Vous êtes sur la page 1sur 205
Program post universitar de conversie profesională pentru cadrele didactice din mediul rural Specializarea LIMBA ŞI
Program post universitar de conversie profesională pentru cadrele didactice din mediul rural Specializarea LIMBA ŞI

Program

post

universitar de conversie profesională

pentru cadrele didactice din mediul rural

Specializarea

LIMBA ŞI LITERATURA

FRANCEZĂ

Forma de învăţământ ID - semestrul I

CIVILISATION FRANÇAISE

Sofia Silvia OPRESCU

2005

Ministerul Educaţiei şi Cercetării Proiectul pentru Învăţământul Rural

LIMBA ŞI LITERATURA FRANCEZĂ

Civilisation française

Sofia Silvia OPRESCU

2005

© 2005

Ministerul Educaţiei

Proiectul pentru Învă ământul Rural

şi Cercetării

ţ

Nici o parte a acestei lucrări nu poate fi reprodusă fără acordul scris al Ministerului Educaţiei şi Cercetării

Table des matières

TABLE DES MATIERES

Chapitre

Titre

Page

Introduction

V

1

Identité de la France

1

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 1

1

Géographie de la France

2

Le climat

3

La population

4

L’esprit français

7

Clés du test d’autoévaluation

9

Test de contrôle 1

10

2

Unité et diversité : les régions

11

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 2

11

L’Ile-de-France

12

Le Nord

15

L’Ouest

17

L’Est

21

Le Centre

24

Le Sud-Ouest

29

Le Sud

31

Clés du test d’autoévaluation

34

Test de contrôle 2

35

3

L’héritage historique

36

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 3

36

Le Moyen Age

37

L’Ancien Régime :

39

Le XVI e siècle, la Renaissance

40

Le XVII e , le Grand Siècle, le classicisme

42

Le XVIII e , siècle des Lumières

42

La Révolution

46

Le XIX e siècle

51

Le XX e siècle

56

Clés du test d’autoévaluation

56

Test de contrôle 3

57

4

L’organisation administrative ; le rôle de l’Etat

59

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 4

59

Le pouvoir politique

60

Les principes

60

Les partis politiques

62

L’organisation administrative

63

Le rôle de l’Etat

68

Clés du test d’autoévaluation

70

Table des matières

Test de contrôle 4

70

5 La France dans l’Europe

72

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 5

72

La construction européenne

73

Les institutions de l’Union européenne

79

L’avenir de l’Union européenne

80

Clés du test d’autoévaluation

82

Test de contrôle 5

83

6 La France dans le monde : une langue en partage

84

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 6

84

L’action internationale de la France

85

La Francophonie :

86

Définition et organisation

86

La France et la Francophonie

91

Culture francophone

92

Clés du test d’autoévaluation

93

Test de contrôle 6

94

7 L’image économique de la France

96

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 7

96

La France, 4 e puissance économique mondiale

97

Une puissance commerciale

98

L’agriculture, un atout pour la France

99

Les industries innovantes

100

Une industrie de l’art de vivre : l’industrie du luxe

103

Le tourisme

106

Clés du test d’autoévaluation

108

Test de contrôle 7

109

8 La vie en société : les valeurs et les modes de vie

110

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 8

110

Tendances générales

111

La famille

113

L’école

115

Le travail :

119

La vie professionnelle

119

L’organisation du travail

121

La religion

121

Clés du test d’autoévaluation

123

Test de contrôle 8

125

9 La vie des Français au quotidien et le temps libre

126

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 9

126

Le rapport des Français avec le temps

127

Table des matières

Le temps au quotidien et le temps libre

128

Le logement

132

Les nouvelles tendances alimentaires

134

Les Français et l’argent

135

Clés du test d’autoévaluation

137

Test de contrôle 9

138

10 Les grands courants artistiques et littéraires après la Révolution

140

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 10

140

Les courants du XIX e siècle : les tendances générales

141

Le Romantisme

142

Le Réalisme et le Naturalisme

143

Les données nouvelles du XX e siècle

144

Le mouvement Dada et le Surréalisme

146

L’Existentialisme et le Nouveau Roman

147

Culture en question

148

Clés du test d’autoévaluation

151

Test de contrôle 10

152

11 Culture vivante et pratiques culturelles dans la France d’aujourd’hui

153

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 11

153

Culture vivante : caractéristiques

154

La musique

154

Le cinéma

156

La bande dessinée

158

La langue, composante essentielle de la culture

159

Clés du test d’autoévaluation

160

Test de contrôle 11

161

12 Les évolutions récentes : la France multiculturelle

163

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 12

163

La France, terre d’accueil

164

L’immigration et le multiculturalisme dans le débat public

165

Le multiculturalisme en progression

167

Clés du test d’autoévaluation

169

Test de contrôle 12

170

13 Paris ville globale

171

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 13

171

Paris au cœur de la France

172

L’histoire de la ville

173

Les quartiers

177

Les fonctions de la capitale

179

Clés du test d’autoévaluation

180

Test de contrôle 13

181

Table des matières

14

Les médias dans la société française

182

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 14

182

Le poids des médias

183

La télévision et la radio

184

Le cinéma

188

La presse écrite

189

Le livre

191

Clés du test d’autoévaluation

193

Test de contrôle 14

194

Bibliographie

195

Introduction

INTRODUCTION

Le module de Civilisation française s’adresse aux étudiants de la première année. Il trouve sa place à côté du module de Communication écrite et du cours intitulé Littérature française moderne et contemporaine.

Son objectif est de mettre à votre portée des informations sur la culture et la civilisation française, informations essentielles à l’acquisition des compétences dans la sphère sociale et culturelle requises par l’utilisation d’une langue étrangère. Le module de Civilisation française présente les tendances actuelles de la société française, en reliant les valeurs traditionnelles à la modernité.

Le module comprend quatorze unités d’apprentissage dont chacune commence par l’énoncé des objectifs.

Un test d’autoévaluation est inséré dans chaque unité d’apprentissage. Les espaces blancs prévus à l’intérieur de ce test sont réservés à votre intervention écrite. Pour vérifier vos réponses, vous devez consulter la rubrique Clés du test d’autoévaluation.

Toutes les unités d’apprentissage finissent par un test de contrôle. Des instructions concernant la transmission des tests de contrôle (étudiant tuteur) figurent en tête de chaque test.

Vous trouverez ces tests de contrôle à la fin des unités d’apprentissage.

L’évaluation de vos compétences, dans le domaine de la civilisation française, comporte deux volets : le contrôle continu et l’épreuve administrée lors de l’examen semestriel. Dans la note finale, le contrôle continu compte pour 40% ; le poids de l’épreuve écrite dispensée à la fin du semestre est de 60%.

Bon travail !

Identité de la France

Unité d’apprentissage 1

IDENTITE DE LA FRANCE

Sommaire

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 1

1.1 Géographie de la France

1.2 Le climat

1.3 La population

1.4 L’esprit français

Clés du test d’autoévaluation

Test de contrôle 1

Références bibliographiques

page

1

2

3

4

7

9

10

10

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 1

Quand vous aurez parcouru ce chapitre et effectué les

exercices, vous serez capables de :

situer les repères géographiques de la France ;

montrer quelle est l’origine du peuple français ;

mettre en évidence les caractéristiques de l’esprit français ;

repérer les traits de l’identité française.

Identité de la France

1.1. Géographie de la France

Identité de la France 1.1. Géographie de la France La France (figure 1.1) est un pays

La France (figure 1.1) est un pays avec de nombreux atouts naturels. Elle se trouve au centre de l’hémisphère Nord, au cœur de la zone tempérée. Sa forme est comparée à un hexagone, ayant trois côtés maritimes (la mer de la Manche au nord-ouest, l’océan Atlantique à l’ouest et la Méditerranée au sud) et trois terrestres (la Belgique-Luxembourg au nord, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie à l’est, l’Espagne au sud-ouest). La France est située à la charnière entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud. La Figure 1.1 vous présente la carte géographique de la France.

1.1 vous présente la carte géographique de la France. Figure 1.1 Sa superficie es t de

Figure 1.1

Sa superficie est de 551.000 km 2 , mais il faut faire la distinction entre la France métropolitaine (l’Hexagone et la Corse) et la France d’outre-mer qui comprend les D.O.M. (Départements d’outre-mer :

Réunion, Guadeloupe, Martinique, Guyane) et les T.O.M. (Territoires d’outre-mer : Nouvelle Calédonie, Polynésie française, Wallis-et- Futuna).

Son relief se caractérise par une grande variété. Si on regarde la carte, on remarque une oblique nord-est/sud-ouest, de l’Alsace jusqu’en Aquitaine, qui coupe la France en deux. A l’est de cette

Identité de la France

ligne se trouvent les montagnes : Vosges, Jura, Alpes, Massif Central et les Pyrénées ; et à l’ouest les plaines : les plaines du Nord, le Bassin parisien, le Bassin aquitain. Au nord le relief est peu accidenté, l’Ardenne et la Bretagne sont plus des plateaux que des montagnes. Les plaines : les Landes, la Sologne, la Flandre, la Beauce, le Berry sont des ensembles de bas-plateaux. Dans les bassins sédimentaires parisien et aquitain les sols sont très fertiles.

Le Massif Central et les Vosges sont des montagnes anciennes traversées par des couloirs de circulation : la plaine d’Alsace et la vallée Saône-Rhône. Les Pyrénées, les Alpes, le Jura sont des chaînes plissées, plus récentes. Le Mont-Blanc du massif des Alpes est le plus haut sommet européen : 4807m.

Sur les cinq fleuves qui traversent la France (la Seine, la Loire, la Garonne, le Rhône et le Rhin) trois sont navigables : la Seine, le Rhône et le Rhin. Ils traversent aussi de grandes villes : la Seine traverse Paris ; la Loire, Nantes ; la Garonne, Toulouse et Bordeaux ; le Rhin, Strasbourg ; le Rhône, Lyon. A ces cours d’eau s’ajoute un extraordinaire réseau de canaux navigables développé au cours des siècles et qui relie les fleuves aux mers, le Nord de l’Europe au Sud.

