Vous êtes sur la page 1sur 55

Ce document a été acheté par :

Jean-Marc Kodja
Ce fichier PDF peut être utilisé seulement par la personne qui en
a acquis les droits. Il est strictement défendu de le donner, en totalité ou en partie,
à toute autre personne.

Il est également interdit de le placer dans un centre de documentation ou


une bibliothèque et d'en faire des copies illicites sans payer les droits
de reproduction qui y sont rattachés.

C.P. 1202
Lévis (Québec) G6V 6R8
CANADA
Tél. : 418 833-5607
Téléc. : 418 833-9723
info@envolee.com
www.envolee.com

Ce document PDF a été généré le : 2019-05-21 à 09:47:16


2015-04
-15

Stéphanie Bousquet
Case postale 1202
Lévis (Québec) G6V 6R8
ANNÉES Téléphone : 418 833-5607
5 6 S 1 S 2 S 3 S 4 S5 Télécopieur : 418 833-9723
www.envolee.com / info@envolee.com
Ce document peut être reproduit seulement
par l’enseignante ou l’enseignant qui en a
acquis les droits de reproduction. Ces droits
lui permettent de le reproduire uniquement
pour ses élèves. Il est strictement défendu
de donner ce document, ou une partie de ce
document, à d’autres enseignantes ou
enseignants.

Il est également interdit de le placer dans un


centre de documentation ou une bibliothèque et
d’en faire des copies illicites sans payer les
droits de reproduction qui y sont rattachés.

Un peu de tout – Français 7 — Corrigé

© 2015, Éditions « À Reproduire »


Tous droits réservés

Dépôt légal — Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2015


Dépôt légal — Bibliothèque et Archives Canada, 2015

ISBN 978-2-89672-798-8

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du
Canada pour nos activités d’édition.

Ce document appartient à Jean-Marc Kodja


Un peu de tout — Français 7

Mot de présentation

Cet outil pédagogique permettra aux élèves d’exercer différents apprentissages qui
doivent être maitrisés en français au premier cycle du secondaire.

Ce document comprend des exercices sur les notions suivantes : les classes de
mots, la phrase, l’orthographe grammaticale, le vocabulaire; des notions d’écriture
ainsi que des exercices de compréhension de textes. À travers ce document, les
élèves appliqueront des connaissances qu’ils ont vues depuis quelques années
déjà, mais qui ne sont pas toujours bien acquises.

Stéphanie Bousquet

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Un peu de tout — Français 7

Table des matières

Les classes de mots Vocabulaire


Les classes de mots : variables et invariables . . 1 Travaille ton vocabulaire . . . . . . . . . . . . . 28
Les classes de mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Les anglicismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Le nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 Des expressions qui ont du « cœur » . . 31
Déterminant ou pronom ? . . . . . . . . . . . . . 4 Sens propre/sens figuré . . . . . . . . . . . . . 32
L’antécédent du pronom . . . . . . . . . . . . . . 5 Les synonymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
L’adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 Les antonymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Un verbe ou un nom ? . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Définition 101 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
L’adverbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
La préposition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Écriture
La conjonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Éviter les répétitions . . . . . . . . . . . . . . . . 36
La reprise de l’information . . . . . . . . . . . 37
La phrase Harmonisation des temps verbaux . . . . 38
La phrase de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Harmonisation des temps dans le récit . 39
Les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Exercice d’écriture . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Interrogative partielle ou totale ? . . . . . . 13
La forme positive ou négative ? . . . . . . . 14 Compréhension de texte
La ponctuation et les paroles Compte rendu critique d’un roman . . . . 41
rapportées directement . . . . . . . . . . . . . . 15
Questions sur le texte . . . . . . . . . . . . . . . 42
La virgule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Récit policier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Questions sur le texte . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Orthographe grammaticale Récit fantastique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Le genre et le nombre des mots . . . . . . 17 Questions sur le texte . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
L’accord du verbe avec son groupe sujet . 18
Les terminaisons verbales (é, és, ée…) . 19

?
Le participe passé avec avoir . . . . . . . . 20
Les participes passés . . . . . . . . . . . . . . . . 21
La conjugaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
La conjugaison des verbes
aimer et finir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Les homophones (leur [déterminant],
leur [pronom], leurs) . . . . . . . . . . . . . . . . 25

!
Les homophones (quel, quelle, quels,

,
quelles, qu’elle, qu’elles) . . . . . . . . . . . . . 26
Les homophones :
mélimélo d’homophones . . . . . . . . . . . . . 27

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

Classes de m ots : variables et invariables

Dis à quelle classe de mots correspondent les mots du tableau et précise s’ils
sont variables ou invariables.

miel sur long beaucoup


se malgré toujours sensible
car attrister celui mon
vilain sentinelle à admirablement
me comme rendre leurs

Mot Classe Variable ou invariable


miel nom variable
se pronom variable
car conjonction invariable
vilain adjectif / nom variable
me pronom variable
sur préposition invariable
malgré préposition invariable
attrister verbe variable
sentinelle nom variable
comme conjonction invariable
long adjectif variable
toujours adverbe invariable
celui pronom variable
à préposition invariable
rendre verbe variable
beaucoup adverbe invariable
sensible adjectif variable
mon déterminant variable
admirablement adverbe invariable
leurs déterminant variable

Qu’observes-tu ?

Il existe cinq classes de mots variables : les déterminants, les adjectifs, les noms,
les pronoms et les verbes . Il y a trois classes de mots invariables : les prépositions,
les conjonctions et les adverbes .

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 1


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

Les classes de m ots

Lis la phrase suivante et place dans le tableau les mots qui la constituent en les
identifiant par leur classe. Précise si ces mots sont variables ou invariables.

Lorsque ma mère était jeune, elle pouvait sortir de la cour en vélo sans un casque
protecteur et des gants.

Mot Classe Variable ou invariable


Lorsque conjonction invariable
ma déterminant variable
mère nom variable
était verbe variable
jeune adjectif variable
elle pronom variable
pouvait verbe variable
sortir verbe variable
de préposition invariable
la déterminant variable
cour nom variable
en préposition invariable
vélo nom variable
sans préposition invariable
un déterminant variable
casque nom variable
protecteur adjectif variable
et conjonction invariable
des déterminant variable
gants nom variable

Place les mots du texte dans le tableau selon la classe qui leur correspond.
En fin de semaine, nous organisons une vente-débarras. Tous les résidents de mon
quartier sont cordialement invités à venir dénicher de petits trésors ayant appartenu à ma
famille depuis mon enfance.

Classe Mots
Nom fin, semaine, vente-débarras, résidents, quartier, trésors, famille, enfance
Déterminant une, tous, les, mon, de, ma, mon
Adjectif petits
Pronom nous
Verbe organisons, sont, invités, venir, dénicher, ayant appartenu
Conjonction
Adverbe cordialement
Préposition en, de, de, à, à, depuis

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 2


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

Le nom

Souligne tous les noms dans le texte suivant.

Ensuite, pour t’assurer qu’il s’agit bien d’un nom, encadre le déterminant ou les
déterminants qui l’accompagnent. Si le nom n’est pas accompagné d’un
déterminant, ajoutes-en un au-dessus. Si le nom ne nécessite aucun
déterminant, écris zéro (0) au-dessus du nom.

Le hockey

0
Chaque samedi et chaque dimanche, la famille Charbonneau ne se demande pas quoi
un une
faire. À sept heures tapantes, après une semaine chargée de travail et d’école, le réveil sonne
0
afin de lever la petite maisonnée. Un matin, c’est au tour de la mère d’accompagner Patrick,
0
le lendemain, c’est à celui du père d’accompagner son frère Louis. Les deux frères ne réalisent

pas encore la chance qu’ils ont d’être transportés de la sorte par leurs parents, et ce, peu

importe l’heure, peu importe l’endroit où ils doivent se rendre.

une des
Cette fin de semaine, c’est différent. Le père et la mère des garçons sont partis en vacances.
0
Les fistons se font donc garder par leur tante Carole, qui n’en a rien à faire qu’ils jouent au

hockey. Elle est très occupée par un dossier qu’elle a ramené du travail et qu’elle doit régler

au plus vite. Alors, en plus de ne pas pratiquer leur sport préféré, ils doivent l’aider dans ses

corvées quotidiennes afin qu’elle puisse respecter son échéancier. Les deux garçons soupirent

et se regardent en espérant un appel rapide de la part de leurs parents !

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 3


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

Déterm inant ou pronom ?

Lis le texte suivant et indique au-dessus de chacun des mots en gras s’il s’agit
d’un déterminant (d) ou d’un pronom (p).

(d) (d)
Marilou pratique la course à pied depuis maintenant six mois. Elle a commencé pour le plaisir,
(p) (p)
croyant que cela l’aiderait à améliorer sa condition physique tout en la faisant sortir un peu de
(d) (p) (p)
chez elle. Elle a découvert que ce sport la gardait en forme et la rendait plus joyeuse et
(d) (d)
souriante. Elle ne croyait pas que le simple fait de pratiquer un sport pouvait améliorer à ce

point son humeur ! En effet, depuis qu’elle court, elle a beaucoup plus d’énergie et même plus
(d)
de temps pour vaquer à plusieurs occupations différentes. Tout compte fait, elle aurait dû se
(d) (p)
mettre à ce sport depuis bien longtemps ! Ce sont tous ces bienfaits qu’elle apprécie et qui
(p) (d)
l’encouragent à continuer à courir, même si l’hiver arrive à grands pas !

Fais tes preuves ! Devant quelle classe de mots trouve-t-on les mots en gras ?
N’oublie pas ! On trouve le déterminant devant le nom et le pronom devant
le verbe.

Mot Devant quelle classe de mots ?


la nom (la course)
le nom (plaisir)
l’ verbe (aiderait)
la verbe (faisant)
ce nom (sport)
la verbe (gardait)
la verbe (rendait)
le nom (fait)
ce nom (point)
plusieurs nom (occupations)
ce nom (sport)
Ce verbe (sont)
l’ verbe (encouragent)
l’ nom (hiver)

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 4


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

L’antécédent du pronom

Écris le mot ou le groupe de mots que les pronoms soulignés remplacent.

1 Les élèves trouvaient la dernière journée très longue, tandis que les enseignantes et
les enseignants, eux, la trouvaient plutôt amusante.
eux : les enseignantes et les enseignants la : la dernière journée

2 Rosie aime tellement les pommes de terre qu’elle en a développé une dépendance.
elle : Rosie en : les pommes de terre

3 Pendant cette courte nuit, nous avons écouté de la musique et nous avons adoré cela.
cela : écouté de la musique

4 Les avions japonais étaient rapides, mais ils ne pouvaient être comparés à ceux des
Américains, qui étaient plus résistants.
ils : les avions japonais ceux : avions

qui : les avions américains

5 On trouve des trésors bien connus dans les braderies et d’autres qui le sont un peu
moins.
d’autres : des trésors le : connus

6 Pour te sauver, il faudra que tu ouvres la fenêtre et que tu l’enjambes assez rapidement.
l’ : la fenêtre

7 Carl m’a appris qu’Agatha Christie a publié plus de quatre-vingts romans et que
quelques-uns seulement lui ont plu.
quelques-uns : romans lui : Carl

8 Reconnaitre les forces et les limites de nos enfants, les encourager et leur permettre de
faire des erreurs favorisent leur développement.
les : nos enfants leur : nos enfants

9 La nutritionniste informe tous les élèves des bienfaits d’une saine alimentation et leur
demande de porter une attention particulière à celle-ci dans leur vie quotidienne.
leur : tous les élèves celle-ci : une saine alimentation

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 5


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

L’adjectif

Lis le texte suivant.

Souligne chaque adjectif.

Récris chaque adjectif dans le tableau. Inscris le nom qu’il précise ainsi que le
genre et le nombre de ce nom.

