-
Baptiste (Prc).
30 Gard
Alès
556. IFC Cévennes (Pr).
557. ISEC (Pr).
558. LEGT (Pu).
559. Lycée Bellevue (Prc).
560. Lycée de La Salle (Prc).
Bagnols-sur-Cèze
561. CFP Sainte-Marie (Pr).
562. LEGT (Pu).
563. Lycée Gérard-Philipe (Pu).
Milhaud
564. Lycée polyvalent Geneviève-de-Gaulle-
Anthonioz (Pu).
Nîmes
565. Formeum (Co).
566. IFC Gard (Pr).
567. IMN (Pr).
568. Institut Emmanuel-d’Alzon (Prc).
569. IRFA sud (Pr).
570. LEGT (Pu).
571. Lycée de la CCI de Nîmes (Co).
572. Lycée Dhuoda (Pu).
573. Lycée Philippe-Lamour (Pu).
574. Lycée polyvalent Ernest-Hemingway (Pu).
575. Lycée Saint-Vincent-de-Paul (Prc).
576. Pigier (Pr).
577. RISE (Pr).
578. Soforma, groupe Campus (Pr).
Rodilhan
579. LEGTA (Pu).
Saint-Hippolyte-du-Fort
580. MFR (Pr).
Uzès
581. MFR (Pr).
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
150
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
31 Haute-Garonne
Balma
582. Lycée Saliège (Prc).
Blagnac
583. ICD Toulouse (Pr).
584. ISFP (Pr).
585. Lycée Saint-Exupéry (Pu).
Castanet-Tolosan
586. LEGTA (Pu).
Colomiers
587. Lycée polyvalent international Victor-Hugo
(Pu).
Cugnaux
588. Lycée Henri-Matisse (Pu).
Gourdan-Polignan
589. Lycée des métiers Paul-Mathou (Pu).
Labège
590. CEFIRE. Centre de formation par alternance
(Pr).
591. École technique privée de l’image, du son
et des arts appliqués (Pr).
592. ESARC. École supérieure de commerce et de
management (Pr).
593. ESICAD (Pr).
594. ISCOM (Pr).
595. Lycée la Cadène (Prc).
Montauban-de-Luchon
596. Lycée des métiers du bois (Pu).
Muret
597. École supérieure privée de la Pradette (Pr).
598. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
599. Lycée Pierre-d’Aragon (Pu).
Ondes
600. LEGTA (Pu).
Portet-sur-Garonne
601. Adonis Haute-Garonne (Pr).
Ramonville-Saint-Agne
602. ADRAR (Pr).
603. CSES (Pu).
Revel
604. Lycée polyvalent Vincent-Auriol (Pu).
Saint-Gaudens
605. Lycée de Bagatelle (Pu).
Saint-Orens-de-Gameville
606. Lycée Pierre-Paul-Riquet (Pu).
Toulouse
607. Adonis Toulouse (Pr).
608. Alternance formation (Pr).
609. Centre de formation Saint-Joseph (Prc).
610. École Billières (Prc).
611. École Marge-Verlair (Pr).
612. École Vidal (Pr).
613. EPESAAT (Pr).
614. EPTH (Pr).
615. ESMA Toulouse (Pr).
616. ETCH formation (Pr).
617. ETPA (Pr).
618. Eurexia Toulouse (Pr).
619. Grand Sud formation tourisme (Pr).
620. IMN (Pr).
621. Institut Limayrac (Prc).
622. Institut Rousseau (Pr).
623. ISO (Pr).
624. ISTEF (Pr).
625. ITPB (Prc).
626. Lycée d’hôtellerie et de tourisme d’Occitanie
(Pu).
627. Lycée Déodat-de-Séverac (Pu).
628. Lycée des Arènes (Pu).
629. Lycée Hélène-Boucher (Pu).
630. Lycée Jolimont (Pu).
631. Lycée le Caousou (Prc).
632. Lycée Marcellin-Berthelot (Pu).
633. Lycée Ozenne (Pu).
634. Lycée polyvalent Joseph-Gallieni (Pu).
635. Lycée polyvalent Rive-Gauche (Pu).
636. Lycée Raymond-Naves (Pu).
637. Lycée Sainte-Marie-de-Saint-Sernin (Prc).
638. Lycée Toulouse-Lautrec (Pu).
639. Pigier (Pr).
640. Sup de Log (Pr).
32 Gers
Auch
641. LEGTA (Pu).
642. Lycée le Garros (Pu).
643. Lycée Pardailhan (Pu).
Lectoure
644. Lycée Maréchal-Lannes (Pu).
Masseube
645. Institut privé Saint-Christophe (Prc).
33 Gironde
Bazas
646. LEGTA (Pu).
Bègles
647. ADAMS. École supérieure des techniques du
spectacle et de l’audiovisuel, pôle image (Pr).
648. IF2E (Pr).
Biganos
649. Lycée de la Côte-d’Argent (Pr).
Blanquefort
650. LEGTA (Pu).
651. Lycée des métiers de l’habitat, des travaux
publics et des transports routiers (Pu).
Bommes
652. EVO (Pu).
Bordeaux
653. Adonis Gironde (Pr).
654. Bernom Sup (Pr).
655. CIFA PME (Pr).
656. Cours Galien (Pr).
657. Créasud (Pr).
658. École privée technique d’esthétique-cosmé-
tique Françoise-Bouniol (Pr).
659. École technique privé Jamet-Buffereau (Pr).
660. EPSI Bordeaux (Pr).
661. ESMI (Pr).
662. ESTEI (Pr).
663. Formasup écoles (Pr).
664. IBSM (Pr).
665. IFPASS (Pr).
666. Immaconcept Le Mirail (Pr).
667. IMN (Pr).
668. LIMA (Pr).
669. Lycée Brémontier (Pu).
670. Lycée Condorcet, annexe Schweitzer (Pu).
671. Lycée de l’Assomption (Prc).
672. Lycée François-Magendie (Pu).
673. Lycée François-Mauriac (Pu).
674. Lycée Gustave-Eiffel (Pu).
675. Lycée Saint-Joseph-de-Tivoli (Prc).
676. Lycée Saint-Louis (Pu).
677. Lycée Saint-Vincent-de-Paul (Prc).
678. Lycée Sainte-Famille (Prc).
679. Lycée technique Bel-Orme (Prc).
680. Lycée technique Sainte-Marie-de-la-
Bastide, section BTS (Prc).
681. Pigier (Pr).
682. Point F (Pr).
683. RISE (Pr).
Floirac
684. Fauvel formation (Pr).
Gironde-sur-Dropt
685. Centre de formation Beauséjour (Pr).
Langon
686. Fauvel formation (Pr).
Libourne
687. ACIFOP (Co).
688. EPCC (Pr).
689. Lycée Jean-Monnet (Pu).
690. Lycée Max-Linder (Pu).
Lormont
691. Lycée Élie-Faure (Pu).
692. Lycée polyvalent Les Iris (Pu).
693. Synertec consultants (Pr).
Mérignac
694. Altéa formation (Pr).
695. CEFIRE (Pr).
696. École supérieure d’arts appliqués ECRAN
(Pr).
697. ESARC (Pr).
698. ESII (Pr).
699. ESSAP (Pr).
700. Institut d’Aquitaine. École supérieure de
tourisme (Pr).
701. Lycée Fernand-Daguin (Pu).
Montagne
702. LEGTA (Pu).
Pauillac
703. Lycée polyvalent Odilon-Redon (Pu).
Pessac
704. Lycée Pape-Clément (Pu).
Talence
705. Lycée Alfred-Kastler (Pu).
706. Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gas-
cogne (Pu).
707. Lycée Victor-Louis (Pu).
Vayres
708. IREO (Pr).
Villenave-d’Ornon
709. ISNAB (Prc).
34 Hérault
Béziers
710. École La Coquille (Pr).
711. ICF (Co).
712. LEGT (Pu).
713. Lycée Henri-IV (Pu).
714. Lycée polyvalent la Trinité (Prc).
Castelnau-le-Lez
715. EPICOM (Pr).
716. Lycée Georges-Pompidou (Pu).
Clermont-l’Hérault
717. Lycée René-Gosse (Pu).
Gigean
718. LEAP La Gardiole (Prc).
Gignac
719. LPTAHP (Prc).
Jacou
720. Pigier (Pr).
Lattes
721. Lycée polyvalent Jean-François-
Champollion (Pu).
722. RISE (Pr).
Lunel
723. Lycée Louis-Feuillade (Pu).
Mauguio
724. ESMA Aviation Academy (Pr).
725. Sup’Exup (Pr).
Montferrier-sur-Lez
726. Lycée Pierre-Rouge (Prc).
Montpellier
727. ACFA multimédia (Pr).
728. Adonis Hérault (Pr).
729. Centre de formation Giorgifont (Pr).
730. Cours Diderot (Pr).
731. Cours Galien (Pr).
732. École technique privée de l’image, du son
et des arts appliqués (Pr).
733. EPCS (Pr).
734. EPSI Montpellier (Pr).
735. ESCA INFORS (Pr).
736. ESICAD (Pr).
737. ESMA Montpellier (Pr).
738. ETEC Formatep (Pr).
739. ETP Duclaux (Pr).
740. IDRAC Montpellier (Pr).
741. IFC Languedoc (Pr).
742. IMN (Pr).
743. Institut Rabelais (Pr).
744. IPESAA (Pr).
745. IRTS (Pr).
746. ISCOM (Pr).
747. ISP (Pr).
748. Lycée Agropolis (Pu).
749. Lycée Georges-Clemenceau (Pu).
750. Lycée Jean-Mermoz (Pu).
751. Lycée Jean-Monnet (Pu).
752. Lycée Jules-Ferry-la-Colline (Pu).
753. Lycée polyvalent Jules-Guesde (Pu).
754. Lycée polyvalent Nevers (Prc).
755. Lycée professionnel Mendès-France (Pu).
756. Pôle sup (Pr).
757. RISE (Pr).
758. Sup de Log (Pr).
759. Sup’ de com (Pr).
Mudaison
760. AIMG (Pr).
Pézenas
761. Lycée Jean-Moulin (Pu).
Saint-Clément-de-Rivière
762. CEFIRE. École supérieure de commerce et
de management (Pr).
763. ESARC. École supérieure de commerce et de
management (Pr).
Saint-Jean-de-Védas
764. Centre de formation de la Comédie (Pr).
Servian
765. École Ruffel (Pr).
Sète
766. École Ruffel (Pr).
767. Lycée de la mer Paul-Bousquet (Pu).
768. Lycée Joliot-Curie (Pu).
35 Ille-et-Vilaine
Bruz
769. EME Rennes (Pr).
770. IFCOM IFHOR (Co).
771. IFTE Bretagne (Pr).
772. Sup de Log (Pr).
Cesson-Sévigné
773. Alterna (Pr).
774. ESCCOT, apprentissage et alternance (Pr).
775. Lycée Saint-Étienne (Prc).
Dinard
776. Lycée technique hôtelier (Pu).
Dol-de-Bretagne
777. Lycée les Vergers (Prc).
Fougères
778. CCIPF (Co).
779. École Fizeau (Co).
780. LEGTAP (Prc).
781. Lycée Jean-Guéhenno (Pu).
782. Lycée Notre-Dame-des-Marais (Prc).
Janzé
783. IREO (Pr).
Le Rheu
784. Lycée Théodore-Monod (Pu).
Montauban-de-Bretagne
785. Lycée la Providence (Pu).
786. MFR (Pr).
Montfort-sur-Meu
787. CFTA (Prc).
Redon
788. Lycée Beaumont (Pu).
789. Lycée Saint-Sauveur (Prc).
790. Lycée technique Marcel-Callo (Prc).
Rennes
791. AFOREM (Pr).
Vous trouverez les coordonnées
des établissements cités dans
ces listes, et toutes les formations
qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
151
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
792. AFTEC formation (Pr).
793. Campus La Lande-du-Breil (Prc).
794. École Chantal-Le-Cozic (Pr).
795. ERP (Pu).
796. ESUP (Pr).
797. IFFDEC (Pr).
798. IGC Formatives (Pr).
799. IMN (Pr).
800. ISTER (Pr).
801. Lycée Coëtlogon (Pu).
802. Lycée Jean-Macé (Pu).
803. Lycée Joliot-Curie (Pu).
804. Lycée Pierre-Mendès-France (Pu).
805. Lycée polyvalent Bréquigny (Pu).
806. Lycée polyvalent Saint-Martin (Prc).
807. Lycée René-Descartes (Pu).
808. Lycée technique de La Salle (Prc).
809. Lycée technique Jeanne-d’Arc (Prc).
810. Lycée technique Sainte-Thérèse (Prc).
811. Lycée Victor-et-Hélène-Basch (Pu).
812. Mensa (Pr).
813. RISE (Pr).
Saint-Jacques-de-la-Lande
814. Lodima Ouest (Pr).
Saint-Jouan-des-Guérets
815. CCIFA (Co).
Saint-Malo
816. La Providence (Prc).
817. Lycée Jacques-Cartier (Pu).
818. Lycée Maupertuis (Pu).
Vitré
819. AFTEC formation (Pr).
820. IPSSA. Formation continue et apprentissage
(Prc).
821. LEGT (Prc).
822. Lycée Bertrand-d’Argentré (Pu).
36 Indre
Châteauroux
823. Lycée agricole Natura Polis (Pu).
824. Lycée Pierre-et-Marie-Curie (Pu).
825. Lycée polyvalent Blaise-Pascal (Pu).
826. Lycée Sainte-Solange (Prc).
Saint-Cyran-du-Jambot
827. Lycée agricole (Prc).
37 Indre-et-Loire
Amboise
828. Lycée Jean-Chaptal (Pu).
Chambray-lès-Tours
829. CFCTT (Prc).
830. Lycée polyvalent Sainte-Marguerite (Prc).
Chinon
831. Lycée Rabelais (Pu).
Fondettes
832. LEGTA (Pu).
Joué-lès-Tours
833. Lycée Jean-Monnet (Pu).
834. Lycée Saint-Gatien (Prc).
Tours
835. Arpec Touraine (Pr).
836. ETS (Pr).
837. IMN (Pr).
838. IPMS (Pr).
839. ISCB (Pr).
840. IST Pigier (Pr).
841. Lycée Albert-Bayet (Pu).
842. Lycée Balzac (Pu).
843. Lycée d’esthétique-cosmétique (Prc).
844. Lycée d’État Choiseul (Pu).
845. Lycée Grandmont (Pu).
846. Lycée Jacques-de-Vaucanson (Pu).
847. Lycée Paul-Louis-Courier (Pu).
848. Lycée polyvalent Marmoutier (Prc).
849. Lycée professionnel Victor-Laloux (Pu).
850. Lycée Saint-François. Institution Notre-
Dame-la-Riche (Prc).
851. Lycée technique Sainte-Ursule (Prc).
38 Isère
Bourgoin-Jallieu
852. Lycée Jean-Claude-Aubry (Pu).
853. Lycée l’Oiselet (Pu).
Claix
854. Qualiformation (Pr).
Échirolles
855. IDRAC Grenoble (Pr).
856. Lycée Marie-Curie (Pu).
Eyzin-Pinet
857. MFR (Pr).
Fontaine
858. Lodima Rhône-Alpes (Pr).
Gières
859. ISF (Pr).
Grenoble
860. CFH (Pr).
861. École Academy (Pr).
862. IMT (Co).
863. Instituts Univéria (Pr).
864. ISCO (Co).
865. Lycée Argouges (Pu).
866. Lycée des métiers de l’hôtellerie et du tourisme (Pu).
867. Lycée Emmanuel-Mounier (Pu).
868. Lycée Iser-Bordier (Prc).
869. Lycée Louise-Michel (Pu).
870. Lycée Pierre-Termier (Prc).
871. Lycée Vaucanson (Pu).
872. Sup2i (Pr).
873. Wesford Grenoble (Pr).
L’Isle-d’Abeau
874. Institut européen des affaires (Pr).
875. Lycée Philibert-Delorme (Pu).
La Côte-Saint-André
876. LEGTA (Pu).
La Tronche
877. ITEC Boisfleury (Prc).
Meylan
878. Lycée du Grésivaudan (Pu).
Moirans
879. CFP (Pr).
Pont-de-Cheruy
880. Lycée La Pléiade (Pu).
Saint-Égrève
881. MFR (Pr).
Saint-Ismier
882. LEGTA (Pu).
Saint-Martin-d’Hères
883. CFP Charmilles (Pr).
884. Lycée Pablo-Neruda (Pu).
Sassenage
885. Lycée Roger-Deschaux (Pu).
Seyssinet-Pariset
886. Lycée Aristide-Bergès (Pu).
Vienne
887. LEGTA (Pu).
888. Lycée Galilée (Pu).
889. Lycée hôtelier Bellerive-de-Vienne (Prc).
890. Lycée Robin (Prc).
Villefontaine
891. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
Villemoirieu
892. Lycée Paul-Claudel (Prc).
Vizille
893. Lycée Portes-de-l’Oisans (Pu).
Voiron
894. LEGT (Pu).
895. Lycée La Martellière (Pu).
896. Lycée Notre-Dame-des-Victoires (Prc).
897. Lycée polyvalent Édouard-Herriot (Pu).
39 Jura
Champagnole
898. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
899. Lycée polyvalent Paul-Émile-Victor (Pu).
Dole
900. Lycée Charles-Nodier (Pu).
901. Lycée Jacques-Duhamel (Pu).
902. Lycée Pasteur-Mont-Roland, enseignement
supérieur (Prc).
Lons-le-Saunier
903. Lycée Jean-Michel (Pu).
904. Lycée Sainte-Marie (Prc).
Montmorot
905. LEGTA (Pu).
Morez
906. Lycée Victor-Bérard (Pu).
Mouchard
907. Lycée du Bois-de-Mouchard (Pu).
Poligny
908. ENILBIO (Pu).
909. Lycée Hyacinthe-Friant (Pu).
Saint-Claude
910. LEGT (Pu).
40 Landes
Aire-sur-l’Adour
911. Lycée Gaston-Crampe (Pu).
Castelnau-Chalosse
912. IREO (Prc).
Dax
913. LEGT (Pu).
914. Lycée Saint-Jacques-de-Compostelle (Prc).
Heugas
915. LEGTA (Pu).
Mont-de-Marsan
916. Lycée Charles-Despiau (Pu).
917. Lycée Victor-Duruy (Pu).
Pontonx-sur-l’Adour
918. MFR (Pr).
Saint-Paul-lès-Dax
919. Lycée Haroun-Tazieff (Pu).
41 Loir-et-Cher
Blois
920. ETIC (Co).
921. LEGT (Pu).
922. Lycée Camille-Claudel (Pu).
923. Lycée d’hôtellerie et de tourisme du Val-de-
Loire (Pu).
924. Lycée Dessaignes (Pu).
925. Lycée la Providence (Prc).
Romorantin-Lanthenay
926. LCDF (Pu).
Vendôme
927. LEGTA (Pu).
928. Lycée Ronsard (Pu).
42 Loire
Andrézieux-Bouthéon
929. Lycée polyvalent François-Mauriac-Forez
(Pu).
Chazelles-sur-Lyon
930. Monts-du-Lyonnais formation (Prc).
Feurs
931. Lycée du Forez (Pu).
Firminy
932. Lycée Albert-Camus (Pu).
933. Lycée polyvalent Jacob-Holtzer (Pu).
La Grand-Croix
934. ETIIC formation (Pr).
Le Coteau
935. LEGTA (Pu).
Montbrison
936. Lycée Beauregard (Pu).
937. MFR (Pr).
938. MFR du Parc (Pr).
Mornand-en-Forez
939. MFR (Pr).
Nandax
940. Lycée agricole Étienne-Gautier (Prc).
Rive-de-Gier
941. Lycée Georges-Brassens (Pu).
Roanne
942. Avenir formation (Pr).
943. Centre de formation Arago-Sainte-Anne (Prc).
944. Centre de formation de Biossy (Pr).
945. Créatech (Pr).
946. Lycée Albert-Thomas (Pu).
947. Lycée Sainte-Anne (Prc).
948. Lycée scientifique et technologique Carnot
(Pu).
Saint-Chamond
949. Lycée Claude-Lebois (Pu).
Saint-Étienne
950. CTM formation (Pr).
951. Formassur Rhône-Alpes (Co).
952. IPSEA (Pr).
953. IRUP (Pr).
954. Lycée Benoît-Fourneyron (Pu).
955. Lycée Étienne-Mimard (Pu).
956. Lycée Honoré-d’Urfé (Pu).
957. Lycée Jean-Monnet (Pu).
958. Lycée polyvalent Saint-Michel (Prc).
959. Lycée Saint-Louis (Prc).
960. Lycée Sainte-Barbe (Prc).
961. Lycée Tézenas-du-Montcel (Prc).
962. Maison de la formation (Pr).
963. MFR (Prc).
964. Pigier (Pr).
Saint-Germain-Lespinasse
965. MFR (Pr).
Saint-Priest-en-Jarez
966. Lycée Simone-Weil (Pu).
Veauche
967. École Décision (Pr).
43 Haute-Loire
Aiguilhe
968. Espace réussite (Pr).
Fontannes
969. LEGTA (Pu).
Le Puy-en-Velay
970. Ensemble scolaire Saint-Louis-Notre-
Dame-de-France (Prc).
971. ISVT (Prc).
972. Lycée Charles-et-Adrien-Dupuy (Pu).
973. Lycée Simone-Weil (Pu).
974. Lycée technique Anne-Marie-Martel (Prc).
Monistrol-sur-Loire
975. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
Yssingeaux
976. Lycée Emmanuel-Chabrier (Pu).
44 Loire-Atlantique
Ancenis
977. Lycée Joubert (Pu).
978. Lycée Saint-Joseph (Prc).
Carquefou
979. IREO (Pr).
Châteaubriant
980. Lycée Guy-Moquet (Pu).
981. Lycée Saint-Joseph-Nazareth (Pr).
982. MFR (Pr).
Clisson
983. Lycée Charles-Péguy (Prc).
Derval
984. Lycée agricole de Derval (Prc).
La Baule
985. Lycée de Grand-Air (Pu).
Le Landreau
986. Campus de Briacé (Prc).
Nantes
987. Cap vers formations (Pr).
988. École de design Nantes-Atlantique (Co).
989. EEM (Pr).
990. ENACOM (Prc).
991. ENCIA (Prc).
992. ENITIAA (Pu).
993. ENSEC (Prc).
994. Enseignement supérieur privé santé et
beauté (Pr).
995. EPSI Nantes (Pr).
996. ESB (Pr).
997. IDRAC Nantes (Pr).
998. IFOM (Prc).
999. IMN (Pr).
1000. IMS (Prc).
1001. Institut Sesam (Pr).
1002. ISO (Pr).
1003. LISAA (Pr).
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
152
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
1004. Lycée Albert-Camus (Pu).
1005. Lycée Carcouët (Pu).
1006. Lycée Eugène-Livet (Pu).
1007. Lycée François-Arago (Pu).
1008. Lycée Gaspard-Monge (Pu).
1009. Lycée La Colinière (Pu).
1010. Lycée polyvalent Les Bourdonnières (Pu).
1011. Lycée Saint-Félix (Prc).
1012. Lycée Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle (Prc).
1013. Lycée technique Sacré-Cœur (Prc).
1014. Lycée technique Talensac (Prc).
1015. Lycée Vial (Pu).
1016. Pigier (Pr).
1017. RISE (Pr).
1018. Sup’ de com (Pr).
Orvault
1019. Lycée Nicolas-Appert (Pu).
Rezé
1020. Lycée général et technologique Jean-Per-
rin (Pu).
Saint-Gildas-des-Bois
1021. Lycée Gabriel-Deshayes (Prc).
Saint-Herblain
1022. Compétences et métiers formation (Pr).
1023. FORTEAM ESPL (Pr).
1024. Lycée Bel-Air-Jeanne-Bernard (Prc).
1025. Lycée Jules-Rieffel (Pu).
1026. RISE (Pr).
Saint-Nazaire
1027. Lycée Aristide-Briand (Pu).
1028. Lycée Notre-Dame-d’Espérance (Prc).
1029. Lycée polyvalent Le Masle (Prc).
1030. Lycée technique hôtelier Sainte-Anne
(Prc).
Saint-Sébastien-sur-Loire
1031. Centre de formation la Joliverie (Pr).
1032. Lycée polyvalent La Baugerie (Prc).
1033. Lycée technique industriel Saint-Joseph-
la-Joliverie (Prc).
1034. Lycée technique Saint-Pierre-la-Joliverie
(Prc).
Vertou
1035. Lycée de la Herdrie (Pu).
45 Loiret
Amilly
1036. LEGTA (Pu).
Gien
1037. Lycée Bernard-Palissy (Pu).
1038. Lycée Saint-François-de-Sales (Prc).
Ingré
1039. Lycée Maurice-Genevoix (Pu).
1040. Sup de Log (Pr).
Montargis
1041. IFPRO (Pr).
1042. Lycée en forêt (Pu).
1043. Lycée technologique Saint-Louis (Prc).
Nogent-sur-Vernisson
1044. Lycée le Chesnoy-les-Barres (Pu).
Olivet
1045. Lycée Françoise-Dolto (Pu).
Orléans
1046. CECAM formation entreprise (Pr).
1047. Cité formation (Pr).
1048. IREO (Pr).
1049. La Mouillère. École d’horticulture d’Or-
léans (Pr).
1050. Lycée Benjamin-Franklin (Pu).
1051. Lycée Charles-Péguy (Pu).
1052. Lycée Jean-Zay (Pu).
1053. Lycée Saint-Paul-Bourdon-Blanc (Prc).
1054. Lycée technique et professionnel Sainte-
Croix-Saint-Euverte (Prc).
1055. Lycée Voltaire (Pu).
Pithiviers
1056. Lycée Duhamel-du-Monceau (Pu).
Saint-Jean-de-Braye
1057. Lycée Gaudier-Brzeska (Pu).
1058. Lycée Jacques-Monod (Pu).
Saint-Jean-de-la-Ruelle
1059. Lycée Maréchal-Leclerc-de-Hauteclocque
(Pu).
Semoy
1060. AFT IFTIM (Pr).
Villemandeur
1061. Lycée Durzy (Pu).
46 Lot
Cahors
1062. Ensemble scolaire Saint-Étienne (Prc).
1063. IFV (Co).
1064. Lycée Clément-Marot (Pu).
1065. Lycée Gaston-Monnerville (Pu).
Figeac
1066. LEGTA (Pu).
1067. Lycée Champollion (Pu).
Souillac
1068. Lycée Louis-Vicat (Pu).
47 Lot-et-Garonne
Agen
1069. ETP Sup’Formations (Pr).
1070. LEGT (Pu).
1071. Lycée polyvalent Bernard-Palissy (Pu).
1072. Lycée Saint-Caprais, section BTS (Prc).
1073. Sud Management entreprises (Co).
Marmande
1074. Lycée Val-de-Garonne (Pu).
Miramont-de-Guyenne
1075. MFR (Pr).
Sainte-Livrade-sur-Lot
1076. LEGTA (Pu).
Villeneuve-sur-Lot
1077. Lycée Georges-Leygues (Pu).
48 Lozère
Florac
1078. CFPPA (Pu).
Javols
1079. MFR (Pr).
La Canourgue
1080. LEGTA (Pu).
Langogne
1081. Ensemble scolaire Saint-Pierre-Saint-
Paul (Prc).
