Vous êtes sur la page 1sur 34

Les plus belles

peintures

John Everett Millais (1829–1896), Autumn


Leaves (Feuilles d'automne), 1856, huile sur
toile, Manchester Art Gallery.
Lucienne En manuel
Lawrence Alma-Tadema
(1836-1912), Les femmes
d'Amphissa, 1887.
Ce tableau représente des évènements racontés
par le biographe d'origine grecque Plutarque
au sujet des Thyades, les femmes qui
comportaient le cortège de Dionysos, dieu du
vin et du théâtre: "À l'époque où des
usurpateurs de Phocide s'emparèrent du
sanctuaire de Delphes et où les Thébains leur
déclarèrent la guerre dite sacrée, les femmes au
service de Dionysos, qu'on appelle les Thyiades,
en transe et errant la nuit, ne s'aperçurent pas
qu'elles se trouvaient sur le territoire
d'Amphissa. Exténuées et sans avoir encore
repris leurs sens, elles s'abattirent sur le marché
et s'endormirent éparpillées là où elles étaient
tombées. Les femmes d'Amphissa, vu que les
Phocidiens étaient dans le camp des alliés et vu
la présence de nombreux soldats des
usurpateurs, craignant que les Thyiades ne
soient violentées, accoururent toutes au
marché, entourèrent silencieusement les
dormeuses sans les questionner, leur rendirent
tous les soins possibles et leur apportèrent à
manger. Elle persuadèrent enfin leurs maris de
les laisser les reconduire à la frontière en les
escortant pour leur sûreté. » – à Clark Art
Institute.
James Tissot (1836-1902), Automne sur
la Tamise, 1871, huile sur toile,collection
privée.

Cette peinture a été réalisée peu après l'installation du


peintre français James Tissot, de son vrai nom Jacques,
en Angleterre, où il s'exila pendant dix ans du fait de
son engagement auprès de la commune. Il ne fera son
retour à Paris qu'en 1882, après la mort de sa
compagne Kathleen Newton. Son séjour en Angleterre,
où il finira par être nostalgique de ses amis parisiens
parmi lesquels Edgar Degas et Edouard Manet, sera
une période extrêmement fructueuse pour l'artiste, qui
réalisera de nombreuses scènes de genre telles que
celle-ci ayant pour cadre les abords de la Tamise.
Anna Ancher (1859-1935), Douleur,
1902, huile sur toile, Skagens
Museum.
La femme peintre danoise Anna Ancher, seule femme
membre du groupe des peintres de Skagen, fut
inspirée par un rêve pour réaliser ce tableau. Dans
une interview donnée plus tard pour son 70ème
anniversaire, elle expliqua : A un moment, je
manquais de sujets à peindre. J'y pensais jour et nuit.
Mais une nuit, je fis un rêve. J'ai vu sous une croix
dans un cimetière la rencontre d'une mère et sa fille.
La mère était agenouillée et la fille se courbait devant
elle. L'une d'elle était morte. Cette rencontre dans le
cimetière fit une si forte impression sur moi que le
lendemain je commençai à la peindre. Nous ignorons
si la vieille femme joint les mains en signe de prière
ou de désespoir, mais nous savons qu'Anna Ancher
utilisa sa propre mère comme modèle pour celle-ci.
Ce tableau illustre l'utilisation que font les peintres de
Skagen, reconnus pour leurs œuvres naturalistes, des
motifs symboliques.
Maximilien Luce (1858-
1941), La gare de l'Est,
1917, huile sur toile,
musée de l'Armée, Paris.

Durant la première guerre


mondiale, le peintre anarchiste et
libertaire Maximilien Luce décide de
montrer la portée sociale de la
guerre en représentant des scènes de
gare et de l'arrière. Loin de toute
glorification de l'héroïsme des
soldats et de toute propagande
patriote, cet antimilitariste se borne
à représenter, dans des couleurs
pourtant vives et pétulantes, ce qu'il
appelle "la réalité grise, pesante et
dépourvue d'éclat" de la guerre.
Peder Mørk Mønsted (1859–1941),Sunset over a forest lake, 1895, huile sur toile, collection privée.