Par une belle journée ensoleillée, la famille Beauchemin se rendait à son chalet estival. Pour

s’y rendre, elle devait emprunter un chemin sinueux de vingt kilomètres. À son arrivée au

chalet, la famille constata que rien n’avait changé. On pouvait entendre le chant mélodieux

des oiseaux, surprendre sur le fait des écureuils trop gourmands ou admirer le paysage

paisible du coucher de soleil sur le lac tranquille. Les enfants, heureux d’être arrivés, se

hâtaient d’entrer dans leur humble demeure afin de vérifier s’ils n’avaient pas reçu la

désagréable visite de petits rongeurs agaçants.

Adjectif Nom qu’il précise Genre et nombre du nom


belle journée féminin, singulier

ensoleillée journée féminin, singulier

estival chalet masculin, singulier

sinueux chemin masculin, singulier

mélodieux chant masculin, singulier

gourmands écureuils masculin, pluriel

paisible paysage masculin, singulier

tranquille lac masculin, singulier

heureux enfants masculin, pluriel

humble demeure féminin, singulier

désagréable visite féminin, singulier

petits rongeurs masculin, pluriel

agaçants rongeurs masculin, pluriel

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 6


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

Un verbe ou un nom ?

Les mots en caractère gras dans les phrases suivantes sont-ils des verbes ?
Détermine-le en indiquant leur sujet. S’il s’agit d’un nom, remplace-le par un
synonyme et démontre-le en inscrivant le déterminant qui l’accompagne.

1 Ce vendeur d’assurances se présente chez chaque résident de mon quartier.


Nom, précédé d’un déterminant (chaque,) synonyme : habitant
2 Lors de chaque évaluation, cet élève copie mes réponses sur sa feuille.
Verbe, sujet = cet élève
3 Cela fait quinze ans que mon père nous a quittés, mais il nous manque toujours autant.
Verbe, sujet : il (mon père)
4 Cette mère éduque seule ses trois enfants.
Verbe, sujet : cette mère
5 Veux-tu fermer cette porte avant que quelqu’un se blesse ?
Nom, précédé du déterminant (cette) synonyme : portière

Compose une phrase avec les verbes à l’infinitif suivants. Attention, ils doivent
être employés comme NOMS.

Être : Je suis un être simple et heureux.

Avoir : Je compte mon avoir tous les soirs.


Coucher : J’aime assister au coucher du soleil. Réponses variables
Lever : J’aime également assister au lever du soleil.
Vivre : Il faudra apporter plusieurs vivres pour l’expédition.

Compose une phrase avec les noms suivants. Attention, ils doivent être
employés comme VERBES.

Cause : Je cause avec Sylvie tous les matins.


Doute : Manon doute de pouvoir réussir cet exploit.
Mime : Elle mime tous mes gestes !
Réponses variables
Masque : Je masque mon nom.
Joue : Pierre joue au ballon comme un champion.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 7


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

L’adverbe

Ajoute un adverbe pour compléter chacune des phrases. Réponses variables

1 Peu importe notre condition physique, l’entrainement améliore énormément


notre forme.

2 Manon participe activement à des compétitions sportives.

3  Aujourd’hui , la température était magnifique pour courir à l’extérieur.

4 Regarde partout avant de demander à ta mère où sont rangées tes


chaussures.

5  Aussitôt arrivés de l’école, les enfants se précipitent dans la cour pour


jouer au basketball.

6 J’aime tellement aller m’entrainer immédiatement après m’être réveillé !

7 Il faudra te pratiquer davantage afin d’améliorer ta performance.

Dans les phrases suivantes, souligne tous les adverbes.

1 Ce petit enfant apprend peu à peu à marcher.

2 
2 FFréquemment,
réquemment, j’écoute de la musique en courant.

3 Il
3 Il faut absolument retrouver celui à qui appartient ce portefeuille.

4 Depuis le début de l’hiver, je n’ai jamais fait autant de sport.

5 Le chat aime bien grimper dans l’arbre derrière la maison.

6 D’un léger mouvement, il poussa doucement la porte.

7 Cette nouvelle m’a complètement attristée.

8 Le voleur s’est entretemps enfui à toutes jambes.

9 Le point de vue du juge me semble tout à fait juste.

10 Il reste à peine deux kilomètres à courir.


10 Il

11 Je suis carrément stupéfait par cette histoire.

12 Voilà comment se termine cette rocambolesque saga.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 8


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

La préposition

Choisis la préposition qui convient pour compléter les phrases suivantes.

1 Caroline se rend à la pharmacie.


2 C’est le frère de Marjorie.
3 J’ai complété mes travaux dans l’autobus.
4 Stéphane a-t-il pensé à prendre sa calculatrice pour effectuer son évaluation ?
5 Mon voisin a acheté une voiture pareille à la mienne.
6 Les indications pour nous rejoindre sont inscrites sur ce plan.
7 Mon article a été publié dans le journal.
8 Papa travaille dans la maison.

Ajoute la préposition qui convient dans chacune des phrases suivantes.

1 Ce soir, les Canadiens jouent contre les Maple Leafs. Réponses variables

2 Pendant la braderie, les boutiques sont très achalandées.


3 Ce soir, Pascale se rend chez sa meilleure amie pour observer les étoiles.
4 Elle devra poursuivre son parcours sans l’aide de sa boussole.
5 Simon doit travailler dur afin d’ obtenir son diplôme.
6 Le gala méritas a commencé avec une pièce interprétée par la chorale.
7 Avant de partir, Sophie a téléphoné à ses parents.
8 Ce feu a pris naissance sous la cheminée.

Souligne les prépositions dans les phrases suivantes.

1 Sarah était très heureuse de te voir.


2 Patrick a revu tous ses collègues de travail avant de partir, sauf Paul.
3 Malgré son arrivée tardive, Claire a pu terminer son évaluation.
4
4 Après
Après avoir fait le ménage, maman repeindra la galerie.
5 Chantal se promène avec son chien.
6 Elle ne se rend nulle part sans lui.
7
7 Au
Au lieu de t’obstiner, tu devrais te taire.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 9


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Les classes de motS

La conjonction

Souligne les conjonctions contenues dans les phrases suivantes.

1 Le
1 Le père et son fils sont venus acheter des jardinières pour garnir la terrasse.

2 Je saurai si Nadine vient quand elle me téléphonera.

3 
3 LLorsque
orsque je serai grand, je serai guéri.

4 Olivier n’appelle pas Émile, car il préfère jouer à sa console vidéo.

5 Vincent nage comme un poisson dans l’eau.

6 Il voulait aller au chalet, mais il avait une formation très importante.

7 
7 S
Sii c’est lui qui se présente à la mairie, je ne voterai pas pour lui.

8 Pose-lui toutes les questions voulues puisqu’il est présent à la soirée !

9 Je
9 Je pense, donc je suis.

10 Il ne voulait acheter ni la chemise bleue, ni la chemise noire.

Complète les phrases suivantes en ajoutant une conjonction appropriée.

1 Ma sœur m’a prise dans ses bras quand elle est arrivée. Réponses variables

2 Tous les vêtements étaient en solde, si bien que j’en ai acheté beaucoup !

3 Tu pourrais dormir à la maison, à moins que tu ne le désires pas.

4  Avant que Sarah arrive, tu pourrais ranger ta chambre.

5 La montre me convient parfaitement, mais elle est beaucoup trop chère.

6 Il apportera du pain et un gâteau pour accompagner ce repas.

7 Nous devons nous rencontrer parce que l’enseignante nous l’a demandé.

8 La chambre de Carole est en ordre tandis que celle de sa sœur est
complètement en désordre.

9 Nous désirions souper à l’extérieur alors que les enfants voulaient demeurer à
l’intérieur.

10 Chantal est mon esthéticienne préférée, car elle me traite toujours


comme une reine.

11 Florence te pardonnera si tu lui fais des excuses.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 10


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
La phrase

La ph rase de base

Encadre le sujet de la phrase, encercle le prédicat de la phrase (GV) et, s’il y a


lieu, souligne le ou les compléments de la phrase.

1 Les marchands de légumes feront des affaires d’or cet après-midi.

2 Majorie et ses amies participeront à ce concert samedi prochain.

3 
3 Aujourd’hui,
Aujourd’hui, mes deux frères reviennent de voyage.

4 
4 C
Chaque
haque jour, de nombreux passants traversent cette rue achalandée qui me donne de
l’inquiétude.

5 Le groupe d’amies de ma sœur fait de la course à pied tous les soirs.

6 Le vol à destination de Paris sera retardé.

7 La bicyclette bleue de Frédéric est fraichement peinte.

8 De nos jours, dans les écoles, on trouve plusieurs tableaux interactifs.

9 Anne-Sophie et son frère amusent leur petit chien.

10 Dans le ciel volent de nombreux oiseaux de proie.

11 Sur le viaduc circulent les agriculteurs.

12 Le joueur de hockey a marqué un but dès la mise au jeu.

13 La plupart des spectateurs ont adoré le numéro de ce fascinateur.

14 L’été prochain, nous camperons sur le bord du fleuve.

15 Samedi dernier, les marathoniens étaient tous présents.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 11


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
La phrase

Les types de ph rases

Précise le type de chacune des phrases suivantes : déclarative, exclamative,


impérative ou interrogative.

1 Cette bestiole me sauta au visage en un rien de temps. déclarative

2 Comme tu es sérieuse ! exclamative

3 Mais que t’est-il arrivé hier soir ? interrogative

4 M’apporterais-tu le courrier ? interrogative

5 Je ne t’aide pas aujourd’hui. déclarative

6 Le jour du départ arrive enfin. déclarative

7 Débarrasse-toi de cette peluche immédiatement ! impérative, exclamative

8 Comme vous avez les dents blanches ! exclamative

9 Rassurée, elle lui présenta les clés de la voiture. déclarative

10 Rappelle ta mère au plus vite. impérative

11 Cette cigarette-là va te tuer ! exclamative

12 Est-ce que la partie commence bientôt ? interrogative

13 Il manquait le sucre sur la table. déclarative

14 Qu’organisez-vous donc pour l’anniversaire de René ? interrogative

15 Sois sage et tais-toi. impérative

16 Ariane a dépassé les bornes aujourd’hui. déclarative

17 L’eau gèle-t-elle réellement à zéro degré Celsius ? interrogative

18 Toujours aussi brave, tu y es allé le premier. déclarative

19 Comment puis-je ne pas t’avoir entendu arriver ? interrogative

20 Caroline, ne me parle pas sur ce ton ! impérative, exclamative

21 Que nous sommes joyeux aujourd’hui ! exclamative

22 Rapportez votre roman à la bibliothèque. impérative

23 Chaque matin, je me lève d’excellente humeur. déclarative

exclamative
24 Quelle chance elle a de parler quatre langues !

25 Rien n’effraie ce jeune alpiniste. déclarative

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 12


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
La phrase

Interrogative partielle ou totale ?

Précise si les phrases suivantes sont des phrases interrogatives partielles ou


interrogatives totales.

1 Combien as-tu payé pour ce magnifique chandail bleu ? partielle

2 As-tu lu ce qui était écrit en gros titres en page couverture du journal ? totale

3 Quels pouvoirs le magicien t’a-t-il donnés ? partielle

4 Est-ce que les gens de cette ville sont tous sportifs ? totale

5 Dis-moi, où on peut dénicher un déguisement de lapin ? partielle

6 Mais de quoi parles-tu, au nom du ciel ? partielle

7 Que disiez-vous, à propos de mon chapeau ? partielle


totale
8 M’avez-vous vu à la télévision, la semaine dernière ?
partielle
9 Pour quelle raison Karine n’a-t-elle pas pu venir ?
10 Puis-je me joindre à votre table ? totale

Transforme les phrases suivantes en phrases interrogatives totales.


