Vous êtes sur la page 1sur 4

Module de révision 7 ème année de base

Compréhension :

Aux premières heures d’une belle matinée du mois d’août, Robin Hood, le cœur en joie et la chanson aux lèvres, se promenait solitairement dans un étroit sentier de la forêt de Sherwood.

Tout à coup, une voix forte et dont les intonations capricieuses témoignaient d’une grande ignorance des règles musicales, se mit à répéter l’amoureuse ballade chantée par Robin Hood.

Par Notre Dame ! murmura le jeune homme, en prêtant une oreille attentive au chant de

l’inconnu, voilà un fait qui me paraît étrange. Les paroles que je viens d’entendre chanter sont de ma composition, datent de mon enfance, et je ne les ai apprises à personne.

Tout en faisant cette réflexion, Robin se glissait derrière le tronc d’un arbre, afin d’y attendre le passage du voyageur.

Celui-ci se montra bientôt. Arrivé en face du chêne au pied duquel Robin s’était assis, il plongea ses regards dans la profondeur des bois.

– Ah ! ah ! dit l’inconnu en apercevant à travers le fourré un magnifique troupeau de daims, voici d’anciennes connaissances.

Alexandre Dumas

Questions :

Robin Hood le proscrit

Où et quand se déroulent les événements de ce texte ? relève ce qui le montre dans le texte.

Qui se met à chanter ? justifie ta réponse à partir du texte

Quelle personne Robin Hood a-t-il rencontré ? relève un détail à partir du texte qui justifie ta réponse

Robin Hood connait-il cette personne ? justifie ta réponse à partir du texte

Prof : Gassoumi Med L

Module de révision 7 ème année de base

Compréhension :

Ma bonne, ma bonne, dit un jour Sophie en accourant dans sa chambre, venez vite ouvrir une caisse que papa m’a envoyée de Paris ; je crois que c’est une poupée de cire, car il m’en a promis une.

LA BONNE. Où est la caisse ?

SOPHIE. – Dans l’antichambre : venez vite, ma bonne, je vous en supplie.

La bonne posa son ouvrage et suivit Sophie à l’antichambre. Une caisse de bois blanc était posée sur une chaise ; la bonne l’ouvrit. Sophie aperçut la tête blonde et frisée d’une jolie poupée de cire ; elle poussa un cri de joie et voulut saisir la poupée, qui était encore couverte d’un papier d’emballage.

LA BONNE. Prenez garde ! ne tirez pas encore ; vous allez tout casser. La poupée tient par des cordons.

SOPHIE. Cassez-les, arrachez-les ; vite, ma bonne, que j’aie ma poupée.

La bonne, au lieu de tirer et d’arracher, prit ses ciseaux, coupa les cordons, enleva les papiers, et Sophie put prendre la plus jolie poupée qu’elle eût jamais vue. (…)Sophie l’embrassa plus de vingt fois, et, la tenant dans ses bras, elle se mit à sauter et à danser. La Comtesse de Ségur

Les malheurs de Sophie

Questions :

Où se déroulent les événements de ce texte ? relève ce qui le montre dans le texte.

Qu’a-t-il envoyé, le père, à sa fille Sophie? justifie ta réponse à partir du texte

Qui aide Sophie à ouvrir le paquet? relève un détail à partir du texte qui justifie ta réponse

Quelle est la réaction de Sophie en recevant son cadeau ? justifie ta réponse à partir du texte

Exercice n°1 :

a-

Transforme ces phrases affirmatives en phrases négatives.

- Elle a déjà travaillé

 

- Vous voulez encore du café

- Comment ? Ils sont toujours mariés ?

b-

Complète les phrases suivantes par des GN sujets ou des GV.

-

Les camions……………………………………………………….

-

………………………

m'a téléphoné

-

Elles ……………………………………………………

-

……………………… me réveille à l'heure.

c-

Transforme les phrases déclaratives suivantes en phrases interrogatives.

- Paul la retourna.

