Vous êtes sur la page 1sur 7

SYNTAXE

FORMES IMPERSONNELLES DU VERBE


[290-311]
Sommaire

Infinitif [290-294] Participe [302-307]


      Nom verbal [291]       Participe + esse [303]
      Proposition infinitive [292]       Participe nominalisé [304]
      Infinitif de narration [293]       Épithète d'un nom [305]
      Proposition exclamative [294]       Prédicat [306]
Gérondif [295-298]       Attribut [307]
      Génitif [296]  
      Accusatif [297] Adjectif verbal [308-311]
      Ablatif [298]       Attribut avec esse [309]
      Attribut du compl. direct [310]
Supin [299-301]       Épithète solidaire [311]
      Supin en -um [300]
      Supin en -u [301]
 
290. Infinitif

L'infinitif est une forme nominale du verbe 

291. Nom verbal L'infinitif (neutre singulier) peut fonctionner comme :


- sujet et attribut
 
Docto homini uiuere est cogitare (Cic., Tusc., 5, 111),
  "Pour un homme cultivé, vivre c'est penser".

  - complément direct

Vincere scis, Hannibal; uictoria uti nescis (Liv., 22, 51, 4),
"Tu sais vaincre, Hannibal; tu ne sais pas profiter de ta victoire".

- apposé

Vna salus uictis, nullam sperare salutem (Virg., En., 2, 354),


 "Un seul espoir pour les vaincus, n'espérer aucun salut".

- complément d'adjectif

Paratus decertare,
"Prêt à combattre".

292. Proposition Une proposition subordonnée, sujet ou complément de verbe, a son


infinitive sujet à l'accusatif et son prédicat à l'infinitif [361].
Pour la concordance des temps à l'infinitif [350].
   

293. Infinitif L'infinitif historique (ou de narration) fonctionne comme prédicat


historique dans une indépendante ou principale. Son sujet est au nominatif;
l'infinitif équivaut à un imparfait ou à un parfait.
  (Romulus Remusque)... non feras tantum subsistere, sed in
latrones praeda onustos impetus facere pastoribusque rapta
diuidere... (Liv., 1, 4, 8-9),
"Romulus et Rémus n'affrontaient pas seulement les bêtes sauvages,
mais s'attaquaient aussi à des brigands chargés de butin, et
distribuaient aux bergers ce qu'ils avaient pris".

294. Infinitif L'exclamation peut être signifiée par une proposition infinitive
exclamatif (sujet et attribut à l'accusatif).
Mene incepto desistere uictam ! (Virg., En., 1, 37),
 "Moi, vaincue, renoncer à mon projet !".

 
295. Gérondif

Forme nominale du verbe, le gérondif se présente sous trois formes, figées, invariables, de sens
actif, considérées comme l'infinitif décliné.

296. Génitif - Complément de nom


(en -ndi) Sapientia, ars uiuendi putanda est (Cic., Fin., 1, 42),
"La sagesse doit être considérée comme un art de vivre".
 
- Complément d'adjectif
 
Cupidus legendi,
  "Désireux de lire".

  - Gérondif signifiant le but, avec la préposition causa

  Praedandi causa,
"Pour faire du butin".
 
297. Accusatif - Gérondif signifiant le but, toujours précédé de ad (parfois in)
(en -ndum) Hoc apparet nos ad agendum esse natos (Cic., Fin., 5, 58),
"Il est évident que nous sommes nés pour agir".
298. Ablatif - Gérondif seul ou après préposition : in (parfois ex), fonctionnant
(en -ndo) comme un complément de modalité.
Hominis mens discendo alitur et cogitando (Cic., Off., 1, 101),
 "L'esprit de l'homme se nourrit par l'étude et la réflexion".

Virtutes cernuntur in agendo (Cic., Or., 25),


"Les mérites se remarquent dans l'action".

299. Supin

Forme nominale du verbe, figée, le supin est d'emploi peu fréquent

300. Supin en -um Temps primitif, base des participes parfaits et futurs, le supin en -
um fonctionne comme complément de verbe de mouvement, pour
signifier le but.
Spectatum ueniunt, ueniunt spectentur ut ipsae (Ov., Ars am.,
1, 99),
"Elles viennent pour voir, elles viennent aussi pour être vues".
301. Supin en -u Le supin en -u fonctionne comme complément de quelques
adjectifs.
Difficile dictu (Cic., Tusc., 5, 38),
"Difficile à dire".

302. Participe

Forme adjectivale du verbe, le participe s'accorde avec le nom auquel il réfère.

303. Participe + esse - Participe parfait et participe futur + auxiliaire esse :


interviennnent dans la conjugaison.
  amatus, a, um sum, eram...
"j'ai été aimé..."
  (voix passive)
amaturus, a, um sum, sim...
  "je suis sur le point d'aimer..."
(voix active)
 
 - Participe parfait attribut + verbe d'état esse "se trouver"
 
Gallia est omnis diuisa in partes tres (Cés., B.G., 1, 1),
"L'ensemble de la Gaule est (= se trouve) divisé en trois parties".
 
Bis post Numae regnum Ianus clausus fuit (Liv., 1, 19, 3),
"Après le règne de Numa, le temple de Janus se trouva fermé par
deux fois".
304. Participe Au même titre qu'un adjectif, un participe peut être le substitut d'un
nominalisé nom et remplir les fonctions d'un nom
- sujet

Aue imperator, morituri te salutant (Suét., Claud., 2, 12),


"Salut, maître, ceux qui vont mourir te saluent".

- complément direct

Audentes fortuna iuuat (Virg., En., 10, 284),


"La fortune sourit aux audacieux".

- etc.
 
