Vous êtes sur la page 1sur 35

Moteurs à courant continu:

Caractéristiques usuelles d’un moteur:


Lors de l'étude d'un moteur, alimenté sous tension U
constante, on calcule ou on relève les caractéristiques
dites "électriques".
En fait, à cause des relations utilisées, il est plus
commode de tracer les courbes donnant N, Cu , Pu et
en fonction du courant absorbé par l'induit.
Mais, en ce qui concerne l'utilisation du moteur, ce sont
les caractéristiques mécaniques, N (Cu) ou Cu (N), qui
sont les plus importantes.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 1


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Les caractéristiques du moteur à
courant continu dépendent, comme
celles de la génératrice, du mode
d'excitation.
Si l'induit est alimenté sous une
tension U constante, il n'y a pas
lieu de séparer l'étude de l'excitation
indépendante de celle de l'excitation shunt, l'inducteur étant dans
les deux cas alimenté par une tension indépendante du courant
absorbé par l'induit.
Pour varier la vitesse du moteur à excitation shunt on agit sur le
rhéostat d'excitation rh.
Le rhéostat de démarrage Rhd sert à limiter le courant de
démarrage. Ce rhéostat est éliminé en fonctionnement normal.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 2
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Vitesse
À vide, la valeur 0 du courant
dans l'induit est faible, le moteur
n'absorbant que la puissance
U( 0+ ) correspondant à
ses pertes à vide.
Si, dans l'équation des tensions
= + =( 0− ( 0 )) + 0
= 0 Φ0 − 0( ) 0
+ 0

On néglige les effets de 0, on obtient = 0 = 0 Φ0

0 =
Φ0
Quand diminue, Φ0 diminue et la vitesse 0 augmente
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 3
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt: N0 E 0 ( E 0) N G
Vitesse (suite) N max
On peut déduire la caractéristique
0( ) du moteur à vide N0
alimenté sous tension U constante
de celle de 0 ( ) de la même
machine fonctionnant en
génératrice à vitesse constante i exc
O
A donné, est le même quel que soit N : i exc max

En génératrice, ( 0) = Φ0
En moteur, = Φ0 0

Donc 0 =
( 0)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 4
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Vitesse (suite)
En charge, au fur et à mesure que le couple demandé par la
charge entraînée augmente, le courant croît et avec lui les effets
de son passage dans l'induit.
= (Φ0 − )+
− 1−( )
Donc = =
Φ 0 (1− ) Φ 0 (1− )
Φ0 Φ0

1−( )
D’où = 0
(1− )
Φ0

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 5


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Vitesse (suite) N0 E 0 ( E 0) N G N
i exc  i excn
1−( ) N max N max
= 0 i excn
(1 − ) Nn
Φ0 N0
À moins que la réaction
i exc max (rh  0)
magnétique d'induit ne
soit pas du tout i exc
compensée, quand Ia
O i excmax O I an
augmente 1 − ( )
diminue plus que (1 − )
Φ0
A donné, quand croît, la vitesse diminue un peu
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 6
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Couple
Le couple électromagnétique ou , égal à
1
= = = (Φ0 − )
Ω 2πN 2π
est à peu près proportionnel au courant dans l'induit .
À donné, il diminue quand, pour accroître la vitesse, on
diminue
Le couple utile Cu est égal à
+
= −
2πN
Or à , le flux et la vitesse N sont à peu près constants. Il en
est donc de même des pertes mécaniques et des pertes dans le fer.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 7
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Couple (suite)
On peut déduire les pertes mécaniques et les pertes dans le fer de
la puissance 0 fournie au moteur à vide,
2
0 = + + 0
Le courant à vide 0 étant faible, il en est de même des pertes Joule
dans l'induit
+
Donc 0 ≃ + . Or = −
2πN
0 − 0 ( − 0)
Donc ≃ − = ≃
2πN 2πN 2πN
1
D’où ≃ (Φ0 − )( − 0 )

Les courbes ( ) pour diverses valeurs de se déduisent
donc des courbes ( ) par des translations égales à 0
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 8
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Puissance utile :
La puissance utile , donnée par
= 2πN ≃ ( − 0 )
≃( − )( − 0 )
croît à peu près linéairement
en fonction de .
Elle dépend assez peu de
dès que est important.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 9


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Caractéristiques mécaniques
Les courbes ( ) pour diverses
valeurs de se déduisent des courbes
( ))et ( ) tracées pour ces mêmes
valeurs de
On voit que le couple qui peut être
développé par le moteur, sans que le
courant dans l'induit dépasse ,
diminue au fur et à mesure que la vitesse
augmente.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 10


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
Caractéristiques mécaniques (suite)
La surface hachurée correspond à la
zone des fonctionnements possibles
en régime permanent.
Elle est limitée par =
(échauffement de l'induit), par
= (échauffement de
l'inducteur) et par = (tenue
mécanique du rotor).

