Des mots pour réfléchir

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

EX

w

w

Isabelle Wlodarczyk Christine Richard Manu Boisteau

w

.o

sommaire
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 1 . Le Père Fouettard et autres croquemitaines . . . . . . . . . . . . . . . . 8 2 . Chiron, le gentil Centaure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

5

.o

w

w

w

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

3 . L’ogresse de Hansel et Gretel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 4 . Les géants patagons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 5 . La Belle et la Bête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 6 . Le monstre de foire de la Bartholomew Fair . . . . . . . . . . . . . . 28 7 . Le monstre sacré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 8 . Nessie, le monstre du loch Ness . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 9 . Le monstre de Frankenstein . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 10 . Godzilla, le monstre de l’atome . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 11 . Le dragon de saint Georges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 12 . Le docteur Jekyll et Mr Hyde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 13 . Lucy Westenra, la créature de Dracula . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56

EX

Introduction
La définition du monstre change au fil des époques. Faisons un petit voyage dans le temps : Dans l’Antiquité Chez les Grecs, le mot « monstre » n’existait pas encore. Pourtant, le monde des anciens regorge de monstres : le Cyclope, le Minotaure, ou l’Hydre de Lerne sont les plus connus. Ce sont des créatures fantastiques que les héros combattent. Les Grecs les admirent. Mais les anciens savent aussi que les monstres sont des êtres fictifs. Les monstres sont des histoires pour les enfants : « raconter des monstres » est une expression pour dire affabuler ! À l’époque des chevaliers Le mot « monstre » apparaît au Moyen Âge. Il vient du latin monstrum qui veut dire « une chose incroyable ». Les monstres sont des signes que Dieu envoie aux hommes et que l’homme tente péniblement de déchiffrer. Au temps de François Ier À la Renaissance, les hommes découvrent le monde et s’étonnent de toutes les choses nouvelles qu’ils voient pour la première fois. Des espèces d’animaux inconnues, des phénomènes météorologiques étranges, mais aussi des hommes dont le corps est déformé ou hors norme. Ce sont des monstres, des prodiges comme les femmes à barbe, les femmes-troncs, les nains, les géants, les lilliputiens... Certains deviennent des monstres de foire exhibés dans des spectacles populaires jusqu’au milieu du xxe siècle.

Au siècle de Louis XIV Les hommes commencent à parler de monstres au sens où nous l’entendons aujourd’hui : des créatures monstrueuses, affreuses. Du coup, les criminels deviennent à leur tour des monstres. Dans sa tragédie Britannicus, Racine utilise ce mot pour parler d’un homme horrible, un empereur romain sanguinaire, Néron : « J’avoue que je ne m’étais pas formé l’idée d’un bon homme en la personne de Néron. Je l’ai toujours regardé comme un monstre. » Au temps de Zola et de l’amour de la science Au début du xixe siècle naît une nouvelle science qui étudie les malformations congénitales : la tératologie. Cette science a par exemple permis de mieux comprendre le développement de l’embryon.

7

6

w

w

w

.o

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

Aujourd’hui Au xxe siècle, Jean Cocteau forge l’expression « monstre sacré ». Il désignait ainsi la performance de ses acteurs dans ses films. Cette expression est restée. On l’utilise encore aujourd’hui pour parler des grands noms de la scène comme la tragédienne Sarah Bernhardt ou l’acteur de cinéma Jean-Paul Belmondo. On continue à considérer comme des monstres les hommes différents de nous. À la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle, les expositions coloniales présentaient des « zoos humains ». On exhibait les indigènes des colonies aux yeux du public blanc. Cette pratique existe encore aujourd’hui. Les touristes peuvent voir des femmes Kayan dites « femmes-girafes » dans un zoo humain à côté de Bangkok en Thaïlande. Mais le monstre n’est plus forcément méchant. Depuis quelques années, dans la littérature et les dessins animés, les monstres (par exemple Totoro dans Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki) sont des alliés des enfants, des créatures bienfaisantes. Dans Monstres et Compagnie, les monstres tremblent devant les bambins. Terrible revanche du marmot sur le Mormô, une vilaine créature qui enlevait les enfants dans l’Antiquité !

