Vous êtes sur la page 1sur 169

Public Disclosure Authorized

BURKINA FASO E535


Projet d'Amélioration des Volume i
Conditions de Vie Urbaines
Public Disclosure Authorized

ETUDE D'EXECUTION DETAILLEE ET DOSSIER D'APPEL


D'OFFRES DES TRAVAUX D'AMENAGEMENT DU CANAL
DE WEMTENGA A OUAGADOUGOU
Public Disclosure Authorized

Avant-Projet Détaillé
Version provisoire
Public Disclosure Authorized

BCEOM SAHELCONSULT
a kté d'Ingénieuirs - Conseils
SOCIETE FRANÇAISE D'INGENIERIE j 06 B.P. 9266 Oeagadougou 06
L~T Tél. 36-14-18/36-00-15
Fax (226) 36-10-59

-F'LE
|_- COP-I
SOMMAIRE

1. INTRODUCTION .................................................................................. 1
1.1. NATURE DU PROJET - ETUDES ANTÉRIEURES .................................................................................. I
1.2. DÉFINITION DU PROJET .......................................... . . . . . . . 4

2. ETUDES TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES .. 6


2.1. ETUDES TOPOGRAPHIQUES - CARTOGRAPHIE .. 6
2.1.1. Base cartographique.6
2.1.2. Levés topographique et restitutions
s .7
2.1.3. Fusion des plans topographiqueset des plans de récolement des réseaux des concessionnaires............... 7
2.2. COLLECTE DES ÉLÉMENTS DE RÉCOLEMENT DES RÉSEAUX EXISTANTS ............................................................ 7
2.3. ETUDES GÉOLOGIQUES ET GÉOTECHNIQUES ................................................................................ 7
2.3.1. Aire géographiqueétudiée ........... 7....................................
2.3.2. Analyse des études antérieures............................................................................. 8
2.3.3. Présentationet contenu technique de la campagne géotechnique................... 8....................................
2.3.4. Résultats de la campagnegéotechnique............................................................................. 9
2.3.5. Synthèse des études géotechniques et commentaires................................................ Il............................
2.4. RÉSERVATIONS FONCIÈRES ......................................................... 12
2.4.1. Situation du bief amont ................................................. /2
2.4.2. Situation du bief central.................................................. 13
2.4.3. Situation du bief aval ................................................. 14
2.4.4. Situation du confluent................................................. 15
2.5. ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX ET CONTRAINTES .................................................... 15

3. CRITERES DE CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT ................................................... 18


3.1. RAPPEL DES CONCLUSIONS DE L'APS .................................................... 18
3.1.1. Modélisation hydrologique................................................. . 19
3.1.2. Conception générale................................................. .23
3.1.3. Section du canal.................................................. 25
3.1.3.1. Cons tat. ........................................ ......... ... ...2
3.1.3.2. Prévention.29
3.1.3.3. Implications sur le canal de Wemtenga.29
3.1.3.4. Mode opératoire de la réalisation d'une section drainée .29
3.1.3.5. Coût estimatif du canal revêtu en béton.31
3.1.3.6. Conclusions 31
3.2. CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DU PROJET . . . 32
3.2.1. Section du canal..3
3.2.2. Implantation .. 32
3.2.3. Profil en long..34
3. 2.4. Caniveau de la rue 29.180..36
3.2.5. Ouvrages de branchements latéraux..37
3.2.5.1. Branchement de la rue 29.119 RG......................... 38
3.2.5.2. Branchement de la rue 29.107 RG......................... 39
3.2.5.3. Branchement de la rue 29.119 RD. ................................................. 39
3..2.5.4. Branchement de la rue 29.107 RD.................................................. 39
3.2.6. Ouvrage d'alimentation du bassin de rétention amont ........................................... 40
3.2.7. Bassins de rétention ............................................. 41
3.2.8. Dalot inter bassins............................................ 43
3.2.8.1. Hydraulique ......................... 43
3.2.8.2. Génie civi l. ................................................. 4
3. 2.9. Branchement de la rue 29.150 RD ...................... 47
3.2.10. Branchement du caniveaui amont du boulevard circulaire . . . .47
3. 2.11. Meurtrière...48

Aménagement du canal de Wemtenga


Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
3.2.12. Bassin amortisseurdu boulevard circulaire.......................................... 48
3.2.13. Branchement du caniveau aval RG du boulevard circulaire ......... ........................... 49
3.2.14. Branchement du caniveau aval RD du boulevard circulaire ........................................ 49
3.2.15. Canalisationd'eau potable de la rue 29.71 ........................................... 49
3.2.16. Branchement du caniveau de la rue 29.46 .. ........................................ 50
3.2.17. Branchement du caniveau de la rue 29.300.......................................... 50
3.2.18. Passerelle du cimetière ............................................ 50
3.2.18.1. Hydraulique.51
3.2.1 8.2. Gén ie civil c................................................ 51
3.2.19. Branchement du caniveau de la rue 28.466 .. 51
3.2.20. Branchement du caniveau de la rue 29.20. 52
3.2.21. Dalot de la Demoiselle..52
3.2.21.1 Hydraulique.52
I.
3.2.21.2. Génie civil.53
3.2.22. Branchement du caniveau de la rue 28.454 .. 53
3.2.23. Bassin amortisseurdu boulevard Charles de Gaulle .. 54
3.2.24. Dalot de la rue 13.56..54
3.2.24.1. Hydraulique .55
3.2.24.2. Génie civil.55
3.2.25. Branchement du caniveau de la rue 28.40 .. ........ . .... 56
3.2.26. Branchement du caniveau de la rue 13.56 ........................................... 56
3.2.27. Branchement du caniveau de la rue 13..............-........ 56
3.2.28. Branchement du caniveau de la rue 13.40.......................................... 37
3.2.29. Branchement du caniveau de la prison (rue 13.27 ou 13.40)....................-........57..... 57
3.2.30. Passerellede la MACO .......................................... . 59
3.2.30.1. Hydraulique.59
3.2.30.2. Génie civil.59
3.2.31. Branchement du caniveau RG de la R.N. 4 .. 59
3.2.32. Branchement du caniveau RD de la R. N..4.. ................................... 60
3.2.33. Pont de la R.N. 4..60
3.2.33.1. Hydraulique.61
3.2.33.2. Génie civil..2
3.2.34. Caniveaux longitudinaux aux pistes d'entretien ........................................... 62
4. MODALITÉS D'EXÉCUTION DES TRAVAUX .......................................... 63
4.1. ALLOTISSEMENT DES TRAVAUX .......................................... 63
4.2. MODE DE CONSULTATION .......................................... 63
4.3. CHRONOGRAMME PRÉVISIONNEL DES TRAVAUX .......................................... 64
5.ANNEXES.65
5.1. ETUDE DES SOLS ET FONDATIONS - OUVRAGES DE FRANCHISSEMENT .66
5.2. COMPTE RENDU D'ESSAIS - OUVRAGES DIVERS . 07
5.3. CALCULS DES OUVRAGES...15
5.3.1. Passerelles..152
5.3.1.1. Hypothèses de calcul.152
5.3.1.2. Caractéristiques.152
5.3.1.3. Passerelle du cimetière.153
5.3.1.4. Passerelle de la.MACO 156
5.3.2. Dalots..158
5.3.2.1. Calcul de structure du dalot 3,0 x 3,0 158
5.3.2.2. Calcul de structure du dalot 2 x 3,50 x 2,50. 159
5.3.2.3. Calcul de structure du dalot 2 x 4,50 x 3,00.160
5.3.2.4. Calcul de structure du dalot 3 x 6,00 x 4,77 161
5 Canal
.3.3.
et caniveaux. . . 162
5.3.3.1. Hypo thèses de calcul ........................................ 162
5.3.3 .2. Ca ractéristiqu
es.3 ........................................ 1
5.3.3.3. Caniv eaux ouverts de 1.20 x1.50 ........................................ 163
5.3.3.4. Caniveaux fermés de 2.30 x 2.80, 2.20 x 2.50, 2.10 x 1.60......................................... 164
5.3.3.5. Caniveaux fermés de 1.20 x 1.50 ........................................ 164

Aménagement du canal de Wemtenga


Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
1. INTRODUCTION

Dans la continuité du Schéma Directeur d'Assainissement pluvial de la ville de


Ouagadougou, le Gouvernement du Burkina Faso d'Amélioration, représenté par le Projet
d'Amélioration des Conditions de Vie Urbaines (PACVU), a lancé les études détaillées et
dossiers d'appel d'offres pour l'aménagement du canal de Wemtenga.

1.1. Nature du projet - Etudes antérieures

La partie sud de la ville de Ouagadougou, au sud de l'axe formé par les barrages,
comporte 5 marigots primaires (non aménagés) ou canaux (aménagés) permettant
d'évacuer les eaux naturelles et d'assurer l'assainissement pluvial de la ville:
1. Le canal du Mogho Naba, assainissant tout ou partie des quartiers du centre-
ouest - Cissin (secteur 16), Pissi-ouest (secteur 17), Samandin (secteur 7),
Gounghin (secteurs 8 et 9), Bilbalogho (secteur 2), Hamdalaye-est (secteur 10),
Kologho Naba-est (secteur 11), Paspanga-ouest (secteur 3), Dapoya-ouest
(secteur 12) -, et conduisant les eaux dans la retenue du barrage n°2,
2. Le canal central, assainissant tout ou partie des quartiers du centre-ville -
Kamsaonghin (secteur 6), Zangoethin (secteur 5) Quartiers Saints (secteur 1),
Quartier des Ministères-ouest (secteur 4), Paspanga-est (secteur 3), Dapoya-
est (secteur 12), et conduisant les eaux dans la forêt classée du barrage, en
longeant la berge rive droite de la retenue du barrage n°1,
3. Le canal de Zogona, en cours d'aménagement, assainissant tout ou partie des
quartiers sud - Kalgondin (secteur 14), Quartiers des Ministères-est (secteur 4),
Zogona-ouest (secteur 13), et conduisant les eaux à l'amont de la forêt classée
du barrage,
4. Le marigot de Wemtenga, assainissant tout ou partie des quartiers sud-est -
secteur 30, Dassasgho-ouest (secteur 28), Zogona-est (secteur 13),
Wayalguin-ouest (secteur 27), et conduisant les eaux à l'aval de la forêt classée
du barrage,
5. Le marigot de Nioko, assainissant le quartier de Dassasgho-est (secteur 28), et
conduisant les eaux dans le quartier de Wayalguin, à l'est de la forêt classée du
barrage.

L'aménagement du canal de Wemtenga constitue donc l'avant-dernier maillon des


réseaux primaires du sud.

L'assainissement pluvial de la ville de Ouagadougou a fait l'objet d'un Schéma Directeur,


en date de 1999, qui a fixé les grandes lignes des options à retenir, pour chacun de ces
marigots. En ce qui concerne le marigot de Wemtenga, la préconisation du Schéma
Directeur était de réaliser "un remodelage mécanique de ses rives et de son lit majeur,
associé à la plantation de haies de vétiver pour en stabiliser le profil transversal, étant
entendu que le profil en long naturel du lit mineur ne devrait plus évoluer sensiblement
naturellemenf'. Cette recommandation était associée à la mise en oeuvre d'un
programme de recherche-développement concernant le développement et l'adaptation

Aménagement du canal de Wemtenga


Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
des plantations de vétiver, ou autres végétaux éventuellement, aux conditions locales
pour tester l'efficacité de cette technique.

A la suite de l'approbation du Schéma Directeur, le Gouvernement du Burkina Faso,


représenté par le Ministère des Infrastructures, de l'Habitat et de l'Urbanisme (MIHU) et le
Projet d'Amélioration des Conditions de Vie Urbaines (PACVU), a lancé les études
d'avant-projet sommaire, avant-projet détaillé et dossier d'appel d'offres de
l'aménagement du canal de Wemtenga. C'est dans ce cadre qu'entre le présent rapport
d'avant-projet détaillé.

L'avant-projet sommaire a été remis au maître d'ouvrage à la fin du mois de février 2001.
La recommandation du Schéma Directeur rappelée ci-dessus n'a pas pu être retenue car
le programme de recherche-développement n'a pas encore été lancé et il serait trop
hasardeux de recommander une variante non testée, malgré l'avantage probable
important qu'elle peut représenter sur les autres variantes plus "classiques". Le résumé
du rapport d'APS est rappelé ci-après:

"Le marigot de Wemtenga est situé dans des secteurs très urbanisés de la partie est
de Ouagadougou; il traverse dans le sens sud-ouest/nord-est les confins du secteur
29 et longe dans le sens sud-nord les limites entre les secteurs 28 et 29, puis 28 et
13, avant de rejoindre la forêt classée du barrage. Sa longueur est de 4200 mètres.

Il n'est actuellement pas aménagé et est le siège de phénomènes d'érosion


importants, surtout dans sa partie amont, où la sécurité et la viabilité des zones
urbanisées riveraines sont compromises.

Le PACVU a confié au groupement BCEOM-SAHELCONSULT, par le marché n°


2000/120/MEF/MIHU/PACVU, la réalisation des études d'avant-projet sommaire,
avant-projet détaillé et dossiers de consultation des entreprises d'un projet
d'aménagement du marigot de Wemtenga susceptible de résoudre les problèmes
posés par ce marigot.

Le présent rapport conceme la première phase de cette étude: l'avant-projet


sommaire.

Un état des lieux a été dressé et un diagnostic porté sur les problémes constatés sur
le marigot. Les conclusions en sont les suivantes:
* La zone amont est le siège d'érosions importantes, par défaut de protection
appropriée des secteurs sensibles. Le maintien de la situation actuelle n'est pas
souhaitable et compromettrait durablement la viabilité et la sécurité des zones
urbaines, dont l'évolution est imprévisible.
* La zone centrale est peu évolutive, mais le marigot a créé des méandres dont les
berges sont parfois très proches des habitations, et qui nécessitent d'être
stabilisées.
* La zone à l'aval de la route de Fada subit des inondations en période pluvieuse car
la pente est presque nulle et la section offerte à l'écoulement trop faible.

2
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
* Les solutions susceptibles de résoudre les problémes détectés dans la
phase de diagnostic consistent à:
- Créer une zone de rétention à l'amont du boulevard circulaire, de façon à
limiter les débits à l'aval et, partant, de limiter les phénomènes d'érosions, de
submersion et de coûts des aménagements à l'aval. La création de cette zone
de rétention permettrait également de disposer de matériaux pour remblayer les
parcelles érodées de l'amont et les rendre de nouveau urbanisables, ce qu'elles
ne sont pas actuellement.
- Créer dans les biefs centraux une section composée avec lit mineur et lit
majeur submersible stabilisés, correctement dimensionnée de façon à mettre
définitivement hors d'eau, pour la crue de fréquence décennale, les zones
urbaines riveraines.
- Améliorer les conditions d'écoulement des eaux dans la partie aval par des
travaux de recalibrage du lit et de rescindement des berges.

Des aménagements urbains spécifiques doivent également être réalisés pour rendre
ces zones urbaines pleinement habitables: il s'agit essentiellement de la création de
deux franchissements du marigot par des ponts positionnés sur les itinéraires à trafic
important:
Liaison entre les rues 28.458 et 29.20,
Liaison entre les rues 13.56 et 28.40.

Plusieurs variantes d'aménagement, différant essentiellement par le matériau de


protection de la section du lit mineur et par la réalisation ou non d'un bassin de
rétention dans le bief central, ont été examinées:
- Protection en béton armé,
- Protection en matelas Reno associé à des gabions traditionnels pour les talus,
- Protection en matelas Reno sur la totalité de la section,
- Protection en maçonnerie de pierres.

Ces variantes ont été analysées, leurs coûts totaux, intégrant les coûts d'entretien, ont
été estimés, leurs avantages et inconvénients ont été évalués.

Les récapitulatifs reportés dans le présent rapport doivent permettre au maître


d'ouvrage d'opérer le choix de la solution à retenir pour la phase suivante de l'avant-
projet détaillé. La solution recommandée est la suivante:
* Aménager une zone de rétention à l'amont, de superficie égale à 30 000
m2, avec talus protégés par matelas Reno, ou perrés,
Utiliser les matériaux de déblais pour remblayer les parcelles érodées et les
restituer à l'urbanisation,
* Réaliser une section composée dans les biefs central et aval comportant un
canal central submersible revêtu, protégée par un matelas Reno, sans bassin de

3
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
rétention dans le bief central, avec les talus du lit majeur protégés par des matelas
Reno ou des perrés,
* Réaliser des rescindements de berges simples dans la zone du confluent à
l'aval, avec berges non protégées, sauf localement,
* Réaliser des aménagements urbains spécifiques localisés, pour améliorer
les conditions de vie des quartiers: création de 2 ponts, réhabilitation du gué de la
prison, routes, aménagement d'exutoires pluviaux.

Le coût d'investissement du projet proposé est de 2,22 milliards FCFA, son coût total
actualisé, intégrant les coûts d'entretien, est de 2,91 milliards FCFA."

Dans sa réponse au contenu de ce rapport, le maître d'ouvrage n'a pas retenu la solution
proposée et a demandé au groupement, notamment, de:

- Prendre en compte les caniveaux d'eaux importantes en vue d'éviter les inondations
parla suite
- Suppression de la solution de radier comme franchissement du futur canal derrière le
mur de la Maison d'Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MA CO)
- Adoption de la solution de bassin de rétention en amont du Boulevard circulaire, tout
[en] mettant en place la possibilité de franchissement pour rejoindre le secteur 29
- Adoption comme solution de revêtement du canal le béton armné avec une section
trapézoidale jusqu'au pont de la Nationale n°4 et la solution stabilisation sur les 700m
en aval de ce pont
- Construction de deux dalots en aval du pont Charles de Gaulle, d'un dalot entre le
Boulevard circulaire et le pont Charles de Gaulle et d'un dalot en amont de l'ouvrage
du Boulevard Circulaire

Et apporté les deux précisions suivantes:


"1. La solution retenue est une section trapézoidale simple comme celle du Canal de
Zogona avec un talutage pour rejoindre les riverains.
2. La fréquence de débordement adoptée est la décennale."

L'avant-projet détaillé a donc été bâti à l'aide ces éléments.

1.2. Définition du projet

Le projet d'aménagement du canal de Wemtenga est prévu pour l'horizon d'urbanisation


définitive de la ville de Ouagadougou. Les rues sont notamment prévues intégralement
revêtues, et les îlots totalement bâtis, ce qui conduit à des débits sensiblement supérieurs
à ceux que l'on peut rencontrer actuellement, où le pourcentage de rues revêtues est très
faible dans la zone.

4
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Dans la suite du rapport, conformément à la dénomination indiquée dans l'APS, on
désignera par:
1. Bief amont, de l'origine (rue 29.137) jusqu'au boulevard circulaire: longueur = 700
mètres environ, largeur variable entre 100 et 300 mètres
2. Bief central entre le boulevard circulaire et le boulevard Charles de Gaulle:
longueur = 1200 mètres environ, largeur variable entre 40 et 150 mètres,
3. Bief aval entre le boulevard Charles de Gaulle et la RN 4: longueur = 1500 mètres
environ, largeur variable entre 30 et 150 mètres,
4. Confluent entre la R.N. 4 et la clôture de la forêt classée du barrage: longueur =
700 mètres environ, largeur variable entre 50 et 230 mètres.

Le projet comporte les composantes suivantes:


1. Réparation du caniveau de tête de la rue 29.137,
2. Caniveau entre la rue 29.137 et le bassin de rétention, le long de la rue 29.180,
3. Reprofilage des rues situées entre la rue 29.137 et le bassin de rétention : rues
29.137, 29.180, 29.119, et 29.107,
4. Bassin de dissipation d'énergie à l'amont du bassin de rétention, dans lequel se
déverse le caniveau de la rue 29.180 (chute de 1,60 mètres),
5. Bassin de rétention de 30 000 m2 entre la rue 29.107 et le Boulevard Circulaire, à
l'emplacement des parcelles affectées au canal, entre les rues 29.180 et 29.103,
et à la réserve administrative, entre le Boulevard Circulaire et la rue 28.577, d'une
part, la rue 29.103 et la rue 28.662, d'autre part, (cette dernière est occupée en
partie au sud par un bâtiment de la Croix Rouge burkinabé et un début de
construction d'un bâtiment de la Croix Rouge belge, stoppée par décision
administrative),
6. Dalot de franchissement du bassin de rétention par la rue 29.150, de largeur
circulable 7 m, à 1 cellule de 3m de portée et de hauteur 3 m, entre la parcelle
affectée au canal et la réserve administrative, et raccordement sur le Boulevard
Circulaire de la rue 29.150 ainsi prolongée au travers du bassin de rétention,
7. Bouchage de cinq dalots sous le Boulevard Circulaire, au droit des rues 28.572,
28.574, 28.474, 28.630 et 28.664, de façon que l'évacuation du débit du sous-
bassin 11 (voir modélisation dans l'APS) se fasse dans le bassin de rétention et
contribue ainsi à l'écrêtement des crues. Ce volet du projet doit être différé dans
l'attente du recalibrage du caniveau de pied du Boulevard Circulaire,
8. Meurtrière à l'exutoire du bassin de rétention, ancrée sur les talus du Boulevard
Circulaire, en rive gauche et en rive droite du dalot existant du Boulevard Circulaire
au-dessus du bras principal du marigot de Wemtenga, de largeur 4 m et de
hauteur 1,50 m,
9. Canal revêtu en béton entre le Boulevard Circulaire et le boulevard Charles de
Gaulle, puis entre le boulevard Charles de Gaulle et la Route Nationale 4, de
section trapézoïdale variable talutée à 3/2, et bordé en rive gauche et en rive droite
par une piste d'entretien de largeur 10 mètres, sauf rétrécissements localisés,

5
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
10. Huit chutes associées à des bassins de dissipation d'énergie pour rattraper les
différences de niveaux dues à la pente parfois supérieure du terrain naturel par
rapport à la pente du canal, limitée à 3%o pour rester dans le domaine des
écoulements fluviaux,
11. Passerelle piétonnière de jonction entre les rues 28.472 et 29.300, de largeur 2,50
m, permettant d'accéder au forage situé en rive gauche, au carrefour de la rue
29.300 et de la rue 29.53, à partir du secteur 28 en rive droite,
12. Dalot de jonction entre les rues 28.458 et 29.30, au lieu dit "Passage de la
Demoiselle"; de largeur circulable 7m, à 2 cellules de 3,50 m de portée et de
hauteur 2,50 m; par commodité, ce dalot sera dans la suite appelé "Pont de la
Demoiselle",
13. Dalot de jonction entre les rues 13.56 et 28.40, de largeur circulable 10,50m, à 2
cellules de 5,50 m de portée et de hauteur 3 m,
14. Raccordement direct dans le canal du caniveau passant actuellement sous le mur
ouest de la MACO, dans le prolongement de la rue 13.73, et obstrué dans la
traversée de la cour de la prison,
15. Passerelle piétonnière en remplacement du gué de la MACO, entre les rues 13.27
et 28.01, de largeur 2,50 m,
16. Reconstruction du pont de la R.N. 4, à l'emplacement du dalot actuel comportant 4
cellules de 2,50 m X 2,20 m, par un pont comportant 3 cellules de 6 m de portée et
de hauteur 4,77 m. Dans l'immédiat, ce pont aura une largeur de 10 m, constitué
de 2 voies de circulation de 3,50 m et de 2 trottoirs de 1,50 m. Il sera doublé dans
le futur lorsque la R.N. 4 sera mise au gabarit de 4 voies de circulation à sens
unique séparées par un terre-plein central,
17. Rescindement de berge et recalibrage du lit à l'aval de la R.N. 4, et protection des
talus par perré maçonné.

2. ETUDES TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES

2.1. Etudes topographiques - Cartographie

2.1.1. Base cartographique

La cartographie disponible de la ville de Ouagadougou est relativement réduite:


Il existe une carte générale de type adressage et des plans tirés des SIG de divers
projets de schéma directeur (eau , assainissement ...) de la ville,
Le Service du Cadastre dispose, incomplètement, des plans parcellaires, et ils ne
sont pas tous à jour,
Le fonds cadastral au 1/2 000 a fait l'objet d'une cartographie complète (en cours
d'achèvement à la date de rédaction du présent rapport), base de l'élaboration
d'un SIG "d'information à la parcelle".

6
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Lors de la superposition du levé topographique effectué dans le cadre du projet avec le
SIG cadastral précédent, il est apparu des discordances dans l'implantation réelle de
certaines parcelles bâties qui ne correspondent pas avec la réalité relevée sur le terrain.

2.1.2. Levés topographiques et restitutions

Les levés topographiques ont été réalisés par profils en travers régulièrement espacés
tout le long du cours du marigot. Les amorces des îlots parcellaires ont été relevées en
sus à cause de l'imprécision de la cartographie cadastrale.

La borne de référence pour le nivellement général est la borne IGB n° 41 au lycée Zinda (
cote: 293,333 m)

2.1.3. Fusion des plans topographiques et des plans de récolement des réseaux des
concessionnaires

La fusion des plans topographiques et des plans de récolement des réseaux des
concessionnaires est peu fiable en raison de l'imprécision même des plans de
récolement, lorsqu'ils existent, le plus souvent établis sur des extraits cadastraux. au 1/2
000 ou sur des plans de ville au 1/5 000 ou 1/10 000.

2.2. Collecte des éléments de récolement des réseaux existants

L'ensemble des éléments de récolement des réseaux des concessionnaires ONEA,


ONATEL et SONABEL a été demandé aux concessionnaires.

L'ONEA a fourni les plans des réseaux dans la zone d'étude: plans des tournées 16, 19,
23, 28, 30, 33, 36, 38, 39, 46, 49.

La SONABEL a indiqué par courrier qu'il n'y avait aucun réseau enterré dans la zone
d'étude.

L'ONATEL a indiqué verbalement (confirmation écrite non reçue à ce jour) la position des
réseaux dans la zone d'étude:
Rue 30.02, 29.173, et 28.257: canalisations enrobées de béton, transport + fibre
optique, couverture de 80 cm,
Boulevard Charles de Gaulle : canalisations enrobées de béton, 4 o 100 + 3 0 100,
pas de fibre optique, couverture de 1 m minimum, à l'amont du boulevard (sud),
Route nationale R.N. 4 : canalisations enrobées de béton, transport + fibre optique,
couverture de 1 m, à l'amont de la R.N. 4 (sud).

2.3. Etudes géologiques et géotechniques

2.3.1. Aire géographique étudiée

Le projet d'aménagement du canal de Wemtenga concerne les aires géographiques


suivantes:
7
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
* Le bief amont, situé essentiellement à l'ouest de la rue 29.150 constituant la
frontière entre le secteur 28 et le secteur 29, encadré par les rues 28.662 et
29.188, d'une part, etila rue 29.137 et le boulevard circulaire (rue 29.99), d'autre
part,
* Le bief central, constitué d'une bande de largeur variant de 50 m à 100 m, entre
le boulevard circulaire et le boulevard Charles de Gaulle (rue 29.02), et formant
la frontière entre le secteur 28 et le secteur 29,
* Le bief aval, constitué d'une bande de largeur variant de 60 m à 150 m, entre le
boulevard Charles de Gaulle et la route de Fada (rue 13.02 et 28.02), et formant
la frontière entre le secteur 13 et le secteur 28,
* Le bief du confluent, constitué d'une bande de largeur variant del 00 m à 200 m
à l'ouest du secteur 27, entre les rues 27.01, 27.03 et 27.05 et la forêt classée
du barrage.

2.3.2. Analyse des études antérieures.

La zone géographique rappelée ci avant en 2.3.1 n'a pas fait l'objet d'études géologiques
et géotechniques antérieures.

A l'occasion des travaux de construction du boulevard circulaire ou du pont du boulevard


Charles de Gaulle, des reconnaissances géotechniques ont certainement été effectuées,
mais les résultats ne sont pas disponibles. Il n'existe apparemment pas de bases de
données ou d'archives dans ce domaine, ou elles sont introuvables, au Laboratoire
National du Bâtiment et des Travaux Publics (L.N.B.T.P) ou au Ministère des
Infrastructures.

Il n'existe pas non plus de carte géologique de la ville de Ouagadougou. Lors de la


rencontre avec le Service de Documentation du BUMIGEB, ce dernier a simplement
indiqué que le sol était vraisemblablement constitué d'un substratum granitique de
profondeur de l'ordre de 10 à 20 mètres, surmonté d'une couche d'arène, puis des
argiles, latérites et alluvions.

Une campagne de reconnaissance géotechnique a donc été lancée dans le cadre de ce


projet.

