Vous êtes sur la page 1sur 6

INDUCTION ELECTROMAGNETIQUE

EXERCICE 1 : SPIRE SOUMISE A UN CHAMP MAGNETIQUE


VARIABLE
Un solénoïde d’axe Oz suffisamment long pour que les effets de bord soient
négligeables, comporte n spires par unité de longueur parcourues par un courant
d’intensité I(t). Les spires de ce solénoïde sont circulaires de rayon a. Un circuit
filiforme en forme de spire de rayon b, de résistance R entoure ce solénoïde.

!
1.De quel type d’induction s’agit-il?
2.Déterminer.
3.En déduire l’expression de la force électromotrice.
4.Déterminer l’expression de la force électromotrice en utilisant la loi de
Faraday.
5. En déduire l’expression du courant induit.
6. Vérifier la validité de la loi de Lenz.
EXERCICE 2 : RAILS DE LAPLACE
Considérons une tige conductrice parallèle à l’axe Oy, de longueur a se déplaçant
dans un champ magnétique . Cette tige reste constamment en contact électrique
avec des rails conducteurs parallèles à Ox et distants de a, sur lesquels elle glisse
parfaitement.

!
Les deux rails sont reliés par un fil sans résistance. A t=0, un opérateur lance la tige
avec la vitesse avec, et la laisse évoluer.
1. De quel type d’induction s’agit-il?
2. Prévoir le sens du courant induit.
3. Calculer la f.é.m. eA’A équivalente à la tige.
4. Donner le schéma électrique équivalant du circuit
5. Déterminer l’équation de mouvement de la tige
6. Déterminer v(t). conclusion.
7. En déduire i(t).
8. Bilan énergétique :
8.a. Calculer la variation de l’énergie cinétique entre l’instant initial et
l’instant t→ .
8.b. Calculer l’énergie perdue par effet Joule entre les deux mêmes instants.
8.c. Conclusion .

Dans une deuxième expérience on branche un générateur de force électromotrice


constante E entre les deux rails. La vitesse est lâchée sans vitesse initiale.

!
9. Chercher la relation entre E0, i et v
10.Trouver v(t) et déduire i(t). Commentaire.
11.Bilan énergétique :
a. Calculer la variation de l’énergie cinétique entre l’instant initial et
l’instant t→ .
b. Calculer l’énergie perdue par effet Joule entre les deux mêmes instants.
c. Calculer l’énergie fournie par le générateur entre ces deux mêmes instants
d. Conclusion.
EXERCICE 3 : COURANTS DE FOUCCAULTS
On place un disque conducteur d’axe (z’z), de rayon R, de hauteur h et de
conductivité dans une région où règne un champ magnétique uniforme mais
variable Montrer qu’il s’établit en tout point du disque des courants de Foucault
dont on déterminera l’expression de la densité volumique .

!2
EXERCICE 4 : GALVANOMETRE A CADRE MOBILE
Une bobine est formée de N spires rectangulaire ABCD de centre O avec AB = 2a
et BC = h. Elle est mobile autour d’un axe vertical Oz, médiatrice commune à AB
et CD. Elle suspendu par un fil fin qui a un triple rôle :
1. Maintenir la bobine en suspension.
2. Exercer sur la bobine un couple de rappel dont le moment projeté sur Oz est
égal à où est l’angle que fait la direction de AB avec Oz.
3. Amener un courant i qui traverse la bobine, le sens positif étant celui qui la
parcourt dans le sens ABCD.
La bobine est plongée dans un champ magnétique stationnaire de sorte qu’il soit
parallèle au plan xOy au niveau des côtés AB et CD, radial et de module constant
B0 au niveau de BC et DA, vers l’intérieur au niveau de DA et vers l’extérieur au
niveau de BC.

!
1. Calculer dans l’hypothèse d’une rotation de la bobine, la tension
électromotrice; on fera appel à la constante
2. Calculer le moment des forces de Laplace par rapport à Oz; on fera à nouveau
apparaître
3. Vérifier que le couplage électromécanique est parfait.
4. Mettre en équation le mouvement de rotation de la bobine, de moment
d’inertie J, en négligeant les frottements fluides dus à l’air.
5. La bobine de résistance r et d’auto-inductance négligeable est fermée sur un
circuit linéaire, équivalent à un générateur de tension de force électromotrice
E et de résistance R, grande en pratique devant r, qui donne naissance au
courant i. Mettre en équation le circuit électrique obtenu
6. En déduire que est solution d’une équation différentielle d’oscillateur amorti
et que la position d’équilibre est proportionnelle à l’intensité à l’équilibre.
EXERCICE 5: FREIGNAGE PAR INDUCTION
Une spire carrée de côté a, de masse m, tombe dans le champ de pesanteur. Dans le
demi-espace x>0 règne le champ magnétique uniforme et permanent . A l’instant
!3
t=0, la spire est dans la position représentée sur la figure : son côté inférieur est en
x=0 et sa vitesse est .

