Vous êtes sur la page 1sur 18

é c i a L

s i e r sp
d o s
Stop aux douleurs
d’estomac
(et autres problèmes digestifs)
chapitre 1
Traiter les brûlures d’estomac_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 2
• Ce qui se passe dans l’estomac et l’œsophage_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 2
• Les médicaments : prudence à long terme_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 3
• Ce qu’on peut faire… sans garantie que ça marche ! _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 5
• Ce qu’on peut faire pour diminuer réellement les symptômes_ _ _ _ _ _ _ _ 5
• Ce qu’on peut faire à plus long terme _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 6
• Le régime Atkins : comment ça marche ? _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 7
–– Les principales règles à suivre _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 8
–– Qu’en dit la recherche scientifique ? _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 8
–– Bon à savoir sur la mélatonine_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 9

chapitre 2
Traiter le colon irritable_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 10
• L’alimentation et le syndrome du côlon irritable_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 11
–– Le cas du lactose et des laitages_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _11
–– Le cas du blé et du gluten_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 12
–– Lait PLUS céréales à gluten _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 12
–– Les autres aliments en cause_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _13
–– Les principales sources de FODMAP_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 14
–– Les médicaments qui aggravent le SII_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 14

• Faut-il faire un test pour rechercher des « intolérances alimentaires » ?_ 14


• Les autres approches qui soulagent_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 16
–– Le rôle du stress _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 16
–– Le Psyllium_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 16
–– L’huile essentielle de menthe_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 16
–– Le curcuma_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _17
–– L’artichaud_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _17
–– Les probiotiques _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _17

Les dossiers de JEAN-marc dupuis et son équipe


digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

chapitre 1
Traiter les brûlures d’estomac
Presque tout le monde a connu des brûlures d’estomac après un repas consistant.
Pour la plupart d’entre nous, ces sensations désagréables disparaissent en
une heure ou deux, avec ou sans l’aide d’antiacides.

Mais les millions de personnes qui souffrent de l’acide pour aider à la décomposer afin
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

de brûlures d’estomac récurrentes ont peut- qu’elle soit digérée. L’acide gastrique est un li-
être une maladie chronique appelée reflux quide composé d’acide chlorhydrique (0,5 %),
gastro-œsophagien ou RGO. Lorsqu’elle n’est de chlorure de potassium et de chlorure de
pas traitée, elle peut endommager l’œsophage sodium (sel). Cet acide nous permet de digérer
et dans certains cas (rares heureusement) les protéines et de les préparer à être séparées
conduire au cancer de l’œsophage. en acides aminés par des enzymes.
Une enquête française sur 8 000 adultes a trou- Votre sphincter œsophagien, un anneau de
vé que 31,3 % des Français souffrent occasion- fibres musculaires à l’entrée de l’estomac, est
nellement ou régulièrement de RGO. Parmi censé se refermer comme une valve une fois
eux, 7,8 % auraient un RGO fréquent, avec des la nourriture passée, pour empêcher les acides
symptômes au moins une fois par semaine 1. gastriques de migrer dans l’œsophage. Mais
La maladie a un coût. Une personne souf- si ce n’est pas le cas, de l’acide gagne l’œso-
frant de RGO consacrerait 200 euros par mois phage (avec de la nourriture) et vous ressentez
en médicaments et autres traitements pour une brûlure. Elle débute généralement juste
contrôler les symptômes. en dessous du sternum et peut aller jusqu’à la
gorge. Elle s’accompagne aussi d’un goût aigre
Les personnes obèses, les fumeurs et les ou amer dans la bouche ou la gorge.
femmes enceintes sont plus susceptibles que
les autres de souffrir de RGO, mais cette mala- Les brûlures d’estomac occasionnelles ne sont
die peut frapper les hommes et les femmes en ni inquiétantes ni dangereuses, et peuvent
bonne santé à tout âge. être soulagées avec les changements dans le
régime alimentaire et le mode de vie. Si néces-
La plupart du temps, les médicaments en saire, des antiacides ou d’autres substances
vente libre procurent un soulagement, mais peuvent vous aider. Mais si vous avez des brû-
si vos symptômes sont marqués et fréquents
lures d’estomac deux fois par semaine ou plus,
nous vous encourageons à rendre visite à votre
et que le phénomène se reproduit pendant des
médecin et à lire ce qui suit.
semaines ou des mois, ou si vous régurgitez
souvent la nourriture (avec ou sans douleur),
Ce qui se passe dans il est nécessaire de consulter votre médecin.
Dans tous les cas, des conseils simples peuvent
l’estomac et l’œsophage réduire le recours aux médicaments.
Lorsque vous avalez de la nourriture, elle Contrairement aux brûlures d’estomac occa-
passe de l’œsophage à l’estomac, qui produit sionnelles, le RGO peut être dangereux. Au fil

2 .1. . Bretagne
. . . J.F.
. et. al.. Le. Reflux
. . .Gastro-Osophagien
. . . . . . dans. . la. population
. . . . générale
toutes les -solutions
française résultats d’unenaturelles . .sujets.
enquête sur 8 000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

du temps, le reflux acide peut enflammer et un rétrécissement de l’œsophage peuvent se


éroder la paroi de l’œsophage, entraînant une produire, rendant la déglutition douloureuse
œsophagite. Vous pourriez ressentir une dou- et difficile. Les gens qui ont souffert de RGO
leur chronique dans l’œsophage ou la poitrine. pendant des années sans être traités ont un
La plupart des œsophagites sont relativement risque plus élevé de développer un cancer de
bénignes, mais quand l’œsophagite n’est pas l’œsophage, mais il s’agit tout de même d’une
traitée, des saignements, des cicatrices et conséquence rare.

Le reflux gastro-oesophagien chez le nourrisson


Il est d’autant plus fréquent que l’enfant tête Pas de lait de soja car il ne contient pas de cal-
trop vite et en mauvaise position. Il ne s’agit cium, contient trop de phyto-hormones qui
plus du classique ”rot” mais d’un vomisse- à la longue peuvent déclencher une puberté
ment car l’enfant régurgite tout ce qu’il a mis précoce, chez le petit garçon ou la petite fille.
trop vite dans son estomac. L’enfant souffre Si un bébé nourri au sein a des signes d’in-
tellement de ses brûlures œsophagiennes tolérances  : reflux, diarrhée, fesses rouges,
qu’il peut refuser de téter. On considère que croûtes de lait sur la tête.., la maman doit ar-
près d’un quart des nourrissons connaissent rêter de consommer des produits laitiers en
ce type de souffrance, responsable de pleurs particulier de vache. C’est le traitement en
incessants, réveils nocturnes qui fatiguent première intention, autrement dit le traite-
l’enfant et ses parents. Le stress de l’enfant ment par lequel il faut commencer.
retarde l’ouverture du pylore qui empêche le
liquide gastrique de partir dans le bon sens Traiter le reflux du nourrisson
vers le duodénum et l’intestin grêle.
Il faut imposer à l’enfant des pauses pendant la
L’allaitement maternel (30  mg de calcium/ tétée au sein ou au biberon, le laisser respirer,
100 g) est bien meilleur que le lait de vache bien le positionner demi-assis dans les bras de
qui apporte quatre fois trop de calcium sa maman. Ce sont les clés de la réussite. Si
(125  mg/100  g). Si l’enfant est nourri au lait l’enfant a déjà eu du reflux et qu’il en souffre,
de vache, le premier réflexe est de l’arrêter ce qui se traduit par des pleurs et plaintes avant
pour passer à des laits végétaux en poudre et de téter, il faut alors soulager son œsophage
BIO : le matin en le diluant de moitié par rap- en diluant la poudre de ”propolis ultra” vendue
port aux doses adultes : amandes (200 mg de en vrac. On la mélange au biberon avec du
Ca/100  g), noisettes (160-200  mg/100  g) ou miel ou même dans la soupe. A noter que le
quinoa (80 mg/100 g), ou noix (70 mg/100 g) liquide ”gaviscon” contient de l’aluminium qui
et le soir châtaignes (40 mg/100 g) car le plus n’est pas nécessaire chez le nourrisson et peut
facile à digérer. être dangereux consommé trop longtemps.

