Vous êtes sur la page 1sur 224

2ème Édition

Avant Propos
Dix ans après le lancement de la politique de modernisation de la gestion des
déchets engagée par l’État, les pratiques et les paysages des territoires picards
ont été profondément modifiés :
• Plus de cent déchèteries ont été mises en place pour accueillir les déchets
encombrants des ménages mais aussi dans bon nombre de cas, ceux des
artisans et des petites entreprises ;
• 80% de la population est engagée dans la collecte sélective des déchets
ménagers, et les matériaux récupérés ont alimenté les filières locales
de recyclage ;
• Des décharges « brutes » ont été fermées, et bon nombre de dépôts
sauvages résorbés.

Cette politique a permis de créer plusieurs centaines d’emplois,


liés à l’exploitation des installations mises en place,
à l’information ou à la sensibilisation de la population, et surtout
au développement des filières régionales de recyclage et de valorisation
ou de traitement : papier, carton, verre, aluminium, composts, plastiques….

Est-on arrivé au bout du chemin ? Certes non !


Parce que la quantité de déchets que nous produisons ne cesse de croître,
des actions de prévention sont à imaginer et à mettre en œuvre.
Parce que des flux importants de matériaux ou de matériels continuent
à aller en centre d’enfouissement alors que la valorisation ou la mise en place
de filières de traitement spécifique doivent être encore développées.

Pour favoriser les initiatives locales, le Conseil Régional de Picardie s’est


associé avec l’ADEME et certains Conseils Généraux afin de proposer aux
territoires picards de s’engager dans des contrats territoriaux déchets.

Cette deuxième édition du guide régional des déchets, après celle


de 1997, est au service des acteurs de ces initiatives locales : il a pour but
non seulement de proposer de l’information, mais aussi de faire connaître
des solutions, des adresses et donc de créer un lien entre opérateurs.

Le guide des déchets est au service de l’environnement et de l’emploi picard.


Il permet d’avancer sur le chemin du développement durable.

Charles BAUR Christian FABRY


Président du Conseil Régional Délégué Régional
de Picardie de l’ADEME
Présentation du guide
Pour sa deuxième édition, le guide régional des déchets industriels de Picardie
s’est donné un nouveau souffle : des informations réactualisées, plus de clarté,
un plus grand nombre d’adresses. La forme n’a pas changé, le principe reste fidèle
à l’ancienne édition, les commentaires sont spécifiques et appropriés à chaque
entreprise.
Cette édition sera téléchargeable par internet, il est prévu ultérieurement
une version interactive.

Ce guide est le fruit d’un travail de collaboration entre l’ADEME


et le CONSEIL RÉGIONAL DE PICARDIE.
Cette mise à jour s’est faite avec l’appui d’un comité de pilotage constitué de :

• L’ADEME PICARDIE
• L’AGENCE DE L’EAU ARTOIS PICARDIE
• L’AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE
• Le CETIM
• La CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE L’AISNE
• La CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE L’OISE
• Les CHAMBRES DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE LA SOMME
• La CHAMBRE D’AGRICULTURE - SATEGE
• La CHAMBRE RÉGIONALE DE COMMERCE ET D ’INDUSTRIE DE PICARDIE
• La CHAMBRE RÉGIONALE DE METIERS DE PICARDIE
• Le CONSEIL RÉGIONAL DE PICARDIE
• Le CRITT POLYMÈRES DE PICARDIE
• La DRIRE DE PICARDIE
• La FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT,
la FÉDÉRATION DU BÂTIMENT DE PICARDIE
• Le MEDEF DE L’AISNE
• Le MEDEF DE L’OISE
• Le cabinet conseil SEVEA
La réactualisation du guide a été réalisée en 2003 par le bureau d’étude SEVEA
à partir de la base de travail du guide précédent réalisée grâce au concours de
Valérie FRIANT.
Nous tenons à remercier également la DRASS de Picardie, la Délégation Régionale
de l’ADEME AQUITAINE ainsi que le Département Observatoire des Déchets et
Planification de l’ADEME pour leurs aides précieuses.

Ont contribué à l’élaboration de ce guide


Sophie AMAT, Bernard AMEIL, Ackli ASSAL, Michel AVENARD, Iman PIASECZNY,
Gérald BARATTO, Pierre-Alexis BARBIER, Emmanuelle BINET-LEGRAND, Claudine BOULAY,
Laurent BROUSSOLLES, Frédéric CABRY, Mireille CHASSIN, Maud CHATAIGNER,
Julie COULHON, Christelle DEHAINE, Geneviève DELATTRE, Sonia DESTOMBES,
Fanny DESTOMBES, Christian FEUILLETTE, Colette KEIL, Pierre LAURENT,
Audrey LECOMMANDEUR, Moïse LEFRANC, Yves MACHU, Dany-Laure MINEZ,
Céline MONTERO, Vincent MORIN, Maryse PARENT, Patrice PILLET, Didier ROSE,
Sophie ROUAT, Fortuné ROUGEGREZ, Céline SZCZEPSKI, Sandrine TANNIERE,
Emmanuel TEYS, Vincent TRELCAT, Yannick VAN ES, Bertrand VERON, Jérôme VEYRET.

La mention dans ce guide d’un organisme ou d‘une entreprise et des principales


caractéristiques les décrivant, ne saurait engager la responsabilité du rédacteur,
ni apporter une quelconque caution, ni valoir agrément de l’organisme ou de l’entreprise
citée. En particulier, le rédacteur ne saurait s’engager sur la conformité des Installations
Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) de leurs déclarations ou autorisations
ainsi que de la validité de leurs agréments par rapport à leur activité déchet.

Les listes d’entreprises proposées ne peuvent être entièrement exhaustives, dans le cas où
vous souhaitez figurer dans une prochaine édition ou dans la version future mise en ligne,
nous vous suggérons de retourner la fiche de réactualisation que vous trouverez en annexe.

Nous souhaitons vivement que ce guide corresponde à vos attentes et qu’il continue
à favoriser l’échange et la mobilisation régionale dans le secteur de l’environnement,
dans un objectif de développement durable.
Valorisation
et traitement
des DÉCHETS
en PICARDIE
Avant Propos
Présentation du guide

7 CONTEXTE
8• Chiffres clés (Carte)
9• Différentes catégories de déchets
10 • Réglementation
17 • Planification
21 • Conseils pratiques
> Les bourses des déchets
> Les logiciels
> L'étude déchets
> Les agréments des laboratoires d'analyses
> Les sites Internet de la législation et de la réglementation
27 • Les aides financières
> Aides aux collectivités
> Aides aux entreprises
35 • Mieux gérer, gestion environnementale, Éco-conception
40 • Tri - conditionnement - collecte
43 • Collecteurs
48 • Déchèteries de collectivités
54 • Centres de tri
55 • Traitement et stockage
58 • Centres de compostage et de méthanisation
61 • Centres de valorisation énergétique
62 • Centres de stockage de classe 2

63 DÉCHETS DANGEREUX
64 • Généralités
65 • Réglementation
67 • Collecte et transport des déchets dangereux
69 • Traitement et stockage des DIS
70 • Centres de traitement de DIS
74 • Centres de stockage de classe 1
74 • Solvants
78 • CFC
80 • Résidus de traitement de surface
83 • Huiles usagées
86 • PCB - PCT
89 • Déchets de peinture, vernis, colle, encre
92 • Déchets Explosifs
95 • Emballages souillés
99 • Boues industrielles - boues d'hydrocarbures -
Matières de curage - fonds de cuve
103 • Sites et sols pollués
107 • Déchets amiantés
112 • Déchets radioactifs
117 • Déchets d'activités de soins
122 • DTQD
128 • Sables de fonderies
Sommaire
131 DÉCHETS BANALS
(DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILES)

132• Déchets de métaux ferreux et non ferreux


135• Déchets de métaux précieux
137• Déchets de verre.
139• Déchets de papiers et cartons
143• Déchets de matières plastiques
149• Déchets de bois et sous-produits du bois
153• Déchets textiles
156• Déchets de caoutchouc

157 DÉCHETS SPÉCIFIQUES


158• Déchets de l'automobile
166• Déchets des équipements électriques
et électroniques
171• Piles, batteries, tubes fluorescents,
mercure
174• Déchets organiques
181• Déchets de la restauration
7
- bacs à graisse
184• Déchets de chantiers
192• Déchets spécifiques de l'agriculture

197 CONSEILS - APPUIS


198• Bureaux d'études et centres techniques
204• Laboratoires
205• Organismes et associations 157
219 ANNEXES
220• Sigles
221• Bordereau de suivi de déchets industriels
222• Bordereau de suivi de déchets d'amiante
223• Liste des centres collectifs homologués
par les Agences de l'Eau
223 • Tableau de conversion des volumes en poids 63
224• Fiche d’actualisation

131 197
CONTEXTE

1.1 l Chiffres clés l p 8


1.2 l Différentes catégories de déchets l p 9
1.3 l Réglementation l p 10
1.4 l Planification l p 17
1.5 l Conseils pratiques l p 21
1.6 l Les aides financières l p 27
1.7 l Mieux gérer l p 35
1.8 l Tri - conditionnement - collecte l p 40
1.9 l Collecteurs l p 43
1.10 l Déchèteries de collectivités l p 48
1.11 l Centres de tri l p 54
1.12 l Traitement et stockage l p 55
1.13 l Centres de compostage l p 58
1.14 l Centres de valorisation l p 61
1.15 l Centres de stockage l p 62

7
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

1.1| CHIFFRES CLÉS

w Données régionales w Production de déchets


Centres de stockage

(Source : INSEE 2001) en Picardie


• 3 départements (Source : DRIRE de Picardie 2001)
l’Aisne, l’Oise et la Somme
Mieux gérer

• Superficie Aisne DIB 104 129 T


19 420 km2 DIS 112 571 T
• Population totale
Somme DIB 103 115 T
Centres de valorisation

1 865 000 habitants (2001)


Les aides financières

DIS 373 700 T

Oise DIB 142 157 T


DIS 283 180 T

Abbeville

Péronne
Centres de compostage
Conseils pratiques

Amiens
Saint-Quentin
Vervins
Montdidier

Laon

Beauvais
Planification

Clermont Compiègne Soissons


Traitement et stockage

Senlis
Différentes catégories de déchets Réglementation

Château-Thierry
Centres de tri

w En Picardie 1100 installations classées pour


la protection de l’environnement (autorisation)
Déchèteries de collectivités

Aisne Oise Somme


Nombre d’habitants 535 489 766 441 555 551
Nombre d’entreprises 59 407 69 197 67 916
Effectif salarié 285 626 438 612 318 232
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
8
1.1 l Chiffres clés