Marvejols
1082. Lycée agricole Terre-Nouvelle (Prc).
1083. Lycée Saint-Joseph (Prc).
Mende
1084. Lycée Chaptal (Pu).
1085. Lycée Émile-Peytavin (Pu).
1086. Lycée Notre-Dame (Prc).
Saint-Chély-d’Apcher
1087. LEGTA (Pu).
1088. Lycée hôtelier du Sacré-Cœur (Prc).
1089. Lycée polyvalent Théophile-Roussel
(Pu).
49 Maine-et-Loire
Angers
1090. CCI formation (Co).
1091. Dominique-Renou formation (Pr).
1092. EFCE (Pr).
1093. ESOO (Prc).
1094. ESPL (Pr).
1095. ESTM Lebreton Angers (Pr).
1096. ETSCO (Pr).
1097. Groupe ESA - BTS par voie scolaire (Pr).
1098. IFORIS (Prc).
1099. IMN (Pr).
1100. Lycée agricole et horticole d’Angers-le-
Fresne (Pu).
1101. Lycée Auguste-et-Jean-Renoir (Pu).
1102. Lycée Chevrollier (Pu).
1103. Lycée Emmanuel-Mounier (Pu).
1104. Lycée Jean-Moulin (Pu).
1105. Lycée Joachim-du-Bellay (Pu).
1106. Lycée Sacré-Cœur (Prc).
Avrillé
1107. Softec avenir formation (Pr).
Beaupréau
1108. IREO (Prc).
1109. Lycée technique Notre-Dame-de-Bonnes-
Nouvelles (Pr).
Chemillé
1110. Lycée de l’Hyrôme (Pu).
Cholet
1111. Lycée de la mode (Pu).
1112. Lycée Europe-Robert-Schuman (Pu).
1113. Lycée la Providence (Prc).
1114. Lycée Renaudeau (Pu).
1115. Lycée Sainte-Marie (Prc).
Saint-Sylvain-d’Anjou
1116. CENEC (Pr).
1117. Lycée polyvalent Saint-Julien-La-Baronnerie
(Prc).
Saumur
1118. LEGT (Pu).
1119. Lycée Duplessis-Mornay (Pu).
1120. Lycée technologique Saint-Louis (Prc).
Segré
1121. Lycée Bourg-Chevreau-Sainte-Anne (Prc).
50 Manche
Agneaux
1122. FIM (Co).
1123. Institut privé Saint-Lô (Prc).
Avranches
1124. Lycée Émile-Littré (Pu).
1125. Lycée polyvalent Notre-Dame-de-la-
Providence (Prc).
Carentan
1126. Lycée Sivard-de-Beaulieu (Pu).
Cherbourg-Octeville
1127. FIM (Co).
1128. LEGTP (Prc).
1129. Lycée Alexis-de-Tocqueville (Pu).
Coutances
1130. Lycée agricole et horticole (Pu).
1131. Lycée Charles-François-Le-Brun (Pu).
Granville
1132. FIM (Co).
1133. Lycée Julliot-de-la-Morandière (Pu).
1134. Lycée technique régional hôtelier Mau-
rice-Marland (Pu).
1135. MFR (Pr).
Le Hommet-d’Arthenay
1136. Lycée agricole et agroalimentaire de
Saint-Lô-Thère (Pu).
Mortain
1137. Lycée Robert-de-Mortain (Pu).
Saint-Hilaire-du-Harcouët
1138. Lycée Claude-Lehec (Pu).
Saint-Lô
1139. FIM (Co).
1140. LEGT (Pu).
1141. Lycée Le Bon-Sauveur (Prc).
51 Marne
Avize
1142. Lycée viticole de la Champagne (Pu).
Bétheny
1143. Centre de formation Pasteur (Pr).
Châlons-en-Champagne
1144. Lycée Étienne-Oehmichen (Pu).
1145. Lycée Jean-Talon (Pu).
1146. Lycée Saint-Vincent-de-Paul (Prc).
Epernay
1147. Lycée Godart-Roger (Pu).
Reims
1148. EMA (Pr).
1149. EPVM (Pr).
1150. ICCA formation (Pr).
1151. La Prépa Jean-Jacques-Rousseau (Pr).
1152. Lycée Arago (Pu).
1153. Lycée Colbert (Pu).
1154. Lycée Europe (Pu).
1155. Lycée Franklin-Roosevelt (Pu).
1156. Lycée Hugues-Libergier (Pu).
1157. Lycée Hugues-Libergier, site Libergier
(Pu).
1158. Lycée Marc-Chagall (Pu).
1159. Lycée professionnel Joliot-Curie (Pu).
1160. Lycée Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle
(Prc).
1161. Lycée Saint-Michel (Prc).
1162. Lycée scientifique et technique Val-de-
Murigny (Pu).
Somme-Suippe
1163. Centre de formation Henri-Guillaumet
(Pr).
1164. Lycée professionnel et technologique de
Somme-Suippe (Pr).
Somme-Vesle
1165. LEGTA (Pu).
Thillois
1166. Lycée agricole Reims-Thillois (Pr).
Vitry-le-François
1167. Lycée François-I
er
(Pu).
52 Haute-Marne
Chaumont
1168. ICO (Prc).
1169. LEGTA (Pu).
1170. Lycée Bouchardon (Pu).
1171. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
Langres
1172. Lycée polyvalent régional Denis-Diderot
(Pu).
Saint-Dizier
1173. ESTIC (Prc).
1174. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
1175. Lycée Saint-Exupéry (Pu).
53 Mayenne
Château-Gontier
1176. Lycée Saint-Michel (Pu).
1177. Lycée Victor-Hugo (Pu).
Évron
1178. Lycée d’Orion (Pr).
Laval
1179. AFTEC formation (Pr).
1180. ESUP (Pr).
1181. Haute-Follis enseignement sup (Prc).
1182. ISM (Pr).
1183. LEGT (Pu).
1184. Lycée agricole de Laval (Pu).
1185. Lycée Ambroise-Paré (Pu).
1186. Lycée d’Avesnières (Prc).
1187. Lycée Douanier-Rousseau (Pu).
1188. Lycée Immaculée-Conception (Prc).
Mayenne
1189. Lycée Lavoisier (Pu).
1190. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
1191. Lycée Rochefeuille (Prc).
Port-Brillet
1192. MFR (Pr).
Saint-Berthevin
1193. IIA (Co).
54 Meurthe-et-Moselle
Art-sur-Meurthe
1194. USM (Pr).
Briey
1195. Lycée Louis-Bertrand (Pu).
Jarny
1196. Lycée Jean-Zay (Pu).
Laxou
1197. IFPASS (Pr).
1198. IS4A (Pr).
1199. Lycée Emmanuel-Héré (Pu).
Longwy
1200. ISD (Pr).
Vous trouverez
les coordonnées
des établissements
cités dans ces listes,
et toutes les
formations qu’ils
proposent sur
www.letudiant.fr
153
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
1201. Lycée Alfred-Mézières (Pu).
1202. Lycée polyvalent des Récollets (Prc).
Lunéville
1203. Lycée polyvalent Jacques-Boutet-de-
Monvel (Pu).
1204. Lycée polyvalent régional Ernest-Bichat
(Pu).
Malzéville
1205. LEGTA (Pu).
Nancy
1206. Écoles de Condé (Pr).
1207. ISO (Pr).
1208. Lycée Charles-de-Foucauld (Prc).
1209. Lycée Henri-Loritz (Pu).
1210. Lycée Jeanne-d’Arc (Pu).
1211. Lycée Pierre-de-Coubertin (Prc).
1212. Lycée polyvalent régional Georges-de-la-
Tour (Pu).
1213. Lycée régional Frédéric-Chopin (Pu).
1214. Pigier (Pr).
Pont-à-Mousson
1215. Lycée Jacques-Marquette (Pu).
1216. Lycée Jean-Hanzelet (Pu).
Tomblaine
1217. Lycée Arthur-Varoquaux (Pu).
Toul
1218. Lycée Louis-Majorelle (Pu).
Villers-lès-Nancy
1219. Lycée polyvalent régional Stanislas (Pu).
55 Meuse
Bar-le-Duc
1220. EPL AGRO (Pu).
1221. Lycée Raymond-Poincaré (Pu).
Commercy
1222. Lycée polyvalent régional Henri-Vogt (Pu).
Ligny-en-Barrois
1223. Centre de formation Notre-Dame (Pr).
Stenay
1224. Lycée Alfred-Kastler (Pu).
Verdun
1225. Lycée Jean-Auguste-Margueritte (Pu).
1226. Lycée Sainte-Anne (Prc).
Vigneulles-lès-Hattonchatel
1227. MFR (Pr).
56 Morbihan
Arradon
1228. MFR (Pr).
Auray
1229. Lycée Benjamin-Franklin (Pu).
1230. Lycée Kerplouz (Prc).
Guer
1231. Lycée Brocéliande (Pu).
Hennebont
1232. Lycée Victor-Hugo (Pu).
Lanester
1233. Lycée Jean-Macé (Pu).
Locminé
1234. LEGT (Prc).
Lorient
1235. Lycée Colbert (Pu).
1236. Lycée Dupuy-de-Lome (Pu).
1237. Lycée Saint-Joseph (Prc).
1238. Lycée Saint-Louis (Prc).
1239. Pigier (Pr).
Ploemeur
1240. Lycée Notre-Dame-de-la-Paix (Prc).
Ploërmel
1241. Lycée agricole La Touche (Prc).
1242. Lycée d’enseignement général et tech-
nique de La Mennais (Prc).
Pontivy
1243. Lycée agricole Saints-Anges-Kerlebost
(Prc).
1244. Lycée Jeanne-d’Arc-Saint-Ivy (Prc).
1245. Lycée Joseph-Loth (Pu).
1246. Lycée le Gros-Chêne (Pu).
Questembert
1247. Lycée Marcelin-Berthelot (Pu).
Saint-Jacut-les-Pins
1248. LEGT (Pr).
Vannes
1249. AFTEC formation (Pr).
1250. Alterna (Pr).
1251. Lycée Alain-René-Lesage (Pu).
1252. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
1253. Lycée Saint-Joseph (Prc).
1254. Lycée Saint-Paul (Prc).
57 Moselle
Château-Salins
1255. LEGTA (Pu).
Courcelles-Chaussy
1256. LEGTA (Pu).
Creutzwald
1257. Lycée polyvalent régional Félix-Mayer (Pu).
Dieuze
1258. Lycée Charles-Hermite (Pu).
Fameck
1259. Lycée Saint-Exupéry (Pu).
Forbach
1260. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
Hayange
1261. LEGT (Pu).
Metz
1262. CCI formation (Co).
1263. CESE (Pr).
1264. IFA (Pr).
1265. IMC (Pr).
1266. Institution de La Salle (Prc).
1267. Lycée de la communication (Pu).
1268. Lycée des métiers de l’hôtellerie Ray-
mond-Mondon (Pu).
1269. Lycée Georges-de-La-Tour (Pu).
1270. Lycée Louis-Vincent (Pu).
1271. Lycée polyvalent Louis-de-Cormontaigne
(Pu).
1272. Lycée Robert-Schuman (Pu).
1273. Pigier (Pr).
Norroy-le-Veneur
1274. ICOSUP (Pr).
Ottange
1275. Lycée Saint-André (Prc).
Peltre
1276. Lycée polyvalent Notre-Dame (Prc).
Rombas
1277. Lycée Julie-Daubié (Pu).
Saint-Avold
1278. Lycée des métiers Charles-Jully (Pu).
1279. Lycée polyvalent régional Poncelet (Pu).
Sarrebourg
1280. Lycée Mangin (Pu).
Sarreguemines
1281. LPO Henri-Nominé (Pu).
1282. Lycée Jean-de-Pange (Pu).
Stiring-Wendel
1283. Lycée polyvalent Condorcet (Pu).
Talange
1284. Lycée Gustave-Eiffel (Pu).
Thionville
1285. IFA (Pr).
1286. LEGT (Pu).
1287. Lycée la Briquerie (Pu).
1288. Lycée Notre-Dame-de-la-Providence (Prc).
58 Nièvre
Challuy
1289. LEGTA (Pu).
Château-Chinon
1290. Lycée professionnel François-Mitterrand
(Pu).
Clamecy
1291. Lycée Romain-Rolland (Pu).
Cosne-Cours-sur-Loire
1292. Lycée Pierre-Gilles-de-Gennes (Pu).
Decize
1293. Lycée Maurice-Genevoix (Pu).
Nevers
1294. Lycée de la communication Alain-Colas (Pu).
1295. Lycée Jules-Renard (Pu).
1296. Lycée l’Espérance (Prc).
1297. Lycée professionnel et technologique
Saint-Joseph (Prc).
1298. Lycée Raoul-Follereau (Pu).
1299. Pigier cap formation (Pr).
59 Nord
Armentières
1300. Lycée Gustave-Eiffel (Pu).
1301. Lycée Paul-Hazard (Pu).
1302. Lycée Saint-Jude (Prc).
Aulnoy-lez-Valenciennes
1303. Département tertiaire de la CCI du valen-
ciennois (Co).
Aulnoye-Aymeries
1304. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
Avesnes-sur-Helpe
1305. Lycée Jesse-de-Forest (Pu).
Bailleul
1306. AREP Don-Bosco (Prc).
Cambrai
1307. LEGT (Pu).
1308. Lycée Fénelon (Pu).
1309. Lycée Saint-Luc-la-Sagesse (Prc).
1310. Maestris (Pr).
Condé-sur-l’Escaut
1311. Lycée du Pays-de-Condé (Pu).
Denain
1312. LEGT (Pu).
1313. Lycée Mousseron (Pu).
Douai
1314. AREP Deforest-de-Lewarde (Prc).
1315. LEGTA (Pu).
1316. Lycée d’enseignement technologique
Deforest-de-Lewarde (Prc).
1317. Lycée Edmond-Labbé (Pu).
1318. Lycée Jean-Baptiste-Corot (Pu).
Dunkerque
1319. Lycée de l’Europe (Pu).
1320. Lycée EPID (Prc).
1321. Lycée polyvalent Auguste-Angellier (Pu).
1322. Lycée polyvalent d’État Jean-Bart (Pu).
1323. Lycée Vauban (Prc).
1324. Maestris (Pr).
Fourmies
1325. Institution Saint-Pierre (Prc).
1326. Lycée Camille-Claudel (Pu).
Genech
1327. Institut de Genech (Prc).
Grande-Synthe
1328. Lycée du Noordover (Pu).
Haubourdin
1329. Lycée Beaupré (Pu).
Hazebrouck
1330. IAP (Prc).
1331. Lycée des Flandres (Pu).
1332. Lycée Saint-Jacques (Prc).
1333. Lycée Saint-Joseph (Prc).
1334. Lycée technologique fondation Depoorter
(Prc).
Hellemmes
1335. Agroform (Pr).
Hoymille
1336. IET (Prc).
La Madeleine
1337. Lycée Valentine-Labbé (Pu).
Lambersart
1338. Lycée Jean-Perrin (Pu).
Landrecies
1339. Lycée Dupleix (Pu).
Le Cateau-Cambrésis
1340. Lycée Camille-Desmoulins (Pu).
Le Quesnoy
1341. Lycée Eugène-Thomas (Pu).
Lille
1342. Adonis Lille (Pr).
1343. CEFPA Tillier (Pr).
1344. École des métiers du commerce et de la
communication. ISEFAC Bachelor (Pr).
1345. EFAB (Pr).
1346. Efficom Nord (Pr).
1347. EOL (Pr).
1348. ESUPCOM (Pr).
1349. IMN (Pr).
1350. ISEFAC alternance (Pr).
1351. Lycée César-Baggio (Pu).
1352. Lycée européen Montebello (Pu).
1353. Lycée Frédéric-Ozanam (Prc).
1354. Lycée Gaston-Berger (Pu).
1355. Lycée Nicole-de-Luca (Pr).
1356. Lycée Notre-Dame-d’Annay (Prc).
1357. Lycée Pasteur (Pu).
1358. Lycée Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle
(Prc).
1359. Maestris (Pr).
1360. Maestris (Pr).
1361. Maestris Prépa (Pr).
1362. RISE (Pr).
Lomme
1363. Lycée Jean-Prouvé (Pu).
Loos
1364. AREP Sacré-Cœur (Pr).
1365. ISV (Prc).
Marcq-en-Barœul
1366. Alésia formation (Pr).
1367. École Kienz (Pr).
1368. Lycée Alfred-Mongy (Pu).
Maubeuge
1369. Groupe scolaire Notre-Dame-de-Grâce,
pôle enseignement supérieur (Prc).
1370. Lycée Pierre-Forest (Pu).
1371. Lycée polyvalent André-Lurçat (Pu).
1372. Lycée professionnel et technologique
Notre-Dame-du-Tilleul (Pr).
1373. Lycée Théophile-Legrand (Pr).
Morbecque
1374. IAAG (Prc).
Pecquencourt
1375. Institut d’Anchin (Prc).
Roubaix
1376. E2ST (Co).
1377. ESAAT (Pu).
1378. IPRA (Co).
1379. Lycée Jean-Moulin (Pu).
1380. Lycée Jean-Rostand (Pu).
1381. Lycée Saint-Martin (Prc).
1382. Lycée Saint-Rémi (Prc).
Saint-Amand-les-Eaux
1383. Lycée Ernest-Couteaux (Pu).
Sin-le-Noble
1384. Lycée Arthur-Rimbaud (Pu).
Somain
1385. AREP Hélène-Boucher (Prc).
1386. Lycée Louis-Pasteur (Pu).
Téteghem
1387. Agroform (Pr).
Tourcoing
1388. AREP Jehanne-d’Arc (Prc).
1389. ESHOTEL (Pr).
1390. IPAM (Pr).
1391. Lycée industriel et commercial (Prc).
1392. Lycée Jehanne-d’Arc (Prc).
1393. Lycée scientifique et technique Colbert (Pu).
1394. Lycée Sévigné (Pu).
1395. Pro Form’ (Pr).
Valenciennes
1396. Lycée Dampierre (Prc).
1397. Lycée de l’Escaut (Pu).
1398. Lycée du Hainaut (Pu).
1399. Lycée Henri-Wallon (Pu).
1400. Lycée technique la Sagesse (Prc).
1401. Lycée Watteau (Pu).
Villeneuve-d’Ascq
1402. LEGT (Pu).
1403. Lycée Dinah-Derycke (Pu).
1404. RISE (Pr).
1405. Sup de Log (Pr).
Wattrelos
1406. Lycée Émile-Zola (Pu).
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
154
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
60 Oise
Airion
1407. Lycée agricole de l’Oise (Pu).
Beauvais
1408. Lycée Félix-Faure (Pu).
1409. Lycée François-Truffaut (Pu).
1410. Lycée Jeanne-Hachette (Pu).
1411. Lycée Paul-Langevin (Pu).
1412. Proméo formation (Pr).
Chantilly
1413. Lycée Jean-Rostand (Pu).
Clermont
1414. Lycée Cassini (Pu).
Compiègne
1415. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
1416. Lycée Guynemer (Prc).
1417. Lycée Mireille-Grenet (Pu).
1418. Lycée Sévigné (Prc).
1419. Proméo formation (Pr).
Creil
1420. Lycée Jules-Uhry (Pu).
Crépy-en-Valois
1421. Lycée Jean-Monnet (Pu).
Gouvieux
1422. INFA Picardie (Pr).
Montataire
1423. Lycée André-Malraux (Pu).
Nogent-sur-Oise
1424. CCI formation (Co).
1425. Lycée polyvalent Marie-Curie (Pu).
Noyon
1426. Lycée Jean-Calvin (Pu).
Pierrefonds
1427. Institut Charles-Quentin (Prc).
Pont-Sainte-Maxence
1428. Lycée Saint-Joseph-du-Moncel (Prc).
Senlis
1429. Lycée Hugues-Capet (Pu).
1430. Lycée Saint-Vincent (Prc).
1431. Proméo formation (Pr).
61 Orne
Alençon
1432. Lycée Alain (Pu).
1433. Lycée Marguerite-de-Navarre (Pu).
1434. Lycée Saint-François-de-Sales (Prc).
Argentan
1435. IREO (Pr).
1436. LEGT (Pu).
1437. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
Damigny
1438. ISF entreprises (Pr).
Flers
1439. Lycée Jean-Guéhenno (Pu).
1440. Lycée Saint-Thomas-d’Aquin (Prc).
L’Aigle
1441. Lycée Napoléon (Pu).
La Ferté-Macé
1442. CFTA (Pr).
1443. Lycée des Andaines (Pu).
Mortagne-au-Perche
1444. Lycée Jean-Monnet (Pu).
1445. MFR (Pr).
Sées
1446. LEGTA (Pu).
62 Pas-de-Calais
Aire-sur-la-Lys
1447. Lycée agricole Sainte-Marie (Prc).
1448. Lycée Vauban (Pu).
Arras
1449. AREP (Prc).
1450. École européenne d’esthétique Yvonne-
Sion-Vandamme (Pr).
1451. EPSI Arras (Pr).
1452. Lycée Alain-Savary (Pu).
1453. Lycée Baudimont-Saint-Charles (Prc).
1454. Lycée Gambetta (Pu).
1455. Lycée Guy-Mollet (Pu).
1456. Lycée Jacques-Le-Caron (Pu).
1457. Lycée technique nationalisé Lazare-Car-
not (Pu).
Avion
1458. Lycée Pablo-Picasso (Pu).
Bapaume
1459. Institut Saint-Éloi (Prc).
Berck
1460. Lycée Jan-Lavezzari (Pu).
Béthune
1461. Lycée Louis-Blaringhem (Pu).
1462. Lycée polyvalent régional André-Malraux
(Pu).
Beuvry
1463. Lycée Marguerite-Yourcenar (Pu).
Boulogne-sur-Mer
1464. Lycée Mariette (Pu).
1465. Lycée scientifique et technique Édouard-
Branly (Pu).
1466. Nord Opale conseils (Prc).
Bruay-la-Buissière
1467. Lycée Carnot (Pu).
Calais
1468. LEGT (Pu).
1469. Lycée Pierre-de-Coubertin (Pu).
1470. Lycée polyvalent Saint-Pierre (Prc).
1471. Lycée Sophie-Berthelot (Pu).
Carvin
1472. Lycée Diderot (Pu).
Coulogne
1473. LEAP (Prc).
Hénin-Beaumont
1474. Lycée polyvalent Fernand-Darchicourt (Pu).
1475. Lycée scientifique et technologique Louis-
Pasteur (Pu).
Le Touquet-Paris-Plage
1476. Lycée hôtelier du Touquet (Pu).
Lens
1477. Lycée Auguste-Behal (Pu).
1478. Lycée polyvalent Condorcet (Pu).
1479. Lycée Saint-Paul (Prc).
1480. SIADEP alternance (Co).
Liévin
1481. LEGT (Pu).
Lillers
1482. Lycée Anatole-France (Pu).
Longuenesse
1483. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
Montreuil
1484. Lycée Eugène-Woillez (Pu).
Nœux-les-Mines
1485. Lycée d’Artois (Pu).
Rollancourt
1486. IREO (Prc).
Saint-Martin-Boulogne
1487. Lycée Giraux-Sannier (Pu).
1488. Lycée technique Saint-Joseph (Prc).
Saint-Omer
1489. Lycée polyvalent Alexandre-Ribot (Pu).
1490. Lycée Saint-Denis (Prc).
Saint-Pol-sur-Ternoise
1491. Lycée Albert-Châtelet (Pu).
Tilloy-les-Mofflaines
1492. LEGTA (Pu).
Wingles
1493. Lycée Voltaire (Pu).
63 Puy-de-Dôme
Chamalières
1494. GFS (Pr).
1495. Lycée des métiers de l’hôtellerie, de la
restauration et du tourisme (Pu).
Clermont-Ferrand
1496. IMN (Pr).
1497. INFA Auvergne (Pr).
1498. Institut des métiers (Co).
1499. Institution Saint-Alyre (Prc).
1500. LEGT (Pu).
1501. Lycée Ambroise-Brugière (Pu).
1502. Lycée Godefroy-de-Bouillon (Prc).
1503. Lycée Sidoine-Apollinaire (Pu).
1504. Maestris (Pr).
1505. Pigier (Pr).
1506. Pôle formation continue (Co).
Cournon-d’Auvergne
1507. LEGT (Pu).
Issoire
1508. Lycée Murat (Pu).
1509. Lycée Sévigné-Saint-Louis (Prc).
Le-Breuil-sur-Couze
1510. Lycée agro-environnemental privé Saint-
Joseph (Prc).
Lempdes
1511. LEGTA (Pu).
Pont-du-Château
1512. Lycée des métiers Pierre-Boulanger (Pu).
Riom
1513. Lycée Claude-et-Pierre-Virlogeux (Pu).
1514. Lycée Pierre-Joël Bonté (Pu).
Thiers
1515. Lycée Jean-Zay (Pu).
1516. Lycée Montdory (Pu).
64 Pyrénées-
Atlantiques
Anglet
1517. Lycée Cantau (Pu).
1518. Lycée technique Sainte-Anne (Prc).
Bayonne
1519. EPSECO (Pr).
1520. Lycée Largenté (Prc).
1521. Lycée Louis-de-Foix (Pu).
1522. Lycée René-Cassin (Pu).
Biarritz
1523. École d’esthétique de Biarritz (Pr).
1524. Lycée hôtelier et de tourisme (Pu).
Chéraute
1525. LEGT (Pu).
Lescar
1526. Lycée Jacques-Monod (Pu).
Montardon
1527. LEGTA (Pu).
Orthez
1528. Lycée Gaston-Fébus (Pu).
Pau
1529. ASFO (Pr).
1530. ICBF (Pr).
1531. IEC (Pr).
1532. Institut Saint-Dominique (Prc).
1533. ITS (Pr).
1534. Lycée polyvalent Saint-John-Perse (Pu).
1535. Lycée Saint-Cricq (Pu).
Saint-Palais
1536. Institut secondaire Jean-Errecart (Prc).
Saint-Pée-sur-Nivelle
1537. Lycée agricole Saint-Christophe (Prc).
Ustaritz
1538. Lycée polyvalent Saint-Joseph (Prc).
65 Hautes-Pyrénées
Bagnères-de-Bigorre
1539. Lycée polyvalent Victor-Duruy (Pu).
Tarbes
1540. Ensemble scolaire Pradeau-La-Sède
(Prc).
1541. Lycée Jean-Dupuy (Pu).
1542. Lycée Marie-Curie (Pu).
1543. Lycée Saint-Pierre (Prc).
Vic-en-Bigorre
1544. Lycée agricole et forestier (Pu).
66 Pyrénées-Orientales
Céret
1545. Lycée Déodat-de-Séverac (Pu).
Perpignan
1546. CEFOCI (Co).
1547. École commerciale privée Maso (Prc).
