Vous êtes sur la page 1sur 8

L’ARGENT AU MAROC

Octobre 2016
INTRODUCTION
L’argent se présente dans la nature soit comme élément natif soit associé à d’autres métaux
à partir desquels, il est obtenu comme sous-produit. C’est ainsi que :
 40 % de la production minière d’argent provient des mines d’argent ;
 30 % provient de mines de plomb et/ou de zinc ;
 20 % provient de mines de cuivre ;
 7 % provient de mines d’or.
1. Répartition de l’argent au Maroc
Trois gisements où l’argent est le produit principal sont connus au Maroc, Imiter dans le
Saghro, Zgounder dans le massif protérozoïque du Sirwa et Igoudrane à I'Est d'Imiter.
L'argent est aussi extrait comme sous-produit dans les gisements cuprifères tels que Tiouit,
Tizi Moudou et Boumadine encaissés dans le Protérozoïque, et dans les gisements filoniens
plombifères tels que Tighza, Koudiet EI Beida et Sidi Lahcen dans le Paléozoïque.
Concernant les mines marocaines, plus de 80% de la production d'argent provient de la mine
d’Imiter, qui a produit depuis son démarrage en 1970 plus de 2000 tonnes d’argent métal.
Des réserves à peu près équivalentes ont été reconnues et constituent les réserves actuelles
de la mine. Si on ajoute les importantes quantités exploitées au moyen âge, nous pouvons
évaluer le potentiel initial de cette mine à environ 5000 tonnes d’argent métal. Le contexte
géologique favorable, de plus en plus compris par d'importantes études, permet de prévoir
de larges potentialités particulièrement dans l-'Anti-Atlas Central et Oriental.
2. Historique des recherches et de l’exploitation de l’argent au Maroc
L’exploitation de l’argent au Maroc remonte probablement à l’antiquité mais les plus
significatifs vestiges sont du Moyen Age (8ème siècle), comme en témoignent plusieurs
excavations et grattages notamment ceux situés dans l’Anti-Atlas, à Imiter, Sidi Flah et
Zgounder et dans le Moyen Atlas à Tighza où l’argent est associé au plomb. Ces grattages et
indices à argent comme principale substance ont été repris par des études géologiques et des
travaux d’exploration, qui ont permis dans certains cas, de démontrer l’existence de
gisements économiques; comme ceux d’Imiter et de Zgounder qui sont les plus importants à
l’échelle du pays.
La production totale d’argent au Maroc depuis 1952 à 2000 a été de 4750 t sous forme de
ciment et de lingots.
3. Principaux gisements et indices argentifères
3.1. Gisements à Argent seul
Mine d’Imiter : Le gisement argentifère d’Imiter est situé à 150 km à l’est d’Ouarzazate
et à 30 km à l’Ouest de Tinghir. Il fait partie des gisements très rares dans le monde où l’argent
constitue la ressource principale, il s’en différencie par sa forte teneur en Ag (~1000 g/t), ce
qui en fait ainsi un gisement exceptionnel.
La production nationale d’argent métal, qui était de quelques dizaines de tonnes depuis 1970,
date d’ouverture de la mine d’Imiter et jusqu’en 1987, date de démarrage des nouvelles
installations de celle-ci, a atteint 240 tonnes en 1996. Cette production nationale, qui