Peder Mørk Mønsted est un peintre réaliste danois, qui représenta essentiellement des paysages naturels à
diverses saisons.
Hans Andersen Brendekilde
(1857-1942), Abattage des
arbres, huile sur toile,
collection privée.

Hans Andersen Brendekilde


est un peintre danois de style
réaliste.
Olga Boznańska (1865-1940), Vendredi
Saint (La religieuse, vœux religieux de la
sculptrice Tola Certowiczówna), 1890,
Basilique Sainte-Marie de Cracovie.
****

Olga Boznańska est une artiste polonaise qui fit la


majeure partie de sa carrière en France. La basilique
Sainte-Marie de Cracovie fut construite au XIVᵉ
siècle à Cracovie, au moment où celle-ci était la
capitale de la Pologne.
Edgard Maxence (1871-1954),
Sérénité, v.1912, huile sur bois,
Musée Sainte-Croix, Poitiers.

Edgard Maxence est un peintre symboliste


breton, qui mêle souvent des scènes médiévales
idéalisées avec une esthétique symboliste. – à
Musée Sainte-Croix.
Emile Auguste Pinchart ,
La libellule, huile sur toile.

"L'amour est le miracle d'être un jour entendu jusque


dans nos silences, et d'entendre en retour avec la même
délicatesse : la vie à l'état pur, aussi fine que l'air qui
soutient les ailes des libellules et se réjouit de leur
danse." (Christian Bobin)
Elin Danielson-Gambogi (1861–
1919), Au lit, 1897, huile sur toile,
collection privée.

Ce tableau a été réalisé peu de temps après


que la femme peintre finlandaise Elin
Danielson-Gambogi se soit installée en Italie
pour rejoindre son mari, période d'une intense
production artistique pour elle. Ses toiles
oscillent entre la représentation de la vie
quotidienne dans les campagnes italiennes et
scènes plus intimistes telles que celle-ci.
Albert Edelfelt (1854-1905), A
la fenêtre, 1884, huile sur
toile, collection privée.

La jeune femme représentée ici est Thérèse


Lainville, une Parisienne qui servit de
modèle à plusieurs toiles du peintre
finlandais Albert Edelfelt. Vêtue
élégamment selon la dernière mode, la
jeune femme s'apprête à sortir mais pose ici
près de la fenêtre,attendant en contemplant
les rues.Son chapeau rose et ses joues pâles
capturent la lumière des premiers rayons
du soleil. Avec la touche vive qui le
caractérise, Edelfelt croque ici son modèle
dans une composition délicieuse et
aérienne.
Joža Uprka (1861–
1940), La Toussaint,
1897, huile sur toile,
Galerie Nationale de
Prague.

En 835, le pape Grégoire IV


institue la célébration de la
Toussaint le 1er novembre dans
tout le monde chrétien. Les
origines de la Toussaint
pourraient avoir un lien avec la
fête païenne de Samain célébrée
dans le monde celte le 1er
novembre, et que l'Eglise ne
parvint pas à faire cesser,
décidant alors d… Afficher la
suite – à Galerie nationale de
Prague.
Ferdinand Knab
(1834–1902),
Palast an einem
Gebirgssee, 1876,
huile sur toile,
collection privée.
Caspar David Friedrich
(1774-1840), La tombe
de Kügelgen, 1821-22,
huile sur toile, Musée
Behnhaus Drägerhaus.

Ce tableau du peintre
romantique allemand Caspar
David Friedrich représente le
monument funéraire du peintre
Gerhard von Kügelgen à l'ancien
cimetière catholique de Drede.
Ce-dernier fut assassiné par un
voleur alors qu'il sortait de son
atelier à Loschwitz. Dans ce
tableau, on retrouve les éléments
caractéristiques du style de
Friedrich : une ambiance
onirique, ici un ciel vespéral
rougeoyant, et un lieu désolé
parcouru de croix invitant à
l'élévation vers Dieu dans la
communion entre l'individu et la
nature.
Frederick Walker (1849-1875),
Printemps, 1864, aquarelle, Victoria
and Albert Museum.

Frederick Walker est un peintre et illustrateur


britannique dont les oeuvres empruntes de
réalisme social représentent la vie quotidienne
dans les campagnes anglaises du XIXème siècle.

