Vous êtes sur la page 1sur 10

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

Diagrammes d’équilibre des alliages binaires

1. Introduction

Un alliage métallique est composé d’un métal de base (constituant) (présent en très grande proportion) et de un ou plusieurs autres métaux (ou non métaux comme le carbone) appelé(s) élément(s) d’alliage. Métal de base et éléments d’alliage constituent un alliage. Si l’alliage métallique est composé d’un métal de base et d’un seul autre élément d’alliage, l’alliage est dit binaire. Exemples : les alliages Fer-Carbone, Titane-Aluminium, Cuivre-Zinc, Cuivre-Etain,…

Titane-Aluminium, Cuivre-Zinc, Cuivre- Etain,… En réalité, les alliages industriels contiennent très

En réalité, les alliages industriels contiennent très souvent plus de deux éléments d’alliages, dont certains sont de très faibles proportions.

L’alliage métallique est caractérisé par sa composition chimique. Celle-ci est définie par la concentration des différents éléments. Ces concentrations peuvent être exprimées en % massique (%m) ou en % atomique (%at).

2. Les solutions solides Il y a deux types de solutions solides :  les
2.
Les
solutions
solides
Il
y
a
deux
types de
solutions solides :
les
solutions

solides d’insertion qui se forment lorsque les atomes d’élément d’alliage sont de taille suffisamment petite pour pouvoir se loger dans les sites interstitiels du réseau du métal de base;

dans les sites interstitiels du réseau du métal de base; 0,41.d A < d B <0,59.d

0,41.d A < d B <0,59.d A

Solution solides d’insertion

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

les solutions solides de substitution qui se forment lorsque les atomes d’élément d’alliage sont de taille sensiblement identique à celle des atomes du métal de base; dans ce cas, ils se substituent aux atomes du réseau du réseau du métal de base. Les atomes ne pouvant être dissous dans la solution (φ 1 ) du fait de la solubilité limitée, vont former une seconde solution (φ 2 ). Elle sera naturellement riche en éléments d’alliage avec très certainement des atomes du métal de base en insertion ou en substitution. On observera alors une microstructure constituée d’une multitude de grains des deux solutions (constituants).

multitude de grains des deux solutions (constituants). 0,85.d A < d B <1,15.d A Solution solide

0,85.dA< dB <1,15.dA

Solution solide de substitution

Composé définie :

Dans certains cas, les atomes ne pouvant être dissous dans la solution (φ 1 ) vont former avec les atomes du métal de base un composé chimique appelé aussi composé intermétallique (φ 2 ). Ces composés intermétalliques sont caractérisés par une composition chimique précise et une structure cristalline souvent complexe.

précise et une structure cristalline souvent complexe. Un exemple typique de ce ge nre de composés
précise et une structure cristalline souvent complexe. Un exemple typique de ce ge nre de composés

Un exemple typique de ce genre de composés intermétalliques est celui que l’on retrouve dans le système métastable fer-carbone : le carbure de fer Fe3C appelé également Cémentite. Sa structure cristalline est orthorhombique avec un atome de carbone au sommet d’une pyramide de base triangulaire équilatérale dont les coins sont occupés par les atomes de fer.

équilatérale dont les coins sont occupés par les atomes de fer. P 2 / 10 K.

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

Phase :

Lorsque la solubilité en élément d’alliage est limitée, on observe donc soit deux solutions solides soit une solution solide et un composé intermétallique. Ces solutions ou composés sont appelés phases et l’alliage est dit biphasé. Chaque phase est caractérisée par sa composition chimique et sa structure cristalline. Ces phases sont réparties uniformément sous forme de grains. Entre ces grains, on retrouve des interfaces appelées joints de grains, caractérisés par un certain désordre cristallin.

grains, caractérisés par un certain désordre cristallin. 3. Construction expérimentale des diagrammes de

3. Construction expérimentale des diagrammes de solidification

Il existe des logiciels qui permettent détablir ces diagrammes à partir de calculs thermodynamiques, la méthode la plus courante pour les construire reste cependant expérimentale : l’analyse thermique simple.

cependant expérimentale : l’ analyse thermique simple . L ’ analyse thermique consiste à enregistrer l

Lanalyse thermique consiste à enregistrer lévolution température au cœur d’un échantillon au cours de son refroidissement (très lent lorsque lon étudie les transformations déquilibre).

3.1.Courbes de refroidissement

Pour un corps pur, la solidification se fait à température constante. La courbe de refroidissement présente un palier. Pour un alliage, la solidification se fait à température variable.

alliage, la solidification se fait à température variable. 3.2. Construction d’un diagramme d’équilibre P 3 /

3.2.Construction d’un diagramme d’équilibre

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

On trace les courbes de refroidissement d’une série d’alliages binaires A-B et on porte, en fonction des différentes compositions de A et de B, les températures de début et de fin de

solidification. On obtient ainsi l’ensemble du diagramme de solidification de l’alliage A-B. L’ensemble des points de début de solidification constituent une courbe appelée : Liquidus. L’ensemble des points de fin de solidification constituent une courbe appelée : Solidus. Les deux courbes liquidus et solidus déterminent trois domaines :

A haute température un domaine monophasé liquide ;

A basse température un domaine monophasé solide ;

A des températures intermédiaires un domaine biphasé liquide + solide.

intermédiaires un domaine biphasé liquide + solide. Exemple : diagramm e d’équilibre Cuivre -Nickel (Cu-Ni)

Exemple : diagramme d’équilibre Cuivre-Nickel (Cu-Ni)

Exemple : diagramm e d’équilibre Cuivre -Nickel (Cu-Ni) 4. Familles des digrammes 4.1.Les diagrammes à miscibilité

4. Familles des digrammes 4.1.Les diagrammes à miscibilité totale

Cela signifie que les métaux A et B sont miscible en toute proportion à l’état solide. On obtient une seule solution solide, quelle que soit la quantité de métal B incorporée au métal A.

