Vous êtes sur la page 1sur 38

I.

introduction
II. Domaine saharien et anti atlas
1. Le socle précambrien
2. Le paléozoïque
3. Le cycle calédonien hercynien et la
tectonique hercynienne
III. Les chaînes atlasiques
1. Le haut atlas
a. La structure
b. Le haut atlas atlantique
c. Le haut atlas central
d. Le haut atlas oriental
2. Moyen atlas
a. Structure
b. Moyem atlas tabulaire
c. Moyen atlas pliss
IV . Domaine rifaine
1. Définition
2. La stratigraphie de domaine rifaine
3 . La chaîne rifaine
a. Le rif occidental
b. Le rif central
c. Le rif oriental
d. Les collines pré rifaines
bibliographie
Le Maroc se situe à l’extrémité NW du craton Ouest
Africain, il est entouré au Nord par les plaques mobiles de la
mer méditerranée, et à l’Ouest par l’Océan Atlantique.
En effet, au cour de sa longue histoire géologique
conditionnée par cette position de charnière entre les continents
Africains, Européens, et Américains, plusieurs cycles
orogéniques se sont succédés, contribuant chacun par son
contexte géodynamique, et son ampleur a façonnés les grands
domaines structuraux du Maroc(fig1).
Figure 1:les grandes domaines structuraux du Maroc
Ce domaine est situé géographiquement au sud de la chaîne
du Haut Atlas. D’un point de vue géologique il fait partie du
craton ouest africain et ses marges. On y observe surtout des
terrains anciens : un socle précambrien et une couverture
paléozoïque (figure 2)
Figure 2 : affleurement des terrains précambrien et
paléozoïque
1. LE SOCLE PRECAMBRIEN

Le socle précambrien apparait essentiellement dans trios


régions:

Au sud, la « dorsale R’Guibat » ou « Bouclier R’Guibat »

Au nord, l’Anti-Atlas est une région montagneuse entre Ifni et


Erfoud .

A l’ouest, la région des Ouled Delim (Adrar Souttouf) et du


Zemmour.
2. LE PALEOZOIQUE

La série paléozoïque représente la couverture du socle


précambrien. Le passage Protérozoïque-Paléozoïque correspond à
une transgression marine. Les premiers dépôts sont en faible
discordance cartographique sur le Néoprotérozoïque terminal (P
III). D’une manière générale, le Paléozoïque du domaine saharien
se dépose dans un environnement de plate-forme marine peu
profonde située à la marge Nord du craton ouest-africain(fig2)
fig2: Les dépôts de Paléozoïque
3.Le cycle calédonien-hercynien et la tectonique
hercynienne

Très peu dérangés depuis la fin du Précambrien jusqu’au

Dévonien supérieur les territoires anti-atlasique ont également

peu souffert de l’orogenèse hercynienne

 Les phases orogéniques durant le Primaire

Caractérisé par Le style tectonique ce sont Le style et les


directions majeures des déformations hercyniennes varient
d’une région à l’autre du domaine.
on peut distinguer trois régions :

• Une région orientale marquée par des plis de direction


« ougartienne » NW-SE

• Une région occidentale ou les plis souvent plus serrés,


affectent la direction « atlantique » SW-SE

• Une région centrale intermédiaire et subtabulaire ou les deux


directions précédentes paraissent interférer
 LE PERIODE POST-HERCYNIENNE

Après l’orogenèse hercynienne commence, pour le Sud


marocain,

une histoire essentiellement continentale en dehors de ses marges

nord et ouest, que les mers atlasique et atlantique visiteront au

trias moyen-supérieur et au jurassique, la seule incursion marine

généralisée sera celle du crétacé supérieur exemple : les marges

sub-atlasique et les hamadas intérieures et le bassin côtier de

Tarfaya- l’aayoune.
 Tectonique et Magmatisme Post-Hercyniens

- Les accidents tectoniques

Ils se localisent sur les marges ouest et nord du domaine il


s'agit à l’ouest d’une zone –limite composite entre la plate-
forme continentale et l’Océan .elle comporte un premier grain
en partie visible à terre, sous la forme d’un faisceau de faille
et de flexures dirigées SSW-NNE, ces accident effondrent le
socle sous sa couverture hamadinne (Bas Dara) ou
directement sous la mer (Ifni).
La limite véritable de la plate-forme Anti-Atlas serait à la
marge externe du plateau-continental, sa genèse résulta de
l’ouverture Triasico-Atlasique de l’Atlantique ; le magmatisme
doléritique et les coulées Basaltique qui caractérisent cette
époque dans tout le Maroc

Quant la marge nord du domaine anti-atlasique elle bordée


par la zone des sud atlasique.la marge anti-atlasique est
d’abord plus ou moins effondrée, puis coupée par les longues
failles
- Le magmatisme Traisico-liasique
Il s’agit des dolérites de l’Anti-Atlas, et se manifeste
essentiellement par des silts et des dykes doléritiques. Les
critères stratigraphique permettent seulement de dire que se
magmatisme est antérieur au Crétacé (couverture discordante)
et postérieur au dépôt du viséen.

