Vous êtes sur la page 1sur 41

Chapitre 1:

GÉNÉRALITÉS
SUR LES SIGNAUX
 Introduction
 Définitions
 Caractéristiques
 Opérations de base
 Signaux usuels
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 1
INTRODUCTION
Exemples naturels :

 Notre environnement peut être caractérisé par de nombreuses grandeurs


physiques dont les variations sont perceptibles ou non par nos sens :
lumière, son, …
 Nos organes des sens sont des dispositifs biologiques qui transforment les
excitations perçues en signaux c’est à dire des variations de grandeurs
physiques ou chimiques internes à l’organisme et exploitables par le
système nerveux : ce sont des capteurs.
 Le corps humain est un outil de traitement du signal :
o À partir d’indices représentatifs des phénomènes physiques qui nous
entourent ( lumière, vibrations de l’air, température, …), nous
construisons une représentation de notre environnement.
o Cette représentation nous donne matière à réfléchir et nous permet de
prendre des décisions pour interagir avec cet environnement.
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 2
INTRODUCTION
Exemples :

 Un thermomètre transforme la température en grandeur très facilement


mesurable.
 Un microphone transforme les faibles variations de pression de l’air en un
signal électrique qui peut être facilement amplifié et transmis à distance.
 La majorité des capteurs fournit des signaux électriques, courant ou tension
variables, dont le traitement et la transmission sont aisés.
 Pourquoi transmettre un signal ?
o Notion d’information

 Types de traitement ?
o Objectifs
o Domaines d’applications
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 3
INTRODUCTION
Exemples d’informations:

 Sons :
o Téléphonie : bande passante = 300 Hz - 3400 Hz
o Radiodiffusion : bande passante = 40 Hz - 15 000 Hz
o Son hi-fi (CD audio, DVD ... ) : BP= 16 Hz - 20 kHz
 Images :
o Images fixes (télécopie, photographies)
o Images animées (télévision ou visiophone)
o Intérêt des techniques numériques (codage, compression)
 Données :
Informations de type textes, caractères, symboles, … représentées par des
codes (ex : alphabet ASCII) ; ou des codes orientés transmissions :
diminuer les coûts et les temps de transmission, rendre l’information
confidentielle…
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 4
DÉ F IN IT IO N S

Signal:
 Représentation physique de l’information.
 Toute entité qui véhicule une information

Exemples:
onde acoustique
Musique,
courant électrique parole, ...
délivré par un
microphone

De point de vue mathématique:


• Signal = fonction d ’une ou plusieurs variables indépendantes
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 5
DÉFINITIONS

Bruit :
Tout phénomène perturbateur gênant l’interprétation d’un signal.
 Pour caractériser l’effet du bruit sur un signal, on utilise le
rapport signal sur bruit (SNR : Signal to Noise Ratio).
æ Sö æ puissancedusignal ö
SNR( dB) = 10. log ç ÷ = 10. log ç ÷
èNø è puissance du bruit ø

S signal
N
S bruit N bruit
signal
f f
SNR < 0 dB SNR > 0 dB
• Le bruit a un effet très néfaste sur la qualité des signaux analogiques.
• Exemple voix/son : SNR requis 45 – 50 dB.
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 6
DÉFINITIONS
Traitement du signal :
Ensemble de techniques consistant essentiellement à extraire
l'information contenue dans le signal, en dépit de la présence de
bruit.

Traitement
du
Signal

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 7


DÉFINITIONS

Traitement du signal :
Le traitement du signal est une discipline indispensable de nos jours. Il a
pour objet l'élaboration ou l'interprétation des signaux porteurs
d'informations.

Traitement du signal = procédure pour:


 extraire l’information (filtrage, détection, estimation, analyse
spectrale...)
 mettre en forme le signal (modulation, échantillonnage….)
(forme adaptée à la transmission ou au stockage)
 reconnaissance des formes

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 8


DÉFINITIONS

Traitement du signal : Exemple


 Elaboration de signaux:
 Synthèse :
o création de signaux par
combinaison de signaux
élémentaires

 Modulation :
o adaptation du signal
au canal de transmission

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 9


DÉFINITIONS

Traitement du signal : Exemple


 Analyse de signaux:

spectre du signal modulant spectre du signal modulé

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 10


Solutions proposées par TS :

Analyse
Synthèse Mesure

Filtrage
Modulation Signal
Régénération

Codage Détection
Identification

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 11


DÉFINITIONS

Chaîne de communication
Système Traitement du
Physique en
évolution signal

Signal
Transmission Détection Analys
e

Source Interprétation
de bruit

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 12


DÉFINITIONS

Remarques:
• On s’intéresse à la notion de signal qui est la mesure, dans le temps,
d’une grandeur physique porteuse d’information :
• Mesure : l’observation se fait au moyen d’un capteur
• Temps : on s’intéresse à des phénomènes variables dans le temps
• Grandeur physique : il s’agit de signaux réels à variations bornées, à
énergie ou puissance finie.
• Information : par nature, l’information a un caractère aléatoire
(imprévisible). Le signaux porteurs d’informations sont donc naturellement
de type aléatoire.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 13