!
1. Montrer que le mouvement ultérieur de la spire reste une translation verticale
selon l’axe Oz.
2. Soit R la résistance de la spire. Déterminer la vitesse v(t) de la spire.
3. La spire a maintenant une résistance nulle (spire supraconductrice) et on note
L son inductance propre. Reprendre l’étude précédente et préciser à quelle
condition on observe des oscillations de la spire.
EXERCICE 6 : INDUCTANCE MUTUELLE ENTRE DEUX
SPIRES
Soit deux spires, la premiere de rayon R et d’axe (Oz) et la seconde de meme axe et
de rayon atres petit par rapport à R. ces deux spires sont à une distance d l’une de
l’autre. Claculer les coefficients , puis montrer que . On prendra les orientations
choisies sur la figure suivante :

EXERCICE 7 : CHAUFFAGE PAR INDUCTION


Un cylindre métallique (non ferromagnétique) de rayon a, de longueur L et de
conductivité, est placé à l’intérieur d’un solénoïde de grande longueur suivant son
axe Oz. Ce solénoïde est parcouru par un courant harmonique de faible fréquence, à
l’ origine d’un champ magnétique uniforme
1. Par une méthode au choix, déterminer l’expression de la densité volumique j
des courants induits (dits de Foucault) en tout point du conducteur en
négligeant devant Bs le champ produit par ces courants.

!4
2. En déduire la puissance volumique moyenne dissipée a une distance r de l’axe
par effet Joule, puis la puissance moyenne totale sur le conducteur. Dans quel
but, cette perte est-elle ici provoquée?
3. Calculer par une méthode au choix, le champ magnétique Bi créé par les
courants induits de la question1. L’hypothèse faite est–elle vérifiée lorsque a
est typiquement de l’ordre du décimètre?
4. Sans faire l’approximation, déterminer a quelle équation en ARQS satisfait le
champ magnétique total B. A quel type de solution faut-il s’attendre?

EXERCICE 8 : PRODUCTION D’UN CHAMP TOURNAT


Un système (S) est constitué de deux solénoïdes identiques et coaxiaux comportant
chacun N spires circulaires de rayon a et possédant chacun une longueur L; leurs
faces en regard sont distantes de 2l. Ils sont montés en série de telle sorte que le
courant d’alimentation d’intensité I y circule dans le même sens.

!
1. Montrer que le champ au centre O du système (S) peut, en module, se mettre
sous la forme B=kI où k est un coefficient à exprimer en fonction des
caractéristiques géométriques du système.
A.N. Calculer k pour L = 7cm, l = 5cm, a = 3cm, N = 800. En déduire la valeur de
B lorsque I = 4A.
2. On met en place deux systèmes (S) et (S’) identiques au précédent : les axes Oy
de (S) et Ox de (S’) sont orthogonaux et se coupent en O, milieu commun. Chaque
système a une résistance électrique totale R et une inductance totale L.
entre les points A et B sont branchés en parallèle :
- Un générateur de tension de force électromotrice sinusoïdale :
- Le système (S)
- Le système (S’) monté en série avec un condensateur de capacité C.

!5
!
2. A une tension u(t) donnée, prévoir qualitativement le rôle de la capacité C sur
le courant i’(t) dans (S’) par rapport au courant i(t) dans (S). prévoir qu’au
point O le champ magnétique est un vecteur tournant dans le plan xOy.
3. Déterminer, en utilisant la méthode des complexes, les intensités instantanées
i(t) et i’(t) sous la forme :
et
et donner les expressions des intensités maximums I et I’ ainsi que de et .
4. Montrer, en supposant que R et sont imposées, qu’il est possible d’exprimer L
et C pour satisfaire la double condition : I=I’ et . Que valent dans ces
conditions I, I’, et ?
5. A.N. Calculer L et C sachant que R=25,1Ω et . La valeur de L (inductance
totale du système) est-elle plausible sachant que l’inductance propre L’ d’une
bobine unique est donnée par l’expression L’=?
6. Déterminer dans les conditions de la question 4 le vecteur champ magnétique
au point O.
A quelle fréquence ce champ tourne-t-il dans le plan xOy? Calculer le module du
champ magnétique dans ces conditions.
7. Connaissez- vous un autre montage simple, susceptible de donner un champ
tournant?

!6