Marie et Serge veulent éperdument retrouver leur cousin Thomas.
Marie et Serge veulent-ils éperdument retrouver leur cousin Thomas ? / Est-ce que Marie et Serge
veulent éperdument retrouver leur cousin Thomas ?

Je suis assez grand pour veiller sur moi tout seul !


Suis-je assez grand pour veiller sur moi tout seul ? / Est-ce que je suis assez grand pour veiller sur
moi tout seul ?
Tu es le seul à avoir vu un dragon dans ta vie.
Es-tu le seul à avoir vu un dragon dans ta vie ? / Est-ce que tu es le seul à avoir vu un dragon dans
ta vie ?

Transforme les phrases suivantes en phrases interrogatives partielles.


Sophie gardera les petits jumeaux tous les jeudis cet été.
Quand Sophie gardera-t-elle les petits jumeaux ?

Paul ralentit afin de faire passer la voiture devant lui. Réponses variables
Qui ralentit afin de faire passer la voiture devant lui ?

Le départ de la course se fera à 20 h, au stade municipal.


À quelle heure se fera le départ de la course, au stade municipal ?

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 13


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
La phrase

La form e positive ou négative ?

Souligne les mots de négation dans les phrases suivantes.

1 Je
1 Je n’ai jamais entendu parler de cette histoire avant aujourd’hui.

2 Il
2 Il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

3 Il est certain qu’auparavant je ne croyais plus tout ce qu’elle disait.

4 L’autre
4 L’autre personne ne se pose guère de question à propos de ce sujet.

5 Son
5 Son travail ne consiste point à tout faire pour toi !

6 
6 P
Personne
ersonne ne s’est douté à quel point elle avait peur pendant le film.

7 Il a l’impression de ne rien avoir appris.

Transforme les phrases positives en phrases négatives. Souligne les mots de


négation employés. Attention ! N’utilise pas toujours les mêmes marqueurs de
négation.

1 La belle histoire entre ces deux amoureux évolue tranquillement.


La belle histoire entre ces deux amoureux n’évolue point tranquillement.

2 Tout le monde s’accorde pour dire qu’ils forment un couple harmonieux.


Personne ne s’accorde pour dire qu’ils forment un couple harmonieux.

3 Il fait tout pour lui plaire.


Il ne fait rien pour lui plaire.

4 Cette fillette aime les livres et les chats.


Cette fillette n’aime pas les livres et les chats. Réponses variables
5 Il change souvent d’avis et décide de faire la tournée d’automne.
Il ne change pas souvent d’avis et décide de faire la tournée d’automne.

6 Ils se posent énormément de questions tous les deux.


Ils ne se posent guère de questions tous les deux.

7 Ils veulent du lait et du chocolat dans leur café.


Ils ne veulent pas de lait ni de chocolat dans leur café.

8 J’inviterai toutes les filles de ma classe à ma fête de fin d’année.


Je n’inviterai aucune fille de ma classe à ma fête de fin d’année.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 14


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
La phrase

La ponctuation et les paroles rapportées directem ent

Ponctue correctement les phrases qui contiennent des paroles rapportées


directement.

1 
« C’est un record de médailles, on jubile ici présentement », s’est exclamée
l’adjointe de la délégation maskoutaine d’haltérophilie.

2 Une jeune fille de treize ans en a remporté trois, dont deux en or. Son entraineur a
mentionné : « Nous ne nous attendions pas à cela pour ses premiers jeux provinciaux. »

3 
« Nous avons volé cette victoire à nos adversaires, soutient l’entraineur en chef des
Mousquetaires. Nos joueurs n’ont joué que pendant les cinq dernières minutes de
la partie. »

4 
« Je serai le plus jeune boxeur dans ma catégorie », a commenté Maxime, l’athlète
de quinze ans.

Ponctue le dialogue échangé entre une mère et sa fille, prodige de


l’haltérophilie.

 Quels sacrifices considères-tu les plus difficiles afin d’atteindre cette performance ?

As-tu parfois envie de tout laisser tomber ?

— Ça me déçoit de manquer tous les rendez-vous avec mes amies, j’aimerais tant
pouvoir être avec elles. Mais lorsque je regarde mes trois médailles d’or, je me dis
que cela valait bien la peine !

— Présentement, y a-t-il quelque chose que tu aimerais pouvoir changer dans ta vie ?

— Je considère avoir de la chance d’évoluer au sein de l’équipe nationale. C’est


certain que c’est beaucoup d’entrainement et que je vous vois moins souvent, papa,
ma sœur et toi, mais lorsque je vois la fierté dans vos yeux, ça me donne encore plus
envie de me surpasser !

— Comme tu es reconnaissante, ma grande fille !

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 15


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
La phrase

La virgule

Ajoute les virgules manquantes dans les phrases suivantes.

1 
Le panais est un légume méconnu de certains. On peut le cuisiner de la même
façon que les carottes ou le navet, soit réduit en purée, râpé en salade, en frites, en
soupe, en ragout, en trempette et, pourquoi pas, tout simplement cuit à la vapeur
en accompagnement d’un bon repas.

2 
Connaissez-vous l’empilage sportif ? Il s’agit d’un sport complet qui permet de
combiner plusieurs compétences et qui possède plusieurs avantages et bienfaits : il
aide à développer les habiletés motrices, améliore la coordination des yeux et des
mains, favorise l’utilisation des deux mains, améliore la concentration et encourage
la persévérance et la pratique.

3 
La confiance que nous manifestons envers nos enfants est la base de leur estime
d’eux-mêmes. En tout temps, il est important de reconnaitre leurs forces et leurs
limites, de les encourager, de bien les encadrer, de souligner leurs progrès, de leur
permettre de vivre des relations saines avec autrui afin de les rendre fiers et
heureux.

Dans le texte suivant, souligne les compléments de phrases placés en début de


phrase et ajoute les virgules manquantes qui doivent les suivre.

Le lendemain matin, la sonnerie désagréable du téléphone me réveilla. À ma grande


surprise, Paul était à l’autre bout du fil et m’ordonna de me rendre d’urgence au parc
Lafontaine. J’obéis immédiatement. En cinq minutes, j’étais rendu et j’aperçus Paul
avec une cigarette à la bouche. Surpris, je me passai la remarque qu’il ne fumait plus
depuis des années. Je suivis son regard. Plus loin, un corps était étendu sur la pelouse
mouillée. Je courus à vive allure et constatai avec tristesse que le cadavre ensanglanté
était celui de Juliette. Anéanti, je m’effondrai au sol. Avec compassion, Paul s’approcha
de moi et m’aida à me relever. Je l’observai attentivement et remarquai qu’il semblait
nerveux. Curieusement, il cherchait ses mots, ce qui ne se produisait que rarement chez
lui. Alors que j’allais lui demander ce qui le tracassait, il se racla la gorge et prit une
grande respiration en me regardant avant de prononcer des mots qui resteront à jamais
gravés dans ma mémoire. « Je dois t’emmener au poste de police Sylvain. Tu es accusé
du meurtre de Juliette. »

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 16


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Le genre et le nom bre des m ots

Complète le mot croisé à partir des définitions cherchées ci-dessous.

6.
I 7.

M L 9.

1. P A R R A I N T

É N R

R 3. D O R S A U X

A A I

T U 8. E

2. J A R S 4. S O N 11.
I O 10. C

C 5. S A N G L I E R

E U E

X L

Horizontalement Verticalement

1 Le masculin de marraine. 6 Le féminin d’empereur.


2 Le mâle de l’oie. 72 Le pluriel de landau.
3 Le pluriel de dorsal. 82 Le pluriel de notre.
4 Le masculin du déterminant sa. 92 La femelle de porc.
5 Le mâle de la laie. 10 Le pluriel du déterminant au.
11 Le singulier de cieux.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 17


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

L’accord du verbe avec son groupe sujet

Accorde les verbes ci-dessous avec leur groupe sujet, au mode et au temps
demandés.

1 Lorsque Ghislaine et Annette voulurent (vouloir, passé simple de l’indicatif) faire


la vaisselle, le chauffe-eau rendit (rendre, passé simple de l’indicatif) l’âme.

2 Alors qu’il ne cesse (cesser, présent de l’indicatif) de pleuvoir, Alexandre et


David taquinent (taquiner, présent de l’indicatif) le poisson sur le bord du quai.

3 À notre arrivée au chalet, Chloé, Sunny et Alexis nous ont accueillis ou


accueillies (accueillir, passé composé de l’indicatif) chaleureusement.

4 En entendant le cri de son père, Olivier savait (savoir, imparfait de l’indicatif)
que celui-ci avait attrapé (attraper, plus-que-parfait de l’indicatif) un gros poisson.

5 Afin d’être certaines de ne rien manquer, Isabelle et Nadine avaient établi (établir,
plus-que-parfait de l’indicatif) une liste exhaustive de ce qu’elles auraient

(avoir, conditionnel présent de l’indicatif) besoin en vacances.

6 Au grand plaisir des propriétaires des lieux, Sébastien aura contribué (contribuer,
futur antérieur de l’indicatif) grandement à l’amélioration de l’aménagement extérieur de
la maison d’été.

7 Je vous demanderai (demander, futur simple de l’indicatif) de lire les instructions
de cet appareil électrique avant de l’utiliser.

8 Elles nous ont attendus ou attendues (attendre, passé composé de


l’indicatif) patiemment de longues heures avant de quitter la salle de cinéma, et cela, sans
avoir vu le film.

9 Les enfants auraient voulu (vouloir, conditionnel passé de l’indicatif) que leurs
cousins restent (rester, présent du subjonctif) avec eux toute la semaine.

10 À la fin de la semaine de pêche, tout le monde jubilait (jubiler, imparfait de


l’indicatif) d’avoir attrapé son quota de poissons.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 18


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
é, és, ée, ées, er, ez, ai
Orthographe grammaticale

Les term inaisons verbales

Emploie la bonne terminaison verbale dans les phrases suivantes.

1 Je vous emmèner ai au cinéma dès que vous le désirer ez .

2 La semaine pass ée , nous devions promen er le chien de nos amis préfér és .

3 Stéphane et toi av ez prépar é un spectacle de claquettes que vous voudri ez nous


présent er .

4 Les lumières sont allum ées et la plupart des gens sont lev és .

5 Il a enlev é sa casquette, ses souliers et son chandail, et il s’est lanc é dans la
piscine.

6 Pourquoi se pos er tant de questions en cette journée ensoleill ée  ?

7 Les enfants ne nous ont rien laiss é à mang er , nous devons nous content er
des miettes.

8 On ne s’entend plus parl er tellement les voisins osent se disput er .

9 Jérémie veut all er couch er chez son ami, mais il a peur de s’ennuy er .

10 Je vous raconter ai votre histoire lorsque vous ser ez prêts à vous faire bord er .

11 Isabelle veut nous invit er à soup er chez elle samedi soir, mais nous devrons
déclin er son offre.

12 En regardant le ciel étoil é , je me suis mise à rêv er à notre avenir en nous
imaginant avec deux enfants color és .

13 J’ai propos é à Carole de discut er avec Carl afin de régl er ce conflit qui a
assez dur é .

14 La saison de hockey vient de début er : les garçons vont s’amus er  !

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 19


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Le participe passé avec avoir

RÈGLE
Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde en genre et en nombre avec le
CD du verbe, seulement si ce CD est placé avant le verbe. Si le CD est placé après le
verbe ou s’il n’y a pas de CD dans la phrase, le participe passé est invariable.

Comment trouve-t-on le CD d’un verbe ?


On pose la question QUI ou QUOI après le verbe.
Si on obtient une réponse et que cette réponse (CD) se trouve DEVANT le verbe, alors le
participe passé s’accorde. S’il n’y a pas de CD (pas de réponse) ou qu’il est placé APRÈS le
verbe, le participe passé reste invariable (il ne s’accorde pas).

Exerce-toi à trouver le CD du verbe dans les phrases suivantes en le


soulignant.

