Vous êtes sur la page 1sur 19

Conservatoire

CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

Séquence 2 - Corrigé

CALCUL DES FONDATIONS - SEMELLES

Retour au cours

Exercice n° 1

Vous devez étudier et définir les dimensions et le ferraillage d'une semelle sous le poteau défini ci-dessous:
Î dimensions du poteau prévues par l'architecte:
a = 400 mm
b = 300 mm
Î caractéristiques des matériaux employés
béton: fcj = 28 MPa, cg = 25 mm
aciers longitudinaux Fe E 500, η = 1,6
aciers transversaux Fe E 500
La contrainte ultime du sol est de: qu = 1,20 MPa
Les charges de service appliquées en pied de poteau sont les suivantes:
G= 630 kN
QB = 270 kN
La profondeur de l'arase inférieure est de -0,80 m au minimum par rapport au sol voisin.
 Nota: aucune venue d'eau extérieure n'est prévisible au niveau des fondations.
Vous réaliserez le plan de coffrage de la semelle et le plan de ferraillage accompagné d'une coupe et d'une
nomenclature détaillée y compris l'amorce de ferraillage du poteau en 6 HA 12.

Année 2002 - 2003


CNAM de Basse-Normandie
Reproduction et diffusion interdites sans l’accord de l’auteur 1/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

1°) inventaire des hypothèses


béton: fcj = 28 MPa
acier: Fe E 500
q u 1,20
contrainte ultime du sol: qu = 1,20 MPa ⇒ qc = = = 0,60 MPa
2 2
Aucune venue d'eau n'est prévisible: on considère la fissuration comme non (ou peu) préjudiciable.

2°) détermination de la charge ultime


N u = 1,35 ⋅ G + 1,50 ⋅ Q = 1,35 ⋅ 0,63 + 1,50 ⋅ 0,27 = 1,256 MN

3°) détermination des dimensions de la semelle


Nu 1,256
• Surface S de la semelle: S = ⇒ = = 2,0933 m²
qc 0,60

b 0,30
• Largeur de la semelle: b' = ⋅S ⇒ b' = ⋅ 2,0933 = 1,25299 arrondi à 1,30 m
a 0,40
a a 0,40
• Longueur de la semelle: a ' = b' ⇒ a' = b' = ⋅ 1,30 = 1,73333 arrondi à 1,75 m
b b 0,30
 Nota: on aurait pu effectuer la détermination de a' en prenant la valeur exacte de b' . On
aurait alors trouver (sans inconvénient) a ' = 1,70 m ; ce qui aurait modifié légèrement les résultats obtenus

par la suite.

( a '− a ) (1,75 − 0,40)


• hauteur utile d avec: ≤ d ≤ (b'−b) ⇒ ≤ d ≤ (1,30 − 0,30) ⇒
4 4
0,34 ≤ d ≤ 1,00 en prenant pour d la valeur la plus proche de a ⇒ d = 0,40 m
• hauteur réelle h avec h = d + 5cm ⇒ h = d + 5cm = 0,40 + 0,05 = 0,45 m

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 2/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

4) - Vérifications de la semelle
• poids propre de la semelle: G0 = a '⋅b'⋅h ⋅ g 0 ⇒ G0 = 1,75 ⋅ 1,30 ⋅ 0,45 ⋅ 25 = 25,60 kN

• poids propre du remblai: G1 = ( a '⋅b'− a ⋅ b) ⋅ ( pe − h) ⋅ g1 ⇒

G1 = (1,75 ⋅ 1,30 − 0,40 ⋅ 0,30) ⋅ (0,80 − 0,45) ⋅ 21 = 15,80 kN


N u + 1,35 ⋅ (G0 + G1 )
• vérification de la contrainte réelle du sol: σ sol = ⇒
a '⋅b'
1,256 + 1,35 ⋅ (0,0256 + 0,0158)
σ sol = = 0,577 MPa < 0,60 MPa
1,75 ⋅ 1,30
• conclusion: la semelle est vérifiée.
• vérification de la condition de non-poinçonnement:
a '− a
la condition doit être vérifiée si σ sol > 0,6 puis si h <
2
Dans notre cas: σ sol = 0,577 MPa < q c = 0,60 MPa ⇒ il n'est pas nécessaire de vérifier

la condition de non poinçonnement.