CLASSIFICATION DES SIGNAUX

Classification dimensionnelle :

Exemples :

 Tension électrique V(t) = signal unidimensionnel

 Image statique noir et blanc  brillance B(x,y) = signal bi-dimensionnel

 Film noir et blanc  B(x,y,t) = signal tri-dimensionnel

Le traitement du signal est indépendant de la nature physique du signal


et des variables libres.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 14


CLASSIFICATION DES SIGNAUX

Classification phénoménologique :

Signal déterministe :
Signal pour lequel on peut déterminer l'amplitude pour toute
valeur du temps t grâce à une description mathématique ou
graphique.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 15


CL A S S IF IC A T IO N D E S S IG N A U X

Classification phénoménologique :

Signal aléatoire :
Signal dont l'évolution est imprévisible et dont on ne peut
pas prédire l'amplitude à un temps t.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 16


CL A S S IF IC A T IO N D E S S IG N A U X

Classification morphologique:
Les signaux analogiques dont Les signaux quantifiés dont
l'amplitude et le temps continus l'amplitude est discrète et le
temps continu

Les signaux échantillonnés dont Les signaux numériques dont


l'amplitude est continue et le temps l'amplitude et le temps discrets
discret

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 17


CLASSIFICATION DES SIGNAUX

Classification énergétique:

Énergie d’un signal x(t) :
W x =  (
x t ) 2
dt


T
Puissance moyenne de x(t) : 2
1
x (t ) dt
2
Px = lim
T   T

T

2
 Classification:
Signaux à énergie totale finie  à Puissance moyenne nulle
Signaux à puissance finie non nulle  Energie totale infinie

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 18


CLASSIFICATION DES SIGNAUX

Classification fréquentielle ou spectrale :

En fonction de la largeur de bande, différents types de signaux se distinguent :


o les signaux à bande étroite dont la largeur de bande est relativement petite,
o les signaux à bande large dont la largeur de bande est relativement grande
voire infinie,
o les signaux de basses fréquences (BF) dont la largeur de bande est centrée
sur des fréquences relativement faibles,
o les signaux de hautes fréquences (HF) dont la largeur de bande est centrée
sur des fréquences relativement importantes.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 19


CLASSIFICATION DES SIGNAUX

Classification fréquentielle ou spectrale :

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 20


CARACTÉRISTIQUES USUELLES

Valeur instantanée:
C’est la valeur que prend un signal x quelconque à un instant t.

Signal périodique:
Un signal x(t) est périodique de période T ssi

x(t ) = x(t  T )
Où T=1/f est la période de x(t). f étant sa fréquence.

T T

2 0 4 0 6 0 8 0 1 0 0 5 0 1 0 0 1 5 0 2 0 0

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 21


CA R A C T É R IS T IQ U E S U S U E L L E S C

Valeur moyenne:
La moyenne temporelle de x(t), entre deux instant t1 et t2 , s’écrit :

1 t2

x =  x ( t ) dt
t t
moy
t1
2 1

Pour les signaux périodiques, la valeur moyenne se calcule sur un


intervalle de temps d’une période T:
1 T  t2

x =  x ( t ) dt
T
moy
t1

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 22


CARACTÉRISTIQUES USUELLES

Valeur efficace:
La valeur efficace de x(t) entre deux instant t1 et t2 s’écrit :

1 t2

x =  x ( t ) dt
2

t t
eff
t1
2 1

Pour les signaux périodiques, la valeur moyenne se calcule sur un


intervalle de temps d’une période T:
1 T  t2

x =  x ( t ) dt
2

eff
T t1

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 23


OPERATIONS DE BASE
Mise à l’échelle en amplitude:
Soit x (t) un signal à variation temporelle continue, le signal y(t)
résultant d’une mise à l’échelle en amplitude est défini par:

y (t ) = k .x (t )
K est le facteur d’échelle.

x(t) k y(t)

Exemple:
Un amplificateur réalise une telle fonction.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 24


OPERATIONS DE BASE
Addition:
Soit x1 (t) et x2 (t) deux signaux à variation temporelle continue, le
signal somme y (t) est défini par:

y (t ) = x1 (t )  x 2 (t )

x1(t)
x2(t)  y(t)

Exemple:
Un mélangeur audio combine la musique et les voix.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 25


OPERATIONS DE BASE
Multiplication:
Soit x1 (t) et x2 (t) deux signaux à variation temporelle continue, le
signal produit y (t) est défini par:

y (t ) = x1 (t ).x 2 (t )

x1(t)
x2(t)  y(t)

Exemple:
Un signal radio à modulation d’amplitude.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 26


OP E R A T IO N S D E B A S E
Différentiation:
Soit x (t) un signal à variation temporelle continue. La dérivée de x (t)
par rapport au temps est définie par:
d
y (t ) = x (t )
dt

d
x(t) y(t)
dt
Exemple:
Une bobine par exemple, effectue l’opération de dérivée. Si i(t)
représente le courant traversant la bobine, d’inductance L, alors la
tension v (t) apparaissant aux bornes de la bobine est définie par:
d
v (t ) = L i (t )
dt
GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 27
OPERATIONS DE BASE
Intégration:
Soit x(t) un signal à variation temporelle continue. Alors l’intégrale
de x(t) par rapport au temps est définie par:
y (t ) =  x ( ) d
t



x(t)  y(t)
Exemple:
Un condensateur par exemple, effectue l’opération d’intégration.
Soit i(t) le courant traversant un condensateur de capacité C. La
tension qui apparait aux bornes du condensateur est définie par:
1 t
v (t ) =  i ( ) d
C 