1 Les joueurs ont sauté sur la patinoire. (Il n’y en a pas)


2 Le match de hockey a commencé dans une euphorie totale. (Il n’y en a pas)
3 Elle a essuyé ses yeux remplis de larmes.
4 Tes résultats scolaires ont dépassé toutes nos attentes.
5 Quels dommages la tempête a-t-elle causés ?

Accorde les participes passés employés avec AVOIR dans les phrases suivantes.

1 Les résidentes de la ville ont entrepri s de barricader les maisons qu’elles ont
habit ées jusqu’à ce que l’ordre d’évacuation soit donné.

2 Stéphanie a mang é tellement de carottes qu’elle a dû laver ses doigts jaunis.


3 La route à prendre pour aller en Ontario est longue et pénible, mais les garçons ont
attend u ce moment si longtemps qu’ils n’ont pas protest é durant le voyage.
4 Kassandra et moi avons patient é jusqu’à la dernière minute avant de nous rendre
aux glissades d’eau.
5 Si elle avait s u dans quoi elle s’embarquait en l’épousant, elle aurait probablement
hésit é davantage.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 20


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Les participes passés

Écris le verbe entre parenthèses au participe passé et accorde-le au besoin.

1 Cette femme est (retenir) auprès de sa fille malade. retenue

2 Ses souliers sont (recouvrir) de boue. recouverts

3 Ce bois (vernir) brille au soleil. verni

4 Elle a été (admettre) à l’hôpital d’urgence. admise

5 L’école sera (terminer) dans deux semaines ! terminée

Accorde les participes passés employés seuls ou avec être.

1 Adepte des bandes dessiné es , Steve collectionne les histoires d’enfants perdu s .
2 Surpris e par un bruit, Carole cherche à en connaitre l’origine.
3 Ce film d’araignées, longtemps attend u , débute enfin.
4 Le confort et le luxe de cette automobile paraissent exagéré s dans la publicité.
5 Les messages envoyé s par téléphone cellulaire ont été intercepté s .
6 Les vœux d’anniversaire devraient être rédigé s à la main.
7 Il abandonna sa saison de hockey, commencé e depuis seulement une semaine.
8 Affolé es , elles criaient à s’en vider les poumons.
9 Claude se promenait sur une route rempli e de roches.
10 Les épiceries et les commerces sont désormais fermé s à Noël et au Nouvel An.
11 Le bruit et la noirceur sont craint s par certains enfants.
12 Le sens de l’humour particulier de ma sœur est tout de même appréci é .

13 La routine de septembre est revenu e beaucoup trop tôt.


14 L’école et l’église sont situé es près de chez moi.
15 As-tu vu les oiseaux perché s sur la mangeoire ?
16 Je rencontre Françoise ce soir, la présidente du conseil, élu e par acclamation lors du
dernier vote.
17 Ma voiture était stationné e au même endroit que d’habitude le jour où on me l’a
volée.
18 Thomas ne reconnaitra jamais Xavier, les cheveux coloré s de la sorte !

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 21


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Les participes passés suite

Accorde les participes passés employés avec avoir.

1 Ces deux garçons avaient fai t connaissance au camping et avaient correspond u


ensemble par courrier électronique.
2 Le médecin n’a pas annonc é à son patient la nouvelle qu’il attendait.
3 Les enfants ont cach é la vérité à leurs parents.
4 Avez-vous respect é toutes les consignes demandées ?
5 De tous les voyages que j’ai fait s , celui à Walt Disney World m’a sembl é le plus
enchanteur.
6 Jamais elles n’ont cr u que j’y arriverais !
7 La récompense qu’elle a gagné e l’a comblé e .
8 Nous avons obtempér é immédiatement.
9 Elles ont hurl é de plaisir.
10 Personne n’a v u ce qui s’était produit.
11 Les jeunes filles que j’ai aperçu es se rendaient au cinéma.
12 Les films que ce cinéaste a tourné s sont encore à l’affiche.
13 Comme ils n’ont pas retrouv é les clés de la voiture de leur père, ils ont appel é
un taxi pour rentrer chez eux.
14 Il faut dire que Marie a demand é l’aide de son amoureux pour fabriquer les tables de
bois qu’elle a vendu es sur Internet.
15 Les produits dits « miracles » n’ont pas reç u l’approbation de la part de Santé
Canada.

Accorde tous les participes passés.

1 La fête des Mères est arrivé e et je n’ai toujours rien trouv é qui plairait à ma
mère !
2 Trop ému e devant une telle reconnaissance, la directrice ne s’est pas adressé e à
son personnel enseignant avant de partir.
3 L’eau contenu e dans ce puits abandonn é est contaminé e .
4 Ces employés seront payé s lorsqu’ils auront accompli leur travail.
5 La rencontre est terminé e depuis bientôt une heure et les gens ne sont toujours pas
parti s .
Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 22
Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

La conjugaison

Conjugue les verbes au mode et au temps demandés dans le tableau.


*L’espace est inclus dans le nombre de cases dans le cas d’un verbe à un temps
composé. 8. 9.
V C 10.
1. A Y E Z J O I N T
R N A
F R C I
A A L S 11.
L I U S M 12.
L R 3. A B S O L V E Z
U 2. V A N R A
S T T I
N
Q
U
4. R E Ç O I T
R
5. F U Î M E S
N
Horizontalement 6. F A I S A I T

1 Verbe joindre, à l’impératif passé, à la 2e pers. du pluriel.


2 Verbe aller, à l’impératif présent, à la 2e pers. du singulier.
3 Verbe absoudre, au présent de l’indicatif, à la 2e pers. du pluriel.
4 Verbe recevoir, au présent de l’indicatif, à la 3e pers. du singulier.
5 Verbe fuir, au passé simple de l’indicatif, à la 1re pers. du pluriel.
6 Verbe faire, à l’imparfait de l’indicatif, à la 3e pers. du singulier.

Verticalement

7 Verbe falloir, au passé composé de l’indicatif, à la 3e pers. du singulier.


8 Verbe voir, au futur simple de l’indicatif, à la 1re pers. du singulier.
9 Verbe conclure, au futur simple de l’indicatif, à la 2e pers. du singulier.
10 Verbe naitre, au participe présent.
11 Verbe mourir, au participe passé, au masculin.
12 Verbe vaincre, au passé simple de l’indicatif, à la 3e pers. du pluriel.

*N’inscris pas les pronoms dans le tableau.


Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 23
Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

La conjugaison des verbes aim er et finir

Conjugue les verbes au mode et au temps demandés dans le tableau.


14.
A
15. F I N I R E N T
M 11.
16. A I M E A 12.
R 3. F I N I S S A N T
1. O 10. M I
F N A E M
2. F I N I S S I O N S I
N M 4. E
7. F I N I R E F Z
S R 8. I
A A N
5. F I N I R A I
9. 13. E M
A A N È
6. F I N I S S E N T R
M M E
E A N
Z I T
Horizontalement T
2 Verbe finir, à l’imparfait de l’indicatif, à la 1re pers. du pluriel.
3 Verbe finir, au participe présent.
5 Verbe finir, au futur simple de l’indicatif, à la 1re pers. du singulier.
6 Verbe finir, au présent de l’indicatif, à la 3e pers. du pluriel.
7 Verbe finir, à l’infinitif présent.
15 Verbe finir, au passé simple de l’indicatif, à la 3e pers. du pluriel.
16 Verbe aimer, au participe passé, au masculin.
Verticalement
1 Verbe finir, à l’impératif présent, à la 2e pers. du singulier.
4 Verbe finir, au participe passé, au masculin.
8 Verbe aimer, au passé simple de l’indicatif, à la 3e pers. du pluriel.
9 Verbe aimer, à l’impératif présent, 2e pers. du pluriel.
10 Verbe aimer, au conditionnel présent de l’indicatif, à la 3e pers. du pluriel.
11 Verbe aimer, au présent de l’indicatif, à la 2e pers. du singulier.
12 Verbe aimer au présent du subjonctif, à la 2e pers. du pluriel.
13 Verbe aimer, à l’imparfait de l’indicatif, à la 3e pers. du singulier.
14 Verbe aimer, au futur simple de l’indicatif, à la 1re pers. du pluriel.

*N’inscris pas les pronoms dans le tableau.


Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 24
Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Les h om oph ones : leur (déterm inant) — leur (pronom) — leurs

Complète les phrases suivantes avec l’homophone approprié.

1 Il existe plus de 465 espèces de requins, et plusieurs ne sont connues que par leurs

fossiles. Leur taille varie entre 17 centimètres et plus de 20 mètres


de longueur.

2 Bien qu’on leur attribue une mauvaise réputation, seulement cinq espèces de
requins sont considérées dangereuses pour l’humain.

3 Papa et moi adorons observer les oiseaux qui s’approchent de l’abreuvoir. « Tu peux
leur lancer du pain », me mentionne-t-il.

4 Que leur as-tu demandé à la fin de la partie de soccer ? Ils t’ont répondu de
leur ficher la paix !

5  Leur mère leur a conseillé de se dépêcher. Ils allaient être en retard à


leur rendez-vous chez le dentiste.

6 Les activités proposées au parc de la Gorge leur feront vivre une fin de semaine
excitante !

7 Les enfants feront l’apprentissage du travail sur une miniferme au contact de tous les
animaux. Ils pourront les brosser et leur donner à manger.

8 Lorsqu’ils sont arrivés à leur activité, on leur avait volé leurs places !
Ils n’étaient pas très contents !

9 Après avoir joué dehors dans la neige tout l’après-midi, leurs pieds étaient
complètement glacés.

10 Pour leur première sortie en amoureux, David et Stéphanie sont allés au cinéma.

11  Leur soirée s’est extrêmement bien déroulée ! On peut maintenant officialiser


leur union.

12 On leur a dit de ne pas oublier leurs mitaines ni leur foulard pour la
sortie scolaire hivernale du mois de février.

13 Il n’est pas question que leur tête soit découverte !

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 25


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Les h om oph ones : quel, quelle, quels, quelles, qu’elle, qu’elles

Complète les phrases suivantes avec l’homophone approprié.

1 « Quelle journée sommes-nous ? » leur a-t-elle demandé après qu’elle soit


restée endormie pendant plus de deux jours.

2 Il se pourrait bien que l’on sache assez rapidement quelle mouche l’a piqué.

3  Quel que soit le problème, les réparateurs sont là pour y remédier.

4 Dans mon examen de mathématique, je me suis demandé quel symbole d’unité


physique il fallait utiliser pour écrire le mot « kilogramme ».

5 De quelle couleur repeins-tu ta chambre ? rose ou turquoise ?

qu’elles
6 À chaque fois passent près de mon casier, il faut que j’échappe quelque chose
et j’aie l’air imbécile !

7 Ces deux adolescents se demandent encore quelle découverte a été faite en


premier : le téléphone ou l’électricité ?

8  Quel sera votre itinéraire lors de votre prochain voyage au Pérou ?

9 J’ai toujours cru qu’elles étaient mes copines et qu’elles le demeureraient jusqu’à
la fin des temps.

10 De quel homme tombera-t-elle amoureuse ?


quel
11 Lorsque vous visiterez Walt Disney World, demandez à Mickey Mouse parfum
de crème glacée il préfère.

12 Est-ce que tu peux me dire ce qu’elle est venue faire dans ma chambre à coucher ?
Elle n’y a pas accès. De quel droit s’y est-elle introduite ?

13  Quelle chaleur accablante ! Personne ne peut travailler dans de telles conditions !

14 Karine propose à ses copines le trajet qu’elle a préparé. Aucune d’entre elles
n’interviendra tant qu’elle n’aura pas fini.