2.3.3. Présentation et contenu technique de la campagne géotechnique

La campagne géotechnique menée dans le cadre de la présente étude avait pour


objectif:
- D'étudier la stabilité des talus des berges,
- D'étudier les risques d'érosion des terrains et le transport solide,
- D'étudier les possibilités d'utilisation des matériaux extraits du site pour les
remblaiements d'ouvrages,
- D'étudier l'aptitude des sols à supporter les fondations des ouvrages à
construire.

8
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
La campagne géotechnique a donc porté essentiellement sur:
- la reconnaissance visuelle et descriptive sommaire des couches de terrain sur
des puits à ciel ouvert creusés sur le site, tout le long du canal,
- les essais et analyses en laboratoire sur échantillons de sol non remanié ou
remanié, prélevés dans les puits de reconnaissance. Ils ont concerné:
les analyses granulométriques,
les limites d'Atterberg,
les essais Proctor Normal,
les essais de cisaillement direct,
les essais de perméabilité,
la compressibilité (sites des dalots à construire).
- Les essais in situ au pénétromètre sur les sites des dalots.

A cet effet, huit puits de reconnaissance ont été creusés et six profils pénétrométriques
ont été dressés.

2.3.4. Résultats de la campagne géotechnique

Ils figurent aux annexes 5.1et 5.2 et sont les suivants:

0 Site du canal, bief amont, central et aval

La réalisation des sondages de reconnaissance:


* Bief amont: S1 et S2,
* Bief central: S3 et ouvrage n°1,
* Bief aval: S4, S5 et ouvrage n°2,

a permis de distinguer quatre couches de sol:


- Une première, épaisse de 20 cm à 40 cm, de terre végétale,
- Une seconde, épaisse de 40 cm à 140 cm exceptionnellement, constituée de
limons plus ou moins sableux ou argileux. Ce matériau de transition entre la
terre végétale et les couches inférieures possède des caractéristiques
inconnues, probablement médiocres, et il vaut mieux éviter d'employer pour les
remblais des couches de fondation des chaussées. On peut l'employer sans
réserves pour le remblaiement des zones ne supportant pas d'ouvrages,
- Une troisième, épaisse de 300 cm à 430 cm au moins (les puits de
reconnaissance ont été creusés jusqu'à 5 m maximum), constituée d'argile
latéritique sablo-graveleuse. Ce matériau présente de bonnes caractéristiques
au compactage, une perméabilité mesurée in situ comprise entre 1,5.10-3 et
3,5.104cm/s. Pour les remblais routiers, il faudra sélectionner les zones les plus
graveleuses, dont les caractéristiques mécaniques sont les meilleures (angle de
frottement de 20°). On peut employer sans réserves les matériaux plus limoneux
9
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
pour le remblaiement des zones vierges situées entre le canal et les
lotissements urbains,
- Une quatrième, située à partir de 2,10 m (sondage à la pelle n0 S3) jusqu'à 5 m
de profondeur au moins, constituée d'arène granitique argileuse farineuse
kaolinisée. Les caractéristiques géotechniques de ce matériau sont mauvaises,
difficulté de compactage et boulance en présence d'eau. Il est impropre à
supporter des fondations d'ouvrages et doit être purgé intégralement dans cette
hypothèse.

0 Site du dalot du bassin de rétention

Le sondage de reconnaissance S2, très proche du site du dalot, montre que la


fondation du dalot se situera, au fond du bassin, dans une couche de limon
argileux ou de graviers argileux de caractéristiques mécaniques correctes
(cohésion de 2,4 T/m2, frottement de 200).

0 Site du pont de la Demoiselle (rue 28.458)

Le site a fait l'objet de 2 puits de reconnaissance avec prélèvements d'échantillons


pour essais en laboratoire (cisaillement rapide), et 3 essais au pénétromètre
dynamique.

Le puits Si a été creusé dans le talweg actuel du marigot et montre une


stratigraphie composée essentiellement de matériaux argileux compacts avec une
couche inférieure de graviers argileux, à partir de -2,30 mètres. Les
caractéristiques mécaniques de ce gravier argileux sont très bonnes cohésion de
5,6 Tlm2 et frottement de 43'.

L'essai au pénétromètre P2 réalisé à proximité montre que la couche intermédiaire


entre l'argile latéritique superficielle et les graviers argileux inférieurs, constituée
d'argile limoneuse sur une épaisseur 1,30 m est moins bonne, sans être médiocre
(résistance de pointe supérieure à 3 MPa).

Le sondage S2 a été creusé sur la berge rive gauche et montre un terrain argileux
avec une couche intermédiaire de roche altérée sur une épaisseur de 2,60 m. Les
essais de laboratoire effectués dans la couche inférieure d'argile lie de vin
indiquent des caractéristiques mécaniques correctes (cohésion de 2,9 T/m2 et
frottement de 330)

Les 2 essais au pénétromètre P2 et P3 montrent que le sol est globalement assez


homogène, sauf éventuellement la couche superficielle sur une épaisseur de 1
mètre. La résistance de pointe est supérieure à 5 MPa, sauf la couche d'argile
limoneuse du P2 pour laquelle on a 3 MPa. Le pénétromètre Pi a rencontré un
refus dès le début (caillou ou cuirasse latéritique: il faut s'attendre à rencontrer
éventuellement des matériaux dont le terrassement nécessitera l'usage de
marteaux brise-roche ou d'explosifs. Cette éventualité sera à priori très localisée.

10
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Compte tenu du profil en long du canal, le plafond sera en remblai de 1 m au-
dessus du talweg. Il n'est pas judicieux de fonder le radier du dalot dans le remblai
par crainte des tassements ultérieurs. Si on veut fonder le dalot dans la couche de
graviers argileux, il faudra, soit effectuer une substitution des couches supérieures
par un gros béton jusqu'au niveau du plafond du canal (épaisseur totale supérieure
à 3 mètres !), soit prévoir des semelles filantes pour les piles et les culées.

O Site du pont de la rue 13.56

Ce site a fait l'objet de 2 puits de reconnaissance et de 3 essais au pénétromètre


dynamique.

Les puits de reconnaissance n'ont été creusés que jusqu'à une profondeur de 2
mètres à cause de la présence de la nappe phréatique rencontrée à partir de cette
cote. Il n'y a pas eu de prélèvement d'échantillons pour essais en laboratoire. La
couche superficielle, jusqu'à -2 mètres donc, est constituée de limons argilo-
sableux.

Les essais au pénétromètre indiquent une résistante très bonne, supérieure à 5


MPa, même dans la couche de limons argilo-sableux.

Le plafond du canal sera approximativement au niveau du talweg. Le pont de la


rue 13.56 pourra donc sans problèmes être fondé sur les terrains en place.

O Site du pont de la R.N. 4

Ce site a fait l'objet d'une étude détaillée supervisée par la Direction des Routes du
Ministère des Infrastructures, en 1993-1995, et faisait partie d'un projet plus vaste
d'entretien et de reprofilage de la R.N. 4, qui doit être portée dans un avenir
prochain au gabarit de 2 X 2 voies à sens unique séparées par un terre-plein
central de largeur 2 mètres. Il n'a malheureusement pas été possible de consulter
l'étude géotechnique qui a normalement dû être réalisée pour cet ouvrage.

Le site est proche du sondage S5, dont la coupe géotechnique montre que les
fondations se situeront dans une couche d'argile latéritique sableuse de bonnes
caractéristiques mécaniques (cohésion de 4,8 T/m2 et frottement de 230).

O Site du confluent

Ce site a fait l'objet d'un sondage de reconnaissance S6, et d'analyses de


laboratoire. La coupe géotechnique montre que le canal sera creusé dans une
couche d'argile latéritique limoneuse compacte de caractéristiques mécaniques
moyennes (cohésion de 1,8 T/m2 et frottement de 130).

2.3.5. Synthèse des études géotechniques et commentaires

11~~~~~i
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Dans l'ensemble les sols rencontrés sont meubles et de nature argileuse et sableuse. Les
caractéristiques mécaniques font apparaître un angle de frottement peu variable, autour
de 200. Les talus devront être réglés à une pente de 3/1.

L'essentiel des déblais proviendra du creusement du bassin de rétention à l'amont du


boulevard circulaire, qui fournira de l'argile limoneuse et des graviers argileux. Ces
derniers pourront éventuellement être utilisés pour réaliser les remblais routiers (rampes
d'accès aux ponts), les matériaux plus argileux, de caractéristiques moyennes, seront
employés pour le remblaiement des zones situées entre le canal et les îlots urbains.

Les fondations des ouvrages se situeront dans des couches de graviers argileux de
bonnes caractéristiques (angle de frottement de 300 au moins).

Dans l'ensemble sur l'aire des travaux, les sols rencontrés ne présentent pas de difficulté
majeure au terrassement et se prêtent à la constitution de remblais.

2.4. Réservations foncières

2.4.1. Situation du bief amont

Le bief amont est composé de 2 îlots:


- îlot Sud, encadré par les rues 29.115, parallèle au boulevard circulaire, 29.180, à
l'est du marché (yaar), 29.107, au sud, 29.103 et 29.150, à l'est. Sa superficie est
de 3,2 ha. Il est affecté en totalité au canal et est libre de toute occupation urbaine.
Il sert actuellement essentiellement de zone de décharge de toute nature, déchets
ménagers et même carcasse de voiture, et de zone d'extraction illégale de sable
(de qualité médiocre) par les riverains. Cet îlot sera par la suite dénommé "Zone
cana '.
- îlot Nord, encadré par le boulevard circulaire au nord-ouest, rue 28.662, au nord-
est, 28.577, au sud-est, et 29.150 au sud-ouest. Cet îlot constitue une réserve
administrative et est occupé, au coin est par un bâtiment de la Croix-Rouge
burkinabée, occupant une superficie de 1 300 m2 environ. A l'occasion d'une visite
de terrain effectuée en avril 2001, il a été constaté qu'un chantier de construction
de bâtiment occupait le coin sud. Renseignement pris, il s'agissait de la Croix-
Rouge belge, à qui avait été affectée la totalité du reliquat de cet îlot, et qui
envisageait de construire un dispensaire et de remblayer la totalité du terrain
restant, jusqu'au boulevard circulaire. Ce projet n'était évidemment pas réaliste car
il conduisait à combler le lit mineur du marigot de Wemtenga. Il a donc été arrêté
par décision administrative, mais le mur de clôture du bâtiment était déjà construit.
Le bâtiment de la Croix-Rouge belge sera seul construit, et la superficie disponible
pour le bassin de rétention se trouve ainsi amputée de 5 337 m2 pour être
ramenée à 2,1 ha. Cet îlot sera par la suite dénommé "Réserve administrative".

Ces 2 îlots sont séparés par une bande d'emprise de la rue 29.150, de largeur 20 mètres,
constituant la frontière entre les secteurs 28 et 29. La rue 29.150 ne rejoint pas
actuellement le boulevard circulaire car elle est interrompue par le lit du marigot et il n'y a
pas d'ouvrage de franchissement.

12
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
En plus de ces 2 îlots, constituant l'emprise du canal, il existe un îlot immédiatement à
l'amont de la zone canal, l'îlot'amont, encadré théoriquement par les rues 29.107, 29.188,
29.119, et 29.180. Cet îlot est normalement affecté en totalité à l'habitation et est en
partie bâti, mais il est très érodé et est actuellement impropre à toute urbanisation dans
sa partie ouest. Les rues 29.107 et 29.119 n'existent en fait plus en continuité car elles
ont été érodées au droit du marigot. Il en est de même pour d'autres îlots, notamment
l'îlot sud-marché, érodé dans sa partie est, et l'îlot est 29.180, érodé au nord.

A l'est et au nord de la zone canal, les îlots sont également en partie érodés, quoique
moins que les îlots amont.

Du fait de l'absence d'aménagement du marigot, les berges ne sont pas stabilisées et le


marigot divague d'un bord à l'autre des îlots "Zone canal" et "Réserve administrative",
écornant les îlots limitrophes de ces deux derniers. Cela crée un risque certain pour les
habitations les plus proches et les rues qui ceinturent normalement ces îlots urbains n'ont
plus partout la largeur suffisante pour permettre la circulation automobile (rue 29.115),
lorsqu'elles ne sont pas totalement coupées (rue 29.107 et 29.119).

2.4.2. Situation du bief central

Dans le bief central, le marigot chemine à la frontière entre les secteurs 28 et 29, entre
les îlots ouest du secteur 28 et les îlots est du secteur 29, mais il ne dispose pas de zone
cadastrale identifiée.

Dans la partie amont de ce bief, immédiatement à l'aval du boulevard circulaire, le


marigot comporte 2 bras. L'un provient directement du bief amont, en passant sous le
premier dalot du boulevard circulaire (constitué de 4 cellules de largeur 4 mètres et de
hauteur 1,50 mètres), l'autre provient des caniveaux longitudinaux du boulevard
circulaire, à l'est du bief amont, qui recueillent les eaux du sous-bassin n°1 1 (voir APS):
ces 2 caniveaux sont mis en communication par des dalots sous le boulevard circulaire
en plusieurs endroits, au droit des rues:
1. 28.572 (210 cm X 100 cm et radier à l'amont du dalot situé 20 cm plus haut que le
fond du caniveau),
2. 28.574 (150 cm X 100 cm et radier à l'amont du dalot situé 60 cm plus haut que le
fond du caniveau),
3. 28.474 (150 cm X 100 cm et radier à l'amont du dalot situé 60 cm plus haut que le
fond du caniveau),
4. 28.630 (3 X 300 cm X 100 cm et radier à l'amont du dalot situé 20 cm plus haut que
le fond du caniveau),
5. 28.662 (3 X 300 cm X 100 cm et radier à l'amont du dalot situé 20 cm plus haut que
le fond du caniveau).

Le bras secondaire formé après le cinquième franchissement du boulevard circulaire


rejoint le bras principal 70 mètres à l'aval, en traversant une parcelle cadastrale identifiée
comme étant une réserve administrative, à l'ouest de la rue 28.476.

13
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
Après le confluent des 2 bras, le marigot, comme dans le bief amont, oscille entre les
limites des secteurs 28 et 29, se. rapprochant parfois très près des parcelles bâties,
comme c'est le cas pour l'îlot sud 28.472 (qui est franchement écorné par le lit), sud 29.X
et sud 29.20 en rive gauche, sud 28.458, sud 28.456 (écorné) et sud 28.454 en rive
droite. La sécurité de certaines maisons de ces trois derniers îlots est très précaire.

Il y a normalement 2 rues longitudinales au tracé du marigot, en bordure des zones bâties


et joignant le boulevard Charles de Gaulle et le boulevard circulaire:
- Rue 29.55 en rive gauche,
- Rue 28.395 en rive droite.

Ces rues n'ont pas partout la largeur suffisante pour autoriser une circulation automobile
et elles sont même parfois totalement coupées par des caniveaux (rues 28.454 et 28.466)
ou des ravinements (rues 29.300, 29.46, 29.69 et 29.71).

2.4.3. Situation du bief aval

Dans le bief aval, comme c'est le cas pour le bief central, le marigot chemine à la frontière
entre les secteurs 13 et 28, entre les îlots ouest du secteur 13 et les îlots est du secteur
28, mais il ne dispose pas de zone cadastrale identifiée.

Le lit du marigot oscille entre les limites des secteurs 13 et 28, en s'approchant parfois
très près de certaines parcelles bâties : îlot sud 28.242, sud 28.240 et sud 28.236 en rive
droite.

___ l'îlot 28.240, une maison a été construite et est


)cupée par un ménage. Cetteconstruction est précaire et a été construite sur une zone
r rX
TIC
lDe.t 4~ de ses occupants n'est pas assurée car la construction est
kbeaucoup trop près de la rive. Pour toutes ces raisons, elle doit être démolie et les
wp 'it rcas4s. -à

En rive gauche, à l'amont du bief et immédiatement à l'aval du boulevard Charles de


Gaulle, un garage de réparation automobile a été installé. Il s'avère que ce garage est
situé sur une zone non autorisée et devrait être déménagé, d'autant plus qu'il y a un
forage 30 mètres à l'aval, servant d'alimentation en eau potable à certains habitants du
quartier, qu'il serait souhaitable de protéger contre les pollutions par les hydrocarbures et
les huiles provenant du garage.

Un peu plus loin à l'aval, à l'est de l'îlot ouest 13.79, il y a un jardinet planté d'eucalyptus
(îlot jardin est 13.79 : maquis-resto Gobnangou). Ce jardinet revêt un caractère privatif,
mais il est situé sur un espace public.

La rue longitudinale 13.41 en rive gauche, à l'aval du bief le long de la cité SOCOIB est
située sur une plate-forme dont la berge est protégée par un perré maçonné et elle est
coupée par les 4 caniveaux provenant des rues 13.40 et 13.42. Elle est de plus plantée
d'eucalyptus et n'est donc pas circulable. Son extrémité amont est barrée par une
construction récente, dont la légalité est douteuse.

14
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
La berge rive droite est normalement constituée des rues 28.01 dans la partie aval du
bief, jusqu'à la rue 28.28, et la rue 28.05 à partir de la rue 28.28. Ces 2 rues, qui ne sont
pas actuellement très marquées, devraient permettre d'opérer une jonction entre la R.N.
4 et le boulevard Charles de Gaulle, mais la rue 28.05 n'est pas circulable sur toute sa
longueur car elle est interrompue au niveau de l'îlot sud 28.236.

2.4.4. Situation du confluent

e4 t.N. 4, le marigot chemine entre le mur du BUNASOL en rive gauche, et la


cité du ster 27, bordée sur sa façade ouest par les rues 27.10, 27.03, et 27.05. Cette
bande é$ermalement un domaine public, mais il y a une maison à 200 mètres à l'aval
de N coype la bande de terrain sur plus de la moitié de sa largeur. De plus, un
jardii,sentoufé dSnimureVen parpaings jouxte la maison. L'ensemble de cette
onËtructIo t>e tI•pportun car il restreint très sensiblement l'espace disponible
Jrsqu u<b BUNASOL. Le jardinet semble avoir été construit sur le domaine public.

Plus à l'aval, le terrain est occupé par des plantations maraîchères.

2.5. Aspects environnementaux et contraintes.

Au titre de l'avant-projet sommaire, une étude d'impacts sur l'environnement a été


réalisée et une carte des contraintes environnementales et urbanistiques a été dressée.

Les mesures d'atténuation des impacts sur l'environnement qui ont été proposées et qui
ont des implications sur la conception du projet sont les suivantes:
* "les mesures de lutte contre l'érosion au droit des ouvrages de franchissement
(gabions, perrés maçonnés ou secs, diguettes de moellons)": la conception des
ouvrages tiendra compte de ces risques,
* "les mesures-de renforcement des caniveaux dans les exutoires des affluents du
marigot pour permettre le bon ruissellement de l'eau en provenance du bassin
versant": les caniveaux existants seront réparés dans la zone géographique définie
en 2.3.1, et les exutoires seront aménagés. Les rues du bief amont: rues 29.137,
29.180, 29.119 et 29.107 seront reprofilées. Dans le bief aval, le caniveau de 160
cm X 70 cm passant au travers de la prison sera court-circuité avant son entrée
dans la prison et rejeté directement dans le canal, le long de la rue 13.27,
la plantation d'arbres d'alignement le long du canal pour compenser les arbres
abattus sur l'emprise: cela concernera essentiellement les plantations d'arbres le
long des rues longitudinales au canal, en rive gauche et en rive droite, ainsi
qu'autour des bassins de rétention du bief amont.

Pour ce qui concerne les contraintes urbanistiques, les principales dispositions sont les
suivantes:
* Réhabilitation des îlots urbains situés à l'amont de la rue 29.107, dans le bief
amont : îlot est 29.180, îlot amont et îlot sud marché notamment, dont une partie est
actuellement inconstructible du fait de leur érosion. Ces îlots seront remblayés pour
être rendus à l'urbanisation,

15
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
. Aménagement ou réhabilitation de 2 rues longitudinales au canal dans les biefs
central et aval, en limite de zone urbanisée, de largeur 10 mètres, permettant
d'effectuer une jonction continue entre la R.N. 4 et le boulevard Charles de Gaulle
d'une part, et le boulevard Charles de Gaulle et le boulevard circulaire d'autre part,
Création de 3 nouveaux ouvrages de franchissement routiers:
- Un dans le bief amont, pour la rue 29.150, permettant à cette dernière de franchir
le bassin de rétention et de se raccorder directement au boulevard circulaire. Le
bassin de rétention se trouve ainsi séparé en 2 sous-bassins alimentés, pour le
sous-bassin amont par le caniveau de la rue 29.180, pour le sous-bassin aval par
le caniveau longeant le boulevard circulaire,
- Un dans le bief central, au Passage de la Demoiselle, pour effectuer la jonction
entre la rue 28.458 et la rue 29.20 dans le bief central,
- Un dans le bief aval, pour effectuer la jonction entre la rue 13.56 et la rue 28.40,
• Création de 2 passerelles piétonnières:
- Une à l'amont du bief central, entre la rue 28.472 et la rue 29.300, permettant aux
habitants du secteur 28 d'accéder facilement au forage de la rue 29.300, situé à 50
mètres de la berge rive gauche du canal, ou d'aller se reposer au cimetière ou
dans les espaces publics périphériques,
- Une à l'aval du bief aval, en remplacement du gué de la prison, entre la rue 13.27
et la rue 28.01, permettant aux habitants de ces secteurs de franchir le canal sans
passer par la R.N. 4, dont la circulation est intense et dangereuse,
* Reconstruction du pont de la RN.4, dont le débouché actuel est insuffisant pour
permettre l'écoulement des crues projetées, et dont la cote du radier est également
trop élevée,
* "Conserver et aménager en terrain de sports la réserve administrative située en rive
gauche, au nord du Passage de la Demoiselle et au début de la rue 29.20, dans le
bief central, utilisée actuellement comme terrain de football"' Cette parcelle sera
maintenue et reprofilée, des vestiaires et des installations sanitaires pourront être
construits,
* "maintenir les espaces maraîchers en rive droite, dans le bief du confluent": cette
zone sera remblayée en partie par les matériaux extraits lors du creusement du
chenal et sera recouverte d'une couche de terre végétale (récupérée sur place),
* "créer des aires de repos et d'animation sur les berges du canal, dans la zone
comprise entre la rue longitudinale et la berge proprement dite, lorsque l'espace le
permet": cette zone sera laissée vierge et disponible pour toute sorte
d'aménagements ultérieurs. La proximité du cimetière de Dassasgho se prête bien à
l'aménagement d'aires de repos.

La carte des contraintes qui a été dressée dans le cadre des études environnementales
et d'urbanisme recense les contraintes particulières suivantes, en plus de ce qui
concerne le contexte foncier développé ci avant et en 2.4:
Présence en plusieurs endroits d'arbres isolés et de zones plantées d'arbres. Les
arbres isolés pourront être sauvegardés, dans l'hypothèse où ils ne se trouvent pas

16
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
sur le tracé du canal. Dans le cas contraire, ils devront être abattus et, en
compensation, des plantations d'arbres d'alignement pourront être effectuées le
long des rues longitudinales (rues de berge), essentiellement dans les biefs central
et aval, et autour des bassins de rétention,
* Présence de plantations saisonnières de mil, essentiellement dans le bief aval. Ces
plantations prennent place sur le domaine public et sont donc normalement
interdites, sauf autorisation des autorités compétentes, qui ne semble pas avoir été
donnée: la programmation des travaux dans ces zones pourra éventuellement tenir
compte des périodes de récolte, si les retards occasionnés ne compromettent pas le
planning général et ne causent pas de gêne l'entreprise. Cela doit être examiné au
moment des travaux, en concertation avec les différents intervenants. S'agissant
d'élaborer un projet, et compte tenu du fait que ces plantations ne semblent pas
autorisées, nous avons considéré que cette contrainte doit être ignorée.
* Présence de zones d'extraction de "sable" dans le lit du marigot, réparties dans tous
les biefs. Cette "activité" est totalement illégale et dangereuse pour la stabilité des
berges et des habitations, dont les fondations peuvent être sapées. Elle doit
absolument être proscrite et la réglementation du Code de l'Environnement
concernant les activités dans les zones humides doit être respectée (par les
fonctionnaires assermentés des Eaux et Forêt par exemple, habilités à dresser des
procès-verbaux, éventuellement après récidive). Comme pour les plantations de mil,
nous avons considéré que cette contrainte devait être ignorée, au moins pour la
phase des travaux. Lorsque le canal sera réalisé, l'extraction de matériaux ne sera
plus possible dans le lit mineur des biefs central et aval, puisqu'il sera bétonné. Elle
restera possible dans les zones de terrain vierge situées entre le canal et les rues
de berge, dans les bassins de rétention du bief amont dont le fond n'est pas revêtu,
et dans le bief du confluent où le chenal n'est pas entièrement revêtu (seuls les
talus le sont). Cela représente un danger redoutable pour la pérennité de ces zones,
qu'il est difficile de prévenir et de combattre. Un effet dissuasif pourrait consister à
planter densément des arbustes épineux dans ces zones ou en bordure pour en
gêner l'accès, mais l'efficacité n'est probablement pas très grande.
* Présence de zones de dépôt d'ordures ménagères à l'amont immédiat du boulevard
circulaire (carcasse de voiture) dans le bief amont, à l'amont et à l'aval du pont du
boulevard Charles de Gaulle dans les biefs central et aval, dans la partie centrale du
bief aval entre les rues 13.60 en rive gauche et 28.28 en rive droite, à l'amont
immédiat du pont de la R.N. 4 dans le bief aval notamment. Cette contrainte ne
constitue pas un obstacle insurmontable: les zones concernées devront être
nettoyées.
* Présence de forages:
- rue 29.300 en rive gauche dans le bief central, à 50 mètres à l'intérieur de la zone
lotie (sera maintenu en service, accès possible depuis la rive droite par la
passerelle piétonnière à créer),
- en rive gauche dans le bief aval, à 80 mètres à l'aval du boulevard Charles de
Gaulle et à 35 mètres du garage de réparation automobile (situé hors lotissement),
en limite du canal (sera maintenu en service, accès possible depuis la rive droite
par le pont du boulevard Charles de Gaulle, la réalisation des travaux ne devrait
pas perturber son fonctionnement car le terrain sera remblayé,
17
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- rue 28.40 en rive droite dans le bief aval, dans l'emprise du canal et de la rampe
d'accès au dalot à créer entre les rues 13.56 et 28.40 (forage hors service, il sera
démonté),
- rue 28.28 en rive droite dans le bief aval, à 30 mètres à l'intérieur d la zone lotie
(sera maintenu en service, accès possible depuis la rive gauche par le pont de la
rue 13.56 à créer ou par la passerelle piétonnière de la prison à créer également).
* Présence de réseaux en travers du canal:
- Eau potable à l'aval immédiat du pont du boulevard circulaire dans le bief central
(PVC 315 actuellement partiellement en aérien sur plots en béton - le sol a été
érodé par le marigot -, devra être déplacé et remplacé par une canalisation en
fonte sous le canal),
- Eau potable à l'aval du boulevard Charles de Gaulle, au pied du talus, dans le bief
aval (PVC 160, ne nécessite pas d'être déplacé car cette canalisation est
interrompue au franchissement du marigot),
- Vannes de vidange du réseau d'eau potable à l'extrémité des rues 28.244 (derrière
le Centre des Impôts) et 28.238. Ces vidanges n'interfèrent pas réellement avec le
projet car elles sont situées en dehors des emprises. On pourrait néanmoins
prévoir une évacuation en canalisation PVC 110 mm dans le canal, pour une
longueur totale de conduite à placer de 70 mètres environ,
- Eau potable à l'amont immédiat de la R.N. 4 dans le bief aval (PVC 200, devra être
remplacée par une canalisation en fonte de 200 mm placée sous le canal ou dans
le nouveau pont de la R.N. 4 à construire),
- Téléphone à l'amont immédiat du boulevard Charles de Gaulle, au pied du talus,
dans le bief central, (canalisations de transport 4 X 100 mm + 3 X 100 mm
enrobées dans du béton, sans fibre optique, couverture supérieure à 1 mètre: ne
nécessite pas d'être déplacé car situé sous le plafond du canal),
- Téléphone à l'amont immédiat de la R.N. 4, au pied du talus, dans le bief aval,
(canalisations de transport enrobées dans du béton + fibre optique, couverture de
l'ordre de 1 mètre, nécessite d'être déplacé car le canal sera approfondi et il faut
construire un nouveau pont: l'ONATEL préfère passer ce réseau sous le canal
plutôt que dans le nouveau pont de la R.N. 4 à construire).