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 11


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:

Remarque :
Un moteur shunt est essentiellement spécifié par :
 sa tension d'alimentation U,
 sa puissance utile nominale = 2π
 son courant nominal ou +
 sa vitesse nominale et sa vitesse maximale .
Pour = , le rendement varie peu en fonction de .
Le moteur peut développer sa puissance utile nominale
dans toute la plage de vitesse - .

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 12


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
DÉMARRAGE
Nécessité d'un rhéostat
Sauf pour les tous petits moteurs ( relativement grand, faible
inertie, faible durée de vie), on ne peut appliquer directement la
tension U aux bornes de l'induit du moteur à l'arrêt.
À l'arrêt,
E = 0 donc =
Si ( ) pour est de l'ordre de 5 % de U, on aurait un
courant de démarrage de l'ordre de .
Pour limiter on met en série avec l'induit un rhéostat de
démarrage de résistance ℎ . On a alors, à l'arrêt
=( ℎ + )
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 13
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation shunt:
DÉMARRAGE
Couple de démarrage
Le couple de démarrage est donné par
1
= (Φ0 − )

Pour avoir un bon couple de démarrage,
•on admet supérieur à (1,5 à 2,5 ),
•on démarre à flux maximum en donnant à la résistance du
rhéostat d'excitation une valeur nulle.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 14


Moteurs à courant continu:
Moteur à aimant permanent:
On ne peut faire varier la vitesse à vide des
moteurs à aimants alimentés sous tension U
constante. Mais il s'agit d'ordinaire de petits
moteurs accouplés en permanence à la même
charge.
On peut obtenir plusieurs vitesses en
mettant des résistances en série avec l'induit.
Si est la vitesse nominale obtenue
lorsque l'induit est directement relié à la
source, l'addition d'une résistance fait
passer à la vitesse ; l'addition d'une
résistance plus grande fait passer à .
Évidemment plus la résistance additionnelle est grande,
plus le rendement est mauvais.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 15
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Dans un moteur série, l'induit
et l'inducteur sont parcourus
par le même courant Ia.
En fonctionnement normal,
le rhéostat de démarrage est
éliminé.
Si on veut modifier la vitesse
d'entraînement d'une charge
donnée, on shunte l'inducteur.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 16


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Caractéristiques sans shuntage de l’inducteur
Vitesse

La vitesse est donnée par


− −
=
Φ
en désignant par la résistance de l'inducteur.
Quand croît, le numérateur de la fraction donnant
N diminue un peu; mais surtout le dénominateur croît
fortement car le flux est créé par .
La vitesse diminue quand augmente.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 17
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Caractéristiques sans shuntage de l’inducteur
Couple : Le couple électromagnétique C, donné par
1
=

croît très vite en fonction du courant car croît en
même temps que
Si on négligeait ( + ) , la réaction magnétique
d'induit et surtout la saturation du circuit magnétique,
serait proportionnel à ,
N serait proportionnel à 1/ ,
C serait proportionnel à ; Le couple est toujours
positif, donc on peut alimenter le moteur série en
alternatif !
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 18
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Caractéristiques sans shuntage de l’inducteur

C serait proportionnel à ;
Le couple est toujours positif,
donc on peut l’alimenter en
alternatif !
Si le moteur série travail en continue
et en alternatif, on l’appel Moteur
universel !
N ( ) serait une hyperbole, C ( ) une
parabole.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 19


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Caractéristiques sans shuntage de l’inducteur
Le couple utile Cu se déduit de C par
+
= −
2πN
Quand croît, la vitesse diminue. Certaines
pertes mécaniques sont proportionnelles à N,
d'autres à 2 ou 3 , la perte de couple
/ diminue quand croît. Les pertes
dans le fer augmentent avec l'induction donc
avec le flux, elles diminuent quand la fréquence,
qui est proportionnelle à la vitesse, diminue. Les
pertes dans le fer sont à peu près constantes,
donc la perte de couple / augmente
quand croît.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 20
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Caractéristiques sans shuntage de l’inducteur
L'écart entre C et Cu augmente un
peu quand croît. D'où l'allure de
Cu ( )
La vitesse à vide No est celle qui
correspond à Cu nul.
La puissance utile = 2πN ,
croît à peu près linéairement en
fonction de , à partir de = 0

