Vous êtes sur la page 1sur 226

REPUBLIQUE DU BENIN

CONSEIL NATIONAL DU TRANSPORT RURAL

MANUEL DE PROCEDURES DE LA STRATEGIE


NATIONALE DE TRANSPORT RURAL

VOLUME 2
CLASSEUR D’OUTILS
VERSION DEFINITIVE
INTERIMAIRE

MARS 2011
2
ABREVIATIONS
AUPA Association des Usagers des Pistes d’Arrondissement
ACUP Association Communale des Usagers de Pistes
APD Avant Projet Détaillé
APNV Approche Participative au Niveau Villageois
APS Avant Projet Sommaire
AT Assistance Technique
AUPA Association des Usagers des Pistes d’Arrondissement
BE Bureau d’Etudes
BIT Bureau International du Travail
BTP Bâtiment et Travaux Publics
CAT Coordonnateur de l’Assistance Technique
CE/AUPA Comité Exécutif des AUPA
CE/ACUP Comité Exécutif des ACUP
CdG Cellule de Gestion de la composante Pistes Communales
CEP Comité Exécutif de Pistes
CIVUP Comité Intervillageois des Usagers des Pistes
CP Comité de Pilotage du PASR 2
CNTR Conseil National du Transport Rural
C/ST Chefs/Services Techniques des Communes
DANIDA Agence Danoise Internationale de Développement
DAO Dossier d’Appel d’Offres
DGTP Direction Générale des Travaux Publics
DPR Direction des Pistes Rurales
DDTTP Direction Départementale des Transports et des Travaux Publics
DKK Couronne danoise (Unité monétaire du Royaume du Danemark)
HIMO Haute Intensité de Main-d’œuvre
FADeC Fonds d’Appui au Développement des Communes
FCFA Franc CFA
FR Fonds Routier
MdP  Manuel de Procédures
MDCTTTATP-PR Ministère Délégué auprès du Président de la République Chargé des Transports Terrestres,
Transports Aériens et des Travaux Publics
MIT Moyens Intermédiaires de Transport
ONG Organisation Non Gouvernementale
PDC Plan de Développement Communal
PME Petite et Moyenne Entreprise
PNB Produit National Brut
PTA Plan de Travail Annuel
PV Procès-verbal
RCp Réseau Communal prioritaire
RPAO Règlement Particulier d’avis d’Appel d’Offre
RSC Revue Sectorielle conjointe
SGI Système de gestion informatisée
SNTR Stratégie Nationale de Transport Rural
TJ Trafic Journalier
TMJ Trafic Moyen Journalier
TMR Transport en Milieu Rural
UVP Unités de Véhicules Particuliers

i
TABLE DES MATIERES

ABREVIATIONS...............................................................................................................................................................I
TABLE DES MATIERES................................................................................................................................................II
OUTIL N°1 : MECANISME DE HIERARCHISATION DES PRIORITÉS D’INTERVENTION SUR LES
PISTES RURALES ET LES FICHES D’ENQUÊTES A RENSEIGNER POUR LA COLLECTE DES
DONNÉES.........................................................................................................................................................................3
OUTIL N°2 : MODELE DE TERMES DE REFERENCES POUR L’ETUDE DES PROJETS D’ITR........19
OUTIL N°3 : FICHE TECHNIQUE SUR LES NORMES D’ENTRETIEN PERIODIQUE OU
D’AMENAGEMENT......................................................................................................................................................26
OUTIL N°4 : MODELE D’AVANT PROJET SOMMAIRE..................................................................................29
OUTIL N°5 : MODELE DE LETTRE D’INVITATION POUR LA MAITRISE D’ŒUVRE ET
L’EXECUTION DES TRAVAUX D’ITR SUIVANT LA METHODE HIMO ET LA METHODE
MECANISEE....................................................................................................................................................................50
OUTIL N°6 : MODELE DE DAO TYPE POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT
DES ITR SUIVANT LA METHODE HIMO.............................................................................................................57
OUTIL N°7 : MODELE DE DAO TYPE POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT
DES ITR SUIVANT LA METHODE MECANISEE..............................................................................................105
OUTIL N°8 : MODELE DE CONTRAT – TYPE POUR LA MAITRISE D’ŒUVRE ET L’EXECUTION
DES TRAVAUX D’ENTRETIEN PERIODIQUE OU D’AMENAGEMENT SUIVANT LA METHODE
HIMO...................................................................................................................................................................................3
OUTIL N°9 : MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMUNE ET LE
CONSEIL NATIONAL DE TRANSPORT RURAL (CNTR) POUR L’AMENAGEMENT ET
L’ENTRETIEN DES ROUTES COMMUNALES.....................................................................................................26
OUTIL N°10 : CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES SOUMISES PAR LES BE ET LES PME
POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA METHODE HIMO31
OUTIL N°11 : CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES PAR LES PME POUR L’ENTRETIEN
PERIODIQUE ET D’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA METHODE MECANISEE............................42
OUTIL N°12 : MODELE DE CONTRAT – TYPE POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE COURANT DES
ITR.....................................................................................................................................................................................48
OUTIL N°13 : MODELE DE CONTRAT – TYPE POUR LA MAITRISE POUR LES ONG EN CHARGE
DE L’INTERMEDIATION SOCIALE.........................................................................................................................51
OUTIL N°14 : COMPTAGE DU TRAFIC...............................................................................................................66

ii
OUTIL n°1  : MECANISME DE
HIERARCHISATION DES PRIORITÉS
D’INTERVENTION SUR LES PISTES
RURALES ET LES FICHES D’ENQUÊTES A
RENSEIGNER POUR LA COLLECTE DES
DONNÉES

3
SOMMAIRE

I- CONTEXE

II- DIFFERENTES CATEGORIES DE PISTES

III- METHODOLOGIE POUR L’HIERARCHISATION DES PRIORITES

IV- IDENTIFICATION DES ZONES ELIGIBLES

IV-1. Barème de cotation des critères de sélection

V-EVALUATION DES PISTES

V-1. Paramètres d’évaluation suivant les objectifs de desserte des


infrastructures socio - communautaires

V-1-a. Commentaires sur quelques paramètres

V-1-b. Pondération des paramètres

V-1-c. Barème de cotation

V-2. Paramètres d’évaluation suivant les objectifs de desserte des zones


de production

V-2-a. Pondération des paramètres

V-2-b. Barème de cotation

VI- FICHES DE RECUEIL DE DONNEES

4
5
I- CONTEXE
La capitalisation des expériences dans le domaine des pistes rurales, combinée avec l’amenuisement
des ressources financières a conduit à l’élaboration d’une approche beaucoup plus intégrée tenant
compte de la dimension « accessibilité aux services sociaux communautaires de base », de la lutte
contre la pauvreté, du contexte de la décentralisation, des objectifs du millénaire pour le
développement et du couple infrastructure/moyens intermédiaires de transport.

Cette nouvelle approche basée sur le nouveau concept intégrateur de Transport Rural qui associe
l’offre à la demande réelle de transports et qui a fortement tenue compte du nouveau contexte de la
décentralisation, implique la nécessité, d’une part, de définir les différentes catégories de pistes à la
charge des communes et d’autre part d’indiquer clairement le mécanisme de définition de priorité
d’intervention.

En effet la pratique courante a révélé qu’en absence d’un outil consensuel de définition des priorités
au niveau des collectivités locales, le privilège est accordé à telle ou telle piste en fonction des
personnages influents au moment de la sélection ; donc autant de Maires autant de changements
dans les priorités pour une même localité. D’où la nécessité de mettre à la disposition des
collectivités locales un outil consensuel de ciblage des pistes à aménager prioritairement selon que la
piste soit à caractère social ou économique.

Aussi est-il nécessaire de faire remarquer qu’une meilleure définition du rô le des Communes et de
l’Etat en ce qui concerne les pistes rurales sous-tend l’idée de catégorisation qui a été prise en
compte dans l’étude du cadre institutionnel et dont les résultats essentiels sont consignés dans le
point qui suit :

II- DIFFERENTES CATEGORIES DE PISTES


Pour une gestion aisée des routes communales il est nécessaire d’adopter une catégorisation
desdites routes. Cette catégorisation pourrait déboucher sur l’identification de trois catégories de
routes communales à savoir :

- Routes Communales primaires (RCp) 


- Routes Communales Locales (RCl)
- Routes Communales frontalières (RCf)

i) Routes Communales primaires : Routes reliant au moins deux arrondissements à


l’intérieur d’une même commune ;
ii) Routes Communales Locales : Routes reliant les localités entre eux à l’intérieur d’un même
arrondissement ainsi que les autres routes à l’intérieur de l’arrondissement. Le développement
linéaire de cette catégorie de route ne dépasse pas les limites de l’arrondissement ;
iii) Routes Communales frontalières : sont définies comme étant des routes communales
assurant la desserte d’un village sur une distance d’environ 20 km à la frontière avec un pays
limitrophe.

Il est représenté à la page suivante quelques catégories de Routes Communales

6
SCHEMA INDIQUANT QUELQUES CATEGORIES DE PISTES

V1-1

V4-1 V1-2 ARROND 1


ARROND 4
V4-2
V4-2
V4-3
V1-3 V1-4

V3-5
V2-1 V2-2
V3-1

ARROND 3 V3-4
V3-3 V2-3 ARROND 2
2
V3-2 V2-4

COMMUNE A

V5-1
V6-1 ARROND 5

ARROND 6 V5-2 V5-3 COMMUNE B


2 V6-2

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ----------------------------------

LEGENDE :

: Routes Communales Locales

: Routes Communales Primaires

: Routes intercommunales

Direction Pistes
des rurales

V1-1 : Village1 de l’Arrondissemnt1

7
III- METHODOLOGIE D’HIERARCHISATION DES PISTES RURALES
Avant la définition proprement dite des priorités en matière de pistes rurales, il est nécessaire
d’identifier au préalable les zones (département, commune ou arrondissement) à privilégier. A cet
effet le choix des pistes devra être précédé d’un état des lieux qui permet de connaître la situation du
niveau de pauvreté et d’accessibilité des différentes zones concernées afin de pouvoir identifier les
zones déshéritées qui sont à privilégier.

Deux étapes essentielles devraient donc permettre d’aboutir à la définition des priorités en ce qui
concerne les pistes à aménager.

1ère étape : identification des zones (Communes) éligibles.

2ère étape : classement des pistes en fonction des paramètres d’évaluation retenues

IV- IDENTIFICATION DES ZONES ELIGIBLES


La sélection des zones géographiques d’intervention peut être faite à partir du taux de couverture
des pistes rurales.

Le calcul du taux de couverture des pistes rurales tiendra compte des aménagements réalisés au
cours des dix (10) dernières années. Le taux de couverture des pistes rurales sera obtenu à partir du
rapport du linéaire total de pistes aménagées, sur la superficie de la commune.

Les zones qui obtiendraient un faible taux seront les zones à privilégier en tenant compte des moyens
disponibles.

Toutefois, les zones ayant bénéficié d’interventions récentes, c’est-à -dire datant de moins de cinq (5)
ans ne sont pas éligibles même si elles remplissent les conditions.

IV-1. Barème de cotation des critères de sélection


On peut adopter le barème suivant pour la cotation du taux de couverture :

Critères Pondération Barème Observation


en % Repère quantitatif ou qualitatif Cotation Résultat chiffré
1) Taux de couverture 100 Si valeur inférieure à 100 100% 100 Longueur de pistes en
des pistes rurales   mètre sur la superficie de
  Compris entre 100 et 300 75% 75 la commune en hectare
Compris entre 300 et 700 50% 50
Supérieur à 700. 25% 25

V- EVALUATION DES PISTES


L’évaluation des pistes nécessite l’identification et la pondération des critères pertinents qui
renseignent sur leur importance.

Les paramètres à prendre en compte dans la définition des priorités en matière d’intervention sur les
pistes rurales doivent être des paramètres qui, d’une manière ou d’une autre renseignent sur le
niveau de pauvreté, la demande réelle ou potentielle de transport sur les opportunités existantes
pour la construction de la piste et sur la capacité d’appropriation des infrastructures par les
bénéficiaires. On pourrait donc combiner les critères qui renseignent sur ces différents aspects en
essayant de les hiérarchiser. L’importance relative à accorder à ces critères se fera en distinguant
deux cas :
- la desserte des infrastructures socio–communautaires

8
- la desserte des zones de production

V-1. Evaluation suivant les objectifs de desserte des infrastructures socio -


communautaires
Les paramètres jugés prépondérants dans la définition des priorités dépendent des objectifs
poursuivis. Ainsi les paramètres qui paraissent pertinents et plus significatifs dans le contexte de
développement du millénaire et de réduction de pauvreté se présentent comme suit :
- services sociaux de base
- degré d’enclavement
- coû t - efficacité

Il est nécessaire d’établir un ordre de préséance pour ces paramètres qui assurément n'ont pas la
même importance suivant l’objectif poursuivi ; ce qui amène à les hiérarchiser afin de leur attribuer
une pondération chiffrée. La pondération va se faire d'abord sous forme de poids relatifs puis
traduite sous forme de pourcentage. Cette pondération met en relief l'importance relative accordée à
chacun des critères.

V-1-a. Commentaires sur quelques paramètres


Une attention particulière mérite d’être faite dans l’appré ciation de certains paramètres,
notamment :
- services sociaux de base
- coû t efficacité

1. Services sociaux de base


Ce critère est éclaté en quatre (04) sous critères constitués des infrastructures que sont : école de
base, collège, centre de santé, marché. Le repère quantitatif retenu pour ces sous critères est le ratio
"nombre d’infrastructure sur nombre de localité". Il convient de préciser que pour le dénombrement
des infrastructures d’une catégorie donnée il faut compter au plus une par localité. Cela veut dire que
même s’il y a deux ou trois centres de santé dans une localité il faut considérer "un" car l’objectif que
vise le calcul du ratio sur une piste est de voir si toutes les localités ont au moins une infrastructure
de chaque catégorie auquel cas en considérant l’infrastructure école par exemple le besoin de
réhabilitation de la piste ne serait pas justifié si les trois localités desservies par cette piste ont
chacune au moins une école. Le ratio calculé serait donc en ce moment égal à 3/3=1. Par contre s’il y
a une localité qui a trois écoles alors que les autres n’en disposent pas, le ratio serait de 1/3= 0.33 ; ce
qui justifie la nécessité de réhabilitation de la piste.

2. Coût efficacité
Le paramètre coû t efficacité qui pouvait être apprécié a partir du ratio « coû t de la construction de la
piste sur la population desservie » a été simplifié en se basant sur le fait que le coû t de construction
d’une piste dépend essentiellement de son site, de sa longueur, de la disponibilité de matériaux pour
la couche de roulement et de l’eau.

V-1-b. Pondération des paramètres


Par rapport aux objectifs de réduction de la pauvreté et de la sauvegarde des investissements, les
critères ci – dessus ont été classés par ordre décroissant comme suit :
- services sociaux de base
- degré d’enclavement
- Coû t - efficacité

9
Les pondérations suivantes peuvent être adoptées pour les paramètres retenus.
CLASSEMENT ET PONDERATION DES CRITERES

CRITERE CLASSEMENT PONDERATION 


    Poids Relatif Pourcentage
Services sociaux de base 1 15 50
Degré d’enclavement 2 10 33
Coû t – efficacité 3 5 17
TOTAL   30 100

Afin de minimiser les erreurs de subjectivité inhérente à de telle procédure parfois incontournable,
un barè me collégial (c'est-à -dire approuvé par plusieurs personnes) a été élaboré et sera utilisé pour
attribuer des points à chaque piste par rapport à chacun des paramètres retenus.

Le barè me est une échelle basée sur des repères quantitatifs ou qualitatifs mis en rapport avec une
échelle de satisfaction pour aboutir à un résultat chiffré. Le repère qualitatif est utilisé pour des
paramètres difficilement quantifiables. Certains paramètres ont été éclatés en plusieurs sous
paramètres. C’est le cas des paramètres " degré d’enclavement" et "coû t efficacité" qui sont éclatés
comme indiqué dans le tableau suivant qui présente le barème adopté.

V-1-c. Barème de cotation des paramètres

Paramètres Pondération en % Barème Observation


Détaillée cumulée Repère quantitatif ou Cotation Résultat chiffré
qualitatif
1) Services sociaux de   50%    
base    
1-1) école de base 13% Si Oui 0% 0
    Si Non 100% 13  
1-2) collège 11%  Si Oui 0% 0  
Si Non 100% 11
1-3) centre de santé 17% Si Oui 0% 0  
    Si Non 100% 17  
1-4) marché 9% Si Oui 0% 0  
    Si Non 100% 9
 
2) Degré d’enclavement   33%      
    Pas de coupure au cours 0 0
de l'année  
    moins d’un mois 25% 8,25  
  50% 16.5
  entre un et deux mois  
100% 33
plus de deux mois
3) Coût - efficacité   17%        
3-1) par rapport au 5%   Si point d’eau à moins de 100% 5
point d’eau 10 km  
      Compris entre 10 et 25 50% 2,5
 
 
    Supérieur à 25 0 0  
3-2) par rapport à la 5%   Si point carrière à moins 100% 5
carrière de 5 km  
      Compris entre 5 et 15 50% 2,5  
 
    Supérieur à 15 0 0  
3-3) ratio longueur 7%   Supérieur à 10 25 % 0 Longueur piste en
piste sur population mètre
      Compris entre 10 et 5 50 %  3,5  
 
    Compris entre 5 et 1 75%  

10
  Inférieur à 1 100% 7  

V-2. Paramètres d’évaluation suivant les objectifs de desserte des zones de


production
Les paramètres jugés prépondérants dans la définition des priorités en matière de désenclavement
des zones de productions se présentent comme suit :

- potentialités agricoles
- autres potentialités économiques (touristiques, minières etc.)
- degré d’enclavement
- coû t- efficacité

Concernant la pondération, la même démarche a été suivie comme dans le cas de l’accessibilité des
services sociaux de base en se basant cette fois ci sur l’objectif essentiel de désenclavement des
zones difficilement accessibles et qui recèlent un potentiel agricole ou économique important. Les
pondérations suivantes ont été retenues pour les critères d'évaluation ci - dessus.

CLASSEMENT DES CRITERES SUIVANT L'OBJECTIF DE DESENCLAVEMENT DES ZONES DE PRODUCTION

CRITERE CLASSEMENT PONDERATION


    Poids Relatif Pourcentage
Potentialités agricoles 1 60 40
Autres potentialités économiques (touristiques, minières
etc.) 2 45 30
Degré d’enclavement 3 30 20
coû t- efficacité 4 15 10
TOTAL 150 100

V-1-b. Barème de cotation des critères suivant les objectifs de desserte des
zones de production

Critères Pondération en % Barème Observation


  Détaillée générale Repère quantitatif ou qualitatif Cotation Résultat
chiffré
1) Potentialité 40% Si la valeur du ratio 0 0
agricole production sur population. est
  inférieure à 0.25  
  Compris entre 0.25 et 1 50% 20  
Supérieur à 1 100% 40  
2) Autre potentialité 30% Si oui 100% 30  
économique Si non 0 0
   
3) Degré 20%    
d’enclavement Pas de coupure au cours de 0 0
  l'année  
  3 mois de coupure 25% 5  
 
6 mois de coupure 50% 10  
 
Plus de 6 mois de coupure 100% 20
 
4) Coût - efficacité 10%    
4-1) par rapport au 3% Si point d’eau à moins de 10 100% 3
point d’eau km  
  Compris entre 10 et 25 50% 1,5
   
Supérieur à 25 0 0  
4-2) par rapport à la 3% Si point carrière à moins de 5 100% 3
carrière km  

11
  Compris entre 5 et 15 50% 1,5  
  Supérieur à 15 0 0  
4-3) ratio long piste sur 4% Supérieur à 10 25 % 0 Longueur piste
population en mètre
  Compris entre 10 et 5 50% 2  
 
 Compris entre 5 et 1 75 %
   
Inférieur à 1 100% 4  

VI – FICHES DE RECUEIL DE DONNEES


Les fiches d’enquêtes conçues pour les besoins de l’inventaire des routes rurales et devant permettre
la collecte des données socio – communautaires et économiques se présentent comme ci - après. Les
guides de remplissage accompagnent lesdites fiches.

12
FICHE D’ENQUETE A
DEPARTEMENT :

COMMUNE :

ARRONDISSEMENT :

- LISTE DES PISTES PAR ARRONDISSEMENT (Pistes existantes)


ORIGINE DESTINATION LONG. ETAT DE LA NOMBRE PRIORITE JUSTIFICATION OBSERVATION DUREE DE COUPURE
PISTE D’OUVRAGES PAR AN

LONGUEUR TOTALE :

FICHE D’ENQUETE A (bis)


DEPARTEMENT :

COMMUNE :
- LISTE DES PISTES PAR COMMUNE (Pistes existantes)
ETAT DE LA NBRE D’OUVRAGES ARRONDISSEMENTS VILLAGES DUREE DE COUPURE
ORIGINE DESTINATION LONG. PISTE DESSERVIS PAR LA PISTE PRIORITE JUSTIFATION DESSERVIS PAR AN

LONGUEUR TOTALE

13
FICHE D’ENQUETE B

DEPARTEMENT :

COMMUNE :

ARRONDISSEMENT :

SUPERFICIE TOTALE ARRONDISSEMENT :

SURFACE CULTIVABLE :

LISTE DES VILLAGES PAR ARRONDISSEMENT

SERVICES POINT D’EAU SITE AUTRES


NOM DU VILLAGE STATUT DU POPULA- SUPERFICIE SOCIAUX CARRIERE VILLAGES VOISINS TOURISTIQUE POTENTIALITES
VILLAGE TION EMBLAVEE Ecole Santé Marché Fleuve Barrage

Collège
Base

TOTAL

14
FICHE D’ENQUETE B (Bis)

DEPARTEMENT :

COMMUNE :

SUPERFICIE TOTALE COMMUNE :

SURFACE CULTIVABLE :
LISTE DES VILLAGES PAR COMMUNE

SERVICES POINT D’EAU SITE AUTRES


NOM DU VILLAGE STATUT DU POPULA- SUPERFICIE SOCIAUX CARRIERE VILLAGES VOISINS TOURISTIQUE POTENTIALITES
VILLAGE TION EMBLAVEE Ecole Santé Marché Fleuve Barrage

Collège
Base

TOTAL

15
FICHE D’ENQUETE C

DEPARTEMENT :

COMMUNE :

LISTE DES NOUVEAUX BESOINS DE PISTES PAR COMMUNE (Ouverture de pistes)

ETAT DE LA NBRE D’OUVRAGES ARRONDISSEMENTS DUREE DE COUPURE


ORIGINE DESTINATION LONG. PISTE DESSERVIS PAR LA PISTE PRIORITE JUSTIFATION VILLAGES PAR AN
DESSERVIS

LONGUEUR TOTALE

16
GUIDE DE REMPLISSAGE DES FICHES D’ENQUETES

- FICHE D’ENQUETE A : DESTINEE AUX CHEFS D’ARRONDISSEMENTS

RUBRIQUE CONSIGNES
ORIGINE Inscrire le nom de la localité où commence la piste dans cet Arrondissement.
DESTINATION Inscrire le nom de la localité où se termine la piste
LONGUEUR Inscrire la longueur de la piste
ETAT DE LA PISTE Apprécier l’état de la piste par les qualificatifs (Bon, passable, Mauvais)
- Bon : quand la piste est carrossable
- Passable : quand la piste est carrossable mais présente des points de coupure
-Mauvais : quand la piste est non carrossable ou difficilement carrossable
PRIORITE Classer les pistes par ordre d’importance

NOMBRE D’OUVRAGES Indiquer le nombre d’ouvrages existants si possible par catégorie (Dalots, Pont,
Passage busé etc.…)
JUSTIFICATION Préciser les raisons qui justifient l’importance accordée à chaque piste

OBSERVATIONS Particularités notées sur cette piste. Indiquer si la piste intéresse deux
Arrondissements à la fois.
LONGUEUR TOTALE Faire le total au niveau de la colonne longueur. Mettre entre parenthèse s’il s’agit d’un
sous-total.

DUREE DE COUPURE PAR AN Indiquer la durée pendant laquelle la piste est coupée au cours d’une année

- FICHE D’ENQUETE A (bis) : DESTINEE AUX MAIRES

RUBRIQUE CONSIGNES
ORIGINE Indiquer la localité de cette Commune où débute la piste.
DESTINATION Inscrire la localité de cette Commune où se termine la piste (prendre en compte
seulement les localités qui appartiennent à la Commune)
LONGUEUR Indiquer la longueur de la piste

ETAT DE LA PISTE Apprécier l’état de la piste par les qualificatifs (Bon, passable, Mauvais)
- Bon : quand la piste est carrossable
- Passable : quand la piste est carrossable mais présente des points de coupure
- Mauvais : quand la piste est non carrossable ou difficilement carrossable

NOMBRE D’OUVRAGES Indiquer le nombre d’ouvrages existants si possible par catégorie (Dalot, Pont, Passage
busé)

ARRONDISSEMENTS Inscrire les Arrondissements de cette Commune dans lequel se trouve les localités
DESSERVIES PAR LA PISTE desservies par la piste

PRIORITE Classer les pistes par ordre d’importance


JUSTIFICATION Préciser les raisons qui justifient l’importance accordée à chaque piste
VILLAGES DESSERVIS Inscrire les localités que dessert cette piste au niveau de la Commune concernée

LONGUEUR TOTALE Faire le total au niveau de la colonne longueur. Mettre en parenthèse s’il s’agit d’un
sous-total.
DUREE DE COUPURE PAR AN Indiquer la durée pendant laquelle la piste est coupée au cours d’une année

GUIDE DE REMPLISSAGE DES FICHES D’ENQUETES

- FICHE D’ENQUETE B : DESTINEE AUX CHEFS D’ARRONDISSEMENTS

RUBRIQUE CONSIGNES

17
SUPERFICIE TOTALE Indiquer la superficie de l’Arrondissement
ARRONDISSEMENT
SURFACE CULTIVABLE Indiquer la surface cultivable dans cet Arrondissement
NOM DU VILLAGE Inscrire les noms des différentes localités que contient l’Arrondissement
STATUT DU VILLAGE Préciser si la localité est :
- Chef-Lieu d’Arrondissement ou
- Chef-Lieu de Commune ou
- Simple village
POPULATION Inscrire la population (Nombre d’habitants) de la localité concerné e
SUPERFICIE EMBLAVEE  Inscrire la superficie cultivée par la population de la localité concernée
SERVICES SOCIAUX Indiquer dans la colonne correspondante, le nombre d’écoles de base, de collège, de
Centre de Santé ou de Marché existant dans le village.
CARRIERE Indiquer la nature des matériaux disponibles dans le village pour la construction de la
route (latérite, tout venant, sable silteux, etc.)
POINT D’EAU - Fleuve : Indiquer si oui ou non il existe de fleuve dans la localité concerné e

- Barrage : Indiquer si oui ou non il existe de barrages dans la localité


concernée.
VILLAGES VOISINS Inscrire les autres localités que l’on peut joindre à partir de la localité concerné e (les
villages qui sont autour de la localité).
SITE TOURISTIQUE Indiquer les sites touristiques existants dans la localité
AUTRES POTENTIALITES Indiquer les autres potentialités de la localité. Production végétale, halieutique ou
autres

- FICHE D’ENQUETE B (bis) : DESTINEE AUX MAIRES

RUBRIQUE CONSIGNES
SUPERFICIE TOTALE COMMUNE Indiquer la superficie de la Commune
SURFACE CULTIVABLE Indiquer la surface cultivable dans la Commune
NOM DU VILLAGE Inscrire les noms des différentes localités que contient la Commune
STATUT DU VILLAGE Préciser si la localité est :
- Chef-Lieu d’Arrondissement ou
- Chef-Lieu de Commune ou
- Simple village
POPULATION Inscrire la population (Nombre d’habitants) de la localité concerné e
SUPERFICIE EMBLAVEE  Inscrire la superficie cultivée par la population de la localité concernée
SERVICES SOCIAUX Indiquer dans la colonne correspondante, le nombre d’écoles de base, de collège, de
Centre de Santé ou de Marché excitant dans le village.
CARRIERE Indiquer la nature du matériau disponible dans le village pour la construction de la
route (latérite, tout venant, sable silteux, etc.)
POINT D’EAU - Fleuve : Indiquer si oui ou non il existe de fleuve dans la localité concerné e

- Barrage : Indiquer si oui ou non il existe de barrage dans la localité concerné e.


VILLAGES VOISINS Inscrire les autres localités que l’on peut joindre à partir de la localité concerné e (les
villages qui sont autour de la localité).
SITE TOURISTIQUE Indiquer les sites touristiques existant dans la localité
AUTRES POTENTIALITES Indiquer les autres potentialités de la localité. Production végétale, halieutique ou
autres
GUIDE DE REMPLISSAGE DES FICHES D’ENQUETES

- FICHE D’ENQUETE C : DESTINEE AUX MAIRES

RUBRIQUE CONSIGNES
ORIGINE Indiquer la localité de cette Commune où débute la piste.
DESTINATION Inscrire la localité de cette Commune où se termine la route (localité frontière de la
Commune)
LONGUEUR Indiquer la longueur de la route
ETAT DE LA ROUTE Apprécier l’état de la route par les qualificatifs (Bon, passable, Mauvais)
- Bon : quand la route est carrossable
- Passable : quand la route est carrossable mais présente des points de coupure
- Mauvais : quand la route est non carrossable ou difficilement carrossable
NOMBRE D’OUVRAGES Indiquer le nombre d’ouvrages existants si possible par catégorie (Dalot, Pont, Passage

18
busé)
ARRONDISSEMENTS Inscrire les Arrondissements de cette Commune dans lequel se trouve les localités
DESSERVIES PAR LA ROUTE desservies par la route
PRIORITE Classer les pistes par ordre d’importance
JUSTIFICATION Préciser les raisons qui justifient l’importance accordée à chaque route

VILLAGES DESSERVIS Inscrire les localités que dessert cette route au niveau de la Commune concernée

LONGUEUR TOTALE Faire le total au niveau de la colonne longueur. Mettre en parenthèse s’il s’agit d’un
sous-total.
DUREE DE COUPURE PAR AN Indiquer la durée pendant laquelle la route est coupé e au cours d’une année

19
OUTIL n°2  : MODELE DE TERMES DE
REFERENCES POUR L’ETUDE DES PROJETS
D’ITR

MODELE DE TERMES DE REFERENCES POUR L’ETUDE DES PROJETS D’ITR

DEFINITION DES TERMES


Les précisions suivantes sont apportées aux termes rencontrés dans le présent contrat :

- les études techniques comprennent:

20
 l'ensemble des études et estimations de coû ts du projet, l'examen et l'interprétation
des données recueillies et la formulation des recommandations. On distingue l'avant-
projet élémentaire et l'avant-projet détaillé définitif (APD);
 la préparation de tous les documents et rapports constitutifs des dossiers APD.

- l'appel d'offre comprend l'établissement des documents constitutifs d'appel d'offres;

- le contrôle et le suivi portent sur la gestion administrative, technique et financière des


travaux sous-traités, y compris la supervision et les réceptions provisoire et définitive des
réalisations ainsi que le volet formation sur le tas ;

- l’encadrement des PME comprend les actions menées par le maître d’œuvre pour que les
PME réalisent le projet selon les règles d’art suivant la technologie employée.

TERMES DE REFERENCE DE MAITRISE D'OEUVRE

I. Etudes techniques (Avant-projet détaillé)


Une fois le dossier d’éligibilité approuvé par le CNTR (Conseil National du Transport Rural), le
Bureau d’Etudes procédera à l’élaboration de l’APD pour la route retenue en deux phases :

PHASE I : APD élémentaire

Partie A
- Il n’est pas nécessaire de répéter tout ce qui est décrit déjà dans l’APS. Une fiche signalétique du
projet déduit de l’APS est suffisante.

Partie B
- Description de la situation actuelle, des dégradations constatées et cause de ces dégradations;
- Liste récapitulative des points et tronçons critiques et les différentes solutions proposées selon
le canevas ci-joint ;
- Schéma d’itinéraire et plan d’aménagement selon le modèle annexé au contrat (y compris le
récapitulatif des quantités par feuillet et par km) ;
- Comptage du trafic pendant une durée de jours déterminés suivant le modèle annexé au
contrat ;
- Description des mesures de mitigation à prendre pour limiter les effets négatifs de
l’aménagement de la piste sur l’environnement ;
- Pour les ouvrages d’art d’une certaine envergure,
- L’examen sommaire des sols au niveau de la fondation de l’ouvrage (culées et piles) et des
matériaux de construction;
- L’étude hydraulique du cours d’eau (bassin versant, débit de crue, hauteur d’eau, risque
d’érosion, etc..).

21
 Un point important à soulever par le BE est, le cas échéant, de proposer des sondages
pour des ponts d’une certaine envergure s’il y a des incertitudes sur la qualité et la portance
des sols.
- Résumé des différentes variantes proposées avec le bordereau de devis estimatif + coû t moyen
par km

PHASE II : APD DÉFINITIF


Après le choix par la commission technique de la variante à développer, et l’élaboration de l’APD
définitif une restitution sera faite par le BE aux communautés bénéficiaires en présence des cadres
techniquesde la mairie, du CCTR , de la Division Territoriale et de la Cellule d’Appui. Cette séance de
restitution sera sanctionnée par un PV à joindre à l’APD définitif.

Une fois que le Maître de l’Ouvrage a vérifié si le BE a respecté l’approche afférente au traitement des
points critiques et a retenu une des variantes proposées par le BE, l’ingénieur en charge de l’étude
doit procéder à une reconnaissance détaillée de la piste et des sites d’ouvrages (schéma d’itinéraire
et d’aménagement définitif, étude de sols et étude hydraulique plus poussées). Il incombe aussi au
Bureau d’Etudes d’établir les plans d’exécution pour les ouvrages. Ces études ont pour but essentiel
la détermination dans tous leurs détails des dispositions techniques des ouvrages. Un jeu complet de
plans et des notes de calcul est demandé.

Partie A
Toute donnée générale additionnelle que le Maître de l’Ouvrage a demandée ou certains aspects qui
méritent d’être approfondis

Partie B
- Description détaillée de la solution retenue;
- Description des résultats d’étude des sols (localisation et puissance des carrières) et l’origine
d’autres matériaux de construction;
- Schéma d’itinéraire et plan d’aménagement final (y compris le récapitulatif des quantités par
feuillet et par km) selon le modèle annexé au contrat;
- Métré détaillé selon le Bordereau Détail Estimatif (BDE) et prix de référence accompagné des
sous-détails de prix;
- Plan de travail et estimation de la durée d’exécution par rapport aux moyens des PME.
Partie C
- Plans définitifs pour la piste
- Profils en travers de la route (standards géométriques pour différents profils) sur A4 et de la
ligne rouge pour des tronçons à rectifier.
- Profils longitudinaux et en travers des petits ouvrages d'assainissement à l'échelle suivante:
1/50
- Plans définitifs pour les ouvrages de franchissement importants à savoir:

1. Plan de situation et coupe horizontale

22
Plan de situation à l’échelle  1: 200
 contours du lit du cours d’eau et contours du terrain avoisinant;
 détails des points de repère et points du levé topographique;
 localisation des puits de reconnaissance ou des sondages;
 sens du courant et contours du débit de projet et débit de crue;
 tracé de la route et des rampes d’accès au pont et du pont même;
 direction nord et des communes les plus proches (plan de situation);
 situer l’ouvrage par rapport aux points de repère.

Coupe horizontale à l’échelle ~ 1: 100 ou 200


 caracté ristiques des sols obtenus, des puits de reconnaissance ou des sondages;
 niveau du débit de crue et du débit d’étiage avec indication des périodes de ces
débits;
 tracé vertical des rampes aux abords de l’ouvrage et du tablier du pont.

2. Plan de l’ouvrage et profils


Ce plan comprend le plan d’implantation, le profil longitudinal et en travers de l’ouvrage. Il est établi
à l’échelle 1: 100 et spécifie les dimensions majeures, à savoir:
 largeur et hauteur des culées et piles, niveaux des appuis et des semelles de
fondation;
 tablier: portée, largeur et hauteur jusqu’à la partie inférieure;
 longueurs et hauteurs des murs en aile et niveau des semelles de fondation;
 niveau de la chaussée.

3. Détails des culées, piles et fondation

3.1. Coupes en travers et en long


Toutes les coupes requises avec les dimensions et élévations nécessaires pour la réalisation de ces
éléments. Les matériaux à utiliser et les spécifications du béton, maçonnerie, pieux en bois, etc.

3.2. Plan de ferraillage et nomenclature des aciers


4. Détails du tablier

4.1. Coupes en travers et en long


Toutes les coupes requises avec les dimensions et élévations nécessaires pour la réalisation du
tablier et des joints. Les matériaux à utiliser et les spécifications des longrines, platelage, bandes de
roulement, béton, profils métalliques, etc.

4.2. Plan de ferraillage et nomenclature des aciers

5. Ouvrages annexes (travaux de protection de l’ouvrage d’art et des berges le cas échéant)

23
6. Notes de calculs hydrauliques, géotechniques et structurels des éléments portant de l’ouvrage.

Nombre de documents à fournir au Maître de l'Ouvrage:


- dossier de l'APD élémentaire: deux (03) exemplaires
- dossier de l'APD définitif: cinq (05) exemplaires

II. Appel d'offres


Après approbation du dossier APD par le Maître d'Ouvrage, suite à un avis technique obligatoire de
la DDTTP et de la CdG, le Maître d’Œuvre préparera les documents constitutifs de l'appel d'offres à
partir des documents standards développés par la Cellule de Gestion. Il participera aux visites des
pistes avec les entreprises soumissionnaires.

Nombre de documents à fournir au Maître de l'Ouvrage:


- Dossier d'appel d'offres et ses formulaires: vingt cinq (25) exemplaires, et une copie en version
électronique sur CD-ROM. En cas de besoin, le bureau sera appelé à fournir des copies
complémentaires sur la base du prix unitaire de son marché.
- Prescriptions techniques y compris les plans et dessins: un (1) exemplaire original et un jeu de
calques ou contre-calques reproductibles.

Après adjudication et cinq (5) jours après la notification, le Maître d’Œuvre présentera pour
signature au Maître de l’Ouvrage dix (10) exemplaires originaux du contrat d’Entreprise

III. Suivi et contrôle


Le contrô le et le suivi comprennent la gestion administrative, technique et financière des travaux y
compris la supervision et la préparation de la réception provisoire et définitive des réalisations. Le
Maître d'Œuvre sera plus précisé ment responsable des tâ ches suivantes:
3.1 Tâ ches administratives:
- préparer les réunions de chantier (hebdomadaire et mensuel) et élaborer les PV liés ;
- préparer les rapports d'avancement du projet et compte-rendu mensuel de ses activités. A cet
effet, le BE remplira en particulier le modèle de rapport technico-financier joint en annexe ;
- coordonner les activités des surveillants techniques détachés sur les chantiers;
- effectuer les relevés contradictoires permettant de calculer les quantités effectivement
exécutées pour l'établissement des décomptes (attachements);
- proposer au Maître de l'Ouvrage le paiement des attachements préalablement vérifiés;
- préparer les avenants éventuels au contrat, pour soumission au Maître de l'Ouvrage délégué;
- proposer l'arrêt des travaux au Maître de l'Ouvrage en cas de graves malfaçons;
- assister et participer à la réception provisoire et définitive des travaux;
- veiller à la bonne collaboration de tous les intervenants;
- assurer la liaison avec les autorités et institutions locales, essentiellement pour les questions
suivantes: contestation foncière, autorisation de mener une enquête, accès aux carrières, etc.; et

24
- jouer autant que possible un rô le modérateur dans le règlement des différends susceptibles de
se produire entre l’Entrepreneur et le Maître de l’Ouvrage.

3.2. Tâ ches techniques:


- contrô ler et réceptionner les tâ ches à la fin de chaque journée ;
- informer sans délai le Maître de l’Ouvrage des malfaçons de l’Entrepreneur susceptibles de nuire
à la qualité des travaux; procéder à l’échantillonnage ou aux essais de compactage de la bande
d’essai pour déterminer le nombre de passes;
- recueillir les échantillons pour les essais en laboratoire en cas de grand remblai (digue, ....);
- donner des conseils techniques à l’Entrepreneur en fonction des besoins;
- veiller à ce que l’Entrepreneur respecte les délais d’exécution prévus;
- contrô ler la qualité et quantité des fournitures et équipements mis en place par l’Entrepreneur
et par les bénéficiaires;
- conseiller le Maître de l’Ouvrage sur des modifications éventuelles à apporter aux plans,
spécifications ou méthodes de construction;
- faire la pré - réception technique des travaux avant la réception provisoire;
- contrô ler et réceptionner la bonne tenure des ouvrages d’assainissement et de franchissement
avant la réception définitive;
- préparer les plans de recollement des réalisations achevées;

IV. Autres obligations

4.1. Rédaction de rapports


- Rapport de synthèse technico-financier à la réception provisoire. Ce rapport récapitulera en
outre et par catégorie le nombre d’emplois pendant l’exécution du projet.
- Rapport final à la réception définitive des ouvrages de grande taille, relatant la vie du projet
durant le délai de garantie.

4.2. Qualifications
- Le personnel affecté sur le chantier par le Maître d’Œuvre devra posséder les qualifications et
l'expérience nécessaires à l'exécution des tâ ches de contrô le et de suivi décrites ci-dessus.
- Le Maître d’Œuvre s’engage à affecter au projet le personnel professionnel indiqué dans son
offre technique. En cas d’indisponibilité d’un membre du personnel du maître d’œuvre, celui-ci
s’engage à remplir le(s) poste(s) avec des agents ayant au moins le même niveau de qualification
et d’expérience. Chaque proposition de changement du personnel doit être soumise au Maître
d’ouvrage pour accord.
- Si l’un des agents de surveillance (ingénieur de contrô le, surveillant) se révèle défaillant dans
l’exécution de ses tâ ches, le Maître d’Ouvrage peut demander son remplacement et le Maître
d’Œuvre sera tenu de le satisfaire.

25
4.3. Normes de conduite
- Le Maître d’Œuvre devra, en toutes circonstances, conformer sa conduite aux responsabilités qui
lui sont confiées par le Maître de l'Ouvrage. Il ne devra se livrer à aucune activité qui soit
incompatible avec l'exercice normal de ses activités dans ce projet. Il ne pourra accepter une
faveur, un don ou une rémunération d'une source extérieure au Maître de l'Ouvrage dans le
cadre de son contrat avec ce dernier;
- Le Maître d’Œuvre ne devra faire usage d'aucune information non publiée ou confidentielle dont
il aura eu connaissance dans l'exercice de ses fonctions aux termes du contrat, sauf si le Maître
de l'Ouvrage l'y autorise. Cette disposition restera en vigueur après l'expiration ou la résiliation
du contrat;
- Le Maître d’Œuvre ne pourra en aucune façon sous-traiter tout ou une partie de ses obligations
nées de ce contrat à un autre Bureau d'Etudes sans l'accord préalable du Maître de l'Ouvrage.

4.4. Moyens de transport


Le Maître d’Œuvre mettra à la disposition de son personnel de surveillance des moyens de transports
adéquats afin de permettre à ses agents d’être indépendant de l’entrepreneur.

4.5. Plan de situation


Il est fait obligation au Maître d’œuvre de disposer d’un bureau dans la zone de compétence
territoriale de la Division des TP dont relève la Commune bénéficiaire des travaux.
En conséquence, le Maître d’œuvre devra transmettre dans les quinze (15) jours suivant la
notification du contrat le Plan de situation de son bureau (rendu fonctionnel) avec précisions des
adresses (téléphones, fax etc.), où tout courrier transmis sera considéré comme reçu.

26
OUTIL n°3  : FICHE TECHNIQUE SUR LES
NORMES D’ENTRETIEN PERIODIQUE OU
D’AMENAGEMENT

FICHE TECHNIQUE SUR LES NORMES D’ENTRETIEN PERIODIQUE OU D’AMENAGEMENT

Catégories de routes prioritaires

Emprise en m Assiette en m Plate-forme en m

Catégorie Requise Travaux Fossés latéraux Plate-forme Chaussée Accotement

27
Routes Communales Primaires (2,00 + 0,5) x 0,5 ou
15 12 6 5 0,5 x 2
RCP (2,00 x 0,5) / 2

(1,75 + 0,5) x 0,5 ou


Routes Communales Locales RCL 15 10 4à 5 3à 4 0,5 x 2
(1,75 x 0,5) / 2

Routes Communales Frontalières (2,00 + 0,5) x 0,5 ou


15 11 à 12 4à 6 3à 4 (0,5 à 1) x 2
RCF (2,00 x 0,5) / 2

Schéma profil en travers type


Catégorie
Méthode HIMO Méthode HIEQ

Routes Communales Primaires


(RCP)

Routes Communales Locales


(RCL)

Routes Communales Frontalières


(RCF)

Normes techniques d’entretien périodique et d’aménagement

Types de projet Critères d’appréciation et de déclenchement


Aménagement initial à mettre en place. Elimination de tous les points
singuliers entravant la bonne circulation des moyens de transport. Cet
aménagement inclut la prise en compte intégrale de l’assainissement
Traitement de points critiques de la route et comporte le rechargement en graveleux latéritique sur
une épaisseur de 10 cm des zones de faible portance.

Il s’agit du rétablissement de l’aménagement précédent ou initial pour


permettre à l’ITR de continuer à assurer pleinement ses fonctions.
L’entretien périodique intervient trois (03) ans après la mise en
service au terme du premier aménagement lorsque l’entretien courant
est optimal.
Entretien Périodique ou Traitement de Rétablissement Critères de déclenchement :
- Couche de roulement résiduel < 3 cm
- importantes dégradations non éligibles à l’entretien
courant
- Volume travaux en béton < 10% du montant projet.

Cet aménagement vise à améliorer la structure et le gabarit de la route


pour des services de transport plus élevés nécessitant plus de confort
et de sécurité. Selon l’importance et la nature du trafic, il peut
Renforcement de Piste correspondre au premier investissement sur l’ITR.
Caractéristiques :
- Largeur de chaussée 6 m
- Rechargement systématique en graveleux latéritique ou
autre matériau noble.

28
29
OUTIL n°4  : MODELE D’AVANT PROJET
SOMMAIRE

30
MODELE D’AVANT PROJET SOMMAIRE

CANEVAS
I. CARACTERISTIQUES DE LA COMMUNE
I.1. LOCALISATION : VILLAGES ET POPULATIONS DESSERVIES
I.2. DESCRIPTION DE L’ENVIRONNEMENT PHYSIQUE
a-Climat
b-Reliefs
c-Sols
d-Végétation
e-Réseau routier
1-3. DESCRIPTION DE L’ORGANISATION SOCIALE
a-Peuplement (peuple, ethnies, religions, types de cohabitation)
b- Gestion administrative et traditionnelle (pouvoir de décision, collaboration entre pouvoir
I.4- EXPÉ RIENCES ASSOCIATIVES
I.5- SYSTÈ MES DE PRODUCTIONS ET SITUATION É CONOMIQUE
a-Agriculture
b – L’élevage
c- La pêche
d - Le commerce
e- L’artisanat
f- Les Activités de transformation
g- l’exploitation forestière
I.6. ACTIONS DE DÉ VELOPPEMENT
I.7. Fiche "état zéro" ou état de référence
II. JUSTIFICATION DU PROJET DE ROUTE
II.1. RAISON DU CHOIX DU TRONÇON
a. Importance économique de la route
b. Etat de la piste
c. Temps de coupure de la route dans l’année et alternative adoptée
d. Temps mis pour parcourir la route dégradée
e. Conséquences
II.2. CARACTÉ RISTIQUES DES BÉ NÉ FICIAIRES
II.3. LES MOYENS DE TRANSPORT UTILISÉ S

III. ETUDE D’AVANT PROJET SOMMAIRE (APS) DE LA ROUTE


III.1. DESCRIPTION DE LA ROUTE
III.2. AMÉ NAGEMENT PROPOSÉ
III.2.1. Schéma d’itinéraire et diagramme d’aménagement
III.2.2. Fiche de linéaire synoptique
III.2.3. Ouvrages de franchissement
III.2.4. Devis quantitatif
III.2.5. Caractéristiques de la route et consistance des travaux
III.3. Matériaux de construction et caractéristiques géotechniques
IV. COUT ESTIMATIF ET FINANCEMENT DU PROJET
V. RESULTATS ATTENDUS
V.1. RÉ SULTATS PHYSIQUES LIÉ S À L’ENTRETIEN PÉ RIODIQUE OU L’AMÉ NAGEMENT DE LA PISTE
V.2. IMPACTS DIRECT ET INDIRECT DANS LA ZONE

VI. ETUDES ENVIRONNEMENTALES SOMMAIRES

I. CARACTERISTIQUES DE LA ZONE

31
I.1. Localisation :
Quels sont les communes limitrophes ou les limites naturelles de la commune ?
Préciser les coordonnées géographiques et indiquer la cô te de la région par rapport au niveau
moyen de la mer (l’altitude moyenne ou la courbe de niveau dominant à partir d’un fond de carte
topographique de la commune).

I.2. Description de l’environnement physique

a) CLIMAT
Quels sont les climats et les caractéristiques des saisons dans la région ?
Indiquer les caractéristiques essentielles des paramètres climatiques (pluviométrie, température,
ensoleillement, hygrométrie, direction du vent…) et préciser s’ils présentent de difficultés pour
l’aménagement du territoire communal.
Quelles sont les opportunités et les potentialités offertes par ces paramètres climatiques ?

b) RELIEFS
Quels sont les reliefs dominants de la commune ?
Indiquer leurs caractéristiques essentielles et préciser s’ils présentent de difficultés pour
l’aménagement du territoire communal.
Quelles sont les opportunités et les potentialités offertes par ces reliefs ?

c) SOLS
Indiquer les caractéristiques essentielles des types de sol de la commune.

d) VEGETATION
Indiquer les caractéristiques essentielles des types de végétation de la commune.
Préciser également l’existence ou non de forêts classées ou de forêts reliques.
Dans la mesure du possible, fournir les détails sur la faune et leurs mouvements saisonniers ou
cycliques.

e) RÉSEAU ROUTIER
Le tableau ci-dessous indique les caractéristiques des routes de la commune.
Ouvrages réalisés sur les
Pratica- Temps de
Type Longueur sur voies Durée du
Nom bilité de la coupure
de le territoire de Type parcours de Observations
de la route piste dans
route la commune Nb D/Pt/ Année la piste
P/S/NP l’année
RS/B

Faire un bref commentaire sur l’ensemble des routes desservant les populations et traversant la
commune.
Relater brièvement les difficultés enregistrées dans le secteur des transports routiers.

32
1-3. Description de l’organisation sociale

a)PEUPLEMENT (PEUPLE, ETHNIES, RELIGIONS, TYPES DE COHABITATION)


Indiquer les caractéristiques démographiques de la population (migrations, groupes socio-culturels
dominants, les ‘ religions importantes…)

b) GESTION ADMINISTRATIVE ET TRADITIONNELLE (POUVOIR DE DÉCISION,


COLLABORATION ENTRE POUVOIR traditionnel et pouvoir moderne)
Indiquer le mode de gestion administratif au niveau élémentaire du village et au niveau de la
commune en précisant à chaque fois le garant
Préciser également l’acceptation de l’autorité par les administrés.
Qu’en est-il du pouvoir traditionnel ? Quel est le niveau d’implication des chefs traditionnel,
coutumier ou cultuel dans le règlement des conflits et dans la gestion des affaires économique,
sociale et politique ?

I.4- Expériences associatives


 Existence d’organisations associatives
Indiquer l’existence des groupes sociaux d’intérêt culturel ou cultuel dans la commune.
Préciser également l’existence ou non de conflits entre ces groupes ou entre les groupes et certaines
franges de la population ou encore entre une partie de cette population avec des populations voisines
ou limitrophes. Donner quelques indications sur l’historique et l’évolution de ces conflits…

I.5- Systèmes de productions et situation économique

a)AGRICULTURE
Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ? Préciser la population et le nombre de ménages agricoles.
Fournir les détails sur les superficies emblavées pour chacune des cultures importantes de même
que sur la destination des produits récoltés. Indiquer les moyens utilisés et les types d’agriculture
pratiquée ; il y a-t-il la pratique des cultures de contre-saison ? Si oui, quelle est la proportion qui s’y
adonne ?
Relater brièvement les difficultés enregistrées dans ce secteur.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements d’agriculteurs ou de fermiers ?….

