Vous êtes sur la page 1sur 3

2 Machines motrices

Introduction
gunt
Connaissances de base
Turbines

Les turbines font partie des turbomachines motrices: de l’éner- est tellement grande qu’un étage unique ne suffit pas pour le
gie est prélevée sur le fluide en écoulement et libérée vers l’ex- faire. Plusieurs étages sont alors montés en série pour former
Classification selon le principe de fonctionnement
térieur sous la forme d’un travail mécanique. Les composants une turbine à plusieurs étages. C’est le cas dans la pratique
Malgré le grand nombre de caractéristiques qui les différen- Sur toutes les turbines, la pression et donc l’énergie potentielle
principaux d’une turbine sont le rotor qui tourne et le distribu- lorsque les différentiels de pression deviennent trop élevés pour
cient, on peut toutefois opérer une répartition de base entre du milieu de travail sont modifiées dans le distributeur. Mais
teur qui est lui en position fixe. L’ensemble constitue un étage. un seul étage.
turbines à action et turbines à réaction. La conversion de c’est par leurs rotors que l’on différencie les turbines à action
Souvent, la quantité d’énergie qui doit être prélevée sur le fluide
l’énergie est ici décisive. des turbines à réaction.

Turbines à action
Dans les turbines à action, l’énergie de pression potentielle est unes des aubes mobiles sont alimentées en même temps par le
un étage entièrement convertie en énergie cinétique dans le distributeur. jet. La turbine Pelton représente un exemple typique de turbine
fluide plusieurs étages Le rotor est partiellement alimenté par un écoulement sans à action.
pression. “Partiellement alimenté” signifie que seules quelques-
W

Epot Emech

Rotor

stators et aubes directrices rotors mobiles avec aubes Distributeur


aubes mobiles
montés de manière fixe dans mobiles reliés de manière fixe
alimentées
le boîtier à l’arbre rotatif
• nombreux augets doubles
• 1 à 6 tuyères à comme aubes mobiles
aiguille réglables • écoulement incident
Rotor avec augets doubles comme aubes mobiles tangentiel
Epot énergie potentielle, Emech énergie mécanique, W travail délivré par la turbine et tuyères à aiguille • non réglable

Turbines à réaction
Les turbines peuvent être classées selon les caractéristiques suivantes Dans les turbines à réaction, la pression à l’entrée du rotor dans le rotor. Le rotor est intégralement alimenté par l’écou-
est plus élevée qu’à sa sortie. La transformation de l’énergie lement. “Intégralement alimenté” signifie que le périmètre com-
1. Milieu de travail Dans l’industrie, les classements suivants sont également de pression a lieu à la fois dans le distributeur et dans le rotor. plet des rotors est traversé par le milieu de travail. La turbine
utilisés: L’énergie cinétique est ensuite convertie en travail mécanique Kaplan représente un exemple typique de turbine à réaction.
• turbines hydrauliques
• selon le type de construction externe: p. ex. selon la posi-
• turbines à vapeur
tion de l’arbre ou l’alimentation en eau: turbines puits,
• turbines à gaz turbines spirales, turbines bulbes, etc.
• turbines éoliennes • selon le mode de fonctionnement: soit en mode turbine
uniquement, soit en marche réversible en tant que tur-
2. Principe de fonctionnement
bine-pompe
• turbines à action: turbines à impulsion, turbines à jet
• selon la régulation: à régulation simple uniquement par le
libre, turbines à flux croisé
distributeur ou à régulation double par le distributeur et
• turbines à réaction les ajustages sur le rotor
3. Direction d’écoulement En raison des nombreuses caractéristiques, certains clas-
Rotor Distributeur
sements se recoupent et donc certaines turbines peuvent
• turbines axiales • aubes mobiles de type • aubes directrices
être classées dans différents groupes.
voilure alimentées par un réglables
• turbines radiales écoulement axial • aubes directrices
• turbines diagonales • aubes mobiles réglables radiales ou axiales

Les turbines GUNT sont également classées selon ces


caractéristiques.

096 097
2 Machines motrices
Introduction
gunt
Connaissances de base
Turbines

Introduction à la théorie des turbines en prenant l’exemple d’une turbine axiale à un étage Le chemin d’exploitation de l’énergie: comment l’énergie contenue
dans le fluide est-elle convertie dans la turbine?
Les turbines axiales se prêtent très bien à l’explication des lois De même, on peut utiliser des milieux de travail très divers sur
fondamentales: elles peuvent être dimensionnées en tant que les turbines axiales: elles fonctionnent aussi bien avec de l’eau
turbine à action ou turbine à réaction. qu’avec de la vapeur ou du gaz. Toutes les données ci-après Le fluide s’écoule à la vitesse c0 dans le stator. La géomé-
concernent les turbines axiales. trie des aubes directrices a pour effet d’accélérer le fluide
qui arrive à la vitesse c1 sur l’aube mobile. L’aube mobile dévie
le milieu de travail. La déviation produit une force sur l’aube
Epot –––––––––· Ekin ––––––· Emech Énergie mobile, ce qui fait tourner le rotor à la vitesse circonféren-
c1 tielle u.
Une conversion d’énergie a lieu à l’intérieur de la turbine. Il cu
s’agit de prélever sur le fluide en écoulement une composante En passant à travers le rotor, la vitesse du fluide baisse de
d’énergie exploitable sous la forme de travail mécanique. Le c1 à c2 en raison de l’énergie délivrée au rotor.
fluide contient aussi bien de l’énergie potentielle (pression) c0 c2 Le travail délivré par le fluide à la turbine est calculé à partir
que de l’énergie cinétique (vitesse). L’énergie potentielle est de la force s’exerçant sur l’aube mobile. On parle de “travail
dans un premier temps également convertie en énergie ciné- spécifique” car le travail transmis à l’intérieur de la turbine
tique du fluide. Dans un second temps, l’énergie cinétique du
fluide est convertie en énergie mécanique exploitable.
u peut être rapporté à la masse du fluide.

