Vous êtes sur la page 1sur 3

SYNTAXE

LA SUBORDINATION : CONCORDANCE DES


TEMPS [350-354]
Sommaire

Concordance des temps à l'infinitif [350-351]


Concordance des temps au subjonctif [352-354]

350. La concordance des temps à l'infinitif

Verbe superordonné Verbe subordonné à l'infinitif


Antériorité Simultanéité Postériorité
fait accompli fait actuel; Possibilité
futur
immédiat

Infinitif parfait Infinitif Infinitif futur


présent  
 
Temps présent ou futur te credidisse te credere te crediturum/am
"tu as cru" "tu crois" esse
Dico, dicam... "tu croiras"
"je dis, je dirai... que" te creditum/am te credi
esse "tu es cru/crue" te creditum iri
"tu as été cru/crue" te credi posse
"tu seras cru/crue"
Temps passé te credidisse te credere te crediturum/am
"tu avais cru" "tu croyais" esse
Dicebam, dixi, dixeram "tu croirais"
"je disais, j'ai dit, j'avais dit te creditum/am te credi
que" esse "tu étais cru/ te creditum iri
"tu avais été cru/ crue" te credi posse
crue" "tu serais cru/crue"
 

351. Remarques

1. A la différence du français, qui applique une concordance à l'infinitif, le latin garde les
mêmes temps à l'infinitif, quel que soit le temps du verbe principal.

2. L'auxiliaire esse est souvent omis.

3. L'infinitif futur passif invariable (supin + iri : creditum iri) est rare et souvent remplacé par
l'infinitif présent passif + posse (credi posse).

  352. La concordance des temps au subjonctif

Verbe superordonné Verbe subordonné au subjonctif


 
Antériorité Simultanéité Postériorité
Fait accompli Fait actuel (et futur)
 

Plus-que-parfait Imparfait -urus, a, um essem


 
Temps secondaire quid egisset quid ageret quid acturus esset
(contexte passé) "ce qu'il avait fait" "ce qu'il faisait" "ce qu'il ferait"

 Dixit, dicebat, dixerat... quid actum esset quid ageretur


"il a dit, disait, avait dit..." "ce qui avait été fait" "ce qui était fait"

Parfait Présent -urus, a, um sim


   
Temps primaire quid egerit quid agat quid acturus sit
(procès actuel ou futur) "ce qu'il a fait" "ce qu'il fait" "ce qu'il fera"

Dicit, dicet, dic... quid actum sit quid agatur


"il dit, dira, dis..." "ce qui a été fait" "ce qui est fait
 

353. Règle générale de la concordance des temps au subjonctif

Après un verbe "superordonné" à un temps secondaire, créant un contexte passé (indicatif


imparfait, parfait, plus-que-parfait, présent historique; infinitif de narration), le temps du
subjonctif sera normalement  :

l'imparfait, forme attendue, non marquée


le plus-que-parfait, signifiant une antériorité
le participe futur + essem, signifiant une postériorité
Après un verbe "superordonné" à un temps primaire, rapportant des faits actuels ou futurs
(indicatif présent, futur, présent historique ; impératif ; subjonctif, présent ou parfait, de
possibilité), le temps du subjonctif sera normalement :

le présent, forme attendue, non marquée


le parfait, signifiant une antériorité
le participe futur + sim, signifiant une postériorité

354. Dérogation à la règle générale

1. La postériorité ne s'exprime avec la périphrase en -urus sim et essem que dans les
interrogatives indirectes, et les propositions en quin, à la voix active. Ailleurs, le fait futur est
rendu comme un fait actuel, ou simultané.

2. Après un temps secondaire, un subjonctif parfait signifie un fait effectivement accompli, et


un subjonctif présent un fait actuel. C'est notamment le cas dans les consécutives [417].

Eo facto sic doluit Dionysius nihil ut tulerit grauius in uita (Cic., Tusc., 5, 60),
 "Ce fait affecta Denys à tel point qu' il ne supporta rien de plus douloureux durant sa vie".

Verres Siciliam ita uexauit ut ea restitui in antiquum statum nullo modo possit (Cic.,
Verr., 1, 12),
"Verres ravagea la Sicile, à un point tel qu'elle ne peut être rétablie dans son état ancien".