1.2| DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE DÉCHETS

w Définition déchet dans tous les cas. L’inscription ne vaut


que si la matière ou l’objet en question
La loi du 15 juillet 1975 abrogée relative à répond à la définition du terme déchet figurant
l’élimination des déchets et à la récupération des à l’article L. 541-1 du code de l’environnement.
matériaux est le texte législatif de référence qui
a donné la définition du déchet et a engagé la Cette nomenclature est constituée de
responsabilité des producteurs et des éliminateurs 20 catégories d’origine, subdivisées en
de déchets. 120 regroupements intermédiaires et 645
Est considéré comme déchet, « Tout résidu désignations de déchet, elle est non exhaustive
d'un processus de production, de transformation Seules les désignations de six chiffres en
ou d'utilisation, toute substance, matériau, caractères normaux désignent effectivement
produit ou plus généralement tout bien meuble des déchets. Toutes les autres identifient des
abandonné ou que son détenteur destine à catégories d’origine ou des regroupements.
l'abandon ».
(Article L. 541-1 du Code de l'environnement). Les déchets des entreprises sont les déchets
générés par une activité industrielle, artisanale,
w Classification commerciale, agricole ou de service (y compris
les administrations).
La nomenclature des déchets est donnée par
le décret 2002-540 du 18 avril 2002 (transposant Les déchets dangereux ou spéciaux sont
la décision 2001/573/CE et de la directive ceux qui peuvent générer des nuisances pour
91/689/CE qui définit un déchet dangereux). l’homme ou pour l’environnement : ils peuvent
présenter une ou plusieurs propriétés de
Ce décret établit une liste unique (Voir danger énumérées à l‘Annexe I du décret du
Annexe du guide) qui modifie et complète la 18 avril 2002 (14 propriétés de danger sont
codification et indique quels sont les déchets énumérées : explosif, nocif, cancérogène,
qui sont classés dangereux (les déchets mutagène…), ces propriétés justifient des
classés comme dangereux sont indiqués avec précautions particulières. De ce fait, ils font
un astérisque). Il précise également comment est l’objet d’un contrôle administratif renforcé
déterminé le caractère dangereux d’un déchet. (production, stockage, transport, prétraitement
et élimination).
La circulaire du 3 octobre 2002 complète et
renseigne sur les conditions d’applications du
Les déchets banals sont les déchets qui peuvent
décret.
être assimilés aux ordures ménagères de par
Ce décret remplace à la fois la nomenclature leurs similitudes de composition avec celles-ci,
des déchets publiée dans l’avis du 11 novembre ils ne sont ni inertes, ni dangereux. Ce sont,
1997 et le décret n° 97-517 du 15 mai 1997 par exemple, des chutes, rebuts ou loupés
relatif à la classification des déchets dangereux. de fabrication, des emballages, des déchets
d’entretien et des matériels en fin de vie.
Il est important de noter que la liste des Ils sont composés essentiellement de verre,
déchets n’est pas exhaustive et fera l’objet de plastiques, de métaux, de caoutchouc,
de modifications périodiques. Par ailleurs, de textiles, de papiers, de bois, de matières
l’inscription sur cette liste ne signifie pas organiques animales ou végétales, de mélanges
que la matière ou l’objet en question soit un de ces matières.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
9
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

Les déchets inertes sont les déchets qui ne subissent aucune évolution physique,
chimique ou biologique. Ils sont constitués de gravats propres (déchets de démolition)
et déblais (terres et autres matériaux non pollués extraits avant une construction).
Les déchets inertes ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune
réaction physique ou chimique, ne sont pas biodégradables et ne détériorent pas
Centres de stockage

d'autres matières avec lesquelles ils entrent en contact, d'une manière susceptible
d'entraîner une pollution de l'environnement ou de nuire à la santé humaine.
Déchets ménagers et assimilés : déchets municipaux et déchets non dangereux
des commerçants et artisans.
Mieux gérer

Déchets municipaux : déchets dont l'élimination au sens du titre IV du livre V


du code de l'environnement relève de la compétence des communes (art. L. 2224-13
Centres de valorisation

et L. 2224-14 du code général des collectivités territoriales).


Les aides financières

Déchet non dangereux : tout déchet qui n'est pas défini comme dangereux par
le décret en Conseil d'État pris en application de l'article L. 541-24 du code de
l'environnement .

1.3| RÉGLEMENTATION
Centres de compostage
Conseils pratiques

w Code de l’Environnement
La création du Code de l’Environnement permet de regrouper l’ensemble des dispositions
réglementaires dans un même ouvrage selon une codification particulière.
Ce code comporte deux parties : une partie législative et une partie réglementaire.
Planification
Traitement et stockage

La première regroupe les principales lois dans le domaine de l’environnement,


la deuxième les principaux décrets.
La partie législative du Code de l’Environnement a été publiée par Ordonnance
le 18 septembre 2000. La codification des lois a été réalisée à droit constant.
Réglementation

Les anciennes lois sont abrogées mais le fond du droit n’est pas modifié.
Nota : le fait de continuer à utiliser les anciennes références est sans conséquence juridique.
La publication de la partie réglementaire est en projet. Jusqu’à sa parution,
les références et le contenu des textes réglementaires actuels restent en vigueur.
Centres de tri

w Structure du Code de l’Environnement


Différentes catégories de déchets

Le code est divisé en 6 livres.


L’essentiel des dispositions relatives aux déchets est repris dans le livre V intitulé
Déchèteries de collectivités

« Prévention des pollutions, des risques et des nuisances ».


Ce livre se décompose en 8 titres principaux ; les titres I et IV concernent
la gestion des déchets :
• Titre I : installations classées pour l’environnement
Le titre I (articles L.511-1 à L. 517-2) reprend la loi du 19 juillet 1976 relative
aux installations classées pour la protection de l'environnement
• Titre IV : déchets
Le chapitre premier du titre IV (articles L. 541-1 à L. 541-50) intègre la loi
Chiffres clés
Collecteurs

du 15 juillet 1975 sur la gestion des déchets

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
10
1.3 I Réglementation

w Livre V - Titre IV 3) Principe de responsabilité


du producteur de déchets
(Loi du 15 juillet 1975 relative à l’élimination
des déchets et à la récupération des maté- L’article L. 541-2 fait obligation au producteur
riaux) Les objectifs et la description de ces ou au détenteur de déchets d’en assurer
dispositions sont repris ci-après : ou d’en faire assurer l’élimination dans des
1) Objectifs conditions satisfaisantes pour l’environnement.
2) Définitions : déchets et déchets ultimes Cette obligation est à l’origine du principe
3) Principe de responsabilité du producteur de la responsabilité du producteur ou du
de déchets détenteur de déchets qui doit pouvoir justifier
4) Limitation de la mise en centre de stockage de la destination finale de ses déchets.
5) Taxe générale sur les activités polluantes Néanmoins, les prestataires de services qui
6) Les collectivités et leurs obligations interviennent dans les différentes opérations
7) Renforcement du droit d’information d’élimination (collecte, transport, stockage,
du public tri et traitement) partagent cette responsabilité.
8) Importation et exportation de déchets
9) Transport, courtage et négoce de déchets 4) Limitation de la mise
générateurs de nuisances en centre de stockage
10) Filières d’élimination agréées L’article L. 541-24 précise « qu’à compter
11) Emballages du 1er juillet 2002, les installations d’élimi-
12) Plans territoriaux d’élimination des déchets nation des déchets par stockage ne seront
13) Intervention préventive et incitative de l’État autorisées à accueillir que des déchets
1) Objectifs ultimes ».

Les articles L. 541-1 et L. 124-1 fixent 5) Taxe générale sur


les objectifs suivants : les activités polluantes
L541-1 Le 1er janvier 1999, une Taxe Générale
• Prévenir ou réduire la production sur les Activités Polluantes (TGAP) a été
et la nocivité des déchets créée. Cette taxe se substitue à l’ensemble
• Organiser le transport des déchets des prélèvements fiscaux et parafiscaux
et le limiter en distance et en volume actuellement en vigueur dans le domaine
• Valoriser les déchets par réemploi, de l’environnement et notamment les
recyclage ou toute autre action visant taxes gérées par l’ADEME - la taxe sur
à obtenir à partir des déchets, des le traitement et le stockage de déchets,
matériaux réutilisables ou de l’énergie la taxe parafiscale sur la pollution
atmosphérique, la taxe parafiscale sur
L124-1
les huiles de base et la taxe d’atténuation
• Assurer l’information du public sur les
des nuisances sonores.
effets pour l’environnement et la santé
publique des opérations de production Les dispositions sur la TGAP sont énoncées
et d’élimination des déchets. dans le code des douanes - articles 266
2) Définitions : déchets sexies et suivants - et évoquées au Titre V
du Livre Premier du Code l’environnement.
et déchets ultimes
L’instruction des douanes du 20 novembre
L’article L. 541-1 définit la notion de déchets 2000 décrit les modalités de sa mise en
et précise également la notion de déchets œuvre pour la réception des déchets
ultimes. ménagers et des déchets industriels spéciaux.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
11
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

Le taux de la TGAP a été fixé en 2001 à 9,15 Euros par tonne. Une majoration
de 50 % est appliquée lorsque la provenance des déchets réceptionnés est extérieure
au périmètre du plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés.
La taxe est doublée lorsque les déchets industriels spéciaux sont éliminés dans
une installation de stockage.
Centres de stockage

Le montant minimal de la taxe s’élève à 457,35 Euros par installation et par an.
La recette des douanes de Nice-port est désignée comme service compétent
au niveau national.
Mieux gérer

6) Les collectivités et leurs obligations


L’ensemble des obligations des collectivités est régi par le Code Général des
Centres de valorisation

Collectivités Territoriales dont certains articles portent application de l’article


L541-21 du Code de l’Environnement (c.f. articles L2224-13 à L2224-17, R2224-23
Les aides financières

à R2224-29 et L2333-76 à L2333-80).


L’article L2224-13 fait obligation aux communes ou à leurs groupements, d’assurer
l’élimination des déchets des ménages. Elles peuvent également assurer l’élimination
des déchets d’origine commerciale ou artisanale sous réserve que ceux-ci puissent être
collectés ou traités par elles sans contraintes techniques particulières (L2224-14).
Une telle prise en charge fait l’objet d’une redevance spéciale désormais obligatoire,
Centres de compostage

calculée en fonction de l’importance du service rendu (L2333-78). Elle peut toutefois


Conseils pratiques

être fixée de manière forfaitaire pour l’élimination de petites quantités de déchets.

7) Renforcement du droit d’information du public


Article L. 124-1 : « Toute personne a le droit d’être informée sur les effets préjudiciables
pour la santé de l’homme et l’environnement du ramassage, du transport, du traitement,
du stockage et du dépôt des déchets ainsi que des mesures prises pour prévenir
Planification

ou compenser ces effets ».


