Vous êtes sur la page 1sur 15

L’Autre qui Massenpsychologie de Freud.

Ne serait-
ce que parce que la Massenpsychologie
n’existe pas et ses freudienne est avant tout centrée sur
l’identification et que celle qui
comités d’éthique s’esquisse pour nous, à partir des
données contemporaines, ne l’est pas,
n’est pas avant tout centrée sur
l’identification. La seconde proposition
Éric Laurent et Jacques- concerne, si l’on veut, notre relation au
Alain Miller signifiant au temps où l’Autre n’existe
pas. Ces deux propositions, que
j’évoque, s’énoncent ainsi, je le
Quatrième cours
rappelle, premièrement : notre mode de
(mercredi 11 décembre 1996)
jouissance désormais ne se situe plus
que du plus-de-jouir ; deuxièmement :
Jacques-Alain Miller : l’Autre en tant qu’il n’existe pas
J’ai été amené, la dernière fois, à implique que le point de capiton se
mettre en valeur deux propositions. La reconstitue sous la forme du lien social.
première concerne ce que Lacan appelle Dans ces deux propositions, il est
« notre mode de jouissance ». Et cette question d’un changement historique,
expression à elle seule indique qu’il un changement d’époque ; on pourrait
s’agit d’un abord de la jouissance sous même dire en employant un adjectif qui
le mode du collectif, du social et du a eu cours dans les traductions de
contemporain et si on prend au sérieux Heidegger, un changement « époqual ».
cette expression « notre mode de Je reviendrai un moment sur la première
jouissance », dans le contexte où c’est de ces propositions pour développer la
formulé, celui de ce petit écrit qui seconde.
s’intitule Télévision, cela suppose qu’il Je l’ai rapidement indiqué la dernière
n’y a pas seulement un abord particulier fois, la promotion du plus-de-jouir que
de la jouissance qui serait restreint au signale Lacan prend son sens du déclin
sujet, entre guillemets, « individuel », de l’éclipse de l’idéal. Et c’est de là que
mais qu’on peut doctriner sur la l’on peut vouloir expliquer la crise
jouissance à partir de la psychanalyse à contemporaine patente de
un autre niveau, dans une autre l’identification, écrivons ça à titre de
dimension que celle de l’abord repère, désormais petit a l’emporte sur
particulier. Et d’ailleurs le terme même grand I, sur le grand I de l’Idéal. C’est
de sujet dont nous faisons usage ce que je voudrais brièvement
comporte que le sujet comme tel n’est commenter.
pas individuel, n’est pas l’individu. La a>I
définition même du sujet l’inscrit dans Qu’est-ce qui se passe quand le mode
une dimension transindividuelle et j’ai transindividuel de jouissance est animé
pu le souligner, l’an dernier, à propos du par l’idéal, est arrimé à l’idéal ? Il
Witz de Freud. s’ensuit comme effet majeur sur la
Et cette perspective est conforme à jouissance, la castration. Et avec la
celle qui articule l’analyse du Ich à la promotion de la castration, la mise en
Massenpsychologie. En un sens, c’est évidence de l’agent de la dite castration.
cette articulation même qui fait l’objet Disons, dans les termes qui sont en
du séminaire de cette année, avec une usage dans notre communauté de
tentative d’actualiser les données de la langage, que ce mode de jouissance se
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 60

situe de moins phi, le moins phi de la là naturels. Et de ce fait, on peut dire


castration (-) et pour aller vite, disons qu’ils laissent la culture, les
que ce moins phi est au principe des phénomènes de la culture et de l’histoire
morales, qu’elles soient religieuses ou même, hors de leur domaine. Si on se
qu’elles soient laïques, qui sont des réfère à l’instinct et au besoin comme
morales de l’austérité, de l’abnégation, cycles naturels fermés et stables, ce qui
du sacrifice. relève de l’histoire, de l’évolution, de la
Ce sont là autant de discours qui culture, de la civilisation, tout ça
affichent comme finalité de réfréner la appartient à une autre dimension dont il
jouissance et qui, sur des modes divers, s’agit de rendre compte, avec d’autres
en sanctionnent les transgressions. En concepts, d’autres méthodes.
revanche, l’éthique des comités Or, la pulsion freudienne est au
commence avec la désuétude du contraire essentiellement plastique, elle
sacrifice, avec la désuétude de l’idéal se transforme, elle se déplace, elle est
qui soutient toute injonction capable de substitutions inattendues, de
sacrificielle. Alors si l’on songe à la connexions inédites, elle est sujette, la
psychanalyse - évidemment nous libido freudienne, la pulsion, à
sommes ici pour y songer et même un métaphores et à métonymies, et de ce
peu plus - l’émergence de la fait, on peut la découvrir présente,
psychanalyse comme phénomène agissante, motrice même, là où depuis
historique s’est inscrite dans le longtemps les instincts et les besoins
mouvement même de ce changement sont hors jeu. Et précisément on peut la
époqual, et aussi bien elle l’a accéléré, découvrir, et c’est ce que fait Freud, là
elle a contribué, la psychanalyse, et on où il y a idéalisation et sublimation. On
le lui a reproché d’un certain bord, elle a peut la découvrir, la pulsion, dans le
contribué à ruiner l’idéal, la valeur de lieu même des valeurs aussi bien
l’idéal. éthiques qu’esthétiques. Et en
D’abord en l’isolant comme une conséquence, avec ce concept de
instance de ce que Freud appelait Ich, pulsion, la psychanalyse a pénétré le
aussi en désignant l’illusion de l’idéal, domaine réservé de la culture. Et c’est
illusion c’est le mot de Freud dans son ce qui a justifié Freud de doctriner sur la
livre intitulé l’Avenir d’une illusion, civilisation et d’y diagnostiquer un
ouvrage qui vise spécialement la malaise. Et c’est ainsi que son Malaise
religion et ses morales et qui est un dans la civilisation est, à certains
ouvrage de véritable Aufklärung, (à égards, un manifeste contre les morales
vérifier) de véritable homme des de la castration de jouissance, contre
Lumières et puis en révélant et surtout l’éthique, les éthiques du renoncement
en révélant derrière l’illusion de l’idéal pulsionnel.
la présence de la libido. Et on peut dire Et c’est sans doute ce que Lacan a
que la psychanalyse s’est avant tout voulu rendre manifeste quand il a fait de
inscrite dans ce changement époqual, la Reine Victoria un antécédent
plus même que par le concept de nécessaire de Freud, la morale
l’inconscient, par celui de pulsion, et victorienne comme condition de
justement par ceux là même qui l’émergence de la psychanalyse, cette
distinguent la pulsion de l’instinct et du morale victorienne sur laquelle nous
besoin. pourrons revenir, qui est disons une
En effet pour le dire au plus simple, morale rigoriste du travail, de la
l’instinct, le besoin obéissent à des frugalité et de l’abstention sexuelle, à
cycles fermés, stables qui sont dits par
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 61