1548. École privée Rive-Gauche (Pr).
1549. IFC Roussillon (Pr).
1550. Lycée François-Arago (Pu).
1551. Lycée Notre-Dame-de-Bon-Secours (Prc).
1552. Lycée Pablo-Picasso (Pu).
1553. Lycée polyvalent Aristide-Maillol (Pu).
1554. Lycée polyvalent Jean-Lurçat (Pu).
1555. Lycée régional Léon Blum (Pu).
1556. Lycée Sainte-Louise-de-Marillac (Prc).
1557. Pigier (Pr).
Prades
1558. Lycée polyvalent Charles-Renouvier (Pu).
Théza
1559. LEGTA (Pu).
67 Bas-Rhin
Bischwiller
1560. Lycée général et technologique André-
Maurois (Pu).
Haguenau
1561. LEGT (Pu).
1562. Lycée Alphonse-Heinrich (Pu).
1563. Lycée André-Siegfried (Pu).
Illkirch-Graffenstaden
1564. CEFPPA (Co).
1565. École d’hôtellerie et de tourisme Alexan-
dre-Dumas (Pu).
1566. Lycée Le Corbusier (Pu).
Molsheim
1567. Lycée Henri-Meck (Pu).
1568. Lycée polyvalent Louis-Marchal (Pu).
Obernai
1569. LEGTA (Pu).
Saverne
1570. Lycée du Haut-Barr (Pu).
1571. Lycée Général-Leclerc (Pu).
Schiltigheim
1572. IFCAAD (Pr).
1573. IFPASS (Pr).
1574. Lycée Émile-Mathis (Pu).
Sélestat
1575. LEGT (Pu).
1576. Lycée polyvalent Jean-Baptiste-Schwilgué
(Pu).
Strasbourg
1577. AMGE (Pr).
1578. École Grandjean (Pr).
1579. École ORT (Prc).
1580. ECP (Prc).
1581. EIEEM (Pr).
1582. EPCM (Pr).
1583. ESMG (Pr).
1584. ESOS (Pr).
1585. Horizon (Pr).
1586. IEF (Pr).
1587. IESA (Pr).
1588. IFA (Co).
1589. IFCE (Pr).
1590. IMN (Pr).
Vous trouverez les coordonnées
des établissements cités dans
ces listes, et toutes les
formations qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
155
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
1591. ISCOM (Pr).
1592. LEGT (Pu).
1593. LISAA (Pr).
1594. Lycée Jean-Monnet (Pu).
1595. Lycée Louis-Couffignal (Pu).
1596. Lycée Sainte-Clotilde (Prc).
1597. Lycée technique et commercial René-
Cassin (Pu).
1598. Omnis. École supérieure de commerce et
de management (Pr).
1599. Pigier (Pr).
Wissembourg
1600. Lycée Stanislas (Pu).
68 Haut-Rhin
Altkirch
1601. Lycée Jean-Jacques-Henner (Pu).
Colmar
1602. LEGT (Pu).
1603. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
1604. Lycée d’enseignement technologique
Saint-André (Prc).
1605. Lycée Martin-Schongauer (Pu).
1606. Lycée polyvalent régional Camille-Sée
(Pu).
Guebwiller
1607. Lycée Alfred-Kastler (Pu).
1608. Lycée Joseph-Storck (Pu).
1609. Lycée Théodore-Deck (Pu).
Illzach
1610. Lycée polyvalent régional des métiers de
l’automobile (Pu).
Ingersheim
1611. Lycée des métiers Lazare-de-Schwendi (Pu).
Mulhouse
1612. ESGM formation (Pr).
1613. Euroformation (Pr).
1614. IMT (Pr).
1615. IRFA est (Pr).
1616. LEGT (Pu).
1617. LEGT (Pu).
1618. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
1619. Lycée Lavoisier (Pu).
1620. Pro-Format (Pr).
Pulversheim
1621. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
Rouffach
1622. LEGTA (Pu).
Saint-Louis
1623. Lycée Jean-Mermoz (Pu).
Thann
1624. Lycée Scheurer-Kestner (Pu).
69 Rhône
Bron
1625. Lycée Jean-Paul-Sartre (Pu).
Charbonnières-les-Bains
1626. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
Chessy
1627. MFR (Pr).
Dardilly
1628. LEGTA (Pu).
1629. Lycée hôtelier François-Rabelais (Pu).
Décines-Charpieu
1630. LEGT (Pu).
Écully
1631. ITECH Lyon (Pr).
Givors
1632. Lycée Louis-Aragon (Pu).
Limonest
1633. École technique privée de l’image, du son
et des arts appliqués (Pr).
1634. Lycée d’enseignement général et d’agro-
technologie de Sandar (Prc).
Lyon
1635. Adonis Rhône (Pr).
1636. AFPIA sud-est (Pr).
1637. Arts appliqués Bellecour (Pr).
1638. Carrel (Pr).
1639. CCI formation (Co).
1640. Centre scolaire privé la Favorite-Sainte-
Thérèse (Prc).
1641. Cours Diderot (Pr).
1642. Cours Galien (Pr).
1643. École Presqu’île (Pr).
1644. École Sainte-Marie Lyon (Prc).
1645. École supérieure de tourisme (Pr).
1646. Écoles de Condé (Pr).
1647. EPSI Lyon (Pr).
1648. Espace Forma Rhône-Alpes (Pr).
1649. Forma prépas (Pr).
1650. GFS (Pr).
1651. Horizon santé (Pr).
1652. ICOGES (Pr).
1653. IDRAC alternance (Pr).
1654. IDRAC Lyon (Pr).
1655. IET (Prc).
1656. IFPASS (Pr).
1657. IMN (Pr).
1658. INFA Rhône-Alpes (Pr).
1659. INSCA (Pr).
1660. Institution des Chartreux (Prc).
1661. International Silvya-Terrade (Pr).
1662. IRAF (Pr).
1663. ISCOM (Pr).
1664. ISO (Pr).
1665. LEGT (Pu).
1666. LMA SEPR (Prc).
1667. Lycée Assomption-Bellevue (Prc).
1668. Lycée Auguste-et-Louis-Lumière (Pu).
1669. Lycée Colbert (Pu).
1670. Lycée Édouard-Branly (Pu).
1671. Lycée Hector-Guimard (Pu).
1672. Lycée ICOF (Prc).
1673. Lycée Jean-Baptiste-de-La-Salle (Prc).
1674. Lycée Jeanne-de-Lestonnac (Prc).
1675. Lycée Juliette-Récamier (Pu).
1676. Lycée La Martinière-Diderot (Pu).
1677. Lycée La Martinière-Duchère (Pu).
1678. Lycée La Martinière-Monplaisir (Pu).
1679. Lycée Lacassagne (Pu).
1680. Lycée polyvalent régional Ampère (Pu).
1681. Lycée polyvalent régional de Saint-Just
(Pu).
1682. Lycée Saint-Louis-Saint-Bruno (Prc).
1683. Lycée Saint-Marc (Prc).
1684. Lycée technique Maurice-la-Mache (Prc).
1685. Maestris (Pr).
1686. ORT (Prc).
1687. Peyrefitte eshétique (Prc).
1688. Phœnix institut de formation (Pr).
1689. Pigier (Pr).
1690. Proforma (Pr).
1691. RISE (Pr).
1692. Sciences-U - CRESPA - EFAB (Pr).
1693. Sup de Log (Pr).
1694. Sup’ de com (Pr).
1695. Sup’ Tertiaire (Pr).
1696. Supdemod (Pr).
1697. Wesford Lyon (Pr).
Oullins
1698. Institution libre des Chassagnes (Prc).
1699. Lycée Parc-Chabrières (Pu).
1700. Lycée Saint-Thomas-d’Aquin (Prc).
Rillieux-la-Pape
1701. Lycée d’État polyvalent Albert-Camus
(Pu).
Saint-Genis-Laval
1702. LEGT (Pu).
1703. Lycée René-Descartes (Pu).
Saint-Laurent-de-Chamousset
1704. MFR (Pr).
Saint-Priest
1705. Lycée Condorcet (Pu).
Saint-Romain-en-Gal
1706. Lycée polyvalent de Vienne-Saint-
Romain-en-Gal (Pu).
Tarare
1707. Lycée René-Cassin (Pu).
Vénissieux
1708. LEGT (Pu).
1709. Lycée polyvalent Marcel-Sembat (Pu).
Villefranche-sur-Saône
1710. LEGT (Pu).
1711. Lycée Claude-Bernard (Pu).
1712. Lycée Notre-Dame (Prc).
Villeurbanne
1713. AFIP (Pr).
1714. LEGT (Pu).
1715. Lycée Pierre-Brossolette (Pu).
1716. Team PME (Pr).
70 Haute-Saône
Chargey-lès-Gray
1717. MFR (Pr).
Fougerolles
1718. IREO (Pr).
Gray
1719. Lycée Cournot (Pu).
Héricourt
1720. Lycée Louis-Aragon (Pu).
Lure
1721. Lycée Georges-Colomb (Pu).
Luxeuil-les-Bains
1722. Lycée polyvalent Lumière (Pu).
Vesoul
1723. LEGTA (Pu).
1724. Lycée Edouard-Belin (Pu).
1725. Lycée Les Haberges (Pu).
71 Saône-et-Loire
Autun
1726. Lycée Bonaparte (Pu).
Chalon-sur-Saône
1727. Chalon formation (Pr).
1728. LP2C (Prc).
1729. Lycée Emiland-Gauthey (Pu).
1730. Lycée Mathias (Pu).
1731. Lycée technique Nicéphore-Niepce (Pu).
1732. Média pôle (Co).
Charolles
1733. Lycée Julien-Wittmer (Pu).
Cluny
1734. Lycée polyvalent régional La Prat’s (Pu).
Davayé
1735. LEGTA (Pu).
Digoin
1736. Lycée Camille-Claudel (Pu).
Fontaines
1737. LEGTA (Pu).
Le Creusot
1738. Lycée Léon-Blum (Pu).
Louhans
1739. Lycée polyvalent régional Henri-Vincenot
(Pu).
Mâcon
1740. Centre d’enseignement Jean-Macé (Pr).
1741. Lycée Frédéric-Ozanam (Prc).
1742. Lycée Lamartine (Pu).
1743. Lycée René-Cassin (Pu).
1744. Lycée Sainte-Marguerite-Marie (Prc).
Montceau-les-Mines
1745. Lycée polyvalent régional Henri-Parriat
(Pu).
Tournus
1746. LEGT (Pu).
1747. Lycée de l’horticulture et du paysage (Pu).
72 Sarthe
Allonnes
1748. LEGT (Pu).
1749. Lycée la Germinière (Pu).
La Ferté-Bernard
1750. Lycée polyvalent Robert-Garnier (Pu).
1751. MFR Les Forges (Pr).
La Flèche
1752. Lycée d’Estournelles-de-Constant (Pu).
Le Mans
1753. Groupe CCI formation (Co).
1754. ISF entreprises (Co).
1755. Lycée Marguerite-Yourcenar (Pu).
1756. Lycée Notre-Dame (Prc).
1757. Lycée Notre-Dame-de-Sainte-Croix (Prc).
1758. Lycée polyvalent Le Mans sud (Pu).
1759. Lycée polyvalent régional Gabriel-Tou-
chard (Pu).
1760. Lycée Saint-Charles (Prc).
1761. Lycée Sainte-Catherine (Prc).
1762. Pigier (Pr).
Neuville-sur-Sarthe
1763. CFP MFR (Pr).
Pruillé-le-Chétif
1764. Lycée Saint-Joseph-Lorraine (Prc).
Sablé-sur-Sarthe
1765. Lycée agricole Val-de-Sarthe (Pr).
1766. Lycée Colbert-de-Torcy (Pu).
73 Savoie
Aix-les-Bains
1767. Lycée Marlioz (Pu).
1768. Peyrefitte esthétique (Pr).
Albertville
1769. AEF (Pr).
1770. Ecoris. École de l’entreprise (Pr).
1771. IPAC Albertville (Pr).
1772. Lycée Jean-Moulin (Pu).
1773. Lycée Jeanne-d’Arc, annexe technique
(Prc).
Chambéry
1774. Ecoris. École de l’entreprise (Pr).
1775. Instituts Univéria (Pr).
1776. IPAC Chambéry (Pr).
1777. Lycée agricole Costa-de-Beauregard (Prc).
1778. Lycée Louis-Armand (Pu).
1779. Lycée Monge (Pu).
1780. Lycée Saint-Ambroise (Prc).
La Motte-Servolex
1781. LEGTA (Pu).
La Ravoire
1782. Lycée du Granier (Pu).
Le Bourget-du-Lac
1783. Altern’Sup (Co).
1784. CESNI (Co).
Moutiers
1785. Lycée Ambroise-Croizat (Pu).
Saint-Jean-de-Maurienne
1786. Lycée Paul-Héroult (Pu).
Ugine
1787. Lycée René-Perrin (Pu).
74 Haute-Savoie
Annecy
1788. IPAC Annecy (Pr).
1789. LEGT (Prc).
1790. Lycée Charles-Baudelaire (Pu).
1791. Lycée Gabriel-Fauré (Pu).
Annecy-le-Vieux
1792. Ecoris. École de l’entreprise (Pr).
1793. IRMFR (Prc).
Annemasse
1794. Lycée des Glières (Pu).
1795. Lycée Jean-Monnet (Pu).
Bonneville
1796. Lycée Guillaume-Fichet (Pu).
Cluses
1797. CFP Les Cordeliers (Pr).
1798. Lycée Charles-Poncet (Pu).
Combloux
1799. Lycée Horace-Bénédict-de-Saussure
(Prc).
Cran-Gevrier
1800. Savoie décision (Pr).
Cruseilles
1801. IMAA (Pr).
Evian-les-Bains
1802. Lycée Anna-de-Noailles (Pu).
Gaillard
1803. Ecoris. École de l’entreprise (Pr).
La Roche-sur-Foron
1804. ENILV (Pu).
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
156
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
1805. Lycée Sainte-Famille (Prc).
Passy
1806. Lycée du Mont-Blanc-René-Dayve (Pu).
Poisy
1807. Lycée agricole de Poisy-Chavanod (Prc).
Pringy
1808. Lycée Louis-Lachenal (Pu).
Rumilly
1809. Lycée Porte-des-Alpes (Pu).
Saint-Julien-en-Genevois
1810. Lycée Madame-de-Staël (Pu).
Sallanches
1811. Lycée Saint-Joseph (Prc).
Scionzier
1812. IPAC Vallée-de-l’Arve (Pr).
Seynod
1813. IESTA (Prc).
1814. Maestris (Pr).
Thones
1815. CFMM (Pr).
Thonon-les-Bains
1816. IPAC Thonon (Pr).
1817. Lycée de la Versoie (Pu).
1818. Lycée hôtelier Savoie-Léman (Pu).
1819. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
1820. Lycée Saint-Joseph (Prc).
Ville-la-Grand
1821. IPAC Ville-la-Grand (Pr).
Vulbens
1822. MFR (Pr).
75 Paris
I
er
arrondissement
1823. École de dessin technique et artistique
Sornas (Pr).
II
e
arrondissement
1824. École Catherine-Sertin (Pr).
III
e
arrondissement
1825. ESAAD (Pu).
1826. Lycée d’État Simone-Weil (Pu).
1827. Lycée d’État Turgot (Pu).
IV
e
arrondissement
1828. Lycée Sophie-Germain (Pu).
VI
e
arrondissement
1829. EGF (Co).
1830. Lycée d’enseignement technologique Car-
cado-Saisseval (Prc).
1831. Lycée Saint-Nicolas (Prc).
1832. Lycée technique Sainte-Geneviève (Prc).
VII
e
arrondissement
1833. Lycée Albert-de-Mun (Prc).
VIII
e
arrondissement
1834. École privée internationale d’esthétique et
de cosmétologie Françoise-Morice (Pr).
1835. EIEEM (Pr).
1836. Icadémie (Pr).
1837. Lycée la Plaine-Monceau (Prc).
1838. Lycée Racine (Pu).
1839. Plus-values (Pr).
IX
e
arrondissement
1840. AFBB (Pr).
1841. CEFLU (Pr).
1842. CPEA (Pr).
1843. EFHT (Pr).
1844. IMC (Pr).
1845. INES expertise (Pr).
1846. Institut supérieur d’esthétique du luxe et
de la beauté Juventhera (Pr).
1847. ISCOM (Pr).
1848. IST (Pr).
1849. KFP. Institut franco-canadien de manage-
ment (Pr).
1850. Lycée Edgar-Quinet (Pu).
1851. Pigier performance (Pr).
X
e
arrondissement
1852. Alternance Academy (Pr).
1853. CFAC ISEFAC (Pr).
1854. École des métiers du commerce et de la
communication. ISEFAC Bachelor (Pr).
1855. ESVE (Pr).
1856. IFSECC (Pr).
1857. Image SA (Pr).
1858. IMCP (Pr).
1859. ISIFA (Pr).
1860. Lycée technique régional Jules-Siegfried
(Pu).
1861. Progress santé (Pr).
1862. Sup’Tertiaire (Pr).
XI
e
arrondissement
1863. Cours Diderot (Pr).
1864. ENGDE. École supérieure de gestion et
expertise comptable (Pr).
1865. EPPREP (Pr).
1866. INEE (Pr).
1867. INFOSUP (Pr).
1868. INSTA (Pr).
1869. INTS (Pr).
1870. Lycée Charles-Péguy (Prc).
1871. Lycée des Petits-Champs (Prc).
1872. Lycée Dorian (Pu).
XII
e
arrondissement
1873. Akor (Pr).
1874. Bercy Institute (Pr).
1875. École Boulle (Pu).
1876. École du Breuil (Pr).
1877. Groupe IGF alternance (Pr).
1878. IRM (Prc).
1879. ISCG (Pr).
1880. Lycée Arago (Pu).
1881. Lycée Élisa-Lemonnier (Pu).
XIII
e
arrondissement
1882. ASFORED (Pr).
1883. CUGI (Pr).
1884. ENCPB (Pu).
1885. ESAIG (Pu).
1886. ETSL (Prc).
1887. IPF (Pr).
1888. Lycée Jean-Lurçat (Pu).
1889. Lycée Jean-Lurçat, site Les Gobelins (Pu).
1890. Lycée Le Rebours (Prc).
1891. Lycée Louis-Nicolas-Vauquelin (Pu).
1892. Lycée Notre-Dame (Prc).
1893. Medicis alternance (Pr).
1894. RISE (Pr).
XIV
e
arrondissement
1895. CNFP (Pr).
1896. ESIC (Pr).
1897. LEGT (Pu).
1898. Lycée Émile-Dubois (Pu).
1899. Lycée François-Villon (Pu).
1900. Lycée hôtelier Guillaume-Tirel (Pu).
1901. Lycée Lucas-de-Nehou (Pu).
XV
e
arrondissement
1902. Écoles de Condé (Pr).
1903. ECOTEC (Pr).
1904. ECTEI Paris (Pr).
1905. ENSAAMA (Pu).
1906. ESCG (Pr).
1907. ICOGES (Pr).
1908. Institut Némo (Pr).
1909. ISO (Pr).
1910. Lycée des métiers du bois Léonard-de-
Vinci (Pu).
1911. Lycée Fresnel (Pu).
1912. Lycée Louis-Armand (Pu).
1913. Lycée Roger-Verlomme (Pu).
1914. Lycée Saint-Nicolas (Prc).
1915. Lycée technique du bâtiment Saint-Lam-
bert (Pu).
1916. RISE (Pr).
XVI
e
arrondissement
1917. EPH (Pr).
1918. ESP (Pr).
1919. Lycée Passy-Saint-Honoré (Prc).
1920. Médicis alternance (Pr).
1921. Sciences-U (Pr).
XVII
e
arrondissement
1922. EHP (Pu).
1923. Elysées alternance (Pr).
1924. ENC Bessières (Pu).
1925. EPEIGE (Pr).
1926. EPMTTH (Pr).
1927. EPPA (Pr).
1928. ETS IRIS (Pr).
1929. IDRAC Paris (Pr).
1930. IGEFI ACMP (Pr).
1931. IMN (Pr).
1932. INCM (Pr).
1933. Lycée international Honoré-de-Balzac
(Pu).
1934. Sup’ de com (Pr).
XVIII
e
arrondissement
1935. Lycée Charles-de-Foucauld (Prc).
1936. Lycée polyvalent régional Rabelais (Pu).
1937. Lycée technologique d’arts appliqués
Auguste-Renoir (Pu).
XIX
e
arrondissement
1938. CEFP (Pr).
1939. EPMC (Pr).
1940. Lycée d’enseignement technologique l’Ini-
tiative (Prc).
1941. Lycée Henri-Bergson (Pu).
1942. Lycée Jacquard (Pu).
1943. Lycée Jules-Richard (Prc).
1944. Lycée polyvalent d’Alembert (Pu).
1945. Lycée technique régional Diderot (Pu).
XX
e
arrondissement
1946. Autograf formations (Pr).
1947. Cesacom (Pr).
1948. CFI (Co).
1949. ESA (Pr).
1950. ESTBA (Prc).
1951. ITIC (Pr).
1952. Lycée Maurice-Ravel (Pu).
1953. Lycée technique Martin-Nadaud (Pu).
76 Seine-Maritime
Barentin
1954. Lycée Thomas-Corneille (Pu).
Deville-lès-Rouen
1955. Lycée de la Vallée-du-Cailly (Pu).
Dieppe
1956. Lycée Jehan-Ango (Pu).
1957. Lycée Pablo-Neruda (Pu).
Elbeuf
1958. LEGT (Pu).
1959. Lycée André-Maurois (Pu).
Eu
1960. Lycée Anguier-Cayet (Pu).
Fécamp
1961. Lycée Guy-de-Maupassant (Pu).
Forges-les-Eaux
1962. Lycée Delamare-Deboutteville (Pu).
Franqueville-Saint-Pierre
1963. Lycée Galilée (Pu).
Le Grand-Quevilly
1964. Lycée Val-de-Seine (Pu).
Le Havre
1965. CPEN (Pu).
1966. Institution Saint-Joseph (Prc).
1967. ISCT (Pr).
1968. Lycée Claude-Monet (Pu).
1969. Lycée Jules-Siegfried (Pu).
1970. Lycée polyvalent Porte-Océane (Pu).
1971. Lycée polyvalent régional Robert-Schu-
man (Pu).
1972. Lycée professionnel et polyvalent Antoine-
Laurent-Lavoisier (Pu).
Le Mesnil-Esnard
1973. Lycée La Châtaigneraie (Pr).
Le Petit-Quevilly
1974. Lycée professionnel Elisa-Lemonnier (Pu).
Lillebonne
1975. Lycée Guillaume-le-Conquérant (Pu).
Mont-Saint-Aignan
1976. IFA Marcel-Sauvage (Co).
1977. RISE (Pr).
Montivilliers
1978. Centre de formation de la CCI du Havre
(Co).
1979. Lycée Jean-Prévost (Pu).
Neufchâtel-en-Bray
1980. Lycée horticole et forestier Saint-Joseph
(Prc).
1981. Lycée polyvalent Georges-Brassens
(Pu).
Rouen
1982. École d’esthétique Catherine-Lorène (Pr).
1983. Formavenir sup (Pr).
1984. IMN (Pr).
1985. Institution Jean-Paul-II (Pr).
1986. ISCOM (Pr).
1987. ISD (Pu).
1988. ISPME (Pr).
1989. Lycée Camille-Saint-Saëns (Pu).
1990. Lycée collège du Sacré-Cœur (Prc).
1991. Lycée Gustave-Flaubert (Pu).
1992. Lycée Les Tourelles (Prc).
1993. Lycée Pierre-Corneille (Pu).
1994. Lycée polyvalent Jeanne-d’Arc (Pu).
1995. Lycée scientifique et technique Blaise-
Pascal (Pu).
1996. Pigier (Pr).
1997. Providence santé (Pr).
Saint-Étienne-du-Rouvray
1998. Lycée Le Corbusier (Pu).
1999. Sup de Log (Pr).
Saint-Georges-sur-Fontaine
2000. CFTA (Pr).
Sainte-Adresse
2001. Lycée Jeanne-d’Arc (Prc).
Sotteville-lès-Rouen
2002. Lycée les Bruyères (Pu).
2003. Lycée Marcel-Sembat (Pu).
Yvetot
2004. Lycée agricole et agroalimentaire (Pu).
2005. Lycée catholique Jean-XXIII (Prc).
77 Seine-et-Marne
Avon
2006. Lycée d’enseignement technologique Uru-
guay-France (Pu).
2007. RISE (Pr).
Brie-Comte-Robert
2008. LEGTPA (Pu).
2009. Lycée Blaise-Pascal (Pu).
Bussy-Saint-Georges
2010. Lycée Martin-Luther-King (Pu).
Champagne-sur-Seine
2011. Lycée La Fayette (Pu).
Champs-sur-Marne
2012. COGEFI formation (Pr).
2013. Lycée René-Descartes (Pu).
Chelles
2014. Lycée Jehan-de-Chelles (Pu).
2015. Lycée polyvalent Gaston-Bachelard (Pu).
2016. Lycée professionnel Louis-Lumière (Pu).
Combs-la-Ville
2017. Lycée Galilée (Pu).
Congis-sur-Thérouanne
2018. Lycée du Gué-à-Tresmes (Pu).
Coulommiers
2019. Lycée Georges-Cormier (Pu).
2020. Lycée Jules-Ferry (Pu).
Dammarie-les-Lys
2021. Lycée Joliot-Curie (Pu).
2022. RISE (Pr).
Fontainebleau
2023. Lycée François-Couperin (Pu).
2024. Lycée technique Blanche-de-Castille
(Prc).
Lagny-sur-Marne
2025. Lycée Van-Dongen (Pu).
Vous trouverez les
coordonnées des
établissements cités
dans ces listes, et
toutes les formations
qu’ils proposent sur
www.letudiant.fr
157
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
Le Mée-sur-Seine
2026. Lycée George-Sand (Pu).
Lognes
2027. HEIG (Pr).
2028. RISE (Pr).
Longperrier
2029. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
Marne-la-Vallée
2030. ENSG Marne-la-Vallée (Pu).
2031. Lycée polyvalent Gérard-de-Nerval (Pu).
2032. Lycée technique industriel René-Cassin (Pu).
Meaux
2033. LEGT (Pu).
2034. Lycée Henri-Moissan (Pu).
2035. Lycée technologique et polyvalent Pierre-
de-Coubertin (Pu).
Melun
2036. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
2037. Lycée Saint-Aspais (Prc).
2038. Pigier (Pr).
Mitry-Mory
2039. Lycée Honoré-de-Balzac (Pu).
Moissy-Cramayel
2040. Lycée la Mare-Carrée (Pu).
Montereau-Fault-Yonne
2041. Lycée André-Malraux (Pu).
2042. Lycée polyvalent Flora-Tristan (Pu).
Nemours
2043. Lycée polyvalent Etienne-Bezout (Pu).
Pontault-Combault
2044. Lycée Camille-Claudel (Pu).
Provins
2045. Lycée bâtiment et travaux publics les
Pannevelles (Pu).
