Vous êtes sur la page 1sur 18

ie ge

Fin e la pa
s se d
ngoi che!
'la bl an
 10 MINUTES
POUR GENERER
DES IDEES

         ©2017 SCRIPTORIA.ORG


Bonjour. Je suis Martha Boeglin,
fondatrice de Scriptoria, l'atelier
d'écriture pour doctorants.

Formatrice en rédaction scientifique, j’aide les


doctorants à rédiger des articles et des thèses de qualité
sans perdre de temps.

La plupart des doctorants qui viennent à mes


formations connaissent bien l'angoisse de la page
blanche. C'est d'ailleurs elle qui, souvent, les pousse à
venir à mes ateliers d'écriture.

S'il existe différentes techniques pour mettre ses idées


sur papier, il y en a une que j'aime particulièrement;
c'est elle que vous découvrirez dans cet ebook.

Ne vous contentez pas de la lire : testez la technique


proposée. Plus vous vous y entraînerez, plus vous y
penserez spontanément en cas de blocage.
Les pensées volent et les mots
vont à pied.
Voilà tout le drame de l'écrivain.
GRAHAM GREEN

Dépassez l’angoisse de la page blanche et générez


des idées avec  une technique particulière :
l’écriture rapide.

Vous avez sans doute déjà remarqué que vous ne


parvenez jamais à écrire aussi vite que vous ne
pensez ( votre cerveau est bien plus rapide que
votre main).

Avec l'écriture rapide, vous écrivez aussi vite que


vous pouvez. Ce faisant, vous bousculez les
instances bloquantes et vous couchez vos idées sur
papier.
Préparation
Choisissez un sujet lié à votre recherche (par
exemple une question, une citation, un concept).

Réglez un réveil ou un chronomètre qui sonnera au


bout de 10 minutes - vous pouvez-par exemple en
utiliser un ligne (cliquer ici).

L'écriture rapide va de pair avec un temps limité


pour écrire : la brièveté du temps disponible vous
oblige à écrire – vous n'avez pas le temps de réfléchir,
de réécrire, de chercher vos mots, de raturer.

Pour la première fois, je vous propose de vous donner


10 minutes. Vous pourrez augmenter le temps une
autre fois, si vous le souhaitez.

Supprimez toute source de distraction : téléphones,


messagerie, Internet.

Utilisez l’outil avec lequel vous écrivez le plus vite


pour faire l’exercice qui va suivre.
Com m en t
ça
m ar ch e?
Choisissez une idée qui vous travaille, en
lien avec sujet de recherche

   Ecrivez le plus rapidement possible tout ce qui


vous vient à l'esprit concernant cette idée.
   Ne vous arrêtez jamais.
   Si vous ne savez pas quoi écrire, écrivez « je ne sais
pas quoi écrire, je ne sais pas quoi écrire » .
   Ne vous relisez pas (sur ordinateur, écrivez blanc
sur blanc : vous ne serez pas tenté de vous relire).
   Ecrivez des phrases, pas seulement des mots-clés :
les idées résultent d'interactions entre les mots.
   Si vous ne trouvez pas le mot juste, écrivez-en un
autre, éventuellement dans une autre langue.
   Si la phrase n'est pas belle,  peu importe, notez-la
telle quelle etécrivez la suivante.
   Notez chiffres ou citations approximativement. Ne
vous interrompez pas pour faire des recherches.
   Si votre censeur intérieur (une voix en vous qui dit :
"tu ne peux pas écrire ça, c'est nul",  ou d'autres
phrases similaires... accélérez! Plus vous écrirez vite,
moins votre censeur intérieur pourra se manifester.
Cette technique d'écriture rapide peut vous
sembler farfelue, mais elle a un sens : vous n’avez
pas le temps de juger ce que vous écrivez ; vous
n’avez pas le temps de vous perdre dans les
détails.

Combien de gens s'épuisent dans la reformulation


d’une phrase, changeant un mot ici, la place d’un
autre là, au point  d’oublier ce qu’ils voulaient dire?

Or, avant d'écrire de jolies phrases, il faut formuler


des idées claires et structurées; ce processus se fait
le plus souvent dans le chaos.

En effet, une pensée n’arrive pas toute faite,


concise et claire : il faut en passer par des phases
de chaos, de tri, de structuration.

Ne pas s'autoriser cette phase de chaos à l'écrit,


c'est se condamner à le gérer mentalement, ce qui
est beaucoup plus ardu - sans être plus efficace.

 
Quels sont les bénéfices de
l'écriture rapide?
Vous levez les obstacles qui vous bloquent.
Vous actualisez des connaissances passives.
Vous vous autorisez à écrire ce que vous
pensez.
Vos idées deviennent visibles.
Vos idées deviennent plus claires.
Vos idées se connectent les unes aux
autres.
Vous générez de nouvelles idées
Des idées visibles sont plus faciles à trier
puis à structurer que si le processus se fait
mentalement.
Vous mettez un terme à la procrastination
(“j’écrirai demain”).
Vous trouvez votre propre voix.
Vous trouvez votre propre voie.
Construisez d'abord,
décorez ensuite
Quand vous construisez une maison, avant de
décorer les murs, vous commencez par
construire des fondations solides; quand vous
écrivez un texte, avant d'écrire de jolies
phrases, vous devez construire des idées
claires.

Or, une pensée n’arrive pas toute faite, concise


et claire : il faut en passer par des phases de
chaos, de tri, de structuration.

Ne pas s'autoriser cette phase de chaos à


l'écrit, c'est se condamner à le gérer
mentalement, ce qui est beaucoup plus ardu -
sans être plus efficace.
Une astuce contre la
procrastination
La procrastination résulte souvent du  fait qu'on ne sais
pas  comment commencer ni combien de temps le travail
va durer.

Pour combattre la procrastination, donnez-vous une tâche


concrète à réaliser et un temps limité. Par exemple,
pendant 10 minutes, je vais écrire à mon article.

Pendant ces 10 minutes, faites exclusivement ce que vous


avez décidé de faire (ne regardez pas votre smartphone, ne
consultez pas Facebook, n'allez pas vour faire un café...).

Passées les 10 minutes, faites une pause, ne serait-ce


qu'une minute, et décidez consciemment de ce que vous
allez faire ensuite. Evitez de continuer sans vous arrêter
après le laps de temps décidé, sinon votre cerveau
retiendra que vous ne tenez pas vos engagements et, la
fois suivante, vous aurez du mal à commencer.

Donnez-vous des périodes de temps de 45 minutes


maximum : c'est un temps qui n'est pas trop long et qui,
du coup, ne fait pas peur. On en voit la fin.
"J'ai compris mon sujet à
la fin de mon mémoire."
Souvent des doctorants me disent : "quand j'ai
rédigé mon mémoire de master, j'ai
commencé à comprendre mon sujet vers la fin
du texte; j'aurais dû réécrire le tout, mais je
n'avais plus le temps. J'ai rendu un mémoire
qui ressemblait à un brouillon. Je ne
comprends pas ce qui m'est arrivé, mais je ne
veux pas revivre ça en thèse."

A ma question: "quand avez-vous écrit pour la


première fois?", la réponse est toujours la
même : "quand j'ai commencé à  rédiger mon
mémoire".
L'erreur à éviter
quand on rédige une thèse

L'erreur  que commettent beaucoup de


thésards : ils n'écrivent jamais avant la
rédaction de leur thèse - ou de leur
publication.

Or, c'est en écrivant que vos idées vont se


clarifier, se former, se structurer. La preuve? Ces
étudiants qui commençaient à comprendre
leur sujet au fur et à mesure de la rédaction!

Ecrivez dès le début de vos recherches. Ecrivez


sur vos idées, sur des problèmes que vous
rencontrez,  notez des réflexions sur vos
lectures ou vos expériences, par exemple.
Entraînez-vous
régulièrement!
Entraînez-vous à écrire régulièrement en écriture
rapide (par exemple, 10 minutes par jour) :  d'abord
pour que l'écriture devienne quelque chose
d'habituel. Ensuite, pour construire petit à petit vos
idées, les développer, les trier.

Et puis pour prendre du recul. Beaucoup de


doctorants sont constamment "la tête dans le
guidon", et ce n'est que au bout de deux, trois ans,
qu'ils la sortent pour écrire leur thèse - et
comprendre leur sujet.

Prenez du recul,  posez-vous, réfléchissez par écrit.


Vous éviterez des travaux inutiles et vous
concentrerez sur ce qui vous mène à votre objectif.
m a i n t e n a n t .
Ecrivez, dès
o u s é c r i r e z ,
Plus v
s - m ê m e , s a n s
pour vou ,
r e b i e n o u b e a u
che r c h e r à f a i
s v o u s a u r e z
plu
à f a i r e v o t r e
de l'aisance
plan
et à rédiger
i c l e s e t t h è s e .
art
L’écriture rapide : un
excellent  exercice
d’échauffement
   pour commencer
la journée activement!
Quelques idées de sujets

 Qu'avez-vous retenu du texte lu hier?


(répondre sans consulter le texte ni vos notes).
Qu'avez-vous retenu de la conférence
entendue hier?
Qu'avez-vous fait hier au labo?
Qu'avez-vous retenu de l'interview faite hier?
Une idée intéressante que vous avez eue hier
Une citation intéressante.
Une question qui vous taraude
Un problème qui vous tracasse
Pourquoi vous n'avez pas envie d'écrire
aujourd'hui...
v o u s s o u h a i t e
Je
beaucoup
t d ' i n s p i r a t i o n
de plaisir e
u r e r a p i d e !
avec l'écrit

Si ce livret vous a été utile, n'hésitez pas à en


faire profiter d'autres doctorants!

Si vous avez des commentaires, des critiques


ou si voulez me faire part de votre expérience
avec l'écriture rapide, écrivez-moi un
message en cliquant ici.
Droits d’utilisation

Ce document est gratuit. Vous pouvez l’offrir,


l’utiliser, à condition de n'en modifier ni texte ni
images. Lors de l’utilisation du document, le nom
de la détentrice des droits  Martha Boeglin ainsi
que son site  www.scriptoria.org doivent être
cités expressément.

Sources photographiques

Fotolia.com, Martha Boeglin.

Notice légale

L’auteur a pris soin de faire des vérifications


minutieuses afin de procurer des informations
aussi exactes que possible dans ce document.
Néanmoins, l’auteur ne peux être tenue pour
responsable pour des dommages occasionnés
directement ou indirectement par l’application
de techniques et astuces contenus dans ce
document, ou lors de la réalisation des exercices.
   ©2017 SCRIPTORIA.ORG                                        MENTIONS LEGALES