1.2 Le climat

Située entre la latitude 42 et 51, la France dans son ensemble, a un climat tempéré. Il connaît trois influences : atlantique, continentale et méditerranéenne. Le climat tempéré océanique couvre 2/3 de la France. Il se caractérise par des températures douces, des gels peu fréquents, des précipitations modérées. Le climat atlantique est plus humide et frais au Nord et plus chaud et ensoleillé sur la côte aquitaine. L’Alsace et la Lorraine connaissent un climat continental plus rigoureux avec des hivers rudes et des étés chauds. Dans les montagnes les différences sont encore plus significatives : les étés sont courts, les hivers longs et enneigés avec des températures très basses. Le Sud de la France connaît un climat méditerranéen avec des étés chauds et orageux et des hivers doux. Le mistral et la tramontane soufflent quelquefois avec violence dans le Midi.

La diversité des reliefs, des climats ont donné une grande variété au paysage français. La lumière très différente, en fonction de la latitude et du relief, fait le bonheur des peintres. Les paysages marins de la côte normande, les cyprès, la mer dans la lumière éclatante de la Provence, comme la forêt de Fontainebleau, près de Paris, sont quelques lieux privilégiés des peintres impressionnistes. L’action de l’homme au cours du temps a modifié le paysage. Depuis des siècles les Français aménagent leurs sols. Les forêts qui couvrent un quart du territoire sont cultivées, taillées, reboisées. Les clairières ont permis le développement des cités rurales ou urbaines, les dernières entourées autrefois des forêts royales.

L’espace français est découpé en parcelles qui constituent des

Identité de la France

propriétés privées appartenant à des aristocrates, aux bourgeois, aux ordres religieux, aux sociétés industrielles, viticoles, à l’Etat ou aux collectivités. L’habitat français est formé de petites fermes isolées, de grandes fermes insérées dans les villages et de villes petites, moyennes ou grandes en échanges permanents avec les territoires ruraux.

en échanges permanents avec les territoires ruraux. 1.3 La population 600 av.J.-Ch. : fondation de Marseille

1.3 La population

600 av.J.-Ch. : fondation

de Marseille (Massalia) par des Grecs de Phocée (Asie Mineure)

52 av.J.-Ch. : chute de Vercingétorix

I er - II e s. : unification de la Gaule par les Romains II e siècle : propagation du christianisme, début des invasions barbares

476 : fin de l’Empire

romain

497 : Clovis se fait baptiser

à Reims (dynastie des rois

mérovingiens)

732 : Charles Martel

repousse les Arabes à Poitiers (dynastie des rois carolingiens)

800 : Charlemagne

empereur

987 : Hugues Capet fonde

la dynastie des Capétiens

1337 – 1453 : la Guerre de Cent Ans entre la France et

Figure 1.2

La France compte aujourd’hui 61 millions d’habitants dont 5 millions d’immigrés. 1,5 millions sont des personnes nées hors de France ayant acquis la nationalité française et 1 million d’étrangers sont nés en France y ayant toujours vécu.

Le territoire occupé actuellement par la France a été peuplé depuis des millénaires (observez la Figure 1.2). Les Grecs sont arrivés vers le sud aux VIII e et VII e siècles avant Jésus Christ et ont fondé plusieurs villes dont Massalia (Marseille) était la plus importante. En même temps sont arrivés de l’Est les Gaulois qui faisaient partie des tribus celtes. Ils occupaient l’Aquitaine (l’ouest de la France actuelle), la Celtique (le centre), et la Belgique (le nord). Ils étaient éleveurs, maîtres forgerons - ils travaillaient le fer et le bronze et ont développé le commerce avec le monde méditerranéen. Ils savaient préparer la cervoise, une bière obtenue de la fermentation de l’orge ou d’autres céréales et fabriquaient d’excellentes épées et poignards. L’invention du tonneau en bois, plus léger que les lourdes amphores, leur est attribuée. Ils fabriquaient aussi des chars de guerre redoutés avec de solides roues cerclées de fer.

La désunion des Gaulois et la mauvaise entente des chefs permettent à Jules César de conquérir la Gaule (58-52 av.J.-Ch.)

Identité de la France

l’Angleterre

1431 : Jeanne d’Arc est

brûlée à Rouen

1562-1593 : guerres de religion

1598

: Edit de Nantes

1685

: révocation de l’Edit

de Nantes

1789 : avec la prise de la

Bastille, débute la

Révolution française 1789-1792 : la Monarchie Constitutionnelle

1793 : exécution du roi

Louis XVI 1792-1795 : la Convention 1795-1799 : le Directoire 1799-1804 : le Consulat (1 er consul) 1804-1814 : 1 er Empire, Napoléon 1 er

1814-1830 : la Restauration 1830-1848 la Monarchie de juillet 1848-1851 : la II e République 1851-1870 : le Second Empire

1871 : la Commune de

Paris 1870-1939 : la III e République

1905 : séparation de

l’Eglise de l’Etat 1914-1918 : 1 ère guerre mondiale 1939-1945 : deuxième guerre mondiale

1954 : début de la guerre

d’Algérie 1945-1958 : la IV e République

1958 : la V e République

Considérés comme un peuple barbare par les Romains, les Gaulois subissent à Alésia une défaite qui marque la fin de leur indépendance. Leur chef, Vercingétorix, se rend à César pour sauver son peuple.

De cette conquête naît une nouvelle civilisation, la civilisation gallo- romaine, l’héritage latin de la culture française. La guerre finie, Rome réorganise le territoire : un important réseau routier se développe, des villes naissent avec des aqueducs, des monuments, des thermes, des théâtres et amphithéâtres. A cet apport va s’ajouter celui des Francs, peuple germanique, dont le chef Clovis, converti au christianisme à la fin du V e siècle, est considéré par la tradition royale à l’origine du royaume de France. D’autres populations comme les Bretons (des Celtes venus des îles britanniques au VI e siècle), les Arabes, les Juifs, les Basques, les Normands (des vikings venus du Danemark) etc. vont se fondre dans le moule identitaire.

L’unification est le résultat des mécanismes démographiques, de la christianisation, mais aussi du sentiment d’appartenance à la même nation. C’est la Révolution de 1789 qui fait de l’idée de la nation le fondement légitime de l’autorité. L’unité et l’indivisibilité de la République sont respectées par l’utilisation de la langue française sur tout son territoire.

Au XIX e et XX e siècles l’enseignement « laïc, gratuit et obligatoire » devait transmettre aux enfants les valeurs de la nation française pour en faire de bons républicains. Les historiens de cette époque lancent l’idée que la France d’aujourd’hui est l’aboutissement d’une évolution historique commencée avec la Gaule. Vercingétorix, chef gaulois capturé par César, devient le premier héros de l’histoire nationale. L’unité territoriale et linguistique est justifiée par les ancêtres gaulois. La fierté nationale va façonner l’identité des Français selon le modèle des héros de l’histoire : Vercingétorix

affronte les puissants romains, Charlemagne repousse les Arabes et crée l’école, Jeanne d’Arc, une jeune paysanne, fait couronner le roi de France et mobilise son peuple contre les envahisseurs anglais.

Le siècle des Lumières avec ses philosophes, l’Encyclopédie, la Révolution avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen font de la France le premier pays moderne. Mais l’identité française est plus qu’une langue et des valeurs communes, les valeurs de la République et de l’humanisme défendues par les Droits de l’Homme. A ces valeurs s’ajoute aujourd’hui la volonté de vivre ensemble d’hommes et de femmes venus de peuples, de langues et de cultures différentes. Ils ont abandonné leurs particularismes pour partager une identité plus vaste, librement acceptée.

La Coupe du Monde du football de 1998 a été gagnée par l’équipe française formée de joueurs français d’origines différentes (« black, blancs, beurs », voir le chapitre sur le multiculturalisme), reflet de la diversité de la France d’aujourd’hui. Diverse, mais unie, la France préserve son identité parmi les peuples européens.

Identité de la France

Identité de la France Marianne Le bonnet phrygien Plusieurs symboles issus de la Ré volution de

Marianne

Identité de la France Marianne Le bonnet phrygien Plusieurs symboles issus de la Ré volution de

Le bonnet phrygien

Identité de la France Marianne Le bonnet phrygien Plusieurs symboles issus de la Ré volution de

Plusieurs symboles issus de la Révolution de 1789 réunissent les Français : le drapeau bleu blanc rouge, la devise « Liberté, Egalité, Fraternité », Marianne et le bonnet phrygien, l’hymne « la Marseillaise », la fête nationale. Certains lieux ont aussi une valeur symbolique : Notre-Dame, l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, Versailles, Verdun.

Pour en savoir plus

Marianne et le bonnet phrygien

La foule qui envahit le 20 juin 1792 les Tuileries tend au roi un bonnet phrygien. Louis XVI est obligé de s’en coiffer. Apparue après la prise de la Bastille, cette coiffe fait fureur chez les révolutionnaires. C’est une façon de revendiquer la liberté, car ce bonnet phrygien avait été porté par les esclaves de Rome affranchis. Marianne, symbole de la République, avec le drapeau tricolore, l’arbore. Un décret de 1792 stipulait : « le sceau de l’Etat serait changé et porterait pour type la France sous les traits d’une femme vêtue à l’Antique, debout, tenant de la main droite une pique surmontée du bonnet phrygien ». Cette coiffe appelée par les Grecs « bonnet phrygien » ou « bonnet oriental » ornait la tête de Mithra, divinité des peuples indo-iraniens. On la retrouve aussi chez les Scythes. Dans l’Antiquité, la Phrygie est un royaume situé au centre de l’Asie Mineure, sur le plateau d’Anatolie, région occupée par les Iraniens au VI e siècle av.J.-C. Au cours du temps Marianne va perdre cette coiffe, symbole de désobéissance. De nos jours son effigie trône encore dans les mairies et son image apparaît sur les pièces de 1, 2 et 5 centimes d’euro. Aussi, c’est de son sceau que sont frappés les grands textes de la République française.

D’après Mithra, Marianne même combat ! par Mohamed Heydari-Malayeri, Historia, juillet, 2003

Identité de la France

Identité de la France Test d’autoévaluation Pour bien gérer ce test, il est indispensable de suivre

Test d’autoévaluation

Pour bien gérer ce test, il est indispensable de suivre un certain nombre de démarches théoriques et appliquées. Relisez avec attention les paragraphes qui précèdent et vérifiez vos résultats en consultant la rubrique Clés du test d’autoévaluation.

1.

Quelles sont les chaînes montagneuses de la France ?

2.

Donnez les noms des villes que traversent les cinq fleuves de la France.

3.

Indiquez les adjectifs qui décrivent les climats suivants :

-

continental

-

atlantique

-

méditerranéen

-

montagnard

4.

Donnez la chronologie des invasions successives du territoire de la France actuelle.