Les médicaments : prudence à long terme


Les médecins (et les laboratoires pharma- le raisonnement se tient  : s’il y a peu ou pas
ceutiques) partent du principe qu’en faisant d’acide dans l’estomac, alors il en passera en-
baisser l’acidité de l’estomac, on soulagera core moins dans l’œsophage et l’état de santé
les patients qui souffrent de RGO. Et en effet du patient sera amélioré. Le problème, comme
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

on va le voir, c’est que cet acide qu’on fait bais- Les antihistaminiques et les inhibiteurs de la
ser ou qu’on supprime avec les médicaments a pompe à protons agissent donc directement
quand même une vraie fonction ! en empêchant l’estomac de sécréter de l’acide.
Ils sont bien tolérés lorsqu’ils sont prescrits
Les antiacides, comme Maalox, Rennie, ren-
pour des durées courtes.
ferment une association de minéraux alcali-
nisants, qui tamponnent l’acidité régionale. Mais s’il s’agit de les prendre régulièrement,
Ainsi Rennie associe du carbonate de magné- vous devez être informé de ce qui suit.
sium à du carbonate de calcium. Maalox est
une association d’hydroxyde d’aluminium et D’abord, l’acide est là pour permettre la diges-
d’hydroxyde de magnésium. D’une manière tion. Lorsqu’il y a moins d’acide, la digestion se
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

générale, les sels minéraux de potassium, de fait moins bien, avec le risque que cette diges-
sodium, de magnésium, de calcium lorsqu’ils tion compromise… aggrave en réalité la mala-
ne sont pas à base de chlorure sont basifiants die !
(ou alcalinisants, ce qui est la même chose). L’acide de l’estomac a une autre fonction cru-
Ils n’empêchent pas l’estomac de fabriquer de ciale : il détruit les bactéries et les organismes
l’acide, mais « tamponnent » ou neutralisent pathogènes. Des études ont trouvé que les
en partie cet acide. personnes qui prennent des IPP ou des anti-
Lorsque les symptômes sont plus marqués histaminiques H2 ont un risque plus élevé de
ou plus fréquents, le médecin peut prescrire pneumonie, probablement parce que les mi-
un antihistaminique H2 comme la ranitidine. cro-organismes responsables de cette mala-
Ces médicaments inhibent les récepteurs die ne sont pas éliminés dans l’estomac. On
d’une substance appelée histamine qui sti- conseille d’ailleurs aux personnes à risque
mule (entre autres propriétés) la sécrétion de pneumonie d’éviter ces médicaments ou
gastrique d’acide chlorhydrique. La principale de n’en prendre que ponctuellement et à des
conséquence est la diminution de la sécrétion doses faibles. Les IPP ont également été asso-
gastrique acide. ciés à un risque d’infection digestive par une
bactérie qui provoque colite et diarrhées, ap-
Ces médicaments apportent un soulagement pelée Clostridium difficile.
dans la moitié des cas environ.
L’estomac sécrète enfin de l’acide pour libérer
Mais votre médecin vous prescrira plus pro- la vitamine B12 et dissoudre le calcium des ali-
bablement un IPP (inhibateurs de la pompe à ments. Une diminution importante de l’acide
protons), tels l’ésoméprazole, le lansoprazole, de l’estomac peut entraîner un déficit en B12
ou l’oméprazole. Ces médicaments très popu- et en calcium 2. Par exemple, dans une étude,
laires réduisent considérablement la quantité la prise d’antihistaminiques H2 a réduit de 53%
d’acide gastrique produite dans l’estomac. Ils l’absorption de vitamine B12 liée aux protéines
agissent en bloquant une pompe cellulaire qui alimentaires 3. D’autres études ont rapporté
sécrète des ions hydrogènes (H+), c’est-à-dire
une diminution de l’absorption de vitamine B9,
des atomes d’hydrogène ayant perdu un élec-
de fer et de zinc. Par ailleurs il a été trouvé un
tron. Ces ions sont normalement associés à
risque de fracture augmenté avec l’usage de
des ions chlorures pour former l’acide chlorhy-
doses élevées d’IPP.
drique (HCl). En inhibant la sécrétion des ions
H+, les IPP diminuent très fortement l’acidité Pour résumer, on peut sans risque faire appel
gastrique (jusqu’à 99%). ponctuellement à des médicaments qui dimi-

2. Ghishan FK, Walker F, Meneely R, et al. Intestinal calcium transport: Effect of cimetidine. J Nutr. 1981;111:2157–2161.
4 .3. . Salom
. . IL,
. Silvis
. . SE,
. .Doscherholmen
. . . . . A.. Effect
. . of. cimetidine
. . . .on. the. absorption
. toutes les solutions
of vitamin . . . . . .
naturelles1982;17:129–131.
B12. Scand J Gastroenterol. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

nuent l’acidité de l’estomac, mais cela ne ré- consommaient un peu d’alcool, du chocolat
glera pas le problème sous-jacent. Poursuivre ou des graisses n’ont généralement pas été
trop longtemps ce type de traitement, c’est plus importunés que ceux qui évitaient ces ali-
prendre des risques pour sa santé. Il faut être ments. Par exemple, ceux qui ont renoncé à
particulièrement vigilant après 65 ans car la boire de l’alcool n’ont souvent pas vu d’amé-
capacité naturelle à absorber et retenir les vi- lioration 4. Bien sûr, rien ne vous empêche
tamines et les minéraux est diminuée à ce mo- d’expérimenter sur vos propres symptômes
ment. Heureusement il existe à cet âge une un régime alimentaire excluant ces aliments…
alternative à ces médicaments, que vous dé- Notez bien vos réactions lorsque vous réintro-
couvrirez à la fin de cet article. duisez tel ou tel aliment.

Ce qu’on peut faire… Ce qu’on peut faire pour


sans garantie que ça diminuer réellement
marche ! les symptômes
Certains médecins conseillent de faire de pe- Une mesure de simple bon sens consiste à at-
tits repas et d’éviter toute une variété d’ali- tendre deux à trois heures après un repas pour
ments acides ou d’excitants comme les agru- se coucher. On conseille aussi de surélever le
mes, le chocolat, le café et la caféine, l’alcool, haut du lit de 10 à 20 cm avec des cales, pour
l’ail et l’oignon, les épices forts, la tomate et les créer une pente entre œsophage et estomac et
aliments à base de tomate (sauce spaghetti, faire en sorte que le contenu de l’estomac reste
pizza…). où il est. Attention : n’utilisez pas d’oreiller pour
cela, car la flexion du corps au niveau de l’ab-
Ces recommandations reposent plus sur des
domen ne ferait qu’aggraver la situation. Autre
hypothèses que des preuves très solides (par
mesure simple, mais qui peut réellement vous
exemple, le fait que les aliments acides pour-
soulager : dormir sur le côté gauche. L’équipe
raient augmenter l’acidité), sur quelques élé-
du Dr Lauren Gerson, à l’université de Stanford
ments de physiologie et sur les témoignages de
a étudié l’influence de la position pendant le
rares patients. Si les épices forts et les fritures
sommeil sur les symptômes du RGO. Conclu-
ne sont certes pas recommandés, on sera plus
sions : évitez de dormir sur le ventre, c’est ce
circonspect pour ce qui est d’éliminer les agru-
qui aggrave le plus les symptômes. Quand on
mes, le chocolat, l’ail et l’oignon, la tomate qui
dort sur le côté droit, c’est à peine mieux. La
apportent des nutriments extrêmement inté-
bonne attitude, disent ces gastro-entérolo-
ressants pour la prévention des maladies chro-
gues, c’est de dormir sur le côté gauche.
niques. Même l’alcool (à petite dose) diminue
la mortalité par infarctus. C’est dans cette position que l’on tire vraiment
parti de l’anatomie et des effets de la gravité.
Du reste, les chercheurs de Stanford, aux États-
Les personnes qui ont essayé ont vraiment vu
Unis, admettent qu’il existe quelques données
un changement.
expérimentales pour dire que le chocolat, les
repas gras, l’alcool, diminuent théoriquement Enfin, plusieurs études ont trouvé que l’on peut
la pression au niveau du sphincter de l’œso- réduire les symptômes de reflux en mâchant un
phage (ce qui pourrait favoriser les remontées chewing-gum (sans sucre) après un repas, pen-
acides), mais dans les études, les patients qui dant 30 minutes environ. On l’explique par le fait
4. Kaltenbach T, Crockett S, Gerson LB. Are lifestyle measures effective in patients with gastroesophageal reflux disease? An evidence-based approach. Arch Intern Med. 2006 May 8;166(9):965-71.
. . Review.
. . . PubMed
. . . PMID:
. . 16682569.
. . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

que le chewing-gum fait saliver et que cette sa- En fait, les patients en surpoids souffrant de
live alcaline tamponne l’acidité de l’œsophage 5. RGO qui réduisent leur consommation de glu-
cides (notamment sucres et féculents) à hau-
Pour des raisons similaires, on recommande
teur de 20 grammes (ou moins) par jour, voient
aux patients qui souffrent de RGO d’éviter le
sel qui apporte un excès de chlorures (acidi- leur condition s’améliorer très nettement
fiants). Il est d’ailleurs en cause dans plusieurs en moins d’une semaine, selon une étude
études 6. D’une manière générale, les complé- conduite par des chercheurs de l’université
ments alimentaires à base de chlorure (par de Caroline du Nord à Chapel Hill 8. Ce régime
exemple chlorure de magnésium) sont à ma- diminue l’acidité mesurée dans la partie infé-
nier avec précaution quand on a un RGO. rieure de l’œsophage.
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

