Vous êtes sur la page 1sur 8

LES MINES DU PLATEAU CENTRAL ET DU MASSIF CENTRAL

247

6.2- Un district minier complexe à fluorine et cassitérite : les gîtes d’El Hammam et Achmmach (Massif Central) / A Complex Mining District : the El Hammam Fluorite and Achmmach Cassiterite Deposits (Central Massif)

A. BOUSHABA 1 & A. QALBI 2

Points clés :: Le district d’El Hammam-Achmmach s’étend au toit d’un monzogranite presqu’entièrement caché sous des séries plis- sées paléozoïques. Des skarns et filons stannifères sont présents dans tout le district. Les filons de calcite-fluorine d’El Hammam sont associés à des failles SSW-NNE, à jeu transtensif dextre. La minéralisation stannifère d’Achmmach (cassitérite) est localisée dans des failles WSW-ENE à remplissage bréchique, tourmalini- sées et silicifiées. La minéralisation stannifère est antérieure à la minéralisation fluorée épithermale ; cette dernière a été datée à 205 ±1 Ma ; l’âge de la première serait proche de 290 Ma.

Highlights ::The El Hammam-Achmmach district occurs in the ther- mal metamorphic aureole of a granite mostly hidden beneath the folded Paleozoic series it intrudes. Skarns and Sn-bearing veins are found in the whole area. El Hammam calcite-fluorine lensoid veins are associated with a system of NNE-trending faults, likely dextral- transtensional. The economic Sn-bearing mineralization (cassiterite) occurs in fault breccias cemented by quartz and tourmaline. The meso- to hypothermal Sn mineralization predates the epithermal cal- cite-fluorine veins ; the latter has been dated at 205±1 Ma, the first should be about 290 Ma old.

1 Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Faculté des Sciences Dhar El Mahraz, BP : 1796, Fès-Atlas, Email : abdellah.boushaba@gmail.com

2 Direction de l’Infrastructure géologique et de l’Exploration minière, Office Na- tional des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM), BP 99, Rabat, Maroc. E-mail:

qalbi@onhym.com

Localisation :: Le district minier El Hammam-Achmmach est situé à 50 km à vol d’oiseau au SW de Meknès (fig. 6.2.1). Les coordonnées GPS de la mine d’El Hammam sont N 33°33’33’’, W 5°48’23’’, alt. 700 m. Les bâtiments sont échelonnés entre 660 et 780 m d’altitude dans une vallée d’un affluent de l’oued Beth. Le gîte d’Achmmach est à 5km à l’est de la mine d’El Hammam. Le district s’étend à l’extrême SE de la feuille au 1/50000 de Bouqachmir, entre les méridiens 5°45’et 5°55’et les parallèles 33°30’et 33°35’.

Substances exploitables :: Bien que les deux gisements soient réunis dans le même district, et présentent des mi- néralisations communes, les substances exploitables dif- fèrent de l’un à l’autre :

- à El Hammam : Fluorine

- à Achmmach : Cassitérite

Etat et historique :: Le gisement de fluorine d’El Ham- mam, exploité par la Société Anonyme d’Entreprises Mi- nières (SAMINE, groupe ONA-Managem) depuis 1974 compte parmi les mines de fluorine les plus grandes de la chaîne hercynienne (Europe occidentale et Maroc). L’his- toire de la mine commence par le signalement de la fluo- rine dès 1923 par Barthoux (in Kobi El Asri, 2008/2009),

rine dès 1923 par Barthoux ( in Kobi El Asri, 2008/2009), F F I I G

FFIIGG

FFIIGG

66 22 11

66 22

:: AA) Localisation du district d’El Hammam-Achmmach sur un extrait de la carte routière Michelin ; BB) Vue satellitaire de la mine d’El Hammam (Google earth). Bâtiments industriels en bas près de l’oued, logements du personnel en hauteur.

11 :: AA) Location of the El Hammam-Achmmach district on the Michelin road map ; BB) Satellite view of the El Hammam mine (Google earth). Industrial building next to the wadi ; accommodation houses above.