 DONNEES STATISTIQUES ET AGRICOLES DE LA COMMUNE PRESENTEES PAR


ARRONDISSEMENT
Productions de la Commune
Cultures
Arrondis. 1 Arrondis. 1 Arrondis. 1 Arrondis. 1 Arrondis. 1 Total

Source : Préciser la source et l’unité des données et l’année de collecte.

b) L’ELEVAGE

33
Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ? Donner les indications nécessaires sur les effectifs de cheptels par nature et
type d’élevage.
Fournir les détails sur les types d’élevage et sur la destination des animaux et produits d’élevage.
Indiquer éventuellement les lieux, couloirs de vaccination, de pâ turage et/ou de transhumance dans
le cas échéant.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements d’éleveurs ?….

c)LA PÊCHE
Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ?
Fournir les détails sur les types de pêche et les cours et plans d’eau concernés de même que sur la
destination des produits de pêche.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements de pêcheurs ?….

d) LE COMMERCE
Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ?
Fournir les détails sur les types, la nature et l’importance du commerce en précisant les biens,
produits, fournitures (locaux ou importés) concernés.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements de commerçants ?….
Elaborer et commenter le diagramme des flux des échanges entre la commune et les centres urbains,
les marchés d’approvisionnement…

e)L’ARTISANAT
Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ?
Fournir dans la mesure du possible les détails sur les activités de ce secteur et sur la destination des
produits et services qui en découlent.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements d’artisans….

f) LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION


Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ?
Fournir dans la mesure du possible les détails sur les activités de ce secteur et sur la destination des
produits dérivés.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements de transformateurs ?….

g)L’EXPLOITATION FORESTIÈRE
Indiquer la proportion de la population occupée par ce secteur. Quel est le poids de ce secteur dans
l’économie communale ?
Fournir dans la mesure du possible les détails sur les activités de ce secteur et sur la destination des
produits, sous-produits, biens et services qui en découlent.
Il y a-t-il des organisations ou regroupements d’exploitants forestiers ?….

34
I.6. Actions de développement
Expliquer en remplissant le tableau ci-dessous les expériences des populations et des responsables
communaux ou municipaux en matière de participation, d’appui au développement.
N° Projets/ Activités Objectifs Année Partenaires Forme de la partie locale
programmes Locaux Externes F M Travail

Modèle de DIAGRAMME DE VENN

S’inspirer de ce modèle pour construire celui approprié aux réalités observés et enregistrés.
Elaborer et commenter le diagramme de Venn à partir du tableau ci-dessus.
Expliquer ou mentionner les diverses interactions entre les partenaires et la mairie ou ses
démembrements et les organisations et groupements communaux ou municipaux.

I.7. Fiche "état zéro" ou état de référence

35
Données générales :
1. Montant %
Département N° PAIE
Commune Fonctionnement Mairie
Année Entretien ITR

Date :
Commune de :

2. Adresse : BP Téléphone Email

3. Type de commune : (Cocher la case correspondante)


Commune Rurale
Commune Urbaine Commune Rurale 1èrecatégorie
2èmecatégorie

4. Temps de transport par rapport au chef lieu du département (en voiture)

5. Degré d’accessibilité  : (Cocher la ou les case(s) correspondante(s)

Route en terre de bonne Route ou piste Autre ITR (chemin d’eau,


Route bitumée
praticabilité saisonnière chemin de fer …)
Durée moyenne de Durée moyenne de Durée moyenne de Durée moyenne de parcours
parcours (h) parcours (h) parcours (h) (h)
Distance au chef lieu Distance au chef lieu Distance au chef lieu Distance au chef lieu
Commune Commune Commune Commune

6. Nombre d’Arrondissements :

7. Nombre de villages ou de quartiers de ville :

8. Population totale :

9. Superficie totale :

10. Densité  :

Composition de la commune :
Distance par rapport au chef lieu Temps moyen de parcours
Arrondissement Population
de la commune (h)

Structure et organisation de la commune :


 Combien de personnes élues compose (l’exécutif) le conseil communal ou Municipal ?
________

Mandat
Fonction Nom et Prénoms
Année Début Année Fin
Maire
Secrétaire général (SG)
1er Adjoint au Maire (PA)
2èmeAdjoint au Maire (DA)

36
 Existence de postes techniques au niveau de la commune :
Chef Service Chef service Développement Chef Service Administratif et Chef Service Etat
Technique (C/ST) local (C/SDL) financier (C/SAF) Civil

 Le législatif est-il composé en commissions ? Oui Non


Si oui, lesquelles

N° Désignation de la Commission Nom et prénoms du président


1
2
3

 Effectif du personnel de la Mairie autres que l’Exécutif et le Législatif ________

Infrastructures existantes dans la commune :


 Santé
Date de collecte :
Etat Fonctionnalité
Formation Sanitaire existante Localisation Année de réalisation
Bon/Moyen/Mauvais Oui/Non

 Education
Date de collecte :

Nombre de Etat Fonctionnalité Année de


Etablissement existant Localisation
salles Bon/Moyen/Mauvais Oui/Non réalisation

 Hydraulique
Date de collecte :

Nbre Etat Fonctionnalité Population


Système
Points Localisation Année de réalisation desservie
existant B/P/M Oui/Non
d’eau

Légende :
AEP = forage muni d’une pompe immergée avec des bornes fontaines ;
PPMH = puits équipé d’une pompe à motricité humaine ;
FPMH = forage équipé d’une pompe à motricité humaine.

 Marché public
Date de collecte :

37
Marché Distance Etat Fonctionnalité Année de Nombre de places
Localisation
existant Chef lieu B/P/M Oui/Non réalisation Normalisés Non normalisés

 Infrastructures de Transport Rural (ITR)


Date de collecte :

Villages ou Long. Temps


Routes communales Arrondissements Etat Fonctionnalité Année de
quartiers km (h)
existantes réalisation
concernés B/P/M Oui/Non

Villages ou Long. Temps


Autres ITR Arrondissements Etat Fonctionnalité Année de
quartiers km (h)
existantes réalisation
concernés B/P/M Oui/Non

 Autres
Date de collecte :

A titre d’exemple, les autres infrastructures concernent la construction des bureaux communaux,
d’arrondissements ; l’électrification rurale ; l’informatisation de la commune ; les secteurs de sports,
des loisirs et cultures, de la jeunesse ; les retenues d’eau, les couloirs de pâ turage et de vaccination
pour le bétail ; les gares routières, les aires de stationnement, les postes forestiers…

Autre infrastructure Distance chef Etat Fonctionnalité


Localisation Année de réalisation
existante lieu B/P/M Oui/Non

Les quatre principales activités économiques la commune  :


Rang Désignation de l’Activité Production annuelle
1
2
3
4

II. JUSTIFICATION DU PROJET DE ROUTE

II.1. Raison du choix du tronçon


a)IMPORTANCE ÉCONOMIQUE DE LA ROUTE
Donner une indication sur les motivations économiques permettant de justifier sa sélection. En
d’autres termes, en quoi le projet est-il économiquement avantageux ou profitable à la collectivité ?

38
b) ETAT DE LA PISTE
Préciser l’état de la route avec l’ampleur et la nature des dégradations observées affectant sa
fonctionnalité .

c)TEMPS DE COUPURE DE LA ROUTE DANS L’ANNÉE ET ALTERNATIVE ADOPTÉE


Indiquer la durée et la période de coupure de la route au cours de l’année ainsi que la fréquence de
ces coupures.
Il y a-t-il des coupures exceptionnelles ? Si oui, donner les précisions suffisantes.

d) TEMPS MIS POUR PARCOURIR LA ROUTE DÉGRADÉE


Indiquer la durée de parcours de la route dans son état actuel par chaque type de moyen de transport
pendant les différentes périodes de l’année. Il n’est pas nécessaire de mentionner les moyens de
transport non utilisés sur la route objet de projet.

e)CONSÉQUENCES
Il est question de mentionner les conséquences du non aménagement ou de l’absence prolongée
d’entretien périodique de la route au vu de son état actuel. A titre d’exemple, il peut y avoir :
Difficulté de circuler sur le tronçon ; enclavement des villages ; difficulté d’évacuation des vivres ou
produits agricoles ; baisse de la production et des pertes post-récoltes.

II.2. Caractéristiques des bénéficiaires


Répartition de la population de l’entité desservie par la route par sexe et par ménage
en (Préciser l’année)
N° LOCALITE POPULATION NOMBRE DE MENAGES
TOTAL Hommes Femmes Total Ménages agricoles

Source : Préciser la source des données collectées

Répartition de la population de l’entité desservie par la route par sexe et par ménage
en (Préciser l’année)

N° LOCALITE POPULATION Nombre de ménages


Total Hommes Femmes Total Ménages agricoles

Modèle de CALENDRIER SAISONNIER AGRICOLE

RANG ACTIVITES J F M A M J J A S O N D

AGRICULTURE                        
 

39
ELEVAGE                        
 

PECHE                        
 

COMMERCE                        
 

ARTISANAT                        
 

TRANSFORMATION PRODUITS AGRICOLES                        


 

EXPLOITATION FORESTIERE                        
 
LEGENDE :

Activité intense Activité relaxe

II.3. Les moyens de transport utilisés


- Indiquer tous les moyens de transport utilisés pendant les différentes périodes de l’année. Ainsi
que les services de transport offerts dans la commune et ses environs qui pourront
éventuellement être affectés.
- Il n’est nécessaire de mentionner les moyens de transport non utilisés sur la route que dans la
perspective de développement des services de transports utilisant les moyens en question avec
la réalisation du projet.

III. ETUDE SOMMAIRE (APS) DE LA ROUTE

III.1. Description de la route


- Indiquer sa longueur, son origine et sa destination et éventuellement les villages importants que
traverse la route objet de l’étude sommaire.
- Faire une description visuelle de l’état de la chaussée et des dépendances en évoquant par
exemple l’ampleur des dégradations. Indiquer de façon sommaire la fonctionnalité de
l’assainissement et du drainage de la route.
- Il ne s’agira pas ici de fournir une explication des dégradations observées mais il faut relater les
constatations faites sur l’état et le niveau de service de la route en précisant ce en quoi elle
constitue un handicap pour l’accessibilité et la mobilité.

III.2. Aménagement proposé

40
41
III.2.1. Schéma d’itinéraire et diagramme d’aménagement

République du Bénin
SCHEM A D'ITINERAIRE ET D'AM ENAGEM ENT

F euille N°1de
Département : A rrondissements : C ommune :

P rojet N° ROUTE : Ax- Yz Date du relevé 18/ 09/ 2010 TECHNICIEN : Observations

LOCA LISA TION : PK 0+000 --- PK 1+000 0 1


/ hm 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Repère : villages traversés et carrefours
Points singuliers
Tracé en plan
Profil en long
Profil en travers
Ouvrages
G
F ossé
D
V égétations C
R avinement longitudinal/transversal (RL/RT)
Ornières (W) W
Nids de poule et flaches
B ourbiers
Tôle ondulée
A utres
Points critiq ues (PC ) ml

Nature des sols S


Sources de matériaux (emprunts latéritiques, eau)
Débroussaillage m2 7000
A battage d'arbres 4 4 5 6 3 6 7 6 4 6 u 51
Déblai/Remblai ordinaire m3
Déblai rocheux m3
R emblai m3

G ml 1000
F ossés latéraux en terre
D ml 1000
G ml
F ossés latéraux maçonnés
D ml

F ossés divergents G D ml 180


Purge m3

M ise en forme de la plate forme m2 5000


C haussée en graveleux latéritiques m3 200
A utres m3

Dalot (dimensions)/Buses(nombre et dia) u

R adier (ml) / Pont (ml) u

A utres U:7ml U:5ml ml 12


Signalisation u

LEGENDES : Ouvrages Da : Dalot Po : Pont R A : R adier BU : Buse

V égétations F : F orêt C : Culture Sa : Savane arborée Sh : Savane herbeuse M : M arécage

Nature des sols A : A rgileux S : Sablonneux A S : A rgile Sablonneuse SA : Sable A rgileux La : Latérite C L : C uirasse latéritique RD : Roche dure RF : Roche faible

Profil en travers en déblai : en remblai : au niveau du terrain : profil mixte :

Sources de matériaux GI : Gî te latéritique Ca : Carrière Pe : Point d'eau

A utres +: Eglise x : B arrière de pluie A g : A gglomération CA : Carrefour : Panneau de signalisation R : R ails

42
III.2.2 Fiche synoptique des points et tronçons critiques

Commune : Arrondissement :
Route : longueur :
Causes des
Localisation Longueur en m Etat général actuel Actions correctives proposées
dégradations
         

         

         
 
       

III.2.3 Liste des ouvrages de franchissement et leurs caractéristiques


Commune : Arrondissement :
Route : longueur :
Caractéristiques sommaires de l'Ouvrage
Localisation Ouvrage existant Etat actuel Ouvrage proposé proposé
         

         
         
         

43
III.2.4. Devis quantitatif

NOM DU PROJET

DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF


COMMUNE ARRON.
ROUTE : LONG.

Devis Quantitatif et Estimatif

N° Désignation U Qté Prix Unit. Montant


A-ENTRETIEN PERIODIQUE/
AMENAGEMENT ROUTE
A1- Travaux préparatoires
1.1 Installation de chantier FF 1
1.2 Repli de chantier et nettoyage général FF 1
1.3 Implantation de l'emprise pour travaux ml
Sarclage/débroussaillage sur la largeur de
1.4 m2
l'emprise
1.5 Abattage d'arbres U
Sous Total 1
A-2 Travaux de terrassement
Déblai inclus décapage de la terre végétale et
2.1 m3
dépôt de la terre hors de l'emprise
2.2 Déblai rocheux m3
2.3 Purge au niveau de la chaussée existante m3
2.4 Remblai d'emprunt m3
Mise au gabarit de la plate forme avec
nivellement et formation de bombement,
2.5 arrosage et compactage à 5 % en utilisant les ml
matériaux requis provenant des fossés latéraux
y compris toutes sujétions d'exécution
Sous Total 2
A-3 Assainissement
Excavation de fossés latéraux, selon gabarit
3.1 ml
standard
3.2 Excavation de fossés divergents ml
Sous Total 3
A-4 Couche de roulement
Fourniture de graveleux latéritique y compris
4.1 toutes sujétions d'exploitation des gîtes m3
d'emprunt
Mise en œuvre latérite sur une largeur de ... m
4.2 et une épaisseur de 10 cm, réglage, arrosage et m3
compactage
Sous Total 4
TOTAL A
B. OUVRAGES DE FRANCHISSEMENT
ET D'ASSAINISSEMENT
B-1 Construction dalot simple 100x100 U
B-3 Radier submersible de 6 ml U
B-5 Autres ouvrages d'assainissement
B-5.1b
Caniveau d'accès en BA de dimension 0,60 x ml
B-7 Remblai d'accès aux ouvrages m3
B-8 Installation de Barrière de pluie U
B-9 Installation de panneau de signalisation U
TOTAL B
MONTANT TOTAL
Coût au Kilomètre

44
III.2.5. Caractéristiques de la route et consistance des travaux

Inventaire des points et tronçons critiques et récapitulatif des actions proposées


Commune : Arrondiss ement :
Route : longueur :

Localisation
Désignation des Type de dégradation ou
PK PK Caus es probables Solutions proposées Unité Quantité Schéma
actions/activités état actuel
début fin
Travaux préparatoires

Terrassements

Asssainissement

Couche de roulement

Ouvrages de franchissement

Equipements de sécurité et
de signalisation routière

Observations générales

45
III.3. Matériaux de construction et caractéristiques géotechniques

Caractéristiques géotechniques de la chaussée existante


Qualité du sol existant constituant la chaussée : ____________________________
Qualité des matériaux de la structure d’appui de la chaussée : ______________

Pour Caractéristiques géotechniques de la chaussée existante :


- Faire une description visuelle des sols constituant la chaussée.
- Estimer sa qualité et donner des indications pouvant avoir abouties à la qualité actuelle de la
route.
- Des zonages assez grossiers peuvent être effectués en mentionnant leur référence sur le schéma
d’itinéraire.

Les solutions à adopter pour les tronçons où il n’y a pas de matériaux sélectionnés
Donner une indication sur la solution à adopter pour les tronçons où il n’ya pas de matériaux
sélectionnés.

Gites d’emprunt
Caractéristique du sol au niveau du gite : ___________________________________
Indice CBR : ________________________________________________________________

Pour les gites d’emprunt :


Mentionner l’existence ou non de gîtes exploitables tout au long de la route et donner à titre indicatif les
caracté ristiques des matériaux présents et donner des indications sur la quantité pouvant être exploitée
par rapport à celle nécessaire pour la route.
Ce texte résume le contenu du tableau du rapport géotechnique (ci-après :) où chacun des points est
détaillé.
Ces points doivent être mentionnés au niveau du schéma d’itinéraire

RAPPORT GÉOTECHNIQUE DES GÎTES D’EMPRUNT DES MATERIAUX

PK Pst° NATUREVISUELLE COULEUR PUISSANCE ACCES UTILISATION OBSERVATION


2+500 Côté Gauche
Graves Limon Argileux
Rouge Sup 8 000m3 A 200m de l'axe C, Roulement Ancien Gîte
9+050 Côté DroitGraves Limon Argileux
Rouge Sup 3 000m3 A 50m de l'axe C, de remblai

Pour les carrières de roches


Informer sur la disponibilité de roches ou de moellons pour la réalisation des travaux, leur qualité, leur
dureté et localisation et les conditions d’approvisionnement.

Pour les points d’eau :


- Informer sur la disponibilité d’eau tout au long de la piste et leur qualité (Nécessaire pour la
réalisation des travaux)
- Mettre en évidence les tronçons pouvant avoir des difficultés pour l’accès à l’eau

46
- Et donner des indications de solutions en cas de défaillance ou les besoins spécifique éventuels
pour leur exploitation

Pour les sables de rivière


- Informer sur la disponibilité de sable de rivière pour la réalisation des travaux, leur qualité et
localisation.
- Mettre en évidence les solutions pouvant être exploitées en cas de défaillance ou les besoins
spécifique éventuels pour leur exploitation

Pour autres matériaux


Concerne essentiellement les matériaux industriels comme le fer, le ciment, …
Indiquer les lieux d’approvisionnement et les éventuelles contraintes à considérer, pour leur
disponibilité, leur transport et leur utilisation.

IV. COUT ESTIMATIF ET FINANCEMENT DU PROJET  

Localités Population Long. Coû t de la route y Coû t Total au Coû t par habitant
Route
desservies bénéficiaire Km compris ouvrages Km (Ratio)

A) RESULTATS ATTENDUS

V.1. Résultats physiques liés à l‘aménagement de la route


- Informer sur les réalisations physiques concrètes enregistrées au terme de l’exécution du projet
telles la longueur de route aménagée ou entretenue, le nombre d’ouvrages de franchissement
construits, le nombre d’équipements de sécurité et de signalisation routière installés….
- Apprécier la qualité des résultats obtenus de façon objective tels que le niveau de service du
tronçon amélioré, un bon uni de la route aménagée assurant l’amélioration de la mobilité des
personnes et des biens…

V.2. Impacts direct et indirect dans la zone


- Evoquer ici les impacts liés à la réalisation du projet dans la localité et les villages desservis tels
l’accroissement des productions agricoles, l’amélioration des cadres de vie, l’augmentation de la
scolarisation des enfants, de la fréquentation des centres de santé et sociocommunautaires…
- Il ne sera pas aisé de documenter certains indicateurs sur le court terme mais il est cohérent de
prévoir l’augmentation des revenus des paysans, la diminution des coû ts d’exploitation des
véhicules et des nuisances, le gain de temps…

B) ETUDES ENVIRONNEMENTALES ET MESURES A PRENDRE


Les résultats de l’étude sommaire ci-dessous permettent l’élaboration du Plan de Gestion
Environnemental et Social (PGES) dont la mise en œuvre devra être stricte dans le but d’atténuer les
effets négatifs du projet sur l’environnement et de renforcer les effets positifs.

En phase préparatoire

Milieu récepteur Sources d'impact Impacts prévisibles Mesures à prendre

SOL      

47
     
     
EAU
     

     
AIR
     

     
FLORE et FAUNE
     

     

SOCIAL, ECONOMIE et CULTURE      

     

En phase d’exécution

Milieu récepteur Sources d'impact Impacts prévisibles Mesures à prendre

     
SOL
     
     
EAU
     

     
AIR
     

     
FLORE et FAUNE
     

     
SOCIAL, ECONOMIE et
     
CULTURE
     

Après travaux

Milieu récepteur Sources d'impact Impacts prévisibles Mesures à prendre

     
SOL
     
     
EAU
     

     
AIR
     

     
FLORE et FAUNE
     

SOCIAL, ECONOMIE et      
CULTURE      

Etudes environnementales et mesures à prendre

Exemple de remplissage : Aménagement d’une route communale prioritaire

En phase préparatoire

48
Milieu récepteur Sources d'impact Impacts prévisibles Mesures à prendre
Acquisition de terrain pour Sol en partie dénudé Limiter les risques d’érosion par la limitation
installation de chantier, Risque d’érosion des zones de des zones affectées par les travaux
emprise de la route, pente Respecter la superficie prédéfinie stabiliser les
SOL
déviation, voie d’accès surfaces assujetties à l’érosion
Prospection des matériaux Destruction de l’esthétique du Respecter les normes de sondage pour
de gîtes et carrières paysage naturel par les sondages préserver le paysage
Déversement des produits Risque de pollution physique Assurer l’étanchéité des emballages
toxiques ou polluants /organique de l’eau par Stocker les produits toxiques ou polluants hors
transportés (carburant, accumulation des débris de de portées des plans d’eau
huile, etc.) coupes Eviter la manipulation et l’utilisation de ces
Risque de pollution chimique et de produits à proximité des plans d’eau
contamination des eaux de surface Récupérations de tous les déchets
EAU et/ ou des eaux souterraines par Revalorisation des déchets recyclables (huiles
infiltrations de vidange)
Prévoir une aire bétonnée pour vidange et
entretien des engins
Prévoir des bassins de décantation en aval des
installations
Entretien des engins
Circulation des engins lourds Envol des poussières Contrô le technique des véhicules pour limiter
AIR et transport des matériaux Nuisances sonores les émissions des gaz d’échappement
Agencement des horaires de travail
Acquisition de terrain pour Décapage des couvertures Minimiser la surface décapée
installation de chantier végétales Revitaliser les surfaces décapées
emprise de la route, Perte en espèces rares et/ ou Ne pas toucher les espèces rares et/ ou
déviation, voie d’accès menacées d’extinction menacées d’extinction
S’éloigner ou ne pas toucher les zones sensibles
FLORE et FAUNE
Déversement des produits Risque de contamination de la Assurer l’étanchéité des emballages
ou polluants biodiversité Stockage des produits toxiques ou polluants en
transportés Perte en espèces rares et /ou lieu sû r.
(carburant, huile, etc.) menacées d’extinction Eviter la manipulation et l’utilisation de ces
produits à proximité des plans d’eau

En phase d’exécution

Milieu récepteur Sources d'impact Impacts prévisibles Mesures à prendre


  Maladie respiratoire due envoi de Arrosage des pistes traversant un village
  poussières Matériaux transportés recouverts de bâ che
Circulation des engins et Risque d’accident de la circulation  
transport des matériaux

Litige foncier (terrains de Entente préalable avec les propriétés


cultures, sites culturels, pâ turage, conformément au cadre de politique de
Elargissement des pistes habitation) déplacement de population
Indemnisation des propriétaires Contourner ou
ne pas toucher sites culturels (si possible)
Risque d’accident de travail Fournir des équipements de travail adéquats
Maladie respiratoire due aux aux ouvriers
envols de poussières Soin d’urgence en cas d’accident
Litige foncier Formation des ouvriers
SOCIAL, ECONOMIE et Nuisances sonores Respecter la distance réglementaire par rapport
CULTURE Risque d’envasement ou à l’habitation
Gîte carrière d’ensablement Panneaux de signalisation
des sites en aval et des bas fonds à Informer la population environnante au
vocation agropastorale signalement (coup de sifflet) et aux horaires de
tir à l’explosif
Respecter les horaires de tir et les normes en
vigueur
Réhabilitation des pentes pour stabilisation
Envasement ou ensablement des Ne pas dépasser les limites prévues
terrains de cultures Contourner ou ne pas toucher si possible (sites
Affectation des zones d’habitation culturels)
Elargissement et/ ou
et des sites culturels Entente préalable avec les propriétaires
rehaussement des pistes
conformément au cadre de déplacement de
population
Indemnisation des propriétaires

Après travaux

49
Milieu récepteur Sources d'impact Impacts prévisibles Mesures à prendre
Gîte carrière Cumul d’eaux dans les excavations Drainage appropriée du fond pour éviter
Dégradation du paysage original l’insalubrité Aménagement des plates formes
Remise en état des lieux
Transport des matériaux Destruction prématurée de la Suivre de près l’évolution des déflexions (avant,
chaussée et ses dépendances pendant et après travaux) sur les tronçons
SOL
concernés
Base de vie Tassement dû aux passages Remise en état de lieu par nettoyage effectif
fréquents d’engins Application des mesures de sécurité routière
Scarification des sols avant leur
remise en état

50
OUTIL n°5  : MODELE DE LETTRE
D’INVITATION POUR LA MAITRISE D’ŒUVRE
ET L’EXECUTION DES TRAVAUX D’ITR
SUIVANT LA METHODE HIMO ET LA
METHODE MECANISEE

51
OUTIL 5.1 : MODELE DE LETTRE D’INVITATION POUR LA MAÎTRISE
D’ŒUVRE ET L’EXÉCUTION DES TRAVAUX D’ITR SUIVANT LA METHODE
HIMO ET LA METHODE MECANISÉE

MODELE DE LETTRE D’INVITATION

Messieurs

1. Vous êtes, par la présente, invités à soumettre des offres techniques et financières pour les prestations
de services définies ci-après qui pourront être sujettes à des négociations futures et donner lieu à un
contrat entre votre société et la Mairie de……………….

2. Cette consultation consiste en la réalisation pour le compte de la Commune des prestations de


Maîtrise d'œuvre (ou d’études et de contrô le et surveillance) pour les projets suivants:

A ………………………………………………………………………………….
B …………………………………………………………………………………
C ………………………………………………………………………………….

Pour vous aider à présenter votre proposition, vous trouverez ci-joint:

i. Les Termes de Référence (TDR);


ii Un modèle de contrat qui régira les prestations des consultants.
Le dossier de consultation est vendu à la mairie de ………………….. contre une somme non remboursable
de 50.000 FCFA pour chaque lot choisi par le soumissionnaire.

Les dossiers peuvent être consultés à la Cellule d’Appui, dans les DDTTP et dans les mairies concernées.

3. Visite de sites:

Les visites des sites sont obligatoires et seront à la charge exclusive des soumissionnaires. Elles auront
lieu le …………….., . Les soumissionnaires sont attendus à ……….. heures précises à la mairie de………….……
Le certificat de visite de site délivré par les maires ou leurs représentants pour chaque lot sera
considéré comme critère de recevabilité de la soumission.

4. Pour obtenir des renseignements directs sur les tâ ches à accomplir, vous pouvez contacter :
- Mairie de …………………., BP :…………………, Tél :…………………….
- Cellule d’Appui : BP :……………….., Tél :………………..
- DDTTP ………………………, BP :………………….., Tél :……………….

Les demandes de renseignements devront être écrites et les réponses apportées seront écrites et
adressées à tous les soumissionnaires sous forme de compléments d’information. Cette
procédure de demande ne sera recevable qu’au plus tard une semaine avant la date limite dépôt
des offres.

5. Une procédure en deux temps sera utilisée pour évaluer votre proposition:

a) Les propositions techniques seront évaluées à concurrence de 70 points en fonction des


critères suivants :

52
Pour les anciens BE
 l’expérience générale du bureau d’études dans le domaine faisant l’objet de la consultation (10
points);
 l’adéquation entre la méthodologie et le planning d’exécution des prestations (25 points); et
 les qualifications et la compétence du personnel dont les services font l’objet de la consultation
(35 points).

Pour les BE naissants


 l’adéquation entre la méthodologie et le planning d’exécution des prestations (30 points); et
 les qualifications et la compétence du personnel dont les services font l’objet de la consultation
(40 points).
Le personnel proposé sera évalué en fonction de leurs qualifications générales (diplô me,
formation et expériences professionnelles) avec pièces justificatives et de leurs compétences dans
les tâ ches spécifiques à accomplir dans le cadre de la consultation.

Pour être jugées recevables, les propositions techniques devront avoir reçu une note au moins
égale à 50 points. Les offres financières des soumissionnaires dont les notes des offres techniques
n’ont pas atteint ce minimum ne seront pas ouvertes.

b) La proposition financière sera notée sur 30 points suivant les indications des TdR. La
proposition retenue en vue de négocier le contrat sera la proposition recevable et ayant obtenu,
au terme des évaluations, le maximum de points sur 100.

Ce prix inclura tous les coû ts tels que les honoraires, les dépenses locales, etc. consistant le coû t
par étape ainsi que le coû t global des prestations.

6. Le SP/CNTR se réserve le droit de ne retenir aucune des sociétés ayant soumis des propositions dans
le cas où la qualité technique ne serait pas satisfaisante.

7. Présentation et éléments constitutifs du dossier de soumission:

- Tous les documents devront être paraphés et signés par le soumissionnaire;


- Une première enveloppe intérieure cachetée à la cire, portant la mention " A N'OUVRIR QU'EN
SEANCE DE DEPOUILLEMENT", le numéro de la consultation et le(s) nom(s) du(es) projet(s).

Cette enveloppe contiendra:

 Identité et Références du Bureau d'études;


 Méthodologie et moyens humains et matériels affectés à la mission;
 le présent cahier de consultation paraphé à chaque page, signé et cacheté à la dernière page
avec la mention "lu et accepté".

- Une seconde enveloppe, dite enveloppe intérieure, cachetée à la cire, indiquant d'une manière
précise le nom du Bureau d'études soumissionnaire et le N° de la consultation, contenant en 2
exemplaires, les offres financières (décomposition du prix global et forfaitaire paraphée à
chaque page, détaillée par rubrique, arrêtée et signée par le soumissionnaire).

53
8. Selon les estimations, il est prévu que les travaux objet de la présente consultation se termineront
………..mois après la notification du maître d’œuvre, qui pourrait évaluer le volume de ses prestations à
partir de cette indication.

9. Dans la mesure où le contrat peut être conclu, vous commenceriez les prestations le …………….

10. Les offres doivent être déposées avant le …………………… à …… heures et à l’adresse suivante
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

L’offre financière sera remise dans une enveloppe fermée et cachetée portant la mention "Offre
financière", cette enveloppe sera insérée avec "l’offre technique" dans une enveloppe extérieure portant
l’intitulé de la consultation.

L’ouverture des plis aura lieu le …………………. à …… heures à …………………………………, à laquelle les
soumissionnaires sont invités à assister.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.

PJ : - TDR
- Modèle de contrat

Le Maire de ……………………………………….

54
OUTIL 5.2 : MODELE DE LETTRE D’INVITATION POUR L’EXÉCUTION DES
TRAVAUX D’ENTRETIEN PERIODIQUE OU D’AMENAGEMENT DES ITR
SUIVANT LA METHODE HIMO OU LA METHODE MECANISÉE

MODELE DE LETTRE D’INVITATION

Messieurs

1. Vous êtes, par la présente, invités à soumettre des offres techniques et financières pour l’exécution
des travaux d’entretien périodique ou d’aménagement sur les ITR définies ci-après qui pourront être
sujettes à des négociations futures et donner lieu à un contrat entre votre entreprise et la Mairie
de……………….

2. Cette consultation consiste en la réalisation pour le compte de la Commune des travaux d’entretien
périodique ou d’aménagement sur les ITR pour les projets suivants:

a ………………………………………………………………………………………
b ………………………………………………………………………………………
c ………………………………………………………………………………….…..

Pour vous aider à présenter votre proposition, vous trouverez ci-joint:

i. Le Dossier d’Appel d’Offres Type ;


ii Un modèle de contrat qui régira l’exécution des travaux.

Le dossier de consultation est vendu à la mairie de ………………….. contre une somme non remboursable
de 50.000 FCFA pour chaque lot choisi par le soumissionnaire.

Les dossiers peuvent être consultés à la Cellule d’Appui, dans les DDTTP et dans les mairies concernées.

3. Visite de sites:

Les visites des sites sont obligatoires et seront à la charge exclusive des soumissionnaires. Elles auront
lieu le …………….., . Les soumissionnaires sont attendus à ……….. heures précises à la mairie de…………. ……
Le certificat de visite de site délivré par les maires ou leurs représentants pour chaque lot sera
considéré comme critère de recevabilité de la soumission.

4. Pour obtenir des renseignements directs sur les tâ ches à accomplir, vous pouvez contacter :
- Mairie de …………………., BP :…………………, Tél :…………………….
- Cellule d’Appui : BP :……………….., Tél :………………..
- DDTTP ………………………, BP :………………….., Tél :……………….

Les demandes de renseignements devront être écrites et les réponses apportées seront écrites et
adressées à tous les soumissionnaires sous forme de compléments d’information. Cette
procédure de demande ne sera recevable qu’au plus tard une semaine avant la date limite dépôt
des offres.
5. Une procédure en deux temps sera utilisée pour évaluer votre proposition:

a) Les propositions techniques seront évaluées à concurrence de 100 points en fonction des
critères suivants :

55
Note Technique (Nt) = M1 + M2 + M3 + M4 (100 points)

M1 = La qualité des moyens matériels et des ressources humaines proposées sur 60 points.
M2 = La clarté et la cohérence entre le planning proposé, les moyens prévus et la
méthodologie sur 10 points.
M3 = Le délai raisonnable d’exécution proposé sur 5 points.
M4 = Le sous détail de prix unitaires sur 25 points.
Tout dossier dont l’offre technique n’aura pas réuni 70 sur 100 sera purement et
simplement éliminé.
b) Les propositions sont ensuite classées en fonction des montants corrigés des offres
financières.
La proposition de classement de la Commission Communale de passation des Marchés Publics se
fera par ordre décroissant et, l’attribution provisoire sera orientée par la moins-disance

6. Le SP/CNTR se réserve le droit de ne retenir aucune des sociétés ayant soumis des propositions dans
le cas où la qualité technique ne serait pas satisfaisante.

7. Présentation et éléments constitutifs du dossier de soumission:

- Tous les documents devront être paraphés et signés par le soumissionnaire;

Le soumissionnaire établira un original des documents constitutifs de l'offre tels qu'ils sont décrits dans
le Règlement Particulier d'Appel d'Offres (RPAO) en y indiquant visiblement ORIGINAL. En outre le
soumissionnaire remettra deux (02) copies de la soumission en y indiquant visiblement COPIE. En cas
de divergence entre l'original et les copies, l'original fera foi.
- Les propositions technique et financière seront contenues dans une seule et même enveloppe
intérieure qui sera mise dans une enveloppe extérieure fermée absolument neutre et ne
portant aucune mention du soumissionnaire.
- L’enveloppe extérieure cachetée à la cire, portant la mention " A N'OUVRIR QU'EN SEANCE DE
DEPOUILLEMENT", le numéro de la consultation et le(s) nom(s) du(es) projet(s) ; et contenant
une seule enveloppe.
- L’enveloppe extérieure scellée contiendra une seule et unique enveloppe intérieure également
scellée portant l’adresse du soumissionnaire.

- L’enveloppe intérieure, cachetée à la cire, indiquant d'une manière précise le nom de


l‘entreprise soumissionnaire et le N° de la consultation comportant toutes les pièces techniques
et financières conformément au RPAO (dont les éléments constitutifs paraphés à chaque page et
signés par le soumissionnaire).

- L'original et toutes les copies de l'offre seront dactylographiés ou écrits à l'encre indélébile. Ils
seront signés par une (ou plusieurs) personne (s) dû ment habilitée (s) à engager le
soumissionnaire, selon le cas. Toutes les pages de l'offre comprenant des surcharges ou des
changements seront paraphé es par le (ou les) signataire (s) de l'offre.
- L’enveloppe intérieure devra comporter tous les exemplaires (original et copies) des pièces
techniques et financières.
- L’enveloppe intérieure portera le nom et l’adresse du soumissionnaire, de façon à permettre le
renvoi éventuel des plis aux soumissionnaires.
- Si l'enveloppe intérieure n'est pas marquée comme indiqué ci-dessus, le Maître de l'Ouvrage ne
sera en aucun cas responsable si l'offre est égarée ou si elle est ouverte prématurément.

- Toute offre non présentée comme ci-dessus sera rejetée.

56
8. Selon les estimations, il est prévu que les travaux objet de la présente consultation se termineront
……….. mois après la notification du maître d’œuvre, qui pourrait évaluer la performance de la PME à
partir de cette indication en fonction des travaux effectivement exécutés.

9. Dans la mesure où le contrat peut être conclu, vous commenceriez les prestations le …………….

10. Les offres doivent être déposées avant le …………………… à ……heures et à l’adresse suivante
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

L’ouverture des plis aura lieu le …………………. à …… heures à …………………………………, à laquelle les
soumissionnaires sont invités à assister.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.

PJ : - DAO type
- Modèle de contrat

Le Maire de ……………………………………….

57
OUTIL n°6  : MODELE DE DAO TYPE POUR
L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET
L’AMENAGEMENT DES ITR SUIVANT LA
METHODE HIMO

58
MODELE DE DAO TYPE POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT DES ITR
SUIVANT LA METHODE HIMO

REPUBLIQUE DU BENIN

DEPARTEMENT DE ……………………………

COMMUNE DE ……………………………………

PROGRAMME D’APPUI AUX COMMUNES POUR LA MISE EN ŒUVRE STRATEGIE


NATIONALE DE TRANSPORT RURAL

ENTRETIEN PÉRIODIQUE OU AMÉNAGEMENT DE ROUTES COMMUNALES DANS LA


COMMUNE DE ……………………….…

PAR L’APPROCHE PARTICIPATIVE AVEC LA METHODE HIMO

DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


PIECES ECRITES COMMUNES

59
AVIS DE CONSULTATION

Date : ……………………………
Appel d'offres N° : ………. / Commune de ……………………………………du …………
Financement : ……………………………………………………………

- Le Maire de la Commune de…….……………lance un appel d'offres pour l’aménagement de routes


rurales dans le département du ……………………………… par l’approche participative avec la
méthode HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre).

Les travaux à exécuter concernent :


- les travaux de terrassement et d’assainissement ;
- la mise au gabarit et la mise en forme de la plate-forme dans les zones où le tracé est
globalement conservé  ;
- la mise en place d’une couche de roulement partielle en matériaux de bonne qualité ;
- la réparation, la reconstruction et la construction d’ouvrages de franchissement et de leur
accès ;
- les différents panneaux et équipement de signalisation et de sécurité routières.

Cette consultation restreinte concerne ………….. routes réparties en ……………. lots comme suit :
- Axe ………………………………. : x lot

Lots Origine-Destination Longueur Arrondissement Commune

(km)

Total

- Axe ……………………………… : x lots

Lots Origine-Destination Longueur Arrondissement Commune

(km)

2. Le dossier d'appel d'offres peut être acheté auprès du Secrétariat Administratif de la Mairie de
……………… contre payement d’une somme non remboursable de cinquante mille (50.000) F CFA
par lot.
Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des renseignements complémentaires aux adresses
suivantes:
- Mairie de la Commune de ………………………
BP ……….. – …………….
Tél. : ………….. ; Fax : …………………
E-mail : ………………………

60
- Direction Départementale des Travaux Publics et des Transports ……
BP ……….. – …………….
Tél. : ………….. ; Fax : …………………
E-mail : ………………………

- Cellule de d’Appui
BP ………….
Tél. : ………………….. ; Fax : …………….
E-mail : ………………………

3. Sont admises à concourir, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) en règle vis à vis de la
législation en vigueur au Bénin et ayant suivi la formation sur la méthode HIMO (Haute Intensité de
Main d’œuvre) avec approche participative justifiée par une attestation délivrée par la Direction
Départementale des Transports et Travaux Publics du …………en collaboration avec la CdG.

4. Les offres seront rédigées en français et présentées en trois (03) exemplaires dont un (01) original
et deux (02) copies.

5. Les offres devront être valides pour une période de quatre vingt dix (90) jours à partir de la date
de remise des plis. Pour les offres seront déposées au Secrétariat Administratif de la
Commune du……………………….au plus tard le …………………… à …. heures (heures locales). Elles
seront ouvertes le même jour à …. heures ……… mn en présence des soumissionnaires qui
souhaitent y assister dans la salle de réunion de ……………………………….., le …………….20...

Mairie de la Commune de ………………………………..

61
REGLEMENT PARTICULIER D’AVIS
D’APPEL D’OFFRES
(INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES)

62
REGLEMENT PARTICULIER D’AVIS D’APPEL D’OFFRES (INSTRUCTIONS
AUX SOUMISSIONNAIRES)

ENTRETIEN PERIODIQUE OU AMÉNAGEMENT DE ROUTES RURALES DANS LA


COMMUNE DE …………………….. PAR L’APPROCHE PARTICIPATIVE AVEC LA METHODE
HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre)

SOMMAIRE

A. GENERALITES

1. Portée de l'offre ………………………………………………………………………………………


2. Origine des fonds ………………………………………………………….………………………….
3. Soumissionnaires admis à concourir …………………………………………………………
4. Qualifications des soumissionnaires…………….…………………………………………….
5. Une offre par soumissionnaire …………………………………………….…………………….
6. Coû t de préparation de l'offre …………………………………………….……………………..
7. Délai d'exécution ………………………………………………………………………….................
8. Visite des lieux …………………………………………………………………………………………

B. DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES

9. Contenu du dossier d'appel d'offres ………………………………………………………….


10. Eclaircissements apportés au dossier d'appel d'offres ………………….……………
11. Modifications au dossier d'appel d'offres …………………………………………………..

C. PREPARATION DES OFFRES

12. Langue de l'offre …………………………………………………………………………………….


13. Documents constitutifs de l'offre ……………………………………………………………
14. Prix de l'offre …………………………………………………………………………………………
15. Monnaie de l'offre et monnaie de règlement …………………………………………….
16. Validité des offres …………………………………………………………………………………...
17. Mode de présentation et signature de l'offre ……………………………………………

D. REMISE DES OFFRES

18. Date limite fixée pour la remise des offres ……………………………………..…..........


19. Offres hors délais ……………………………………………………………………………………
20. Modification et retrait des offres …………………………………………………………….

63
E. OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES

21. Ouverture des plis……………… ……………………………………………….……………


22. Caractère confidentiel de la procédure ……………………………………………...
23. Eclaircissements apportés aux offres – Eclaircissements nécessaires pour l’analyse des offres
………………………………………………………………………………………………
24. Examen des offres et détermination de la conformité…..……………………
25. Correction des erreurs …………………….…………………………………….…………
26. Monnaie utilisée pour l'évaluation des offres .…………………………………..
27. Evaluation des offres ……………..……………………………………………………….
28. Evaluation et comparaison des offres ……………..………………………………

F. ATTRIBUTION DU CONTRAT

29. Critères d'attribution……………………………………………………………………….


30. Droit de du Maître d’Ouvrage (Commune) d'accepter une offre et de rejeter une offre ou toutes
les offres ………………………………………………………………………………
31. Notification de l'attribution du contrat…………………………………….………
32. Paiement de l'avance de démarrage ………………………………………………..

G. ANNEXES AU RPAO

- Le modèle de soumission
- Le modèle de contrat
- Le modèle de liste de personnel
- Le modèle de liste de matériel
- Le modèle de planning d’exécution des travaux

64
A. GENERALITES

1. PORTEE DE L'OFFRE
1.1 La Commune ………………………………….. lance un appel d'offres pour l’entretien
périodique/l’aménagement de pistes rurales sur son territoire par l’approche participative avec la méthode
HIMO sur financement ……………………. Les travaux à exécuter concernent :

- les travaux de terrassement et d’assainissement ;


- la mise au gabarit et la mise en forme de la plate-forme dans les zones où le tracé est
globalement conservé  ;
- la mise en place d’une couche de roulement partielle en matériaux de bonne qualité ;
- la réparation, la reconstruction et la construction d’ouvrages de franchissement et de leur
accès ;
- les différentes signalisations routières.

Cet appel d'offres concerne ……………. pistes réparties en ……………..lots comme suit :

- Axe …………………….: …………… lots

Lots Origine-Destination ou Longueur Arrondissement Commune Délai


désignation d’exécution

Total

- Axe ………………………….. : ……………….. lots

Lots Origine-Destination ou Longueur Arrondissement Commune Délai


désignation d’exécution

Total

1.2 Les soumissionnaires retenus devront achever les travaux à la date d'achèvement prévue telle que
spécifiée dans les Contrats.

2. ORIGINE DES FONDS


Les paiements au titre des travaux à exécuter dans le cadre du présent appel d'offres seront effectués sur le
budget de l’Appui SNTR aux Communes pour la gestion de leurs ITR.

3. SOUMISSIONNAIRES ADMIS A CONCOURIR


3.1 L'Appel d'Offres s'adresse aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) en règle vis à vis de la législation
en vigueur au Bénin et ayant suivi la formation sur la méthode HIMO (Haute Intensité de Main
d’œuvre) avec approche participative justifiée par une attestation délivrée par Direction
Départementale des Transports et Travaux Publics du …………en collaboration avec la CdG.

65
3.2 Sont admises à concourir toutes entreprises n'ayant pas fait l'objet d'interdiction dans le cadre de
l'exécution de marchés publics pour faux, usage de faux ou incapacité lors d'une consultation ou d'un
appel d'offres antérieur ou n'ayant aucun contentieux antérieur en cours avec l'Administration.

4.QUALIFICATIONS DES SOUMISSIONNAIRES


4.1Pour se voir attribuer un lot, le soumissionnaire devra satisfaire au minimum aux critères suivants :

a) disposer et indiquer, le matériel adéquat compatible avec les tâ ches à exécuter ; dans le cas de
location du matériel, fournir l’engagement formel du loueur.

b) disposer également ;
- d’un Chef Chantier ou Superviseur des travaux ayant une formation technique de base,
maîtrisant la réalisation des travaux sur Routes Communales et ayant reçu une fois une formation
sur la méthode HIMO ;
- des chefs d’équipes ayant au moins le niveau CEPE.

(Joindre les curricula vitae actuels du personnel proposé c'est-à -dire datant d'au plus un (01)
mois à la date de remise des offres paraphés à chaque page, datés et signés à la dernière page). Tout
curriculum vitae non actuel n'est pas valable et le personnel d'encadrement auquel il s'applique ne
sera pas pris en compte.

5. UNE OFFRE PAR SOUMISSIONNAIRE


Chaque soumissionnaire ne présentera qu'une offre par lot.
Tout soumissionnaire qui présente plusieurs offres pour un lot sera disqualifié.
Par ailleurs, une offre technique sera valable pour tous les lots.

6. COUT DE PREPARATION DE L'OFFRE


Le soumissionnaire assumera tous les frais afférents à la préparation et à la remise de son offre, et
l’Administration ne sera en aucun cas responsable de ces frais, ni tenu de les payer.

7. DELAI D'EXECUTION

Le Soumissionnaire dispose de la faculté de proposer à sa convenance un délai d'exécution des travaux qui
ne devra toutefois pas dépasser ……………………………… mois selon les lots.

Ce délai, qui sera pris en considération pour le classement des offres, court à compter de la date de
notification de l’ordre de service de commencer les travaux.

8. VISITE DES LIEUX


Les visites des sites sont obligatoires et seront à la charge exclusive des soumissionnaires. Elles auront lieu
le …………….., . Les soumissionnaires sont attendus à ……….. heures précises à la mairie de…………. ……
Le certificat de visite de site délivré par les maires ou leurs représentants pour chaque lot sera considéré
comme critère de recevabilité de la soumission.

B. DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES

9. CONTENU DU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES

66
9.1 Le dossier d'appel d'offres comprend les documents précisés ci-dessous et les additifs éventuels
publiés.

1. L'avis d'appel d'offres ;


2. Le présent Règlement Particulier d'Appel d'Offres (RPAO) comprenant
- le modèle de soumission ;
- le modèle de contrat ;
- le modèle de liste de personnel ;
- le modèle de liste de matériel ;
- le modèle de planning d’exécution des travaux.
3. Le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) ;
4. Le cadre de Bordereau des Prix Unitaires ;
5. Les cadres de Devis Quantitatif et Estimatif ;
6. Les cadres de sous-détail des prix unitaires ;
7. Le modèle du formulaire A du code d’éthique et
8. Le modèle du formulaire B du code d’éthique.

9.2 L'offre sera présentée en trois (03) exemplaires dont un (01) original et deux (02) copies et marqués
comme tels.

10. ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


Le soumissionnaire qui souhaite obtenir des éclaircissements sur les documents peut en faire la demande
par écrit à l'adresse de l’Administration indiquée dans l'avis d'appel d'offres. L’Administration répondra à
toute demande d'éclaircissements qu'elle aura reçue au moins sept (07) jours avant la date limite fixée
pour le dépô t des offres.

11. MODIFICATIONS AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


11.1 Avant la date fixée pour la remise des offres, l’Administration peut modifier les documents d'appel
d'offres en publiant des additifs.

11.2 Tout additif publié fera partie des documents d'appel d'offres et sera communiqué par lettre à tous les
acquéreurs des documents d'appel d'offres.

11.3 Pour donner aux soumissionnaires éventuels suffisamment de temps pour tenir compte de l'additif
lors de la préparation de leurs offres, l’Administration a toute latitude pour reporter la date limite fixée
pour la remise des offres.

C. PREPARATION DES OFFRES

12. LANGUE DE L'OFFRE


Tous les documents concernant l'offre seront rédigés en français.

13. DOCUMENTS CONSTITUTIFS DE L'OFFRE


L'offre présentée par le soumissionnaire comprendra les documents ci-après :

67
a) la soumission relative à chaque lot ;
b) le planning d’exécution des travaux ;
c) le personnel proposé avec C.V. ;
d) le Matériel proposé ;
e) les Pièces Administratives relatives au respect de la législation à savoir :

- l'Attestation des impôts en original datant de moins de trois mois prouvant que le
soumissionnaire est en règle vis-à-vis du fisc ;
- l'Attestation de la CNSS en original datant de moins de trois mois prouvant que le
soumissionnaire est à jour vis-à-vis de la sécurité sociale ;
- l'Attestation de non faillite datant de moins de trois mois à la date de dépôt des offres ;
- un extrait du registre de commerce ;
- les états financiers des trois (03) dernières années.

f) le Règlement Particulier de l’Appel d’Offres ; paraphé, signé et cacheté ;


g) Le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) ; paraphé, signé et cacheté ;
h) le modèle de Contrat rempli, paraphé, signé et cacheté ;
i) le Bordereau des Prix Unitaires en lettres et en chiffres par lot ;
j) le Devis Estimatif par lot ;
k) Les sous-détails des prix unitaires par lot ;
l) les formulaires A et B du code d’Ethique et de Moralisation des marchés publics doivent être
remplis, paraphés et signés (le formulaire A n'est pas à signer).
m) attestation de visite des lieux délivrée par l’Administration.

Toutes les pièces constitutives de l'offre citées ci-dessus doivent être datées, signées et cachetées par le
soumissionnaire sauf celle du point e).

