Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercices - Topologie des espaces vectoriels normés :

énoncé

Normes

Exercice 1 - Pour commencer... - L2/Math Spé - ?


N : (x, y) 7→ |5x + 3y| est-elle une norme sur R2 ?
Exercice 2 - Les classiques ! - L2/Math Spé - ?
On définit sur R2 les 3 applications suivantes :
q
N1 ((x, y)) = |x| + |y|, N2 ((x, y)) = x2 + y 2 , N∞ ((x, y)) = max(|x|, |y|).

Prouver que N1 , N2 , N3 définissent 3 normes sur R2 . Prouver que l’on a :

∀α ∈ R2 , N∞ (α) ≤ N2 (α) ≤ N1 (α) ≤ 2N∞ (α).

N1 , N2 et N3 sont-elles équivalentes ? Dessiner les boules unités fermées associées à ces normes.
Exercice 3 - Fonctions continues - L2/Math Spé - ?
Soit E l’espace vectoriel des fonctions continues sur [0, 1] à valeurs dans R. On définit pour
f ∈E Z 1
kf k∞ = sup {|f (x)|; x ∈ [0, 1]} , kf k1 = |f (t)|dt.
0
Vérifier que k.k∞ et k.k1 sont deux normes sur E. Montrer que, pour tout f ∈ E, kf k1 ≤
kf k∞ . En utilisant la suite de fonctions fn (x) = xn , prouver que ces deux normes ne sont pas
équivalentes.
Exercice 4 - Espace de matrices - L2/Math Spé - ?
On définit une application sur Mn (R) en posant

N (A) = n max |ai,j | si A = (ai,j ).


i,j

Vérifier que l’on définit bien une norme sur Mn (R), puis qu’il s’agit d’une norme d’algèbre,
c’est-à-dire que

N (AB) ≤ N (A)N (B) pour toutes matrices A, B ∈ Mn (R).

Exercice 5 - Des polynômes - L2/Math Spé - ?


Soit E = R[X] l’espace vectoriel des polynômes. On définit sur E trois normes par, si
P = pi=0 ai X i :
P

p p !1/2
X X
N1 (P ) = |ai |, N2 (P ) = |ai |2 , N∞ (P ) = max |ai |.
i
i=0 i=0

Vérifier qu’il s’agit de 3 normes sur R[X]. Sont-elles équivalentes deux à deux ?
Exercice 6 - Sup de deux normes - L2/Math Spé - ?
Soient N1 et N2 deux normes sur un espace vectoriel E. On pose N = max(N1 , N2 ). Dé-
montrer que N est une norme sur E.
Exercice 7 - Norme 2 ”perturbée” - L2/Math Spé - ??
p
2
Soit a, b > 0. On pose, pour tout (x, y) ∈ R , N (x, y) = a2 x2 + b2 y 2 .

http://www.bibmath.net 1
Exercices - Topologie des espaces vectoriels normés :
énoncé

1. Prouver que N est une norme.


2. Dessiner la boule de centre 0 et de rayon 1.
3. Déterminer le plus petit nombre p > 0 tel que N ≤ pk.k2 et le plus grand nombre q tel
que qk.k2 ≤ N .

Exercice 8 - Normes sur les polynômes - L2/Math Spé - ??


Soit a ≥ 0. Pour P ∈ R[X], on définit
Z 1
Na (P ) = |P (a)| + |P 0 (t)|dt.
0

1. Démontrer que Na est une norme sur R[X].


2. Soit a, b ≥ 0 avec a 6= b et b > 1. Démontrer que Na et Nb ne sont pas équivalentes.
3. Démontrer que si (a, b) ∈ [0, 1], alors Na et Nb sont équivalentes.

Exercice 9 - Drôle de norme ! - L2/Math Spé - ??


|x+ty|
Soit N l’application de R2 dans R : (x, y) 7→ supt∈R √
1+t2
.
1. Montrer que N est une norme sur R2 .
2. La comparer à la norme euclidienne.
3. Expliquer.

Exercice 10 - Une norme ? - L1/Math Sup/Oral Centrale - ???


Soit E = C([0, 1], R). Pour f, g ∈ E, on pose Ng (f ) = kgf k∞ .
1. Donner une condition nécessaire et suffisante sur g pour que Ng soit une norme.
2. Donner une condition nécessaire et suffisante sur g pour que Ng soit équivalente à la norme
infinie.

Exercice 11 - Oh les boules ! - L2/Math Spé - ??


Soit E un espace vectoriel normé. Pour a ∈ E et r > 0, on note B(a, r) la boule fermée de
centre a et de rayon r. On fixe a, b ∈ E et r, s > 0.
1. On suppose que B(a, r) ⊂ B(b, s). Démontrer que ka − bk ≤ s − r.
2. On suppose que B(a, r) ∩ B(b, s) = ∅. Montrer que ka − bk > r + s.