248

NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

puis par les travaux d’exploitation par les frères Dubois au secteur de Bergamou en 1941, et les travaux de Termier (1936). En 1941, le Service d’Etudes des Gîtes minéraux du Ministère des Mines et de la Géologie redécouvre la présence d’un filon NNE de calcite-fluorine à El Ham- mam. De 1951 à 1955, la société Ugine a produit plus de 3000 t de concentré de fluorine métallurgique. La vraie ex- ploration commence avec les travaux d’Agard & Morin (1951), les premiers à montrer l’importance économique du district minier d’El Hammam. Les travaux sont repris entre 1962 et 1969 par le BRPM et la SAMINE qui effec- tuent des tranchées, travers bancs et sondages. Les travaux d'exploitation recommencent en 1973. Le minerai, une fois enrichi par préconcentration, broyage, flottation et filtra- tion fournit un concentré de fluorine à 98 %. La capacité de production est de l'ordre de 110 000 tonnes/an de concentré, exporté totalement vers les pays occidentaux. Le gisement a fourni, depuis 1973, environ 10 Mt de tout- venant à une teneur moyenne de 40% de CaF 2 (Chbihi & Gmira, 1998). Les réserves globales du filon principal sont estimées à 1 300 000 t à 36 % CaF 2 (Anonyme, 1996).

Le gîte stannifère d’Achmmach (Achmach) est, lui, au stade de développement. Suite à l’observation de skarns à scheel- ite et cassitérite (Sonnet, 1981), une campagne de géochimie alluvionnaire, réalisée par le BRPM en 1987, a révélé la présence de fortes anomalies d'étain (in Barodi & Chbihi, 1998). Une première évaluation des ressources a donné 9.73 Mt à une teneur de 1.08 % Sn ou 18.90 Mt à 0.73 % Sn (Anonyme, 1996). Il est prévu aujourd’hui que la société Kasbah Resources prendra à 100% l’exploitation du gise- ment, sous réserve d’une issue positive de l’étude de faisa- bilité qu’elle a entreprise (Anonyme, 2011). Selon la même source, c’est l’un des plus vastes gisements d’étain au monde qui reste encore à développer. Les réserves recon- nues en octobre 2010 s’élèvent à 7 millions de tonnes de mi- nerai à 0,8% Sn (teneur de coupure de 0,5 % Sn).

Cadre géologique :: Le district d’El Hammam-Achmmach se présente près du bord nord du Massif Central hercynien, sur le prolongement NE de la faille des Smaala, accident tectonique majeur limitant à l’est l’anticlinorium Khou- ribga-Oulmès (voir plus haut, fig. 6.2 ; Tahiri, 1994 ; Mi- chard et al., 2011 ; Tahiri et al., 2011). Ce couloir de failles SW-NE, chevauchant vers le NE, se manifeste dans le dis- trict d’El Hammam-Achmmach par une structure en lames extrusives et chevauchantes. Les terrains présents vont de l’Ordovicien supérieur au Viséo-Namurien et Westphalien inférieur probable (fig. 6.2.2). L’essentiel des minéralisa- tions économiquement exploitables est encaissé dans les séries gréso-pélitiques du Viséen supérieur-Namurien. In- trusif dans ces terrains, le granite monzonitique tardi-her- cynien d’El Hammam apparaît dans les fonds de vallée de la région d’El Hammam, et il a été localement retrouvé en

sondage (Zerdane & Yousmi, 1991). Il développe une vaste auréole de métamorphisme thermique, où logent une cohorte de filons de fluorine, dont celui de la mine, mais également ceux d’étain-tungstène du secteur Bou Eljaj (7km au sud de la mine), suggérant que le pluton se pro- longe largement à faible profondeur. Le pluton se prolonge vers l’est (fig. 6.2.3) sous le gîte stannifère d’Achmmach, comme le montre l’extension de l’auréole thermique (skarns) et la multiplicité des dykes microdioritiques ou do- léritiques subparallèles à la schistosité régionale NE-SW (S 1 ) et de puissance métrique à décamétrique. On note éga- lement un système de filons de microgranites à tourmaline et de tourmalinite organisés selon trois directions princi- pales : N30°E, N70°E et N120°E. Le métamorphisme de contact est en partie syntectonique, comme le montrent les cordiérites aplaties et étirées dans les plans de schistosité des zones de cisaillement ductile (Rahho, 1996).

