Vous êtes sur la page 1sur 32

Module I 2

"Les Grands Choix de Génie Civil et Infrastructures et


leurs Contraintes"

Christian SCHANG (SNCF)

Introduction
Présentation des possibilités et
contraintes pour le génie civil , de
l'optimisation en fonction des études
système
1 décembre 2014
Plan
1. Quelques notions générales sur le Management de Projet de
projets d’infrastructure de transport et l’évolution du domaine .
2. L’infrastructure et Génie Civil.
3. Contraintes et données d’entrée :
• Exploitation
• Maintenance
• Politique et environnemental
• Aspects sociotechniques

4. Points clés de l’optimisation d’un projet d’infrastructure de


transport

5. Conclusion - Questions - Réponses

2
Spécificités techniques des projets de
transports guidés
• Du fait du mode de transport
– Infrastructures + systèmes + matériel roulant
– Contraintes liées au matériel roulant.
– Interaction entre le mobile et l’infrastructure.
– Intégration dans l’environnement (études environnementales)
– Intégration dans les villes pour les Trams et Métro (problème de VRD
et d’exploitation de réseau pendant les travaux).
• RAMS (Life cycle cost) – Rappel
– Sécurité (sécurité en phase de réalisation comme en exploitation –
notion GAME).
– Disponibilité ( robustesse – surveillance – système de détection).
– Maintenabilité (entretien – régénération – tolérances).
– Fiabilité (atteinte des performances – durée de vie).
– Maîtrise des coûts (tout au long de la vie du projet).
– Préparation aux opérations de mise en service.
– Safety and security
Evolution à cours terme

• Les nouvelles formes de contrat : les PPP et


partenariats
• Mise en place pour étaler les dépenses publiques.
• Association à des missions d’exploitation et de
maintenance confiées au secteur privé.
• Association à des opérations de financing.
• Les PPP nécessitent tout de même des projets d’une
certaine importance, plutôt en « ferroviaire lourd » ou en
« projets neufs ».
PPP: Quels changements pour l’ingénierie ?
• Évolution du rôle de l’ingénierie
– Ingénierie financière.
– Intégration du life cycle cost dès l’offre.
– Nécessité de connaître l’exploitation et la
maintenance.
– Prise de part/equity dans les consortiums
généralement formés d’un board - d’un groupement
constructeur – de financeurs – d’un groupement
exploitation-maintenance.
– Performance regime et fare policy intégrés dès l’offre.
– Mandat de MOA dans certains pays.
– Mission de Program and Project management
Spécificités techniques des projets de
transports guidés (suite)
• Notion de référentiel
– Les normes
– Les référentiels techniques
– Le retour d’expérience
• Partie infrastructures – Partie mobile
– Spécificités sur les interactions (voie – OA -Signalisation…).
• Données d’entrées
– Données d’exploitation
– Données de maintenance
– Performances attendues
– Evolution technologiques, interférences entre performances
techniques, commerciales et économiques (par exemple :
vitesse commerciale)
Le cadre normatif des projets de transports
guidés
• Projets encadrés par des lois souvent contraignantes
– Lois organiques : elles définissent le cadre législatif
des étapes du projet notamment les points de
validation par la puissance publique (Loi MOP –
France / CIPE – Italie / FIDIC / Europe
principalement).
– Les règles techniques : Eurocodes – AASHTO –
Normes DIN etc
– Référentiels : ils sont établis par les maîtres
d’ouvrage publiques et donnent le cadre technique de
réalisation du projet.
France : La loi MOP (rappel)

• Ce qu’encadre la loi MOP ?

– Les Relations entre maîtres d'ouvrage publics, maîtres


d'oeuvre et entreprises.
– Les missions définies de maîtrise d'œuvre
et d'assistance à maîtrise d'ouvrage.
– Les opérations de constructions privées.
– Profondes modifications telles que transferts de maîtrise
d'ouvrage issus de la nouvelle décentralisation,
apparition des PPP, contentieux liés à l'exécution de
travaux.
Introduction au module Génie Civil (1)

• Importance du Génie Civil et l’infrastructure dans un


projet de système de transport :
– en terme de budget
– en terme de contraintes
– en terme de délai de réalisation et de maintenance

• L’infrastructure porte les aspects sociotechniques des


projets

9
Introduction au module GC (2)

• Importance du Génie Civil en terme de budget


– Quand on isole le matériel roulant (y c dépôts)
l’infrastructure et le GC représentent 80% d’un projet.
– L’infrastructure nécessite environ deux fois plus de
temps de réalisation et à peu près deux fois plus de
temps d’études.
– Le génie civil est « ce qui se voit » donc soumis à
toutes les contraintes environnementales. Donc coûts
car l’acceptabilité du projet en dépend.
– A noter que le materiel roulant aussi se voit et donc
porte l’acceptabilité du projet