- La journée se termina gaiement.

Complète par « se » ou « ce »

-

……

mot

anglais …

prononce

difficilement.

Prof : Gassoumi Med L

Module de révision 7 ème année de base

- Maintenant les timbres…….collent facilement.

- Les violettes ……

- ……matin le temps ……couvre.

- Les écoliers……

-

- Affamés, les convives …

ouvrent au printemps.

battent

les couverts ……

attablent

avec des boules de neige.

nettoient

Avec …

produit,

sans difficulté.

pot-au-feu

autour de …

bien chaud.

Exercice n°2

Savoir choisir entre « ces » et « ses » Ecris l’expression au pluriel.

Cet enfant……………… Sa chaise……………… Cette poule …………… Cet individu……………

Sa bague………………

Exercice n°3

Savoir choisir entre « c’est » et « s’est » Remplace par c’est ou s’est.

son arbre ………………… Ce serpent………………. sa fiancée………………… cette chaussette…………

Ce ballon…………………

- ……… aujourd’hui dimanche. Romain ……… fait mal au pied. Papa ……… mis en colère.

- Jérôme ……… relevé tout de suite. ……… sûr que je vais gagner !

- Après tant d’années, il ……… souvenu de ce livre.

- Après moi, ……… ton tour.

- Super ! ……… la guerre des étoiles à la télé !

- Adrien ……… fait battre au dernier moment.

Exercice n°4

a- Mets les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif :

Sophie (être) étourdie ; elle (fait) souvent sans y penser de mauvaises choses. Voici ce qui lui (arriver) un jour :

Sa maman (avoir) des petits poissons pas plus longs qu’une épingle et pas plus gros qu’un tuyau de plume de pigeon. Mme de Réan (aimer) beaucoup ses petits poissons, qui (vivre) dans une cuvette pleine d’eau au fond de laquelle il y (avoir) du sable pour qu’ils puissent s’y enfoncer et s’y cacher.

Exercice n°5

a-

Lis le passage suivant

b-

Imagine le dialogue qui a eu lieu entre Sophie et Paul

Sophie et son cousin Paul jouaient un jour dans leur chambre ; ils s’amusaient à attraper des mouches qui se promenaient sur les carreaux de la fenêtre ; à mesure qu’ils en attrapaient, ils les mettaient dans une petite boîte en papier que leur avait faite leur papa.

Quand ils en eurent attrapé beaucoup, Paul voulut voir ce qu’elles faisaient dans la boîte.

« Donne-moi la boîte, dit-il à Sophie qui la tenait ; nous allons regarder ce que font les mouches. »

………………………………………………………………………………………………

Prof : Gassoumi Med L

Module de révision 7 ème année de base

……………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

Exercice n°6

a- Imagine une situation initiale et une situation finale pour le dialogue suivant

VALENTINE. Oh ! que c’est ennuyeux ! Commence vite, pour finir vite, et puis nous irons jouer.

SOPHIE. – Je ne peux pas finir, car j’en ai trop à faire.

VALENTINE. Il faut pourtant que tu finisses.

SOPHIE. – Non, parce que je ne commencerai pas. Il y a plus d’une demi-heure que je suis

ici.

VALENTINE. Mais tu ne peux pas rester toute la journée assise devant ton cahier à ne rien faire.

SOPHIE. – Il le faut bien, puisque j’en ai trop à écrire et à apprendre par cœur.

VALENTINE. Écoute, fais-moi voir ce que ta maîtresse t’a laissé à faire.

SOPHIE. – Tiens, regarde. Dix grandes lignes à apprendre par cœur, et puis il faut que je les écrive d’une écriture soignée. Et encore des chiffres auxquels je ne comprends rien.

VALENTINE. – Tu trouves que c’est beaucoup ? Moi, qui ai sept ans, comme toi, on m’en donne bien plus, et je le fais pourtant. Montre-moi ce que tu dois apprendre par cœur.

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

Prof : Gassoumi Med L