Vous êtes sur la page 1sur 5

ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION TRANSPORT DISTRIBUTION

Sommaire
1-Utilisation de l'énergie électrique................................................................................................................... 2
Les besoins.................................................................................................................................................. 2
Les consommations en France métropolitaine pour l'année 2009 (source RTE)......................................... 2
2-Transport de l'énergie électrique................................................................................................................... 2
Architecture du réseau de transport et de distribution................................................................................. 2
Les grandeurs mises en jeu......................................................................................................................... 4
3-Production de l'énergie électrique.................................................................................................................. 4
Production.................................................................................................................................................... 4
Conduite du réseau - compromis production utilisation............................................................................... 5
4-Bibliographie.................................................................................................................................................. 5

Compromis utilisation-production de l'énergie, pertes en ligne page 1/5


1- Utilisation de l'énergie électrique

Les besoins
L'utilisateur final « consomme » de l'énergie électrique au moment où il en a besoin et sans se soucier
de l'équilibre production-utilisation. L'énergie doit être disponible pour le client... Les besoins en énergie
électrique correspondent à des récepteurs industriels comme des fours par exemple, des machines de
transformation de la matière, de process... Au niveau des besoins domestiques, les récepteurs
répondent à un besoin de confort : éclairage, chauffage, cuisine...
Du côté des producteurs, des distributeurs, il s'agit de prévoir la demande afin d'être en mesure de la
satisfaire. L'entreprise Réseau Transport Énergie (RTE) dispose d'une expérience de plusieurs dizaines
d'années sur les comportements des entreprises, des particuliers,... afin de prévoir et d'anticiper la
demande en énergie. Ainsi, les moyens de production sont plus ou moins sollicités en fonction de la
demande prévisionnelle et en fonction de leur propre caractéristique (temps de démarrage, rentabilité,
durée de fonctionnement). C'est-à-dire que les centrales à démarrage lent (nucléaire, par exemple)
assurent la part fixe de la consommation alors que les centrales à démarrage rapide (hydraulique, par
exemple) sont mises en fonctionnement et régulées en fonction des pics de la demande.
Dans la grande majorité des cas, l'énergie est disponible sous la forme d'une tension de valeur efficace
230 V (volts) et d'un courant qui dépend du récepteur connecté. Selon le récepteur connecté, le courant
demandé au réseau sera plus ou moins important et sera toujours limité par la puissance souscrite
auprès du distributeur d'énergie. Par exemple, un particulier demande une puissance souscrite de
6 kVA (six kilo volt ampère) auprès d'un distributeur d'énergie disposera d'une tension de 230 V efficace
et d'une capacité de 30 A efficace. C'est-à-dire que ses besoins peuvent être moindres mais jamais il
ne pourra prélever sur le réseau une puissance supérieure à 6 kVA. La tension (230 V) est fixe pour
être conforme aux tensions d'usage des principaux équipements et appareils ; le courant est variable –
il dépend du récepteur raccordé au réseau – dans les limites de l'abonnement souscrit par l'utilisateur.

Les consommations en France métropolitaine pour l'année 2009 (source RTE)


✗ Total : 486,7 TWh (-1,6% par rapport à 2008). La consommation des grandes entreprises est
en baisse de 4,6% alors que celle des petites entreprises et des particuliers est en hausse.
✗ le pic de consommation atteint un record absolu le 11 février 2009 avec une puissance de
93,1 GW ;
✗ la production des énergies renouvelables (hors hydraulique) est en hausse de 27,6 % par
rapport à 2008 avec 12,3 Twh produit du fait de la très forte augmentation des parcs éoliens
(+42 %).

2- Transport de l'énergie électrique

Architecture du réseau de transport et de distribution

Les centrales de production, plus précisément de transformation d'énergie – la production


d'énergie est un terme impropre puisque les centrales effectuent un changement de forme,
charbon → électricité par exemple. On cite souvent Antoine-Laurent de Lavoisier « rien ne se
perd, rien ne se crée, tout se transforme ».
La majorité des centrales sont raccordées au réseau de transport et de distribution. Le réseau
français est géré par l'entreprise RTE (Réseau Transport Électricité), il est également
interconnecté au réseau européen (Union pour la Coordination du Transport de l'Électricité –
UTCE).

Compromis utilisation-production de l'énergie, pertes en ligne page 2/5


PRODUCTION TRANSPORT DISTRIBUTION

Centrales
hydrauliques
400 kV

Centrales
nucléaires

Sidérurgie
Mine
SNCF

Centrales
thermiques

400 kV / 225 kV 225 kV / 90 kV 90 kV / 20 kV

Fermes
éoliennes

400 kV

400 V
Architecture simplifiée du réseau électrique français.

En France, le réseau électrique comprend différentes portions qui sont identifiées en fonction des
niveaux de tension :

✗ Réseau de lignes Grand Transport : 400 kV. Ces lignes acheminent l'électricité sur de
grandes distances, plusieurs centaines de kilomètres, et elles sont interconnectées aux
réseaux de nos voisins européens (UTCE) ;

✗ Réseau de lignes de répartition régionale avec plusieurs niveaux de tensions : 225 kV, 90 kV
et 63 kV. Ces lignes assurent la répartition de l'énergie électrique vers les postes de
transformation et de distribution ou directement vers certaines grosses entreprises qui
possèdent leurs propres postes de transformation.