Les documents composant l'offre doivent être présentés comme suit :

DOCUMENT OPERATION A REALISER AUTHENTIFICATION

1 Soumission par lot Modèle à compléter avec indication du Date, signature et cachet du
montant de l'offre de chaque lot soumissionnaire à la fin du document
2 Planning d’exécution des A établir par le soumissionnaire Date, signature et cachet du
travaux soumissionnaire à la fin
3 Présentation du personnel A rédiger par le soumissionnaire suivant Joindre les curricula vitae récents avec
proposé les différentes étapes d’exécution des la date et la signature des intéressés à la fin
travaux avec la planification de la main de chaque curriculum.
d’œuvre locale
4 Présentation du matériel A rédiger par le soumissionnaire Date signature et cachet du
adéquat soumissionnaire à la fin du document

68
5 Respect de la législation Attestations des organismes * Attestation des Impô ts datant de
concernés : moins de trois mois prouvant que le
soumissionnaire est à jour vis-à -vis du fisc.
 IMPOTS en original ;
 CNSS (attestation en original) ;
* Attestation de la CNSS datant de moins
 TRIBUNAL
de trois mois.
- Attestation de non faillite en original
ou copie certifiée conforme ; 
* Attestation de non faillite datant de
- Extrait du registre de commerce
moins de trois (03) mois.
 Etats financiers des trois dernières
Etats financiers certifiés par un expert agréé
années
et portant en original la mention de la
Direction Générale des Impô ts et des
Domaines (D.G.I.D) du MEF : « Bilan certifié
conforme aux déclarations fiscales
souscrites aux Services des Impô ts. » ; Sous
peine de non validité de cette pièce, les
pages portant la certification de l’expert
agréé et celle de la D.G.I.D. doivent être en
original ou en photocopie légalisée au
tribunal.
6 Règlement particulier de modèle fourni dans le dossier d’appel Paraphé à chaque page ; date, signature
l’Appel d’Offres d’offres et cachet du soumissionnaire à la dernière
page
7 Cahier de Prescriptions modèle fourni dans le dossier d’appel Paraphé à chaque page ; date, signature
Techniques (CPT); d’offres et cachet du soumissionnaire à la dernière
page
8 Modèle de contrat A remplir par le soumissionnaire Paraphé, signature et cachet du
soumissionnaire
9 Bordereau des Prix Unitaires Cadres fournis dans le dossier dû ment Paraphé à chaque page ; date, signature
par lot complétés par les prix unitaires (en lettres et et cachet du soumissionnaire à la dernière
en chiffres par lot). page.
Tous les prix du BPU devront être
obligatoirement fournis.
10 Devis Estimatif par lot Cadres fournis dans le dossier dû ment Date, signature et cachet du
complétés par les prix unitaires et totaux soumissionnaire à la fin du devis.
pour chaque lot.
11 Sous-détail des prix unitaires Cadres fournis dans le dossier dû ment Date, signature et cachet du
par lot complétés par les sous-détails des prix soumissionnaire à la fin du Sous-détail.
unitaires pour chaque lot.
12 Attestation de formation en Pièce à fournir par les Entreprises ayant
HIMO (Haute Intensité de Main - suivi une fois au moins une formation en
d’œuvre) HIMO par l’approche participative.
13 Code d’Ethique et de Modèles Formulaires ‘’A’’ et ‘’B’’ fournis Formulaires A et B : Remplissage,
moralisation des marchés publics dans le Dossier d’Appel d’Offres paraphé à chaque page, date.
Formulaire B : Signature et cachet du
soumissionnaire à la fin.
14 Attestation de visite des lieux Délivrée suite à une visite des lieux Délivrée par l’Administration

14. PRIX DE L'OFFRE


14.1 Le Contrat couvrira l'ensemble des travaux décrits à la Clause 1.1 et sera basé sur le Devis Estimatif
présenté par le soumissionnaire.

14.2 Le soumissionnaire indiquera les prix unitaires et totaux de toutes les rubriques figurant au Devis
Estimatif. Les rubriques pour lesquelles le soumissionnaire n'aurait pas indiqué de prix unitaires et totaux
ne seront pas payées par l’Administration après leur exécution. Ces prix seront supposés inclus dans
d'autres prix unitaires et totaux figurant au Devis estimatif.

14.3 Les prix unitaires et totaux établis par le soumissionnaire seront fixés pour l'ensemble du contrat et
ne pourront en aucun cas être révisés pendant la durée du contrat.

15. MONNAIE DE L'OFFRE ET MONNAIE DE REGLEMENT


15.1 Les prix unitaires et totaux des offres seront libellés par le soumissionnaire entièrement en Francs
CFA. Les paiements au titre de l'exécution du Contrat seront effectués en Francs CFA.

69
15.2 Les prix unitaires des travaux seront établis en hors taxes (HT).

16. VALIDITE DES OFFRES


16.1 Les offres resteront valides pendant quatre vingt dix (90) jours à compter de la date de leur remise.

16.2 Dans des cas exceptionnels, l’Administration peut demander aux soumissionnaires de proroger la
durée de validité de leurs offres pour une période donnée. La demande et les réponses des
soumissionnaires seront faites par écrit.

17. MODE DE PRESENTATION ET SIGNATURE DE L'OFFRE


17.1 Le soumissionnaire établira un original des documents constitutifs de l'offre tels qu'ils sont décrits
à la Clause 12 du présent Règlement Particulier d'Appel d'Offres en y indiquant visiblement ORIGINAL. En
outre le soumissionnaire remettra deux (02) copies de la soumission en y indiquant visiblement COPIE.
En cas de divergence entre l'original et les copies, l'original fera foi.
Les propositions technique et financière seront contenues dans une seule et même enveloppe intérieure
qui sera mise dans une enveloppe extérieure fermée absolument neutre et ne portant aucune mention du
soumissionnaire autre que celles mentionnées :

- dans le coin supérieur gauche, l’objet de l’appel d’offres :

<< APPEL D’OFFRES POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE OU L’AMÉNAGEMENT DES ROUTES


COMMUNALES DANS LA COMMUNE DE …………………………, PAR L’APPROCHE PARTICIPATIVE AVEC
LA METHODE HIMO >>au milieu, l’adresse indiquée dans l’avis d’appel d’offres pour le dépô t des
propositions :
 Commune de…………………………… ……
 BP ……….. – …………….
 Tél. : ………….. ; Fax : …………………
 E-mail : ………………………

- dans le coin inférieur droit, "A N’OUVRIR QU’EN SEANCE’’.

Toute proposition dont l’enveloppe extérieure porte un signe autre que ceux requis sera rejetée.

Toute offre non présentée comme ci-dessous sera également rejetée. La présentation des offres se fera de la
manière suivante :

L’enveloppe extérieure scellée contiendra une seule et unique enveloppe intérieure également
scellée portant l’adresse du soumissionnaire et comportant :

a) une (01) attestation de non faillite délivrée par le Tribunal et datant de moins de trois (03) mois à
la date de dépô t des offres ;

b) une (01) attestation de paiement des impô ts en original datant de moins de trois mois prouvant
que le soumissionnaire est à jour vis-à -vis du fisc ;

c) une (01) attestation de l’OBSS en original datant de moins de trois mois prouvant que le
soumissionnaire est à jour vis-à -vis de la Sécurité Sociale ;

d) un extrait du registre de commerce ;

70
e) les états financiers des trois (03) dernières années certifiés par un expert agréé et portant en
original la mention de la Direction Générale des Impô ts et des Domaines (D.G.I.D) du MEF : « Bilan
certifié conforme aux déclarations fiscales souscrites aux Services des Impô ts. » 

f) le Règlement Particulier d’Appel d’Offres (RPAO), paraphé à chaque page, daté, signé et cacheté à
la dernière page par le soumissionnaire ;

g) le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) ; paraphées à chaque page, signées et cachetées à la


dernière page ;

h) le Modèle de contrat, paraphé à chaque page, daté, signé et cacheté à la dernière page par le
soumissionnaire ;

i) un certificat attestant que l’entreprise a suivi, une fois au moins, une formation sur la méthode
HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre) avec approche participative ;

j) le planning d’exécution des travaux ;

k) les listes du personnel et du matériel à affecter à l’exécution du contrat par le soumissionnaire ;

l) l’Attestation de visite des lieux délivrée par l’Administration.

m) la soumission proprement dite suivant le modèle présenté dans le Dossier d’Appel d’Offres
(DAO), précisant le (s) montant (s) et les délais d’exécution du contrat et de validité de l’offre,
datée, signée et cachetée par le soumissionnaire ;

n) le (s) bordereau (x) des prix unitaires, paraphé (s) à chaque page, daté (s), signé (s) et cacheté
(s) aux dernières pages par le soumissionnaire ;

o) le (s) devis quantitatif (s) estimatif (s), paraphé (s) à chaque page, daté (s), signé (s) et cacheté
(s) à la dernière page par le soumissionnaire ;

p) les sous-détails des prix unitaires, (s), paraphé (s) à chaque page, daté (s), signé (s) et cacheté
(s) à la dernière page par le soumissionnaire.

Si toutes les pièces ci-dessus énumérées sont obligatoires, il est précisé que l’absence ou la
non validité de l’une des pièces a, b, c, d, e, l, m, n, o et p est éliminatoire.

17.2 l'original et toutes les copies de l'offre seront dactylographiés ou écrits à l'encre indélébile. Ils
seront signés par une (ou plusieurs) personne (s) dû ment habilitée (s) à engager le soumissionnaire, selon
le cas. Toutes les pages de l'offre comprenant des surcharges ou des changements seront paraphées par le
(ou les) signataire (s) de l'offre ;

17.3 l'offre ne comportera aucune modification ni surcharge, à l'exception de celles destinées à se


conformer aux instructions émises par l’Administration, ou si nécessaire pour corriger les erreurs du
soumissionnaire, auquel cas ces corrections seront authentifiées par le paraphe du soumissionnaire ;

17.4 L’enveloppe intérieure devra comporter tous les exemplaires (original et copies) des pièces
techniques et financières.

71
17.5 L’enveloppe intérieure portera le nom et l’adresse du soumissionnaire, de façon à permettre le
renvoi éventuel des plis aux soumissionnaires.

17.6 Si l'enveloppe intérieure n'est pas marqué e comme indiqué ci-dessus, le Maître de l'Ouvrage ne
sera en aucun cas responsable si l'offre est égarée ou si elle est ouverte prématurément.

D. REMISE DES OFFRES

18. DATE LIMITE FIXEE POUR LA REMISE DES OFFRES


18.1 L’Administration doit recevoir les offres à l'adresse spécifiée ci-dessus au plus tard à la date et à
l'heure indiquées dans l'Avis d'Appel d'Offres.

18.2 L’Administration peut proroger la date limite de remise des offres en publiant un rectificatif auquel cas
tous les droits et obligations de l’Administration et des soumissionnaires précédemment régis par la date
limite initialement arrêtée seront régis par la nouvelle date limite.

19. OFFRES HORS DELAIS


Les plis parvenus au-delà de la date et l’heure limites fixées dans l’avis d’appel d’offres ne sont pas acceptés.

20. MODIFICATION ET RETRAIT DES OFFRES


20.1 Le soumissionnaire peut modifier ou retirer son offre après notification écrite avant la date limite
précisée à la Clause 18.

20.2 La notification de modification ou de retrait de l'offre par le soumissionnaire sera rédigée, cachetée,
marqué e et remise conformément aux Clauses 17, et les enveloppes extérieure et intérieure porteront
également la mention MODIFICATION ou RETRAIT, selon le cas.

20.3 Aucune offre ne peut être modifiée après la date limite fixée pour la remise des offres.

E. OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES

21. OUVERTURE DES PLIS


21.1 La Commission Communale des Marchés Publics ouvrira les plis, avec les modifications éventuelles
effectuées conformément à la Clause 20, en présence des représentants des soumissionnaires qui
souhaitent assister à l'ouverture à la date et à l'endroit précisés dans l'Avis d'Appel d'Offres.

21.2 Les enveloppes marquées RETRAIT seront ouvertes et lues en premier. Les offres qui ont fait l'objet
d'une notification de retrait jugée inacceptable par rapport à la Clause 20, ne seront pas ouvertes.

21.3 L’ouverture des plis se fera comme suit :


L’ouverture des enveloppes extérieure puis intérieure à cette occasion, le Président de la commission
chargée de l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres vérifiera d’abord le caractère
anonyme de chaque enveloppe extérieure ainsi que la date et l’heure de sa réception. Toute enveloppe
reçue après la date et l’heure limites de remise des offres fixées ou portant des indices permettant
d’identifier son expéditeur devra être immédiatement rejetée comme non conforme aux exigences du
dossier. Par ailleurs, le Président de la commission ouvrira l’enveloppe extérieure des soumissionnaires

72
ayant respecté les conditions décrites. Il annoncera à haute voix la liste des pièces contenues dans
l’enveloppe intérieure.

Les pièces et documents dont la présence sera vérifiée à l’ouverture sont :


- l’attestation des impô ts ;
- l’attestation de la CNSS ;
- l’attestation de non faillite ;
- les bilans certifiés par un expert agréé et validés par la DGID ;
- les formulaires A et B du code d’éthique et de moralisation des marchés publics ;
- l’(les) attestation(s) de visite de site(s) ;
- l’original de l’attestation du relevé d’identité bancaire délivrée par une institution
financière agréée au Bénin, domiciliataire du compte de l’entreprise ;
- la soumission ;
- la garantie de soumission ;
- le Bordereau des Prix Unitaires ;
- le Devis Quantitatif et Estimatif.

21.4 A la fin, la commission chargée de l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres
établira le procès-verbal de l'ouverture des plis, qui comportera notamment les renseignements donnés
aux personnes présentes, conformément à la Clause 21.3.

22. CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA PROCEDURE


Aucune information relative à l’examen, aux éclaircissements, à l'évaluation et à la comparaison des offres
et aux recommandations pour l'attribution d'un Contrat ne sera divulguée aux soumissionnaires ou autre
personne ne participant pas officiellement à cette procédure avant l'annonce de l'attribution du Contrat au
soumissionnaire retenu. Toute tentative effectuée par un soumissionnaire pour influencer la commission
chargée de l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres dans l'examen des offres ou
la décision d'attribution peut entraîner le rejet de son offre.

23. ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AUX OFFRES – ECLAIRCISSEMENTS NECESSAIRES


POUR L'ANALYSE DES OFFRES
23.1 Pour faciliter l'examen, l'évaluation et la comparaison des offres, la commission chargée de
l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres a toute latitude pour demander à un
soumissionnaire de donner des éclaircissements sur son offre, y compris une décomposition des prix
unitaires. La demande d'éclaircissement et la réponse se feront par lettre, mais aucune modification du prix
ou du contenu de l'offre ne sera recherchée, offerte ou autorisée à l'exception de la confirmation de la
rectification des erreurs de calcul découvertes par la commission chargée de l’ouverture, du dépouillement,
d’analyse et de jugement des offres lors de l'évaluation des offres conformément à la Clause 25.

23.2 Dans le cadre de l'analyse des offres, la commission a toute latitude pour demander à toutes
structures compétentes des informations de tout genre sur les soumissionnaires.

24. EXAMEN DES OFFRES ET DETERMINATION DE LA CONFORMITE


24.1 Avant d'effectuer l'évaluation détaillée des offres, le Président de la commission chargée de
l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres vérifiera que :
a) le soumissionnaire répond aux critères spécifiés dans l’avis d’appel d’offres ;

73
b) l’offre a été complétée et signée comme il se doit ; et
c) l’offre répond aux conditions requises par les documents d’Appel d’Offres.

24.2 Si une offre n'est pas conforme, elle sera rejetée par la commission et ne pourra pas être rendue
conforme par une correction.

25. CORRECTION DES ERREURS


25.1 Les offres dont on a déterminé qu'elles sont conformes seront vérifiées par la commission pour en
rectifier les erreurs de calcul. Les erreurs seront corrigées par la commission comme suit :
a) lorsqu'il y a une différence entre les prix unitaires du bordereau des prix et ceux du devis
estimatif, le prix unitaire du bordereau des prix fera foi ;
b) lorsqu'il y a une différence dans le bordereau de prix entre le prix en chiffres et celui en lettres,
le prix en lettres fera foi ; et
c) lorsqu'il y a une différence entre le prix unitaire et le prix total obtenu en multipliant le prix
unitaire par la quantité, le prix unitaire cité fera foi, à moins que la commission chargée de
l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres estime qu'il s'agit d'une erreur
grossière de virgule dans le prix unitaire, auquel cas le total tel qu'il est présenté prévaudra et le prix
unitaire sera corrigé.

25.2 Le montant figurant dans la soumission sera rectifié par la commission conformément à la procédure
susmentionnée pour la correction des erreurs et, avec l'accord du soumissionnaire, sera réputé engager le
soumissionnaire. Si le soumissionnaire n'accepte pas le montant corrigé, son offre sera rejetée.

26. MONNAIE UTILISEE POUR L'EVALUATION DES OFFRES


Les offres seront évaluées telles qu'elles sont libellées en Francs CFA.

27. EVALUATION DES OFFRES


Ces critères s’appliquent pour les marchés des travaux confiés aux PME formées.
Le choix de la Commission de Dépouillement des Offres vers l'offre la plus avantageuse sera guidé par les
considérations suivantes:

CRITERES DE COTATION DES OFFRES

Note Technique (Nt) = M1 + M2 + M3 + M4 (100 points)

M1 = La qualité des moyens matériels et des ressources humaines proposées.


M2 = La clarté et la cohérence entre le planning proposé, les moyens prévus et la
méthodologie.
M3 = Le délai raisonnable d’exécution proposé.
M4 = Le sous détail de prix unitaires.

M1 : Moyens matériels et humains : 60 points répartis comme suit :

Matériel proposé (30 points)

74
a1. Le soumissionnaire ayant proposé avec les preuves valides de propriété et/ou de location :

* Camion benne (15 points)

- 2 camions bennes de 4-7 m3, ou


- 2 tracteurs et 4 remorques, ou
- 1 camion benne de 4-7 m3 et 1 tracteur et 2 remorques (15 points) ;
- 1 camion benne de 4-7 m3 ou 1 tracteur et 1 remorque (08 points) ;
- nombre de matériel inférieur au sus-indiqué (0 point).

a2. Le soumissionnaire ayant proposé  avec les preuves valides de propriété et/ou de location :

* Compacteur (8 points)

- 1 compacteur vibrant de type Bomag (> à 1,5 t) ou équivalent (08 points) ;


- 1 compacteur vibrant de type Bomag (compris entre 1 t et 1,5 t) ou équivalent (05 points) ;
- 1 compacteur statique > à 8 t ou équivalent (03 points) ;
- 1 compacteur non adéquat en caractéristiques (0 point).

a3. Le soumissionnaire ayant proposé  avec les preuves valides de propriété et/ou de location :

* Camion citerne (7 points)

- 1 camion citerne ou 1 citerne tractée + motopompe (07 points) ;


- 1 camion citerne ou 1 citerne tractée sans motopompe (3 points) ;
- aucun camion citerne ou citerne tractée (0 point).

Personnel proposé (30 points)

a4. Le soumissionnaire ayant proposé

* Chef de chantier (10 points)

- 1 chef de chantier ayant suivi la formation en HIMO (10 points) ;


- 1 chef de chantier n’ayant pas suivi de formation HIMO mais ayant des expériences dans la conduite de
chantier HIMO similaire (08 points) ;
- 1 Chef de Chantier n’ayant pas suivi de formation HIMO mais ayant une formation technique de base
avec des expériences dans la construction des pistes (05 points).
- 1 chef de chantier n’ayant aucune expérience similaire (0 point).

* 4 Chefs d’Equipes (20 points)à raison de 5 points par Chef d’équipe valide

- Chef d’équipe ayant le niveau BEPC et ayant dirigé les travaux HIMO (20 points) ;
- chef d’équipe ayant au moins le niveau CEPE et ayant dirigé des travaux de routes (10 points) ;
- chef d’équipe ayant au moins le niveau CEPE et n’ayant jamais dirigé les travaux en HIMO ou de
pistes (04 points) ;
- chef d’équipe ne répondant pas aux critères ci-dessus évoqués (0 point).
La note obtenue pour les chefs d’équipes est la somme des notes individuelles de chacun des chefs
d’équipe proposé.

75
M2. Clarté et Cohérence du Planning : 10 points répartis comme suit :
Planning proposé (10 points)

b1. Existence du planning d’exécution des travaux de pistes (2 points) ;


b2. Existence du planning d’entretien de la piste y compris les ouvrages (2 points) ;
b3. Cohérence entre les moyens prévus et le planning d’exécution avec respect du délai (voir la
planification des activités) (6 points) ;
 cohérence entre la méthodologie et le planning d’exécution (3 points) ;
 séance de travail avec ONG locale, CE et autorités locales (3 points).

Délai d’exécution proposé (5 points)

M3. Le délai d’exécution proposé  : 05 points attribués comme ci-après :

 Le soumissionnaire qui propose un délai inférieur ou égal à celui indiqué dans le Dossier de
Consultation Restreinte se verra attribué la note 5.

 Le soumissionnaire qui propose un délai supérieur à celui indiqué dans le Dossier de Consultation
Restreinte se verra attribué la note 0

Le sous détail de prix unitaires (25 points)


M4 . Sous-détail des Prix Unitaires : 25 points
 Prise en compte des éléments nécessaires de coû t : 5 points
 Caractère raisonnable du rendement indiqué  : 5 points
 Adéquation entre les éléments de coû t et les moyens en personnel et en matériel proposés : 10
points
 Cohérence des calculs de coû t : 5 points

La note zéro sera attribuée au poste de sous-détail des prix si le prix unitaire issu des calculs de
l’entreprise est anormalement bas.

NB : Tout dossier dont l’offre technique n’aura pas réuni 80 sur 100 sera purement et simplement éliminé.

Classement des offres


Les propositions sont classées en fonction des montants corrigés des offres financières.
La proposition de classement de la Commission d'Appel d'offres se fera par ordre décroissant

Le choix de l'Autorité contractante sera orienté sur l'offre classée première donc la moins
disante.

Offres non recevables:


- offre non présentée conformément au modèle fourni et/ou modification du modèle;
- offre ou autre pièce importante non signée;
- si la soumission est déposée après l’heure indiquée dans l’avis d’appel d’offres;
- toutes les offres peuvent être rejetées s’il existe une preuve de collusion entre une partie ou l’ensemble
des soumissionnaires.

Offres non éligibles:

76
si les quantités du Devis Quantitatif et Estimatif sont modifiées, et de même si les prix
du Devis estimatif sont incomplets ;
si les moyens en matériel et en personnel clé de chantier proposés sont insuffisants ;
si le soumissionnaire impose certaines conditions de base.

Le marché est attribué au soumissionnaire dont l'offre est recevable et éligible et ayant obtenu la meilleure
note.

28. EVALUTATION ET COMPARAISON DES OFFRES


28.1 La commission n'évaluera et ne comparera que les offres qui ont été reconnues conformes aux
dispositions de la Clause 24.

28.2 Elle se réserve le droit d’accepter ou de rejeter toute modification ou divergence. Les modifications, les
divergences et autres facteurs venant s’ajouter aux conditions requises par les documents d’Appel d’Offres
et qui ne sont pas sollicités par l’Administration ne seront pas pris en considération lors de l’évaluation des
offres.

F. ATTRIBUTION DU CONTRAT

29. CRITERES D'ATTRIBUTION


Sous réserve des dispositions de la Clause 30, La Commune attribuera le Marché au Soumissionnaire dont
l’offre répond aux critères ci-après :
- l’offre est conforme au dossier d’appel d’offres
- l’offre répond à la fois aux critères de prix la clause 27 et de moins disante

Il est spécifié qu’au cas où plusieurs soumissionnaires auront, pour un lot donné de travaux, un montant
identique de proposition financière, ledit lot sera attribué au soumissionnaire ayant présenté la meilleure
offre technique.

30. DROIT DE L’ADMINISTRATION D'ACCEPTER UNE OFFRE OU DE REJETER UNE OFFRE OU


TOUTES LES OFFRES
La commission d’analyse sélectionnera le soumissionnaire ayant présenté l’offre administrativement et
techniquement conforme la moins disante. Toutefois, Le Maître d’ouvrage peut aussi déclarer vacant
l’Appel d’offre, si aucune des offres, soit par manque de compétence ou collusion entre les
soumissionnaires, ne satisfait les conditions et spécifications, ou si leurs montants sont jugés trop élevés
par rapport aux prix de référence établis lors de l’évaluation des travaux.

Les offres financières corrigées d’éventuelles erreurs arithmétiques ont été comparées [pour chaque lot]
afin de déterminer l’offre techniquement conforme indiquant le prix le moins élevé [pour ce lot]. [Si une
offre semble présenter un prix anormalement bas par rapport aux prix pratiqués sur le marché des travaux
en question:
L’offre soumise par < Nom du soumissionnaire > a semblé présenter un prix anormalement bas par rapport
au marché des travaux en question. En conséquence, le Président du comité d’évaluation a écrit à < Nom du
soumissionnaire > pour obtenir une justification détaillée du prix bas proposé. Sur la base de la réponse du
soumissionnaire, le comité d’évaluation a décidé:

77
SOIT d’accepter l’offre, étant donné [que le soumissionnaire a utilisé une méthode de production
économique / la nature de la solution technique utilisée / que l’offre financière a reflété les conditions
exceptionnellement avantageuses dont jouit le soumissionnaire]
SOIT de rejeter l’offre, le prix anormalement bas n’ayant pu être justifié par des éléments objectifs.
Nonobstant les dispositions de la Clause 28, l’Administration se réserve le droit d'accepter ou de rejeter
toute offre, d'annuler la procédure d'appel d'offres et de rejeter toutes les offres, à tout moment avant
l'attribution du Contrat, sans encourir pour autant une responsabilité quelconque vis à vis du ou des
soumissionnaires concernés et sans être tenu d'informer le ou les soumissionnaires affectés des raisons de
sa décision.

31. NOTIFICATION DE L'ATTRIBUTION DU CONTRAT


31.1 Avant que n'expire le délai initial de validité des offres arrêté par l’Administration Locale, celle-ci
notifiera par écrit à l'attributaire du Contrat que son offre a été retenue. Cette lettre indiquera le montant
qu’elle paiera à l'Entrepreneur au titre de l'exécution et l'achèvement des travaux conformément au
Contrat.

31.2 La notification de l'attribution constituera la formation du Contrat, sous réserve de la signature du


Contrat conformément à la Clause 31.3.

31.3 Le Contrat inclura tous les accords conclus entre l’Administration Locale et l'Attributaire. Il sera
envoyé à l'Attributaire au plus tard huit (8) jours après la notification de l'attribution en même temps que
la lettre d'acceptation. Dans un délai maximum de 8 jours suivant la réception, l'Attributaire signera le
Contrat et le remettra à l’Administration Locale. Le Contrat n'entrera en vigueur qu'après la notification de
son approbation par l’Administration Locale.

31.4 L’Administration Locale n'est pas tenue de notifier aux soumissionnaires dont les offres n'ont pas été
retenues la non acceptation desdites offres. Il est entendu que lorsqu’au-delà des vingt huit (28) jours après
le délai de validité des offres, aucune lettre d'acceptation n'est adressé e au soumissionnaire, son offre est
considérée comme non retenue.

32. PAIEMENT DE L'AVANCE DE DEMARRAGE


32.1 L’Administration accordera à l'Entrepreneur sur sa demande le paiement d'une avance de démarrage
dont le montant est fixé à 20 % du coû t du marché. Ce montant sera décaissé progressivement de la
manière suivante :

- 10 % pour l’outillage, l’avance de location du matériel (sur présentation des factures pro-forma),
l’installation et le fonds de roulement du chantier ;
- le reste pour le paiement hebdomadaire ou par quinzaine de la main-d’œuvre sur demande justifiée
de l’Entrepreneur.

32.2 Le remboursement de l'avance de démarrage se fera par prélèvement de vingt cinq pour cent (25 %)
du montant des travaux réalisés sur chaque décompte jusqu'à épuisement.

78
ANNEXES AU RPAO

MODELE DE SOUMISSION

A : Monsieur/Madame le Maire de…….., BP…… , …..…………

Objet : Travaux d’entretien périodique ou d’aménagement de Routes Rurales dans la Commune de


………………….Département du …………………par Approche Participative avec la méthode HIMO (Haute
Intensité de Main d’œuvre).

Lot : ……………………………………………………………………………………………

Monsieur /Madame le Maire,,

Après avoir visité et examiné les différents lots en vue de la réalisation des travaux cités en objet,

Je soussigné, (Nom, Prénoms) …………………………………………………………………….. faisant élection de domicile à


…………………………………………………….. agissant au nom et pour le compte de l’Entreprise
………………………………………….. inscrite au Registre de Commerce sous le numéro………… propose d’exécuter
et d’achever l’ensemble des travaux du lot ………………………….., conformément aux prescriptions et autres
particularités précisées dans les données sur le marché accompagnant cette offre, pour le montant de
………………………………. (en lettres et en chiffres) Francs CFA.

Je m’engage, si notre soumission est acceptée, à commencer les travaux dans un délai de quinze (15) jours,
à compter de la date de notification de l’ordre de service de commencer les travaux.

J’accepte de rester lier par notre soumission pendant un délai de quatre vingt dix (90) jours à compter de la
date fixée pour la remise des offres.

J’ai bien noté que l’Administration Locale n’est pas tenue de retenir la soumission la moins disante ou de
donner suite au présent Appel d’Offres.

Les versements des sommes dues par la Commune de …………. seront effectués par chèque bancaire émis au
nom de ……………………………………………..

Fait à [lieu] ................……., le [date] ...............………

Le Soumissionnaire

79
MODELE DE LISTE DU PERSONNEL

(Voir outil 8.2)

Qualifications et expériences du personnel clé chargé de l'administration et de l'exécution du Marché.


Joindre les curricula vitae.

A-t-il suivi un stage de


formation sur les techniques à
Nom et prénom(s) Poste occupé Années Années d'expérience
Qualification et base de HIMO
d'expérience dans l’Entreprise
Formation (quand et où  ?)

Fait à .................... le ................................

Le Soumissionnaire

80
MODELE DE LISTE DE MATERIEL

I. Appartenant au Soumissionnaire :

Marque, type et Année Etat du


Désignation du matériel et Lieu Utilisation envisagée
puissance d’acquisition matériel
immatriculation d’affectation

II. A Louer : (joindre l’engagement du loueur)

Marque, type Année Etat du


Désignation du matériel et Lieu d’affectation Utilisation envisagée
et puissance d’acquisition matériel
immatriculation

Fait à .................... le ................................

Le Soumissionnaire

81
MODELE DE PLANNING D’EXECUTION DES TRAVAUX

PROJET D’AMENAGEMENT/ENTRETEIN PERIODIQUE DE LA PISTE………………………


AVEC L’APPROCHE PARTICIPATIVE PAR LA METHODE HIMO

PLANNING GENERAL DES TRAVAUXAxe : ………………………


P.K. : ……………
Entreprise : ………………………
Année : …………..
Période : ………………………
Feuille n° ……/……
Jour ouvrable : ………………………
Unit

Rendement
Quantité

H/ jour

Activités Semaines

Le Soumissionnaire

82
CAHIER DE PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

A - GENERALITES

ARTICLE 1 : DISPOSITIONS GENERALES


Le présent Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) établit, les normes techniques, les méthodes
d’exécution et le mode de rémunération propres aux travaux d’exécution de Pistes Communales par la
méthode HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre).

Les matériaux, produits et composants de construction nécessaires aux travaux sont à la charge de
l’entreprise. Les matériaux devront satisfaire aux normes fixées par les présentes spécifications
particulières. Toutefois, pourront être également acceptés les produits correspondant à d’autres normes
couramment admises et assurant des qualités égales ou supérieures aux normes exigées. Ces produits et
ces normes devront faire l’objet d’un agrément au préalable de l’Autorité chargée du contrô le, autorité
désignée dans la suite de ces spécifications par le terme “ingénieur chargé du contrô le”.

ARTICLE 2 : PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT


Dans le cadre de l’exécution des travaux, l’entrepreneur devra prendre en compte un certain nombre de
conditions liées à l’environnement.

- Obligation dans l’organisation journalière du chantier, de prendre toutes les mesures appropriées
en collaboration avec les communautés bénéficiaires en vue de minimiser les problèmes
d’environnements par application des principes suivants :

 Respecter et rétablir les écoulements des eaux de ruissellements, limiter la pollution des eaux,
garantir un bon écoulement en amont et en aval des ouvrages.
 Favoriser le stockage de l’eau de ruissellement dans les emprunts retenus à cet effet.
 Sauvegarder durant les travaux le patrimoine végétal et participer à l’amélioration de la
végétation naturelle.
 L’ouverture des carrières doit se faire à une distance minimale de 50 mètres de la route
 Fermer les emprunts par la remise en surface du terrain naturel en étalant convenablement et
uniformément les matériaux mis à part.

ARTICLE 3 : PROVENANCE DES MATERIAUX


Tous les matériaux destinés à la réalisation des travaux, objet du marché, seront fournis par l’entreprise.
Toutefois les ressources naturelles ou matériaux de construction localement exploitables comme la latérite,
le sable, le gravier, les moellons, le bois, etc. sont considérés comme propriété des Bénéficiaires et
représentent leur contrepartie.

3.1 : Travaux de reprofilage


La préparation de la plate-forme existante, le reprofilage et le nivellement seront effectués avec les
matériaux de la plate-forme existante et des abords (déblais) immédiats ou emprunts les plus proches.

La mise à niveau et le remplissage des cavités et d’affouillements résultant de l’écoulement des eaux
pluviales se feront avec les matériaux de la plate-forme existante lorsque le profil en long le permet et sur
les remblais. Dans les déblais et les profils mixtes, l’entreprise pourra utiliser les matériaux du déblai
provenant du talutage si les qualités le permettent.

83
3.2 : Remblai
Les terres nécessaires à la constitution des remblais sur chaussée ou en élargissement proviendront en
priorité, si leurs qualités le permettent et sauf spécifications contraires, des déblais des profils situés aux
plus faibles distances de transport des lieux d’emploi.

En cas d’insuffisance, les matériaux seront issus d’emprunts agréés situés aux plus faibles distances
possibles des lieux d’emploi. Il appartient à l’entreprise d’organiser et d’articuler son chantier de façon à
respecter ces prescriptions.

3.3 : Matériaux pour couche de roulement


Les matériaux pour la couche de roulement proviendront des carrières mises à la disposition du projet par
la mairie et agréés par le Bureau chargé du contrô le.

L’exploitation des carrières devra être conduite de façon à obtenir un mélange homogène. Dans le cas d’une
hétérogénéité marquée, l’entreprise sera tenue de procéder à un gerbage ou tout autre procédé adéquat
rendant les matériaux acceptables conformément aux spécifications requises, et cela sans aucune plus-
value.

3.4 : Autres matériaux


Les choix des autres matériaux tels que sable, agrégats, moellons, ciment, buses en béton armé, aciers,
peintures, etc. ainsi que les éventuelles conditions de mélange seront proposés par l’entreprise avec
justifications à l’appui à l’agrément de l’ingénieur chargé du contrô le.

ARTICLE  4 : QUALITE DES MATERIAUX


4.1 : Matériaux pour remblais
Les terres nécessaires à la constitution des remblais sur chaussées ou en élargissement proviendront en
priorité, si leurs qualités le permettent et sauf spécifications contraires, des déblais des profils situés aux
plus faibles distances de transport des lieux d’emploi.

En tout cas, elles ne devront pas contenir de matières organiques ni d’éléments dont la plus grande
dimension est supérieure à quinze (15) cm dans le corps du remblai, et à dix (10) cm dans la couche
supérieure où sera réalisée la chaussée.

4.2 : Matériaux pour remblais des buses et/ou des dalots


Le remblayage des buses en béton et ou des dalots sera réalisé jusqu’au niveau de la plate-forme à l’aide de
matériaux possédant les mêmes caractéristiques que ceux utilisés pour les remblais.

4.3 : Matériaux pour couche de roulement


La couche de roulement en matériaux sélectionnés sera réalisée au moyen de matériaux issus de carriè res
sélectionnées par l’étude ou agréés par l’Ingénieur chargé du contrô le.
L’entreprise devra prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter la ségrégation pendant
l’extraction.

4.4 : Sable pour mortier et béton


Il proviendra de roches concassées ou de gisements naturels mis à disposition du
projet par les Bénéficiaires ou identifiés par l’étude.

84
Il devra posséder les qualités suivantes :
- équivalent de sable supérieur à 75 ;
- plus grande dimension des grains inférieurs à 5 mm ;
- être propre, exempt de matières organiques ou végétales, ne pas contenir d’argile ni d’éléments
terreux ;
- de préférence sable de rivière non micacé.

L’ingénieur chargé du contrô le pourra ordonner le criblage ou le lavage s’il le juge nécessaire. Il ne sera pas
procédé à des essais systématiques, toutefois en cas de doute sur la qualité des sables, l’ingénieur chargé du
contrô le pourra demander que des essais de contrô le soient effectués. Dans ce cas, seuls les essais qui
confirmeraient les doutes de l’ingénieur chargé du contrô le seront à la charge de l’Entrepreneur.

4.5 : Gravillons pour béton


Leurs dimensions maximales et minimales seront respectivement de 25 à 5 mm avec une tolérance en
passant à 5 mm et en retenue à 25 mm de 10 % chacun en poids de l’échantillon tamisé. Le coefficient Los
Angeles devra être inférieur à 35 sur échantillon de la classe 10/14. Il ne sera procédé à des essais que sur
demande de l’ingénieur chargé du contrô le. Seuls les essais négatifs seront à la charge de l’Entrepreneur.

4.6 : Moellons pour maçonnerie et gabions


Utilisés pour le blocage en enrochement en pied de talus, aux extrémités de certains ouvrages ou la
réalisation des caniveaux, ils ne devront présenter aucune dimension inférieure à quinze (15) cm pour les
maçonneries. La plus petite dimension des moellons pour gabions devra être le triple de la plus grande
dimension de leurs mailles.

4.7 : Ciment
Le ciment sera soit :
- du ciment Portland Artificiel CPA de classe 35 ou équivalente ;
- du ciment CPJ 35.

L’Entrepreneur est tenu d’utiliser pour chaque ouvrage un ciment de même type, de même classe et de
même provenance et il fournira à l’Ingénieur toutes indications à ce sujet pour tous les ciments qu’il
propose d’utiliser pour les différents ouvrages.

Le ciment devra répondre aux conditions suivantes :


- début de prise supérieur à trois heures ;
- fin de prise inférieure à six heures ;
- expansion à chaud inférieure à 3 mm ;
- résistance mécanique à 7 et 28 jours en conformité avec la norme française NFP15-451 ;
- analyse chimique sommaire en conformité avec la norme française NFP 15-451.
4.8 : Acier pour armatures
Les armatures en acier seront de deux sortes, suivant les indications des plans :

- des barres à haute adhérence en acier FeE40A, de limite d’élasticité au moins égale :
 à 40 kg/mm² pour les barres de diamètre > ou = 25 mm ;
 à 42 kg/mm² pour les barres de diamètre < ou = 25 mm.

- des barres lisses laminées en acier FeE22, de limite d’élasticité au moins égale à 22 kg/mm².

4.9 : Eau de gâchage

85
L’eau utilisée pour la fabrication du mortier et du béton devra être propre, pratiquement exempte de
matières organiques et de produits chimiques, notamment de sulfates et de chlorures.

4.10 : Coffrages
Les coffrages et les étaiements seront en bois. Les bois seront éventuellement fournis par les bénéficiaires
en contre partie à la charge de l’Entreprise.

Le coffrage brut ou ordinaire en bois sera constitué de planches d’épaisseur minimale 25 mm, soutenues
tous les 0,70 m minimum. La tolérance du joint entre deux planches est de 1 mm.

Les coffrages des faces visibles devront être du type coffrage soigné, pour parements fins. Ils seront réalisés
soit en planches, assemblées par rainures et languettes et rabotées après assemblage, soit de préférence en
feuilles de contre-plaqué avec joints collés, ou par tout autre dispositif agréé par l’Ingénieur, de manière à
obtenir un parement lisse, sans bavure ni ségrégation.

Les éléments de coffrages ne devront être ni détériorés, ni déformés. Aprè s un certain nombre de rotations
ayant entraîné des défauts importants, l’Ingénieur pourra interdire à l’Entrepreneur de les réutiliser.

4.11 : Tubes pour Garde-Corps


Les garde-corps seront constitués de profilés tubulaires fermés et soudés. Leurs dimensions seront
conformes aux plans ou aux instructions de l’Ingénieur.

La protection des profilés contre la corrosion sera réalisée par un revêtement en peinture riche en zinc.

B- MODES D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 5 : PROGRAMME D’EXECUTION DES TRAVAUX


L’entrepreneur devra soumettre à l’agrément de l’Ingénieur chargé du contrô le le programme d’exécution
des travaux dans un délai de dix (10) jours calendaires à compter de la notification de l’ordre de service de
commencer les travaux.

Ce programme devra expliciter notamment :


1. Les méthodes de travail ainsi que les effectifs de personnel employés ;
2. La note précisant le matériel et outillage mis à la disposition du chantier ;
3. Les différentes installations du chantier ;
4. Le programme de transport des matériaux ;
5. Le schéma d’itinéraire et d’aménagement rempli en bonne et due forme ;
6. Le planning détaillé et l’échéancier de paiement des travaux dérivé du schéma d’itinéraire et
d’aménagement.

En cours de travaux, l’entrepreneur devra tenir à jour le programme d’exécution des travaux compte tenu
de l’avancement réel du chantier.

A partir de la date de l’Ordre de Service de commencer les travaux, l’entreprise aura la charge de faire la
reconnaissance comprenant :

- Le débroussaillage des abords de tous les ouvrages existants ;


- L’implantation le long des routes, tous les cinquante (50) mètres, d’une jalonnette en bois, portant
l’indication du kilométrage.

86
Cette reconnaissance, faite conjointement entre l’entreprise et l’Ingénieur chargé du contrô le, définira les
travaux à exécuter et aboutira à l’élaboration du schéma d’itinéraire et d’aménagement à partir duquel
l’entreprise établira par la suite le planning d’exécution des travaux (général et détaillé) et l’échéancier de
paiement.

ARTICLE 6 : FOSSES, EXUTOIRES


6.1 : Fossés
Les fossés auront le profil suivant les plans-type et seront exécutés à la main. Les déblais provenant de
cette exécution serviront à la mise au gabarit de la plate-forme si leurs caractéristiques sont analogues à
celles des matériaux constituant la plate-forme.

Les fossés et exutoires devront être réalisés lors de la préparation de la plate-forme et l’acceptation de
celle-ci entraînera l’acceptation de ces fossés et exutoires.

Dans le cas où il s’agirait de détritus, dépô ts ou en général de matériaux de qualité inférieure à ceux
constituant la plate-forme existante, ils devront être évacués de telle manière qu’ils ne puissent revenir
obstruer les fossés.

6.2 : Exutoires
Les exutoires seront en biais et dans le sens de l’écoulement des eaux sur les tronçons de route en pente, ils
seront perpendiculaires à la route dans les points bas. Dans tous les cas, l’entreprise s’assurera que
l’implantation de ces fossés et exutoires ne nuit pas à la stabilité des ouvrages (chaussées, assainissement,
franchissement) à moyen et à long terme.

ARTICLE 7 : DEBLAIS
Les déblais seront réalisés conformément aux prescriptions données par l’ingénieur chargé du contrô le.

Les terres provenant des déblais (cas des bons matériaux) seront utilisées de préférence pour le
nivellement/mise au gabarit de la plate-forme, par contre les mauvais matériaux seront évacués aux lieux
de dépô t agréés par l’ingénieur chargé du contrô le.

Les parois de déblai devront être parfaitement planes, présentant un aspect régulier et épousant toutes les
courbes et alignements du tracé de la route.

ARTICLE 8 : REMBLAIS ORDINAIRES


Ils seront réalisés selon les plans types annexés au présent cahier. Quelle que soit leur origine, les terres
pour remblais seront régalées sur toute la largeur de la plate-forme intéressée en couche n’excédant pas 15
cm d’épaisseur avant compactage, ce réglage sera conduit de façon que le profil en travers soit toujours
convexe à tout stade d’avancement pour permettre l’écoulement des eaux pluviales. Nonobstant cette
condition, l’entreprise devra évacuer et remplacer, à ses frais, les matériaux qui seraient impropres du fait
de la stagnation de l’eau, des circulations de chantier ou autres. Les remblais seront méthodiquement
homogénéisés, nivelés, arrosés et compactés, leur compacité devra atteindre au minimum 90°c de la
densité optimale obtenue à l’essai Proctor modifié, ce résultat devra pouvoir être obtenu jusqu’à 30 cm des
bords des talus de remblais.

A défaut des essais de laboratoire, le contrô le de compactage sur le chantier se fera généralement sur la
base du nombre de passes du rouleau concerné sur une surface donnée, dont l’épaisseur de la couche et les
matériaux sont connus, L’ingénieur chargé du contrô le pourra toutefois intervenir pour exiger que l’on

87
effectue des passes supplémentaires au cas où il n’est pas certain que la teneur en eau soit correcte, ou
qu’après plusieurs passes la surface paraisse encore spongieuse.

ARTICLE 9 : REPROFILAGE


9.1 : Reprofilage léger
Cette opération concerne la correction des déformations et des dégradations de la plate-forme tels que nids
de poule, flashes, ondulations et se compose des activités suivantes :

- nivellement de la plate-forme, des banquettes latérales éventuelles, des fossés avec apport de
matériaux appropriés inférieur ou égale à 0,3 m3/ml ou sans apport;
- mise au gabarit de la plate-forme proprement dite après la réalisation des fossés latéraux
(rémunérés à part);
- compactage de la plate-forme jusqu’à l’obtention de 95 % OPM en tous points;
- travaux de finition de la plate-forme qui, à ce stade, doit être prête à recevoir la couche de
roulement.

9.2 : Reprofilage lourd


Cette opération concerne la correction des déformations et des dégradations profondes de la plate-forme
tels que ravine, nids de poule, flashes, ondulations et se compose des activités suivantes :
- nivellement de la plate-forme y compris l’emprise future des fossés avec apport de matériaux
appropriés > 0,3 m3/ml ;
- mise au gabarit de la plate-forme proprement dite, après la réalisation des fossés latéraux
(rémunérés à part) ;
- compactage de la plate-forme jusqu’à l’obtention de 90 % OPM en tous points et de 95% OPM sur
les 30 derniers cm ;
- travaux de finition de la plate-forme qui, à ce stade, doit être prête à recevoir la couche de
roulement.

Les couches mises en œuvre ne devront pas avoir plus de 15 cm d’épaisseur et seront soigneusement
arrosées et compactées.

9.3 : Plate-forme
Les tolérances géométriques admises pour la plate-forme seront les suivantes :

- plus ou moins un pour cent (1%) sur les dévers prévus ;


- absence de bosses ou flashes supérieures à trois (2 cm) sous une règle parfaitement rigide de trois
(3) mètres posée de champ sur la surface finie, quelque soit l’angle par rapport à l’axe.

Contrôle
Le contrô le de compactage sur le chantier se fera généralement sur la base du nombre de passes du rouleau
concerné sur une surface donnée, dont l’épaisseur de la couche et les matériaux sont connus. L’ingénieur
chargé du contrô le pourra toutefois intervenir pour exiger que des passes supplémentaires soient
effectuées au cas où il n’est pas certain que la teneur en eau soit correcte, ou qu’après plusieurs passes la
surface paraisse encore spongieuse.

Demande de réception de la plate-forme


Dès que l’entrepreneur estime que la préparation de la plate-forme satisfait aux prescriptions, il présente
une formule de réception par tronçon de longueur n’excédant pas les 300 ml par rapport aux travaux de
déblai/remblai. L’ingénieur chargé du contrô le disposera d’un délai de deux (02) jours ouvrables à compter

88
de la date du reçu de la demande de réception pour formuler ses observations. Passé ce délai, l’acceptation
sera considérée comme acquise à l’entrepreneur.

Si pour quelque raison que ce soit des dégradations de la plate-forme ou de la couche de roulement étaient
constatées après cette réception de la plate-forme - dégradations dues à des véhicules particuliers ou à une
circulation de chantier importante ou mal adaptée - l’entreprise, sur demande de l’ingénieur chargé du
contrô le, devra assurer à ses frais toutes les réfections nécessaires et présenter une demande de réception
comme précédemment.

ARTICLE 10 : FINITION ET PROTECTION DES TALUS DE REMBLAI


Après achèvement des remblais, un talutage au gabarit sera effectué de façon à obtenir un profil plan
correspondant aux profils en travers-type.

Les terres en excès issues de cette opération et résultant de la sur largeur seront évacuées et régalées. Les
talus de remblais, quelle que soit leur hauteur, pourront être protégés par engazonnement à la demande
écrite de l’ingénieur chargé du contrô le.

ARTICLE 11 : COUCHE DE ROULEMENT EN MATERIAUX SELECTIONNES


La couche de roulement sera réalisée à l’aide de matériaux issus de carriè res sélectionnées par l’étude ou
agréés par l’Ingénieur chargé du contrô le.. Elle sera mise en œuvre en couches, chacune n’excédant pas dix
(10) centimètres et le compactage sera mené jusqu’à obtenir une densité sèche supérieure ou égale à 95 %
O.P.M.

L’entreprise devra exploiter les poches de matériaux agréés par l’ingénieur chargé du contrô le qu’elle
trouvera le long de la piste, même si ces aires ne représentent pas une réserve suffisamment importante
pour une exploitation en tant que gisement.

Quelle que soit sa composition, la couche de roulement sera raccordée au niveau des carrefours et
bifurcations selon l’infrastructure existante ou vice-versa, sans plus-value. Lorsque la couche de chaussée
passe de 3 à 4 ou à 5 mètres de large et inversement, le raccordement sera effectué d’une façon progressive
sur 20 mètres. Les tolérances de nivellement de la couche de roulement seront :

- plus ou moins (1 %) un pour cent sur la pente transversale ;


- pas de flache, ni de bosse, ni d’ondulation supérieure à deux (2) cm sous une règle parfaitement
rigide de trois (3) mètres posée de champ sur la surface finie et selon n’importe quel angle par
rapport à l’axe.

11.1 : Réception des travaux de chaussée


La réception des travaux de chaussée par l’ingénieur chargé du contrô le sera faite selon les mêmes
modalités que celles définies pour la réception des plates-formes, (cf. article 2.5.3). Il en sera de même pour
les mesures conservatrices à prendre par l’entrepreneur jusqu’à la réception provisoire.

ARTICLE 12 : IMPLANTATION DES OUVRAGES D’ASSAINISSEMENT


Sur la base des plans-type des ouvrages d’assainissement et des autres documents du dossier technique,
l’entreprise procédera à une vérification par ouvrage qui aboutira à une adaptation aux conditions du site
en ce qui concerne:
- les emplacements pour l’implantation ;
- les aménagements spéciaux en amont et en aval ;
- la longueur définitive de l’ouvrage ;

89
- les mesures de protection contre l’érosion.

L’entreprise soumettra à l’ingénieur chargé du contrô le les résultats de cette vérification par tronçon
accompagnés de son programme d’exécution des ouvrages et du mode opératoire. On indiquera
notamment l’exécution des ouvrages qui est prévue avant ou après les terrassements généraux. Les
dispositions définitives sont arrêtées par l’ingénieur chargé du contrô le.

L’entreprise assurera l’implantation de l’axe et des extrémités des ouvrages par des repères durables situés
hors de l’emprise.

ARTICLE 13 : MACONNERIE ET PERRE


Le mortier de liaison sera dosé à 300 kg de ciment par mètre cube de sable.

Les faces vues des maçonneries ou des perrés maçonnés devront être régulières et jointoyées. Les
dimensions minimales des cô tés apparents des moellons ne devront pas être inférieures à quinze (15) cm.

ARTICLE 14 : GABIONS
Ils seront exécutés suivant les dispositions indiquées par l’Ingénieur chargé du contrô le. La plus petite
dimension des moellons utilisés devra être le triple de la plus grande dimension de la maille.

Tous les éléments d’un même gabionnage devront former un ensemble monolithe. A cet effet, toutes les
arêtes communes doivent être solidarisé es à l’aide d’un fil galvanisé continu. De plus, lors du remplissage,
les faces de chaque gabion seront haubanées à mi-hauteur par des tirants transversaux en fil galvanisé.

ARTICLE 15 : BETON ET MORTIER POUR MAÇONNERIE


Suivant le corps d’ouvrage, les bétons seront dosés à  :
- 150 kg de ciment par m3 pour la préparation du plan de pose de la fondation des structures en
élévation des ouvrages d’art ;
- 300 kg de ciment par m3 pour les dalles et les sommiers ;
- 350kg de ciment par m3 de sable pour le mortier de liaison (maçonnerie).

La résistance du béton dosé à 350 devra être à 28 jours, 27,0 MPa (270 kg/cm2).

La composition du béton en gravillons et sable devra être proposée par l’entreprise et agréée par
l’ingénieur chargé du contrô le. Il en sera de même pour le mode de dosage. Il ne sera procédé à des essais
que sur demande de l’ingénieur chargé du contrô le.

Le malaxage des composantes du béton doit être soigné afin de donner un mélange homogène, une densité
maximale et une facilité de mise en œuvre sur place.

Après coulage il est nécessaire que le béton, à la fin de la prise et au début du durcissement (environ 3
heures), soit protégé de l’action directe du soleil et du vent, à travers les moyens existants sur place
(exemple: feuilles de bananier, de papier ou sable en couche fine arrosé à intervalles réguliers 4 à 5 fois par
jour).