5) - Détermination des sections d'acier tendu


N u ⋅ ( a '− a ) 1,256 ⋅ (1,75 − 0,40)
• Aciers sens a : Asta = ⇒ Asta = = 12,18 ⋅ 10 −4 m²
8 ⋅ d a ⋅ f su 8 ⋅ 0,40 ⋅ 435
• choix des aciers sens a : on prendra 8 HA 14 soient 12,32 cm²

• détermination de d b ≈ d a − ∅ a ⇒ d b ≈ 0,40 − 0,014 = 0,386

N u ⋅ (b'−b) 1,256 ⋅ (1,30 − 0,30)


• Aciers sens b : Astb = ⇒ Astb = = 9,35 ⋅ 10−4 m²
8 ⋅ d b ⋅ f su 8 ⋅ 0,386 ⋅ 435
• choix des aciers sens b : on prendra 9 HA 12 soient 10,18 cm²

• longueur de scellement sens a : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ ls = 44 ⋅ 1,4 = 61,6 cm

a ' 1,75 a'


• arrêt des barres sens a : comparaison de l s avec = = 0,44 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par ancrages courbes
• longueur de scellement sens b : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ ls = 44 ⋅ 1,2 = 52,8 cm

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 3/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

b' 1,30 b'


• arrêt des barres sens b : comparaison de l s avec = = 0,325 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par ancrages courbes d'où le schéma de ferraillage ci-dessous:

1750
8 HA 14
e = 151

1300

450

9 HA 12
e = 180

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 4/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

Exercice N° 2

Calculer les dimensions et les armatures d'une semelle rigide sous poteau rectangulaire
• de section: 0,35 m x 0,25 m
• soumis à une charge centrée ultime de Nu = 1,45 MN
• pour une contrainte ultime du sol de qu = 0,65 MPa
Effectuer les vérifications d'usage.
Représenter la section de la semelle et son ferraillage sur un schéma à l'échelle.

1°) inventaire des hypothèses


Aucune précision n'est donnée quant aux matériaux utilisés. On formulera donc des hypothèses simples:
celles de l'exercice précédent sont acceptables, on va donc les reconduire:
béton: fcj = 28 MPa
acier: Fe E 500
q u 0,65
contrainte ultime du sol: qu = 0,65 MPa ⇒ qc = = = 0,325 MPa
2 2
Aucune condition de fissuration: on considère la fissuration comme non (ou peu) préjudiciable.

2°) détermination de la charge ultime


N u = 1,45 MN

3°) détermination des dimensions de la semelle


Nu 1,45
• Surface S de la semelle: S = ⇒ S= = 4.462 m²
qc 0,325

b 0,25
• Largeur de la semelle: b' = ⋅S ⇒ b' = ⋅ 4.462 = 1,785 arrondi à 1,80 m
a 0,35

a a 0,35
• Longueur de la semelle: a ' = b' ⇒ a' = b' = ⋅1,80 = 2,52 arrondi à 2,55 m
b b 0,25

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 5/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

 Nota: on aurait pu effectuer la détermination de a ' en prenant la valeur exacte de b' . On


aurait alors trouver (sans inconvénient) a' = 2,50 m ; ce qui aurait modifié légèrement les résultats obtenus

par la suite.

( a '− a ) (2,55 − 0,35)


• hauteur utile d avec: ≤ d ≤ (b'−b) ⇒ ≤ d ≤ (1,80 − 0,25) ⇒
4 4

0,55 ≤ d ≤ 1,55 en prenant pour d la valeur la plus proche de a ⇒ d = 0,55 m

• hauteur réelle h avec h = d + 5cm ⇒ h = d + 5cm = 0,55 + 0,05 = 0,6 m (on supposera

que la semelle affleure le terrain).

4) - Vérifications de la semelle
• poids propre de la semelle: G0 = a '⋅b'⋅h ⋅ g 0 ⇒ G 0 = 2,55 ⋅1,80 ⋅1,10 ⋅ 25 = 69 kN

• poids propre du remblai: G1 = ( a '⋅b'− a ⋅ b) ⋅ ( pe − h) ⋅ g1 ⇒


G1 = (2,55 ⋅1,80 − 0,35 ⋅ 0,25) ⋅ (0,80 − 0,60) ⋅ 21 = 13,39 kN

N u + 1,35 ⋅ (G0 + G1 )
• vérification de la contrainte réelle du sol: σ sol = ⇒
a '⋅b'
1,45 + 1,35 ⋅ (0,069 + 0,014)
σ sol = = 0,340 MPa < 0,325 MPa
2,55 × 1,80
• conclusion: la semelle n'est pas vérifiée.
• Il faut reprendre les calculs en augmentant les dimensions: on augmente la grande dimension de 5
cm et on recalcule la petite dimension en conservant l'homothétie.
b 0,25
a' = 2,55 + 0,05 = 2,60 m b' = a' = 2,60 = 1,857 arrondi à 1,90 m
a 0,35