15  Quelle merveilleuse idée ton père a eue en louant ce chalet pour l’été !

16 Étant donné qu’elles n’y arriveront pas toutes seules, elles ont demandé de l’aide.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 26


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Orthographe grammaticale

Les h om oph ones : mélimélo d’h om o p h ones

ce, se, ces, ses, c’est, s’est, on, ont, on n’, la, l’a, là, ou, où, leur, leurs

Emploie les bons homophones dans le texte suivant. Choisis parmi ceux
proposés entre parenthèses.

Chaque été, c’est (ces, ses, c’est, s’est) la (la, l’a, là) même chose. Olivier et Simon

ne savent jamais quoi faire, prétextant qu’il n’y a justement rien à faire. « Avec qui peut-

on (on, ont, on n’) jouer ? ». « On n’ (On, Ont, On n’) en fait pas, de sorties

intéressantes ». « Où (Ou, Où) peut- on (on, ont, on n’) aller souper ce (ce, se)

soir ? ». « Ce (Ce, Se) que tu proposes ne me plait pas vraiment… » Les deux

garçons rêvent d’une plage, de soleil, de ces (ces, ses, c’est, s’est) activités

extraordinaires que leurs (leur, leurs) cousins ont (on, ont, on n’) la chance de faire,

eux. Olivier et Simon ne réalisent pas qu’être en congé durant l’été est une chance en soi.

C’est le meilleur cadeau qu’ on (on, ont, on n’) puisse leur (leur, leurs) offrir.

Malgré leurs (leur, leurs) plaintes, ils s’amusent bien. Ils ont (on, ont, on n’)

découvert trois nouveaux terrains de camping. Leurs (leur, leurs) parents ne leur

(leur, leurs) ont (on, ont, on n’) pas demandé de tondre la (la, l’a, là) pelouse ni

d’arracher les mauvaises herbes, ce (ce, se) que doivent faire certains de (leur, leurs)

leurs copains. Ils ont (on, ont, on n’) également visité (leur, leurs) leurs grands-

parents au chalet de pêche, où (ou, où) ils se (ce, se) sont promenés en bateau et

en kayak toute la semaine. Et à la (la, l’a, là) fin de l’été, le voyage ultime, là (la,

l’a, là) où (ou, où) tous les enfants, petits et grands, rêvent d’aller, deviendra réalité : Walt

Disney World ! Non, mais, il y a des enfants beaucoup moins chanceux qu’eux dans la

(la, l’a, là) vie, non ?

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 27


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Travaille ton vocabulaire

Dans chacune des phrases suivantes, il y a un mot à trouver. La première lettre


t’est donnée et le nombre de lettres aussi (un trait compte pour une lettre).
Également, entre parenthèses, tu trouves le synonyme du mot recherché.
Bonne chance !

1 Il n’avait pas réalisé que cette terrible m é p r i s e (erreur) aurait pu lui
couter très cher.

2 En septembre, la rentrée des élèves de la maternelle se fait de façon


p r o g r e s s i v e (graduelle).

3 La c o l l è g u e (partenaire) de travail de Sophie n’accomplit jamais ses


tâches à temps.

4 On aperçoit s u b t i l e m e n t (discrètement) la silhouette d’un


homme sur ce tableau de grande valeur.

5 David a décidé de suivre un cours de cuisine : cela r a f f i n e r a


(peaufinera) ses mets gastronomiques.

6 Cette f i s s u r e (crevasse) a failli me causer tout un accident de voiture !

7 L’a ï e u l (ancêtre) de mon père provenait de la famille royale britannique.

8 L’été dernier, au chalet de mon beau-père, j’ai eu la chance de remporter le concours de la


plus grande c a p t u r e (prise) de poissons !

9 Cette maladie l’attaqua avec une force v i g o u r e u s e (puissante)


qui la v a i n q u i t (terrassa) en quelques mois à peine.

10 Faire partie d’une équipe élite, dans n’importe quel domaine sportif, e x i g e
(demande) une discipline exemplaire.

11 Participer à cette course demandera à la classe un effort c o l o s s a l


(surhumain).

12 Rapidement, les voleurs de la banque internationale ont été c a p t u r é s


(attrapés).

13 Cette conduite i n s o l i t e (anormale) a attiré l’attention de tout le


groupe.

14 On m’a j e t é (lancé) des regards en coin pendant toute la cérémonie.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 28


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Travaille ton vocabulaire suite


15 J’ai s a n g l o t é (pleuré) pendant plusieurs minutes en regardant ce
film pour la première fois.

16 Patrick aime bien lorsque son fils se met à b a b i l l e r (gazouiller).

17 Ses amis lui i n d i q u è r e n t (intimèrent) de sortir


p o s é m e n t (docilement), sans faire d’éclat.

18 Un géonavigateur ne vaut pas mieux qu’une bonne carte routière pour indiquer le
p a r c o u r s (trajet) à emprunter.

19 En fin de semaine, Manon r é a l i s e r a (accomplira) un autre


record personnel en e x é c u t a n t (effectuant) une dixième course
à pied.

20 J’ai fixé des rendez-vous téléphoniques c o n s t a n t s (ponctuels)


avec Sabrina, sinon, nous n’arrivons pas à nous joindre.

21 À la maison, les soirs de la semaine, l’horaire est r e m p l i (chargé), car tous


les membres de la famille pratiquent un sport d i s t i n c t (différent).

22 Acheter une nouvelle maison ne se fait pas sur un coup de tête : cela exige d’y réfléchir, et
surtout, d’avoir la c e r t i t u d e (conviction) de faire le bon choix !

23 Il ne faut jamais remettre un travail n é g l i g é (bâclé); le message


envoyé au destinataire pourrait le décevoir énormément.

24 
Même si elle doutait d’elle, Rebecca ne peut que
r e c o n n a i t r e (constater) que sa première chanson a
obtenu du succès.

25 Lire est mon passetemps favori; il me permet de rêvasser, d’oublier tous mes
t r a c a s (soucis) et de me réfugier dans un monde secret.

26 L’alcool au volant représente une des deux principales c a u s e s (raisons)


d’accidents de la route au Québec.

27 Ma famille ne croit pas que la vaccination contre la grippe saisonnière permette de
c h a s s e r (repousser) cette maladie.

28 Devrait-on a d m e t t r e (accepter) que certains pays pratiquent encore


la peine de mort aujourd’hui ?

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 29


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Les anglicism es

Remplace les mots en gras dans le texte


suivant. Il s’agit surtout d’anglicismes de différentes formes.

Salut gang !

Ça feel ? Je m’excuse d’être en retard, j’ai failli canceller. J’ai eu toute une bad luck
tantôt. Marie-Pierre, me donnerais-tu un kleenex s’il te plait ? Merci, tu es swell !

Je vous dis que j’ai eu un avant-midi pas trop hot. Premièrement, ce matin, mon chum a
scrapé le zipper de son coat. Je suis allée avec lui acheter des épingles au dépanneur. Il était
speedé, il avait peur d’être en retard à la job. On en a trouvées. Ça n’a pas réparé son coat,
mais ça l’a refermé en attendant. J’en ai profité pour m’acheter un sac de chips, j’aime
tellement ça… En revenant à la maison, j’ai constaté que le hood de mon char était scratché  !
En plus, il était vide de gaz. J’aurais dû le fuller hier soir. J’ai été obligée de caller un taxi
pour venir. J’ai niaisé sous le carport pendant quinze minutes à l’attendre. Un peu plus et je
venais en skate !

Salut tout le monde !

Ça va  ? Je m’excuse d’être en retard, j’ai failli annuler . J’ai eu toute une


malchance tantôt. Marie-Pierre, me donnerais-tu un papier mouchoir

s’il te plait ? Merci, tu es gentille  !

Je vous dis que j’ai eu un avant-midi compliqué . Premièrement, ce matin, mon


copain a brisé la fermeture éclair de son manteau . Je
suis allée avec lui acheter des épingles au dépanneur. Il était pressé , il avait peur
d’être en retard au travail . On en a trouvées. Ça n’a pas réparé son manteau ,
mais ça l’a refermé en attendant. J’en ai profité pour m’acheter un sac de croustilles ,
j’aime tellement ça… En revenant à la maison, j’ai constaté que le capot de ma
voiture était égratigné  ! En plus, elle était vide d’essence . J’aurais dû
faire le plein hier soir. J’ai été obligée d’ appeler un taxi pour venir. J’ai
niaisé sous l’auvent pendant quinze minutes à l’attendre. Un peu plus et je venais en
planche à roulettes  !
Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 30
Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Des expressions qui ont du « coeur »

Les expressions suivantes sont toutes employées avec le mot « cœur ». Écris ce
qu’elles signifient.

1 Chaque fois que Susie voit Jean, son cœur bat la chamade.
Son cœur bat très fort, bat à tout rompre, car elle est amoureuse. Réponses variables.

2 Céline est une personne qui a vraiment le cœur sur la main.


Céline est très généreuse. Réponses variables.

3 Dans cette situation difficile, tout le monde est de tout cœur avec Chantale.
Tout le monde se joint à ce que Chantale éprouve. Réponses variables.

4 Ça fait trop longtemps que cela dure, je veux en avoir le cœur net.
Je veux être fixé sur ce qui se passe. Réponses variables.

5 Lorsque j’ai vu cet enfant extrêmement blessé, cela m’a fait mal au cœur.
Cela m’a répugné, cela m’a bouleversé. Réponses variables.

6 Lors d’un spectacle d’humour, il faut se laisser aller et s’en donner à cœur joie.
Il faut donner libre cours à son plaisir. Réponses variables.

7 Manon a lancé un cri du cœur en demandant la contribution de chacun lors du téléthon


pour les enfants malades.
Manon s’est emballée, car elle tient énormément à cette cause. Réponses variables.

8 Avec la qualité de ses services, on voit immédiatement que David met du cœur à
l’ouvrage.
David est enthousiaste dans son travail. Réponses variables.

9 La forte odeur de parfum m’a soulevé le cœur.


Cette odeur m’a dégouté, écœuré. Réponses variables.

10 Ils ont bien essayé de faire fonctionner leur relation, mais, comme on le dit si bien : « loin
des yeux, loin du cœur. »
L’éloignement détruit l’affection que deux êtres se portent. Réponses variables.

11 Ma sœur en avait gros sur le cœur lorsqu’elle m’a convoquée pour un entretien.
Ma sœur éprouvait beaucoup de chagrin, était très triste. Réponses variables.

12 Cette belle attention de ta part m’est allée droit au cœur.


Cette attention m’a touchée, m’a émue grandement. Réponses variables.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 31


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Sens propre / sens figuré

Dans les phrases suivantes, indique si les mots en gras sont employés au sens
propre (p) ou au sens figuré (f). Écris la lettre sur la ligne prévue à cet effet.

1 Alyson était en feu durant sa partie de soccer. f

2 À force de frapper dans les murs, les garçons ont fait un trou. p

3 En arrivant sur la scène du crime, l’agente est tombée dans les pommes. f

4 Cette Estelle, elle a toujours eu le cœur sur la main ! f

5 Cet avocat est trop dur, on ne peut pas le manger ainsi. p

6 À cause de sa migraine, Isabelle est restée clouée au lit toute la journée. f

7 Je n’aime pas quand ma mère parvient à lire dans mes pensées. f

8 Les marques sur son cou indiquent que son col est trop petit. p

9 On a secoué les draps de ton lit pour y enlever les saletés. p

10 En sortant du véhicule, Paul est tombé. p

11 Sophie se trouve au cœur de cette terrible histoire. f

12 Simon a une tête dure comme celle de son grand-père paternel. f

13 Plusieurs planches ont été clouées au mauvais endroit. p

14 Il faut se secouer et affronter toutes les épreuves qui se trouvent devant nous. f

15 Mon rêve serait de lire toute la journée devant un feu de foyer. p

Compose deux phrases avec les mots proposés : une au sens propre et l’autre
au sens figuré.