2046. Lycée Thibaut-de-Champagne (Pu).
Roissy-en-Brie
2047. Lycée Charles-le-Chauve (Pu).
Savigny-le-Temple
2048. Lycée Pierre-Mendès-France (Pu).
Torcy
2049. Lycée Jean-Moulin (Pu).
Vaux-le-Pénil
2050. Lycée polyvalent Simone-Signoret (Pu).
78 Yvelines
Aubergenville
2051. Lycée Vincent-Van-Gogh (Pu).
Conflans-Sainte-Honorine
2052. Lycée Jules-Ferry (Pu).
Guyancourt
2053. École CGSAT (Pr).
2054. Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Saint-
Quentin-en-Yvelines (Pu).
Jouy-en-Josas
2055. TECOMAH (Co).
La Celle-Saint-Cloud
2056. Lycée Corneille (Pu).
La Queue-les-Yvelines
2057. Lycée Jean-Monnet (Pu).
Le Tremblay-sur-Mauldre
2058. CHEP (Prc).
Les Mureaux
2059. Lycée François-Villon (Pu).
Magnanville
2060. Lycée agricole Sully (Prc).
Maisons-Laffitte
2061. ESUP (Pr).
Mantes-la-Jolie
2062. Lycée Jean-Rostand (Pu).
2063. Lycée Saint-Exupéry (Pu).
Mantes-la-Ville
2064. IFA Mantois-Val-de-Seine (Co).
2065. Lycée Camille-Claudel (Pu).
Maurepas
2066. Lycée des Sept-Mares (Pu).
Montigny-le-Bretonneux
2067. IFA Robert-Delorozoy (Co).
2068. Lycée Descartes (Pu).
2069. Lycée Emilie-de-Breteuil (Pu).
2070. RISE (Pr).
Plaisir
2071. Lycée Jean-Vilar (Pu).
Poissy
2072. ACPPAV (Prc).
2073. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
2074. Lycée Le Corbusier (Pu).
Porcheville
2075. Lycée Antoine-Lavoisier (Pu).
Rambouillet
2076. Escale formation (Pr).
2077. IFA (Co).
2078. Lycée Louis-Bascan (Pu).
Saint-Germain-en-Laye
2079. ESUP (Pr).
2080. IFA ITEVEC (Co).
2081. Lycée agricole et horticole de Saint-Ger-
main-Chambourcy (Pu).
2082. Lycée Jean-Baptiste-Poquelin (Pu).
2083. Lycée polyvalent Léonard-de-Vinci (Pu).
2084. Lycée Saint-Thomas-de-Villeneuve (Prc).
Saint-Quentin-en-Yvelines
2085. Pigier (Pr).
Sartrouville
2086. Lycée Évariste-Galois (Pu).
Trappes
2087. CFM BTP (Pr).
2088. ISE (Pr).
2089. LEGT (Pu).
Verneuil-sur-Seine
2090. Enseignement supérieur Notre-Dame-les-
Oiseaux (Prc).
Versailles
2091. Institut commercial Jean-Baptiste-Say (Pr).
2092. ISIPCA (Co).
2093. Lycée Jules-Ferry (Pu).
2094. Lycée Marie-Curie (Pu).
2095. Lycée Notre-Dame-du-Grandchamp (Prc).
Villiers-Saint-Frédéric
2096. Lycée Viollet-le-Duc (Pu).
79 Deux-Sèvres
Bressuire
2097. IREO (Prc).
2098. LEGTA (Pu).
2099. Lycée Maurice-Genevoix (Pu).
2100. Lycée polyvalent Saint-Joseph (Prc).
Melle
2101. LEGT (Pu).
2102. Lycée agricole Jacques-Bujault (Pu).
Niort
2103. ASV (Pr).
2104. CNEFP (Pr).
2105. ICSSA (Prc).
2106. ISFAC (Pr).
2107. Lycée de la Venise-Verte (Pu).
2108. Lycée Gaston-Barré (Pu).
2109. Lycée Jean-Macé (Pu).
2110. Lycée Paul-Guérin (Pu).
2111. Sup’TG Niort (Co).
Parthenay
2112. Lycée Ernest-Pérochon (Pu).
Thouars
2113. Lycée Albert-Buisson (Pu).
80 Somme
Abbeville
2114. Lycée Boucher-de-Perthes (Pu).
Albert
2115. Cité scolaire Lamarck (Pu).
Amiens
2116. IMN (Pr).
2117. Interfor SIA (Co).
2118. IREAM (Pr).
2119. Lycée Delambre (Pu).
2120. Lycée Édouard-Branly (Pu).
2121. Lycée Edouard-Gand (Pu).
2122. Lycée hôtelier Saint-Martin (Prc).
2123. Lycée la Hotoie (Pu).
2124. Lycée la Providence (Prc).
2125. Lycée Robert-de-Luzarches (Pu).
2126. Lycée Sacré-Cœur (Pr).
2127. Lycée Saint-Rémi (Prc).
2128. Lycée Sainte-Famille (Prc).
2129. RISE (Pr).
Corbie
2130. LEAP (Pr).
Cottenchy
2131. Lycée agricole d’Amiens-Le Paraclet (Pu).
Flixecourt
2132. MFR (Pr).
Friville-Escarbotin
2133. Lycée du Vimeu (Pu).
Ham
2134. CIFFAC (Co).
Montdidier
2135. Lycée Jean-Racine (Pu).
Péronne
2136. Lycée Pierre-Mendès-France (Pu).
81 Tarn
Albi
2137. LEGTA (Pu).
2138. Lycée Louis-Rascol (Pu).
2139. Lycée Saint-Dominique (Pr).
Carmaux
2140. Lycée Jean-Jaurès (Pu).
Castres
2141. IFA (Pr).
2142. LEGT (Pu).
2143. Lycée Anne-Veaute (Pu).
2144. Lycée Notre-Dame (Prc).
Gaillac
2145. Lycée Victor-Hugo (Pu).
2146. MFR CFP (Pr).
Mazamet
2147. Ensemble scolaire Jeanne-d’Arc-Saint-
Jean (Prc).
2148. Lycée Maréchal-Soult (Pu).
2149. Lycée professionnel Émile-Combes (Pu).
Saint-Amans-Soult
2150. Lycée forestier du haut Languedoc (Prc).
Verdalle
2151. Lycée agricole de Touscayrats (Pr).
82 Tarn-et-Garonne
Castelsarrasin
2152. LEGT (Pu).
Montauban
2153. Formasup’82 (Pr).
2154. Lycée agricole de Capou (Pu).
2155. Lycée Antoine-Bourdelle (Pu).
83 Var
Brignoles
2156. Lycée Raynouard (Pu).
Draguignan
2157. Lycée Jean-Moulin (Pu).
Fréjus
2158. Lycée Albert-Camus (Pu).
Hyères
2159. LEGTA (Pu).
2160. Lycée polyvalent régional Jean-Aicard
(Pu).
La Garde
2161. Lycée du Coudon (Pu).
La Seyne-sur-Mer
2162. Lycée Paul-Langevin (Pu).
2163. Lycée polyvalent Beaussier (Pu).
Lorgues
2164. LEGT (Pu).
Saint-Raphaël
2165. Centre de formation de la CCI du Var (Co).
2166. Déclic (Pr).
2167. Lycée Antoine-de-Saint-Exupéry (Pu).
Toulon
2168. CAPFORMA (Co).
2169. Icadémie (Pr).
2170. IPGV (Pr).
2171. Lycée des métiers de l’hôtellerie et du tou-
risme (Pu).
2172. Lycée Dumont-d’Urville (Pu).
2173. Lycée la Tourrache (Co).
2174. Lycée Marie-France (Prc).
2175. Lycée Notre-Dame (Prc).
2176. Lycée polyvalent Bonaparte (Pu).
2177. Lycée Rouvière (Pu).
2178. Maestris (Pr).
2179. Optima (Pr).
84 Vaucluse
Avignon
2180. EGC Méditerranée (Co).
2181. EHA (Co).
2182. ESFA (Pr).
2183. Eurexia (Pr).
2184. IFC (Pr).
2185. ISFAP (Pr).
2186. Lycée agricole François-Pétrarque (Pu).
2187. Lycée Louis-Pasteur (Prc).
2188. Lycée Philippe-de-Girard (Pu).
2189. Lycée René-Char (Pu).
2190. Lycée technologique Saint-Jean-Baptiste-
de-La-Salle (Prc).
2191. Lycée Théodore-Aubanel (Pu).
2192. Soforma, groupe Campus (Pr).
2193. Sud formation santé (Co).
Carpentras
2194. INFREP (Pr).
2195. LEGTA (Pu).
2196. Lycée polyvalent Jean-Henri-Fabre (Pu).
2197. Lycée Victor-Hugo (Pu).
Cavaillon
2198. APCI formation (Pr).
2199. Lycée Ismaël-Dauphin (Pu).
L’Isle-sur-la-Sorgue
2200. Lycée polyvalent régional Alphonse-Benoît
(Pu).
Orange
2201. Lycée polyvalent régional de l’Arc (Pu).
85 Vendée
Challans
2202. Lycée François-Truffaut (Pu).
2203. Lycée Notre-Dame (Prc).
Chantonnay
2204. LEGT (Pu).
Fontenay-le-Comte
2205. ISEME (Pr).
2206. LEGTP Notre-Dame (Prc).
2207. Lycée François-Rabelais (Pu).
La Ferrière
2208. IFACOM (Pr).
La Roche-sur-Yon
2209. École d’agriculture privée (Prc).
2210. FORTEAM ESPL (Pr).
2211. IFOM AFC (Pr).
2212. LEGT (Prc).
2213. Lycée Alfred-Kastler (Pu).
2214. Lycée Jean-De-Lattre-de-Tassigny (Pu).
2215. Lycée Nature (Pu).
2216. Lycée Pierre-Mendès-France (Pu).
2217. Lycée technique Saint-Louis (Prc).
Les Herbiers
2218. CFP (Pr).
2219. ISCV Jean-XXIII (Prc).
2220. Lycée polyvalent Jean-Monnet (Pu).
Les Sables-d’Olonne
2221. LEGT (Prc).
2222. Lycée polyvalent Savary-de-Mauléon (Pu).
Luçon
2223. Lycée Atlantique (Pu).
Montaigu
2224. ADEFI (Prc).
2225. ISLT (Prc).
2226. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
Pouzauges
2227. Lycée Notre-Dame-de-la-Tourtelière (Prc).
2228. Sup’Etablières ISECA (Pr).
Saint-Fulgent
2229. IREO (Pr).
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
158
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
Saint-Laurent-sur-Sèvre
2230. Saint-Gabriel Saint-Michel (Pr).
Sainte-Gemme-la-Plaine
2231. Lycée agricole de Luçon-Petré (Pu).
86 Vienne
Châtellerault
2232. LEGT (Pu).
Chauvigny
2233. IREO (Prc).
Civray
2234. Lycée André-Theuriet (Pu).
Jaunay-Clan
2235. LPI (Pu).
Loudun
2236. Lycée Guy-Chauvet (Pu).
Montmorillon
2237. Lycée polyvalent régional Jean-Moulin (Pu).
Poitiers
2238. ACIF entreprises (Co).
2239. IDAIC (Pr).
2240. ISFAC (Pr).
2241. LEGT (Pu).
2242. Lycée des Feuillants (Prc).
2243. Lycée du Bois-d’Amour (Pu).
2244. Lycée Le Porteau (Prc).
2245. Lycée Louis-Armand (Pu).
2246. Lycée polyvalent régional Aliénor-d’Aqui-
taine (Pu).
2247. Lycée Saint-Jacques-de-Compostelle (Prc).
Rouillé
2248. LEGTA (Pu).
Saint-Benoît
2249. AFC (Pr).
87 Haute-Vienne
Cieux
2250. École supérieure Géonat (Pr).
Limoges
2251. ES2C (Pr).
2252. ETEPEC (Pr).
2253. IESF (Prc).
2254. LEGT (Pu).
2255. Lycée Beaupeyrat (Prc).
2256. Lycée Jean-Monnet (Pu).
2257. Lycée Maryse-Bastié (Pu).
2258. Lycée polyvalent régional Auguste-Renoir (Pu).
2259. Lycée Suzanne-Valadon (Pu).
2260. Lycée Turgot (Pu).
2261. Pigier (Pr).
Saint-Junien
2262. Lycée Paul-Eluard (Pu).
Verneuil-sur-Vienne
2263. LEGTA (Pu).
88 Vosges
Épinal
2264. Formapole (Pr).
2265. Lycée des métiers Pierre-Mendès-France (Pu).
2266. Lycée Louis-Lapicque (Pu).
2267. Notre-Dame-Saint-Joseph (Prc).
Gugnécourt
2268. MFR (Pr).
Mirecourt
2269. LEGTA (Pu).
Neufchâteau
2270. Lycée Pierre-et-Marie-Curie (Pu).
Remiremont
2271. Lycée polyvalent régional André-Malraux (Pu).
Roville-aux-Chênes
2272. École d’horticulture et de paysage (Prc).
Saint-Dié
2273. LEGT (Pu).
2274. Lycée Jules-Ferry (Pu).
89 Yonne
Auxerre
2275. IFV (Co).
2276. Lycée Joseph-Fourier (Pu).
2277. Lycée Saint-Joseph (Prc).
Avallon
2278. Lycée des Chaumes (Pu).
Joigny
2279. Lycée Louis-Davier (Pu).
2280. Lycée Saint-Jacques (Pr).
Saint-Denis
2281. IFRES de Sainte-Colombe (Pr).
Sens
2282. Lycée Catherine-et-Raymond-Janot (Pu).
Tonnerre
2283. Lycée Chevalier-d’Eon (Pu).
Toucy
2284. Lycée Pierre-Larousse (Pu).
Venoy
2285. LEGTA (Pu).
90 Territoire de Belfort
Belfort
2286. EMA (Pr).
2287. Lycée Condorcet (Pu).
2288. Lycée Notre-Dame-des-Anges (Prc).
2289. Lycée Raoul-Follereau (Pu).
2290. Lycée technologique Sainte-Marie (Pr).
Cravanche
2291. IMT (Pr).
91 Essonne
Arpajon
2292. Lycée polyvalent Edmond-Michelet (Pu).
2293. Lycée René-Cassin (Pu).
Athis-Mons
2294. LEGT (Pu).
2295. Lycée polyvalent Clément-Ader (Pu).
2296. Lycée Saint-Charles (Prc).
Bondoufle
2297. LEGT (Pu).
Brétigny-sur-Orge
2298. Lycée polyvalent régional Jean-Pierre-
Timbaud (Pu).
Brunoy
2299. Lycée Saint-Pierre (Prc).
2300. Lycée Talma (Pu).
Bures-sur-Yvette
2301. ICO (Prc).
Chilly-Mazarin
2302. Centre Gustave-Eiffel (Pr).
Corbeil-Essonnes
2303. Lycée polyvalent régional Robert-Dois-
neau (Pu).
Courcouronnes
2304. Lycée Georges-Brassens (Pu).
Dourdan
2305. Lycée Francisque-Sarcey (Pu).
2306. Lycée polyvalent Alfred-Kastler (Pu).
Étampes
2307. Lycée polyvalent Geoffroy-Saint-Hilaire
(Pu).
Évry
2308. ITIS (Pr).
2309. Kalliopê formation (Pr).
2310. Lycée régional (Pu).
2311. Maestris (Pr).
2312. RISE (Pr).
Gif-sur-Yvette
2313. Lycée Vallée-de-Chevreuse (Pu).
Les Ulis
2314. Lycée l’Essouriau (Pu).
Longjumeau
2315. Lycée Jacques-Prévert (Pu).
Massy
2316. Lycée du Parc-de-Vilgenis (Pu).
2317. Lycée Fustel-de-Coulanges (Pu).
Montgeron
2318. Lycée de Montgeron (Pu).
Orsay
2319. ISCIO (Pr).
Saint-Michel-sur-Orge
2320. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
Sainte-Geneviève-des-Bois
2321. Lycée Albert-Einstein (Pu).
2322. Lycée Paul-Langevin (Pu).
Savigny-sur-Orge
2323. Lycée Gaspard-Monge (Pu).
2324. Lycée Jean-Baptiste-Corot (Pu).
Soisy-sur-Seine
2325. ERP (Pu).
Varennes-Jarcy
2326. Centre médical et pédagogique (Pu).
92 Hauts-de-Seine
Antony
2327. Lycée polyvalent Descartes (Pu).
Asnières-sur-Seine
2328. CERFORMA (Pr).
Bagneux
2329. Lycée Saint-Gabriel (Prc).
Bois-Colombes
2330. Lycée Albert-Camus (Pu).
Boulogne-Billancourt
2331. Lycée Jacques-Prévert (Pu).
2332. Lycée Notre-Dame-de-Boulogne (Prc).
Châtenay-Malabry
2333. Lycée Emmanuel-Mounier (Pu).
2334. Lycée Jean-Jaurès (Pu).
Châtillon
2335. INFREP (Pr).
Clichy
2336. Formapro alternance (Pr).
2337. IFCA (Pr).
2338. Lycée polyvalent régional Newton (Pu).
2339. Lycée René-Auffray (Pu).
Clichy-la-Garenne
2340. ESHOTEL (Pr).
Colombes
2341. Lycée Guy-de-Maupassant (Pu).
2342. Lycée polyvalent Claude-Garamont (Pu).
Courbevoie
2343. Lycée Montalembert (Prc).
2344. Lycée Paul-Lapie (Pu).
Gennevilliers
2345. Lycée Galilée (Pu).
Issy-les-Moulineaux
2346. EFACI (Pr).
2347. ISIFA (Pr).
Le Plessis-Robinson
2348. Lycée Montesquieu (Pu).
Levallois-Perret
2349. EPSI Paris (Pr).
2350. IFCV (Pr).
2351. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
Malakoff
2352. EMC (Pr).
Montrouge
2353. Efficom Paris (Pr).
2354. Lycée Maurice-Genevoix (Pu).
Nanterre
2355. IPMS (Pr).
2356. Lycée Joliot-Curie (Pu).
2357. Lycée Louise-Michel (Pu).
Paris-la-Défense
2358. Groupe ESI (Pr).
2359. IFPASS (Pr).
Puteaux
2360. Agora, lycée général et technologique de
Puteaux (Pu).
2361. RISE (Pr).
Rueil-Malmaison
2362. Lycée polyvalent Gustave-Eiffel (Pu).
2363. Lycée Richelieu (Pu).
2364. Lycée technique Passy-Saint-Nicolas-
Buzenval (Prc).
Saint-Cloud
2365. Lycée Alexandre-Dumas (Pu).
2366. Lycée Santos-Dumont (Pu).
Sèvres
2367. Lycée Jean-Pierre-Vernant (Pu).
Suresnes
2368. Lycée polyvalent Paul-Langevin (Pu).
Vaucresson
2369. Lycée Suger (Prc).
2370. Lycée Toulouse-Lautrec (Pu).
Villeneuve-la-Garenne
2371. Lycée Michel-Ange (Pu).
2372. Lycée polyvalent Charles-Petiet (Pu).
93 Seine-Saint-Denis
Aubervilliers
2373. LEGT (Pu).
2374. Lycée Henri-Wallon (Pu).
Aulnay-sous-Bois
2375. Lycée Jean-Zay (Pu).
2376. Lycée Voillaume (Pu).
2377. Protectorat Saint-Joseph (Prc).
Bagnolet
2378. EPPA (Pr).
Bobigny
2379. ECOFIH (Pr).
2380. Lycée Louise-Michel (Pu).
Bondy
2381. Lycée Jean-Renoir (Pu).
Clichy-sous-Bois
2382. Lycée Alfred-Nobel (Pu).
Drancy
2383. Lycée Eugène-Delacroix (Pu).
Dugny
2384. Lycée François-Rabelais (Pu).
Epinay-sur-Seine
2385. Lycée Jacques-Feyder (Pu).
2386. Lycée professionnel Louise-Michel (Pu).
Gagny
2387. Lycée Gustave-Eiffel (Pu).
La Courneuve
2388. Lycée Jacques-Brel (Pu).
Vous trouverez
les coordonnées
des établissements
cités dans ces listes,
et toutes les
formations qu’ils
proposent sur
www.letudiant.fr
159
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
O Ù S O N T L E S S T S ?
La Plaine-Saint-Denis
2389. EICAR (Pr).
2390. Sup de Log Paris-La Défense (Pr).
Le Bourget
2391. LDJ formation (Pr).
Le Raincy
2392. Lycée Albert-Schweitzer (Pu).
Livry-Gargan
2393. Lycée André-Boulloche (Pu).
2394. Lycée Henri-Sellier (Pu).
Montreuil
2395. Cifacom (Pr).
2396. Lycée des métiers de l’horticulture et du
paysage (Pu).
2397. Lycée Jean-Jaurès (Pu).
2398. Lycée polyvalent Eugénie-Cotton (Pu).
2399. Lycée technique Condorcet (Pu).
2400. ORT Daniel-Mayer (Prc).
2401. Plus-Values (Pr).
2402. SERAPSE (Pr).
Noisy-le-Grand
2403. Gobelins, l’école de l’image, site de Noisy
(Co).
2404. ISEFT (Pr).
2405. Lycée Evariste-Galois (Pu).
2406. Lycée Flora-Tristan (Pu).
Noisy-le-Sec
2407. Lycée Olympe-de-Gouges (Pu).
Pantin
2408. EIMP (Pr).
Rosny-sous-Bois
2409. Lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
Saint-Denis
2410. DGC (Pr).
2411. Ensemble scolaire Jean-Baptiste-de-La-
Salle - Notre-Dame-de-la-Compassion (Prc).
2412. Lycée Paul-Eluard (Pu).
2413. Lycée polyvalent Suger (Pu).
2414. MELH (Pu).
Saint-Ouen
2415. Lycée Marcel-Cachin (Pu).
Stains
2416. Lycée Maurice-Utrillo (Pu).
Tremblay-en-France
2417. Lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
Vaujours
2418. LPE Fénelon (Prc).
Villemomble
2419. Lycée Clemenceau (Pu).
Villepinte
2420. Lycée Jean-Rostand (Pu).
94 Val-de-Marne
Ablon-sur-Seine
2421. ISM2D (Pr).
Alfortville
2422. GPMP (Pu).
Cachan
2423. Lycée Maximilien-Sorre (Pu).
2424. Lycée scientifique et industriel Gustave-
Eiffel (Pu).
Champigny-sur-Marne
2425. Lycée polyvalent Langevin-Wallon (Pu).
Chennevières-sur-Marne
2426. Lycée polyvalent Champlain (Pu).
Créteil
2427. Lycée Édouard-Branly (Pu).
2428. Lycée polyvalent Antoine-de-Saint-
Exupéry (Pu).
Fontenay-sous-Bois
2429. Lycée Pablo-Picasso (Pu).
Fresnes
2430. Lycée polyvalent Frédéric-Mistral (Pu).
Ivry-sur-Seine
2431. CE3P (Prc).
2432. Lycée polyvalent Fernand-Léger (Pu).
Joinville-le-Pont
2433. Lycée Robert-Schuman (Prc).
La Varenne-Saint-Hilaire
2434. Lycée Condorcet (Pu).
2435. Lycée des métiers du bois et de l’habitat
François-Mansart (Pu).
Le Kremlin-Bicêtre
2436. Lycée polyvalent Darius-Milhaud (Pu).
Le Perreux-sur-Marne
2437. Lycée Paul-Doumer (Pu).
Limeil-Brévannes
2438. Lycée Guillaume-Budé (Pu).
Maisons-Alfort
2439. Lycée Eugène-Delacroix (Pu).
2440. Sup’Tek alternance (Pr).
Nogent-sur-Marne
2441. INFA Ile-de-France (Pr).
2442. Lycée Louis-Armand (Pu).
Orly
2443. CFI (Co).
2444. Lycée professionnel Armand-Guillaumin
(Pu).
Saint-Mandé
2445. Lycée polyvalent Saint-Michel-de-Picpus
(Prc).
Saint-Maur-des-Fossés
2446. ESPACE (Pr).
2447. LMB (Pu).
2448. Lycée d’Arsonval (Pu).
2449. Lycée Teilhard-de-Chardin (Prc).
Sucy-en-Brie
2450. Lycée des métiers Montaleau (Pu).
Thiais
2451. Lycée Guillaume-Apollinaire (Pu).
Villeneuve-le-Roi
2452. Lycée Georges-Brassens (Pu).
Villeneuve-Saint-Georges
2453. Lycée polyvalent François-Arago (Pu).
Vincennes
2454. EBTP (Prc).
2455. IEFI (Pr).
2456. Lycée Gregor-Mendel (Prc).
2457. Lycée Hector-Berlioz (Pu).
Vitry-sur-Seine
2458. lycée Epin (Pr).
2459. Lycée Jean-Macé (Pu).
2460. Lycée technique polyvalent Adolphe-Ché-
rioux (Pu).
95 Val-d’Oise
Argenteuil
2461. Garac (Prc).
2462. Lycée Jean-Jaurès (Pu).
2463. Lycée polyvalent Georges-Braque (Pu).
2464. Lycée Romain-Rolland (Pu).
Cergy
2465. CDFA (Prc).
2466. Lycée Jules-Verne (Pu).
Cergy-Pontoise
2467. ICA sup (Pr).
2468. IFCAE (Pr).
2469. ITIN (Co).
2470. LEGT (Pu).
2471. Lycée Alfred-Kastler (Pu).
Deuil-la-Barre
2472. LEGT (Pu).
Domont
2473. École sup’ Domitel (Pr).
Enghien-les-Bains
2474. IFA Pierre-Salvi (Co).
2475. Lycée polyvalent Gustave-Monod (Pu).
Ermont
2476. Lycée Van-Gogh (Pu).
Fosses
2477. Lycée Charles-Baudelaire (Pu).
Franconville
2478. Lycée Jean-Monnet (Pu).
Garges-les-Gonesse
2479. Lycée polyvalent Arthur-Rimbaud (Pu).
Gonesse
2480. IFA Jean-Paul-Thomas (Co).
2481. Lycée René-Cassin (Pu).
Goussainville
2482. Lycée polyvalent Romain-Rolland (Pu).
Jouy-le-Moutier
2483. Lycée de l’Hautil (Pu).
L’Isle-Adam
2484. Lycée Fragonard (Pu).
Margency
2485. Lycée Notre-Dame-de-Bury (Prc).
Montmorency
2486. Lycée Jean-Jacques-Rousseau (Pu).
Osny
2487. IFA Adolphe-Chauvin (Co).
Pontoise
2488. ESCIA (Co).
2489. Lycée polyvalent Camille-Pissarro (Pu).
Saint-Brice-sous-Forêt
2490. Compta sup marketing (Pr).
Saint-Ouen-l’Aumône
2491. IFCP (Pr).
2492. Lycée d’enseignement technologique
Jean-Perrin (Pu).