l’indice 0 désigne l’entrée du stator,


l’indice 1 la sortie du stator ou l’entrée du rotor,
l’indice 2 la sortie du rotor
Vitesses
u Le rotor de diamètre d tourne à la vitesse de rotation n, pro-
n duisant une vitesse circonférentielle u au milieu des aubes
d mobiles. La direction de u est toujours perpendiculaire à l’axe
de rotation. Cette direction est appelée direction circonfé-
rentielle.

u vitesse circonférentielle, Équation principale d’Euler sur les turbomachines


n vitesse de rotation,
d diamètre Le travail spécifique est un indicateur de baisse d’énergie entre
l’entrée et la sortie et correspond à la composante d’énergie
exploitable. Pour calculer le travail spécifique, on utilise l’équa-
Y = Δ (u · cu) tion principale d’Euler sur les turbomachines.
La vitesse circonférentielle u se rapporte au rotor. Elle est la
même à l’entrée et à la sortie du rotor.
Y travail spécifique, u vitesse circonférentielle, cu composante de
c La vitesse relative w correspond à la vitesse de l’écoulement la vitesse absolue dans la direction circonférentielle
par rapport au rotor qui tourne.
La vitesse absolue c est la vitesse d’écoulement par rapport
à l’environnement au repos. Elle renseigne sur l’énergie ciné-
w tique du fluide. La vitesse absolue peut être décomposée en
u composante cu dans la direction circonférentielle et compo- Pour les turbines, on a:
sante cm dans la direction axiale. Sur les turbines, les vitesses à l’entrée du rotor exercent un
effet d’entraînement sur le rotor, tandis que les vitesses à la
Y = u1 · c1u - u2 · c2u sortie du rotor ont un effet freinant. C’est pourquoi il faut les
c vitesse absolue,
cu c soustraire.
w vitesse relative,
u vitesse circonférentielle cm

Toutes les vitesses sont des grandeurs vectorielles et peuvent La chute de vitesse ou le gain d’énergie sont bien visibles dans
D’un point de vue mathéma- être décomposées en composantes dans la direction circonfé- Le gain d’énergie ou le travail spécifique total les triangles des vitesses.
tique, on a la relation suivante c=u+w rentielle ainsi que dans les directions radiale et axiale. provient de la chute de vitesse de c1 à c2 dans la
entre les trois vitesses: direction circonférentielle.

098 099
2 Machines motrices
Introduction
gunt
Connaissances de base
Turbines

Triangles des vitesses La documentation didactique


Les triangles des vitesses permettent de représenter les condi- Les triangles des vitesses jouent un rôle décisif pour le dimen- Tous les appareils d’essai de GUNT sont accompagnés d’une
tions d’écoulement. Les vitesses d’écoulement caractérisent sionnement d’une turbine, afin de déterminer la composante documentation didactique. Elle va bien au-delà d’une simple
les états respectifs d’un écoulement. Pour définir les variations maximale d’énergie exploitable. En se servant des triangles des notice d’utilisation de l’appareil.
de l’énergie cinétique, on détermine les vitesses d’écoulement vitesses, on peut très bien visualiser les effets produits par la La documentation didactique comprend:
(par leur valeur et leur direction). On a recours à cet effet aux modification des paramètres de dimensionnement.
triangles des vitesses. • une description détaillée de l’appareil avec une notice
d’utilisation très complète
• des connaissances de base théoriques
• une sélection d’essais de référence
w1 • du matériel pour les essais tels que des modèles de tableaux
β1 et diagrammes
• des propositions d’analyse des essais et d’interprétation des
α1 résultats des essais; en partie sous forme numérique par le
u α1 c1 biais du logiciel GUNT fourni

β1
α2
u β2 w2

α1
β2 α2
c2

c vitesse absolue, w vitesse relative, u vitesse circonférentielle,


α et β angles, indice 0 à l’entrée du stator, indice 1 entre stator et rotor, indice 2 à la sortie du rotor

Pour les machines à fluide du programme


GUNT, les diagrammes de vitesse sont expli-
qués en détail. L’établissement des triangles
des vitesses est également décrit en détail. Les
La vitesse absolue c est la vitesse d’écoulement par rapport La ligne noire en pointillés correspond à la ligne de courant
différences entre les triangles des vitesses des
à l’environnement au repos. La direction de c1 correspond à d’une particule de fluide qui traverse la turbine. Sur l’aube machines motrices et des machines réceptrices
la tangente de la courbure de l’aube directrice (l’angle α1) à la mobile, on peut se servir des trois vitesses (définies par leur sont expliquées.
sortie du stator. valeur et leur direction) pour dessiner le triangle des vitesses
pour chaque point le long de la ligne de courant.
À l’entrée du stator, la vitesse absolue c0 et la vitesse rela-
tive w0 ont la même valeur. L’entrée et la sortie du rotor sont représentées dans le gra-
phique. Les lignes jaunes sont des repères qui aident à tracer
La vitesse relative w correspond à la vitesse de l’écoulement
les tangentes de la courbure des aubes et à déterminer les
par rapport au rotor qui tourne. La direction de w corres-
angles.
pond à la tangente de la courbure de l’aube mobile (les angles
β1/β2) au point considéré. Toutes les valeurs d’angle indiquées pour les vitesses sont
valables pour un fonctionnement au point de dimensionne-
La vitesse circonférentielle u se rapporte au rotor. Elle est la
ment qui offre un écoulement incident optimal à la position
même à l’entrée et à la sortie du rotor.
considérée.

100 101