Traitement et stockage

L’article précise, par ailleurs, les modalités de création et de fonctionnement des


commissions locales d’information et de surveillance (CLIS), pouvant être mises en
place à l’initiative de l’État ou de la commune qui accueille un site d’élimination ou
de stockage de déchets.
Réglementation

Ces CLIS sont composées à parts égales, de représentants des administrations


publiques concernées, des exploitants, des collectivités territoriales et des associations
de protection de l’environnement.
Centres de tri

8) Importation et exportation de déchets


L’article L. 541-40 indique qu’afin de prévenir toute nuisance l’importation,
Différentes catégories de déchets

l’exportation ou le transit de certaines catégories de déchets peuvent être interdits,


réglementés ou subordonnés à l’accord préalable des États intéressés.
Déchèteries de collectivités

Déchets générateurs de nuisances


Le règlement du 1er février 1993 définit les conditions d’application de cette disposition.
Il soumet à autorisation préalable toute importation de déchets générateurs de
nuisances et définit les conditions autorisant l’exportation et le transit de ces
mêmes déchets.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
12
1.3 l Réglementation

Déchets ménagers et assimilés 10) Filières d'élimination agréées


Le décret du 23 mars 1990, modifié le 18 L’article L. 541-22 prévoit que seules les
août 1992, interdit l’importation des déchets installations agréées par l’administration
ménagers et assimilés en vue de leur stockage. ont l’autorisation de traiter les déchets
Elle peut néanmoins être acceptée, en cas générateurs de nuisances dont les catégories
d’accord entre la France et l’État producteur. sont précisées par décret.
L’importation de ces déchets en vue d’un Quatre catégories de déchets sont concernées
autre mode de traitement est soumise à la par ces dispositions :
procédure d’autorisation s’appliquant aux • Les huiles usagées, pour les activités
déchets générateurs de nuisances. de collecte et d’élimination (décret du
21 novembre 1979)
9) Transport, courtage et négoce de • Les PCB/PCT, pour les activités de traitement
déchets générateurs de nuisances des déchets contenant des PCB/PCT
(décret du 2 février 1987)
Les articles L. 541-7 et L. 541-8 soumettent
• Les déchets d’emballages dont les
les activités de transport, négoce et courtage
détenteurs finaux ne sont pas les ménages,
• À autorisation les activités pour les déchets pour les activités de valorisation (décret
qui présentent de graves dangers ou du 13 juillet 1994)
inconvénients • Les piles, pour les activités de collecte
• À déclaration les activités pour les déchets et de traitement (décret du 12 mai 1999)
qui ne présentent pas de tels dangers et
inconvénients 11) Emballages

Le décret d’application du 19 août 1977, L’article L. 541-10 fait « obligation aux


relatif aux informations à fournir au sujet producteurs, importateurs et distributeurs
des déchets générateurs de nuisances, de produits générateurs de déchets de
a été complété par l’arrêté du 4 janvier pourvoir ou de contribuer à l’élimination
1985 concernant le contrôle des circuits des déchets qui en proviennent ».
d’élimination de ces mêmes déchets. Décret du 1er avril 1992 relatif à tous les
Ces deux textes permettent d’assujettir déchets d’emballages dont les détenteurs
un certain nombre d’entreprises au suivi finaux sont les ménages (applicable
des « déchets générateurs de nuisances » depuis le 1er janvier 1993)
(terme défini par une liste donnée dans Au terme de ce décret, tout producteur,
l’arrêté du 4 janvier 1985) par la mise en tout importateur et tout responsable de la
place de trois types d’obligations : mise sur le marché de produits emballés,
• L’émission de bordereaux de suivi utilisés par les ménages, est tenu de pourvoir
de déchets lui-même à l’élimination de l’ensemble de
• La transmission, au service chargé du ses emballages usés ou d’y contribuer par
contrôle des installations classées, l’intermédiaire d’un tiers agréé par l’État.
d’une déclaration trimestrielle concernant Les objectifs sont :
la gestion des déchets, pour un certain
nombre d’entreprises • Améliorer l’élimination des déchets
• La tenue d’un registre, pour l’ensemble ménagers par l’obligation du tri et de la
des producteurs, transporteurs et élimi- valorisation des emballages ménagers et
nateurs de déchets, dans lequel apparaissent notamment réduire les quantités enfouies
toutes les opérations d’élimination des • Obliger les industriels à contribuer ou à
déchets. Ce registre doit être mis à la pourvoir à l’élimination de l’ensemble
disposition des services chargés du des déchets d’emballages qu’ils ont mis
contrôle des installations classées sur le marché

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
13
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

Dans la pratique, trois possibilités s’offrent aux industriels pour remplir leurs obligations.
• La consigne
• La mise en place d’un système de récupération des emballages avec
des emplacements spécifiques
Centres de stockage

• Le recours à un organisme agréé par l’État qui se chargera de reprendre


et de valoriser les emballages

Le décret ne fait pas de distinction, ni de hiérarchisation, entre les différents modes


de valorisation : réutilisation, recyclage et valorisation énergétique.
Mieux gérer

Les objectifs de valorisation ne sont pas mentionnés précisément, mais ils doivent respecter
le décret du 18 novembre 1996, relatif aux plans territoriaux d’élimination des déchets.
Centres de valorisation

Décret du 13 juillet 1994 relatif aux déchets d’emballages dont les détenteurs
Les aides financières

finaux ne sont pas les ménages.

Champ d’application
Ce décret ne s’applique pas aux détenteurs de déchets d’emballages qui produisent
un volume hebdomadaire de déchets inférieur à 1 100 litres et qui les remettent
au service de collecte et de traitement des communes (article 3).
Centres de compostage

D’autre part, les déchets d’emballages de produits soumis aux dispositions du décret
du 28 septembre 1979 (produits pyrotechniques) sortent du champ d’application
Conseils pratiques

de ce décret.

Obligations des détenteurs visés


Valorisation des déchets d’emballages par réemploi, recyclage ou toute autre
action visant à obtenir des matériaux réutilisables ou de l’énergie (article 2).
À cette fin, les détenteurs de déchets d’emballages doivent :
Planification
Traitement et stockage

• soit procéder eux-mêmes à leur valorisation dans des installations agréées


• soit les céder par contrat à l’exploitant d’une installation agréée
• soit les céder par contrat à un intermédiaire assurant une activité de
transport par route, négoce ou courtage de déchets, dûment déclarée
auprès du Préfet de département
Réglementation

Tri à la source des déchets d’emballages pour éviter le mélange avec d’autres
déchets qui ne peuvent être valorisés selon les mêmes voies (article 4).
Signature d’un contrat entre le détenteur et le tiers, habilité par le Préfet, à qui
Centres de tri

le détenteur remet, s’il y a lieu, ses déchets d’emballages pour en assurer


le transport, le négoce, le courtage ou la valorisation (articles 2 et 5).
Mise à la disposition des agents de l’État des informations relatives aux conditions
Différentes catégories de déchets

d’élimination des déchets d’emballages (article 9).


Déchèteries de collectivités

Conditions d’élimination des déchets d’emballages


La valorisation concerne le détenteur ou tout exploitant disposant d’une installation
agréée à cet effet et inscrite à la nomenclature des installations classées (articles 2,
6 et 7). La procédure d’agrément conduit à tenir informé le Préfet de la nature des
déchets qui peuvent être traités dans cette installation, des quantités maximales admises
et des conditions de leur élimination. Si l’installation est soumise à autorisation, l’arrêté
doit comporter les informations mentionnées ci-dessus.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
14
1.3
Déchets de l Réglementation
papiers et cartons

12) Plans territoriaux d'élimination interdire ou recommander l’utilisation de


des déchets certains matériaux ou procédés et fixer
des objectifs de taux de récupération
Définis par les articles L. 541-11 à L. 241-15,
minimum.
ils sont précisés par deux décrets d’application
du 18 novembre 1996, relatifs, pour l’un, Le propriétaire ou l’exploitant d’une installation
au plan d’élimination des déchets ménagers de stockage des déchets doit constituer
et assimilés, et pour l’autre, au plan d’éli- des garanties financières, selon les modalités
mination des déchets industriels spéciaux. fixées par décret, pour assurer la surveillance
Les plans départementaux sont établis, du site, sa remise en état après fermeture
sous la responsabilité des Préfets ou à et les interventions éventuelles en cas
leur demande, au sein d’une Commission d’accident avant ou après fermeture (article
réunissant tous les acteurs concernés. L. 541-26). Les garanties financières doivent
être décrites dans le dossier de demande
L'élaboration du plan régional d’élimination d’autorisation.
des déchets industriels spéciaux et du plan
régional d’élimination des déchets à risques
d’activités de soins est placée sous l'autorité
du Président du Conseil Régional w Livre V - Titre I
conformément à la loi dite « démocratie
de proximité » du 27 février 2002. (Loi du 19 juillet 1976 relative aux installations
classées pour la protection de l’environnement)
L’objectif est de définir les conditions
d’élimination des déchets sur un territoire Champ d’application
précisément délimité. Ils sont respectivement
Elle réglemente les conditions d’ouverture,
élaborés à l’échelle départementale ou
d’exploitation ou de fermeture de toute
interdépartementale pour le premier et à
entreprise qui peut provoquer des nuisances
l’échelle régionale ou interrégionale pour
du fait de sa présence ou de son fonctionnement.
le second.
Les installations soumises à cette réglementation
Ces plans prévoient notamment les locali- figurent dans la nomenclature des installations
sations préférentielles des futures installations classées et elles doivent faire l’objet :
de stockage et de traitement. Ils s’imposent
aux personnes morales de droit public et à • Soit d’une déclaration pour les établissements
leurs concessionnaires, tant pour leurs projets dont l’impact sur l’environnement est réduit.
futurs que pour leurs organisations actuelles La procédure est simplifiée. L’exploitant
qui doivent être compatibles ou rendues adresse au Préfet une déclaration précisant
compatibles avec les plans dans un délai notamment la nature de l’activité qu’il souhaite
de cinq ans à compter de leur publication. exercer. Le Préfet prend alors un arrêté-type
qui fixe les règles d’exploitation

13) Intervention préventive • Soit d’une autorisation pour les établissements


et incitative de l’État ou les installations qui génèrent des nuisances
ou présentent des risques importants pour
Les pouvoirs publics peuvent intervenir
l’environnement. Ces installations ne peuvent
pour inciter les industriels à participer à
fonctionner sans une autorisation préfectorale.
l’élimination des déchets issus de leurs
Toutes les installations de transit et d’élimination
produits (article L. 541-10). Dans ce cadre,
de déchets ménagers et industriels, et la
des accords contractuels ont été conclus
plupart des industries produisant des déchets
entre l’administration et des industriels ou
spéciaux, sont soumises à autorisation préalable
groupements professionnels pour réglementer,

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
15
CONTEXTE
Planification Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Modalités d’application
Le décret du 21 septembre 1977, modifié par ceux du 9 juin 1994, du 5 janvier 1996,
du 20 mars 2000 et du 12 février 2001, établit les modalités d’application, notamment pour :
• Les procédures de demande d’autorisation et d’enquête publique et de constitution
Centres de stockage

du dossier de demande
• Le contenu de l’étude d’impact ; en particulier, « l’étude indiquera les dispositions
prévues pour l’élimination des déchets et résidus d’exploitation »
• La mission de l’inspection des installations classées
• La remise en état du site après cessation d’activité
Centres de valorisation

Étude déchets
Une circulaire du 28 décembre 1990, relative aux installations classées pour la protection
de l’environnement instaure une nouvelle procédure, « l’étude déchets », qui vient compléter
l’étude d’impact. Cette étude, obligatoire pour toute nouvelle demande d’autorisation,
peut sous certaines conditions, être imposée à des industries déjà existantes. Cette
obligation est reprise par l’arrêté du 2 février 1998.
Arrêté du 2 février 1998 modifié relatif « aux prélèvements et à la consommation
Centres de compostage

d'eau ainsi qu'aux émissions de toute nature des installations classées pour la protection
de l'environnement soumises à autorisation » demande que les installations soient
conçues de manière à limiter les émissions polluantes dans l'environnement, notamment
par la mise en œuvre de technologies propres, le développement de techniques de
valorisation, la collecte sélective et le traitement des effluents et déchets en fonction
de leurs caractéristiques, et la réduction des quantités rejetées.