2493. Lycée Edmond-Rostand (Pu).
Sarcelles
2494. Lycée Jean-Jacques-Rousseau (Pu).
2495. Lycée polyvalent de la Tourelle (Pu).
Taverny
2496. Lycée Jacques-Prévert (Pu).
2497. Lycée polyvalent Louis-Jouvet (Pu).
Vauréal
2498. Lycée Camille-Claudel (Pu).
971 Guadeloupe
Baie-Mahault
2499. LEGTA (Pu).
2500. Lycée Bel-Air (Prc).
2501. Lycée professionnel Augustin-Arron
(Pu).
2502. Lycée scientifique et technologique
Charles-Coëffin (Pu).
Basse-Terre
2503. LEGT (Pu).
2504. Lycée Gerville-Réache (Pu).
2505. Lycée les Persévérants (Prc).
2506. Pensionnat de Versailles (Prc).
Le Gosier
2507. Lycée d’hôtellerie et de tourisme (Pu).
Les Abymes
2508. ELAN (Pr).
2509. Lycée polyvalent Baimbridge 2 (Pu).
2510. RISE ISCA (Prc).
Morne-à-l’Eau
2511. LEGT (Pu).
Petit-Bourg
2512. LEGT (Pu).
Pointe-à-Pitre
2513. ASFO (Pr).
2514. I2M (Pr).
2515. LEGT (Pu).
2516. Lycée Professionnel Privé Boc-Calmet M.-
A. (Prc).
972 Martinique
Ducos
2517. LEGTA (Pu).
2518. Lycée polyvalent centre-sud (Pu).
Fort-de-France
2519. AMEP (Pr).
2520. EFAC (Pr).
2521. LEGT (Pu).
2522. LEGT (Pu).
2523. LEGT (Pu).
2524. Lycée professionnel Pointe-des-Nègres
(Pu).
2525. RISE ISCA (Pr).
La Trinité
2526. LEGT (Pu).
Le Lamentin
2527. Lycée Acajou II (Pu).
Le Lorrain
2528. Lycée Joseph-Pernock (Pu).
Rivière-Salée
2529. Lycée polyvalent Joseph-Zobel (Pu).
Schœlcher
2530. Lycée professionnel Batelière (Pu).
973 Guyane
Cayenne
2531. Lycée Félix-Éboué (Pu).
Kourou
2532. Lycée Gaston-Monnerville (Pu).
Remire-Montjoly
2533. Lycée Léon-Gontran-Damas (Pu).
974 La Réunion
Bras-Panon
2534. Lycée polyvalent Paul-Moreau (Pu).
La Possession
2535. Lycée de la Possession (Pu).
Le Port
2536. Lycée polyvalent Jean-Hinglo (Pu).
Le Tampon
2537. LEGT (Pu).
2538. Lycée Boisjoly-Potier (Pu).
2539. Lycée Roland-Garros (Pu).
Les Avirons
2540. Lycée polyvalent Les Avirons (Pu).
Ravine-des-Cabris
2541. Lycée du Bois-d’Olive (Pu).
Saint-André
2542. Lycée Sarda-Garriga (Pu).
Saint-Benoît
2543. LEGT (Pu).
2544. Lycée polyvalent de Bras-Fusil (Pu).
Saint-Denis
2545. Lycée Bellepierre (Pu).
2546. Lycée technique Levavasseur (Prc).
Saint-Joseph
2547. Lycée de-Vincendo (Pu).
2548. Lycée Pierre-Poivre (Pu).
Saint-Louis
2549. LEGT (Pu).
2550. Lycée Jean-Joly (Pu).
2551. Lycée Victor-Schœlcher (Pu).
Saint-Paul
2552. LEGTA (Pu).
2553. Lycée Evariste-de-Parny (Pu).
2554. Lycée Louis-Payen (Pu).
2555. Lycée professionnel hôtelier La Renais-
sance (Pu).
Saint-Pierre
2556. Lycée Ambroise-Vollard (Pu).
2557. Lycée catholique Saint-Charles (Prc).
Sainte-Clotilde
2558. Forma conseil (Pr).
2559. LGB (Pu).
2560. Lycée Lislet-Geoffroy (Pu).
2561. Lycée polyvalent Leconte-de-Lisle (Pu).
Sainte-Marie
2562. Lycée le Verger (Pu).
Sainte-Suzanne
2563. Lycée Bel-Air (Pu).
Trois-Bassins
2564. Lycée polyvalent de Trois-Bassins (Pu).
987 Polynésie
française
Papeete
2565. Lycée polyvalent du Taaone (Pu).
Papetoaï
2566. LPA (Pu).
Pirae
2567. Lycée Aorai (Pu).
988 Nouvelle-Calédonie
Dumbéa
2568. Lycée du Grand-Nouméa (Pu).
Nouméa
2569. Lycée Jules-Garnier (Pu).
2570. Lycée la Pérouse (Pu).
Pouembout
2571. LEGTA (Pu).
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
160
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / A D M I N I S T R A T I O N , D R O I T
Les pages suivantes présentent les diplômes des écoles classés
par spécialité. Attention, cette liste recense uniquement les
diplômes des écoles accessibles juste après le bac (ou au niveau
bac) ou après une prépa. Nous mentionnons également diverses
préparations, ainsi que les diplômes de comptabilité (se
reporter à cette rubrique). Pour connaître les coordonnées des
établissements, connectez-vous sur www.letudiant.fr.
ADMINISTRATION
PUBLIQUE, DROIT
34 Montpellier, ENCCRF (Pu) ● Contrôleur de la
concurrence, de la consommation et de la répres-
sion des fraudes.
47 Agen, ENAP (Pu) ● Technicien de l’administra-
tion pénitentiaire, catégorie B.
49 Angers, IMA (Pr) ● Diplôme de l’Institut de
mathématiques appliquées.
63 Clermont-Ferrand, ENI (Pu) ● Contrôleur des
impôts.
76 Rouen, END (Pu) ● Contrôleur des douanes,
branche des opérations commerciales et de l’ad-
ministration générale.
93Noisy-le-Grand, ENI (Pu) ● Contrôleur des impôts.
SCIENCES
POLITIQUES
Pour les IEP (instituts d’études politiques), voir
l’encadré ci-dessous. Bien que rattachés adminis-
trativement aux universités, les IEP sont plus géné-
ralement considérés comme des écoles, c’est pour-
quoi vous trouverez leur liste dans cette partie.
■ Prépa Sciences po
06 Nice, Praxis (Pr).
13 Aix-en-Provence, IPSAA (Pr).
13 Aix-en-Provence, lycée de la Nativité (Prc).
13 Aix-en-Provence, Organone. Synergie-Prépa (Pr).
13 Marseille (V
e
), Cours Galien (Pr).
13 Marseille, LEGT Thiers (Pu).
31 Toulouse, École supérieure de préparation aux
concours et examens (Pr).
31 Toulouse, Fac secours (Pr).
31 Toulouse, La prépa major (Pr).
31 Toulouse, Sup concours (Pr).
33 Bordeaux, Cours Galien (Pr).
34 Montpellier, Espace droit interactif (Pr).
ARMÉES, POLICE
13 Fos-sur-Mer, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
13 Marseille (XIV
e
), ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
16 Cognac, EPAA (Pu) ● Élève officier du personnel
navigant.
17 Rochefort, EFSOAA (Pu) ● Certificat d’aptitude
militaire aux fonctions de sous-officier spécialiste.
18 Bourges, CFBS DGA (Pu) ● Chef de projet en
systèmes d’information.
24 Périgueux, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
25 Montbéliard, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
29 Brest, EDM (Pu) ● Officier marinier.
30 Nîmes, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
31 Toulouse, ENSAPN (Pu) ● Gardien de la paix.
35 Saint-Malo, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
51 Reims, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
56Guer, ESM (Pu) ● Diplôme de l’École spéciale mili-
taire de Saint-Cyr, filière sciences de l’homme et de la
société, options management des hommes et des
organisations, relations internationales et stratégie.
56 Vannes, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
59 Roubaix, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
63 Châtel-Guyon, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
69 Bron, ESSA (Pu) ● Pharmacien des armées ●
Vétérinaire des armées ● Médecin des armées.
69 Chassieu, CFP (Pu) ● Gardien de la paix.
75 Paris (XII
e
), ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
76 Oissel, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
79 Saint-Maixent-l’École, ENSOA (Pu) ● Sous-offi-
cier d’active.
89 Sens, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
91 Draveil, ENP (Pu) ● Gardien de la paix.
FONCTION PUBLIQUE
■ Prépas aux concours de la
fonction publique
18 Bourges, IMEP (Pu).
31 Toulouse, École supérieure de préparation aux
concours et examens (Pr).
34 Montpellier, ENCCRF (Pu).
34 Montpellier, Pôle sup (Pr).
44 Nantes, Institut Sesam (Pr).
69 Lyon (II
e
), IEMS (Pr).
69 Lyon (II
e
), IPCAS (Pr).
75 Paris (IX
e
), MB Formation (Pr).
988 Dumbéa, lycée du Grand-Nouméa (Pu).
■ Grandes écoles de
la fonction publique
Nous n’indiquons pas, ci-après, les concours internes.
17LaRochelle,ENBD (Pu) ● Contrôleur de la surveillance.
31 Toulouse, ENC (Pu) ● Contrôleur programmeur
de système d’exploitation ● Technicien géomètre
du cadastre.
75 Paris (XV
e
), Institut d’enseignement supérieur
privé. Initiale-Intégrale (Pr).
75 Paris (XVI
e
), ISTH Institut de préparation aux
examens et concours (Pr).
75 Paris (XVI
e
), lycée Jean-de-La-Fontaine (Pu).
76 Rouen, Institution Jean-Paul-II (Pr).
84 Avignon, lycée Frédéric-Mistral (Pu).
84 Avignon, lycée Saint-Joseph (Prc).
93 Livry-Gargan, lycée André-Boulloche (Pu).
■ Sciences politiques
49 Les Ponts-de-Cé, Institut Albert-le-Grand (Pr) ●
Diplôme international en sciences politiques et let-
tres.
75 Paris (VII
e
), AUP (Pr) ● Bachelor of Arts in Inter-
national and Comparative Politics.
75 Paris (VIII
e
), HEP (Pr) ● Diplôme de l’École des
hautes études politiques.
93 Pantin, EIMP (Pr) ● Bachelor International Rela-
tions and Politics.
34 Montpellier, Pôle sup (Pr).
35 Rennes, Cours Galien (Pr).
35 Rennes, Institut Promotion (Pr).
38 Corenc, lycée ITEC Boisfleury (Prc).
38 Grenoble, CAPE SUP (Pr).
38 Grenoble, Cours Galien (Pr).
49 Angers, lycée Mongazon (Prc).
59 Loos, Cours Galien (Pr).
63 Clermont-Ferrand, Cours Galien (Pr).
67 Bischheim, Sciences po Euroforce (Pr).
67 Strasbourg, Cours Galien (Pr).
67 Strasbourg, Horizon (Pr).
69 Lyon (I
er
), Cours Pascal (Pr).
69 Lyon (I
er
), Institution des Chartreux (Prc).
69 Lyon (III
e
), CAPE SUP (Pr).
69 Lyon (VIII
e
), Cours Galien (Pr).
75 Paris (IV
e
), IPESUP (Pr).
75 Paris (IV
e
), Prépasup (Pr).
75 Paris (VI
e
), Cours Galien (Pr).
75 Paris (VII
e
), ISP (Pr).
ARCHITECTURE,
PAYSAGISME
■ Architecture
13 Marseille, ENSA (Pu).
14Caen, AIFCC. École Brassart, campus de Caen (Pr).
31 Toulouse, ENSAT (Pu).
33 Talence, ENSAP BX (Pu).
34 Montpellier, ENSAM (Pu).
35 Rennes, ENSA Bretagne (Pu).
38 Grenoble, ENSAG (Pu).
42 Saint-Étienne, ENSASE (Pu).
44 Nantes, ENSAN (Pu).
54 Nancy, ENSA-Nancy (Pu).
59 Villeneuve-d’Ascq, ENSAPL (Pu).
63 Clermont-Ferrand, ENSACF (Pu).
64 Bayonne, École d’art de la communauté d’ag-
glomération de Bayonne-Anglet-Biarritz (Pu).
67 Strasbourg, ENSAS (Pu).
69 Vaulx-en-Velin, ENSAL (Pu).
75 Paris (VI
e
), ENSAPM (Pu).
75 Paris (XIII
e
), ENSAPVS (Pu).
75 Paris (XIV
e
), ESA (Pr).
75 Paris (XIX
e
), ENSA-PB (Pu).
75 Paris (XIX
e
), ENSAPLV (Pu).
76 Darnétal, ENSAN (Pu).
77 Champs-sur-Marne, ENSA (Pu).
78 Versailles, ENSAV (Pu).
974 Le Port, École d’architecture de l’île de la Réu-
nion (Pu).
■ Paysagisme
29 Plabennec, MFR (Pr) ● CS constructions paysa-
gères.
35 Saint-Grégoire, MFU (Pr) ● CS constructions
paysagères.
75 Paris (XX
e
), ESAJ (Pr) ● Certificat de paysagiste
concepteur.
■ Autres écoles
94 Ivry-sur-Seine, EPSAAVP (Pu) ● Diplôme d’as-
sistant en architecture.
ARTISANAT,
MÉTIERS D’ART
06 Antibes, lycée Léonard-de-Vinci (Pu) ● DMA tex-
tiles et céramiques, option arts de la céramique.
18 Saint-Amand-Montrond, lycée professionnel
Jean-Guéhenno (Pu) ● DMA art du bijou et du joyau.
25Morteau, lycée Edgar-Faure (Pu) ● DMA horlogerie.
43 Bains, IFP 43 (Pr) ● BTMS ébéniste, options
conception de mobilier contemporains, restaura-
teur de mobilier.
49 Angers, ESBA (Pu) ● Diplôme de tapissier lissier
de la ville d’Angers.
69 Lyon (III
e
), LMA SEPR (Prc) ● DMA art du bijou
et du joyau.
75 Paris (III
e
), ESAAD (Pu) ● DMA textiles et céra-
miques, option arts de la céramique.
75 Paris (XII
e
), École Boulle (Pu) ● DMA art du bijou
et du joyau.
75 Paris (XIII
e
), Mobilier national et manufactures
nationales des Gobelins, de Beauvais et de la
Savonnerie (Pu) ● Certificat professionnel d’artiste
lissier ou restaurateur.
75 Paris (XIX
e
), AFEDAP (Pr) ● Certificat en bijoute-
rie, spécialités bijoutier métier d’art, designer en
bureau d’études, créateur indépendant.
84 Avignon, École d’Avignon (Pr) ● Peintre en décor
du patrimoine.
84 Le Thor, ESEA (Pr) ● Titre d’ébéniste de l’ESEA ●
Titre de sculpteur-doreur sur bois.
88 Mirecourt, lycée Jean-Baptiste-Vuillaume (Pu)
● DMA lutherie.
92 Sèvres, lycée Jean-Pierre-Vernant (Pu) ● DMA
textiles et céramiques, option arts de la céramique.
92 Sèvres, Manufacture nationale de Sèvres (Pu) ●
Technicien des métiers d’art, option céramique.
ART, AUDIOVISUEL
LES INSTITUTS
D’ÉTUDES
POLITIQUES (IEP)
13625 Aix-en-Provence, IEP (Aix-Marseille 3).
31685 Toulouse, IEP (Toulouse 1).
33607 Pessac, IEP (Bordeaux 4).
35700 Rennes, IEP (Rennes 1).
38040 Grenoble, IEP (Grenoble 2).
59000 Lille, IEP (Lille 2).
67082 Strasbourg, IEP (Strasbourg).
69365 Lyon, IEP (Lyon 2).
75337 Paris, IEP Paris.
Vous trouverez
les coordonnées
des
établissements
cités dans
ces listes,
et toutes
les formations
qu’ils proposent
sur
www.letudiant.fr
161
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / A R T , A U D I O V I S U E L
76 Rouen, lycée polyvalent Jeanne-d’Arc (Pu).
77 Congis-sur-Thérouanne, lycée du Gué-à-Tresmes
(Pu).
77 Montereau-Fault-Yonne, lycée André-Malraux
(Pu).
79 Bressuire, lycée polyvalent Saint-Joseph (Prc).
80 Amiens, lycée Édouard-Branly (Pu).
83 Toulon, lycée la Tourrache (Co).
85 Montaigu, lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
92 Montrouge, Efficom Paris (Pr).
92 Sèvres, lycée Jean-Pierre-Vernant (Pu).
93 Montreuil, lycée polyvalent Eugénie-Cotton (Pu).
93 Montreuil, Plus-Values (Pr).
94 Vincennes, EBTP (Prc).
94 Vitry-sur-Seine, lycée technique polyvalent
Adolphe-Chérioux (Pu).
95 Vauréal, lycée Camille-Claudel (Pu).
974 Saint-Pierre, lycée Ambroise-Vollard (Pu).
■ Préparation au concours de
l’école du Louvre
30 Nîmes, lycée Saint-Stanislas (Prc).
■ Autres écoles
La plupart de ces écoles recrutent au bac ou au
niveau bac, pour des études d’une durée de un à
quatre ans. Certaines proposent de suivre leur for-
mation en contrat de professionnalisation.
02 Saint-Quentin, lycée des métiers de l’ameuble-
ment (Pu) ● DMA arts de l’habitat, option décors et
mobiliers, spécialité ébénisterie.
06 Cannes, École Suzanne-B (Pr) ● Certificat de
compétence en stylisme, modélisme.
06 Mandelieu, Euromédia formation (Pr) ● Certifi-
cat en infographie, Internet, développement et édi-
tion multimédia.
06 Nice, École supérieure de création infographique
(Pr) ● Certificat de fin d’études de l’ESRA, section
Sup’Infograph.
06 Nice, MJM Graphic design (Pr) ● Certificat de
formation professionnelle en étalagisme, mer-
chandising ● Certificat de formation profession-
nelle en Home relooking ● Certificat de formation
professionnelle en infographie 2D, Webdesign ●
Certificat de formation professionnelle en peinture
décorative ● Agenceur d’espace intérieur ● Certi-
ficat de formation professionnelle en graphisme
publicitaire.
06 Nice, Pro’artigraph (Pr) ● Certificat en peinture
décorative.
10 Troyes, ESAA (Co) ● Bachelor designer en arts
appliqués, spécialisations design produits, design
communication, design espace.
13 Aix-en-Provence, Aries Aix-en-Provence (Pr) ●
Certificat d’infographiste multimédia 3D ● Certifi-
cat d’infographiste publicitaire ● Certificat d’info-
graphiste Web ● Certificat de concepteur 3D ●
Certificat en design de produit.
13 Aix-en-Provence, Atelier de Conti (Pr) ● Certifi-
cat de graphiste concepteur.
13 Aix-en-Provence, ECV Provence (Pr) ● Concep-
teur en communication visuelle.
13 Arles, Supinfocom (Co) ● Cycle préparatoire aux
études supérieures de réalisation numérique.
13 Marseille (I
er
), IICC mode (Pr) ● Styliste-modé-
liste.
13 Marseille (III
e
), École technique privée de
l’image, du son et des arts appliqués (Pr) ● Cer-
tificat professionnel supérieur de concepteur
designer, options design d’espace, design d’ob-
jet, décoration ● Certificat professionnel supé-
rieur de stylisme ● Certificat supérieur profes-
sionnel de concepteur réalisateur infographie
multimédia.
13 Marseille (VI
e
), École Suzanne-B (Pr) ● Certificat
de compétence en stylisme, modélisme.
13 Marseille (VIII
e
), INFA PACA (Pr) ● Certificat
d’infographiste metteur en page.
13 Marseille (IX
e
), Axe-Sud. École supérieure d’arts
graphiques et de communication visuelle (Pr) ●
Concepteur designer graphique.
ARTS APPLIQUÉS
■ Mise à niveau en arts
appliqués (MANAA)
03 Yzeure, lycée Jean-Monnet (Pu).
06 Cannes, ILEC (Pr).
06 Nice, ILEC (Pr).
06 Nice, Pro’artigraph (Pr).
13 Aix-en-Provence, IPSAA (Pr).
13 Marseille (III
e
), École technique privée de
l’image, du son et des arts appliqués (Pr).
13 Marseille (VI
e
), lycée Saint-Joseph-les-Maristes
(Prc).
13 Marseille, lycée Denis-Diderot (Pu).
13 Marseille, lycée technique régional Marie-Curie
(Pu).
14 Caen, lycée régional du bâtiment et des travaux
publics Pierre-Simon-de-Laplace (Pu).
15 Aurillac, lycée de la communication Saint-
Géraud (Prc).
16 Angoulême, lycée Charles-Augustin-Coulomb
(Pu).
22 Tréguier, lycée polyvalent Joseph-Savina (Pu).
23 La Souterraine, lycée Raymond-Loewy (Pu).
25 Besançon, lycée Pasteur (Pu).
29 Brest, lycée technique industriel Vauban (Pu).
29 Quimper, lycée Le Paraclet (Prc).
30 Nîmes, lycée polyvalent Ernest-Hemingway (Pu).
31 Balma, lycée Saliège (Prc).
31 Labège, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr).
31 Toulouse, ESMA Toulouse (Pr).
31 Toulouse, lycée des Arènes (Pu).
33 Bordeaux, Créasud (Pr).
33 Bordeaux, Immaconcept Le Mirail (Pr).
33 Bordeaux, LIMA (Pr).
33 Mérignac, École supérieure d’arts appliqués
ECRAN (Pr).
34 Montpellier, École technique privée de l’image,
du son et des arts appliqués (Pr).
34 Montpellier, ESMA Montpellier (Pr).
34 Montpellier, IPESAA (Pr).
34 Montpellier, lycée Jean-Monnet (Pu).
38 Villefontaine, lycée Léonard-de-Vinci (Pu).
39 Moirans-en-Montagne, lycée professionnel
Pierre-Vernotte (Pu).
41 Blois, ETIC (Co).
44 Nantes, LISAA (Pr).
51 Reims, lycée Marc-Chagall (Pu).
52 Chaumont, lycée Charles-de-Gaulle (Pu).
54 Nancy, Écoles de Condé (Pr).
54 Nancy, lycée Henri-Loritz (Pu).
57 Metz, lycée de la communication (Pu).
58 Nevers, lycée de la communication Alain-Colas
(Pu).
59 Loos, ISV (Prc).
59 Roubaix, ESAAT (Pu).
66 Le Soler, L’IDEM (Pr).
67 Illkirch-Graffenstaden, lycée Le Corbusier (Pu).
67 Strasbourg, École ORT (Prc).
69 Limonest, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr).
69 Lyon (I
er
), École Presqu’île (Pr).
69 Lyon (II
e
), Arts appliqués Bellecour (Pr).
69 Lyon (II
e
), Écoles de Condé (Pr).
69 Lyon (II
e
), Supdemod (Pr).
69 Lyon, LEGT (Pu).
71 Autun, lycée Bonaparte (Pu).
75 Paris (III
e
), ESAAD (Pu).
75 Paris (VI
e
), lycée technique Sainte-Geneviève
(Prc).
75 Paris (VIII
e
), Plus-values (Pr).
75 Paris (XI
e
), lycée Paul-Poiret (Pu).
75 Paris (XII
e
), École Boulle (Pu).
75 Paris (XIII
e
), ESAIG (Pu).
75 Paris (XV
e
), Écoles de Condé (Pr).
75 Paris (XV
e
), ENSAAMA (Pu).
75 Paris (XVIII
e
), lycée technologique d’arts appli-
qués Auguste-Renoir (Pu).
75 Paris (XIX
e
), EPMC (Pr).
75 Paris (XX
e
), Autograf formations (Pr).
14 Caen, AIFCC. École Brassart, campus de Caen
(Pr) ● Graphiste-infographiste spécialisé en com-
munication visuelle.
14 Caen, Arcade formation (Pr) ● Certificat en info-
graphie, publication assistée par ordinateur (PAO),
dessin assisté par ordinateur (DAO).
17 Surgères, lycée du pays d’Aunis (Pu) ● DMA arts
de l’habitat, option décor et mobilier, spécialité
ébénisterie.
31 Balma, ESIMODE (Pr) ● Formation de créateur,
design, mode ● Formation en modélisme artis-
tique.
31 Labège, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr) ● Certificat profes-
sionnel supérieur de concepteur designer, options
design d’espace, design d’objet, décoration ● Cer-
tificat supérieur professionnel de concepteur réali-
sateur infographie multimédia.
31 Revel, lycée des métiers d’arts, du bois et de
l’ameublement (Pu) ● DMA arts de l’habitat,
options décors et mobiliers, spécialités ébénisterie,
marqueterie, restauration de mobilier.
31 Toulouse, Aries Toulouse (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat d’infogra-
phiste publicitaire ● Certificat d’infographiste Web
● Certificat de concepteur 3D ● Certificat en des-
ign de produit.
31 Toulouse, Axe-Sud. École supérieure d’arts gra-
phiques et de communication visuelle (Pr) ●
Concepteur designer graphique.
31 Toulouse, ETPA (Pr) ● Certificat de technicien
multimédia-infographie.
33 Bordeaux, École AMTV communication (Pr) ●
Certificat d’infographiste édition ● Certificat de
créateur maquettiste ● Certificat de formation
professionnelle en infographie 2D, Webdesign,
spécialisations dessinateur BD-Manga, animateur
2D.
33 Bordeaux, ECV Aquitaine (Pr) ● Concepteur en
communication visuelle.
33 Bordeaux, ESMI (Pr) ● Formation de designer
infographiste ● Diplôme supérieur d’arts gra-
phiques, option illustration ou bandes dessinées.
33 Bordeaux, Esmod international (Pr) ● Styliste-
modéliste.
33 Bordeaux, ESTEI (Pr) ● Diplôme européen
d’études supérieures en infographie et multimédia.
33 Bordeaux, IBSM (Pr) ● Préparation IBSM, option
mode et textile ● Certificat de styliste-modéliste.
33 Bordeaux, ICART (Pr) ● Négociant d’art, média-
teur culturel.
33 Bordeaux, IDAE (Co) ● Décorateur marchandi-
seur en aménagement d’espaces commerciaux ou
événementiels.
34 Montpellier, École privée Paul-Brousse d’ensei-
gnement technique supérieur des arts graphiques,
plastiques et de la communication (Pr) ● Certificat
d’art graphique.
34 Montpellier, École technique privée de
l’image, du son et des arts appliqués (Pr) ● Cer-
tificat professionnel supérieur de concepteur
designer, options design d’espace, design d’ob-
jet, décoration ● Certificat professionnel supé-
rieur de stylisme ● Certificat supérieur profes-
sionnel de concepteur réalisateur infographie
multimédia.
34 Montpellier, ESMA Montpellier (Pr) ● Concepteur
3D, spécialité cinéma d’animation et effets spé-
ciaux numériques.
34 Montpellier, IPESAA (Pr) ● Cycle professionnel
d’illustration.
34 Montpellier, Objectif 3D (Pr) ● Infographiste 3D,
cycle image de synthèse 3D, spécialisations ani-
mations 3D, techniques de production avancées.
