Vous êtes sur la page 1sur 6

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université de Saïda Dr Moulay Tahar


Faculté de Technologie.
Département d’Electronique
Module : Optoélectronique
Promotion : 3ème Année LMD Télécommunication
Cours 4 et 5

La fibre optique

I- Introduction
La fibre optique représente le support de propagation de la lumière (canal de
communication) dans les systèmes optiques. Il s'agit d'un guide d'onde diélectrique à
géométrie cylindrique constitué au centre d’un cœur composé essentiellement de silice pure
hautement raffinée et plus ou moins dopée a un indice de réfraction 𝑛𝑐𝑜𝑒𝑢𝑟 légèrement plus
élevé (une différence de quelques % est suffisante) à celui de la gaine 𝑛𝑔𝑎𝑖𝑛𝑒 avec un diamètre
extérieur de l’ordre de 125μm (pour les fibres conventionnelles). Elle peut donc confiner la
lumière qui se trouve entièrement réfléchie de multiples fois à l’interface entre les deux
matériaux, selon les lois de Descartes. Enfin, une gaine dite mécanique, généralement en
plastique, est rajoutée dont le premier rôle est de protéger la fibre mécaniquement, et le
second est de piéger la lumière qui se propage dans la gaine optique.

Figure 1 : Schéma d'une fibre optique.

La fibre optique est généralement fabriquer de la silice, un matériau qui ressemble au


verre. La silice est un composé de silicium (Si) et d'oxygène (O) dont la formule chimique est
SiO2. Nous retrouvons ce composé dans la nature dans différents minéraux tels que le quartz.

II- Différentes catégories de fibres optiques

L'étude rigoureuse des phénomènes de propagation dans les fibres optiques repose sur la
résolution des équations de Maxwell. L'inconvénient de cette approche est sa lourdeur
mathématique (guides à section cylindrique, dans lesquels les solutions exactes se
développent à partir de fonctions de Bessel). On montre ainsi qu'à une longueur d'onde
donnée, il existe en général plusieurs modes de propagation de la lumière au sein de la fibre

1
Pour un profil d'indice de réfraction donnée entre le cœur et la gaine, le nombre de modes
dépend essentiellement du rapport entre le diamètre du cœur et la longueur d'onde de la
lumière. Cela puisse se faire en introduisant un paramètre appelé fréquence réduite et noté V
(fréquence normalisée) qui est donné par la formule ci-dessous :

2𝜋
V= 𝜆 a √𝑛𝑐𝑜𝑒𝑢𝑟 2 − 𝑛𝑔𝑎𝑖𝑛𝑒 2 (1)

Avec « a » le rayon du cœur de la fibre et « λ» la longueur d’onde. Le critère de


sélection est alors très simple : lorsque V< 2,405 la fibre (à saut d’indice) est dite unimodale
sinon elle est multimode. Le nombre de modes se propageant dans le cœur est égale
V2
approximativement à .
2

Figure 2 : Diagramme de dispersion d'une fibre à saut d’indice.

Les fibres optiques se séparent fondamentalement en deux catégories en fonction de leur


géométrie interne. Le tableau suivant compare les caractéristiques de ces deux familles de
fibres optiques.

Fibre monomodes Fibre multimodes

Ouverture numérique faible (connexion Ouverture numérique forte ( connexion


délicate). facile).

Très faible atténuation (qlq dixième de Faible atténuation


dB /Km)
Faible dispersion Forte dispersion

Haut débit longue distance Réseaux locaux

Tableau 1: Caractéristiques générales des fibres monomodes et multimodes.