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 6/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

( a '− a ) (2,60 − 0,35)


⇒ ≤ d ≤ (b'−b) ⇒ ≤ d ≤ (1,90 − 0,25) ⇒
4 4
0,5625 ≤ d ≤ 1,65 en prenant pour d la valeur la plus proche de a (toujours arrondi par excès au
multiple de 5 cm) ⇒ d = 0,60 m
⇒ hauteur réelle h avec h = d + 5cm ⇒ h = d + 5cm = 0,60 + 0,05 = 0,65 m

poids propre de la semelle: G0 = a '⋅b'⋅h ⋅ g 0 ⇒ G0 = 1,90 ⋅ 2,60 ⋅ 0,65 ⋅ 25 = 80,3 kN

poids propre du remblai: G1 = ( a '⋅b'− a ⋅ b) ⋅ ( pe − h) ⋅ g1 ⇒

G1 = (2,60 ⋅ 1,90 − 0,35 ⋅ 0,25) ⋅ (0,80 − 0,65) ⋅ 21 = 15,30 kN


N u + 1,35 ⋅ (G0 + G1 )
vérification de la contrainte réelle du sol: σ sol = ⇒
a '⋅b'
1,450 + 1,35 ⋅ (0,0803 + 0,0153)
σ sol = = 0,3196 MPa < 0,325 MPa
2,60 ⋅ 1,90
• conclusion: la semelle est vérifiée.
• vérification de la condition de non-poinçonnement: Il est nécessaire de vérifier la condition
a '− a
si σ sol > 0,6 puis si h < Dans notre cas: σ sol = 0,3995 MPa < q c = 0,60 MPa
2
⇒ il n'est pas nécessaire de vérifier la condition de non poinçonnement.

5) - Détermination des sections d'acier tendu


N u ⋅ ( a '− a ) 1,45 ⋅ (2,60 − 0,35)
• Aciers sens a : Asta = ⇒ Asta = = 15,62 ⋅10 −4 m²
8 ⋅ d a ⋅ f su 8 ⋅ 0,60 ⋅ 435

• choix des aciers sens a : on prendra 8 HA 16 soient 16,13 cm²

• détermination de d b ≈ d a − ∅ a ⇒ d b ≈ 0,6 − 0,016 = 0,584

N u ⋅ (b'−b) 1,45 ⋅ (1,90 − 0,25)


• Aciers sens b : Astb = ⇒ Astb = = 11,77 ⋅10 −4 m²
8 ⋅ d b ⋅ f su 8 ⋅ 0,584 ⋅ 435

• choix des aciers sens b : on prendra 11 HA 12 soient 12,43 cm²

• longueur de scellement sens a : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 44 ⋅ 1,6 = 70,4 cm

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 7/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

a ' 2,60 a'


• arrêt des barres sens a : comparaison de l s avec = = 0,65 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par crochets normaux
• longueur de scellement sens b : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 44 ⋅1,2 = 52,8 cm
b' 1,90 b'
• arrêt des barres sens b : comparaison de l s avec = = 0,475 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par crochets normaux

Exercice N° 3

Un mur en béton banché de 20 cm d'épaisseur est soumis aux charges suivantes:


• masse du mur et de éléments qu'il supporte Mg = 11,5 t/m
• charge d'exploitation Mq = 8,3 t/m
La contrainte ultime du sol est de 13 bars
L'enrobage minimum est de 5 cm.
La fissuration est considérée préjudiciable.
Dimensionner et vérifier la semelle nécessaire sous le mur.
Calculer les aciers nécessaires au ferraillage correct de cette fondation .