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques 4.1.1. Les diagrammes à un seul fuseau Exemples de

4.1.1. Les diagrammes à un seul fuseau

Exemples de diagrammes à un seul fuseau : Cu-Ni, Cu-Pd, Ag-Au, Ag-Pd,…

4.1.2. Les diagrammes à deux fuseaux

Exemples de diagrammes à un deux fuseaux : Sb-As, Fe-Cr, Au-Cu, Cu-Mn,…

à un deux fuseaux : Sb-As, Fe-Cr, Au-Cu, Cu- Mn,… 4.2.Les diagrammes à miscibilité partielle Représente

4.2.Les diagrammes à miscibilité partielle

Représente la grosse majorité des alliages binaires. Il n’existe pas de miscibilité en toute proportion de A et B. cette « partialité » implique la présence de deux solutions solides, notées α et β. Le domaine biphasé α + β est nécessairement borné de chaque coté par les domaines monophasés α et β. Les frontières entre ces domaines monophasés et le domaine biphasé ne portent aucun nom particulier.

et le domaine biphasé ne portent aucun nom particulier. Le diagramme ainsi obtenu est appelé diagramme

Le diagramme ainsi obtenu est appelé diagramme eutectique. Le point d’intersection des liquidus est appelé point eutectique et l’alliage à C E % de B alliage eutectique.

5. Règles de lecture du diagramme

Pour déterminer les compositions et les proportions des phases présentes on utilise les règles de l’horizontale et des segments inverses. A la température Ti, l’alliage de concentration C 0 en B est composé de deux phases : liquide + solide.

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques  La phase liquide est composée de C L

La phase liquide est composée de C L % en B et (100 C L %) en A.

La phase solide est composée de C S % en B et (100 C S %) en A.

Le % de la phase liquide est

– C S %) en A.  Le % de la phase liquide est  Le

Le % de la phase solide est

% de la phase liquide est  Le % de la phase solide est 6. Étude

6. Étude des diagrammes de phase

Prenons comme exemple d’étude le diagramme Pb-Sn.

de phase Prenons comme exemple d’étude le diagramme Pb -Sn. P 6 / 10 K. ZID

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

professionnelle en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques P 7 / 10 K. ZID - M.

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

professionnelle en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques P 8 / 10 K. ZID - M.
professionnelle en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques P 8 / 10 K. ZID - M.
professionnelle en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques P 8 / 10 K. ZID - M.
professionnelle en Génie Mécanique Cours : matériaux métalliques P 8 / 10 K. ZID - M.

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

Applications

Rappel :

La constitution d'un alliage est décrite par :

la composition globale (% massique ou % atomique)

le nombre de phases

la composition de chaque phase

la fraction massique de chaque phase

Un alliage est en équilibre si cette constitution n'évolue pas avec le temps (pas de transformations de phases liquides en solides ou inversement). Le diagramme d'équilibre ou diagramme de phases, présente graphiquement les

constitutions d'un alliage en équilibre.

Exercice 1

1. Quelle est la miscibilité des deux corps Pb et Sn (totale ou partielle)?

2. Définir une phase.

3. Combien de phases comporte ce diagramme ? Quelles sont ces phases ?

4. Quelles sont les lignes Solidus, liquidus, Solvus ?

5. Quelle est la solubilité du Pb dans (Sn) ? À quelle température ?

6. Quelle est la solubilité maximale de Sn dans (Pb) ? À quelle température ?

7. Quelle est la concentration eutectique ?

8. Quelle est la concentration massique de Sn qui donne

C A E B D O F
C
A
E
B
D
O
F

20% (Pb) et 80% (Sn) à

150°C?

9. quelle est le pourcentage de liquide et de (Sn) à la température 200°C.

10. L'une des utilisations des alliages Pb-Sn est le soudage des composants électronique (ce procédé d'assemblage appelé brasage). Ces composants peuvent être endommagés si on utilise un alliage à température élevée. Quelle est la composition de l'alliage la plus convenable pour cette application.

Exercice 2 On vous donne le diagramme Pb-Sn représenté par la figure 1. on considère un alliage de composition globale 50%m Pb et 50% m Sn à température 150°C. 1- combien de phases on a dans cette constitutions ? Quelles sont ces phases? 2- Quelle est la solubilité maximale du Pb dans la phase (Sn) à 150°C? 3- Quelle est la solubilité maximale du Sn dans la phase (Pb) à 150°C? 4-Quelle est la fraction massique des phases (Pb) et de (Sn)? 5- représenter la microstructure de cette constitution.

ISET de MAHDIA - Licence professionnelle en Génie Mécanique

Cours : matériaux métalliques

Exercice 3 Mêmes questions pour température = 200 °C et %m Pb = 50 %.

Exercice 4 :

Compléter le tableau suivant :

Solubilités Solubilités Composition Nombre de %m Pb %m Sn en %mPb en %mPb %m (Sn)
Solubilités
Solubilités
Composition
Nombre de
%m Pb
%m Sn
en %mPb
en %mPb
%m (Sn)
%m (Pb)
phases
dans (Sn)
dans (Pb)

La température est de 200°C