3. CRITERES DE CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT

3.1. Rappel des conclusions de l'APS

Les études menées au titre de l'APS ont porté principalement sur les 2 aspects suivants:
1. Choix du niveau de protection,
2. Choix du revêtement du canal.

L'analyse de ces 2 aspects a été effectuée grâce à une modélisation de l'ensemble du


bassin versant, subdivisé en 16 sous-bassins versants, par utilisation du Logiciel
Hydroworks et du Système d'information Géographique (SIG) Mapinfo, implantés dans
les services du Ministère de l'Urbanisme, dans le cadre du schéma directeur
18
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
d'assainissement pluvial de 1999.

Une analyse multicritères de 12 variantes a été effectuée, incluant le niveau de


protection, la nature du revêtement, le coût d'investissement, le coût d'entretien annuel et
le coût total actualisé, la quantité de main d'oeuvre à l'investissement. Elle a conduit à
recommander une solution de section composée mixte comportant un lit mineur
dimensionné pour la crue de 2 ans revêtu totalement, et un lit majeur non revêtu, sauf les
talus qui doivent être absolument protégés contre le ravinement, dimensionné pour
pouvoir écouler la crue décennale avec une marge de sécurité de 50 cm par rapport au
niveau des zones urbaines limitrophes.

Cette proposition n'a pas été retenue et il lui a été préféré un solution comportant une
section revêtue en béton dimensionnée pour la crue décennale et un talutage simple
entre les berges du canal ainsi revêtu et le terrain naturel.

La modélisation hydrologique du bassin versant a donc été refaite pour cette hypothèse.

3.1.1. Modélisation hydrologique

La modélisation hydrologique du bassin versant effectuée au titre de l'APS a été en outre


affinée pour tenir compte du rejet direct dans le canal du caniveau traversant la prison.

Ce caniveau intéresse le sous-bassin n° 2 (Zone du Bois et secteur de la Croix Rouge


dans le secteur 13), qui a été subdivisé en 5 sous-bassins secondaires raccordés aux
branches du modèle par les noeuds supplémentaires n° 30 à 34. Le sous-bassin
secondaire du caniveau de la prison est le 2.3, de superficie 31,3 ha, et le noeud de
raccordement direct au canal est le n°33.

Les sous-bassins n° 7 et 8 ont également été subdivisés en plusieurs sous-bassins


secondaires:
- drainés par les caniveaux situés au pied du talus du boulevard Charles de Gaulle
(sous-bassins secondaires n° 7.1 et 8.1) qui rejoignent le noeud n°6,
- drainés directement par le canal (sous-bassins secondaires n° 7.2, 7.3 et 8.2 - ce
dernier étant drainé par le caniveau situé le long de la rue 28.466 - raccordés au
noeud n 09).

Les nouveaux tableaux récapitulatifs des bassins versants sont alors les suivants:

19
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Tableau T3.1.1/1: affectation des bassins versants sur les noeuds.
BV Surface (ha) Noeud du modèle
f 125,272 _

2.1 2,00 3
2.2 7 600 30
2.-3 ___ 317,300 34
2.4 - 7,200 132
2h5-- 5,100 31
3 - 7f3T518 4 (50%) 5 (50%)
4. __TOC3-2_ _ *-2T
5 2-6TR02 _ _ 122
6 3170 074 1-23
71. __ ___ -3-3,2-6-2__ ___ 7 _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _ _ _

7.2 1946 6
7:3 -. 241,946 9____________________
81 |31,-961 -6_l
8-.2 _ -2TÇN08 9
9 _ T3,947 24
-1-0 42,080 25
11 _ | 160,522 26 (25%)/ 27 (25%) / 28 (25%)/ 29 (25%) |
12147658 124l
13 40,lf57 14
f4_________----532 14
15 ___ _ -f17,348 15
-16 8-1,20-1 f1-812O-%T-f79T4004-O7-2O740'%

20
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Tableau T3.1.1/2: affectation des noeuds.
Noud Surtace (ha)
2 ~ 125,720
3 12,900
4~ 35659
5 35,659
6 - 56,907
7 33,262
9 4-6,-254
-1-42 0,6568

1-5 -107,348
18-8 16,240
19 -32,480
20 -32_84-
21 96,032 -
22 26,802
23 110,074
|__
133,947
25 ~ 42,080
2-6_____ 247T3O___
27 4013
2-8 40,130
29 4-0Y30
30 7-,600
31 b,100
3-2 7,200 __
34~ 3r0~0

La modélisation hydrologique réalisée pour l'avant-projet sommaire avait considéré 2


types de revêtements différents pour le canal (gabions de rugosité 35, béton de rugosité
60) et 2 périodes de retour de crue (2 ans et 5 ans).

Compte tenu des demandes formulées par le maître d'ouvrage, le calcul a été refait pour
un revêtement en béton et un canal dimensionné pour la crue décennale. Les résultats
sont fournis dans le tableau ci-dessous.

21
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Tableau T3.1.1/3: T = 10 ans, Béton, Rugosité = 60.
T = 10 ans, Béton, Rugosité = 60

Tronçon Débit de pointe (m3/s)


Noeud amont Noeud aval Ks=60
2 72,0

30 ~ ~~2 -4,2 -----


--------------- 3
22
23 --- 2-
. -- --------2-- - - -

----------i-------- - 3f ----------- -
~-
. ~~3~~6. .~~~- ------- i- -- ------------- 47S
Ir2-
--------- 6-------
----- 7- ---------- --- --------- 1 7
------------- .2 ----

----- - --- - - - -- -

- ---- --
- --- - --------- ------

26 ----- ------
6- 26 ----------- *----i
143- - ----

*-f7B 7,2
----- -------- .---------- 2f

17 7G~~~~~
--------------1-5- 9~~~~~~
----
16-------- ~~~7~~~------- --------
I-d -f-- -------
15 7i 22~~~~1,4
12~ Q 131 m3/s

moèe:c
apot s e 3/2 18 2. 6,

L'examndesésultaspréédentsà p'exuormet d'detiie 8=0


trnçon de canal homoènes

LesAontrgedu
brassncdésrétèntiont
(cniea deilanruen29.180), alimentationlpr le noeud
18por débiutodécennalud
à 10, entels cue
centennale
=16m3sAsoreet dansl cacléesbassi de

rétention amont, au noeud 15, ce caniveau reçoit les eaux des rues latérales 29.107 et
29.109 : débit décennal total = 22,4 m3/s, centennal = 40,8 m3/s,
22
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
2. Aval du bassin de rétention (réserve administrative), alimentation par le noeud 29 et le
caniveau de pied du boulevard circulaire : débit décennal = 21,8 m3/s, centennal =
39,7 m3/s. Les tronçons 1 et 2 précédents se rejoignent au dalot du boulevard
circulaire (noeud 12)
3. Amont du bief central, entre le boulevard circulaire (noeud 13) et la rue 28.458, (noeud
9): débit décennal = 13,9 m3/s, centennal = 25,3 m3/s,
4. Aval du bief central, entre la rue 28.458 (noeud 9) et le boulevard Charles de Gaulle
amont (noeud 8): débit décennal = 21 m3/s, centennal = 38,2 m3/s,
5. Amont du bief aval, entre le boulevard Charles de Gaulle aval (noeud 6) et la rue 13.56
(noeud 4): débit décennal = 44,7 m3/s, centennal = 81,3 m3/s,
6. Centre du bief aval, entre la rue 13.56 (noeud 4) et la passerelle de la MACO (noeud
33) : débit décennal = 53,5 m3/s, centennal = 97,3 m3/s,
7. Aval du bief aval, entre la passerelle de la MACO (noeud 33) et le pont de la R.N. 4
(noeud 2): débit décennal = 58 m3/s, centennal = 105,5 m3/s,
8. Confluent, entre le pont de la R.N. 4 (noeud 2) et la forêt classée (noeud 1): débit
décennal = 72 m3/s, centennal = 131 m3/s.

3.1.2. Conception générale

La conception générale préconisée dans l'APS consistait à réaliser une section


composée comportant un lit mineur revêtu et dimensionné pour la crue de fréquence 2
ans associé à un lit majeur non revêtu, sauf les talus contre le ravinement. La section
était calée en niveau de façon que les zones urbanisées, à l'extérieures du lit majeur,
soient situées à au moins 50 centimètres plus haut que le niveau atteint, dans le lit
majeur, par la crue décennale. La recherche de l'équilibre entre les déblais et les
remblais conduisait à un canal profond, qui facilitait le drainage des zones éloignées.

Le parti développé dans le présent APD, conformément à la demande du maître


d'ouvrage, est différent: le canal revêtu est dimensionné pour la crue décennale, et il se
raccorde au terrain naturel par un simple talus. Il n'y a donc plus de lit majeur clairement
identifié permettant d'écouler les crues de fréquences supérieures. Le canal est plus
haut. Pour permettre la circulation des engins d'entretien, camions ou charrettes, la
largeur du plafond est fixée à un minimum de 4 mètres.

Le long du canal, en rive gauche et en rive droite, il convient de ménager une piste
d'entretien, de largeur 6 mètres réglée selon une pente transversale de 2% dirigée vers le
canal pour assurer un drainage correct, permettant aux engins d'entretien d'accéder aux
berges du canal. Ces pistes ne sont pas les rues de berges longitudinales au canal qui
sont situées en limite des zones urbaines, et qui sont plus éloignées.

Les rues de berges sont situées à la frontière entre la zone canal et la zone urbaine
extérieure. Elles ont une largeur totale de 12 mètres, y compris les accotements, et elles
sont réglées à une pente transversale de 2% diriaée vers le canal pour assurer leur
drainage.

23
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT-Août 2001 -
Sur chaque rive, entre la rue de berge et la piste d'entretien, se trouve une zone de
terrain vierge de largeur variable, constituant le raccordement taluté entre le canal et le
terrain naturel. Compte tenu de la nature du sol, pulvérulent avec une granulométrie
assez fine (d50 = 0,23 mm, voir APS), la pente à donner à ce terrain vierge a été limitée à
4% pour limiter le ravinement, car il n'est pas envisageable de prévoir un revêtement sur
toute cette surface. Si la configuration du terrain ne permet pas de respecter ce critère de
4%, il faudra alors prévoir localement un talus plus raide à 3/1, protégé par un revêtement
de pierres maçonnées, en bordure de la piste d'entretien. Compte tenu de cette
configuration, les pistes d'entretien font office de lit majeur, mais sa profondeur n'est pas
régulière.

La valeur de 4% est justifiée par la photo suivante, prise le 31 mai 2001 sur le terrain
contigu au canal de Zogona en pente estimée à 10% au plus, dans des sols analogues à
ceux rencontrés sur le canal de Wemtenga, et qui montre un début de ravinement après
seulement quelques orages de début de saison (profondeur constatée du ravinement =
10 cm environ).

Photo P3.1.2: ravinement sur terrain de faible pente

Pour éviter que les ruissellements sur les terrains vierges ci-dessus, lors des averses, ne
viennent polluer les pistes d'entretien longitudinales, il est prévu de réaliser des
caniveaux sur toute la longueur des pistes, du côté extérieur à celles-ci. Ces caniveaux
seront en général à l'air libre, ce qui permettra en outre d'isoler les pistes des autres
terrains urbains pour réserver l'usage des pistes exclusivement à l'entretien du canal. Ils
seront raccordés au canal à intervalles réguliers, en traversant les pistes où ils devront
être couverts pour assurer la continuité de la circulation.

On pourrait également prévoir des caniveaux pluviaux le long des rues de berge. Mais
comme le dimensionnement de ces caniveaux devrait être tributaire du schéma de
drainage des terrains urbains extérieurs, qui n'est pas défini et qui sort du cadre du
présent APD, cette option n'a pas été retenue.

La coupe type de l'aménagement est donc la suivante:

24
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Figure F3.1.2: Profil en travers type de l'aménagement (échelles très distordues)
[lTl.G ~ ~~e berge R.l
erge R.G Rue de berge R.D\

pente trans\ersale =2% largeur = 12 m


pente transversale = 2%
Talus vierge RG7
pente maxi 4% T
pente maxi = 4%
Piste d'entretien R
Talus e\entuel a 311 largeur =6 m Piste d'entretien R.D
protégé par perrés L J largeur = 6 m

Cani\aude pie e pied 1


de la piste R.G | - de la piste R.D

Canai re\etu en beton


talus à 3/2

3.1.3. Section du canal

3.1.3.1. Constat

Les canaux bétonnés existants à Ouagadougou, du marigot Central à celui du Mogho


Naba, y compris celui tout récemment construit de Zogona, présentent tous une section
trapézoïdale et sont exempts de tout dispositif de drainage latéral de la nappe, qui se
manifeste par une absence de barbacanes et par la manifestation de désordres
relativement fréquents illustrés sur les photos ci-après:

Photo 3.1.3/1: affouillement derrière la paroi

Avant-projet détaillé - version provisoire


BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
Photo 3.1.3/2: affouillement derrière la paroi

Photo 3.1.3/3: affouillement et déplacement de la paroi

26
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Photo 3.1.3/4 affouillement et déplacement de la paroi

Photo 3.1.3/5: déplacement de la paroi (5 cm)

- I

-a.

27
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Photo 3.1.3/6: soulèvement du radier (5 cm) et fissuration

Photo 3.1.3/6 soulevement du radier (5 cm) et fissuration

Les photos précédentes ont ete prises le 31 mai 2001 sur le canal du Mogho Naba.
Comme on le constate, les desordres sont principalement de 3 ordres :
- affouillement derrière les parois latérales du canal, sur des profondeurs de l'ordre
du mètre, à plusieurs endroits,
- déplacement apparent de plusieurs plots de parois par rapport aux plots voisins,
de l'ordre du décimètre, vers l'intérieur du canal
- soulèvement de dalles de radier, sur plusieurs centimètres, et apparition de
fissures de rupture.
Tous ces désordres sont probablement dus à l'apparition de sous-pressions
hydrauliques, au moins temporairement. Les deux premiers phénomènes peuvent se
jumeler : une pression hydrostatique apparaît derrière la paroi, entraînant son
déplacement car elle n'est pas drainée. Lorsque la paroi s'est déplacée sur une distance
28
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détasilé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
adéquate, elle a ouvert des fissures dans le sol et la nappe s'est brusquement vidangée
dans le canal, entraînant les fines du sol car il n'y a pas de filtre. Des affouillements sont
alors apparus, qu'il serait vain de combler sans un traitement convenable des
évacuations.

Ces désordres liés aux sous-pressions imposées latéralement par la nappe, même
temporairement, apparaissent comme des ruptures locales, voire étendues du radier en
béton, mises à nu des armatures, migration des fines par les cavités ainsi créées et
menaces d'instabilité ou de rupture pour le reste de la structure si elle venait à être
sollicitée par des charges conséquentes, ce qui n'est pas fréquent dans le contexte actuel
de manque d'entretien de ces canaux, mais masque le phénomène.

3.1.3.2. Prévention

La prévention de ces désordres passe par un rabattement gravitaire de la nappe au


voisinage immédiat des bajoyers du canal, au moyen d'un drainage latéral.
Ce drainage consiste habituellement en un massif drainant le long de chaque parement
bétonné, placé derrière le béton et dans lequel débouchent des barbacanes placées sur
deux lignes horizontales.

Ce massif drainant doit être entouré d'un filtre y interdisant la migration des fines.
Sa présence, en revanche, pose un problème pour l'exécution des parements bétonnés
inclinés car elle implique des coffrages inclinés de mise en oeuvre coûteuse et délicate.

3.1.3.3. Implications sur le canal de Wemtenga

L'implication pour le canal de Wemtenga de ces massifs drainants latéraux est que la
section trapézoïdale bétonnée n'est dans ces conditions pas optimale, et qu'il vaut mieux
lui préférer une section rectangulaire, laquelle pourra être un peu plus large pour limiter la
hauteur d'eau à 1,50m.

Au plan économique, l'estimatif joint, qui est réalisé sur une section courante de canal,
montre que la solution rectangulaire est plus intéressante que la section trapézoïdale à
450.

3.1.3.4. Mode opératoire de la réalisation d'une section drainée

La réalisation d'une section avec mise en place d'un massif drainant est plus délicate que
celle d'une section non drainée coulée directement sur des talus à 1/1 comme à Zogona.
On pourrait imaginer de placer le massif drainant sur le talus, enrobé de son textile anti-
contaminant, et de couler les parois du canal par-dessus ou, mieux de placer des
éléments préfabriqués en béton que l'on scellera ensuite dans un radier coulé en place.
Mais le talus est trop raide et le massif drainant ne va pas tenir pendant la durée
précédant la mise en place des parois du canal. Cette solution serait envisageable si les
pentes des talus étaient adoucies.

Plusieurs solutions ont été envisagées.

29
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
1. Section trapézoïdale à parois 1/1 et remblaiement. Il faut en ce cas réaliser un
terrassement plus large que la section du canal. Le canal en béton sera construit sur
cette plate-forme, coulé en place ou par éléments préfabriqués, et il sera auto-stable.
Derrière les parois latérales, la surlargeur doit permettre la mise en place du massif
drainant et le remblaiement/compactage derrière. Il faut limiter au maximum les
dimensions du massif drainant, de coût élevé. Le mieux est de compacter le terrain
derrière avec un rouleau manuel, de hauteur 1 m: si la paroi du canal est à une pente
de 1/1, la largeur du massif drainant doit alors être de 1 m. Le massif drainant sera
arrêté 50 cm sous le niveau de la berge définitive. Il faut également une largeur
suffisante pour régaler le tout-venant à l'extérieur du massif drainant. Un régalage
manuel serait hors de prix et trop lent: il faut donc envisager d'utiliser des engins
mécaniques (niveleuses) et la largeur de la plate-forme derrière le massif drainant doit
être de 3 mètres. On a donc une surlargeur totale de 4 mètres de chaque côté. Le
mode opératoire de la réalisation est le suivant:
i. terrassement de la plate-forme,
ii. mise en place du canal en béton,
iii. mise en place du textile anti-contaminant,
iv. remblaiement derrière les parois en montant parallèlement le massif drainant et le
tout-venant, par couches de 30 cm.

2. Section rectangulaire et remblaiement. Le principe est le même que précédemment,


mais la section du canal est rectangulaire, ce qui permet de limiter l'épaisseur du
massif drainant à 30 cm et les parois verticales ne constituent pas une gêne pour les
opérations de remblaiement. En contrepartie, il faut une plus grande section de canal
pour écouler le même débit. La paroi verticale du canal est plus dangereuse pour les
riverains et on a considéré 2 sous-variantes selon leur hauteur maximale : 2 m et 1,50
m. Cette section, en revanche, avec ses parois verticales, présente une emprise
minimale qui permet une insertion optimale du canal dans le bâti existant.

3. Section trapézoïdale sans remblaiement. Les talus à 1/1 sont trop raides pour que le
complexe drainant puisse tenir dans la phase précédant la mise en place des parois
du canal, dans l'hypothèse où le canal serait réalisé directement sur des talus revêtus
du complexe drainant. On a donc envisagé d'adoucir ces pentes et 2 sous-variantes
ont été envisagées selon les pentes des talus: 3/2 et 2/1. Dans ces conditions, la
section du canal est moins efficace, il y a plus de béton, et l'emprise au sol du canal,
très notablement majorée, pose des problèmes d'insertion dans le bâti existant. La
réalisation du revêtement en béton ne peut pas se faire directement car le massif
drainant serait pollué: il faut intercaler des prédalles ou, mieux, un film polyane, sur
lesquels le revêtement sera réalisé.

Le tableau ci-après récapitule les dimensions des différentes sections envisagées et les
emprises au sol. Il a été établi dans le cas de l'amont du bief aval (débit décennal = 44,7
m3/s, pente de 3%o):

30
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Tableau T3.1.3.4: dimensions des sections pour Q = 44,7 m3/s, i = 3%a
Variante Largeur au Hauteur en m Emprise en m
plafond en m
Trapèze 1/1 4 2 8
Rectangle, hauteur limite 1,50 m 8,50 1,50 8,50
Rectangle, hauteur limite 2 m 6 2 6
Trapèze 3/2 4 1,85 9,55
Trapèze 2/1 4 1,75 11

3.1.3.5. Coût estimatif du canal revêtu en béton.

Le coût du canal, hors terrassements généraux et ouvrages a été estimé avec les prix
unitaires suivants:
- Déblai 2 000 FCFA/m3,
- Textile anti-contaminant: 2 000 FCFA/m2,
- Massif drainant: 32 500 FCFA/m2,
- Remblai tout-venant (avec compactage manuel): 2 500 FCFANm3,
- Béton: 130 000 FCFA/m3.

Les coûts des variantes sont alors les suivants:

Tableau T3.1.3.5 : coût des variantes revêtues en béton


Variante Coût en M. FCFA Coût moyen en
FCFA /ml
Trapèze 1/1 sur talus, non drainé (type 710 262 000
Zogona)
Trapèze 1/1, avec remblaiement, drainé 1 076 397 000
Rectangle, hauteur limite 1,50 m, drainé 1 015 375 000
Rectangle, hauteur limite 2 m, drainé 977 360 000
Trapèze 3/2, sans remblaiement, drainé 857 316 000
Trapèze 2/1, sans remblaiement, drainé 940 347 000

3.1.3.6. Conclusions

Les reconnaissances de terrain ont montré que le drainage extérieur des parois du canal
était indispensable.

Les tableaux ci-dessus montrent que la section trapézoïdale drainée à talus de 3/2, est
celle qui présente le coût minimum tout en garantissant d'une part un moindre risque vis
à vis des chutes de personnes (comparée à la section rectangulaire). Son inconvénient
est de conduire à une emprise au sol légèrement supérieure à la section rectangulaire. La
surlargeur n'est toutefois que d'un peu plus de 1 mètre par rapport à l'emprise d'une
section rectangulaire de hauteur limitée à 1,50 mètres, ce qui reste modéré

On retiendra donc une section drainée en trapèze à talus de 3/2, avec réalisation du
revêtement sur film polyane.
31
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT- Août 2001
Il faudra également prévoir un joint de dilatation bitumineux tous les 12 mètres.

3.2. Conception et dimensionnement du projet

3.2.1. Section du canal

Les sections du canal ont été dimensionnées pour le régime d'écoulement normal, selon
les critères suivants:
- Trapèze à talus de 3/2,
- Largeur au plafond de 4 mètres au moins,
- Pente longitudinale de 3%o,
- Coefficient de Manning-Strickler du revêtement en béton de 60 m1 3 1s,

- Revanche de 40 centimètres environ au-dessus du niveau théorique de la crue


décennale. Cette sécurité permet d'absorber la crue centennale sans revanche.

3.2.2. Implantation

Par rapport à l'APS, l'implantation de l'axe du projet a été affinée sur les 2 points
suivants:
- Distances entre le canal et les zones urbaines: cela concerne essentiellement l'aval
immédiat du boulevard circulaire, dans le bief central. L'implantation des îlots urbains
a été affinée, notamment les espaces publics bordant le cimetière de Dassasgho et la
réserve administrative située en rive droite (îlot sud 28.476). Le tracé du canal est
maintenant plus direct entre le boulevard circulaire et la rue 28.472, et les espaces
publics bordant le cimetière sont préservés,
- Franchissement de la R.N. 4: l'axe du canal a été redressé de part et d'autre de la
R.N. 4 et il est maintenant perpendiculaire à l'axe de la chaussée, ce qui permet de
réaliser un pont droit.

La définition de l'axe du projet est maintenant la suivante (page suivante)

32
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Tableau T3.2.2
Lvetinibton cde l'axe cdu proJet dü canai de Wemtenga
Tronçons PrfiP. K (m) Localisation Coordonnées de l'axe Gisement
x - Y Grade
Biefamont Profil Pl Or N17: rue 29.137 665 ,01Mu7U
'1 66SY,0 00
1P;ofil 3 221 'S1-5N-
-ru 10 aslann 6537 ~33
1 3678,7 0

» r Fofil~6~~~
---§i---- Fl-fi''''--' ----- t5~~~assnaa-'[-df--5-432,-5 -799,9 ~00
~~
2 P;oif1 P5(T6 -- -i-f3ï---------~---- 5Mt Tcuar T2-M
TU'93"92--g:
_ 3h-U
B3ief central Profil PX2 -728 N12 : Circulaire 665 399,62 1 367 272,80 -42,69
~ 821---'.
P;ofil~Fg~~
-- -----
_ _--- _ -- -------------
__ ----- - - 6--N3 ''f36---,99 -11'0

'P;ofil-Pf5~r--fd9'u 842~~~~Psee clT '-665-3-4W4-8' 'Te368-72-


f rf1

3 rS-SP r-pf4--'-'._ _ _ ____._._--'-3-ll f-78-9- -- CEod

ieav Profil FlX4 ~1-f3'


94 N6_______d_G _____ -6G-65-g-476 1-3
-368-7462,8Z- -- U-2-0

7- 'Pu~~~~~
'P;ofil'P22~~~~ 2.6- -- -~----- --- --------- ~6~
- --- 6---- 35N0 4 ---- ,d-

Profil-F543 1 :- te2 6 '-5~'---~~~ 653E3 -377,3 50

r ----------------
'-u ----_-~----------
-E4 ------------------- -6z-6S-3-'' ''f---fi0,6---20,'
P;fi
F 26fîp-- 1 6Sir-
r N - ----------------------------------------- - 6F----- 1368-804 -5

Bief avai Profil PX4 3 4944 N2: RNdG 664 825397 1 369 96462 84 2,08

'FroM~FiN:
--2----------- 2.4---~~~~~~~-~~~~~
-Fu-6B-%i3
----- o3~3 __ 64-,IY_
-2-2-6-8-- 'FEué E.236-~~~~~~--~~- ~--------
P-;oM~P35~ - -6 -f6-fT'-3ô76,i~:50

'Pr5-F5-e-
P3 '- ---------R---
'ftu -8-23-~~ ~ ~~~~~~~~~~~~~~~
-6-6'-- -- f-oZ5,b--Q
r;ofilP3- --2-i-69- 'Fue -28.2--8 70'~~~~~~~~~~~~~~---5-2C7ô
4-3ô
766Y6 -3:i,500
P;ofil
Jué 28.254
P38 2 489 ------------ ô6510E,iO 5308 391;68 :-----
~ ~ f~ ~~ ~ ~~-- --- -----
Frôfil~ --------------------- ~~~~~-~
-Fu --- -F---
-6f36-9-bSu
S2 ------
_
«r 'P;o'M'Piû~~'
--2--6SY-- '---------5-o- --- - 6--- 06,5 f36g15i--1 ~-55
-FFèF~~~~~ràâïé_e~~~
i ;ô~Pl~
Fl' ue13M6~~~~~Pnta
-2-UT- ;ér ~~~~~-6650--fl-' -f-Og--2-§ ~~:33'0
Aménagement'P2'~
du caa de
-- 4- __W___em_ __te_nga-0--,t2 36-i32,R-~:1!,'
Avant-~projt étillé3~ -- 2version provsoie.2~-~~~~~~~~~~-~~ ---- 0,''f36--940 -- lb
BCEOM /~SAHELCNSULT-
;ôM4 Août-
f.2001~ -~-~~~~~~~--XggE32 3947,i ~ <,0
3.2.3. Profil en long

La méthodologie d'élaboration du calage en niveau du projet est la même que celle suivie
pour l'APS:
- Construction du profil en long en remontant depuis l'aval,
- Calage du projet au plus haut, pour limiter les hauteurs des talus entre le canal et le
terrain naturel (pentes limitées à 4%, au-delà, nécessité de protections onéreuses en
perrés) et les terrassements, en respectant les contraintes topographiques du terrain
naturel,
- Réaliser au mieux l'équilibre entre les déblais et les remblais, de façon à limiter le
coût,
- Réaliser des chutes pour rattraper les niveaux car la pente générale du canal (3%o) est
inférieure à la pente générale du terrain naturel, surtout dans le bief central (pente
longitudinale du terrain naturel de 4,4%0 en rive gauche et 6,1%o en rive droite).

