Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

Turquie, il est alors incarcéré à son retour en France


durant dix mois à Fleury-Mérogis, où il côtoie des
Saint-Etienne-du-Rouvray: les vacances
djihadistes chevronnés.
tragiques des services de renseignement
PAR MATTHIEU SUC Remis en liberté en mars 2016, le jeune homme est
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 31 JANVIER 2018
placé sous contrôle judiciaire et doit porter un bracelet
électronique. Il passe son temps sur Telegram, publie
en un mois sur sa chaîne 118 photographies, 3 vidéos,
29 documents, 89 messages vocaux et 89 liens URL
en accès libre. Il y évoque ses deux tentatives avortées
de départ en Syrie, son arrestation en Allemagne, le
bracelet électronique qu’il doit porter depuis. Il invite
Le profil de l'administrateur de la chaîne Telegram, même ses abonnés rouennais à venir assister aux cours
derrière lequel se cache Adel Kermiche. © DR
Le scandale de Saint-Étienne-du-Rouvray, révélé par qu’il dispense les lundis, mardis et jeudis dans une
Mediapart, s’amplifie. Le Canard enchaîné révèle que mosquée « à Saint-Étienne-du-Rouvray ».
ce n’est pas un, mais trois services de renseignement Enfin, dans un message vocal long de 7 minutes
qui surveillaient l’un des futurs assassins du père et 20 secondes, il préconise d’attaquer les églises.
Jacques Hamel. Avec un couteau, se vante-t-il, « il pourrait faire un
Ce n’est plus une faille, mais un trou béant carnage en tranchant deux ou trois têtes ». « Semblant
dans la raquette. À la suite des révélations de particulièrement sensible à cette cible, il incitait ses
Mediapart, le 4 janvier, sur le raté de la direction abonnés à se procurer des armes pour mener à bien
du renseignement parisien lors de l’attentat de Saint- ce type d’attaque », notera un rapport de synthèse de
Étienne-du-Rouvray, Le Canard enchaîné évoque la PJ consacré à l’assassinat du père Hamel.
dans son édition de mercredi « les trois bavures Le mardi 26 juillet 2016 au matin, Adel Kermiche
des services antiterroristes ». Citant un rapport de et son complice, Abdel-Malik Petitjean, interrompent
l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) du la messe célébrée dans l’église de Saint-Étienne-du-
14 janvier 2018, l’hebdomadaire satirique assure que Rouvray, y poignardent à mort le père Jacques Hamel,
ce n’est pas un, mais trois services de renseignement âgé de 85 ans, et blessent grièvement un paroissien de
qui surveillaient l’un des futurs assassins du père 87 ans, avant d’être tués par les forces de l’ordre.
Jacques Hamel dans la semaine précédant l’attentat… Un an et demi après l’attentat, Mediapart révèle,
Rappel des faits d’un dossier complexe et hautement le 4 janvier, que la Direction du renseignement
inflammable pour la lutte antiterroriste française. de la préfecture de police (DRPP) de Paris avait
Le 11 juin 2016, Adel Kermiche crée la chaîne « Haqq- connaissance des messages de Kermiche une semaine
Wad-Dalil » qu’il administre depuis la messagerie avant l’assassinat du religieux et avait cherché à
électronique Telegram. Âgé d’à peine 19 ans et issu dissimuler son raté dans les heures qui ont suivi
d’une famille sans histoire, ce Normand se choisit l’attentat. Dans la foulée de la publication de notre
comme pseudo « @Jayyed » et, comme illustration article, le parquet de Paris ouvre une enquête
de son profil, une photo d’Abou Bakr al-Baghdadi, préliminaire des chefs de « faux », « usage de
l’autoproclamé calife de l’État islamique. faux » et « altération de documents de nature à
faciliter la découverte d’un crime ou d’un délit ou la
Kermiche est déjà, selon la terminologie recherche des preuves par une personne concourant
policière, « une figure connue de l’islamisme radical par ses fonctions à la manifestation de la vérité ». Des
en région rouennaise ». À deux reprises, en mars et en délits passibles de cinq ans de prison et de 75 000 euros
mai 2015, il a tenté de se rendre en Syrie. Interpellé en d’amende.

