Vous êtes sur la page 1sur 5

Ecole Nationale Supérieur Des Ingénieurs De Tunis

Département Génie Mécanique

Recherche sur les aciers


Traitement de Revenu : effet des éléments d’additions

Réaliser par : Khenine Nour


Enseignant : Mme Sidhom Naziha
Classe : 1ère année génie mécanique
Groupe : A

Année universitaire
2019/2020
I- Introduction :

Le revenu est un processus de traitement thermique à basse température inférieur à A1,


normalement effectué après le durcissement sous atmosphère neutre. Ce traitement, durant
lequel la phase martensitique métastable retourne progressivement vers son état d’équilibre en
rejetant le carbone en excès qu’elle contient appelé revenu.

II- Principe et but du traitement de revenu :

1-Principe :

L’opération de revenu est destinée à provoquer un retour plus au moins marqué vers l’état
stable et d’atténuer ainsi la fragilité des pièces trempée tout en conservant une dureté suffisante.

- Le revenu permet aussi de diminuer notablement, les contraintes résiduelles provoquées


par la trempe.

2- But :

Le revenu conduit à un métal disposant des caractéristiques convenables montrant un


compromis satisfaisant entre les propriétés de résistance (Rm, Re, dureté, etc) et les propriétés
de déformabilité.

III- Cycle trempe revenu :

Pratiquement, le revenu est un traitement thermique effectue essentiellement après trempe


il consiste en :

- Un chauffage à une température TR en dessous d’AC1.


- Maintien isotherme à la température TR de durée tr.
- Un refroidissement jusqu’à la température ambiante de préférence lentement.
 La température de revenu conditionne la diffusion de carbone dissous dans la martensite.

Figure1 : Cycle combiné de traitement thermique

2
VI- Les différents types de revenu :

1- Revenu de relaxation :

S’effectue entre 180C° et 250 C°, il provoque une relaxation de structure des contraintes
résiduelles dues au refroidissement brusque pendant la trempe.

- Il provoque une légère diminution de la dureté et une légère remontée de la résilience.


- Il est applicable sur des pièces soumises à des fortes sollicitations sans choc ou devant
conserver une forte dureté superficielle.

2- Revenu de structure :

Dans ce cas, le revenu s’effectue entre 500C° et AC1. On observe une augmentation des
caractéristiques de déformabilité A%, Kcv et Z% et une diminution plus importante des
caractéristiques de résistance. Ce type de revenu permet d’établir un compromis entre les
caractéristiques mécaniques suivant l’emplis des aciers.

3- Revenu de durcissement :

Effectuée entre 450C° et 600C° sur des aciers alliés pouvant provoquer un durcissement
appelés durcissement secondaire, obtenu par la précipitation des carbures complexes maintenu
en solution dans l’austénite résiduelle puis une di stabilisation de cette dernière qui se
transforme en martensite au moment du refroidissement.

V- Effet des éléments d’additions :

1- Sur la cinétique de revenu :

La présence d’élément d’alliage modifie la stabilité de la martensite sur saturée. En


particulier la présence de Cr, Mo, W, V ou Si stabilisant la maille martensitique. Dés éléments
comme le manganèse ou le nickel favorisent quant à eux le retour d’équilibre donne la perte
de la tétragonalité de la maille. Le chrome, le molybdène, le tungstène et le silicium,
permettant alors de conserver une microstructure fine.

Ces éléments permettant de limitées le grossissement de la structure et de ralentir le chute de


la dureté à la cour de revenu.

2- Sur la germination et croissance des carbures alliés :

Ces carbures se former sue l’interface entre la matrice et les particules de cémentites
déjà formée. Dès lors, leur croissance se fait par diffusion du carbone de la cémentite vers les

3
nouveaux carbures peuvent également constitues un site de nucléation – chemin préférentiels
de diffusion – pour les carbures alliées.

3- Sur l’évolution des caractéristiques mécaniques :

La présence des éléments d’addition joue un rôle essentiel dans l’évolution de la dureté de
la martensite au cours du revenu. (Voir figure 2)

4- Sur la fragilité au revenu :

La présence de certains éléments d’alliage influe sur la quantité de l’austénite résiduelle


obtenue après trempe. Ce dernier conduit à la formation de cémentite inter latte à la cour de
revenu. Sa présence peut provoquer la germination de fissure qui se propage ensuite à travers
les lattes de la martensite revenue fragilisant alors la structure.

Figure1 : Influence des éléments d’additions sur


Les caractéristiques mécanique

4
5