l’âge précisément où s’épanouit la de l’Œdipe comme celle qui peut rendre


révolution industrielle. compte de la castration de jouissance.
Il faudrait la remettre à sa place, Et c’est dans le même fil qu’il a
aussi bien, cette morale victorienne. En remanié sa topique à partir de la
fait, elle n’apparaît que comme une question qu’est-ce qui dit non à la
résurgence précaire de l’éthique de la pulsion ? si ça n’est pas seulement le
castration dans le cours de l’histoire. Ça veto de la réalité extérieure. Et c’est de
a été en fait un barrage vite emporté par cette question, et dans le fil même de ce
une mutation de plus grande envergure, qu’il avait isolé comme Versagung,
cheminant dans ce que Lacan appelle les c’est dans ce fil même qu’il a inventé le
profondeurs du goût. Mais c’est sans surmoi qui est une instance psychique
doute l’idéal victorien qui conditionnait mais transindividuelle ; et c’est dans le
ce que Freud appelait en son temps la même fil qu’il a dressé en face des
réalité extérieure, celle dont il disait pulsions de vie, la pulsion de mort.
qu’elle met son veto, c’est ce mot qu’il Et puis vint Lacan pour inscrire le
emploie, celle qui met son veto à la surmoi au rang des avatars de la
réalisation de la libido. Et nombreux ont pulsion, pour faire du surmoi une
été ceux qui se sont arrêtés là, et qui ont instance pulsionnelle, si l’on veut un
pensé que la leçon de Freud consistait à travestissement métonymique de la
s’employer à réformer la réalité pulsion sous le masque de l’anti-
extérieure pour qu’elle soit plus pulsion. Et il a finalement restitué
accueillante aux exigences de la libido. l’énoncé fondamental, de ce surmoi,
Et Freud lui-même, sans doute, est allé comme un impératif pulsionnel, jouis !
bien au-delà de rendre coupable de la C’est freudien, dans la mesure où chez
névrose l’idéal victorien informant la Freud, quels que soient ses avatars, ses
réalité extérieure de son temps, puisque déplacements, la pulsion se satisfait
sous le veto extérieur, il a isolé une toujours réellement. Le renoncement
instance proprement psychique qui dit pulsionnel comme dit Freud déguise
non. Il a constaté ce qu’il appelait encore une satisfaction pulsionnelle et
la Versagung, qu’on a traduit par c’est ainsi que de la même façon Freud
frustration et qui est exactement, au peut parler de sublimation de la pulsion,
fond, le pendant interne du veto externe. on peut avec Lacan parler d’une
La Versagung c’est un dire que non surmoïsation de la pulsion, le surmoi est
interne, psychique. une forme prise par la pulsion. Alors ça
Et c’est à partir de là qu’il a implique, en court-circuit, que la
interprété la constance des accidents castration est un mode de jouissance et
rapportés par ces névrosés : la menace ça a des conséquence sur le statut du
de castration, l’observation du coït symptôme, ça implique qu’en tant qu’il
parental, l’épisode de séduction, ce n’est procède de la castration comme
pas tant qu’il en ait mis en doute la renoncement à la jouissance, le
véracité, il a, à partir de là déduit symptôme est un mode de jouissance.
l’existence d’une autre réalité, ce qu’il a Seulement là où Freud a dû
appelé la réalité psychique, en impliquer l’Œdipe, le Nom-du-Père et le
l’occurrence celle des fantasmes. Il l’a surmoi, Lacan implique seulement
ramenée à l’Œdipe, il a ramené ces trois l’incidence du langage comme tel. C’est
fantasmes essentiels, enfin il a ramené le langage qui accomplit la Versagung
ces trois accidents au fantasme et il a fondamentale. C’est le langage qui est le
ramené ces trois fantasmes à la matrice Nom-du-Père et même c’est le langage
qui est le surmoi. D’où la construction
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 62

de ce qui vient à la place de la production industrielle moderne. C’est


métaphore paternelle, et aussi bien à la ça qu’on met évidence même quand on
place de l’action imputée au surmoi, la se réfère à la figure magistrale de la
construction que j’ai résumée, jadis, en Reine Victoria : produire, mais enfin il
écrivant cette métaphore, l’Autre au- fallait bien vendre aussi. Il fallait bien
dessus se substituant à une jouissance qu’à l’excès de la production moderne
primaire, elle, barrée. Avec ce répondent quelques excès, même, disent
complément, c’est que cette opération les historiens de la consommation, il
laisse ce reste dénommé petit a. fallait bien que répondent quelques
convulsions du côté du mode de
consommer. Alors, quand on se réfère à
la révolution industrielle, on met
toujours en évidence la figure du maître
C’est un effort, au fond, pour moderne, imposant au travail une
articuler à cette opération fondamentale discipline de fer et incarnant la
de substitution comme une conséquence castration moderne, si je puis dire. Mais
nécessaire, l’apparition de ce reste qui, tout ça est doublé d’une révolution
dans une certaine lecture de Freud, peut consumériste plus secrète. En effet, on a
être laissé à l’accident ou à la attelé aux machines le travailleur
contingence, à des ratés du dépouillé, on l’a attelé pour produire des
développement de la libido. Au fond, calicots, des dentelles, mais enfin qui
c’est une lecture qui ne manque pas de portaient ces calicots et ces dentelles ?
fondements chez Freud, de considérer Qui les voulaient ? Et surtout qui
qu’il n’aborde ce petit a que par le biais voulaient en changer souvent ? Le désir
de fixations pathologiques à des stades de renouveler l’objet à consommer, de
dépassés de l’évolution de la libido, l’écarter quand il n’est plus à la mode,
alors que chez Lacan ça apparaît au c’est quelque chose qui est aussi
contraire comme une conséquence essentiel à cette révolution industrielle
nécessaire de ce reste. que la discipline de fer de l’idéal. Il
Si Lacan le situe comme cause du fallait bien qu’il y ait de l’autre côté une
désir c’est à la place de le situer comme convulsion du désir, si je puis dire, pour
l’objet du désir, et donc c’est ouvrir au- qu’elle puisse se soutenir. Autrement
delà à un vecteur du désir qui n’a pas dit, sous l’éthique de l’idéal, y compris
d’objet propre. La promotion de l’objet de l’idéal victorien, est présente une
petit a comme cause du désir et comme nouvelle éthique de la consommation.
cause d’un désir qui n’a pas d’objet C’est ce que trois historiens, auteurs
adéquat, qui n’a pas d’objet comblant, d’un ouvrage sur la naissance de la
qui n’a pas d’objet qui le satisfasse, la société de consommation, ont appelé
promotion de l’objet petit a ainsi une convulsion du côté de la demande,
entendu chemine sans doute depuis et ils situent le début de cette révolution
longtemps dans les profondeurs du goût. au cours du 18eme siècle et précisément
Et sans doute aussi elle a été voilée par dans les classes moyennes et
les idéaux rigoristes de la morale commerçantes de la plus haute tradition
victorienne. Et c’est là qu’il faut être un puritaine, à la surprise générale. Enfin il
petit peu attentif, je ne donne qu’un y a un mystère qui entoure la conduite
aperçu, un peu attentif à l’histoire de la du consommateur moderne, et les
consommation. conditions qui ont fait émerger à
Enfin on nous a expliqué, au fond, l’échelle de masse quelque chose que
les conditions éthiques pour réaliser la l’historien, le sociologue peut repérer
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 63