1 Fort ou forte : Après une partie de hockey, les joueurs sentent fort.
Cet homme est le plus fort du monde !

 2 Gris ou grise : Le temps est gris aujourd’hui.


La voiture grise m’a dépassée sur l’autoroute.
Réponses variables
3 Dévorer :  J’ai dévoré ce roman en une journée à peine.
J’ai dévoré les trois homards que ma mère avait préparés !

4 Quart : Cette voiture démarre toujours au quart de tour.


Carole a découpé la tarte en quatre quarts.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 32


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Les synonym es

Remplace les mots en gras dans les phrases suivantes par des synonymes.

1 Peux-tu cesser de faire tout ce bruit ?


Peux-tu arrêter de faire tout ce bruit ? Réponses variables.

2 Cet organisme fait la promotion de la saine alimentation auprès des jeunes.


Cet organisme fait la publicité de la saine alimentation auprès des jeunes. Réponses variables.

3 Cela a été une très mauvaise journée pour Steve.


Cela a été une très désagréable journée pour Steve. Réponses variables.

4 Quand il regarda ses économies, il se dit qu’il pouvait se gâter.


Quand il regarda ses épargnes, il se dit qu’il pouvait se gâter. Réponses variables.

5 Lors du marathon de Montréal, Caroline a devancé Manon à la ligne d’arrivée.


Lors du marathon de Montréal, Caroline a précédé Manon à la ligne d’arrivée. Réponses variables.

6 Marco avait le potentiel pour accomplir n’importe quelle besogne.


Marco avait les ressources pour accomplir n’importe quelle besogne. Réponses variables.

7 Cette activité est des plus relaxantes !


Cette activité est des plus apaisantes ! Réponses variables.

8 Les policiers coffrèrent les voleurs à la sortie du tunnel.


Les policiers capturèrent les cambrioleurs à la sortie du tunnel. Réponses variables.

9 Pour échapper à cette situation, il manigança toute une histoire.


Pour éviter cette situation, il manigança toute une histoire. Réponses variables.

10 David était extrêmement nerveux en attendant que ses parents reviennent.


David était extrêmement anxieux en attendant que ses parents reviennent. Réponses variables.

11 L’enquêteur et son acolyte témoignent devant la Cour suprême.


L’enquêteur et son compère témoignent devant la Cour suprême. Réponses variables.

12 
Cet énorme trou dans la chaussée me fait douter de sa solidité.
Ce gigantesque trou dans la chaussée me fait douter de sa solidité. Réponses variables.

13 Je m’éclipsai, sans le moindre remords, à l’arrivée des invités.


Je disparus, sans le moindre remords, à l’arrivée des invités. Réponses variables.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 33


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Les antonym es

Trouve un antonyme à chacun des mots suivants.


Réponses variables
contredire sale
1 dire : 6 propre :
intraverti indiscret
2 extraverti : 7 discret :

3 riche : pauvre 8 faisable : infaisable

4 sauvage : domestiqué 9 satisfait : insatisfait

5 apparaitre : disparaitre 10 plier : déplier

Dans les phrases suivantes, remplace les mots soulignés par un antonyme.

Réponses variables
1 La lune se lève à l’ouest.
La lune se couche à l’est.

2 Chaque semaine, elles distribuent la totalité des gains.


Chaque semaine, elles récupèrent une partie des dettes.

3 Pour un prix énorme, on a acheté cette voiture de luxe.


Pour un prix dérisoire, on a vendu cette voiture bas de gamme.

4 Je le reçois avec plaisir.


Je le renvoie avec dégout.

5 Marco vous offre ces bijoux pour vous amadouer.


Marco vous enlève ces bijoux pour vous choquer.

6 Cette pelouse est couverte de pissenlits.


Cette pelouse est vide de pissenlits.

7 Mon frère hurle sa joie puisqu’il a gagné.


Mon frère tait sa peine puisqu’il a perdu.

8 La musique douce me calme souvent.


La musique forte m’excite souvent.

9 Le soccer est une activité plaisante pour tous.


Le soccer est une activité désagréable pour tous.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 34


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Vocabulaire

Définition 101

Chacune des définitions suivantes se termine par la syllabe présentée d’abord.


Trouve ce mot !

ABLE
1 Qui inspire l’horreur, la répugnance. abominable

2 Digne d’être aimé avec passion, pour une personne. adorable

3 Démon, esprit maléfique. diable

4 Qui ne peut être battu. imbattable


palpable
5 Qu’il est possible de toucher.

ITION
1 Action d’obtenir. acquisition

2 Action de terminer un travail, une fabrication. finition

3 Châtiment, peine, sanction. punition

4 Synonyme d’alimentation. nutrition

5 Croyance surnaturelle, positive ou négative. superstition

IBLE
1 
Ensemble des textes sacrés du christianisme. Bible

2 Que l’on peut croire. crédible

3 Qui peut se transmettre. transmissible

4 Qui est difficile à vivre. pénible

5 Que l’on ne peut vaincre. invincible

OIRE
1 Ustensile qui permet d’égoutter. passoire

2 Succès. victoire

3 Qui peut être habité, partagé, transformé. territoire

4 Questions que l’on pose à un accusé. interrogatoire

5 Ustensile de cuisine qui permet de rôtir les viandes. rôtissoire

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 35


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Écriture

Éviter les répétitions

Le texte suivant comporte plusieurs répétitions. Souligne les pronoms et les


verbes qui se répètent et qui pourraient être remplacés pour bonifier le texte.

Les robots domestiques ressemblent aux humains. Ils ont deux bras et deux jambes. Ils ont
des noms. Ils sont très petits, ils mesurent environ 60 centimètres de haut. Ils sont douze fois
moins vite que les humains, ils circulent à
a environ 250 mètres par heure. Ils coutent très cher,
plus de 4000 dollars canadiens. Ils ont une autonomie entre deux et quatre heures. Ils sont
beaux et simples. Ils peuvent parler. Ils peuvent vous entendre. Les chercheurs tentent de
diminuer le prix pour pouvoir en avoir des plus vites et des plus grands.

Bonifie maintenant le texte. Tu peux, par exemple, changer les verbes et les
pronoms et lier deux phrases courtes.

Les robots domestiques ressemblent aux humains, car ils sont munis de deux bras et de deux

jambes et on peut les prénommer. Ces humanoïdes mesurent à peine 60 centimètres de haut et

roulent douze fois moins vite que les humains, c’est-à-dire à environ 250 mètres à l’heure. Par
contre, ils peuvent parler et vous entendre. En plus, ces êtres révolutionnaires vous

charmeront par leur beauté et leur simplicité. Les chercheurs tentent de diminuer le prix assez

élevé d’environ 4000 dollars canadiens, afin d’en inventer de plus rapides et de plus grands.

Réponses variables

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 36


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Écriture

La reprise de l’information

Récris les extraits suivants en évitant de répéter les groupes de mots en gras.
Tu peux utiliser un pronom, un mot de la même famille, un synonyme, une
reprise partielle du groupe de mots, un terme générique ou spécifique, etc.

1 
Mon cousin Jean-Philippe est en voie de devenir célèbre. Dans notre village natal, tout
le monde connait mon cousin Jean-Philippe. Mon cousin Jean-Philippe a fait ses
études en piano jazz à l’université McGill. Les professeurs de mon cousin Jean-Philippe
ont toujours considéré mon cousin Jean-Philippe comme le meilleur de sa promotion.
Mon cousin Jean-Philippe revient d’une tournée européenne avec le chanteur Garou.
Un jour, tous les artistes s’arracheront mon cousin Jean-Philippe, j’en suis certaine.

Mon cousin Jean-Philippe est en voie de devenir célèbre. Dans notre village natal, tout

le monde le connait. Il a fait ses études en piano jazz à l’université McGill. Les professeurs

de mon cousin l’ont toujours considéré comme le meilleur de sa promotion. Ce jeune


prodige revient d’une tournée européenne avec le chanteur Garou. Un jour, tous les artistes se
l’arracheront, j’en suis certaine.

Réponses variables

2 
« Comme c’est triste », déclara Manon en essuyant ses larmes devant cette fin de film
bouleversante. Manon éteignit le téléviseur et changea de pièce. La jeune sœur de
Manon demeurait figée sur place, se demandant pour quelle raison Manon ne lui disait
rien. Décidément, Manon ne pensait toujours qu’à elle. La sœur de Manon se promit de
ne jamais devenir comme Manon.

« Comme c’est triste », déclara Manon en essuyant ses larmes devant cette fin de film

bouleversante. Elle éteignit le téléviseur et changea de pièce. Sa jeune sœur demeurait figée

sur place, se demandant pour quelle raison cette dernière ne lui disait rien. Décidément,

Manon ne pensait toujours qu’à elle. La plus jeune se promit de ne jamais devenir comme

elle.

Réponses variables

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 37


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Écriture

Harm onisation des tem ps verbaux

L’extrait suivant est rédigé au temps présent. Récris-le au passé.

Sylvain se promène dans la maison lorsqu’il voit une voiture verte passer dans la rue. Cette
voiture ressemble étrangement à celle que possède son père. Il s’approche de la fenêtre,
croyant qu’il s’agit de son père. Les deux hommes à l’intérieur du véhicule le fixent
intensément, en faisant de gros yeux. Sylvain détourne rapidement le regard et retourne
vaquer à ses occupations. Une minute plus tard, la voiture repasse, klaxonne et accélère en
faisant crisser les pneus. « Qui est-ce ? » crie du sous-sol Kim, la petite amie de Sylvain. « Je
ne sais pas trop, mais je compte bien le découvrir le plus tôt possible », lui répond Sylvain en
enfilant son manteau. Il attrape ses clés accrochées dans l’entrée et part à toute vitesse à la
suite de ces deux abrutis.

Rédaction au passé
Sylvain se promenait dans la maison lorsqu’il a vu une voiture verte passer dans la rue. Cette

voiture ressemblait étrangement à celle que possédait son père. Il s’approcha donc de la

fenêtre, croyant qu’il s’agissait bien de son père. Les deux hommes à l’intérieur du véhicule le
fixèrent intensément, en faisant de gros yeux. Sylvain détourna rapidement le regard et
retourna vaquer à ses occupations. Une minute plus tard, la voiture repassa, klaxonna et
accéléra en faisant crisser les pneus. « Qui est-ce ? » cria du sous-sol Kim, la petite amie
de Sylvain. « Je ne sais pas trop, mais je compte bien le découvrir le plus tôt possible », lui

répondit Sylvain en enfilant son manteau. Il attrapa ses clés accrochées dans l’entrée et
partit à toute vitesse à la suite de ces deux abrutis.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 38


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Écriture

Harmonisation des tem ps dans le récit

Complète le texte ci-dessous en conjuguant les verbes au passé simple, à


l’imparfait ou au présent de l’indicatif, selon le cas.
Réponses variables

Il était à peine sept heures du matin, l’humidité (régner) régnait sur la métropole
de Montréal. Mon patron me (convoquer) convoqua à son bureau pour une
rencontre personnelle. Habituellement, j’ (être) étais nerveux dans ce genre de
situation, mais ce jour-là, j’avais la tête ailleurs. Je (penser) pensais à ma rupture
avec Meggie. Sans cesse, j’ (imaginer) imaginais des scénarios entre elle et Jacob,
son nouvel ami. D’un coup sec, je (revenir) revins à la réalité. Gerry, le chef de
police, me (tendre) tendit
la main que je (serrer) serrai

distraitement. Ce dernier (commencer) commença son discours :

— Richard, en tant que ton supérieur et ami, je (devoir) dois te parler de


quelque chose qui me (tracasser) tracasse à ton sujet.

Ami, on s’en reparlera ! Je ne (connaitre) connaissais rien de Gerry et c’était


réciproque. Le téléphone (sonner) sonna et mon « ami » me (faire)
fit signe d’attendre. Il (raccrocher) raccrocha promptement et me
(dire) dit en s’excusant :

— J e (être) suis désolé de t’avoir fait venir si rapidement, mais je (devoir)


dois quitter le bureau de toute urgence. On reprendra cette discussion cet
après-midi, à mon retour.