1°) inventaire des hypothèses


Il s'agit d'une semelle sous voile: on prendra pour dimensions de calcul: a = 0,20 m et b = 1,00 m

Aucune précision n'est donnée quant aux matériaux utilisés. On formulera donc des hypothèses simples:
celles de l'exercice précédent sont acceptables, on va donc les reconduire:
béton: fcj = 28 MPa
acier: Fe E 500
q u 1,30
contrainte ultime du sol: q u = 13 bar = 1,3 MPa ⇒ qc = = = 0,65 MPa
2 2
La fissuration est préjudiciable.
Les charges sont données en t/m. Il faut les convertir en unités légales, soit:
Mg = 11,5 t/m ⇒ G = 115 kN / m
Mq = 8,3 t/m ⇒ Q = 83 kN / m

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 8/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

2°) détermination de la charge ultime


N u = 1,35 ⋅ G + 1,50 ⋅ Q = 1,35 ⋅ 0,115 + 1,50 ⋅ 0,083 = 0,280 MN

3°) détermination des dimensions de la semelle


Nu 0,280
• Largeur de la semelle: a ' = ⇒ a' = = 0,4307 m arrondi à 0,45 m
qc 0,65
( a '− a ) (0,45 − 0,20)
• hauteur utile d avec: ≤ d ≤ ( a '− a ) ⇒ ≤ d ≤ (0,45 − 0,20) ⇒
4 4
0,0625 ≤ d ≤ 0,25 en prenant pour d la valeur la plus proche de a ⇒ d = 0,20 m
• hauteur réelle h avec h = d + 5cm ⇒ h = d + 5cm = 0,20 + 0,05 = 0,25 m

4) - Vérifications de la semelle
• poids propre de la semelle: G0 = a '⋅b'⋅h ⋅ g 0 ⇒ G0 = 0,45 ⋅ 1,00 ⋅ 0,25 ⋅ 25 = 2,8 kN

• poids propre du remblai: G1 = ( a '⋅b'− a ⋅ b) ⋅ ( pe − h) ⋅ g1 ⇒

G1 = (0,45 ⋅ 1,00 − 0,25 ⋅ 1,00) ⋅ (0,80 − 0,25) ⋅ 21 = 2,3 kN


N u + 1,35 ⋅ (G0 + G1 )
• vérification de la contrainte réelle du sol: σ sol = ⇒
a '⋅b'
0,280 + 1,35 ⋅ (0,0028 + 0,0023)
σ sol = = 0,638 MPa < 0,65 MPa
0,45 ⋅ 1,00
• conclusion: la semelle est vérifiée.
• vérification de la condition de non-poinçonnement:
a '− a
Il est nécessaire de vérifier la condition si σ sol > 0,6 puis si h <
2
Dans notre cas: σ sol = 0,638 MPa > 0,60 MPa ⇒ il faut vérifier la condition sur la hauteur:

a '− a 0,45 − 0,20 a '− a


h = 0,25 m et = = 0,125 m ⇒ h> ⇒ il n'est pas
2 2 2
nécessaire de vérifier la condition de non-poinçonnement.

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 9/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

5) - Détermination des sections d'acier tendu


N u ⋅ ( a '− a ) 0,280 ⋅ (0,45 − 0,20)
• Aciers sens a : Asta = ⇒ Asta = = 1,01 ⋅ 10 −4 m² / m
8 ⋅ d a ⋅ f su 8 ⋅ 0,20 ⋅ 435
• Majoration pour fissuration préjudiciable: Asta = 110
, ⋅ 1,01 = 111
, cm² / m

• choix des aciers sens a : on prendra 3 HA 8 soient 1,50 cm²

 Asta 
• Aciers sens b : Astb = Max  ; 1,6 cm²  ⇒ Astb = 1,6 cm²
 4 
• choix des aciers sens b : on prendra 4 HA 8 filants soient 2,01 cm²

• longueur de scellement sens a : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 44 ⋅ 0,8 = 35,2 cm

a ' 0,45 a'


• arrêt des barres sens a : comparaison de l s avec = = 0,11 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par crochets normalisés

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 10/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

Exercice N° 4

Vous devez étudier la fondation d'un poteau en béton armé de 0,300 x 0,400 à la base d'un bâtiment.
Cette fondation sera rigide et homothétique.
Les caractéristiques mécaniques sont les suivantes:
• charge ultime en pied de poteau: Nu = 3,04 MN
• moment ultime en pied de poteau: Mu = 0.456 MN.m
• résistance du sol qu = 2,80 MPa
• béton f c 28 = 30 MPa
• enrobage c ≥ 4 cm

1°) inventaire des hypothèses


béton: fcj = 30 MPa
acier: Fe E 500
q u 2,80
contrainte ultime du sol: qu = 2,80 MPa ⇒ qc = = = 1,40 MPa
2 2
Aucune condition de fissuration: on considère la fissuration comme non (ou peu) préjudiciable.
Le moment agit dans le plan de la plus grande dimension du poteau (axe perpendiculaire à a ).