La cure du béton devra se poursuivre pendant environ 15 jours dans le cas des dalles et des structures
exposées directement aux agents atmosphériques. Dans le cas des fondations, la cure peut être réduite de 2
à 3 jours jusqu’à ce que l’on superpose la structure en élévation.

90
ARTICLE 16 : CONSTRUCTION D’OUVRAGE D’ART
La construction ou reconstruction d’ouvrage d’art tels que petits ponceaux, passages submersibles et tout
autre ouvrage de franchissement fait l’objet d’une étude particulière et sera exécutée conformément aux
plans d’exécution. L’entreprise devra aménager quand cela est possible et sans exécution d’ouvrage
provisoire, une déviation provisoire avec une signalisation adéquate, et cela sans plus-value.

Il devra organiser son chantier afin de ne gêner ou d’interrompre la circulation pendant la plus courte
période possible. En particulier, il ne pourra commencer la démolition de l’ouvrage existant que si tous les
matériaux sont approvisionnés sur le site et que si la signalisation est mise en place. L’Ingénieur chargé du
contrô le doit être tenu informé au plus tard cinq (5) jours avant l’interruption de la circulation prévue pour
une durée supérieure à douze (12) heures.

ARTICLE 17 : DESCENTE D’EAU


Pour assurer la protection de certains points particuliers, l’aménagement de descentes d’eau pourra être
exécuté sur certains talus de déblais et de remblais.

Les modèles des descentes sont définis dans les plans-type.

En cas d’érosion résultant d’un retard apporté, du fait du Titulaire, à l’exécution de ces prospections, celui-
ci sera tenu d’assurer à ses frais la reprise des remblais intéressés, avec redans d’assise, apports de
matériaux et compactage.

ARTICLE 18 : CANIVEAU EN BA AVEC DALLETTE


Les caniveaux seront réalisés en béton armé dosé à 350 kg/m 3, conformément aux plans-type. Les
caniveaux finis devront présenter un aspect régulier, épousant toutes les courbes et tous les alignements du
tracé.

ARTICLE 19 : MAINTIEN DE LA CIRCULATION ET OUVRAGES PROVISOIRES


La responsabilité du maintien de la circulation pendant l’exécution de chaque ouvrage d’assainissement et
de franchissement incombe entièrement à L’Entrepreneur dès qu’il commence les travaux de cet ouvrage.
Ces sujétions sont réputées comprises dans le prix.

C- MODE D’EVALUATION DES PRESTATIONS

ARTICLE 20: DEFINITIONS DES PRESTATIONS


Sauf dispositions contraires précisées ci-après, les quantités payées à l’Entrepreneur seront celles
réellement exécutées, résultant des chaînages, levés et métrés établis contradictoirement à l’exclusion de
toute augmentation qui résulterait d’une modification apportée sur l’initiative de l’Entrepreneur pour
quelque raison que ce soit, et dont il resterait seul responsable dans tous les cas de variantes, ces quantités
seront plafonnées aux estimations données dans le projet d’exécution.

Les prix du bordereau sont censés être établis après la visite des lieux par l’entreprise.
Ils comprennent notamment :
- les fournitures diverses telles que ciment, fer, bois, moellons, sable, gravillons, etc. et leur transport
à pied d’œuvre ;
- la main-d’œuvre ;

91
- les frais d’implantation et d’arpentage ;
- les frais d’études, de métrés ;
- le gardiennage des installations de chantier ;
- l’exécution et l’entretien des déviations et signalisations nécessaires au maintien permanent de la
circulation quand cela est possible sans construction d’ouvrage provisoire ;
- la suppression de toutes les installations provisoires et la remise en état des lieux ;
- les frais de nettoyage de l’ensemble des ouvrages existants permettant le bon écoulement de l’eau ;
- la remise en état des abords de chantier ;
- les faux frais et toutes sujétions d’exécution pour obtenir les qualités souhaitées ;
- les matériels et leur fonctionnement (carburant, huile, graisse, pièces de rechange etc.) ;
- les dépenses entraînées par la réglementation sur l’hygiène, la sécurité des travailleurs et le code
du travail ;
- les frais d’équipement et de protection ou coffrage des fouilles ;
- les frais d’installation de chantier d’amenée et de repli du matériel ;
- le transport du personnel et de manière générale tous frais généraux, aléas et bénéfices de
l’entrepreneur ;
- l’entretien des chaussées pendant un an à partir de la date de la réception provisoire des travaux
jusqu’à la réception définitive ;
- les frais d’exploitation des carriè res.

Les prix du bordereau s’appliquent aux travaux exécutés selon les règles de l’art et conformément aux
prescriptions du contrat. En particulier, l’acceptation et la rémunération de toutes les fournitures et travaux
devant être soumis à des essais contractuels de qualité ou de mise en œuvre, et subordonnés à des résultats
conformes aux spécifications exigées. L’entreprise ne pourra pas présenter de demande d’indemnité pour
changement dans l’importance et ou changement dans la masse contractuelle de prestation et cela sur les
prix unitaires suivants du contrat.

ARTICLE 21 : DESCRIPTION DES PRIX


La description ci-après des divers postes a pour but leur identification, leur contenu en terme de prix
unitaires et les renseignements complets sur les matériaux utilisés.

L’entreprise est tenue de respecter les indications et/ou les prescriptions données par l’ingénieur chargé
du Contrô le avant et durant l’exécution des travaux.

Les quantités à prendre en compte seront celles de l’APD approuvé ou selon l’attachement contradictoire.

ARTICLE 22 : TRAVAUX PREPARATOIRES

Prix N° 1.1: Installation repli du chantier


Ce prix rémunère au forfait (FF) :- l'installation de baraque de chantier en matériaux provisoires, de
dimensions (12 m x 3 m) y compris bureau de contrô le, pouvant accueillir les réunions de chantier, ou la
location de locaux de même capacité dans les environs immédiats des chantiers - É quipement bureaux
(tables, chaises, etc.) , la mise à disposition de véhicules de liaison, d'un personnel d'exécution (gardien et
magasinier) pendant toute la durée des travaux et l’amenée du matériel nécessaire pour le chantier.

Le prix sera payé à l’entrepreneur selon les échéances suivantes :

- 50 % après constatation de l’installation du baraquement et de l'amenée sur chantier, des


outillages et remise des documents contractuels;

92
- 50 % après amenée sur le chantier en bon état de fonctionnement du matériel (camion benne,
compacteur, bétonnière, vibreur, cuve à eau…).

Prix N° 1.2: Repli et nettoyage général du chantier


Ce prix rémunère au forfait (FF) le repli du matériel y compris le nettoyage général du site. Il est payé à
l’entrepreneur après la réception de l’infrastructure lorsque le nettoyage des aires de stockage,
d’entreposage, de préfabrication est parfaitement exécuté conformément aux prescriptions du Plan de
gestion environnemental et social (PGES). Les gîtes d’emprunts de matériaux ainsi que l’emprise de
l’installation de chantier et autres doivent être aménagés et remis en état conformément au PGES. Aucun
matériel ou équipement ou outil endommagé ou non ne doit être abandonné ni dans l’emprise ni dans les
dépendances de la route.

Prix N° 1.3 : Implantation de l’emprise, largeur minimale 10.00 m


Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) l’implantation et l’arpentage de l’emprise.

Prix N° 1.4 : Sarclage/débroussaillage et déracinement de l’emprise, largeur minimale de


10.00 m
Ce prix rémunère au mètre carré (m2) la réalisation manuelle du sarclage, du débroussaillage et du
déracinement de l’emprise sur une largeur minimale de 10.00 m. Il comprend :

- toutes sujétions d’accès ;


- le sarclage, le débroussaillage et le dessouchage des arbres existants d’une circonférence inférieur à
zéro mètre soixante (0,60 m) mesuré e à 1 m au-dessus du sol ;
- l’enlèvement, le transport des produits obtenus jusqu’à un lieu de dépô t agréé (quelque soit la
distance), la mise en dépô t, le réglage sommaire et toutes sujétions.

Il est à préciser que ce prix n’est pas payé à l’entreprise et sera reversé à l’évaluation de la contrepartie du
bénéficiaire.

Prix N° 1.5 : Abattage d’arbres et déracinement


Ce prix s’applique à l’unité pour les arbres ayant une circonférence supérieure à zéro mètre soixante (0,60
m) à une hauteur d’un mètre du sol. Ce prix inclus l’enlèvement des troncs et des branches et le transport
des produits obtenus dans un lieu approprié quelle que soit la distance.

ARTICLE 23 : TERRASSEMENT ET CHAUSSEE


Tous les prix de terrassement, déblais, remblais, fouilles, éboulements, transports, s’appliquent aux
quantités mises en place, ou après mise en œuvre, ou après compactage ou talutage (remblais, etc.) sans
application d’aucun coefficient ou contre foisonnement. Ils comprennent tous les réglages, talutages et
finitions pour donner un travail fini suivant les règles de l’art. Les travaux de terrassement ne seront pris en
compte que s’ils ont été définis dans le document du projet ou s’ils ont été au préalable prescrits par ordre
de service, en précisant les limites et les quantités déterminées contradictoirement. Les quantités à prendre
en compte seront celles des documents de l’APD approuvé ou selon l’attachement contradictoire.
Il faut rappeler que le nivellement est une activité qui concerne les prix 2.1 et 2.4.

Prix N°2.1 : Déblai ordinaire

93
Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de déblai exécuté manuellement qui n’est pas compris dans d’autres
prix (par exemple, les fouilles pour ouvrages d’assainissement ou de franchissement sont déjà compris
dans d’autres prix). Il comprend :
- le décapage de la terre végétale ;
- le nivellement, l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions.

Prix N°2.2 : Déblai rocheux


Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de déblai exécuté dans des terrains rocheux avec des barres à mine,
des marteaux de masse et des burins, des marteaux-piqueurs ou d’autre outillage approprié. Il comprend :
- l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions.
Prix N°2.3 : Purge
Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de purge de la plate forme existante. Il comprend :
- l’extraction des matériaux ;
- le chargement et le transport des matériaux résultant sur toutes distances jusqu’aux lieux agréés
par l’Ingénieur chargé de contrô le ;
- le déchargement et le régalage des matériaux sur les lieux de dépô ts agréés par l’Ingénieur chargé
du contrô le ;
- l’exécution de remblai de masse conformément aux prescriptions de l’Ingénieur de contrô le.

Prix N°2.4 : Remblai d’emprunt


Ce prix rémunère au mètre cube (m³) la réalisation des remblais provenant des zones d’emprunt pour
l’exécution de tout remblai en grandes ou petites quantités. Il comprend :
- l’apport de matériaux ;
- l’extraction ;
- le chargement et le transport sur toutes distances ;
- le répandage, la mise en œuvre, le réglage, l’arrosage, le compactage, le talutage et -toutes sujétions
de mise en œuvre (création de redans afin de permettre un bon encastrement du remblai) et
l’obtention des quantités développés dans les spécifications particulières ;

Prix N°2.5 : Mise au gabarit et mise en forme de la plate forme avec nivellement et
formation de bombement
Ce prix rémunère au mètre carré (m²), la mise au gabarit de l’assiette de la piste dans le cadre des travaux
de réhabilitation ou d’entretien périodique. Il comprend :
- la mise en forme et au gabarit avec nivellement et formation de bombement étalé à 7 %, arrosage et
compactage à 5 % conformément aux plans types avec l’apport des matériaux venant des fossés
dans les sections droites;
- la mise en forme et au gabarit avec nivellement et formation de dévers étalé, arrosé et compacté
convenablement et conformément aux plans types avec l’apport des matériaux venant des fossés
dans les virages;
- toutes les sujétions d’exécution, en particulier celle lié à l’obtention des spécifications définies dans
le cahier des prescriptions techniques.
Il ne comprend pas les purges et l’apport des matériaux appropriés (remblai d’emprunt).

94
ARTICLE 24 : ASSAINISSEMENT DE LA ROUTE

Prix N°3.1 : Excavation de fossés latéraux


Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) l’exécution des fossés en terre selon les plans types y compris
l’évacuation des matériaux au centre de la route (cas des bons matériaux à utiliser pour la mise en forme de
la plate forme) ou aux lieux de dépô ts agréés par l’Ingénieur de contrô le (cas de mauvais matériaux).

Prix N°3.2 : Excavation de fossés divergents


Ce prix s’applique au mètre linéaire (ml) de déblai exécuté manuellement pour l’ouverture d’exutoires de
fossés latéraux, dalots et canaux d’irrigations en terrain de toutes natures, la dimension transversale étant
non inférieure à celle du dalot. Il comprend :
- l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions.

Prix N°3.3 : Excavation des bassins de rétention


Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de déblai exécuté manuellement pour l’exécution des bassins de
rétention suivant les plans. Il comprend :
- l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions.

Prix N°3.4 : Construction de dispositifs anti-érosifs


Ce prix s’applique à l’unité (U) la confection de dispositifs anti-érosifs en piquets en bois ou en pierres
tassés. Il comprend :
- la fourniture des pieux, piquets ou des pierres et moellons requis ;
- le transport sur toutes distances  et leur déchargement ;
- la mise en place adéquate aux lieux indiqués et selon la méthodologie appropriée ;
- la stabilisation des dispositifs installés et toutes sujétions de mise en œuvre.

ARTICLE 25 : COUCHE DE ROULEMENT

Prix N°4.1 : Fourniture de graveleux latéritique y compris toutes sujétions d'exploitation


des gîtes d'emprunt
Ce prix rémunère au mètre cube (m³), la fourniture de matériau sélectionné tel le graveleux latéritique dont
les caractéristiques granulométriques correspondent aux prescriptions techniques requises. Il comprend :
- tous les frais et sujétions d’exploitation des carrières y compris (l’acquisition, l’accès, le paiement
des taxes locales y afférentes, le désherbage, le dessouchage, le décapage et la remise en place de la
terre végétale conformément aux prescriptions environnementales);
- le gerbage et le chargement des matériaux d’emprunts extraits ;
- le transport des matériaux extraits sur toutes distances et conformément au schéma d’itinéraire et
diagramme d’aménagement. 

Prix N°4.2 : Mise en œuvre de matériaux latéritiques

95
Ce prix rémunère au mètre cube (m³), la mise en œuvre de matériaux sélectionnés pour la construction de
la couche de roulement de 10 centimètres d’épaisseur et sur une largeur de 4 à 6 mètres suivant la
catégorie de route et selon les plans types. Il comprend :
- la mise en œuvre des matériaux (répandage, arrosage, réglage, compactage) ;
- toutes sujétions pour donner un travail réalisé selon les règles de l’art.

ARTICLE 26 : OUVRAGES D’ASSAINISSEMENT ET DE FRANCHISSEMENT

Prix N° B-1 : Réfection des ouvrages d’assainissement ou de franchissement existants


Ce prix est à décomposé de B1i à B1n (n étant le nombre d’ouvrages à réfectionner avec les références
précises) Il rémunère au forfait l’unité d’ouvrage d’assainissement ou de franchissement réfectionné
suivant les plans d’exécution et les quantités fournies par le maître d’œuvre. Il comprend :
- tous terrassements utiles y compris les fouilles ;
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- la réfection proprement dite de l’ouvrage, y compris têtes, puisards, etc. et toutes sujétions ;
- les dégagements en amont et en aval de l’ouvrage ;

Prix N° B-2 : Construction de dalot simple selon les sections (100X100 ; 200X100 ;
200X200 etc.)
Ce prix rémunère à l’unité la construction du dalot complet de dimension 100x100 centimètres, (par
exemple) exécutés en BA dosé à 350 kg/m3. Il comprend :
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- les fouilles en terrains de toutes natures ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- les aménagements d’extrémités et leurs fouilles.

Prix N° B-3 : Construction de double dalot selon les sections (100X100 ; 200X100 ; 200X200
etc.)
Ce prix rémunère à l’unité la construction du dalot double complet de dimension 200x150 centimètres (par
exemple) exécutés en BA dosé à 350 kg/m3. Il comprend :
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- les fouilles en terrains de toutes natures ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;

96
- les aménagements d’extrémités et leurs fouilles.

Prix N° B-4 : Construction de radier submersible


Ce prix rémunère à l’unité la construction de radiers submersibles de dimensions indiquées dans les plans
d’exécution et les quantités fournies par le maître d’œuvre. Il comprend :
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- les fouilles en terrains de toutes natures ;
- la réalisation des parafouilles en BA ou en maçonnerie, le coulage de la dalle en béton armé ou en
maçonnerie de moellons :
- le chargement, le transport sur toutes distances, le déchargement et réglage aux lieux de dépô ts
agréés des terres ou gravats issus des fouilles ;
- les dégagements en amont et en aval de l’ouvrage.

Prix N° B-5 : Autres ouvrages d’assainissement:

Prix N°B.5.1 Caniveau en BA ou en maçonnerie de moellons (ouvert et fermé)

Prix N°B.5.1a : Caniveaux ouverts


Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des caniveaux ouverts en béton armé ou en maçonnerie de
moellons y compris la fouille et toutes sujétions, selon les plans joints.

Prix N°B.5.1b : Caniveaux ouverts


Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des caniveaux fermés en béton armé ou en maçonnerie de
moellons y compris la fouille et toutes sujétions, selon les plans joints.

Prix N°B.5.2 Murette en BA ou en maçonnerie de moellons


Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des murettes en béton armé ou en maçonnerie de moellons
y compris la fouille et toutes sujétions.

Prix N°B.5.3 Dallette amovible en béton armé


Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des dallettes amovible en béton armé conformément aux
plans types y compris la fouille et toutes sujétions.

Prix N° B.5.4 Construction d’ouvrage d’accès de fortune de 2 mètres de largeurs


Ce prix rémunère à l’unité (U) la réalisation d’ouvrage d’accès de fortune en matériaux locaux (troncs
d’arbre, branchages, apport en terre, etc.). Il comprend :
- l’amené de ces matériaux locaux sur le lieu de réalisation
- la mise en œuvre suivant les règles de l’art

Prix N° B-6 : Construction d’ouvrages de franchissement


Ce prix rémunère à l’unité la construction d’ouvrage tel qu’il est défini dans les plans d’exécution et
comprend toutes sujétions pour réaliser l’ouvrage selon les règles de l’art. Les quantités à prendre en
compte seront celles de l’APD du projet approuvé ou selon l’attachement contradictoire. Ce prix est
composé des sous-prix suivants :

Prix N° B-6.1 : Démolition d’ouvrage d’art

97
Ce prix rémunère à l’unité la démolition d’ouvrage existant, le cas échéant.  Il comprend :
- les fouilles nécessaires ;
- la démolition de l’ouvrage proprement dit y compris l’enlèvement de tous les pieux ;
- la mise en dépô t et le réglage des matériaux provenant de la démolition à un lieu indiqué par
l’Ingénieur chargé du contrô le ;
- toutes sujétions d’accès et d’évacuations des gravats ;
- l’exécution d’une déviation provisoire de façon à assurer la circulation durant toute la durée des
travaux du chantier.

Les quantités à prendre en compte seront celles des documents du projet approuvé ou selon l’attachement
contradictoire.

Prix N° B-6.2 : Fouille pour ouvrage d’art


Ce prix rémunère au mètre cube l’exécution des fouilles pour ouvrages d’art. Il comprend :
- l’excavation des terres et leur chargement ;
- le déchargement et le réglage des matériaux provenant de la fouille aux lieux de dépô ts agréés par
l’Ingénieur de contrô le ;
- la réalisation d’un plan horizontale compactée sur lequel se posera le futur ouvrage d’art ;
- le blindage et batardeaux ;
- l’épuisement d’eau éventuel.
Les quantités à prendre en compte seront forfaitairement les volumes correspondants à des talus verticaux
épousants le pourtour de la fondation de l’ouvrage sans aucune surlargeur pour exécution et quels que soit
les volumes effectivement extrait par l’entreprise.

Prix  N° B-6.3 : Exécution de maçonnerie


Ce prix rémunère au mètre cube la maçonnerie de moellons pour tout ou partie d’ouvrage. Il comprend :
- la fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- la taille des pierres ;
- le hourdage le jointoiement et toutes les finitions.
Les quantités à prendre en compte seront celles des documents du projet approuvé ou selon l’attachement
contradictoire.

Prix N° B-6.4 : Béton de propreté dosé à 150kg/m3


Ce prix s’applique au mètre cube de béton dosé à 150kg/m3 de ciment. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le coulage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

98
Les quantités à prendre en compte seront celles des documents du projet approuvé ou selon l’attachement
contradictoire.

Prix N° B-6.5 : Béton dosé à 200kg/m3


Ce prix s’applique au mètre (m3) cube de béton dosé à 200kg/m3 de ciment. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

Prix N° B-6.6 : Béton dosé à 250kg/m3


Ce prix s’applique au mètre cube (m3) de béton dosé à 250kg/m3 de ciment. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

Prix N° B-6.7 : Béton dosé à 350kg/m3


Ce prix s’applique au mètre cube de béton dosé à 350kg/m3 de ciment pour ouvrage d’assainissement tels
que têtes d’ouvrages, puisards, reprises d’ouvrages existants, quelle que soit leur importance même pour
des aménagements de très faibles volumes. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

Prix N° B-6.8 : Acier pour armature :


Ce prix s’applique au kilogramme (kg) d’acier type Fe E40 pour l’armature du béton armé des ouvrages
d’assainissement. Il comprend :
- la fourniture et le transport sur toutes distances ;
- le façonnage et les ligatures ;

99
- les chutes et toutes sujétions de mise en œuvre et d’exécution.

Prix N° B-6.9   : Gabion


Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de gabionnage pour soutènement quel que soit les dimensions de la
caisse métallique utilisée. Il comprend :
- la fourniture des cages métalliques complètes avec barres de liaisons ;
- le transport sur toutes distances ;
- les fouilles préparatoires nécessaires pour recevoir l’ouvrage y compris le blindage, le batardeau et
la mise hors d’eau du site ;
- la préparation du plan de pose compacté devant recevoir l’ouvrage ;
- la mise en œuvre des gabions et le relatif remplissage avec les moellons ;
- la fourniture des ligatures et des barres de liaisons nécessaires ;
- l’apport éventuel de remblai complémentaire avec damage et compactage pour la mise en état des
abords.

Prix N° B-6.10   : Perré maçonné


Ce prix s’applique au mètre carré (m²) de moellons maçonnés. Il comprend :
- la fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires le hourdage, le jointoiement avec
mortier et toutes les finitions nécessaires pour donner un ouvrage fini selon les règles de l’art.

Prix N°B-7 : Remblai d’accès aux ouvrages


Ce prix rémunère au mètre cube la réalisation des remblais en provenant des zones d’emprunt pour
l’exécution de tout remblai pour l’accès aux ouvrages. Il comprend :
- le gerbage
- le chargement et le transport sur toutes distances ;
- le répandage, la mise en œuvre, le réglage, l’arrosage, le compactage, le talutage et -toutes sujétions
de mise en œuvre.

Prix N° B-8 : Installation de barrières de pluies


Ce prix rémunère à l’unité (U) la construction de barrières de pluies (fabrication et pose) tel qu’il est défini
dans les plans type fournis par le maître d’œuvre et comprend toutes sujétions pour réaliser cet
équipement selon les règles de l’art à l’endroit indiqué par le maître d’œuvre et approuvé par le C/ST.

Prix N° B-9 : Autres à spécifier (par exemple)


Prix B-9.1 : Panneau de signalisation
Ce prix rémunère à l’unité (U) la fabrication et pose de panneau de signalisation tel qu’il est défini dans les
plans type fournis par le maître d’œuvre et comprend toutes sujétions pour la réalisation selon les règles de
l’art à l’endroit indiqué par le maître d’œuvre et approuvé par le C/ST.

100
CODE ETHIQUE ET DE MORALISATION DES MARCHES
PUBLICS

101
Commission Nationale des Marchés Publics

CODE D’ETHIQUE ET DE MORALISATION


DES MARCHES PUBLICS

FORMULAIRE A

Etant préalablement entendu que dans le cadre de la procédure d’appel d’offre relatif aux Marchés Publics
passés dans le cadre de la,

Représenté par le Maître de l’Ouvrage délégué  : La Direction Départementale des Transports et des
Travaux Publics du ……………………………………..

Et le candidat au Marché, l’Entreprise ……………………………, représentée par ………………………., ont estimé


nécessaire de mettre en œuvre les dispositions du décret N° 99-311 du 22 juin 199 portant institution d’un
code éthique et de moralisation des marché s publics en prenant solennellement et respectueusement les
engagements contenus dans les annexes « A » et « B », lesquels deviendront partie intégrante du marché à
passer entre les deux (2) parties.

Article 1er : Le Maître de l’ouvrage délégué et son représentant : Direction Départementale des
Transports et des Travaux Publics, s’engagent en leurs noms propres ainsi qu’au nom de leurs préposé s
et représentants ou autres mandataires, à s’abstenir de toute pratique liée à la corruption dans le cadre du
présent marché.

Article 2 : Le Maître de l’ouvrage délégué s’engage et engage ses préposés et autres représentants
à déclarer dans les huit (8) jours à la Commission Nationale des Marchés Publics à partir de la date de sa
saisine, toute récompense ou rémunération qu’ils auront obtenue en raison ou en liaison avec le marché.

Article 3 : En cas de manquement à ces engagements, le Maître de l’ouvrage délégué s’engage à ce
que, outre les sanctions administratives et judiciaires déjà en vigueur, ses préposés et autres représentants
convaincus de pratiques de corruption, n’aient plus accès aux procédures de passation des marchés publics
à quelque titre que ce soit y compris après la cessation de leurs activités dans l’administration publique.

Cette interdiction pourra être limitée dans le temps (et égale au moins à dix ans) compte tenu de la gravité
du manquement laissée à l’appré ciation de la Cour Suprême ou de toute autre juridiction compétente
statuant selon la procédure d’urgence.

Article 4 : La présente Annexe sera considérée comme une partie intégrante du Marché passé
dans le cadre de la et aura la même valeur contractuelle que ledit marché.

Fait à ………………., le …………………..

Pour le Maître de l’ouvrage

102
Commission Nationale des Marchés Publics

CODE D’ETHIQUE ET DE MORALISATION


DES MARCHES PUBLICS

FORMULAIRE B

Etant préalablement entendu que dans le cadre de la procédure d’appel d’offre relatif aux Marchés Publics
passés,
Représenté par le Maître de l’Ouvrage délégué  : La Direction Départementale des Transports et des
Travaux Publics du ……………………………………..
Et le candidat au Marché, l’Entreprise ……………………………, représentée par ………………………., ont estimé
nécessaire de mettre en œuvre les dispositions du décret N° 99-311 du 22 juin 199 portant institution d’un
code éthique et de moralisation des marché s publics en prenant solennellement et respectueusement les
engagements contenus dans les annexes « A » et « B », lesquels deviendront partie intégrante du marché à
passer entre les deux (2) parties.

Article 1er : Le Candidat au marché et son représentant ………………………s’engagent en leurs noms propres
ainsi qu’au nom de leurs préposés et représentants ou autres mandataires ou succursales, à s’abstenir de
toute pratique liée à la corruption dans le cadre du présent marché.
Article 2 : Le Candidat au marché s’engage personnellement et engage ses représentants, préposés et
autres mandataires ou succursales à révéler à la Commission Nationale des Marchés Publics toute
récompense ou rémunération offerte à des tiers dans le cadre du présent marché et non inclus dans les
coû ts des biens et services du marché et ce, dans les huit (8) jours qui suivent cette récompense ou
rémunération.
Article 3 : Le Candidat au marché devra avoir mis en place dans son entreprise une politique contre la
corruption pour la mise en œuvre du Code d’Ethique et de Moralisation des Marchés Publics. Copie de cette
réglementation sera annexée au présent formulaire.
Article 4 : L’ensemble des engagements du Candidat au marché public dans le présent formulaire « B » doit
recevoir l’approbation de ses dirigeants, de ses principaux actionnaires ou de son conseil d’administration.
Ces obligations seront par ailleurs étendues à tous les sous-traitants du candidat.
Article 5 : En cas de manquement à ces engagements, le Candidat au marché, outre les sanctions
de droit commun s’expose à son exclusion de tout marché public à venir et en tout état de cause, pendant
une période qui ne peut être inférieure à dix (10) ans, sous réserve des voies de recours devant la Cour
Suprême ou de toute juridiction statuant suivant la procédure d’urgence.
Les représentants du Candidat au marché signataire du présent formulaire, en cas de manquement aux
obligations souscrites, s’exposent aux mêmes sanctions d’admission, lesquelles sont aussi applicables aux
succursales et aux prête-noms auxquels le candidat pourrait être tenté de recourir.
Article 6 : La présente Annexe sera considérée comme une partie intégrante du Marché passé dans le cadre
de la et aura la même valeur contractuelle que ledit marché.

Fait à ………………., le …………………..

Pour le Candidat au Marché Public

103
LE CADRE DU DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF POUR LES TRAVAUX D’ENTRETIEN
PERIODIQUE OU D’AMÉNAGEMENT DE ROUTES RURALES

N° Désignation U Qté Prix Unit. Montant


A-ENTRETIEN PERIODIQUE/
AMENAGEMENT ROUTE
A1- Travaux préparatoires
1.1 Installation de chantier FF 1
1.2 Repli de chantier et nettoyage général FF 1
1.3 Implantation de l'emprise pour travaux ml
Sarclage/débroussaillage sur la largeur de
1.4 m2
l'emprise
1.5 Abattage d'arbres U
Sous Total 1
A-2 Travaux de terrassement
Déblai inclus décapage de la terre végétale et
2.1 m3
dépôt de la terre hors de l'emprise
2.2 Déblai rocheux m3
2.3 Purge au niveau de la chaussée existante m3
2.4 Remblai d'emprunt m3
Mise au gabarit de la plate forme avec
nivellement et formation de bombement,
2.5 arrosage et compactage à 5 % en utilisant les ml
matériaux requis provenant des fossés latéraux
y compris toutes sujétions d'exécution
Sous Total 2
A-3 Assainissement
Excavation de fossés latéraux, selon gabarit
3.1 ml
standard
3.2 Excavation de fossés divergents ml
Sous Total 3
A-4 Couche de roulement
Fourniture de graveleux latéritique y compris
4.1 toutes sujétions d'exploitation des gîtes m3
d'emprunt
Mise en œuvre latérite sur une largeur de ... m
4.2 et une épaisseur de 10 cm, réglage, arrosage et m3
compactage
Sous Total 4
TOTAL A
B. OUVRAGES DE FRANCHISSEMENT
B-1 ET D'ASSAINISSEMENT
Construction dalot simple 100x100 U
B-3 Radier submersible de 6 ml U
B-5 Autres ouvrages d'assainissement
B-5.1b Caniveau d'accès en BA de dimension 0,60 x ml
B-7 Remblai d'accès aux ouvrages m3
B-8 Installation de Barrière de pluie U
B-9 Installation de panneau de signalisation U
TOTAL B
MONTANT TOTAL
Coût au Kilomètre

104
OUTIL n°7  : MODELE DE DAO TYPE POUR
L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET
L’AMENAGEMENT DES ITR SUIVANT LA
METHODE MECANISEE

105
MODELE DE DAO TYPE POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT DES ITR
SUIVANT LA METHODE MECANISEE

REPUBLIQUE DU BENIN

DEPARTEMENT DE ……………………………

COMMUNE DE ……………………………………

PROGRAMME D’APPUI AUX COMMUNES POUR LA MISE EN ŒUVRE STRATEGIE


NATIONALE DE TRANSPORT RURAL

ENTRETIEN PÉRIODIQUE OU AMÉNAGEMENT DE ROUTES COMMUNALES DANS LA


COMMUNE DE ……

PAR L’APPROCHE PARTICIPATIVE AVEC LA METHODE MECANISEE

DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


PIECES ECRITES COMMUNES

106
AVIS DE CONSULTATION

Date : ……………………………
Appel d'offres N° :  ………. /DDTTP……..-Commune de………..du …………
Financement : DANIDA

1. Le Maire de la Commune de…….……………lance un appel d'offres pour l’aménagement de routes rurales


dans le département du ……………………………… par l’approche participative avec la méthode mécanisée.
Les travaux à exécuter concernent :
- les travaux de terrassement et d’assainissement ;
- la mise au gabarit et la mise en forme de la plate-forme dans les zones où le tracé est
globalement conservé  ;
- la mise en place d’une couche de roulement partielle en matériaux de bonne qualité ;
- la réparation, la reconstruction et la construction d’ouvrages de franchissement et de leur
accès ;
- les différents panneaux et équipement de signalisation et de sécurité routières.

Cette consultation restreinte concerne ………….. routes réparties en ……………. lots comme suit :

- Axe ………………………………. : x lot

Lots Origine-Destination Longueur Arrondissement Commune

(km)

Total

- Axe ……………………………… : x lots

Lots Origine-Destination Longueur Arrondissement Commune

(km)

2. Le dossier d'appel d'offres peut être acheté auprès du Secrétariat Administratif de la Mairie de
……………… contre payement d’une somme non remboursable de cinquante mille (50.000) F CFA par
lot.
3. Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des renseignements complémentaires aux adresses
suivantes:
- Mairie de la Commune de ………………………
BP ……….. – …………….
Tél. : ………….. ; Fax : …………………

107
E-mail : ………………………

- Direction Départementale des Travaux Publics et des Transports ……


BP ……….. – …………….
Tél. : ………….. ; Fax : …………………
E-mail : ………………………

- Cellule de d’Appui
BP ………….
Tél. : ………………….. ; Fax : …………….
E-mail : ………………………

4. Sont admises à concourir, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) de droit béninois du secteur du
bâ timent et travaux publics, régulièrement installées sur le territoire national et en règle vis à vis du
fisc et de la législation en vigueur au Bénin.

5. Les offres seront rédigées en français et présentées en trois (03) exemplaires dont un (01) original et
deux (02) copies.

6. Les offres devront être valides pour une période de quatre vingt dix (90) jours à partir de la date de
remise des plis. Pour les offres seront déposées au Secrétariat Administratif de la Commune
du……………………….au plus tard le …………………… à …. heures (heures locales). Elles seront ouvertes
le même jour à …. heures ……… mn en présence des soumissionnaires qui souhaitent y assister dans
la salle de réunion de ……………………………………………………….

…………………….., le …………….20...

Mairie de la Commune de ………………………………..

108
REGLEMENT PARTICULIER D’AVIS
D’APPEL D’OFFRES
(INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES)

REGLEMENT PARTICULIER D’AVIS D’APPEL D’OFFRES


(INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES)

ENTRETIEN PERIODIQUE OU AMÉNAGEMENT DE ROUTES RURALES DANS


LA COMMUNE DE ……………………..
PAR L’APPROCHE PARTICIPATIVE AVEC LA METHODE HIMO
(Haute Intensité de Main d’œuvre)
SOMMAIRE

A. GENERALITES

1. Portée de l'offre ……………………………………………………………………………..


2. Origine des fonds ………………………………………………………….…………………
3. Soumissionnaires admis à concourir ………………………………………………..
4. Qualifications des soumissionnaires……………………………………….…………
5. Une offre par soumissionnaire …………………………………………….……………
6. Coû t de préparation de l'offre …………………………………………….……………
7. Délai d'exécution …………………………………………………………………………....
8. Visite des lieux ………………………………………………………………………………..

B. DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES

9. Contenu du dossier d'appel d'offres …………………………………………………….


10. Eclaircissements apportés au dossier d'appel d'offres ………………….……
11. Modifications au dossier d'appel d'offres …………………………………………

C. PREPARATION DES OFFRES

12. Langue de l'offre …………………………………………………………………………..


13. Documents constitutifs de l'offre …………………………………………………
14. Prix de l'offre ………………………………………………………………………………
15. Monnaie de l'offre et monnaie de règlement …………………………………
16. Validité des offres ………………………………………………………………………..
17. Mode de présentation et signature de l'offre …………………………………

D. REMISE DES OFFRES

18. Date limite fixée pour la remise des offres ……………………………………..…...


19. Offres hors délais ……………………………………………………………………

109
20. Modification et retrait des offres …………………………………………………….

E. OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES

21. Ouverture des plis……………… ……………………………………………….…………..


22. Caractère confidentiel de la procédure ……………………………………………..
23. Eclaircissements apportés aux offres – Eclaircissements nécessaires pour l’analyse des offres
……………………………………………………………………………………………………………..
24. Examen des offres et détermination de la conformité…..……………………
25. Correction des erreurs …………………….…………………………………….…………
26. Monnaie utilisée pour l'évaluation des offres .……………………………………
27. Evaluation des offres ……………..…………………………………………………………
28. Evaluation et comparaison des offres ……………..…………………………………

F. ATTRIBUTION DU CONTRAT

1. Critères d'attribution………………………………………..
2. Droit de l’Administration (DDTTP) d'accepter une offre et de rejeter une offre ou toutes les offres ……
3. Notification de l'attribution du contrat…………………………………….………
4. Paiement de l'avance de démarrage ……………………………………………….

A. ANNEXES AU RPAO

- Le modèle de soumission
- Le modèle de contrat
- Le modèle de liste de personnel
- Le modèle de liste de matériel
- Le modèle de planning d’exécution des travaux

110
A – GENERALITES

1 - PORTEE DE L'OFFRE
1.1 L'Administration, définie dans les pièces du contrat, lance un appel d'offres pour l’aménagement de
pistes rurales dans la Commune de …………………….. par l’approche participative avec la méthode HIMO sur
financement DANIDA. Les travaux à exécuter concernent :
- les travaux de terrassement et d’assainissement ;
- la mise au gabarit et la mise en forme de la plate-forme dans les zones où le tracé est
globalement conservé  ;
- la mise en place d’une couche de roulement partielle en matériaux de bonne qualité ;
- la réparation, la reconstruction et la construction d’ouvrages de franchissement et de leur
accès ;
- les différentes signalisations routières.

Cet appel d'offres concerne ……………. pistes réparties en ……………..lots comme suit :
- Axe …………………….: …………… lots

Lots Origine-Destination ou Longueur Arrondissement Commune Délai d’exécution


désignation

Total

- Axe ………………………….. : ……………….. lots

Lots Origine-Destination ou désignation Longueur Arrondissement Commune Délai d’exécution

Total

1.2 Les soumissionnaires retenus devront achever les travaux à la date d'achèvement prévue telle que
spécifiée dans les Contrats.

2 - ORIGINE DES FONDS


Les paiements au titre des travaux à exécuter dans le cadre du présent appel d'offres seront effectués sur le
budget du Programme d’Appui à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de transport Rural.

3 - SOUMISSIONNAIRES ADMIS A CONCOURIR


3.1 L'Appel d'Offres s'adresse aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) de droit béninois du secteur du
bâ timent et travaux publics, régulièrement installées sur le territoire national et en règle vis à vis du fisc et
de la législation en vigueur au Bénin.

3.2 Sont admises à concourir toutes entreprises n'ayant pas fait l'objet d'interdiction dans le cadre de
l'exécution de marchés publics pour faux, usage de faux ou incapacité lors d'une consultation ou d'un appel
d'offres antérieur ou n'ayant aucun contentieux antérieur en cours avec l'Administration.

4 - QUALIFICATIONS DES SOUMISSIONNAIRES


4.1 Pour se voir attribuer un lot, le soumissionnaire devra satisfaire au minimum aux critères suivants :

111
a) disposer et indiquer, le matériel adéquat compatible avec les tâ ches à exécuter ; dans le cas
de location du matériel, fournir l’engagement formel du loueur.
b) disposer également ;
- un Conducteur ou Directeur des travaux de niveau Ingénieur des Travaux en génie civil ou
rural ayant au moins cinq d’expé riences dont trois en matière de travaux routiers exécutés
par la méthode mécanisée ;
- deux Chefs de Chantier ou Superviseurs des travaux ayant une formation technique de base,
maîtrisant la réalisation des travaux sur Routes Communales et ayant au moins deux
expériences dans les travaux routiers exécutés par la méthode mécanisée ;
- et des conducteurs d’engins spécifiques expérimentés et éprouvés.

(Joindre les curricula vitae actuels du personnel proposé c'est-à -dire datant d'au plus un (01) mois à la date
de remise des offres paraphés à chaque page, datés et signés à la dernière page). Tout curriculum vitae non
actuel n'est pas valable et le personnel d'encadrement auquel il s'applique ne sera pas pris en compte.

5 -UNE OFFRE PAR SOUMISSIONNAIRE


Chaque soumissionnaire ne présentera qu'une offre par lot.
Tout soumissionnaire qui présente plusieurs offres pour un lot sera disqualifié.
Par ailleurs, une offre technique sera valable pour tous les lots.

6 - COUT DE PREPARATION DE L'OFFRE


Le soumissionnaire assumera tous les frais afférents à la préparation et à la remise de son offre, et
l’Administration ne sera en aucun cas responsable de ces frais, ni tenu de les payer.

7 -DELAI D'EXECUTION
Le Soumissionnaire dispose de la faculté de proposer à sa convenance un délai d'exécution des travaux qui
ne devra toutefois pas dépasser ……………………………… mois selon les lots.
Ce délai, qui sera pris en considération pour le classement des offres, court à compter de la date de
notification de l’ordre de service de commencer les travaux.

8 -VISITE DES LIEUX


Les visites des sites sont obligatoires et seront à la charge exclusive des soumissionnaires. Elles auront lieu
le …………….., . Les soumissionnaires sont attendus à ……….. heures précises à la mairie de…………. ……
Le certificat de visite de site délivré par les maires ou leurs représentants pour chaque lot sera considéré
comme critère de recevabilité de la soumission.

B – DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES

9 - CONTENU DU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


9.1 Le dossier d'appel d'offres comprend les documents précisés ci-dessous et les additifs éventuels
publiés.

- L'avis d'appel d'offres ;


- Le présent Règlement Particulier d'Appel d'Offres (RPAO) comprenant :
 le modèle de soumission ;
 le modèle de contrat ;
 le modèle de liste de personnel ;
 le modèle de liste de matériel ;

112
 le modèle de planning d’exécution des travaux.
- Le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) ;
- Le cadre de Bordereau des Prix Unitaires ;
- Les cadres de Devis Quantitatif et Estimatif ;
- Les cadres de sous-détail des prix unitaires ;
- Le modèle du formulaire A du code d’éthique et
- Le modèle du formulaire B du code d’éthique.

9.2 L'offre sera présentée en trois (03) exemplaires dont un (01) original et deux (02) copies et marqués
comme tels.

10 – ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


Le soumissionnaire qui souhaite obtenir des éclaircissements sur les documents peut en faire la demande
par écrit à l'adresse de l’Administration indiquée dans l'avis d'appel d'offres. L’Administration répondra à
toute demande d'éclaircissements qu'elle aura reçue au moins sept (07) jours avant la date limite fixée
pour le dépô t des offres.

11 – MODIFICATIONS AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES


11.1 Avant la date fixée pour la remise des offres, l’Administration peut modifier les documents d'appel
d'offres en publiant des additifs.

11.2 Tout additif publié fera partie des documents d'appel d'offres et sera communiqué par lettre à tous les
acquéreurs des documents d'appel d'offres.

11.3 Pour donner aux soumissionnaires éventuels suffisamment de temps pour tenir compte de l'additif
lors de la préparation de leurs offres, l’Administration a toute latitude pour reporter la date limite fixée
pour la remise des offres.

C – PREPARATION DES OFFRES

12 - LANGUE DE L'OFFRE
Tous les documents concernant l'offre seront rédigés en français.

13 - DOCUMENTS CONSTITUTIFS DE L'OFFRE


L'offre présentée par le soumissionnaire comprendra les documents ci-après :
a) la soumission relative à chaque lot ;
b) le planning d’exécution des travaux ;
c) le personnel proposé avec C.V. ;
d) le Matériel proposé ;
e) les Pièces Administratives relatives au respect de la législation à savoir :

- l'Attestation des impô ts en original datant de moins de trois mois prouvant que le soumissionnaire
est en règle vis-à -vis du fisc ;
- l'Attestation de la CNSS en original datant de moins de trois mois prouvant que le soumissionnaire
est à jour vis-à -vis de la sécurité sociale ;
- l'Attestation de non faillite datant de moins de trois mois à la date de dépô t des offres ;
- un extrait du registre de commerce ;
- les états financiers des trois (03) dernières années.

113
f) le Règlement Particulier de l’Appel d’Offres ; paraphé, signé et cacheté ;
g) Le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) ; paraphé, signé et cacheté ;
h) le modèle de Contrat rempli, paraphé, signé et cacheté ;
i) le Bordereau des Prix Unitaires en lettres et en chiffres par lot ;
j) le Devis Estimatif par lot ;
k) Les sous-détails des prix unitaires par lot ;
l) les formulaires A et B du code d’Ethique et de Moralisation des marchés publics doivent
être remplis, paraphés et signés (le formulaire A n'est pas à signer).
m) attestation de visite des lieux délivrée par l’Administration.

Toutes les pièces constitutives de l'offre citées ci-dessus doivent être datées, signées et cachetées par le
soumissionnaire sauf celle du point e).

Les documents composant l'offre doivent être présentés comme suit :

DOCUMENT OPERATION A REALISER AUTHENTIFICATION

1 Soumission par lot Modèle à compléter avec indication du Date, signature et cachet du soumissionnaire
montant de l'offre de chaque lot à la fin du document
2 Planning d’exécution des A établir par le soumissionnaire Date, signature et cachet du soumissionnaire
travaux à la fin
3 Présentation du personnel A rédiger par le soumissionnaire suivant Joindre les curricula vitae récents avec la
proposé les différentes étapes d’exécution des date et la signature des intéressés à la fin de
travaux avec la planification de la main chaque curriculum.
d’œuvre locale
4 Présentation du matériel A rédiger par le soumissionnaire Date signature et cachet du soumissionnaire
adéquat à la fin du document
5 Respect de la législation Attestations des organismes * Attestation des Impô ts datant de moins de
concernés : trois mois prouvant que le soumissionnaire est à
jour vis-à -vis du fisc.
 IMPOTS en original ;
 CNSS (attestation en original) ;
* Attestation de la CNSS datant de moins de
 TRIBUNAL
trois mois.
- Attestation de non faillite en original
ou copie certifiée conforme ; 
* Attestation de non faillite datant de moins
- Extrait du registre de commerce
de trois (03) mois.
 Etats financiers des trois dernières
Etats financiers certifiés par un expert agréé et
années
portant en original la mention de la Direction
Générale des Impô ts et des Domaines
(D.G.I.D) du MEF : « Bilan certifié conforme aux
déclarations fiscales souscrites aux Services des
Impô ts. » ; Sous peine de non validité de cette
pièce, les pages portant la certification de l’expert
agréé et celle de la D.G.I.D. doivent être en
original ou en photocopie légalisée au tribunal.
6 Règlement particulier de modèle fourni dans le dossier d’appel Paraphé à chaque page ; date, signature et
l’Appel d’Offres d’offres cachet du soumissionnaire à la dernière page
7 Cahier de Prescriptions modèle fourni dans le dossier d’appel Paraphé à chaque page ; date, signature et
Techniques (CPT); d’offres cachet du soumissionnaire à la dernière page
8 Modèle de contrat A remplir par le soumissionnaire Paraphé, signature et cachet du
soumissionnaire
9 Bordereau des Prix Unitaires Cadres fournis dans le dossier dû ment Paraphé à chaque page ; date, signature et
par lot complétés par les prix unitaires (en lettres et cachet du soumissionnaire à la dernière page.
en chiffres par lot).
Tous les prix du BPU devront être
obligatoirement fournis.
10 Devis Estimatif par lot Cadres fournis dans le dossier dû ment Date, signature et cachet du soumissionnaire
complétés par les prix unitaires et totaux à la fin du devis.
pour chaque lot.
11 Sous-détail des prix unitaires Cadres fournis dans le dossier dû ment Date, signature et cachet du soumissionnaire
par lot complétés par les sous-détails des prix à la fin du Sous-détail.
unitaires pour chaque lot.

114
12 Code d’Ethique et de Modèles Formulaires ‘’A’’ et ‘’B’’ fournis Formulaires A et B : Remplissage, paraphé à
moralisation des marchés publics dans le Dossier d’Appel d’Offres chaque page, date.
Formulaire B : Signature et cachet du
soumissionnaire à la fin.
13 Attestation de visite des lieux Délivrée suite à une visite des lieux Délivrée par l’Administration

14 – PRIX DE L'OFFRE
14.1 Le Contrat couvrira l'ensemble des travaux décrits à la Clause 1.1 et sera basé sur le Devis Estimatif
présenté par le soumissionnaire.

14.2 Le soumissionnaire indiquera les prix unitaires et totaux de toutes les rubriques figurant au Devis
Estimatif. Les rubriques pour lesquelles le soumissionnaire n'aurait pas indiqué de prix unitaires et totaux
ne seront pas payées par l’Administration après leur exécution. Ces prix seront supposés inclus dans
d'autres prix unitaires et totaux figurant au Devis estimatif.

14.3 Les prix unitaires et totaux établis par le soumissionnaire seront fixés pour l'ensemble du contrat et ne
pourront en aucun cas être révisés pendant la durée du contrat.

15 – MONNAIE DE L'OFFRE ET MONNAIE DE REGLEMENT


15.1 Les prix unitaires et totaux des offres seront libellés par le soumissionnaire entièrement en Francs
CFA. Les paiements au titre de l'exécution du Contrat seront effectués en Francs CFA.

15.2 Les prix unitaires des travaux seront établis en hors taxes (HT).

16 – VALIDITE DES OFFRES


16.1 Les offres resteront valides pendant quatre vingt dix (90) jours à compter de la date de leur remise.

16.2 Dans des cas exceptionnels, l’Administration peut demander aux soumissionnaires de proroger la
durée de validité de leurs offres pour une période donnée. La demande et les réponses des
soumissionnaires seront faites par écrit.

17 – MODE DE PRESENTATION ET SIGNATURE DE L'OFFRE


17.1 Le soumissionnaire établira un original des documents constitutifs de l'offre tels qu'ils sont décrits
à la Clause 12 du présent Règlement Particulier d'Appel d'Offres en y indiquant visiblement ORIGINAL. En
outre le soumissionnaire remettra deux (02) copies de la soumission en y indiquant visiblement COPIE.
En cas de divergence entre l'original et les copies, l'original fera foi.
Les propositions technique et financière seront contenues dans une seule et même enveloppe intérieure
qui sera mise dans une enveloppe extérieure fermée absolument neutre et ne portant aucune mention du
soumissionnaire autre que celles mentionnées :

- dans le coin supérieur gauche, l’objet de l’appel d’offres :

<< APPEL D’OFFRES POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE OU L’AMÉNAGEMENT DES ROUTES


COMMUNALES DANS LA COMMUNE DE …………………………, PAR L’APPROCHE PARTICIPATIVE AVEC LA
METHODE HIMO >>au milieu, l’adresse indiquée dans l’avis d’appel d’offres pour le dépô t des
propositions :
 Direction Départementale des Travaux Publics et des Transports ……
BP ……….. – …………….
Tél. : ………….. ; Fax : …………………
E-mail : ………………………

115
- dans le coin inférieur droit, "A N’OUVRIR QU’EN SEANCE’’.

Toute proposition dont l’enveloppe extérieure porte un signe autre que ceux requis sera rejetée.

Toute offre non présentée comme ci-dessous sera également rejetée. La présentation des offres se fera de la
manière suivante :

L’enveloppe extérieure scellée contiendra une seule et unique enveloppe intérieure également scellée
portant l’adresse du soumissionnaire et comportant :
a) une (01) attestation de non faillite délivrée par le Tribunal et datant de moins de trois (03) mois à
la date de dépô t des offres ;
b) une (01) attestation de paiement des impô ts en original datant de moins de trois mois prouvant
que le soumissionnaire est à jour vis-à -vis du fisc ;
c) une (01) attestation de l’OBSS en original datant de moins de trois mois prouvant que le
soumissionnaire est à jour vis-à -vis de la Sécurité Sociale ;
d) un extrait du registre de commerce ;
e) les états financiers des trois (03) dernières années certifiés par un expert agréé et portant en
original la mention de la Direction Générale des Impô ts et des Domaines (D.G.I.D) du MEF : « Bilan
certifié conforme aux déclarations fiscales souscrites aux Services des Impô ts. » 
f) le Règlement Particulier d’Appel d’Offres (RPAO), paraphé à chaque page, daté, signé et cacheté à la
dernière page par le soumissionnaire ;
g) le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) ; paraphées à chaque page, signées et cachetées à la
dernière page ;
h) le Modèle de contrat, paraphé à chaque page, daté, signé et cacheté à la dernière page par le
soumissionnaire ;
i) un certificat attestant que l’entreprise a suivi, une fois au moins, une formation sur la méthode
HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre) avec approche participative ;
j) le planning d’exécution des travaux ;
k) les listes du personnel et du matériel à affecter à l’exécution du contrat par le soumissionnaire ;
l) l’Attestation de visite des lieux délivrée par l’Administration.
m) la soumission proprement dite suivant le modèle présenté dans le Dossier d’Appel d’Offres (DAO),
précisant le (s) montant (s) et les délais d’exécution du contrat et de validité de l’offre, datée, signée
et cachetée par le soumissionnaire ;
n) le (s) bordereau (x) des prix unitaires, paraphé (s) à chaque page, daté (s), signé (s) et cacheté (s)
aux dernières pages par le soumissionnaire ;
o) le (s) devis quantitatif (s) estimatif (s), paraphé (s) à chaque page, daté (s), signé (s) et cacheté (s) à
la dernière page par le soumissionnaire ;
p) les sous-détails des prix unitaires, (s), paraphé (s) à chaque page, daté (s), signé (s) et cacheté (s) à
la dernière page par le soumissionnaire.

