Vous êtes sur la page 1sur 8

Cylindre à parois épaisses

soumis à la pression
Cette feuille de calcul "générale" permet de déterminer la contrainte normale radiale, la contrainte normale
circonférentielle (encore nommée contrainte normale tangentielle), les contraintes équivalentes de Tresca, Von
Mises et le déplacement radial à différentes valeurs de rayon.
Les formulations données ci-dessous sont données pour un cylindre "ouvert" (sz=0).

2 2 2 2
p0 a pi −b p 0 ( pi − p0 ) a b
σ r= −
b2 −a 2 r 2 ( b 2 −a2 )
2 2 2 2
pi a pi−b p0 ( pi − p0 ) a b
σ t= +
b2 −a2 r 2 ( b2 −a 2 )
2 2 2 2
1−υ a pi−b p0 1+ υ a b ( p i− p0 )
u= r+
E b 2 −a2 E ( b 2−a2 ) r
a
b

Données :
a : rayon intérieur du cylindre, [mm] 50
b : rayon extérieur du cylindre, [mm] 75
r : rayon, a£r£b, [mm] 60
Re : limite d'élasticité du matériau, [MPa] 150
pi : pression intérieure, [MPa] 2
p0 : pression extérieure, [MPa] 5
u : coefficient de poisson, [0, 1/2] 0.3
E : module de Young, [MPa] 200000
Résultats pour un cylindre ouvert :
b/a : rapport des rayons 1.50E+00
s r : contrainte normale radiale, [MPa] -3.65E+00
s t : contrainte normale circonférentielle, [MPa] -1.12E+01
s z : contrainte normale longitudinale, [MPa] 0.00E+00
s VM : contrainte équivalente de Von Mises, [MPa] 9.85E+00
s TR : contrainte équivalente de Tresca, [MPa] -7.50E+00
u : déplacement radial, [mm] -3.02E-03

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr
Cylindre à parois épaisses
seulement soumis à une pression interne, p 0=0

Dans ce cas, si l'épaisseur du cylindre est mince par rapport à son diamètre, on peut considérer la contrainte
normale tangentielle comme uniforme dans l'épaisseur. On peut donc utiliser, sans trop d'erreur, les formules
simplifiées du formulaire "Cylindre à parois minces".
Il est d'usage de considérer une enveloppe comme mince pour un rapport b/a inférieur à 1,1.
2
a pi b2
σ r=
b2 −a 2 ( 1−
r2 )
a2 pi b2
σ t=
b 2 −a2
2
( 1+ 2
r )
a
pi σ z= 2 pi
b −a2
σ 1
VM=
√2 r t
√( σ −σ )2 +( σ −σ )2+(σ −σ r )2
t z z

σ TR =σ t −σ r avec σ t >σ z >σ r


a
a2 pi
b
ur =
E( b22 −a2 ) [ (1−2υ )r +(1+υ )
b2
r ]
pour un cylindre fermé
a pi
[ ]
2
b
ur = 2 2
(1−υ)r +(1+ υ) pour un cylindre ouvert
E( b −a ) r
Données :
a : rayon intérieur du cylindre, [mm] 90
b : rayon extérieur du cylindre, [mm] 100
r : rayon, a£r£b, [mm] 90
Re : limite d'élasticité du matériau, [MPa] 20000
pi : pression intérieure, [MPa] 5
u : coefficient de poisson, [0, 1/2] 0.3
E : module de Young, [MPa] 200000
Résultats :
b/a : rapport des rayons 1.11E+00
s z=0, cylindre ouvert
s r : contrainte normale radiale, [MPa] -5.00E+00
s t : contrainte normale circonférentielle, [MPa] 4.76E+01
s z : contrainte normale longitudinale, [MPa] 0.00E+00
s VM : contrainte équivalente de Von Mises, [MPa] 5.03E+01
s TR : contrainte équivalente de Tresca, [MPa] 5.26E+01
u : déplacement radial, [mm] 2.21E-02
sz¹0, cylindre fermé
s r : contrainte normale radiale, [MPa] -5.00E+00
s t : contrainte normale circonférentielle, [MPa] 4.76E+01
s z : contrainte normale longitudinale, [MPa] 2.13E+01
s VM : contrainte équivalente de Von Mises, [MPa] 4.56E+01
s TR : contrainte équivalente de Tresca, [MPa] 5.26E+01
u : déplacement radial, [mm] 1.92E-02

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr
Cylindre à parois épaisses
seulement soumis à une pression externe, p i=0

Dans ce cas, nous alertons le calculateur sur le risque d'affaissement du cylindre sous l'action de la pression
extérieure. Pour certaines configurations le flambage peut se manifester bien avant la ruine par plastification de
la structure.
Pour information, nous donnons la valeur de la pression critique pour un tube circulaire.

p 0 b2 a2
p0
σ r =−
b 2 −a2
2
( 1−
r2 )
p0 b a2
σ t =−
b 2− a2
2
( 1+
r2 )
−b p 0 a2
ur =
E( b2 −a2 ) ( ( 1−υ ) r + ( 1+υ )
r )
E(b -a)3
a pcr =
a+b 3
b 4 ( 1−υ 2 )( )
2