comme l’appétit insatiable, à la révolution française où on a vu dans la


différence de l’instinct et du besoin, qui pays même qui s’est distingué en
se définit par la satiété programmée quelque sorte à l’avant-garde dans ses
qu’il implique. élaborations, basculer dans ce qui faut
Comment se fait-il que le besoin soit bien appeler le terrorisme d’État. On a
devenu insatiable et toujours parlé de tolérance pendant un siècle
renaissant ? Et qu’on ait instillé au sujet pour accoucher du terrorisme d’État. Et
ce goût surprenant pour l’objet nouveau. là dessus le diagnostic de Joseph de
Il y a là, et c’est bien aussi ce que Maistre n’est pas le plus sot : qu’on a
désigne Lacan par cette promotion du oublié l’ancien dieu, on l’a transformé
plus-de-jouir qui situe notre mode de en un bon papa qui fait ses calculs et
jouissance, il y a une figure du puis il s’est rappelé, à la fin des fins, à
consommateur moderne, il y a un l’attention de l’humanité sous les
hédonisme de type nouveau, qui s’est aspects d’une divinité obscène et féroce.
accéléré, qui a finalement triomphé de J’ai déjà, dans ce qui était mon cours,
l’idéal rigoriste et qui fait notre commenté une fois son petit texte
actualité. On peut dire que dans notre saisissant qui s’appelle Considérations
Massenpsychologie à nous, le désir, le sur les sacrifices, et qui consistait à
désir dans son caractère plastique, rappeler la vigueur, la valeur de
erratique est devenu manifeste sur une l’éthique du sacrifice.
échelle de masse et ouvert à toutes les Ce mouvement, de l’oubli au rappel,
manipulations de la demande en effet. il n’est pas dit qu’il ne se soit pas
Au fond on a découvert à l’échelle de répété, et il n’est pas dit qu’il ne soit pas
masse les affinités de la jouissance et du promis encore à le faire. Le discours de
semblant. Et on peut dire que d’où nous la science sans doute invite à cette
sommes, à la fin du XXeme siècle, ce figure bonasse de la divinité et de ses
processus historique commencé, équivalents, et on peut penser que n’est
admettons, au XVIIIeme siècle, apparaît pas exclu, quant à dieu, ce que Lacan
finalisé par la production, la promotion appelait le retour de son passé funeste.
de masse de l’objet petit a comme cause Enfin je m’arrêterai là pour ce qui est
du désir et du désir insatiable. de vous donner un petit peu
Ça s’est formé au XVIIIeme siècle, l’atmosphère que l’on peut mettre
justement en même temps que l’ancien autour de cette promotion de l’objet
Dieu, commençait à se trouver vaporisé, petit a.
transmué en une figure abstraite de J’en viens à la seconde proposition -
bonté, de sagesse, de douceur et de je reprendrais ça par la suite - j’en viens
calcul, transmué dans le dieu des à la seconde proposition qui lie
philosophes et précisément à partir du l’inexistence de l’Autre à la promotion
discours de la science, qui n’a besoin du lien social comme nouveau point de
que d’un dieu qui calcule, un dieu de capiton. Qu’est-ce que le point de
véracité et même de bonne volonté, pas capiton ? C’est l’opérateur qui est
tricheur. Et corrélativement, c’est sans propre à surmonter la disjonction du
doute en effet au XVIIIeme siècle qu’on signifiant et du signifié, qui fait
a assisté à ces premiers essais de apparaître ainsi le signifié comme un
transmutation du lien social, fondé, effet et le signifiant comme une cause et
s’est-on imaginé, sur la tolérance, qui par là assure le rapport au réel. On
valeur, qui, aujourd’hui, triomphe. peut dire que le point de capiton dont
Évidemment ce qui a fait un peu Lacan a donné une représentation
scandale dans cette histoire, c’est la dynamique le point de capiton noue le
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 64