Si toutes les pièces ci-dessus énumérées sont obligatoires, il est précisé que l’absence ou la non
validité de l’une des pièces a, b, c, d, e, l, m, n, o et p est éliminatoire.

17.2 l'original et toutes les copies de l'offre seront dactylographiés ou écrits à l'encre indélébile. Ils seront
signés par une (ou plusieurs) personne (s) dû ment habilitée (s) à engager le soumissionnaire, selon le cas.
Toutes les pages de l'offre comprenant des surcharges ou des changements seront paraphées par le (ou les)
signataire (s) de l'offre ;

116
17.3 l'offre ne comportera aucune modification ni surcharge, à l'exception de celles destinées à se
conformer aux instructions émises par l’Administration, ou si nécessaire pour corriger les erreurs du
soumissionnaire, auquel cas ces corrections seront authentifiées par le paraphe du soumissionnaire ;

17.4 L’enveloppe intérieure devra comporter tous les exemplaires (original et copies) des pièces
techniques et financières.

17.5 L’enveloppe intérieure portera le nom et l’adresse du soumissionnaire, de façon à permettre le renvoi
éventuel des plis aux soumissionnaires.

17.6 Si l'enveloppe intérieure n'est pas marquée comme indiqué ci-dessus, le Maître de l'Ouvrage ne sera en
aucun cas responsable si l'offre est égarée ou si elle est ouverte prématurément.

D – REMISE DES OFFRES

18 – DATE LIMITE FIXEE POUR LA REMISE DES OFFRES


18.1 L’Administration doit recevoir les offres à l'adresse spécifiée ci-dessus au plus tard à la date et à
l'heure indiquées dans l'Avis d'Appel d'Offres.

18.2 L’Administration peut proroger la date limite de remise des offres en publiant un rectificatif auquel cas
tous les droits et obligations de l’Administration et des soumissionnaires précédemment régis par la date
limite initialement arrêtée seront régis par la nouvelle date limite.

19 – OFFRES HORS DELAIS

Les plis parvenus au-delà de la date et l’heure limites fixées dans l’avis d’appel d’offres ne sont pas acceptés.

20 – MODIFICATION ET RETRAIT DES OFFRES


20.1 Le soumissionnaire peut modifier ou retirer son offre après notification écrite avant la date limite
précisée à la Clause 18.

20.2 La notification de modification ou de retrait de l'offre par le soumissionnaire sera rédigée, cachetée,
marqué e et remise conformément aux Clauses 17, et les enveloppes extérieure et intérieure porteront
également la mention MODIFICATION ou RETRAIT, selon le cas.

20.3 Aucune offre ne peut être modifiée après la date limite fixée pour la remise des offres.

E – OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES

21– OUVERTURE DES PLIS


21.1 L’Administration ouvrira les plis, avec les modifications éventuelles effectuées conformément à la
Clause 20, en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à l'ouverture à la
date et à l'endroit précisés dans l'Avis d'Appel d'Offres.

21.2 Les enveloppes marquées RETRAIT seront ouvertes et lues en premier. Les offres qui ont fait l'objet
d'une notification de retrait jugée inacceptable par rapport à la Clause 20, ne seront pas ouvertes.

117
21.3 L’ouverture des plis se fera comme suit :
L’ouverture des enveloppes extérieure puis intérieure à cette occasion, le Président de la commission
chargée de l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres vérifiera d’abord le
caractère anonyme de chaque enveloppe extérieure ainsi que la date et l’heure de sa réception. Toute
enveloppe reçue après la date et l’heure limites de remise des offres fixées ou portant des indices
permettant d’identifier son expéditeur devra être immédiatement rejetée comme non conforme aux
exigences du dossier. Par ailleurs, le Président de la commission ouvrira l’enveloppe extérieure des
soumissionnaires ayant respecté les conditions décrites. Il annoncera à haute voix la liste des pièces
contenues dans l’enveloppe intérieure.

Les pièces et documents dont la présence sera vérifiée à l’ouverture sont :


- l’attestation des impô ts ;
- l’attestation de la CNSS ;
- l’attestation de non faillite ;
- les bilans certifiés par un expert agréé et validés par la DGID ;
- les formulaires A et B du code d’éthique et de moralisation des marchés publics ;
- l’(les) attestation(s) de visite de site(s) ;
- l’original de l’attestation du relevé d’identité bancaire délivrée par une institution
financière agréée au Bénin, domiciliataire du compte de l’entreprise ;
- la soumission ;
- la garantie de soumission ;
- le Bordereau des Prix Unitaires ;
- le Devis Quantitatif et Estimatif.

21.4 A la fin, la commission chargée de l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres
établira le procès-verbal de l'ouverture des plis, qui comportera notamment les renseignements donnés
aux personnes présentes, conformément à la Clause 21.3.

22 – CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA PROCEDURE


Aucune information relative à l’examen, aux éclaircissements, à l'évaluation et à la comparaison des offres
et aux recommandations pour l'attribution d'un Contrat ne sera divulguée aux soumissionnaires ou autre
personne ne participant pas officiellement à cette procédure avant l'annonce de l'attribution du Contrat au
soumissionnaire retenu. Toute tentative effectuée par un soumissionnaire pour influencer la commission
chargée de l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres dans l'examen des offres ou
la décision d'attribution peut entraîner le rejet de son offre.

23 – ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AUX OFFRES – ECLAIRCISSEMENTS NECESSAIRES POUR


L'ANALYSE DES OFFRES
23.1 Pour faciliter l'examen, l'évaluation et la comparaison des offres, la commission chargée de
l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres a toute latitude pour demander à un
soumissionnaire de donner des éclaircissements sur son offre, y compris une décomposition des prix
unitaires. La demande d'éclaircissement et la réponse se feront par lettre, mais aucune modification du prix
ou du contenu de l'offre ne sera recherchée, offerte ou autorisée à l'exception de la confirmation de la
rectification des erreurs de calcul découvertes par la commission chargée de l’ouverture, du dépouillement,
d’analyse et de jugement des offres lors de l'évaluation des offres conformément à la Clause 25.

118
23.2 Dans le cadre de l'analyse des offres, la commission a toute latitude pour demander à toutes
structures compétentes des informations de tout genre sur les soumissionnaires.

24 – EXAMEN DES OFFRES ET DETERMINATION DE LA CONFORMITE

24.1 Avant d'effectuer l'évaluation détaillée des offres, le Président de la commission chargée de
l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres vérifiera que :
a) le soumissionnaire répond aux critères spécifiés dans l’avis d’appel d’offres ;
b) l’offre a été complétée et signée comme il se doit ; et
c) l’offre répond aux conditions requises par les documents d’Appel d’Offres.

24.2 Si une offre n'est pas conforme, elle sera rejetée par la commission et ne pourra pas être rendue
conforme par une correction.

25 – CORRECTION DES ERREURS


25.1 Les offres dont on a déterminé qu'elles sont conformes seront vérifiées par la commission pour en
rectifier les erreurs de calcul. Les erreurs seront corrigées par la commission comme suit :
a) lorsqu'il y a une différence entre les prix unitaires du bordereau des prix et ceux du devis estimatif,
le prix unitaire du bordereau des prix fera foi ;
b) lorsqu'il y a une différence dans le bordereau de prix entre le prix en chiffres et celui en lettres, le
prix en lettres fera foi ; et

c) lorsqu'il y a une différence entre le prix unitaire et le prix total obtenu en multipliant le prix
unitaire par la quantité, le prix unitaire cité fera foi, à moins que la commission chargée de
l’ouverture, du dépouillement, d’analyse et de jugement des offres estime qu'il s'agit d'une erreur
grossière de virgule dans le prix unitaire, auquel cas le total tel qu'il est présenté prévaudra et le
prix unitaire sera corrigé.

25.2 Le montant figurant dans la soumission sera rectifié par la commission conformément à la procédure
susmentionnée pour la correction des erreurs et, avec l'accord du soumissionnaire, sera réputé engager le
soumissionnaire. Si le soumissionnaire n'accepte pas le montant corrigé, son offre sera rejetée.

26 – MONNAIE UTILISEE POUR L'EVALUATION DES OFFRES


Les offres seront évaluées telles qu'elles sont libellées en Francs CFA.

27 - EVALUATION DES OFFRES


Le choix de la Commission de Dépouillement des Offres vers l'offre la plus avantageuse sera guidé par les
considérations suivantes:

CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES


L’évaluation des propositions techniques doit tenir compte des éléments ci-après :

A. Note Technique (Nt) = M1 + M2 + M3 + M4 + M5 (100 points)

119
- M1 : la liste du personnel à affecter aux travaux appuyée des curriculums vitae actuels du personnel
d’encadrement, paraphés à chaque page et signés à la dernière par le postulant.
- M2 : la liste du matériel destiné aux travaux. Les soumissionnaires indiqueront le type, le modèle, la
marque, l’année d’acquisition du matériel essentiel ainsi que la capacité et le rendement dudit
matériel ;
- M3 : les références techniques en travaux similaires appuyées des attestations de bonne fin
d’exécution délivrées par les Maîtres d’Ouvrage ;
- M4 : la méthodologie d’exécution des travaux appuyée d’un chronogramme compatible avec le délai
et la nature desdits travaux.
- M5 : l’analyse du sous détail des prix unitaires proposés

Ces éléments reçoivent les notations ci-après :

- M1 20 points
- M2 40 points
- M3 10 points
- M4 10 points
- M5 20 points
TOTAL  : 100 points

La répartition des notes affectées aux différentes rubriques se présente comme suit :

1. Personnel : M1 20 points

Proposer pour chaque lot :

 Un (01) Directeur ou Conducteur des travaux, de formation Ingénieur des Travaux Publics ou
du Génie Civil ou Rural, ayant au moins cinq (05) ans d'expériences générales. Il doit avoir été
au moins trois (03) fois Directeur ou Conducteur de travaux pour des chantiers routiers
exécutés par la méthode mécanisée.

 Deux (02) chefs de chantier, au moins de niveau Contrô leur des Travaux Publics (DTI) avec
cinq (05) ans d’expériences générales pour des travaux de construction, de réhabilitation ou
d’entretien périodique de routes, de pistes et/ou de construction d’ouvrages d’art. Ils doivent
avoir été au moins deux (02) fois Chefs chantier pour des chantiers similaires.

 Trois (03) Conducteurs d’engins (niveleuse, chargeuse et compacteur) éprouvés et ayant au


moins cinq (05) ans d'expériences spécifiques dans la conduite, la maîtrise et la maintenance
des engins de travaux routiers

On entend par chantier de travaux similaires les travaux de construction, de réhabilitation ou d’entretien
périodique de routes, de pistes et de construction d’ouvrages d’art.

Joindre à cet effet les Curricula Vitæ actuels, c’est à dire datant d'au plus un (01) mois à la date de remise
des offres, du personnel proposé, paraphés à chaque page, datés et signés à la dernière page par les
personnes concernées. Ces Curricula Vitae devront être accompagnés des photocopies légalisées des
diplô mes requis.

120
Par ailleurs, au cas où un personnel proposé est un Agent Permanent de l’Etat (APE), le soumissionnaire
devra faire accompagner son curriculum vitae des pièces juridiques et administratives lui donnant droit
d’exercer cette prestation. La notation de ce poste se présente comme suit :

Directeur des travaux : 07 points

Chef de chantier N°1 : 05 points

Chef de chantier N°2 : 05 points

Conducteurs d’engins : 03 points (01 point par conducteur d’engin valable)

La note zéro (0) sera attribuée à tout personnel proposé en cas de :
- non fourniture de curriculum vitae,
- non fourniture du diplô me requis légalisé.

Les détails de la notation du personnel se présentent comme ci-après :

Directeur des travaux : 07 points

* Qualification 02 points
Profil conforme à celui spécifié dans le RPAO : 02 points
Profil non-conforme à celui spécifié dans le RPAO : 00 point

* Expériences 05 points

 Expériences générales
Nombre d’années d’expériences conforme au RPAO : 01 point
Nombre d’années d’expériences non conforme au RPAO : 00 point

 Expériences spécifiques
Nombre d’années d’expériences spécifiques en tant que Directeur
Des travaux -conforme au RPAO : 04 points.
Nombre d’années d’expériences spécifiques en tant que Directeur
Des travaux non-conforme au RPAO : 00 point.

Chefs de Chantier : 05 points x 02 = 10 points

* Qualification : 02 points
Profil conforme à celui spécifié dans le RPAO : 02 points
Profil conforme à celui spécifié dans le RPAO : 00 point

* Expériences spécifiques : 03 points


Nombre d’années d’expériences spécifiques conforme au RPAO : 03 points
Nombre d’années d’expériences spécifiques non conforme au RPAO : 00 point

Trois (03) Conducteurs d’engins : 01 point x 03 = 03 points

*Qualification et Expériences spécifiques : 01 point


Nombre d’années d’expériences spécifiques conforme au RPAO : 01 point

121
Nombre d’années d’expériences spécifiques non conforme au RPAO : 00 point

2. Matériel : M2 40 points

Disposer en propre au moins du matériel essentiel de travaux publics précisés dans la liste ci-après.

Nature Caractéristiques Nombre Année d’acquisition Propriétaire


minimums
Niveleuse 130 CV 1
Chargeur 115 CV 1
Bouteur (tracteur/pousseur) 220 CV 1
Compacteur automoteur 14 T 1
Camion benne 6 T – 15 T 2
Camion atelier de dépannage - 1
Camion Citerne à eau * 8 m3 1
Motopompe - 1
Remorque porte char et tracteur - PM
Bétonnière 300 à 500 l 1
Vibreur - 2

* Préciser si ce camion est équipé de motopompe auquel cas, il n’est pas exigé de motopompe
supplémentaire.

N.B. : En cas de groupement d’entreprises, l’apport en matériel de chaque membre sera pris en
compte.
Les soumissionnaires indiqueront le type, le modèle, la marque, l’année d’acquisition du matériel essentiel.
Les pièces valides relatives aux droits de propriété du soumissionnaire sur chaque élément de matériel en
propre devront être jointes à l’offre.

Il s’agit de :
 pour le matériel roulant acquis au Bénin : la carte grise dû ment établie au nom du soumissionnaire.
 pour le matériel roulant acquis à l’extérieur du Bénin : la carte grise du vendeur et la déclaration de
mise en consommation (ou déclaration d’admission temporaire) ou la carte grise d’immatriculation
définitive ou provisoire du BENIN.
 tout autre titre de propriété pour les autres types de matériels.

1.
Cotation élémentaire du matériel :

Présentation de preuves valides Absence ou non


Absence du
Nature Nombre Propriété Location validité de
matériel
preuves
Niveleuse 1 6 3 2 0
Chargeur 1 3 2 1 0
Bouteur (tracteur/pousseur) 1 8 4 3 0
Compacteur automoteur 1 4 2 1 0
Camion benne 2 3x2 2x2 1x2 0
Camion atelier de dépannage 1 3 2 1 0
Camion Citerne à eau * 1 3 2 1 0
Motopompe 1 2 2 0 0
Bétonnière 1 3 2 1 0
Vibreur 2 1x2 1x2 0 0

Total 40 25 12 0
La preuve de propriété ou de ferme engagement de location n’est valable que si elle est fournie en originale
ou en photocopie légalisée au tribunal.

122
L’Administration se réserve également le droit de visiter le parc de matériel du soumissionnaire pour
constater la présence effective des engins proposés dans le cadre du présent appel d’offres.

Tout constat sur le terrain non conforme aux pièces relatives au droit de propriété fournies dans l’offre du
soumissionnaire entraînerait l’élimination pure et simple du soumissionnaire pour faux et usage de faux.
En tous cas, si la non-conformité (faux et usage de faux avérés et constatés par huissier de justice)
concernant la propriété du matériel essentiel ci-dessus indiqué est établie ultérieurement par exemple lors
de l’exécution des travaux, l’Administration pourra procéder à l’annulation du marché si cette situation
entrave fortement l’exécution des travaux et compromet la réalisation du projet à bonne date.

La liste du matériel indiquée dans le Dossier de l’Appel d’Offres n’est qu’un minimum requis. Le
Soumissionnaire, suivant son planning et sa méthodologie de travail, proposera du matériel suffisant pour
la réalisation des travaux.

3. Références techniques : M3 10 points

 Une expérience en travaux similaires appuyée d’une attestation de bonne exécution du Maître
d’Ouvrage ou PV de réception accompagnés de contrat de marchés reçoit 5 points.
 Les attestations ou PV de réception, seront en original ou certifiées conformes à l’original par le
tribunal.

4. Méthodologie : M4 10 points
 Organisation (dispositions prévues avant, pendant et après l’exécution)  : 2 points

 Organigramme de chantier : 1 point

 Mode opératoire (exécution) des travaux  : 5 points

 Planning d’exécution avec respect des délais prévus  : 2 points

5- Sous-détail des Prix Unitaires : M5 20 points


 Prise en compte des éléments nécessaires de coû t : (tous les éléments nécessaires à l’exécution
de chaque tâ che, prix élémentaire) devront être pris en compte dans l’évaluation de son coû t
unitaire) 5 points
 Caractère raisonnable du rendement indiqué (le rendement d’une tâ che donnée devra tenir
compte notamment des moyens en personnel et en matériel proposés par le soumissionnaire) :
5 points
 Adéquation entre les éléments de coû t : (les coû ts des divers paramètres (amortissement de
matériel, salaires
du personnel etc. devront tenir compte des réalités du terrain) 10 points
 Cohérence des calculs de coû t : 5 points

L’analyse du sous-détail se fera pour les prix suivants :


 Prix 110 : Préparation de la plate-forme : Pondération à 20%
 Prix 203 : Remblais provenant d’emprunt : Pondération à 20%
 Prix 205 : Mise en œuvre de la couche de roulement : Pondération à 60%

NB : Tout dossier dont l’offre technique n’aura pas réuni 80 sur 100 sera purement et simplement éliminé.

Classement des offres

123
Les propositions sont classées en fonction des montants corrigés des offres financières.

La proposition de classement de la Commission d'Appel d'offres se fera par ordre décroissant

Le choix de l'Autorité contractante sera orienté sur l'offre classée première donc la moins
disante.

Offres non recevables:


 offre non présentée conformément au modèle fourni et/ou modification du modèle;
 offre ou autre pièce importante non signée;
 si la soumission est déposée après l’heure indiquée dans l’avis d’appel d’offres;
 toutes les offres peuvent être rejetées s’il existe une preuve de collusion entre une partie ou
l’ensemble des soumissionnaires.

Offres non éligibles:


si les quantités du Devis Quantitatif et Estimatif sont modifiées, et de même si les prix
du Devis estimatif sont incomplets ;
si les moyens en matériel et en personnel clé de chantier proposés sont insuffisants ;
si le soumissionnaire impose certaines conditions de base.

Le marché est attribué au soumissionnaire dont l'offre est recevable et éligible et ayant obtenu la meilleure
note.

28 – EVALUTATION ET COMPARAISON DES OFFRES


28.1 La commission n'évaluera et ne comparera que les offres qui ont été reconnues conformes aux
dispositions de la Clause 24.

28.2 Elle se réserve le droit d’accepter ou de rejeter toute modification ou divergence. Les modifications, les
divergences et autres facteurs venant s’ajouter aux conditions requises par les documents d’Appel d’Offres
et qui ne sont pas sollicités par l’Administration ne seront pas pris en considération lors de l’évaluation des
offres.

F – ATTRIBUTION DU CONTRAT

29 – CRITERES D'ATTRIBUTION
Sous réserve des dispositions de la Clause 30, l’Administration attribuera le Marché au Soumissionnaire
dont l’offre répond aux critères ci-après :
- l’offre est conforme au dossier d’appel d’offres
- l’offre répond à la fois aux critères de prix la clause 27 et de moins disante

Il est spécifié qu’au cas où plusieurs soumissionnaire auront, pour un lot donné de travaux, un montant
identique de proposition financière, ledit lot sera attribué au soumissionnaire ayant présenté la meilleure
offre technique.

30 – DROIT DE L’ADMINISTRATION D'ACCEPTER UNE OFFRE OU DE REJETER UNE OFFRE OU


TOUTES LES OFFRES

124
La commission d’analyse sélectionnera le soumissionnaire ayant présenté l’offre administrativement et
techniquement conforme la moins disante. Toutefois, Le Maître d’ouvrage peut aussi déclarer vacant
l’Appel d’offre, si aucune des offres, soit par manque de compétence ou collusion entre les
soumissionnaires, ne satisfait les conditions et spécifications, ou si leurs montants sont jugés trop élevés
par rapport aux prix de référence établis lors de l’évaluation des travaux.

Les offres financières corrigées d’éventuelles erreurs arithmétiques ont été comparées [pour chaque lot]
afin de déterminer l’offre techniquement conforme indiquant le prix le moins élevé [pour ce lot]. [Si une
offre semble présenter un prix anormalement bas par rapport aux prix pratiqués sur le marché des travaux
en question:
L’offre soumise par < Nom du soumissionnaire > a semblé présenter un prix anormalement bas par rapport
au marché des travaux en question. En conséquence, le Président du comité d’évaluation a écrit à < Nom du
soumissionnaire > pour obtenir une justification détaillée du prix bas proposé. Sur la base de la réponse du
soumissionnaire, le comité d’évaluation a décidé:

SOIT d’accepter l’offre, étant donné [que le soumissionnaire a utilisé une méthode de production
économique / la nature de la solution technique utilisée / que l’offre financière a reflété les conditions
exceptionnellement avantageuses dont jouit le soumissionnaire]
SOIT de rejeter l’offre, le prix anormalement bas n’ayant pu être justifié par des éléments objectifs.

Nonobstant les dispositions de la Clause 28, l’Administration se réserve le droit d'accepter ou de rejeter
toute offre, d'annuler la procédure d'appel d'offres et de rejeter toutes les offres, à tout moment avant
l'attribution du Contrat, sans encourir pour autant une responsabilité quelconque vis à vis du ou des
soumissionnaires concernés et sans être tenu d'informer le ou les soumissionnaires affectés des raisons de
sa décision.

31 - NOTIFICATION DE L'ATTRIBUTION DU CONTRAT


31.1 Avant que n'expire le délai initial de validité des offres arrêté par l’Administration Locale, celle-ci
notifiera par écrit à l'attributaire du Contrat que son offre a été retenue. Cette lettre indiquera le montant
qu’elle paiera à l'Entrepreneur au titre de l'exécution et l'achèvement des travaux conformément au
Contrat.

31.2 La notification de l'attribution constituera la formation du Contrat, sous réserve de la signature du


Contrat conformément à la Clause 31.3.

31.3 Le Contrat inclura tous les accords conclus entre l’Administration Locale et l'Attributaire. Il sera
envoyé à l'Attributaire au plus tard huit (8) jours après la notification de l'attribution en même temps que
la lettre d'acceptation. Dans un délai maximum de 8 jours suivant la réception, l'Attributaire signera le
Contrat et le remettra à l’Administration Locale. Le Contrat n'entrera en vigueur qu'après la notification de
son approbation par l’Administration Locale.

31.4 L’Administration Locale n'est pas tenue de notifier aux soumissionnaires dont les offres n'ont pas été
retenues la non acceptation desdites offres. Il est entendu que lorsqu’au-delà des vingt huit (28) jours après
le délai de validité des offres, aucune lettre d'acceptation n'est adressé e au soumissionnaire, son offre est
considérée comme non retenue.

125
32 – PAIEMENT DE L'AVANCE DE DEMARRAGE
32.1 L’Administration accordera à l'Entrepreneur sur sa demande le paiement d'une avance de démarrage
dont le montant est fixé à 20 % du coû t du marché et cautionnée à 100% par une banque agréée et
installée en république du Bénin.

32.2 Le remboursement de l'avance de démarrage se fera par prélèvement de vingt cinq pour cent (25 %)
du montant des travaux réalisés sur chaque décompte jusqu'à épuisement.

126
ANNEXES AU RPAO

MODELE DE SOUMISSION

A : Monsieur/Madame le Maire de…….., BP…… , …..…………

Objet : Travaux d’entretien périodique ou d’aménagement de Routes Rurales dans la Commune de


………………….Département du …………………par la méthode mécanisée.

Lot : ……………………………………………………………………………………………

Monsieur le Directeur,

Après avoir visité et examiné les différents lots en vue de la réalisation des travaux cités en objet,

Je soussigné, (Nom, Prénoms) ……………………………………………………………………..faisant élection de domicile à


…………………………………………………….. agissant au nom et pour le compte de l’Entreprise
………………………………………….. inscrite au Registre de Commerce sous le numéro………… propose d’exécuter
et d’achever l’ensemble des travaux du lot ………………………….., conformément aux prescriptions et autres
particularités précisées dans les données sur le marché accompagnant cette offre, pour le montant de
………………………………. (en lettres et en chiffres) Francs CFA.

Je m’engage, si notre soumission est acceptée, à commencer les travaux dans un délai de quinze (15) jours,
à compter de la date de notification de l’ordre de service de commencer les travaux.

J’accepte de rester lier par notre soumission pendant un délai de quatre vingt dix (90) jours à compter de la
date fixée pour la remise des offres.

J’ai bien noté que l’Administration Locale n’est pas tenue de retenir la soumission la moins disante ou de
donner suite au présent Appel d’Offres.

Les versements des sommes dues par la Commune de …………. seront effectués par chèque bancaire émis au
nom de ……………………………………………..

Fait à [lieu] ................……., le [date] ...............………

Le Soumissionnaire

MODELE DE LISTE DU PERSONNEL

127
Qualifications et expériences du personnel clé chargé de l'administration et de l'exécution du Marché.
Joindre les curricula vitae.

128
129
MODELE DE LISTE DE MATERIEL

I- Appartenant au Soumissionnaire :

Marque, type et Année Etat du


Désignation du matériel et Lieu Utilisation envisagée
puissance d’acquisition matériel
immatriculation d’affectation

II- A Louer : (joindre l’engagement valide du loueur)

Marque, type Année Etat du


Désignation du matériel et Lieu Utilisation envisagée
et puissance d’acquisition matériel
immatriculation d’affectation

Fait à .................... le ................................

Le Soumissionnaire

130
MODELE DE PLANNING D’EXECUTION DES TRAVAUX

PROJET D’AMENAGEMENT OU D’ENTRETIEN PERIODIQUE DE LA PISTE………………………


AVEC L’APPROCHE PARTICIPATIVE PAR LA METHODE MECANISEE

PLANNING GENERAL DES TRAVAUX


Axe :………………………………… P.K. : ……………
Entreprise :…………………………………… Année : …………..
Période :…………………………………… Feuille n° ……/……
Jour ouvrable :……………………………………

M/ jour
Unit

Rendement
Quantité

Activités Semaines

Le Soumissionnaire

131
CAHIER DE PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

A - GENERALITES

ARTICLE 1 : DISPOSITIONS GENERALES


Le présent Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) établit, les normes techniques, les méthodes
d’exécution et le mode de rémunération propres aux travaux d’exécution de Pistes Communales par la
méthode HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre).

Les matériaux, produits et composants de construction nécessaires aux travaux sont à la charge de
l’entreprise. Les matériaux devront satisfaire aux normes fixées par les présentes spécifications
particulières. Toutefois, pourront être également acceptés les produits correspondant à d’autres normes
couramment admises et assurant des qualités égales ou supérieures aux normes exigées. Ces produits et
ces normes devront faire l’objet d’un agrément au préalable de l’Autorité chargée du contrô le, autorité
désignée dans la suite de ces spécifications par le terme “ingénieur chargé du contrô le”.

ARTICLE 2 : PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT


Dans le cadre de l’exécution des travaux, l’entrepreneur devra prendre en compte un certain nombre de
conditions liées à l’environnement.
- Obligation dans l’organisation journalière du chantier, de prendre toutes les mesures appropriées
en collaboration avec les communautés bénéficiaires en vue de minimiser les problèmes
d’environnements par application des principes suivants :
 Respecter et rétablir les écoulements des eaux de ruissellements, limiter la pollution des
eaux, garantir un bon écoulement en amont et en aval des ouvrages.
 Favoriser le stockage de l’eau de ruissellement dans les emprunts retenus à cet effet.
 Sauvegarder durant les travaux le patrimoine végétal et participer à l’amélioration de la
végétation naturelle.
 L’ouverture des carrières doit se faire à une distance minimale de 50 mètres de la route
 Fermer les emprunts par la remise en surface du terrain naturel en étalant convenablement
et uniformément les matériaux mis à part.

ARTICLE 3 : PROVENANCE DES MATERIAUX


Tous les matériaux destinés à la réalisation des travaux, objet du marché, seront fournis par l’entreprise.
Toutefois les ressources naturelles ou matériaux de construction localement exploitables comme la latérite,
le sable, le gravier, les moellons, le bois, etc. sont considérés comme propriété des Bénéficiaires et
représentent leur contrepartie.

3.1 : Travaux de reprofilage


La préparation de la plate-forme existante, le reprofilage et le nivellement seront effectués avec les
matériaux de la plate-forme existante et des abords (déblais) immédiats ou emprunts les plus proches.

La mise à niveau et le remplissage des cavités et d’affouillements résultant de l’écoulement des eaux
pluviales se feront avec les matériaux de la plate-forme existante lorsque le profil en long le permet et sur
les remblais. Dans les déblais et les profils mixtes, l’entreprise pourra utiliser les matériaux du déblai
provenant du talutage si les qualités le permettent.

3.2 : Remblai
Les terres nécessaires à la constitution des remblais sur chaussée ou en élargissement proviendront en
priorité, si leurs qualités le permettent et sauf spécifications contraires, des déblais des profils situés aux

132
plus faibles distances de transport des lieux d’emploi.

En cas d’insuffisance, les matériaux seront issus d’emprunts agréés situés aux plus faibles distances
possibles des lieux d’emploi. Il appartient à l’entreprise d’organiser et d’articuler son chantier de façon à
respecter ces prescriptions.

3.3 : Matériaux pour couche de roulement


Les matériaux pour la couche de roulement proviendront des carrières mises à la disposition du projet par
la mairie et agréés par le Bureau chargé du contrô le.

L’exploitation des carrières devra être conduite de façon à obtenir un mélange homogène. Dans le cas d’une
hétérogénéité marquée, l’entreprise sera tenue de procéder à un gerbage ou tout autre procédé adéquat
rendant les matériaux acceptables conformément aux spécifications requises, et cela sans aucune plus-
value.

3.4 : Autres matériaux


Les choix des autres matériaux tels que sable, agrégats, moellons, ciment, buses en béton armé, aciers,
peintures, etc. ainsi que les éventuelles conditions de mélange seront proposés par l’entreprise avec
justifications à l’appui à l’agrément de l’ingénieur chargé du contrô le pour approbation.

ARTICLE  4 : QUALITE DES MATERIAUX

4.1 : Matériaux pour remblais


Les terres nécessaires à la constitution des remblais sur chaussées ou en élargissement proviendront en
priorité, si leurs qualités le permettent et sauf spécifications contraires, des déblais des profils situés aux
plus faibles distances de transport des lieux d’emploi.

En tout cas, elles ne devront pas contenir de matières organiques ni d’éléments dont la plus grande
dimension est supérieure à quinze (15) cm dans le corps du remblai, et à dix (10) cm dans la couche
supérieure où sera réalisée la chaussée.

4.2 : Matériaux pour remblais des buses et/ou des dalots


Le remblayage des buses en béton et ou des dalots sera réalisé jusqu’au niveau de la plate-forme à l’aide de
matériaux possédant les mêmes caractéristiques que ceux utilisés pour les remblais.

4.3 : Matériaux pour couche de roulement


La couche de roulement en matériaux sélectionnés sera réalisée au moyen de matériaux issus de carriè res
sélectionnées par l’étude ou agréés par l’Ingénieur chargé du contrô le.
L’entreprise devra prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter la ségrégation pendant
l’extraction.
Ces matériaux devront présenter les caractéristiques, objet d’&n&lyse et d’appréciation par un laboratoire
reconnu au Bénin, suivantes :
- teneur en matières organiques inférieure à 0,5 % ;
- gonflement linéaire inférieur à 0,5 % ;
- indice de plasticité, IP inférieur ou égal à 20 ;
- limite de liquidité inférieure ou égale à 40 ;
- pourcentage d'éléments passant au tamis de 0,08 mm inférieur ou égal à 20 ;

133
- indice portant CBR après 96 heures d'imbibition et à 95 % de la densité sèche maximum Proctor
Modifié, supérieur ou égal à 40.

4.4 : Sable pour mortier et béton


Il proviendra de roches concassées ou de gisements naturels mis à disposition du projet par les
Bénéficiaires ou identifiés par l’étude.

Il devra posséder les qualités suivantes :


- équivalent de sable supérieur à 75 ;
- plus grande dimension des grains inférieurs à 5 mm ;
- être propre, exempt de matières organiques ou végétales, ne pas contenir d’argile ni d’éléments
terreux ;
- de préférence sable de rivière non micacé.

L’ingénieur chargé du contrô le pourra ordonner le criblage ou le lavage s’il le juge nécessaire. Il ne sera pas
procédé à des essais systématiques, toutefois en cas de doute sur la qualité des sables, l’ingénieur chargé du
contrô le pourra demander que des essais de contrô le soient effectués. Dans ce cas, seuls les essais qui
confirmeraient les doutes de l’ingénieur chargé du contrô le seront à la charge de l’Entrepreneur.

4.5 : Gravillons pour béton


Leurs dimensions maximales et minimales seront respectivement de 25 à 5 mm avec une tolérance en
passant à 5 mm et en retenue à 25 mm de 10 % chacun en poids de l’échantillon tamisé. Le coefficient Los
Angeles devra être inférieur à 35 sur échantillon de la classe 10/14. Il ne sera procédé à des essais que sur
demande de l’ingénieur chargé du contrô le. Seuls les essais négatifs seront à la charge de l’Entrepreneur.

4.6 : Moellons pour maçonnerie et gabions


Utilisés pour le blocage en enrochement en pied de talus, aux extrémités de certains ouvrages ou la
réalisation des caniveaux, ils ne devront présenter aucune dimension inférieure à quinze (15) cm pour les
maçonneries. La plus petite dimension des moellons pour gabions devra être le triple de la plus grande
dimension de leurs mailles.

4.7 : Ciment
Le ciment sera soit :
- du ciment Portland Artificiel CPA de classe 35 ou équivalente ;
- du ciment CPJ 35.

L’Entrepreneur est tenu d’utiliser pour chaque ouvrage un ciment de même type, de même classe et de
même provenance et il fournira à l’Ingénieur toutes indications à ce sujet pour tous les ciments qu’il
propose d’utiliser pour les différents ouvrages.

Le ciment devra répondre aux conditions suivantes :


- début de prise supérieur à trois heures ;
- fin de prise inférieure à six heures ;
- expansion à chaud inférieure à 3 mm ;
- résistance mécanique à 7 et 28 jours en conformité avec la norme française NFP15-451 ;
- analyse chimique sommaire en conformité avec la norme française NFP 15-451.

4.8 : Acier pour armatures

134
Les armatures en acier seront de deux sortes, suivant les indications des plans :
- des barres à haute adhérence en acier FeE40A, de limite d’élasticité au moins égale :
 à 40 kg/mm² pour les barres de diamètre > ou = 25 mm ;
 à 42 kg/mm² pour les barres de diamètre < ou = 25 mm.

- des barres lisses laminées en acier FeE22, de limite d’élasticité au moins égale à 22 kg/mm².

4.9 : Eau de gâchage


L’eau utilisée pour la fabrication du mortier et du béton devra être propre, pratiquement exempte de
matières organiques et de produits chimiques, notamment de sulfates et de chlorures.

4.10 : Coffrages
Les coffrages et les étaiements seront en bois. Les bois seront éventuellement fournis par les bénéficiaires
en contre partie à la charge de l’Entreprise.

Le coffrage brut ou ordinaire en bois sera constitué de planches d’épaisseur minimale 25 mm, soutenues
tous les 0,70 m minimum. La tolérance du joint entre deux planches est de 1 mm.

Les coffrages des faces visibles devront être du type coffrage soigné, pour parements fins. Ils seront réalisés
soit en planches, assemblées par rainures et languettes et rabotées après assemblage, soit de préférence en
feuilles de contre-plaqué avec joints collés, ou par tout autre dispositif agréé par l’Ingénieur, de manière à
obtenir un parement lisse, sans bavure ni ségrégation.

Les éléments de coffrages ne devront être ni détériorés, ni déformés. Aprè s un certain nombre de rotations
ayant entraîné des défauts importants, l’Ingénieur pourra interdire à l’Entrepreneur de les réutiliser.

4.11 : Tubes pour Garde-Corps


Les garde-corps seront constitués de profilés tubulaires fermés et soudés. Leurs dimensions seront
conformes aux plans ou aux instructions de l’Ingénieur.
La protection des profilés contre la corrosion sera réalisée par un revêtement en peinture riche en zinc.

B- MODES D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 5 : DOSSIER D’EXECUTION DES TRAVAUX


L’entrepreneur devra soumettre à l’agrément de l’Ingénieur chargé du contrô le le dossier d’exécution des
travaux dans un délai de dix (10) jours calendaires à compter de la notification de l’ordre de service de
commencer les travaux.

Ce dossier devra expliciter notamment :


1. Les méthodes de travail ainsi que la liste de personnel affecté  ;
2. La note précisant le matériel et outillage mis à la disposition du chantier ;
3. Les différentes installations du chantier ;
4. Le programme de transport des matériaux ;
5. Le schéma d’itinéraire et d’aménagement rempli en bonne et due forme ;
6. Le planning détaillé et l’échéancier de paiement des travaux dérivé du schéma d’itinéraire et
d’aménagement.

En cours de travaux, l’entrepreneur devra tenir à jour le planning d’exécution des travaux compte tenu de
l’avancement réel du chantier.

135
A partir de la date de l’Ordre de Service de commencer les travaux, l’entreprise aura la charge de faire la
reconnaissance comprenant :

- Le débroussaillage des abords de tous les ouvrages existants ;


- L’implantation le long des pistes, tous les cinquante (50) mètres, d’une jalonnette en bois, portant
l’indication du kilométrage.

Cette reconnaissance, faite conjointement entre l’entreprise et l’Ingénieur chargé du contrô le, définira les
travaux à exécuter et aboutira à l’élaboration du schéma d’itinéraire et d’aménagement à partir duquel
l’entreprise établira par la suite le planning d’exécution des travaux (général et détaillé) et l’échéancier de
paiement.

ARTICLE 6 : FOSSES, EXUTOIRES

6.1 : Fossés
Les fossés auront le profil suivant les plans-type et seront exécutés à la niveleuse. Les déblais provenant de
cette exécution serviront à la mise au gabarit de la plate-forme si leurs caractéristiques sont analogues à
celles des matériaux constituant la plate-forme.

Les fossés et exutoires devront être réalisés lors de la préparation de la plate-forme et l’acceptation de
celle-ci entraînera l’acceptation de ces fossés et exutoires.

Dans le cas où il s’agirait de détritus, dépô ts ou en général de matériaux de qualité inférieure à ceux
constituant la plate-forme existante, ils devront être évacués de telle manière qu’ils ne puissent revenir
obstruer les fossés.

6.2 : Exutoires
Les exutoires seront en biais et dans le sens de l’écoulement des eaux sur les tronçons de route en pente, ils
seront perpendiculaires à la route dans les points bas. Dans tous les cas, l’entreprise s’assurera que
l’implantation de ces fossés et exutoires ne nuit pas à la stabilité des ouvrages (chaussées, assainissement,
franchissement) à moyen et à long terme.

ARTICLE 7 : DEBLAIS
Les déblais seront réalisés conformément aux prescriptions données par l’ingénieur chargé du contrô le.

Les terres provenant des déblais (cas des bons matériaux) seront utilisées de préférence pour le
nivellement/mise au gabarit de la plate-forme, par contre les mauvais matériaux seront évacués aux lieux
de dépô t agréés par l’ingénieur chargé du contrô le.

Les parois de déblai devront être parfaitement planes, présentant un aspect régulier et épousant toutes les
courbes et alignements du tracé de la route.

ARTICLE 8 : REMBLAIS ORDINAIRES


Ils seront réalisés selon les plans types annexés au présent cahier. Quelle que soit leur origine, les terres
pour remblais seront régalées sur toute la largeur de la plate-forme intéressée en couche n’excédant pas 15
cm d’épaisseur avant compactage, ce réglage sera conduit de façon que le profil en travers soit toujours
convexe à tout stade d’avancement pour permettre l’écoulement des eaux pluviales. Nonobstant cette
condition, l’entreprise devra évacuer et remplacer, à ses frais, les matériaux qui seraient impropres du fait
de la stagnation de l’eau, des circulations de chantier ou autres. Les remblais seront méthodiquement

136
homogénéisés, nivelés, arrosés et compactés, leur compacité devra atteindre au minimum 90°c de la
densité optimale obtenue à l’essai Proctor modifié, ce résultat devra pouvoir être obtenu jusqu’aux bords
des talus de remblais ; une éventuelle sur largeur pourrait être requise pour ce résultat et, le talutage
interviendra après la mise en œuvre de la dernière couche de remblai.

Le contrô le de compactage sur le chantier se fera généralement sur la base du nombre de passes du rouleau
concerné sur une surface donnée, dont l’épaisseur de la couche et les matériaux sont connus, L’ingénieur
chargé du contrô le pourra toutefois intervenir pour exiger que l’on effectue des passes supplémentaires au
cas où il n’est pas certain que la teneur en eau soit correcte, ou qu’après plusieurs passes la surface paraisse
encore spongieuse.
Toutefois, les essais de densité sèche in situ pourront être exigés en cas de besoins pour l’appréciation du
taux de compacité surtout lorsque le niveau et la nature du trafic sont déterminants pour la bonne tenue de
la route.

ARTICLE 9 : REPROFILAGE

9.1 : Reprofilage léger


Cette opération concerne la correction des déformations et des dégradations de surface de la plate-forme
tels que nids de poule, flaches, ondulations et se compose des activités suivantes :
- nivellement de la plate-forme, des banquettes latérales éventuelles, des fossés avec apport de
matériaux appropriés inférieur ou égale à 0,3 m3/ml ou sans apport;
- mise au gabarit de la plate-forme proprement dite après le curage des fossés latéraux (rémunéré s à
part);
- compactage de la plate-forme jusqu’à l’obtention de 95 % OPM en tous points ;
- travaux de finition de la plate-forme qui, à ce stade, doit être prête à recevoir la couche de
roulement.

9.2 : Reprofilage lourd


Cette opération concerne la correction des déformations et des dégradations profondes de la plate-forme
tels que ravine, nids de poule, flaches, ondulations et se compose des activités suivantes :
- nivellement de la plate-forme y compris l’emprise future des fossés avec apport de matériaux
appropriés > 0,3 m3/ml ;
- mise au gabarit de la plate-forme proprement dite, après le curage des fossés latéraux ;
- compactage de la plate-forme jusqu’à l’obtention de 90 % OPM en tous points et de 95% OPM sur
les 30 derniers cm ;
- travaux de finition de la plate-forme qui, à ce stade, doit être prête à recevoir la couche de
roulement.

Les couches mises en œuvre ne devront pas avoir plus de 15 cm d’épaisseur et seront soigneusement
arrosées et compactées.

9.3 : Plate-forme
Les tolérances géométriques admises pour la plate-forme seront les suivantes :
- plus ou moins un pour cent (1%) sur les dévers prévus ;
- absence de bosses ou flashes supérieures à deux (2 cm) sous une règle parfaitement rigide de trois
(3) mètres posée de champ sur la surface finie, quelque soit l’angle par rapport à l’axe.

Contrôle

137
Le contrô le de compactage sur le chantier se fera généralement sur la base du nombre de passes du rouleau
concerné sur une surface donnée, dont l’épaisseur de la couche et les matériaux sont connus. L’ingénieur
chargé du contrô le pourra toutefois intervenir pour exiger que des passes supplémentaires soient
effectuées au cas où il n’est pas certain que la teneur en eau soit correcte, ou qu’après plusieurs passes la
surface paraisse encore spongieuse.

Demande de réception de la plate-forme


Dès que l’entrepreneur estime que la préparation de la plate-forme satisfait aux prescriptions, il présente
une formule de réception par tronçon de longueur n’excédant pas les 3 000 ml par rapport aux travaux de
déblai/remblai. L’ingénieur chargé du contrô le disposera d’un délai de trois (03) jours ouvrables à compter
de la date de réception de la demande de réception pour formuler ses observations. Passé ce délai,
l’acceptation sera considérée comme acquise à l’entrepreneur.

Si pour quelque raison que ce soit des dégradations de la plate-forme ou de la couche de roulement étaient
constatées après cette réception de la plate-forme - dégradations dues à des véhicules particuliers ou à une
circulation de chantier importante ou mal adaptée - l’entreprise, sur demande de l’ingénieur chargé du
contrô le, devra assurer à ses frais toutes les réfections nécessaires et présenter une demande de réception
comme précédemment.

ARTICLE 10 : FINITION ET PROTECTION DES TALUS DE REMBLAI


Après achèvement des remblais, un talutage au gabarit sera effectué de façon à obtenir un profil plan
correspondant aux profils en travers-type.

Les terres en excès issues de cette opération et résultant de la sur largeur seront évacuées et régalées. Les
talus de remblais, quelle que soit leur hauteur, devront être protégés par engazonnement toutes sujétions
comprises dans le prix de remblai et, l’ingénieur chargé du contrô le devra veiller à une mise en œuvre
conforme aux règles de l’art.

ARTICLE 11 : COUCHE DE ROULEMENT EN MATERIAUX SELECTIONNES


La couche de roulement sera réalisée à l’aide de matériaux issus de carriè res sélectionnées par l’étude ou
agréés par l’Ingénieur chargé du contrô le.. Elle sera mise en œuvre en couches, chacune n’excédant pas dix
(10) centimètres et le compactage sera mené jusqu’à obtenir une densité sèche supérieure ou égale à 95 %
O.P.M.

L’entreprise devra exploiter les poches de matériaux agréés par l’ingénieur chargé du contrô le qu’elle
trouvera le long de la route (dans les limites admissibles), même si ces aires ne représentent pas une
réserve suffisamment importante pour une exploitation en tant que gisement.

Quelle que soit sa composition, la couche de roulement sera raccordée au niveau des carrefours et
bifurcations selon l’infrastructure existante ou vice-versa, sans plus-value. Lorsque la couche de chaussée
passe de 3 à 4 ou à 5 mètres de large et inversement, le raccordement sera effectué d’une façon progressive
sur 20 mètres. Les tolérances de nivellement de la couche de roulement seront:

- plus ou moins (1 %) un pour cent sur la pente transversale ;


- pas de flache, ni de bosse, ni d’ondulation supérieure à deux (2) cm sous une règle parfaitement
rigide de trois (3) mètres posée de champ sur la surface finie et selon n’importe quel angle par
rapport à l’axe.

11.1 : Réception des travaux de chaussée

138
La réception des travaux de chaussée par l’ingénieur chargé du contrô le sera faite selon les mêmes
modalités que celles définies pour la réception des plates-formes, (cf. article 2.5.3). Il en sera de même pour
les mesures conservatrices à prendre par l’entrepreneur jusqu’à la réception.

ARTICLE 12 : IMPLANTATION DES OUVRAGES D’ASSAINISSEMENT


Sur la base des plans-type des ouvrages d’assainissement et des autres documents du dossier technique,
l’entreprise procédera à une vérification par ouvrage qui aboutira à une adaptation aux conditions du site
en ce qui concerne:
- les emplacements pour l’implantation ;
- les aménagements spéciaux en amont et en aval ;
- la longueur définitive de l’ouvrage ;
- les mesures de protection contre l’érosion.

L’entreprise soumettra à l’ingénieur chargé du contrô le les résultats de cette vérification par tronçon
accompagnés de son programme d’exécution des ouvrages et du mode opératoire. Elle indiquera
notamment l’exécution des ouvrages qui est prévue avant ou après les terrassements généraux. Les
dispositions définitives sont arrêtées par l’ingénieur chargé du contrô le.

L’entreprise assurera l’implantation de l’axe et des extrémités des ouvrages par des repères durables situés
hors de l’emprise.

ARTICLE 13 : MACONNERIE ET PERRE


Le mortier de liaison sera dosé à 300 kg de ciment par mètre cube de sable.

Les faces vues des maçonneries ou des perrés maçonnés devront être régulières et jointoyées. Les
dimensions minimales des cô tés apparents des moellons ne devront pas être inférieures à quinze (15) cm.

ARTICLE 14 : GABIONS
Ils seront exécutés suivant les dispositions indiquées par l’Ingénieur chargé du contrô le. La plus petite
dimension des moellons utilisés devra être le triple de la plus grande dimension de la maille.

Tous les éléments d’un même gabionnage devront former un ensemble monolithe. A cet effet, toutes les
arêtes communes doivent être solidarisé es à l’aide d’un fil galvanisé continu. De plus, lors du remplissage,
les faces de chaque gabion seront haubanées à mi-hauteur par des tirants transversaux en fil galvanisé.

ARTICLE 15 : BETON ET MORTIER POUR MAÇONNERIE


Suivant le corps d’ouvrage, les bétons seront dosés à  :

- 150 kg de ciment par m3 pour la préparation du plan de pose de la fondation des structures en
élévation des ouvrages d’art ;

- 300 kg de ciment par m3 pour les dalles et les sommiers ;

- 350kg de ciment par m3 de sable pour le mortier de liaison (maçonnerie).

La résistance du béton dosé à 350 devra être à 28 jours, 27,0 MPa (270 kg/cm2).

139
La composition du béton en gravillons et sable devra être proposée par l’entreprise et agréée par
l’ingénieur chargé du contrô le. Il en sera de même pour le mode de dosage. Il ne sera procédé à des essais
que sur demande de l’ingénieur chargé du contrô le.

Le malaxage des composantes du béton doit être soigné afin de donner un mélange homogène, une densité
maximale et une facilité de mise en œuvre sur place.

Après coulage il est nécessaire que le béton, à la fin de la prise et au début du durcissement (environ 3
heures), soit protégé de l’action directe du soleil et du vent, à travers les moyens existants sur place
(exemple: feuilles de bananier, de papier ou sable en couche fine arrosé à intervalles réguliers 4 à 5 fois par
jour).

La cure du béton devra se poursuivre pendant environ 15 jours dans le cas des dalles et des structures
exposées directement aux agents atmosphériques. Dans le cas des fondations, la cure peut être réduite de 2
à 3 jours jusqu’à ce que l’on superpose la structure en élévation.

ARTICLE 16 : CONSTRUCTION D’OUVRAGE D’ART


La construction ou reconstruction d’ouvrage d’art tels que petits ponceaux, passages submersibles et tout
autre ouvrage de franchissement fait l’objet d’une étude particulière et sera exécutée conformément aux
plans d’exécution. L’entreprise devra aménager quand cela est possible et sans exécution d’ouvrage
provisoire, une déviation provisoire avec une signalisation adéquate, et cela sans plus-value.

Il devra organiser son chantier afin de ne gêner ou d’interrompre la circulation pendant la plus courte
période possible. En particulier, il ne pourra commencer la démolition de l’ouvrage existant que si tous les
matériaux sont approvisionnés sur le site et que si la signalisation est mise en place. L’Ingénieur chargé du
contrô le doit être tenu informé au plus tard cinq (5) jours avant l’interruption de la circulation prévue pour
une durée supérieure à douze (12) heures.