Le régime testé dans cette étude est le plus


célèbre des régimes cétogènes. C’est celui du
Ce qu’on peut faire à médecin américain Robert Atkins.
plus long terme De nombreux médecins américains com-
Si vous avez des kilos en trop, c’est le moment mencent à proposer systématiquement à leurs
d’envisager de les perdre. Beaucoup de cher- patients d’essayer le régime Atkins. Selon le
cheurs relèvent que l’incidence du RGO dans Dr Eric Westman, qui est l’un des auteurs de
la population mondiale (estimée à 20 %) aug- l’étude en question, le régime Atkins est ef-
mente au même rythme que celle de l’obésité. ficace sur le RGO chez plus d’un patient sur
Les personnes en surpoids souffrent en effet deux, en surpoids ou pas. Dans tous les cas, il
plus souvent que les autres d’un RGO. conseille d’essayer Atkins pendant deux à trois
semaines. Si l’on n’a pas besoin de maigrir et
Comment l’expliquer ? qu’on ne constate aucune amélioration, les
glucides ne sont pas en cause et on peut re-
La graisse abdominale en excès (qui se mani- prendre son régime habituel. En revanche si
feste par un tour de taille important) pourrait on a des kilos à perdre, on peut poursuivre le
selon certains chercheurs augmenter la pres- régime car il est très efficace pour maigrir.
sion au niveau de l’estomac et de l’œsophage.
Dans certains cas, cette pression intragastrique Bien sûr, des preuves complémentaires sont
pourrait aboutir à une hernie hiatale 7. On peut nécessaires. En 2011, une étude coréenne a
aussi penser que chez les personnes obèses cherché à savoir quels aliments aggravent les
ou en surpoids, l’estomac a tendance à se symptômes du RGO chez des patients. Cette
distendre, ce qui entraîne un relâchement du étude est notamment basée sur un question-
sphincter œsophagien. naire alimentaire rempli par les patients, il faut
donc en interpréter les résultats avec précau-
Il existe un moyen très efficace de maigrir, c’est tion. Les chercheurs relèvent d’abord que ce
ce qu’on appelle le régime cétogène. Ce type
sont les personnes obèses ou en surpoids qui
de régime est pauvre en glucides.
sont les plus gênées par leurs symptômes. En-
Comme les choses sont bien faites, il se trouve suite, selon les patients interrogés, ce sont les
que ce régime cétogène non seulement fait sodas, les boissons caféinées, les confiseries
maigrir, mais représente un espoir réel pour en qui seraient responsables des symptômes les
finir avec le RGO ! plus gênants. Mais les nouilles (un féculent)

5. Moazzez R, Bartlett D, Anggiansah A. The effect of chewing sugarfree gum on gastro-esophageal reflux. J Dent Res. 2005;84:1062–1065.
6. Nilsson M, Johnsen R, Ye W, Hveem K, Lagergren J. Lifestyle related risk factors in the aetiology of gastro-oesophageal reflux. Gut 2004;53:1730-1735.

6 .7. Falk GW. Obesity and gastroesophageal reflux disease: another piece of the puzzle. Gastroenterology. 2008 May;134(5):1620-2. PubMed PMID: 18471535
8. . Austin
. . GL,
. .Thiny
. .MT,. Westman
. . . .EC,. et.al..A .very. low–carbohydrate
. . . . . . diet. toutes les solutionsreflux
improves gastroesophageal naturelles . . Dig
and its symptoms. . .Dis. Sci.
. .2006;51:1307–1312.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

sont les aliments qui aggravent le plus les basé sur l’élimination (par les urines et la res-
symptômes du RGO, et parmi elles les nouilles piration) des cétones, qui sont des composés
instantanées 9. Les nouilles sont un des ali- carbonés produits par la combustion incom-
ments préférés des Coréens. Pour les auteurs plète des graisses. Selon les recommandations
de l’étude, c’est peut-être parce qu’elles sont initiales du Dr Atkins, une personne suivant le
riches en glucides que les nouilles sont si mal régime doit réaliser quotidiennement un test
tolérées par les patients. Une autre explication urinaire pour mesurer le taux de cétones, vé-
est que les nouilles sont généralement fabri- rifier qu’elle maigrit toujours et mesurer ainsi
quées à partir de blé ; or le blé semble plus fa- son seuil de tolérance aux glucides pendant
voriser le reflux que le riz (qui est aussi un glu- la phase de réintroduction des glucides. Mais
cide) 10. pour éliminer des cétones, il faut d’abord com-
mencer par supprimer tous les glucides de l’ali-
Si vous voulez faire l’essai du régime Atkins,
mentation, de telle sorte que ce soit la graisse
sachez qu’il exclut totalement les glucides de
stockée qui serve de combustible à l’organisme
l’alimentation durant une à deux semaines,
et non plus les sucres ingérés.
puis les réintroduit progressivement jusqu’à
un certain seuil que chacun doit définir par Basé sur une forte réduction des glucides, ce
rapport à son organisme. Le régime Atkins re- régime était particulièrement efficace mais
pose sur trois fondements : pas de sensation souffrait jusqu’ici d’une mauvaise réputation,
de faim, pas de comptage des calories, pas souvent jugé trop restrictif, donc difficile à
de pilule miracle. suivre sur le long terme, déséquilibré (trop
de graisses saturées, pas assez de fruits et lé-
gumes) et s’accompagnant en plus d’effets
Le régime Atkins : secondaires gênants (au début fatigue, mi-
graines…).
comment ça marche ?
En 2011, trois professeurs de médecine univer-
Le Dr Robert Atkins est parti de trois constats : sitaires (dont Eric Westman), ont mis au point
• Compter les calories, réduire les graisses, une nouvelle version du Régime Atkins qui se
n’aide pas à perdre du poids. Il faut donc fait l’écho des réflexions les plus récentes en
trouver un autre moyen pour maigrir. matière de nutrition et présente des modifica-
• Pendant deux siècles, les médecins ont éli- tions significatives rendant le programme plus
miné les féculents pour faire maigrir effica- facile à suivre et plus souple.
cement leurs patients et ils avaient proba-
Le Nouveau Régime Atkins est un régime
blement raison
pauvre en glucides, sans limitation de calo-
• La majorité des personnes en surpoids pré- ries. Il favorise une consommation d’aliments
sentent des problèmes d’assimilation des à densité nutritionnelle élevée – des protéines
glucides, une histoire familiale de diabète maigres, une grande variété de fruits et lé-
ou sont pré-diabétiques. Éliminer les glu- gumes riches en fibres et des bonnes graisses –
cides permettrait donc de contrer ce désé- tout en limitant les sucres et glucides raffinés.
quilibre métabolique.
Inutile aujourd’hui de mesurer le taux de
En 1972, pour se distinguer des autres régimes cétones dans les urines. Grâce à ces choix nu-
pauvres en glucides, pas suffisamment effi- tritionnels, l’organisme devient une véritable
caces selon lui, il a mis au point un programme « machine à brûler les graisses ».