2
représentant 1 % de la production mondiale en 1987, est passée ainsi à plus de 2 % à partir de
1993.
Le gisement d’argent d’Imiter (Saghro oriental, Anti-Atlas) est encaissé principalement dans le
niveau des schistes noirs occupant le sommet de la série schisto-grauwackeuse du
Protérozoïque supérieur (PII).
Ce gisement est affecté par une tectonique cassante polyphasée illustrée par le système de
failles d’Imiter et qui se présente comme un complexe faillé d’allongement général E-W. Ce
système de failles, de par la bréchification engendrée, constitue un métallotecte de premier
ordre de ce type de minéralisation argentifère.
Les études minéralogiques ont montré qu’après la phase de préconcentrations géochimiques
synsédimentaires (Ag, Mg, As, Co, Cu, Ni, Pb, Sb, Zn, etc.), dans les métapélites noires liées aux
solutions hydrothermales d’origine volcanique, trois autres phases remobilisatrices
d’importances inégales se sont superposées.
la mine d’Imiter est l’un des principaux producteurs d’argent primaire dans le monde
produisant annuellement plus de 7,4 millions d’onces d’argent métal de haute pureté (99,5%
Ag) sous forme d’anodes d’argent. Considérée comme l’une des rares mines à bénéficier d’une
teneur élevée d’argent dans le minerai, la SMI dispose d’un large portefeuille de réserves à
hauteur de 3 965 tonnes d’argent métal et des ressources de 1082 tonnes métal en 2015.
Mine de Zgounder : Le gisement argentifère de Zgounder, connu depuis le Moyen Age,
est situé sur le flanc ouest du massif du Sirwa. On y accède par une piste de 56 km, partant de
la route Agadir–Ouarzazate vers Askaoun à partir du village de Taliwine qui est situé à 200 km
d’Agadir.
Le gisement de Zgounder occupe la 2ème place à l'échelle nationale après celui d'Imiter.
Plusieurs campagnes de recherches ont été entreprises depuis les années soixante-dix jusqu'à
1990, permettant de définir des réserves de l'ordre de 800000 t à 385 g/t Ag, dont une partie
(500000 t) a été exploitée, durant la période 1982-1990, par la Société SOMIL.
Situé en bordure de l'accident anti-atlasique, le gisement est encaissé dans une série gréso-
pélitique à caractère volcano-sédimentaire, cette série de direction est-ouest est redressée en
monoclinal avec un déversement vers le sud.
La minéralisation de type SEDEX se concentre à l'intersection des fractures E-W et N-S et
forme des amas et/ou des colonnes de dimensions 25 x 60 m. La minéralisation primaire s'est
déposée dans des niveaux millimétriques de grès pélitiques tufacés et chloritisés dont la
teneur en argent varie entre 5 à 20 g/t. L'évolution de ce stock métal initial par le processus
de remobilisation et concentration dans des fractures et zones de broyage, a abouti à une
minéralisation économique exprimée par des sulfures (blende, galène, argentite, proustite,
etc.). Le gisement n'est pas tout à fait épuisé, que ce soit dans sa partie centrale (partiellement
exploitée) ou dans le secteur intermédiaire où les sondages de 1997 ont mis en évidence des
colonnes de minerai à la base de la série gréso-pélitique.
La minéralisation se répartit en corps de morphologie distincte (amas et/ou colonnes) et de
dimensions variables, de 10 à 25 m de large et de 20 à 60 m de long. Ces corps se localisent à
l'intersection des zones de broyage E-W avec des fractures NS, NNE et NNW. Ils se succèdent,
de l'ouest à l'est, sur une extension de 1000 m environ avec un plongement général vers le