ARTICLE 17 : DESCENTE D’EAU


Pour assurer la protection de certains points particuliers, l’aménagement de descentes d’eau pourra être
exécuté sur certains talus de déblais et de remblais.

Les modèles des descentes sont définis dans les plans-type.

En cas d’érosion résultant d’un retard apporté, du fait du Titulaire, à l’exécution de ces prospections, celui-
ci sera tenu d’assurer à ses frais la reprise des remblais intéressés, avec redans d’assise, apports de
matériaux et compactage.

ARTICLE 18 : CANIVEAU EN BA AVEC DALLETTE


Les caniveaux seront réalisés en béton armé dosé à 350 kg/m 3, conformément aux plans-type. Les
caniveaux finis devront présenter un aspect régulier, épousant toutes les courbes et tous les alignements du
tracé.

ARTICLE 19 : MAINTIEN DE LA CIRCULATION ET OUVRAGES PROVISOIRES


La responsabilité du maintien de la circulation pendant l’exécution de chaque ouvrage d’assainissement et
de franchissement incombe entièrement à L’Entrepreneur dès qu’il commence les travaux de cet ouvrage.
Ces sujétions sont réputées comprises dans le prix.

140
C- MODE D’EVALUATION DES PRESTATIONS

ARTICLE 20: DEFINITIONS DES PRESTATIONS


Sauf dispositions contraires précisées ci-après, les quantités payées à l’Entrepreneur seront celles
réellement exécutées, résultant des chaînages, levés et métrés établis contradictoirement à l’exclusion de
toute augmentation qui résulterait d’une modification apportée sur l’initiative de l’Entrepreneur pour
quelque raison que ce soit, et dont il resterait seul responsable dans tous les cas de variantes, ces quantités
seront plafonnées aux estimations données dans le devis quantitatif et estimatif (DQE) du marché.

Les prix du bordereau sont censés être établis après la visite des lieux par l’entreprise.
Ils comprennent notamment :
- les fournitures diverses telles que ciment, fer, bois, moellons, sable, gravillons, etc. et leur transport
à pied d’œuvre ;
- la main-d’œuvre ;
- les frais d’implantation et d’arpentage ;
- les frais d’études, de métrés ;
- le gardiennage des installations de chantier ;
- l’exécution et l’entretien des déviations et signalisations nécessaires au maintien permanent de la
circulation quand cela est possible sans construction d’ouvrage provisoire ;
- la suppression de toutes les installations provisoires et la remise en état des lieux ;
- les frais de nettoyage de l’ensemble des ouvrages existants permettant le bon écoulement de l’eau ;
- la remise en état des abords de chantier ;
- les faux frais et toutes sujétions d’exécution pour obtenir les qualités souhaitées ;
- les matériels et leur fonctionnement (carburant, huile, graisse, pièces de rechange etc.) ;
- les dépenses entraînées par la réglementation sur l’hygiène, la sécurité des travailleurs et le code
du travail ;
- les frais d’équipement et de protection ou coffrage des fouilles ;
- les frais d’installation de chantier d’amenée et de repli du matériel ;
- le transport du personnel et de manière générale tous frais généraux, aléas et bénéfices de
l’entrepreneur ;
- l’entretien des chaussées pendant un an à partir de la date de la réception provisoire des travaux
jusqu’à la réception définitive ;
- les frais d’exploitation des carriè res.

Les prix du bordereau s’appliquent aux travaux exécutés selon les règles de l’art et conformément aux
prescriptions du contrat. En particulier, l’acceptation et la rémunération de toutes les fournitures et travaux
devant être soumis à des essais contractuels de qualité ou de mise en œuvre, et subordonnés à des résultats
conformes aux spécifications exigées. L’entreprise ne pourra pas présenter de demande d’indemnité pour
changement dans l’importance et ou changement dans la masse contractuelle de prestation et cela sur les
prix unitaires suivants du contrat.

ARTICLE 21 : DESCRIPTION DES PRIX


La description ci-après des divers postes a pour but leur identification, leur contenu en terme de prix
unitaires et les renseignements complets sur les matériaux utilisés.

L’entreprise est tenue de respecter les indications et/ou les prescriptions données par l’ingénieur chargé
du Contrô le avant et durant l’exécution des travaux.

141
Les quantités à prendre en compte seront celles du DQE contractuel ou selon l’attachement contradictoire.

ARTICLE 22 : TRAVAUX PREPARATOIRES

Prix N° 1.1: Installation repli du chantier


Ce prix rémunère au forfait (FF) :- l'installation de baraque de chantier en matériaux provisoires, de
dimensions (12 m x 3 m) y compris bureau de contrô le, pouvant accueillir les réunions de chantier, ou la
location de locaux de même capacité dans les environs immédiats des chantiers - É quipement bureaux
(tables, chaises, etc.) , la mise à disposition de véhicules de liaison, d'un personnel d'exécution (gardien et
magasinier) pendant toute la durée des travaux et l’amenée du matériel nécessaire pour le chantier.

Le prix sera payé à l’entrepreneur selon les échéances suivantes :

- 50 % après constatation de l’installation du baraquement et de l'amenée sur chantier , des


outillages et remise des documents contractuels;
- 50 % après amenée sur le chantier en bon état de fonctionnement du matériel (camion benne,
compacteur, bétonnière, vibreur, cuve à eau…).

Prix N° 1.2: Repli et nettoyage général du chantier


Ce prix rémunère au forfait (FF) le repli du matériel y compris le nettoyage général du site. Il est payé à
l’entrepreneur après la réception de l’infrastructure lorsque le nettoyage des aires de stockage,
d’entreposage, de préfabrication est parfaitement exécuté conformément aux prescriptions du Plan de
gestion environnemental et social (PGES). Les gîtes d’emprunts de matériaux ainsi que l’emprise de
l’installation de chantier et autres doivent être aménagés et remis en état conformément au PGES. Aucun
matériel ou équipement ou outil endommagé ou non ne doit être abandonné ni dans l’emprise ni dans les
dépendances de la route.

Prix N° 1.3 Implantation de l’emprise, largeur minimale 10.00 m


Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) l’implantation et l’arpentage de l’emprise.

Prix N° 1.4 Dégagement de l’emprise, sur une largeur minimale de 10.00 m


Ce prix rémunère au mètre carré (m2) la réalisation mécanique au bouteur ou bulldozer du sarclage, du
débroussaillage de l’abattage et du déracinement des arbres de l’emprise sur une largeur minimale de
10.00 m. Il s’agit du dégagement de l’emprise, il comprend :
- toutes sujétions d’accès et d’exécution ;
- le sarclage, le débroussaillage et le dessouchage des arbres existants d’une circonférence inférieur à
zéro mètre soixante (0,60 m) mesuré e à 1 m au-dessus du sol ;
- l’enlèvement, le transport des produits obtenus jusqu’à un lieu de dépô t agréé (quelque soit la
distance), la mise en dépô t, le réglage sommaire de l’emprise ainsi dégagée.

ARTICLE 23 : TERRASSEMENT ET CHAUSSEE


Tous les prix de terrassement, déblais, remblais, fouilles, éboulements, transports, s’appliquent aux
quantités mises en place, ou après mise en œuvre, ou après compactage ou talutage (remblais, etc.) sans
application d’aucun coefficient ou contre foisonnement. Ils comprennent tous les réglages, talutages et
finitions pour donner un travail fini suivant les règles de l’art. Les travaux de terrassement ne seront pris en
compte que s’ils ont été définis dans le document du projet ou s’ils ont été au préalable prescrits par ordre

142
de service, en précisant les limites et les quantités déterminées contradictoirement. Les quantités à prendre
en compte seront celles du DQE ou selon l’attachement contradictoire.
Il faut rappeler que le nivellement est une activité qui concerne les prix 2.1 et 2.4.

Prix N°2.1 : Déblai ordinaire


Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de déblai exécuté mécaniquement avec la pelle hydraulique qui n’est
pas compris dans d’autres prix (par exemple, les fouilles pour ouvrages d’assainissement ou de
franchissement sont déjà compris dans d’autres prix). Il comprend :
- le décapage de la terre végétale ;
- le nivellement, l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions d’exécution.

Prix N°2.2 : Déblai rocheux


Les travaux de déroctage se feront sur les sections rocheuses ne permettant pas l’ouverture de fossés à
niveleuse ou au bulldozer mais nécessitant la création de fossés longitudinaux pour assainir correctement
la chaussée.
Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de déblai exécuté dans des terrains rocheux avec des barres à mine,
des marteaux de masse et des burins, des marteaux-piqueurs, du brise-roche ou d’autre outillage approprié.
Il comprend :
- l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions d’exécution.

Prix N°2.3 : Purge


En cas de présence de zones localisées de terrains vasards, de sols pollués par des dépô ts d’ordures
ménagères anciens ou récents ou par des matières organiques, ou des sols fins, mous, compressibles ou à
portance très faible, l’Ingénieur chargé de contrô le pourra demander à l’Entrepreneur de purger ces
matériaux et de les remplacer par des matériaux de qualité. Les matériaux purgés seront évacués et mis en
dépô t dans une zone désignée par l’Ingénieur chargé de contrô le.
Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de purge sur la plate forme existante. Il comprend :
- l’extraction des matériaux ;
- le chargement et le transport des matériaux résultant sur toutes distances jusqu’aux lieux agréés
par l’Ingénieur chargé de contrô le ;
- le déchargement et le régalage des matériaux sur les lieux de dépô ts agréés par l’Ingénieur chargé
du contrô le ;
- l’exécution de remblai de masse avec des matériaux de qualité conformément aux prescriptions de
l’Ingénieur de contrô le.

Prix N°2.4 : Remblai d’emprunt


Ce prix rémunère au mètre cube (m³) la réalisation des remblais provenant des zones d’emprunt pour
l’exécution de tout remblai en grandes ou petites quantités. Il comprend :
- l’extraction ;
- le chargement et le transport sur toutes distances ;

143
- le répandage, la mise en œuvre, le réglage, l’arrosage, le compactage, le talutage et -toutes sujétions
de mise en œuvre (création de redans afin de permettre un bon encastrement du remblai) et
l’obtention des quantités développés dans les spécifications particulières ;

Prix N°2.5 : Mise au gabarit et mise en forme de la plate forme avec nivellement et
formation de bombement
Ce prix rémunère au mètre carré (m²), la mise au gabarit de l’assiette de la piste à l’aide du bouteur
(bulldozer), de la niveleuse et du compacteur dans le cadre des travaux d’aménagement ou d’entretien
périodique. Il comprend :
- la mise en forme et au gabarit avec nivellement et formation de bombement étalé à 7 %, arrosage et
compactage à 5 % conformément aux plans types avec l’apport des matériaux venant des fossés
dans les sections droites;
- la mise en forme et au gabarit avec nivellement et formation de dévers étalé, arrosé et compacté
convenablement et conformément aux plans types avec l’apport des matériaux venant des fossés
dans les virages;
- toutes les sujétions d’exécution, en particulier celle lié à l’obtention des spécifications définies dans
le cahier des prescriptions techniques.
Il ne comprend pas les purges et l’apport des matériaux appropriés (remblai d’emprunt).

ARTICLE 24 : ASSAINISSEMENT DE LA ROUTE


Prix N°3.1 : Excavation de fossés latéraux
Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) l’exécution des fossés en terre à la niveleuse ou au bouteur selon
les plans types y compris l’évacuation des matériaux au centre de la route (cas des bons matériaux à utiliser
pour la mise en forme de la plate forme) et/ou aux lieux de dépô ts agréés par l’Ingénieur de contrô le (cas
de mauvais matériaux).

Prix N°3.2 : Excavation de fossés divergents


Ce prix s’applique au mètre linéaire (ml) de déblai exécuté mécaniquement à la niveleuse ou au bouteur
pour l’ouverture d’exutoires de fossés latéraux et d’ouvrage en terrain de toutes natures, la dimension
transversale étant non inférieure à celle de l’ouvrage. Il comprend :
- l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions.

Prix N°3.3 : Excavation des bassins de rétention


Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de déblai exécuté mécaniquement au bouteur ou à la pelle
hydraulique pour l’exécution des bassins de rétention suivant les plans. Il comprend :
- l’extraction des déblais et leur chargement ;
- le transport sur toutes distances ;
- le déchargement et le réglage aux lieux de dépô ts agréés ;
- le talutage et toutes sujétions.

Prix N°3.4 : Construction de dispositifs anti-érosifs


Ce prix s’applique à l’unité (U) la confection de dispositifs anti-érosifs en piquets en bois ou en pierres
tassés. Il comprend :

144
- la fourniture des pieux, piquets ou des pierres et moellons requis ;
- le transport sur toutes distances  et leur déchargement ;
- la mise en place adéquate aux lieux indiqués et selon la méthodologie appropriée ;
- la stabilisation des dispositifs installés et toutes sujétions de mise en œuvre.

ARTICLE 25 : COUCHE DE ROULEMENT


Prix N°4.1 : Fourniture de graveleux latéritique y compris toutes sujétions d'exploitation
des gîtes d'emprunt

Ce prix rémunère au mètre cube (m³), la fourniture de matériau sélectionné tel le graveleux latéritique dont
les caractéristiques granulométriques correspondent aux prescriptions techniques requises. Il comprend :
- tous les frais et sujétions d’exploitation des carrières y compris (l’acquisition, l’accès,le paiement
des taxes locales y afférentes, le désherbage, le dessouchage, le décapage et la remise en place de la
terre végétale conformément aux prescriptions environnementales);
- le gerbage et le chargement des matériaux d’emprunts extraits ;
- le transport des matériaux extraits sur toutes distances et conformément au schéma d’itinéraire et
diagramme d’aménagement. 

Prix N°4.2 : Mise en œuvre de matériaux latéritiques


Ce prix rémunère au mètre cube (m³), la mise en œuvre de matériaux sélectionnés pour la construction de
la couche de roulement de 10 centimètres d’épaisseur et sur une largeur de 4 à 6 mètres suivant la
catégorie de route et selon les plans types. Il comprend :
- la mise en œuvre des matériaux (répandage, arrosage, réglage, compactage) ;
- toutes sujétions pour donner un travail réalisé selon les règles de l’art.

ARTICLE 26 : OUVRAGES D’ASSAINISSEMENT ET DE FRANCHISSEMENT


Prix N° B-1 : Réfection des ouvrages d’assainissement ou de franchissement existants
Ce prix est à décomposé de B1i à B1n (n étant le nombre d’ouvrages à réfectionner avec les références
précises) Il rémunère au forfait l’unité d’ouvrage d’assainissement ou de franchissement réfectionné
suivant les plans d’exécution et les quantités fournies par le maître d’œuvre. Il comprend :
- tous terrassements utiles y compris les fouilles ;
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- la réfection proprement dite de l’ouvrage, y compris têtes, puisards, etc. et toutes sujétions ;
- les dégagements en amont et en aval de l’ouvrage ;

Prix N° B-2 : Construction de dalot simple selon les sections (100X100 ; 200X100 ;
200X200 etc.)
Ce prix rémunère à l’unité la construction du dalot complet de dimension 100x100 centimètres, (spar
exemple) exécutés en BA dosé à 350 kg/m3. Il comprend :
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- les fouilles en terrains de toutes natures ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;

145
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- les aménagements d’extrémités et leurs fouilles.

Prix N° B-3 : Construction de double dalot selon les sections (100X100 ; 200X100 ; 200X200
etc.)
Ce prix rémunère à l’unité la construction du dalot double complet de dimension 200x150 centimètres (par
exemple) exécutés en BA dosé à 350 kg/m3. Il comprend :
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- les fouilles en terrains de toutes natures ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- les aménagements d’extrémités et leurs fouilles.

Prix N° B-4 : Construction de radier submersible


Ce prix rémunère à l’unité la construction de radiers submersibles de dimensions indiquées dans les plans
d’exécution et les quantités fournies par le maître d’œuvre. Il comprend :
- les fournitures et leur transport sur toutes distances ;
- les fouilles en terrains de toutes natures ;
- la réalisation des parafouilles en BA ou en maçonnerie, le coulage de la dalle en béton armé ou en
maçonnerie de moellons :
- le chargement, le transport sur toutes distances, le déchargement et réglage aux lieux de dépô ts
agréés des terres ou gravats issus des fouilles ;
- les dégagements en amont et en aval de l’ouvrage.

Prix N° B-5 : Autres ouvrages d’assainissement:

Prix N°B.5.1 Caniveau en BA ou en maçonnerie de moellons (ouvert et fermé)

Prix N°B.5.1a : Caniveaux ouverts


Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des caniveaux ouverts en béton armé ou en maçonnerie de
moellons y compris la fouille et toutes sujétions, selon les plans joints.
Prix N°B.5.1b : Caniveaux fermés
Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des caniveaux fermés en béton armé ou en maçonnerie de
moellons y compris la fouille et toutes sujétions, selon les plans joints.

Prix N°B.5.2 Murette en BA ou en maçonnerie de moellons


Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des murettes en béton armé ou en maçonnerie de moellons
y compris la fouille et toutes sujétions.

146
Prix N°B.5.3 Dallette amovible en béton armé

Ce prix rémunère au mètre linéaire l’exécution des dallettes amovible en béton armé conformément aux
plans types y compris la fouille et toutes sujétions.
Prix N° B.5.4 Construction d’ouvrage d’accès de fortune de 2 mètres de largeurs
Ce prix rémunère à l’unité (U) la réalisation d’ouvrage d’accès de fortune en matériaux locaux (troncs
d’arbre, branchages, apport en terre, etc.). Il comprend :
- l’amené de ces matériaux locaux sur le lieu de réalisation
- la mise en œuvre suivant les règles de l’art

Prix N° B-6 : Construction d’ouvrages de franchissement


Ce prix rémunère à l’unité la construction d’ouvrage tel qu’il est défini dans les plans d’exécution et
comprend toutes sujétions pour réaliser l’ouvrage selon les règles de l’art. Les quantités à prendre en
compte seront celles de l’APD du projet approuvé ou selon l’attachement contradictoire. Ce prix est
composé des sous-prix suivants :

Prix N° B-6.1 : Démolition d’ouvrage d’art


Ce prix rémunère à l’unité la démolition d’ouvrage existant, le cas échéant.  Il comprend :
- les fouilles nécessaires ;
- la démolition de l’ouvrage proprement dit y compris l’enlèvement de tous les pieux ;
- la mise en dépô t et le réglage des matériaux provenant de la démolition à un lieu indiqué par
l’Ingénieur chargé du contrô le ;
- toutes sujétions d’accès et d’évacuations des gravats ;
- l’exécution d’une déviation provisoire de façon à assurer la circulation durant toute la durée des
travaux du chantier.
Les quantités à prendre en compte seront celles des documents du projet approuvé ou selon l’attachement
contradictoire.

Prix N° B-6.2 : Fouille pour ouvrage d’art


Ce prix rémunère au mètre cube l’exécution des fouilles pour ouvrages d’art. Il comprend :
- l’excavation des terres et leur chargement ;
- le déchargement et le réglage des matériaux provenant de la fouille aux lieux de dépô ts agréés par
l’Ingénieur de contrô le ;
- la réalisation d’un plan horizontale compactée sur lequel se posera le futur ouvrage d’art ;
- le blindage et batardeaux ;
- l’épuisement d’eau éventuel.

147
Les quantités à prendre en compte seront forfaitairement les volumes correspondants à des talus verticaux
épousants le pourtour de la fondation de l’ouvrage sans aucune surlargeur pour exécution et quels que soit
les volumes effectivement extrait par l’entreprise.

Prix  N° B-6.3 : Exécution de maçonnerie


Ce prix rémunère au mètre cube la maçonnerie de moellons pour tout ou partie d’ouvrage. Il comprend :
- la fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- la taille des pierres ;
- le hourdage le jointoiement et toutes les finitions.
Les quantités à prendre en compte seront celles des documents du projet approuvé ou selon l’attachement
contradictoire.
Prix N° B-6.4 : Béton de propreté dosé à 150kg/m3
Ce prix s’applique au mètre cube de béton dosé à 150kg/m3 de ciment. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le coulage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.
Les quantités à prendre en compte seront celles des documents du projet approuvé ou selon l’attachement
contradictoire.

Prix N° B-6.5 : Béton dosé à 200kg/m3


Ce prix s’applique au mètre (m3) cube de béton dosé à 200kg/m3 de ciment. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

Prix N° B-6.6 : Béton dosé à 250kg/m3


Ce prix s’applique au mètre cube (m3) de béton dosé à 250kg/m3 de ciment. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;

148
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

Prix N° B-6.7 : Béton dosé à 350kg/m3


Ce prix s’applique au mètre cube de béton dosé à 350kg/m3 de ciment pour ouvrage d’assainissement tels
que têtes d’ouvrages, puisards, reprises d’ouvrages existants, quelle que soit leur importance même pour
des aménagements de très faibles volumes. Il comprend :
- la fourniture et le transport des matériaux nécessaires quel que soit la distance ;
- le coffrage et étaiements ;
- le collage et la mise en œuvre ;
- la cure du béton pendant environ quinze jours ;
- le décoffrage ;
- toutes sujétions de nettoyage de l’ouvrage et à proximité de celui-ci.

Prix N° B-6.8 : Acier pour armature :


Ce prix s’applique au kilogramme (kg) d’acier type Fe E40 pour l’armature du béton armé des ouvrages
d’assainissement. Il comprend :
- la fourniture et le transport sur toutes distances ;
- le façonnage et les ligatures ;
- les chutes et toutes sujétions de mise en œuvre et d’exécution.

Prix N° B-6.9   : Gabion


Ce prix s’applique au mètre cube (m³) de gabionnage pour soutènement quel que soit les dimensions de la
caisse métallique utilisée. Il comprend :
- la fourniture des cages métalliques complètes avec barres de liaisons ;
- le transport sur toutes distances ;
- les fouilles préparatoires nécessaires pour recevoir l’ouvrage y compris le blindage, le batardeau et
la mise hors d’eau du site ;
- la préparation du plan de pose compacté devant recevoir l’ouvrage ;
- la mise en œuvre des gabions et le relatif remplissage avec les moellons ;
- la fourniture des ligatures et des barres de liaisons nécessaires ;
- l’apport éventuel de remblai complémentaire avec damage et compactage pour la mise en état des
abords.

Prix N° B-6.10   : Perré maçonné


Ce prix s’applique au mètre carré (m²) de moellons maçonnés. Il comprend :
- la fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires le hourdage, le jointoiement avec
mortier et toutes les finitions nécessaires pour donner un ouvrage fini selon les règles de l’art.

Prix N°B-7 : Remblai d’accès aux ouvrages

149
Ce prix rémunère au mètre cube la réalisation des remblais en provenant des zones d’emprunt pour
l’exécution de tout remblai pour l’accès aux ouvrages. Il comprend :
- le gerbage
- le chargement et le transport sur toutes distances ;
- le répandage, la mise en œuvre, le réglage, l’arrosage, le compactage, le talutage et -toutes sujétions
de mise en œuvre ;

Prix N° B-8 : Installation de barrières de pluies


Ce prix rémunère à l’unité (U) la construction de barrières de pluies (fabrication et pose) tel qu’il est défini
dans les plans type fournis par le maître d’œuvre et comprend toutes sujétions pour réaliser cet
équipement selon les règles de l’art à l’endroit indiqué par le maître d’œuvre et approuvé par le C/ST.

Prix N° B-9 : Autres à spécifier (par exemple)


Prix B-9.1 : Panneau de signalisation
Ce prix rémunère à l’unité (U) la fabrication et la pose de panneau de signalisation tel qu’il est défini dans
les plans type fournis par le maître d’œuvre et comprend toutes sujétions pour la réalisation selon les
règles de l’art à l’endroit indiqué par le maître d’œuvre et approuvé par le C/ST.

150
CODE ETHIQUE ET DE MORALISATION DES MARCHES
PUBLICS

151
Commission Nationale des Marchés Publics

CODE D’ETHIQUE ET DE MORALISATION


DES MARCHES PUBLICS

FORMULAIRE A

Etant préalablement entendu que dans le cadre de la procédure d’appel d’offre relatif aux Marchés Publics
passés dans le cadre de la,

Représenté par le Maître de l’Ouvrage délégué  : La Direction Départementale des Transports et des
Travaux Publics du ……………………………………..

Et le candidat au Marché, l’Entreprise ……………………………, représentée par ………………………., ont estimé


nécessaire de mettre en œuvre les dispositions du décret N° 99-311 du 22 juin 199 portant institution d’un
code éthique et de moralisation des marché s publics en prenant solennellement et respectueusement les
engagements contenus dans les annexes « A » et « B », lesquels deviendront partie intégrante du marché à
passer entre les deux (2) parties.

Article 1er : Le Maître de l’ouvrage délégué et son représentant : Direction Départementale des
Transports et des Travaux Publics, s’engagent en leurs noms propres ainsi qu’au nom de leurs préposé s
et représentants ou autres mandataires, à s’abstenir de toute pratique liée à la corruption dans le cadre du
présent marché.

Article 2 : Le Maître de l’ouvrage délégué s’engage et engage ses préposés et autres représentants à
déclarer dans les huit (8) jours à la Commission Nationale des Marchés Publics à partir de la date de sa
saisine, toute récompense ou rémunération qu’ils auront obtenue en raison ou en liaison avec le marché.

Article 3 : En cas de manquement à ces engagements, le Maître de l’ouvrage délégué s’engage à ce que,
outre les sanctions administratives et judiciaires déjà en vigueur, ses préposés et autres représentants
convaincus de pratiques de corruption, n’aient plus accès aux procédures de passation des marchés publics
à quelque titre que ce soit y compris après la cessation de leurs activités dans l’administration publique.

Cette interdiction pourra être limitée dans le temps (et égale au moins à dix ans) compte tenu de la gravité
du manquement laissée à l’appré ciation de la Cour Suprême ou de toute autre juridiction compétente
statuant selon la procédure d’urgence.

Article 4 : La présente Annexe sera considérée comme une partie intégrante du Marché passé dans le cadre
de la et aura la même valeur contractuelle que ledit marché.

Fait à ………………., le …………………..

Pour le Maître de l’ouvrage

0
Commission Nationale des Marchés Publics

CODE D’ETHIQUE ET DE MORALISATION


DES MARCHES PUBLICS

FORMULAIRE B

Etant préalablement entendu que dans le cadre de la procédure d’appel d’offre relatif aux Marchés Publics
passés,
Représenté par le Maître de l’Ouvrage délégué  : La Direction Départementale des Transports et des
Travaux Publics du ……………………………………..
Et le candidat au Marché, l’Entreprise ……………………………, représentée par ………………………., ont estimé
nécessaire de mettre en œuvre les dispositions du décret N° 99-311 du 22 juin 199 portant institution d’un
code éthique et de moralisation des marché s publics en prenant solennellement et respectueusement les
engagements contenus dans les annexes « A » et « B », lesquels deviendront partie intégrante du marché à
passer entre les deux (2) parties.

Article 1er : Le Candidat au marché et son représentant ………………………s’engagent en leurs noms propres
ainsi qu’au nom de leurs préposés et représentants ou autres mandataires ou succursales, à s’abstenir de
toute pratique liée à la corruption dans le cadre du présent marché.

Article 2 : Le Candidat au marché s’engage personnellement et engage ses représentants, préposés et
autres mandataires ou succursales à révéler à la Commission Nationale des Marchés Publics toute
récompense ou rémunération offerte à des tiers dans le cadre du présent marché et non inclus dans les
coû ts des biens et services du marché et ce, dans les huit (8) jours qui suivent cette récompense ou
rémunération.

Article 3 : Le Candidat au marché devra avoir mis en place dans son entreprise une politique contre la
corruption pour la mise en œuvre du Code d’Ethique et de Moralisation des Marchés Publics. Copie de cette
réglementation sera annexée au présent formulaire.

Article 4 : L’ensemble des engagements du Candidat au marché public dans le présent formulaire « B » doit
recevoir l’approbation de ses dirigeants, de ses principaux actionnaires ou de son conseil d’administration.
Ces obligations seront par ailleurs étendues à tous les sous-traitants du candidat.

Article 5 : En cas de manquement à ces engagements, le Candidat au marché, outre les sanctions de droit
commun s’expose à son exclusion de tout marché public à venir et en tout état de cause, pendant une
période qui ne peut être inférieure à dix (10) ans, sous réserve des voies de recours devant la Cour
Suprême ou de toute juridiction statuant suivant la procédure d’urgence.
Les représentants du Candidat au marché signataire du présent formulaire, en cas de manquement aux
obligations souscrites, s’exposent aux mêmes sanctions d’admission, lesquelles sont aussi applicables aux
succursales et aux prête-noms auxquels le candidat pourrait être tenté de recourir.

Article 6 : La présente Annexe sera considérée comme une partie intégrante du Marché passé dans le cadre
de la et aura la même valeur contractuelle que ledit marché.
Fait à ………………., le …………………..
Pour le Candidat au Marché Public
LE CADRE DU DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF POUR LES TRAVAUX D’ENTRETIEN
PERIODIQUE OU D’AMÉNAGEMENT DE ROUTES RURALES
Méthode mécanisée

1
N° Désignation U Qté Prix Unit. Montant
A-ENTRETIEN PERIODIQUE/
AMENAGEMENT ROUTE
A1- Travaux préparatoires
1.1 Installation de chantier FF 1
1.2 Repli de chantier et nettoyage général FF 1
1.3 Implantation de l'emprise pour travaux ml
1.4 Dégagement mécanique sur la largeur de l'emprise m2
Sous Total 1
A-2 Travaux de terrassement
Déblai inclus décapage de la terre végétale et dépôt
2.1 m3
de la terre hors de l'emprise
2.2 Déblai rocheux m3
2.3 Purge au niveau de la chaussée existante m3
2.4 Remblai d'emprunt m3
Mise au gabarit de la plate forme avec nivellement et
formation de bombement, arrosage et compactage à
2.5 ml
5 % en utilisant les matériaux requis provenant des
fossés latéraux y compris toutes sujétions d'exécution
Sous Total 2
A-3 Assainissement
3.1 Excavation de fossés latéraux, selon gabarit standard ml
3.2 Excavation de fossés divergents ml
Sous Total 3
A-4 Couche de roulement
Fourniture de graveleux latéritique y compris toutes
4.1 m3
sujétions d'exploitation des gîtes d'emprunt
Mise en œuvre latérite sur une largeur de ... m et une
4.2 m3
épaisseur de 10 cm, réglage, arrosage et compactage
Sous Total 4
TOTAL A
B. OUVRAGES DE FRANCHISSEMENT ET
D'ASSAINISSEMENT
B-1 Construction dalot simple 100x100 U
B-3 Radier submersible de 6 ml U
B-5 Autres ouvrages d'assainissement
B-5.1b Caniveau d'accès en BA de dimension 0,60 x 0,50 x ml
B-7 1ml
Remblai d'accès aux ouvrages m3
B-8 Installation de Barrière de pluie U
B-9 Installation de panneau de signalisation U
TOTAL B
MONTANT TOTAL
Coût au Kilomètre

2
OUTIL n°8  : MODELE DE CONTRAT – TYPE
POUR LA MAITRISE D’ŒUVRE ET
L’EXECUTION DES TRAVAUX D’ENTRETIEN
PERIODIQUE OU D’AMENAGEMENT SUIVANT
LA METHODE HIMO

3
MODELE DE CONTRAT-TYPE POUR LA MAITRISE D’ŒUVRE ET L’EXECUTION DES TRAVAUX
D’ENTRETIEN PERIODIQUE OU D’AMENAGEMENT SUIVANT LA METHODE HIMO

OUTIL 8.1 : MODELE DE CONTRAT-TYPE POUR LA MAITRISE D’ŒUVRE DES TRAVAUX


D’ENTRETIEN PERIODIQUE ET D’AMENAGEMENT

REPUBLIQUE DU BENIN

DEPARTEMENT DE ……………………………

COMMUNE DE ……………………………………

PROGRAMME D’APPUI AUX COMMUNES POUR LA MISE EN ŒUVRE STRATEGIE


NATIONALE DE TRANSPORT RURAL

CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES


AVEC LE BE ……………………….

Objet: Etudes Techniques Détaillées, Contrô le et Surveillance du (des) Pistes


suivantes …………………………………………………….. par l’Approche Participative avec la Méthode HIMO

Lot: ……………………………………………………………………….……
Adjudicataire: …………………………………….……………………………………
Contrat N°: ……………………………………………………………………………
Référence N°: ……………………………………………………………………………
Montant hors taxes : …………………………………...……………………………………
Délai d’exécution : ……………………………………………………………………………
Financement: ………………………………………………………………………

1. CONTRAT DE MAITRISE D’ŒUVRE


Contrat N..............................
Entre les soussignés, M./Mme, le Maire de la Commune de ………………. ………………., désigné ci-après le
Maître d'Ouvrage, d'une part,

ET
le Bureau d'Etudes suivant …………………………………………………………représenté par M./Mme……………….,
désigné ci-après le Maître d’œuvre, d'autre part;

il est arrêté et convenu que les prestations de services qui font objet du présent contrat seront réalisées par
ce dernier selon les conditions et obligations détaillées dans ce présent document.

2. OBJET DU CONTRAT

4
Le présent Contrat a pour objet l'exécution, pour le compte du Maître d'Ouvrage et selon les conditions du
contrat, des prestations suivantes, en tout ou en partie:
- études techniques:
 Faire les études techniques détaillées des pistes suivantes et si nécessaire, l’étude des alternatives,
notamment pour les points critiques, la correction du tracé existant, le type d’ouvrage de
franchissement, etc.
 Estimer le coû t des travaux.

- appel d'offres:
 Préparer le Dossier d’Appel d’Offres (DAO) pour les travaux en tenant compte du mode de
réalisation HIMO selon les principes contenus dans le SNTR et les méthodes approprié es
introduites au cours de la formation des cadres techniques.

- suivi et contrô le des travaux relatifs aux projets:

 Faire le descriptif de la surveillance des travaux et de la méthode de contrô le de qualité des


matériaux et du processus de mise en œuvre ;
 Surveiller et contrô ler l’exécution des travaux
 Faire des recommandations visant à créer un environnement général incitatif, favorable aux PME et
permettant d’obtenir des résultats de grande qualité.

3. DOCUMENTS CONTRACTUELS
Les pièces contractuelles sont :
- le présent contrat ;
- l’offre financière ;
- le canevas des rapports ;
- les termes de référence (Annexe 1) ;

4. DUREE DES ETUDES ET DELAI DE REMISE DES DOCUMENTS


La durée des études est de …………….. et le délai de remise des documents se présente comme suit :
- avant-projet détaillé élémentaire en vue du choix de la variante techniquement adaptée et qui
cadre avec les objectifs du projet à remettre ……….. jours ouvrables après la signature du contrat
soit ……………..………. semaines après le démarrage des études.
- Restitution des variantes proposées ;
- avant-projet détaillé définitif (APD) et Dossier d’Appel d’Offres (DAO) à remettre ……….. jours
ouvrables après l'approbation de l'APD élémentaire par le Maître de l'Ouvrage, assisté de la
DDTTP/Division Territoriale et de la Cellule d’Appui, ces derniers disposent d’un délai d’une
semaine pour faire leurs observations sur l’APD élémentaire.

5. LOCALISATION DU (DES) PROJET(S)


Le(s) projet(s) décrit au point 2 ci-dessus se déroule dans la (les) localité(s) de: Commune de
……………………..., Arrondissement de ……………………………….………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………..……………………………..

6. DEFINITION DES TERMES


Les précisions suivantes sont apportées aux termes rencontrés dans le présent contrat:

- les études techniques comprennent:

5
 l'ensemble des études et estimations de coû ts du projet, l'examen et l'interprétation des données
recueillies et la formulation des recommandations. On distingue l'avant-projet élémentaire et
l'avant-projet détaillé définitif (APD);
 la préparation de tous les documents et rapports constitutifs des dossiers APD.
- l'appel d'offre comprend l'établissement des documents constitutifs d'appel d'offres;
- le contrôle et le suivi portent sur la gestion administrative, technique et financière des travaux
sous-traités, y compris la supervision et la réception provisoire et définitive des réalisations ainsi
que le volet formation sur le tas ;
- l’encadrement des PME comprend les actions menées par le maître d’œuvre pour que les PME
réalisent le projet selon les règles d’art et l’approche HIMO.

7. OBLIGATIONS DU MAITRE D'OEUVRE

7.1 Etudes techniques (Avant-projet détaillé)


Une fois le dossier d’éligibilité approuvé par le CNTR (Conseil National du Transport Rural), le Bureau
d’Etudes procédera à l’élaboration de l’APD pour la piste retenue en deux phases :

PHASE I : APD élémentaire


Partie A
- Il n’est pas nécessaire de répéter tout ce qui est décrit déjà dans l’APS. Une fiche signalétique du projet
déduit de l’APS est suffisante.

Partie B
- Description de la situation actuelle, des dégradations constatées et cause de ces dégradations;
- Liste récapitulative des points et tronçons critiques et les différentes solutions proposées selon le
canevas ci-joint ;
- Schéma d’itinéraire et plan d’aménagement selon le modèle annexé au contrat (y compris le
récapitulatif des quantités par feuillet et par km) ;
- Comptage du trafic pendant une durée de jours déterminés suivant le modèle annexé au contrat ;
- Description des mesures de mitigation à prendre pour limiter les effets négatifs de l’aménagement de
la piste sur l’environnement ;
- Pour les ouvrages d’art d’une certaine envergure,
- l’examen sommaire des sols au niveau de la fondation de l’ouvrage (culées et piles) et des matériaux de
construction;
- l’étude hydraulique du cours d’eau (bassin versant, débit de crue, hauteur d’eau, risque d’érosion,
etc..) ;
 Un point important à soulever par le BE est, le cas échéant, de proposer des sondages pour des
ponts d’une certaine envergure s’il y a des incertitudes sur la qualité et la portance des sols.
- Résumé des différentes variantes proposées avec le bordereau de devis estimatif + coû t moyen par km

PHASE II : APD DÉFINITIF


Après le choix par la commission technique de la variante à développer, et l’élaboration de l’APD définitif
une restitution sera faite par le BE aux communautés bénéficiaires en présence des cadres techniques de la

6
mairie, du CCTR, de la Division Territoriale et de la Cellule d’Appui. Cette séance de restitution sera
sanctionnée par un PV à joindre à l’APD définitif.

Une fois que le Maître de l’Ouvrage a vérifié si le BE a respecté l’approche afférente au traitement des points
critiques et a retenu une des variantes proposées par le BE, l’ingénieur en charge de l’étude doit procéder à
une reconnaissance détaillée de la piste et des sites d’ouvrages (schéma d’itinéraire et d’aménagement
définitif, étude de sols et étude hydraulique plus poussées). Il incombe aussi au Bureau d’Etudes d’établir
les plans d’exécution pour les ouvrages. Ces études ont pour but essentiel la détermination dans tous leurs
détails des dispositions techniques des ouvrages. Un jeu complet de plans et des notes de calcul est
demandé.

Partie A
Toute donnée générale additionnelle que le Maître de l’Ouvrage a demandée ou certains aspects qui
méritent d’être approfondis.

Partie B
- Description détaillée de la solution retenue;
- Description des résultats d’étude des sols (localisation et puissance des carrières) et l’origine d’autres
matériaux de construction;
- Schéma d’itinéraire et plan d’aménagement final (y compris le récapitulatif des quantités par feuillet et
par km) selon le modèle annexé au contrat;
- Métré détaillé selon le Bordereau Détail Estimatif (BDE) et prix de référence accompagné des sous-
détails de prix;
- Plan de travail et estimation de la durée d’exécution par rapport aux moyens des PME;

Partie C
- Plans définitifs pour la piste
- Profils en travers de la route (standards géométriques pour différents profils) sur A4 et de la ligne
rouge pour des tronçons à rectifier.
- Profils longitudinaux et en travers des petits ouvrages d'assainissement à l'échelle suivante: 1/50
- Plans définitifs pour les ouvrages de franchissement importants à savoir:

1. Plan de situation et coupe horizontale


Plan de situation à l’échelle  1: 200
 contours du lit du cours d’eau et contours du terrain avoisinant;
 détails des points de repère et points du levé topographique;
 localisation des puits de reconnaissance ou des sondages;
 sens du courant et contours du débit de projet et débit de crue;
 tracé de la route et des rampes d’accès au pont et du pont même;
 direction nord et des communes les plus proches (plan de situation);
 situer l’ouvrage par rapport aux points de repère.
Coupe horizontale à l’échelle ~ 1: 100 ou 200
 caracté ristiques des sols obtenus, des puits de reconnaissance ou des sondages;
 niveau du débit de crue et du débit d’étiage avec indication des périodes de ces débits;

7
 tracé vertical des rampes aux abords de l’ouvrage et du tablier du pont.
2. Plan de l’ouvrage et profils
Ce plan comprend le plan d’implantation, le profil longitudinal et en travers de l’ouvrage. Il est établi à
l’échelle 1: 100 et spécifie les dimensions majeures, à savoir:
 largeur et hauteur des culées et piles, niveaux des appuis et des semelles de fondation;
 tablier: portée, largeur et hauteur jusqu’à la partie inférieure;
 longueurs et hauteurs des murs en aile et niveau des semelles de fondation;
 niveau de la chaussée.
3. Détails des culées, piles et fondation
3.1. Coupes en travers et en long
Toutes les coupes requises avec les dimensions et élévations nécessaires pour la réalisation de ces
éléments. Les matériaux à utiliser et les spécifications du béton, maçonnerie, pieux en bois, etc.
3.2. Plan de ferraillage et nomenclature des aciers
4. Détails du tablier
4.1. Coupes en travers et en long
Toutes les coupes requises avec les dimensions et élévations nécessaires pour la réalisation du tablier et
des joints. Les matériaux à utiliser et les spécifications des longrines, platelage, bandes de roulement, béton,
profils métalliques, etc.
4.2. Plan de ferraillage et nomenclature des aciers
5. Ouvrages annexes (travaux de protection de l’ouvrage d’art et des berges le cas échéant)
6. Notes de calculs hydrauliques, géotechniques et structurels des éléments portant de
l’ouvrage.

Nombre de documents à fournir au Maître de l'Ouvrage:


- dossier de l'APD élémentaire: deux (03) exemplaires
- dossier de l'APD définitif: cinq (05) exemplaires

7.2 Appel d'offres


Après approbation du dossier APD par le Maître d’Ouvrage (assisté de la DDTTP/Divisions Territoriales et
de la Cellule d’Appui, le Maître d’Œuvre préparera les documents constitutifs de l'appel d'offres à partir des
documents standards développés par la Cellule de Gestion. Il participera aux visites des pistes avec les
entreprises soumissionnaires.

Nombre de documents à fournir au Maître de l'Ouvrage:


- Dossier d'appel d'offres et ses formulaires: vingt cinq (25) exemplaires, et une copie en version
électronique sur CD-ROM. En cas de besoin, le bureau sera appelé à fournir des copies
complémentaires sur la base du prix unitaire de son marché.
- Prescriptions techniques y compris les plans et dessins: un (1) exemplaire original et un jeu de calques
ou contre-calques reproductibles.

Après adjudication et cinq (5) jours après la notification, le Maître d’Œuvre présentera pour signature au
Maître de l’Ouvrage dix (10) exemplaires originaux du contrat d’Entreprise

8
7.3 Suivi et contrôle
Le contrô le et le suivi comprennent la gestion administrative, technique et financière des travaux y compris
la supervision et la préparation de la réception provisoire et définitive des réalisations. Le Maître d'Œuvre
sera plus précisément responsable des tâ ches suivantes:
7.3.1 Tâ ches administratives:
- Tenir à jour le journal du chantier;
- préparer les réunions de chantier (hebdomadaire et mensuel) et élaborer les PV liés ;
- préparer les rapports d'avancement du projet et compte-rendu mensuel de ses activités. A cet effet, le
BE remplira en particulier le modèle de rapport technico-financier joint en annexe ;
- coordonner les activités des surveillants techniques détachés sur les chantiers;
- effectuer les relevés contradictoires permettant de calculer les quantités effectivement exécutées pour
l'établissement des décomptes (attachements);
- proposer au Maître de l'Ouvrage le paiement des attachements préalablement vérifiés;
- préparer les avenants éventuels au contrat, pour soumission au Maître de l'Ouvrage délégué;
- proposer l'arrêt des travaux au Maître de l'Ouvrage en cas de graves malfaçons;
- assister et participer à la réception provisoire et définitive des travaux;
- veiller à la bonne collaboration de tous les intervenants;
- assurer la liaison avec les autorités et institutions locales, essentiellement pour les questions
suivantes: contestation foncière, autorisation de mener une enquête, accès aux carrières, etc.; et
- jouer autant que possible un rô le modérateur dans le règlement des différends susceptibles de se
produire entre l’Entrepreneur et le Maître de l’Ouvrage.

7.3.2. Tâ ches techniques:


- contrô ler et réceptionner les tâ ches à la fin de chaque journée ;
- informer sans délai le Maître de l’Ouvrage des malfaçons de l’Entrepreneur susceptibles de nuire à la
qualité des travaux; procéder à l’échantillonnage ou aux essais de compactage de la bande d’essai
pour déterminer le nombre de passes;
- recueillir les échantillons pour les essais en laboratoire en cas de grand remblai (digue, ....);
- donner des conseils techniques à l’Entrepreneur en fonction des besoins;
- veiller à ce que l’Entrepreneur respecte les délais d’exécution prévus;
- contrô ler la qualité et quantité des fournitures et équipements mis en place par l’Entrepreneur et par
les bénéficiaires;
- conseiller le Maître de l’Ouvrage sur des modifications éventuelles à apporter aux plans, spécifications
ou méthodes de construction;
- faire la pré - réception technique des travaux avant la réception provisoire;
- contrô ler et réceptionner la bonne tenure des ouvrages d’assainissement et de franchissement avant
la réception définitive;
- préparer les plans de recollement des réalisations achevées;

9
7.4 Autres obligations

7.4.1. Rédaction de rapports


Rapport de synthèse technico-financier à la réception provisoire. Ce rapport récapitulera en outre et par catégorie
le nombre d’emplois pendant l’exécution du projet.
Rapport final à la réception définitive des ouvrages de grande taille, relatant la vie du projet durant le délai de
garantie.

7.4.2. Qualifications
Le personnel affecté sur le chantier par le Maître d’Œuvre devra posséder les qualifications et l'expérience
nécessaires à l'exécution des tâches de contrôle et de suivi décrites ci-dessus.
Le Maître d’Œuvre s’engage à affecter au projet le personnel professionnel indiqué dans son offre technique. En
cas d’indisponibilité d’un membre du personnel du maître d’œuvre, celui-ci s’engage à remplir le(s) poste(s) avec
des agents ayant au moins le même niveau de qualification et d’expérience. Chaque proposition de changement du
personnel doit être soumise au Maître d’ouvrage pour accord.
Si l’un des agents de surveillance (ingénieur de contrôle, surveillant) se révèle défaillant dans l’exécution de ses
tâches, le Maître d’Ouvrage peut demander son remplacement et le Maître d’Œuvre sera tenu de le satisfaire.

7.4.3. Normes de conduite


- Le Maître d’Œuvre devra, en toutes circonstances, conformer sa conduite aux responsabilités qui lui
sont confiées par le Maître de l'Ouvrage. Il ne devra se livrer à aucune activité qui soit incompatible
avec l'exercice normal de ses activités dans ce projet. Il ne pourra accepter une faveur, un don ou une
rémunération d'une source extérieure au Maître de l'Ouvrage dans le cadre de son contrat avec ce
dernier;
- Le Maître d’Œuvre ne devra faire usage d'aucune information non publiée ou confidentielle dont il
aura eu connaissance dans l'exercice de ses fonctions aux termes du contrat, sauf si le Maître de
l'Ouvrage l'y autorise. Cette disposition restera en vigueur après l'expiration ou la résiliation du
contrat;
- Le Maître d’Œuvre ne pourra en aucune façon sous-traiter tout ou une partie de ses obligations nées
de ce contrat à un autre Bureau d'Etudes sans l'accord préalable du Maître de l'Ouvrage.

7.4.4. Moyens de transport


Le Maître d’Œuvre mettra à la disposition de son personnel de surveillance des moyens de transports
adéquats afin de permettre à ses agents d’être indépendant de l’entrepreneur.

7.4.5. Plan de situation


Il est fait obligation au Maître d’œuvre de disposer d’un bureau dans la zone de compétence territoriale de
la Division des TP dont relève la Commune bénéficiaire des travaux.
En conséquence, le Maître d’œuvre devra transmettre dans les quinze (15) jours suivant la notification du
contrat le Plan de situation de son bureau (rendu fonctionnel) avec précisions des adresses (téléphones, fax
etc), où tout courrier transmis sera considéré comme reçu.

10
8. OBLIGATIONS DU MAITRE DE L'OUVRAGE
8.1 Etudes techniques
8.1.1. Documents et informations fournis par le Maître de l'Ouvrage
Il s'agit de toutes les données et informations pertinentes relatives au projet figurant dans le dossier APS
(études et plans antérieurs utilisables; situation juridique des sites; spécifications techniques demandées;
objectifs socio-économiques poursuivis; choix d'une technologie adaptée à l'utilisation des ressources
locales; association des collectivités locales aux différentes phases du projet).

8.1.2. Approbation des dossiers APD


Dans un délai de 5 jours le Maître de l'Ouvrage devra approuver ou demander la modification des dossiers
techniques qui lui sont soumis.

8.2 Appels d'offres


Il incombe au Maître de l'Ouvrage de prendre toutes les dispositions nécessaires pour inviter les
entreprises de construction à participer à l'Appel d'Offres et à la visite des lieux. Ce dernier spécifiera
également au Maître d'Œuvre les conditions contractuelles auxquelles devront répondre les documents
d'Appel d'offres.

9. HONORAIRES ET INDEMNITES DU MAITRE D'ŒUVRE


9.1 Les honoraires du Maître d’Œuvre sont fixés à la somme globale forfaitaire de …………………
……………………………………………………………………… Francs CFA.
Ce montant est réputé inclure honoraires des consultants, frais de déplacement, de logement inhérents à la
supervision sur site, assurances, ainsi que tous les autres frais et charges liés au fonctionnement normal
d'un Bureau d'Etudes hormis les frais pour les essais de laboratoire et les études géotechniques.
9.2 Des études complémentaires peuvent être demandées et feront l’objet d’avenant modificatif du contrat
de base.
9.3 Les paiements seront effectués au compte bancaire du Maître d’Œuvre n .................................., auprès de la
banque ……………………………………………………………………………………….., de la manière suivante:

Etudes techniques et élaboration du DAO :


- avance de démarrage: 20% du montant des études techniques et de l’élaboration du DAO, cautionnée à
50% ;
- approbation du dossier APD élémentaire: 20% du montant des études techniques et de l’élaboration
du DAO ;
- approbation du dossier APD définitif: 30% du montant des études techniques et de l’élaboration du
DAO ;
- approbation du dossier DAO et fourniture des plans d'exécution: 30% du montant des études
techniques et de l’élaboration du DAO.

Contrôle et suivi:
- facturation mensuelle des prestations avec une retenue de 10% sur chaque facture émise.
- à l'acceptation du rapport final à la réception définitive: restitution des 10% retenues sur chaque
facture émise.

11
10. MODIFICATIONS
10.1 Le Maître de l'Ouvrage, dans un cadre concerté avec la le SP/CNTR, se réserve le droit de modifier
le volume des prestations de maîtrise d’œuvre à un stade quelconque d'avancement du projet.
10.2 Dans le cas d'une modification majeure des prestations du Maître d’Œuvre, il est convenu que les
honoraires de ce dernier seront réajustés en fonction des prestations réelles sur la base des prix unitaires
du marché principal, qui se trouvent dans l’annexe jointe. Un avenant au présent contrat sera alors rédigé
pour fixer dans ce cas les conditions de la rémunération (en plus ou en moins) revenant au Maître d’Œuvre.
10.3 Dans le cas où les travaux ont un retard de plus d’un mois par rapport à la durée spécifiée dans le
marché des travaux et que ce retard n’est pas imputable au Maître d’Œuvre, ce dernier sera rémunéré pour
le temps effectif passé par le surveillant sur le chantier sur la base du coû t par mois pour le surveillant
indiqué dans la décomposition du coû t global et forfaitaire jointe en annexe.

11. CONDITIONS D'EMPLOI


Le Maître d’Œuvre est soumis à la réglementation du travail et à la législation sociale en vigueur dans le
pays. Pour son personnel de supervision affecté aux sites de construction, il se conformera notamment aux
points suivants: horaires et conditions de travail, salaires et charges sociales, mesures de sécurité et
hygiène.