Le métrage des terrassements a été effectué grâce à des tableaux Excel et la solution
présentée ici permet d'équilibrer les déblais et les remblais, à moins de 500 m3 près. Cet
équilibre n'est obtenu que par l'hypothèse que les travaux sont réalisés en un seul lot. Le
bief amont est en effet très excédentaire à cause du creusement du bassin de rétention
(80 000 m3 de déblai pour 15 000 m3 de remblai, soit 50 000 m3 d'excédent avec un
taux de déchet de matériau réutilisable de 20%), alors que les biefs aval sont déficitaires
par suite de la nécessité de caler le plafond du canal au plus haut pour limiter les talus
naturels (bief central: 19 000 m3 de déblais, 66 000 m3 de remblai; bief aval: 65 000
m3 de déblais, 59 000 m3 de remblai, déficit total = 40 000 m3). Le déficit des ces biefs
est alors comblé par les matériaux extraits du bief amont, ce qui est beaucoup moins
onéreux que d'envisager des apports extérieurs (4 500 F/m3 pour l'apport extérieur
contre 2 000 F/m3 en cas provenance interne). De plus, la zone occupée par la Croix
Rouge belge (plus de 5 000 m2) a limité les possibilités de stockage des matériaux
excédentaires du bief amont (qui auraient permis de réaliser un stock de matériaux
sableux pouvant être exploité par les populations riveraines, ce qui aurait été préférable
plutôt que de voir ces dernières extraire de manière anarchique et incontrôlée du
matériau dans le lit du canal ou du bassinj. Sans la possibilité d'approvisionner les biefs
aval, ces matériaux excédentaires du bief amont auraient dû être évacués à l'extérieur: il
est préférable de les utiliser pour les travaux.

Cela conduit au récapitulatif suivant, pour les différents tronçons définis en 3.1.1:

34
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Tableau T3.2.3: récapitulatif des dimensions des sections du canal
Tronçon Pente Débit Débit Largeur Pente des Hauteur Hauteur hl, pour Vitesse pour la Revanche pour Hauteur hloo pour
décennal en centennal en B en m talus H en m la crue crue décennale la crue la crue
_____ m3/s
___ m3/s __ décennale en m en m/s décennale en m centennale en m
9%0 10,2 18,6 1,60 0 (caniveau 1,90 1,68 3,79 0,22 2,20
rectangulaire)
PK. 0,221 : chute de 1,60 m à l'entrée du bassin de rétention amont (P3)
2 1%o 21,8 39,7 Variable 3/1 (bassin de Variable l
,8 i __ _ _ __ _ j rétention) > 2m _
3 3%o 13,9 25,3 4,00 3/2 1,30 0,98 2,61 0,32 1,34
PK 0,728 : chute de 0,98 m à l'aval du dalot du boulevard circulaire (PX2)
PK 0,937: chute de 0,40 m (P13)
PK 0,981 : chute de 0,50 m (P14)
PK 1,245: chute de 0,50 m (noeud 11, P20, rue 28.466)
PK 1,308 : chute de 0,70 m (P21, rue 28.464)
4 3%o l 21 38,2 | 4,00 3/2 1,60 1,22 2,94 0,28 11,67
PK 1,498: chute de 0,30 m (noeud 9, P24, rue 28.458, Passage de la Demoiselle)
PK 1,778: chute de 0,50 m (P28, rue 28.450)
5 3%o | 44,7 81,3 | 5,50 3/2 2,00 1,60 3,54 0,40 2,16
PK 1,951: chute de 0,57 m à l'aval du boulevard Charles de Gaulle (noeud 6, PX4)
PK 2,124: chute de 0,50 m (P33, rue 28.240)
6 3%o 53,5 97,3 6,50 3/2 2,00 1,63 3,67 0,37 2,21
3%o 58 105,5 7,00 3/2 2,00 1,65 3,72 0,35 2,23
8 2%o 72 131 24 3/1 2,00 1,43 1,79 0,57 2,00

35
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Comme on le voit sur le tableau précédent, la section du canal offre une sécurité d'au
moins 30 centimètres environ contre le risque de submersion des terrains extérieurs en
cas de crue décennale. Cette marge de sécurité absorbe les irrégularités de la section
(cas des envasements non purgés qui limitent la section libre à l'écoulement, ou autres
phénomènes) et les imprécisions du calcul, qui a été effectué dans le cas du régime.
permanent alors que les crues dans la région de Ouagadougou ont un caractère orageux
et surviennent dans des durées très brèves (pour le bassin de Wemtenga, les
hydrogrammes comportent une montée en crue de 1/4 heure suivie d'une période de
décrue de 3/4 heure). L'écoulement dans le canal n'est donc pas permanent à l'échelle
de la crue et les hauteurs d'écoulement en régime transitoire sont supérieures à celles du
régime permanent, lors de la décrue. La marge de sécurité minimale de 30 centimètres
tient compte de tous ces phénomènes.

Pour les crues centennales, le canal déborde dans la plupart des cas, mais les hauteurs
de submersion restent modérées: 23 centimètres à l'aval du bief aval, où le canal est
encaissé la plupart du temps d'au moins 1 mètre sous le terrain naturel, quelques
centimètres seulement dans le bief central alors que la piste d'entretien longitudinale de 6
mètres réglée à 2% permet d'absorber 12 centimètres à elle seule.

3.2.4. Caniveau de la rue 29.180

Les résultats de la modélisation hydrologique indiquent un débit décennal de 10,2 m3/s


pour ce caniveau, situé entre les noeuds 18 et 15, selon le tableau T3.1.1/3 .

Le caniveau est situé en rive droite de la rue 29.180 et remplace le petit caniveau
existant, très dégradé et de dimensions insuffisantes (dimensions actuelles = 0,80 m X
1,20m). Comme il manque des emprises pour réaliser une section en trapèze, c'est la
forme rectangulaire qui a été retenue.

Le terrain naturel est assez pentu le long de la rue 29.180 et la pente du caniveau a été
fixée à 0,9%o. Cela permet d'écouler le débit de 10,2 m3/s en minimisant les dimensions
de la section et en restant dans les conditions du régime d'écoulement fluvial.

Le calcul théorique de la section indique une hauteur de 1,68 m pour une largeur au
plafond de 1,60 m. La hauteur du caniveau a été fixée à 1,90 m, avec une marge de
sécurité de 22 cm. Le Nombre de Froude est égal à 0,931 et la vitesse est de 3,79 m/s,
ce qui assure un auto-curage satisfaisant. Ce caniveau est situé en bordure des
habitations et sa profondeur de 1,90 m impose, pour des raisons de sécurité, qu'il soit
entièrement recouvert: il s'agit en fait d'un cadre fermé. Le calage du profil en long a
donc été effectué dans cette hypothèse et l'extrados de la dalle supérieure, épaisse de
20 cm, se trouve à 33 cm, 8 cm et 27 cm plus bas que le niveau du terrain actuel en
bordure de la rue 29.180 respectivement aux profils Pi, P2 et P3.

Les calculs de béton armé indiquent une épaisseur de 20 cm, avec un ratio d'armatures
de 107 Kg/m3.

36
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
En cas de crue centennale, le débit peut être estimé à 1,82x10,2 = 18,6 m3/s. Si on
considère un lit majeur de largeur 10,40 mètres avec une pente transversale dè 2% (ce
qui correspond à l'emprise totale de la rue 29.180 avec le caniveau: 12 m), la hauteur
d'eau est de 2,26 m. Le boyau est donc en charge de 36 cm et la rue 29.180 est
légèrement submergée de 16 cm.

Comme ce caniveau est positionné assez proche des habitations de la rive droite, il n'y a
pas la place pour mettre en place le complexe drainant qui, dans ce cas, devrait être
réalisé suivant le mode opératoire indiqué en 3.1.3.4 pour la section rectangulaire. Il n'y
aura donc pas de massif drainant et le béton armé devra être dimensionné pour résister à
la poussée des eaux. Comme le risque d'affouillement du terrain extérieur par ravinement
ne peut être exclu, et qu'une telle situation peut être rendue permanente par suite du
manque d'entretien (voir l'état actuel des caniveaux de la rue 29.180 et de la rue 29.137),
il est prudent de considérer que la poussée des eaux peut s'exercer dans les 2 sens.
Cela conduit à prévoir 2 nappes d'armatures. La conception d'un ouvrage sans entretien
a un surcoût: celui du surferraillage du béton qu'il faut prévoir en conséquence.

Le drainage de la rue 29.180 sera assurée par un petit caniveau de 0,40 m X 0,40 m
placé longitudinalement contre le caniveau principal et quelques avaloirs rejetteront les
eaux de ruissellement dans le boyau.

Entre les rues 29.119 et 29.107, le caniveau reçoit des apports latéraux du bassin versant
15 en rive gauche et du bassin 13 en rive droite (voir ci-après en 3.2.5.1 et suivants). Le
débit décennal est alors de 10,1 + 6,1 + 0,3 = 16,5 m3/s. Si on veut que la hauteur
d'écoulement soit de 1,68 m, en conservant la même pente longitudinale de 9%o, il faut
une largeur au plafond de 2,20 m (hauteur exacte d'écoulement = 1, 72m). Le nombre de
Froude est de 1,06. Il pourra y avoir des ondes de hauteur 1,86 m (voir ci-après en 3.2.5).
En cet endroit, le caniveau principal a une hauteur de 2,10 m, ce qui donne une sécurité
presque suffisante. Comme les rues n'existent plus et qu'il faut les reconstituer, il est
prudent de caler leur niveau de façon à ce que le caniveau principal puisse avoir une
hauteur totale de 2,30 m. Cela conduit à une marge de sécurité de 44 cm.

Après la rue 29.107, juste avant l'arrivée dans le bassin de rétention, le caniveau reçoit
encore d'autres apports et le débit décennal passe à 16,5 + 6,1 + 0,3 = 22,9 m3/s.

Le maintien d'une hauteur d'écoulement de 1,68 m avec une pente de 9%0 conduit alors à
une largeur de 2,80 m (hauteur d'écoulement exacte = 1,71 m). Le nombre de Froude est
de 1,17 et il pourra y avoir des ondes de hauteur 2,09 m. Si la hauteur du caniveau est
maintenue à 2,30 m, on disposera d'une marge de sécurité correcte de 21 cm.

3.2.5. Ouvrages de branchements latéraux

Le caniveau de la rue 29.180 se déverse dans le bassin de rétention amont et recueille


au passage les exutoires du sous-bassin 15, en rive gauche.

37
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT-Août 2001
Le schéma de drainage de ces sous-bassins n'est pas défini et sort du cadre du présent
avant-projet. On peut néanmoins supposer que les exutoires suivront les rues basses de
ceux-ci: rues 29.107 et 29.119.

La modélisation hydrologique a considéré que le noeud 15 ne drainait que le sous-bassin


15, de superficie 107,348 ha. Dans le tableau T3.1.1/3, on voit que le débit arrivant au
noeud 15 et provenant de l'amont (noeud 16) par le caniveau principal de la rue 29.180
est de 10,1 m3/s alors que le débit quittant le noeud 15 vers le noeud 14 est de 22,4 m3/s.
La différence (12,3 m3/s) provient de l'apport latéral du sous-bassin 15. Cela donne un
débit spécifique de 12,3/107,348 = 0,115 m3/slha. Cette valeur sera utilisée dans la suite
pour estimer les débits d'exutoire des sous-bassins versants, lorsqu'ils ne pourront pas
être calculés directement par le tableau T3.1.1/2.

Cette valeur est valable pour des bassins versants de superficie importante, plusieurs
hectares au moins. Dans le cas où la superficie du bassin versant serait plus faible, on
considèrera que la pluie décennale est de 160 mm/h pendant 1/4 heure, ce qui donne un
débit de 0,04x10 000/900 = 0,444 m31slha. Cette valeur sera utilisée pour le
dimensionnement des petits caniveaux, notamment le long de la piste.

Le dimensionnement des branchements sera effectué pour la pente générale du terrain


naturel. Cette dernière peut être égale à 4% : les régimes d'écoulement pourront être
torrentiels. Le dimensionnement des sections devra donc tenir compte de la possibilité de
formation d'ondes par suite des irrégularités de la surface ou des changements de
direction. Si l'écoulement est torrentiel, avec une hauteur d'écoulement h, et un nombre