34 Pérols, Aries Montpellier (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat d’infogra-
phiste publicitaire ● Certificat d’infographiste Web
● Certificat de concepteur 3D ● Certificat en des-
ign de produit.
35 Rennes, Cours privé Pivaut (Pr) ● Année prépa-
ratoire dessin narratif, spécialisations bande des-
sinée-illustration, cinéma d’animation.
35 Rennes, École supérieure de création infogra-
phique (Pr) ● Certificat de fin d’études de l’ESRA,
section Sup’Infograph.
35 Rennes, Esmod (Pr) ● Styliste-modéliste.
35 Rennes, IFFDEC (Pr) ● Certificat d’architecte
d’intérieur ● Certificat d’étalagiste marchandiseur
● Certificat de décorateur d’intérieur ● Certificat
en infographie multimédia.
35 Rennes, MJM Graphic design (Pr) ● Certificat de
formation professionnelle en décoration d’intérieur
● Certificat de formation professionnelle en étala-
gisme, merchandising ● Certificat de formation
professionnelle en infographie et multimédia ●
Certificat de formation professionnelle en stylisme-
modélisme ● Certificat de formation profession-
nelle en graphisme édition ● Certificat de forma-
tion professionnelle en architecture d’intérieur.
37 Tours, École Brassart enseignement technique
privé (Pr) ● Graphiste-infographiste spécialisé en
communication visuelle, options graphiste, illus-
trateur en publicité ● Graphiste-infographiste spé-
cialisé en communication visuelle.
38 Grenoble, Supcréa Grenoble (Pr) ● Infographiste
● Diplôme de designer graphique.
38 Meylan, Aries Grenoble (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat d’infogra-
phiste publicitaire ● Certificat d’infographiste Web
● Certificat de concepteur 3D ● Certificat en des-
ign de produit.
39 Moirans-en-Montagne, lycée professionnel
Pierre-Vernotte (Pu) ● DMA arts de l’habitat, option
décors et mobiliers, spécialité ébénisterie.
44 Nantes, École Brassart-Nantes (Pr) ● Certificat
des carrières créatives en arts graphiques, option
création de sites Internet.
44 Nantes, École de design Nantes-Atlantique (Co)
● Diplôme de design, options graphisme, espace,
interactivité, produit.
44 Nantes, École Murs Dec’ (Pr) ● Formation de
peintre décorateur ● Formation de peintre en
décors trompe l’œil.
44 Nantes, École Pivaut (Pr) ● Année préparatoire
dessin narratif, spécialisations bande dessinée
illustration, cinéma d’animation ● Certificat en
bande dessinée, illustration ● Certificat en déco-
ration peinte ● Certificat en graphisme édition et
Web ● Certificat en illustration édition et presse ●
Certificat en design architecture d’intérieur.
44 Nantes, ECV Atlantique (Pr) ● Concepteur en
communication visuelle.
44 Nantes, GraphiCréatis (Pr) ● Certificat d’études
supérieures de création visuelle, options communi-
cation, 3D animation.
44 Sucé-sur-Erdre, École RBT Création (Pr) ● Certi-
ficat de peinture à l’aérographe sur tous supports.
49 Angers, EEGP (Pr) ● Higher National Diploma in
Graphic Design.
49 Cholet, Institut Colbert (Pr) ● Certificat de sty-
liste-modéliste en chaussure.
51 Reims, IPDB (Pr) ● Certificat de peintre en
décors.
56 Plescop, IFAT (Pr) ● Diplôme d’études supé-
rieures des arts et techniques, options architecture
intérieure, décoration, design.
59 Aulnoy-lez-Valenciennes, Supinfocom (Co) ●
Cycle préparatoire aux études supérieures de réali-
sation numérique.
59 Condé-sur-l’Escaut, lycée du Pays-de-Condé
(Pu) ● Spécialisation d’initiative locale infographie
et multimédia.
59 Roubaix, C.COM (Co) ● Graphiste-infographiste.
59 Roubaix, CNDE (Co) ● Décorateur marchandi-
seur en aménagement d’espaces commerciaux ou
événementiels.
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
162
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / A R T , A U D I O V I S U E L
d’infographiste publicitaire ● Certificat d’infogra-
phiste Web ● Certificat de concepteur 3D ● Certifi-
cat en design de produit.
75 Paris (I
er
), Créapôle-ESDI (Pr) ● Certificat de
spécialisation de Créapôle-ESDI, option architec-
ture intérieure ● Certificat de spécialisation de
Créapôle-ESDI, option art design ● Certificat de
spécialisation de Créapôle-ESDI, option communi-
cation visuelle multimédia ● Certificat de spéciali-
sation de Créapôle-ESDI, option design produit ●
Certificat de spécialisation de Créapôle-ESDI,
option design transport ● Certificat de spécialisa-
tion de Créapôle-ESDI, option mode.
75 Paris (I
er
), École du Louvre (Pu) ● Diplôme de
1
er
cycle de l’École du Louvre.
75 Paris (I
er
), ECSCP (Pr) ● Formation de modéliste
● Designer concepteur de mode.
75 Paris (I
er
), IESA (Pr) ● Spécialiste-conseil en
biens et services culturels, départements marché
de l’art, médiation et production culturelles, com-
munication et édition multimédia.
75 Paris (II
e
), IESA (Pr) ● Chef de projet multimé-
dia.
75 Paris (II
e
), ISEM (Pr) ● Diplôme de l’ISEM.
75 Paris (II
e
), ITECOM art design (Pr) ● Certificat en
infographie ● Certificat de formation profession-
nelle en architecture d’intérieur ● Certificat de
technicien en communication visuelle, design gra-
phique ● Certificat en décoration, scène d’intérieur
● Certificat en design produit.
75 Paris (III
e
), ESAAD (Pu) ● DMA textiles et céra-
miques, option arts textiles, tissage, broderie,
tapisserie.
75 Paris (III
e
), lycée professionnel Abbé-Grégoire
(Pu) ● Formation décorateur-étalagiste.
75 Paris (IV
e
), Studio mode (Pr) ● Cycle supérieur
en stylisme, modélisme, design textile.
75 Paris (V
e
), ENSAD (Pu) ● Diplôme de l’ENSAD de
concepteur-créateur en arts décoratifs, spécialisa-
tions architecture intérieure, art-espace, cinéma
d’animation, design graphique-multimédia, des-
ign objet, design textile, design vêtement, image
imprimée, photographie-vidéo, scénographie.
75 Paris (V
e
), LISAA (Pr) ● Concepteur-designer
graphique.
75 Paris (V
e
), Paris American Academy (Pr) ●
Bachelor of Fine Arts, options beaux-arts, architec-
ture intérieure, mode.
75 Paris (VI
e
), Académie Charpentier (Pr) ● Archi-
tecte d’intérieur, designer ● Certificat d’études
supérieures en communication visuelle.
75 Paris (VI
e
), EAP (Pr) ● EAP infoseine spécialisa-
tion en infographie et multimédia et 3D.
75 Paris (VI
e
), ESAG-Penninghen (Pr) ● Architecte
d’intérieur ● Graphiste concepteur - directeur
artistique.
75 Paris (VIII
e
), EAC Paris (Pr) ● Médiateur culturel
● Négociateur en objets d’art et de décoration.
75 Paris (VIII
e
), ICART (Pr) ● Négociant d’art,
médiateur culturel.
75 Paris (IX
e
), Drouot Formation (Pr) ● Antiquaire ●
Galeriste ● Généraliste du marché de l’art.
75 Paris (IX
e
), Esmod International (Pr) ● Styliste-
modéliste.
75 Paris (X
e
), CETEC-INFO (Pr) ● Maquettiste info-
graphiste.
75 Paris (X
e
), IFA Paris (Pr) ● Bachelor mode et
technologie.
75 Paris (X
e
), Institut Paris-Modéliste (Pr) ● Certifi-
cat de modéliste-styliste de l’habillement.
75 Paris (X
e
), MJM Graphic design (Pr) ● Certificat
de formation professionnelle en infographie ● Cer-
tificat de formation professionnelle en étalagisme,
merchandising ● Agenceur d’espace intérieur ●
Certificat de formation professionnelle en décora-
tion d’intérieur ● Certificat de formation profes-
sionnelle en graphisme publicitaire ● Certificat de
formation professionnelle en stylisme-modélisme.
75 Paris (X
e
), Mode’ESTAH (Pr) ● Certificat de sty-
liste infographiste, options dessin assisté par ordi-
nateur (DAO), conception assistée par ordinateur
(CAO) ● Formation de modéliste, options dessin
75 Paris (XVII
e
), ESAT-Espace (Pr) ● Création et
aménagement d’espace intérieur.
75 Paris (XVII
e
), Négocia (Co) ● Décorateur mar-
chandiseur en aménagement d’espaces commer-
ciaux ou événementiels.
75 Paris (XVIII
e
), lycée technologique d’arts appli-
qués Auguste-Renoir (Pu) ● DMA arts graphiques,
option illustration.
78 Versailles, École d’art mural de Versailles (Pr) ●
Peintre en décor technique ancestrale et contem-
poraine.
81 Albi, École européenne de l’art et des matières
(Pr) ● Matiériste coloriste en décor mural.
86 Poitiers, EAA (Pr) ● Certificat de formation pro-
fessionnelle en architecture d’intérieur ● Certificat
en communication visuelle et illustration.
92 Antony, Arc-en-ciel - École Jean-Trubert (Pr) ●
Certificat de dessinateur, options bande dessinée,
illustration.
92 Malakoff, EMC (Pr) ● Titre professionnel info-
graphiste en multimédia.
92 Paris-la-Défense, IIM (Pr) ● Chef de projet mul-
timédia, majeures manager de la communication,
réalisateur numérique 3D, réalisateur numérique
jeux vidéos, directeur de création, expert web.
92 Sèvres, lycée Jean-Pierre-Vernant (Pu) ● DMA
textiles et céramiques, option arts textiles.
92 Sèvres, Strate collège designers (Pr) ● Forma-
tion de modeleur-maquettiste ● Diplôme de des-
igner industriel, options design packaging, design
transport et mobilité, design produits.
93 La Plaine-Saint-Denis, INP (Pu) ● Diplôme de
restaurateur du patrimoine, spécialités arts gra-
phiques et livres, arts textiles, peinture, photogra-
phie, sculpture, mobilier, arts du feu.
93 Pantin, IPEDEC (Pr) ● Certificat de peintre en
décors.
93 Saint-Ouen, ECG (Pr) ● Certificat de graphiste
print et Web ● Certificat en conception graphique
et publication assistée par ordinateur (PAO).
93 Tremblay-en-France, INFA Roissy Paris-Nord II (Pr)
● Certificat de peintre en décors de spectacle et
d’événementiel ● Certificat en restauration de
mobilier ancien, spécialité tapisserie d’ameuble-
ment ● Certificat professionnel de peintre en décors.
94 Ivry-sur-Seine, EPSAAVP (Pu) ● Concepteur en
communication visuelle.
94 Le Kremlin-Bicêtre, E-Art sup (Pr) ● Responsa-
ble de la création (projets On-Line et Off-Line),
spécialités communication visuelle, conception,
animation.
94 Nogent-sur-Marne, INFA Ile-de-France (Pr) ●
Titre professionnel infographiste en multimédia,
spécialisation produits touristiques ● Titre profes-
sionnel infographiste metteur en pages.
94 Nogent-sur-Marne, lycée professionnel la
Source (Pu) ● Formation chapellerie mode et spec-
tacle ● DMA textiles et céramiques, option arts
textiles.
95 Osny, IFA Adolphe-Chauvin (Co) ● Décorateur
marchandiseur en aménagement d’espaces com-
merciaux ou événementiels.
ARTS PLASTIQUES
■ Prépa à l’entrée aux écoles
d’art
02 Saint-Quentin, École de dessin Maurice-Quen-
tin-de-la-Tour (Pr).
04 Digne-les-Bains, École des beaux-arts de la
communauté de communes des Trois-Vallées (Pu).
06 Nice, MJM Graphic design (Pr).
13 Aix-en-Provence, Aries Aix-en-Provence (Pr).
13 Aix-en-Provence, École Intuit lab (Pr).
13 Aix-en-Provence, ECV Provence (Pr).
13 Marseille (IX
e
), Axe-Sud. École supérieure d’arts
graphiques et de communication visuelle (Pr).
13 Marseille (XII
e
), Maestris (Pr).
14 Caen, AIFCC. École Brassart, campus de Caen
(Pr).
assisté par ordinateur (DAO), conception assistée
par ordinateur (CAO) ● Formation en stylisme-
modélisme, options DAO, CAO.
75 Paris (X
e
), OGFDI (Pr) ● Concepteur mode,
espace et produits dérivés.
75 Paris (X
e
), Studio Berçot (Pr) ● Certificat de fin
d’études en stylisme.
75 Paris (XI
e
), AGT (Pr) ● Certificat de formation
professionnelle en graphisme publicitaire ● Certi-
ficat en architecture d’intérieur, décoration, design
● Certificat en stylisme, création textile et modé-
lisme.
75 Paris (XI
e
), Atelier Chardon-Savard (Pr) ● Titre
de styliste de mode.
75 Paris (XI
e
), École d’art Maryse-Éloy (Pr) ● Certifi-
cat en design graphique intensif ● Concepteur en
communication visuelle.
75 Paris (XI
e
), ECV Paris (Pr) ● Concepteur en com-
munication visuelle.
75 Paris (XI
e
), ENSCI (Pu) ● Diplôme de créateur
industriel.
75 Paris (XI
e
), ESCM (Pr) ● Bachelor en création
graphique.
75 Paris (XI
e
), Formamod (Pr) ● Certificat de sty-
liste infographiste ● Styliste-modéliste.
75 Paris (XI
e
), Infoconseil Ile-de-France (Pr) ● Cer-
tificat d’infographiste multimédia.
75 Paris (XI
e
), L’École bleue (Pr) ● Architecte d’inté-
rieur, designer.
75 Paris (XI
e
), Mod’Art international (Pr) ● Certifi-
cat de modiste, chapellerie, options plumes et
fleurs, accessoires de mode ● Certificat Mod’art
création accessoires de mode, options chapeaux,
bijoux, maroquinerie et chaussures ● French
Fashion Design ● Mod’art management ● Mod’art
stylisme-modélisme-accessoires.
75 Paris (XII
e
), École Boulle (Pu) ● DMA arts de
l’habitat, options décors et mobiliers, ornements et
objets ● DMA restauration de mobiliers.
75 Paris (XII
e
), École supérieure d’art Françoise-
Conte (Pr) ● Designer-créateur textile et mode.
75 Paris (XII
e
), Écoles de Condé (Pr) ● Restaurateur
du patrimoine.
75 Paris (XII
e
), EFET (Pr) ● Certificat en architec-
ture d’intérieur.
75 Paris (XIII
e
), ESAIG (Pu) ● DMA arts graphiques,
options illustration, reliure, gravure, typographie.
75 Paris (XIII
e
), Mobilier national et manufactures
nationales des gobelins, de Beauvais et de la
Savonnerie (Pu) ● Certificat professionnel d’artiste
lissier ou restaurateur.
75 Paris (XIV
e
), École Camondo (Pr) ● Architecte
d’intérieur-designer.
75 Paris (XIV
e
), ESIC (Pr) ● Certificat en arts gra-
phiques et publicitaires.
75 Paris (XV
e
), AICP ESIM (Pr) ● Année préparatoire
au titre de modéliste international du vêtement ●
Modéliste international du vêtement.
75 Paris (XV
e
), École de dessin de mode Fleuri-
Delaporte (Pr) ● Certificat de l’école Fleuri-Dela-
porte, options création et style, création textile,
création d’accessoires.
75 Paris (XV
e
), École supérieure de création infogra-
phique (Pr) ● Certificat de fin d’études de l’ESRA,
section Sup’Infograph.
75 Paris (XV
e
), ENSAAMA (Pu) ● DMA décor archi-
tectural, options traitement plastique et de la
transparence (vitrail), décor du mur (fresques et
mosaïques), métal, matériaux de synthèses, laque.
75 Paris (XV
e
), Parsons Paris (Pr) ● Bachelor of
Business Administration in Design and Manage-
ment ● Bachelor of Fine Arts, options Fashion Des-
ign, beaux-arts.
75 Paris (XVI
e
), Cours privé franco-américain (Pr) ●
Certificat en stylisme illustration.
75 Paris (XVI
e
), Istituto Marangoni (Pr) ● Fashion
Business ● Fashion Design ● Fashion Styling ●
Interior Design.
75 Paris (XVII
e
), ESAM design (Pr) ● Certificat de
concepteur graphiste, infographiste.
75 Paris (XVII
e
), ESAT-COM (Prc) ● Certificat en
communication graphique.
59 Roubaix, Esmod Isem (Pr) ● Diplôme de l’ISEM
● Styliste-modéliste.
59 Roubaix, Pôle 3D - École supérieure d’infogra-
phie (Pr) ● Concepteur réalisateur en infographie.
59 Valenciennes, ISD (Co) ● Manager en ingénierie
du design, filières produits et systèmes industriels,
automobile et transports.
63 Clermont-Ferrand, Aries Clermont-Ferrand (Pr) ●
Certificat d’infographiste multimédia 3D ● Certifi-
cat d’infographiste publicitaire ● Certificat d’info-
graphiste Web ● Certificat de concepteur 3D ●
Certificat en design de produit.
66 Le Soler, L’IDEM (Pr) ● Concepteur en communi-
cation visuelle.
67 Strasbourg, MJM Graphic design (Pr) ● Certifi-
cat de formation professionnelle en décoration
d’intérieur ● Certificat de formation profession-
nelle en étalagisme, merchandising ● Certificat de
formation professionnelle en graphisme publici-
taire ● Certificat de formation professionnelle en
infographie et multimédia ● Certificat en architec-
ture d’intérieur.
69 Limonest, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr) ● Certificat profes-
sionnel supérieur de concepteur designer, options
design d’espace, design d’objet, décoration ● Cer-
tificat supérieur professionnel de concepteur réali-
sateur infographie multimédia.
69 Lyon (I
er
), EAC Lyon (Pr) ● Médiateur culturel ●
Négociateur en objets d’art et de décoration.
69 Lyon (I
er
), École Presqu’île (Pr) ● Cycle profes-
sionnel en communication visuelle, options gra-
phisme, édition, publicité ● Cycle professionnel en
design d’espace, architecture intérieure.
69 Lyon (II
e
), Créad. Enseignement technique privé
supérieur (Pr) ● Concepteur en aménagement et
en design d’espace.
69 Lyon (II
e
), Écoles de Condé (Pr) ● Restaurateur
d’œuvres d’art.
69 Lyon (II
e
), ESIA 3D (Pr) ● Bachelor infographie
3D.
69 Lyon (II
e
), Supdemod (Pr) ● Certificat de vente
en mode ● Certificat professionnel en stylisme-
modélisme.
69 Lyon (III
e
), École Émile-Cohl (Pr) ● Mise à
niveau en dessin ● Formation professionnelle info-
graphie et médias ● Diplôme de dessinateur-
concepteur, options illustration, infographie-multi-
média, animation, bande dessinée.
69 Lyon (III
e
), LMA SEPR (Prc) ● DMA arts de l’ha-
bitat, option décors et mobiliers.
69 Lyon (VI
e
), Esmod (Pr) ● Styliste-modéliste.
69 Lyon (VII
e
), Aries Lyon (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat d’infogra-
phiste publicitaire ● Certificat d’infographiste Web
● Certificat de concepteur 3D ● Certificat en
design de produit.
69 Lyon (IX
e
), ESAIL (Pr) ● Décorateur-conseil d’in-
térieur ● Architecte d’intérieur.
69 Villeurbanne, Centre Factory (Pr) ● Certificat
supérieur professionnel arts de la communication,
de l’image et des technologies 3D, option gra-
phisme, communication et Web design ● Certificat
professionnel supérieur, option agent d’artistes-
chargé de production ● Certificat professionnel
supérieur, option infographiste 3D.
69 Villeurbanne, EDAIC (Pr) ● Certificat profession-
nel en architecture d’intérieur.
70 Vesoul, DGD formation (Pr) ● Certificat de
concepteur designer en conception assistée par
ordinateur-dessin assisté par ordinateur (CAO DAO).
71 Autun, lycée Bonaparte (Pu) ● DMA arts de l’ha-
bitat, option décors et mobiliers, spécialités tapis-
serie, décoration.
72 Sablé-sur-Sarthe, lycée Colbert-de-Torcy (Pu) ●
DMA arts de l’habitat, option décors et mobiliers,
spécialité ébénisterie.
73 Chambéry, ENAAI (Pr) ● Cycle préparatoire aux
métiers de l’image ● Cycle d’études supérieures
des métiers des arts appliqués et de l’image.
74 Cran-Gevrier, Aries Haute-Savoie (Pr) ● Certifi-
cat d’infographiste multimédia 3D ● Certificat
163
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / A R T , A U D I O V I S U E L
75 Paris (XV
e
), École Intuit lab (Pr).
75 Paris (XV
e
), ICOGES (Pr).
75 Paris (XV
e
), Parsons Paris (Pr).
75 Paris (XVII
e
), Atelier Hourdé (Pr).
75 Paris (XVII
e
), ESAM design (Pr).
75 Paris (XIX
e
), Atelier Koronin (Pr).
75 Paris (XIX
e
), lycée d’enseignement technologique
l’Initiative (Prc).
76 Yvetot, EMAP Yvetot (Pu).
78 Versailles, École des beaux-arts de Versailles
(Pu).
81 Castres, EMBA Castres (Pu).
90 Belfort, École d’art Gérard-Jacot (Pr).
92 Gennevilliers, EMBA galerie Manet (Pu).
92 Issy-les-Moulineaux, Les Arcades (Pu).
92 Rueil-Malmaison, École supérieure d’arts de
Rueil-Malmaison (Pu).
93 Gagny, lycée Gustave-Eiffel (Pu).
94 Fontenay-sous-Bois, lycée Pablo-Picasso (Pu).
94 Ivry-sur-Seine, EPSAAVP (Pu).
■ Écoles nationales
supérieures d’art
75 Paris (V
e
), ENSAD (Pu).
75 Paris (VI
e
), ENSBA (Pu).
75 Paris (XI
e
), ENSCI (Pu).
■ Écoles nationales
et régionales d’art
06 Nice, ENSA (Pu).
13 Aix-en-Provence, École supérieure d’art d’Aix-
en-Provence (Pu).
13 Marseille, ESBAM (Pu).
14 Caen, École des beaux-arts de Caen la mer (Pu).
16 Angoulême, EESI (Pu).
18 Bourges, ENSA Bourges (Pu).
21 Dijon, ENSAD (Pu).
25 Besançon, ERBA (Pu).
26 Valence, ERBA (Pu).
29 Brest, ESAB (Pu).
29 Quimper, École supérieure des beaux-arts (Pu).
30 Nîmes, ESBAN (Pu).
31 Toulouse, École supérieure des beaux-arts (Pu).
33 Bordeaux, École des beaux-arts (Pu).
34 Montpellier, ESBAMA (Pu).
35 Rennes, ERBA (Pu).
37 Tours, ESBAT (Pu).
38 Grenoble, esaG (Pu).
42 Saint-Étienne, École supérieure d’art et design
de Saint-Étienne (Pu).
44 Nantes, ERBAN (Pu).
45 Orléans, IAV (Pu).
49 Angers, ESBA (Pu).
50 Cherbourg-Octeville, ESBACO (Pu).
51 Reims, ESAD (Pu).
54 Nancy, ENSAN (Pu).
56 Lorient, École supérieure d’art de Lorient (Pu).
57 Metz, ESAM (Pu).
59 Cambrai, ESA (Pu).
59 Dunkerque, École régionale des beaux-arts de
Dunkerque (Pu).
59 Tourcoing, ERSEP (Pu).
59 Valenciennes, École supérieure des beaux-arts
(Pu).
63 Clermont-Ferrand, ESA (Pu).
64 Biarritz, ESA des Rocailles (Pu).
64 Pau, ESAC (Pu).
65 Tarbes, ESACT (Pu).
66 Perpignan, HEART (Pu).
67 Strasbourg, ESADS (Pu).
68 Mulhouse, École supérieure d’art de Mulhouse.
Le Quai (Pu).
69 Lyon (I
er
), ENBA (Pu).
71 Chalon-sur-Saône, EMA fructidor (Pu).
72 Le Mans, ESBAM (Pu).
74 Annecy, École d’arts de la ville d’Annecy (Pu).
76 Le Havre, École supérieure d’art (Pu).
76 Rouen, ERBA (Pu).
80 Amiens, ESAD (Pu).
83 Toulon, École supérieure d’art de Toulon-Pro-
vence-Méditerranée (Pu).
84 Avignon, École d’art d’Avignon (Pu).
14 Caen, Arcade formation (Pr).
21 Beaune, École municipale des beaux-arts (Pu).
22 Saint-Brieuc, EMBA Saint-Brieuc (Pu).
25 Besançon, lycée Saint-Jean (Prc).
26 Valence, Maestris (Pr).
31 Toulouse, Aries Toulouse (Pr).
31 Toulouse, Atelier Prép’art sud (Pr).
31 Toulouse, Axe-Sud. École supérieure d’arts gra-
phiques et de communication visuelle (Pr).
31 Toulouse, EPESAAT (Pr).
33 Bordeaux, ECV Aquitaine (Pr).
33 Bordeaux, ESMI (Pr).
34 Montpellier, École privée Paul-Brousse d’ensei-
gnement technique supérieur des arts graphiques,
plastiques et de la communication (Pr).
34 Pérols, Aries Montpellier (Pr).
34 Sète, EMBA Sète (Pu).
35 Rennes, Cours privé Pivaut (Pr).
35 Rennes, IFFDEC (Pr).
35 Rennes, LISAA (Pr).
35 Rennes, MJM Graphic design (Pr).
36 Châteauroux, EMBAC (Pu).
37 Tours, École Brassart enseignement technique
privé (Pr).
38 Grenoble, Instituts Univéria (Pr).
38 Grenoble, Supcréa Grenoble (Pr).
38 Meylan, Aries Grenoble (Pr).
44 Nantes, AGR-L’école de l’image (Pr).
44 Nantes, École Pivaut (Pr).
44 Nantes, ECV Atlantique (Pr).
44 Saint-Nazaire, EMAP - ECM (Pu).
49 Angers, EEGP (Pr).
49 Cholet, EMAP Cholet (Pu).
59 Dunkerque, Maestris (Pr).
59 Lille, Efficom Nord (Pr).
59 Marcq-en-Barœul, École Kienz (Pr).
60 Beauvais, École d’art du Beauvaisis (Pu).
63 Clermont-Ferrand, Aries Clermont-Ferrand (Pr).
63 Clermont-Ferrand, Maestris (Pr).
64 Bayonne, École d’art de la communauté d’ag-
glomération de Bayonne-Anglet-Biarritz (Pu).