1.4. L’esprit français

La prédilection des Français pour l’analyse abstraite, pour les généralisations, pour les débats d’idées tient de leur formation. C’est l’école, par des exercices rhétoriques, qui leur inculque le sens de l’organisation de la pensée, de la clarté et de la brièveté. La dissertation avec son plan en trois parties : thèse, antithèse, synthèse ; l’exposé juridique ou administratif avec le plan en deux parties : constat, solutions en sont les exemples.

Ces exercices forgent un esprit critique qui est souverain dans le domaine des idées. Et c’est par la langue que cet esprit se manifeste le mieux : les mots d’esprit, le sens de la formule, les jeux de mots, les allusions fines, tous tiennent de la forme qui compte autant que le fond. Un esprit brillant n’a pas toujours besoin d’être profond pour avoir gain de cause s’il s’avère bon orateur au timbre convaincant.

Ce goût pour la langue et les mots d’esprit se retrouve autant chez les écrivains classiques (Rabelais, Voltaire) que chez les modernes

Identité de la France

(Alphonse Allais, Pierre Daninos). Le penchant pour l’ironie trouve sa continuité dans la satire politique d’un journal comme le « Canard enchaîné », fondé en 1916, qui continue d’avoir beaucoup de lecteurs.

en 1916, qui continue d’avoi r beaucoup de lecteurs. Pour en savoir plus La langue française

Pour en savoir plus

La langue française

Au fil du temps la langue française s’est démontrée une affaire d’Etat. Elle fut un instrument utilisé dans des buts politiques. L’intervention de l’Etat dans la promotion de la langue française commence en 1539 quand François 1 er par l’ordonnance de Villers-Cotterêts impose le français comme langue unique pour la rédaction des documents officiels et de justice. En 1637 Richelieu crée l’Académie Française chargée de la rédaction du « Dictionnaire de la langue française. En 1794 la Révolution française publie le « Rapport sur la nécessité et les moyens d’anéantir le patois et d’universaliser l’usage de la langue française ». Au nom de l’unité les langues régionales et les patois devaient disparaître. En 1966 le président Pompidou crée le Haut Comité pour la défense et l’expansion de la langue française. En 1975 et 1994 le Parlement adopte des lois contre l’influence grandissante de l’anglais.

D’après

comportements.

Nelly

Mauchamp,

Les

Français,

Autres symboles républicains

mentalités

et

La Marseillaise, l’hymne français, a été composée à Strasbourg en 1792 par le capitaine Rouget de Lisle. L’hymne devait mobiliser les soldats de l’armée du Rhin contre les armées européennes qui voulaient restaurer le pouvoir royal en France. Le drapeau tricolore bleu blanc rouge date toujours de la Révolution de 1789. Il symbolise l’union de la royauté (le blanc) au peuple (le rouge et le bleu sont les couleurs du blason de la ville de Paris). Le 14 juillet, jour de la fête nationale en France, commémore la prise de la Bastille, prison symbole de la monarchie absolue, par les révolutionnaires. Cette date marque la fin de l’Ancien Régime, du pouvoir royal, remplacé par les valeurs républicaines. Ce jour-là, le drapeau tricolore flotte partout, on organise des défilés militaires dans les grandes villes. Des bals animent les places publiques toute la nuit.

Identité de la France

Identité de la France Le coq gaulois Sans être réellement un symbole national, l’image du coq

Le coq gaulois Sans être réellement un symbole national, l’image du coq gaulois est souvent liée à celle de la France. Comme le mot « gallus » signifie en latin coq mais aussi Gaulois, cette association a été faite naturellement par les Romains. Longtemps considérée péjorative, le coq est vaniteux, sot et batailleur, il est devenu avec le temps, le symbole du courage et de la victoire. Ainsi il trouvera sa place à côté de la salamandre et de la fleur de lys dans les armes de François I er . La révolution lui accordera une place à part. Il figurera sur les monnaies de la II e et de la III e Républiques. On le trouve aussi sur la grille du Palais de l’Elysée, résidence du président de la République.

Clés du test d’autoévaluation Corrigé

1. Les montagnes de la France sont : les Vosges, le Jura, les Alpes, le Massif Central et les Pyrénées.

2. Les villes que traversent les cinq fleuves de la France

sont : Paris, traversé par la Seine, Nantes par la Loire, Toulouse et Bordeaux par la Garonne, Strasbourg par le Rhin, Lyon par le Rhône.

3. Les caractéristiques des climats :

- continental : climat rigoureux, hivers rudes, étés chauds

- atlantique : plus humide et frais au Nord, plus chaud et

ensoleillé à l’Est

- méditerranéen : étés chauds et orageux, hivers doux

- montagnard : étés courts, hivers longs et enneigés, températures basses

4. Les invasions les plus importantes du territoire de la

France actuelle ont été celles :

- des Grecs et des Gaulois le VIII e s. av J.-Ch.

- des Romains le I er s. av. J.-Ch.

- des Francs :les V e et VI e s.

Identité de la France

Identité de la France Test de contrôle 1 Ce test est administré à l’issue de l’unité

Test de contrôle 1

Ce test est administré à l’issue de l’unité 1. Pour réaliser ce test, il est conseillé de relire l’unité et de faire les exercices recommandés. Ne manquez pas de transmettre ce test à votre tuteur. A cet effet, il convient de marquer votre nom, votre prénom et votre adresse personnelle sur la première page de votre copie. N’oubliez pas de mentionner aussi le numéro du test. Vous êtes supposés le recevoir, après correction, avec les commentaires de votre tuteur.

Bon travail !

I. Répondez aux questions suivantes :

1. Quelles ont été les causes de la conquête romaine ?

2. Quelles sont les caractéristiques de la civilisation gallo- romaine ?

3. Expliquez les mécanismes qui mènent à l’unification du

peuple français. 4. Quels sont les symboles de la République française ?

( 2 points)

II. Lisez le texte La langue (pour en savoir plus) et mettez en

évidence en cinq lignes la relation entre la langue et l’esprit

français. ( 3 points)

III. Montrez en dix lignes l’importance de l’école dans la formation

de l’esprit français. ( 5 points )

Références bibliographiques

1. Braudel, Fernand, l’Identité de la France, Espace et histoire, Flammarion, 1986

2. Dragomir, Mariana, Clin d’œil sur la civilisation française, Casa corpului didactic, Cluj-Napoca, 1995

Unité et diversité : les régions

Unité d’apprentissage 2

UNITE ET DIVERSITE : LES REGIONS

Sommaire

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 2 2.1 L’Ile-de-France

2.2 Le Nord

2.3 L’Ouest

2.4 L’Est

2.5 Le Centre

2.6 Le Sud-Ouest

2.7 Le Sud

Les clés de l’autoévaluation

Test de contrôle 2

Références bibliographiques

page

11

12

15

17

21

24

29

31

34

35

35

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 2

Quand vous aurez parcouru ce chapitre et effectué les

exercices, vous serez capables de :

comprendre la répartition géographique des régions

françaises ;

saisir le rôle des régions dans l’économie de la France ;

identifier les caractéristiques régionales ;

préciser les repères culturels de ces régions.

Unité et diversité: les régions

2.1

L’Ile-de-France

La France métropolitaine est divisée en 22 régions administratives qui regroupent plusieurs départements (voir Figure 2.1). Presque toutes les régions portent les noms des anciennes provinces bien que les limites ne coïncident pas toujours parfaitement.

que les limites ne coïncident pas toujours parfaitement. Figure 2.1 Chiffres clés : Superficie : 1

Figure 2.1

Chiffres clés :

Superficie : 1 207 200 ha dont 280 000 ha forestiers

Population : 10 933 000 franciliens, 19% de la population française Economie :

- 28% du PIB (produit interne brut) national

- 5% du PIB européen

- 554.900 entreprises

- 4.929.200 actifs – 22% de la population active

- 40% de l’effectif national des cadres supérieurs (INSEE – mars 1999)

Unité et diversité : les régions

Unité et diversité : les régions Figure 2.2 L’Ile-de-France (Figure 2.2), située au cœur du Bassin

Figure 2.2

L’Ile-de-France (Figure 2.2), située au cœur du Bassin Parisien, couvre un quart de la superficie du pays et bénéficie de conditions naturelles privilégiées. La région est traversée par la Seine qui reçoit comme affluents le Loing, l’Yonne, la Marne et l’Oise. La Seine est une importante voie navigable qui fait de Paris le premier port fluvial. Le climat est tempéré, ouvert aux influences océaniques et continentales. Paris avec les départements voisins constituent la plus grande agglomération urbaine européenne comptant 11 millions d’habitants. L’ensemble qui s’est développé autour de la capitale comprend sa banlieue ou la petite couronne [trois départements :

Seine-Saint-Denis(93), les Hauts-de-Seine(92), le Val-de- Marne(94)] et la région parisienne ou la grande couronne [quatre départements : le Val-d’Oise(95), les Yvelines(78), la Seine-et- Marne(77), l’Essonne(91)]. Après les années 80 le peuplement connaît un ralentissement de la petite couronne et une forte croissance de la grande couronne. Le rééquilibrage de l’espace habité en Ile-de-France a été obtenu par l’action de l’Etat qui a créé en 1965 cinq nouvelles villes:

- Cergy-Pontoise (95)

- Evry (91)

- Marne la Vallée (77, 93 et 94)

- Saint-Quentin en Yvelines (78)

- Sénart (77 et 91)

Malgré la décentralisation, la région parisienne tient une place essentielle au cœur de l’économie nationale avec un système productif fondé sur la spécialisation économique. Sa valeur ajoutée, mesurée par le produit interne brut, représente 28% de la richesse nationale, sa part de population active est de 22%. Elle cumule les fonctions de capitale administrative, centre de décision économique, politique et financière. C’est aussi le principal pôle

Unité et diversité: les régions

universitaire et de recherche, capitale culturelle et intellectuelle. Universités, grandes écoles, centres de recherche, institutions culturelles, grands journaux, chaînes de radio et de télévisions, tous s’y concentrent. Toute la région connaît une forte dynamique de l’emploi, le chômage de longue durée y est pratiquement inexistant. Carrefour où se croisent hommes, économie et idées Ile-de-France est la 3 e région économique du monde, après New-York et Tokyo. Elle occupe aussi la 3 e place financière après Londres et Francfort. C’est aussi un centre de réseau de transports : les 800 km d’autoroutes, le TGV (train à grande vitesse), les 211 km de métro et RER (réseau express régional) et les aéroports d’Orly et Roissy font de cette partie de la France un lieu d’interconnexion mondiale. Hors l’attractivité de Paris, la région francilienne est d’une grande richesses historique : les châteaux de Versailles, Fontainebleau, Chantilly, Saint-Germain, Vaux-le-Vicomte présentent autant d’intérêt touristique que Paris. Avec 36 millions de touristes par an Paris et Ile-de-France sont la première destination touristique au monde.

sont la première destination touristique au monde. Pour en savoir plus Versailles C’est à Louis XIII

Pour en savoir plus Versailles

C’est à Louis XIII que l’on doit le premier château bâti sur un rendez-vous de chasse. En 1661, le jeune Louis XIV décide d’agrandir le château de son père pour en faire une demeure digne de lui. Les plus grands talents de l’époque vont y participer : Le Nôtre va dessiner les jardins, Le Brun, le Vau, Mansart vont dessiner et décorer le château. Colbert, ministre des finances, va reprocher à Louis XIV les importantes dépenses engagées dans la construction de ce palais - image de son ambition.