EX

Le Père Fouettard et autres croquemitaines
Connais-tu le Père Fouettard ? Chaque année, il rend visite aux
enfants dans la nuit du 5 au 6 décembre. Il se grime le visage de noir, hérisse sa grande barbe noire, se drape dans un manteau tout aussi noir et entre dans les maisons des garnements pendant qu’ils dorment. Les bambins sont réveillés au son des cloches qu’il traîne derrière lui et au bruit du fouet qui claque sur le sol quand il marche. Car le Père Fouettard vient pour les terroriser et les punir s’ils n’ont pas été sages pendant l’année. Si tu essaies de soulever son chapeau, tu y trouveras des cornes, et si tu regardes sous son manteau, tu verras qu’il a une queue, comme le diable. Cet affreux personnage accompagne saint Nicolas dans sa distribution de cadeaux. Sauf qu’au lieu d’apporter de jolis cadeaux aux enfants sages qui lui présentent leurs souliers, le Père Fouettard apporte aux enfants désobéissants d’étranges présents : de la moutarde pour leur piquer le nez ou des oignons pour les faire pleurer. Parfois, il ramène même du charbon, mais on ne sait pas pourquoi. Il fouette les plus désobéissants. Dans certaines régions, on dit même que le Père Fouettard enlève les enfants la nuit ! Il les emporte dans sa grande besace et on ne les revoit plus. Le Père Fouettard est apparu au xviie siècle en Alsace. C’est un croquemitaine, un de ces monstres qui croquent les enfants et dont on a peur le soir en s’endormant. Il existe d’autres croquemitaines, qui depuis des siècles dévorent les enfants ou les enlèvent loin de chez eux. Ils portent des noms invraisemblables : le Mormô, qui mordait les marmots dans l’Antiquité grecque et que les nourrices évoquaient malicieusement pour calmer les chenapans, le grand Lustukru, transformé en sachet de pâtes avec le temps et par le marketing, le Craqueuhle avec ses énormes mâchoires, ses dents de loup et sa barbe en broussaille, le Babau, que personne n’a jamais vu et qui rôde dans les vieux villages du sud de la France. Ils ressemblent à un loup, à une sorcière, parfois à un ogre, plus rarement à un nain. Enfin, c’est ce que disent les parents. Car le croquemitaine est une invention des adultes pour faire peur aux enfants.

9

8

w

w

w

.o

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

EX

Autrement dit

les s les régions du monde, tous les pays, dans toute Dans nt débordés. quemitaine quand ils so parents appellent le cro ’un il y a des chances pour qu ne manges pas ta soupe, Si tu trop près dévorer, si tu te penches croquemitaine vienne te iste viendra t’enlever. Il en ex puits, un croquemitaine d’un parents C’est un moyen pour les est-il des milliers certainement. un monstre à la rescousse citer à obéir. Mais appeler de t’in les enfants ? les parents de faire obéir la meilleure façon pour

Oui mais
La nuit, Julie dort mal, elle repense au croquemitaine et elle fait d’horribles cauchemars. N’aurait-il pas mieux valu que son père lui dise simplement la vérité : que les enfants ont besoin de beaucoup de sommeil pour être en pleine forme, et qu’il faut se coucher de bonne heure pour bien grandir ?

11

Des histoires de monstres à toi

10

Réponses : 1c

; 2a ; 3b.

lie re de se coucher, et Ju st la bagarre. Il est l’heu s sommeil, Tous les soirs, c’e ut de suite. Elle n’a pa ur pas aller au lit, pas to ne veut mettre son pyjama, po re jouer. Elle traîne pour pas au lit elle voudrait enco dit que si elle ne se met rter r les dents. Son père lui se brosse nir la chercher, l’empo le croquemitaine va ve e. Julie fait immédiatement, ite la dévorer en salad s pas n grand sac pour ensu dans so usse le ton : « Si tu n’e ires, mais son père ha qu’elle a peur. encore des histo anger. » Elle obéit parce croquemitaine va te m sage, le

w

w

w

.o

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

Conclusion

Inventer des monstres pour faire obéir les enfants permet de les protéger des dangers de la vie quotidienne. Quand on a peur, on respecte les règles parce qu’on n’a pas le choix. Par contre si on comprend qu’une règle est utile ou juste, il est plus facile pour nous de la respecter.