2°) détermination de la charge ultime


N u = 3,040 MN
M u = 0,456 MN ⋅ m

3°) détermination des dimensions de la semelle


Mu
• Calcul de l'excentricité: e= on ne connaît pas G0 , alors on majore N u
N u + 1,35 ⋅ G0
Mu 0,456
de 5% ⇒ e= = = 0,143 m
1,05 ⋅ N u 1,05 ⋅ 3,04

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 11/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

La section de la semelle se calcule comme précédemment en augmentant la dimension dans le sens


Nu
d'action de M u de la valeur 2e , soit: S = a ' r ⋅b' = , avec ensuite: a ' = a ' r +2e
qc
Nu 3,040
• Surface S de la semelle: S = a ' r ⋅b' = ⇒ S= = 2,1714 m²
qc 1,40

b 0,30
• Largeur de la semelle: b' = ⋅S ⇒ b' = ⋅ 2,1714 = 1,2762 arrondi à 1,30 m
a 0,40
a 0,40
• Longueur de la semelle: a ' r = b' ⇒ a'r = ⋅ 1,30 = 1,73333 ⇒
b 0,30
a ' = a ' r +2e = 1,7333 + 2 ⋅ 0,143 = 2,019 arrondi à 2,05 m

( a '− a ) (2,05 − 0,40)


• hauteur utile d avec: ≤ d ≤ (b'−b) ⇒ ≤ d ≤ (1,30 − 0,30) ⇒
4 4
0,4125 ≤ d ≤ 1,00 en prenant pour d la valeur arrondie au multiple de 5 cm par excès la plus
proche de a ⇒ d = 0,45 m
• hauteur réelle h avec h = d + 5cm ⇒ h = d + 5cm = 0,45 + 0,05 = 0,50 m
4) - Vérifications de la semelle
• poids propre de la semelle: G0 = a '⋅b'⋅h ⋅ g 0 ⇒ G0 = 2,05 ⋅ 1,30 ⋅ 0,50 ⋅ 25 = 33,3 kN

• poids propre du remblai: G1 = ( a '⋅b'− a ⋅ b) ⋅ ( pe − h) ⋅ g1 ⇒

G1 = (2,05 ⋅ 1,30 − 0,40 ⋅ 0,30) ⋅ (0,80 − 0,50) ⋅ 21 = 16,0 kN

N u + 1,35 ⋅ (G0 + G1 )
• vérification de la contrainte réelle du sol: σ sol = ⇒
( a ' −2 e ) ⋅ b '
3,040 + 1,35 ⋅ (0,0333 + 0,0160)
σ sol = = 1,355 MPa < 1,400 MPa
(2,050 − 2 ⋅ 0,143) ⋅ 1,30
• conclusion: la semelle est vérifiée.
• vérification de la condition de non-poinçonnement: la condition doit être vérifiée
a '− a
si σ sol > 0,6 puis si h <
2
Dans notre cas: σ sol = 1,355 MPa > 0,60 MPa ⇒ il est nécessaire de vérifier la condition sur

la hauteur.

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 12/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

a '− a a '− a 2,05 − 0,40 a '− a


Il faut voir si h < ⇒ h = 0,50 m et = = 0,825 m ⇒h< ⇒ il est
2 2 2 2
nécessaire de vérifier la condition de non poinçonnement, soit à vérifier la relation:

 (a + 2h) ⋅ (b + 2h) 
[N ]
f cj
+ 1,35 ⋅ (G0 + G1 ) 1 −  ≤ 0,09 ⋅ ( a + b + 2 h ) ⋅ h ⋅
u
 a '⋅b' γb
(a + 2h) ⋅ (b + 2h) 
[
. N u + 1,35 ⋅ ( G0 + G1 ) 1 − ] a '⋅b'  =

 (0,40 + 2 ⋅ 0,50) ⋅ (0,30 + 2 ⋅ 0,50) 


[3,040 + 1,35 ⋅ (0,0333 + 0,0160)] ⋅ 1 − 2,05 ⋅ 1,30

 
= 3,1066 ⋅ (1 − 0,683) = 0,985

f cj 30
0,09 ⋅ (a + b + 2h) ⋅ h ⋅ = 0,09 ⋅ (0,40 + 0,30 + 2 ⋅ 0,50) ⋅ 0,50 ⋅ = 1,53 > 0,985
γb 1,5
Conclusion: la condition est vérifiée.