9. Song JH, Chung SJ, Lee JH, Kim YH, Chang DK, Son HJ, Kim JJ, Rhee JC, Rhee PL. Relationship between gastroesophageal reflux symptoms and dietary factors in Korea. J Neurogastroenterol Motil.
2011 Jan;17(1):54-60. Epub 2011 Jan 26. PubMed PMID: 21369492; PubMed Central PMCID: PMC3042219.
.10. . Sohn
. . SM,
. Song
. . CW,
. . Koo
. .JS, .et al.
. [Gastroesophageal
. . . . . . . acid
. .reflux
. .according
. toutes les meals:
to different solutions naturelles
flour cake
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
vs rice cake.] Korean J Gastrointest Motil 2001;7:181-187. 7
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

l’expérience, les pertes moyennes de poids ont


Les principales règles à suivre :
été de 3,3 kg pour le régime pauvre en graisses,
• Ne comptez plus les calories. 4,6 kg pour le régime méditerranéen et 5,5 kg
• Mangez autant d’aliments autorisés qu’il est pour le régime de type Atkins.
nécessaire pour arriver à satiété. Ne man- Une autre étude parue dans le Journal of the
gez pas si vous n’avez pas faim. American Medical Association en mars 2007
• Ne vous sentez pas obligé de finir votre as-
siette parce qu’il reste de la nourriture de- suggère que le régime Atkins est plus efficace
que trois autres régimes préconisés par les nu-
dans.
tritionnistes pour perdre du poids. Des cher-
• Buvez autant d’eau que votre organisme le
cheurs de la faculté de médecine de l’Universi-
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

réclame. Ne restreignez pas les liquides…


té de Stanford ont comparé pendant un an les
mais n’en abusez pas non plus. mérites des régimes Atkins, Zone, LEARN et
• Des petits repas fréquents sont à privilégier. Ornish chez 311 femmes obèses ou en surpoids.
• Si vous vous sentez faible à cause de la ra- Les régimes LEARN et Ornish se rapprochent
pidité de la perte de poids, c’est que vous des recommandations traditionnelles des
manquez peut-être de sel. nutritionnistes (plus de céréales, moins de
• Prenez tous les jours un complément de graisses), alors que Atkins et Zone préconisent
multivitamines. de diminuer les glucides. Résultat : c’est avec
le régime Atkins que ces femmes ont perdu
le plus de poids  : en moyenne deux fois plus
Qu’en dit la recherche que les autres. Au bout d’un an, les femmes du
scientifique ? groupe Atkins avaient perdu en moyenne, 4,7
Le régime Atkins est très efficace lorsqu’il kg contre 2,6 kg, 2,2 kg et 1,6 kg, respective-
s’agit de maigrir et ne pas regrossir. On dispose ment pour les groupes LEARN, Ornish et Zone.
aujourd’hui de nombreuses études ayant éva- Leur tension artérielle a aussi davantage di-
lué les effets à court terme et à long terme du minué qu’avec les autres régimes et leurs taux
régime Atkins 11. sanguins de triglycérides étaient plus bas 12.
L’une des plus récentes, publiée en juillet En 2006, une étude britannique a comparé
2008, a comparé l’efficacité sur le poids cor- le régime Atkins, pauvre en glucides aux pro-
porel de trois types de régimes : un régime de grammes Slim-Fast (hyperprotéiné), Weight
type Atkins, pauvre en féculents et en sucres, Watchers (pauvre en calories, avec un accom-
sans restriction des calories consommées, pagnement psychologique sous la forme de
un régime de type méditerranéen pauvre en réunions de groupe) Rosemary Conley (pauvre
calories, et finalement un régime pauvre en en graisses, avec soutien de type Weight Wat-
graisses et en calories. Résultat après deux chers). Les résultats à 6 mois montrent que
ans : ce sont les personnes qui suivaient le ré- tous les programmes permettent à peu près la
gime pauvre en féculents qui ont perdu le plus même perte de poids, qui s’est accompagnée
de poids. Ce sont aussi elles qui ont vu leur d’une diminution du tour de taille. Le régime
santé s’améliorer le plus. L’étude portait sur Atkins semble plus efficace au cours des quatre
322 personnes modérément obèses. Parmi les premières semaines.
272 participants qui sont allés jusqu’au bout de

11. Shai I, Schwarzfuchs D, Henkin Y, Shahar DR, Witkow S, Greenberg I, Golan R, Fraser D, Bolotin A, Vardi H, Tangi-Rozental O, Zuk-Ramot R, Sarusi B, Brickner D, Schwartz Z, Sheiner E, Marko
R, Katorza E, Thiery J, Fiedler GM, Blüher M, Stumvoll M, Stampfer MJ; Dietary Intervention Randomized Controlled Trial(DIRECT) Group. Weight loss with a low-carbohydrate, Mediterranean, or
low-fat diet. N Engl J Med. 2008 Jul 17;359(3):229-41.
12. Gardner CD, Kiazand A et al. Comparison of the Atkins, Zone, Ornish, and LEARN diets for change in weight and related risk factors among overweight premenopausal women: the A TO Z Weight
8 . . Loss
. .Study:
. . a .randomized
. . . .trial.
. .JAMA.
. . 2007
. . Mar
. 7;297(9):969-77.
. . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 1 - traiter les brûlures d’estomac

Ces résultats tranchent avec les recomman- physiologie. Des travaux récents montrent
dations classiques des nutritionnistes pour qu’elle protège les muqueuses de l’estomac et
perdre du poids. Les recommandations offi- de l’œsophage. Un supplément de mélatonine
cielles préconisent une alimentation riche en peut aider à la guérison des stomatites, des
céréales et pommes de terre, et pauvre en oesophagites, des gastrites et des ulcères de
matières grasses – l’exact inverse du régime l’estomac. La mélatonine pourrait agir aussi
Atkins. Mais aujourd’hui d’éminents cher- sur le sphincter œsophagien.
cheurs reconnaissent qu’Atkins, a été décrié à
L’étude sur le RGO a utilisé la mélatonine à
tort. Ainsi, Pr Walter Willet qui dirige à Harvard
la dose de 2 mg/j mais il est possible que des
la plus importante unité de recherche en nu-
doses plus faibles (1 mg/j) soient tout aussi ef-
trition au monde, estime qu’ « Atkins avait vu
ficaces. La mélatonine est globalement sûre,
juste ».
mais il est conseillé de consulter un médecin
avant de démarrer un traitement.
Bon à savoir sur la mélatonine
Certains patients ont rapporté une baisse de la
Impossible de conclure sans mentionner une libido avec la prise de mélatonine.
piste intéressante, en particulier pour les plus
âgés. La mélatonine est une option intéressante
pour celles et ceux qui ont des difficultés à dor-
La mélatonine est une hormone fabriquée mir. Les études montrent que chez les insom-
par une petite structure qui se tient au centre niaques l’administration de mélatonine facilite
même du cerveau, la glande pinéale. Sa pro- le sommeil  : elle recale l’horloge biologique,
duction est orchestrée par l’alternance de la réduit la période de veille avant l’apparition
lumière et de l’obscurité. La nuit, le taux san- du sommeil et favorise son maintien. Cepen-
guin de mélatonine est 5 à 15 fois plus élevé dant, les effets les plus nets sont obtenus chez
que le jour, mais l’exposition à la lumière le fait les personnes âgées, en particulier lorsque leur
rapidement chuter (on peut donc considérer la taux naturel de mélatonine est bas.
lumière comme un « médicament »). La méla-
tonine existe aussi sous une forme synthétique La mélatonine est plus efficace sur le sommeil
(pilule, liquide) en vue d’être administrée par lorsqu’on a tendance à s’endormir trop tôt dans
voie orale. Or la mélatonine est sécrétée à tous la soirée et se réveiller au petit matin, lorsqu’on
se réveille souvent la nuit, qu’on somnole ou
les niveaux de la muqueuse digestive.
qu’on fait des siestes dans la journée, et enfin
La mélatonine a été testée dans un petit lorsqu’on met du temps à s’endormir. Si c’est
nombre d’études contre le RGO et les résultats votre cas, et que vous souffrez aussi de RGO,
sont très encourageants 13, notamment lors- vous pourriez avec la mélatonine faire d’une
qu’elle est associée à son précurseur, l’acide pierre deux coups en échappant aussi aux som-
aminé tryptophane, des vitamines (B6, B9, nifères de synthèse dont les effets indésirables
B12), un autre acide aminé (méthionine) et de sont nombreux, et le coût bien supérieur.
la bétaïne. Dans une étude, cette association
On trouve de la mélatonie en pharmacie Circa-
s’est révélée plus efficace que l’oméprazole, un
din) et sous forme de complément alimentaire
des IPP les plus prescrits 14. La mélatonine di-
(Laboratoires D-Plantes).
minue l’acidité gastrique mais bien moins que
les médicaments. Elle respecterait mieux notre

13. de Oliveira Torres JD, de Souza Pereira R. Which is the best choice for gastroesophageal disorders: Melatonin or proton pump inhibitors? World J Gastrointest Pharmacol Ther. 2010 Oct 6;1(5):102-
6. PubMed PMID: 21577303; PubMed Central PMCID: PMC3091156.
14. Pereira Rde S. Regression of gastroesophageal reflux disease symptoms using dietary supplementation with melatonin, vitamins and aminoacids: comparison with omeprazole J Pineal Res.
. . 2006;41:195–200.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

chapitre 2
Le côlon irritable
Le syndrome du côlon irritable touche 10 à 15 % de la population européenne.
Peut-être plus, dans la mesure où une bonne partie de celles et ceux qui en
souffrent ne consultent pas. Ce syndrome ne met pas la vie en danger ; il n’est
associé ni à un risque de cancer intestinal, ni de maladie inflammatoire, ni de
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

mortalité. En revanche, c’est un trouble qui nuit à la qualité de vie.