2
II-1 Fibres monomodes

Pour qu’un guide ou une fibre optique puisse être monomode, ses dimensions transverses
ne doivent pas être très grandes devant la longueur d’onde. Dans ces conditions
l’approximation de l’optique géométrique n’est plus valable et les calculs doivent recourir à
l’électromagnétisme.
Les fibres monomodes utilisées à la longueur d'onde 1550 nm possèdent un diamètre de
coeur extrêmement fin (8 à 10 μm en général), faible par rapport au diamètre de la gaine (125
microns) et proche de l'ordre de grandeur de la longueur d'onde de la lumière injectée.
Compte tenu de ces dimensions, la fibre optique monomode classique est à saut d’indice.
L'onde se propage alors suivant un seul chemin optique sans réflexion, et par conséquence
une dispersion modale quasiment nulle. Leur petit diamètre du coeur nécessite une grande
puissance d'émission.

Figure 3 : Fibre monomode

II-1-1 caractéristique de fibre monomode

L’expression dispersion chromatique désigne le fait que l’indice de réfraction de la fibre


optique est fonction de la longueur d’onde qui s’y propage.
La vitesse de propagation 𝑣𝑔 de l’onde (vitesse de groupe) étant fonction de l’indice de
𝑐
réfraction 𝑛 du milieu de propagation (𝑣 = 𝑛) après avoir parcouru une longueur L de fibre,
deux longueurs d’ondes espacées de ∆𝜆 se verront retardées de 𝜏g:

𝜏𝑔= D.L.∆𝜆 D dispersion ps/(nm.km) (2)

D= 𝐷𝑚𝑎𝑡 + 𝐷𝑔𝑢𝑖𝑑𝑒 (3)

 Dispersion matériau 𝐷𝑚𝑎𝑡 : liée aux propriétés physiques du matériau constitutif de la


fibre.

 Dispersion du mode guidé 𝐷𝑔𝑢𝑖𝑑𝑒 : liée à la géométrie du guide d’onde (fibre).

II-2 Fibres optiques multi-modes

Les fibres multi modes ont un diamètre de cœur important (de 50 à 85 microns). Un
rayon lumineux pénétrant dans le cœur de la fibre, à l'une de ses extrémités, se propage
longitudinalement jusqu'à l'autre extrémité grâce aux réflexions totales qu'il subit à l'interface
entre le verre de cœur et le verre de gain. Plusieurs modes (chemins optiques) se propagent
dans ce type de fibre optique. Selon les différents chemins empruntés par les rayons, ils

3
arrivent avec des temps différents. Ce qui provoque une forte dispersion du signal lumineux,
due à la multiplication des modes de propagations (dispersion modale). Parmi les fibres multi
modes, on distingue les fibres à saut d'indice (débit limité à 50 Mb/s) et les fibres à gradient
d'indice (débit limité à 1 Gb/s).

II-2-1 Fibres à saut d’indice

Dans ce type de fibre l’indice de réfraction reste constant dans tout le cœur de la fibre, et
à l’interface gaine cœur il décroît brusquement en effectuent un saut d’indice dans la gaine.

Figure 4 : Profil d'indice de réfraction et vue en coupe d’une fibre optique multimode à saut
d’indice

Avantages :
- Faible prix
- Facilité de mise en œuvre

Inconvénients :
- Perte et distorsion importante du signal

II.2-2 Fibres optiques multi modes à gradient d'indice

Les fibres à gradient d'indice (graded-index fiber) ont été spécialement conçues pour les
télécommunications à fin de minimiser l’effet de la dispersion intermodale sans trop réduire
l’ouverture numérique, donc la puissance couplée.

Figure 5 : Profil d'indice de réfraction et vue en coupe d’une fibre optique multimode à
gradient d’indice.