5°) - Détermination des sections d'acier tendu

• Aciers sens a :
a'
Définition du moment sollicitant dans la section S1 après comparaison de 2e avec + 0,35 ⋅ a
2
2e = 2 ⋅ 0,143 = 0,286
a' a' 2,05 a'
+ 0,35 ⋅ a = + 0,35 ⋅ a = + 0,35 ⋅ 0,40 = 1165
, ⇒ 2e < + 0,35 ⋅ a
2 2 2 2
a' 2,05
− 0,35 ⋅ a − 0,35 ⋅ 0,40
⇒ VuS 1 = ( N u + 1,35 ⋅ G0 ) 2 = 3,1066 ⋅
2
= 1,5586 MN
a ' −2 e 2,05 − 2 ⋅ 0,143
a' 2,05
− 0,35 ⋅ a − 0,35 ⋅ 0,40
⇒ M uS 1 = VuS 1 2 = 1,5586 ⋅
2 = 0,690 MN ⋅ m
2 2
M uS 1 0,690
⇒ µ= avec b0 = b' ⇒ µ= = 0,154
f bu . b0 . d ² 17.1,30.0,45²

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 13/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

⇒ α = 1,25.(1 − 1 − 2. µ ) = 1,25 ⋅ (1 − 1 − 2 ⋅ 0,154 ) = 0,210


⇒ z = (1 − 0,4.α ). d = (1 − 0,4 ⋅ 0,210) ⋅ 0,45 = 0,412
M uS 1 0,690
⇒ Asta = = = 38,49 ⋅ 10 −4 m²
z . f su 0,412 ⋅ 435
• choix des aciers sens a : on prendra 8 HA 25 soient 39,27 cm²

• détermination de d b ≈ d a − ∅ a ⇒ d b ≈ 0,45 − 0,025 = 0,425

N u ⋅ (b'−b) 3,04 ⋅ (1,30 − 0,30)


• Aciers sens b : Astb = = = 20,55 ⋅ 10 −4 m²
8 ⋅ d b ⋅ f su 8 ⋅ 0,425 ⋅ 435
• choix des aciers sens b : on prendra 11 HA 16 soient 22,11 cm²

• longueur de scellement sens a : l s = 39 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 39 ⋅ 2,5 = 97,5 cm

a ' 2,05 a'


• arrêt des barres sens a : comparaison de l s avec = = 0,5123 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par ancrages courbes
• longueur de scellement sens b : l s = 39 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 39 ⋅ 1,6 = 62.4 cm

b' 1,30 b'


• arrêt des barres sens b : comparaison de l s avec = = 0,325 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par ancrages courbes .

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 14/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

EXERCICE N° 5

Vous avez reçu sur chantier un ferraillage qui ne vous est pas destiné a priori. Le fabricant ne veut pas le
récupérer et vous dit de l'utiliser si vous le pouvez.
Les caractéristiques de ce ferraillage sont les suivantes:
• largeur apparente de la semelle avec un enrobage ≥ 4 cm: 0,85 m
• dimension apparente du voile: 0,20 m
• aciers principaux avec crochets normaux: 7 HA 10 par m
• aciers longitudinaux filants: 5 HA 8
A quelle charge centrée ultime correspond cette semelle dans le cas de fissuration non préjudiciable? Quelle
est la contrainte ultime minimale du sol correspondant à la charge précédemment calculée? Quelle serait la
hauteur de la semelle?
Mêmes questions dans le cas de fissuration préjudiciable.
Mêmes questions dans le cas de fissuration très préjudiciable.