nœud entre signifiant, signifié et Ce que Lacan propose alors, c’est


référence. que ce rapport ne peut se situer, ne peut
s’établir qu’à partir de ce que le
discours constitue comme lien. Ça
veut dire que ça ne se met, le langage, à
dire quelque chose qu’à partir d’un
mode de fonctionnement du discours,
qu’à partir d’une utilisation du langage
comme lien. Un lien entre ceux qui
parlent, et c’est ainsi qu’il peut formuler
qu’il n’y a rien de sérieux si ce n’est ce
(Le point de capiton, sur ce schéma qui s’ordonne comme discours. Il y a ce
est indiqué par la lettre grand A, de qu’il a appelé les quatre discours : c’est
l’Autre) ce qui vient à la place de l’Autre qui
Alors dans ce lieu de l’Autre comme n’existe pas, c’est ce qui vient à la place
point de capiton, qu’est-ce qu’on lorsqu’on a reconnu la fiction du grand
trouve ? Le langage, sa structure, le Autre, qu’il y a à la place juste un lien
trésor du signifiant, la consistance de entre les sujets qui parlent ; et en
l’Autre. L’intention de signification y formulant cette solution à l’Autre qui
passe, s’y réfracte, s’y soumet, c’est-à- n’existe pas pour rendre compte de ce
dire que ce lieu de l’Autre vaut comme qu’on s’entende, Lacan retrouve ou
un lieu de pouvoir. Et dans la séance élabore même la direction qu’a pu
analytique Lacan y situait volontiers donner Wittgenstein à sa réflexion sur la
l’analyste comme maître de la vérité. langage, au moins le second
Alors quoi si l’Autre n’existe pas ? Wittgenstein. Lacan a laissé entendre
Eh bien si l’Autre n’existe pas, et c’est que la position subjective de
dans cette direction que s’est avancé Wittgenstein était à repérer à partir de la
Lacan, à un certain point de son psychose.
enseignement, si l’Autre n’existe pas, En tout cas c’est un fait que
Lacan a installé à sa place le discours, Wittgenstein, le second, s’est interrogé
ce qu’il a appelé le discours, la structure sur l’absence fondamentale de point de
de discours. Voyons, si vous voulez une capiton et que ses investigations
référence, le chapitre III de son précisément portent sur ce qui pourrait
séminaire Encore, où il rappelle que bien faire nœud entre signifiant, signifié
c’est à la linguistique qu’on doit la et référent. Il présente ça volontiers de
dissociation entre signifiant et signifié. façon aporétique : comment est-ce
Mais c’est pour ajouter que le signifiant qu’on sait que le rouge est rouge ?
phonique, auditif, n’a avec ce qu’il Comment on sait que ce qu’on appelle
signifie aucun rapport. Au fond cet rouge, l’autre l’appelle aussi ainsi,
accent, chez Lacan, est à rebours de d’autant que l’autre peut être daltonien,
celui qu’il pouvait mettre dans son ça pose une question, et au fond son
« Instance de la lettre » : le signifiant recours fondamental, dans ce que
comme tel n’a pas de rapport avec son clairement il éprouvait lui comme
effet de signifié, et dire ça, c’est déjà l’absence fondamentale de point de
soustraire l’Autre, comme point de capiton, son recours, c’est la
capiton du signifiant et du signifié. Et communauté des utilisateurs du langage,
du coup comment s’établirait aucun ça veut dire quelque chose dans le cadre
rapport à la référence ? d’une communauté de ceux qui font
pareil. C’est la pratique commune qui
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 65

est là critère. Voilà ce qui se passe autres, ce qui suppose en effet une
quand l’Autre a volé en éclats, tout ce bonne volonté d’interprétation.
qui reste c’est la pratique commune du L’incommunicable, l’acceptation de
langage dans une communauté donnée. l’incommunicable, la négation du
Une communauté c’est ça : un discours universel a trouvé en effet un
ensemble de sujets qui s’entendent sur porte-parole subtil, dans le philosophe
ce que parler veut dire. Ça suppose Rorty, qui admet, qui prône le règne de
qu’ils partagent une forme de vie, c’est- la conversation. Il n’y a que des
à-dire qu’en définitive le fondement de conversations, et avec un bel esprit de
la pratique discursive est à chercher conséquence, il n’hésite pas au fond
dans la vie et nous dirons dans un mode malgré la science, il n’hésite pas
de jouissance considéré dans sa finalement à nier le réel. Pour lui la
dimension transindividuelle. La science c’est une conversation, il n’y a
direction que Wittgenstein, le deuxième, pas des contraintes qui soient dues aux
a indiqué, on peut dire qu’elle objets de la recherche scientifique, les
conditionne aujourd’hui, spécialement seules contraintes qui s’imposent, qui
aux États-Unis, mais aussi en limitent la conversation, sont celles qui
Allemagne, en Angleterre, résultent des remarques que vous font
l’interrogation philosophique, et les camarades. Il dit ça très bien
l’interrogation, disons, de la théorie d’ailleurs dans un article qui s’intitule
politique. Elle porte sur la Solidarité ou objectivité ?
multiplication ici impliquée, parce que Alors il dit : au fond quand les
de communauté, si on l’entend ainsi, il hommes essayent de donner un sens à
n’y en a pas qu’une, c’est donc une leur vie - et ils ont deux façons de le
interrogation sur le pluralisme, sur le faire, ou bien ils racontent qu’ils sont en
consensus et sur les degrés du contact avec une réalité non humaine,
consensus. qui transcende leur communauté, ou
Et le doute porte sur l’existence du bien ils se contentent de raconter à une
discours universel, existe-t-il un communauté ce qu’ils ont fait - donc, il
discours universel, le discours dit, il y a deux désirs,
universel ? Et certains de s’évertuer à le fondamentalement, le désir d’objectivité
rétablir, à toute force, ne serait-ce qu’à et le désir de solidarité. Alors il déplore
l’horizon, comme une tache infinie, et que nous soyons avant tout les héritiers
les philosophes allemands se dévouent d’une tradition objectiviste,
spécialement à cette tache, Habermas ou platonicienne, celle qui pense qu’on
Apel, ou bien le nier, ce discours peut distinguer le savoir et l’opinion,
universel, admettre l’incommunicable. l’episteme et la doxa, qu’on peut
Un philosophe américain un peu ancien, distinguer l’apparence et la réalité,
peut-être anglais, ancien déjà qui avait c’est-à-dire qui s’imagine qu’il faut
réfléchi sur le christianisme et sur la sortir des communautés pour trouver le
naissance de la communauté chrétienne vrai, hors de la conversation. Et
définissait très bien la communauté d’ailleurs ce qui image, ce qui
comme une communauté représente très bien ça, c’est le mythe
d’interprétation. Pour lui une platonicien de la caverne, on est dans la
communauté, c’est un ensemble qui caverne, on bavarde, on bavarde dans
réunit des sujets animés par une volonté l’apparence et dans l’opinion puis il faut
d’interprétation, c’est-à-dire essayant de sortir de la caverne pour enfin être au
comprendre ce que l’autre veut dire et soleil du vrai et par exemple faire des
se vouant à s’interpréter les uns les
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 66