Il peut perturber le travail, les relations sociales, le sommeil. Beaucoup de ceux qui
en souffrent doivent rester à proximité d’un cabinet de toilettes.

Dans ce dossier, nous ferons référence au syn- • Fréquence anormale (moins de 3 fois par se-
drome du côlon irritable en utilisant l’acro- maine ou plus de 3 fois par jour),
nyme SII (syndrome de l’intestin irritable) ou • Difficultés pour déféquer,
IBS en anglais (pour irritable bowel syndrom). • Sensation d’urgence,
Cela vous permettra de consulter les réfé- • Sensation d’élimination incomplète,
rences d’études que nous proposons, ou d’en • Élimination de mucus par le rectum,
chercher d’autres sur Internet.
• Aggravation après les repas,
• Dyspepsie - rapportée par 42 à 87 % des pa-
Comment diagnostique-t-on tients,
le SII ? On utilise les critères • Nausée,
dits « de Rome » • Brûlures d’estomac,
• Léthargie,
• Symptômes présents depuis plus de 6 mois,
• Douleurs dorsales et autres douleurs mus-
• Douleur abdominale récurrente ou incon-
culaires ou articulaires,
fort plus de trois jours par mois au cours des
• Maux de tête,
trois derniers mois,
• Symptômes urinaires :
- Nocturie,
Au moins deux des caractéristiques
- Mictions fréquentes et urgentes,
suivantes :
- Vessie incomplètement vidée.
• Amélioration avec la défécation,
• Chez la femme, douleurs pendant l’acte
• Symptômes associés à un changement dans
sexuel,
la fréquence des défécations,
• Insomnies,
• Symptômes associés à un changement dans
• Tolérance faible aux médicaments.
la forme des selles.
En plus, les patients qui souffrent du SII ont sou-
D’autres symptômes sont souvent associés vent un profil psychologique particulier. Leurs
et peuvent aider à faire le diagnostic : symptômes sont aggravés par le stress. Ils ont
• Ballonnements, fréquemment un tempérament anxieux ou
• Selles anormales (trop liquides ou trop dures), peuvent souffrir de dépression. Il est intéres-

10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

sant de noter qu’ils ont consulté dans le passé


Le cas du lactose et
pour des symptômes extra-gastrointestinaux
et d’autres symptômes qui n’ont pas trouvé des laitages
d’explication médicale, ce qui donne un éclai- Le lactose est le sucre du lait. Une partie im-
rage sur la facette psychologique du trouble, portante de la population (plus de 40 % en
qui est pourtant bien réel. Environ 20 à 50 % des France), surtout les personnes d’ascendance
patients SII souffrent de fibromyalgie. Près de méridionale, asiatique, africaine ne peuvent
la moitié des personnes avec une fatigue chro- pas digérer le lactose après l’âge de 3 ans. La
nique ont aussi un SII, ainsi que la moitié des raison en est que pendant des millions d’an-
personnes se plaignant de douleurs pelviennes. nées l’espèce humaine n’a connu que le seul
Les médecins aguerris font rapidement le dia- lait maternel. Donc, après l’âge moyen du se-
gnostic de SII. Il ne faut bien sûr pas passer vrage, l’enzyme qui permet de digérer le sucre
à côté de quelque chose de plus de sérieux, du lait maternel s’éteint puisqu’elle est inutile.
comme : Ce mécanisme est la règle dans l’espèce hu-
• La maladie cœliaque qui touche 1 % de la po- maine et il concerne encore 75 % des habitants
pulation et se manifeste par diarrhée chro- de la planète. Lorsque ces personnes boivent
nique, retards de croissance chez l’enfant, du lait après 3 ans, son lactose est métaboli-
fatigue… sé par les bactéries intestinales pour donner
• Une maladie intestinale inflammatoire naissance à des produits de fermentation et
(Crohn, rectocolite hémorragique…): diar- des agents toxiques. Ces toxines peuvent agir
rhée de plus de 2 semaines, saignements, selon un mécanisme analogue à celui d’autres
entérotoxines responsables de gastro-enté-
perte de poids, fièvre…
rites. Les symptômes les plus courants de l’in-
• Cancer colorectal: selles sanglantes, perte
tolérance au lactose peuvent évoquer le SII  :
de poids, douleur de type obstructif, anémie
douleurs abdominales, ballonnements, flatu-
ou déficit en fer,
lences, diarrhée, nausée, vomissements, et
• Infection intestinale: diarrhée d’apparition
dans une moindre mesure, constipation. Mais
brutale. aussi maux de tête, vertiges, difficultés de
concentration, douleurs musculaires, eczéma,
L’alimentation et rhinite, sinusite.

le syndrome du côlon Un quart environ des habitants de la planète,


qui sont les descendants de peuples d’éle-
irritable veurs (Caucase, nord de l’Europe, Amérique du
Nord, etc…) ont une mutation qui leur permet
Beaucoup de patients rapportent que leurs de continuer à digérer le lactose après 3 ans.
symptômes sont modulés par l’alimentation.
Certains aliments soulageraient, d’autres exa- Certaines études ont trouvé qu’il y a autant d’in-
cerberaient leur état. Pendant longtemps, tolérants au lactose chez les personnes souf-
le corps médical a ignoré ces témoignages, frant de SII, que chez celles qui n’en souffrent
préférant proposer des médicaments. Au- pas 15. Mais d’autres études au contraire rap-
jourd’hui, de nouvelles recherches montrent portent qu’il y a plus d’intolérance au lactose
que l’alimentation est bien impliquée dans ce dans le SII (40 % des patients). L’intolérance au
syndrome, même s’il reste beaucoup à décou- lactose se diagnostique très facilement par un
vrir. Voici un état des lieux. test qui mesure l’hydrogène expiré après in-

15. Farup PG, Monsbakken KW, Vandvik PO. Lactose malabsorption in a population with irritable bowel syndrome: prevalence and symptoms. A case-control study. Scand J Gastroente-
. . rol.2004;12:645–649.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

gestion de 50 g de lactose. Si le test est positif, constituants) par une réaction inflammatoire.
tout rentre dans l’ordre une fois qu’on a élimi- Les symptômes de la sensibilité au gluten sont
né le lait liquide, les yaourts enrichis en crème proches de ceux de la maladie cœliaque, mais
ou lait en poudre, les crèmes glacées, yaourts ils peuvent aussi inclure des maux de tête, des
glacés, certains fromages et les produits troubles de la concentration, des douleurs arti-
contenant du lactose (lire attentivement les culaires, une perte de sensibilité.
étiquettes  : charcuteries, produits de boulan-
gerie, gâteaux industriels, préparations pour Il y a de plus en plus de preuves de l’implica-
gâteaux, chips et pommes de terre frites, ham- tion des céréales à gluten dans le SII. Dans une
burgers, viande de poulet, confiseries, sodas, étude, 34 patients souffrant de SII qui avaient
bière, médicaments…). Certaines personnes été améliorés après 6 mois d’un régime sans
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

peuvent cependant tolérer quotidiennement gluten ont reçu chaque jour pendant six se-
de petites quantités de lactose. maines soit du pain et un muffin apportant 16 g
de gluten, soit du pain et un muffin sans gluten.
Si le lactose n’est pas en cause dans le SII, cela
ne signifie pas que les laitages eux-mêmes ne A l’issue de l’étude, les chercheurs ont...
le sont pas. Les laitages apportent des proté- constaté que 68 % des membres du groupe
ines comme la caséine ; celle-ci coagule dans «gluten» avaient rapporté des troubles liés au
l’estomac et elle est difficile à digérer 16. Une SII par rapport à 40 % des membres du groupe
étude a trouvé que les personnes qui ne to- «sans gluten». 19
lèrent pas la caséine souffrent plus souvent de ATTENTION  : il n’existe pas de test diagnos-
SII avec diarrhée, ou diarrhée et constipation tique sérieux de la sensibilité au gluten. Si
en alternance 17. L’histamine, que l’on trouve vous soupçonnez une sensibilité au gluten,
dans les fromages, peut aussi provoquer des il faut faire l’essai d’un régime sans gluten de
symptômes de type SII, comme des diarrhées quelques semaines ou plus ; c’est le seul moyen
et des flatulences 18. de savoir si les céréales à gluten sont vraiment
à l’origine de vos troubles.
Le cas du blé et du gluten
Le gluten est un ensemble de protéines du Lait PLUS céréales à gluten
blé, de l’orge, du seigle et de leurs dérivés La gliadine (une composante du gluten) est ca-
(épeautre, kamut, triticale). Une fraction de pable de moduler la perméabilité intestinale. Il
la population, peut-être comprise entre 6 et
est possible que chez une partie des personnes
10 %, est sensible au gluten ou à certaines
souffrant du SII, peut-être celles qui sont sen-
substances anti-nutritionnelles présentes dans
sibles aux céréales à gluten, la perméabilité de
les céréales à gluten.
l’intestin grêle soit augmentée 20. Quand c’est
Ces personnes n’ont pas de maladie cœliaque, le cas, l’intestin ne joue plus le rôle de barrière
la maladie auto-immune grave déclenchée sélective et laisse passer dans l’organisme des
par le gluten (voir plus haut). Elles n’ont pas fragments de protéines qui peuvent activer le
nécessairement d’anticorps, pas d’atteinte système immunitaire ou une réponse inflam-
intestinale, mais chez elles, l’immunité innée matoire à bas bruit. Ce qui expliquerait les
répond à l’ingestion de gluten (ou d’autres symptômes extra-intestinaux qu’on observe