Gisement d’El Hammam :: Le filon principal d’El Ham- mam s'allonge sur 8 km du SW au NE (fig. 6.2.2A) et les niveaux d’exploitation s’étagent sur 900 m verticalement. Les veines minéralisées en fluorine et calcite forment un faisceau de lentilles de 70 à 100 m de longueur et 2 à 4 m d’épaisseur, de direction N40°E à N45°E, dans des zones de cisaillement dextres, limitées par des failles N30°E, à pendage 70°NW. En coupe (fig. 6.2.4), les failles appa- raissent pour la plupart parallèles aux strates sédimentaires basculées, elles ont donc joué en décollement couche-à- couche en extension (effondrement relatif du toit). La coupe de détail (fig. 6.2.5), basée sur un sondage et les af- fleurements voisins, suggère également, selon nous, la pré- sence d’une faille normale post-orogénique entre le granite affleurant et le granite en subsurface.

Trois familles de filons fluorés ont été définies par Jébrak (1982) :

ii) La première est constituée de l’ensemble du grand filon d’El Hammam, de ses satellites et des filons secondaires encaissés dans les calcschistes du Viséen supérieur. La fluorine y est, soit verte et massive, associée à la calcite, contemporaine du jeu dextre NE-SW ; soit verte et rubanée, avec peu de calcite ;

iiii) La deuxième famille, située autour de la première, est constituée d’une dizaine de filons d’inégale importance, avec une paragenèse sans calcite, du même type que la formation rubanée précédente ;

iiiiii) La troisième famille de filons se présente en stockw- erks denses et en lentilles de puissance maximum métrique, dirigées N45°E et N110°E, encaissées stricte- ment dans les filons de microgranite.

Le remplissage des veines suggère les étapes suivantes :

1) calcite spathique ; 2) fluorine verte ; 3) remplissage rubané fluorine/pyrrotite/sulfates ; 4) dolomite et quartz ;

LES MINES DU PLATEAU CENTRAL ET DU MASSIF CENTRAL

249

LES MINES DU PLATEAU CENTRAL ET DU MASSIF CENTRAL 249 F F I I G G

FFIIGG

FFIIGG

66 22

66 22

22 :: Carte géologique du district El Hammam-Achmmach (Izart et al., 2001).

22 :: Geological map of the El Hammam – Achmmach district (Izart et al., 2001).

of the El Hammam – Achmmach district (Izart et al., 2001). F F I I G

FFIIGG 66 22 33 :: Coupe interprétative du

district El Hammam-Achmmach (Barodi & Chbihi, 1998). Localisa-

tion : fig. 6.2.2.

FFIIGG 66 22 33 :: Interpretative cross-sec-

tion of the El Hammam–Achm- machdistrict (Barodi & Chbihi, 1998). Location : see fig. (A).

250

NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9 F F I I G G

FFIIGG

66 22

FFIIGG

44 :: Coupe du gisement d’El Hammam, secteur du filon principal (Chbihi & Gmira, 1998).

66 22

44 :: Cross-section of El Hammam deposit, main vein area (Chbihi & Gmira, 1998).

Hammam deposit, main vein area (Chbihi & Gmira, 1998). 5 5 : : Coupe passant par

55 :: Coupe passant par des affleurements de granite et leur prolongement en profondeur, mis en

évidence par le sondage SJ62-1, d’après Zerdane & Yousmi (1991). La présence d’une faille normale F est une modification hypothétique de la coupe donnée par ces auteurs. 1 : Schistes tachetés ; 2 : Cornéenne à andalousite ; 3 & 4 : Granite ; 5 : Filons à quartz, tourmaline et sulfures ; FEH : faille d’El Hammam.

55 :: Cross-section of some of the granite outcrops and their subsurface equivalent, cored by the

drill SJ62-1, after Zerdane & Yousmi (1991). We added hypothetically the F normal fault, supposed to parallel the El Hammam Fault (FEH).