mathématiques, qui ne sont pas une parler veut dire. Alors oui, prenons un
affaire de conversation. exemple d’actualité puisque nous avons
Et si on fait des mathématiques, là dit que nous ouvrons le journal. Voilà
sans doute on peut reconstituer une un président de la République, voilà une
véritable solidarité, mais c’est une figure d’exception, qui peut prendre
solidarité au fond des chercheurs du vrai comme interlocuteur une nation, et le
et qui est fondée donc sur l’objectivité. voilà qui doit parler dans un contexte où
Lui, Rorty, il prône au contraire la l’Autre n’existe pas, et donc qu’est-ce
réduction de l’objectivité à la solidarité, qu’on apprend, là je prends des risques,
c’est-à-dire qu’il n’y a pas de valeur on va voir ça, on va vérifier ça demain,
supérieure au consensus social et ça lui le voilà qui, enfin le voilà ! ? c’est le
permet de prendre dans la même comité qui l’entoure apparemment qui
parenthèse Williams James, Niestzche, fait ça, qui pense donner précisément à
ou John Dewey, et d’assumer que la cette allocution l’apparence de la
vérité c’est ce qui est bon pour nous de conversation, c’est-à-dire qu’il lui faut
croire. Donc il conserve encore un sens des interlocuteurs multiples, il
à la vérité mais ce qui n’a plus de sens reconstitue, comme pèse sur lui, en
pour lui, c’est le réel et bien sûr, ça dépit du semblant de son unicité,
ouvre à un étonnant relativisme comme pèse sur lui la loi de l’Autre qui
pragmatiste, qui consiste finalement à n’existe pas, il faut qu’il institue une
dire : il n’y a que du semblant, il n’y a conversation, et on peut mesurer là,
que du semblant socialement fondé, et il enfin à temps assez raccourci, ce qui a
n’y a pas de réel. eu lieu, ce qui est devenu plus manifeste
Voilà un effort si l’on veut, dans processus, entre son auguste
conséquent pour tenter de reconstituer prédécesseur, De Gaulle, et lui-même.
l’Autre, le grand Autre sous la forme de Et on voit bien, pour le dire entre
la communauté, sous la forme du pour parenthèses, que le thème de la fracture
tout X. Mais évidemment ça ne va pas sociale ne fait que refléter, enfin dans
tout seul parce que ça suppose de le les conditions du pays, l’impossibilité
pluraliser cet Autre, d’où les questions de faire tenir le pour tous,
où se partage le débat philosophique : l’impossibilité d’obtenir la communauté
quelles sont les limites de la comme existante. C’est l’impératif
communauté ? Quelles sont les bonnes contemporain il faut en discuter. Il faut
limites de la communauté ? Est-ce la en discuter, ça a l’air innocent mais
paroisse ? Est-ce la Nation ? Est-ce c’est très paradoxal, comme impératif
l’humanité ? La base consensuelle absolu, il faut en discuter, précisément
apparaît là toujours contingente dans parce que le lien social ne tient que par
l’inexistence de l’Autre et ce qu’on le maître, que par le signifiant maître ou
aperçoit aussi par là c’est que le pour par ce qui peut tenir la place du
tout X s’essouffle à reconstituer le signifiant maître. Le lien social ne tient
grand Autre et qu’en fait le véritable que par ce qu’on ne discute pas. Et donc
régime où on se déplace c’est le régime l’impératif il faut en discuter, en lui-
du pas-tout. On n’arrive pas à former un même recèle un paradoxe.
pour tout X qui soit équivalent au grand Alors il y a une voie fondamentaliste,
Autre. qui essaye de s’en tirer avec le paradoxe
Alors c’est un effort pour, dans il faut en discuter. Ça consiste à donner
l’inexistence de l’Autre majuscule, faire comme à priori à la discussion, les
exister la communauté, à la place, conditions mêmes idéales de la
incessamment occupée de savoir ce que discussion, c’est-à-dire essayer de
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 67

déduire de la discussion précisément ce notre enquête sur la civilisation actuelle,


qui doit la réglementer. Pour vous sur la Massenpsychologie, c’est que je
donner un goût de ce que ça donne chez n’ai pas la télévision à Paris, donc... il
les chercheurs qui s’orientent dans cette faudrait peut-être d’ailleurs que je m’en
voie, je citerai le nouvel impératif procure une pour..., mais enfin à
catégorique inventé par Monsieur Karl Barcelone, à l’hôtel, il y en avait une.
Otto Apel dans un ouvrage qui s’appelle Donc j’ai ouvert la télévision et j’ai
L’éthique de la discussion. C’est un écouté la chaîne catalane et le catalan se
effort pour trouver ce qui peut réguler la comprend très bien quand on sait le
discussion à partir des conditions français et l’espagnol, et j’ai assisté
fondamentales de la discussion. Voilà quand même à une chose saisissante,
ce que ça donne, évidemment annoncé qui était un grand débat sur l’adultère, et
comme ça, je me rends bien compte, ça dans ce grand débat sur l’adultère, ce
n’a pas un caractère d’évidence absolu. qui brillait par son absence c’était toute
Voilà son impératif catégorique néo- autorité consacrée, morale ou religieuse.
kantien en tant que modifié par Ce débat réunissait le tout venant.
l’éthique de la discussion : « N’agis que C’était des catalans, une trentaine,
d’après une maxime dont tu puisses quarantaine de catalans, débattant de
présupposer, sur la base d’une l’adultère à coups d’exemples, les uns
concertation réelle avec les concernés, adultères, les autres victimes de
respectivement avec leur défenseur, ou, l’adultère, madame qui se défendait
à titre de succédané, sur la base d’une d’avoir ruiné un ménage précédent,
expérience de pensée correspondante, disant que le monsieur et la dame
que toutes les conséquences et effets étaient déjà séparés dans leur cœur
secondaires résultants de manière avant qu’elle n’intervienne.
prévisible de son observation C’était la télévision du comité
universelle, en vue de la satisfaction des d’éthique, discutant du bien et du mal
intérêts de chacun des concernés pris vraiment dans la dimension de l’Autre
individuellement, puisse être acceptés n’existe pas. C’est quelque chose...
sans contrainte dans une discussion quand même en lisant les journaux, je
réelle par tous les concernés ». Et il y a sais que ça se fait sur un mode ou un
une raison à chacune de ces clauses, autre, ailleurs, en France, aux États-
précises, nouvelles, c’est la fleur de la Unis, on convoque un échantillon du
réflexion universalisante sur la tout venant et puis on débat entre les
discussion. Au fond, disons, à défaut opinions et les expériences
d’obéir à ce nouvel impératif individuelles, et toujours sur un certain
catégorique, que vous avez tous pris en mode inconclusif, c’est-à-dire qu’on
note pour vous y conformer strictement, étire prodigieusement le temps pour
à défaut, il est clair que dans la comprendre, et le moment de conclure
dimension de l’inexistence de l’Autre, c’est en général : « eh bien maintenant
l’appel à la communauté, c’est tout de une page de publicité » ou « la fois
même l’institutionnalisation du prochaine nous traiterons d’un nouveau
flottement et disons problème de société ».
l’institutionnalisation du symptôme de Au fond, la présence du comité
débilité. d’éthique, des comités d’éthique est tout
J’en ai eu un exemple déjà, il y a à fait insistante et même fait matière du
quinze jours quand j’étais à Barcelone. show. Là nous avons partout la forme
Étant à Barcelone j’ai ouvert la souveraine du bavardage
télévision - ce qui me gêne en effet sur communautaire, et qui est sans doute du
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 68

