Vous êtes sur la page 1sur 1

Le projet GEM (Gestion de l'Energie au Maroc) conduit par l'USAID et le

Ministère de l'Energie et des Mines rappelle ici que les déchets sont aussi une
source d'énergie.
Pour les combustibles solides ou liquides, le pouvoir calorifique s'exprime en Kcal/kg.
Pour les combustibles gazeux, on utilise des Kcal/Nm3.

On distingue le Pouvoir Calorifique Supérieur (PCS) qui comprend la chaleur latente


de condensation de la vapeur d'eau contenue dans les fumées et le Pouvoir Calorifique
Inférieur (PCI) qui ne comprend pas cette chaleur de condensation.

En pratique, on utilise pour les déchets le PCI, qui représente l'énergie qui se dégage et
qui peut être théoriquement récupérée au cours de la combustion. Les tableaux ci-après
donnent une idée de la grande diversité des déchets potentiellement utilisables comme
combustibles et de leur PCI.

Bien sûr, la valorisation énergétique de ces déchets est d'autant plus facile et plus
intéressante que leur pouvoir calorifique est élevé et les quantités importantes. En
prenant pour référence le fioul (PCI de l'ordre de 10.000kcal/kg,l'observation des
caractéristiques de quelques produits tels que le bois (PCI de l'ordre de 4000 kcal/kg),
les huiles usées (PCI souvent supérieur à 10.000 kcal/kg), le carton (4000 kcal/kg) ou
le polyéthylène (11.000 kcal/kg) montre que les quantités d'énergie disponibles à partir
des déchets sont très importantes.

Par ailleurs, les constructeurs ont mis au point des équipements adaptés à l'incinération
des déchets et qui permettent la valorisation de l'énergie avec des rendements élevés.

(Source GEM)

Équivalence pétrole de quelques déchets du point de vue de leur contenu énergétique:


1 tonne fuel = 1 tonne huile usée = 1,5 tonne pneus = 2,5 tonnes bois = 2,5 tonnes
papier-carton = 2 tonnes PVC