10
Introduction au module GC (3)

• Importance de l’infrastructure/Genie civil en terme de


contraintes :

– contraintes de tracé
– contraintes environnementales
– contraintes d’optimisation du projet
– contraintes politico économiques (exemple des PPP)
– contraintes techniques
– contraintes financières

11
Introduction au module GC (4)

• Importance de l’infrastructure/génie civil en terme de


délai et de maintenance :
– délai d’études et de construction
– délai de réalisation
– nécessité de délais de maintenance qui impactent
l’exploitation.
– délai important également pour la régénération (un
vrai projet)

12
Introduction au module GC(5)
• L’infrastructure/génie civil porte les aspects
socio techniques des projets.
– L’insertion dans l’environnement (peut conduire
rapidement à des tunnels par exemple donc influence
importante sur le coût).
– Les études d’impact.
– Les études de trafic – politique tarifaire – performance
régime.
– Aspects politiques.
– Aspects sociaux ( désertification de certaines zones –
création de bassin d’emploi pendant les travaux et
pendant l’exploitation – positionnement des gares).

13
Introduction au module GC(6)

• Ce module tourne donc autour de la problématique de


l’infrastructure et du génie civil des grands projets de
transports guidés.

• Les aspects analysés seront très tournés lignes


nouvelles à grande vitesse mais des comparaisons avec
des systèmes de transports urbains seront présentés.

14
Présentation du module
• Cours d’introduction (présentation du module – analyse
des contraintes).
• Tracé et optimisation du projet.
• Plateforme, grands terrassements et OA en terre
• Les points durs: ouvrages d’art et tunnels.
• Aspects environnementaux.
• Contraintes d’exploitation.
• Contraintes liées à la maintenance.
• La régénération d’OA en site exploité
• Les fondations: point particulier à surveiller de près
• La réalisation d’un projet en site exploité
• TD Mini projet (2 sujets) :
– lister les contraintes et proposer des options pour aboutir à un
projet de tracé de ligne.

15
L’infrastructure et Génie civil :
Définition du domaine
• Aujourd’hui la notion d’infrastructure est assez complexe.
Que recouvre-t-elle exactement?
• L’arrivée des nouvelles formes contractuelles a modifié
les contours de l’infrastructure.
• La voie en fait – elle partie?
• Les caténaires ?
• Les gares ? Leur influence sur les infrastructures
linéaires.
• Nécessité d’intégrer dès la conception la maintenance et
l’exploitation. FONDAMENTAL.

16
Définition du système ferroviaire

• L’ancienne appellation Infra de la SNCF recouvrait ce


que l’on appelait les installations fixes en opposition
avec le mobile. Mais les systèmes étaient moins
complexes et moins performants.

• Aujourd’hui l’infrastructure à la SNCF regroupe


effectivement tout ce qui est fixe et donc le Génie Civil
(sauf les gares et les dépôts liés à la séparation MOA-
MOE et la création de RFF) . Point qui va être modifié
avec la fusion RFF/SNCF INFRA au 1/1/2015

17
Les relations Infra – Génie civil
Soyons pragmatiques.

• L’infrastructure comprend tout ce qui est le tracé et ce qui se


trouve en dessous ou autour du tracé. On peut considèrer
que les gares et les dépôts en font partie.
• On n’ y inclue pas la constitution de la voie ni la caténaire.
(voir module I5).
• Ceci implique tout de même de connaitre un minimum de
données d’entrées pour dimensionner le projet également en
terme d’exploitation, de maintenance
• Ceci implique l’existence d’un référentiel et sa mise à jour tout
au long de la conception et de la réalisation du projet.
• Ceci implique la création de procédure de maintenance et
d’exploitation.
• Ceci implique la création d’un schéma d’installation ferroviaire
dès les études d’avant projet.