- Le volcanisme Pont-Plio-Quaternaire
Il est lié aux cassures survenues à proximité du Haut
Atlas, certaines alimentèrent un volcanisme basaltique et
phonolitique intense à tendance saturée, les coulée
d’ankaratrites de Foum-el Kous sont un exemple de ce
volcanisme récent.
Les chaînes atlasiques (moyen-atlas et haut-atlas) doivent
leur origine à une forte surrection liée à des mouvements
verticaux le long des grandes caussures du socle. Relativements
étroites, elles ont été engendrées par divers phénomènes de
compressions (plissement ; décrochement, failles inverses).
La carte de la zone Atlasique
1-Le haut atlas

Est une chaîne puissante, rigide, allongée ouest-sud-ouest


est-nord-est. Le haut atlas est long de plus de 700 km depuis
l’atlantique jusqu’aux confins orientaux du maroc. Et large,
selon les secteurs, de 60 à 80 km c’est un immense bourrelet
soulevé entre de grandes cassures dont celle du sud, l’accident

sud-atlasique, se suit depuis Agadir jusqu’à figuig.


Cette chaîne, le plus haute et la plus longue de l’arc
montagneux, possède de nombreux sommet aux altitudes
impressionnantes: 3737métres au jbel ayyachi, 4071 au jbel
mgoun et 4165 au jbel toubqal.
a. La structure

La plupart des roches du haut atlas se sont déposées dans


une grande fosse marine. Différente d’un géosynclinal, avant la
deuxième moitié de l’ère secondaire. Les mers crétacées et
éocènes n’int concernéque les bordures de la chaîne en voie
d’émersion définitive, car le plissement des couches s’est
effectué justement des l’éocène, mais la surrection d’ensemble
ne date que du villafranchien et du quaternaire.
On peut y reconnaître trois régions différentes :

b-Le haut atlas atlantique: est le massif le plus ancien,


constitué de formation jurassique ou crétacés entaillées dévalées
profondes. Cette série est plissée en anticlinaux séparés par de larges
cuvettes synclinales.

Le massif ancien: se setue entre le couloir d’argana et le tizi


n’tichka. Ile se compose de deux sous-ensembles différents, disposés
de part et d’autre du synclinal du nfis.
c- Le haut atlas central: est un massif essentiellement
calcaire, morphologiquement dominé par des zones tabulaires
culminant à 2500 métres d’altitude, qui s’étend d’azilal a
ouarzazate. Les limité approximativement par les cols du tizi
n’tichka à l’ouest et du tizi n’talghamt à l’est. Lépaisse série
marine d’age jurassique inférieur et moyen joue un rôle
important dans ce secteur, même si elle est copée par des
anticlinaux triasiques.
d- Le haut atlas oriental: est essentiellement calcaire. Les
calcaires, surtout liasiques et jurassiques, se sont déposés dans
un sillon marin, à la suite des mouvements du jurasiques, ont
été récouverts, soivent en discordance, par le crétacé. Les
movements crétacés et tertiaires ont provoqué la formation
d’une énorme voûte axial aplatie qui retombe brutalement sur
les dômes et cuvettes de zones subatlasiques plus ou moins
larges. La voûte axiale se prolonge vers l’est par les larges
ondulations de style jurassien.
2. Le moyen atlas