AUTRES DISPOSITIONS
Traitement et stockage

w Livre II - Titre I
(Loi sur l’eau du 16 décembre 1964)
Réglementation

La loi sur l’eau est intégrée en totalité dans le Code de l’Environnement, et plus
particulièrement dans son Livre II - milieux physiques, Titre I : Eau et milieu aquatique.
Les dispositions contenues dans le code interdisent le déversement de déchets susceptibles
de porter atteinte à la santé publique et à l’environnement, d’altérer la qualité des
Centres de tri

eaux superficielles, souterraines intérieures et marines. Il soumet les rejets et les


dépôts de déchets en milieu aquatique à l’autorisation de l’administration.
Différentes catégories de déchets

Les décrets en date du 29 mars 1993 précisent à cet égard les conditions techniques
d’octroi des autorisations de rejet (flux polluants autorisés, débits, teneurs, contrôle
des caractéristiques physiques, chimiques et bactériologiques, échantillonnage).
Déchèteries de collectivités

Des niveaux de qualité particuliers doivent être respectés sur certains cours d’eau en
fonction des objectifs de qualité qui leur sont fixés.
Depuis 1983, pour les installations classées, l’arrêté préfectoral d’autorisation vaut
autorisation de rejet.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
16
1.4 l Planification

Divers textes de police des eaux fixent les de travaux anti-pollution et d’aménagement
pénalités auxquelles s’exposent les contrevenants. hydraulique. Les Agences de l’Eau intervien-
La loi sur l’eau du 16 décembre 1964 avait nent aussi dans le domaine de l’élimination
créé les Agences de Bassin appelées aujourd'hui des déchets industriels susceptibles de polluer
Agences de l’Eau. Elles ont principalement une les eaux, en accordant des subventions pour leur
mission d’incitation et d’aide à la réalisation collecte et leur élimination.

1.4| PLANIFICATION
w Planification nationale Ce plan est ensuite soumis pour avis à
différents conseils et commissions, puis mis
Les déchets dangereux dont la liste est fixée à la disposition du public pour consultation
par décret, doivent faire l’objet d’une planifi- durant deux mois, puis enfin soumis pour
cation nationale établie par le ministre de approbation à l’autorité qui l’a élaboré.
l’environnement. Ils ne peuvent être traités Sa révision interviendra dans un délai de
que dans des installations autorisées. 10 ans à compter de son approbation dans les
formes prévues pour son élaboration (sauf si
w Planification régionale l’économie du plan n’est pas remise en cause
Les plans d’élimination des déchets dans ce cas il n’y a pas lieu à enquête
industriels spéciaux publique).

Chaque région doit faire l’objet d’un plan


régional ou interrégional d’élimination des
Le plan régional d’élimination
DIS pris en application de l’article L.541-13 des déchets industriels spéciaux
du Code de l’Environnement. en Picardie
Approuvé le 1er février 1996 par arrêté du Préfet
Le décret n°96-1009 du 18 novembre 1996 de Région rappelle les grands principes :
précise les modalités d’établissement du plan.
• L’information du public
Pratiquement ce plan comprend :
• L’incitation à la réduction à la source
• Les mesures qu’il est recommandé de et à la valorisation
prendre pour prévenir l’augmentation • La préférence régionale pour l’élimination
de la production des déchets • L’amélioration de la connaissance et de la
• Le recensement des installations existantes gestion des déchets industriels spéciaux
d’élimination de ces déchets notamment par diffus
valorisation, incinération, co-incinération,
Il prévoit notamment de disposer :
stockage, traitement physico-chimique
ou biologique • D’une capacité d’incinération de 160 000 t/an
• La localisation des installations qui • D’un centre de stabilisation d’une capacité
seront nécessaires à l’avenir de 70 000 à 100 000 t/an
• Un inventaire prospectif sur 10 ans des • D’un centre de stockage des déchets
quantités de déchets à éliminer selon ultimes d’une capacité de 70 000 à
leur origine, leur nature et leur composition 100 000 t/an

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
17
CONTEXTE
Planification Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Le plan régional d’élimination des déchets à risque des activités de soins


La loi du 15 juillet 1975 modifiée et son décret d'application n°93-140 du 3 février
1993, prévoient l'établissement dans chaque région, d'ici le 4 février 1996, de plans
régionaux ou interrégionaux d'élimination des déchets autres que les déchets ménagers
Centres de stockage

et assimilés.
Une circulaire du 4 octobre 1995 précise que les déchets d'activités de soins sont
inclus dans ces plans avec obligation toutefois d’une coordination étroite avec les
plans départementaux ou interdépartementaux d'élimination des déchets ménagers
et assimilés (les déchets contaminés pouvant notamment être incinérés dans les
mêmes installations que les ordures ménagères).
Centres de valorisation

Pour la Picardie, le Plan Régional d’Élimination des Déchets à Risques des Activités
de Soins prévoit :
• De rationaliser la collecte des déchets de soins en organisant le regroupement
des producteurs à l’échelon départemental, voire régional
• Pour satisfaire au mieux le principe de proximité et améliorer la protection de
l’environnement, des dispositifs de traitement des déchets à risque des activités
Centres de compostage

de soins devront être créés en Picardie en remplacement des actuels incinérateurs


hospitaliers. Le traitement sur des plates-formes communes aux déchets ménagers
et aux déchets de soins sera privilégié
• Des mouvements limités et contrôlés de déchets de soins entre la Picardie et les seules
régions limitrophes pourront être autorisés, soit à titre permanent (franges géographique,
organisation interrégionale de soins…) soit à titre temporaire (incident sur des unités de
traitement…)
Traitement et stockage

• L’élimination des déchets à risques des activités de soins sera organisée dans la plus
grande transparence. A cette fin une commission de suivi du plan sera mise en place
Ce Plan Régional d‘Élimination des Déchets à Risques des Activités de Soins de
Picardie (PREDRAS) a été approuvé par arrêté préfectoral du 1er février 1996.
Réglementation

w Planification départementale
Les plans d’élimination des déchets ménagers et assimilés
Centres de tri

Selon les dispositions du décret n°96-1008 du 18 novembre 1996 relatif aux plans
d’élimination des déchets ménagers et assimilés, ceux-ci ont pour objet de coordonner
l’ensemble des actions à mener tant par les pouvoirs publics que par des organismes
Différentes catégories de déchets

privés en vue notamment d’assurer l’élimination des déchets ménagers ainsi que tous
déchets qui par leur nature peuvent être traités dans les mêmes installations que les
Déchèteries de collectivités

déchets ménagers.
Ces plans d’élimination élaborés sous l’autorité du Préfet (excepté lorsque le Conseil
Général demande à en prendre la responsabilité) comprennent des mesures pour :
• Prévenir la production des dits déchets notamment les déchets d’emballages dont les
détenteurs finaux sont les ménages et promouvoir, le cas échéant, la réutilisation de
ces déchets
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
18
1.4 l Planification

• Établir un inventaire prospectif de 5 à 10 ans Une circulaire (Ministère de l’Aménagement et


sur les quantités de déchets à éliminer en du Territoire et de l’Environnement) du
fonction de leur nature et de leur origine 28/04/1998 relative « à la mise en œuvre et
• Fixer pour les diverses catégories de déchets aux évolutions des plans départementaux »
ceux qui doivent à terme être soit valorisés, réoriente les plans adoptés ou en cours
soit incinérés et détruits, soit stockés d’adoption afin d’intégrer davantage de recyclage
matière et organique et de limiter ainsi le
• Recenser les installations d’élimination déjà
recours à l’incinération et à la décharge.
existantes ainsi que celles qu’il sera nécessaire
de créer
L’objectif retenu est qu’à terme, la moitié
Le projet de plan est soumis à enquête de la production de déchets dont l’élimination
publique et révisé dans un délai de 10 ans à est de la responsabilité des collectivités locales
compter de son approbation dans les formes soit collectée pour récupérer des matériaux
prévues pour son élaboration (sauf si l’économie en vue de leur réutilisation, de leur recyclage,
du plan n’est pas remise en cause dans ce cas et de leur traitement biologique ou de l’épandage
il n’y a pas lieu à enquête publique). agricole.

w Pour la Picardie, les plans départementaux d’élimination


des déchets ménagers et assimilés prévoient notamment
(Source : Profil Environnemental Régional de Picardie)

Aisne Oise Somme


(1995 et révision mars 2000) (1994 et révision septembre 1999) (1995 et révision octobre 1999)

Échéance 2005 Échéance 2009 De 1999 à 2013 (3 périodes) Échéance 2003

Valorisation matière 52% des déchets des ménages 40% en 2007 et 50% en 2013 15% des déchets ménagers extraits
des déchets ménagers extraits 37,5% des emballages
par recyclage ainsi extraits à l’échéance 2009.
30% DIB 40% DIB

25% de la 80% de la Compostage déchets fermentescibles Valorisation organique :


Valorisation organique population population
et déchets verts 22% des déchets ménagers
concernée concernée

Unités de tri 6 centres de tri pour capacité 5 centres de tri 4 centres de tri
de 26 000 t/an

Plates-formes de compostage 8 plates-formes de 9 plates-formes de 4 plates-formes dont une pour


compostage et compostage et déchets verts+boues
38 900 t compostées 62 000 t compostées

Unités de traitement Incinération : projet Incinération : projet Incinération : 1 usine prévue Incinération : extension unité à
de 80 tonnes/an de 80 tonnes/an 95 000 tonnes/an + création
7 CET II (comme aujourd’hui)
d’une usine à Amiens.
CET II et III : CET II et III :
155 100 t/an 133 100 t/an 7 CET II
(DM+gravats) + (DM+gravats) +
60 000 t/an pour 60 000 t/an pour Méthanisation : tri progressif de la partie
DIB DIB fermentescible des déchets des ménages
4 CET II 4 CET II du district du Grand Amiens.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
19
CONTEXTE
Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Plan d’élimination des déchets de chantiers du bâtiment


et des travaux publics
La circulaire interministérielle de 15 février 2000, relative à la planification des déchets
de chantiers du bâtiment et des travaux publics vise la mise en place d’un réseau
Centres de stockage

de décharges et d’installations de traitement des déchets. Elle demande aux Préfets :


« d’initier et d’animer une réflexion locale en vue de planifier la gestion des déchets
du BTP dans une logique volontaire et consensuelle ».
Actuellement, le code de l’urbanisme confie au maire le pouvoir d’autoriser, de refuser
et de réglementer les conditions d’aménagement et d’exploitation de ces décharges.
Les pistes de réflexions sont les suivantes :
Centres de valorisation