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

Cette enquête confiée à l’IGPN a d’ores et déjà notamment dans des lieux de culte et fournit un
permis de confirmer l’essentiel de nos révélations – cliché peu lisible du suspect », complète Le Canard
à l’exception de la tentative de dissimulation, on y enchaîné.
reviendra. Un cyberpatrouilleur de la DRPP a bien Trois services étaient donc bien aux trousses d’Adel
rédigé une note soumise à validation hiérarchique afin Kermiche, « figure connue de l’islamisme radical
qu’elle soit transmise à la DGSI, autorité compétente en région rouennaise » et porteur d’un bracelet
puisque Kermiche habitait la région rouennaise, hors électronique. Mais cela n’a pas suffi pour empêcher
de la zone couverte par la DRPP. Cette note datée son passage à l’acte.
du 22 juillet 2016, en attente de validation avant
Et ce n’est pas tout. Dans les heures qui ont suivi
son éventuelle transmission aux autres services de
la publication de l’article de Mediapart le 4 janvier,
renseignement, reste en interne à la DRPP. Quatre
Jean-Charles Brisard, le président du Centre d’analyse
des gradés devant la contresigner sont en vacances, le
du terrorisme, rédigeait un tweet passé relativement
cinquième débordé.
inaperçu qui révélait qu’« un veilleur » avait alerté
Le Canard enchaîné a eu connaissance du premier dans la nuit du 18 au 19 juillet des « intentions d’Adel
rapport de l’IGPN, consacré à nos révélations. Outre Kermiche » la plateforme Pharos. Cette plateforme
le fait qu’il confirme nos informations sur les points est gérée par la PJ et a pour mission de recueillir et
déjà évoqués, ce rapport contient deux informations rediriger vers les services adéquats les signalements
à caractère déflagratoire pour la lutte antiterroriste : faits par les particuliers et les fournisseurs d’accès.
deux autres services de renseignement surveillaient Jean-Charles Brisard s’interrogeait dans son tweet du
Adel Kermiche. traitement de ce signalement.
Des agents de la Direction du renseignement militaire Mediapart a rencontré il y a une dizaine de jours le
(DRM) s’étaient également infiltrés dans sa chaîne veilleur ayant fait le signalement Pharos.
Telegram et avaient rédigé trois notes, les 22, 25 et
L’homme, qui tient à son anonymat, fait profil
26 juillet au matin. Toutes les trois avaient été aussitôt
bas. « Avec des amis, on avait remarqué le contenu de
transmises à la cellule Allât – du nom d’une déesse
sa chaîne Telegram mais on ne l’a pas pris au sérieux.
préislamique –, chargée de la coordination de la lutte
Il faisait des audio interminables, se mettait beaucoup
antiterroriste, rattachée à la Direction générale de la
en scène, courait après les filles. On ne l’imaginait pas
sécurité intérieure (DGSI). « La première note rédigée
mûr pour passer à l’acte. » Il l’a tout de même signalé,
un vendredi, veille d’un week-end estival n’est pas lue
mais ignore tout des suites données à son signalement.
immédiatement. Pas plus que la deuxième. Lorsque, le
mardi 26 juillet au matin, le représentant de la DRM Enfin, il convient de rappeler que les services de
à l’Allât prend connaissance des trois documents sur renseignement couraient au même moment après
sa messagerie électronique, il est trop tard », écrit le le complice de Kermiche. Abdel-Malik Petitjean a
Canard enchaîné. envoyé le 19 juillet à Rachid Kassim, un propagandiste
de l’État islamique à Mossoul, en Irak, une vidéo dans
Par ailleurs – cela avait déjà été évoqué par différents
laquelle il menace à visage découvert la France de
médias –, le Service central du renseignement
nouvelles attaques en réponse aux bombardements en
territorial (SCRT), ex-Renseignements généraux,
Syrie. Les services secrets américains se procurent
avait lui aussi alerté Allât. Un cyberpatrouilleur du
cette vidéo et confient son contenu à leurs homologues
service avait remarqué la chaîne de Kermiche le 20
français. Une diffusion nationale de cette vidéo au sein
juillet et aussitôt rédigé une note, transmise aux autres
des services de police est effectuée le 22 juillet, « aux
services le lendemain. Dans cette note, « un certain
fins d’identification de son auteur ».
Jayyed appelle à commettre des attentats en France

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Cette fiche de signalement, intitulée « Menace contre l’officier de renseignement chargé de son suivi à
le territoire national », dont l’existence a été révélée l'antenne locale de la DGSI basée en Savoie, là où vit
par RTL et dont le contenu a été cité par Le Monde, le fiché S, est alors en vacances.
précise : « L’individu […] serait prêt à participer à un Donc, si on résume : la DRPP, la DRM et le SCRT
attentat sur le territoire national. Il serait déjà présent surveillaient la chaîne Telegram d’Adel Kermiche.
en France et pourrait agir seul ou avec d’autres Un particulier avait signalé ce compte suspect aux
individus. La date, la cible et le modus operandi de ces autorités. Et les services secrets américains avaient
actions sont pour l’heure inconnus. Des investigations eux alerté leurs homologues français de la menace
sont actuellement en cours afin de l’identifier et de le imminente représentée par un homme alors non
localiser. » identifié et qui allait se révéler être le second tueur
Nous sommes quatre jours avant l’assassinat du du père Hamel… Tous les renseignements nécessaires
père Hamel, mais personne ne reconnaît Abdel-Malik sont à disposition mais, dans la torpeur de la fin juillet,
Petitjean sur la vidéo. Pourtant, ce dernier fait l’objet rien ne se passe. Les services sont en vacances ou
d’une fiche “S”. Comme Mediapart l’avait révélé, tournent au ralenti.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Directeur éditorial : François Bonnet Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, Thierry Wilhelm. Actionnaires peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
directs et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Marie-Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Société des Amis de Mediapart. Paris.

3/3

Centres d'intérêt liés