Données :
a : rayon intérieur du cylindre, [mm] 95
b : rayon extérieur du cylindre, [mm] 100
r : rayon, a£r£b, [mm] 100
Re : limite d'élasticité du matériau, [MPa] 500
p0 : pression extérieure [MPa] 1
u : coefficient de poisson, [0, 1/2] 0.3
E : module de Young, [MPa] 200000
Résultats pour un cylindre ouvert
b/a : rapport des rayons 1.05E+00
s r : contrainte normale radiale, [MPa] -1.00E+00
s t : contrainte normale circonférentielle, [MPa] -1.95E+01
s z : contrainte normale longitudinale, [MPa] 0.00E+00
s VM : contrainte équivalente de Von Mises, [MPa] 1.90E+01
s TR : contrainte équivalente de Tresca, [MPa] -1.85E+01
u : déplacement radial, [mm] -9.61E-03
pcr : pression critque de flambage, [MPa] 7.41E+00

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr
Cylindre à parois minces
seulement soumis à une pression interne, p 0=0
Pour les épaisseurs relativement faibles (b/a<1,1), il y a peu de différence entre les minima et les maxima de st.
Nous pouvons utiliser les formules suivantes :

pi a
σ t=
b−a
pi p
σ r =− i
2
pi a
σ z= , pour un cylindre fermé
2(b−a )
a
σ z =0, pour un cylindre ouvert
b

Données :
a : rayon intérieur du cylindre, [mm] 91
b : rayon extérieur du cylindre, [mm] 100
Re : limite d'élasticité du matériau, [MPa]
pi : pression intérieure, [MPa] 5
Résultats :
b/a : rapport des rayons 1.10E+00
s r : contrainte normale radiale, [MPa] -5.49E-02
s t : contrainte normale circonférentielle, [MPa] 5.06E+01
s z : contrainte normale longitudinale, [MPa] 2.53E+01

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr
Frettage
Assemblage de 2 pièces cylindriques
Cette feuille de calcul permet de déterminer la contrainte normale radiale et la contrainte normale circonférentielle dans 2 anneaux
frettés. L'anneau extérieur est appelé "frette" ; L'anneau intérieur est dit "fretté". La mise en place de cet ajustement se fait par
dilatation ou à la presse.
On utilisera respectivement les indices 1 et 2 pour identifier la frette interieure (encore appelée axe, âme) et la frette extérieure
(encore appelée bague, anneau).
Il est d'usage de donner au rayon de la frette 2 une valeur inférieure à celle du rayon extérieur de la frette 1. La différence de ces 2
valeurs correspond au taux de frettage (noté d). Une fois assemblée, il s'établit une pression de contact.
Les résultats sont calculés pour un rayon donné. Reportez vous aux résultats "frette 1" ou "frette 2", selon la valeur de r. Pour r=b,
vous noterez la continuité des contraintes radiales et la discontinuité des contraintes circonférentielles.
Pour calculer les contraintes équivalentes ainsi que les déplacement radiaux, il suffit d'intégrer la valeur de la pression au formlaire
"cylindre à parois épaisses" : pi=p pour la frette 2 et p0=p pour la frette 1.

b1
a
c
b
a

b2
c

Anneaux avant frettage et après frettage

δ δ =b 1−b2
p=

( ( ))
2 2 2 2
b
1 b +c
+υ +
1 a +b
) (
E 2 c2 −b2 2 E 1 b2 −a 2
−υ 1

Frette 1, a £ r£ b Frette 2, b £ r£ c
2 2

( )
2 2
b2 c2
( ) ( )
2 2 b c
σ r=
b a
( )
b −a r 2
2 2
−1 p σ t =−
b a
b −a r 2
2
2
+1 p σ r=
c −b2
2
1− 2 p
r
σ t= 2
c −b 2
1+ 2 p
r

Données :
Frette 1
a : rayon intérieur de l'anneau 1, [mm] 10
b : rayon après frettage de sorte que b 2<b<b1, [mm] 20
E1 : module de Young, [MPa] 650000
u1 : coefficcient de poisson, [0, 1/2] 0.21
Re : limite d'élasticité du matériau, [MPa] 4000
Frette 2
b : rayon après frettage de sorte que b2<b<b1, [mm] 20
c : rayon extérieur de l'anneau 2, [mm] 30
E2 : module de Young, [MPa] 210000
u2 : coefficcient de poisson, [0, 1/2] 0.3
Re : limite d'élasticité du matériau, [MPa] 800
r : rayon, a £r≤ c, [mm] 24
d : taux de frettage, b1-b2, [mm] 0.1
Résultats :
p : pression de contact [MPa] 3.12E+02
Frette 1, a £ r £ b
s r1 : contrainte normale radiale, [MPa] -3.43E+02 regardez les résultats de Frette 2
s t1 : contrainte normale circonférentielle, [MPa] -4.87E+02
Frette 2, b £ r £ c OK
s r2 : contrainte normale radiale, [MPa] -1.40E+02
s t2 : contrainte normale circonférentielle max, [MPa] 6.39E+02

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr
Bibliographie
Jean-Charles Craveur, Modélisation des structures, calcul par éléments finis (1997), Masson, Paris.
Patrick Langlois Frettage et autofrettage, Matériaux et joints d'étanchéité pour les hautes pressions (2004) Publications de l'Université de Saint-Etienne.
A. Leluan Assemblages frettés, Techniques de l'Ingénieur
S. Timoshenko Résistance des matériaux Tome 2 (1968), Dunod, Paris.

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr
Versions

10/8/2009 Version 0
8/29/2011 Version 1 Insertion de la feuille "Versions"
Intégration du logo CNRS
Correction de la formule analytique pour le calcul de la pression
critique (b+a)/2 au lieu de (b-a)/2 au dénominateur. La formule de
calcul (cellule M43) est correcte. Feuille "Cylindre à parois
épaisses", page 3.

Réf. : PRESSION_1.xls
Date : 8/29/2011
Emmanuel.Roy@grenoble.cnrs.fr