Massenbavardage, qui est ce qui reste l’Autre en signification. Lacan faisait,


du pour tout X quand on a plus l’appui avant, exister l’Autre comme
de celui qui dit non. Alors, là dedans, symbolique, on peut même dire que
s’inscrit le problème du discenter, du pour lui, et pour nous avec lui, l’Autre
dissident, aussi bien le problème de était ce qui du symbolique existe dans le
l’élite qui pense et qui parle mieux, le réel et que le sujet-supposé-savoir veut
problème des degrés d’uniformité de la dire que l’Autre n’existe que comme
croyance, etc. signifié, c’est-à-dire qu’il a structure de
C’est à cette époque que Lacan, déjà, fiction, et qu’à ce titre, il dépend d’un
pouvait définir l’analyse elle-même, au lien social qui est le lien social
temps de sa théorie des nœuds, l’analyse analytique.
elle-même comme une pratique de Et c’est pourquoi il fallait à Lacan
bavardage, et au fond c’est vraiment, si chercher à nouveau frais le réel, parce
on s’aperçoit de l’actualité sociale du que la question c’est : dans ces
bavardage, que la définition que Lacan a conditions est-ce qu’il n’y a pas de
pu donner vers la fin des années 70 de réel ? Et c’est de là qu’il a tenté de
l’analyse comme pratique de bavardage situer le réel au niveau de l’objet petit a,
prend vraiment son sens. à la place d’une fixation de signifiant, si
C’est ce que Lacan avait déjà appelé je puis dire, une fixation de jouissance,
avant, la parole vide, où des et attribuer le réel à l’objet petit a,
significations apparaissent flottantes, c’était par là le retirer à l’Autre.
sans effet de sens, c’est-à-dire une Alors ce séminaire, nous ne le
parole sans point de capiton. D’où la faisons pas, me semble-t-il, sans
question de Lacan, comment une parole éprouver une certaine résistance de
sans point de capiton a-t-elle néanmoins l’auditoire et cette résistance est
des effets ? La psychanalyse au fond encourageante, parce qu‘elle montre
qu’est-ce qu’elle fait de l’Autre qui peut-être en quoi nous avons une chance
n’existe pas ? Elle en fait le sujet- de toucher au crucial. Ce qui fait
supposé-savoir, c’est-à-dire l’Autre résistance, c’est que nous nous
n’ayant que statut de leurre. L’analyste efforçons ici de plonger le lien social
permet à ce leurre de se constituer pour analytique dans la société, c’est-à-dire
un sujet et aussi à ce leurre de se de le resituer dans les bavardages
dissiper, faisant apparaître la faille du communautaires, de notre temps, alors
sujet-supposé-savoir. Et ainsi, à défaut que la psychanalyse, le bavardage
de l’Autre qui n’existe pas, on peut dire analytique, pour avoir ses effets,
qu’on a, là où s’inscrivait le signifié de apparaît comme un espace réservé, au
l’Autre, on a le sujet-supposé-savoir sens où Freud pouvait dire que l’espace
comme effet de signification engendré fantasmatique est comme une réserve ou
par le dispositif analytique. un parc naturel, dans la réalité
psychique. Et d’ailleurs il définissait
même son école comme un refuge
contre le malaise dans la civilisation, et
au delà on peut dire : le lien social
analytique est un refuge contre le
malaise dans la civilisation. Or, ici notre
effort, que nous continuons, consiste à
faire pénétrer ce malaise dans la sphère
Le concept de sujet-supposé-savoir préservée de la séance analytique elle-
traduit dans la théorie la dégradation de même.
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 69

(S’adressant à Eric Laurent) Bon j’ai deux sexes à l’égard de la civilisation et


parlé un petit peu longtemps, je te du surmoi. Et c’est en effet au moment
donne la parole si tu veux bien et peut- où il amorce la conception du malaise,
être tu continueras toi au début de la qui est une conséquence en effet de la
séance prochaine. Massenpsychologie, c’est à partir de là
que Freud va mettre au point, dans deux
textes, et au fond deux seulement,
Eric Laurent : consacrés explicitement à ce point, un
Comment donc dans, la perspective texte de 1925 et un texte de 1932, les
de l’Autre qui n’existe pas, comment le différentes positions du statut du surmoi
supporter cet Autre qui ne cesse selon les sexes.
d’insister ? De quel droit se manifeste-t- La chose vient tard chez Freud,
il auprès de chacun ? Nous signalons puisqu’il lui fallait d’abord établir les
l’actualité du problème et en effet, j’en rapports du complexe de castration avec
étais resté sur les droits de la femme tels le complexe d’Œdipe, et le destin de
qu’ils avaient été définis à Pékin et je l’Œdipe après la rencontre des deux
me suis donc réjouis de constater instances. Il fallait aussi qu’il établisse
qu’hier le président Clinton a observé le la métamorphose subjective ainsi
jour international des droits avec un obtenue, par la mise au point d’un
accent particulier sur les droits de la surmoi, aussi impersonnel que le père
femme, et reprenant les soucis que sa était personnel, ayant toutes ses attaches
femme, madame Clinton, avait avec le père de la réalité. Enfin, que les
développés à Pékin, il y a un an. Et rapports du garçon et de la fille, de
d’ailleurs ça a donné l’occasion de l’homme et de la femme avec cette
distribuer 5 millions de dollars pour instance du surmoi, soient
améliorer les droits de la femme, spécifiquement fixés.
spécialement au Rwanda, au Zaïre et en Donc il y a en 23 un texte La
Bosnie-Herzégovine. Ce qui en effet est destruction du complexe d’Œdipe, suivi,
une façon très spécifique d’intervenir, en 1925, du texte Conséquences
qui déplace la question simplement psychique de la différence des sexes. Et
humanitaire, ce n’est pas la distribution d’ailleurs si vous prenez l’index des
aux ONG, c’est toucher dans ce point là œuvres que donne Strachey en anglais,
avec une grande continuité d’action. c’est celui-là qu’il donne, comme
De même, alors que nous parlions, centré, le seul, sur cette répartition
dans un autre cadre, de la question des distincte du surmoi selon les sexes, qui
droits à contracter des mariages du paraît tout de même une imprécision. Il
même sexe, same-sex-union, eh bien faut incontestablement adjoindre à
justement jeudi dernier, dans l’État de celui-ci, celui qui est en fait écrit en 32
Hawaii, un juge a marié deux dames. mais qui a comme date de publication
Alors, bien entendu, ça doit arriver au 33, le texte des Nouvelles conférences
début de l’année, c’était prévu devant la d’introduction à la psychanalyse sur la
cour de justice, mais ce sont à chaque féminité.
fois des franchissements qui nous Cette position de Freud se distingue
donnent un autre espace du débat. Et je de l’opinion des féministes de son
voulais, là, reprendre la façon dont temps des rapports des femmes à
Freud, lui, n’a pas pensé possible l’Autre, car n’oublions pas qu’au temps
d’établir son malaise dans la civilisation de Freud, le féminisme était aussi actif
sans l’accompagner de textes qui que de notre temps. N’oublions pas que
définissaient la réaction différente des si nous, nous sommes de l’époque qui
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 70