de Froude F" la hauteur des ondes est


i
h2 = h,x
2
FF
~~~~~~~~~2

Les dimensions des caniveaux sont b (largeur) et h (hauteur). Les caniveaux seront
choisis carrés si possible, pour ne pas multiplier les dimensions, et la hauteur sera choisie
pour disposer d'une marge de sécurité d'une vingtaine de centimètres au moins.

3.2.5.1. Branchement de la rue 29.119 RG

Ce branchement concerne le sous-bassin 15, dont le débit total est de 12,3 m3/s. On a
considéré que ce débit était partagé par moitié entre les rues 29.119 RG et 29.107 RG,
soit 6,1 m3/s pour chacune de ces rues.

Pour la rue 29.119, la cote du terrain naturel est de 302,50 environ au croisement avec la
rue 29.188 et de 300,92 au profil P2 (croisement avec la rue 29.180). La distance entre
ces 2 points est de 150 m, ce qui donne une pente générale de 1%.

Pour b = 1,40 m, h, = 1,35 m, F, = 0,95.


Pour b = 1,50 m, hi = 1,15 m, F, = 1,06, h, = 1,23 m.

38
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM ! SAHELCONSULT - Août 2001
On prendra = , m, h = 1,50 m, = .

3.2.5.2. Branchement de la rue 29.107 RG

Il concerne le sous-bassin versant 15, et Q = 6,1 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 302,46 près de la fontaine du marché et de 300,50


environ au croisement avec la rue 29.180. La distance est de 150 m, ce qui donne une
pente moyenne de 1,3%.

Pour b = 1,40 m, h, = 1,12 m, F 1 = 1,18, h2 = 1,38 m.


Pour b = 1,50 m, h, = 1,04 m, F =1,23, h2 =1,36m.

On prendra lb = 1,50 m, h= , m,= o.

3.2.5.3. Branchement de la rue 29.119 RD

Il concerne le drainage de la rue 29.119, entre la rue 29.180 et la rue 29.150, plus à l'est,
soit 6 000 m2 environ. Le débit est donc de 0,6x0,444 = 0,27 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 301,50 au croisement avec la rue 29.103 et de 300,92
au canal à la rue 29.180. La distance est de 100 m, ce qui donne une pente moyenne de
5%0.

Pour b = 0,50 m, h, = 0,43 m, F 1 = 0,60.


Pour b = 0,60 m, h1 = 0,36 m, F, = 0,68.

On prendra lb= 0,60 m,h =0,60 m,i=


5/o.

3.2.5.4. Branchement de la rue 29.107 RD

Il concerne le drainage de la rue 29.107, entre la rue 29.180 et la rue 29.150, plus à l'est,
soit 4 800 m2 environ. Le débit est donc de 0,48x0,444 = 0,21 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 301 au croisement avec la rue 29.103 et de 300,50 au
canal à la rue 29.180. La distance est de 100 m, ce qui donne une pente moyenne de
5%0.

Pour b = 0,50 m, h, = 0,36 m, F, = 0,63.


Pour b = 0,60 m, h, = 0,29 m, F, =0,70.

Onprendra lb= 0,6 m,h =0,60 m,i= o.

39
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
3.2.6. Ouvrage d'alimentation du bassin de rétention amont.

En tête du bassin de rétention amont, les contraintes topographiques sont celles du profil
P3:
- Cote du radier du caniveau principal = 297,63,
- Cote du fond du bassin = 296,03.

Il y a donc une chute de 1,60 m.

Le débit décennal est celui du caniveau principal après la rue 29.107, soit 22,9 m3/s,
calculé en 3.2.4. La largeur du plafond est de 2,80 m, la hauteur des parois est de 2,30
m.

Plusieurs solutions sont envisageables:


- Chute dans une cheminée couverte, suivie d'un boyau couvert jusqu'à l'entrée dans
le bassin,
- Chute unique à l'air libre dans un bassin amortisseur, suivie d'un chenal découvert,
- Chutes multiples en "escalier" à l'air libre, suivies d'un chenal découvert.

C'est cette dernière variante qui a été retenue, car elle conduit à minimiser les quantités
de béton. Il y a 1,60 m de chute à absorber par plusieurs marches. Il faudrait
théoriquement multiplier des marches de hauteurs réduites pour minimiser le coût, mais il
ne faut pas que cela conduise à avoir des marches de hauteurs trop faibles. On a retenu
3 marches de 0,53 m. Les 2 premières marches sont munies d'un seuil de hauteur 30 cm
à l'aval, ce qui permet de créer un bassin amortisseur pour ces marches. L'ouvrage
débouche en crête du talus du bassin, après la traversée couverte de la rue et de la piste
d'entretien périmétrale, à partir de laquelle il devient découvert et encadré par des murs
de soutènement des talus du bassin. Tout autour de ce chenal à l'air libre, un muret de
protection de hauteur 1 m assure la sécurité des personnes. Après la dernière marche, le
flot se déverse dans un bassin amortisseur positionné à 50 cm en dessous du niveau du
bassin de rétention. Ce bassin amortisseur est suivi d'un chenal d'alimentation du bassin
de rétention, situé en pied du talus, sur toute la largeur du bassin, de façon à alimenter le
bassin sur toute sa largeur, ce qui contribue à limiter les risques de création de
ravinement dans la partie amont du bassin de rétention.

Le débouché du caniveau principal, après la traversée de la piste d'entretien, se situe


dans l'angle sud-ouest du bassin de rétention, et la direction des marches se trouve donc
à 450 par rapport au côté du bassin de rétention.

40
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Le schéma simplifié de la coupe longitudinale de cet ouvrage est le suivant:

fr
E3 m « - ~~4,2 jvad Fond du bassin

< ~ ~D p .
Ceai
daimentation /
du bassin de rétention

Pour la dernière marche avant le déversement dans le bassin amortisseur, O est le


sommet de la courbe (C)de la ligne d'eau, H est la distance verticale entre O et le
sommet du muret.

Dans le système de références xOy indiqué sur la figure, la courbe (C)de raccordement
entre les 2 parties horizontales amont et aval a pour équation y = 1/2.x' 85, la droite (D)
matérialisant le sommet du muret a pour équation y = x/4,2 - H.

La distance entre la face supérieure de la veine liquide et le sommet du muret est égale à
0,5x' 85 - x/4,2 + H. Cette distance est minimale pour O,925x0'85 - 1/4,2 = 0, soit x = 0,22 m
et vaut alors H - 0,02. Si on veut que le muret soit toujours à au moins 50 cm plus haut
que l'eau, il faut H = 0,52 m.

La hauteur d'eau à l'amont est la hauteur critique : pour une section rectangulaire de
largeur 2,80 m et un débit de 22,9 m3/s, la hauteur critique est 1,90 m.

La longueur des 2 marches est D et D est telle que D/4,2 + 0,52 +1,90 = i + 2,30 +
2x0,53 = 4,36, d'où D = 8,15 m. La longueur de chaque marche
r est donc de Cela
laisse une longueur suffisante pour créer un seuil de longueur i m en bout de marche.

La longueur du bassin amortisseur est alors de 4x4,2 - 8,15 = 8,65 m, à laquelle il faut
rajouter la largeur du chenal d'alimentation du bassin de rétention (2m).

A l'aval immédiat de ce chenal d'alimentation, il faut prévoir une protection du fond du


bassin de rétention contre les érosions causées par le déversement de l'eau sur la paroi
aval du chenal. Cette protection pourrait être assurée par un tapis en matelas Reno
d'épaisseur 23 centimètres et de largeur 10 mètres au moins, posé sur géotextile.

3.2.7. Bassins de rétention

Le bassin de rétention est composé de 2 parties séparées par le prolongement de la rue


29.150:
- Bassin amont de superficie 22 000 m2,
41
Aménagement du canai de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
- Bassin aval de superficie 12 000 m2.

Ces 2 bassins seront reliés par un dalot à construire, qui leur permettra de communiquer.

Les talus seront de hauteur variable, 4 mètres maximum dans le bassin amont, 2 mètres
dans le bassin aval. Ils seront creusés dans des sols sablo-limoneux dont les
caractéristiques moyennes sont:
- Cohésion de 2,4 T/m2,
- Angle de frottement de 200.

Pour un tel angle de frottement, la stabilité du talus naturel est de cotg2 0 ° = 2,75, ce qui
conduit à adopter des pentes de talus à 3/1.

Les hauteurs de talus étant importantes et pouvant aller jusqu'à 4 mètres dans le bassin
amont, il convient d'examiner la sécurité pour la rupture circulaire. On utilisera pour ce
faire l'abaque de Caquot reproduit ci-après.

(-1-- -- 4 0
2.2 g ~~~~zo
1 1- e I '14 I '

2,0~~_
_ _ _ _ -E t 1-:

LL.

O Vf' 1/2 l/t 3,2 2/14

On a x =2,4/2,13x4 = 0,28.

Sur l'abaque, on voit que le coefficient de sécurité à la rupture circulaire pour un talus à
3/1 est très supérieure à 2.

Les talus devront être protégés contre le ravinement par un complexe en perres
maçonnés. Celui-ci devra, comme le canal en béton, être drainé pour éviter les désordres
42
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
causés par les surpressions hydrostatiques. La mise en place d'un massif drainant posé
sur tapis géotextile ne posera pas de problèmes particuliers car les talus sont à pente
modérée. La mise en place du revêtement en perré se fera, comme pour la section à
revêtement en béton, sur un film polyane pour éviter la pollution du massif drainant. Les
barbacanes seront réalisées en tube PVC 63mm espacées horizontalement de 2 mètres
en 2 lignes situées à 20 cm et 1 m du fond des bassins, en quinconce.

Pour éviter les désordres en pied de talus, le revêtement en perré sera prolongé par un
massif de profondeur 50 cm et de largeur lm, comme indiqué sur les plans.

3.2.8. Dalot inter bassins.

Les 2 bassins de rétention sont reliés par un dalot permettant la continuité de la rue
29.150 et des pistes d'entretien périmétrales. La rue 29.150 a une emprise de 20 m, mais
au passage du dalot elle sera réduite à 10 m: la largeur du dalot est donc de 30 m.

Pour tenir compte d'une demande de la SONABEL, les trottoirs seront conçus de façon à
permettre la pose de 4 canalisations PVC 160 pour les câbles électriques: les
dimensions intérieures des trottoirs seront au minimum de 1 m en largeur et 20 cm en
hauteur. Les trottoirs seront couverts de dalles amovibles pour permettre la pose des
canalisations, qui sera réalisée ultérieurement lorsque le besoin se fera sentir: une pose
dans le cadre du projet actuel ferait courir le risque de dérobage.

3.2.8.1. Hydraulique

Le dimensionnement hydraulique de ce dalot nécessite d'examiner le fonctionnement des


bassins de rétention.

Le système comporte 2 bassins alimentés:


- Pour le bassin amont, par le caniveau principal de la rue 29.180, dont le débit
décennal à l'ouvrage de tête est de 22,9 m3/s,
- Pour le bassin aval, par le caniveau situé au pied amont du talus du boulevard
circulaire (noeud 29 à 8 de la modélisation hydrologique : débit décennal = 21,8
m3/s).

Un modèle de simulation de fonctionnement du système de rétention a été bâti sur


tableur Excel. Les hypothèses retenues sont les suivantes:
- Hydrogrammes d'alimentation des bassins triangulaire simultanés : durée de
montée = 1/4 heure, durée de décrue = 3/4 heure,
- Bassin amont de superficie 21 000 m2, débit d'alimentation de pointe décennal =
22,9 m3/s,
- Bassin aval de superficie 11 000 m2, débit d'alimentation de pointe décennal = 21,8
m3/s,

43
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
- Dalot inter bassins de largeur L, coefficient de débit = 0,6. Si H est la charge amont
(hauteur d'eau dans le bassin amont ou le bassin aval, selon celle qui est la plus
grande), et Hu la charge aval (plus petite des hauteurs d'eau dans le bassin amont
ou le bassin aval), le débit passant sous le dalot est Q =
0,6x Lx IXH 3 2 X H

- Meurtrière de largeur 4 m, associé à un seuil de longueur 30 m et de hauteur 1,50


m : coefficient de débit du seuil = 0,3, de la meurtrière = 0,38.

Deux simulations ont été effectuées:


- Pour un dalot de portée 3 m,
- Pour un dalot de portée 9 m.

Les résultats de ces simulations sont reportés ci-après.

Figure F3.2.8.1/1 : hydrogrammes pour un dalot de 3 m


i -Débit d'apport bassin amont Hauteur de la rmeurtriere aval = 1,S0 m
- . Débi d'apport bassin aval Simulation des bassins de rétention Largeur dela neurtrière aval = 4m
- rDébit de sortie bassin aval Longueur du seuil aval = 30 m
Superficie du bassin anont = 21 000 m2
Superficie du bassin aval = 11 000 m2
25,00 Largeur du dalot inter-bassins = 3m
Hiauteur du dalot inter-bassina = 3 m
20,00

15,00

10,0
E

5,00

0,00 ,
0 00 0:10 0:20 0:30 0:40 0:50 1:00 1:10 1:20 1:30 1:40 1:50 2:00 2:10 2:20 2:30 2:40 2:50 3:

-5,00
Temps

Le débit de pointe à la sortie du bassin aval est de 11,8 m3/s.

44
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Figure F3.2.8.1/2: hauteurs d'eau pour un dalot de 3 m
Hauteur d'eau bassin arront .lHauteur de la neurtrere aval = 1,50 m
. . Hauteurd'eau bassin aval Simulation des bassins de rétenton Largeur dela neurtrière aval = 4m
tHauteur d'eau dalot Circulaire Longueur du seuil aval = 30 m
Superficie du bassin armnt = 21 000 mT2
I
2,50 Superficie du bassin aval = 11000 n2
I 2,50 Largeur du dalot inter-bassins = 3 m
l Hauteur du dalot inter-bassins = 3 m
2,00

1,50

E /
1,00
I 0,50

0,00
0:00 0:10 0:20 0:30 0:40 0:50 1:00 1:10 1:20 1:30 1:40 1:50 2:00 2:10 2:20 2:30 2:40 2:50 3:0
Temps

La hauteur d'eau maximale dans le bassin amont est de 1,92 m, et 1,64 m dans le bassin
aval.

Figure F3.2.8.1/3 : hydrogrammes pour un dalot de 9 m


Débt d'apport bassin armnt i Hauteur de la meurtriere aval = 1,50 m
-__ CDébitd'apportbassinaval Simulatondesbassinsderétention Largeur dela nieurtrière aval= 4m
I _ JDébit de sortie bassin aval Longueur du seuil aval = 30 m
Superficie du bassin avant = 21 000 n2
25t00. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~Superficie
du bassin aval = 11 000 rm2
Largeur du dalot inter-bassins = 9m
20,00 Hauteur du dalot inter-bassins = 3m

15,00

5,00

0,00
0 0:10
00 0:20 0:30 0:40 0:50 1:00 1:10 1:20 1:30 1:40 1:50 2:00 2:10 2:20 2:30 2:40 2:50 3:

-5,00
Temps

Le débit de pointe à la sortie du bassin aval est de 13,9 m3/s.

45
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Figure F3.2.8.1/4: hauteurs d'eau pour un dalot de 9 m
Hauteur d'eau bassin an»nt - Hauleur de la murtriére aval = 1,50 m
_ _ .auteur d'eau bassin aval Slintilatorn des basstis de rétention Lergeur dela nmuririère aval = 4m
- Hauteur d'eau dalot Circulaire Longueur du seuil aval = 30 m
Superfice du bassin an ont = 21 000 rre
2,50 . Superficie du bassin aval = 11 000 rrQ
Largeur du datot inter-bassins = 9m
Hauteur du dalot Inter-bassins = 3m

0:DD 0:10 0:20 0:30 0:40 0:50 1:00 1:10 1:20 1:30 1:40 1:50 2:00 2:10 2:20 2:30 2:40 2:50 3:)
TemPs

La hauteur d'eau maximale dans le bassin amont est de 1,85 m, et 1,70 m dans le bassin
aval.

On constate que l'amélioration est négligeable lorsque la portée du dalot inter bassins
passe de 3 m à 9 m puisqu'on ne gagne que 7 cm pour la hauteur d'eau dans le bassin
amont.

La portée du dalot inter bassins sera donc prise égale à 3 mètres, ce qui permet de limiter
les risques d'obstruction par les corps flottants, comme on le constate sur le dalot actuel
de la RN. 4, de portée 2,20 m (voir étude d'impacts de l'APS).

La différence des niveaux d'eau entre le bassin amont et le bassin aval peut être
conséquente, de l'ordre de 30 cm: il faudra prévoir une protection du fond du bassin, à
l'amont et à l'aval du dalot car ce dernier peut fonctionner dans les 2 sens. Cette
protection sera constituée de matelas Reno d'épaisseur 23 cm sur une longueur de 10 m,
posés sur tapis géotextile.

3.2.8.2. Génie civil

La nature du sol, selon les résultats des travaux du LNBTP, permet de fonder le radier
superficiellement. L'examen du sondage S2 permet de constater en effet que la fondation
se situera à -2 m dans la couche de graviers argileux de bonnes caractéristiques.

Le tablier, les piédroits, le radier ainsi que les ailes ont une épaisseur de 25 cm.

Les calculs donnent un taux d'acier par rapport au béton de 130 Kg/m3.

46
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Aoùt 2001
3.2.9. Branchement de la rue 29.150 RD

Il concerne le drainage du sous-bassin 13, de superficie 40,157 ha. Le tableau T3.1.1/3


ne permet pas d'identifier le débit apporté par ce bassin. On emploiera alors la méthode
du débit spécifique qui donne un débit de 40,157x0,115 = 4,6 m3/s.

On choisit une pente de 1%.

Pour b = 1,10 m, h = 1,31 m, F, = 0,89.


Pour b = 1,20 m, h = 1,18 m, F, = 0,95-

On prendra lb = 1,20 m, h = 1,50 m,= .

3.2.10. Branchement du caniveau amont du boulevard circulaire.

Il concerne le drainage du sous-bassin 11 en rive droite, de superficie 160,522 ha. Il est


actuellement drainé par un caniveau placé au pied amont du talus du boulevard
circulaire, de dimensions 2,00 m x 1,00 m, qui communique avec le caniveau aval du
boulevard circulaire par cinq traversées souterraines, au droit des rues 28.572, 28.574,
28.474, 28.630 et 28.664, comme indiqué en 2.4.2. Le débit est de 21,8 m3/s (noeud 29 à
noeud 14)

L'hypothèse de la modélisation a considéré que ce caniveau se rejetait totalement dans


le bassin de rétention et que les cinq traversées ci-dessus devaient par conséquent être
bouchées: il suffit de placer un massif en gros béton à l'intérieur. Le caniveau
longitudinal à l'amont du boulevard circulaire a une pente de 1,5%o et sas dimensions
actuelles ne permettent pas d'écouler le débit de 21,8 m3/s: il faudrait un caniveau de
5,70 m X 2 m. Le bouchage des traversées doit être différé dans l'attente du recalibrage
du caniveau longitudinal.

Dans l'attente des résultats de l'étude à faire à ce sujet, l'avenir doit être ménagé et le
caniveau sera simplement prolongé au-delà du dernier dalot pour passer sous la rue
2.662, qui sera rehaussée dans sa partie aval, à la cote 298.

La cote du terrain naturel est de 297,11 au dalot, ce qui donne une cote de 296,11 pour
le fond du caniveau, profond de 1 m. La cote du fond du bassin est de 295,56 (cote du
radier du dalot principal). La distance est de 30 m, ce qui donne une pente de 1,8%.

Pour b = 2,00 m, hi = 1,81 m, Fi = 1,42, h2 = 2,86 m.

Pour b = 2,50m, h, = 1,42 m, Fi = 1,64, h2 = 2,67 m.

Pour b = 3,00 m, h, = 1,19 m, F, = 1,79, h2 = 2,47 m.

47
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Le fond du bassin étant à la cote 295,56 et le boulevard circulaire à 298,30, la hauteur
disponible est de 2,74 m. Une largeur de 2,50 m est telle que les ondes d'instabilité ne
submergeront pas le boulevard. Le recalibrage du caniveau longitudinal devra être
envisagé pour une hauteur d'écoulement de 1,42 m. Pour la pente actuelle de 1,5%o, cela
conduirait à un caniveau de largeur 6,70 m dans sa partie aval.

On prendra lb = 2,50 m, = 1,80 m, 1, o.

Les talus sont protégés à l'aval par perrés maçonnés, et il faudra prévoir une protection
du fond du bassin au débouché du dalot (matelas Reno) jusqu'au seuil de la meurtrière.

3.2.11. Meurtrière

Les simulations hydrologiques et de fonctionnement des bassins ont considéré une


meurtrière de largeur 4 m, de hauteur 1,50 m, intégrée dans un seuil de longueur
minimale 30 m.

Ce dispositif simple permet de limiter le débit de sortie car l'écoulement est confiné dans
la largeur de 4 mètres de la meurtrière. Pour des débits importants, le passage de la
totalité du débit dans la meurtrière conduirait à des hauteurs d'eau à l'amont trop élevées
incompatibles avec les conditions topographiques et le boulevard circulaire serait
submergé. La meurtrière est donc arasée à une cote suffisante et le surplus du débit
passe sur le seuil. Le dispositif a été calé de façon que, pour la crue décennale, la
hauteur d'eau à l'amont (bassin aval) reste inférieure à 2 m. Le résultat donne une
hauteur de 1,64 m, ce qui laisse une marge de 1 m par rapport au niveau du boulevard
(minimum = 298,20), et de 36 cm par rapport aux autres talus du bassin aval, de hauteur
2 m.

3.2.12. Bassin amortisseur du boulevard circulaire

A la sortie du dalot principal du boulevard circulaire, constitué de 4 cellules de largeur 3 m


et de hauteur 1,50 m, il y a une chute de 0,98 m: cote du radier du dalot = 295,56, cote
du plafond du canal = 204,58. Le débit décennal est de 11,4 m3/s.

Pour une section rectangulaire de largeur 12 m, la hauteur critique est 0,45m Au passage
du dalot, l'écoulement sera critique.

Il y a lieu de prévoir un bassin amortisseur pour dissiper l'énergie de la chute verticale,


avant le canal. La chute dans le bassin se fera selon la courbe y = 1/2x1 5, compté à
partir du sommet (aplomb de la chute).

La longueur L du bassin doit être telle que cette courbe soit toujours à l'intérieur du
bassin. On doit donc avoir 0,5L'55 = 0,45 + 0,98 = 1,43 m, donc L = 1,76 m.

Par sécurité, on prendra {

48
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
3.2.13. Branchement du caniveau aval RG du boulevard circulaire.

Il concerne le drainage de la cliaussée du boulevard circulaire, à l'ouest du canal, jusqu'à


la rue 30.02, sur une longueur de 1500 m, soit 30 000 m2 environ. Le débit est donc de
3x0,444 = 1,33 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 297,51 au pied du talus aval du boulevard circulaire, au
croisement avec la rue 29.302, la cote de la plate-forme du canal est 295,88. La distance
est de 140 m, ce qui donne une pente moyenne de 1,1%

Pour b = 0,70 m, h, = 0,78 m, F, = 0,88.


Pour b = 0,80 m, h, = 0,67 m, Fi = 0,98.

On prendra lb = o,80 m,Th = 0,80 m, i .

3.2.14. Branchement du caniveau aval RD du boulevard circulaire.

Il concerne le drainage de la chaussée du boulevard circulaire, à l'est du canal, jusqu'à la


rue 28.454, sur une longueur de 800 m, soit 16 000 m2 environ. Le débit est donc de
1,6x0,444 = 0,7 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 296,18 au troisième dalot à l'est, à la fin du caniveau
actuel, la cote de la plate-forme du canal est 295,88. La distance est de 120 m, ce qui
donne une pente moyenne de 2,5%o.

Pour b = 1,00 m, h, = 0,56 m, F, = 0,53.

On devrait normalement prendre ces valeurs, mais les traversées du boulevard circulaire
ne pourront pas être bouchées avant la reprise du caniveau amont RD du boulevard,
comme précisé en 3.2.10. Le caniveau actuel de dimensions 2,00 m X 1,00 m, a une
pente de 2%o, ce qui lui permet d'écouler 3 m3/s. Avec ce débit et une pente de 2,5%o:

Pour b = 2,00 m, h, = 0,84 m, F, = 0,62.

On prendra
dbra 2,00 m, h = 1,0( m, i =1X.

3.2.15. Canalisation d'eau potable de la rue 29.71.

A l'aval du boulevard circulaire, une canalisation d'eau potable en PVC 315 est
apparente. Elle était placée auparavant dans un caniveau en béton qui s'est en partie
effondré à la traversée du marigot actuel, lorsque le lit de celui-ci s'est creusé par
érosion. Cette canalisation repose actuellement sur des plots en béton et coupe le tracé
du canal projeté.

49
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Elle doit donc être déviée sur une longueur de 140 mètres environ pour être positionnée
en dessous du plafond du canal et remplacée pour cette traversée par une canalisation
fonte 300 mm.

3.2.16. Branchement du caniveau de la rue 29.46.

Il concerne le drainage du sous-bassin 12 de superficie 104,658 ha, par le noeud 12.

Dans le tableau T3.1.1/3, on voit que le débit arrivant au nceud 12 est de 11,4 m3/s, et le
débit qui en sort est de 13,9 m3/s. La différence est de 2,5 m3/s et est apportée par le
sous-bassin 12.

La cote du terrain naturel est de 295,95 à l'extrémité du profil P13, la cote de la plate-
forme du canal est 295,25. La distance est de 68 m, ce qui donne une pente moyenne de
1%

Pourb = 1,10 m, h, = 0,80 m, F, = 1,01, h2 = 0,82 m.

On prendra b= I,10 m, h = 1,10 m,i - o.

3.2.17. Branchement du caniveau de la rue 29.300.

Il concerne également le drainage du sous-bassin 12.

Le débit total du sous-bassin 12 devrait normalement être partagé entre les 2 rues 29.46
et 29.300. Mais comme le schéma de drainage secondaire n'est pas défini, il est plus
prudent de considérer que la totalité du sous-bassin pourra être drainée alternativement
par une de ces 2 rues.

La cote du terrain naturel est de 294,89 à l'extrémité du profil Pi5, la cote de la plate-
forme du canal est 294,03. La distance est de 50 m, ce qui donne une pente moyenne de
1,7%

Pour b = 1,10 m, h, = 0,65 m, F, = 1,38, h2 = 0,99 m.

On prendralb = 1,10 m, h = 1,10 m,i=1,.

3.2.18. Passerelle du cimetière.

Elle relie les rues 28.472 en rive droite et 29.300 en rive gauche et permet aux habitants
du secteur 28 d'accéder au forage de la rue 29.300, sans faire un crochet dangereux par
le boulevard circulaire.

50
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
La largeur de la passerelle est de 2,50 m. A son emplacement, au profil PI5, le canal a
une section de 4 m X 1,30 m (tronçon 3). L'ouverture en tête du canal est de 7,90 m. Les
culées sont positionnées en retrait du bord du canal, pour permettre la visite des appuis.

3.2.18.1. Hydraulique

La passerelle doit être dimensionnée pour la crue centennale. Le débit décennal au profil
P15 est de 13,9 m3/s et le débit centennal peut être estimé à 1,82x13,9 = 25,3 m3/s.
Pour ce débit, le niveau de l'écoulement dans le canal est de 1,34 m, soit 4 cm plus haut
que la berge du canal. La piste a une pente transversale de 2%: le nu des appuis de rive
doit donc être situé à un minimum de 20 cm du bord du canal pour que la passerelle ne
crée pas de perturbations dans l'écoulement.

3.2.18.2. Génie civil

La superstructure de la passerelle comporte 2 profilés métalliques de rive reliés par un


platelage. Un caillebotis métallique serait trop vulnérable au vandalisme et risquerait
d'être dérobé, un platelage en bois serait léger, mais nécessiterait un entretien régulier.
Pour ces raisons, la solution de dalles en béton armé est préférable. Les montants du
garde-corps sont constitués de profilés métalliques IPN80 soudés sur des platines
scellées sur les chants du tablier, et les lisses sont des tubes de 50 mm de diamètre.

Il est souhaitable qu'il n'y ait pas d'appuis dans le canal, pour éviter les risques
d'obstructions provoqués par les embâcles dus aux corps flottants (voir état du dalot
actuel de la R.N. 4 à la MACO). Comme la portée est modeste, il est possible de
construire la passerelle en un seul élément de 9.15m de portée et prolongé pour l'accès
par des rampes de 1Om de long. Cela conduit à des profilés HEA 320. Chaque rampe
d'accès est équipée d'une balise en béton armé, scellée dans la rampe, pour interdire
l'intrusion des véhicules à 4 roues. Le tablier est constitué de dalles de béton armé de
250x200x1 5 dont la liaison avec les profilés est réalisée par des éléments en cornière de
70 soudé au profilé et aux ferraillages des dalles.

Les calculs donnent un taux d'acier par rapport au béton de 70 Kg/m3 pour l'ouvrage et
62Kg/m3 pour les rampes.

A partir du T.N actuel, la fondation est réalisée à 1,50m de profondeur, le canal de


hauteur 1.30m sous la passerelle est entièrement en remblai minimal de 1,33m soit une
profondeur d'encastrement de 4,13m.

3.2.19. Branchement du caniveau de la rue 28.466.

Il concerne le drainage du sous-bassin 8.2, de superficie 21,308 ha, par le noeud 9.

Le débit total arrivant au noeud 9, en provenance du noeud 10, est de 13,9 m3/s, le débit
partant du noeud 9 vers le noeud 8 est de 15,8 m3/s. La différence est de 1,9 m3/s, mais
le noeud 9 draine également le sous-bassin 7.3 en rive gauche, par la rue 29.20. La
51
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
superficie de ce sous-bassin est de 24,946 ha. On répartit les contributions de ces sous-
bassins au prorata des superficies: pour le sous-bassin 8.2, le débit est donc
1,9x21,308/46,254 = 0,9 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 293,68 à l'extrémité du profil P20, la cote de la plate-
forme du canal est 293,43. La distance est de 24 m, ce qui donne une pente moyenne de
1%. Le caniveau actuel a une largeur de 1,30 m et une profondeur de 1,20 m.

Pour b = 1,30m, h, = 0,32 m, F, = 1,21, h 2 = 0,41 m.

On conservera les dimensions du caniveau actuel, lb = 1,30 m, h = 1,20 m, i = 1Mo.

3.2.20. Branchement du caniveau de la rue 29.20.

Il concerne le drainage du sous-bassin 7.3, de superficie 24,946 ha, par le noeud 9.

Le débit est de 1,9x24,946/46,254 = 1 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 292,40 à l'extrémité du profil P24 en rive gauche, la cote
de la plate-forme du canal est 291,47. La distance est de 30 m, ce qui donne une pente
moyenne de 3,2%.

Pour b = 0,90 m, h, = 0,32 m, F, = 1,98, h 2 = 0,75 m.

On prendra lb = 0,90 m,Th = (,9( m, i = 3,2 o.

3.2.21. Dalot de la Demoiselle.

Ce franchissement relie les rues 28.458 en rive droite et 29.20 en rive gauche.

La largeur totale est de 10 mètres, soit 2 voies de circulation de 3,50 m et 2 trottoirs de


1,50 m.

3.2.21.1. Hydraulique

A cet endroit, la section du canal est 4,00 m X 1,30 m à l'amont et 4,00 m X 1,60 m à
l'aval (chute de 30 cm pour le plafond uniquement).

Le débit décennal est de 13,9 m3/s à l'amont (noeud 10 à noeud 9) et de 15,8 m3/s à
l'aval (noeud 9 à noeud 8) car le canal reçoit les apports des rues latérales, le débit
centennal peut être estimé à 1,82x13,9 = 25,3 m3/s et 1,82x15,8 = 28,8 m3/s
respectivement.

L'ouverture du pont est dimensionnée pour la crue centennale et est telle que, pour cette
crue, la hauteur de l'écoulement dans la section rectangulaire du pont soit la même que
52
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
dans la section trapézoïdale du canal. De la sorte, le pont ne crée pas de perturbations
dans l'écoulement.

Pour le débit centennal de 25,3 m3/s, la hauteur d'écoulement à l'amont est 1,34 m pour
un trapèze de largeur 4 m à 3/2 et une pente longitudinale de 3%0.

Sous le pont, la section est rectangulaire et le débit passe à 28,8 m3/s:


- Pour une largeur de 6,50 m, la hauteur d'écoulement est de 1,38 m,
- Pour une largeur de 7 m, la hauteur de l'écoulement est de 1,30 m.

On prendra une ouverture totale de M.


La hauteur sera de 2,50 m pour permettre le passage des engins de chantier et
d'entretien,

3.2.21.2. Génie civil

Compte tenu de la portée modeste, la solution simple et rustique du dalot a été retenue.

La réalisation d'une portée unique de 7 mètres serait trop onéreuse: il a donc été préféré
un dalot comportant 2 cellules de 3,50 m.

Le tablier, les piédroits, le radier ainsi que les ailes ont une épaisseur de 30 cm.

Le rapport du LNBTP permet de fonder l'ouvrage à 1,20m à partir du T.N. A cet


emplacement, au profil P24, le canal est en remblai de 1,15 m au-dessus du fond du
talweg. Si on prend en compte ce remblai, on aurait alors une profondeur totale d'ancrage
de 2,25 m. Le rattrapage de cette cote nécessiterait l'utilisation de 274 m3 de gros béton,
ce qui serait onéreux. Par soucis d'économie, nous proposons de prolonger les piédroits
jusqu'à la profondeur nécessaire avec des semelles filantes au bout.

Les garde-corps sont de conception analogue à ceux des passerelles, mais les montants
sont des IPN100 et les lisses des tubes de 66 mm.

Les calculs donnent un ferraillage de 140 Kg d'acier par m3 de béton.

3.2.22. Branchement du caniveau de la rue 28.454.

Il concerne le caniveau existant qui draine le sous-bassin 10, au sud du boulevard


circulaire. Le débit est de 7,2 m3/s (noeud 25 au noeud 8).

La cote du terrain naturel en rive droite est de 292,20 environ, la cote de la plate-forme du
canal est 291,01 au profil P26. La distance est de 35 m, ce qui donne une pente 3,4%. Le
caniveau actuel a une largeur de 1,70 m et une profondeur de 2,20 m. Le canal projeté a

53
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
une profondeur de 1,60 m. La piste ayant une pente transversale de 2%, il faut limiter la
pente du raccordement à cette valeur.

Avec une pente de 2%:

Pour b = 1,70 m, hi = 0,87 m, F, = 1,65, h 2 = 1,65 m.

Les ondes peuvent déborder sur la piste.

Avec une pente de 1,5%:

Pourb = 1,70 m, h, = 0,97 m, Fi = 14 h2 = 1,51 m.

Avec une pente de 1%:

Pour b = 1,70 m, h, = 1,14 m, F, = 1,11, h2 = 1,31 m.

On prendra lb = 1,70 m, h = 1,6 m,i= .

3.2.23. Bassin amortisseur du boulevard Charles de Gaulle

A la sortie du pont du boulevard Charles de Gaulle, constitué de 2 cellules de largeur 6 m


et de hauteur 4 m, il y a une chute de 0,55 m : cote du radier du dalot = 288,17, cote du
plafond du canal = 287,62. Le débit décennal est de 44,7 m3/s.

Pour une section rectangulaire de largeur 12 m, la hauteur critique est 1,12 m Au


passage du dalot, l'écoulement sera critique.

Il y a lieu de prévoir un bassin amortisseur pour dissiper l'énergie de la chute verticale,


avant le canal. La chute dans le bassin se fera selon la courbe y = 1/2x' 85, compté à
partir du sommet (aplomb de la chute).

La longueur L du bassin doit être telle que cette courbe soit toujours à l'intérieur du
bassin. On doit donc avoir 0,5L1_ 85 = 1,12 + 0,55 = 1,67 m, donc L = 1,92 m.

Par sécurité, on prendra I

3.2.24. Dalot de la rue 13.56.

Ce franchissement relie les rues 28.40 en rive droite et 13.56 en rive gauche.

La largeur totale est de 13,50 mètres, soit 3 voies de circulation de 3,50 m et 2 trottoirs de
1,50 m.

54
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
3.2.24.1. Hydraulique

A cet endroit, correspondant au noeud 4 du modèle hydrologique, la section du canal est


5,50 m X 2,00 m à l'amont et 6,50 m X 2,00 m à l'aval.

Le débit décennal est de 44,7 m3/s à l'amont (noeud 6 à noeud 4) et de 52,1 m3/s à l'aval
(noeud 4 à noeud 31) car le canal reçoit les apports des rues latérales 13.56 et 28.40, le
débit centennal peut être estimé à 1,82x44,7 = 81,3 m3/s et 1,82x52,1 = 94,8 m3/s
respectivement.

L'ouverture du pont est dimensionnée pour la crue centennale et est telle que, pour cette
crue, la hauteur de l'écoulement dans la section rectangulaire du pont soit la même que
dans la section trapézoïdale du canal. De la sorte, le pont ne crée pas de perturbations
dans l'écoulement.

Pour le débit centennal de 81,3 m3/s, la hauteur d'écoulement à l'amont est 2,20 m pour
un trapèze de largeur 5,50 m à 3/2 et une pente longitudinale de 3%o.

Sous le pont, la section est rectangulaire et le débit passe à 94,8 m3/s


- Pour une largeur de 10 m, la hauteur d'écoulement est de 2,18 m,
- Pour une largeur de 11 m, la hauteur de l'écoulement est de 2,02 m.

On prendra une ouverture totale de jffMj.


Le terrain de la rive gauche est haut: 289,77, soit 5 m plus haut que le plafond du canal.
La route d'accès au pont sera en descente et, pour limiter la pente à 4% (limite du risque
de ravinement), il faut que la hauteur du dalot soit de 3 m.

3.2.24.2. Génie civil

Il serait possible de créer 3 cellules de 4,00 m, mais cela placerait 2 piles dans le canal
avec des portées modestes, ce qui n'est pas souhaitable. Il a donc été préféré un dalot
comportant 2 cellules de 5,50 m.

Le tablier, les piédroits, le radier ainsi que les ailes ont une épaisseur de 30 cm.

Pour ce dalot également, nous proposons de prolonger les piédroits avec des semelles
filantes au bout afin d'éviter le gros béton sur une profondeur de 3 m soit 343 m3.

Les garde-corps sont de conception identique au dalot de la Demoiselle: montants en


IPN100 et lisses en tubes de 66 mm.

Les calculs donnent un ferraillage de 128 Kg d'acier par m3 de béton.

55
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
3.2.25. Branchement du caniveau de la rue 28.40.

Il concerne le drainage du sous-bassin 1, de superficie totale 125,272 ha, par le noeud 4


qui évacue 70% du bassin. Il y a actuellement des fossés naturels très profonds le long
des rues 28.40 et 28.34, qui rendent ces rues impropres à la circulation automobile et qui
représentent un danger certain pour les habitations.

Le débit arrivant au noeud 4 en provenance de l'amont (noeud 6) est 44,7 m3/s, le débit
provenant du sous-bassin 3 en rive gauche, par la rue 13.56 (noeud 5), est 4,5 m3/s, le
débit quittant le noeud 4 vers le noeud 31 est 52,1 m3/s: le débit provenant de la rive
droite, par la rue 28.40 est donc 2,9 m3/s.

La cote du terrain naturel est de 289,07 à l'extrémité du profil P41 en rive droite, la cote
de la plate-forme du canal est 286,77. La distance est de 110 m, ce qui donne une pente
moyenne de 2,1%.

Pour b = 1,00 m, h =0,75m, F =1,44, h 2 =119m


Onprendra lb= 1,00m, = 1,50 m, i= 2,1

3.2.26. Branchement du caniveau de la rue 13.56.

Il concerne le drainage du.sous-bassin 3, de superficie totale 71,318 ha, par le noeud 4.

Le débit est 4,5 m3/s (du noeud 5 au noeud 4).

Il y a un caniveau existant le long de la rue 13.56, de largeur 1 m et de profondeur 90 cm,


dont l'exutoire est très dégradé. Il faut simplement réparer cet exutoire et le raccorder au
canal, en traversant la piste. La pente à considérer est de 2%.

Pour b = 1,20m, h = 0,88m, F, = 1,45, h2 = 1,42 m.


On prendra lb = 1,20 m, h = 1,60 m, i=-Mo

3.2.27. Branchement du caniveau de la rue 13.42.

Il concerne le drainage du sous-bassin 2.5 au sud de la cité SOCOGIB, de superficie 5,1


ha, par le noeud 31.

Le débit arrivant au noeud 31 est 52,1 m3/s, le débit quittant le noeud 31 est 52,7 m3/s.
Le débit apporté par le sous-bassin 2.5 est donc 0,6 m3/s.

Il y a 2 caniveaux 60 X 60 existant le long de la rue 13.42. Ils doivent être prolongés pour
traverser la piste de pente transversale 2%.

56
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Pour b = 0,60 m, h, = 0,39 m, F = 1,33, h2 = 0,56 m.

Onprendra lb= 0,60m, = 0,60 m, i= o

3.2.28. Branchement du caniveau de la rue 13.40.

Il concerne le drainage du sous-bassin 2.4 au sud de la cité SOCOGIB, de superficie 7,2


ha, par le noeud 32.

Le débit arrivant au noeud 32 est 52,7 m3/s, le débit quittant le noeud 32 est 53,5 m3/s.
Le débit apporté par le sous-bassin 2.4 est donc 0,8 m3/s.

Il y a 2 caniveaux existant le long de la rue 13.40: un de dimension 1 m X 0,60 m qui


évacue les eaux du sous-bassin, l'autre de 0,60 m X 0,60 m qui évacue seulement la
chaussée de la fin de la rue 13.40. Ils doivent être prolongés pour traverser la piste de
pente transversale 2%.

Pour b = 1,00 m, h, = 0,29 m, Fi = 1,62, h 2 = 0,54 m.

On prolongera le caniveau actuel lb=1,00 m, h = 0,60 m, i = 2%I.

3.2.29. Branchement du caniveau de la prison (rue 13.27 ou 13.40).

Il concerne le drainage du sous-bassin 2.3 au centre de la cité SOCOGIB, de superficie


31,3 ha, par le noeud 33.

Le débit est de 5,3 m3 /s (du noeud 34 au noeud 33).

Il y a actuellement un caniveau, de largeur 1,10 m X 0,70 m qui passe en souterrain sous


le mur d'enceinte, traverse la cour de la prison et s'échappe théoriquement dans le
caniveau du pied de talus de la R.N..4. Mais la traversée est obstruée et l'évacuation des
eaux ne se fait pas, ce qui inonde régulièrement les terrains urbanisés de la proximité. Il
faut donc rejeter ce caniveau directement dans le canal, en court-circuitant la traversée
de la prison.

Le caniveau actuel traverse un terrain avant son entrée dans la prison. Pour rendre ce
terrain constructible, la SOCOGIB a récemment couvert le caniveau de dalles amovibles.
Mais cette option n'est peut-être pas judicieuse car il n'est pas confortable d'avoir dans
son jardin un tel caniveau, théoriquement pluvial, mais qui peut en réalité recevoir toutes
sortes de déchets divers.

Il existe en effet 2 options pour rejeter le caniveau de la prison dans le canal:


- Passer le long de la rue 13.27 et du mur d'enceinte de la prison, en effectuant un
piquage sur le caniveau actuel entre le terrain constructible et le mur,

57
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Emprunter la rue 13.40, en effectuant un piquage sur le caniveau existant avant son
entrée dans le terrain constructible précédent, ce qui aurait l'avantage de supprimer
totalement le caniveau en ce lieu. L'inconvénient de cette deuxième solution est qu'elle
oblige à casser le caniveau actuel de la rue 13.40 car il faut inverser les pentes, ce qui
est plus onéreux. Il faut dans ce cas détruire 100 m de caniveau 110 X 100 et 200 m
de caniveau 60 X 60, ce qui représente 75 m3 de béton environ, soit 3 750 000 FCFA.

Cas du passage par la rue 13.27.

La cote du terrain naturel est de 286,53 au niveau de l'entrée du caniveau sous le mur
d'enceinte de la prison, la cote de la plate-forme du canal est de 285,26 à la passerelle
de la MACO. La distance est de 320 m, ce qui donne une pente de 4%o.

Pour b = 1,70 m, h = 1,29 m, F, = 0,68.

On prendra un caniveau de 170 X 150 pendant 320 m.

Cas du passage par la rue 13.40.

La cote du terrain naturel est de 286,83 au niveau du terrain rendu constructible par la
couverture du caniveau de la prison, la cote de la plate-forme du canal est de 285,43 au
niveau de la rue 13.40 (profil P47). La distance est de 320 m, ce qui donne une pente de
4%o également.

Pour b = 1,70 m, h, = 1,29 m, Fi = 0,68.


Avant le rejet dans le canal, le caniveau recalibré doit recevoir sur les cents derniers
mètres les eaux du sous-bassin 2.4, de débit 0,8 m3/s. Le débit total est donc de 6,1
m3/s et le caniveau doit être élargi pour évacuer ce débit avec la même hauteur
d'écoulement que dans la partie précédente.

Pour b = 1,90 m, h, = 1,27 m, Fi = 0,72.

On prendra un caniveau de 170 X 150 pendant 220 m et 190 X 150 pendant 100 m. Il
devra être couvert sur tout le tracé car la largeur est importante.

Le récapitulatif du coût de ces 2 variantes est:


- Passage par la rue 13.27: 320x122 000 = 39 040 000 FCFA,
- Passage par la rue 13.40 : 75x50 000 + 220x(122 000 + 85 000) + 100x(127 000 + 89
000) = 70 890 000 FCFA.

La différence est très importante. Nous proposons de retenir le fracé par la rue 13.27.

On prendra donc lb = 1,70 m, h= , m,i= 4o.


58
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
3.2.30. Passerelle de la MACO.

Elle relie les rues 13.27 en rive gauche et 28.01 en rive droite.

La largeur de la passerelle est de 2,50 m. A son emplacement, au profil P48, le canal a


une section de 6,50 m X 2,00 m (tronçon 6) à l'amont et 7,00 m X 2,00 m (tronçon 7) à
l'aval car le canal reçoit les eaux du sous-bassin 2.3. La conception générale de cet
ouvrage est identique à celle de la passerelle du cimetière (voir en 3.2.18), mais
l'ouverture en tête du canal est de 13 m.

3.2.30.1. Hydraulique

La passerelle doit être dimensionnée pour la crue centennale. Le débit décennal au profil
P48 est de 53,5 m3/s à l'amont et 58 m3/sà l'aval, et le débit centennal peut être estimé à
1,82x53,5 = 97,4 m3/s et 1,82x58 = 105,6 m3/s respectivement. Pour ce débit, le niveau
de l'écoulement dans le canal est de 2,23 m, soit 23 cm plus haut que la berge du canal,
avec une vitesse dans le lit mineur de 4,54 m/s. La piste a une pente transversale de
2%: le nu des appuis de rive devrait donc être situé à un minimum de 12 m du bord du
canal pour que la passerelle ne crée pas de perturbations dans l'écoulement. Cela
conduirait à une portée prohibitive. Le nu des appuis sera donc placé, comme pour la
passerelle du cimetière, à 50 cm en retrait du bord du canal.

La passerelle va donc créer un remous. Avec la configuration précédente, la hauteur


d'eau sous la passerelle pour la crue centennale est de 2,24 m et la vitesse est de 4,55
m/s. Dans la section amont du canal, de largeur 6,50 m, la hauteur d'écoulement est de
2,29 m et la vitesse dans le lit mineur est de 4,59 m/s. La perte de charge au passage de
la passerelle peut être estimée à 0,7x(4,592 - 4,552 )/2g = 1,3 cm, ce qui est négligeable.

3.2.30.2. Génie civil

La conception est identique à celle de la passerelle du cimetière, mais la portée totale de


14 m impose une pile intermédiaire.

La passerelle est construite en deux éléments de 7,30m chacun avec une pile centrale
surmontée d'un chevêtre. La liaison dalle supérieure- profilé est identique à la passerelle
du cimetière.

Les calculs donnent un taux d'acier par rapport au béton de 8OKg/m3 pour l'ouvrage et
68Kg/m3 pour les rampes.

Le canal de 2m de hauteur est entièrement en déblai à ce niveau et l'encastrement de la


pile centrale est 60 cm par rapport au fond.

3.2.31. Branchement du caniveau RG de la R.N. 4

59
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Il concerne le drainage des sous-bassins 2.1 et 2.2 de superficies respectives 12,9 et 7,6
ha par le noeud 2. Le sous-bassin 2.1 se jette dans le caniveau de la R.N. 4 par le
caniveau 110 X 70 de la rue 13.59 (noeud 3: débit = 2,2 m3/s), le sous-bassin 2.2 se jette
dans le caniveau de la R.N..4 par le caniveau 100X60 de la rue 13.25 (noeud 30).

Le débit est de 4,2 m3/s (du noeud 30 au noeud 2).

Le caniveau actuel de la R.N. 4 a une largeur de 1,50 m et une profondeur de 0,60 m


devant la MACO, juste avant le canal.

La cote du terrain naturel est de 285,45 à la fin du caniveau actuel, la cote de la plate-
forme du canal est de 284,54 au pont de la R.N..4. La distance est de 45 m, ce qui donne
une pente de 2%.

Pour b = 1,50 m, h, = 0,66 m, Fi = 1,66, h2 = 1,26 m.

Onprendra lb , m,= 1,50 m,i o

3.2.32. Branchement du caniveau RD de la R.N..4

Il concerne le drainage des sous-bassins de la rive droite: 1 (pour 30%, les autres 70%
sont drainés par la rue 28.40), 4, 5, 6, de surfaces respectives 37,582, 96,032, 26,802 et
110,074 ha.

Le débit est de 8,3 m3 /s (du noeud 21 au noeud 2).

Il y a actuellement un caniveau existant le long de la R.N. 4, prenant naissance au


carrefour avec le boulevard circulaire à l'est, de dimensions variables. Ce caniveau n'est
pas revêtu dans sa partie terminale. Il s'arrête à 20 m du canal projeté et traverse la R.N.
4 dans un dalot de 2,00 m X 1,90 m. Les eaux vont ensuite rejoindre le marigot par un lit
irrégulier. Le projet consiste à rejeter ce caniveau dans le canal à l'amont de la R.N. 4 et
à boucher le dalot de 2,00 m X 1,90 m, devenu inutile. Au droit du dalot actuel, ce
caniveau a une largeur de 2,00 m et une profondeur de 1,40 m.

La cote du terrain naturel est de 285,05 au droit du dalot de 2,00 m X 1,90 m, la cote de
la plate-forme du canal est de 284,54 au pont de la R.N. 4. La distance est de 20 m, ce
qui donne une pente de 2%. Si on veut conserver les dimensions du caniveau actuel, il
faut adopter une pente de 1%.

Pourb=2,00m, h, =1,07m, F, = 1,19, h 2 =1,35m.


On prendra lb - 2,00-m, h = 1,50 m, =

3.2.33. Pont de la R.N. 4.

60
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOi\ / SAHELCONSULT - Août 2001
Le dalot actuel de la R.N. 4, constitué de 3 cellules de largeur 3,60 m et de hauteur 2,10
m, doit être reconstruit dans le cadre du projet car son débouché est trop faible pour
évacuer les débits considérés et la cote du radier est trop haute: 284,18 alors que le
terrain naturel est à la cote 285,50 environ et que la hauteur du canal est de 2 m.

Dans le cadre du réaménagement de la R.N. 4 dans ce secteur, la Direction des Routes


envisage de construire une route à doubles voies à sens unique séparés par un terre-
plein central. Ce projet envisage également de reconstruire le dalot de la R.N. 4. Les
plans de cet ouvrage ont été consultés: ils concernent un dalot à 2 cellules de 5 m de
portée et de 20 m de large.

Comme ces travaux ne sont pas encore programmés et que la R.N. 4 n'est pas élargie à
son nouveau gabarit, le pont à construire ne comportera que 2 voies de circulation et 2
trottoirs de 1,50 m, soit 10 m en tout. Il sera élargi ultérieurement lors des travaux de la
R.N. 4. Dans le futur projet d'élargissement de la R.N.. 4, la voie du sens Ouagadougou-
Fada suit l'implantation de la R.N. 4 actuelle: la réalisation du dalot à l'emplacement
actuel de la R.N. 4 permettra de l'intégrer ultérieurement sans difficultés dans le projet à 2
X 2 voies.

3.2.33.1. Hydraulique

En cet emplacement, noeud 2 du modèle, le débit décennal est de 72 m3/s, le débit


centennal est estimé à 1,82x72 = 131 m3/s.

La section aval du canal est de largeur 24 m au plafond non revêtu avec des talus à 3/1
de hauteur 2 m revêtus de perrés. Comme le plafond n'est pas revêtu, la rugosité est
prise égale à 35.

Pour un débit de 131 m3/s, la hauteur d'écoulement dans la section aval est de 2,00 m.

Sous le pont, la section est rectangulaire:


- Pour une largeur de 17 m, la hauteur d'écoulement est de 2,05 m,
- Pour une largeur de 18 m, la hauteur de l'écoulement est de 1,97 m.

On prendra une ouverture totale de T18ml.

La topographie adoptée sur les plans de la Direction des Routes ne correspond pas avec
celle du canal : la référence de niveau n'est pas la même et, malgré les visites effectuées
dans ce Service, il n'a pas été possible de connaître le rattachement.

L'exploitation soigneuse des plans du projet de pont de la R.N. 4 a permis toutefois


d'élucider cette question:
- La cote "DG Routes" du radier du dalot actuel est 293,65, la cote "Projet" de ce même
point est 284,14: la différence est 9,51 m,

61
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Le projet de réaménagement de la R.N. 4 est dans une rampe de 0,77%, dont la cote
à l'origine est 297,00, soit 287,49 en cote "Projet",
- L'axe du canal est à 27 m à l'est du début de la rampe: la cote "Projet" de la future
R.N. 4 est donc 287,49 + 0,0077x27 = 287,70,
- La hauteur totale du pont à construire est donc 287,70 - 282,54 = 5,16 m.

En comptant l'épaisseur du tablier et du revêtement bitumineux, la hauteur libre ressort à


4,77 m.

La conception générale du pont est identique aux autres dalots.

3.2.33.2. Génie civil

Le tablier, les piédroits, le radier ainsi que les ailes ont une épaisseur de 35 cm.

Une deuxième variante de ce dalot a été étudiée, elle propose 4 éléments de 4,50 m de
portée chacune. Cela conduit à augmenter le nombre de piédroits qui passe de 4 à 5. Le
coût des deux variantes est quasiment identique : la variante à 4 cellules de 4,50 m
revient à 900 000 FCFA de moins que celle à 3 cellules de 6 m, soit 1,5% du coût total de
l'ouvrage. Comme on est en partie aval de l'aménagement, les risques d'obstruction par
les corps flottants sont importants et justifient ce léger surcoût pour limiter ce risque. On
retiendra donc un dalo.t à 3 cellules de 6,00 m.

Pour la variante choisit, le taux d'acier par rapport au béton est de 117Kg/m3.

3.2.34. Caniveaux longitudinaux aux pistes d'entretien.

Ces caniveaux ont pour objectif de drainer les eaux de ruissellement sur les terrains
situés entre le bord extérieur de la piste et la limite des terrains urbanisés, y compris les
rues de berge. Le drainage des zones urbaines externes n'est pas compris et doit faire
l'objet d'aménagements spécifiques du réseau secondaire.

Comme il s'agit de faibles surfaces, le débit spécifique pour la crue décennale doit être
pris égal à 0,444 m3/s.

La pente longitudinale du canal, et donc de ces caniveaux, est de 3%0 et ils devront être
branchés sur le canal principal à intervalles spécifiques par des traversées de pistes où
ils seront recouverts. En tête de ces traversées, il y aura un petit ouvrage de protection
(muret de 50 cm de hauteur). L'espacement de ces traversées sera choisi de façon à ce
que le caniveau longitudinal ne déborde pas, c'est à dire lorsqu'il aura atteint sa limite de
capacité, fonction des superficies à drainer. Compte tenu du prix des caniveaux, on a
théoriquement intérêt à avoir des caniveaux de dimensions les plus faibles, quitte à
augmenter le nombre des traversées (qui ne font que 6 m), mais il ne faut pas multiplier
leur nombre et le projet a été dimensionné pour que ces espacements soient de 70 m au
moins.

62
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Il faut pouvoir entretenir ces caniveaux, avec les outils disponibles localement. Leur
largeur sera au minimum de 40 cm pour pouvoir utiliser des pelles manuelles.

Avec une pente de 3%o:


- Caniveau de 40X40 capacité = 131 I/s, soit une traversée pour 131/444 = 2 950 m2,
- Caniveau de 50X50 capacité = 310 1/s, soit une traversée pour 310/444 = 7 000 m2,
- Caniveau de 60X60 capacité = 405 1/s, soit une traversée pour 405/444 = 9 100 m2,

4. MODALITES D'EXECUTION DES TRAVAUX

4.1. Allotissement des travaux

Les travaux font l'objet d'un seul lot car les déblais extraits des bassins de rétention
amont sont utilisés en remblai dans les autres biefs de l'aval.

Compte tenu de l'imbrication des ouvrages de franchissement dans le canal, il n'est pas
non plus judicieux de séparer ces travaux.

4.2. Mode de consultation

Les travaux feront l'objet d'une consultation ouverte avec critères de sélection minima.

Les critères de sélection seront les suivants:


* Les références techniques sur 5 dernières années ans avec:
Critères minima de travaux similaires en importance et complexité pendant les 5
dernières années.
* Personnel
Effectif global.
Qualification du directeur de projet pour travaux.
* Matériel
. Quantité.
. Année.
. Disponibilité.
• Références financières sur les 5 dernières années
Chiffres d'affaires.
. Bénéfices.

La composition du dossier de consultation sera celle en vigueur à la Banque Mondiale

63
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
4.3. Chronogramme prévisionnel des travaux

Le chronogramme d'exécution des travaux a été construit avec les rendements suivants:
Terrassements: 1 000 m3/jour
Ouvrages de franchissements: 2 mois de préparation et 100 m3 de béton par mois,
Revêtement des talus en perrés maçonnés: 200 m2/jour,
Revêtement du canal en béton: 12 m/jour.

Ces rendements sont élevés et nécessiteront plusieurs postes de travail simultanés pour
les revêtements de talus et du canal, ce qui renchérit le coût.

Le chronogramme prévisionnel des travaux pourrait alors être le suivant, pour un délai
total de 18 mois:

Aménagement du canal de Wemtenga


Chronogramme prévislonnel des travaux

MOIS
Tâche 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 1 15 16 17 18

Préparation ,Er .=
Terrassements des bassins de rétention i
Terrassements du canal __ - I MC,
Protections des talus des bassins de rétention m r.
Revêtement du canal en béton t..
_
w î. Z.. . 7 7 5
! v n
Protection des talus du confluent :i=7
Caniveau principal amont en béton mE
Ouvrage d'alimentation du bassin de rétention
Dalot inter-bassins
Dalot de la Demoiselle
Dalot de la rue 13.56
Dalot de la R.N. 4
Passerelle du cimetière
Passerelle de la MACO
Caniveaux longitudinaux et exutoires
Rues latérales _
Finitions

64
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
5. ANNEXES

65
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
5.1. Etude des sols et fondations - Ouvrages de franchissement

66
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
I.I1Ns. *1 nu
LABORATOIRE NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX
4, boulevd CHE GUEVARA
01 B.P. 133 - OUAGADOUGOU 01

DEPARTEMENT SOLS ET FONDATIONS

ETUDE DES SOLS ET FONDATIONS


OUVRAGES DE FRANCHISSEMENT
CANAL DE WEMTENGA:
OA NO 1 : CROISEMENT RUE 28-458
OA NO 2: CROISEMENT RUE 28-34

PROVINCE DU KADIOGO
OUAGADOUGOU
SECTEUR N° 28

DOSSIER NO OUA/2001-023/D5FI
MOIS DE MARS 2001

67
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
SOMMAIRE

I.- INTRODUCATION
II.- SITES ET PROJETS
IV.- BUT DE L'ETUDE
IV.- MOYENS DE LA RECONNAISSANCE
V.- RESULTATS DE LA RECONNAISSANCE

A.- Ouvrage d'art n°l: croisement rue 28-458

1.- Essais pénétrométriques


2.- Puits à ciel ouvert
3.- Essais en laboratoire
4.- Calcul des fondations
4.1.- Calcul de la contrainte admissible
4.2.- Evaluation des tassements
5.- Conclusions

B.- Ouvrage d'art n 0 2: Croisement rue 28-34


1.- Essais pénétrométriques
2.- Puits manuels
3.- Essais en laboratoire
4.- Conclusions

ANNEXES

Annexe Li.- Plan d'implantation des essais in situ O.A n0 1


Annexe 1.2.- Plan d'implantation des essais in situ O.A n0 2
Annexe 11.1.- Profils pénétrométriques O.A. n° 1

68
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Annexe 11.2.- Profils pénétrométriques O.A. n0 2
Annexe III.I.- Coupes géotechniques des puits à ciel ouvert O.A.n°l
Annexe 1I.2.- Coupes géotecliniques des puits à ciel ouvert OA n0 2
Annexe IV.- Résultats des essais en laboratoire O.A. n0 1
Annexe V. - Evaluation des tassements O.A. NO 1

69
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L- INTRODUCTION -

A la demande et pour le compte de SAHELCONSULT, Société


d'Ingénieurs - Conseils, 06 BP. 9266 Ouagadougou 06,, le L.N.B.T.P. a procédé
à l'étude des sols et fondations de deux sites pour la construction de deux (2)
ouvrages d'art de franchissement du Canal de Wemtenga au secteur 28 à
Ouagadougou.

Il.- SITE ET PROJET -

Les sites retenus se trouvent sur le Canal ci-dessus désigné, au secteur


28 à Ouagadougou. Ils sont constitués par les croisements de la rue n° 28-458
Canal de Wemtenga (OA n°l) d'une part, et, d'autre part, du croisement de la
rue no 28-34 Canal (OA n0 2).

Le projet consiste en la construction de deux (2) ponts de


franchissement du Canal à usage de trafic routier.

m.- BUT DE L'ETUDE -

Cette étude a pour objectif principal de déterrincr:

- la nature des sols des fondations;


- le système et le type de fondations;
- le niveau d'assise des fondations;
- le contrainite admissible du sol
- les tassements prévisibles;
- les précautions particulières à observer.

70
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
IV.- MOYENS DE LA RECONNAISSANCE -

Afin d'atteindre les objectifs ci-dessus visés, les moyens suivants ont été
mis en oeuvre pour chacun des deux (2) sites:

- réalisation de trois (3) essais pénétrométriques au pénétromètre


dynamique lourd BORRO DB 70 équipé de pointes perdues coniques de 15,2
cm2 de section.

- exécution de deux (2) puits à ciel ouvert de 5,00 m de profondeur pour


permettre d'établir les coupes géotechniques détaillées des terrains rencontrés et
de prélever les échantillons pour analyses en laboratoire.

Les différents plans d'implantation des essais in situ se trouvent en


annexes 1.1. et L2.

V.- RESULTATS DE LA RECONNAISSANCE -

A.- Ouvrage d'artt n0 1: croisement rue 28458 Canal -

1.- Essais pénétrométriques -

Trois (3) essais pénétrométriques référencés Pl, P2 et P3 ont été réalisés


au pénétromètre lourd BORRO type DB 70.

Les résultats de ces essais sont joints en annexe II.1 sous forme de
profils pénétrométriques exprimant la résistance de pointe en fonction de la
profondeur.

71
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L'analyse de ces profils indique que hormis le Pi (RD) qui a accusé le
refus, les autres essais c'est-à-dire le P2 (lit mineur) et le P3 (RG) ont atteint une
profondeur d'au moins 8,00 m sans refus.

Les résistances de pointe enregistrées sont généralement assez bonnes (5


MPa • Rd • 10 MPa).

2.- Puits à ciel ouvert -

Deux (2) puits à ciel ouvert référencés Si et S2 ont été manuellement


creusés à la pioche. Ils ont été descendus à 5,00 m de profondeur.

Les coupes géotechiniques détaillant les différentes couches rencontrées


sont consignées en annexe IlI.

Ces coupes sont les suivantes:


SI:
- 0,00 m à 0,10 m = terre végétale
- 0,10 m - 0,40 m = argile limoneuse grise compacte
- 0,40 m à 1,00 m = argile latéritique graveleuse compacte
- 1,00 m à 2,70 m = argile limoneuse brune très compacte
- 2,70 m à 5,00 m = gravier argilo - sabloneuse avec présence
de ca'illoux de quartz.

S2:
- 0,00 m à 1,20 m = argile alluvionnaire sablonneuse
- 1,20 ni à 3,90 m = roclie altérée stratifiée
- 3,90 ni à 5,00 m = argile lie de vin

Au cours de l'exécution des puits, aucune venue d'eau n'a été décelée et
les parois des puits se tenaient bien.

72
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
5.3.- Essais en laboratoire -

Des échantillons intacts et remaniés ont été prélevés et ont fait l'objet
des essais en laboratoire suivants:

- analyse granulométrique et limite d'Atterberg


- Mesure de la densité apparente humide;
- Teneur en eau naturelle;
- Cisaillement rectiligne direct;
- Compressibilité à l'oeomètre

Les résultats de ces essais sont regroupés en annexe IV.

4.- Calcul des fondations -

4.1.- Calcul de la contrainte admissible -

L'application de la règle de 1/20' sur les résultats obtenus par les essais
pénétrométriques nous permet d'estimer la contrainte admissible à 2,5 bars à
partir de 2,20 m de profondeur.

Le DTU 13.1. « Règles pour la calcul des fondations superficiels », nous


fournit la formule permettant de déterminer la con[ra;nte admissl&e csa à l'a'Je
des caractéristiques physiques et mécaniques du sol. Cette formule s'écrit:

pDNy + fD(Nq -1) + 1,3CNc


ou = yD FS

Avec: y: densité apparente humide


D: profondeur d'ancrage

73
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
C: cohésion du sol
p : rayon moyen de la semelle, défini par

B
P=B
2(1 + -)
L

Ny, Nq, Nc: termes de portance dépendant de l'angle de frottement


Fs: coefficient de sécurité
B: largeur de la semelle
L: longueur de la semelle

Application nunérigue:

y =21,1KN/m3 => y' = 11,1 KN/m3


D =2,20 m
C =29 KN/m 2
Q=330 => Ny = 34,8 Nq = 26,1 Nc =38,7
B =L =2,45 m
F=3

Ont obtient cya = 794 KN soit: 7,94 bars.

4.2. - Evaluation des tassements -

Les tassements sont évalués par la méthode des tranches à l'aide de la


courbe obtenue lors de l'essai oedométrique.

Les hypothèses suivantes ont été retenues:

D = 2,20 m eo 0,996
B =L = 2,45 m co= 0,650
aa = 1,5 bars Cc = 0,140

74
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
On a: AiH # 4,00 cm.
Les calculs sont consignés en annexe V.

5.- Conclusions -

L'ensemble des résultats obtenus par l'étude géotechnique (essais


pénétrométriques, puits manuels et essais en laboratoire) nous permet de
préconiser de fonder l'immeuble l'Ouvrage d'Art n°l du Canal de Wemtenga
(croisement rue 28-458) de la manière suivante:

- fondations superficielles sur semelles isolées


- niveau d'assise des fondations D = 2,20 m/TN
- contrainte admissible du sol aa = 0,15 MPa soit 1,5 bars
- les tassements seront de l'ordre de 4,00 cm.

B.- Ouvrage d'art n° 2: Croisement rue 28-34 Canal -

1.- Essais Dénétrométricues -

Les trois (3) essais pénétrométriques référencés Pl, P2, P3 dont les
résultats sont joints en annexe IL2. sous forme de profils pénétrométriques
montrent que le site est assez homogène. En effet, tous les essais ont obtenu le
refus entre 4,00 m et 7,00 m de profondeur.

Les résistances en pointe enregistrées sont généralement bonnes malgré


quelques chutes de résistances constatées aux environs des deux (2) mètres de
profondeur.

75
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
2.- Puits manuels -

Deux (2) puits à ciel ouvert référencés Si et S2 ont été manuellement


creusés à la pioche. Ils n'ont pas pu être descendus jusqu'à 5,00 m car
d'importantes venues d'eau ont été décelées dans tous les puits à 2,00 m de
profondeur. Cependant les parois se tenaient bien.

3.- Essais en laboratoire -

Etant donné d'importantes venues d'eau dans les puits, aucun


échantillon n'a pu être prélevé pour les essais en laboratoire.

4.- Conclusions -

L'ensemble des résultats obtenus par les essais pénétrométriques nous


permet de préconiser de fonder l'Ouvrage d'Art n°2 du Canal de Wemtenga
(croisement rue 286 »') de la manière suivante:

* fondations superficielles sur semelles isolées


* niveau d'assise des fondations D = 4,00 m/IN
* contrainte admissible du sol aa = 2,00 bars
* les tassements ne seront pas à craindre

Par contre, l'emploi d'un béton spécial est vivement recommandé afin
d'éviter l'attaque des fondations par les eaux.

Toutefois, il convient de curer à fond et combler au gros béton toutes


sortes de puits qui se trouveraient dans l'emprise du bâtiment.

Les conclusions du présent rapport sont données sous réserve des


observations importantes ci-après:

76
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
OBSERVATIONS IMPORTANTES

1°)- Le présent rapport et ses annexes constituent un ensemble


indissociable.

La mauvaise utilisation qui pourrait être faite d'une communication ou


reproduction partielle faite sans l'accord écrit du LNBTP ne saurait engager la
responsabilité de celui-ci.

20)- Des changements dans l'implantation, l'importance de la construction


par rapport aux données de la présente étude peuvent conduire à modifier les
conclusions et prescriptions du rapport et doivent, par conséquent être portés à
la connaissance du LNBTP.

De même des éléments nouveaux mis en évidence lors de l'exécution des


fondations et n'ayant pu être détectés au cours des opérations de
reconnaissance, peuvent rendre caduque tout ou une partie des conclusions du
rapport.

Ces éléments nouveaux ainsi que tout incident important survenant en


cours des travaux doivent être immédiatement signalés au LNBTP pour lui
permettre de reconsidérer et d'adapter éventuellement les solutions initialement
préconisées.

Le LNBTP ne saurait être rendu responsable des modifications apportées


à son étude que dans la mesure où il aurait donné, par écrit, son accord sur les
dites modifications.

30)- Il est vivement recommandé de faire procéder, au moment de


l'ouverture des fouilles à une visite de chantier par un spécialiste du LNBTP.

77
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Cette visite a pour objet de vérifier que la nature des sols et la profondeur
des fondations sont conformes aux données de l'étude.

L'Assistant Technique chargé de l'étude Le Chef de Département Sols et Fon,datio(ns

Bendré Moussa SORGHO lav

< e ireeur
u Général du L. T.P.

jj Le
o r',:E'- L 3A

>X< IssaTOE
\ *

78
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
ANNEXE M.1.
Plan d'implantation des essais in situ O.A n° 1

79
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
= 3
<O CANAL DE WEMTENGA O A N01 Croisement rue 28 L58

_, o On
en CD3
CD,~

o (> 0
mCi, Œ.
< D)

o<>

Legende .

O Puits à ciel ouvert

T~ Essais penetrometriques

oe
ANNEXE I.2
Plan d'implantation des essais in situ O.A n° 2

81
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
cD < s
rn X n
CANAL DE WEMTENGA O.A. N°2 Croisement rue 28- 34
g o <nX
O O

CD'

r- <~> <n

<n
Oe 0 t

O<n .<n

c~~~
~~ ~ | utsàc.ovr
x
CD
(n

SI ~~~Legende.
LIIIIIIIIIIIJ
~ ~ ~ ~ ~ Puits a ciet ouvert
Sens., VP2 Essais penetrometriques
ecoutement P3
~S 2

03 ~~ZZ E III
ANNEXE Il.1
Profils pénétrométriques O.A. n 0 1

83
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
CHAPIflR: Canal de Wemtang. - Cnilm.meft nie 28.458
TYPE: DB70
SECrOiN DE LA POINTE: 15,2 an2
MNEAU DE LEAU: ESSAI N Pl

DIAGRAMME PÉNÉTROMÉTRIQUE

Résistance de pointe - qd (Mpa)


1 10 1011

12

14

Aménagement~ 17
du caa ~de ~ :W_em_tengal

23p
0 - =i =s=s :
Aménagement
du caa de Wemtenga111
I ~
BCEOM - Aoû 2001 =AECOSL i

14~~~
"E - 2001
_= =O =ù ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~~8
CHr ER: Cani de WVntenga - Crde nMm
rue 28.458
TYPE: DB70
SEClIO NDE LA POINTE: 15.2 cn2
NYEAU DE LEAU: ESSAMIN: P2

DIAGRAMME PNTROMÉTRIQUE

Résistance de pointe - qd (Mpa)


1 10 100

5-= __1__6 _

i14
Aménagemen du caa de We11mterITilrgarl

'15
BCEOM~~~
SAECOSL - - Aoû 2001+ = ___

12.

Aménaemen du caa de Wemter_igal __


19
Avat-poje déail veso prvioie annexes_
=
BCEOMI ~ 24 Août_2_01 _AH_LCONSULT _

15~ ~ ~~~~~~~~~~~~~8
CHANTIER- Canal de Wmtnga -Crdlsent rn 28.458
TYPE: DB70
SECTION DE LA POINTE: 15,2 cm2

NIVEAU DF LEAU: ESSAJIN: P3

DIAGRAMME PÉNÉTROMÉTRIQUE

Résistance de pointe - qd (Mpa)


1 10 180

1~~~~~~~~~~~~~~~~8

3 -= = c I lI ~~~~~~~~~~--

'la

12

14
15 -

18

19

20

86
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM/ISAHELCONSULT -Août 2001
ANNEXE 11.2
Profils pénétrométriques O.A. n 0 2

Aménagement dii canal de Wemtenga 87


Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
CHAWTIER: Cm d Wemtanm- Cfuel«nent rue 28.34
TYPE: Dm70
SECIO N DE LA POINTE: 15.2 cn2
INHEAU DE LEAU: ESSAI N°: Pl

DIAGRAMME PÉNÉTROMÉTRIQUE

Résistance de pointe - qd (Mpa)


1 19 101

i- _ >_ _
5-- _ _____ f