✗ Réseau de lignes de distribution avec deux niveaux de tension : 20 kV et 400 V. Ces lignes
assurent le raccordement de l'utilisateur final au réseau de lignes de répartition régionale. Les
postes de transformation sont alors appelés postes sources.
Le réseau de distribution est constitué de trois ou quatre conducteurs : les trois phases et le
neutre. L'utilisateur final, particulier, petite entreprise, est livré en monophasé : une phase et le
neutre. La valeur efficace de la tension est alors de 230 V (voir figure).
L1
V1 : tension simple 230 V
U12
L2 U12 : tension composée 400 V
V1
L3 Les conducteurs sont repérés :
- L1, L2 et L3 pour les trois phases
20 kV / 400V N de la distribution triphasée ;
- N pour le conducteur de neutre.

Compromis utilisation-production de l'énergie, pertes en ligne page 3/5


Les grandeurs mises en jeu
L'architecture du réseau électrique a été élaborée afin de réduire les pertes dues au transport de
l'énergie. Ces pertes sont principalement des pertes par effet Joule (échauffement) qui dépendent de
la résistivité des matériaux constitutifs des câbles.

Quelques notions
✗ puissance dissipée par effet Joule en fonction de la résistance et de l'intensité efficace :
2 P 2transportée
P J = RI EFF =R avec :
3U 2EFF

R : résistance électrique en ohm (Ω) ;


IEFF : valeur efficace de l'intensité en ampère (A);
Ptransportée : puissance électrique transportée en watt (W);
UEFF : valeur efficace de la tension entre phases en volt (V).

→ les pertes en ligne décroissent avec le carré de la valeur efficace de la tension.

✗ résistance d'un conducteur :


l
R= avec
S
l la longueur du conducteur et S sa section,
la résistivité du matériau ( =17.10-9 pour le cuivre à la température de 300 K).

✗ puissance électrique active :


La puissance électrique active est le seule puissance qui peut fournir un travail au sens
mécanique. On la distingue de la puissance apparente S (ce que véhicule effectivement le
câble) et de la puissance réactive Q par la relation S 2= P 2Q 2 .
La puissance active est la valeur moyenne du produit de la tension par le courant :
P= U EFF∗I EFF 

Cette dernière relation montre que l'on aura, pour une même puissance transportée, un
courant d'autant plus faible que la tension sera élevée.
C'est ce principe qui est appliqué dans le réseau électrique avec évidement d'autres contraintes
comme les champs électriques entre conducteurs qui imposent leur éloignement pour éviter
des arcs électriques par exemple.
Les pylônes qui supportent les câbles électriques doivent donc être adaptés aux niveaux de
tension.

3- Production de l'énergie électrique


Les moyens de production sont multiples : éolienne, centrale thermique, centrale nucléaire, centrale
hydraulique...

Production
La France dispose de plusieurs systèmes de production d'énergie : nucléaire, thermique à
combustible fossile, éolien, hydraulique, biomasse, solaire... Les énergies dites
« renouvelables » (hors hydraulique) ne représentent qu'une faible part de la production,
l'essentiel étant assuré par le parc de centrales nucléaires.

Production 2009 – source RTE


Nucléaire Thermique à Hydraulique Renouvelables
combustible fossile (éolien, solaire...)
390 TWh 55 TWh 61 TWh 12 TWh

Compromis utilisation-production de l'énergie, pertes en ligne page 4/5


Conduite du réseau - compromis production utilisation
L'énergie électrique se stocke difficilement à grande échelle ; le stockage à petite échelle est
nettement plus aisé. La conduite de l'ensemble des moyens de production et de distribution est
basée sur une prévision des besoins afin d'assurer la stabilité du réseau et la continuité de
service.
Si la demande devient plus forte que la production, le système doit être capable de mettre en
production des centrales à démarrage rapide (hydraulique) et, le cas échéant, à « délester »
certains utilisateurs non-prioritaires dans l'objectif d'éviter le « black out ».
Par exemple, en 2009 le temps de coupure s'est élevé à 18 minutes 40 seconde (évènements
exceptionnels et délestage compris).

La conduite du réseau électrique est assuré en France par l'entreprise RTE. Les prévisions de
consommations et la consommation réelle sont visibles en ligne sur le site :
http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/maitriser-sa-consommation-
electrique/eco2mix-consommation-production-et-contenu-co2-de-l-electricite-
francaise#courbeDeCharge

La copie d'écran ci-contre illustre l'état de la


prévision et l'état de la consommation pour le lundi
29/11/2010.

Les services RTE proposent deux types de


prévision : la prévision de la veille (PRÉVISION J-1)
et la prévision du jour même (PRÉVISION J).

Les courbes représentent la prévision (bleue) et la


consommation réelle (orange). On observe ici un
écart d'environ 2 000 MW entre la prévision et la
consommation à 10h00. La consommation est mise
à jour tous les quart d'heure.

4- Bibliographie

Statistiques de l'énergie électrique en France, juin 2010, RTE

Stabilité dynamique des réseaux industriels : Cahier technique, Schneider Electric

Réseau Transport Électricité : http://www.rte-france.com

Union pour la Coordination du Transport de l'Électricité – UTCE :


http://www.ucte.org/ et https://www.entsoe.eu/

Compromis utilisation-production de l'énergie, pertes en ligne page 5/5