Vous êtes sur la page 1sur 7

ETUDE DES FORCES DE POSSEE

PLAN

Introduction :
I. But de la manipulation
II. Montage expérimental
III. Étude théorique
1. montrer que les moments par rapport à O, de toutes les résultantes de poussées sur les
surfaces du récipient autres que S sont nuls.
2. montrer que la force élémentaire de pousser en y est :
3. exprimer le moment M dans le cas ou la plaque est partiellement immergée
4. exprimer le moment M dans le cas ou la plaque est partiellement immergée :
5 .déterminer la position du centre de poussé dans la cas particulier d’une plaque S verticale
avec le niveau d’eau affleurant au bord supérieur (h=0 ; θ=0)
IV. Partie expérimentale :
1. Résultats expérimentaux :
2.Équations des courbes et interprétation :
I. But de la manipulation

Nous sommes amenes dans cette manipulation à déterminer la force de poussé de l’eau sur une
surface plane S.l’eau est continue dans un récipient de forme cylindrique dont les parois sont centrées
sur l’axe de rotation.
On comparera les valeurs théoriques trouvées à celles expérimentales.

Il est question de mesurer le moment de la force de poussé par rapport à l’axe de rotation.

II. Montage expérimental

Fig. 1

Fig. 2

Le montage se compose d’un récipient de forme cylindrique contenant de l’eau, dont on notera
l’hauteur h a laquelle elle se trouve (comme indiqué sur la fig. 1).
Ce récipient admet un axe de rotation, sur lequel il décrira un angle θ lorsqu’il est déséquilibre.

On calculera les moments de la force de poussé en équilibrant le récipient grâce à des masses
suspendues sur le coté opposé.

Les moments des forces sur l’axe de rotation sont concentrés sur la surface plane S.

III. Étude théorique

Dans ce TP il est question de démontrer quelques relations nécessaires pour la compréhension de ce


phénomène, ainsi on suivra l’enchaînement présent dans le fascicule :

1. montrer que les moments par rapport à O, de toutes les résultantes de poussées sur les
surfaces du récipient autres que S sont nuls.
  
Mf  OM  F
   
M  OM sin( OM , F ) F

Mfs1 et Mfs2 passent par O :


   
Mfs1  OO  F  Mfs2
    
Mfs3  -Mfs4  Mfs3  Mfs4  0
      
Mf   Mfsi  Mfs1  Mfs2  Mfs3  Mfs4  Mfs
 
Mf  Mfs

D’où les moments par rapport à O, de toutes les résultantes de pousses sur les surfaces du récipient
autres que S sont nuls.

2. montrer que la force élémentaire de pousser en y est :

df  gB( y cos   h)dy

P  Po  gy  P  Po  gy
df  Po  S  gy o  B  dy

Pour un niveau détermine d’eau on a :


d
cos    d  y cos 
y
y o  d  h  y cos   h
 df  gB( y cos   h)dy

     
dM  OM  df  dM  OM  df sin(  / 2)
dM  gy dyB( y cos   h)

3. exprimer le moment M dans le cas ou la plaque est partiellement immergée

M   dM R1<y<r2

r2 r r
M  dM   gB( y ² cos   hy )dy  gB  2 y ² cos dy   2 Rydy
r1 r1 r1
 R 3  R13 R 2  R12 
M  gB (cos  ( 2 ))  (h( 2 )) 
 3 2 

D’où

 R23  R13 R22  R12 


M  gB cos  h 
 3 2 

4. exprimer le moment M dans le cas ou la plaque est partiellement immergée :

r2
M  gB  h (cos y ²  Ry )dy
cos 
 r2 r2 
 gB  h y ² cos   h  h ydy 

 
 cos  cos  
  2 h2 
  R  
h3 cos 2 
2
 gB (cos  ( R23  ) / 3)  h  
 cos 3   2 
  
 
 R23 h3 R22 h3 
 gB  cos   h  
 3 3 cos 2  2 2 cos 2  
 R3 h3 R22 
M  gB  2 cos    h 
 3 6 cos 2  2 
5 .déterminer la position du centre de poussé dans la cas particulier d’une plaque S verticale avec le
niveau d’eau affleurant au bord supérieur (h=0 ; θ=0)

df  gB( y cos  h)dy


r2  R22  R12 
f  gB y cos  hdy  gBcos  h( R2  R1 )
r1  2 

Pour h=0, θ=0 :

 R22  R12 
f  gB 
 2 

M=f oc d’où oc=M/f

 R23  R13 
M (h  0,   0)  gB 
 3 
( R  R1 )
3 3
gB 2
M 3 2 R23  R13
oc   
f R22  R12 3 R22  R12
gB( )
2

IV. Partie expérimentale :

Pour θ=0°, on réalise l’équilibre en versant de l’eau dans le réservoir de contre poids sans remplir de l’eau
dans le réservoir.

On suivra la meme procedure pour un angle θ=10° à vide.

Au fur et a mesure qu’on remplira le réservoir d’eau, on réalisera l’équilibre par des charges de 50g en
guise de contre poids.

On répète la même opération tout en ajoutant à chaque fois 50g. Pour chaque charge on relève la hauteur h.

1. Résultats expérimentaux :

Mexp : moment crée par le poids

 
M exp  R2 sin(  / 2) p

R1=10cm=0.1m ; R2=20cm=0.2m ; B=7.5cm=0.075m ; h=0 ; θ=0

Cas totalement immergé :


 R23  R13 R22  R12 
M  gB cos  h 
 3 2 

Cas partiellement immergé :

 R23 h3 R22 
M  gB  cos   h 
 3 6 cos 2  2 

2.Équations des courbes et interprétation :

y= -10,194x + 1,6591 : équation de tendance de Mth=f (h) pour θ=0°

y = -10,075x + 1,636 : équation de tendance de Mexp=f (h) pour θ=0°

y = -9,8617x + 1,5873 : équation de tendance de M th=f (h) pour θ=10°

y = -10,194x + 1,6347 : équation de tendance de M exp=f (h) pour θ=10°

On remarque de très bons résultats, en effet il y a une concordance entre l’étude théorique et
expérimentale, ceci est remarquable au niveau des équations.