12. ASSURANCES
Dans les quinze (15) jours à compter de la date de notification du marché, le Maître d’Œuvre présentera au
Maître de l'Ouvrage un exemplaire des polices d'assurances qu'il aura souscrites pour la couverture des
risques et des responsabilités professionnelles relatifs à l'exécution de ses prestations.

13. PENALITES CONTESTATIONS ET RESILIATION


13.1 Pénalités d'exécution
En vue d’assurer une meilleure prestation de la part du maître d’œuvre (étude technique et suivi et
contrô le) dans la réalisation des travaux, les clauses de pénalités intermédiaires et de résiliation suivantes
seront applicables au présent marché  :
- Au cours des études techniques
- Il sera appliqué une pénalité intermédiaire de 1/1000 du montant des études par jour calendaire de
retard pour le non respect du calendrier de déroulement des études techniques aux étapes ci-dessous
énumérées :
- APD élémentaire ;
- APD définitif ;
- restitution ;
- dépô t DAO.
- Pendant le suivi et contrô le des travaux
- Les conditions de pénalités intermédiaires au cours de la phase de suivi et de contrô le des travaux sont
détaillées dans le tableau ci-dessous.

12
- Désignation du manquement au contrat - Effet immédiat - Pénalité appliquée

- non déploiement du personnel prévu - payement à hauteur de la prestation - pénalité mensuel de 1% du montant
contractuellement réellement fournie : effectif et du contrat de suivi et contrô le
qualification

- non dénonciation du non respect par - Si le chantier est en cours le contrô leur - pénalité mensuel de 10% du montant
l’Entrepreneur des normes et modes permanent sera déclaré incompétent du contrat de suivi et contrô le
d’exécution des travaux prévus par le et révoqué conformément à l’article
contrat 13.3,

- Si le chantier est achevé le Bureau est


suspendu pendant deux (02) ans de
tout appel d’offre dans le sous-secteur
routier.

- Bureau local non fonctionnel - payement à hauteur de la prestation - pénalité mensuel de 1% du montant
réellement fournie  du contrat de suivi et contrô le

- remplacement non autorisé du personnel - payement à hauteur de la prestation - pénalité mensuel de 1% du montant
réellement fournie : effectif et du contrat de suivi et contrô le
qualification

- absence du personnel  - payement à hauteur de la prestation - pénalité mensuel de 1% du montant


réellement fournie : nombre de jours du contrat de suivi et contrô le
effectivement prestés

- non déploiement du matériel prévu au - rappel à l’ordre et obligation de mise - pénalité mensuel de 1% du montant
contrat pour le fonctionnement des en place du matériel requis sous délai du contrat de suivi et contrô le
équipes de contrô le de 72 heures

- payement à hauteur de la prestation


réellement fournie 

- Lorsque le cumul des pénalités aura atteint 10% du montant total du marché (étude et suivi-contrô le)
il sera procédé à une résiliation pure et simple du contrat.

13.2 Contestations – arbitrage


Si au cours de l'exécution des prestations de maîtrise d’œuvre, un différend survient entre le Maître
d’Œuvre et le Maître de l'Ouvrage, chacune des parties s'oblige à solliciter l'avis d'un arbitre; en cas de
désaccord des deux arbitres, le conflit sera soumis à l'arbitrage du tribunal compétent au Bénin.

13.3 Révocation d’un agent:


En cas d’incompétence avéré d’un agent du Bureau d’Etudes ou d’un comportement ou d’une conduite
contraire aux règles du métier pouvant compromettre la bonne marche du projet, le Maître d'ouvrage se
réserve le droit de révoquer l’agent incriminé et demander son remplacement par le Bureau d’Etudes dans
les 72 heures.

13.4 Cas de force majeure


L'exécution des prestations de service ne peut être interrompue que si le Bureau d’Etudes rencontre sur le
terrain des conditions exceptionnelles (conditions météorologiques exceptionnelles, inondations, guerres,
émeutes, troubles sociaux graves...). Dans tous les cas le Bureau d’Etudes devra produire des éléments de
preuves qui démontrent l'incapacité où il s'est trouvé d'accomplir sa mission. Sur cette base, il négociera
avec le Maître d’ouvrage la prolongation du délai d'exécution du contrat.

13.5 Résiliation

13.5.1 Le contrat est résilié de plein droit et sans indemnité dans les éventualités décrites ci-après:

- en cas de faillite ou liquidation judiciaire du Maître d’Œuvre;


- si une partie des études et des tâ ches de suivi et contrô le est sous–traitée à un autre bureau
d’études sans autorisation du Maître de l’ouvrage;

13
- en cas de retard important, lorsque le Maître d’Œuvre aura dépassé d’un mois les délais fixés dans
le programme d'exécution des études;
- en cas d’erreurs ou omissions graves dans la conception des infrastructures;
- s’il existe une preuve de collusion entre le Maître d’Œuvre et l’Entreprise ;
- lorsque le cumul des pénalités atteint 10% du montant total du marché (étude et suivi-contrô le)

13.5.2 Lorsque le Maître d’Œuvre ne se conforme pas, soit aux dispositions du contrat, soit aux ordres de
service qui lui ont été donnés, le Maître d’ouvrage se réserve le droit de le mettre en demeure d’y satisfaire
dans un délai de 2 semaines. Passé ce délai, le Maître d’Ouvrage peut aux torts du titulaire diminuer les
honoraires du Maître d’Œuvre ou prononcer la résiliation du contrat.

14
ANNEXE 3.1 : DEVIS QUANITATIF ET ESTIMATIF
LOT :
BE :
Délai pour Etudes Techniques : ………. Délai pour contrô le : ………….
N° DESIGNATIONS UNITE QTE PRIX UNIT. MONTANT

A ETUDES
A.1 AVANT PROJET DETAILLE (APD)
A.1.1 PERSONNEL
1 Ingénieur, chef de mission étude H-J
2 Technicien supérieur H-J
3 Equipe de bureau Eq/M
A.1.2 FONCTIONNEMENT
1 Bureau FF
Siège
Bureau local
2 Transport FF
3 Editions et reprographie documents Ex.
TOTAL APD
A.2 DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
A.2.1 PERSONNEL
1 Chef de mission H-J
2 Technicien bureau H-J
3 Secrétariat Eq/M
A.2.2 FONCTIONNEMENT
1 Bureau FF
Siège
Bureau local
2 Edition et reprographie Ex.
TOTAL DAO
TOTAL ETUDES et DAO

B CONTROLE ET SURVEILLANCE

B.1 PERSONNEL

1 Chef de mission H-J

2 Technicien supérieur H-M

B.2 FONCTIONNEMENT

1 Bureau Mois
Siège
Bureau local
2 Moto par technicien Supérieur FF/M

3 Edition et reprographie Ex.

TOTAL CONTROLE ET SURVEILLANCE

ENSEMBLE ETUDES, CONTROLE ET SURVEILLANCE

TOTAL GENERAL HORS TAXES

Arrêter le présent devis quantitatif et estimatif à la somme hors taxes de :………………………

Le Gérant,

15
ANNEXE 3.2: SCHÉ MA D’ITINÉ RAIRE ET DIAGRAMME D’AMÉ NAGEMENT TYPE

REPUBLIQUE DU BENIN SCHEMA D'ITINERAIRE ET D'AMENAGEMENT


MTPT - DGTP - DPR Feuille N° Feuille 1

Quantité
DRTP du

Unité
PASR - Composante Communales Département: Commune Arrondissement Observations

Projet N° Route de : Date du relevé : Saisie par :

LOCALISATION / PK X X+1
/ hm 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Repère: villages traversés et carrefours
points singuliers
Tracé en plan
CARACTERISTIQUE

Profil en long
Profil en travers
ETAT PISTE EXISTANTE

Ouvrages
G
Fossé
D
Végétation
S

Ravinement longitudinal/transversal (RL/RT)


DEGRADA-

Ornières (W)
TIONS

Nids de poule et flaches


Bourbiers
Tôle ondulée ml
Autres
Points critiques (PC)
Nature des sols m2
Sources de matériaux (emprunts latéritiques, eau .) u
Débroussaillage m3
SSEMENT
TERRA-

Abattage d'arbres m3
Déblai ordinaire m3
Déblai rocheux ml
Remblai ml
Fossés latéraux G
ASSAINISS-

ml
AMENAGEMENTS

EMENT

en terre D ml
Fossés latéraux G ml
maçonnés D m3
Fossés divergents G D ml
Purge
AGES CHAUSSEE

ml
Reprofilage léger m3
Reprofilage lourd m3
Chaussée en graveleux latéritiques u
Autres u
Dalot (dimensions)/Buses (nombre et dia) u
D'ART
OUVR

Radier (ml) / Pont (ml) u


Autres
Signalisation
LEGENDES : Ouvrages Da : Dalot 200x200 P0 : Pont RA: Radier BU : Buse 100
Végétation F: Forêt C: Culture Sa: Savane arborée Sh: Savane herbeuse M: Marécage
Nature des sols A: Argileux S: Sablonneux AS: Argile salonneuse SA: Sable argileux La: Latérite CL: Cuirasse latéritique RD: Roche dure RF: Roche friable
4m 5m
Profil en travers: en déblai en remblai au niveau du terrain profil mixte 4,30 m
4,5m
Sources de matériaux Gl gîte latéritique Ca carrière (moellons) Pe point d'eau

16
CANEVAS DES RAPPORTS TECHNICO - FINANCIER
Canevas des rapports mensuels
- Description et quantification des travaux réalisés pendant ledit mois ;
- Taux d’avancement par rapport à l’ensemble des travaux ;
- Liste des problèmes rencontrés et solutions apportées;
- Utilisation des ressources humaines (indicateurs d’activités : jours de travail créés hommes et femmes
pour la main d’œuvre ordinaire et spécialisée déduits des fiches de présence);
- Utilisation des matériaux;
- Utilisation du matériel;
- Situation financière : attachements, règlements;
- Indicateurs de performance : nombre de points critiques traités, ml de chaussée avec matériaux
sélectionnés réalisés et nombre d’ouvrages de franchissement construits.
Canevas du rapport final
- Synthèse des rapports technico-mensuels (situation du personnel, du matériel, des matériaux pour la
globalité du chantier, situation financière globale du chantier avec répartition des coûts selon les
catégories de dépenses, situation des travaux depuis le début des travaux jusqu’à la fin du chantier par
rapport au planning proposé);
- Annexes :
 Procès-verbal de pré-visite de réception technique et réserves émises;
 PV de la réception provisoire;
 PV de la réception définitive ;

NB : Pour le contrô le et la surveillance des travaux, le Bureau d’Etudes a l’obligation d’équiper chaque
contrô leur (chef lot) d’une moto.

Lot Etudes Lots travaux Linéaire Total mois par tronçon Total cumulé pour le contrô le et la surveillance
(km) (mois) des travaux (mois)

Lu et accepté par Signé par le Maire de la Commune de


Le Gérant Bureau d’Etudes

Nom………………………………….. ………………………………

Lieu et Date : ………………. Lieu et Date : ……………….

Approuvé par le Directeur Départemental des Transports et des Travaux Publics


du …………………………….
Lieu et Date : ……………….

OUTIL 8.2 : MODELE DE CONTRAT-TYPE POUR L’EXECUTION DES TRAVAUX


D’ENTRETIEN PERIODIQUE ET D’AMENAGEMENT

17
REPUBLIQUE DU BENIN

DEPARTEMENT DE ……………………………

COMMUNE DE ……………………………………

PROGRAMME D’APPUI AUX COMMUNES POUR LA MISE EN ŒUVRE STRATEGIE


NATIONALE DE TRANSPORT RURAL

CONTRAT D’EXECUTION DES TRAVAUX


AVEC ……..

Objet: Entretien périodique ou Aménagement de la route ………………


………………………………………………………………..par l’Approche Participative avec la Méthode HIMO

Adjudicataire: ……………………………….……………………………………………...
Contrat N°: ……………………………………………………………………………….
Référence : ……………………………………………………………………………….
Montant: ………………………………………………………………………………..
Délai d’exécution: ………………………………………………………………………………
Financement: ……………………………………………………………….

CONTRAT D’EXECUTION DES TRAVAUX

Etre 
Le Maire de la Commune de désigné sous le nom "Administration"
Et
L’Entreprise …………………………………………………, représentée par Monsieur/Madame
……………………………………….……., Directeur, désigné ci-après par le vocable "Entrepreneur".

Il a été convenu de ce qui suit :

Article 1: Objet du Contrat


Le présent contrat a pour objet l’aménagement de la piste …………………….. y inclus la construction des
ouvrages LOT No. ………………………. dans la commune de …………………………………………….., Département du
……………………………….

Article 2 : Date de démarrage des travaux


La date de démarrage contractuel des travaux est la date du quinzième jour après la notification du
contrat.

Article 3 : Durée du Contrat


La durée du présent contrat est de………. mois à compter de la date de notification de l’ordre de service.

Article 4 : Financement – Montant du Contrat

18
Les travaux, objet du présent contrat sont financés par l’Ambassade Royale de Danemark par
l’entremise de la DANIDA. Cette institution est subrogée dans les droits de l’Administration pour tout ce
qui concerne l’exécution des obligations financières contenues dans le présent contrat.

Le montant du présent contrat, tel qu’il résulte de l’application des prix unitaires aux quantités du devis
estimatif ci-joint est de F CFA ………………………………… ….Hors Taxes (HT), dont …………………………….……
FCFA pour l’aménagement de la piste et …………………………………………………. FCFA pour la construction
des ouvrages.

Les prix unitaires du contrat sont fermes et non révisables pour la durée du contrat et cette disposition
reste applicable aux avenants éventuels audit contrat.

Article 5 : Exemption


Suivant les spécificités de l’accord de financement et les conditions du PTF, préciser si le marché est
exonéré des taxes ou non.

Article 6 : Pièces Contractuelles


Les pièces contractuelles de références sont :
1. Le présent contrat ;
2. Le Cahier de Prescriptions Techniques (CPT) contenu dans les pièces écrites communes ;
3. Le bordereau des prix unitaires ;
4. Le sous détail des prix unitaires
5. Le devis estimatif ;
6. Les plans ;
7. Le code d’éthique et de moralisation des marchés publics.

Article 7 : Prestations de l’Entrepreneur


Les prestations de l’Entrepreneur dans le cadre du présent contrat telles que définies dans le Cahier de
Prescriptions Techniques (CPT)  comprennent les tâ ches de réhabilitation des Pistes Communales,
notamment le traitement des points critiques, par la technologie de Haute Intensité de Main d’œuvre
(HIMO). Ces tâ ches sont :
- les travaux de terrassement et d’assainissement ;
- la mise en forme et la mise au gabarit de la plate-forme dans les zones où le tracé est
globalement conservé  ;
- la mise en place de la couche de roulement en matériaux de bonne qualité ;
- la réparation, la reconstruction et la construction d’ouvrages de franchissement et de leur
accès ;
- les différentes signalisations ;

Les tâ ches principales énumérées ci-dessus ainsi que les quantités indiquées aux devis estimatifs ne
sont pas limitatives et l’Administration se réserve le droit de compléter ou de modifier celles-ci par des
activités dont les volumes et les spécificités n’excèdent pas dix (10) pourcent du contrat initial en accord
avec l’entrepreneur.
Au cas où les travaux complémentaires dépasseraient dix (10) pourcent, un avenant éventuel serait pris
au contrat initial.

Article 8 : Personnel

19
L’Entrepreneur fournira du personnel apte à exécuter les travaux conformément au Cahier de
Prescriptions Techniques (CPT)  du présent contrat et de ses annexes.

L’Entrepreneur sera entièrement responsable :


- du recrutement de la main-d’œuvre locale en collaboration avec le CE de …….……. et l’ONG
locale ;
- de son encadrement ;
- du paiement des salaires ;
- de l’application des règlements sur l’hygiène ;
- de l’application des normes environnementales ;
- de l’application des règles en matière de sécurité de chantier.

Un règlement de travail qui est basé sur les objectifs généraux du programme et les principes de
l’approche participative sera respecté et appliqué par l’Entrepreneur et le Comité Exécutif. Les principes
fondamentaux sont :
- Le recrutement de la main-d’œuvre non qualifiée dans les régions avoisinant le chantier est
fortement recommandé.
- Dans la perspective d’appuyer les efforts d’intégration de la femme dans les actions de
développement et de renforcer leur accès aux ressources financières additionnelles,
l’Entrepreneur devra tenir compte de leur participation pour l’exécution des travaux.
- Toutefois, il est à noter que les femmes enceintes, les personnes â gées, les femmes nourrices et
les mineurs (enfants de moins de 15 ans) ne sont pas concernés pour l’exécution des travaux.

Article 9 : Outillage – Equipement


L’Entrepreneur fournira l’outillage nécessaire à la bonne exécution des travaux du présent contrat. Cet
outillage sera remplacé en temps utile en cas d’usure ou de perte.

Il mettra à la disposition de son chef chantier un moyen de déplacement en bon état dont les frais de
fonctionnement seront entièrement à sa charge, de la main d’œuvre, d’outillage et devra être à même de
garantir de sa part le maximum de surveillance du chantier. Il fournira l’équipement nécessaire
(tracteur remorque ou petit camion benne, camion citerne ou cuve tracté, compacteur BOMAG, moto
pompe, etc.) pour la bonne exécution des travaux objet du contrat.

Article 10 : Attachement


L’Entrepreneur fera constater et relever périodiquement ensemble avec le représentant du Bureau
d’Etudes, du CST de la Mairie et du technicien de l’antenne de la Cellule d’Appui les quantités des
travaux exécutés. Ces relevés serviront de base à l’établissement des attachements correspondant aux
parties de travaux exécutés.

Article 11 : Paiement des décomptes


Les travaux exécutés par l’entrepreneur seront payés par le Fonds Routier sur la base des décomptes
établis par lui ; contrô lés par le Bureau d’études, certifié par le C/ST de la Commune et visé par le Maire
ou son représentant désigné par lui.

L’Entrepreneur devra établir des décomptes correspondant aux travaux réellement exécutés. Ces
décomptes seront transmis à l’Administration pour vérification et paiement.

20
Les décomptes devront être accompagnés des attachements correspondant dû ment signés par le
représentant de l’Ingénieur chargé du contrô le, du CST de la Mairie et du technicien de l’antenne de la
Cellule d’Appui.

Les paiements seront effectués en Francs CFA par virement bancaire du montant du décompte au
compte n°………………………. ouvert à ……………….. au nom de ………………….. ou par chèque certifié.

Article 12 : Avance de démarrage

a) A la demande de l’entrepreneur, une avance de démarrage de 20 % du montant du marché lui


est versée, après l’établissement d’un chèque certifié ou d’une caution d’une institution
financière agréée d’un montant de 50 % du montant de l’avance, à l’ordre Fonds Routier. Ce
chèque ou cette caution est gardé auprès du Fonds Routier comme une garantie. Dans ce cas, le
décompte provisoire relatif à l’avance de démarrage portera le numéro zéro.
b) A la réception provisoire des travaux une main levée sera prononcée pour le remboursement de
la caution égale à cent pourcent (100%) du coû t de cautionnement du montant des travaux de
chaussée sans ouvrage et le reste sera libéré à la réception définitive.
c)Le remboursement de l'avance de démarrage se fera par prélèvement de cinq pour cent (5 %) du
montant des travaux réalisés de chaque décompte jusqu'à épuisement.

Article 13 : Modifications


L’Administration se réserve le droit de modifier le volume des travaux à concurrence de dix pourcent
(10%) du montant du contrat issu de la consultation restreinte sans que l’Entrepreneur n’ait à
revendiquer quoi que se soit ou de se départir de ses obligations, ceci pour rester dans les limites de
l’enveloppe financière disponible ou pour faire face à de nouvelles situations rencontrées au cours de
l’exécution des travaux. Les paiements supplémentaires ne porteront que sur les travaux effectués et
contrô lés, sur la base des prix unitaires de soumission, l’Administration acceptant, si nécessaire, une
prolongation de la durée du contrat.

Article 14 : Délai de paiement


Sauf objection de la part de l’Administration après vérification, les décomptes introduits par
l’Entrepreneur seront payés dès leur réception par la Direction Départementale des Travaux Publics
……………………. en vue d’assurer le paiement régulier (hebdomadaire) de la main d’œuvre locale recrutée
pour la circonstance.

Article 15 : Pénalité pour retard d’exécution


En vue de sécuriser les ressources mises à la disposition de la composante, des clauses intermédiaires
de pénalités et celles liées à l’achèvement des travaux seront applicables au présent marché.

a. Pénalités intermédiaires
Les pénalités intermédiaires varient selon la durée des travaux. Elles correspondent à des sanctions
mensuelles de façon graduelle. Ces pénalités sont établies (à titre d’exemple) comme suit :
- 1er mois : Taux d’exécution des travaux  < ………% → 1er avertissement
- 2ème mois : Taux d’exécution des travaux  < ……….% → 2ème Avertissement
- 3ème mois : Taux d’exécution des travaux  < ……….% → Pénalités sur …%
- 4ème mois : Taux d’exécution des travaux  < ………% → Pénalités sur …..%
- 5ème mois : Taux d’exécution des travaux  < ……..% → Pénalités sur …….%
(Voir résiliation)
- 6ème mois : Taux d’exécution des travaux  < ……%  → Pénalités sur ……%

21
Le montant des pénalités intermédiaires est fixé à un deux Millième (1/2000) du montant du marché,
par jour de calendrier de retard. Il sera retenu, le cas échéant, sur des sommes dues à l’Entrepreneur et
viendra en déduction des décomptes de travaux. Il ne sera pas attribué de prime pour avance sur
travaux.

b. Pénalités liées à l’achèvement des travaux


En cas de retard pour l’achèvement des travaux, il sera fait application, sauf cas de force majeure, de
pénalités qui prendront effet dans l’intégralité de leur montant et après une ou deux mises en demeure
préalable.

Article 16 : Cas de force majeure


L’exécution des travaux ne peut être interrompue que si l’Entrepreneur rencontre sur le terrain des
conditions exceptionnelles (conditions météorologiques exceptionnelles, inondations, guerres, émeutes,
troubles sociaux graves, ….). Dans tous les cas, l’Entrepreneur devra produire des éléments de preuves
qui montrent ses difficultés à accomplir sa mission. Sur cette base, il négociera avec le Maître d’œuvre la
prolongation du délai d’exécution du contrat.

Article 17 : Assurances et sécurité au travail


Dans les quinze jours à compter de la date de l’ordre de service de notification du marché,
l’Entrepreneur présentera à l’Ingénieur chargé de contrô le un exemplaire des polices d’assurances qu’il
aura souscrites pour la couverture des risques suivants :
- la responsabilité civile de l’Entrepreneur à l’égard des tiers, couvrant l’ensemble des dommages
corporels et matériels, les pertes ou préjudices, susceptibles de provenir de l’exécution des
travaux ;
- les accidents du travail et dommages corporels susceptibles d’affecter son propre personnel et
la main-d’œuvre locale.

Les assurances devront être souscrites auprès d’une compagnie d’assurances agréée par l’Ingénieur de
contrô le et l’Entrepreneur devra présenter à ce dernier les attestations de quittances des polices
d’assurances.
Il est fait obligation à l’entrepreneur de disposer d’une boîte à pharmacie pour les premiers soins.
En cas d’accident au cours des travaux pour la main d’œuvre locale, l’entrepreneur est tenu de prendre
en charge tous les soins médicaux y afférents.

Article 18 : Contrôle et surveillance des travaux


L’Administration notifiera à l’Entrepreneur avant le démarrage des travaux le nom du contrô leur des
travaux, qui agissant pour le compte du Maître d’œuvre, est responsable pour le contrô le et le suivi des
travaux.

Le Contrô leur des travaux est la personne en charge des activités quotidiennes, sur le chantier,
nécessaires à la supervision et au contrô le des travaux faits par l’Entrepreneur. Il est responsable :

- du contrô le, du respect par l’Entrepreneur des normes de construction et des modes d’exécution
prévues par le contrat ;
- de l’échantillonnage et des essais des matériaux sur le terrain ;
- de la collecte d’échantillons pour les essais de laboratoire (par exemple pour les grands
ouvrages tels que les dalots à partir de 200);

22
- de l’organisation des réunions de chantier (hebdomadaires et mensuelles)
- de la préparation des rapports sur l’avancement du projet ;
- de la compilation du journal de chantier ;
- des relevés contradictoires permettant de calculer les quantités effectivement exécutées pour
l’établissement des décomptes ;
- des informations nécessaires à la bonne exécution des travaux et de veiller à leur application 
pour faciliter la bonne exécution des travaux.

Article 19 : Réception provisoire des travaux


a) Après l’achèvement des prestations définies dans le marché par l’Entrepreneur, l’Administration
et le Bureau d’Etudes procéderont à la réception provisoire des travaux. Cette réception donne
lieu à un procès-verbal sur lequel seront enregistrées les réserves mineures et majeures
éventuellement exprimées par les différentes parties en présence.
b) Cette réception provisoire ne pourra être requise par l’Entrepreneur, qu’après que l’Ingénieur
chargé de contrô le ait certifié à l’Administration et avec la vérification de celle-ci que toutes les
prestations ou travaux requis par le contrat ont été complètement réalisées et satisfont toutes
les clauses des plans d’exécution et prescriptions techniques faisant parties intégrales du
contrat.
c) Dans le cas de réserves majeures constatées, les travaux ne pouvant pas être réceptionnés,
notification est faite à l’Entrepreneur par voie d’ordre de service, des omissions, imperfections
ou malfaçons constatées. Cet ordre de service invite également l’entrepreneur à terminer les
ouvrages incomplets ou à remédier aux imperfections et malfaçons dans un délai déterminé.
Passé ce délai, le Maître d’œuvre peut faire procéder à l’exécution de ces travaux aux torts, frais
et risques de l’Entrepreneur.

Article 20 : Délai de garantie


a) Le délai de garantie pour les ouvrages hydrauliques réalisés est fixé à 12 mois à compter de la
date d’effet de la réception provisoire. La retenue de garantie est de cinq pourcent (5%) du
montant des ouvrages ;
b) Le délai de garantie pour les ouvrages réalisés est fixé à 12 mois à compter de la date d’effet de
la réception provisoire.
c) L’Entrepreneur est tenu, durant le délai de garantie, à une obligation dite "obligation de parfait
achèvement" au titre de laquelle il doit, à ses frais :
- remédier à tous les désordres signalés par l’Ingénieur chargé du contrô le, la Cellule de Gestion
ou l’Administration de telle sorte que l’ouvrage soit conforme à l’état où il était lors de la
réception provisoire ;
- procéder le cas échéant, aux travaux complémentaires ou modifications dont la nécessité serait
apparue.
L’obligation de parfait achèvement ne s’étend pas aux travaux nécessaires pour remédier aux effets de
l’usage ou de l’usure normale, la propreté et l’entretien courant incombant aux bénéficiaires ou aux
défauts de conception pour laquelle le contrô le est responsable.

a) Faute par l’Entrepreneur de faire face à ses obligations et après mise en demeure,
l’Administration peut faire exécuter les travaux complémentaires, modifications ou de
réparations aux frais et aux risques de l’entrepreneur.
b) Le délai de garantie sera prolongé jusqu’à l’exécution complète des travaux et prestations.

Article 21 : Réception définitive

23
A l’expiration du délai de garantie, il sera procédé aux opérations de réception définitive, de la même
manière que pour la réception provisoire. Si l’Administration est d’avis que la réception définitive des
travaux ne peut être prononcée à cause de la détérioration des ouvrages, qui n’est pas due aux effets de
l’usage et de l’usure normale, l’Entrepreneur en sera informé par ordre de service et sera tenu de
satisfaire à ces réserves dans un délai déterminé par l’Administration. La réception définitive ne pourra
être prononcée que s’il n’y a aucune réserve exprimé e. Si tel est le cas, l’Administration restituera à
l’entreprise la retenue de garantie. S’il y a des réserves que l’Entrepreneur ne lève pas ou ne peut pas
lever dans le délai fixé, l’Administration se réserve le droit d’utiliser la retenue de garantie pour faire
exécuter les travaux restants.

Article 22 : Défaillance de l’Entrepreneur


L’Entrepreneur dispose d’un délai de quinze (15) jours à partir de la date de réception de l’ordre de
service de démarrer les travaux. Passé un délai de 07 jours après cette date, il lui sera adressé par
l’Administration une lettre de mise en demeure. Si dans un délai de sept (07) jours après la mise en
demeure, l’Entrepreneur ne démarre pas les travaux, le contrat pourra être résilié et l’Administration
pourra confier l’exécution des travaux à une autre entreprise.

Article 23 : Clause anti-corruption


L’Entrepreneur s’engage à ne pas offrir à des tiers, et/ou à ne pas solliciter, accepter ou se faire
promettre pour lui-même ou pour autrui, directement ou indirectement, des dons ou autres avantages
considérés ou pouvant être considérés comme une pratique illégale ou de corruption.

Article 24 : Contestation - Arbitrage


a) Si au cours de l’exécution des travaux, un différend survient entre le Contrô leur des travaux et
l’Entrepreneur, celui-ci soumet au Maître d’œuvre un mémoire où il indique les motifs de
désaccord et éventuellement le montant de ses réclamations, ainsi que toutes les pièces
justificatives indispensables à l’instruction du dossier.
b) En absence d’une solution entre le Maître d’œuvre et l’Entrepreneur, ce denier doit faire
parvenir un mémoire de contestation au Maître de l’Ouvrage pour décision.
c) Si aucune solution n’est trouvée à ce niveau, l’Administration, d’une part, et l’Entrepreneur,
d’autre part, s’obligent à solliciter l’avis d’un arbitre. En cas de désaccord des deux parties, le
conflit sera à l’arbitrage d’un tribunal compétent.

Article 25: Résiliation

a) Le contrat est résilié de plein droit et sans indemnité dans les éventualités décrites ci-après :

- en cas de dissolution ou d’incapacité civile de l’Entreprise ;


- en cas de faillite ou liquidation judiciaire de l’Entreprise ;
- si une partie des travaux est sous-traitée à une autre entreprise sans autorisation de
l’Administration ;
- en cas de retard important, lorsque l’Entrepreneur aura dépassé plus de deux (02) mois le délai
contractuel d’exécution des travaux ;
- Lorsque le cumul des pénalités aura atteint dix pour cent (10 %) du montant du contrat, il sera
procédé à sa résiliation pure et simple et à l’établissement du décompte final pour la liquidation
des comptes en instance.

b) Lorsque l’Entrepreneur ne se conforme pas, soit aux dispositions du contrat, soit aux ordres de
service qui lui ont été donnés, l’Administration le met en demeure d’y satisfaire dans un délai de
deux (02) semaines qui lui est notifié par ordre de service. Ce délai, sauf les cas d’urgence, n’est

24
pas moins de deux semaines, à dater de la notification de l’ordre de service de mise en demeure.
Passé ce délai, si l’entrepreneur n’a pas exécuté les dispositions prescrites, l’Administration peut
aux torts de l’Entrepreneur prononcer la résiliation du marché et ordonner la passation d’un
autre contrat.

c) En cas de résiliation, il sera procédé en présence de l’entrepreneur au relevé des travaux


exécutés, au contrô le des matériaux approvisionnés ainsi qu’à l’inventaire descriptif de son
matériel. L’Entrepreneur sera tenu d’évacuer le chantier dans le délai qui lui sera fixé par
l’Administration. Un décompte pour règlement des travaux exécutés et des matériaux
approvisionnés sera établi. Déduction sera faite des acomptes déjà réglés à l’Entrepreneur, des
avances qui lui auront été consenties, des retenues de garantie et des excédents de dépenses qui
résultent du nouveau marché.

Article 26: Contestation - Litige


En cas de contestation entre les parties résultant de l’interprétation, de l’application ou de l’exécution du
présent contrat, chacune des parties fera tous les efforts souhaités en vue d’aboutir à un arrangement à
l’amiable.

Si les parties ne parviennent pas toujours à s’entendre, le différend sera porté devant la juridiction
béninoise compétente.

Article 27 et dernier  : Approbation et entrée en vigueur


Le présent contrat sera approuvé par le Directeur Départemental des Transports et des Travaux Publics
du ……………………………………. et entrera en vigueur dès sa notification.

Lu et accepté par L’Entrepreneur Signé par le Maire de la Commune de

Nom………………………………….. ….………………………………

Lieu et Date : …………………….. Lieu et Date : ……………….

Approuvé par le Directeur Départemental des Transports et des Travaux Publics ……….

Lieu et Date : ……………….

25
OUTIL n°9  : MODELE DE CONVENTION DE
PARTENARIAT ENTRE LA COMMUNE ET LE
CONSEIL NATIONAL DE TRANSPORT RURAL
(CNTR) POUR L’AMENAGEMENT ET
L’ENTRETIEN DES ROUTES COMMUNALES.

26
OUTIL 9 : CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMUNE ET LE CONSEIL
NATIONAL DE TRANSPORT RURAL (CNTR) POUR L’AMÉNAGEMENT ET L’ENTRETIEN DES
ROUTES COMMUNALES

ENTRE
La Commune de ………………………………………representée par le maire, monsieur/madame
………………………………..Département de ……………………..d’une part,
ET
Le Conseil National du Transport Rural représenté par son Président monsieur/madame
……………………….…

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT:

Article 1: OBJET DE LA CONVENTION:

1.1. La présente convention fixe les conditions de gestion des ITR de la Commune suivant les principes
et procédures de la Stratégie Nationale de Transport Rural (SNTR).

1.2. La présente convention prend effet dès qu’elle aura été signée par les deux parties, et approuvée par
le conseil communal. Le maire de la commune transmettra au CNTR le procès-verbal de la réunion du
conseil communal approuvant la signature de la convention par le maire.

1.3. La présente convention prendra fin en ……………………conformément au terme d’exécution des ITR
retenues pour financement dans le cadre de l’Appui SNTR.

1.4. La présente convention peut être prolongée suivant les résultats obtenus, et particulièrement sur la
base du respect du mécanisme de financement des ITR définis par la SNTR, notamment le respect de
l’obligation des communes à assumer l’entretien courant de leur Réseau Communal prioritaire (RCP).

Article 2: PROGRAMME DES TRAVAUX:

2.1 Sont retenus comme pistes prioritaires hiérarchisées :

Tableau des ITR prioritaires éligibles retenues par le conseil communal

N° Pistes Linéaire Arrondissement Observations

2.2 Dans le cadre de la mise en œuvre l’Appui SNTR aux communes pour le développement de leurs ITR
suivant les principes de la SNTR, la Commune assure la maîtrise d’ouvrage. Cependant, compte tenu des
exigences techniques et organisationnelles élevées pour l’exercice de cette responsabilité en matière des
ITR, la Commune sera appuyée (si elle le souhaite) dans l’accomplissement de sa mission par la
DDTTP/Divisions Territoriales et les Cellules d’Appui mises place pour la phase transitoire (programme
quinquennal de la SNTR). De ce fait la Commune recevra, si elle le désire l’assistance technique des
Cellules d’Appui et des DDTTP/Divisions Territoriales pour la réalisation des travaux, études et autres
prestations nécessaires à l’exécution des projets d’ITR.

27
Article 3: DROITS ET OBLIGATIONS DE LA COMMUNE:

3.1 La Commune ne peut bénéficier de l’Appui SNTR que si elle dispose d’un Réseau Communal
Prioritaire (RCP) et assure effectivement l’entretien courant des ITR de ce réseau de priorité éligible à
l’entretien courant.

3.2 La Commune a la responsabilité de l’ensemble du cycle de réalisation du projet d’aménagement


d’ITR dont elle bénéficie. Elle veille donc à la qualité du processus de la conception jusqu’à la réalisation,
la réception et la mise en exploitation des ITR aménagées.

3.3La Commune s’engage fermement à respecter rigoureusement les procédures édictées dans le cadre
de la SNTR pour la réalisation des travaux.

3.4 En sa qualité de maître d’ouvrage, la Mairie (assistée à sa demande de la DDTTP et des Cellule
d’Appui) passe, après consultation restreinte, des contrats avec des bureaux d’études pour la maîtrise
d’œuvre. Elle passe également après un appel d’offres restreint, des marchés avec des PME du BTP pour
la réalisation des travaux.

3.5 L’attribution des marchés est de l’entière responsabilité de la commune qui assure cette mission à
travers sa Commission Communale de Passation des Marchés. La commune est assistée dans cette
mission par les Divisions Territoriales et les Cellules d’Appui. Les rô les et responsabilités de la
Commune dans l’évaluation et l’attribution des marchés relevant des travaux de ses ITR sont précisés
dans le volume1 du MdP.

3.6 La commune est responsable de la réception provisoire et définitive des travaux dont la date est
retenue en concertation avec la DDTTP/Divisions Territoriales et notifié aux différents acteurs par la
Mairie au moins cinq jours ouvrables avant cette réception. Elle donne son accord et ses réserves
éventuelles doivent être portées sur le procès-verbal de réception.

3.7 La Commune prendra toutes les mesures appropriées pour faciliter le déroulement des travaux et la
formation des élus et employés communaux, ainsi que des membres des associations et groupements
existants au sein de la commune.

3.8 La commune s’engage à coopérer avec le CNTR pour : (i) l’organisation de


campagnes d’IEC ayant pour but de sensibiliser l’ensemble de la population sur
l’importance de l’entretien pour assurer la pérennité des investissements; (ii) la mise
en place d’une ligne budgétaire d’entretien des pistes et (iii) la programmation de
formation des personnes chargées de l’entretien.

Article 4: DROITS ET OBLIGATIONS DE L’APPUI SNTR

4.1 La DDTTP/Divisions Territoriales la Cellule d’Appui en charge de l’Assistance Technique aux


communes dans le cadre du Programme quinquennal de la SNTR, assistent donc les communes à leur
demande pour :
(i) choix des maîtres d’œuvre et approbation des études et des dossiers d’appel d’offres ;
(ii) choix des entreprises ;
(iii) signature et gestion des marchés ;
(iv) supervision et réception des travaux ;
(v) paiement des maîtres d’œuvre, des entreprises et autres prestataires.

28
4.3 Pour faciliter la réalisation et l’entretien des projets d’ITR, le SP/CNTR organisera et financera des
formations des élus et employés communaux, ainsi que des membres des associations et groupements
existants au sein de la Commune. Ces formations porteront en particulier sur l’entretien courant des
infrastructures de transport par la méthode HIMO.

4.4 Le Programme s’engage à financer des travaux confortatifs sur des pistes aménagées qui ne sont pas
causés par une négligence de l’entretien.

Article 5: SANCTIONS EN CAS DE NON RESPECT DES ENGAGEMENTS


5.1. En cas de manquement à ses engagements pour la réalisation et l’entretien des projets financés par
l’Appui SNTR, la commune défaillante ne sera plus éligible pour un nouveau financement par l’Appui.

Article 6: RESILIATION
6.1. La Commune peut résilier cette convention à n’importe quel moment de son exécution si le CNTR
ne respecte pas les clauses liées à leurs obligations.

6.2. Le CNTR peut résilier cette convention pour les raisons suivantes:
- quand la Commune manque à l’une quelconque des obligations lui incombant au titre de
la présente convention;
- quand, du fait d’événements survenus après la date de signature de la présente
convention, une situation extraordinaire s’est produite qui rend improbable que la
Commune puisse honorer l’une quelconque des obligations lui incombant en vertu de la
présente convention; et

6.3. La partie qui désire résilier doit informer l’autre partie par écrit, dans un délai qui ne saurait être
inférieur à 15 jours, en indiquant les motifs de la résiliation. Toutes les obligations de la présente
convention cesseront à compter de la date de résiliation.

Article 7: REGLEMENT DES LITIGES


7.1. En cas de différend qui pourrait survenir entre les deux (02) parties en raison des dispositions de la
présente convention, les deux parties s’efforceront de trouver un règlement à l’amiable. En cas
d’insuccès, le conflit sera soumis au tribunal compétent de Cotonou, siège du CNTR.

EN FOI DE QUOI, les soussignés, dû ment habiletés à ce faire, ont signé la présente convention en dix (10)
exemplaires au nom des parties contractantes aux lieu et date indiqués ci-dessous.

Fait à ……………………….le………………………..20...

Pour la Commune, Pour CNTR,


(mention manuscrite: «lu et accepté») (mention manuscrite: «lu et accepté»)

le Maire le Président

Monsieur/Madame…………… Monsieur/Madame……………

29
30
OUTIL n°10  : CRITERES D’EVALUATION DES
OFFRES SOUMISES PAR LES BE ET LES PME
POUR L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET
L’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA
METHODE HIMO

31
CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES SOUMISES PAR LES BE ET LES PME POUR
L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA METHODE HIMO

OUTIL 10.1 : CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES SOUMISES PAR LES BE POUR LA
MAÎTRISE D’ŒUVRE DE L’ENTRETIEN PERIODIQUE OU DE L’AMENAGEMENT D’ITR
SUIVANT LA METHODE HIMO

Les BE soumettent deux enveloppes séparées : la soumission relative à l’offre financière est mise dans
une enveloppe séparée de l’enveloppe contenant l’offre technique.

Lors du dépouillement, toutes les offres techniques sont évaluées d’abord suivant les critères suivants :
A. Pour les anciens BE
- les références techniques : 10 points
- la méthodologie et le planning d’exécution : 25 points (méthodologie : 20 points, planning : 5
points)
- la qualification du personnel proposé  pour l’étude, le contrô le et la surveillance: 35 points

Les plis contenant les offres financières restent encore fermés.

La pondération décrite ci-après sera utilisée.

Références techniques pour des études, suivi et contrô le des projets d’ITR communales pour le compte
du MDCTTTATP, du MAEP ou d’autres organismes sur 10 points :
- plus de 5 projets : 10 points
- entre 3 et 5 projets : 7 points
- 2 projets : 5 points

La méthodologie et le planning d’exécution notée sur 25 points décomposés :

Méthodologie (20 points)


Bonne compréhension des tâches techniques demandées 10 points
Etude des points critiques 3 points
Approche HIMO 2 points
Proposition de variantes 2 points
Etude hydrologique pour les d’ouvrages d’art ou d’assainissement 1 point
Etude environnementale sommaire 1 point
Approche sociologique de certaines questions en relation avec les ONG locales 1 point
Approche d’intervention sur le terrain  10 points
Collaboration de l’équipe du BE avec les CE et CIVUP ainsi que l’ONG locale 2 points
Collaboration avec les autorités locales (Chefs Arrondissement, Chefs villages et si 2 points
possible Maires) et le CST des communes
Restitution de l’APD élémentaire (avec prévision des participants à cette assemblée 3 points

32
Approche genre et respect des lois sur le travail des enfants, des femmes enceintes 3 points
et des vieillards sur le chantier

Planning d’exécution pour les études et la surveillance (5 points)

Existence de planning détaillé des activités répondant parfaitement au TDR 5 points


répondant au délai prévu dans les TDR
Existence de planning détaillé des activités ne répondant pas au délai prévu au TDR 3 points
Existence de planning mais peu détaillé ou incohérent 1 point
Inexistence de planning 0 point

Personnel clé pour l’étude, le contrôle et la surveillance sur 35 points selon le nombre d’expériences
dans l’étude de projets routiers HIMO et la formation en techniques routières HIMO organisée par le
PASR.

 Etudes (15 points)

Chef de mission (6 points)

- Chef de mission : 6 points


Ingénieur de conception ou de Travaux en Génie Civil ou en Génie Rural : 2 points
Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 1 point
Nombre d’expériences HIMO : (si 2 expériences => 2 points, si 1 expérience=> 1 point,
si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 1 point, si moins de 2 ans => 0
point)

Technicien (6 points)

BTS ou DT en Génie Civil ou en Génie Rural : 2 points 6 points


Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 1 point
Nombre d’expériences HIMO : (si 2 expériences => 2 points, si 1 expérience=> 1 point,
si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 1 point, si moins de 2 ans => 0
point)
Autres personnels (3 points)

Personnel étude géotechnique ou hydrologique le cas échéant 1 point


Personnel étude topographique 1 point
Equipe de bureau 1 point

 Contrôle et surveillance (20 points)

33
Chef de mission (8 points)

- Chef de mission 8 points


Ingénieur de conception ou de Travaux en Génie Civil ou Génie Rural : 3 points
Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 1 point
Nombre d’expériences en contrô le de travaux HIMO : (si 3 expériences => 3 points, si 2
expériences => 2 points, si 1 expérience => 1 point et si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 1 point, si moins de 2 ans => 0
point)

Technicien de contrôle (10 points, 1 contrôleur par lot de travaux)

BTS ou DT en Génie Civil ou Génie Rural : 3 points 10 points


Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 2 points
Nombre d’expériences contrô le travaux HIMO : (si 3 expériences => 3 points, si 2
expériences => 2 points, si 1 expérience => 1 point et si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 2 points, si au moins 1 an
d’expérience => 1 point, si moins d’un an => 0 point)
N.B : La note attribuée au poste technicien de contrô le est la moyenne des notes obtenues par les
techniciens évalués

Autres personnels (2 points)

Personnel d’appui 2 points


- en adéquation avec la méthodologie proposée => 2 points
- pas en adéquation avec la méthodologie => 0 point

34
B. Pour les nouveaux BE
- la méthodologie et le planning d’exécution : 30 points
- la qualification du personnel proposé  : 40 points

Les plis contenant les offres financières restent encore fermés.

La pondération décrite ci-après sera utilisée.

La méthodologie et le planning d’exécution notée sur 30 points décomposés :

Méthodologie (20 points)

Bonne compréhension des tâches techniques demandées 10 points


Etude des points critiques 3 points
Approche HIMO 2 points
Proposition de variantes 2 points
Etude hydrologique pour les d’ouvrages d’art ou d’assainissement 1 point
Etude environnementale sommaire 1 point
Approche sociologique de certaines questions en relation avec les ONG locales 1 point
Approche d’intervention sur le terrain  10 points
Collaboration de l’équipe du BE avec les structures en charge de la mobilisation 2 points
sociale
Collaboration avec les autorités locales (Chefs Arrondissement, Chefs villages et si 2 points
possible Maires) et le CST des communes
Restitution de l’APD élémentaire (avec prévision des participants à cette 3 points
assemblée)
Approche genre et respect des lois sur le travail des enfants, des femmes 3 points
enceintes et des vieillards sur le chantier

L’attribution des notes par élément d’étude se fera comme suit : le maximum est attribué si le BE a
mentionné et expliqué comment il entreprendra l’étude en question, la moitié s’il l’a mentionné sans
préciser, 0 point s’il l’a oublié.

Planning d’exécution pour les études et la surveillance (10 points)

- Existence de planning détaillé des activités répondant parfaitement au TDR 10 points


répondant au délai prévu dans les TDR
- Existence de planning détaillé des activités ne répondant pas au délai prévu au 6 points
TDR
- Existence de planning mais peu détaillé ou incohérent 2 points
- Inexistence de planning 0 point

35
Personnel clé pour l’étude, le contrôle et la surveillance sur 40 points selon le nombre d’expériences
dans l’étude de projets routiers HIMO et la formation en techniques routières HIMO organisée par le
PASR.

 Etudes (20 points)

Chef de mission (9 points)

- Chef de mission : 9 points


Ingénieur de conception ou de Travaux en Génie Civil ou Génie rural : 3 points
Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 2
points
Nombre d’expériences HIMO : (si 3 expériences => 3 points, si 2 expériences => 2
points, si 1 expérience => 1 point et si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 1 point, si moins de 2 ans
=> 0 point)

Technicien (7 points)
BTS ou DT en Génie Civil ou Génie Rural : 2 points 7 points
Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 2
points
Nombre d’expériences HIMO : (si 2 expériences => 2 points, si 1 expérience=> 1
point, si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 1 point, si moins de 2 ans =>
0 point)

Autres personnels (4 points)

- Personnel étude hydrologique 1 point


- Personnel étude géotechnique 1 point
- Personnel étude topographique 1 point
- Equipe de bureau 1 point

 Contrôle et surveillance (20 points)

Chef de mission (8 points)


-Chef de mission 8 points
Ingénieur de conception ou de Travaux en Génie Civil : 3 points
Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 1
point
Nombre d’expériences en contrô le de travaux HIMO : (si 3 expériences => 3 points,
si 2 expériences => 2 points, si 1 expérience => 1 point et si 0 expérience => 0
point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 1 point, si de moins 2 ans

36
=> 0 point)

Technicien de contrôle (10 points, 1 contrôleur des travaux)


BTS ou DT en Génie Civil ou génie Rural : 3 points 10 points
Formation HIMO-Pistes (Techniques HIMO et traitement de points critiques) : 2
point
Nombre d’expériences contrô le travaux HIMO : (si 3 expériences => 3 points, si 2
expériences => 2 points, si 1 expérience => 1 point et si 0 expérience => 0 point)
Expérience générale : (si au moins 2 ans d’expérience => 2 points, si au moins 1 an
d’expérience => 1 point, si moins d’un an => 0 point)
N.B : La note attribuée au poste technicien de contrô le est la moyenne des notes obtenues par
les techniciens évalués.

Autres personnels (2 points)

Personnel d’appui 2 points


- en adéquation avec la méthodologie proposée => 2 points
- pas en adéquation avec la méthodologie => 0 point

Les bureaux d’étude dont l’offre technique obtient une évaluation moins de 50 points sur 70 points ne
seront plus considérés pendant le dépouillement des offres financières. Leurs plis restent fermés et sont
retournés aux soumissionnaires.

L’évaluation des offres financières soumisses par des BE qui ont obtenu une note technique suffisante
sera faite de la façon suivante :
- On donne la note maximale à l’offre la moins disante soit 30 points (M min correspondant au montant
de l’offre financière la moins chère);
- Toutes les autres offres financières obtiennent une note égale à 30 x Mmin/Moffre évaluée

Le BE qui a obtenu la note la plus élevée sur l’ensemble des offres techniques et financières sera invité à
négocier un contrat ou à satisfaire aux formalités de signature du contrat avec le Maître de l’ouvrage.

OUTIL 10.2 : CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES SOUMISES PAR LES PME POUR
L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA METHODE HIMO

37
Ces critères s’appliquent pour les marchés des travaux confiés aux PME formées.

Le choix de la Commission de Dépouillement des Offres vers l'offre la plus avantageuse sera guidé par
les considérations suivantes:

C. EVALUATION DES OFFRES TECHNIQUES

CRITERES DE COTATION DES OFFRES

Note Technique (Nt) = M1 + M2 + M3 + M4 (100 points)

M1 = La qualité des moyens matériels et des ressources humaines proposées.


M2 = La clarté et la cohérence entre le planning proposé, les moyens prévus et la
méthodologie.
M3 = Le délai raisonnable d’exécution proposé.
M4 = Le sous détail de prix unitaires.

M1 : Moyens matériels et humains : 60 points répartis comme suit :

Matériel proposé (30 points)

a1. Le soumissionnaire ayant proposé avec les preuves valides de propriété et/ou de location :

* Camion benne (15 points)

- 2 camions bennes de 4-7 m3, ou


- 2 tracteurs et 4 remorques, ou
- 1 camion benne de 4-7 m3 et 1 tracteur et 2 remorques (15 points) ;
- 1 camion benne de 4-7 m3 ou 1 tracteur et 1 remorque (08 points) ;
- nombre de matériel inférieur au sus-indiqué (0 point).

a2. Le soumissionnaire ayant proposé  avec les preuves valides de propriété et/ou de location :

* Compacteur (8 points)

- 1 compacteur vibrant de type Bomag (> à 1,5 t) ou équivalent (08 points) ;


- 1 compacteur vibrant de type Bomag (compris entre 1 t et 1,5 t) ou équivalent (05
points) ;
- 1 compacteur statique > à 8 t ou équivalent (03 points) ;
- 1 compacteur non adéquat en caractéristiques (0 point).

a3. Le soumissionnaire ayant proposé  avec les preuves valides de propriété et/ou de location :

* Camion citerne (7 points)

- 1 camion citerne ou 1 citerne tractée + motopompe (07 points) ;


- 1 camion citerne ou 1 citerne tractée sans motopompe (3 points) ;
- aucun camion citerne ou citerne tractée (0 point).

38
Personnel proposé (30 points)

a4. Le soumissionnaire ayant proposé

*Chef de chantier (10 points)

- 1 chef de chantier ayant suivi la formation en HIMO (10 points) ;


- 1 chef de chantier n’ayant pas suivi de formation HIMO mais ayant des expériences dans
la conduite de chantier HIMO similaire (08 points) ;
- 1 Chef de Chantier n’ayant pas suivi de formation HIMO mais ayant une formation
technique de base avec des expériences dans la construction des pistes (05 points).
- 1 chef de chantier n’ayant aucune expérience similaire (0 point).