~~~ _ __aT
13

14

16

12 - _
Avat-poje
déail - veso prvsor . _a_-nexes
13- ______ X
BCEOM-
SAECOSL - Aoû
. 2001 _t
14- _
15- _ _____ 4

18 - - -

- . -- _ _ ~~~~~~~~88
Aménagement du canai de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 200-1
CHANTIER: CEnr de Wtnb .n Crohment ue 29.34
TYPE. DBTO
SECO NDE LA PNTE: 15lCM2
MNEAU DE L!.AJ: ESSAJI: P2

DIAGRAMME PÉNÉTROMÉTRIQUE

Résistance de pointe - qd (Mpa)

t,1 1 10 100

12

13

14

15

15

18

19

20

89
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire:annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
CHANTIER Canal de Wemtm - C7amOnt rue 28.34
TYPE: DB70
SECTIO NDE LA PCINTE: 152 cm2
NV!AU DE LEAU: ESSI MI: PJ

DIAGRAMME PÉNÉTROMÉTRIQUE

Résistance de pointe - qd (Mpa)


1 10 100

12

13

E 10___ -- i

17

SAECN_L
BCEO6--- - Aoû 2001 _ -_

20

13~~ ~~ ~ ~ ~ ~~~~~~9
Améageen ducaal e emtng
Avntprje dtilé vrsonpovsore anee
BCEM
/SAELCNSLT Aût100
ANNEXE 111.1
Coupes géotechniques des puits à ciel ouvert O.A.n°l

Aménagement du canal de Wemtenga


Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
L.N. B.T. P.
OUAGA DOUGOU

CHANTIER t Canal de Wentenga o.A rf1 Croisement rue 28- 4âB Dossier:

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL Manuel

COTE NGF DU SOL :T N

PROFONDEUR DE L'EAU : Neant SONDAGE NQ Si

DESCRIPTION DU SITE

Profon- iatit
Cote Nature du terrain EchaO Wl. ulscs Observations
deur t o sL PC _ _ _ _ _ _ _ _

0.0 0-
__Arg lirnoneuse compacte
.,-.,Arg lat graveleuse
. -0 -1.0ç : »: compacte

Arg limoneuse brune

tres compacte

Gravier argilo sabbneux


3, 0-*_ _ .* cailloux de quartz

ALr

. -S.OO.00-___

Et Echonthlons iehicts
ER Echontillons remonds
W 6 la lnr
t EchornilUog *n ou o.ture.41.
W T noor un eCu gturelle.