• Assurer un respect de la réglementation en luttant contre les décharges sauvages


• Mettre en place un réseau de traitement en prenant en considération :
- la quantification des déchets de chantiers prenant en compte la catégorie
des déchets et si possible les filières matériaux
- le recensement de filières existantes et futures ainsi que leurs capacités
- la détermination des installations nouvelles nécessaires dans une logique
de proximité
- un bilan de la gestion des ressources en matériaux et du recours
Centres de compostage

aux matériaux recyclés


• Permettre au secteur du BTP de participer au principe de réduction à la source des déchets
• Réduire les mises en décharges et favoriser le recyclage des déchets
• Mieux impliquer les maîtres d’ouvrage publics dans l’élimination des déchets générés
par la réalisation de leurs commandes

En Picardie, l'ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de la construction travaille


à l'élaboration des plans départementaux de gestion des déchets du BTP. Un de ces
Traitement et stockage
Planification

plans (qui s’appuient sur une première réflexion régionale) est en cours de validation pour
l’Oise. Pour l’Aisne et la Somme ils sont en cours d’élaboration. L'un des principaux
enseignements issu de cette concertation est la nécessité de sensibiliser les maîtres
d’œuvre afin qu’ils intègrent non seulement des critères de déconstruction, de chantiers
verts, de Haute Qualité Environnementale, mais aussi des taux ou propositions d’utilisation
Réglementation

de matériaux recyclés.
Enfin, précisons que la circulaire du 18 juin 2001 relative à la gestion des déchets du
Centres de tri

réseau routier national demande :


• La valorisation et le recyclage des déchets issus de la route
• La réutilisation des matériaux recyclés issus du BTP
Différentes catégories de déchets

« Un guide technique relatif aux installations de stockage de déchets inertes » a été édité
Déchèteries de collectivités

par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement en avril 2001, il a


été conçu pour répondre aux nombreuses demandes des autorités municipales.
Il traduit les exigences réglementaires de la directive européenne du 26 avril 1999
et préfigure le prochain texte réglementaire. Il donne les conditions d’aménagement
des sites adaptées au caractère inerte des déchets.
Ce guide est disponible sur le site du Ministère :
www.environnement.gouv.fr/telch/2001-t2/guide-dechets-inertes.pdf
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
20
1.5 l Conseils pratiques

1.5| CONSEILS PRATIQUES

et diffusées par le biais d’une publication


LES BOURSES DES DÉCHETS expédiée 6 fois par an. Pour s’inscrire et recevoir
Les déchets des uns sont parfois les matières gratuitement un exemplaire du bulletin
premières des autres, ce qui peut rendre d’information de la Bourse Belge de Déchets,
intéressants les transferts de ces matériaux vous pouvez envoyer un email à l’adresse
entre entreprises. Les bourses de déchets suivante : bourse.dechets@mineco.fgov.be
ont ainsi vocation de mettre en relation des
offreurs et des repreneurs potentiels de
déchets, en leur permettant de consulter et LES LOGICIELS DE GESTION
de publier sur Internet des petites annonces DES DÉCHETS ET D AIDE
d’offres et de demandes de déchets. Parmi RÉGLEMENTAIRE ET
les bourses de déchets, on peut citer :
LEGISLATIVE
w En France
Afin d’aider les entreprises dans leur démarche
• La bourse des déchets du CIEPE (Centre
de gestion des déchets, plusieurs sociétés ont
d’Information Environnement Pour les
développé des outils d’aide à la gestion :
Entreprises)
connaissance de la réglementation, établissement
Fruit d’un partenariat entre : des différentes déclarations et analyse des
flux de déchets de l’entreprise. La configuration
- La Chambre de Commerce et d’Industrie
requise consiste le plus souvent en un matériel
de Paris (CCIP)
de type micro ordinateur compatible PC.
- L’Assemblée des Chambres Françaises
de Commerce et d’Industrie (ACFCI) Les coûts de logiciels comprennent au minimum
- Des Chambres locales et Régionales le coût d’exploitation et le coût de maintenance
de Commerce et d’Industrie dont et diffèrent selon leur utilisation (monoposte
- La Chambre Régionale de Commerce ou réseau). Ils peuvent aussi comprendre des
et d’Industrie de Picardie (CRCI) coûts d’installation et de sessions de formation.
Ce service est proposé aux entreprises sous
On distingue 2 types de logiciels :
l’égide du CIEPE, les annonces sont diffusées
sur le site Internet de la CCIP : • Les logiciels de gestion des déchets,
www.bourse-des-déchets.fr • Les logiciels d’aide réglementaire et législative.

• La bourse des déchets de la CCI Moselle Les listes ci-dessous ne sont pas exhaustives.
Cette bourse est accessible par le biais du
site Internet de la CCI : www.moselle.cci.fr Logiciel de gestion de déchets
w En Belgique
w Oise
• La Bourse Belge de Déchets organisée par
le Ministère fédéral des Affaires économiques, ENVIROPACK
275, rue Roger Duquenois
division Compétitivité de l’Administration de 60170 CAMBRONNE LES RIBÉCOURT
la qualité et de la sécurité, les annonces de Tél : 03 44 96 06 96
la Bourse Belge de Déchets sont collectées E-mail : siege@envirolog.fr

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
21
CONTEXTE
Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

w Autres départements ALISON


1, rue François Carco
CAKTUS 69120 VAULX EN VELIN
6, boulevard Clémenceau Tél : 04 37 45 29 29
BP 77 Fax : 04 37 45 29 30
Centres de stockage

18012 BOURGES CEDEX E-mail : info@alison-envir.com


Tél : 02 48 48 04 80 www.alisson-envir.com
Fax : 02 48 70 61 20
E-mail : info@caktus.fr ECOMASTER
www.caktus.fr Ecomaster France
36, rue Dombasle
ADATIRE 75015 PARIS
25, avenue Auguste Cot Tél : 01 45 33 72 05
34600 BEDARIEUX Fax : 01 45 33 63 27
Tél : 04 67 95 01 02
Centres de valorisation

E-mail : info@ecomaster.com
Fax : 04 67 95 14 04
E-mail : adatire@wanadoo.fr DECADE
www.pro.wanadoo.fr/adatire TGS Provence S.A.
36, rue Dombasle
LOGIDEC 75015 PARIS
Inter Service Environnement (IES) Tél : 01 45 33 72 05
45, route de Lyon Fax. : 01 45 33 63 27
38000 GRENOBLE E-mail : jean-michel.mechin@ecomaster.com
Tél : 04 76 85 47 51
Fax : 04 76 85 47 50 CLARIDIS
Centres de compostage

E-mail : ienvironnement@wanadoo.fr TERIS


54, rue Pierre Curie
TENNAXIA DECHET ZI des Gâtines BP 131
6, rue Leonard de Vinci 78373 PLAISIR CEDEX
53001 LAVAL Tél : 01 30 79 31 50 (04 72 49 24 29)
Tél : 02 43 49 75 50 Fax : 01 30 79 31 30
Fax : 02 43 49 75 77
E-mail : contact@tennaxia.com GEDAM PRO
www.tennaxia.com Zone portuaire
427, route de Hazay
ALOATEC
Traitement et stockage

78520 LIMAY
Planification

ZA Marcel Doret Tél : 01 34 97 91 80


825, rue Marcel Doret Fax : 01 34 97 91 89
62100 CALAIS
Tél : 03 21 34 96 45 WISARD
Fax : 03 21 97 56 20 Ecobilan S.A.
E-mail : contact@aloatec.com Tour AIG
Réglementation

www.aloatec.com 34 Place des Corolles


92908 PARIS LA DÉFENSE
GREENWORLD Tél : 01 56 57 11 00
1 A, rue de la Verdure
Centres de tri

Fax : 01 56 57 16 36
67640 FEGERSHEIM E-mail : info@ecobilan.com
Tél : 03 88 68 51 41
Fax : 03 88 68 56 02 IMEDIA
Différentes catégories de déchets

E-mail : greenworld@wanadoo.fr Allée de la Gare


www.greenworld.fr Bât. ISBA
95570 BOUFFEMONT
QALITEL FOREC
Déchèteries de collectivités

Tél : 01 39 35 04 33
27, rue des alliés Fax : 01 39 35 05 28
67117 ESCHAU E-mail : info@imedia.fr
Tél : 03 88 64 32 33 www.imedia.fr
Fax : 03 88 68 59 45
E-mail : forec@wanadoo.fr
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
22
1.5 l Conseils pratiques

Logiciel d’aide réglementaire Dans le cadre de l’étude déchets, on considère


ou législative qu’il y a quatre niveaux en matière de gestion
des déchets dans l’entreprise :
w Oise • Niveau 0 : réduction à la source de la
quantité et de la toxicité des déchets produits.
AIDA de l’INERIS
Parc Technologique ALATA C’est le concept de technologie propre
BP 2 • Niveau 1 : recyclage ou valorisation des
60550 VERNEUIL-EN HALATTE sous-produits de fabrication
Tél : 03 44 55 66 77 • Niveau 2 : traitement ou prétraitement
Fax : 03 44 55 66 99
des déchets. Ceci inclut notamment les
www.ineris.fr
traitements physico-chimiques, la détoxication,
w Autres départements l’évapo-incinération ou l’incinération
• Niveau 3 : mise en décharge ou
Juridisque ICPE/EAU/DÉCHETS de LAMY enfouissement en site profond
LAMY SA
21/23, rue des Ardennes
75935 Paris CEDEX 19 w Première partie de l’étude déchets
Tél : 0 825 08 08 00 Description de la situation existante en matière
Fax : 01.44.72.13.88
de gestion des déchets dans l’entreprise.
www.lamy.fr
Description des modes de génération
Ex-professo DE ECOPASS
139/141, avenue Charles de Gaulle
des déchets (niveau 0)
92200 NEUILLY-SUR-SEINE Cette description doit être brève mais néanmoins
Tél : +33 (0)1 41 43 61 60 exhaustive en ce qui concerne la production
Fax : +33 (0)1 41 43 69 38
des déchets à chaque étape de la fabrication.
E-mail : info@ecopass.fr
www.ecopass.fr Tous les types de déchets, au sens large du
Code Permanent des Éditions Législatives terme, devront être pris en compte (rebus de
Éditions Législatives fabrication, chutes de produits qui font l’objet
80, avenue de la Marne d’un recyclage dans l’usine elle-même.
92120 MONTROUGE
Pour chaque déchet produit, il devra être
Tél : 01 40 92 36 36
Fax : 01 46 56 00 15 indiqué :
E-mail : infocom@editions-legislatives.fr • La désignation
www.editions-legislatives.fr
• Le code déchet au titre de la nomenclature
• La quantité
L ÉTUDE DÉCHETS • Le mode d’élimination ou de valorisation
qu’il soit interne ou externe à l’établissement
Selon la circulaire du 28 décembre 1990,
ainsi que son mode de conditionnement
une étude déchets comporte trois volets :
• La composition ainsi que les principales
La description de la situation existante caractéristiques pertinentes au vu de la filière
en matière de gestion des déchets dans d’élimination actuellement mise en œuvre
l’entreprise
Pour la composition, l’industriel devra essayer
Une étude technico-économique des solutions dans la mesure du possible d’apprécier la
alternatives pour la gestion des déchets dans variabilité tant qualitative que quantitative de
l’entreprise son déchet. En effet étant donné que les produits
La présentation et la justification des choix finis doivent rester invariants, c’est dans les
retenus par l’industriel pour la gestion des déchets que se répercutent finalement les
déchets dans son entreprise aléas de production.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
23
CONTEXTE
Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Pour les principales caractéristiques du déchet, compte tenu de la filière d’élimination


choisie, celles-ci sont résumées dans le tableau ci-après.