"Le réaliste, s’il est un artiste, cherchera, non pas à


nous montrer la photographie banale de la vie,
mais à nous en donner la vision plus complète,
plus saisissante, plus probante que la réalité
même." Guy de Maupassant (1850-1893)
William Stott (1857-
1900), Autumn, 1898,
huile sur toile,

William Stott est un peintre


britannique qui fut actif sur la
scène artistique parisienne à la
fin du XIXème siècle. Après
avoir étudié auprès de Jean-
Léon Gérôme, il exposa pendant
plusieurs années au Salon mais
aussi à la galerie Durand-Ruel,
connue pour ses présentations
des œuvres impressionnistes. A
l'origine concentré sur le
paysage, son travail évolua peu
à peu vers la représentation de
scènes allégoriques comme ici.
Gerhard Munthe (1849–
1929), Anémones bleues.

Gerhard Munthe est un peintre,


illustrateur et décorateur norvégien
qui fut l'un des principaux
représentants de l'Art Nouveau dans
son pays. Munthe réalisa plus de 80
dessins différents pour de la
porcelaine, du textile ou du papier-
peint. Son style décoratif s'inspire à la
fois des motifs populaires norvégiens,
du japonisme et de l'Antiquité.
James Tissot (1836–
1902), Jeune femme
dans un bateau, 1870,
huile sur toile,
collection privée.

Ce tableau a été réalisé alors que


James Tissot avait atteint sa
renommée en tant que portraitiste de
la bonne société du Second Empire,
quelques mois avant qu'il ne quitte
Paris pour Londres en raison de son
implication dans la Commune.
Après avoir réalisé plusieurs oeuvres
aux sujets inspirés de Faust, c'est au
cours des années 1860 que Tissot se
spécialisera dans la représentation de
personnages à la mode,représentés
avec un souci du réalisme et des
éléments dé de décor et de contexte
anecdotiques. Tout au long de sa
carrière, Tissot fera preuve d'une
attention particulière à la mode et aux
toilettes féminines, même s'il utilisait
parfois des modèles de tenues passés
de mode depuis quelques années,
comme par exemple les robes à
rubans que l'on retrouve dans
plusieurs de ses toiles.
Donald Teague
(1897-1991),
Venetian Canal,
aquarelle sur papier.

Donald Teague est un


peintre et aquarelliste
américain.
August Friedrich Siegert (1820-1883),
Rêveries sur le rebord de la fenêtre, huile
sur toile.

August Friedrich Siegert est un peintre allemand


rattaché à l'école de peinture de Düsseldorf, qui forma
toute une génération d'artistes à l’Académie Royale
Prussienne des Arts de Düsseldorf et constitua avec
Dresde l'épicentre des mouvements artistiques de
l'Allemagne au XIXème siècle, à partir de 1830.

Cette école est particulièrement reconnue pour ses


paysages et ses peintures de genre. Crée en 1773,
l'académie fut dépouillée de ses collections, transférées
à Munich lors des guerres napoléoniennes. En guise de
compensation, le gouvernement prussien la renomma
en académie royale en 1819.
Hans Andersen
Brendekilde (1857-
1942), Les enfants sur la
route 1892,huile sur
toile.

Hans Andersen Brendekilde


est un peintre danois dont les
oeuvres montrent la vie dans
les campagnes de son pays,
de façon tantôt idyllique,
tantôt réaliste, tantôt
dramatique.
Le chemin pourrait bien être
ici une métaphore du
chemin de la vie sur lequel
ces enfants s'apprêtent à
s'engager.
Jules-Alexis Muenier (1863-1942), La levée
des nasses, 1891, huile sur toile, collection
privée.

Jules-Alexis Muenier est un peintre français, élève de


Jean-Léon Gérôme et auteur de scènes naturalistes qui
le rapprochent de Jules-Bastien Lepage. Il représenta
beaucoup la vie des paysans de la région de la Haute-
Saône, où il passa quasiment toute sa vie. Ses œuvres
sont présentes dans des musées du monde entier.
Walter Moras (1856–
1925), Herbstwald (Forêt
à l'automne), date
inconnue, huile sur toile,
collection privée.