16. Boirie Y, Dangin M, Gachon P, Vasson MP, Maubois JL, Beaufrere B. Slow and fast dietary proteins diff erently modulate postprandial protein accretion. Proc Natl Acad Sci USA.1997;12:14930–
14935.
17. Liden M, Kristjansson G, Valtysdottir S, Venge P, Hallgren R. Cow’s milk protein sensitivity assessed by the mucosal patch technique is related to irritable bowel syndrome in patients with primary
Sjogren’s syndrome. Clin Exp Allergy. 2008;12:929–935.
18. Wohrl S, Hemmer W, Focke M, Rappersberger K, Jarisch R. Histamine intolerance-like symptoms in healthy volunteers after oral provocation with liquid histamine. Allergy Asthma Proc.
2004;12:305–311.

12 .19. . 2011;106:508-514;
Biesiekierski JR, Newnham ED, Irving PM, et al. Gluten causes gastrointestinal symptoms in subjects without celiac disease: a double-blind randomized placebo-controlled trial. Am J Gastroenterol.
. . . . . . .quiz . 515.
. . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

parfois dans le syndrome du côlon irritable. sous l’acronyme FODMAP (pour « Fermentable,
Parmi les plus puissants antigènes alimen- Oligo-, Di-, Mono-saccharides and Polyols »).
taires figurent les protéines laitières. Des cher-
Un régime alimentaire pauvre en FODMAP ré-
cheurs ont donc eu l’idée de regarder ce qui se
duit la fermentation et la production de gaz, ce
passe chez des personnes souffrant d’IBS lors-
qui minimise la distension intestinale et donc
qu’on élimine de leur alimentation blé et lai-
la sévérité des symptômes.
tages ou au contraire lorsqu’on les réintroduit.
Résultats : 20 % des patients ont été amélio- Tous les FODMAP ne provoquent pas de
rés par un régime sans blé ou sans laitages ou symptômes chez tous les patients, c’est seu-
sans blé ni laitages. Ce qui est intéressant, c’est lement le cas de ceux qui sont mal absorbés.
qu’une fois réintroduit, le lait seul a entraîné Les fructanes et les GOS sont toujours mal
des symptômes chez 3 % des patients, et le blé absorbés et fermentés par la flore intestinale.
seul chez 2 % d’entre eux. Mais lorsque lait et Les autres FODMAP ne provoquent de symp-
céréales ont été pris ensemble, c’est 16 % des tômes que chez les patients qui les absorbent
patients qui ont développé des symptômes SII. mal. Les polyols, sorbitol et mannitol sont
Les symptômes sont apparus dans les 3 jours certes incomplètement absorbés, mais on en
qui ont suivi l’introduction de ces aliments 21. trouve des quantités faibles à l’état naturel et
Donc l’association laitages-céréales à gluten ces doses sont généralement bien tolérées.
peut être plus problématique que l’un ou Attention cependant à ne pas trop consommer
l’autre de ces groupes d’aliments. d’aliments sans sucre comme les chewing-
gums et les bonbons. Il y en a aussi dans cer-
Les autres aliments en cause tains médicaments.

Les aliments les plus fréquemment mis en cause Les régimes pauvres en glucides semblent
par les patients sont, outre les laitages et les assez efficaces dans le SII à dominante de
céréales à gluten, le café, les graisses, l’alcool, diarrhée, peut-être parce qu’ils conduisent à
les solanacées (tomate, aubergine, pomme de minorer les FODMAP, mais aussi les produits
terre). Mais on n’est absolument pas sûr qu’en céréaliers. Ces régimes visent dans un pre-
évitant ces aliments on sera en meilleure santé, mier temps à diminuer fortement les sources
car les données scientifiques sont soit contra- de glucides, en particulier produits céréaliers,
dictoires, soit totalement absentes. pommes de terre et fruits. En général, les lé-
gumes verts ne sont pas interdits. Dans une
Les preuves sont plus consistantes pour les glu- petite étude, 13 volontaires souffrant de SII ont
cides à chaînes courtes  : sorbitol, fructose et suivi pendant 2 semaines un régime classique
lactose comme on l’a vu, ainsi que les fructo-oli-
(55 % de glucides, 15 % de protéines, 30 % de
gosaccharides (fructanes) qu’on trouve par
graisses) avant de basculer sur un régime très
exemple dans les endives mais aussi les cé-
pauvre en glucides (4 % de glucides, 45 % de
réales, et les galacto-oligosaccharides (GOS)
protéines, 51 % de graisses). Après 4 semaines
des légumes secs. Le polyol et le mannitol, qui
de ce régime strict, 10 volontaires sur 13 ont
sont des sucres utilisés par l’industrie agro-ali-
été améliorés. 22
mentaire, mais que l’on peut aussi trouver à
l’état naturel dans l’alimentation seraient aussi Ils ont aussi perdu plus de 3 kilos en moyenne,
en cause. Tous ces glucides à chaînes courtes, ce qui n’est pas étonnant car ces régimes sont à
mal absorbés par l’intestin grêle, sont regroupés la base proposés à des personnes en surpoids.

20. Schmulson M, Chey WD. Abnormal immune regulation and low-grade infl ammation in IBS: does one size fi t all? Am J Gastroenterol. 2012;107:273-275.
21. Carroccio A, Brusca I, Mansueto P, et al. A cytologic assay for diagnosis of food hypersensitivity in patients with irritable bowel syndrome. Clin Gastroenterol Hepatol. 2010;8:254-260.
22. Austin GL, Dalton CB, Hu Y, Morris CB, Hankins J, Weinland SR, Westman EC,Yancy WS Jr, Drossman DA. A very low-carbohydrate diet improves symptoms and quality of life in diarrhea-predo-
. . minant
. . .irritable
. . bowel
. . .syndrome.
. . . Clin
. . Gastroenterol
. . . . .Hepatol.
. . . 2009. . Jun;7(6):706-708.
toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

Ces régimes pauvres en glucides peuvent être difficiles à suivre sur le long terme. La dernière
version du régime Atkins présente l’intérêt d’être pauvre en glucides tout en ayant le souci de
rester équilibré.

Les principales sources de FODMAP


Famille de sucres Sucres visés Sources
Oligosaccharides FOS (fructo-oligosaccharides), GOS Blé, seigle, orge, oignons, poireaux, ail,
(galacto-oligosaccharides) échalote, artichaut, betterave, fenouil,
petits pois, chicorée, pistache, noix de
cajou, légumineuses (lentilles, haricots
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

secs, pois chiches)


Disaccharides Lactose Lait et produits laitiers
Monosaccharides Fructose (lorsqu’il est en excès par Pomme, poire, mangue, cerise, pas-
rapport au glucose) tèque, asperge, sucre, miel,
sirop de glucose-fructose
Polyols Sorbitol, mannitol, maltitol et xylitol Pomme, poire, abricot, cerise, necta-
rine, pêche, prune, pastèque, cham-
pignon, chou-fleur, chewing-gums et
sucreries sans sucre

Les médicaments qui aggravent le SII


Certains médicaments sont reconnus pour contribuer à l’apparition ou amplifier le SII :
• Les inhibiteurs de la pompe à proton prescrits pour soulager les brûlures d’estomac. 23
• Certains antalgiques comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens. 24
• Certains antibiotiques comme les tétracyclines. 25

Faut-il faire un test pour rechercher


des « intolérances alimentaires » ?
Depuis quelques années, des sociétés et des Le système immunitaire nous défend contre
laboratoires ont introduit des tests qui pro- les micro-organismes (virus, champignons, pa-
posent de mesurer la présence de certains an- rasites, bactéries). L’intrusion dans l’organisme
ticorps dans le sérum pour déterminer si vous d’une molécule étrangère, qu’on appelle aussi
êtes «intolérant» à tel ou tel aliment. Ces «in- antigène, déclenche la fabrication de protéines
tolérances alimentaires» sont un terme fourre- qui peuvent se lier à l’antigène à l’origine de leur
tout qui désigne en fait des hypersensibilités synthèse. On les appelle des anticorps. Les anti-
alimentaires non-allergiques. corps ont pour mission de reconnaître les intrus
et les détruire. Le système immunitaire conserve
Pour comprendre le principe de ces tests, il faut la mémoire des antigènes; s’ils réapparaissent,
dire un mot sur les allergies et les anticorps. les anticorps les reconnaissent et les éliminent.