EX

À toi de jouer ! x pays ont leur croquemitaine. Sauras-tu associer

? De nombreu ays d’origine onstre à son p a) Espagne chaque m an b) Allemagne 1) The bogeym tagne t Grande-Bre c) États-Unis e ) El Coco 2 ann 3) Der Butzem

L’ogresse de Hansel et Gretel

17

Un bûcheron vivait chichement avec sa famille dans un endroit reculé, au cœur de la forêt. Une année, les récoltes dans le pays furent plus maigres encore qu’à l’accoutumée, et la nourriture vint à manquer. Le bûcheron n’avait plus assez de pain pour nourrir sa femme et ses deux enfants bien-aimés, Hansel et Gretel, qu’il avait eus de sa première femme. La femme du bûcheron proposa à son mari d’abandonner les enfants au plus profond de la forêt, si loin qu’ils ne retrouveraient plus le chemin de la maison ; ce serait deux bouches de moins à nourrir ! Le père des enfants s’y refusa, mais sa femme insista tant et tant qu’elle le convainquit. Par hasard, les enfants entendirent la marâtre parler. Hansel, aussi rusé qu’un renard, trouva une astuce pour contrer les macabres projets de celle-ci. Il remplit ses poches de cailloux qu’il sema sur son chemin, tandis que ses parents les emmenaient loin de tout. Ils les abandonnèrent, mais les enfants revinrent à la maison en suivant les petits cailloux. À leur retour, la misère devint encore plus grande. De nouveau, le bûcheron se résolut à abandonner ses enfants. Hansel trouva une nouvelle parade : il émietta un quignon de pain le long du chemin. Il espérait suivre les miettes pour s’en retourner chez lui. Mais des oiseaux gourmands en avaient fait leur festin. Les enfants errèrent trois longs jours dans l’immense forêt. Désespérés, ils suivirent un oiseau qui vagabondait dans les environs. Le volatile les conduisit jusqu’à une appétissante maison aux murs de pain d’épice et au toit de gâteau. Les enfants affamés s’apprêtaient à dévorer les friandises quand la propriétaire les surprit. Elle les accueillit gentiment, leur donna un copieux repas. Mais c’était un piège. La vieille femme était une terrible sorcière qui voulait les manger, les engraisser pour qu’ils soient plus tendres à croquer. Les pauvres enfants vécurent bien des tourments, jusqu’à ce que Gretel parvînt à enfermer la sorcière dans le four et à s’enfuir en courant avec son frère, les poches pleines de diamants. C’est un canard qui les ramena chez eux. Ils y retrouvèrent leur père, veuf, qui pleurait de les avoir perdus. Plus jamais il ne les abandonnerait dans l’horrible forêt.

16

w

w

w

.o

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

EX

Autrement dit

w

.o

w

Des histoires de monstres à toi

rienne. cantine. Elle est végéta e. régime particulier à la Sarah a un r de la viande la dégoût du tout de viande : avale aimer et Elle ne mange pas des êtres capables d’ x sont, comme nous, Les animau pression d’être de la viande, elle a l’im x animaux, souffrir. En mangeant de iger des souffrances au e N’est-il pas cruel d’infl cannibale. en ne se nourrissant qu peut assurer sa survie alors que l’homme de végétaux ?

18

w

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m

une imes alimentaires, il y a é la différence de nos rég Malgr . Quand eons pas : nos semblables chose que nous ne mang tite sœur, qu’elle est belle Gertrude dit de Lili, ta pe tante Lili ment dire qu’elle trouve à croquer, elle veut simple terdit rvie en rôti au dîner. L’in onne. Lili ne sera pas se mign cœur de l’anthropophagie, est au du cannibalisme, ou de mes. on ne mange pas d’hom notion de la civilisation : notre nge-t-on d’hommes pourquoi ma Puisqu’on ne mange pas notre vrait-on pas exclure de d’autres animaux ? Ne de les animaux ? régime alimentaire tous

Oui mais
Julien envie Sarah. Il aimerait bien parfois être végétarien lui aussi. Ainsi il n’aurait pas à manger du pot-au-feu. Mais aujourd’hui c’est steak-frites au menu de la cantine, et il se dit que Sarah ne sait pas ce qu’elle rate. Quand il regarde son steak, il ne pense pas à la vache qui broute paisiblement dans le pré à côté de chez lui. Et s’il y pense, il se dit qu’elle a été élevée pour ça, peu importe qu’elle soit abattue.