3
sud. Leur enracinement, qui dépasse les 300 m, est rejeté vers le nord par un système de failles
subhorizontales de 10 à 30 m de rejet.
Suite à un appel d’offres international lancé par l’ONHYM en 2011, ce gisement est cédé à
Maya Gold & Silver avec une participation de l’ONHYM à hauteur de 15%. La société
d’exploitation Zgounder Millenium Silver Mining (ZMSM) a été créée le 07/01/2014 (85%
Maya / 15% ONHYM). L’exploitation a débuté au mois d’Aout 2014 et au cours des 8 premiers
mois de 2016, il a été produit 9286 kg d’argent métal.
Igoudrane : Le gîte argentifère d’Igoudrane est situé dans la boutonnière d’Imiter à 6
km à l’est du gisement d’Imiter. Il a été découvert par le BRPM, caché à 120 m de profondeur,
grâce aux acquisitions géologiques et gîtologiques acquises sur les gisements d’Imiter et de
Zgounder.
Ce gîte est localisé dans des formations gréso-pélitiques plissées et métamorphisées du PII. La
minéralisation est encaissée dans les pélites noires bréchifiées à gangue généralement
quartzo-carbonatée. Elle est contrôlée par le même système de failles que celui d’Imiter.
La paragenèse, identique à celle d’Imiter, est constituée d’argent natif, argentite, argents
rouges (proustite, pyrargyrite), argents noirs (polybasite, stromeyérite,stéphanite), imitérite,
cinabre, galène, blende, pyrite, chalcopyrite et arsénopyrite.
Les réserves, définies par les sondages et les travaux miniers, sont de 530 000 t à 700 g/t Ag.
Ce gisement a été cédé par l’ex BRPM à la SMI en 1998, pour être exploité dans le cadre des
infrastructures de la mine d’Imiter.
3.2. Gites et indices où l’argent est associé au cuivre
L’argent est un accompagnateur des minéralisations cuprifères aussi bien dans les formations
de la série de base de l’infracambrien que dans les volcanites (rhyolites et andésites) du PIII
ainsi que dans les minéralisations filoniennes et de fractures.
Tasserirt (Cu- Ag) : ce gîte cupro-argentifère est situé à 230 km au SE d’Agadir et a fait
l’objet de travaux qui ont délimité des ressources de 45.000 tonnes avec 1 % Cu et 60 g/t Ag.
Ce gite cédé par l’Onhym est en cours de développement par Managem.
Jbel Jouad ( Cu, Ag): dans le gîte de Jbel Jouad, situé dans la boutonnière d’Ifni à 250
km au SW d’Agadir, les travaux de recherches exécutés par l’ex BRPM depuis 1970 ont permis
d’évaluer les ressources de ce gite à 172 000 t à 7 % Pb, 1,3 % Cu et 82 g/t Ag.
Ce gite cédé par l’Onhym est en cours de développement par Managem.
Sidi Belghzal (Pb, Ag, Cu, Zn, Au) : Les deux structures de Sidi Belghzal situées à une
vingtaine de Km au SE de Tiznit, ont fait l’objet de travaux de recherche géologiques et
géophysiques. Les teneurs obtenues atteignent 9% Pb, 156 g/t Ag et 5,3% Cu. La structure
plombo-argentifère présente des teneurs en zinc variant de 0,1 à 1,3%.
Asfalou (Cu, Ag) : les recherches effectuées sur ce gîte, situé dans le Saghro oriental à
50 km au sud de Boumalne Dadès, dans le cadre du projet BRPM-PNUD de 1972 à 1974 ont
permis de mettre en évidence des ressources de 50 000 t à 2,4% Cu et 190 g/t Ag, dont une
partie a été exploitée en 1982 par la SODECAT dans le cadre du projet Bougafer qui regroupe
les centres d’exploitation de Tiouit, Asfalou, Tizi Moudou et Akka n’Oulili. Ce gîte est détenu
par des tiers.