FFIIGG

FFIIGG

66 22

66 22

LES MINES DU PLATEAU CENTRAL ET DU MASSIF CENTRAL

251

et après une phase de lessivage de la fluorine verte initiale, 5) fluorine tardive jaune et calcite hexagonale.

Gisement d’Achmmach :: Il contient une zone de struc- tures stannifères s’étendant sur environ 8 km en direction NNE (fig. 6.2.2). La zone prospectée par le BRPM dans les années 80-90, couvrant environ 4 km 2 (fig. 6.2.6), a mon- tré l’existence d’un système dominant de filons N70°E à pendage nord, combiné à un système de filons N30°E à pendage ouest (Barodi & Chbihi, 1998). Ces « filons » sont remplis d’une brèche à éléments pris à l’encaissant (grès et pélites), généralement étirés et boudinés, cimentés par une gangue à quartz-tourmaline. La coupe dressée grâce au creusement d’un puits de 85 m et d’un travers-banc (fig. 6.2.7) montre une géométrie des structures bréchiques re- marquablement planaires, ce qui suggère qu’il s’agit de failles ductiles-fragiles. Une donnée gîtologique impor- tante est la présence à faible profondeur d’un pluton gra- nitique (probablement la continuation de celui d’El Hammam), bien démontrée par les études de gravimétrie et de résistivité électrique (Barodi & Chbihi, 1998).

Minéralogie :: A El Hammam, la fluorine est le seul minéral exploité. Cependant, elle est accompagnée par une associa- tion minéralogique à calcite (précoce), sulfures (pyrrhotite, pyrite, chalcopyrite, galène et sphalérite), quartz et calcite

tardive. On trouve aussi des skarns à Sn-W. L’étude micro- thermométrique du fluide à l’origine du dépôt de la fluorine a permis à Jebrak (1982) d’estimer la température de mise en place à 170°C, la pression à 400 bars au minimum et la salinité à 30 % éq. poids NaCl.

A Achmmach, la minéralisation stannifère est sous forme de cassitérite. Quelques sulfures sont présents, notamment pyrrhotite, pyrite, chalcopyrite, cuivre gris, fluorine et stannite.

Interprétation génétique : La mise en place des struc- tures stannifères d’Achmmach ne suscite pas de problème majeur d’interprétation, dans la mesure où on peut les considérer comme contrôlées par l’intense activité de cir- culations des fluides, due à la mise en place du granite sous-jacent – un cas de figure rencontré également à El Karit, dans l’auréole métamorphique du granite d’Oulmès (voir fiche 6.3). Les fluides hydrothermaux à haute tem- pérature ont emprunté les fractures ouvertes dans la zone de cisaillement des Smaala-Oulmès pour y déposer la cas- sitérite, pendant une phase de rejeu, probablement exten- sionnel, de ces fractures. Il s’agirait donc d’une minéralisation d’âge tardi-varisque - une qualification peu précise, tant que l’âge de l’intrusion sous-jacente n’aura pas été mesuré. Notons que le granite d’Oulmès a été au

été mesuré. Notons que le granite d’Oulmès a été au F F I I G G

FFIIGG

66 22

FFIIGG 66 22

66 :: Carte géologique schématique du gite stannifère d’Achmmach d’après les travaux du BRPM (Barodi & Chbihi, 1998).

66 :: Geological map of the Achmmach tin deposit after the BRPM mining explorations (Barodi & Chbihi, 1998) .

252

NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9 F F I I G G

FFIIGG 66

22

77 :: Coupe minière dans le gisement d’étain d’Achmmach, d’après les travaux du BRPM (Barodi & Chbihi, 1998). Localisation : voir fig. 6.2.5.

FFIIGG 66

22

77 :: Mining cross-section of the Achmmach tin deposit, after the BRPM mining explorations (Barodi & Chbihi, 1998). See fig. 6.2.5 for location

contraire daté par plusieurs méthodes robustes entre 296 ± 3Ma et 308 ± 8Ma (voir in Tahiri et al., 2011, p. 25).