18
Contraintes et données d’entrées

• Données d’entrées liées à l’exploitation


• Données d’entrées liées à la maintenance
• Données d’entrées politiques et environnementales
• Données d’entrées sociotechniques
• Référentiel et données d’entrées techniques

19
Données d’entrées liées à l’exploitation

• Quelques exemples :

– Position des gares


– Nœuds ferroviaires
– Vitesse d’exploitation et de design,
– Nombre de rames

20
Données d’entrées liées à la maintenance

• Quelques exemples :

– Politique de maintenance
– Accès
– Périodicité
– Matériel de maintenance
– Type de contractualisation

21
Données d’entrées politiques et
environnementales
• Quelques exemples :

– La loi
– Volonté politique
– Mesures de bruit
– Zones protégées
– Type de protection phonique envisageable

22
Données d’entrées sociotechniques

• Quelques exemples :

– Bassin d’emploi
– Liaison internationale
– Désengorgement de zone urbaine et développement
rural – limitation de l’exode rural-
– Volonté politique nationale, internationale et locale

23
Référentiel et données d’entrées techniques

• Type de voie
• Mouvement des terres – contraintes emprunts et dépôts
• Norme de tracé
• Référentiel technique

24
Contraintes et données d’entrées

• Conclusion
– Il faut dès le démarrage rassembler l’input data de
manière le plus précis possible
– Se donner la possibilité de faire des hypothèses et les
faire valider par le MOA.
– Bien identifier les inputs sans lesquels on ne peut pas
démarrer la conception.
– Il faut créer le référentiel du projet et le mettre à jour
tout au long de la durée du projet
– Il faut terminer la documentation du projet avec la part
maintenance et exploitation. Ces 2 parties sont
intégrantes au référentiel du projet.

25
Points clés d’optimisation d’un projet
d’infrastructure
• Le tracé: il faut faire un survey au démarrage d’un projet.
On ne peut voir réellement que sur site comment insérer
le tracé dans la topographie.
• Le mouvement des terres – la balance déblais –
remblais – emprunts – dépôts.
• Le rapport nombres et tailles des OA par rapport à la
longueur de la ligne, la longueur de tunnels.
• Le nombre de gares, leur positionnement dans ou en
dehors des agglomérations.
• Le traitement des nœuds et embranchements au réseau
existant.
• Le choix de la technologie de la voie.(voie ballastée –
voie sur dalle).

26
Présentation du mini projet

Deux familles de sujets :

1.Grand Projet LGV Saint Petersbourg-Moscou


Première ligne à très grande vitesse en Russie.
Ligne à 400 km/h.

2.Grand Projet LGV Kénitra-Tanger avec des cahiers des charges


différents
Ligne à 350 km/h.

27
Méthode de travail
– 5 groupes: 3 groupes sur Saint Petersbourg- Moscou, 2 groupes
sur Kenitra – Tanger
– Les groupes proposent un tracé avec justification en partant des
données d’entrée et contraintes identifiées. Des hypopthèses
peuvent être prises validées en TD.
– Les groupes de 5 Etudiants feront un zoom sur les interfaces entre
les 3 groupes travaillant sur le projet russe.
– Attention: le cahier des charges Kenitra –Tanger diffère du projet
réel en cours de réalisation au Maroc. Le projet auquel aboutira le
groupe sera donc différent.
Une hot line en place : christian.schang@sncf.fr ou lbouet@systra.com
Une séance de travail est prévue le jeudi avec présence de l’équipe pédagogique pour
vous encadrer et vous assister. Les hypothèses prises sont à valider par les professeurs
concernés. Donc attention: OA, Tracé en début de semaine. Les normes à prendre pour
les tracés doivent être arrêtées le mardi soir .
1 heure de TD tous les soirs du lundi au jeudi

Conseil : prévoir de travailler tous les soirs sur le mini-projet

28
Documents d’appui

• Documents d’entrée remis aux étudiants :


– Cartes des Contraintes environnementales et
géologiques quand elles existent
– Fond de plan pour y porter le tracé
– Extrait du cahier des prescriptions spéciales
scope of work

La notation sera déterminée d’une part par la


qualité des documents fournis et d’autre part
par la qualité de la présentation du groupe.

29
Livrables

A partir des documents d’entrée et au fur et à mesure des présentations


de la semaine, un travail est à fournir comprenant:

• note de synthèse reprenant les principales


hypothèses dimensionnantes et les
contraintes qui ont été prises en les justifiant.

• Plan avec tracé : présentation d’un


diaporama de synthèse (power point) avec
un tracé sur le plan

Présentation orale le vendredi 5 décembre de 10h à 15 h

30
notation

• 30% note individuelle de présentation


orale
• 30% qualité des documents rendus
• 40% note technique (intégration des
enseignements de la semaine,
argumentaire technique sur les choix
effectués

31
Questions -réponses

• Séance de questions/réponses soit sur le cours


d’aujourd’hui soit sur l’organisation du module.

MERCI DE VOTRE ATTENTION ET BONNE SEMAINE

32