Il me (laisser) laissa là, perplexe. Comme j’(avoir) avais de la


difficulté à demeurer concentré, je (décider) décidai d’aller faire un tour dehors
pour me chercher un café. En route, j’ (apercevoir) aperçus par hasard Meggie,
sur le trottoir opposé au mien, qui (agiter) agitait les bras en reconnaissant un
homme. Vraisemblablement, il s’ (agir) agissait de Jacob, celui qui (démontrer)
démontrait à tous qu’il s’ (entrainer) entrainait six fois par semaine.
Visiblement, on (sentir) sentait l’amour entre eux. Rien pour me ramener,
toutefois.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 39


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
écriture

Exercice d’écriture

Lis les extraits suivants. Il s’agit d’une introduction et d’une conclusion de


textes courants. Pour chaque extrait, tu dois composer une conclusion ou une
introduction qui accompagneraient ces extraits.

Introduction

La seconde moitié du 19e siècle fut marquée par tant de découvertes importantes dans tous
les domaines, que les sciences devinrent l’objet d’une popularité sans égale. Après l’invention
de l’électricité, du télégraphe, du téléphone et de la photographie, des chercheurs se
tournèrent vers la retransmission à distance de l’image et du son, c’est-à-dire la télévision. À
travers ce texte, vous découvrirez comment est née la télévision et quel a été son impact dans
la vie des gens.

Compose une conclusion qui correspond aux aspects de cette introduction (avec
une fermeture et une ouverture).

Vous réalisez maintenant encore davantage à quel point la télévision a bouleversé la vie de tous
et toutes. Existera-t-il un jour une technologie qui la transformera encore plus ?

Réponses variables

Conclusion

En somme, vous comprenez désormais à quel point les jeunes atteints d’un cancer ont besoin
d’autrui pour se sentir mieux. Des organismes de la trempe de Sur la pointe des pieds
permettent aux jeunes de se dépasser. En espérant que le cancer ne touche jamais une
personne chère à vos yeux.

À partir de la conclusion ci-dessus, compose une introduction comprenant un


sujet amené, un sujet posé et un sujet divisé.

Dans notre province, on connait divers organismes qui viennent en aide aux gens malades. Un
en particulier mise sur le dépassement de soi des jeunes cancéreux. Il s’agit de l’organisme Sur
la pointe des pieds. Dans ce texte, vous découvrirez l’univers de cet organisme et vous
comprendrez pourquoi il mérite d’être connu.

Réponses variables

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 40


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Com pte rendu critique d’un roman

Wonder Par R. J. Palacio1

August est un jeune garçon de dix ans qui n’est jamais allé au collège. Pour quelle raison ?
Parce qu’il est né avec une malformation faciale, due à un problème génétique, qui nécessitait
plusieurs interventions chirurgicales. Malgré toutes ces interventions, August n’en demeure
pas moins très différent des autres enfants. C’est en sixième année qu’il effectue son entrée à
l’école, au collège Beecher. On l’accompagne durant toute une année dans sa dure réalité,
celle où il doit affronter chaque jour le regard de tous les gens qui le croisent, jeunes comme
adultes. On rencontre également son entourage, qui a à accompagner et soutenir August,
malgré tout ce que cette réalité implique.

À lire ce résumé, on pourrait croire qu’il s’agit d’un roman rempli de tristesse, d’injustice,
d’inégalité, d’intolérance, d’intimidation. Certes, il y en a un peu. Mais ce que l’on retient
surtout, c’est la beauté de l’histoire, des personnages et des émotions transmises partout dans
le roman. Le roman Wonder, le premier de l’auteure, est tiré d’une histoire qu’elle a vécue. Le
jour où elle a rencontré un enfant semblable à son héros, après la réaction qu’elle a eue en le
voyant, et en se désolant d’avoir fui cet enfant, elle savait qu’elle tenait là son histoire.

Le récit, écrit à la première personne, permet de se mettre dans la peau du personnage


d’August. Ensuite, le roman est composé de plusieurs parties, où plusieurs narrateurs nous
donnent leur version de l’histoire, leur vision de LEUR vie auprès d’August. D’où toute la
beauté de ce roman. Puisque les phrases et les chapitres sont courts, on ne se rend pas
compte de la vitesse à laquelle on parcourt le récit. Parfois (souvent) on rit, parfois on pleure
devant le courage de ce petit garçon. Chaque personnage change à son contact. Et lui, si naïf,
ne réalise pas à quel point il transforme les gens qui l’entourent. Jusqu’au lecteur qui se voit
transformé.

Malgré certains passages difficiles, ce roman convient à tous et à toutes, jeunes et moins
jeunes. Il leur permettra de réaliser la portée de certaines paroles et les amènera à réfléchir
devant la différence, quelle qu’elle soit.

Lectrice secrète, mai 2013

PALACIO, R.J., Wonder, Éditons Alfred A. Knopf, New York, 2012, 315 p.
1

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 41


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Questions sur le texte

Wonder

Réponds aux questions suivantes, en te fiant à la critique que tu viens de lire.

1 
Après avoir lu le compte rendu critique de la lectrice secrète, crois-tu qu’elle a apprécié le
roman ou non ? Justifie ta réponse en donnant trois indices tirés du texte.
Oui, elle a aimé le roman. Indices : C’est la beauté de l’histoire, des personnages et des
émotions transmises partout dans le roman. D’où toute la beauté de ce roman. Jusqu’au
lecteur qui se voit transformé.

2 
D’après le compte rendu, plusieurs narrateurs racontent l’histoire. Qui pourrait raconter
cette histoire, selon toi ? Donne trois personnages possibles et une raison pour laquelle il
le ferait.
Réponses variables. Les parents d’August, pour raconter ce qu’ils vivent. Des amis
d’August, pour parler de ses qualités. Des ennemis d’August, qui ne comprennent pas qu’il
faut regarder au-delà des apparences.

3 
Le roman est écrit à la première personne. Crois-tu que s’il était écrit à la troisième
personne, l’impact chez le lecteur ou la lectrice serait le même ? Pourquoi ?
Réponses variables. Non, car cela ne permet pas autant de se mettre dans la peau du
personnage.

4 
Quelle réaction aurais-tu si tu rencontrais un enfant dont le visage est déformé comme
celui d’August ? Te lierais-tu d’amitié avec un enfant différent ? Réponds en faisant
référence au texte.
Réponses variables.

5 
Après avoir lu le compte rendu critique, as-tu envie de lire le roman « Wonder » de
R. J. Palacio ? Pourquoi ? Donne deux raisons différentes.
Réponses variables.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 42


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Récit policier

La fille à papa

La température de son corps était à son paroxysme lorsqu’il mit le pied dans son entrée de
cour en pavé uni. « J’ai accompli un temps record, ce matin », dit-il en regardant sa montre.
L’enquêteur aux homicides adorait débuter ainsi sa journée. Courir dix kilomètres à travers son
quartier le gardait en forme, le réveillait comme il le fallait et, surtout, le laissait réfléchir à sa
guise à l’enquête en cours. Aujourd’hui, 15 juillet, il avait pu réfléchir à ses vacances qui
approchaient à grands pas, puisque aucune enquête ne le tourmentait. « C’est surement
mauvais signe à quelques jours de mon long congé… », se dit Carl tout en se versant un grand
verre d’eau, qu’il avala d’un trait.

Son téléphone cellulaire cracha alors les premières notes de sa chanson favorite du moment,
du chanteur Sherlock Ice. Cette sonnerie annonçait un appel de sa lieutenante, Josée Vaudry.
« Enquêteur Longchamp à l’écoute », répondit-il en jurant intérieurement.

— Longchamp, désolée de vous appeler alors que vous n’êtes pas encore en service, mais j’ai
pensé que vous aimeriez être mis au courant de la découverte que nous avons faite la nuit
dernière, derrière l’école secondaire de votre fille.

— Pour quelle raison croyez-vous que je m’intéresserais à cela, lieutenante Vaudry ?

— Puisque nous avons retrouvé le corps sans vie de l’ex-petit ami de votre fille Justine,
justement. Justine est-elle avec vous, en ce moment ?

— Non, elle est chez sa mère depuis trois jours.

— J’aimerais que vous veniez nous rejoindre afin d’identifier l’écriture de votre fille. Nous
avons retrouvé une feuille de papier, signée J, dans la main du jeune homme en question, et
cela me ferait bien plaisir que vous me disiez qu’il ne s’agit pas de sa signature.

— Pour quelle raison, lieutenante ?

— Nous en parlerons de vive voix. Je vous attends au poste.

Il raccrocha promptement. Dans quel bourbier sa fille s’était-elle encore plongée ? Il s’habilla
en vitesse, prit ses clés et monta dans son véhicule aussi vite qu’il le put. Il arriva au poste
environ trois minutes plus tard, tout essoufflé. Il se rua vers le bureau de sa patronne qui
l’attendait en faisant les cent pas. Elle lui montra le bout de papier chiffonné sans même le
Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 43
Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Récit policier suite

La fille à papa

saluer, en sachant pertinemment qu’il ne l’aurait pas entendue de toute façon.

Je ne t’aurais jamais cru capable d’autant de cruauté. Tu n’en as pas fini avec moi.
J’aurai ta peau, mon pote. J

L’expression du visage de Carl changea brusquement, mais il se reprit avant que sa lieutenante
puisse s’en apercevoir. J’aurai ta peau, mon pote était une des répliques préférées de sa fille
depuis qu’elle avait lu le roman portant ce titre de son auteur favori, à l’école, l’année dernière.
Elle la sortait à toutes les sauces : lorsqu’elle était en colère contre son personnage préféré
dans son émission de télévision fétiche, lorsque son père la menaçait de la priver de sortie si
elle ne terminait pas son assiette de pâtes, lorsqu’elle n’arrivait pas à résoudre un problème de
mathématique et qu’elle s’y acharnait… Tout le temps, pour ainsi dire. Mais jamais
sérieusement… Alors qu’il réfléchissait, sa patronne l’observait attentivement.

— Quelque chose à me mentionner, Longchamp ? Reconnaissez-vous l’écriture de Justine ?

— Je n’en sais rien… Elle écrit presque exclusivement sur son ordinateur, nous communiquons
la plupart du temps par textos, même pour les tâches les plus banales ! Je croyais ainsi
économiser du papier… Enfin. Cette écriture ronde, je crois que toutes les adolescentes de
quinze ans l’emploient ! Apprennent-elles toutes à écrire avec le même enseignant ? hurla-t-il
en frappant le poing contre le cadrage de la porte du bureau de la lieutenante.

— Je comprends votre sentiment de colère, mais calmez-vous. Cela ne sert à rien de vous
emporter aussi rapidement. Il s’agit probablement d’une terrible coïncidence et nous allons
tout faire pour prouver que ce n’est pas Justine qui…

— C’EST CERTAIN QUE CE N’EST PAS MA JUSTINE !

— Recommençons depuis le début. Justine est chez sa mère depuis trois jours ? Lui avez-vous
parlé depuis son départ ?

— Seulement des textos avant de dormir. Comme chaque fois qu’elle est chez sa mère.

— Avait-elle une belle relation avec son ex-petit copain ? Pour quelle raison se sont-ils quittés ?

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 44


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Récit policier suite

La fille à papa

— Elle n’avait pas confiance en lui, il lui mentait constamment, il était de trois ans son ainé...
Pouvez-vous me dire de quelle façon le jeune homme est mort ?

— Les multiples traumatismes dont il souffrait nous portent à croire qu’il s’agit d’une chute
faite à partir du toit. Et nous croyons également qu’il n’était pas seul, puisque autour de son
corps, nous avons retrouvé les empreintes des souliers d’une autre personne. Les souliers
sont de pointure 37 et de marque Pobs. Votre fille chausse-t-elle du 37 ?