305. Épithète d'un On peut distinguer (sans que la distinction soit toujours nette) :
nom - la simple épithète déterminative ou qualificative

Lex est recta ratio imperans honesta, prohibens contraria (Cic.,


Phil., 11, 25),
"La loi est la raison droite, ordonnant le bien et interdisant son
contraire".

- l'épithète détachée (participe incident ou apposé prédicatif), se


rapportant au nom sujet, et équivalant à une proposition subordonnée
en cum + subj., avec effets de sens (cause, opposition, temps)
déductibles du contexte [386].

Plato uno et octogesimo anno scribens est mortuus (Cic., Sen.,


13),
 "Platon mourut à quatre-vingt-un ans, en écrivant".

(Ariouistus dixit ) transisse Rhenum sese... rogatum a Gallis


(Cés., B.G., 1, 44, 2),
"Arioviste dit qu'il avait traversé le Rhin à la demande des Gaulois".

- l'épithète solidaire (participe dominant), se traduisant en français


par un nom verbal suivi d'un complément.

Occisus dictator pulcherrimum facinus uidebatur (Tac., Ann., 1,


8),
"Le meurtre du dictateur passait pour un acte magnifique".

Ante/post urbem conditam,


"Avant/après la fondation de la ville".
306. Prédicat Le participe, surtout présent ou parfait, rarement futur, fonctionne
comme prédicat dans la tournure appelée ablatif absolu [261]).
Des effets de sens (cause, opposition, temps) sont déductibles du
contexte.
Capta urbe, passim currente uictore, duo serui ad dominam
cucurrerunt (Sén., Benef., 3, 23),
"La ville prise, les vainqueurs courant partout, deux esclaves
accoururent près de leur maîtresse".
307. Attribut Le participe, au nominatif ou à l'accusatif, peut fonctionner comme
attribut.
Nihil est enim tam naturae aptum... (Cic., Amic., 17),
"Car rien (autant que l'amitié) n'est si adapté à la nature...".

Homerus Laertam colentem agrum facit (Cic.,Sen., 54),


"Homère représente Laerte cultivant son champ".
 

308. Adjectif verbal 

Forme adjectivale du verbe en -ndus, a, um, l'adjectif verbal a fondamentalement un sens passif.
Il s'accorde avec le nom auquel il réfère et peut souvent se rendre en français par l'infinitif
précédé de "étant à" (amandus "étant à aimer").

309. Attribut avec L'adjectif verbal attribut avec esse s'emploie pour signifier
esse l'obligation, avec datif de la personne à qui incombe l'obligation
[247], dans une :
  - tournure impersonnelle, au neutre singulier (avec tous les verbes).

  Nunc est bibendum (Hor., Od., 1, 37),


"Maintenant, il faut boire".
 
Dolo erat pugnandum Hannibali (Nep., Hann., 10),
  "Hannibal devait combattre en recourant à la ruse".

  - tournure personnelle (seulement avec verbes transitifs).

  Nobis exempla sumenda sunt (Cic., Amic., 38),


"Nous devons prendre des exemples".
(= Des exemples sont à prendre par nous)
 
Non censet lugendam esse mortem ... (Cic.,Sen., 73),
  "Il (= Ennius) pense qu'il ne faut pas pleurer la mort..."
(= que la mort n'est pas à être pleurée).
 
310. Attribut du L'adjectif verbal attribut du complément direct se rencontre avec
complément direct des verbes comme dare, tradere, mittere, curare...
Faustulus uxori Larentiae pueros educandos dedit (Liv., 1, 4, 7),
 "Faustulus confia à son épouse Larentia l'éducation des
enfants".
(= les enfants à éduquer)
311. Épithète - Tournures exprimant un but :
 solidaire Comme épithète indissociable du nom auquel il se rapporte,  l'adjectif
verbal se rencontre dans différentes tournures  :
- ad + nom + adjectif verbal à l'accusatif
    Ipse ad conuentus agendos profectus est (Cés., B.G., 1, 54, 2)
    "Il partit pour tenir des assises".
      (= vers des assises à tenir)

- nom et adjectif verbal au datif


    Vrbi condendae locum elegerunt (Liv., 5, 54, 4),
    "ils choisirent un lieu pour fonder une ville".
     (= en vue d'une ville à fonder)

- nom et adjectif verbal au génitif


    Pacis petendae oratores ad consulem miserunt (Liv., 36, 27,
2),
    "ils envoyèrent au consul des orateurs pour demander la paix ".
     (= des orateurs de la paix à demander)

- nom + adjectif verbal au génitif + causa/gratia


    Exercendae memoriae gratia, quid quoque die
    dixerim... commemoro uesperi (Cic.,Sen., 38),
    "Pour exercer ma mémoire, je me remémore le soir
     ce que j'ai dit chaque jour".

- Tournures diverses :
Indissociable du nom auquel il se rapporte, l'adjectif verbal se
rencontre aussi dans des fonctions diverses au génitif, ou à
l'ablatif (seul ou précédé de in, de, ex), notamment :

- nom + adjectif verbal au génitif


     Cupido urbis condendae (Liv., 1, 6, 3),
     "Le désir de fonder une ville".
        (= d'une ville à fonder; complément de nom)

     Peritus ciuitatis regendae (Nep. , Timoth., 1, 1),


     "Habile à administrer l'État".
        (= expert de la cité à administrer; complément d'adjectif)

- nom + adjectif verbal à l'ablatif


      His (sepulchris) ipsis legendis,
      in memoriam redeo mortuorum (Cic., Sen., 21),
      "Par la lecture de ces épitaphes,
      je suis ramené au souvenir des morts".
        (= grâce à ces épitaphes à lire; complément de modalité)

       Homines in amicis eligendis neglegentes (Cic., Amic., 62),


       "Des hommes négligents dans le choix de leurs amis".