4
Akka n’Oulili (Cu, Ag) : ce gîte cupro-argentifère se trouve à 20 km à l’est d’Asfalou, il
comporte 3 tronçons (nord, central et sud) qui ont fait l’objet de recherches par sondages,
puits et galeries. Seul le tronçon sud a fourni un tonnage exploitable de 30 000 t à 3,7% Cu et
126 g/t Ag. Ce gîte fait partie du domaine minier ONHYM.
Tizi Moudou (Cu, Ag) : situé à 60km au SE de Boumalne Dadès, le gîte cupro-argentifère
de Tizi Moudou a fait l’objet de travaux de de recherches (sondages, galeries, cheminées)
réalisés par le BRPM entre 1974 et 1982 et qui ont permis de mettre en évidence des
ressources de 100 000 tonnes à 2,54% Cu et 207 g/t Ag qui ont été exploitées par la SODECAT
entre 1984 et 1987. Ce gîte est détenu par des tiers.
3.3. Gites et indices où l’argent est associé au plomb-zinc
A l’exception de l’indice polymétallique de Bouziza (13 % Zn, 2,5 % Pb, 250 g/t Ag, 1,2 ,% Cu,
0,8 g/t Au) encaissé dans les andésites du Néogène du nord du pays, toutes les minéralisations
à Pb-Zn argentifères connues sont d’âge post PIII à Paléozoïque ; celles-ci peuvent être
classées en deux types morphologiques, amas sulfurés dans le Viséen supérieur, cas des
gisements de Hajar et de Draa Sfar, et filons, cas des gisements de Jbel Aoum, Boumadine et
Koudiat El Beida.
Boumadine (Polymétallique): Le gisement de Boumadine est situé dans la partie Nord-
Ouest du massif de l’Ougnat. Il est à 70 km au SW de la ville d’Errachidia et à 620 km du port
d’Agadir. Depuis les années soixante, plusieurs campagnes de recherches géologiques ont été
effectuées sur les différents secteurs du gisement. Cette recherche consistait à réaliser des
levés géologiques, topographiques, des études géochimiques et géophysiques afin de
délimiter les zones minéralisées. Le gisement a fait aussi l’objet, durant la période 1964-1989,
de travaux de sondages, de puits, de galeries, de recoupes et de cheminées. Ces travaux ont
permis de déterminer, en 1984, sur l’ensemble du champs filonien des réserves de 4,096,455
t de minerai réparties en:
-Réserves possibles: 1926000 t à 0.56 % Pb, 3 % Zn, 1.15 g/t Au et 160 g/t Ag.
-Réserves probables: 869960 t à 0.56 % Pb, 3 % Zn, 1.15 g/t Au et 160 g/t Ag.
-Réserves certaines: 1300495 t à 0.86 % Pb, 3.9 % Zn, 3.6 g/t Au et 203 g/t Ag.
Suite à un appel d’offres international, ce gisement est cédé à Maya Gold & Silver.
Hajar (Polymétallique) - CMG – le gisement polymétallique de Hajar, situé à 30 km au
Sud de Marrakech et couvert sous 100 m de couverture plio–quaternaire, a été découvert en
1984 dans le cadre du programme de la prospection des gisements de type VMS (BRGM,
BRPM). Il est en exploitation depuis 1992 par la Compagnie Minière des Guemassa (CMG). Les
réserves initiales étaient estimées à 20 Mt à 8% Zn, 2 à 3% Pb, 0,4 à 0,6 % Cu et 60 g/t Ag. Ce
gisement est détenu par MANAGEM.
Erdouz (Zn, Pb, Ag) : le gisement plombo-zincifère de Jbel Erdouz est situé sur le
versant nord du Haut-Atlas Occidental à une centaine de kilomètres au sud de Marrakech.
La mine a produit entre 1951 et 1972 (date de sa fermeture), des concentrés de galène et de
blende qui s’élèvent respectivement à 31 491 t à 76% Pb et 21 927 t à 59% Zn. Les teneurs
en argent des concentrés varient entre 800 et 1400 g/t.
Jbel Khetem (Pb, Zn, Ag) : le gîte à Pb et Ag de Jbel Khetem est situé à 250 km à l’est
de Casablanca, et dépend administrativement de la province de Khénifra. Entre 1973 et 1984
l’ex BRPM a réalisé des programmes de géologie, géophysique, lithogéochimie, sondages et