— Oui, répondit Carl quelque peu abasourdi. Et avant que vous ne me le demandiez, elle
possède des Pobs. Cela dit, comme environ toutes les jeunes filles de sa classe.

— Bon, je crois que vous devriez retourner vous reposer chez vous. Nous nous occupons du
dossier, revenez plus tard et nous en parlerons à tête reposée.

— D’accord, je tenterai de me calmer un peu afin d’y voir un peu plus clair.

Il quitta le poste de police en tentant de garder son calme. Il devait se rendre chez son
ex-femme, Macha, afin de discuter avec Justine à propos de la nuit dernière. Elle ne lui avait
pas envoyé son texto habituel avant de se coucher, hier soir.

Une dizaine de minutes plus tard, il se tenait sur le paillasson de la porte d’entrée de son
ancienne résidence. La porte s’ouvrit avant même qu’il ait frappé. « PAPA ! J’ai fait une chose
terrible, hier soir ! » hurla Justine en se jetant dans les bras de son père. Il la fit taire avant
même d’avoir refermé la porte. Il ne la laissa pas parler, lui mentionna qu’il s’occuperait de
tout : qu’elle n’aurait pas à parler à la police, qu’il le ferait pour elle. Elle n’aurait pas à té-
moigner dans un procès, à l’âge qu’elle avait, on pouvait demander qu’elle n’ait pas à le faire.
Il ne la regardait même pas, et son cerveau tournait à vive allure. S’il l’avait regardée, il aurait
aussi pu voir que sa patronne l’avait suivi et qu’elle l’écoutait déblatérer toutes ces paroles.
C’est ainsi qu’elle le surprit tandis qu’il poussait la porte qu’il n’avait pas pris la peine de
fermer.

— Inspecteur Longchamp, désolée de vous avoir suivi à votre insu et de vous avoir surpris ainsi
dans votre long soliloque, mais je venais vous annoncer une bonne nouvelle. Par contre,
pouvez-vous m’expliquer ce que vous étiez en train de raconter à votre fille ?

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 45


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Récit policier suite

La fille à papa

— Papa, je ne comprends rien à tout ce que tu viens de me dire ! Tu ne m’as pas laissé parler !

— Quoi, ma chérie ? Lieutenante Vaudry, vous m’avez suivi ? fit-il en les regardant tour à tour et
en se demandant de quelle façon il s’y prendrait pour se sortir de ce pétrin.

— Nous avons reçu un appel de la sécurité de l’école. Il semblerait qu’un gardien faisait son
tour hier soir, et qu’il a vu ce qui s’était passé. Vincent Pinchaud, ton ex-petit ami, dit Josée
Vaudry en regardant Justine, se trouvait sur le toit de ton école secondaire, car il jouait à un jeu
virtuel avec ses copains. En fait, il tentait de reproduire une séquence d’un jeu avec lequel il
s’amusait. Malheureusement pour lui, il est tombé, et cette chute lui a été fatale. Le gardien,
qui est en fait une gardienne, a eu tellement peur d’être accusée de négligence qu’elle n’a pas
mentionné cette chute. Elle a écrit ce bout de papier afin de faire croire à un homicide et a
quitté les lieux en se carapatant.

— Mais ma chérie, qu’as-tu fait de si horrible, hier soir ? murmura Carl en regardant tristement
sa fille.

— Je ne croyais pas te mettre ainsi dans tous tes états… Je n’ai que visionné la dernière
émission de la série DVD que tu aimes tant... Comme j’avais promis de t’attendre, je croyais
que tu serais fâché contre moi. Et comme j’ai tendance à être un peu trop expressive, j’en ai
mis un peu lorsque je t’ai vu…

Longchamp regarda sa lieutenante. Il savait qu’il avait transgressé plusieurs règles en


omettant de dire des informations importantes à sa patronne. Elle le regarda avec un sourire
triste, mais ne pouvait faire d’autre qu’aller remplir son rapport.

Pour avoir tenté de camoufler des indices, et d’avoir ainsi ralenti l’enquête, l’inspecteur
chevronné fut suspendu. On étudiera son dossier et il pourra jusqu’à perdre son emploi pour
avoir voulu protéger sa fille.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 46


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Questions sur le texte

La fille à papa

1 
Quelle expression démontre que le personnage principal n’est pas de bonne humeur,
dans la situation initiale ?
Répondit-il en jurant intérieurement.

2 
Nomme les prénom et nom du personnage principal.
Carl Longchamp.

3 
Quel est l’élément déclencheur de ce récit ?
La mort de Vincent Pinchaud, ex-petit ami de Justine.

4 
Combien de jours a duré l’enquête ?
Une seule journée.

5 
Quel âge a l’ex-petit ami de Justine ?
Il a dix-huit ans.

6 
Identifie qui parle dans le dialogue suivant.

— Inspecteur Longchamp, désolée de vous avoir suivi à votre insu et de vous avoir surpris
ainsi dans votre long soliloque, mais je venais vous annoncer une bonne nouvelle. Par
contre, pouvez-vous m’expliquer ce que vous étiez en train de raconter à votre fille ?
Josée Vaudry

— Papa, je ne comprends rien à tout ce que tu viens de me dire ! Tu ne m’as pas laissé
parler !
Justine

— Quoi, ma chérie ? Lieutenant Vaudry, vous m’avez suivi ? fit-il en les regardant tour à
tour en se demandant de quelle façon il s’y prendrait pour se sortir de ce pétrin.
Carl Longchamp, le personnage principal

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 47


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Questions sur le texte suite

La fille à papa

7 
Classe les descriptions des personnages dans le tableau en insérant les lettres aux
endroits appropriés.

Personnage principal Justine Josée Vaudry


a f d e c g

Vincent Pinchaud
b h

a) Père de Justine e) Aime lire des romans d’école


b) Amateur de jeux vidéos f) Inspecteur de police
c) Consciencieux, conciencieuse, perfectionniste g) Lieutenante de police
d) Chausse du 37 h) Menteur, menteuse

8 
En te référant au texte, trouve ce que remplacent les pronoms suivants. Ils sont soulignés
dans le texte.

Le : l’enquêteur aux homicides

Je : lieutenante Josée Vaudry

Lui : Justine
Le : parler à la police
Les : Lieutenante Josée Vaudry et Justine

9 
Trouve un synonyme aux mots suivants. Ils sont en italique dans le texte.
apogée, maximum
paroxysme :
soliloque : discours, plaidoyer

se carapatant : s’enfuyant

chevronné : expérimenté

10 
Explique dans tes mots l’expression « à toutes les sauces » employée dans le texte.
De toutes les façons, à toutes occasions.

11 
Quelle est la situation finale de ce récit ?
L’inspecteur Carl Longchamp a été suspendu et risque de perdre son emploi pour avoir
voulu protéger sa fille.
Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 48
Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Récit fantastique

La mauvaise idée

Vingt-et-un aout 1995, date que je n’oublierai jamais. Ce soir-là, comme tous les samedis,
Tina et moi passions la soirée au parc. Souvent, nous y rejoignions Raphaël, Boris et Maude.
C’était une des dernières soirées d’été, et une brise chaude nous caressait le visage. Alors que
Tina se rapprochait subtilement de Boris, elle demanda : « Que faisons-nous ? Il s’agit de notre
dernière rencontre avant que nous partions tous dans nos collèges respectifs. Nous devrions
faire quelque chose qui restera gravé dans nos mémoires toute notre vie. » Maude se
retourna vers moi et dit : « Tu te rappelles, Sophie, la vieille maison inhabitée près du
cimetière ? On allait y jouer souvent l’été dernier. Nous pourrions y retourner et jouer au ouija
tous ensemble. » « Quelle excellente idée ! » s’exclama alors Raph. Si j’avais su…

Nous avons accompagné Maude chez elle afin qu’elle puisse prendre son jeu, puis nous nous
sommes dirigés vers la maison abandonnée. Raphaël fut le plus courageux et ouvrit la porte
de la maison. On entendit alors un grincement effroyable, qui nous glaça le sang. La maison
empestait la moisissure, mais nous sommes tout de même descendus à la cave, braves gens
que nous étions. Seule une table circulaire au centre de la pièce la décorait. Au coin des murs
pendaient des toiles d’araignées, et une atmosphère bizarre régnait. Maude déposa alors le
jeu sur la table et tout le monde s’installa autour. Elle fut la première à poser une question. «
Esprits, vais-je mourir bientôt ? » La poignée se dirigea alors à vive allure vers le OUI. Au
même moment, on entendit des bruits de pas au deuxième. « Croyez-vous qu’il y a quelqu’un
en haut ? » murmurai-je en tressaillant. Les pas semblaient de plus en plus près de nous et ils
résonnaient de plus en plus fort. À ce moment, nous avons vu une porte de placard et nous
avons tenté de nous cacher. En l’ouvrant, nous avons aperçu la scène la plus ignoble de notre
vie. Des dizaines de membres humains arrachés de leur corps s’étendaient à nos pieds. Nous
avons poussé un cri terrifiant qui aurait pu alerter les voisins, s’il y en avait eus. Tout à coup,
une force invisible souleva Maude du sol. La peur que nous avons vue dans ses yeux était
indescriptible. Son corps se secoua de spasmes et elle se débattait contre son ennemi, vio-
lemment, les yeux injectés de sang. Pendant ce temps, Tina, Raphaël, Boris et moi tentions
tant bien que mal de demeurer cachés sous la table, paralysés par la crainte et l’horreur. N’en
pouvant plus de voir Maude souffrir ainsi, Boris sortit de notre cachette afin de lui porter
secours. Toutefois, l’esprit maléfique s’empara également de Boris et lui réserva le même sort
qu’à Maude. On ne revit plus jamais Boris ni Maude. Tina, Raphaël et moi nous sommes jurés
de ne jamais raconter cette terrible histoire à qui que ce soit, même sous la torture. Je peux
vous promettre que je ne jouerai plus jamais à ce jeu maudit…

*
Ouija : planche de jeu en bois qu’on utilise pour appeler un esprit lors d’une séance de spiritisme.

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 49


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja
Compréhension de texte

Questions sur le texte

La mauvaise idée

1 
Détermine le schéma narratif du texte La mauvaise idée en le séparant à l’aide de barres
obliques, directement dans le texte. (situation initiale, élément perturbateur, déroule-
ment, dénouement, situation finale)

2 
Trouve deux éléments dans le texte qui prouvent que ce texte constitue bel et bien un
récit fantastique.
Un personnage nous fait douter de la réalité, c’est inexpliqué.
Le dénouement est flou, ambigu et épouvantable.

3 
Identifie le type de narrateur du texte.
Narrateur interne, personnage principal, texte écrit à la première personne du singulier.

4 
Nomme le personnage qui raconte l’histoire.
Sophie.

5 
Repère cinq mots ou groupe de mots faisant partie du champ lexical du mot PEUR.
effroyable, glaça le sang, tressaillant, terrorisant, terrifiante, ignoble, crainte, horreur

6 
Écris la phrase du texte qui annonce que l’histoire tournera mal.
Si j’avais su…

7 
Qui est l’ennemi de Maude dans le récit ?
La force invisible, l’esprit maléfique.

8 
Le personnage principal arrive-t-il à régler le problème ? Démontre-le à l’aide d’un extrait
du texte.
Non, il ne le règle pas puisque ses deux amis disparaissent à jamais.
« On ne revit plus jamais Boris ni Maude. »

9 
Selon toi, quelle est la morale de cette histoire, s’il y en a une ?
Réponses diverses du genre : Qu’il ne faut pas jouer au ouija…

Éditions « À Reproduire » Internet : www.envolee.com 50


Un peu de tout ─ Français 7
Ce document appartient à Jean-Marc Kodja