67 Strasbourg, LISAA (Pr).
67 Strasbourg, lycée Sainte-Clotilde (Prc).
67 Strasbourg, MJM Graphic design (Pr).
69 Lyon (II
e
), Arts appliqués Bellecour (Pr).
69 Lyon (V
e
), Classe préparatoire de l’école natio-
nale des beaux-arts de Lyon (Pu).
69 Lyon (VII
e
), Aries Lyon (Pr).
69 Villeurbanne, AFIP (Pr).
69 Villeurbanne, Centre Factory (Pr).
69 Villeurbanne, EDAIC (Pr).
71 Mâcon, Centre d’enseignement Jean-Macé (Pr).
73 Chambéry, Instituts Univéria (Pr).
74 Cran-Gevrier, Aries Haute-Savoie (Pr).
74 Gaillard, EBA Genevois (Pu).
75 Paris (I
er
), Créapôle-ESDI (Pr).
75 Paris (I
er
), École de dessin technique et artis-
tique Sornas (Pr).
75 Paris (IV
e
), Studio mode (Pr).
75 Paris (V
e
), Atelier Albers (Pr).
75 Paris (V
e
), LISAA (Pr).
75 Paris (VI
e
), Académie Charpentier (Pr).
75 Paris (VI
e
), Atelier de Sèvres (Pr).
75 Paris (VI
e
), EAP (Pr).
75 Paris (VI
e
), ESAG-Penninghen (Pr).
75 Paris (VI
e
), LISAA (Pr).
75 Paris (X
e
), MJM Graphic design (Pr).
75 Paris (XI
e
), Académie de Port-Royal (Pr).
75 Paris (XI
e
), AGT (Pr).
75 Paris (XI
e
), Atelier Chardon-Savard (Pr).
75 Paris (XI
e
), Atelier Prép’art (Pr).
75 Paris (XI
e
), École d’art Maryse-Éloy (Pr).
75 Paris (XI
e
), ECV Paris (Pr).
75 Paris (XII
e
), Académie du Viaduc-des-Arts (Pr).
75 Paris (XII
e
), Atelier de la Villa-Bastille (Pr).
75 Paris (XII
e
), École supérieure d’art Françoise-
Conte (Pr).
75 Paris (XII
e
), EFET (Pr).
75 Paris (XIV
e
), Atelier 63 Joëlle-Serve gravure (Pr).
75 Paris (XIV
e
), École Camondo (Pr).
75 Paris (XIV
e
), ESIC (Pr).
75 Paris (XIV
e
), LISAA (Pr).
26 Bourg-lès-Valence, La Poudrière. École du film
d’animation (Pr) ● Réalisateur de film d’anima-
tion.
30 Nîmes, Créajeux (Pr) ● Préparation jeux vidéo ●
Animateur 3D - cinématique jeux vidéo ● Concep-
teur 3D ● Programmeur de jeux vidéo.
31 Labège, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr) ● Diplôme supérieur
appliqué, options image de synthèse 3D, cinéma
d’animation, jeux vidéo.
31 Toulouse, Aries Toulouse (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat de concep-
teur 3D ● Certificat en film d’animation ● Certifi-
cat Game Design.
31 Toulouse, ESMA Toulouse (Pr) ● Cycle profes-
sionnel en cinéma d’animation.
31 Toulouse, ETPA (Pr) ● Formation de praticien
photographe.
33 Bègles, ADAMS. École supérieure des techniques
du spectacle et de l’audiovisuel, pôle image (Pr) ●
Certificat professionnel supérieur technicien des
métiers de l’audiovisuel.
33 Bordeaux, ADAMS. École supérieure des tech-
niques du spectacle et de l’audiovisuel (Pr) ● Cer-
tificat professionnel supérieur technicien des
métiers de l’audiovisuel ● Certificat supérieur pro-
fessionnel enregistrement et production audio,
option Streaming ● Certificat supérieur profes-
sionnel techniques de sonorisation.
33 Bordeaux, École AMTV communication (Pr) ●
Certificat d’animation 3D ● Certificat de créateur
audiovisuel ● Certificat de technicien son ● Certi-
ficat jeux vidéo.
33 Bordeaux, ECV Aquitaine (Pr) ● Concepteur en
communication visuelle, mention animation et
multimédia.
33 Bordeaux, ESMI (Pr) ● Formation en animation
3D.
34 Grabels, SCAENICA (Pr) ● Diplôme de régisseur
spécialisé, option son.
34 Montpellier, ACFA multimédia (Pr) ● Technicien
des métiers de l’audiovisuel - Réalisateur-monteur,
réalisateur-monteur ● Technicien métiers du son -
Sound Designer.
34 Montpellier, Art Fx (Pr) ● Année préparatoire aux
métiers de l’image ● Formation en image de syn-
thèse et animation 3D, options animation 3D,
effets spéciaux numériques.
34 Montpellier, École technique privée de l’image,
du son et des arts appliqués (Pr) ● Certificat
d’animateur radio et présentateur de télévision ●
Certificat supérieur de reporter photo ● Technicien
des métiers de l’audiovisuel ● Certificat supérieur
professionnel en réalisation ● Diplôme de praticien
photographe ● Diplôme de technicien supérieur
régisseur son ● Diplôme supérieur appliqué,
options image de synthèse 3D, cinéma d’anima-
tion, jeux vidéo ● Titre professionnel monteur tru-
quiste vidéo, options trucages évolués, monteur
graphiste.
34 Montpellier, ESMA Montpellier (Pr) ● Cycle pro-
fessionnel de photographie ● Concepteur 3D, spé-
cialité cinéma d’animation et effets spéciaux
numériques.
34 Montpellier, Objectif 3D (Pr) ● Préparation jeux
vidéo ● Infographiste 3D, cycle image de synthèse
3D, spécialisations animations 3D, techniques de
production avancées.
34 Pérols, Aries Montpellier (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat de concep-
teur 3D ● Certificat en film d’animation ● Certifi-
cat Game Design.
35 Rennes, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de tech-
nicien supérieur du son.
86 Poitiers, EESI (Pu).
87 Limoges, ENSA (Pu).
88 Épinal, ESAE (Pu).
92 Rueil-Malmaison, École supérieure d’arts de
Rueil-Malmaison (Pu).
95 Cergy-Pontoise, École nationale supérieure
d’arts de Paris-Cergy (Pu).
972 Fort-de-France, IRAVM (Pu).
974 Le Port, ESBAR (Pu).
■ Autres écoles
75 Paris (V
e
), Paris American Academy (Pr) ●
Bachelor of Fine Arts, options beaux-arts, architec-
ture intérieure, mode.
75 Paris (XV
e
), Parsons Paris (Pr) ● Bachelor of Fine
Arts, options Fashion Design, beaux-arts.
75 Paris (XIX
e
), Atelier Koronin (Pr) ● Préparation
aux techniques de peinture.
AUDIOVISUEL
■ Prépa à l’entrée aux écoles
d’audiovisuel
30 Nîmes, lycée Saint-Stanislas (Prc).
42 Saint-Étienne, lycée Saint-Louis (Prc).
44 Nantes, lycée Gabriel-Guist’hau (Pu).
54 Nancy, lycée polyvalent Henri-Poincaré (Pu).
78 Trappes, 3IS (Pr).
91 Corbeil-Essonnes, lycée polyvalent régional
Robert-Doisneau (Pu).
92 Malakoff, EMC (Pr).
92 Montrouge, Efficom Paris (Pr).
93 Montreuil, Cifacom (Pr).
93 Montreuil, École préparatoire aux métiers du
cinéma et de l’audiovisuel (Pr).
■ Écoles d’audiovisuel
04 Manosque, FM formation (Pr) ● Formation aux
métiers des radios locales en technique de traite-
ment du son.
06 Nice, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de techni-
cien supérieur du son.
06 Nice, École supérieure de création infographique
(Pr) ● Certificat de fin d’études de l’ESRA, section
Sup’Infograph.
06 Nice, ESRA (Pr) ● Technicien audiovisuel, Certi-
ficat de fin d’études de l’ESRA options réalisation
cinéma, vidéo, image, montage, production.
06 Nice, ISTS (Pr) ● Diplôme d’études supérieures
des techniques du son, options son musical, son
audiovisuel, sonorisation.
06 Nice, MJM Graphic design (Pr) ● Certificat de
formation professionnelle en animation 3D, jeux
vidéo ● Certificat de formation professionnelle en
montage vidéo, effets spéciaux.
13 Aix-en-Provence, Aries Aix-en-Provence (Pr) ●
Certificat d’infographiste multimédia 3D ● Certifi-
cat de concepteur 3D ● Certificat en film d’anima-
tion ● Certificat Game Design.
13 Marseille (III
e
), École technique privée de
l’image, du son et des arts appliqués (Pr) ● Tech-
nicien des métiers de l’audiovisuel ● Certificat
supérieur professionnel en réalisation ● Diplôme
de technicien supérieur régisseur son ● Diplôme
supérieur appliqué, options image de synthèse 3D,
cinéma d’animation, jeux vidéo ● Titre profession-
nel monteur truquiste vidéo, options trucages évo-
lués, monteur graphiste.
13 Marseille (VIII
e
), AIS (Pr) ● Diplôme supérieur de
concepteur vidéo ● Diplôme supérieur de techni-
cien du son.
13 Marseille (XIV
e
), CFPMS (Pr) ● Responsable
technique d’exploitations sonores.
13 Marseille, lycée technique régional Marie-Curie
(Pu) ● DMA cinéma d’animation.
16 Angoulême, EMCA (Co) ● Assistant réalisateur
de cinéma d’animation.
22 Saint-Brieuc, lycée Sacré-Cœur (Prc) ● Forma-
tion complémentaire d’initiative locale son et
éclairage.
LES SI GLES UTI LI SÉS
Co : consulaire
Pr : privé
Pu : public
Prc : privé sous contrat
164
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / A R T , A U D I O V I S U E L
69 Villeurbanne, Centre Factory (Pr) ● Certificat de
formation professionnelle en montage vidéo, effets
spéciaux ● Certificat supérieur professionnel arts
de la communication, de l’image et des technolo-
gies 3D, option graphisme, communication et Web
design ● Certificat supérieur professionnel arts et
techniques du spectacle et du cinéma option illus-
trateur sonore ● Certificat professionnel supérieur,
option infographiste 3D ● Certificat supérieur pro-
fessionnel arts et techniques du spectacle et du
cinéma options comédien-régie ● Certificat supé-
rieur professionnel arts et techniques du spectacle
et du cinéma, option réalisation-mise en scène.
69 Villeurbanne, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de
technicien supérieur du son.
69 Villeurbanne, EDAIC (Pr) ● Certificat profession-
nel concepteur 3D images et illustrations.
72 Le Mans, ITEMM (Pr) ● Régisseur son, spéciali-
tés spectacle vivant, production multimédia.
74 Cran-Gevrier, Aries Haute-Savoie (Pr) ● Certifi-
cat d’infographiste multimédia 3D ● Certificat de
concepteur 3D ● Certificat en film d’animation ●
Certificat Game Design.
75 Paris (I
er
), Créapôle-ESDI (Pr) ● Certificat de
spécialisation de Créapôle-ESDI, option jeux vidéo
animation.
75 Paris (II
e
), ITECOM art design (Pr) ● Prépa’mul-
timédia, mise à niveau artistique autour de
l’image et de son utilisation ● Certificat de forma-
tion professionnelle en montage vidéo, effets spé-
ciaux.
75 Paris (V
e
), ENSAD (Pu) ● Diplôme de l’ENSAD de
concepteur-créateur en arts décoratifs, spécialisa-
tions architecture intérieure, art-espace, cinéma
d’animation, design graphique-multimédia, des-
ign objet, design textile, design vêtement, image
imprimée, photographie-vidéo, scénographie.
75 Paris (VI
e
), lycée technique Sainte-Geneviève
(Prc) ● DMA cinéma d’animation.
75 Paris (X
e
), MJM Graphic design (Pr) ● Certificat
de formation professionnelle en jeux vidéo ● Certi-
ficat de formation professionnelle en montage
vidéo, effets spéciaux ● Certificat de formation
professionnelle de photographe.
75 Paris (XI
e
), ISART Digital (Pr) ● Préparation
Game Design.
75 Paris (XII
e
), EFET (Pr) ● Certificat de formation
professionnelle de photographe ● Certificat en
audiovisuel, options image, son, montage, réalisa-
tion.
75 Paris (XII
e
), ESEC (Pr) ● Année préparatoire de
l’ESEC.
75Paris(XII
e
), Studio Mercier (Pr) ● Infographiste 3D.
75 Paris (XIII
e
), ESAIG (Pu) ● DMA cinéma d’anima-
tion.
75 Paris (XIII
e
), Gobelins l’école de l’image (Co) ●
Certificat de photographe, options prise de vue,
traitement de l’image ● Conception et réalisation
de films d’animation.
75 Paris (XIV
e
), CEEA (Pr) ● Scénariste.
75 Paris (XIV
e
), LISAA (Pr) ● Certificat en animation
2D, animation 3D et jeu vidéo.
75 Paris (XV
e
), École supérieure de création infogra-
phique (Pr) ● Certificat de fin d’études de l’ESRA,
section Sup’Infograph.
75 Paris (XV
e
), ESRA (Pr) ● Technicien audiovisuel,
Certificat de fin d’études de l’ESRA options réali-
sation cinéma, vidéo, images, montage, produc-
tion.
75 Paris (XV
e
), ISTS (Pr) ● Diplôme d’études supé-
rieures des techniques du son, options son musi-
cal, son audiovisuel, sonorisation.
75 Paris (XV
e
), L’École des médias (Pr) ● Certificat
animation, production, réalisation audiovisuelles.
75 Paris (XV
e
), lycée professionnel régional de la
photographie (Pu) ● Formation complémentaire à
l’image numérique et à la couleur.
75 Paris (XIX
e
), CLCF (Pr) ● Assistant-réalisateur ●
Monteur en techniques cinématographiques ●
Scripte.
75 Paris (XIX
e
), ESGI (Pr) ● Bachelor animation
numérique ● Bachelor Game Design.
35 Rennes, Cours privé Pivaut (Pr) ● Année prépa-
ratoire dessin narratif, spécialisations bande des-
sinée-illustration, cinéma d’animation.
35 Rennes, École supérieure de création infogra-
phique (Pr) ● Certificat de fin d’études de l’ESRA,
section Sup’Infograph.
35 Rennes, ESRA Bretagne (Pr) ● Technicien audio-
visuel, Certificat de fin d’études de l’ESRA options
réalisation cinéma, vidéo, montage, production,
image.
35 Rennes, ISTS (Pr) ● Diplôme d’études supé-
rieures des techniques du son, options son musi-
cal, son audiovisuel, sonorisation.
35 Rennes, MJM Graphic design (Pr) ● Certificat de
formation professionnelle de photographe ● Certi-
ficat de formation professionnelle en montage
vidéo ● Certificat de formation professionnelle en
animation 3D.
38 Meylan, Aries Grenoble (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat de concep-
teur 3D ● Certificat en film d’animation ● Certifi-
cat Game Design.
44 Nantes, CinéCréatis (Pr) ● Formation aux
métiers du cinéma : image cadre lumière électri-
cité, production, assistant réalisateur, régie, son,
story-board, scénario, montage, post-production,
effets spéciaux.
44 Nantes, École Pivaut (Pr) ● Année préparatoire
dessin narratif, spécialisations bande dessinée
illustration, cinéma d’animation ● Certificat en
dessin d’animation.
44 Nantes, GraphiCréatis (Pr) ● Certificat d’études
supérieures de création visuelle, options communi-
cation, 3D animation.
44 Nantes, lycée Gabriel-Guist’hau (Pu) ● DMA
régie de spectacle, option son.
50 Cherbourg-Octeville, IMC (Pr) ● Acting, métiers
du comédien ● Anim-FX, réalisation, animation et
effets spéciaux ● Directing, métiers de la réalisa-
tion.
59 Aulnoy-lez-Valenciennes, Supinfogame (Co) ●
Cycle préparatoire en Game Design et gestion de
production.
59 Roubaix, ESAAT (Pu) ● DMA cinéma d’anima-
tion.
63 Clermont-Ferrand, Aries Clermont-Ferrand (Pr) ●
Certificat d’infographiste multimédia 3D ● Certifi-
cat de concepteur 3D ● Certificat en film d’anima-
tion ● Certificat Game Design.
66 Le Soler, L’IDEM (Pr) ● Certificat en cinéma
d’animation 3D.
67 Strasbourg, MJM Graphic design (Pr) ● Certifi-
cat de formation professionnelle en jeux vidéo ●
Certificat de formation professionnelle en montage
vidéo, effets spéciaux.
69 Limonest, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr) ● Technicien des
métiers de l’audiovisuel ● Certificat supérieur pro-
fessionnel en réalisation ● Diplôme de technicien
supérieur régisseur son ● Diplôme supérieur appli-
qué, options image de synthèse 3D, cinéma d’ani-
mation, jeux vidéo ● Titre professionnel monteur
truquiste vidéo, options trucages évolués, monteur
graphiste.
69 Lyon (II
e
), Écoles de Condé (Pr) ● Cycle supé-
rieur de photographie professionnelle.
69 Lyon (II
e
), ESIA 3D (Pr) ● Bachelor jeux vidéo ●
Bachelor cinéma d’animation ● Bachelor effets
spéciaux ● Bachelor infographie 3D.
69 Lyon (III
e
), École Émile-Cohl (Pr) ● Diplôme
de dessinateur-concepteur, options illustration,
infographie-multimédia, animation, bande des-
sinée.
69 Lyon (VII
e
), ARFIS (Pr) ● Titre supérieur de tech-
nicien cinéma, vidéo et technologies numériques.
69 Lyon (VII
e
), Aries Lyon (Pr) ● Certificat d’info-
graphiste multimédia 3D ● Certificat de concep-
teur 3D ● Certificat en film d’animation ● Certifi-
cat Game Design.
69 Lyon (VII
e
), Grim EDIF (Pr) ● Certificat de tech-
nicien polyvalent son et lumière ● Certificat de
régisseur son, lumière et plateau.
34 Grabels, SCAENICA (Pr) ● Année préparatoire
aux métiers du spectacle : son et lumière, décor et
costume ● Diplôme de costumier du spectacle
vivant ● Diplôme de décorateur du spectacle
vivant ● Diplôme de régisseur spécialisé, option
lumière.
34 Montpellier, École supérieure d’art dramatique
(Pu) ● diplôme national supérieur professionnel de
comédien.
34 Montpellier, École technique privée de l’image,
du son et des arts appliqués (Pr) ● Formation
d’acteur.
35 Rennes, École supérieure d’art dramatique du
théâtre national de Bretagne (Pu) ● diplôme natio-
nal supérieur professionnel de comédien.
39 Dole, lycée Pasteur-Mont-Roland, enseignement
supérieur (Prc) ● DMA costumier réalisateur.
44 Nantes, lycée Gabriel-Guist’hau (Pu) ● DMA
régie de spectacle, option lumière.
50 Cherbourg-Octeville, IMC (Pr) ● Acting, métiers
du comédien.
51 Châlons-en-Champagne, CNAC (Pr) ● DMA arts
du cirque.
59 Lille, EPSAD (Pu) ● Formation en art drama-
tique.
67 Strasbourg, École de l’Opéra national du Rhin
(Pu) ● Formation professionnelle en maquillage,
coiffure, postiches, masques et effets spéciaux.
67 Strasbourg, ESAD (Pu) ● Formation de comédien
● Formation de régisseur du spectacle ● Forma-
tion de scénographie, décors et costumes ● For-
mation mise en scène-dramaturgie.
67 Strasbourg, Métamorphoses (Pr) ● Formation au
maquillage professionnel ● Formation aux effets
spéciaux de maquillage.
69 Limonest, École technique privée de l’image, du
son et des arts appliqués (Pr) ● Formation d’ac-
teur.
69 Lyon (I
er
), Atelier du griffon (Pr) ● Formation de
maquilleur perruquier plasticien.
69 Lyon (I
er
), ATRE (Pr) ● Comédien-acteur.
69 Lyon (II
e
), Sup’Maquillage (Pr) ● Formation au
maquillage professionnel.
69 Lyon (VII
e
), Grim EDIF (Pr) ● Certificat de tech-
nicien polyvalent son et lumière ● Certificat de
régisseur son, lumière et plateau.
69 Lyon, LEGT (Pu) ● DMA costumier réalisateur.
69 Villeurbanne, Centre Factory (Pr) ● Certificat
supérieur professionnel arts et techniques du
spectacle et du cinéma option illustrateur sonore ●
Certificat supérieur professionnel arts et tech-
niques du spectacle et du cinéma options comé-
dien-régie ● Certificat supérieur professionnel arts
et techniques du spectacle et du cinéma, option
réalisation-mise en scène.
72 Le Mans, ITEMM (Pr) ● Régisseur son, spéciali-
tés spectacle vivant, production multimédia.
72 Le Mans, ITEMM (Pr) ● Régisseur son, spéciali-
tés spectacle vivant, production multimédia.
75 Paris (II
e
), Académie européenne de théâtre cor-
porel. Studio Magenia (Pr) ● Diplôme d’artiste
mime.
75 Paris (II
e
), Cours Peyran Lacroix. Art et actions
(Pr) ● Certificat de l’école Art et actions.
75 Paris (III
e
), École de maquillage artistique
Muriel-Bourgeay (Pr) ● Certificat de l’école de
maquillage artistique Muriel-Bourgeay.
78 Trappes, 3IS (Pr) ● Cadre opérateur de prise de
vue ● Formation en journalisme audiovisuel ●
Monteur pour le cinéma et l’audiovisuel ● Techni-
cien spécialisé en cinéma et en audiovisuel,
options réalisation, assistanat réalisation et
scripte, montage-effets spéciaux, image cadre-
lumière, son, production, journalisme audiovisuel.
83 Toulon, CADASE (Pr) ● Technicien supérieur en
communication audiovisuelle.
92 Gennevilliers, ETTIC (Pr) ● Diplôme de techni-
cien cinéma-audiovisuel, options réalisation,
image, son, montage, production, scripte.
92 Issy-les-Moulineaux, Studec TV (Pr) ● Anima-
teur antenne ● Cadreur ● Directeur photo ● Mon-
teur ● Opérateur prise de vue.
92 Issy-les-Moulineaux, Studio école de France (Pr)
● Animateur radiophonique ● Rédacteur chroni-
queur radiophonique ● Technicien réalisateur
radiophonique.
92 Levallois-Perret, Icart Photo, école de photogra-
phie de Paris (Pr) ● Certificat en photographie pro-
fessionnelle.
92 Malakoff, EMC (Pr) ● Technicien du son
musiques actuelles ● Titre professionnel monteur
graphiste vidéo, options trucages évolués, monteur
graphiste ● Titre professionnel opérateur de prise
de vue vidéo.
92 Montrouge, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de
technicien supérieur du son.
92 Montrouge, Efficom Paris (Pr) ● Assistant opé-
rateur de prise de vue.
93 La Plaine-Saint-Denis, EICAR (Pr) ● Écriture
scénaristique ● Diplôme EICAR en journalisme
audiovisuel ● Diplôme EICAR en réalisation
cinéma, télévision ● Diplôme EICAR en réalisation
sonore.
93 La Plaine-Saint-Denis, SAE Institute (Pr) ● Certi-
ficat Audio Engineer Program ● Certificat Digital
Film Animation Program.
93 Noisy-le-Grand, lycée Évariste-Galois (Pu) ●
Régisseur de spectacle, options plateau, lumière
ou son.
94 Nogent-sur-Marne, INFA Ile-de-France (Pr) ●
Assistant son en postproduction et studio d’enre-
gistrement.
94 Orly, EESA (Pr) ● Réalisateur consultant en
effets spéciaux numériques.
THÉÂTRE, MUSIQUE,
DANSE
■ Arts du spectacle
06 Cannes, ERAC (Pu) ● Formation supérieure au
métier d’acteur.
06 Cannes, lycée des métiers de la mode et du
spectacle les Coteaux (Pu) ● DMA costumier réali-
sateur.
06 Nice, CFPESD (Pr) ● Formation comédie musi-
cale.
06 Nice, FAM - École supérieure de conseil en
image, relooking et maquillage (Pr) ● Certificat de
maquilleur professionnel.
08 Charleville-Mézières, ESNAM (Pu) ● DMA arts
de la marionnette.
13 Aix-en-Provence, École de maquillage Sophie-
Lecomte (Pr) ● Formation maquillage artistique.
13 Marseille (III
e
), École technique privée de
l’image, du son et des arts appliqués (Pr) ● For-
mation d’acteur.
22 Saint-Brieuc, lycée Sacré-Cœur (Prc) ● Forma-
tion complémentaire d’initiative locale son et
éclairage.
25 Besançon, lycée Pasteur (Pu) ● DMA régie de
spectacle, option lumière.
33 Bordeaux, ADAMS. École supérieure des tech-
niques du spectacle et de l’audiovisuel (Pr) ● Cer-
tificat supérieur professionnel en techniques
d’éclairage.
Vous trouverez
les coordonnées
des établissements
cités dans ces listes,
et toutes les
formations qu’ils
proposent sur
www.letudiant.fr
165
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / C O M M E R C E , G E S T I O N
COMMERCE, GESTION
75 Paris (III
e
), ETMH (Pr) ● Certificat de compé-
tences professionnelles en maquillage artistique.
75 Paris (V
e
), ITM (Pr) ● Certificat professionnel en
maquillage artistique.
75 Paris (IX
e
), CNSAD (Pu) ● diplôme national
supérieur professionnel de comédien.
75 Paris (IX
e
), École de maquillage artistique Fla-
via-Palmeira (Pr) ● Formation professionnelle en
maquillage artistique.
75 Paris (IX
e
), Institut de formation professionnelle
Rick-Odums (Pr) ● Formation d’acteur-chanteur-
danseur.
75 Paris (XI
e
), Atelier international de maquillage
(Pr) ● Diplôme de maquillage professionnel.
75 Paris (XI
e
), Choréia (Prc) ● Formation artistique,
comédie musicale.
75 Paris (XI
e
), Conservatoire du maquillage (Pr) ●
Formation maquillage artistique.
75 Paris (XI
e
), ESS (Pr) ● Diplôme de l’École supé-
rieure du spectacle, spécialités chant, danse et
théâtre.
75 Paris (XI
e
), lycée Paul-Poiret (Pu) ● Diplôme de
technicien des métiers du spectacle, option tech-
niques de l’habillage ● DMA costumier réalisateur.
75 Paris (XIV
e
), ATEC (Pr) ● Formation de costumier
de théâtre.
78 Sartrouville, lycée Jules-Verne (Pu) ● DMA cos-
tumier réalisateur.
92 Asnières-sur-Seine, École du studio (Pr) ●
Comédien professionnel.
92 Malakoff, Le Magasin-Vagabond (Pr) ● Forma-
tion aux métiers de l’acteur : accompagnement et
réalisation de projets, acquisition des bases tech-
niques de construction ● Formation aux métiers de
l’acteur : approfondissement du jeu de l’acteur.
93 La Plaine-Saint-Denis, Académie Fratellini (Pr)
● DMA arts du cirque.