A voir :

Les châteaux Renaissance : Saint-Germain-en-Laye,

Fontainebleau, Rambouillet, Chantilly.

Les palais classiques: Versailles, Vaux-le-Vicomte.

Les chefs-d’œuvre du gothique: la cathédrale de Chartres, la basilique de Saint-Denis, l’abbaye de Royaumont

Unité et diversité : les régions

2.2 Le Nord La région Nord (Figure 2.3, apud Steele, Ross, Civilisation progressive du français) comprend le Pas-de-Calais, la Picardie, la Champagne-Ardenne.

le Pas-de-Calais, la Picardie, la Champagne-Ardenne. Figure 2.3 Chiffres clés Pas-de-Calais capitale :

Figure 2.3

Chiffres clés

Pas-de-Calais

capitale : Lille, 960 000 habitants superficie : 12 530 km 2 population : 3,9 millions habitants

Picardie

capitale : Amiens, 150 000 habitants superficie : 19 450 km 2 population : 1,8 million habitants

Champagne-Ardenne capitale : Châlons-sur-Marne, 48000 habitants superficie : 25 740 km 2 population : 1,3 million habitants

Le Nord-Pas–de-Calais est une plaine basse, uniforme, bordée de dunes le long de la mer. Pays des mines et des usines il a perdu ses trois grandes sources de richesses : le charbon, la sidérurgie et le textile. C‘est une région en pleine reconversion. Aujourd’hui, la cristallerie d’Arques est numéro un mondial de l’industrie du verre de ménage, Tourcoing est la capitale du monde du commerce de la laine. Roubaix bénéficie du développement de la vente par correspondance (VPC) – 75% du chiffre d’affaires national, et la moitié de la construction ferroviaire française est réalisée dans la région. Lille est devenue un carrefour de l’Europe entre la Flandre, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Grande Bretagne grâce à l’Eurotunnel sous la Manche et au TGV qui met cette ville à deux heures de Paris et une demi-heure de Bruxelles.

Unité et diversité: les régions

La plaine de la Flandre, fertilisée grâce à un intense labeur humain, est un riche pays agricole où l’on cultive le blé, les pommes de terre et l’orge.

La Picardie, comprise entre la région du Nord et la région parisienne, est tout comme la Champagne une zone d’intense circulation. Sur ses plateaux on pratique une agriculture fortement mécanisée. On y cultive la betterave industrielle, le blé et la pomme de terre.

La Champagne est un pays de collines douces. Ses vignes sont célèbres. Elles fournissent le vin qui après le procédé de champagnisation deviendra le champagne. Elle est bordée à l’Est et au Nord par le massif montagneux des Vosges et le plateau des Ardennes. C’est une région de « marches », c’est-à-dire une province frontière qui a subi de fréquentes invasions et de grandes batailles des guerres.

L’Ardenne est un vieux plateau hercynien couvert de landes et de tourbières. De petites villes industrielles : Mézières-Charleville, Sedan, Givet se sont développées dans les méandres de la Meuse. L’agriculture est dans le Nord de la France une grande source de richesse : cette zone est le premier producteur mondial de chicorée et d’endives. On obtient une grosse production de céréales sur les plateaux de Picardie et autour de la ville de Reims. Le vignoble de Champagne et ses centaines de millions de bouteilles vendues dans le monde entier contribuent à situer la Champagne-Ardenne parmi les régions françaises dont le PIB par habitant est supérieur à la moyenne communautaire européenne. Le Nord est connu aussi pour ces fêtes chaleureuses. On y célèbre le carnaval comme nulle part ailleurs. Les foires d’autrefois sont devenues de grandes fêtes populaires.

A voir

• les grandes cathédrales de Beauvais, d’Amiens et de Reims

• les châteaux de Compiègne, de Bagatelle

• les villes Lille, Arras

A goûter

Les « bêtises » de Cambrai (des bonbons) Les moules et les frites Le champagne : Veuve-Clicquot, Roederer, Taittinger, Moët et

Chandon, etc.

Unité et diversité : les régions

2.3 LOuest

La région de l’Ouest (Figure 2.4) est formée par la Bretagne, la Normandie et le Pays de la Loire.

par la Bretagne , la Normandie et le Pays de la Loire . Figure 2.4 Chiffres

Figure 2.4

Chiffres clés :

Bretagne : capitale Rennes, 245 000 habitants Superficie : 27 200 km2 Population : 2,8 millions habitants

Normandie :

la Basse-Normandie - capitale Caen, 191 000 habitants Superficie : 17. 590 km 2 Population : 1,4 million d’habitants la Haute-Normandie – capitale Rouen, 380 000 habitants Superficie : 12.317 km 2 Population : 1,7 million d’habitants

Pays de la Loire : capitale Nantes Superficie : 32 124 km2 Population : 3,07 millions d’habitants

La Bretagne, peuplée depuis le V e siècle par des Celtes venus d’Angleterre, connaît aujourd’hui une transformation profonde grâce à l’équipement technique et au tourisme. Une partie de la population parle encore le breton, une langue celtique apparentée à l’irlandais. La partie côtière doit toutes ses chances à la mer. Les ports de pêche bretons couvraient, en 1990, 45 % de la valeur de la pêche française en poissons frais et 70 % pour les crustacés. La Bretagne de l’intérieur, autrefois couverte de forêts, est dédiée aujourd’hui à l’agriculture. Profondément renouvelée, l’industrie agroalimentaire reste la principale réussite de la Bretagne. La beauté des sites et la douceur du climat attirent un grand nombre de touristes. Ses côtes découpées et bordées d’îles offrent des spectacles grandioses, de magnifiques plages de sable

Unité et diversité: les régions

fin. Les nombreux estuaires ont favorisé l’établissement des ports :

Brest (port de guerre), Lorient (fondé en 1666), Saint-Malo (ancienne cité des corsaires). Les industries automobile, électronique se sont ajoutées aux industries traditionnelles, l’industrie navale, textile, du cuir. Des centres de recherches importants dans le domaine des télécommunications, agroalimentaire et océanographie se sont installés dans la région. Rennes, centre industriel et universitaire s’impose comme métropole régionale malgré la concurrence de Nantes et de Brest.

A voir Carnac : 40 000 menhirs datant de l’an 2000 av.J.-C. (monument mégalithique, construit d’un seul bloc de pierre de forme allongée) Le golfe du Morbihan pour ses paysages Le port Saint-Malo et ses remparts

A goûter

Les fruits de mer : crustacés, coquillages, poissons

La Normandie

Les Normands sont à l’origine des Vikings venus des pays scandinaves. Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, a étendu son royaume au XI e siècle jusqu’à l’Angleterre. Autonome pendant trois siècles, la Normandie sera attachée à la couronne française en 1204. Aujourd’hui, la Normandie est la région de campagne calme, à deux heures de Paris, où l’on est heureux de vivre. C’est la mer avec de magnifiques plages de sable, des stations balnéaires, des falaises blanches, des ports de pêche animés.

La Basse-Normandie

La Basse-Normandie est une région qui dispose de quatre atouts importants : la mer (470 km de côtes), la position géographique (d’un côté la Grande Bretagne, de l’autre la région parisienne), la qualité de l’environnement (60% de surface en herbe), la jeunesse de sa population. Du petit port de Honfleur jusqu’à la baie du Mont Saint-Michel, la

côte offre de vastes potentialités touristiques. La pêche, la conchyliculture ou les cultures maraîchères sont les activités liées

à la mer qui se développent dans cette région littorale.

Par sa position géographique, la Basse-Normandie est traversée par d’importantes voies de communication. Les liaisons Transmanche à partir de Caen et Cherbourg en car-ferry relient l’Angleterre au continent, mais la desserte ferroviaire reste encore déficitaire. Cette partie de la Normandie est caractérisée par ses paysages pittoresques – le bocage normand (des prés cloisonnés par des haies) - et une forte présence de l’agriculture. Pays des fromages, le camembert y est né, mais aussi des pommes, comme toute la

Unité et diversité : les régions

Normandie, dont on prépare le cidre et le calvados. L’industrie régionale comprend plusieurs secteurs : l’industrie de la viande et du lait, la construction électrique, l’automobile, la fonderie–travail des métaux et plus récemment, l’industrie nucléaire. Caen, capitale régionale avec de très belles églises, détruite à 75% pendant la guerre, aujourd’hui reconstruite, développe ses activités tertiaires, commerciales, universitaires et de recherche.

A voir

Bayeux : la tapisserie de la reine Mathilde (XI e siècle)

Le Mont Saint-Michel Les plages : Honfleur, Deauville, Trouville Les îles anglo-normandes : Guernesey et Jersey

Lieu de mémoire : les plages du Débarquement de la Seconde Guerre mondiale, le Mémorial de Caen – un musée pour la paix

A goûter

Les tripes à la mode de Caen Le cidre, boisson obtenue de la fermentation du jus de pomme et le calvados, eau-de-vie de cidre Les fromages : le camembert, le pont-l’évêque, le livarot

La Haute-Normandie

La Haute-Normandie est une immense plaine aux paysages par excellence variés : des champs favorables à la grande culture (1 ère production de lin de France), herbages et gras pâturages où l’on élève les races de bovins les plus réputées de France. Le beurre et la crème fraîche venus de Normandie sont très appréciés. Reliée à la région parisienne par la vallée de la Seine, la Haute- Normandie est la première façade maritime du pays avec les deux grands ports : Le Havre et Rouen. Cette partie de la Normandie est fortement industrialisée, aux industries traditionnelles textiles et agroalimentaire s’ajoute l’industrie électrique et mécanique (automobile) et un grand complexe pétroléochimique. Rouen, capitale historique de la Normandie, placée en amont de l’estuaire de la Seine, a connu jusqu’au XVI e siècle une grande prospérité. Des monuments prestigieux témoignent de son histoire. La Haute Normandie est la première région pour la densité des musées ; Corneille, Flaubert, Maupassant, Queneau, Géricault y sont nés.