Ouverts, fermés, adhérence, intérieur...

Exercice 12 - - L2/Math Spé - ?


Dire si les ensembles suivants sont ouverts ou fermés :

A = {(x, y) ∈ R2 | 0 < |x − 1| < 1}, B = {(x, y) ∈ R2 | 0 ≤ x ≤ y},

C = {(x, y) ∈ R2 | |x| < 1, |y| ≤ 1}, D = {(x, y) ∈ R2 | x ∈ Q, y ∈ Q},


E = {(x, y) ∈ R2 | x 6∈ Q, y 6∈ Q}, F = {(x, y) ∈ R2 | x2 + y 2 < 4},
n o
G = (x, y) ∈ R2 ; x2 − exp(sin y) ≤ 12 , H = {(x, y) ∈ R2 ; ln |x2 + 1| > 0}.

http://www.bibmath.net 2
Exercices - Topologie des espaces vectoriels normés :
énoncé

Exercice 13 - - L2/Math Spé - ?


On définit un sous-ensemble A de R2 en posant

A = {(x, y) ∈ R2 | x2 + y 2 ≤ 2} \ {(x, y) ∈ R2 | (x − 1)2 + y 2 < 1}.

Déterminer l’intérieur, l’adhérence et la frontière de A.


Exercice 14 - Fermeture et adhérence d’un convexe - L2/Math Spé - ??
Soit C une partie convexe d’un espace vectoriel normé. Démontrer que l’adhérence de C est
convexe, puis que l’intérieur de C est convexe.
Exercice 15 - Adhérence et intérieur d’un sous-espace vectoriel - L2/Math Spé - ?
Soit E un espace vectoriel normé, et V un sous-espace vectoriel de E.
1. Montrer que V̄ est un sous-espace vectoriel de E.

2. Montrer que si V 6= ∅, alors V = E.

Exercice 16 - Adhérence de boules - L2/Math Spé - ?


Soit E un espace vectoriel normé. Montrer que l’adhérence d’une boule ouverte est la boule
fermée de même rayon
Exercice 17 - - L2/Math Spé - ??
Donner un exemple d’ensemble A tels que : A, l’adhérence de A, l’intérieur de A, l’adhé-
rence de l’intérieur de A et l’intérieur de l’adhérence de A sont des ensembles distincts deux à
deux.
Exercice 18 - Somme d’un ensemble et d’un ouvert - L2/Math Spé - ??
Soit E un evn, et A et B deux parties de E. On définit :

A + B = {z ∈ E; ∃x ∈ A, ∃y ∈ B, z = x + y} .

Montrer que si A est ouvert, alors A + B est ouvert.


Exercice 19 - La frontière ! - L2/Math Spé - ??
Soit A une partie d’un espace vectoriel normé E. On rappelle que la frontière de A est

l’ensemble Fr(A) = Ā− A. Montrer que :
1. Fr(A) = {x ∈ E | ∀ > 0, B(x, ) ∩ A 6= ∅ et B(x, ) ∩ CA 6= ∅}
2. Fr(A) = Fr(CA )
3. A est fermé si et seulement si Fr(A) est inclus dans A.
4. A est ouvert si et seulement si Fr(A) ∩ A = ∅.

Exercice 20 - Diamètre d’une partie bornée - L2/Math Spé - ???


Soit E un espace vectoriel normé. Soit A une partie non vide et bornée de E. On définit
diam(A) = sup{ky − xk, x, y ∈ A}.
1. Montrer que si A est bornée, alors Ā et Fr(A) sont bornés.
◦ ◦
2. Comparer diam(A), diam(A) et diam(Ā) lorsque A est non vide.
3. (a) Montrer que diam(Fr(A)) ≤ diam(A).

http://www.bibmath.net 3
Exercices - Topologie des espaces vectoriels normés :
énoncé

(b) Soit x un élément de A, et u un élément de E avec u 6= 0. On considère l’ensemble


X = {t ≥ 0 | x + tu ∈ A}. Montrer que sup X existe.
(c) En déduire que toute demi-droite issue d’un point x de A coupe Fr(A).
(d) En déduire que diam(Fr(A)) = diam(A).

Exercice 21 - Dense ou fermé - L3/Math Spé/Oral Mines - ???


Soit E = C([0, 1], R) et F = {f ∈ E; f (0) = 0}.
1. Si N est une norme sur E, montrer que F est ou bien une partie fermée, ou bien une
partie dense de (E, N ).
2. Donner un exemple de norme pour laquelle F est fermé, et un exemple pour laquelle F
est dense.

Espaces vectoriels normés de dimension finie

Exercice 22 - Sous-espaces vectoriels - L2/Math Spé - ??


Soit E un espace vectoriel normé de dimension finie. Montrer que tout sous-espace vectoriel
de E est fermé
Exercice 23 - Intégrale jamais nulle - L2/Math Spé/Oral Centrale - ??
Soit Rn ≥ 1 et En l’ensemble des polynômes de R[X] unitaires de degré n. Montrer que
inf P ∈En 01 |P (t)|dt > 0.