92
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes r
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER : Canal de Wemtenga QA rfl Croisement rue 28-458 Dossier

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL : Manuel

COTE NGF DJ SOL : T-N

PROFONDEUR DE L'EAU : Neant SONDAGE NQ £2

DESCRIPTION DU SITE

. _~~~~~~~~~
Profon. Echan,
Cote Nature du terrain tIon W uscs Observations
deur __ _ _ __l__ _ _ __ t__ -ons _ _ _ _ _ _ _ _

0.0 0- ---

:_.,.Argile olluvionnaire

1.00 0-. sabloneuse

Roche alteree

2.êO ~~putverutente stratifiéee

4,0 - -

_ _ _Argile lie de vin

5.0 ___________
- -__

6.00 -

Et EchC&ntillons ihtacts
ER: EchontiItons remorids
w t Echa.e1rdiL à1l letur en nu Aturefle.
W%: Tene.ur enu nturtte.

93
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
ANNEXE III.2
Coupes géotechniques des puits à ciel ouvert OA n° 2

94
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER Cana( de Wemtenga 0.A rf2 Croisemnent rue 28-34 Do,lIt'

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL : Manuel

COTE NGF DU SOL :T N

PROFONDEUR DE L'EAU :1,BOm SONDAGE NQ S1

DESCRIPTION DU SITE

_ _~~~Ia

Proton. Echon Cl loif


Cote Nature du terrain w'. USCc Observations
1, -.
deur ,.~ imna,itillons LPC
~~~~.
~~ °'°° ,XT \/ _ _sc

Et: £chLntiaonsrgioo
ER : ChontitWoqn rewagi#S
\ t EcFhontiIIo, ôta I.n .av *n *eu n-tur.41.
Tn urI *A eau ,ntreIbtu

95
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER: Ccnot de Wemtengc 0 A rf 2 Croisement rue 28-34 Domier:

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL Monuel

COTE NGF DU SOL T N

PROFONDEUR DE L'EAU :2,00m SONDAGE NQ S 2

DESCRIPTION DU SITE

Profon . ~~~~~~Echan
olo
Cote dr Nature du terrain . usCc
wc'in, Observations
deur ~ ~~~~~~tillons
LPC _ _ _ _ _ _ _ _ _

T~
~~~~~~~ ,

1.00 . -* Limon argito

_. > s. = sableuY

eau

El chantiUons it,octs
ER Echantiitens rmiaw4s
W t Echae1nl1ezu al teneur en *turette.
*4
Tnour*^ *u-
W%: tturtcte.

96
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEQM / SAHELCONSULT - Août 2001
ANNEXE IV
Résultats des essais en laboratoire O.A. n° 1

97
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001 -
>>
OD LNBTP Ouagadouzou CHANTIER: Canal de Wemtenga OA n°l
DOX ~~~~~~~~~~~~~~SONDAGESN°: Si
cn OD3 COUCHE: 210/270
I_CD. INATURE:

z'Z< D
cDX Courbe d'analyse granulométrique

O,OD ~~~~100,0_______=_______ ______ 111 '-_11111 1


'@ l t 90,0

a 0.
C7
as
9~~~~0,0
r0,0
30,0

x 7~~~~~~0,0

o,~~~~5,
100 10 1 0,1 0,01 0,001
Tamis (mm)

CD
CD }3 LNBTP Otua2adotl£otu CHANTIER: Canal de Wemtenga OA n°l
O SONDAGES NO: S2
_O COUCHE: 390/450
>
> e __ _ _ _ _ NATURE:
Oo
O <
c" CD CL
r- Ln (D
Courbe d'analyse granulométrique

>n0
-3100,0
e.O(ô 90,0

CD 70,0
x

~60,0
*< 50,0

3010

50W0 - __%= 30,5 _ - _-

100
_ 1'0 0,1 0,01 0,001
Tamis (mm)

CD
M
O>
3
CDoe
Dossier No.OUA/ Chantier Canal de Wemtenga OA n 0 1
Sondage: Si c <bars) = 0,56
(D ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: o= 43
> oC
Profondeur: 210/270 l
m m

c-0 o
00
cn < 1<6
,-IDi
U;.CD

0~~~

* o
(D 1,2 05i ,52 ,
CD
1~~~~~~~~~~~~~~~onrit orae<as
o
CD
>> Dossier No.OUA/ Chantier Canal de Wemtenga OA n ° 1
o, CDg Sondage: S2 c (bars) = 0,29
ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: <
c_CD'3_
Profondeur:
(O) 33
390/450

m D

0s' 1` 0..tX1,6
(.C<
CD n
c-. CD

0~~~~.

<V

.i0,8

4-0,

o 0,5 1 1,5 2 2,5


Contrainte normale <bars)
LN.B.T.P. Oua2adoueou Chantier Canal de Wemtenga OA n ° 1
Sondage No. S1
l ~~~~~~Profondeur: 210/270
i :i
bl~~~~~~~ature
Perméabilité pour eo = Indice des vides initial - eo = 0.996
Coefficient de compression = 0,140 Pression de consolidation = 0.650

1,100 ~ IV. jiZ


I ,000 _ .~ I_ ' T 1 1 zJ i t 111 1 -- !l

_ _ N -ztfi
~~~:X|i,,t i____

I , oo ____
:~~~~~M
: _ iI _ -t
î

____ it' _ TzN


_ W I

0,900 - i i H1

11___ i L LLL
' ' '' t Iit f' .- i l rf1 1 l ! i f
__ _ _ _ _ _ _ j f f____'__-__1_f
__ _ _ _ 1_____

0,800 * ____

-!I-
i_ I l- 111 liTl

i_ _ _ I fr r rM Tr
0,700 11_LI _ i -; ;W~
1 1-+f
1 10-- I !
I !11 -j

l~
Aménagemen
~ oo
t du cana ~|@i
de Wemteng
T10,0I0l0.1 ; I iTl TT
1,0 ! Jl

0,600 4111I r

Amngmn du caa de WetenIIIga. , IIII l ! iI lL

Avant-projet détaillé - version provisoire : annexes


BCEOI I SAHELCONSULT - Août 2001.
L.N.B.T.P. Ouaeadoueou Chantier: Canal de Wemtenga OA n° 1
| ~~~~~~~~Sondage
No. S2l
l ~~~~~~~Profondeur. 390/450l
l ~~~~~~Ngtur_e_
Perméabilité pour eo = Indice des vides initial - eo = 0,585
Coefricient de compression 0,126 Pression de consolidation 0,750

0
,600 _ _ _ _z
i i

ISCOA~~~~~~~~~_ IF

0,300 - zz

1-1 1-*-*
0,200 __
ZZ

0,100 tz
0,01 0,10 1,00 10,00

103
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
ANNEXE V

Evaluation des tassements O.A. N° 1

104
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM f SAHELCONSULT - Août 2001
CHANTIER:
EVALUATION DU TASSEMENT
0 0,5 1 1,5 2 2,5 Contrainte admissible (bars)

1 11 1 1 1 i = t 1 1-1 g
2,5
1 l~
t | -| 1 t 1 2 1t 1 1 1 1 i | 1-- 1 t+ | | | 1_

2,5

I
rYtTmm,| l ,|Zi
| rerl Frl |S X t | | |niveau d'assise -
3,5 idesfondations

CD

5
8S 1 | f'l
= |
,P -tl
s 1 i1i-- ,-lt-T
- - ^
T!- ! . 'I j i | 1:1l17-- mi
Fn|iA-
'~

5*j11'
8rIfIf,7

g 9 , - -| Sie|i4el fr lf0 ^ t- 9 f 'il#!X


9,59
4,5i
BCEOM | l,S
l SAHELCON,-SULT-Août
* f 2001
t | i ||I; ^ ! , | r l , i S _

~ ~ ~ ~~~~~~
10 -~
Avn-poe déail veso_rvsienee -:

6,5~
~ ~~ ~ ~ ~ ~~~~~~~~~~0

AmnaemntducaaldeWeteg -2001
BCEOM
/ SAECOSL -iAoù II111 -l t
CHANTIER:
EVALUATION DU TASSEMENT
0 0,5 1 1,5 2 2,5 Contrainte admissible (bars)

__H
__ __ iW X1 t i s11 1_ . _=

2,5

3,5 r des
_ fondationst
In _ -| | , ^ 4 |
H I,, b I I A,1V1 1 1 1 I 1= I, I ,

| ; 0I r r - = rL ,j ,|[l r

s 5 .,r ,_I
7- 4 r r
N

oe - \ --E!I

8,5 -;T- i-r 1 , +> r\ {g1, r r

106
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM/L SAHELCONSULT - Août 2001
5.2. Compte rendu d'essais - Ouvrages divers

107
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N. :-.T.P.
1
LABORATOIRE NATIONAL DU BATIENT ET DES TRAVAUX
Boulevard NAABA ZOMBRE
Rue: 9.44 -1909
01 B.P. 133-OUAGADOUGOU01

DEPARTEMENT SOLS ET FONDATIONS

COMPTE RENDU D'ESSAIS


CANAL DE WEMTENGA
OUAVRAGES DIVERS

PROVINCE DU KADIOGO
OUAGADOUGOU

DOSSIER N° OUAi2001-022/DSFI
MOIS DE MARS 2001

108
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
SOMMAIRE

I.- INTRODUCTION
[I.- SITE ET PROJET
III.- MOYENS DE LA RECONNAISSANCE
IV.- RESULTATS DE LA RECONNAISSANCE

1°)- Puits à ciel ouvert


2°)- Essais en laboratoire

ANNEXES

ANNEXE I.- PLAN D'IMPLANTATION DES ESSAIS IN SITU


ANNEXE IL- COUPES GEOTECENIQUES DES PUITS A CIEL OUVERT
ANNEXE mIL- RESULTATS DES ESSAIS EN LABORATOIRE

Aménagement du canal de Wemtenga


Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
I.- INTRODUCTION -

A la demande et pour le compte de SAHEL-CONSULT, Société


d'Ingénieurs Conseils, 06 BP. 9266 Ouagadougou 06,le L.N.B.T.P. a procédé à
l'étude géotechnique du Canal de Wemtenga à Ouagadougou.

I.- SITE ET PROJET -

Le site retenu concerne le canal de Wemtenga allant de la réserve du


Canal amont du boulevard circulaire (vers rue 29 - 119 et 29 - 105) jusqu'au
delà du franchissement de la RN4 (cité SOCOG1B du secteur 27).

Le projet consiste à l'aménagement du dit canal.

m.- MOYENS DE LA RECONNAISSANCE -

Les moyens suivants ont été mis en oeuvre:

* Exécution de six (6) puits à ciel ouvert creusés jusqu'à 5,00 m de


profondeur pour permettre de dresser les coupes géotechtiiques
détaillées des terrains rencontrés;

* Réalisation d'essais en laboratoire.

Le plan d'implantation se trouve en annexe I.

110
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
IV.- RESULTATS DE LA RECONNAISSANCE -

1°)- Puits à ciel ouvert -

Six (6) puits à ciel ouvert de 5,00 m de profondetir ont été manuellement
creusés à la pioche. Ils sont référencés de SI à S6.

Les coupes géotechniques détaillant les différentes couches rencontrées


sont consignées en annexe Il.

2°)- Essais en laboratoire -

Des échantillons remaniés ont été prélevés et ont fait l'objet d'essais en
laboratoire suivants:

- Analyses granulométriques et limites d'Atterberg


- Proctor Normal
- Cisaillements rectilignes directs
- Perméabilité.

Les résultats de ces essais, repris sur le tableau ci-joint sont regroupés en
annexe III.

L'Assistant Technique cha é de l'étude Le Chef de Département sols et fondatioi,s -

Bendéré Moussa SORGHO C T

Aménagement du canal de Wemtenga


Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
>>
<~ B
oeM-
c)~_ ôD

:> >, TABLEAU RECAPITULATIF DES ESSAIS EN LABORATOIRE


mD
r Lu.j
onCo<<
r- LD (D
-i O N Couche Anal se granulométrique Limite d'Atterberg Proctor Normal Cisaillement Perméabilité
Dn 3 Sondage Prélèvement % élém >5mm % élém.>2mm % élem <80* LL IP yd W% C Q K (cm/s)
°_ _ _ (KN/m3) (KN/m2)
Oos SI 60/320 1,5 6 45,5 25,0 13,0 19,4 11,3 55 1334 o-
*2 100/240 7 16 50 29,0 14,5 19,9 11,0 5,3.10

(D S2 240/500 _ 17 27 52,0 29,0 19,6 11,2 24 20 3,810-


tD
cn S3 50/210 3,6 12 44 28,5 15,0 20,0 9,5 20 13 3,5 10,
S3 210/500 3 22 32 43,5 21,5 - - - -

S4 60/390 1,5 5 49,5 36,5 22,5 19,3 11,7 42 16 1,5.10-3


S4 390/500 1,5 11,5 40 40,0 18,5 - - - -

S5 170/400 0,5 I 38 24,5 12,0 19,8 10,0 48 23 6,7 j04

S5 400/500 0,5 1 41 25,5 13,0 19,6 10,5 28 24 5,1.104


S6 20/180 1,5 4 64,5 29,0 16,5 19,6 11,8 18 18 1,1'
56 180/500 0,5 3 60,5 31,5 17,0 19,2 13,2 22 20 11,310-
ANNEXE I.

PLAN D'IMPLANTATION DES ESSAIS IN SITU

113
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
LE

Legende.

O Puits a ciet ouvert

v Essais penetrometriques

114
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
ANNEXE II.

COUPES GEOTECHNIQUES DES PUITS A CIEL OUVERT

115
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
OUAIIADOUGOU

CHANTIER t Canal de Wemtenga ouvrag. divers DonIer:

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL : Manuel

COTE NGF DU SOL T N

PROFONDEUR DE L'EAU : Neant SONDAGE NQ si


DESCRIPTION DU SITE

Profon- Echa CIa


cQlion
Cote Nature du terrain w,. UlSC Observations
deur ifi n C _ _ _ _ __ _ _ _ _

_0, 0 o-_B S ___________ __

Limon sablo acrgiteux comp icte

~ : . .- Argile lat Limoneuse

compacte
2,00O
, . o

-. _-*

3.00- _ _

- ~ - Gravier argileux compa te

Arene granitique peu


arg iteux
5.00-

6,00-

Et: EchantitLons ihtacts


ER Echantiltons remonids 116
w s hPNr1gkm gFetliter *.9
W% t srp"et9dtaM&u-ef4wsion provisoire annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER: Canot de Wemtenga Ouvrages diversDosser

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL ManueL

COTE NGF DU SOL :T. N

PROFONDEUR DE L'EAU : Néant SONDAGE Ng S2

DESCRIPTION DU SITE

Profon. Echa_ IO
Cote d Naturer du terrain ULo.
cnW Observations
deur o
==- PC
0.0 0

_ Gravier argiIeul

Limon cargiLeux gris


2.00 = 'I

3.00O;

- E' Gravier cargiteux brun

4.00

Et Echanthtons ihtocts
ER Echcntitlons reani;4s
w Echantllloe 6 la teneur e*neau maturedle.
Teneur en ea*u aturell.

Aménagement du canal de Wemtenga 117


Avant-projet détaillé - version provisoire. annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.8.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER Canal de Wemtenga Ouvrage divers Dossier

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL : Manuel

COTE NGF DU SOL T.N

PROFONDEUR DE L'EAU : Nécnt SONDAGE NQ S3

DESCRIPTION DU SITE

Profon. Echan Ciad!


Cote de Nature du terrain W'1 ULSC
c. Observations
0,0 0-
____________________uscs

. _0.00 T- V= _ =
J c Limon argito compacte
2

-1,00-_ .0 .

.~J_ Argile. loat graveleux

O3,0
,

. -20 _s W . 1
4.00 ~ -

. 2 ~~~~kaotinisee_
3.0 0-

Et:Echntitons irtrcts
ER Echontitions *ru its
W w Echontllleo à la teneur en eau ftetureit.4
W% Tenfur *n *ou »oturelie.

118
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER: Canal de Wemtenga ouvrages divers Dossier:

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL Manuel

COTE NGF DU SOL T N

PROFONDEUR DE L'EAU: Néant SONDAGE NQ S4

DESCRIPTION DU SITE

Profon. lasa,
o
Cote Nature du terrain Echa W. UCS Obseryations
deur t WIon UCS

0.00- T . v.= _-

_ Limon argileux gris

1,00- c,

-,
- *.- si Argile lat
E:- graveteuse compacte

3.0.

25,00 _ Argle rantiqe


3.0 0 _

SA 0~~~~~~

6.00-
_ 11
Aménagement~ ~ deWmeg
~~7 Ariu grannalu

El Echantittons ihtocts
ER / EchontNSions r-moû2ds
W Echo,,Illo,u à la t.n.uV en eau oaetur(4t**
Teneur en *ou' fatur*Ie..

119
Aménagement du canai de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
L.N.B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER: Canal de Wemtenga ouvrages divers Dossier:

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL Manuel

COTE NGF DU SOL T. N

PROFONDEUR DE L'EAU : Néant SONDAGE NQ s 5


DESCRIPTION DU SITE

Proton. Echon _ Clamffi


Cote Pr Nature du terrain tiEon Wh
' LcPC Observations
d Ur _l___ons__ _L t__ PC _ _ _ _ _ _ _ _

T - V

1.00 :. : Limon' argilo subleux


compacte

3.00O.;.comact
_,_»,Argile tat sableuse
f'-
a i- *., .

p * ArgiLe tiono sabLeuse

S.000C='
3.00 compacte

ER: ArgiLe lmn sbes


W iErhra.~lIq la tenrwqa
un vou natur.41e.
n - -~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

W/ teneur eA eau- fftut,tI@.

120
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
L.N. B.T. P.
OUAGADOUGOU

CHANTIER: Canal de Wemtenga ouvrages divers Do,sier

SONDAGE A LA PELLE
TYPE DE L'APPAREIL Manuel

COTE NGF DU SOL T N

PROFONDEUR DE L'EAU: Néant SONDAGE NQ S 6


DESCRIPTION DU SITE

Proton. Echan la
Cote Nàture du terrain wr ' USCSi Observations
deur tirllons _ _ LPC _ _ _ _ _ _ _ _

-0.00 -; T V

- Argilte lcot
. . 10o limoneuse compacte

. 2.00 _-/

-3.00 1 1 Argile lot


t kootinisee briotéee

&.00---

EJI Echont'dtons ihtocts


ER : c hantîlons remaniés
W *Echexntillor ale tanmsr en eaou n-turetle.
W%:o Ten ur en eau' naturelle.

121
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes,
BCEOM /SAHELCONSULT -Août 2001
ANNEXE III
RESULTATS DES ESSAIS EN LABORATOIRE

122
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
<o œ
> CD
.D' ,LNBTP OI'a2adouIgoti CIIANTIER: Canal de Wemtenga - Divers
m " cx SONDAGES NI: S1
O,, COUCIHIE: 60/320
Cn (D QNATURE:

OéX
0> CD
oom0;
Courbe d'analyse granulométrique
y;gm|0

I:O. 1 X -, -

0,0

100 2 10 0,01 0,001


Tamis (mm)

'Av
m n.3

.gn n) . LNBTP OuagadoiEout CHANTIER: Canal de Wemtenga - Divers


g^ (D 3~ SONDAGES NO: S2
m (, COUCHE: 100/240
ÔNATURE:
</) < n
r- U;. D Courbe d'analyse granulométrique

< I 100,0
CD

100, 10 1 0,1 0,01 0,001


Tamis (mm)

O<
m On
(O

> CD
:XLNBTP Oua2adnu2o. CHANTIER: Canal de Wemtenga - Divers
mn SONDAGES N°: S2
8^° COUCHE: 240/500
<_X
C<DQ ci.
__ NATURE:
-,
r-1e0
U> CD)

>1ô 3Courbe (d'analyse granulométrique


r-, < tD
098 oe '
CDoCD 100,0 1

CD
CD

WL %=52.0 __-- ---

WP %=23,0

0,0
100 10 I0,1 0.01 0,001
Tamis (mm)

M~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
I W 0_IIIIII I . . .1 l 11 E
I L I 11
t f rT1r1
4>

=~~~~~ ~~~
_ ~ !I _lttii
II l1 1 1f 1

< -

< =1 vLg1 MllilUlllllWil


Il

CI l llll |0ll!lll4 CD

1-~ ~~
~ ~ ~ ~~~~~~~2

BCEOM
SAHELCONSULT - At 21- o -
|-=|_SLu'SSLd ap % .' -

126
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
1 1 1 F 1 lit ll f i 1I. _ _ 1 . ....
1_..I+li
4>

Cu 11 W1 1I 1F 1 1 . 1 1i . f .. 1

II*
C .
11111e .. r I1.1 lll tl 1 ..11..lj,l
~ IlIrII1
E~~~

§ [ Uo $ 1$111 1: 1 .. 1~~~V11 1 11 /lr-irl


.111 l 51

-e 3 C> IX
1 . 1 1 1
Io l

oe~~~_

<

o~~~~~~~~~~~~~~~~~L

1lil 1. 1 1 .
1 1-I 1iiii
r~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~J
_. 1t.iil CDi|
o~~~~~~~~~~o
1l lj.ll III IIIIsIli1

E- o~~~~~~~~~~~~~~-

j U 11lllllU ijxlrliili1
slu1ussId ~P 0/
z

127
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire annexes
BCEOM -SAHELCONSULT - Août 2001
m ( LNBTP Ott:lt:do%12o01 CHANTIER: Canal de Wemtenga - Divers
SONDAGES N°: S4
>D' COUCllE: 60/390
m NATURE:

zX'G
Courbe dI'analyse granulométrique

CD
CD

coc

100,0 olooloo

WL %=36.5
WP %=14,0-

0,0 EE B T - - --

100 10 0,1 (1,01 0,001

Tamis (mm)

CD,
M~~~~~~~~

- ---------

[w
11ig 1i1 r 1I li ll ll

-aC~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
C\~~~~~ __ _ T IIL1itl1 1 MI1
1i1i __

c";gg
Ç)CD
|*- 1 [llYiiiii 1 11 ,1'i Miil.ll! iL to

< °f |l Cl!W il 1 Il 1i; l l11 i


a>
O~~~~~~~~~~~~~~~~C
Avant-projet dtIllé - version pro isoire: annexest

a>

CI sluesstd OP~~~Ii~I I

BCEOM
,/SAHELCONSULT
Amngemn du caa de
- AoûtIIWLeImtenII1111g,1a,l
2001l'lllllill4lit44I4!i 1 ll
o 1
Il TIml0 ' i-illllliixll

Il M IllllllllIiiIIiiTlITE0lilMl0 J il iL S~~~~~~o

Avant-poe détaillé version provisoire: annexes


-

= AlCO SL Aoû 2001 çIfS^X


BE MI - frIIr jrI
Mœ D
n _ _ _ _.
LNBTP Ouai2dotl,oil CHANTIER: Canal de Wemtenga - Divers
CD SONDAGES N°: S5
Dc a (DCOUCHE: 130/400
NATURE:

o <
u) OaCourbe
CD d'analyse granulométrique
c CL

(n

(n

(a~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ï

c,I <o (n,olo,loo

CD-
WL %=24.5
WP %=12,5

100
10 I 0,1 ~~~~~~~~~~~~~~0,01
0,001

Tamis (mm)


E oco LNBTP Ouazadouîgou .CHANTIER: Canal de Wemtenga - Divers
3
D a (D SONDAGES NO: S5
m COUCHE: 400/500
-F> 0 NATURE:
01
cn <
O œtn Courbe d'analyse granulométrique

CD < ,o

CD
CD
CD

Z'JC) WP %=12,5

0,0
100 10 I 0,1 0,01 0,001

Tamis (mm)
M D
<3

I O (D LNBTP Otuagadotl2otl C11ANTIER: Canal de Wemtenga - Divers


> CL
D SONDAGES NI: S6
mma COUCHE: 20/180
O o o NATURE:
Z(D
cn< P
O œ-tD Courbe d'analyse grantulométrique

:o3,
CD
c>3

0 0~~~~~~~~,

CDC
WL %=29.0 -__> - T
wu,d) WP %=12,5 _..: _ l -

100 10 1 0,1 0,01 O,00l

Tamis (mm)

c»)O.
M>~(D
>
m Z <n
s:
XLNBTP ______ Ouagadou2olu _ CHIANTIER: Canal de Wemtenga - Divers
>CDI SONDAGES NI: S6
m '> a COUCHE: 180/500
o; o| ________________ _ .NATURE:
cn<
CD c
O Courbe d'analyse granulométrique

100,0 o. io

<n

zu,t) VWP %=14,5

100 10 I 0,1 0,01 0,001


Tamis (mm)
e>> 3Dossier No.OUAI Chantier Canal de Wemtenga - Divers
mX oD. Sondage: Si c ars)=
< o@ ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: ç (° 13
cOCO 3 Profondeur: 60/320

m-a 1,4 ' j- - -

n<n

1 1-

0~~~,

<. Z 1,2 -, , ,

CD,
>~ >
m t'3

- o < Dossier No.OUAJ Chantier Canal de Wemtenga - Divers


> CD Sondage: S2 c (bars) 0,24
M(D: ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: Ç <°) 20
o (D Profondeur: 240/500
Z c X = --

cn
o,o,3< > --- --- - __ - 4<]
.---. :--- ---- =:------- --: t ------ ----- ~:---- i
- -

>8 08 _

lu 0,4

0 0,5 1 1,5 2
Contrainte normale (bars)

c>._,......__.
w>>
m X 3D Dossier No.OUA/ |Chantier Canal de Wemtenga - Divers
°z --6 Q" Sondage: S3 c (bars) = 0,20
DD ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: || (°) = 13
> a, Profondeur: 50/210

c' I -_

c:' LA CD
o ~ 1,4

-;. n 12, o

CD
CD
0~ ~C 0

408

O 0,5 i 1,5 2 2,5


Contrainte normnale (bars)
m oe-
3o)x, Dossier No.OUA/ Chantier Canal de Wemtenga - Divers
Cn
CD3 Sondage: S2 c (bars) = 0,24
m D, a'~
m ma ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: 4 (°) = 20
Profondeur: 240/500
8z' - 7w
cn ~ < 1,46
O-. wD

< CD

c,~~~~~~O

CD CD 1,2 -- - --- -
C i 0,5u 5 2

Contrainte norrnale (bars)


Mo»
O
') 3 Dossier No.OUA/ Chantier Canal de Wemtenga - Divers l
ocnD Sondage: S4 c (bars)= 0,42
> aESSAI
QD DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: q> (°> = 16
m (D Profondeur: 601390

.0

(D

CD14

0 0 ~0, - - - - - - -

< CD~~~C
Un~~~~1

O~~~
O-6 _...--._. __ =_. - __- _- ___ ____ _ __

CD 1,2 05I ,62 ,

rJoo

cn,
œ> >

rn xDs |Dossier No.OUA/ Chantier Canal de Wemtenga - Divers


-6E Sondage: S5 c (bars) = 0,48
C<O D vESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: Ç ()= 23
ŒProfondeur:
rID, 170/400

1,6
Z 2 2,5
(C
<
r- (Dc

>o -
c'<

1,2

<,0,4

O 0,5 i1,5 2 2,5


Contrainte normale (bars>
o 3
g Dossier No.OUA- Chantier Canal de Wemtenga -Divers

o oC Sondage: S5 c (bars)= 0,28


>: L CD| ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: cP <°) = 24
m a l Profondeur: 400/500

<I 1 ,6 ~ - - --- - - - - - . - . . . - - - -- -

CD
CD

1 , …--- - . - - - - - - --
W 8--… -3-

- r --- _ _.- _ =- __ _ _
»93o

a CD

016
Cu

8 0,5 1 1,5 2 2,5

ll norrnale (bars>
~~~~~~~~~~~~Contrainte

CD
o> >
C)<D DossertierU Canal de Wemtenga Dier
Sondage: 56 c (bars) = ,1
'- 0 CD ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: P(>13
> - CD ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~Profondeur:
20/180j

CD, 1,6~~~ 1 1

r-cD<e
1.4

1,2~~~~~~~-
CD--

CD E-

0,6
<a

O 0,5 i 1,5 2 2,5


Contrainte normale (bars>
x7X
<~ Dossier No.OUA/ Chantier Canal de Wemtenga - Divers
cnnoCD.CDSondage: S6 c (bars) = 0,22
m o ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE Échantillon: P (O) = 20
m CL
Π. JProfondeur: 180/500 .
_

CL12
rI C -D -.