A voir

Rouen : la vieille ville et la place du marché où Jeanne d’Arc fut

brûlée vive Les falaises d’Etretat

Le Pays de la Loire

La région du Pays de la Loire possède les principaux caractères naturels et économiques de l’Ouest de la France. C’est une terre

Unité et diversité: les régions

La façade atlantique

de rencontre entre plusieurs anciennes provinces : Anjou, Maine, Poitou et Bretagne. Plus rurale que d’autres, cette région est la deuxième région agricole de France. Mais l’armature urbaine se consolide. Nantes est le premier port de la façade atlantique, Le Mans est une forteresse de l’industrie automobile (Renault), Saint- Nazaire avec ses chantiers navals dynamiques est devenu aussi un pôle de l’aéronautique française. En agriculture s’opposent les secteurs de cultures spécialisées (vigne, maraîchage, horticulture) aux zones de polyculture-élevage ou d’exploitations associant les céréales aux cultures industrielles. L’agriculture de cette région a connu une impressionnante évolution : modernisation, spécialisation, intensification. La conséquence a été la recomposition sociale, le nombre des agriculteurs a diminué, au profit des villes. Sur le littoral on a vu s’organiser au fil du temps une importante façade de stations balnéaires. Le tourisme de masse a gagné les côtes, ainsi la Vendée est devenue le deuxième département français d’accueil. La douceur de son climat a eu comme conséquence l’installation des retraités dans cette région, on parle même d’un processus de « floridisation »(semblable au phénomène de Floride, aux Etats-Unis,). Les activités de pêche se sont concentrées dans les ports : le Croisic, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, les Sables-d’Olonne et à l’île d’Yeux.

A voir

Les vestiges du Moyen-Age : Nantes – le château des ducs de

Bretagne Angers - le château des ducs d’Anjou. L’abbaye de Fontevrault (XI e -XVI e siècles) Les 24 heures du Mans (circuit automobile d’endurance de 24 heures)

A goûter

Les rillettes du Mans

Les vins d’Anjou

Unité et diversité : les régions

2.4 LEst

L’Est (Figure 2.5) réunit quatre grandes régions historiques : la Lorraine, l’Alsace, la Bourgogne et la Franche-Comté.

Lorraine, l’Alsace , la Bourgogne et la Franche-Comté. Figure 2.5 Chiffres clés Lorraine : c apitale

Figure 2.5

Chiffres clés

Lorraine :

capitale Nancy, 330 000 habitants

Alsace :

superficie : 23 000 km 2 population : 2,3 millions d’habitants capitale Strasbourg, 388 000 habitants

Bourgogne :

superficie : 8 280km 2 population : 1,7million d’habitants capitale Dijon, 230.000 habitants

superficie : 31 580 km 2 population : 1,6 million d’habitants Franche-Comté : capitale Besançon, 123 000 habitants superficie : 31 580 km 2 population : 1,1 million d’habitants

La Lorraine

Région frontalière, la Lorraine a souffert de nombreux conflits qui ont modelé ses paysages et ses mentalités. Elle comprend un plateau aux vastes horizons, ayant comme caractéristique le relief de côte qui se moule sur le massif vosgien. Le sol est pauvre mais le sous-sol est riche en charbon, en sel et en fer sur la vallée de la Moselle et de la Meuse. Autrefois une région industrielle puissante, longtemps essentielle à l’économie nationale, la Lorraine, touchée par la crise de l’industrie métallurgique doit depuis les années soixante faire face aux difficultés. L’industrie du verre et du cristal connaît un renouveau (les verreries de Grinancourt, les cristalleries de Saint- Louis, de Baccarat, de Daum). Les Lorrains ont su valoriser aussi d’autres atouts. Premièrement, la situation de la région : sa position frontalière a été favorable aux

Unité et diversité: les régions

capitaux étrangers (notamment allemands) nécessaires à la diversification industrielle. Ensuite, aux portes des villes de l’Europe rhénane, elle a développé son potentiel touristique. L’amélioration des formations scolaires et universitaires a mobilisé les ressources humaines. Enfin, la création de deux technopoles Nancy-Brabois et Metz 2000 ont contribué au changement de la région. L’agriculture s’est modernisée avec de grandes exploitations céréalières au centre et à l’Ouest. A une région organisée en grands bassins industriels se substitue une région ouverte sur l’Europe, amorce d’une région transfrontalière: Sarre-Lorraine-Luxembourg.

A voir

Nancy : la place Stanislas (XVIII e siècle) Lunéville, « le Versailles lorrain », château du XVIII e siècle

Verdun : lieu de mémoire de la guerre 1914-18

A goûter

La quiche lorraine

L’Alsace

Comprenant la plaine du Rhin et le versant oriental des Vosges, l’Alsace jouit d’une grande diversité de paysages. Lieu de confluence des cultures française et allemande, l’Alsace devient un laboratoire d’intégration européenne avec sa capitale, Strasbourg, siège de diverses institutions européennes : le Conseil de l’Europe, le Parlement européen, la Cour européenne des droits de l’homme. Strasbourg, Mulhouse et Colmar forment des agglomérations urbaines importantes. Mais les vieux bourgs Obernai, Riquewihr, Guebwiller ont conservé leur cachet ancien au pied des vignobles. Pendant des siècles la prospérité de l’Alsace a été assurée par une riche agriculture (vignoble, houblon, arbres fruitiers). L’activité agricole est aujourd’hui marquée par la transformation des techniques de production. La conséquence a été la diminution de deux tiers du nombre des exploitations ainsi que de la proportion des agriculteurs dans la population active. La plaine au bord du Rhin aménagé s’industrialise de Strasbourg à Mulhouse. La situation de zone-carrefour entre la Suisse et l’Allemagne a permis la pénétration des investissements étrangers (allemands, suisses). Le renforcement des infrastructures de transports est un autre facteur de prospérité de la région. Dans les milieux populaires des villes et dans les campagnes on parle encore l’alsacien, un dialecte qui renforce le sentiment d’appartenance à cette région.

A voir

Strasbourg et sa cathédrale, le quartier de la petite France

Colmar la vieille ville La route des vins qui traverse des villages pittoresques

Unité et diversité : les régions

A goûter

La tarte aux prunes La choucroute alsacienne Les vins blancs d’Alsace

La Bourgogne

La Bourgogne, région au passé brillant, regroupe quatre départements avec une géographie très différente. Son territoire se trouve à la confluence de trois bassins : celui de la Seine, de la Loire et du Rhône. Les activités économiques se développent autour du Morvan, un plateau peu peuplé. L’industrie bourguignonne est aujourd’hui très diverse : la métallurgie, la plasturgie, la pharmacie et l’agroalimentaire sont des secteurs d’excellence. Mais l’agriculture bourguignonne reste un pilier de l’économie régionale : 61% du territoire est couvert de vignes, vergers et prairies. La vigne constitue l’image de marque de la Bourgogne même si elle n’occupe que 1% de la superficie agricole. Les crus de la Côte d’Or sont célèbres depuis l’époque gallo-romaine. Le reste de la surface se partage entre une zone d’élevage bovin extensif dans le sud-ouest en incluant le Morvan et une zone de grande culture céréalière à l’Est et au Nord. Le point fort de la région est sa position de carrefour portée vers les échanges nationaux et internationaux. Située entre deux pôles économiques majeurs français - Ile-de-France et Rhône-Alpes – la Bourgogne bénéficie d’une infrastructure très développée. Des voies ferroviaires (le TGV Paris-Lyon), des autoroutes qui lient le Nord au Sud de la France et l’Est à l’Ouest et de nombreux canaux traversent la région. Dijon, capitale historique du duché de Bourgogne, est une ville d’art. L’ancien palais des ducs de Bourgogne (XIV e -XVIII e ) abrite aujourd’hui le Musée d’Art de la région.

A voir

Vézelay : célèbre basilique romane Dijon : le palais des ducs de Bourgogne Beaune : les hospices (établissement du XV e siècle qui accueillait

les personnes âgées, les infirmes) L’abbaye de Fontenay

A goûter

La moutarde de Dijon Les escargots de Bourgogne Le pain d’épice Les grands vins : le chablis, le meursault, le pommard

La Franche-Comté

Montagneuse et pittoresque, la Franche-Comté est une petite région située entre les Vosges méridionales et le massif du Jura. Autrefois la région la plus industrielle de France, après la crise des années 80, un quart des emplois de l’industrie a été supprimé. La

Unité et diversité: les régions

Franche-Comté garde pourtant une industrie très spécialisée :

automobile (Peugeot), industrie horlogère, des jouets, des jeux, et de la lunetterie. Les laboratoires de recherche ont fait développer l’industrie micro-technique. L’agriculture est orientée vers l’élevage et les cultures céréalières. La Franche-Comté bénéficie d’un cadre de vie préservé, la nature est omniprésente jusqu’aux portes des villes. L’armature urbaine est faible et Besançon, la capitale de la région, est une ville de dimensions modestes. C’est l’université, avec ces 20 000 étudiants, qui est l’un des principaux moteurs de croissance de cette ville.