Applications linéaires continues

Exercice 24 - - L2/Math Spé - ?


Soit E l’espace vectoriel des fonctions à valeurs dans R, définies, continues et dérivables sur
[0,1] et vérifiant f (0) = 0. On définit sur cet espace les deux normes suivantes :

N1 (f ) = kf k∞ et N2 (f ) = kf 0 k∞ .

1. Montrer que N1 (f ) ≤ N2 (f ). En déduire que l’application identique de (E, N2 ) vers


(E, N1 ) est continue.
xn
2. A l’aide de la fonction fn (x) = n , montrer que l’application identique de (E, N1 ) vers
(E, N2 ) n’est pas continue.

Exercice 25 - Sont-elles continues ? - L2/Math Spé - ??


Déterminer si l’application linéaire T : (E, N1 ) → (F, N2 ) est continue dans les cas suivants :
R1
1. E = C([0, 1], R) muni de kf k1 = 0 |f (t)|dt et T : (E, k.k1 ) → (E, k.k1 ), f 7→ f g où g ∈ E
est fixé.
2. E = R[X] muni de k k 0
k≥0 ak X k = k≥0 |ak | et T : (E, k.k) → (E, k.k), P 7→ P .
P P

Rn [X] muni de k k=0 ak X k k = nk=0 |ak | et T : (E, k.k) → (E, k.k), P 7→ P 0 .


Pn P
3. E =
R[X] muni de k k≥0 ak X k k = k≥0 k!|ak | et T : (E, k.k) → (E, k.k), P 7→ P 0 .
P P
4. E =
R 1/2
1 2 dt
5. E = C([0, 1], R) muni de kf k2 = 0 |f (t)| , F = C([0, 1], R) muni de kf k1 =
R1
0 |f (t)|dt et T : (E, k.k2 ) → (F, k.k1 ), f 7→ f g où g ∈ E est fixé.

http://www.bibmath.net 4
Exercices - Topologie des espaces vectoriels normés :
énoncé

Exercice 26 - Applications linéaires sur les polynômes - L2/Math Spé - ??


Soit E = R[X], muni de la norme k i k= i |ai |.
P P
i ai X
1. Est-ce que l’application linéaire φ : (E, k.k) → (E, k.k), P (X) 7→ P (X + 1) est continue
sur E ?
2. Est-ce que l’application linéaire ψ : (E, k.k) → (E, k.k), P (X) 7→ AP , où A est un élément
fixé de E, est continue sur E ?

Exercice 27 - - L2/Math Spé - ?


Soit E = C([0, 1], R). Pour f ∈ E, on pose
Z 1
kf k1 = |f (t)|dt,
0

dont on admettra qu’il s’agit d’une norme sur E. Soit φ l’endomorphisme de E défini par
Z x
φ(f )(x) = f (t)dt.
0

1. Justifier la terminologie : ”φ est un endomorphisme de E.”


2. Démontrer que φ est continue.
3. Pour n ≥ 0, on considère fn l’élément de E défini par fn (x) = ne−nx , x ∈ [0, 1]. Calculer
kfn k1 et kφ(fn )k1 .
kφ(f )k1
4. On pose k|φk| = supf 6=0E kf k1 . Déterminer k|φk|.

Exercice 28 - Formes linéaires sur les polynômes - L2/Math Spé - ?


On munit R[X] de la norme suivante :
n
X
k ak X k k = sup{|ak |; 0 ≤ k ≤ n}.
k=0

Pour c ∈ R, on définit la forme linéaire φc : (R[X], k · k) → (R, | · |), P 7→ P (c). Pour quelles
valeurs de c la forme linéaire φc est-elle continue ? Dans ce cas, déterminer la norme de φc .
Exercice 29 - Jamais continue - L2/Math Spé - ??
Soit E = C ∞ ([0, 1], R). On considère l’opérateur de dérivation D : E → E, f 7→ f 0 . Montrer
que, quelle que soit la norme N dont on munit E, D n’est jamais une application linéaire
continue de (E, N ) dans (E, N ).
Exercice 30 - Opérateurs positifs - L2/Math Spé - ??
Soit I = [a, b] un intervalle de R. On munit C(I) de la norme k.k∞ . On dit qu’une forme
linéaire u : C(I) → R est positive si u(f ) ≥ 0 pour tout f ∈ C(I) vérifiant f (x) ≥ 0 si x ∈ I.
1. Démontrer que, pour toute forme linéaire u : C(I) → R positive, |u(f )| ≤ u(|f |).
2. Soit e la fonction définie par e(x) = 1 pour tout x ∈ I. Déduire de la question précédente
que toute forme linéaire positive est continue, et calculer kuk en fonction de u(e).

http://www.bibmath.net 5