En revanche, la mise en place des veines à calcite-fluorine d’El Hammam soulève davantage d’interrogations. Clas- siquement, ce gisement fluoré était attribué à un événe- ment hydrothermal mésothermal associé à l’intrusion granitique (Jébrak et al., 1988 ; Chbihi & Gmira, 1998). Jébrak (1982) proposait un âge Stéphano-Autunien pour les filons calcite-fluorine, sur la base de leur postériorité par rapport aux filons stannifères et de leur antériorité au Trias qui recouvre le Massif Hercynien Central. Cepen- dant, Cheilletz et al. (2010a) ont rouvert le dossier en sou- lignant que le gisement d’El Hammam est anormalement riche en Terres Rares dans la fluorine et les carbonates (jusqu’à 1400 ppm dans la calcite ; Jébrak, 1985). Ce ca- ractère les distingue des occurrences d’Europe hercy- nienne et ne se rencontre que dans les environnements alcalins ou associés aux carbonatites. De plus, Cheilletz et al. (2010a) ont mesuré un âge 40 Ar/ 39 Ar de 205±1Ma sur un feldspath hydrothermal associé au dépôt de la fluorine. Cette datation leur a permis de proposer que le dépôt de la fluorine d'El Hammam pouvait être lié au développement des bassins triasico-jurassiques et au magmatisme anoro- génique basaltique contemporain (événement « CAMP » ; voir Michard et al., 2011, pp. 42-44, avec réf.). La source de la minéralisation pourrait être trouvée dans le lessivage hydrothermal des roches magmatiques ou métamorphiques du socle faillé en extension. Cette publication a été à la source de deux commentaires (Bouabdellah et al., 2010 ; Cheilletz et al., 2010b) où le rôle éventuel des filons lam- prophyriques rencontrés dans le secteur a été discuté.

Remerciements :: Le manuscrit de cette fiche minière a bé- néficié des remarques du Pr. S. Essarraj.

Références

Anonyme (1996) : Fiche de gîte, El Hammam. Plan de Développement minier, Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’En- vironnement, Rabat, inédit.

anglais).

Anonyme

(2011)

:

The

Achmmach

Tin

Project

(en

http://www.kasbahresources.com/cms/index.php/projects/achm-

mach-tin-project.html

AGARD J. & MORIN P. (1951) : Les gisements de fluorine du Maroc. Notes et Mém. Serv. Géol., Maroc, n° 83, .

AGARD J. (1980) : Fluorine. In Géologie des gîtes minéraux marocains, éd., tome 1. Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, n°. 276, 197-226.

BARODI E.B. & CHBIHI A. (1998) : Le gisement stannifère d’Achmmach, Maroc. Chron. Rech. Min., 531-532, 55-63.

BELRHITI A., BOUABDELLAH M., BABA E.M., JADID M. & FILALI F.

(2008) : Environnement géologique des minéralisations à fluo- rine du gisement d’El Hammam (NE du Maroc Central). 20 ème Coll. Bassins Sédim. Marocains, Oujda, Abstr. vol., 189-193.

BOUABDELLAH M., BANKS D. & KLÜGEL A. (2010) : Comments on “A late Triassic 40Ar/39Ar age for the El Hammam high-REE flu- orine deposit (Morocco): mineralization related to the Central Atlantic Magmatic Province?” by Cheilletz et al. (Mineralium Deposita 45:323–329). Miner. Deposita, 45, 729–731.

CHBIHI A. & GMIRA A. (1998) : La fluorine au Maroc, cas de la mine d’El Hammam. Chron. Rech. Min., 531-532, 117-126.

CHEILLETZ A., GASQUET D., FILALI F., ARCHIBALD D.A. & NESPOLO M.

(2010a) : A late Triassic 40 Ar/ 39 Ar age for the El Hammam high- REE fluorine deposit (Morocco) : mineralization related to the Cen- tral Atlantic Magmatic Province ? Miner. Deposita, 45, 323-329.

CHEILLETZ A., GASQUET D. & ARCHIBALD D.A. (2010b) : Reply to the comment by M. Bouabdellah et al. on the paper “A late Triassic

LES MINES DU PLATEAU CENTRAL ET DU MASSIF CENTRAL

253

age for the El Hammam high-REE fluorine deposit (Morocco):

mineralization related to the central Atlantic magmatic Province ?” Miner. Deposita, 45, 733.

