Vous êtes sur la page 1sur 3

La société, la littérature et l'écrivain au 18ème et 19ème siècle

Courant Auteurs
Les lumières Montesquieu (Lettres Persanes, 1721)
→ Le siècle des philosophes (Voltaire, Voltaire (Zadig, 1747)
Rousseau) Rousseau (Le contrat social, 1762)
→ Ordonner les choses Beaumarchais (Le barbier de Séville, 1776)
→ Les philosophes ont contribué à éclairer les Diderot (Supplément au voyage de Bougainille,
esprits trop souvent aveuglés par les préjugés et 1779)
les croyances trompensés Choderlos de Laclos (Les liaisons dangereuses,
→ La philosophie se fond sur la raison pour 1782)
juger de toute chose → Elle rejete toute
explication surnaturelle, elle s'appuie sur
l'expérience et non sur la tradition pour attendre
la vérité. Enfin, elle prône avant tout le respect
absolu de la personne humaine (esprit de
tolérance)
Genèse du Romantisme (1780-1820) Chateaubriand , Mme de Stael
- Versant du Rousseauisme qui trouve son
aboutissement dans la déclaration des droits de
l'homme et du citoyen
- néo-classicisme: Le sentiment, l'inquiètude,
l'étude du moi (influencé par le Sturm und
Drang …)
- littérature de violence (Sade), mélodrame
(Lewis)
- Retour aux valeurs nationales et religieuses
- réaction à la crise de la Révolution
- diffusion (Ausbreitung) du Romantisme
Mouvement romantique (1820-1850) Musset, Hugo, Lamartine ...
- réaction au déséquilibre provoqué par la chute
de l'Empire
- mouvement de jeunes gens qui n'ont pas connu
l'Ancien Régime
- la primauté de l'émotion (la mélancolie, la
tristesse, la solitude, la nostalgie)
- l'émergence du „je“
- l'homme et un héros, attention sur l'individu (le
Moi)
- Le Romantisme ne s'appuie plus sur les
contraintes du classicisme (p. ex. suppression de
la règle des unités ...)
- recherche du dépaysement (Abwechslung)
spatial (goût pour l'exotisme), temporel (gôut
pour l'histoire), social (intêret pour le peuple),
religieux (goût pour le mysticisme, pour le
sacré) → à cause de la révoultion industrielle
(les hommes sont remplacés par la machine)
- contre les convenances classiques
- autobiographiques
-l'art et le génie
Lyrisme Hugo (Notre Dame de Paris), Lamartine
- forme de poésie chantée avec accompagnement (Méditations poétiques), de Nerval (Aurélia)
de la lyre
- Expression des sentiments (nostalgie du
souvenir, joies ou déceptions amoureuses, la
douleur ...)
- expression d'un engagement politique

Réalisme (à partir du Second Empire, 1852) Flaubert, Maupassant


- observation, représentation minutieuse de la
réalité
- crédibilité, histoires vraies
- écriture impersonnelle et objective,
- milieu social et personnages décrits justement
et précisement
Naturalisme (Fin du 19ème siècle) Zola (J'accuse) → Contre l'état-major lors de
- Plus scientifique l'affaire Dreyfus
- les comportements humains, traits de
caractère, sentiments sont dûs à l'hérédite, le
milieu social et l'état physiologique du corps
- connaissance positive du réel
- marchandisation du livre (Roman est le plus
vendu)
Positivisme Auguste Comte (Personnalité)
- l'étude des faits
→ L'expérience est mise en valeur
- c'est pas un mouvement littéral
- approche poétique
Symbolisme
- pousser les limites du réel
- atteindre la sensibilité du lecteur (à travers la
musique p. ex.)
- le rêve, le mystère, le sens caché des choses
- écrire en symboles (entre le visible et
l'invisible) , une saison évoque par ex. Certains
sentiments (L'automne → la tristesse ...)
L'art pour l'art
→ l'art à pour objectif d'être art, et rien d'autre
La culture populaire (1830-1920)
- début de la chanson
- siècle d'inventions (l'électricité, les vaccins, la
photo, le cinéma, la voiture)
- la presse de masse
- la littérature populaire (but: transmettre les
modèles de l'idéologie bourgeoise →
moralisme)
- alphabétisation
- les grands livres sont enseignés à l'ecole
- dvp des droits de la femme
- disparaition des régiolectes
- standardisation du français (à l'école) → parce
qu'avant il n'y avait pas de France „totale“