1°) inventaire des hypothèses


Le problème est différent de tous ceux que l'on a vus jusqu'à présent. Il s'agit en fait de retrouver les charges
que peut supporter le ferraillage, ainsi que les caractéristiques minimales du terrain support.
L'armature étant préfabriquée, il s'agit obligatoirement d'acier Fe E 500.
largeur minimale du béton: a ' = 0,85 m
largeur minimale du voile: a = 0,20 m
section réelle des aciers: 7 HA 10 par m soit: 5,45 cm²
5 HA 8 filants soit: 2,51 cm²
La géométrie du ferraillage permet de définir une valeur minimale de d = a = 0,20 m

La hauteur minimale correspondante sera alors h = d + 5cm = 0,20 + 0,05 = 0,25 m

2°) détermination de la charge ultime selon fissuration


• fissuration peu préjudiciable: la section d'acier résistante est la section réelle:

N uPP ⋅ (a '− a ) Asta ⋅ 8 ⋅ d a ⋅ f su 5,45 ⋅ 10 −4 ⋅ 8 ⋅ 0,20 ⋅ 435


Asta = ⇒ N uPP = = = 0,583 MN / m
8 ⋅ d a ⋅ f su ( a '− a ) (0,85 − 0,20)
• fissuration préjudiciable: la section d'acier résistante est la section réelle divisée par 110
, :

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 15/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

Asta N uP ⋅ (a '− a ) A ⋅ 8 ⋅ d a ⋅ f su N uPP 0,583


AR = = ⇒ N uP = sta = = = 0,530 MN / m
110
, , ⋅ 8 ⋅ d a ⋅ f su
110 , ⋅ ( a '− a )
110 110
, 110
,
• fissuration très préjudiciable: la section d'acier résistante est la section réelle divisée par 1,50 :

Asta N uTP ⋅ (a '− a ) A ⋅ 8 ⋅ d a ⋅ f su N uPP 0,583


AR = = ⇒ N uTP = sta = = = 0,389 MN / m
1,50 1,50 ⋅ 8 ⋅ d a ⋅ f su 1,50 ⋅ (a '− a ) 1,50 1,50

3°) détermination de la contrainte minimale de calcul du sol


Nu Nu
• Surface S de la semelle: S = ⇒ qc =
qc S
N uPP 0,583
en fissuration peu préjudiciable: q c = = = 0,686 MPa
S 0,85 ⋅ 1,00
N uPP 0,583 0,686
en fissuration préjudiciable: qc = = = = 0,625 MPa
, ⋅ S 110
110 , ⋅ 0,85 ⋅ 1,00 110
,
N uPP 0,583 0,686
en fissuration très préjudiciable: q c = = = = 0,458 MPa
1,50 ⋅ S 1,50 ⋅ 0,85 ⋅ 1,00 1,50

4°) remarques sur les résultats

 Remarque 1: la section des aciers transversaux est de 2,51 cm² , alors que la section minimale en

fissuration non préjudiciable est de:

A   5,45 
Astb = Max  sta ; 1,6 cm²  ⇒ Astb = Max  ; 1,6 cm²  = 1,6 cm²
 4   4 
2,51
Le rapport entre ces deux valeurs est de = 1,56 ce qui voudrait dire que le ferraillage était calculé en
1,6
fissuration très préjudiciable.
 Remarque 2: Aucune hypothèse ni aucun contrôle ne sont faits sur la qualité du béton à utiliser. Il
faudrait étudier la condition de non-poinçonnement en détail pour définir une qualité minimale de béton.
Cependant, dans le cas où la semelle est calculée en fissuration très préjudiciable,
q c = 0,458 MPa < 0,6 MPa , aucune vérification n'est imposée, on pourra donc utiliser un béton courant
de f cj = 25 MPa minimum sans inconvénient.

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 16/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

Exercice N° 6

Vous devez déterminer les dimensions de la semelle sous un poteau, effectuer les vérifications et
déterminer les sections d'acier théoriques et pratiques correspondant aux hypothèses formulées ci-dessous:
Î dimensions du poteau:
a = 300 mm
b = 200 mm
Î valeurs des charges de service:
G = 456 kN
Q = 280 kN
Î caractéristiques des matériaux employés
béton: fcj = 28 MPa, cg = 25 mm
aciers longitudinaux fe E 500, η = 1,6
aciers transversaux fe E 500
Î contrainte ultime du sol: qu = 0,80 MPa
Î des venues accidentelles d'eau extérieure considérée très agressive sont prévisibles au niveau
des fondations.

1°) inventaire des hypothèses


Caractéristiques des matériaux employés
béton: fcj = 28 MPa
acier: Fe E 500
q u 0,80
contrainte ultime du sol: qu = 0,80 MPa ⇒ qc = = = 0,40 MPa
2 2
Des venues d'eau très agressive sont prévisibles: on considère la fissuration comme très préjudiciable.