CHRAIBI I. (1993) : Étude géologique du secteur de Gouaida. Mine à fluo- rine (Maroc central septentrional). DEA, Fac. Sci., Univ. Mo- hammed V, Rabat, 38 p.

IZART A., TAHIRI A., EL BOURSOUMI A. & CHÈVREMONT P. (2001a) : Carte géologique du Maroc au 1/50 000, feuille de Bouqachmir. Notes et Mém. Serv. géol. Maroc, n° 411.

IZART A., CHÈVREMONT P., TAHIRI A., EL BOURSOUMI A. & THIÉBLEMONT D.

(2001b):Noticeexplicativedelacartegéologiqueau1/50000,feuille

de Bouqachmir. Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, n° 411bis, 60 p.

JÉBRAK M. (1982) : Les districts à fluorine du Maroc Central. Bull. B.R.G.M. (2), sect. II, 2, 211-221.

JÉBRAK M. (1984) : Contribution à l’histoire naturelle des filons (F, Ba) du domaine varisque. Essai de caractérisation structurale et géo- chimique des filons en extension et en décrochement dans les Massifs Centraux français et marocain. Thèse doct. ès-Sci., Or- léans, 467 p.

JÉBRAK M. (1985) : Contribution à l’histoire naturelle des filons F-Ba du do- maine varisque français et marocain. Doc. BRGM, Orléans, 99 p.

JÉBRAK M., TOURAY JC. & GIRET P. (1988) : Geochemical characteristics and genesis of fluorite deposits in Morocco. Proceed. 7th Qua- dren. IAGOD Symp., Schweizerbart’s, Stuttggart, 287-295.

KOBI EL ASRI (2008/2009) : Rapport de stage de l’École Nationale de l’Industrie Minérale de Rabat, Maroc. http://aiderapport.blogs- pot.com/ (Consulté le 21/01/2012).

MICHARD A., SADDIQI O., CHALOUAN A., RJIMATI E.C. & MOUTTAQI A.

(2011) : Introduction à la géologie du Maroc. In Michard et al. (Eds.), Nouveaux guides géologiques et miniers du Maroc, vol. 1, Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, n°556, 28-68.

RAHHO H. (1996) : Etude géologique du paléozoïque d’El Hammam. Analyse de la fracturation et relation avec les structures miné- ralisées (Maroc Central Septentrional). Thèse de 3 ème cycle, Fac. Sci. Univ. Mohammed V, Rabat, 219 p.

SONNET PH. (1981) : Les skarns à tungstène, étain et bore de la région d’El Hammam, Maroc Central, Thèse Doct. Etat, Fac. Sci. App. Univ. Catholique Louvain, 315 p.

TAHIRI A. (1994) : Tectonique hercynienne de l’anticlinorium de Khou- ribga-Oulmès et du synclinorium du Fourhal. Bull. Inst. Sci. Rabat, 18, 125-144.

TAHIRI A., EL HASSANI A., EL HADI H., SIMANCAS F., LODEIRO F., AZOR

A., POYATOS D. & SAIDI A. (2011) : Circuit C13, La Meseta nord-occidentale. In Michard et al. (Eds.), Nouveaux guides géologiques et miniers du Maroc, vol. 8. Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, n°563, 11-50.

TERMIER H. (1955) : Contribution à la stratigraphie des terrains ordoviciens et gothlandiens de l’anticlinorium de Khouribga-Oulmès (Maroc central). Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, n°123, 9-44.

TERMIER H. (1936) : Etude géologique sur le Maroc central et le MoyenAtlas septentrional. Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, n°33, 1566 p.

YAJIMA J. & TOURAY J.C. (1970) : Analyse thermométrique du gisement de fluorine d’El Hammam (Maroc). Miner. Deposita, 5, 23–28.

ZERDANE A. & YOUSMI A. (1991) : Les apophyses granitiques de l’oued Beht : altérations hydrothermales et minéralisations associées. Mém. fin étude, ENIM Rabat, inédit.

PPAAOO :: OOmmaarr BBEELLFFKKIIRRAA

m a r b e lf ki r a @ g m a i l . co m

o