23. Keszthelyi D, Dackus GH, Masclee GM, Kruimel JW, Masclee AA. Increased proton pump inhibitor and NSAID exposure in irritable bowel syndrome: results from a case-control study. BMC
Gastroenterol. Sep 5 2012;12(1):121.

14 .24. Kerckhoffs AP, Akkermans LM, de Smet MB, et al. Intestinal permeability in irritable bowel syndrome patients: effects of NSAIDs. Dig Dis Sci. Mar 2010;55(3):716-723.
25. . Villarreal
. . . AA, . .Aberger
. . .FJ, .Benrud
. . R,. Gundrum
. . . .JD.. Use
. of. broad-spectrum
. . . . toutes lesandsolutions
antibiotics naturelles
the development . . .syndrome.
of irritable bowel . . . WMJ.
. . Feb
. .2012;111(1):17-20.
. . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

Les lymphocytes B produisent des anticorps de ces tests à IgG, des chercheurs ont élimi-
appelés immunoglobulines, qui sont divisées né certains aliments du régime de personnes
en 5 classes (IgA, IgG, IgM, IgD et IgE). Chaque souffrant d’IBS, et constaté une amélioration.
classe d’anticorps a une structure unique et Le problème, c’est que ces études ont été cri-
remplit une fonction spécifique. Par exemple, tiquées par d’autres chercheurs car leur proto-
IgG veut dire immunoglobuline G ou anti- cole n’était pas adéquat.
corps G, et ainsi de suite. Chaque classe com-
En fait, si les intolérances sont bien réelles, les
prend des milliers d’anticorps différents corres-
tests pour les identifier à partir des IgG (et
pondant chacun aux divers micro-organismes,
des sous-classes d’IgG, par exemple IgG4)
aliments et produits chimiques rencontrés par
sont chers et ne sont à l’heure actuelle pas
l’organisme.
considérés comme fiables. 26, 27
Les allergies alimentaires sont des réactions
Toutes les organisations internationales qui
disproportionnées du système immunitaire
font autorité dans le domaine de l’immunolo-
à des protéines de l’alimentation, qu’il consi-
gie, de l’allergie ou des troubles intestinaux dé-
dère comme des intrus. La réaction allergique
conseillent actuellement l’usage des IgG pour
est toujours d’ordre immunologique contrai-
identifier des réactions d’hypersensibilité aux
rement à ce qui se passe pour les intolérances
aliments. En effet, dans de très nombreux cas,
alimentaires. Dans la plupart des cas (mais pas
des IgG sériques élevés ne sont pas associés à
tous), l’allergie alimentaire est une réaction
des symptômes cliniques correspondants. Les
qui fait intervenir des IgE. L’interaction entre
IgG4 dirigés contre certains aliments, qui sont
les allergènes de l’aliment et les IgE provoque
mesurés par certains de ces tests, sont vrai-
la libération de médiateurs de l’inflammation
semblablement le signe que cette personne
comme l’histamine et les leucotriènes, ce qui
a été exposée à de multiples reprises à des
entraîne des symptômes connus des aller-
composés de cet aliment, qui ont été identifiés
giques: rougeurs, démangeaisons, difficultés
comme protéines étrangères par le système
pour respirer. Les réactions non-IgE peuvent
immunitaire. La présence des ces IgG ne de-
provoquer des réactions localisées comme l’ec-
vrait pas être systématiquement vue comme
zéma, ou généralisées comme des diarrhées.
un facteur d’hypersensibilité, mais plutôt
Comme on l’a vu, les deux tiers des personnes comme un indicateur de tolérance alimen-
souffrant de SII relient leurs symptômes à taire. Ainsi, la résolution (disparition) d’une al-
l’ingestion de certains aliments. Des études lergie au lait de vache est associée à des taux
montrent que lorsqu’ils éliminent des aliments plus élevés d’IgG.
(comme le lait ou d’autres...), les patients sont
Donc à notre sens les tests à IgG ne sont pas
soulagés. Mais il ne s’agit pas d’allergies ali-
fiables. Très souvent, ils conduisent à éliminer
mentaires au sens strict. Ces patients sont né-
de nombreux aliments de son régime. Outre la
gatifs pour ce qui est des IgE.
difficulté qu’il y a à composer des repas sans
Le principe derrière les tests qui promettent une trentaine ou une quarantaine d’aliments
de dépister des « intolérances alimentaires», courants (qui ne présentent pourtant aucun
est que certaines classes d’IgG ont été asso- danger pour le patient), il faut prendre en
ciées à des mécanismes biologiques que l’on considération les déficits nutritionnels que ce
retrouve dans l’allergie vraie. Par ailleurs, il type de régime d’éviction élargie peut entraî-
est vrai que dans quelques études, sur la base ner.

26. Beyer K, Teuber SS. Food allergy diagnostics: scientifi c and unproven procedures. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2005 Jun;5(3):261-6. Review.
27. (10) Antico A, Pagani M, Vescovi PP, Bonadonna P, Senna G. Food-specifi c IgG4 lack diagnostic value in adult patients with chronic urticaria and other suspected allergy skin symptoms. Int Arch
. . Allergy
. . .Immunol.
. . . 2011;155(1):52-6.
. . . . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

Les autres approches soulager les douleurs, au moins à court terme 32.


L’acupuncture semblerait aussi représenter un
qui soulagent traitement complémentaire efficace33.

En plus des techniques de gestion du stress


certains aliments ou substances peuvent ap- Le psyllium
porter un soulagement durable au SII. Dans le SII, les graines de psyllium (ispaghul)
ont montré leur efficacité. Les cosses de ces
Le rôle du stress graines sont constituées de 20 à 30 % de fibres
solubles capables de retenir l’eau. Ces muci-
« C’est dans la tête  ! » Après avoir fait culpa-
lages soulagent la diarrhée (en ralentissant le
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

biliser les malades pendant de nombreuses


transit des aliments) mais aussi la constipation
années, la médecine officielle reconnaît enfin
(en ramollissant les selles). Les doses habi-
aujourd’hui que le syndrome du côlon irritable
tuelles sont de l’ordre de 5 à 30g par jour 34.
n’est pas une maladie psychologique car ni la
psychothérapie, ni les thérapies cognitives 28 Le psyllium ne semble pas diminuer les dou-
ni les médicaments antidépresseurs 29 ou an- leurs. On trouve du psyllium sous diverses
xiolytiques ne sont capables de la guérir. formes galéniques, en pharmacie ou ailleurs. Il
faut les ingérer avec beaucoup d’eau. Il y a des
Néanmoins, le microbiote intestinal est en inte-
contre-indications.
raction directe avec le cerveau grâce à ses 200
millions de neurones qui lui envoient en per- A noter que le son de blé ne semble pas effi-
manence des données. On comprend dès lors cace.
comment le stress peut déclencher un orage
neurologique expliquant en partie l’apparition L’huile essentielle de menthe
ou l’entretien des symptômes, d’autant que la
maladie est en elle-même une source de stress L’huile essentielle de menthe (Mentha piperita)
non négligeable. a un effet anti-spasmodique sur les muscles
du tube digestif. Elle a été évaluée avec succès
L’hypnose 30 ou la méditation de pleine
dans au moins deux études contrôlées contre
conscience 31 sont reconnues comme des outils
placebo chez des personnes souffrant de SII.
thérapeutiques valides et simples permettant
Qu’il s’agisse de ballonnements, diarrhée,
de rééquilibrer le système nerveux et d’atté-
constipation, douleurs, de nombreux symp-
nuer les symptômes gênants. D’autres tech-
tômes ont été améliorés. Il s’agissait de cap-
niques antistress peuvent aider de la même
sules gastro-résistantes. Les doses utilisées
manière  : cohérence cardiaque, relaxation, qi
étaient respectivement de 225 mg deux fois
gong, etc. Sans oublier le sport !
par jour et 187 mg trois fois par jour. L’huile es-
Le recours à l’ostéopathie est un traitement en- sentielle de menthe est approuvée dans le SII
core mal documenté mais qui, au cours de petites de l’enfant aux États-Unis, mais il peut y avoir
études, montre des résultats encourageants pour des effets indésirables (brûlures d’estomac).