Pour les déchets devant subir des traitements préalables à leur élimination finale il est
difficile de fixer a priori les caractéristiques pertinentes, mais il est fréquent d’avoir à
Centres de stockage

déterminer le nombre de phases, les pH, les potentiels d’oxydo-réduction, la capacité


des boues à l’épaississement gravitaire ou à la filtration ainsi que leur siccité.

w Caractérisation des déchets


Liste indicative des paramètres
Caractérisation physique
• Nombre de phase
Centres de valorisation

• Nature des phases et proportion


• Couleur
• Odeur
• % de matières volatiles
• Consistance dans la phase solide
• Pouvoir calorifique
• Teneur en eau
• Point éclair
Centres de compostage

• Teneur en cendre
Présence de substances toxiques
• Alcalins
• Métaux lourds
• Soufre
• Halogènes
Analyses des lixiviats pour tous les déchets solides
• Lixiviation suivant la norme AFNOR X 31.210
Traitement et stockage
Planification

Analyses des liquides


• DCO, pH, résistivité
• Métaux lourds
• Arsenic, cyanures, phénols, solvant, hydrocarbures
Réglementation

Ces listes ne sont pas exhaustives, elles peuvent être complétées par d’autres
éléments constituants du déchet. Pour l’analyse des déchets liquides ou lixiviats,
le tableau ci-dessous regroupe les normes AFNOR les plus courantes.
Centres de tri

Substances toxiques à doser Substances toxiques à doser


ou grandeurs à mesurer Normes ou grandeurs à mesurer Normes
Différentes catégories de déchets

pH NFT 90 008 Phénols NFT 90 204


Conductivité NFT 90 031 Sulfates NFT 90 009
Déchèteries de collectivités

DCO NFT 90 101 Nitrates NFT 90 012


Métaux lourds NFT 90 027 Chlorures NFT 90.014
Chrome VI NFT 90 112 Nitrites NFT 90 013
Chrome total NFT 90 028 Ammonium NFT 90 015
Plomb NFT 90 012 Fluorures NFT 90 004
Zinc NFT 90 112 Sulfures NFT 90 026
Nickel NFT 90 112 Arsenic NFT 90 120
Cadmium NFT 90 022 Polychlorobiphényles, Phtalates
Cuivre pesticides organochlorés NFT 90 113
Cyanures totaux NFT 90 107 Mercure total NFT 90 114
Cyanures libres NFT 90 108 Hydrocarbures
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
24
1.5 l Conseils pratiques

w Description des opérations w Description de filières


de recyclage ou de valorisation d’élimination par la mise
(niveau 1) en décharge (niveau 3)
Lorsqu’il existe, le recyclage de déchets De même que pour les filières de traitement
intermédiaires en fabrication après traitement il conviendra de préciser en face de chaque
complémentaire éventuel, devra être décrit installation d’élimination un récapitulatif
de façon détaillée. des déchets traités par elle (désignation,
caractérisation, tonnages annuels moyens)
Outre la description proprement dite, il faudra
avec des indications sur les conditions d’apport.
indiquer si ce recyclage a fait l’objet d’études
particulières ainsi que les avantages ou Modes d’élimination externes
inconvénients mis en évidence.
Modes d’élimination internes
Toute étude sur le recyclage réalisée dans
le passé et ayant conclu négativement devra Pour les décharges internes à l’entreprise,
également être brièvement résumée avec il conviendra pour chacune d’elle de rappeler
la date, le déchet visé, la technique envisagée la situation géographique, hydrogéologique
et les raisons de la non réalisation (coût, (présence de nappes…) et géologique.
détérioration du produit fini…) Des études complémentaires pourront être
nécessaires dans le cas d’anciennes décharges
internes n’ayant jamais fait l’objet d’étude
d’impact.
w Description des filières de
traitement ou de prétraitement
(niveau 2)
w Stockages intermédiaires,
En face de chaque installation de traitement modalités de transport
ou de prétraitement devra figurer un récapitulatif
des déchets traités par elle (désignation, La description des filières de traitement ou
caractérisation, tonnages annuels moyens) de prétraitement (niveau 2) et des filières
avec des indications sur les conditions d’apport. d’élimination par la mise en décharge devra
comporter la présentation des éventuels
Modes de traitement ou de prétraitement stockages intermédiaires et aborder la question
externes. des modalités de transport des déchets.
Les noms et adresses des centres de traitement En particulier, il faudra préciser, si l’entreprise
devront être indiqués et les arrêtés d’auto- dispose de stockages intermédiaires de déchets
risation correspondants figurer en annexe. en y indiquant le type de déchets concernés,
Modes de traitement ou de prétraitement les conditions techniques de stockage, la
internes. durée moyenne de stockage pour un déchet
donné, la variation dans le temps de la quantité
Pour chaque installation interne de traitement de déchets stockée au même moment.
ou prétraitement, il faudra faire une Il pourra être nécessaire de s’assurer de la
description extensive de ces traitements non pollution de la nappe au droit des stockages.
et de leurs impacts sur l’environnement
et indiquer la partie d’arrêté préfectoral Enfin, l’existence de stockage de déchets due
correspondant et son respect article par à l’absence (conjoncturelle ou « permamente »)
article. devra être signalée.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
25
CONTEXTE
Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Devra figurer un état récapitulatif des déchets transportés à l’extérieur du site de


l’entreprise (désignation, références, tonnages annuels, distances parcourues…) avec
le nom et l’adresse des transporteurs auxquels l’entreprise fait appel. Les copies
d’agréments et récépissés de déclaration transport, négoce et courtage seront collectés
en annexe
Centres de stockage

w Deuxième partie de l’étude déchets


Étude technico-économique des solutions alternatives pour la gestion des déchets
dans l’entreprise
Centres de valorisation

Dans cette seconde partie, il s’agit d’analyser de façon critique la gestion actuelle des
déchets dans l’entreprise, puis d’inventorier et d’étudier au plan technique comme au
plan économique, les solutions alternatives qui pourraient être mises en œuvre en vue
de réduire la quantité de déchets produits ou diminuer leur toxicité.
En reprenant le plan et la méthodologie de la première partie et pour chacun des
déchets produits pour lequel il est actuellement mis en œuvre une gestion de niveau n,
l’industriel devra étudier les possibilités de mettre en œuvre une gestion de niveau n-1
ou n-2.
Centres de compostage

Ainsi il devra rechercher s’il n’existe pas de nouvelles technologies propres susceptibles
d’être utilisées dans son entreprise (niveau 0), il devra également recenser et étudier
Conseils pratiques

toutes les possibilités de valorisation ou de recyclage tout ou long du processus de


production, notamment pour les déchets actuellement traités ou prétraités.
Dans une seconde partie l’industriel cherchera sur le plan technique et économique
toutes les solutions de traitement ou de prétraitement pour les déchets que l’on ne
pourra éviter de produire et qui ne pourront pas être recyclés ou valorisés. L’industriel
Traitement et stockage

enfin étudiera les possibilités de traitement ou prétraitement des déchets actuellement


Planification

mis en décharge.

w Troisième partie de l’étude déchets


Réglementation

Présentation et justification technico-économique des choix retenus pour la


gestion des déchets dans l’entreprise.
Centres de tri

Pour chacun des déchets produits dans l’entreprise pour lequel l’industriel propose
une gestion de niveau n, il devra justifier qu’il n’est pas techniquement possible,
à un coût économiquement acceptable d’opter pour une gestion de niveau n-1.
Différentes catégories de déchets

Principe n°1
Déchèteries de collectivités

Un résidu ne deviendra un déchet et ne pourra être éliminé par incinération,


détoxication, mise en décharge, etc… que s’il est démontré qu’il n’est pas possible
de le recycler ou de le valoriser à un coût économiquement acceptable.
Principe n°2
Un déchet ne pourra être éliminé en décharge (ou dans un stockage souterrain),
qu’elle soit interne ou externe, que s’il ne peut être ni recyclé, ni valorisé,
ni détoxiqué, ni incinéré, etc… à un coût économiquement acceptable.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
26
1.6 l Les aides financières

LES AGRÉMENTS En 2002, les deux arrêtés cités


ci-dessous ont répertorié les
SITES INTERNET
DES LABORATOIRES agréments :
Les sites internet de la législation
D’ANALYSES • Arrêté du 24 décembre 2002 et de la réglementation
portant agrément des labora- www.aida.ineris.fr
Dans ce guide vous trouverez Site juridique officiel du gouvernement
toires ou des organismes pour
une liste des laboratoires dans français, géré par l’INERIS
effectuer certains types de
le Chapitre Conseils et appuis.
prélèvements et d'analyses à www.droit.org/jo
l'émission des substances dans Portail du droit français, recherche
Nous ne pouvons attester la dans le Journal Officiel
qualité de leurs prestations, l'atmosphère
cependant chaque année les • Arrêté du 19 novembre 2002 www.envirodroit.net
Service d’externalisation de la veille
agréments pour l’analyse des portant agrément des labora-
réglementaire des entreprises
émissions à l’atmosphère et toires pour exécuter certains
types d’analyses des eaux ou www.environnement.gouv.fr
des émissions dans l’eau sont
Site Officiel du Ministère de l’Écologie
diffusés par arrêtés ministériels. des sédiments et du Développement Durable
www.environet.fr
L’Internet environnement au service
des entreprises
www.enviroveille.com
1.6| LES AIDES FINANCIÈRES Base de données juridiques sur
l’environnement éditée par l’ACFCI - CFDE
www.europa.eu.int/eur-lex/fr/index.html
Les opérations de collecte ou de On notera l’existence d’aides Portail d’accès au droit
traitement peuvent bénéficier aux études, à l’investissement et de l’Union Européenne
d’aides financières. à l’exploitation. www.europa.eu.int/scadplus
Synthèse de la législation
Elles peuvent être sollicitées
On distinguera les grands de l’Union Européenne
auprès :
principes d’aides en fonction www.journal-officiel.gouv.fr
• De l’État Journal Officiel
de l’origine du projet.
• Du Conseil Régional
www.industrie.gouv.fr
• Du Conseil Général
Actualité Européenne, notamment
• De l’Agence De l'Environnement AIDES AUX sur l’énergie et l’environnement
et de la Maîtrise de l'Énergie COLLECTIVITÉS www.legifrance.gouv.fr
(ADEME)
• De l’Agence de l’Eau www.senat.fr
• Des sociétés agréées
w Aides de L’ADEME Site du Sénat où il est possible
de trouver les propositions de lois…
(Eco-Emballages, Adelphe) Le système d'aides financières à la
gestion des déchets a été modifié
Chaque organisme applique des
au 1er janvier 2003.
critères d’attribution et des taux
Les aides actuellement
de subvention spécifiques. Les
octroyées sont
programmes d’aides sont révisés
régulièrement. Ces aides peuvent • Les aides à la décision, y
intervenir à différents stades du compris les aides aux chargés
projet dans la mesure où ce dernier de missions
est en cohérence avec le plan • Les aides à la Recherche et
départemental. au Développement

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
27
CONTEXTE
Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Sont exclues toutes les aides aux équipements ou aux travaux (par exemple : réhabilitation
des décharges), ainsi que les anciennes aides aux départements prenant la compétence
des plans.
Toutefois les délégations régionales de l'ADEME apportent un soutien technique aux
Centres de stockage

collectivités locales.