A voir

Arc-et-Senans : les Salines royales Ronchamp : la chapelle de Le Corbusier Besançon : la citadelle de Vauban (XVII e siècle)

2.5 Le Centre

A goûter

Le fromage de Comté

Le vin du Jura

Le Centre de la France (Figure 2.6) comprend l’Auvergne, le Limousin, la région Centre et le Poitou-Charentes.

le Limousin, la région Centre et le Poitou-Charentes . Figure 2.6 Chiffres clés Auvergne : capitale

Figure 2.6

Chiffres clés Auvergne : capitale Clermont-Ferrand 26 000 habitants superficie : 26 000 km 2 population : 1,3 million d’habitants Limousin : capitale Limoges 170 000 habitants superficie : 17 000 km 2 population : 710 939 habitants

Centre :

capitale Orléans 72 000 habitants superficie : 39 460 km 2 population : 2,4 millions d’habitants

Unité et diversité : les régions

Poitou-Charentes : capitale Poitiers 156 900 superficie : 26 000km 2 population : 21,6 millions d’habitants

L’Auvergne

Au cœur du Massif central, l’Auvergne est disposée en amphithéâtre ouvert vers le Nord. La population est regroupée vers le centre, dans les plaines de l’Allier. L ‘Auvergne dispose d’un immense musée naturel des formes volcaniques qui a échappé aux dégradations du tourisme intempestif. Des lacs pittoresques et des sources thermales (Vichy) enrichissent son paysage et son économie. Les conditions naturelles sont défavorables et pourtant sa vocation est agricole : 10 % des emplois sont dans l’agriculture (la moyenne française est de 6%). L’élevage occupe 80% de la production agricole (viande et lait). L’industrie concentrée à Clermont-Ferrand, métropole régionale, développe des secteurs spécialisés : industrie du caoutchouc (les pneus Michelin), pharmaceutique et des produits de beauté. L’agroalimentaire est spécialisé en fromages, viandes et eaux minérales réputées. L’industrie du bois et de l’ameublement occupe une place de choix, un quart du territoire est couvert de forêts. Le mal qui menace cette région est la perte de la population jeune.

A voir

Clermont-Ferrand : la cathédrale gothique, les maisons du XVI e siècle Volcans et stations thermales : Vichy, la Bourboule, le Mont-Dore

A goûter

Les fromages : le bleu d’Auvergne, le Roquefort

Le Limousin

Le Limousin est un vaste plateau, pays de forêts et de landes, traversé par les vallées de la Vienne et de la Creuse. La population est groupée autour de deux pôles : Limoges et Brive-Tulle. Le Nord et l’Est de la région sont sous-peuplés. L’Ouest et le Sud-Ouest sont les zones les plus industrielles. Dans le Limousin l’activité agricole tient une place deux fois plus importante que dans le reste de la France. En conséquence, on distingue un fort taux d’activité féminine et une poursuite de l’activité aux âges élevés en milieu agricole. Grâce aux conditions géographiques favorables, le Limousin s’est spécialisé dans l’élevage (bœuf et mouton) ; plus de la moitié de la surface agricole est destinée aux bovins pour la viande. Une structure artisanale diversifiée et spécialisée survit avec difficulté : les célèbres porcelaines de Limoges, le travail du cuir et du textile. L’industrie du papier-carton, du bois-ameublement sont les activités motrices de la région. Certaines technologies de pointe dans le domaine de la recherche (céramique), de l’énergie hydraulique, la biotechnologie commencent à se développer.

Unité et diversité: les régions

A voir

Limoges : la cathédrale gothique Aubusson : les tapisseries de la manufacture

Une région agricole

A goûter

La viande du bœuf limousin

Le Centre

Le Centre est un des plus vastes territoires et des moins peuplés. Le paysage est modelé par la Loire et ses affluents. Région accessible pour les personnes actives en provenance de la région parisienne, elle reste attrayante aussi pour les retraités. Le tissu industriel dépend des centres de décisions situés dans l’agglomération parisienne ou des capitaux étrangers. L’industrie régionale est performante dans les domaines du caoutchouc-plastique, de la construction mécanique et de la parachimie-pharmacie. Mais le Centre est aussi une grande région agricole : première région céréalière de France, elle donne 18% du blé français. La faiblesse de cette économie est le secteur tertiaire insuffisamment développé. « Jardin de France » le Val de Loire est renommé pour sa production légumière et fruitière de qualité. Son image de campagne paisible, de vie calme est un avantage pour le développement du tourisme. Le patrimoine architectural de la vallée de la Loire jouit d’une reconnaissance mondiale. La beauté et la notoriété de la cathédrale de Chartres et la constellation des châteaux de Chenonceaux, Chambord, Blois, etc. attire plusieurs millions de visiteurs par an.

A voir

Les châteaux de la Renaissance : Azay-le-Rideau, Amboise,

Chenonceaux, Blois, Chaumont, Chambord Orléans ; les beaux hôtels classiques Tours : la vieille ville

A goûter

Les vins de Touraine

Unité et diversité : les régions

Unité et diversité : les régions Pour en savoir plus Les châteaux de la Renaissance Au

Pour en savoir plus Les châteaux de la Renaissance

Au XV e siècle, les rois de France contraints par les Anglais se retirent au Sud de la Loire. Séduits par le climat, au long d’un siècle, ils ont remonté la Loire de château en château. Sous l’influence de la Renaissance italienne, une culture et un art nouveaux portant en eux le constant souci d’humanisme vont s’élaborer. Ces châteaux en sont un magnifique exemple. Azay-le-Rideau : est le château qui reflète le plus le raffinement et l’élégance de l’aube de la Renaissance. Amboise : dressé sur un rocher au-dessus de la Loire, sa façade Renaissance est une partie de l’ensemble des bâtiments du XVI e siècle. Blois : demeure du poète Charles d’Orléans au XV e siècle, le château est réaménagé par Louis XIII au XVI e siècle en y ajoutant des jardins à l’italienne. C’est François I er qui va faire les modifications les plus somptueuses. Chenonceaux : « Je ne sais quoi d’une suavité singulière et d’une aristocratique sérénité transpire au château de Chenonceaux… C’est paisible et doux, élégant et robuste. » Flaubert. Chambord : C’est le plus vaste des châteaux de la Loire, 440 pièces et 365 fenêtres pour cette « merveille de la Renaissance ». Remarquable par le souci de symétrie et l’extraordinaire décor des terrasses.

Le Poitou-Charentes

Entre le Pays de la Loire et le Limousin, le Poitou a été une zone de passage et d’invasions.

Un certain refus de l’habitat collectif lié aux origines rurales ont fait

que le Poitou-Charentes ait le plus fort taux de maisons individuelles parmi les régions françaises. Sur ses terres se sont développées des cultures céréalières, fourragères. Région

agricole, ses produits phares sont le Cognac, dont 90% de la production est exportée, et un beurre très apprécié en France. En dehors de l’industrie agroalimentaire, le travail du bois,

l’habillement, le matériel électrique, la construction de matériel automobile, ferroviaire et aéronautique se sont développés dans des unités de sous-traitance nombreuses.

Le

littoral avec ses plages magnifiques (Les Sables d’Olonne) et

les

îles (Ile de Ré, Ile d’Oléron) connaissent une affluence estivale

croissante.

Poitiers, capitale régionale, une des grandes villes françaises au

XVI e siècle, est à une heure et demie de Paris en TGV. Le

Futuroscope de Poitiers, parc d’attractions consacré aux innovations technologiques, connaît un succès spectaculaire

Unité et diversité: les régions

Unité et diversité: les régions A voir La Rochelle : le vieux port Les églises romanes

A voir

La Rochelle : le vieux port Les églises romanes de la région

L’île de Ré, l’île d’Oléron

A goûter

Les huîtres

Test d’autoévaluation

Pour bien gérer ce test, il est indispensable de suivre un certain nombre de démarches théoriques et appliquées. Relisez avec attention les paragraphes qui précèdent et vérifiez vos résultats en consultant la rubrique Clés du test d’autoévaluation.

1. Montrez à quelle région appartiennent ces villes :

Lille

Strasbourg

Poitiers

Le Mans

Rouen

2. Complétez les phrases avec le mot correct, à choisir dans la liste qui suit : ville, peu, fond de toile, l’Auvergne, le centre, vocation, régionale, pneumatique.

Clermont–Ferrand, ……….austère, comme le Puy-de-Dôme

en granit qui lui sert de………………

sur elle-même, depuis …… elle a reconnu sa ………… de

au cœur de ………………… et du

Massif Central. Capitale du ………………. (les usines Michelin), elle est devenue aussi …………… d’une industrie pharmaceutique prospère.

métropole ……………

Longtemps repliée

Unité et diversité : les régions

2.6 Le Sud-Ouest

Le Sud-Ouest (Figure 2.7) comprend les régions d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées.

les régions d’ Aquitaine et de Midi-Pyrénées . Figure 2.7 Chiffres clés Aquitaine : capi tale

Figure 2.7

Chiffres clés

Aquitaine :

capitale Bordeaux, 696 000 habitants superficie : 42 300 km 2 population : 2,9 millions d’habitants

Midi-Pyrénées : capitale Toulouse 650 000 habitants superficie : 45 350 km 2 population : 2,5 millions d’habitants

L’Aquitaine

L’Aquitaine avec ses cinq départements occupe 7,5% du territoire français. Elle regroupe plusieurs anciennes provinces de cultures très différentes où les langues dominantes sont le basque et l’occitan. Le relief est celui d’un bassin sédimentaire parcouru par le couloir de la Garonne. Le climat océanique méridional et les plages immenses de l’Atlantique ont contribué au développement intense du tourisme. Les forêts des Landes, les vallées de la Dordogne et de l’Adour avec leurs châteaux et forteresses, la grotte préhistorique de Lascaux sont d’autres atouts touristiques de la région. Bordeaux, sa capitale, a connu une grande prospérité au XVIII e s. quand il était un grand port de commerce colonial. Pôle urbain de la zone, il est aujourd’hui un important centre industriel et commercial. Mais la région est nettement agricole. Les exploitations de taille réduite cohabitent avec des domaines viticoles, objets d’investissements nationaux et internationaux. La vigne (les vins d’appellation d’origine contrôlée) et la production du maïs dominent.

Unité et diversité: les régions

L’industrie, longtemps modeste, s’est développée progressivement. Aux activités traditionnelles du travail du bois se sont ajoutées l’aéronautique, la parachimie-pharmacie.

A voir

Les plages, les stations balnéaires Biarritz, la Baule, le bassin d’Arcachon Bordeaux : les hôtels du XVIII e siècle, les monuments de la ville Bayonne : les fortifications, le musée basque

A goûter

Le foie gras Les vins de Bordeaux

Le Midi-Pyrénées

Des Pyrénées aux contreforts du Massif Central, le Midi-Pyrénées est la région la plus étendue de France. L’image de cette région est contrastée : au dynamisme économique de l’agglomération urbaine de Toulouse s’opposent de vastes territoires ruraux à l’activité économique réduite et à la population clairsemée. La structure économique en est marquée : cette région possède deux fois plus d’actifs agricoles que le reste de la France. L’artisanat reste bien implanté dans les départements les plus ruraux. C’est la deuxième région lainière de France et le premier producteur de tissus de laine. Toulouse, ancienne capitale de l’Etat du Languedoc, par l’installation de nombreux établissements de l’industrie aéronautique (Airbus) et de l’espace, par ses grandes écoles et le Centre national d’études spatiales est devenu une technopole.