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 21


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Caractéristiques sans shuntage de l’inducteur
Caractéristique mécanique
La caractéristique N (Cu) se déduit de N ( )
et de Cu ( ). Elle est très tombante ; elle est
donc très stable, c'est le premier avantage du
moteur série sur le moteur shunt. Le moteur
série ralentit fortement quand on le charge au
lieu de "s'obstiner" à tourner à la même vitesse.
Il présente une courbe ( ) nettement
incurvée vers le bas; on dit qu'il pratique de
lui-même une certaine "autorégulation de
puissance".
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 22
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Remarques
On dit que le moteur série "s'emballe à vide". Cela signifie
que la vitesse à vide No est supérieure à la vitesse maximum
mécaniquement acceptable Nmax.
-Ce n'est pas le cas pour les petits moteurs. Ils ont des pertes
mécaniques fortes et augmentant très vite avec la vitesse, ce
qui limite suffisamment celle-ci.
-Pour les machines de plus forte puissance, il faut empêcher
le fonctionnement à vide
•en empêchant que le moteur puisse être désaccouplé de sa
charge,
•en vérifiant que le moteur consomme toujours un courant
suffisant (protection antipatinage en traction électrique).
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 23
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Remarques
Si la marche à vide risque de
se produire, on limite la vitesse
à vide par addition d'une forte
résistance " aux bornes de
l’induit
On est sûr que le courant
inducteur, égal à + " , ne
peut descendre au-dessous de
/( + " ) qui
correspond à nul.
La caractéristique mécanique est modifiée comme indiqué en
traits interrompus.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 24
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Shuntage de l’inducteur
Si on met en parallèle avec l'inducteur
de résistance une résistance " ,
dans l'inducteur il ne passe qu'un
courant ′ égal à
"

=
+ "
À courant donné, le flux diminue puisqu'il est créé par ′ ,
la vitesse augmente puisqu'elle est inversement proportionnelle à
,
le couple C diminue puisqu'il est proportionnel à .

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 25


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Shuntage de l’inducteur
Passer des caractéristiques N ( )
et C ( ) sans shuntage aux
caractéristiques N' ( ) et C' ( )
avec shuntage est facile, si on
néglige la réaction magnétique
d'induit :
Pour avoir une même vitesse 1 , il faut un courant 1 sans
shuntage et, afin d'avoir le même flux, un courant
= 1( + " )/ " avec shuntage.
"
Car 1 = /( + ")

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 26


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:

Shuntage de l’inducteur
Si le courant donnait un couple
, le courant ( + " )/ "
donnera un couple ( + " )/ "
puisque le flux est le même mais que le
courant dans l'induit est multiplié par
( + " )/ " .

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 27


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:

Shuntage de l’inducteur
A couple utile donné, le shuntage
accroît la vitesse.
Le shuntage de l'inducteur constitue
la manière normale de régler la
vitesse en charge du moteur série,
mais l'augmentation de la vitesse se
fait au détriment du couple que la
machine peut développer.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 28


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Démarrage
•Comme pour le moteur shunt, il faut mettre un rhéostat pour
limiter le courant
=( ℎ + + )
On élimine ce rhéostat au fur et à mesure que le moteur prend
de la vitesse.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 29


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Démarrage
•En admettant un courant très nettement supérieur à on
obtient un couple de démarrage très fort, puisque
1
= Φ

En augmentant , on augmente , ce qui n'était pas le cas


pour le moteur shunt.
Ce fort couple de démarrage constitue le second avantage
du moteur série et explique son emploi notamment en traction,
le "décollage" d'un convoi nécessitant un couple très fort.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 30


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation série:
Remarques
Comme tout moteur à vitesse variable alimenté sous tension
constante, le moteur série est spécifié par :
 la valeur de la tension,
 les valeurs nominales du courant et de la puissance utile,
 les valeurs nominale et maximale de la vitesse.
Ces valeurs correspondent aux contraintes tolérables en
régime permanent.
Pour les tout petits moteurs, on peut obtenir plusieurs
vitesses en charge en mettant une résistance en série avec la
machine.
Plus cette résistance R" est grande, plus la vitesse est réduite
et plus le rendement est mauvais.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 31
Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation composée (compound):
Pour faire bénéficier un peu le moteur
shunt des avantages du moteur série, on
peut ajouter quelques spires série sur les
pôles inducteurs
Quand est faible, le moteur fonctionne
comme un moteur shunt; on règle la vitesse
à vide par le rhéostat rh.
À valeur donnée de , quand croît,
l'enroulement série augmente le flux :
•la vitesse diminue plus fort,
•le couple croît plus vite

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 32


Moteurs à courant continu:
Moteur à excitation composée (compound):
La puissance utile et le rendement sont
pratiquement les mêmes que s'il n'y avait
pas de compoundage. La caractéristique
mécanique est plus tombante, le
moteur est donc plus stable. Son couple
de démarrage est plus élevé.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 33


Bilan énergétique-rendement:

Avec : Puissance absorbée


: Puissance utile
: Pertes mécaniques
: Pertes joule dans l’induit
: Pertes joule dans l’inducteur
: Pertes dues à l’hystérésis et courants de Foucault
= + : Pertes constantes (collectives)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 34
Moteurs à courant continu:
Bilan énergétique-rendement:

: puissance transmise

 Rendement global (industriel): =


 Rendement électrique : =

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 35