voit l’insertion de la femme dans le


contrat privé, c’est l’époque de Freud père de l’Œdipe
qui voit l’insertion de la femme dans le Alors le fait que la fille soit certaine,
droit de vote, dans la plupart des pays qu’elle soit décidée, qu’il y ait ce
européens, ceux du Nord d’abord, puis, caractère de décision qui contraste avec
peu à peu les pays latins. Je rappelle l’indécision masculine, qui se marque
pour ceux qui l’ont oublié, que c’est en ensuite dans tant de caractères, Freud,
Scandinavie d’abord dans les années 10, cette décision, l’examine du côté de la
que le droit de vote est acquis aux femme. Elle n’est pas, il le dit d’emblée,
femmes, en Angleterre c’est la fin de la simplement monolithe, si je puis dire. Il
guerre, première, novembre 18, aux y a une bifurcation, tout de suite, une
États-Unis c’est 1920, n’oublions pas bifurcation dans laquelle surgit le
que la France ne sera que le trente- complexe de masculinité de la femme.
sixième pays au monde à adopter le Intervient un processus, dit-il, que
suffrage des femmes en 1945 j’aimerais désigner comme déni, qui
seulement. Il a fallu De Gaulle. dans la vie psychique enfantine n’est ni
Et ce, depuis que les discussions de rare, ni très dangereux, mais qui chez
89 où les femmes avaient le droit de l’adulte, induirait une psychose. La fille
s’exprimer dans les États Généraux, refuse d’admettre le fait de sa castration,
s’arrêtent en 93 par le vote d’une loi se raidit dans la conviction qu’elle
leur interdisant de faire partie d’un club. possède malgré tout un pénis, et est
La chose sera réouverte par les saint contrainte de se comporter par la suite
simoniens qui ont déjà dans leur comme si elle était un homme.
programme, à partir de 1830, Et là on voit ce thème, chez Freud,
l’ensemble du programme contemporain formulé explicitement, d’un déni
sur la résorption de la position féminine particulier, dit là Verleugnung, mais qui
dans l’échange. donne le style de folie féminine. Lacan
Donc Freud, lui, 25, au fond, les fera de ce rapport de la femme à la
femmes sont intégrées dans cette psychose, le situera autrement, il en fera
Massenpsychologie, et, à partir de là, ce autre chose, mais il le cueillera dans
texte permet de situer, lui permet de Freud en ce point.
réordonner toute l’opposition du Une fois cette mise en place de la
comportement des deux sexes. D’abord castration, Freud continue. Il y a
ce qui concerne la castration. Le petit l’articulation au complexe d’Œdipe, par
garçon, lui, comme il le note, lorsqu’il une équation symbolique, tracée
aperçoit pour la première fois le sexe de d’avance, déjà là, donc le déjà là en tant
la fille, se montre indécis, ne voit rien, il que freudien c’est tracé d’avance, pénis
est peu intéressé et il dénie sa égal enfant. Donc la fille abandonne le
perception, l’atténue et cherche des souhait du pénis pour mettre à la place
expédients pour la mettre en harmonie le souhait d’un enfant et prend dans
avec son attente. Chez la fille, il en va cette intention le père comme objet
tout autrement. Dans l’instant, son d’amour. Et nous savons qu’ainsi Freud
jugement et sa décision sont arrêtés : peut répartir les deux sexes par le
elle l’a vu, elle sait qu’elle ne l’a pas, chiasme des complexes d’Œdipe et de
elle veut l’avoir. C’est là l’opposition castration.
qui marque pour Freud, le chemin Tandis que le complexe d’Œdipe du
distinct que vont prendre le garçon et la garçon périt par le complexe de
fille. castration, celui de la fille est rendu
Surmoi possible par son complexe de castration.
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 71

Chez le garçon le complexe n’est pas d’inconditionnel, ça c’est le bon côté,


seulement refoulé, il vole littéralement enfin quand on est côté père (rires).
en éclats, précise Freud, sous le choc, de L’autre côté, qui est moins bon côté,
la menace de castration. Tandis que c’est qu’en effet le père, on l’aime, mais
chez la fille il manque le motif, la au fond c’est un homme comme les
castration a déjà produit son effet plus autres et c’est ça ce qui était passé un
tôt, c’est pourquoi ce dernier échappe au petit peu de côté dans la fascination
destin qui lui est réservé chez le garçon, pour Œdipe et Antigone et que Lacan a
il peut être quitté lentement, être liquidé mis sous les yeux de tout le monde avec
par refoulement, et déplacer ses effets ses formules de la sexuation.
loin dans ce qui est la vie psychique La conséquence de ce que Freud met
normale de la femme. en place, c’est qu’au fond le père
Alors que chez le garçon, donc, le n’existe plus. Ce qu’il aperçoit dans sa
surmoi est entièrement l’héritier de formule, à partir des années 25, Freud,
l’Œdipe, une transformation. Donc tout c’est que le père, qui était encore là vers
ce qui était le père de l’Œdipe est 1880, au fond, n’est plus là dans sa
résorbé dans la métaphore, la théorie. Côté féminin, on obtiendra
substitution surmoïque. jamais le surmoi détaché impersonnel,
on cherchera toujours : il me dit ça,
d’accord, mais qu’est-ce qu’il veut de
moi exactement et au fond la question
Pour la fille, il dit : « on hésite à féminine, sera tout de suite d’aller voir,
l’énoncer, mais on ne peut se déprendre enfin comme cette formule que
de l’idée que ce qui est moralement l’avocat ??? avait mis en place dans sa
normal devient autre pour la femme. Le pratique : ne me dites pas quelle est la
surmoi ne devient jamais aussi loi, dites-moi qui est le juge. C’est un
impitoyable, aussi impersonnel, aussi peu toujours ça pour la position
indépendant de ses origines affectives. » féminine : d’accord il y a la loi,
Au fond si le surmoi, enfin si je puis maintenant qui est le juge ? On voit
dire, si Kant n’a pas été une femme, comment on peut s’arranger avec lui.
dans son idée vraiment d’un Alors, c’est au fond ce que Freud
impersonnel totalement détaché de toute reprend quand il note, dans le contexte
pathologie, c’est que la fille continue à du temps, « que des traits de caractère
aimer le père, qui reste là. Alors on voit que la critique a depuis toujours
le bon côté « aimer le père », les pères reprochés à la femme, à savoir qu’elle
aiment leur fille, on se dit : voilà, Œdipe fait montre d’un moindre sentiment de
et Antigone, c’est un appui sûr, pas la justice que l’homme, d’une moindre
comme les garçons avec qui on se inclination à se soumettre aux grandes
retrouve en permanence à, enfin, dans nécessités de la vie, qu’elle se laisse
des histoires dans lesquelles il faut faire plus souvent guider dans ses décisions
preuve d’un talent de négociation, par des sentiments soit tendres soit
complexe. Mais... hein ? hostiles, trouveraient un fondement
Jacques-Alain Miller : suffisant dans la modification de la
Il faut leur faire la conversation. formation du surmoi » et c’est au fond
Éric Laurent : ce rappel à l’Autre, ??? sa place.
Il faut leur faire la conversation aux Alors Lacan, lorsqu’il lit ce texte, le
garçons, parce que plus question de s’en fait soigneusement dans le Séminaire
sortir autrement, par contre avec les IV, lorsqu’il doit intervenir dans un
filles, là, on sent un type contexte où depuis cette proposition de
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 72