A voir

Toulouse : ses hôtels en briques roses, les églises

Albi : la cathédrale et le musée Toulouse-Lautrec Lourdes, haut lieu de pèlerinage

A goûter

Le cassoulet de Toulouse Les truffes (champignon très recherché pour son parfum)

2.7 Le Sud

Le Sud (Figure 2.8) commence de la région lyonnaise (Rhône- Alpes) et s’étend au Languedoc-Roussillon, en passant par la Provence-Côte d’Azur. La Corse appartient à cet ensemble.

Unité et diversité : les régions

Un carrefour de routes

Unité et diversité : les régions Un carrefour de routes Rhône-Alpes : Figure 2.8 capitale Lyon,

Rhône-Alpes :

Figure 2.8

capitale Lyon, 1 307 000 habitants superficie : 43 698 km2 population : 5,6 millions d’habitants

Languedoc-Roussillon : capitale Montpellier, 274 486 habitants superficie : 27 376 km2 population : 2,2 millions d’habitants

Provence-Alpes-Côte d’Azur : capitale Marseille, 1 263 500 habitants superficie : 31 400 km2 population : 4,5 millions d’habitants

La région Rhône-Alpes

La région Rhône-Alpes comprend plusieurs provinces à l’histoire et à la géographie différentes. Le Lyonnais, la Savoie et la Haute- Savoie, la Drôme, le Dauphiné, l’Ardèche forment aujourd’hui huit départements réunis dans la deuxième région métropolitaine comme étendue. L’économie de cette région bénéficie de trois avantages : une industrie puissante qui a favorisé l’émergence d’un tertiaire de qualité, une armature urbaine dense (Lyon, Grenoble, Saint- Etienne), des espaces naturels exceptionnels qui ont permis le développement d’une importante industrie touristique. Lyon, capitale de la Gaule romaine, a toujours été un carrefour de routes et de commerces. Cité de la soie au XVI e siècle, aujourd’hui c’est la deuxième agglomération urbaine de France. La tradition industrielle s’est développée grâce aux ressources énergétiques de la région. L’industrie chimique depuis la pétrochimie jusqu’à la pharmacie connaît un grand essor. Des industries très spécialisées sont aussi présentes : production d’aluminium, fabrication de combustible nucléaire, matière plastique. L’industrie liée aux sports d’hiver est caractéristique

Unité et diversité: les régions

pour la région. Les lacs de Léman, d’Annecy, du Bourget, les stations thermales d’Evian et de Thonon, les sports d’hiver et l’alpinisme sont des attraits particuliers pour les touristes.

A voir

Lyon : le vieux Lyon Grenoble : la vieille ville Le monastère de la Grande Chartreuse Les Alpes et les stations de ski : Megève, Avoriaz, Chamonix Les lacs Léman, Annecy, Bourget

A goûter

La fondue savoyarde Le saucisson lyonnais

Le Languedoc-Roussillon

Le Languedoc, région de passage entre la vallée du Rhône et le

bassin de la Garonne, connaît une croissance démographique soutenue les dernières années. L’agriculture régionale se caractérise par la prédominance des productions végétales : la viticulture, la culture de légumes et la production de fruits. Les cultures viticoles de la plaine

languedocienne (« mer de vigne ») dévastées par le phylloxéra au

XIX e siècle ont été reconstituées. Pour corriger les dangers de la

monoculture, le vignoble régional est en restructuration. Le tissu industriel plutôt pauvre est concentré dans les secteurs de l’agroalimentaire, du textile, de l’habillement et de l’industrie du bois. Montpellier s’est affirmé comme capitale régionale à statut européen. La population de cette ville a connu une croissance

exceptionnelle les derniers vingt ans. Vieille ville universitaire, pôle médical avec le parc Euromédecine, pôle agricole avec le parc Agropolis, centre de recherche en agriculture méditerranéenne et tropicale, centre d’accueil touristique, voilà les atouts de développement de Montpellier.

Le long de la côte des zones touristiques recherchées sont nées :

La Grande- Motte, le Cap d’Agde, Palavas.

A voir

Montpellier : les beaux hôtels particuliers du XVII e s. Carcassonne : les fortifications du Moyen Age

Aigues-Mortes : les remparts du XIII e s. Nîmes : les Arènes romaines Arles : l’amphithéâtre

A goûter

Les vins des Côtes-du Rhône Le roquefort des Cévennes (fromage)

Unité et diversité : les régions

Marseille, premier port français

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le Midi est le nom donné au Sud-Est de la France. Il bénéficie d’un climat méditerranéen, des hivers doux et un ciel toujours bleu. C’est le pays de l’olivier, de la lavande, des figuiers. C’est une terre d’accueil pour les retraités. Un important apport migratoire a fait croître la population de cette région, mais le niveau de l’emploi est plutôt faible. La Côte d’Azur avec les plages de sable et les criques des massifs des Maures et de l’Esterel est un paradis pour le tourisme qui constitue d’ailleurs le point fort de la région. Les Alpes-de-Haute-Provence attirent par la beauté de leurs paysages, les possibilités de randonnées en été et de ski en hiver. La Camargue, plaine marécageuse dans le delta du Rhône, est une région où les chevaux et les taureaux vivent en liberté surveillés par les «gardians». Les branches industrielles de cette région sont la réparation navale (Marseille) et la construction électrique et électronique (les Alpes-Maritimes). Le développement économique régional a démarré à Fos-sur-Mer, un nouveau pôle industriel (industrie sidérurgique, pétrochimie). Par sa situation avantageuse dans le monde méditerranéen Marseille est le premier port français. Avec six universités, cette région est le deuxième pôle de recherche publique après Paris. L’agriculture est spécialisée dans la production de fruits, de légumes et de fleurs. Grasse est la ville connue par ses parfums et ses fleurs.

A voir

Avignon : ville des Papes au XIV e siècle, le palais des Papes, les remparts Marseille : le vieux port, la Cannebière, Notre-Dame de la Garde Aix-en-Provence : les magnifiques hôtels du XVII e et XVIII e siècle Nice : le vieux Nice et la promenade des Anglais La montagne de Lubéron avec ses villages construits sur des hauteurs

A goûter

La bouillabaisse marseillaise : soupe de poisson

La ratatouille niçoise L’aïoli : une sauce à l’ail

La Corse

Capitale : Ajaccio, 59 000 habitants Surface : 8 680 km 2 Population : 260 000 d’habitants

Située à 160 km au sud-est de Nice, l’« île de la beauté » est française depuis 1768. Napoléon a été un de ses fils. La Corse intérieure est montagneuse et reste à l‘écart des touristes. La Corse côtière est une côte élevée à l’Ouest et plate,

Unité et diversité: les régions

sableuse du côté oriental. La population de l’île est fortement marquée par sa structure et sa répartition spatiale Les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 23% de la population, contre 20% en métropole. La moitié de la population se trouve à Bastia et à Ajaccio, tandis que l’intérieur de la Corse se désertifie. Le niveau des qualifications reste faible. Le taux de création d’entreprises est parmi les plus élevés de France dans les services. L’économie insulaire est fortement marquée par le tourisme estival. La population double pendant la saison, les touristes sont quatre fois plus nombreux qu’il y a vingt ans. Peu productive, tournée vers les services et le commerce, l’économie corse est une économie de consommation, dépendante de l’extérieur.

A voir

Ajaccio avec sa splendide baie Porto-Vecchio : la vieille ville, les falaises rouges

Calvi : la citadelle génoise Le 120 km de côtes magnifiques autour du cap Corse

Le 120 km de côtes magnifiques autour du cap Corse A goûter La charcuterie corse Les

A goûter

La charcuterie corse Les fromages de brebis

Les clés du test d’autoévaluation Corrigé

1. Lille - capitale du Nord-Pas-de-Calais Strasbourg - capitale de l’Alsace Poitiers – capitale du Poitou-Charentes Le Mans – grande ville des Pays de la Loire Rouen –capitale de la Haute Normandie

Clermont –Ferrand, ville austère, comme le Puy-de-Dôme en granit qui lui sert de fond de toile. Longtemps repliée sur elle- même, depuis peu, elle a reconnu sa vocation de métropole régionale au cœur de l’Auvergne et du Massif Central. Capitale du pneumatique (les usines Michelin), elle est devenue aussi le centre d’une industrie pharmaceutique prospère.

Unité et diversité : les régions

Unité et diversité : les régions Test de contrôle 2 Ce test est administré à l’issue

Test de contrôle 2

Ce test est administré à l’issue de l’unité 2. Pour réaliser ce test, il est conseillé de relire l’unité et de faire les exercices recommandés. Ne manquez pas de transmettre ce test à votre tuteur. A cet effet, il convient de marquer votre nom, votre prénom et votre adresse personnelle sur la première page de votre copie. N’oubliez pas de mentionner aussi le numéro du test. Vous êtes supposés le recevoir, après correction, avec les commentaires de votre tuteur.

Bon travail !

1. Quelle est la vocation européenne de la ville de Strasbourg ? ( 2 points )

2. Enumérez les atouts économiques de la Lorraine.

( 2 points )

3. Après la relecture du paragraphe, montrez en cinq lignes les points forts de l’économie de la Bourgogne. ( 3 points )

4. Précisez les caractéristiques de la région Centre. (3 points)

Références bibliographiques

1. L’état de la France, Un panorama unique et complet de la France, 2000-2001, La Découverte, 2000

2. Monnerie, Annie, La France aux cents visages, Hatier/Didier, 1996

3. Steele, Ross, Civilisation progressive du français, CLE International, 2002

L’héritage historique

Unité d’apprentissage 3 L’HERITAGE HISTORIQUE

Sommaire

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 3

3.1. Le Moyen Age

3.2. L’Ancien Régime :

3.2.1 Le XVI e siècle, la Renaissance

3.2.2 Le XVII e , le Grand Siècle, le classicisme

3.2.3 Le XVIII e , siècle des Lumières

3.3. La Révolution

3.4. Le XIX e siècle

3.5. Le XX e siècle

Les clés du test d’autoévaluation

Test de contrôle 3

Références bibliographiques

page

36

37

39

39

40

42

42

46

51

56

57

58

Les objectifs de l’unité d’apprentissage 3

Quand vous aurez parcouru ce chapitre et effectué les

exercices, vous serez capables de :

expliquer la formation de l’Etat français au Moyen Age ;

identifier les caractéristiques de la monarchie absolue ;

mettre en évidence la création de l’Etat national moderne par

la Révolution ;

analyser l’évolution de la France au cours des XIX e et XX e

siècles.