*4 Chefs d’Equipes (20 points) à raison de 5 points par Chef d’équipe valide

- Chef d’équipe ayant le niveau BEPC et ayant dirigé les travaux HIMO (20 points) ;
- chef d’équipe ayant au moins le niveau CEPE et ayant dirigé des travaux de routes (10
points) ;
- chef d’équipe ayant au moins le niveau CEPE et n’ayant jamais dirigé les travaux en HIMO
ou de pistes (04 points) ;
- chef d’équipe ne répondant pas aux critères ci-dessus évoqués (0 point).
La note obtenue pour les chefs d’équipes est la somme des notes individuelles de chacun des chefs
d’équipe proposé.

M2. Clarté et Cohérence du Planning : 10 points répartis comme suit :


Planning proposé (10 points)

b1. Existence du planning d’exécution des travaux de pistes (2 points) ;


b2. Existence du planning d’entretien de la piste y compris les ouvrages (2 points) ;
b3. Cohérence entre les moyens prévus et le planning d’exécution avec respect du délai (voir la
planification des activités) (6 points) ;
- cohérence entre la méthodologie et le planning d’exécution (3 points) ;
- séance de travail avec ONG locale, CE et autorités locales (3 points).

Délai d’exécution proposé (5 points)

M3. Le délai d’exécution proposé : 05 points attribués comme ci-après :


- Le soumissionnaire qui propose un délai inférieur ou égal à celui indiqué dans le Dossier de
Consultation Restreinte se verra attribué la note 5.
- Le soumissionnaire qui propose un délai supérieur à celui indiqué dans le Dossier de
Consultation Restreinte se verra attribué la note 0

Le sous détail de prix unitaires (25 points)


M4 . Sous-détail des Prix Unitaires : 25 points

- Prise en compte des éléments nécessaires de coû t :


5 points
- Caractère raisonnable du rendement indiqué  : 5 points

39
- Adéquation entre les éléments de coû t et les moyens en personnel et en matériel proposés
: 10 points
- Cohérence des calculs de coû t : 5 points

La note zéro sera attribuée au poste de sous-détail des prix si le prix unitaire issu des calculs de
l’entreprise est anormalement bas.

NB : Tout dossier dont l’offre technique n’aura pas réuni 80 sur 100 sera purement et simplement
éliminé.

Classement des offres

Les propositions sont classées en fonction des montants corrigés des offres financières.

La proposition de classement de la Commission d'Appel d'offres se fera par ordre décroissant

Le choix de l'Autorité contractante sera orienté sur l'offre classée première donc la moins disante.

OUTIL 10.3 : CRITERES DE PRÉ-QUALIFICATION DES PME ET BE POUR L’ENTRETIEN


PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA METHODE HIMO

40
CRITERES DE RECEVABILITE DES DOSSIERS DE CANDIDATURES DES PME ET BE
Les dossiers de candidature ne comprenant pas l’une des pièces ci-dessous énumérées seront
systématiquement éliminés, il s’agit :
- Données générales sur l’entreprise ou le BE (Raison sociale, adresse, etc..) ;
- Acte d’existence légale (Extrait du Registre de Commerce) ;
- Attestation fiscale à 4 colonnes (impô ts)
- Attestation de non faillite;
- Attestation CNSS
- Noms et qualifications du personnel clé de l’entreprise
- Moyens en materiel;
- Références techniques

CRITERES DE SELECTION POUR LE CYCLE DE FORMATION


- Profil et qualification du promoteur;
- Expériences professionnelles antérieures;
- Expérience éventuelle dans les travaux HIMO ;
- Domaine de compétences (BTP-construction-études et conception)

41
OUTIL n°11  : CRITERES D’EVALUATION DES
OFFRES PAR LES PME POUR L’ENTRETIEN
PERIODIQUE ET D’AMENAGEMENT D’ITR
SUIVANT LA METHODE MECANISEE

42
OUTIL 11 : CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES SOUMISES PAR LES PME POUR
L’ENTRETIEN PERIODIQUE ET L’AMENAGEMENT D’ITR SUIVANT LA METHODE
MECANISEE

27 - EVALUATION DES OFFRES


Le choix de la Commission de Dépouillement des Offres vers l'offre la plus avantageuse sera guidé par
les considérations suivantes:

CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES


L’évaluation des propositions techniques doit tenir compte des éléments ci-après :

B. Note Technique (Nt) = M1 + M2 + M3 + M4 + M5 (100 points)

- M1 : la liste du personnel à affecter aux travaux appuyée des curriculums vitae actuels du
personnel d’encadrement, paraphés à chaque page et signés à la dernière par le postulant.
- M2 : la liste du matériel destiné aux travaux. Les soumissionnaires indiqueront le type, le
modèle, la marque, l’année d’acquisition du matériel essentiel ainsi que la capacité et le
rendement dudit matériel ;
- M3 : les références techniques en travaux similaires appuyées des attestations de bonne fin
d’exécution délivrées par les Maîtres d’Ouvrage ;
- M4 : la méthodologie d’exécution des travaux appuyée d’un chronogramme compatible avec le
délai et la nature desdits travaux.
- M5 : l’analyse du sous détail des prix unitaires proposés

Ces éléments reçoivent les notations ci-après :

- M1 20 points
- M2 40 points
- M3 10 points
- M4 10 points
- M5 20 points
TOTAL  : 100 points

La répartition des notes affectées aux différentes rubriques se présente comme suit :

1. Personnel : M1 20 points

Proposer pour chaque lot :

- Un (01) Directeur ou Conducteur des travaux, de formation Ingénieur des Travaux Publics
ou du Génie Civil ou Rural, ayant au moins cinq (05) ans d'expériences générales. Il doit
avoir été au moins trois (03) fois Directeur ou Conducteur de travaux pour des chantiers
routiers exécutés par la méthode mécanisée.
- Deux (02) chefs de chantier, au moins de niveau Contrô leur des Travaux Publics (DTI) avec
cinq (05) ans d’expé riences générales pour des travaux de construction, de réhabilitation
ou d’entretien périodique de routes, de pistes et/ou de construction d’ouvrages d’art. Ils
doivent avoir été au moins deux (02) fois Chefs chantier pour des chantiers similaires.
- Trois (03) Conducteurs d’engins (niveleuse, chargeuse et compacteur) éprouvés et ayant au
moins cinq (05) ans d'expériences spécifiques dans la conduite, la maîtrise et la
maintenance des engins de travaux routiers

43
On entend par chantier de travaux similaires les travaux de construction, de réhabilitation ou
d’entretien périodique de routes, de pistes et de construction d’ouvrages d’art.

Joindre à cet effet les Curricula Vitæ actuels, c’est à dire datant d'au plus un (01) mois à la date de remise
des offres, du personnel proposé, paraphés à chaque page, datés et signés à la dernière page par les
personnes concernées. Ces Curricula Vitae devront être accompagnés des photocopies légalisées des
diplô mes requis.

Par ailleurs, au cas où un personnel proposé est un Agent Permanent de l’Etat (APE), le soumissionnaire
devra faire accompagner son curriculum vitae des pièces juridiques et administratives lui donnant droit
d’exercer cette prestation. La notation de ce poste se présente comme suit :

Directeur des travaux : 07 points

Chef de chantier N°1 : 05 points

Chef de chantier N°2 : 05 points

Conducteurs d’engins : 03 points (01 point par conducteur d’engin valable)

La note zéro (0) sera attribuée à tout personnel proposé en cas de :
- non fourniture de curriculum vitae,
- non fourniture du diplô me requis légalisé.

Les détails de la notation du personnel se présentent comme ci-après :

Directeur des travaux : 07 points

* Qualification 02 points
Profil conforme à celui spécifié dans le RPAO : 02 points
Profil non-conforme à celui spécifié dans le RPAO : 00 point

* Expériences 05 points

* Expériences générales
Nombre d’années d’expériences conforme au RPAO : 01 point
Nombre d’années d’expériences non conforme au RPAO : 00 point

* Expériences spécifiques
Nombre d’années d’expériences spécifiques en tant que Directeur des travaux -conforme au RPAO : 04
points.
Nombre d’années d’expériences spécifiques en tant que Directeur des travaux non-conforme au RPAO :
00 point.

Chefs de Chantier : 05 points x 02 = 10 points

* Qualification : 02 points
Profil conforme à celui spécifié dans le RPAO : 02 points
Profil conforme à celui spécifié dans le RPAO : 00 point

44
* Expériences spécifiques : 03 points
Nombre d’années d’expériences spécifiques conforme au RPAO : 03 points
Nombre d’années d’expériences spécifiques non conforme au RPAO : 00 point

Trois (03) Conducteurs d’engins : 01 point x 03 = 03 points

*Qualification et Expériences spécifiques : 01 point


Nombre d’années d’expériences spécifiques conforme au RPAO : 01 point
Nombre d’années d’expériences spécifiques non conforme au RPAO : 00 point

2. Matériel : M2 40 points

Disposer en propre au moins du matériel essentiel de travaux publics précisés dans la liste ci-après.

Nature Caractéristiques Nombre Année Propriétaire


minimums d’acquisition
Niveleuse 130 CV 1
Chargeur 115 CV 1
Bouteur (tracteur/pousseur) 220 CV 1
Compacteur automoteur 14 T 1
Camion benne 6 T – 15 T 2
Camion atelier de dépannage - 1
Camion Citerne à eau * 8 m3 1
Motopompe - 1
Remorque porte char et tracteur - PM
Bétonnière 300 à 500 l 1
Vibreur - 2

* Préciser si ce camion est équipé de motopompe auquel cas, il n’est pas exigé de motopompe
supplémentaire.

N.B. : En cas de groupement d’entreprises, l’apport en matériel de chaque membre sera pris en
compte.

Les soumissionnaires indiqueront le type, le modèle, la marque, l’année d’acquisition du matériel


essentiel. Les pièces valides relatives aux droits de propriété du soumissionnaire sur chaque élément de
matériel en propre devront être jointes à l’offre.

Il s’agit de :
 pour le matériel roulant acquis au Bénin : la carte grise dû ment établie au nom du
soumissionnaire.
 pour le matériel roulant acquis à l’extérieur du Bénin : la carte grise du vendeur et la déclaration
de mise en consommation (ou déclaration d’admission temporaire) ou la carte grise
d’immatriculation définitive ou provisoire du BENIN.
 tout autre titre de propriété pour les autres types de matériels.

45
Cotation élémentaire du matériel :
Présentation de preuves Absence ou non
Nature Nombre valides validité de Absence du matériel
Propriété Location preuves
Niveleuse 1 6 3 2 0
Chargeur 1 3 2 1 0
Bouteur (tracteur/pousseur) 1 8 4 3 0
Compacteur automoteur 1 4 2 1 0
Camion benne 2 3x2 2x2 1x2 0
Camion atelier de dépannage 1 3 2 1 0
Camion Citerne à eau * 1 3 2 1 0
Motopompe 1 2 2 0 0
Bétonnière 1 3 2 1 0
Vibreur 2 1x2 1x2 0 0
Total 40 25 12 0

La preuve de propriété ou de ferme engagement de location n’est valable que si elle est fournie en
originale ou en photocopie légalisée au tribunal.

L’Administration se réserve également le droit de visiter le parc de matériel du soumissionnaire pour


constater la présence effective des engins proposés dans le cadre du présent appel d’offres.

Tout constat sur le terrain non conforme aux pièces relatives au droit de propriété fournies dans l’offre
du soumissionnaire entraînerait l’élimination pure et simple du soumissionnaire pour faux et usage de
faux. En tous cas, si la non-conformité (faux et usage de faux avérés et constatés par huissier de justice)
concernant la propriété du matériel essentiel ci-dessus indiqué est établie ultérieurement par exemple
lors de l’exécution des travaux, l’Administration pourra procéder à l’annulation du marché si cette
situation entrave fortement l’exécution des travaux et compromet la réalisation du projet à bonne date.

L’Administration se réserve également le droit de visiter le parc de matériel du soumissionnaire pour


constater la présence effective des engins proposés dans le cadre du présent appel d’offres.

Tout constat sur le terrain non conforme aux pièces relatives au droit de propriété fournies dans l’offre
du soumissionnaire entraînerait l’élimination pure et simple du soumissionnaire pour faux et usage de
faux.

La liste du matériel indiquée dans le Dossier de l’Appel d’Offres n’est qu’un minimum requis. Le
Soumissionnaire, suivant son planning et sa méthodologie de travail, proposera du matériel suffisant
pour la réalisation des travaux.

3. Références techniques : M3 10 points

 Une expérience en travaux similaires appuyée d’une attestation de bonne exécution du Maître
d’Ouvrage ou PV de réception accompagnés de contrat de marchés reçoit 5 points.
 Les attestations ou PV de réception, seront en original ou certifiées conformes à l’original par le
tribunal.

4. Méthodologie : M4 10
points

 Organisation (dispositions prévues avant, pendant et après l’exécution)  : 2 points

46
 Organigramme de chantier : 1 point
 Mode opératoire (exécution) des travaux  : 5 points
 Planning d’exécution avec respect des délais prévus  : 2 points

5- Sous-détail des Prix Unitaires : M5 20 points

 Prise en compte des éléments nécessaires de coû t : (tous les éléments nécessaires à l’exécution
de chaque tâ che, prix élémentaire) devront être pris en compte dans l’évaluation de son coû t
unitaire) 5 points
 Caractère raisonnable du rendement indiqué (le rendement d’une tâ che donnée devra tenir
compte notamment des moyens en personnel et en matériel proposés par le soumissionnaire) :
5 points
 Adéquation entre les éléments de coû t : (les coû ts des divers paramètres (amortissement de
matériel, salaires du personnel etc. devront tenir compte des réalités du terrain)
10 points
 Cohérence des calculs de coû t : 5 points

L’analyse du sous-détail se fera pour les prix suivants :

 Prix  : Préparation de la plate-forme : Pondération à 20%


 Prix  : Remblais provenant d’emprunt : Pondération à 20%
 Prix  : Mise en œuvre de la couche de roulement : Pondération à 60%

NB : Tout dossier dont l’offre technique n’aura pas réuni 80 sur 100 sera purement et simplement
éliminé.

Classement des offres

Les propositions sont classées en fonction des montants corrigés des offres financières.

La proposition de classement de la Commission d'Appel d'offres se fera par ordre décroissant

Le choix de l'Autorité contractante sera orienté sur l'offre classée première donc la moins disante.

47
OUTIL n°12  : MODELE DE CONTRAT – TYPE
POUR L’ENTRETIEN COURANT DES ITR

48
MODDELE DE CONTRAT-TYPE POUR L’ENTRETIEN COURANT DES ITR

CONTRACTANTS :

Entre la Commune de …………………………….., représenté par le Maire d’une part,

Et la Brigade d’Entretien de l’Arrondissement de : ……………………………………… représentée par son Chef


d’autre part,

Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

Article 1 : CONSISTANCE DES TRAVAUX


Le présent contrat est relatif à l’entretien courant manuel des routestes aménagées dans la Commune.
L’entretien courant manuel comprend l’exécution des activités et tâ ches suivantes :
quotidiennement le dégagement des obstacles entravant les services de transport de
l’emprise de la route et la garde des barrières de pluie pendant la saison pluvieuse.
mensuellement des opérations de bouchage des nids de poule et des flaches (Point-à -
Temps Terre : PTT), de rechargement en graveleux latéritique ou en matériau
approprié des bourbiers, ornières et toute autre section de chaussée de faible portance
(Rechargement Partiel : RP) et en saison pluvieuse, les opérations de curage des
ouvrages, exutoires et divergents pour faciliter et assurer un drainage et un
assainissement satisfaisants.
trimestriellement des opérations de débroussaillage, de stabilisation des remblais
d’accès aux ouvrages et de réparation des ouvrages et dispositifs de contrô le et de
maîtrise des érosions.

semestriellement les opérations de reprofilage léger pour l’élimination de la tô le


ondulée, de réparation des équipements et panneaux de signalisation et de sécurité
routière, de réparation des barrières de pluie et de réparations mineures sur les
ouvrages. 
Article 2 : DUREE DU CONTRAT
Le présent contrat est signé pour deux campagnes d’entretien dans l’année. Il peut être tacitement
reconduit une ou deux fois au plus en cas de bonne performance enregistrée après l’évaluation des
campagnes d’entretien annuel.

Article 3 : DATE DU DEMARRAGE DES TRAVAUX


Les dates de démarrage de chacune des campagnes seront précisées par une lettre de commande à
adresser par le maire.

Article 4 : REMUNERATION


La rémunération conclue entre les deux parties est de …………………………………………. FCFA dont le
paiement est réparti comme suit :
- 20% au démarrage
- 40% à la réception des travaux de la première campagne
- 40% à la réception des travaux de la deuxième campagne.

49
Article 5 : OBLIGATIONS DE LA BRIGADE OU DE LA PME LOCALE
La Brigade doit correctement exécuter tous les travaux qui ont fait l’objet de négociation conformément
au manuel d’entretien joint au présent contrat

Article 6 : OBLIGATIONS DE LA MAIRIE


La Mairie s’engage à payer à temps prévu à la Brigade la rémunération de la prestation comme il est
retenu à l’article 4.

Article 7 : REGLEMENT DES DIFFERENDS


Le règlement à l’amiable sera privilégié autant que faire se peut pour la résolution de tout différend
éventuel entre les deux parties dans le cadre de l’exécution de ce contrat. En cas de besoin, l’une des
deux parties peut demander le droit de l’arbitrage dans les quinze jours suivant le différend.

L’arbitre dans le cas de ce contrat d’entretien est la Brigade Territoriale de Gendarmerie de la


Commune.

Fait en trois exemplaires

à …………………………………………, le..………………………………………..

Le Maire Le Chef de Brigade ou de la PME Locale

Lu et approuvé par le Maire Lu et accepté par le Chef

Signature……………………………… Signature………………………………

50
51
OUTIL n°13  : MODELE DE CONTRAT – TYPE
POUR LES ONG EN CHARGE DE
L’INTERMEDIATION SOCIALE

52
MODELE DE CONTRAT-TYPE POUR LES ONG EN CHARGE DE L’INTERMEDIATION SOCIALE

REPUBLIQUE DU BENIN

DEPARTEMENT DE ……………………………

COMMUNE DE ……………………………………

INTERMEDIATION SOCIALE AU TITRE DE L’AMENAGEMENT D’INFRASTRUCRURES DE


TRANSPORT RURAL (ITR) DANS LE CADRE DE L’APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE LA SNTR

Mobilisation Sociale dans la Commune de ………..

CONTRAT D'ONG

Contrat : N°………/COMMUNE DE…………./APPUI-SNTR du ………..

Référence  : Accord de subvention …………………………………

Montant du Contrat :

Délai d’exécution :

Financement : ………………………….

Organe Exécutant:

Date

53
REPUBLIQUE DU BENIN

DEPARTEMENT DE ……………………………

COMMUNE DE ……………………………………

INTERMEDIATION SOCIALE AU TITRE DE L’AMENAGEMENT D’INFRASTRUCRURES DE


TRANSPORT RURAL (ITR) DANS LE CADRE DE L’APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE LA SNTR

ONG …………………..

Contrat : N°………/COMMUNE DE…………./APPUI-SNTR du ………..

Entre

La COMMUNE DE …………………………. ci-après appelé le « Maître d’Ouvrage  » dont l’adresse est BP :
………., Tél : …………………… Représentée par le MAIRE DE LA COMMUNE ……… d’une part,

Et

L’ONG ………, ci-après appelé « ONG » dont l’adresse est ………….. Tél. : …. E-mail: …………. représentée par
le Directeur Exécutif, d’autre part

Attendu que :

a) le Maître d’Ouvrage a demandé à l’ONG de fournir certaines prestations de services


définies dans les conditions générales jointes au présent contrat (ci-après intitulées « les
prestations »)

b) l’ONG ayant démontré au Maître d’Ouvrage qu’elle a l’expertise professionnelle, le


personnel et les ressources techniques requises, a convenu d’exécuter les prestations
conformément aux termes et conditions arrêtés au présent contrat ;

En conséquence, les parties ont convenu de ce qui suit :

Article 1 : Objet du contrat


Le présent contrat définit les engagements respectifs entre l'ONG …………, comme exécutant des
prestations de la mobilisation sociale, et la Commune de ……………… comme Maître d’Ouvrage.

Ce contrat sera exécuté en une seule phase et s’étendra sur une période de……. mois pendant lesquels
l’ONG sera payée sur la base des montants tels que présentés à l'annexe 1 du présent document de
contrat et ce, en fonction des résultats obtenus par rapport à ceux attendus.

1.1Nature des prestations


Les services, objet du présent contrat, constituent des prestations dans le domaine de l'intermédiation
sociale pour la mise en œuvre de l’aménagement de pistes rurales dans la Commune de ……………………..
dans le cadre de l’Appui aux Communes pour la mise en œuvre de la SNTR.

1.2 Localisation des activités


Les activités sont localisées dans la Commune………………. du département du …………….

54
Article 2 : Obligations de l'ONG et description des services à fournir
L’ONG doit disposer d’un bureau fixe fonctionnel (un local équipé et du matériel informatique) dans sa
zone d’intervention (département ou région).

L’ONG s’engage à planifier les activités de la mobilisation sociale conformément aux cahiers des charges
et en accord avec les services compétents de la Mairie de …………….., principalement le Service Technique
et le Service de la Planification et du Développement Local. Elle déposera aux Divisions Territoriales des
TP de leur zone d’intervention et à la Mairie son planning mensuel d’activités au plus tard le deux (02)
de chaque mois (Cf. Annexe 3).

L’ONG devra élaborer un macro-planning s’étendant sur la période prévue par volet et décliné en
plannings mensuels en collaboration avec les services compétents de la Mairie et les équipes
d’assistance technique de la zone d’intervention.

Ce Planning, avant sa mise en œuvre, doit être validé par les services compétents de la Marie assisté de
la Division Territoriale.

Chaque membre de l’ONG doit disposer d’un carnet de visite à souche qu’il devra remplir pendant ses
visites de terrain et qu’il fera viser par la Mairie ou encore par le chef d’Arrondissement ou le Chef de
village pour confirmer la réalité de la visite.

En fin de semaine, une copie de ce carnet de visite visé devra être déposée à Division territoriale des TP
de la zone concernée ainsi qu’au niveau du SPDL de la mairie contre un visa de réception précisant les
numéros de souches reçues.

L’ONG s’engage à  respecter ses engagements relatifs aux différentes prestations telles que définies ci-
dessous:

Volet 1 : Actualisation du réseau prioritaire cartographié de pistes communales


- Planifier et réaliser une campagne d’information sur la composante l’approche de l’Appui SNTR
et sensibiliser les communautés des localités d’influence des pistes sélectionnées sur l’approche
participative, la méthode HIMO avec un accent particulier sur l’entretien courant des pistes (au
niveau des communes, des arrondissements et des localités concernées), la stratégie
d’aménagement par traitement de points critiques, etc.
- Actualiser les cartes du réseau prioritaire des pistes communales
- Faire établir l’acte d’engagement des communes/communautés à participer à la mise en œuvre
l’aménagement des ITR concernées dans le cadre de l’Appui SNTR.

Résultats attendus :
- Les Communautés bénéficiaires sont informées et sensibilisés sur l’Appui SNTR.
- Le réseau prioritaire des pistes communales et sa carte sont disponibles.
- L’acte d’engagement de la commune à s’impliquer et à contribuer aux coû ts des travaux dans le
cadre de l’Appui SNTR est disponible.

Volet 2 : Montage et validation des dossiers de nouvelles pistes


- Planifier et réaliser une étude du milieu avec un accent particulier sur l’évaluation des capacités
socio-économiques locales en prenant en compte les indicateurs d’impact du programme
- Réaliser des enquêtes légères sur les Moyens Intermédiaires des Transports (MIT) en particulier
auprès des groupements de femmes pauvres.

55
- Planifier et réaliser une étude de faisabilité (APS) d’aménagement de pistes prioritaires en
collaboration avec les Bureaux des Services Techniques des Communes (BST), les élus locaux, et
l’assistance des Divisions territoriales.
- Assister les BST pour monter les dossiers des nouvelles pistes prioritaires à soumettre au CNTR
- Assister les communes dans la transmission des dossiers prioritaires au Comité de
Départemental de Coordination et de Concertation (CDCC) pour contrô le de conformité avec les
PDC et au CNTR pour approbation.
- Assister la Commune dans l’établissement de la Convention de Partenariat avec le CNTR après
la validation des dossiers de pistes, pour la mise en œuvre du projet d’aménagement d’ITR.
Résultats attendus
- Rapports d’étude du milieu et des MIT sont disponibles avec restitution au niveau communal
- APS réalisé et résultats restitués
- Dossiers de pistes prioritaires priorisés par le conseil communal et contrô lé par le CDCC
approuvé par le CNTR.
- La convention de partenariat entre la Commune et le CNTR est établie.

Volet 3 : Préparation des localités d’intervention


- Préparer les localités d’intervention (Sensibilisation autour des objectifs et sur les méthodes et
les mécanismes de la SNTR, et animation pour la participation active).
- Mettre en place les associations locales (CIVUP et CE/AUPA) ou renforcer les structures déjà
existantes dans les localités retenues.
- Appuyer les Communes à établir les actes de mise à disposition des carrières.

Résultats attendus
- Les associations sont mises en place et enregistrées officiellement.
- Les actes de mise à disposition des carriè res sont disponibles.
- Le rapport de sensibilisation des CE/AUPA et CIVUP sur les techniques HIMO et l’animation est
disponible.

Volet 4 : Mobilisation des populations bénéficiaires et des contributions


- Sensibiliser les populations localités bénéficiaires sur les spécificités de SNTR (approche
participative, méthode HIMO, traitement de points critiques, etc.)
- Sensibiliser les propriétaires de carrière de latérite
- Sensibiliser les communautés sur l’exécution de la contribution en travail
- Sensibiliser les populations bénéficiaires pour les prédisposer à participer activement à
l’exécution des chantiers HIMO

Résultats attendus :
- Les populations bénéficiaires des nouvelles localités connaissent et maîtrisent les spécificités de
la SNTR.
- Les carriè res de latérite sont garanties et disponibles.
- Les populations ont accepté et prouvé leur volonté d’exécuter la contribution en travail en cours
des travaux.
- Les populations sont mobilisées pour participer activement à l’exécution des chantiers HIMO.

Volet 5 : Suivi -Appui à l’exécution des chantiers HIMO


- Encourager et sensibiliser les populations bénéficiaires à participer aux travaux pendant la
phase d'exécution physique des travaux et les accompagner à travers les CE/AUPA, CE/ACUP ou
d’autres structures dans la formation sur la méthode HIMO et l’entretien

56
- Faire respecter la prise en compte de l’aspect GENRE sur les chantiers HIMO.
- Prodiguer un appui-conseil aux CE/AUPA ou d’autres structures pendant les travaux.
- Résoudre les différends sur les chantiers en cours de travaux.
- Assurer la mobilisation de la contribution en nature en cours des travaux.
- Assurer l’exécution de la contribution en travail en cours des travaux.
- Assurer le suivi permanent des activités et la disponibilité sur les chantiers de la main d’œuvre
locale nécessaire conformément aux exigences de la méthode HIMO

Résultats attendus 
- Les populations bénéficiaires sont sensibilisées et participent activement aux travaux
d'exécution physique des chantiers HIMO.
- L’aspect GENRE est observé dans l’exécution des chantiers HIMO
- Les différends sont résolus efficacement sur les chantiers HIMO
- La contribution en nature est assurée en cours des travaux.
- La contribution en travail est exécutée en cours des travaux.
- La main d’œuvre locale non qualifiée est disponible sur les chantiers conformément aux
exigences de la méthode HIMO.
- Les activités sont suivies en permanence.

Article 3 : Le cahier des charges et le chronogramme définis à l’article 2 sont susceptibles de
modification compte tenu de la flexibilité et des exigences de l’Appui et de la vision de la Stratégie
Nationale de Transport Rural.

Article 4 : Hormis les résultats atteints, l’ONG doit présenter un rapport sur l’état d’avancement de la
sensibilisation, de la mobilisation sociale, des contributions des bénéficiaires avec celui du niveau
d’implication des populations dans la mise en œuvre du projet avant chaque attachement.

Des activités telles que l’organisation de la main d’œuvre locale et la prise en compte de l’aspect GENRE
ainsi que l’absence de différend sur les sites doivent être exécutées de manière continue.
L’ONG devra fournir des rapports mensuels d’activités, tous documents agréés et rapports périodiques
d'avancement des prestations d'intermédiation et d'assistance conseil.

La Mairie se réserve le droit d’apprécier les différents résultats atteints par l’ONG au regard des
améliorations constatées sur le terrain en lien avec les objectifs retenus et le contenu des rapports
produits.

Article 5: Obligations de la Mairie


5.1 La Mairie, maître d’ouvrage assisté de la Divisions Territoriales et des Cellules d’Appui s’engage à
accompagner l’ONG en matière de :

- Techniques et étapes d’animation puis de mobilisation sociale et l'organisation des localités


ayant un projet d’aménagement et/ou d'entretien de pistes communales (mise en place des
associations et comités ou renforcement des structures existantes).
- Approche participative pour la réhabilitation et/ou l'entretien courant des pistes communales.
- Stratégie Nationale de Transport Rural.
- Méthode HIMO pour la réhabilitation des pistes communales.
- Réalisation des études de milieu.
- Montage des Dossiers de Pistes.
- Approche GENRE et VIH/SIDA.
- Aménagement par traitement de points critiques.

57
5.2 La Mairie, maître d’ouvrage assisté de la Divisions Territoriales et des Cellules d’Appui donnera des
appui-conseils à l’ONG pendant et après l'exécution des travaux et en particulier pour la mise en place
d’un système d’entretien.

5.3 Le SPDL assisté des Equipes Mobiles des Cellules d’Appui, supervise le travail de l'ONG, effectue
l’évaluation périodique des activités et des résultats puis informe le Maire régulièrement sur la
performance de l'ONG et l'avancement des études et des travaux.

5.4 La SPDL assure la transmission des factures, suite à la validation des rapports y associés, à
l’Administration Routière en vue de leur liquidation et de leur paiement à l’ONG.

Article 6 : Montant des prestations


Les mois de prestations réellement fournies seront payés tels qu’indiqué dans l’annexe 1 de ce contrat.

L'ONG présentera ses factures mensuelles conformément au modèle fourni par la Mairie en annexe 2.
Elle y associera les pièces justificatives exigées par la Mairie et le Fonds Routier.

La dépense est imputable sur les ressources l’Appui SNTR aux Communes pour l’Aménagement des ITR.
Les factures seront déposées au Service Financier de la Commune.

Article 7 : Code de conduite


7.1 L'ONG agit avec impartialité conformément aux règles de sa profession.

7.2 Ni l'ONG, ni son personnel, ne recevra une quelconque commission, remise, indemnité ou
rémunération indirecte dans le cadre ou à l'occasion du marché.

Article 8 : Indépendance


L'ONG s'abstient de toute relation susceptible de compromettre son indépendance ou celle de son
personnel. Si l'ONG perd son indépendance, le Maire peut résilier aussitô t le marché sans mise en
demeure.

Article 9 : Garantie

9.1 En cas d’omission commise par l'ONG dans l’exécution de son marché, elle tient quite, protège et
défend la Mairie et ses mandataires contre toute action, réclamation, perte ou préjudice résultant de
l’omission.

9.2 En cas de manquement à ses obligations contractuelles, l'ONG remédie à ses frais sur demande de la
Mairie.

Article 10 : Personnel pour l'exécution du marché

10.1 Les services sont effectués par le personnel défini dans le détail estimatif. Ce personnel doit
être disponible et stable pour les périodes qui y sont indiquées.

58
10.2 L'ONG est responsable de la qualité du personnel fourni et affecté à l'exécution du marché.
Toutefois la Mairie peut exercer un droit de regard sur la qualité du personnel proposé par l'ONG
en cas de remplacement.
Les absences prolongées ou les démissions doivent être signalées à la Mairie dans les deux
(02) jours ouvrables au plus tard suivant ladite absence ou démission. Dans le cas contraire,
l'absence sera considérée comme non justifiée et sujette à pénalité.

Article 11 : Délai d'exécution et entrée en vigueur du contrat


Le délai d'exécution de ce contrat est de ……………….. mois à compter de la date de notification du présent
contrat par ordre de service faisant suite à l'approbation de la Commune.

Article 12 : Modifications


12.1 Pour mettre en œuvre une modification du marché, la Commune, la notifie à l'ONG qui fait une
proposition avec évaluation du coû t et du délai supplémentaire d'exécution. Si les services demandés
sont de la même nature que ceux du marché, l'évaluation est faite avec les prix unitaires du marché. Si
non, une évaluation équitable est faite par la Commune en fonction de l'évolution des coû ts du marché.

12.2 Lorsque la modification est rendue nécessaire par un manquement de l'ONG, tous les coû ts
supplémentaires entraînés par ce manquement sont à la charge de l'ONG.

12.3 Dès réception de l'ordre de service ordonnant la modification, l'ONG procède à son exécution et
est tenue de s'y conformer. L'ordre de service précisera la rémunération supplémentaire accordée ainsi
qu'une éventuelle prolongation du délai d'exécution.

Article 13 : Rapports


L'ONG fournit des rapports mensuels d’activités suivant le canevas ci-après :
Introduction
I- Activités et résultats prévus
II- Activités réalisées et résultats obtenus
III- Tableau de progression des activités
IV- Ecarts observés
V- Problèmes rencontrés et propositions de solutions
VI- Recommandations
Conclusion

Les rapports mensuels d'activités provisoires sont déposés au SPDL ou au BST au plus tard à la fin du
mois. La Commune dispose de 72 heures pour les examiner et les retourner à l’ONG avec ses éventuels
commentaires à prendre en compte dans l’édition finale pour validation. La non validation d’un rapport
entraîne la suspension du paiement de la facture qui lui est associée. Si la situation perdure, l’ONG
s’expose à la résiliation pure et simple du contrat.
Les rapports mensuels d’activités et les factures sont déposés au SPDL ou au BST au plus tard le cinq
(05) du mois suivant.
L’ONG produira un rapport de synthèse des activités à la fin du contrat.
L’ONG est tenue de fournir en version imprimée des rapports d’activités et tous documents réalisés en
cinq (05) exemplaires dont un original. Elle devra aussi mettre à la disposition de la Commune la version
électronique desdits documents.

Article 14 : Paiements

59
14.1 Le délai du paiement est celui affiché par le Fonds Routier. Il est de l’ordre de quinze (15) jours à
partir de la date d'approbation de la facture par le Maire.

14.2 Tous les paiements se feront par chèque barré ou par virement bancaire à l’ordre de …. dont les
coordonnées bancaires sont ……………………..

14.3 Le CNTR et le Fonds Routier se réservent le droit de demander un audit annuel financier de l'ONG.

Article 15 : Révision des prix


15.1 Les prix unitaires sont fermes et non révisables.

15.2 En cas d'introduction ou de modification, après la date à laquelle les prix unitaires du marché
ont été arrêtés, de toute disposition législative ou réglementaire qui entraîne un changement dans les
relations entre l'ONG et la Commune, les parties se concertent en vue de modifier le marché, prévoir un
paiement supplémentaire ou résilier le marché d'un commun accord.

Article 16 : Pénalités et suspension de paiement


16.1 L’absence non justifiée d’un membre de l’équipe de terrain de l’ONG entraîne une défalcation des
honoraires et autres frais de l’intéressé au niveau des factures mensuelles au prorata du nombre de
jours d’absence non justifiée.

16.2 La Commune peut suspendre tout paiement à l’ONG, par notification écrite, si cette dernière faillit à
l'exécution du Contrat. La levée de la suspension sera subordonnée à la réparation par l’ONG du
manquement observé dans un délai de dix (10) jours calendaires. La non correction dudit manquement
par l’ONG emporte inexécution du contrat et expose cette dernière à la résiliation dudit contrat par le
Maire.

Article 17 : Résiliation du marché


17.1 La Commune peut résilier le contrat, par notification écrite de résiliation adressée à l’ONG à la suite
de l'un des événements indiqués aux paragraphes (i) à (v) suivants :

i) l’ONG ne corrige pas un manquement à l'exécution de ses obligations contractuelles, dix


(10) jours calendaires après une mise en demeure notifiée par la Commune.

ii) l’ONG devient insolvable ou fait banqueroute ou entre en règlement judiciaire pour la
liquidation de ses dettes ou entre en liquidation ou en syndic de faillite, que ce soit ou non de son
plein gré ;
iii) l’ONG ne se conforme pas à la décision finale prise à la suite d'une procédure d'arbitrage
mise en œuvre conformément aux dispositions de l’article 20 ci-dessous ;

iv) à la suite d'un cas de force majeure, l’ONG est placée dans l'incapacité d'exécuter une partie
substantielle des prestations pendant une période égale à trente (30) jours calendaires.

17.2 Fin des droits et des obligations


Tous les droits et obligations contractuels des Parties cesseront à la résiliation du présent Contrat,
conformément aux dispositions de l'article 18 ou à l'achèvement du présent Contrat, à l'exception (i) des
droits et des obligations qui pourraient subsister à la date de la résiliation et de l'expiration du Contrat,
et (ii) des droits qu'une Partie pourrait avoir conformément aux dispositions du droit applicable.

60
17.3 Achèvement des prestations
A la résiliation du présent Contrat par notification d'une des Parties à l'autre Partie conformément aux
dispositions des articles 17.1 ou 17.2 ci-dessus, l’ONG devra, immédiatement au moment de l'envoi ou
de la réception de cette notification, prendre toutes mesures nécessaires pour conclure rapidement et
correctement les prestations en cours, et tenter de réduire dans la mesure du possible les dépenses
correspondantes.

17.4 Paiement à la suite de la résiliation


En cas de résiliation du présent contrat conformément aux dispositions des articles 17.1 et 17.2 ci-
dessus, le Maître d’Ouvrage règlera à l’ONG les sommes suivantes :
a) la rémunération due conformément aux dispositions de l’article 14, ci-dessus au titre
des prestations qui ont été effectuées de manière satisfaisante jusqu’à la date de résiliation, et
b) dans les cas de résiliation autres que ceux qui ont été définis dans les paragraphes de
l’article 17.1 ci-dessus, le remboursement dans une limite raisonnable des dépenses de repli de
l’ONG.

Article 18 : Force majeure


18.1 Aucune des parties n’est considérée comme ayant manqué ou ayant contrevenu à ses obligations
contractuelles si elle en est empêchée par une situation de force majeure survenue après la signature du
contrat.

18.2 Définition
i) Aux fins du présent Contrat, "Force majeure" signifie tout événement qui est au-delà du
contrô le raisonnable d'une Partie et qui rend impossible l'exécution par une Partie de ses
obligations ou qui rend cette exécution si difficile qu'elle peut être raisonnablement considérée
comme impossible dans de telles circonstances ; les cas de force majeure comprennent sans
toutefois s'y limiter, les cas suivants : guerres, émeutes, tremblements de terre, bouleversements
climatiques, grèves, lock-out ou autres actions revendicatrices (à l'exception des cas où de telles
grèves, lock-out ou autres actions revendicatrices relèvent du pouvoir de la Partie invoquant la
Force majeure), confiscations ou fait du Prince.

ii) Les événements suivants ne constituent pas des cas de force majeure : (a) les événements
résultant d'une négligence ou d'une action délibéré e d'une des Parties ou agents ou employés, (b)
les événements qu'une Partie, agissant avec diligence, aurait été susceptible : i.) de prendre en
considération au moment de la conclusion du Contrat ou, ii.) de surmonter au cours de l'exécution
de ses obligations contractuelles.

iii) Une insuffisance de fonds ou un défaut de paiement ne constitue pas un cas de force majeure.

18.3 Non rupture de Contrat


Le manquement d'une des Parties à remplir ses obligations contractuelles, dans la mesure où une telle
incapacité résulte d'un cas de force majeure, ne sera pas considéré comme une rupture de Contrat ou
comme un manquement à ses obligations contractuelles, à la condition que la Partie placée dans une
telle situation ait pris toutes précautions raisonnables, soins et mesures de remplacement raisonnables,
dans l'intention de remplir les termes et les conditions du présent Contrat.

18.4 Dispositions à prendre en cas de Force majeure


i) Une Partie placée dans un cas de force majeure doit prendre, dans un délai minimum de 15
jours, toute disposition raisonnable destinée à pallier sa propre incapacité de remplir ses
obligations contractuelles ;

61
ii) Une Partie placée dans un cas de force majeure doit le notifier à l'autre Partie dans les plus
brefs délais, qui ne sauraient en aucun cas dépasser quatorze (14) jours suivant l'apparition de
l'événement et doit apporter la preuve de la nature et de la cause de l'événement. Il devra de la
même façon notifier dans les plus brefs délais qui ne sauraient dépasser 15 jours un retour à des
conditions normales.

iii) Les Parties prendront toutes dispositions raisonnables pour réduire les conséquences des
cas de force majeure.

18.5 Prolongation des délais


Tout délai accordé à une Partie pour l'exécution de ses obligations contractuelles sera prorogé d'une
durée égale à la période pendant laquelle cette Partie a été mise dans l'incapacité d'exécuter ses
obligations par suite d'un cas de force majeure.

18.6 Consultation
Les Parties devront se réunir pour s'entendre sur les mesures approprié es aux circonstances, et ceci
dans un délai qui ne dépassera pas quinze (15) jours après la date à laquelle, à la suite d'un cas de force
majeure, l’ONG s'est trouvée dans l'incapacité de remplir une Partie substantielle de l'exécution du
Contrat.

Article 19 : Equité et bonne foi


19.1 Les Parties s'engagent à agir en bonne foi, à respecter leurs droits contractuels réciproques et à
prendre toute mesure possible pour atteindre les objectifs du présent Contrat.

19.2 Les Parties reconnaissent qu'il n'est pas possible de prévoir dans le présent contrat toutes les
éventualités qui pourront survenir pendant la durée de son exécution et elles reconnaissent que leur
intention est que le contrat les régisse équitablement, sans léser les intérêts de l'une ou de l'autre. Si
pendant la durée d'exécution du présent Contrat, l'une d'entre elles estime que les dispositions du
contrat ne la régissent pas équitablement, les Parties feront de leur mieux pour s'entendre sur les
mesures destinées à faire disparaître l'origine de ce déséquilibre.

Article 20 : Règlement des différends


20.1 Règlement amiable
Les Parties feront de leur mieux pour régler à l'amiable tous différends qui pourraient surgir de
l'exécution du présent Contrat ou de son interprétation.

20.2 Droit à l’arbitrage


Tout différend qui pourrait s'élever entre les Parties en raison des dispositions contractuelles et qui ne
peut être réglé à l'amiable dans les trente (30) jours suivant la réception par l'une des Parties de la
demande par l'autre Partie d'un règlement amiable, doit être soumis à arbitrage par l'une ou l'autre des
Parties.

20.3 Choix des arbitres


Chacun des différends soumis à arbitrage par une Partie devra être entendu par un arbitre unique ou
par un groupe de trois (03) arbitres conformément aux dispositions suivantes : Le Maître d’ouvrage et
l’ONG désigneront chacun un arbitre et ces deux arbitres en désigneront ensemble un troisième qui
présidera l'arbitrage. Si les arbitres désignés par les Parties ne parviennent pas à s'entendre sur la
nomination d'un troisième arbitre dans les trente (30) jours suivant la nomination des deux premiers

62
arbitres, le troisième arbitre sera nommé à la demande de l'une ou l'autre Partie selon les règles en
vigueur en République du Bénin.

20.4 Arbitres remplaçants


Si pour quelque raison que ce soit, un arbitre ne peut exercer ses fonctions, un remplaçant sera désigné
de la même manière que lui.

20.5 Dispositions diverses


Dans le cas d'une procédure d'arbitrage réglée par les dispositions de la présente Clause :

i)A moins qu'il en ait été convenu autrement, la procédure se déroulera au Tribunal de la
circonscription administrative dont dépend le Maître d’ouvrage délégué;

ii) Le français sera la langue officielle à toutes fins utiles ;

iii) La décision arbitrale sera finale et aura force de jugement exécutoire devant les
tribunaux compétents, et les Parties excluent par la présente disposition toute objection ou toute
réclamation fondée sur une immunité relative à l'exécution de la sentence arbitrale.

Article 21 : Taxes et impôts


L’ONG est seule responsable des impô ts, droits et taxes et autres charges qui lui sont imposables en
vertu du droit applicable pour des marchés à financement extérieur en République du Bénin

Article 22 : Enregistrement


Le présent contrat est exonéré des droits, taxes et impô t conformément aux dispositions du cahier de
charges fiscales en vigueur au Bénin pour des financements extérieurs. Les formalités d’enregistrement
sont gratuites et, l’ONG est tenue de faire enregistrer le présent contrat.

Contrat établi en 10 exemplaires à …………, le ……..

Lu et accepté par le Directeur Exécutif de l’ONG Le Maire de la Commune,

…………………………………. ……………………………….

Annexe 1.1 : Tableaux des coûts


T.1 Honoraires mensuels de l’équipe
Rémunération
Département Noms et
ONG Fonction Charges
d'intervention prénoms Salaire Frais
sociales et Coût total mensuel
de base généraux
assurances

63
Total

T.2 Frais de déplacements


Déplacement
Fonction Nombre de jours
Noms et prénoms Prix
sur terrain
Moto/ Total
Jour

T.3 Tableau des nuitées


Nom et Prénoms Fonction Nombre de nuits sur terrain Prix/nuitée Montant

Total 3

Total global /mois =

64
Annexe 1.2 : Modèle de facture

Date ………………….

Facture N°……………………

Réf : Contrat N° ………………….. du ………………………

Période de facturation : mois de ……………………………..

DOIT : Direction Départementale des Transports et des Travaux Publics

N° d’ordre Libellé Montant du Total paiements Présent paiement Solde du contrat


contrat précédents

1 Honoraires

2 Déplacements

3 Nuitées
Totaux

Arrêté la présente facture à la somme de :

Signature et cachet du responsable de l’ONG

65
Annexe 1.3 : Canevas du planning mensuel d’activités

Timbre PASR II PC

Planning mensuel d’activités du mois de………………….

ACTEURS, ACTIVITES ET LIEU D’INTERVENTION


Résultats attendus Date
Chef d’équipe Technicien Animatrice Animateur
…/…./….
…/…./….
…/…./….
…/…./….
…/…./….
…/…./….
…/…./….
…/…./….

66
OUTIL n°14  : COMPTAGE DU TRAFIC

67
COMPTAGE DU TRAFIC
Un paramètre important parmi les critères d’éligibilité est le nombre d’usagers des pistes. Le nombre
d’usagers est fixé par des comptages de trafic sur chaque piste (1-3 postes sont sélectionnés par piste
pour couvrir la variation du trafic le long de la piste). Chaque poste est compté 12 heures par jour (7-19
heures) pendant au minimum 3 jours (le jour du marché et le jour avant et après).

Les BE qui sont pré-qualifiés pour les études techniques et le contrô le des travaux sont consultés pour
une soumission des offres pour les comptages de trafic dans chaque département concernés.

La fiche pour l’enquête légère de comptage du trafic se trouve dans l’ANNEXE 10.1.

Comptages de trafic sont exécutés à la période de la préparation de l’APS (comme une partie du dossier
pour l’approbation au niveau de CNTR. Les comptages de trafic sont répétés après l’aménagement des
pistes et font parti l’évaluation d’impact.

CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES


L’évaluation des offres est faite par département.
Si un soumissionnaire est positionné sur plusieurs lots dans différents départements, il sera
adjudicataire du lot le plus avantageux pour le Maître d'Ouvrage.
La soumission relative à l’offre financière est mise dans une enveloppe séparée de l’enveloppe contenant
l’offre technique.

Les BE soumettent une enveloppe externe contenant les deux enveloppes internes absolument neutre et
portant la mention de la soumission

Lors du dépouillement, toutes les offres techniques sont évaluées d’abord sur 70 points suivant les
critères suivants :

- les références techniques : 10 points


- la méthodologie et le planning d’exécution : 20 points
- la qualification du personnel proposé  : 40 points

Les plis contenant les offres financières restent encore fermés.

La pondération décrite ci-après sera utilisée.

 Références techniques pour des études de trafic : 10 points :

 La méthodologie et le planning d’exécution : 20 points décomposés comme suit :

Méthodologie (15 points)

 Bonne compréhension des tâches techniques demandées :


5 points
 Approche d’intervention sur le terrain :
10 points

Planning d’exécution pour les études (5 points)

68
- Parfaite adéquation des activités de terrain avec celles du bureau 5 points

 Personnel clé pour les études : 40 points

Un Chef de mission (15 points)


Un Ingénieur de conception ayant au moins une (01) expérience en matière d’études de trafic, ou un
Technicien niveau BTS ayant au moins deux (02) expériences en matière d’études de trafic
(l’attestation de formation sur le recueil des données routières est un atout).

Un Superviseur par commune (15 points)


Un technicien niveau DT ou BAC avec deux (02) expériences en matière de suivi et de planification de la
collecte des données.

Un personnel d’appoint (10 points)


Un personnel d’appoint composé notamment des équipes d’enquêteurs de trafic ayant au moins le
niveau da la classe de 3ème. Il faut prévoir deux (02) enquêteurs par poste de comptage pour permettre
une rotation de l’équipe (de 07 heures à 13 heures et de 13 heures à 19 heures).
A chaque postes de comptage, l’enquêteur compte dans les deux sens ( de A vers B et B vers A).
Cette disposition permet d’assurer une efficacité dudit comptage.

Une Equipe de bureau.


Le cadre du devis quantitatif et estimatif est présenté ci-dessous :

Département …………………… Lot : ………………….

Désignation
N° Unité Quantité Prix Unitaire Montant
I PERSONNEL
Chef de Mission
I-1 H/J
Superviseurs
I-2 H/J
Enquêteurs
I-3 H/J
Sous -total I

II LOGISTIQUE
Location et fonctionnement d’un
II-1 véhicule FF/J

Location et fonctionnement d’une moto


II-2 par superviseur FF/J

Sous -total II

III RAPPORT D’ETUDE


Etablissement de rapports provisoires,
restitution et dépô t de rapports
III-1 U
définitifs

Sous -total III

TOTAL GENERAL

Un modèle de canevas du rapport de comptages de trafic est présenté ci-dessous:

CANEVAS DU RAPPORT DE COMPTAGES DE TRAFIC

69
1. Introduction
2. Objectif
3. Méthodologie et organisation
3.1 Consistance de l’étude
3.2 Postes de comptages
3.3 L’état des pistes*)
3.4 Recrutement du personnel et la formation
3.5 Déroulement des comptages et la supervision
3.6 Traitement des données

4. Résultats obtenus
4.1 Résultats par catégorie, par poste et par jour (12 heures)
4.2 Trafic moyen journalier (12 heures) par catégorie et par poste
4.3 Trafic moyen journalier par poste dans 3 groupes, a) véhicules léger+ pick- ups,
b) camions+grands bus), c) vélos+motos)

5. Analyse des résultats


6. Conclusions

Les fiches originales de comptage par heure, remplis sur le terrain, doivent être fournis avec le
rapport.

*) bref description de l’état de chaque piste (coupures, passages difficiles, l’état en général -bon,
passable, mauvais.

70
ANNEXE 11.1 : FICHE POUR L’ENQUÊTE LÉGÈRE DE COMPTAGE DU TRAFIC
Comptage par : Vérifié par : Feuille n° : de….feuilles
Commune Piste n° : Localisation : Date : Jour n° :

Catégorie de trafic Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr: Hr:
Bi- et tricycles
Nombre Facteur Total a
x 0,33=

Motos et
vélomoteurs Nombre Facteur Total b
x 0,33=

Charrettes
Nombre Facteur Total c
x 0,33=

Voitures
Nombre Facteur Total d
x 0,5=
Petit bus, bâché,
pick-up Nombre Facteur Total e
x 1,0=

Tracteurs
Nombre Facteur Total f
x 1,0=
Camions lourds
Nombre Facteur Total g
x 2,0=
Grand bus
Nombre Facteur Total h
x 1,5=
Total: Total H = a+b+
c+d+e+f+g+h

 Comptage manuel du trafic doit se faire pendant 12 heures de jour Remarques :

71
 Le trafic journalier moyen (TJM) à calculer sur une moyenne de jours comptés

Trafic journalier = TJ = H x 1,33 =

TJM = Moyenne de TJ Date :

72