Freud, le débat entre psychanalystes sur la société ou que l’Autre interdit à la


les rapports de la phase préœdipienne, femme la position active, dit-il, à
avec la mère, et de la phase post- mesure qu’il y a de l’interdit qui circule,
œdipienne avec le père, ont fait ravage. de l’interdit paternel, la femme le
Et pour s’y retrouver, parce que c’était sexualise, et son masochisme est une
devenu une Babel impossible, Lacan fait jouissance féminine qui finalement
une opération triple. D’abord il ajoute à réussi à subvertir l’interdit. Mais c’est
castration et frustration le terme de une position originale, que Freud ne
privation, qui est que d’abord, la peut énoncer qu’en ayant assuré sa
perception d’un génitoire de la fille met théorie du malaise dans la civilisation,
en place la privation. Les sexes sont qui montre, comme Jacques-Alain
châtrés dans la subjectivité du sujet, par Miller le faisait valoir, qui montre cette
contre dans le réel ils sont privés. Dans présence, d’une sorte de surmoïsation
le réel, à l’époque c’est un réel qui est de la pulsion, chez la femme, le
en même temps réalité. masochisme de la pulsion est son mode
Deuxième opération, mettre comme étrange de surmoïsation de la pulsion,
agent de la castration le père imaginaire qui en même temps l’articule à l’Autre
et le père réel, réserver le père et la sépare de l’Autre.
symbolique pour le complexe d’Œdipe, Là où Freud parle d’amour résiduel,
mais faire entrer la mère dans les trois Lacan voit le pas d’exception, et
fonctions, père imaginaire, père réel, on d’ailleurs ce fut une revendication des
trouve une façon de situer la mère féministes des années 70, abolir
comme agent de cette fonction de l’interdit de l’inceste, sans doute pour
castration. Troisième opération sérier le mieux faire éclater le caractère banal du
phallus, dans les différents registres père. Le lien entre féminité et psychose,
d’objets. Lacan ne le met pas au niveau du déni
C’est ce qui va ordonner, permettre de la castration, mais au niveau du
de définir cette issue du rapport de la destin de l’Œdipe, après la rencontre
femme au surmoi, et de sa position avec le complexe de castration.
particulière. Freud poursuit sa mise en Là où Freud met l’accent sur l’amour
place dans le texte de 32 sur La du père, Lacan enquête sur l’incroyance
féminité, et là le texte compagnon chez en la jouissance produite par l’amour du
Lacan, me semble-t-il de façon père, conséquence clinique, gravité de
exemplaire, est Encore, qui, l’hystérie et distinction à faire entre
pratiquement, commence sur la même l’amour du père qui structure l’hystérie,
entrée en matière que la conférence de et cependant qui laisse le sujet dans
Freud, c’est-à-dire la distinction entre l’incroyance, sur la jouissance hors
caractère sexuel secondaire et garantie.
identification primaire de la femme. Et Plus profondément, alors que les
nous les examinerons ensemble, peut- textes de Freud de 25 et 32 sont lus dans
être pas aujourd’hui. Mais je peux vous la perspective d’une instauration
donner l’argumentaire de ce qui sera la radicale de cet amour du père, et que
mise en tension des deux premiers l’on voit secondaire le déplacement
chapitres d’Encore et du texte de Freud d’objet, qui, d’abord, marque l’empire
de 32 Sur la féminité. de la mère, puis le déplacement au père,
Freud situait la jouissance féminine, on sous-estime que la nouveauté des
son originalité, à partir d’une position textes de Freud et spécialement du texte
pulsionnelle originelle, originale, celle de 32 sur celui de 25, c’est que Freud ce
du lien étrange qui est qu’à mesure que qu’il y ajoute, est un long
E. LAURENT, J.-A. MILLER, L'Autre qui n'existe pas et ses comités d'éthique,cours 4 -11/12/96 73

développement sur la haine, sur le fait


que le lien envers, avec la mère se
termine sur la haine. Et au fond c’est par
là qu’elle peut être, elle, cette haine un
puissant instrument de ségrégation.
C’est dans cette perspective donc que je
relirai ce texte de Freud, en m’appuyant
sur la page 84, dans Encore, où Lacan
marque l’apport de la psychanalyse par
le terme de hainamoration. « Relief
qu’a su introduire la psychanalyse pour
y situer la zone de son expérience ». Il
ajoutait, « c’était de sa part un
témoignage de bonne volonté, si
seulement elle avait su l’appeler d’un
autre terme, que celui bâtard
d’ambivalence, peut-être aurait-elle
mieux réussi à réveiller le contexte de
l’époque où elle s’insère ». Le contexte
de l’époque où elle s’insère c’est celui
que nous développerons. Cet Autre qui
n’existe pas, et justement qui fait que
les jouissances se juxtaposent, se
mélangent et en même temps se
ségrèguent. Et là, il faut s’orienter
comme boussole, sur le fait que l’amour
du père n’est pas le recours qui
permettrait de s’y orienter. C’est là, à
mon avis ce que, page 84 dans Encore,
nous fait entendre Lacan et c’est donc
dans cette perspective que nous lirons
son texte de 32 sur la féminité.
(Fin du cours)