Walter Moras est un peintre


paysagiste allemand, auteur de toiles
réalistes teintées d'une pointe de
mélancolie, et qui, sans doute
inspirées en cela par
l'impressionnisme, reflètent
l'influence des conditions
atmosphériques sur la nature.
Durant les dernières années de sa
carrière, il se consacra à des paysages
d'automne de grande taille qui
captivent le spectateur par leurs tons
chauds et des scènes hivernales
composées avec soin présentant des
teintes subtiles dans la neige. Ses
toiles sont aujourd'hui prisées sur le
marché de l'art, malgré le fait qu'à
son époque le peintre garda une
position assez indépendante et ne
joignit aucune association d'artistes.
Laura Muntz
Lyall , Interesting
Story, 1898, huile
sur toile, Art
Gallery of Ontario.

Laura Muntz Lyall est


une femme peintre
impressionniste
canadienne. Elle
représenta des enfants
dans de nombreuses
scènes.
Angiolo Tommasi (1858-1923), Le ultime vangate, 1892, huile sur toile, Cassa di Risparmio di Firenze.

Angiolo Tommasi est un peintre italien du mouvement des Macchiaioli, actif en Toscane comme la plupart des
artistes de ce mouvement.
John L. Wimbush (1873-1904), Waiting for a
bite, 1901, huile sur toile, collection privée.
Jean-Joseph Weerts
(1846-1927),
France !! Ou
l’Alsace et la
Lorraine
désespérées, 1906,
huile sur toile,
Musée lorrain.
George Clausen (1852–1944), Une écolière,
date inconnue, huile sur toile, collection privée.

George Clausen est un peintre britannique qui


représenta beaucoup la vie rurale des paysans
modestes de l'Angleterre.
Lajos Karcsay (1860-1932), La récolte des pommes, vers 1885, huile sur toile, galerie nationale hongroise, Budapest.
Jean Béraud (1848-1935), La
loge,huile sur toile, collection privée.
***

Au XIXème siècle les théâtres et les opéras sont, avant


même leur fonction de divertissement,des lieux de
rencontre, où il faut voir et se faire voir. Les actrices et les
danseuses possédant, parfois à tort parfois à raison, une
réputation de femmes légères, de nombreux bourgeois
venaient ici faire leur "marché", comme le montre le
célèbre Foyer de la danse de l'Opéra Garnier, où les
habitués placés en hauteur pouvaient observer les
danseuses durant la répétition pour choisir celle à
laquelle ils feraient la cour. Quant aux femmes, elles
venaient aussi à l'opéra pour faire admirer leurs toilettes
et se faire voir du tout-Paris. De certaines loges, comme
celle de l'impératrice Eugénie à l'opéra Garnier, il était
même difficile de voir quoi que ce soit du spectacle qui
avait lieu sur la scène: le véritable spectacle était dans le
public.
Jean-Léon Gérôme (1824-1904),
Bachi Bouzouk noir, 1868, huile
sur toile, collection privée.

Au-delà ce la célèbre insulte du capitaine


Haddock, un bachi bouzouk est un soldat
mercenaire de l'armée au sein de l'Empire
ottoman. Ceux-ci étaient le plus souvent utilisés
pour terroriser les populations ennemies
davantage que pour leur pratique militaire
souvent très faible.
Mary Cassatt (1844-1926), Autumn ou
Profile of Lydia Cassatt, 1880, huile sur
toile, Petit Palais.

La femme peintre impressionniste Mary Cassatt


s'installe en France en 1873, où elle est rejointe par sa
soeur Lydia en 1877. A l'été 1880, les deux soeurs
séjournent ensemble à Marly-le-roi, jusqu'à la mi-
octobre, avant de rentrer à Paris. Lydia Cassatt servit à
de nombreuses reprises de modèle à sa soeur, aussi
bien lorsqu'elle vaque à ses occupations quotidiennes
que dans une loge de théâtre en tenue de bal. Dotée
d'une santé fragile, elle décédera malheureusement un
an et demi plus tard, en 1882. – à Petit Palais, musée
des Beaux-arts de la Ville de Paris.