4
Avantages :
- Bande passante raisonnable
- Bonne qualité de transmission

Inconvénient :
- Difficile à mettre en œuvre

III- Propagation de la lumière dans la fibre optique


III-1 Lumière et propagation
La lumière est de nature cristalline, l’application d’un champ électrique E modifie la
réparation du nuage électronique, et plus faiblement la position relative des ions. La
conséquence immédiate est une polarisation induite du milieu. La polarisation peut changer de
direction suivant le champ appliqué si on tient compte des symétries des différentes classes
cristallines.
Le parallélisme et le non parallélisme de la réponse de la matière par rapport à
l’excitation peut trouver son origine dans la nature cristalline de la matière. L’interaction
lumière - matière se traduit par une polarisation induite parallèle du champ électrique E de
l’onde optique, dont une représentation scalaire du champ est suffisante.
A- Lumière

Les sources de lumière sont très variées. Elles peuvent être à incandescence comme le
soleil ou la plupart des ampoules que l’on utilise. En fait tous les corps portés à une certaine
température émettent de la lumière. Lorsque la lumière est produite par tout autre moyen que
le chauffage, on parle de luminescence : par exemple, les tubes néon ou les lampes.
fluorescentes.
Le laser est un autre type de source lumineuse considérée comme quasi parfaite
Ces diverses sources peuvent être caractérisées par différents paramètres : leur intensité, leur
direction d’émission, leur rendement (puissance lumineuse émise sur puissance fournie) ou
leur mode d’émission. Un autre paramètre important est la « couleur » du rayonnement émis
par la source. Cette notion fait intervenir le spectre électromagnétique.
B- Propagation

L’étude de la propagation dans un guide électromagnétique fait apparaître la notion de


modes de propagation, quantifiées par les paramètres du guide. Dans les fibres optiques, cette
quantification conduit à une première classification.
On distingue deux classes importantes dans les fibres : les fibres monomodes, dans
lesquelles un seul mode de propagation est possible ; et les fibres multi modes où plusieurs
modes (quelques centaines ou milliers) peuvent coexister.
Cette classification peut être déterminée au moyen de la fréquence normalisée V qu’on définit
comme suit :

2𝜋
𝑉= 𝑎 √𝑛1 2 − 𝑛2 2 (4)
𝜆

5
Le terme ON = √(𝑛1 2 ―𝑛2 2 ) représente l’ouverture numérique qui se traduit par l’angle
maximal d’injection des faisceaux lumineux qui peuvent être guidés dans la fibre 𝜆 longueur
d’onde de la lumière, 𝑛1 l’indice du coeur e la fibre, 𝑛2 l’indice de la gaine et a le diamètre du
coeur.

IV Les avantages et les inconvénients de la fibre optique

IV-1 Les avantages

*- La rapidité des fibres reste incontestablement plus grande que celle des fils de cuivre.
*- Un câble optique pèse beaucoup moins qu'un câble de cuivre
*- Un signal transmis dans la fibre est insensible aux champs magnétiques ou divers
bruits pouvant créer une distorsion sur les signaux acheminant dans des fils de
cuivres.

IV-2 Les inconvénients

Par contre, il reste deux problèmes majeurs que les fibres optiques ne règlent pas, bien
qu'elles aident à les diminuer grandement.
Premièrement, il y a ce qu'on appelle l'atténuation, ou la perte de force du signal
lumineux. Les ondes voyageant sous forme de flux dans une fibre ne sont pas toutes alignées
et parallèles ; elles ont toutes une même direction générale, mais n'ont pas toutes le même
parcours. La force du signal final est moindre que celle du signal initial dû à la perte de
certaines ondes lumineuses.
Le deuxième problème majeur découlant aussi du non parallélisme des ondes est la
dispersion.

V- Les applications de la fibre optique

*- Les télécommunications
*- Les réseaux sous-marins
*- L’armée
*- La fibre optique est utilisée dans le domaine de la médecine.

Références

[1] FICHET M., ’’Introduction aux fibres optiques’’, Association pour la Diffusion de la
Connaissance Scientifique, 1996.
[2] Z.SIDI ALI MEBAREK, ‘Télécommunications optiques ( sources, fibres et détecteurs) ‘
Office des Publications Universitaires.
[3] https://www.bestcours.com/reseaux/transmission/199-formation-fibre-optique-pdf.

Pr FZ DRISS KHODJA