L’expression moyen atlas désigne un ensemble de hautes


terres occupent une position centrale. Entre les montagnes
méditerranéennes et celles de la bordure du sahara. Le moyen
atlas est un domaine topographiquement divers pays
d’alentour: plateaux central et saîs à l’ouest et au nord-ouest ,
couloir de taza et plaine de guercif au nord-est, vallée de la

moulouya à l’est.
a. La structure et les formes de relief

Le moyen atlas se subdivise en deux grands sou sembles: le


moyen atlas tabulaire (au causses moyen atlasiques) et le moyen
atlas plissé. Ils ont séparés l’un de l’autre par l’accident nord
moyen atlasique lui-même composé de failles chevauchement
ou flexures. Dans le moyen atlas, le socle paléozoïque
hercynien, plissé n’est en général que localement visible la
couverture, discordante, comporte tout d’abord des série rouge
d’âge permien et triasique, avec des intercalation de coulées
basaltiques.
On peut y distinguer deux régions différentes:

b.Le moyen atlas tabulaire: au nord-ouest le moyen


tabulaire se compose de carbonates mésozoïques de faciès de
plate forme. Ce causse calcaire, coupé de coulées basaltiques
récentes, prolonge subhorizontalement la meseta occidentale.
Est formé de plateaux calcaires étagés vers 1100, 1500, et
2000m d’altitude.
c.Le moyen atlas plissé: a un relief de haute montagne
caractérisé par une structure plissé. La vigueur et les contrastes
généralisés du relief opposent le moyen atlas oriental au pays
précédent. Dans cette second subdivision régionale, d’assez
nombreuses lignes de crêtes on été sculptées autrefois par des
glaciers de cirques et demeurent à l’époque présente couvertes
névés une grande partie de l’année, Elles dominent de 1000 à
2000m les fonds de vallées dont les séparent de grandioses
versant.
1. Définition :

le domaine rifain correspond au (Maroc méditerranée) et


s’étend de puis le détroit de Gibraltar jusqu’à l’embouchure
de l’oued moulouya , Elle fait partie du domaine alpin
vers le sud ou sud-ouest, elle s’abaisseins ensiblement
vers le domaine des collines prérifaines, elles-mêmes bordées
par un avant-pays, plat à l’ouest plaine dy rharb, plateau du
sais ; montagneux à l’est : Tazekka, moyen atlas. Tout à fait à
l’est vers la basse moulouya.

Ce domaine n’est pas très élvée, son altitude n’excédant


guére 2000m, elle plus jeunes ( age tertiaire) et les mieux
conservées.
2. La stratigraphie de domaine rifaine :
3. La chaîne rifaine est caractérisée par :

a.Le rif occidental


b.Le rif central
c.Le rif oriental
d. Les collines pré rifaines
a. Le rif occidental
Le pays jbala ce caractérise d’abord par un relief de fortes
collines, constituées de schistes, qui peuvent atteindre souvent
900m de hauteur, et qui s’abaissent rapidement ver l’ouest.

Vers le Nord-est de rif occidental les collines sont parfois


surmontées par des crêtes allongées de grées résistants qui
atteignent 1700m dans jbel Sougna.
b.Le rif central

Il s’agit d’une région constituée par la juxtaposition des plus


hauts massifs montagneux du rif.

Au Nord la dorsale calcaire dépasse 2000m, au Nord-ouest


les crêtes de grès du jbel Tisirène vont jusqu'à la côte
méditerranéenes, au centre ; des crêtes de quartzite entourent le
point culminant du rif, les calcaire et les schistes du massif de
Taineste atteignant encore 1800m et jbel Tidghine à 2452m du
hauteur.
c. Le rif oriental :
Dans le rif oriental la paysage changé totalement dans tous
ses aspects, le relief s’abaisse seulement quelques sommets
isolés comme jbel Hamman atteignant presque 2000m, ce
pendant la montagne est moins ouverte que dans le pays Jbala,
le rif oriental se forme a des roches métamorphiques et
contient aussi des volcanisme mio-pliocène et quaternaire.
d. Les collines pré rifaines :

L’altitude encore basse à l’ouest environ 300 et


400m,s’élève vers l’est 1000m au Nord de Taza.

Les argiles et les marnes constituent le matériel rocheux


dominant, que l’érosion fluviale a pu facilement éroder ; en
revanche ; les hauteurs correspondent à des affleurements de
roches un peu plus résistantes comme calcaires marneux ou
grès, isolés au milieu de roches tendres.
Bibliographie :
* El Gharbaoui Ahmed Prof l’université Mohamed V
RABAT, La grande en cyclopedie du Maroc,
géographie physique et géologie.
* Michard André,Eléments de géologie Marocaine,
editions du service géologie du Maroc 1976.
* J. MARTIN _ H. JOVER _ J. LE COZ _ G. MAURER _ D.
NOIN ; Professeurs agrégés de l’université, la
géographie du Maroc, hatier, 1964