Champ des aides


Les aides à la décision concernent les opérations suivantes
• Les études locales
• L'information/sensibilisation des acteurs locaux
Centres de valorisation

• La sensibilisation liée au comportement des usagers


• Le soutien à un chargé de mission dans le cadre des contrats territoriaux déchets

Le taux d'aide et l’assiette de l’aide sont donnés sur le site Internet de l’ADEME
Contact : voir aides aux entreprises

w Aides de l’Agence de L’Eau Seine-Normandie


Centres de compostage

Création de déchèteries
Conseils pratiques

L’Agence de l’Eau Seine-Normandie apporte des aides pour les investissements


de collecte et de stockage des déchets dangereux des ménages et/ou des artisans
et petites entreprises en accordant aux collectivités des subventions pour la création
de déchèteries.

Élimination des déchets dangereux des ménages


Traitement et stockage
Planification

L’Agence de l’Eau Seine-Normandie apporte des aides au fonctionnement en accordant


aux collectivités des subventions pour l’élimination des déchets dangereux des ménages
qu’elles collectent.
Réglementation

w Aides des sociétés agréées


Les aides des sociétés agréées telles que Eco-Emballages et Adelphe sont surtout des
Centres de tri

aides à l'exploitation. Elles peuvent apporter leur soutien aux Collectivités locales dans
le développement de leurs dispositifs de collecte sélective et de valorisation des
emballages ménagers.
Différentes catégories de déchets

Ces aides sont conditionnées par l'adoption d'un contrat programme d'une durée de
six ans entre la collectivité et la société agréée. Dans ce cas, cette dernière garantit la
Déchèteries de collectivités

reprise des matériaux triés et paie la collectivité à la tonne valorisée suivant un barème
prédéfini.
Eco-Emballages reverse chaque année environ 90% de son budget pour aider les collectivités
dans l'organisation de la collecte sélective.
Un système de redistribution qui porte ses fruits puisque plus de 29 400 communes
sont déjà bénéficiaires des aides Eco-Emballages...
Pour Adelphe, des partenariats multimatériaux s’étendent aujourd’hui dans plus de 25
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
28
1.6 l Les aides financières

départements et concernent des collectivités par les activités industrielles présentes


très diverses : syndicats ruraux ou semi-urbains, ou passées. Les décisions à prendre dans
villes moyennes et grandes agglomérations. ce domaine peuvent s'avérer lourdes de
conséquences et doivent s'appuyer sur des
études préalables.
AIDES AUX ENTREPRISES Enfin, le management environnemental permet
Toute entreprise doit, de plus en plus, prendre aux entreprises d'intégrer la gestion de l'environ-
en considération les questions liées à l'environ- nement et de l'énergie dans l'ensemble des
nement et à l'énergie dans ses pratiques pratiques managériales de l'entreprise.
quotidiennes de management. Il permet à ces dernières, à travers par exemple
la certification, de valoriser les efforts réalisés
Le protocole de Kyoto va induire, pour chacun et d'améliorer ainsi leur compétitivité.
des pays signataires, un effort de réduction
des consommations énergétiques et notamment
une amélioration de l'efficacité énergétique
w ADEME et Conseil Régional
dans le secteur de l'industrie. Les investissements Fonds FREMEDE et FEDER
FREMEDE (Fonds Régional pour l’Environnement,
nécessaires pour une modernisation des procédés
la Maîtrise de l’Énergie, des Déchets et des Ecofilières)
de production, conduisent les entreprises à FEDER (Fonds Européen de Développement Régional)
rechercher des capacités de financement.
Dans le cadre de leurs activités et concernant
Par ailleurs, qu'il s'agisse de la réduction des
les domaines de l’énergie et l’environnement,
rejets atmosphériques, du traitement des
l’entreprise est confrontée à :
déchets dangereux, de la valorisation des
emballages ou du diagnostic de la pollution • La réduction des consommations d’énergie
des sols, les réglementations sont complexes • La gestion des déchets
et en constante évolution. La connaissance de • La pollution des sols
l'ensemble des réglementations applicables • La réduction des émissions atmosphériques
et mieux encore de leur évolution prévisible • La gestion d’un parc de véhicules
à moyen terme, est pourtant une nécessité • La prise en compte de la dimension environ-
primordiale pour assumer la responsabilité nementale dans l’organisation de l’entreprise
d'un site industriel et adapter sa politique (management environnemental)
d'équipement. Dans tous ces domaines, l’ADEME et le Conseil
Dans le domaine de la pollution atmosphérique, Régional de Picardie, dans le cadre du FREMEDE
les engagements internationaux contractés ou du FEDER accompagnent et proposent un
par la France et l'Union européenne vont soutien financier.
imposer au plan national un effort très important
• Soutien à la recherche et au développement
de réduction des émissions, de l'ordre de 50%,
- Recherche fondamentale
ce qui va induire des investissements lourds
- Recherche industrielle
pour les entreprises.
- Développement
De même, la limitation de la mise en décharge • Aides à la décision
et les obligations de valorisation de certaines - Pré-diagnostic
catégories de déchets industriels, ainsi que le - Diagnostic
montage de filières organisées pour certains - Étude de faisabilité
produits de consommation en fin de vie, vont - Conseil d’orientation pour
nécessiter de la part des producteurs ou de un groupe d’entreprises
leurs prestataires de service, des investissements
• Aides à l'investissement
importants.
- Aides aux opérations de démonstration
Des entreprises se trouvent également - Aides aux opérations exemplaires
confrontées à la pollution des sols engendrée - Aides à la diffusion

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
29
CONTEXTE
Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Les aides sur les investissements des équipements de déchets ne sont possibles que
que dans certains cas.
D’autres aides sont proposées par l’ADEME :
• FOGIME (Fonds de Garantie des Investissements de Maîtrise de l'Énergie)
Centres de stockage

En partenariat avec la BDPME - SOFARIS, afin d’obtenir une garantie supplémentaire


pour les prêts contractés.
- Acquisition de matériels permettant des économies globales d’énergie
- Modifications d’installations industrielles et de procédés
- Utilisation d’énergies renouvelables
- Fabrication de matériels
• FIDEME (Fonds d’Investissements de l’Environnement et de la Maîtrise d’Énergie)
Centres de valorisation

Relevant de la catégorie des fonds communs de placement à risques (FCPR),


ce fonds est destiné à promouvoir et à faciliter le financement de projet utilisant
des technologies connues et éprouvées, et non des innovations technologiques,
dans les secteurs suivants :
- Le recyclage et la valorisation des déchets
- Les équipementiers, des secteurs de la maîtrise d’énergie et de la valorisation
des déchets, qui sont des PME au sens communautaire du terme
Centres de compostage

Pour connaître précisément les modalités d’aides (éligibilité, dossier…), renseignez


vous auprès de l’ADEME ou du Conseil Régional de Picardie.
Conseils pratiques

w Agence de L’Eau Seine-Normandie


Dans le cadre de leurs activités, les entreprises produisent des déchets dangereux.
L'Agence de l'Eau les aide à :
• Produire moins ou mieux les valoriser
Traitement et stockage
Planification

- Aides aux investissements de mise en œuvre d'une technologie propre ou d’un recyclage
sous forme de subvention couvrant 20% des travaux (30% pour les PME*) et de prêt à
taux zéro sur 8 ans couvrant 50% des travaux.
• Prévenir
Réglementation

- Aides aux investissements de prévention des pollutions accidentelles ou dispersées


sous forme de prêt à taux zéro sur 8 ans couvrant 70% des travaux (80% pour les
PME*).
Centres de tri

- Aides aux « études déchets » pour la phase d'étude de solutions alternatives de gestion
des déchets sous forme de subvention à hauteur de 50% du coût de l'étude.
Différentes catégories de déchets

• Mieux les éliminer


- Subvention sur la dépense de collecte et de traitement (dans la limite d'un prix plafond) si
Déchèteries de collectivités

l’élimination des déchets est réalisée en installation collective conventionnée par


l’Agence. Cette aide est limitée aux PME*
• Investir pour une installation de stockage ou de traitement
- Aide à l'investissement de création ou d'amélioration d'une installation de traitement
propre à votre entreprise : subvention couvrant 20% des travaux (30% pour les PME*) et
prêt à taux zéro sur 8 ans couvrant 50% des travaux.
- Aide à l'investissement de collecte et stockage
intermédiaire des déchets sur le lieu de production (mêmes aides que ci-dessus).
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
30
1.6 l Les aides financières