CD(nCD 1,2 1 _

CD~~~~~~C

CD~~~~~~C

c>0,4

o 0,5 1 1,5 2 2,5


Contrainte normale (bars)
LN.B.T.P. PROJET: PROJET:CANAL DE WEMTENGA
Qua2,itldou"u Partie d'ouvrage SI

Couchet (cmi/cmi) 60/320

f ~~~~~ESSAIS
D'IDENTIFICATIOiN CLA%SSIFICATION
wL= Z r5
-Y IJ> 0,0 IUS HRB: O
il O% O LCPCcicasu Si: O
Ip= 1~3 IFS o NATURE: A-[

Courbe d'analyse granulometrique

7'>

6du

'J,.. -...- - -.- .. - - - -.- - - -- - .. -- -- -

ILA< Tamis AFNOR (mm) 0,1 0.01 .0

ESSAI PROCTOR 1NORMAL-L


Essai Pr-octor Correction
Teneur en eau i.

Densité sèche 1,
(kN /nm3)__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

20

16

15
2 7 12
~OPM1(o

143
Aménagement du canai de Wemntenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
RCFOM I SAHELCONSULT - Août 2001
LN.B.T.P. JPROJET: PROJET:CANAL DE WEMTENGA
Oua adouoou ~~~Partie d'ouvrage S2
pK : 0
jCouciîe (cmi/cmt) 240,-500 j

ESSAIS D'IDENTIFICATION CLA%SSIFICATION


=52I I so3=t 0,0 IUS HRB:
Wp= ~~23 0O LCPCIclaue Si: 0
29 ES= ~~ ~~~~~~0
NATURE: Agile

Courbe d'analyse granulométrique

100 10 I 0.1 0.01 v»A


Tamis AFNOR (mm)

ESSAI PROCTOR NORMAL


Essai Proctor Coirrection
Teneur en eau 11.2

Densité sèche 1,

21

20

~.17

16

2 7 12 17
iWOPM (/o

144
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
LN. B.T.P. JPROJET: PROJET:CAN'AL DE WEMTENGA
____________ Partie dt'ouvragoe

CÇouche (cnm/cm,) 50 210

ESSAIS D'IDENTIFICATION CL-%SSIFICATION


J wL= 29 Iy$ M3>= I '
00 IUS HB:
LCPCJcIasse Si: 0
j wp= 14 110%= 0
1p= 15 IFo NATURE: ARiIc

Courbe d'analyse granulometrique

M 7.- .- --..---- -- . -.-

30 - - _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

20 __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tamis AFNOR (nnm)

ESSAI PROCTOR NORMANL-


Essai Proctor Correction

Teneur en eau .

Densité sèche
(kjN In 3)_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

22

i, 19

17

2 7 12 17

145
Amnénagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSU)LT - Aoûit 2001
LN.B.T.P. JPROJET: PROJET:CANAL DE WEMTENGA
Ou.9iadouooou ~ Partie J'ouvrag-e S 4
~Couche (cmlicm) 60/390

ESSAIS D'IDENTIFICATION CLASSIFICATION


wL= 37 jY, rn3)= I (,O us RB

23 MzS
= o NATURE: Agle

Courbe d'analyse granulométrique


'90 _ __ _

. --
90.- .-- - - - . - . - . - .

70~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~_____________ _________

80 - - *.--
---- -- -- __________ _______~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~7:

__________________________
___________7__

30 ---- _______ ________ ________ _____7__

IU4~~~~> lu I ~~~Tamis AFNOR (mmn) 01)0 .

ESSAI PROCTOR NORMAL


Essai Proctor Correction

Teneur en eau 11.7

Densité sèche
(k-,Nlrn3) ~~19.3

15

2 7 12 17

146
Aménagement du canal de Wemtenga
Avanit-projet détaillé - version provisoire: annexes
RCE'OM I SAHELCONSULT - Août 2001
L.NB.T.P ~ PROJET: PROJET:CANAL DE WEMTENGA
Ouapadougou Partie d'ouvrage S 5
pK : 0
___ ___
____ ____ ___ ___ __ Couche (cmi/cni) 170/400

ESSAIS D'IDENTIFICATION CL-SSIFICATION


W. = 25 Y, M3)= , IUS1B: 0
IL =13 w0/. O LCPC/cfasseSi: O
1p= 12 IFS 0 iNATURE: Aeile

Courbe d'analyse granulomnétrique

70i ------------ .- - - …

9<'~~~~~~~~7

30 --

l~~~Y~~~ ~~~Tamis
10 .AFNOR u)

ESSAI PROCTOR NORMAL


Essai Proctor Corr-ection

Teneur en eau 10.ù

Densité sèche

22.

~,19

17

15
2 7 12 17

147
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
UN. B.T.P. PROJET: PROJET:CANAL DE WEMTENGA
Ouae.adougou Partie d'ouvrage s s
___ __ ___ ___
___
__ ___ ___ _ p K: 0

Couche (cmi/cm) .400/500

ESSAIS D'IDENTIFICATION CL.ÂSSIFICATION


wL= 26 ~~Y, I3 0,0 IUS lm: O
wp N10~~M%
= LCPC/class Si: O
lp=3 ES 0 ~ ~~~~~~
NATURE: Agile

Courbe d'analyse granulométrique___

71.- *_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Il . .- ---.--..- ______________ ________ . ---

lu 0ITmi FO(m)01w'>

1 . 19

15 2 TaisAFORM (n%) 1

Aménagement
du canalAIdeRWemtenNOR148
Avant-Projetodtar Covrsonprvisir:innxe
TCeneu en eaHEuNUT ot20
O uaeadou ou
r ~~~~~~~PROJETr
Pairtie d'ouvrage
PROJET:CANAL DE WEMTENGA
5 6
pK : 0
_____ _____ _____
____ ____ Couche (cnm/cnm) 20/180

ESASD'IDENTIFICATION CLASSIFICATION
wL= 9 j)y YM3>t 0,0 IUS HtB: I
wp 3 =0 O LC?Clclasse Si: O
j ~~~~~Es= O~~~~~~ iNAT-UR-E:- Agile

Courbe d'analyse granulométrique

80 - * - - - - -.

30 - - - . - -~ ~~~ ---.----

Tamis AFNOR(num)

ESSAI PROCTOR NORMAL


Essai Proctor Correction
Teneur en eau 11.8

Densité sèche 1.
(LN /nx3) _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

22

21

19~~~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~4
du canal e Wemteng
Aménagemen
vrsin povisire anexe
Avan-prjetdétillé-
BCEOM Août 200
I SAELCONSULI
j
LN.B.T.P. IPROJET: PROJE LUANAL AJ±.W rM iciN~ut-.
Ouaeadou:iou Partie d'ouvrage S6
~~~~~~~P
Couche (cmt/cnt) 180/500

'
______________________

[ ~~~~~ESSAIS
D'IDENTIFICATrION r
wL=
w!L 4'z
z f Y, i)=
MO%
I 0,
0
IUS HRB:
LCPCclclsse Si:
CL-kSSIFICATION
0
O
L =1 1
ES= 0 NATURE: Aeile

Courbe d'analyse granuIométrique

7"~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

10 ~~~~~Tamis
AFNOR (mmn) 0.1 '.01 OI

ESSAI PROCrOR NORIMAL


Essaui Proctor ~~~~~~~~~~~~~~~Cor-rection
Teneur eni eau 13.2I

Densité sèche 1.

22

21

20

-'19

15~~~~~~~~~~~~~5

Aménagement du canal de Wemtenga 15


Avant-projet détaillé - version ProviSoire annexes
BCEOM I SAHELCONSULT - Août 2001
5.3. Calculs des ouvrages

151
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
5.3.1. Passerelles

5.3.1.1. Hypothèses de calcul

Matériaux
- Béton
* Béton à 350 Kg/m3 avec une densité de 25 KN/m3,
* Résistance en compression du béton à 28 jours : fc28 = 20MPa,
* Contrainte limite en service: Sbc = 0.6xfc28 = 12 MPa,
* Résistance à la traction du béton à 28 jours : ft28 = 0.6 + 0.06xft28 = 1.8 MPa.
- Acier Fe400
* Résistance : fe = 400 MPa,
* Contrainte limite de service: Ss = min(2/3xfe; max(0.5fe; 110(1.6xft28)112 ) = 200
MPa

Les charges considérées


- Béton à 350 Kg/m3 avec une densité de 25 KN/m3,
- Surcharges Bc: cas de 24 KN au centre de la dalle = 24 KN,
- Poids volumiques du sol : gamma sol = 20 KN/m3,
- Contrainte admissible du sol = 150 KPa.

REMARQUES
Règles de calcul: BAEL 91 révision 99, CM66,
Les calculs sont effectués en fissuration préjudiciable,
Les armatures sont déterminées à l'état limite de service,
Les vérifications des contraintes sont effectuées à l'état limite de service (ELS).

5.3.1.2. Caractéristiques

5.3.1.2.1. Passerelle du Cimetière

Cette passerelle sera construite en un seul élément de 9.15m de portée et prolongé pour
l'accès par des rampes de 10m de long. La liaison dalle supérieurs constitué de dallettes
de 250x200x1 5et du profilé est réalisé par des éléments en cornière de 70 soudé au
profilé et aux ferraillages des dallettes.

Les calculs donnent un taux d'acier par rapport au béton de 70 Kg/m3 pour l'ouvrage et
62Kg/m3 pour les rampes.

152
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
5.3.1. Passerelles

5.3.1.1. Hypothèses de calcul

Matériaux
- Béton
* Béton à 350 Kg/m3 avec une densité de 25 KN/m3,
* Résistance en compression du béton à 28 jours: fc28 = 2OMPa,
* Contrainte limite en service: Sbc = 0.6xfc28 = 12 MPa,
* Résistance à la traction du béton à 28 jours : ft28 = 0.6 + 0.06xft28 = 1.8 MPa.
- Acier Fe400
* Résistance : fe = 400 MPa,
* Contrainte limite de service: Ss = min(2/3xfe; max(O.5fe; 110(1.6xft28)112 ) = 200
MPa

Les charQes considérées


- Béton à 350 Kg/m3 avec une densité de 25 KN/m3,
- Surcharges Bc: cas de 24 KN au centre de la dalle = 24 KN,
- Poids volumiques du sol: gamma sol = 20 KN/m3,
- Contrainte admissible du sol = 150 KPa.

REMARQUES
Règles de calcul: BAEL 91 révision 99, CM66,
Les calculs sont effectués en fissuration préjudiciable,
Les armatures sont déterminées à l'état limite de service,
Les vérifications des contraintes sont effectuées à l'état limite de service (ELS).

5.3.1.2. Caractéristiques

5.3.1.2.1. Passerelle du Cimetière

Cette passerelle sera construite en un seul élément de 9.15m de portée et prolongé pour
l'accès par des rampes de 1Om de long. La liaison dalle supérieurs constitué de dallettes
de 250x200x15et du profilé est réalisé par des éléments en cornière de 70 soudé au
profilé et aux ferraillages des dallettes.

Les calculs donnent un taux d'acier par rapport au béton de 70 Kg/m3 pour l'ouvrage et
62Kg/m3 pour les rampes.

152
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
A partir du T.N, la fondation est réalisée à 1.50m, le canal de hauteur 1.30m sous la
passerelle est entièrement en remblai minimal de 1.13m soit une profondeur
d'encastrement de 4.03m.

5.3.1.2.2. Passerelle MACO

Elle est construite en deux éléments de 7.30m chacun avec une pile centrale surmontée
d'un chevêtre. La liaison dalle supérieure- profilé est identique à la passerelle ci-dessus.
Les calculs donnent un taux d'acier par rapport au béton de 8OKg/m3 pour l'ouvrage et
68Kg/m3 pour la rampes.

Le canal de 2m de hauteur est entièrement en remblai à ce niveau et l'encastrement de la


pile centrale est 60 cm par rapport au fond.

5.3.1.3. Passerelle du cimetière

1. Calcul de la dalle supérieure


- poids propre (KN/m) = 3.75
- surcharges (KN/m) = 10
- Portée (m) = 2.5
- Epaisseur (m) = 15
- moment dû au poids propre (KN.m = 2.9
- moment dû à la surcharge (KN.m) = 7.8
- Mser (KN.m) = 10.7
- As (cm2) = 5.7
- As (cm2) = 1.24

2. Calcul des armatures sur les appuis


- Mser (KN.m) = 10.7
- Mser sur appui (KN.m) = 5.35
- As (cm2) = 2.83

3. Calcul des poutrelles en profilé métallique


- poids propre (KN/m) = 5.85
- surcharges (KN/m) = 13.5
- Portée (m) = 9.15
- moment dû au poids propre (KN.m) = 59.65
- moment dû à la surcharge (KN.m) = 141.28
- Mser (KN.m) = 201
153
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Mu (KN.m) = 295
- vérification à l'élasticité IxNx (cm3) = 579
- vérification à la flèche I (cm4) = 19152
- choix = HEA320

4. Calcul des piédroits


- poids propre (KN) = 53.6
- surcharges (KN) = 123.4
- hauteur piédroits (m) =4
- Nu (KN) = 247
- section B (m2) = 75
- section Br (m2) = 69
- As (cm2) = 22.4

5. Calcul des semelles continues


- charges Nu (KN/m) = 106.3
- a (m) =1.00
- d (m) =0.18
- h (m) = 0.25
- As principaux (cm2) = 2.00
- As répartition (cm2) = 2.00

6. Calcul des rampes

Plancher supérieur
- Poids propre (KN/m) = 3.75
- Surcharges (KN/m) = 10
- Portée (m) = 2.5
- Epaisseur (cm) = 0.15
- Mser = 10.7
- B (m) = 1.00
- d (m) =0.12
- d (m) = 0.03
- As (cm2) ml = 5.7
- As min (cm2) ml = 1.24

154
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Parois verticales
- Poids propres (KN/m) = 5.06
- Surcharges (KN/m) = 13.5
- Hauteur (maximum) = 1.00
- Nu (KN/ml) = 27.1
- As (cm2/ml) = 9.2

155
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
5.3.1.4. Passerelle de la MACO

1. Calcul de la dalle supérieure


- poids propre (KN/m) = 3.75
- surcharges (KN/m) = 10
- Portée(m) = 2.5
- Epaisseur (m) = 15
- moment dû au poids propre (KN.m° = 2.9
- moment dû à la surcharge (KN.m) = 7.8
- Mser (KN.m) = 10.7
- As (cm2) = 5.7
- As (cm2) = 1.24

2. Calcul des armatures sur les appuis


- Mser (KN.m) = 10.7
- Mser sur appui (KN.m) = 5.35
- As (cm2) = 2.83

3. Calcul des poutrelles en profilé métallique


- poids propre (KN/m) = 5.7
- surcharges (KN/m) = 13.5
- Portée (m) =7.32
- moment dû au poids propre (KN.m) = 38.18
- moment dû à la surcharge (KN.m) = 89.22
- Mser (KN.m) = 127.4
- Mu (KN.m) = 162
- vérification à l'élasticité IxNx (cm3) = 579
- vérification à la flèche I (cm4) = 7860
- choix = HEA 260

4. Calcul des piédroits


- poids propre (KN) = 41.7
- surcharges (KN) = 98.8
- hauteur piédroits (m) = 3.13
- Nu (KN) = 190

156
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- section B (m2) = 0.75
- section Br (m2) = 0.69
- As (cm2) = 22.4

5. Calcul des semelles continues


- charges Nu (KN/m) = 99.5
- a (m) = 1.00
- d(m) = 0.18
- h (m) = 0.25
- As principaux (cm2) =2
- As répartition (cm2) =2

6. Calcul des rampes


- Plancher supérieur
- Poids propre (KN/m) = 3.75
- Surcharges (KN/m) = 10
- Portée (m) = 2.5
- Mser = 10.7
- B (m) = 1.00
- d (m) =0.12
- d (m) = 0.03
- As (cm2) ml = 5.7
- As min (cm2) ml = 1.24

7. Parois verticales
- Poids propres (KN/m) =5.06
- Surcharges (KN/m) =13.5
- Hauteur (maximum) =1.00
- Nu (KN/ml) =27.1
- As (cm2/ml) =9.2 cm2

8. Calcul du chevêtre (pile centrale)


- Poids propre (ponctuelle) =49.3
- Surcharge (ponctuelle) =98
- Portée (m) =0.75

157
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT -Août 2001
- Mser (KN.ml) =111.13
- Miu(KN.ml) =160
- a (m) =0.5
- b (m) =0.5
- As (cm2) =15.13

9. Calcul de la Pile centrale


- poids propre (KN) =105
- surcharges (KN) =97.9
- hauteur pile (m) =3.13
- Nu (KN) =289
- section B (m2) =0.21
- section Br (m2) =0.19
- As (cm2) =8

10. Calcul de la semelle de la pile


- charges Nu (KN) =315
- a (m) =1.20
- d (m) =2.00
- h (m) =0.35
- As principaux (cm2) =4.40
- As répartition (cm2) =4.40

5.3.2. Dalots

5.3.2.1. Calcul de structure du dalot 3,0 x 3,0

1. Calcul du tablier

Calcul des armatures sur les travées


- Portée (m) = 3,00
- Epaisseur du tablier (m) = 0,25
- MBc (KNm) = 75,94
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 130,99
- Mu travée = MoxO,80 (KNm) = 104,79
- Au (cm 2 /m) = 14,54

158
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire annexes
BCEOM / SAHELCONSULT -- Août 2001
Calcul des armatures sur les appuis
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 130,99
- Mu sur appuis (KNm) = 0,5xMo = 65,50
- Au (cmV/m) = 8,79

2. Calcul des piédroits


- Hauteur pied droit (m) = 3,00
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,25
- Au (cm 2/m) = 9,82

3. Calcul des murs en ailes du dalot


- Hauteur des murs (m) = 3,00
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,25
- Mu (KNm) = 88,20
- Au (cm 2/m) = 12,06

4. Calcul du radier
- Epaisseur radier = 0,25
- Mt(KNm) = 59,90
- Au (cm 2/m) = 8,00

5. Calcul des armatures sur les appuis


- Mu (KNm) = 37,44
- Au (cm 2/m) = 4,92

5.3.2.2. Calcul de structure du dalot 2 x 3,50 x 2,50

1. Calcul du tablier

Calcul des armatures sur les travées


- Portée (m) = 3,50
- Epaisseur du tablier (m) = 0,30
- MBc (KNm) = 97,23
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 171,08
- Mu travée = MoxO,80 (KNm) = 136,86
- Au (cm 2 /m) = 15,69

159
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
Calcul des armatures sur les appuis
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 171,08
- Mu sur appuis (KNm) = 0,5xMo = 85,54
- Au (cm 2)/ml = 9,52

2. Calcul des piédroits


- Hauteur pied droit (m) = 2,50
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,30
- Au (cm 2/m) =4,68

3. Calcul des murs en ailes du dalot


- Hauteur des murs (m) = 3,50
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,30
- Mu (KNm) = 94,13
- Au (cm 2 /m) = 10,53

4. Calcul du radier
- Epaisseur radier = 0,30
- Mt (KNm) = 80,93
- Au (cm 2 /m) = 8,98

5. Calcul des armatures sur les appuis


- Mu (KNm) = 50,58
- Au (cm 2 /m) = 5,52

5.3.2.3. Calcul de structure du dalot 2 x 4,50 x 3,00

1. Calcul du tablier

Calcul des armatures sur les travées


- Portée (m) = 4,50
- Epaisseur du tablier (m) = 0,30
- MBc (KNm) = 140,63
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 250,63
- Mu travée = MoxO,80 (KNm) = 200,50
- Au (cm 2 /m) = 23,96

Calcul des armatures sur les appuis


160
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 250,63
- Mu sur appuis (KNm) = 0,5xMo = 125,31
- Au (cm 2/m) = 14,27

2. Calcul des piédroits


- Hauteur pied droit (m) = 3,00
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,30
- Au (cm 2 /m) = 8,04

3. Calcul des murs en ailes du dalot


- Hauteur des murs (m) = 3,00
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,30
- Miu (KNm) = 8,20
- Au (cm 2 /m) = 9,83

4. Calcul du radier
- Epaisseur radier = 0,30
- Mt(KNm) = 127,87
- Au (cm 2 /m) = 14,58

5. Calcul des armatures sur les appuis


- Mu (KNm) = 79,92
- Au (cm 2/m) = 8,87

5.3.2.4. Calcul de structure du dalot 3 x 6,00 x 4,77

1. Calcul du tablier

Calcul des armatures sur les travées


- Portée (m) = 6,00
- Epaisseur du tablier (m) = 0,35
- MBc (KNm) = 206,72
- Moment fléchissant Mo (KNm) = 383,91
- Mu travée = MoxO,80 (KNm) = 307,13
- Au (cm 2/m) = 32,03

Calcul des armatures sur les appuis


- Moment fléchissant Mo (KNm) = 83,91
161
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Mu sur appuis (KNm) = 0,5xMo = 191,95
- Au (cmV/m) = 18,91

2. Calcul des piédroits


- Hauteur pied droit (m) = 4,77
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,35
- Au (cm 2/m) = 28,73

3. Calcul des murs en ailes du dalot


- Hauteur des murs (m) = 3,00
- Epaisseur des piédroits (m) = 0,25
- Mu (KNm) = 159,83
- Au (cm 2/m) = 23,41

4. Calcul du radier
- Epaisseur radier = 0,25
- Mt (KNm) = 75,92
- Au (cm 2/m) = 10,28

5. Calcul des armatures sur les appuis


- Mu (KNm) = 47,45
- Au (cm 2lm) = 6,28

5.3.3. Canal et caniveaux

5.3.3.1. Hypothèses de calcul

Matériaux
- Béton
* Béton à 350 Kg/m3 avec une densité de 25 KN/m3,
* Résistance en compression du béton à 28 jours fc28 = 2OMPa,
* Contrainte limite en service Sbc = 0.6xfc28 = 12MPa,
* Résistance à la traction du béton à 28 jours ft28 = 0.6 +0.06xft28 = 1.8MPa.
- Acier Fe400
* Résistance fe = 40OMPa,
* Contrainte limite de service Ss = min(2/3*fe max(O.5fe; 110(1.6ft28)112 = 200 MPa.

Les charges considérées


162
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Béton à 350 Kg/m3 avec une densité de 25 KN/m3,
- Surcharges sur le massif de terre = 10 KN/m2,
- Poussée des terres:
* Poids volumiques du sol : gamma sol = 20 KN/m3,
* Coefficient de poussée des terres = 0.085,
* Contrainte admissible du sol = 150 Kpa.

REMARQUES
Règles de calcul: BAEL 91
Les calculs sont effectués en fissuration préjudiciable
Les armatures sont déterminées à l'état limite de service
Les vérifications des contraintes sont effectuées à l'état limite de service (ELS)

5.3.3.2. Caractéristiques

Le dimensionnement des aciers principaux a été fait en tenant compte de la profondeur


d'encastrement des canaux dans le sol des différentes poussées qui en résultent:
- poussée des terres,
- surcharges du massif de terre,
- cas d'affouillement généralisé.

Le moment critique pris en compte est celui à la liaison paroi radier.

Les aciers de répartitions ont été renforcés pour prendre en compte l'éventualité d'un
affouillement localisé en bord de canal et sur une distance de 2m.

Ces calculs nous donne les taux d'acier suivant par rapport au béton
- canal : 68Kg/m3 épaisseur 12cm
- caniveaux (2.50x2.30; 2.50x2.2; 1.60x2.1Om): 107Kg/m3 épaisseur 20cm

5.3.3.3. Caniveaux ouverts de 1.20 x 1.50

En considérant les cas de charge et les hypothèses de calcul sur la paroi, indiqués dans
le descriptif, les charges critiques se présentent comme suivent:
- Poussée due au poids propre du sol (KN/m) =11.08
- Poussée due à la surcharge sur le massif (KN/m) =5.63
- Poids propre de la paroi (KN/m) =10,83
- Mser (KNm) =6.92

163
Aménagement du canal de wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM i SAHELCONSULT - Août 2001
- Mu (KNm) =10.83
- Epaisseur (m) =0.12
- b (m) =1.00
- d (m) =0.09
- d' (m) =0.03
- As principaux (cm2) =4.91
- As répartition (cm2) =3.12

5.3.3.4. Caniveaux fermés de 2.30 x 2.80, 2.20 x 2.50, 2.10 x 1.60

1. Dalle supérieure et radier


- Poids propre (KN/m) = 3.75
- Surcharges (KN/m) =43
- Portée (m) = 2.8
- Epaisseur (m) = 0.20
- Mser (KN.m)° = 46
- Mu (KN.m) = 69
- As (cm2) = 17.71

2. Paroi
- Poussée due au poids propre du sol (KN/m) =11.90
- Poussée due à la surcharge sur le massif (KN/m) =34
- Mser (KNm) =46
- Mu (KNm) =67
- Epaisseur (m) =0.20
- b (m) =1.00
- d (m) =0.17
- d' (m) =0.03
- As principaux (cm2) =17.33

Ratio d'armatures = 107Kg/m3

5.3.3.5. Caniveaux fermés de 1.20 x 1.50

1. Dalle supérieure et radier


- Poids propre (KN/m) =4

164
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire: annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001
- Surcharges (KN/m) = 29
- Portée (m) = 0.15
- Epaisseur (m) = 0.15
- Mser (KN.m)° =6
- Mu (KN.m) =9
- As (cm2) = 3.21

2. Paroi
- Poussée due au poids propre du sol (KN/m) =5.04
- Poussée due à la surcharge sur le massif (KN/m) =22
- Mser (KNm) =19
- Mu (KNm) =29
- Epaisseur (m) =0.15
- b (m) =1.00
- d(m) =0.12
- d' (m) =0.03
- As principaux (cm2) =10.2

Ratio d'armatures = 129Kg/m3

165
Aménagement du canal de Wemtenga
Avant-projet détaillé - version provisoire annexes
BCEOM / SAHELCONSULT - Août 2001