L’héritage historique

3.1 Le Moyen Age

Repères

chronologiques

476 – fin de l’Empire

romain

Après la chute de l’Empire romain d’Occident, la Gaule romaine est occupée au cours du V e siècle par les Francs. Clovis, converti au christianisme en 497, fonde le royaume des Francs, « la fille aînée de l’Eglise », dont la capitale est Paris. Après sa mort, le royaume est partagé. Les rois francs sont d’abord les Mérovingiens, le premier roi s’appelait Mérovée.

497 – Clovis se fait

baptiser à Reims (dynastie des rois mérovingiens)

732 – Charles Martel

repousse les Arabes à Poitiers (dynastie des rois carolingiens)

752 – Pépin le Bref

fonde la monarchie de droit divin

800 – Charlemagne

empereur d’Occident

987 – Hugues Capet

fonde la dynastie des

Capétiens

Pépin le Bref, élu roi des Francs en 751 avec le soutien du pape, sera le premier roi de la dynastie des Carolingiens. Son fils, Charlemagne, sacré empereur d’Occident en 800 à Rome, entre dans la légende avec la « Chanson de Roland », geste (poème épique) qui raconte ses efforts pour repousser les musulmans. Sa capitale est à Aix-la- Chapelle, d’où il relance les études sur le modèle de l’Antiquité. Les évêques et les monastères reçoivent l’ordre de créer des écoles dans chaque diocèse. Chaque monastère a son copiste et les livres sont multipliés et ornés avec des miniatures. Rêvant de refaire l’Empire romain, il réalise l’union politique, culturelle et religieuse de l’Europe de son époque. La Figure 3.1 présente l’empire de Charlemagne.

La Figure 3.1 présente l’empire de Charlemagne. Figure 3.1 Mais c’est avec Hugues Capet (987), le

Figure 3.1

Mais c’est avec Hugues Capet (987), le fondateur de la dynastie des Capétiens, que le contour du pays se dessine. «…Avant la fin du X e siècle, il n’est guère permis de parler d’une civilisation proprement française. Jusqu’ici, en effet, les pays français

L’héritage historique

constituaient des provinces mal différenciées, englobées dans des ensembles plus vastes, ce que l’on appelait le royaume des Francs, la Gaule ou l’Empire. Or, désormais, leur personnalité se dessine ; les conditions de la vie matérielle, les formes de pensée et d’expression y prennent certains traits particuliers. Annonces encore légères et fugitives sans doute, mais qui sont véritablement les prémices d’une communauté de civilisation, dont il est dès lors légitime de vouloir suivre l’histoire.»

(Histoire de la civilisation française, Georges Duby, Robert Mandrou, éd. Armand

Colin,1998).

La féodalité

1 ère croisade : 1095-

1099

2 e croisade : 1147-1149

3 e croisade : 1189-1192

4 e croisade : 1202-

1204

1337

– 1453 : la Guerre

de Cent Ans entre la France et l’Angleterre

1431 : Jeanne d’Arc

est brûlée à Rouen

1515 – 1547 règne de

François I er (dynastie des Valois)

1539 – ordonnance de Villers-Cotterêts

1562-1593 : guerres de Religion

1589 –1610 règne de

Henri IV (dynastie des Bourbons)

1598 – Edit de Nantes

1610–Henri IV est assassiné

Les invasions des Normands au IX e et X e siècles affaiblissent le pouvoir royal. De cette crise se développe une nouvelle organisation politique et sociale : la féodalité.

Les seigneurs sont de grands propriétaires terriens exerçant les pouvoirs d’un souverain sur leur domaine : faire la justice, battre monnaie, percevoir des impôts. Leurs vassaux doivent leur jurer fidélité et leur offrir aide militaire et financière. En échange, le seigneur leur donne un fief, un domaine, et leur accorde protection. Les serfs appartiennent à une terre. Ils ont des obligations et des redevances sans limites envers le seigneur. Les vilains sont des paysans libres mais ils doivent payer de nombreux impôts.

En l’an 1000, la France est formée de deux pays : la France (où l’on parle la langue d’oïl) et l’Aquitaine (où l’on parle la langue d’oc). Chacun est morcelé en fiefs héréditaires, divisés à leur tour en multiples seigneuries vassales.

Le roi de France est un seigneur comme les autres, élu par ses pairs. C’est dans ce cadre que se développe la chevalerie, classe de guerriers. L’Eglise, qui connaît une réforme monastique dans cette période, va essayer d’humaniser cette société féodale. Au XI e siècle

la chevalerie se lance dans les premières croisades.

Les deux siècles qui suivent sont marqués par une renaissance artistique due au développement des ordres monastiques, aux apports nouveaux d’Espagne et d’Orient arrivés par le biais des croisades.

A partir du XIII e siècle les rois de France vont essayer de rétablir leur

autorité en agrandissant le domaine royal qui était centré sur l’Ile-de-

France. Philippe Auguste (1180-1223) et Saint Louis (1236-1270)

feront de Paris une vraie capitale. L’esprit chrétien triomphe dans l’art,

la littérature et les universités.

Les arts fleurissent : c’est l’époque de la littérature chevaleresque. Les chansons de geste, écrites par les troubadours (poètes de langue d’oc) et les trouvères (poètes de langue d’oïl) racontent les exploits des chevaliers. Le Roman de la Rose « somme » de la littérature courtoise, écrit en langue d’oïl par l’Orléanais Guillaume de Lorris montre un renouvellement dans la mentalité chevaleresque. La violence impulsive, le goût de la fable, la religiosité bornée sont remplacés par le sens du devoir et l’efficacité.

L’héritage historique

L’enseignement est entre les mains de l’Eglise. Elle crée d’abord les écoles monastiques, ensuite des écoles capitulaires dans les villes et à la fin du XII e siècle naissent les universités de Paris (la Sorbonne), Toulouse, Montpellier.

Les premières

En architecture, la nouvelle richesse des villes permet la construction

écoles

de grandes cathédrales, chefs-d’œuvre de l’art roman et de l’art gothique.

La vie économique renaît dans les villes et les campagnes : c’est un progrès ininterrompu de la circulation, les agglomérations urbaines connaissent un grand développement du commerce. De grandes foires ont lieu chaque année à Paris et dans la région de Champagne.

La peste noire et la famine ravagent le pays au XIV e siècle. La Guerre de Cent Ans accentue encore les difficultés. Le long conflit entre la France et l‘Angleterre finira par l’intervention de Jeanne d’Arc. La jeune bergère, à la tête d’une armée, réussit à reconquérir les territoires occupés par les Anglais. Trahie, elle sera brûlée vive à Rouen.

33.2 L’Ancien régime 3.2.1 Le XVI e siècle. La Renaissance

Le passage du Moyen Age aux temps modernes se fait lentement. La paix s’instaure et permet un essor économique, culturel et artistique qui s’intensifiera au cours du XVI e siècle. L’unification du royaume se poursuit. C’est l’époque de grandes découvertes qui élargissent l’horizon des hommes : celle de l’Amérique par Christophe Colomb (1492), la rotondité de la terre prouvée par le tour du monde de Magellan (1519-

1522).

La Renaissance commence avec l’accession au trône de François I er

(1515-1547).

Pendant les guerres d’Italie, les rois de France découvrent le raffinement et la richesse de la civilisation italienne. Un monde nouveau, qui devait tout aux artistes, mais aussi à la science, se met en place. François I er attire dans sa capitale les meilleurs esprits d’Italie. On traduit Pétrarque et Virgile, les arts plastiques connaissent un renouveau, on redécouvre la perspective, la couleur, le corps humain, les architectes apprennent les lois de construction rationnelle. Léonard de Vinci, au soir de sa vie, vient travailler en France. L’Antiquité gréco-romaine est redécouverte ; l’imprimerie, invention récente, permet la diffusion des livres écrits surtout en latin vulgaire. L’esprit critique se développe et donne naissance à l’humanisme, du latin humanus qui signifie cultivé. La littérature comporte des noms prestigieux : Rabelais, Clément Marot, Ronsard, du Bellay. Les plus belles réalisations de la Renaissance sont les châteaux de la Loire où résident les rois de France (Chambord, Blois, Chenonceaux,

L’héritage historique

L’humanisme

Azay-le-Rideau),

(Tuileries, Luxembourg).

les

magnifiques

parcs

à

l’italienne

de

Paris

Mais l’épicurisme de la Renaissance développe sous l’impulsion de Luther et Calvin un mouvement religieux : la Réforme. Ce courant (le protestantisme) critique la richesse et les abus de l’Eglise proposant un retour aux sources bibliques. L’église catholique réagit par la Contre-Réforme. Le conflit religieux entre les catholiques et les protestants dégénère en guerre civile. Les guerres de Religion vont culminer avec le massacre de la Saint-Barthélemy (24 août 1572) quand on assassine tous les protestants de Paris en une nuit. Henri

IV va rétablir la paix religieuse en promulguant l’Edit de Nantes, en

1598, qui donne la liberté de culte aux protestants.

en 1598, qui donne la liberté de culte aux protestants. Pour en savoir plus Les frontières

Pour en savoir plus Les frontières.

En 987 le royaume de Hugues Capet couvrait seulement 15 000 km 2 de l’Ile-de-France, le cœur du Bassin parisien d’où Paris drainait les riches productions agricoles. A partir de ce noyau, l’acquisition de l’axe rhodanien (au long du Rhône) aux XIII e , XIV e siècles, la guerre contre l’Angleterre, permettent à l’autorité royale de s’étendre de l’Océan jusqu’à la Méditerranée sur un territoire de 320 000 km 2 . A l’aube des Temps modernes le pays s‘agrandit encore avec la Bourgogne, la Picardie, la Provence et la Bretagne. Sous François I er la monarchie se dote de solides institutions qui vont servir d’assises à l’absolutisme centralisateur du XVII e siècle. Aux derniers siècles de la royauté, la France s’affirme en Europe :

les frontières reculent au Nord, à l’Est et au Sud. En 1789 la France sera proche de ses limites actuelles ; Avignon (1791), Nice et Savoie (1860) achèveront l’Hexagone.

3.2.2 Le XVII e , le Grand Siècle, le classicisme

1617 – 1643 règne de

Louis XIII

1618 – 1648 Guerre de

Trente Ans

1643 – 1715 règne de

Louis XIV

On pourrait résumer l’héritage historique de ce siècle par la phrase :

« de l’Etat, c’est moi à