2°) détermination de la charge ultime


N u = 1,35 ⋅ G + 1,50 ⋅ Q = 1,35 ⋅ 0,456 + 1,50 ⋅ 0,280 = 1,036 MN

3°) détermination des dimensions de la semelle


Nu 1,036
• Surface S de la semelle: S = ⇒ S= = 2,589 m²
qc 0,40

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 17/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

b 0,20
• Largeur de la semelle: b' = ⋅S ⇒ b' = ⋅ 2,589 = 1,3138 arrondi à 1,35 m
a 0,30
a a 0,30
• Longueur de la semelle: a ' = b' ⇒ a' = b' = ⋅ 1,35 = 2,025 arrondi à 2,05 m
b b 0,20
 Nota: on aurait pu effectuer la détermination de a ' en prenant la valeur exacte de b' . On
aurait alors trouver (sans inconvénient) a ' = 2,00 m ; ce qui aurait modifié légèrement les résultats obtenus

par la suite.

( a '− a ) (2,05 − 0,30)


• hauteur utile d avec: ≤ d ≤ (b'−b) ⇒ ≤ d ≤ (1,35 − 0,20) ⇒
4 4
0,45 ≤ d ≤ 115
, en prenant pour d la valeur la plus proche de a ⇒ d = 0,45 m
• hauteur réelle h avec h = d + 5cm ⇒ h = d + 5cm = 0,45 + 0,05 = 0,50 m

4) - Vérifications de la semelle
• poids propre de la semelle: G0 = a '⋅b'⋅h ⋅ g 0 ⇒ G0 = 2,05 ⋅ 1,35 ⋅ 0,50 ⋅ 25 = 34,6 kN

• poids propre du remblai: G1 = ( a '⋅b'− a ⋅ b) ⋅ ( pe − h) ⋅ g1 ⇒

G1 = (2,05 ⋅ 1,35 − 0,30 ⋅ 0,20) ⋅ (0,80 − 0,50) ⋅ 21 = 17,1 kN


N u + 1,35 ⋅ (G0 + G1 )
• vérification de la contrainte réelle du sol: σ sol = ⇒
a '⋅b'
1,036 + 1,35 ⋅ (0,0346 + 0,0171)
σ sol = = 0,3995 MPa < 0,40 MPa
2,05 ⋅ 1,35
• conclusion: la semelle est vérifiée.
• vérification de la condition de non-poinçonnement:
a '− a
Il est nécessaire de vérifier la condition si σ sol > 0,6 puis si h <
2
Dans notre cas: σ sol = 0,3995 MPa < q c = 0,60 MPa ⇒ il n'est pas nécessaire de vérifier

la condition de non poinçonnement.

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 18/19
Conservatoire
CONSTRUCTIONS CIVILES B3
National
Des arts et métiers Michel BERTHAUD et Alain DUVIVIER

5) - Détermination des sections d'acier tendu


N u ⋅ ( a '− a ) 1,036 ⋅ (2,05 − 0,30)
• Aciers sens a : Asta = ⇒ Asta = = 11,57 ⋅ 10 −4 m²
8 ⋅ d a ⋅ f su 8 ⋅ 0,45 ⋅ 435
• majoration pour fissuration très préjudiciable: 11,57 ⋅ 1,50 = 17,37 cm²

• choix des aciers sens a : on prendra 9 HA 16 soient 18,15 cm²

• détermination de d b ≈ d a − ∅ a ⇒ d b ≈ 0,45 − 0,016 = 0,434

N u ⋅ (b'−b) 1,036 ⋅ (1,35 − 0,20)


• Aciers sens b : Astb = ⇒ Astb = = 7,89 ⋅ 10 −4 m²
8 ⋅ d b ⋅ f su 8 ⋅ 0,434 ⋅ 435
• majoration pour fissuration très préjudiciable: 7,89 ⋅ 1,50 = 11,83 cm²

• choix des aciers sens b : on prendra 11 HA 12 soient 12,43 cm²

• longueur de scellement sens a : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 44 ⋅ 1,6 = 70,4 cm

a ' 2,05 a'


• arrêt des barres sens a : comparaison de l s avec = = 0,5125 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par crochets normaux.
• longueur de scellement sens b : ls = 44 ⋅ ∅ L ⇒ l s = 44 ⋅ 1,2 = 52,8 cm

b' 1,35 b'


• arrêt des barres sens b : comparaison de l s avec = = 0,3375 ⇒ l s >
4 4 4
⇒ scellement par crochets normaux.

Année 2002 - 2003


Séquence 2 - Corrigé 19/19