19

Conclusion

Pourtant, Julien ne mange pas tout non plus. Par exemple on ne lui ferait pas manger du chien. Non pas parce qu’il n’aime pas ça, il n’en a jamais goûté, mais parce que le chien est le meilleur ami de l’homme et qu’on ne mange pas son ami. Dans d’autres pays, le chien est un plat apprécié, il n’est pas un animal de compagnie. Chaque culture définit les animaux qui sont dignes de respect et proches de l’homme, ces choix déterminent le contenu de nos assiettes.

EX

À toi de jouer !

as. ne manges p taires ? de ce que tu s choix alimen Fais une liste s raisons de te er le goût, ou bien Peux-tu donn e question de s? ment un ’autres raison Est-ce simple nt-elles par d s s’explique tes préférence

Collection « Des mots pour réfléchir »
Découvre la culture et la civilisation antiques à travers les histoires de l’Âne déguisé en lion, du Vent du Nord et du Soleil qui essayaient de déshabiller un passant, de la tortue qui voulait apprendre à voler ou encore du chasseur peureux qui cherchait les traces du lion plutôt que le lion lui-même… 26 fables d’Ésope, un grand fabuliste qui a inspiré des auteurs comme Jean de la Fontaine, te sont racontées et expliquées dans ce livre. À toi de les interpréter et de te faire tes propres opinions ! Nouvelle traduction du grec ancien au français par Isabelle Korda, professeur de lettres classiques, spécialiste de la mythologie et la littérature antiques.
Les fables d’Esope

Fables de l’Antiquité pour réfléchir Les fables d’Esope

L’Âne revêtu de la peau du lion et le Renard

Des mots pour réfléchir
Isabelle Korda Mauro Mazzari

L’Ân et l’Â e sauvag e ne do mesti que

L’Hom me et le Renar d

r nglie Le Sa enard R et le

Une fable illustrée

Une explication par l’exemple Discussion Et toi qu’en penses-tu ?

Le Renard jamais qui n’avait vu de Lion

La fable traduite

sk TR ar A ed IT iti S on s. co m
Le Chas seu peureu r et le Bû x cheron

Le Paon et la Grue

Les fables d’Esope

Nord Le Vent du et Le Soleil

Le Loup on et le Hér

Un jeu pour aller encore plus loin dans la réflexion

www.oskarediteur.com

L’Avare

Dans la même collection :
Proverbes pour réfléchir
Qui vole un œuf vole un bœuf, Rira bien qui rira le dernier, Qui aime bien châtie bien… Tu as sûrement déjà entendu une de ces phrases. On les appelle des proverbes. Mais connais-tu vraiment leur sens ? Faut-il être toujours d’accord avec eux ? Tu trouveras dans ce livre les proverbes les plus connus, ainsi que des explications et des exemples te permettant de réfléchir par toi-même et de partager tes idées avec celles des autres, pour mieux décider ce que tu dois en penser.

ISBN : 978-2-3500-0717-5

Proverbes africains pour réfléchir
(république démocratique du Congo) (Tanzanie)

Idées reçues sur les filles et les garçons

« La souche d’un jeune palmier ne porte pas encore de barbe »,

« La plume de l’oiseau s’envole en l’air mais elle retombe à terre », Tu trouveras dans cet ouvrage des proverbes africains, avec des explications et des exemples. Tu verras, ils parlent de l’univers africain avec ses palmiers, ses tortues terrestres ou ses crocodiles… Ces proverbes te permettront de réfléchir par toi-même et de partager tes idées avec les autres, pour te faire – en liberté et en conscience – tes propres opinions.