5
de travaux miniers. Ces travaux ont permis la mise en évidence de ressources estimées à 1 Mt
à 4,36 %Pb et 75 g/t Ag avec une teneur de coupure est de 2 % Pb. Ce gîte est en convention
avec la CMT (Campagnie Miniere de Touissit).
Tafilalt (Pb, Zn, Ag) - CADETAF – les gîtes de Tafilalt (Mfis, Bou Maïz, Chaïb Ras et
Tadaout), situés dans les régions d’Erfoud et de Taouz, ont fait l’objet de travaux
d’exploitation artisanale intermittente. La minéralisation de type filonienne est constituée
principalement de galène parfois argentifère avec des teneurs moyennes de l’ordre de 10%
Pb et 300 g/t Ag.
Azougar n’Tilili (Au, Pb, Zn, Ag) : Le gîte polymétallique d’Azougar n’Tilili se situe à la
bordure sud-ouest de la boutonnière de Bas Draa à une cinquantaine de kilomètres à l’est de
la ville de Tan Tan. Il est constitué des filons de quartz orientés NS à NNE et encaissés dans
les grès microconglomératiques de l’Infracambrien. Les ressources de ce gîte sont estimées à
452500 t à 5,8 g/t Au ; 5,4% Pb ; 5,7% Zn et 44,8 g/t Ag pour une puissance de 1,4 m ou
1105600 t à 2,3 g/t Au ; 2,2% Pb ; 3,6/ Zn et 19 g/t Ag pour une puissance de 4 m. Ce gîte est
cédé à Managem pour son développement et son exploitation.
Addana (Pb, Ag) : Les gisements filoniens plombo-argentifères d'Addana sont situés à
370 km au SE d'Agadir. Les scories, les vieux remblais et les vestiges de la ville de Tamdoult
témoignent de l'ancienneté de ces gisements qui sont soumis au régime du droit coutumier
et exploités par les habitants de Touzounine et Igdi. Ces gisements ont fait l'objet de travaux
de recherches depuis les années 40 du siècle dernier. En raison du régime particulier de ces
gisements, les ressources géologiques n'ont jamais été estimées jusqu'à présent. Ces indices
sont exploités par des artisants (droit coutumier).
Koudiat El Beida (Roc Blanc) (Ag, Pb, Zn) fait partie de la convention ONHYM-CMG. le
gisement plombo-argentifère de Koudiat El Beida (Roc Blanc) est situé dans les Jebilet
centrales à une vingtaine de km au Nord de Marrakech. La Société de Développement du
Cuivre de l’Anti-Atlas (SODECAT), filiale de l’ex BRPM a démarré l’exploitation du gisement en
1984 sur la base de ressources géologiques de 205 500 t à 400 g/t Ag et 0,57% Pb.
Tighza (Pb, Zn, Ag) : la mine de Tighza qui est exploitée par la CMT (Campagnie Miniere
de Touissit) est situé à 90 km au sud de Meknès. Les réserves totales, exploitées et reconnues
à ce jour, dépassent 12 Mt de tout venant, soit plus de 1Mt de Pb métal et 1500 tonnes d'Ag
contenus. Parmi les filons du district, quatre sont aujourd'hui en activité, il s'agit des filons
Signal, Structure 18, Ighrem Aousser et Sidi Ahmed. En 2005, la production de la mine a été
de 327000 t de minerai à 7,9% Pb, 140g/t Ag et 1,3% Zn.
Ighir Roumi (Pb, Zn, Ag) Le prospect d’Ighir Roumi est localisé dans le Massif Hercynien
Central, à 5 km au NE du centre urbain de Moulay Bouazza. Il est accessible par la route Rabat-
Rommani-Ezzhiliga-Moulay Bouazza sur environ 160 km. Cet indice plombo-zinc argentifère a
fait l’objet de travaux de recherches par géologie et échantillonnage de surface. Les teneurs
moyennes obtenues dans la zone minéralisée sont de l’ordre de 9,4 % Pb, 125 g/t Ag, 0,31 %
Zn et 0,3 ppm Au sur une puissance moyenne minéralisée de 2,4 m.
L’échantillonnage dans les tranchées a donné des teneurs qui dépassant 10% Pb et 100 g/t Ag
dans certains affleurements. L’or, apparemment lié au mispickel, a été détecté aussi en
surface avec des teneurs qui dépassent rarement 1 ppm. Quatre sondages totalisant 448,60
m ont été réalisés et ont permis une évaluation préliminaire des ressources à 212 205 t à
3,70% Pb, 2,71% Zn et 94 ppm Ag. Ce gîte fait partie du domaine minier ONHYM.

6
Sidi Lahcen (Ag, Pb, Zn) Le gisement plombo-argentifère de Sidi Lahcen est situé sur
la bordure nord des hauts-plateaux à 100 km à I'Ouest d'Oujda.
Le champ filonien quartzo-barytique comprend 8 filons principaux d'âge tardi-hercynien,
encaissés dans les schistes de Mekkam datés du Viséen inférieur. Le pendage des filons est de
75° à 80°.
La gangue est constituée de quartz, barytine accessoirement de calcédoine, calcite, dolomite
et fluorine. La minéralisation de type B.P.G.C. se répartit toujours d'une façon hétérogène en
colonnes de dimensions variables. Elle se compose essentiellement de galène argentifère
(1900 g à 2000 g à la tonne de plomb pour l’ensemble du gisement) cérusite, anglésite, pyrite
chalcopyrite, marcassite, blende, argent natif et traces d’or.
D'après les résultats des travaux et différentes études, les teneurs en plomb et en argent sont
comme suit : 7% Pb, 150 g/t Ag et 0, 8% Zn.

7
8

Centres d'intérêt liés