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 28


OPERATIONS DE BASE
Décalage temporel:
Soit x(t) un signal à variation temporelle continue. La version
temporellement décalée de t0 pour x(t) est:
 Avance :
y (t ) = x (t  t 0 )

 Retard:
y (t ) = x (t  t 0 )

x (t  t 0 ) x (t ) x (t  t 0 )

 t0 t0

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 29


SIGNAUX USUELS

• Signal signe :

• Signal Échelon :

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 30


SIG N A U X U S U E L S

• Signal ( fenêtre) rectangulaire de durée T :

• Signal rampe:

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 31


SIG N A U X U S U E L S
• Signal sinusoïdal :

s(t )

•Partie réelle (cos)

•Partie imaginaire (sin)

Im •S(t) est un vecteur tournant sur le cercle de


rayon 1

Re •S(t) fait un tour en T0 secondes

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 32


SIGNAUX USUELS
Impulsion (ou distribution) de Dirac : δ(t)
Définition :
δ(t) est définie comme la distribution qui fait correspondre à toute
fonction f(t) continue à l’origine sa valeur à l’origine :

L’aire de δ(t) est toujours égale à l’unité.

D’une manière plus générale, pour toute fonction f(t) continue en t = t0 :

𝟎 𝟎 𝟎

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 33


SIGNAUX USUELS
Impulsion (ou distribution) de Dirac : δ(t)
Représentation physique :
La distribution de Dirac sert à représenter une action s’exerçant durant un
temps très court.
Elle est représentée par la limite d’une impulsion rectangulaire de durée v et
d’amplitude 1/v lorsque v → 0, l’aire de cette impulsion étant bien égale à
1.

1 1
v
v0
t t
0 v 0

•Créneau de surface 1 •Impulsion de Dirac (t )

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 34


SIGNAUX USUELS
Impulsion (ou distribution) de Dirac : δ(t)
Représentation graphique :

La représentation graphique conventionnelle d’une impulsion de Dirac de


poids f(t0) en t0 est une flèche verticale placée en t=t0 de longueur
proportionnelle à f(t0).

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 35


SIGNAUX USUELS
Impulsion (ou distribution) de Dirac : δ(t)
Propriétés:
Intégrale : 

  (t )dt = 1




 x(t ) (t  t )dt = x(t )



0 0

Produit :
x(t ). (t ) = x(0) = x(0)
x(t ). (t  t0 ) = x(t0 ). (t  t0 ) = x(t0 )

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 36


SIGNAUX USUELS
Impulsion (ou distribution) de Dirac : δ(t)
Propriétés:
Identité :
x(t ) *  (t ) = x(t )

Translation:
x(t ) *  (t  t0 ) = x(t  t0 )
x(t  t1 ) *  (t  t0 ) = x(t  t1  t0 )

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 37


SIGNAUX USUELS
Peigne de Dirac de période Te : δTe(t)
Suite d ’impulsions de Dirac, séparées d ’une période Te constante :

t
2Te Te 0 Te 2Te
•Peigne de Dirac

 Te (t ) =   (t  kTe)
k  

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 38


SIGNAUX USUELS
Sinus cardinal :

Propriétés:


 sin c( t )dt = 1



 sin c ( t )dt = 1
2



GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 39


APPLICATIONS
Exercice 1 :
1. Calculer la valeur moyenne et la valeur efficace d’un signal carré,
compris entre 0 et 5V, de rapport cyclique 1/2.
2. Même chose pour un rapport cyclique 1/3.
3. Calculer la valeur moyenne d’un signal sinusoïdal d’amplitude A,
défini par : .
4. Calculer la valeur efficace de ce signal.

Exercice 2 :
Soit x(t) un signal carré logique TTL (état bas : 0V ; état haut : 5V) de
rapport cyclique 1/2 et de période T=0,1s.
1. Calculer son énergie sur une période. En déduire son énergie totale.
2. Calculer sa puissance totale et sa puissance moyenne.
3. En déduire sa valeur efficace.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 40


APPLICATIONS
Exercice 1 :
La figure ci-contre
représente un écran
d’oscilloscope avec deux
signaux sinusoïdaux de
même fréquence s1(t) (en
noir) et s2(t) (en gris).
La ligne noire horizontale
représente le niveau 0
pour les deux signaux.
Une division de l’axe des
temps correspond à 20ms
et une division de l’axe des
amplitudes correspond à
100mV.

1. Déterminer la fréquence des signaux.


2. Déterminer l’amplitude des deux signaux s1 et s2.
3. Calculer le déphasage Φ de s2 par rapport à s1.

GE-SEER1: Cours de Traitement du signal A. RAIHANI 41