« Les garçons ne pleurent pas alors que les filles pleurent tout le temps. » « Il y a des métiers de filles et des métiers de garçons » « Les filles ne savent pas conduire alors que les garçons sont des as du volant. » Cet ouvrage s’interroge sur les idées toutes faites qui circulent sur les filles et les garçons aussi bien à l’école qu’en famille, à la télévision et même dans notre propre tête… Mais ces préjugés sont-ils bien fondés ? Faut-il toujours être d’accord avec eux ?

La Tortue et l’Aigle

Un livre pour t’aider à réfléchir et à te faire tes propres opinions.
Une explication par l’exemple Un proverbe illustré Et si c’était faux ? Et toi qu’en penses-tu ? Un proverbe illustré

Un livre pour t’aider à réfléchir et à te faire tes propres opinions.

Tu trouveras dans ce livre des idées reçues sur les filles et les garçons, ainsi que des explications et des exemples te permettant de réfléchir par toi-même et de partager ton avis avec celui des autres, afin de mieux décider ce que tu dois en penser.

Un livre pour t’aider à réfléchir et à te faire tes propres opinions.

L’Âne qui porte du sel

Une explication par l’exemple

Une explication par l’exemple

Et si c’était faux ? Et toi qu’en penses-tu ?

Une idée reçue illustrée

Et si c’était faux ? Et toi qu’en penses-tu ?

oskar

oskar

www.oskareditions.com

www.oskareditions.com

www.oskareditions.com

EXE_Philo_AF_COUV01.indd 2

EXE_IDEERECU_COUV02.indd 2

oskar

Un jeu pour aller encore plus loin dans la réflexion

ISBN : 978-2-3500-0409-9

Un jeu pour aller encore plus loin dans la réflexion

ISBN : 978-2-3500-0421-1

Un jeu pour aller encore plus loin dans la réflexion

ISBN : 978-2-3500-0532-4

16/10/09 18:30:09

19/02/10 8:45:38

nerve, s César...

tes propres opinions

Discussion

Et toi qu’en penses-tu ?

www.oskarediteur.com

ISBN : 978-2-3500-0874-5
Des mots pour réfléchir
Isabelle Korda Mauro Mazzari
L’Âne et l’Âne sauvage domestique
Le Sanglier Renard et le

Les fables d’Esope

Nord Le Vent du et Le Soleil

Le Loup et le Héron

L’Avare
L’Âne qui porte du sel

15/04/11 20:15

Les mythes romains pour réfléchir Auteur : Isabelle Korda Illustrateur : Yann Autret ISBN : 978-2-3500-0874-5

Les mythes grecs pour réfléchir Auteur : Isabelle Korda Illustrateur : Yann Autret ISBN : 978-2-3500-0625-3

w

Une explication u mythe par exemple

w

noms-là. Ce sont ceux de l’histoire de Rome. et tu vas faire grâce à ce livre s, les personnages mythiques i. Tu verras aussi qu’à travers e la cuisse de Jupiter » ou et les héros de Rome qui vie d’aujourd’hui.

w

.o

ur réfléchir

Des mots pour réfléchir
Isabelle Korda Yann Autret

EX

Proverbes pour réfléchir Auteur : Laetitia Pelisse Illustrateur : Mauro Mazzari ISBN : 978-2-3500-0409-9

Proverbes africains pour réfléchir Auteur : Laetitia Pelisse Illustrateur : Mauro Mazzari ISBN : 978-2-3500-0421-1

Proverbes chinois pour réfléchir Auteur : Laurent Deburge Illustrateur : Mauro Mazzari ISBN : 978-2-3500-0553-9

Fables de l’Antiquité pour réfléchir Les fables d’Ésope Auteur : Isabelle Korda Illustrateur : Mauro Mazzari ISBN : 978-2-3500-0717-5

Les fables de La Fontaine pour réfléchir Auteur : Laetitia Pelisse Illustrateur : Mauro Mazzari ISBN : 978-2-3500-0585-0

Le bonheur et le malheur Auteur : Laetitia Pelisse Illustrateur : Manu Boisteau ISBN : 978-2-3500-0661-1

Idées reçues sur les filles et les garçons Auteur : Agnès Aziza Illustrateur : Manu Boisteau ISBN : 978-2-3500-0532-4

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful