Vous êtes sur la page 1sur 4

BIENCONCEVOIR

UNSYSTEMED'ARROSAGE

BIENCONCEVOIR UNSYSTEMED'ARROSAGE

Un jardin d'agrément ne peut être maintenu dans notre région que par un système d'arrosage bien conçu et efficace. Mais qu'est-ce qu'un système d'irrigation efficace et bien adapté ? La réponse est l'ingénierie hydraulique. Elle se résume à 4 notions essentielles : débit, pression, perte de charge et vitesse de circulation de l'eau dans les canalisations. La conception du réseau d'arrosage est un jonglage permanent entre ces 4 notions qui dépendent elles-mêmes du type de végétal que l'on veut arroser, de la ressource en eau disponible, de l'agencement du terrain, des exigences de confort, de la possibilité d'évolution de l'installation…

de la possibilité d'évolution de l'installation… Le débit C'est la mesure du volume d'eau écoulé

Le débit

C'est la mesure du volume d'eau écoulé à travers une conduite dans un temps donné. Il s'exprime en m 3 /heure ou l/s (nombre de mètres cube ou litres écoulés en une heure ou une seconde). Dans une installation d'irrigation, il correspond à la somme des débits unitaires de chaque émetteur d'eau (asperseur, goutte-à-goutte ou micro-jets). Le débit disponible est la ressource en eau. C'est le débit que vous avez souscrit auprès de la SCP ou celui que peut vous donner votre pompe de forage ou de puits. Le débit disponible doit être supérieur au débit nécessité par les émetteurs d'eau en fonctionnement simultané. Le cas échéant, on sectorisera l'installation avec un nombre de réseaux suffisant.

Arrosage de pelouse par asperseurs escamotables

La pression

C'est " l'énergie " du système d'irrigation. Elle est fournie par les réseaux sous pression de la SCP ou par votre pompe. Si elle est trop importante, les arroseurs vont pulvériser l'eau et l'arrosage sera de mauvaise qualité. Si elle n'est pas assez importante, l'eau ne pourra pas atteindre les arroseurs. La pression maximale de service est indiquée sur votre contrat de fourniture d'eau. L'idéal est de disposer d'une pression comprise entre 2 et 4 bars.

La vitesse de l'eau dans les canalisations et les pertes de charge

Le déplacement de l'eau dans l'installation d'arrosage génère une perte d'énergie appelée "perte de charge". Elle se traduit par une baisse de pression disponible. Plus la vitesse de l'eau dans les canalisations est élevée, plus les pertes de charge sont importantes. La vitesse de l'eau est déterminante pour un bon fonctionnement de l'installation. Elle doit être inférieure à 2 m/s, on retient généralement comme base de calcul 1,5 m/s.

Si l'on veut faire passer un gros débit dans une canalisation sous-dimensionnée, la vitesse de circulation sera élevée entraînant des pertes de charges importantes. Les symptômes seront un manque de pression aux arroseurs, un sifflement dans les canalisations et des risques de "coup de bélier" lors de la fermeture des vannes. Les dégâts peuvent être importants: éclatement des accessoires, des canalisations… En revanche, un surdimensionnement de conduite n'aura aucun effet néfaste sur l'installation.

1. Faire un relevé de terrain à l'échelle

Pour concevoir son installation, la première étape est d'établir un plan à l'échelle en identifiant les points d'eau (débit disponible et pression de service), les végétaux présents (arbres, massifs fleuris, haies, pelouse…), les zones à ne pas arroser (chemins, allées, piscines, dalles, terrasses, murets…) schéma 1

dalles, terrasses, murets…) s c h é m a 1 Schéma 1 - Relevé de terrain

Schéma 1 - Relevé de terrain et plan en vue de l'installation d'un système d'arrosage

de terrain et plan en vue de l'installation d'un système d'arrosage Arrosage de massifs par micro-jets

Arrosage de massifs par micro-jets

2. Choisir le matériel le mieux adapté aux végétaux

La pelouse : arrosage par aspiration Pour les petites largeurs (de 1 à 4m), on s'orientera vers des mini turbines ou tuyères. Pour des grandes largeurs (8 à 12m), on privilégiera les turbines. Elles sont placées sous terre et en sortent lors de la mise en pression du réseau. Ces arroseurs restent en terre quand le système d'arrosage ne fonctionne pas. On peut par conséquent passer dessus avec une tondeuse sans les abîmer. Ils ont pour caractéristique commune d'être réglables en secteur (schéma 2) et portée d'arrosage (schéma 3). Le changement de buse permettra de s'adapter à la pluviométrie désirée ou à la ressource en eau disponible.

Haies, arbres, massifs et potagers : arrosage goutte- à-goutte

Rocailles, massifs floraux : micro-jets ou goutte-à- goutte

Programmateur à alimentation par secteur ou à pile Ce programmateur sera de préférence entreposé dans l'abri de jardin ou dans un coffret étanche à l'extérieur.

3. Positionner les arroseurs sur le plan

Le principe est le suivant : munissez vous d'un compas et reportez l'écart, qui correspond à la portée, sur le plan que vous avez dessiné. Les arroseurs doivent se recouper de pied à pied (schéma 4). Il faut prendre soin de disposer les arroseurs de manière à ce que leur jet ne soit pas interrompu par un " masque " :

tronc d'arbre, buisson… Si une zone est masquée, on la compensera par un arroseur de l'autre côté (schéma 5 et 6).

4. Calculer et positionner les réseaux

Un réseau ne doit comporter que des matériels de même type. C'est la règle de base.

- 1 réseau pour les asperseurs grande portée type turbines

- 1 réseau pour les asperseurs petite portée : tuyères ou mini turbines

- 1 réseau pour le goutte-à-goutte

Le débit de chaque réseau doit être inférieur au débit disponible. Si ce n'est pas le cas, il faut prévoir des sous réseaux . La taille des tuyaux doit permettre de véhiculer le débit nécessaire (somme des débits unitaires des émetteurs d'eau) à une vitesse inférieure à 2m/s avec un minimum de perte de charge. Le nombre total de réseaux sera fonction du débit disponible:

Jusqu'à 2m 3 /h de débit, on utilise du 25mm de diamètre Jusqu'à 4m 3 /h : 32 mm Jusqu'à 6m 3 /h : 40 mm Jusqu'à 8m 3 /h / 50 mm Ces données sont valables pour une pression dynamique qui ne sera pas en dessous de 4 bars et si la longueur maximale du réseau n'excède pas 100 m.

sera pas en dessous de 4 bars et si la longueur maximale du réseau n'excède pas
sera pas en dessous de 4 bars et si la longueur maximale du réseau n'excède pas

Arrosage par goutte-à-goutte

1ère édition Avril 2004 / Réédition Septembre 2006

5. Positionner les électrovannes, le programmateur…

Le nombre d'électrovannes sera fonction du nombre de réseaux. Le programmateur aura, quant à lui, un nombre de voies au moins égal au nombre d'électrovannes.

de voies au moins égal au nombre d'électrovannes. 6. Raccorder l'installation au poste SCP Un bon

6. Raccorder l'installation au poste SCP

Un bon principe est de dimensionner le tuyau en fonction du contrat souscrit.

Débit SCP souscrit

 

Distance poste SCP / électrovannes

 

0 à 50 m

50 à 100 m

De 100 à 200 m

3,6 m 3 /h

Diamètre 32 mm

Diamètre 40 mm

Diamètre 40 mm

7,5 m 3 /h

Diamètre 50 mm

Diamètre 63 mm

Diamètre 63 mm

Ces données sont valables pour un terrain plat. Pour un terrain en pente (positive ou négative), consultez la SCP pour obtenir un dimensionnement optimal.

7. Protection du réseau

Dans les cas où la pression est supérieure à 4 bars, il faut prévoir un régulateur de pression dimensionné pour le débit souscrit. Dans certains cas, d'autres accessoires peuvent s'avérer nécessaires : purgeurs d'eau, vannes à air, soupapes de décharge… Pour un arrêt d'urgence de l'installation, il existe la vanne de coupure générale. Elle doit être positionnée dans un endroit facilement et rapidement accessible. Les autres pièces nécessaires: coudes, raccords, tuyaux, électrovannes, arroseurs… N'hésitez pas à consulter la SCP pour de plus amples informations.

8. Les 5 règles d'or

4) Choisir des diamètres de canalisations adaptés au débit à transiter, à la distance parcourue et au dénivelé du terrain (risque de perte de charge trop élevée et de pression aux arroseurs insuffisante) 5) Ne pas négliger la mise en place d'une protection du réseau en cas de pression disponible élevée (risque de déboîtements, fuites, etc )

1) Choisir des arroseurs bien adaptés aux végétaux (risque d'arrosage inefficace ou mal adapté) 2) Regrouper les arroseurs en réseau indépendant ne comportant que des matériels de même type (risque de mauvais fonctionnement hydraulique, arrosage irrégulier) 3) Vérifier que la somme des débits des arroseurs en fonctionnement simultané reste inférieure au débit souscrit sur le poste d'eau (risque de débit insuffisant)

sur le poste d'eau (risque de débit insuffisant) A.I.S - Le département Vente de Matériels de
sur le poste d'eau (risque de débit insuffisant) A.I.S - Le département Vente de Matériels de

A.I.S - Le département Vente de Matériels de la SCP

Bouches du Rhône :

Route Cezanne 13100 Le Tholonet - Tél. 04 42 66 70 70

Var :

966 route de Pierrefeu 83260 La Crau - Tél. 04 94 66 02 17

Vaucluse :

1156 chemin des Vernèdes 83480 Puget-sur-Argens - Tél. 04 94 19 91 92 RN 100 chemin des lièvres 84240 Goult - Tél. 04 90 72 25 81

des Vernèdes 83480 Puget-sur-Argens - Tél. 04 94 19 91 92 RN 100 chemin des lièvres