93 La Plaine-Saint-Denis, EICAR (Pr) ● Actorat,
école d’acteurs.
93 Montreuil, AIDAS (Pr) ● Formation aux disci-
plines fondamentales des arts du spectacle.
93 Noisy-le-Grand, lycée Évariste-Galois (Pu) ●
Régisseur de spectacle, options plateau, lumière
ou son.
93 Rosny-sous-Bois, ENACR (Pr) ● Brevet artis-
tique des techniques du cirque.
93 Tremblay-en-France, INFA Roissy Paris-Nord II
(Pr) ● Certificat de peintre en décors de spectacle
et d’événementiel ● Certificat de scénographe
décorateur.
94 Nogent-sur-Marne, lycée professionnel la
Source (Pu) ● Année préparatoire aux métiers du
spectacle ● Formation chapellerie mode et specta-
cle ● DMA costumier réalisateur.
■ Danse
06 Mougins, ESDC (Pr) ● Cannes jeune ballet
(classe préprofessionnelle) ● Diplôme d’État de
professeur de danse, options classique, jazz,
contemporaine, ● Diplôme national supérieur pro-
fessionnel de danseur.
06 Nice, CFPESD (Pr) ● Préparation à l’examen
d’aptitude technique à la danse ● Année prépara-
toire en danse ● Certificat d’études profession-
nelles en danse, orientation scénique ● Diplôme
d’État de professeur de danse, option jazz.
06 Nice, École supérieure de danse Serge-Alzetta
(Pr) ● Diplôme de danseur interprète jazz et comé-
die musicale.
13 Aix-en-Provence, CAFEDANSE (Pr) ● Préparation
à l’examen d’aptitude technique à la danse ●
Diplôme d’État de professeur de danse, options
classique, jazz, contemporaine.
13 Marseille (I
er
), Les Studios du cours (Pr) ● Pré-
paration à l’examen d’aptitude technique à la
danse ● Diplôme d’État de professeur de danse,
options classique, jazz, contemporaine.
15 Aurillac, Vendetta-Mathea la Manufacture (Prc)
● Préparation à l’examen d’aptitude technique à
la danse, options classique, jazz, contemporaine ●
Formation aux métiers de la danse ● Formation
technique préparatoire ● Diplôme d’État de pro-
fesseur de danse, options classique, jazz, contem-
poraine.
31 Toulouse, Art Dance International (Prc) ● Prépa-
ration à l’examen d’aptitude technique à la danse
● Préformation du danseur.
31 Toulouse, CESMD (Pu) ● Diplôme d’État de pro-
fesseur de danse, options classique, jazz, contem-
poraine.
33 Bordeaux, CEFEDEM Aquitaine (Pr) ● Diplôme
d’État de professeur de danse, options classique,
jazz, contemporaine.
34 Montpellier, CREPS (Pu) ● Préparation à l’exa-
men d’aptitude technique à la danse ● Diplôme
d’État de professeur de danse, options classique,
jazz, contemporaine.
34 Montpellier, Epsedanse (Pr) ● Préparation à
l’examen d’aptitude technique à la danse ● For-
mation scène ● Diplôme d’État de professeur de
danse, options classique, jazz, contemporaine.
44 Nantes, CEFEDEM Bretagne-Pays de Loire (Pu)
● Préparation à l’examen d’aptitude technique à
la danse, options classique, jazz, contemporaine ●
Diplôme d’État de professeur de danse, options
classique, jazz, contemporaine.
49 Angers, CNDC (Pr) ● Formation d’artiste choré-
graphique.
59 Quievrechain, Centre de danse (Pr) ● Prépara-
tion à l’examen d’aptitude technique à la danse,
options classique, jazz ● Diplôme d’État de profes-
seur de danse, options classique, jazz.
69 Lyon, CNSMD de Lyon (Pu) ● Diplôme national
supérieur professionnel de danseur, options clas-
sique, contemporaine.
69 Villeurbanne, Scène formations (Pr) ● Prépara-
tion à l’examen d’aptitude technique à la danse,
options classique, jazz ● Diplôme d’État de profes-
seur de danse, option jazz.
75 Paris (VIII
e
), Institut international de danse
Janine-Stanlowa (Pr) ● Préparation à l’examen
d’aptitude technique à la danse ● Diplôme d’État
de professeur de danse, option classique.
75 Paris (IX
e
), Institut de formation professionnelle
Rick-Odums (Pr) ● Préparation à l’examen d’apti-
tude technique à la danse ● Classe de formation
préprofessionnelle classique ● Diplôme d’État de
professeur de danse, options classique, jazz ● For-
mation d’acteur-chanteur-danseur.
75 Paris (XI
e
), Choréia (Prc) ● Préparation à l’exa-
men d’aptitude technique à la danse ● Diplôme
d’État de professeur de danse, options jazz,
contemporaine.
75 Paris (XI
e
), ESS (Pr) ● Diplôme de l’École supé-
rieure du spectacle, spécialités chant, danse et
théâtre.
75 Paris (XI
e
), Studio Harmonic (Prc) ● Préparation
à l’examen d’aptitude technique à la danse,
options jazz, contemporaine ● Diplôme d’État de
professeur de danse, options jazz, contemporaine.
75 Paris (XVI
e
), AID (Pr) ● Préparation à l’examen
d’aptitude technique à la danse ● Diplôme d’État
de professeur de danse, options classique, jazz,
contemporaine.
75 Paris (XVII
e
), UED (Pr) ● Préparation à l’examen
d’aptitude technique à la danse, option classique
● Diplôme d’État de professeur de danse, option
classique.
75 Paris (XVIII
e
), RIDC (Pr) ● Préparation à l’exa-
men d’aptitude technique à la danse ● Diplôme
d’État de professeur de danse, option contempo-
raine.
75 Paris (XIX
e
), CNSMDP (Pu) ● Formation junior
ballet, options danse classique, danse contempo-
raine ● Diplôme de formation supérieure de nota-
teur du mouvement dansé ● Diplôme national
supérieure professionnel de danseur interprète.
75 Paris (XX
e
), Free Dance Song (Pr) ● Préparation
à l’examen d’aptitude technique à la danse,
options jazz, contemporaine ● Monitorat de danse
afro-américaine.
76 Rouen, CEFEDEM Normandie (Prc) ● Diplôme
d’État de professeur de danse, options classique,
jazz, contemporaine.
69 Villeurbanne, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de
musicien intervenant secteurs santé, enfance ●
Diplôme du CFPM de fin d’études musicales sec-
tions instrument, chant ● Diplôme du CFPM de
musicien de studio et musique assistée par ordi-
nateur (MAO).
75 Paris (III
e
), Institut des métiers de la musique
(Pr) ● 1
re
année de l’institut des métiers de la
musique.
75 Paris (VIII
e
), PSPBB (Pu) ● Diplôme national
supérieur professionnel de musicien, options disci-
plines instrumentales classiques et de musique
ancienne, chant, jazz, accompagnement, direction
ensemble vocal et instrumental.
75 Paris (IX
e
), Institut de formation professionnelle
Rick-Odums (Pr) ● Formation d’acteur-chanteur-
danseur.
75 Paris (XI
e
), Choréia (Prc) ● Formation artistique,
comédie musicale.
75 Paris (XI
e
), ESS (Pr) ● Diplôme de l’École supé-
rieure du spectacle, spécialités chant, danse et
théâtre.
75 Paris (XIX
e
), CNSMDP (Pu) ● Diplôme de
1
er
cycle supérieur de musicologie, options écri-
ture, composition, direction d’orchestre, culture
musicale et accompagnement ● Diplôme natio-
nal supérieur professionnel de musicien,
options jazz, chant, instruments, musique
ancienne.
76 Rouen, CEFEDEM Normandie (Prc) ● Diplôme
d’État de professeur de musique.
86 Poitiers, CESMD (Pr) ● Diplôme d’État de pro-
fesseur de musique ● Diplôme national supé-
rieur professionnel de musicien, options instru-
ments à cordes, saxophone, musique ancienne,
piano.
92 Malakoff, EMC (Pr) ● Certificat en production
musicale studio.
92 Montrouge, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de
fin d’études musicales sections instrument, chant
● Diplôme du CFPM de musicien de studio et
musique assistée par ordinateur (MAO).
92 Rueil-Malmaison, CEFEDEM Ile-de-France (Pr)
● Diplôme d’État de professeur de musique.
93 Montreuil, AIDAS (Pr) ● Formation aux disci-
plines fondamentales des arts du spectacle.
94 Cachan, EDIM (Pr) ● Formation de musicien
enseignant en musiques actuelles ● Musicien
interprète des musiques actuelles (certificat
Fneijma), options chant, instrument.
35 Rennes, ESC Rennes School of Business (Co).
37 Tours, ISEME (Co).
38 Grenoble, GGSB (Co).
38 Grenoble, Wesford Grenoble (Pr).
44 Nantes, École atlantique de commerce (Pr).
49 Angers, IDCE (Pr).
49 Cholet, ESIAME (Co).
51 Reims, Sup’TG Reims (Co).
53 Laval, Antaxia (Co).
54 Nancy, ICN (Pr).
56 Vannes, ESC Bretagne Brest, site de Vannes (Co).
59 Lille, ESDHEM (Pr).
63 Clermont-Ferrand, ACI Clermont-Ferrand (Co).
63 Clermont-Ferrand, Wesford Clermont-Ferrand (Pr).
64 Pau, ESC Pau (Co).
67 Strasbourg, ACI Strasbourg (Co).
69 Lyon (III
e
), Wesford Lyon (Pr).
73 Albertville, IPAC Albertville (Pr).
73 Chambéry, IPAC Chambéry (Pr).
74 Annecy, IPAC Annecy (Pr).
74 Scionzier, IPAC Vallée-de-l’Arve (Pr).
74 Thonon-les-Bains, IPAC Thonon (Pr).
74 Ville-la-Grand, IPAC Ville-la-Grand (Pr).
75 Paris (VII
e
), AUP (Pr).
ÉCOLES DE COMMERCE
Nous présentons, dans la liste suivante, les écoles
par premier niveau d’admission, par durée et par
ordre alphabétique des sigles. Ces écoles sont
celles admissibles avec le bac ou sur prépa.
■ Niveau bac + 4 ans d’études
75 Paris (XV
e
), SIU (Pr).
■ Bac + 3 ans d’études
03 Montluçon, ACI Montluçon (Co).
06 Sophia-Antipolis, ACI Sophia-Antipolis (Co).
13 Marseille (IX
e
), Programme de management
financier. Euromed Management (Co).
13 Marseille, EFGC. École de management (Pr).
17 La Rochelle, ESC La Rochelle (Co).
21 Dijon, ACI Dijon (Co).
25 Besançon, IMEA Affaires internationales (Co).
29 Brest, ESC Bretagne Brest (Co).
31 Balma, Programme Bachelor du groupe ESC Tou-
louse (Co).
33 Talence, BEM (Co).
86 Poitiers, CESMD (Pu) ● Préparation à l’examen
d’aptitude technique à la danse, options jazz,
contemporaine ● Cycle d’enseignement supérieur
en danse jazz ● Diplôme d’État de professeur de
danse, options classique, jazz, contemporaine.
93 Montreuil, AIDAS (Pr) ● Formation aux disci-
plines fondamentales des arts du spectacle.
971 Basse-Terre, L’Artchipel, scène nationale de la
Guadeloupe (Pr) ● Préparation à l’examen d’apti-
tude technique à la danse, options classique,
jazz, contemporaine ● Diplôme d’État de profes-
seur de danse, options classique, jazz, contempo-
raine.
971 Les Abymes, CFD (Pr) ● Certificat d’études pré-
paratoires aux arts du spectacle ● Formation de
danseur professionnel.
■ Musique
06 Nice, CFPESD (Pr) ● Formation comédie musi-
cale.
06 Nice, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de fin
d’études musicales sections instrument, chant ●
Diplôme du CFPM de musicien de studio et
musique assistée par ordinateur (MAO).
13 Aubagne, CEFEDEM Sud (Pu) ● Diplôme d’État
de professeur de musique.
21 Dijon, PESM - CEFEDEM Bourgogne (Pr) ●
Diplôme d’État de professeur de musique ●
Diplôme national supérieur professionnel de musi-
cien.
31 Toulouse, CESMD (Pu) ● Diplôme d’État de pro-
fesseur de musique ● Formation supérieure en
chant, en orgue et claviers, en cordes, en accom-
pagnement ou en percussions.
31 Toulouse, Music’Halle (Pr) ● Musicien interprète
des musiques actuelles (certificat Fneijma).
33 Bordeaux, CEFEDEM Aquitaine (Pr) ● Diplôme
d’État de professeur de musique.
35 Rennes, CFPM (Pr) ● Diplôme du CFPM de fin
d’études musicales sections instrument, chant ●
Diplôme du CFPM de musicien de studio et
musique assistée par ordinateur (MAO).
44 Nantes, CEFEDEM Bretagne-Pays-de-Loire (Pu)
● Diplôme d’État de professeur de musique.
57 Metz, CEFEDEM Lorraine (Pr) ● Diplôme d’État
de professeur de musique.
69 Lyon, CEFEDEM Rhône-Alpes (Pu) ● Diplôme
d’État de professeur de musique.
69 Lyon, CNSMD de Lyon (Pu) ● Diplôme national
supérieur professionnel de musicien.
166
L E GUI DE DE S É T UDE S S UPÉ RI E URE S 2 0 1 0
L E S É C O L E S / C O M M E R C E , G E S T I O N
60 Compiègne, ESC Compiègne (Pr).
62 Longuenesse, ESCIP (Pr).
67 Strasbourg, ISEG Strasbourg (Pr).
69 Lyon (I
er
), ECE Lyon (Pr).
69 Lyon (II
e
), ESDES (Pr).
69 Lyon (III
e
), ISEG Lyon (Pr).
69 Lyon (IX
e
), CEFAM (Pr).
69 Lyon (IX
e
), EICD 3A (Pr).
69 Lyon (IX
e
), ESAM Lyon (Pr).
69 Lyon (IX
e
), IDRAC Lyon (Pr).
73 Le Bourget-du-Lac, ESC Chambéry (Co).
75 Paris (III
e
), ISEG Paris (Pr).
75 Paris (VI
e
), IPAG Paris (Pr).
75 Paris (VIII
e
), EMP (Pr).
75 Paris (VIII
e
), ESCG (Pr).
75 Paris (X
e
), American Business School (Pr).
75 Paris (X
e
), ESAM Paris (Pr).
75 Paris (X
e
), ICD Paris (Pr).
75 Paris (X
e
), ISTEC (Pr).
75 Paris (XI
e
), ESG (Pr).
75 Paris (XI
e
), ISEE (Pr).
75 Paris (XII
e
), ESGCI (Pr).
75 Paris (XII
e
), ESGF (Pr).
75 Paris (XIV
e
), PPA (Pr).
75 Paris (XVI
e
), EBS (Pr).
75 Paris (XVI
e
), ESA 3 (Pr).
75 Paris (XVI
e
), ESIAE Paris (Pr).
75 Paris (XVII
e
), IDRAC Paris (Pr).
75Paris(XVII
e
),Weller International Business School (Pr).
75 Paris (XIX
e
), MBAI (Pr).
90 Belfort, ESTA (Co).
92 Courbevoie, EDC (Pr).
92 Paris-la-Défense, EMLV (Pr).
92 Paris-la-Défense, ESSCA (Pr).
92 Paris-la-Défense, IESEG School of Management,
campus de Paris (Pr).
■ Prépa + 3 ans d’études
(banque commune
d’épreuves)
06 Nice, EDHEC Nice (Pr).
06 Sophia-Antipolis, CERAM Business School (Co).
10 Troyes, ESC Troyes (Co).
17 La Rochelle, ESC La Rochelle (Co).
21 Dijon, ESC Dijon (Co).
29 Brest, ESC Bretagne Brest (Co).
31 Toulouse, ESC Toulouse (Co).
33 Bordeaux, INSEEC Bordeaux (Pr).
34 Montpellier, ESC Montpellier (Co).
35 Rennes, ESC Rennes School of Business (Co).
38 Grenoble, ESC Grenoble (Co).
42 Saint-Étienne, ESC Saint-Étienne (Co).
44 Nantes, Audencia Nantes. École de manage-
ment (Co).
59 Lille, EDHEC Lille (Pr).
59 Lille, ESC Lille (Pr).
63 Clermont-Ferrand, ESC Clermont (Co).
64 Pau, ESC Pau (Co).
67 Strasbourg, EM Strasbourg (Pu).
69 Écully, EM Lyon Business School (Co).
73 Le Bourget-du-Lac, ESC Chambéry (Co).
75 Paris (XI
e
), ESCP Europe (Co).
75 Paris (XVI
e
), ISG (Pr).
75 Paris (XVII
e
), ISC Paris (Pr).
75 Paris (XIX
e
), ESC Lille - Campus de Paris (Pr).
75 Paris (XIX
e
), INSEEC Paris (Pr).
78 Jouy-en-Josas, HEC (Co).
80 Amiens, ESC Amiens-Picardie (Co).
91 Évry, Télécom École de management (Pu).
92 Paris-la-Défense, CERAM Business School, cam-
pus de Paris (Co).
92 Paris-la-Défense, EDHEC Paris (Pr).
93 Noisy-le-Grand, ESIEE Management (Co).
95 Cergy-Pontoise, ESSEC Business School (Pr).
■ Prépa + 3 ans d’études
(Ecricome)
13 Marseille (IX
e
), Euromed management (Co).
33 Talence, BEM (Co).
37 Tours, ESCEM. École supérieure de commerce et
de management Tours-Poitiers (Co).
51 Reims, Sup de co Reims (Co).
75 Paris (VII
e
), INSAM (Pr).
75 Paris (IX
e
), Advancia (Co).
75 Paris (XIV
e
), PPA (Pr).
75 Paris (XV
e
), IFAM (Pr).
75 Paris (XVI
e
), ISG (Pr).
75 Paris (XVI
e
), MIP (Pr).
75 Paris (XVII
e
), Négocia (Co).
75 Paris (XIX
e
), ESDHEM (Pr).
75 Paris (XIX
e
), PIBS (Pr).
76 Le Havre, EM Normandie (Pr).
76 Mont-Saint-Aignan, ISPP (Co).
80 Amiens, ISAM (Co).
988 Nouméa, EGC Nouméa (Co).
■ Bac + 3 ans d’études (EGC)
08 Charleville-Mézières, EGC Charleville-Mézières
(Co).
12 Rodez, EGC Rodez (Co).
13 Marseille (IX
e
), EGC Méditerranée (Co).
16 L’Isle-d’Espagnac, EGC Angoulême (Co).
19 Brive-la-Gaillarde, EGC Brive (Co).
20 Borgo, EGC Méditerranée (Co).
26 Valence, EGC Drôme-Ardèche (Co).
35 Saint-Jouan-des-Guérets, EGC Bretagne (Co).
42 Saint-Étienne, ESC Saint-Étienne (Co).
45 Orléans, ECG Orléans (Co).
47 Agen, EGC Agen (Co).
50 Saint-Lô, EGC Basse-Normandie (Co).
58 Nevers, EGC Nevers (Co).
59 Lille, EGC Lille (Co).
64 Bayonne, EGC Bayonne (Co).
65 Tarbes, EGC Tarbes-Pyrénées (Co).
70 Vesoul, EGC Vesoul (Co).
71 Chalon-sur-Saône, EGC Chalon-sur-Saône (Co).
72 Le Mans, EGC du Maine (Co).
73 Le Bourget-du-Lac, EGC Savoie (Co).
82 Montauban, EGC Montauban (Co).
84 Avignon, EGC Méditerranée (Co).
85 La Roche-sur-Yon, EGC Vendée (Co).
89 Sens, EGC Sens (Co).
972 Fort-de-France, EGC Martinique (Co).
974 Sainte-Clotilde, EGC La Réunion (Co).
■ Bac + 4 ou 5 ans d’études
(banque commune d’épreuves
SESAME)
13Marseille(IX
e
),CeseMed. Euromed Management (Co).
14 Caen, EM Normandie (Pr).
33 Talence, BEM (Co).
51 Reims, CESEM Reims (Co).
69 Lyon (VIII
e
), ESCE Lyon (Pr).
76 Le Havre, EM Normandie (Pr).
76 Mont-Saint-Aignan, IFI (Co).
92 Paris-la-Défense, ESCE Paris (Pr).
95 Cergy-Pontoise, EPSCI (Pr).
■ Bac + 4 ou 5 ans d’études
06 Nice, ESPEME Nice (Pr).
06 Nice, IDRAC Nice (Pr).
06 Nice, IPAG Nice (Pr).
06 Sophia-Antipolis, CERAM Bachelors - EAI (Co).
10 Troyes, INBA (Co).
17 La Rochelle, IECG (Co).
31 Blagnac, ESAM Toulouse (Pr).
31 Blagnac, ICD Toulouse (Pr).
31 Toulouse, IDRAC Toulouse (Pr).
31 Toulouse, ISEG Toulouse (Pr).
33 Bordeaux, ECE Bordeaux (Pr).
33 Bordeaux, ISEG Bordeaux (Pr).
33 Mérignac, ESARC (Pr).
34 Montpellier, Académie Mercure (Pr).
34 Montpellier, EIM (Co).
34 Montpellier, IDRAC Montpellier (Pr).
42 Saint-Étienne, ESC Saint-Étienne (Co).
44 Nantes, IDRAC Nantes (Pr).
44 Nantes, ISEG Nantes (Pr).
49 Angers, ESSCA (Pr).
51 Reims, Tema (Co).
59 Dunkerque, ISCID (Pu).
59 Lille, ESPEME Lille (Pr).
59 Lille, IESEG School of Management (Pr).
59 Lille, ISEG Lille (Pr).
31 Toulouse, lycée Ozenne (Pu).
33 Bordeaux, Bernom Sup (Pr).
33 Bordeaux, lycée Gustave-Eiffel (Pu).
33 Bordeaux, lycée Saint-Joseph-de-Tivoli (Prc).
33 Bordeaux, Pigier (Pr).
33 Mérignac, CEFIRE (Pr).
33 Mérignac, ESARC (Pr).
34 Montpellier, ESICAD (Pr).
34 Montpellier, lycée polyvalent Jules-Guesde (Pu).
34 Pérols, Comptalia (Pr).
34 Pérols, EHF (Pr).
34 Saint-Clément-de-Rivière, ESARC. École supé-
rieure de commerce et de management (Pr).
34 Servian, École Ruffel (Pr).
35 Bruz, IHECF Rennes (Pr).
35 Rennes, lycée polyvalent Bréquigny (Pu).
35 Rennes, lycée technique de La Salle (Prc).
35 Saint-Jouan-des-Guérets, CCIFA (Co).
35 Saint-Jouan-des-Guérets, CCIFA (Co).
37 Chambray-lès-Tours, CFCTT (Prc).
37 Tours, lycée Paul-Louis-Courier (Pu).
38 Grenoble, CFH. Cours Faugier-Hays (Pr).
38 Grenoble, lycée les Eaux-Claires (Pu).
38 Grenoble, Wesford Grenoble (Pr).
42 Saint-Étienne, IRUP (Pr).
42 Saint-Étienne, lycée Honoré-d’Urfé (Pu).
44 Nantes, ICEE (Pr).
44 Nantes, lycée Vial (Pu).
44 Saint-Sébastien-sur-Loire, Centre de formation
la Joliverie (Pr).
44 Saint-Sébastien-sur-Loire, lycée technique
Saint-Pierre-la-Joliverie (Prc).
45 Orléans, lycée Benjamin-Franklin (Pu).
45 Orléans, lycée Saint-Paul-Bourdon-Blanc (Prc).
49 Angers, ESPL (Pr).
49 Angers, lycée Henri-Bergson (Pu).
51 Châlons-en-Champagne, lycée Jean-Talon (Pu).
53 Laval, Haute-Follis enseignement sup (Prc).
53 Laval, ISM (Pr).
54 Nancy, lycée Charles-de-Foucauld (Prc).
54 Nancy, lycée polyvalent régional Georges-de-la-
Tour (Pu).
56 Lorient, lycée Dupuy-de-Lome (Pu).
57 Metz, lycée Robert-Schuman (Pu).
57 Metz, Institution de La Salle (Prc).
59 Cambrai, lycée Saint-Luc-la-Sagesse (Prc).
59 Lille, lycée Gaston-Berger (Pu).
59 Lille, lycée Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle (Prc).
59 Lille, Maestris (Pr).
59 Maubeuge, lycée polyvalent André-Lurçat (Pu).
60 Compiègne, Proméo formation (Pr).
60 Creil, lycée Jules-Uhry (Pu).
62 Béthune, lycée polyvalent régional André-Mal-
raux (Pu).
62Saint-Martin-Boulogne, lycée Giraux-Sannier (Pu).
63Clermont-Ferrand, lycée Godefroy-de-Bouillon (Prc).
63 Clermont-Ferrand, lycée Sidoine-Apollinaire (Pu).
64 Pau, IEC (Pr).
65 Tarbes, lycée Marie-Curie (Pu).
67 Strasbourg, ESMG (Pr).
67 Strasbourg, ICE (Pr).
67 Strasbourg, IFA (Co).
67 Strasbourg, IFCE (Pr).
67 Strasbourg, lycée technique et commercial
René-Cassin (Pu).
68Colmar, lycée polyvalent régional Camille-Sée (Pu).
69 Lyon (I
er
), Institution des Chartreux (Prc).
69 Lyon (III
e
), Sciences-U - CRESPA - EFAB (Pr).
69 Lyon (III
e
), Wesford Lyon (Pr).
69 Lyon (VIII
e
), ORT (Prc).
69 Lyon, lycée La Martinière-Duchère (Pu).
71 Chalon-sur-Saône, lycée Mathias (Pu).
72 Le Mans, lycée Marguerite-Yourcenar (Pu).
73 Chambéry, IPAC Chambéry (Pr).
74 Annecy, lycée Gabriel-Fauré (Pu).
74 La Roche-sur-Foron, lycée Sainte-Famille (Prc).
74 Scionzier, IPAC Vallée-de-l’Arve (Pr).
75 Paris (III
e
), lycée d’État Turgot (Pu).
75 Paris (VII
e
), lycée Albert-de-Mun (Prc).
75 Paris (VIII
e
), ENOES (Pr).
75 Paris (IX
e
), Advancia (Co).
75 Paris (IX
e
), INES expertise (Pr).
54 Nancy, ICN (Pr).
76 Mont-Saint-Aignan, Rouen Business School (Co).
86 Poitiers, ESCEM. École supérieure de commerce
et de management Tours-Poitiers (Co).
■ Prépa + 3 ans d’études
(admission propre)
75 Paris (VII
e
), ESLSCA Business School Paris (Pr).
BANQUE, FINANCE,
ASSURANCES
03 Vichy, Satel (Pr) ● Certificat de conseiller client
à distance.
54 Laxou, IFPASS (Pr) ● MC services financiers,
option assurances.
69 Lyon (II
e
), Proforma (Pr) ● Formation d’ass