28. Kennedy T, Jones R, Darnley S, Seed P, Wessely S, Chalder T. Cognitive behaviour therapy in addition to antispasmodic treatment for irritable bowel syndrome in primary care: randomised
controlled trial. BMJ. 2005 Aug 20;331(7514):435.
29. Vahedi H, Merat S, Rashidioon A, Ghoddoosi A, Malekzadeh R. The effect of fluoxetine in patients with pain and constipation-predominant irritable bowel syndrome: a double-blind rando-
mized-controlled study. Aliment Pharmacol Ther. 2005 Sep 1;22(5):381-5.
30. Wilson S, Maddison T, Roberts L, Greenfield S, Singh S. Systematic review: the effectiveness of hypnotherapy in the management of irritable bowel syndrome. Aliment Pharmacol Ther 2006;24:769-780.
31. Zernicke KA, Campbell TS, Blustein PK, et al. Mindfulness-Based Stress Reduction for the Treatment of Irritable Bowel Syndrome Symptoms: A Randomized Wait-list Controlled Trial. Int J Behav
Med. May 23 2012
32. Hundscheid, H. W.C. (2007). Treatment of irritable bowel syndrome with osteopathy: Results of a randomized controlled pilot study. Journal of Gastroenterology and Hepatology, Vol. 22, Issue 9,
Septembre, p. 1394–1398.
33. Macpherson H, Tilbrook H, Bland MJ, Bloor K, Brabyn S, Cox H, Kang’ombe AR, Man MS, Stuardi T, Torgerson D, Watt I, Whorwell P. Acupuncture for irritable bowel syndrome: primary care based
pragmatic randomised controlled trial. BMC Gastroenterol. 2012 Oct 24;12(1):150.
34. (11) Bijkerk CJ, de Wit NJ, Muris JW, Whorwell PJ, Knottnerus JA, Hoes AW. Soluble or insoluble fi bre in irritable bowel syndrome in primary care? Randomised placebo controlled trial. BMJ. 2009
16 . . Aug. .27;339:b3154.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . toutes les solutions naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

Ces bactéries sont potentiellement intéres-


Le curcuma
santes dans les colites, les diarrhées dues aux
Le curcuma (Curcuma longa) est utilisé tradi- antibiotiques, les maladies intestinales inflam-
tionnellement pour les indigestions, les dou- matoires et le SII. On pense que les probio-
leurs abdominales, les flatulences. Une étude tiques ont un effet bénéfique sur la muqueuse
sur 207 personnes souffrant d’IBS rapporte intestinale parce que ces bactéries s’oppo-
une amélioration après 8 semaines d’un ré- seraient à la croissance et la prolifération de
gime alimentaire enrichi en extrait standardi- bactéries pathogènes, qu’elles renforceraient
sé de curcuma. Deux doses étaient testées : 72 l’intégrité de la barrière intestinale et qu’elles
et 144  mg/j. Les auteurs de l’étude n’ont pas stimuleraient l’immunité. Malheureusement,
constaté de bénéfice supplémentaire avec les on manque encore d’études scientifiques de
doses les plus élevées 35. bonne qualité, et surtout indépendantes des
A notre connaissance, le curcuma naturel n’a industriels (comme l’industrie laitière). En plus,
pas été évalué (seulement l’extrait), mais rien il existe des dizaines de souches différentes, et
ne vous empêche de faire l’essai chez vous, en très peu ont été correctement testées, sans
l’incorporant à vos plats. parler des doses hautement variables.
Les résultats des études sur les probiotiques et
L’artichaut le SII sont prometteurs mais pas
L’extrait de feuille d’artichaut (Cynara scolymus) a complètement convaincants. Les souches les
montré une certaine efficacité sur des symptômes plus fréquemment employées étaient des lac-
SII dans deux études, en particulier pour soula- tobacilles, des bifidobactéries et des strepto-
ger les douleurs, les crampes, les flatulences, la coques. La souche Bifidobacterium infantis ap-
constipation. Il ne s’agissait pas d’études contrô- paraît bénéfique lorsqu’on considère un score
lées. Les doses utilisées étaient respectivement composite de l’ensemble des symptômes,
de 320 mg d’extrait 3 fois par jour aux repas, qu’elle soit donnée seule ou en association
320 mg par jour et 320 mg 2 fois par jour. 36, 37 avec d’autres souches. D’une manière géné-
rale les bifidobactéries seraient plus intéres-
Les probiotiques santes que les lactobacilles. 38

Les probiotiques sont des micro-organismes Dans ces études, les dosages sont vraiment
vivants, de « bonnes » bactéries. On en trouve très variables. Il est également possible de faire
dans tous les aliments fermentés comme les un essai avec les produits du commerce, en vi-
yaourts, la choucroute  ; on en trouve aussi sant les souches que nous avons signalées.
sous forme de compléments alimentaires.

Infusion spéciale digestion


Faites infuser dans une tasse d’eau chaude, pendant 10 minutes, 1 cuillère à soupe d’une ou
plusieurs plantes choisies parmi celles-ci :
Menthe feuilles, artichaut feuilles, camomille matricaire fleurs, fenouil graines, gingem-
bre rhizome, mélisse feuilles.
Boire 3 tasses par jour entre les repas ou en fin de repas.
35. Bundy R, Walker AF, Middleton RW, Booth J. Turmeric extract may improve irritable bowel syndrome symptomology in otherwise healthy adults: a pilot study. J Altern Complement Med
2004;10:1015-1018.
36. Walker AF, Middleton RW, Petrowicz O. Artichoke leaf extract reduces symptoms of irritable bowel syndrome in a post-marketing surveillance study. Phytother Res 2001;15:58-61.
37. Bundy R, Walker AF, Middleton RW, et al. Artichoke leaf extract reduces symptoms of irritable bowel syndrome and improves quality of life in otherwise healthy volunteers suff ering from conco-
mitant dyspepsia: a subset analysis. J Altern Complement Med 2004;10:667-669.
.38. . (15)
. .Drossman
. . . DA,. .Camilleri
. . . M,. Mayer
. . EA,. .Whitehead
. . . .WE.. AGA
. . technical
. toutesreviewles solutions
on irritable naturelles
bowel syndrome.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Gastroenterology 2002;123:2108-2131. 17
digestion Chapitre 2 - Le côlon irritable

Les bienfaits de la… transplantation fécale


Il existe un traitement prometteur pour clostridium 39 (une bactérie virulente qui est
soigner le SII, qui paraît délicat de prime la principale cause des diarrhées). Les infec-
abord  : la transplantation fécale. Il s’agit de tions à clostridium sont habituellement trai-
prélever des matières fécales chez une per- tées par des antibiotiques, mais ils créent
sonne en bonne santé pour les introduire souvent un cercle vicieux  : ils chamboulent
dans le tube digestif d’un malade. Une fois le microbiote intestinal, enflamment le côlon
en place dans les intestins malades, les bac- et conduisent à des récidives.
téries protectrices du donneur prolifèrent et
Une petite étude australienne 40 a testé la
s a n t é n at u r e i n n o vat i o n

se multiplient rapidement. Cela permet de


transplantation fécale en cas de côlon irri-
régénérer la flore intestinale (microbiote)
table  : la moitié des patients ont montré au
de la personne malade, qui se reconstitue
moins une amélioration et certains ont même
et reprend le dessus pour éradiquer natu-
guéri. Si ces premiers résultats viennent à être
rellement les bactéries pathogènes. Les
confirmés par d’autres études, il se pourrait
résultats des essais ont montré une effica-
bien que l’on propose bientôt cette solution.
cité spectaculaire de la transplantation fé-
cale dans le cas particulier des infections à

Les dossiers de Jean-Marc Dupuis et son équipe


Dossier spécial Digestion
Directeur de la publication : Vincent Laarman
Rédaction : Jean-Marc Dupuis
Conseil rédactionnel : Julien Venesson
Mise en page : Isabelle Pillet
Santé Nature Innovation - SNI Éditions SA
Adresse : rue Faucigny 5, 1700 Fribourg – Suisse
39. Els van Nood, Anne Vrieze, Max Nieuwdorp, et al. N Engl J Med 2013; Duodenal Infu-
sion of Donor Feces for Recurrent Clostridium difficile 368:407-415 January 31, 2013DOI: Registre journalier No 4835 du 16 octobre 2013
10.1056/NEJMoa1205037 CH-217-3553876-1
40. Borody, T.J., et al., Bowel-flora alteration: a potential cure for inflammatory bowel disease
18 . .and.irritable
. . bowel. .syndrome?
. . Med . . J Aust,
. .1989.. 150(10):
. . p.. 604. . . . . . . . . Capital : 100.000 CHF