* est une PME, au sens du règlement européen n°70-2001 (1) Les listes des filières de traitement conventionnées, des centres
du 12 janvier 2001, une entreprise : et des collecteurs conventionnés sont disponibles auprès de
- qui emploie moins de 250 personnes l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et sont en annexe du guide.
- dont le chiffre d’affaires annuel est < à 40 millions d’Euros
ou dont le bilan annuel est < à 27 millions d’Euros
- qui respecte le critère d’indépendance (part du capital détenue
par une ou plusieurs entreprises non PME < à 25 %)
- Une nouvelle définition des micros, petites et moyennes w Agence de l’Eau Artois-Picardie
entreprises s’appliquera au 1er janvier 2005
(J.D.U.E. l.124/36 du 20/05/2003).
L'Agence de l'Eau Artois-Picardie vous assiste
w Aide financière à l’élimination d'un sur tous les projets concernant :
déchet en centre de traitement
Investir pour mieux gérer
Mode d’emploi
• Votre consommation d'eau (optimisation,
Y avez-vous droit ?
mesure)
Quatre conditions doivent être réunies
• Vos rejets liquides (installation de traitement,
• Votre entreprise est une PME ou vous
gestion des déchets dangereux liquides)
représentez une collectivité ou un établissement
public • La réduction des risques de pollution
accidentelle (sécurisation des stockages
• Le déchet est produit sur le territoire du
de matières dangereuses, aménagements
bassin Seine-Normandie
divers)
• Le déchet justifie une filière de traitement
aidée par l'Agence Éliminer les déchets
• Le centre de traitement est homologué • Subvention sur la dépense de collecte et
par les Agences de l’Eau pour cette filière de traitement (dans la limite d'un prix plafond)
si vous faites éliminer vos déchets en
Comment obtenir cette aide ? installation collective conventionnée par
• Vérifiez que le traitement du déchet est l’Agence (2)
aidé par l'Agence de l'Eau (1) et que le • Le taux et les modalités d’aide de l’Agence
centre de traitement ou le collecteur que à l’élimination des DTQD (Déchets
vous avez choisi est conventionné (1) Toxiques en Quantités Dispersées) sont :
pour cette opération
• Faites analyser un échantillon du déchet Pour Qui ?
par le centre de traitement choisi. Il vous
Les petits producteurs de déchets dangereux
délivrera un certificat d'acceptation préalable
pour l'eau (PME, PMI, TPE...) dans la limite de
mentionnant le mode de traitement proposé
20 tonnes par an.
• Signer un contrat de collecte avec le
collecteur ou le centre de traitement Pour Quoi ?
conventionné choisi
Les déchets dangereux pour l'eau en référence
• Faites enlever vos déchets par le collecteur au décret n°2002-540 du 18/04/2002.
conventionné choisi ou envoyez directement
vos déchets au centre de traitement
Combien ?
conventionné choisi. Les aides de l'Agence
de l'Eau seront déduites directement par le Aide forfaitaire par filière sur la base du surcoût
centre ou le collecteur du montant de sa de transport, de regroupement et de traitement
facture des déchets toxiques en quantités dispersées.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
31
CONTEXTE
Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Comment ?
Versées par l'Agence de l'Eau au bénéficiaire via l'entreprise conventionnée. Les aides
sont déduites sur votre facture et figurent sous la forme d'une ligne négative « aides
de l'Agence de l'Eau Artois-Picardie ». Un contrat de collecte doit être préalablement
Centres de stockage

signé avec l'entreprise conventionnée.

(2) Les listes des filières de traitement conventionnées, des centres et des collecteurs conventionnés sont disponibles
auprès de l’Agence de l’Eau Artois Picardie et sont en annexe du guide.

w DRIRE
Aides à l’environnement
Centres de valorisation

Objectifs encourager les entreprises à mener une politique environnementale dynamique.


• Anticiper les normes
• Dépasser les simples obligations réglementaires
• Intégrer cette politique environnementale dans le cadre de la norme ISO 14 000,
dans le marketing, dans la communication grand public, etc.
Centres de compostage

Secteurs économiques éligibles


Conseils pratiques

Tous les secteurs sont éligibles (industrie, tourisme et services aux entreprises, bâtiment et
travaux publics). La nature des dépenses pouvant faire l'objet d'une aide oriente fortement
l'accompagnement financier vers les entreprises.
• De production
• De la filière environnement (traitement des effluents, des déchets, …)
Traitement et stockage
Planification

Entreprises éligibles
Sont éligibles les entreprises satisfaisant aux critères suivants.
• En situation financière saine, ce caractère visant à ne pas retenir les entreprises
en difficultés
Réglementation

• À jour de leurs obligations fiscales, sociales et environnementales


(législation sur les Installations Classées)
Centres de tri

Programmes éligibles
Sont en particulier éligibles aux interventions « Environnement » les projets.
Différentes catégories de déchets

• Immatériels (conseils, études, développements technologiques…)


• D'investissement
Déchèteries de collectivités

À titre d'exemple, voici deux opérations susceptibles d’être aidées.


• Accompagnement par un conseil en vue de la certification ISO 14 000
• Modification de l'outil de production conduisant à réduire une pollution
« à la source »
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
32
1.6 l Les aides financières

Aides aux technologies informatique de production,


CONTACT
propres équipements de laboratoires
et de contrôle) hors coût de
L'aide aux technologies propres, fonctionnement ADEME Picardie
qui élargit les critères normaux de Agence De l’Environnement
• Les travaux d’agencement
l'aide à l'investissement (taux plus et de la Maîtrise de l’Énergie
et d’aménagement liés aux
intéressants, conditions d'éligibilité 2, rue Delpech / 80000 Amiens
équipements matériels du Tél : 03 22 45 18 90 / Fax : 03 22 45 19 47
plus souples, éligibilité des
programme ademe.picardie@ademe.fr
entreprises de plus de 250
www.ademe.fr
personnes), est explicitée ci-après. • Les investissements immatériels
directement liés à ces investis-
Assiette Technologies Propres sements, logiciels, acquisition Conseil Régional de Picardie
L’assiette éligible doit être de technologies Direction de l’Action Économique
supérieure à 40 000 € pour • Les frais externes de formation 11, mail Albert 1er - BP 2616
les entreprises de moins de directement liés à la mise 80026 Amiens Cedex 1
50 personnes et à 150 000 € en œuvre du programme et Tél : 03 22 97 37 37 / Fax : 03 22 97 39 00
pour les entreprises de plus www.cr-picardie.fr
donnant lieu à facture
de 50 personnes.
Le montant de ces investissements
Agence de l'Eau Seine-Normandie
Sont éligibles immatériels pris en compte dans
51, rue Salvador-Allende
• Les investissements matériels l’assiette de l’aide ne pourra 92027 Nanterre Cedex
à contenu technologique dépasser 35% de cette assiette. Tél : 01 41 20 16 00 / Fax : 01 41 20 16 09
et innovant spécifique du Seuls sont éligibles les investis- www.eau-seine-normandie.fr
programme de l’entreprise sements qui correspondent à un
(matériel de production, achat effectif en pleine propriété
(crédit bail exclu). Agence de l'Eau Artois-Picardie
robots, machines outils,
200, rue Marceline BP 818
59508 Douai Cedex
Tél : 03 27 99 90 00 / Fax : 03 27 99 90 15
www.eau-artois-picardie.fr

Direction Régionale de l'Industrie,


de la Recherche et de
l'Environnement de Picardie
44, rue Alexandre Dumas
80094 Amiens Cedex 03
Tél : 03 22 33 66 00 / Fax : 03 22 33 66 01
E-mail : ddi.drire-picardie@industrie.gouv.fr
www.picardie.drire.gouv.fr

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
33
CONTEXTE
Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

1.7| MIEUX GÉRER - GESTION ENVIRONNEMENTALE,


ECO-CONCEPTION
Centres de stockage

« Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ».


La gestion des déchets0 se traduit par des coûts, quelquefois élevés, que l’industriel
a tout intérêt à réduire, et chaque fois que cela est possible, à ne pas le générer.

Pour atteindre cet objectif, il est possible de :


Centres de valorisation

1) utiliser les technologies propres


2) pratiquer la prévention de la production de déchets
3) étudier le meilleur traitement des déchets
Les aides financières

4) mettre en place une gestion collective des déchets


5) mettre en œuvre une démarche de management environnemental
6) analyser le cycle de vie des produits
7) certifier les services et/ou les produits
8) mettre en place une démarche d’éco-conception
9) les outils
Centres de compostage
Conseils pratiques

1) Les technologies propres


Une technologie propre est un procédé industriel intégré, innovant qui réduit
ou élimine les sources de pollution tout en restant économiquement compétitif.
Un grand nombre de secteurs industriels est susceptible d’adopter des procédés
propres. Leur mise en œuvre peut s’adapter à tous les stades d’évolution d’une
unité de production.
Planification
Traitement et stockage

• Lors de la création en adaptant la conception avec le souci de l’environnement


• Lors de la modernisation d’une unité existante
• Lors de la mise en conformité avec une nouvelle réglementation
3 grands types de mesures
Réglementation

• Optimisation d’un procédé existant : la limitation des pertes de matières premières,


un contrôle strict des rebuts de fabrication, les lavages à contre courant, les rinçages
en cascade, le tri, la collecte
• La modification d’une unité existante : il peut s’agir de la séparation et de la réutilisation
Centres de tri

de matières premières autrefois perdues, de la mise en place de refroidissement


en circuit fermé
Différentes catégories de déchets

• Changement complet de processus de fabrication, de nombreux exemples existent :


- Le décalaminage mécanique en remplacement d’un traitement chimique
- L’oxydation avec du peroxyde d’hydrogène au lieu d’hypochlorite de sodium
Déchèteries de collectivités

- Les peintures poudres au lieu des peintures en phase solvant


- Les encres à l’eau au lieu des encres solvantées
- Les traitements de surface sous vide
La mise en œuvre d’une technologie propre
Chaque cas industriel est un cas particulier, la démarche commence par un examen
qualitatif et quantitatif des sources de pollution : solide, liquide, gazeuse, matières
premières, c’est le diagnostic. Puis une étude d’amélioration approfondie permettra
de vérifier les possibilités d’aménagement interne ou de modifications de procédés
Chiffres clés
Collecteurs

susceptibles d’être appliquées.

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
34
1.7 l Mieux gérer,
gestion environnementale,
Éco-conception
2) La réduction à la source 5) Management environnemental
La plupart des activités génèrent des déchets. La problématique de gestion des déchets
peut s’inscrire dans une démarche globale
• Produits fatals
de management environnemental de
• Déchets d’usinage
l’entreprise.
• Fabrication hors normes
(rebuts de fabrication) Les entreprises, dans leur démarche volontaire
• Produits renversés au sol de gestion de leurs interactions avec l’environ-
• Liquides souillés du lavage et nement, peuvent choisir entre deux types
du nettoyage des équipements de référentiels.
• Emballages
• Les normes de la série ISO 14 000
• Le règlement européen d’Éco-Audit ou
Ces quantités de déchets peuvent souvent le Système de Management
être réduites à la source. Environnemental et d'Audit (S.M.E.A.)
• S’interroger sur les causes de l’apparition Ces deux référentiels qualifient l’approche
du déchet et remédier, si possible, en organisationnelle de l’entreprise (maîtrise
éliminant ou limitant la cause des processus) comme « système de
• Réfléchir au problème avec les opérateurs management ». Elle est évaluée et pilotée
• Réutiliser et valoriser les sous-produits par des audits, qui encadrent les objectifs
• Réétudier le procédé lui-même pour et le suivi des performances environne-
vérifier si une modification peut conduire mentales.
à la réduction de la production de déchets
• Consulter le service achat et les fournisseurs La norme ISO 14 001
pour mieux connaître les produits Les normes de la série ISO 14 000 prescrivent
entrants en nature et quantité, étudier les exigences relatives à l’élaboration, la
leur substitution ou diminution des mise en œuvre, la maintenance et l’évaluation
emballages d’un système de management environnemental.
Cette démarche, bien menée, va très souvent La norme ISO 14 001 vise les aspects environ-
réduire très sensiblement les coûts de gestion nementaux liés aux activités, produits et
des déchets et se situe dans une perspective services.
d’amélioration. Elle permet à une entreprise de chercher à
faire attester la conformité de sa politique
3) L’étude « déchets » et de ses processus, conciliant démarche
volontaire et amélioration continue dans le
Une étude « déchets » comporte trois volets
cadre d’un développement durable.
selon le Guide technique de la circulaire
du 28 décembre 1990. Lors du processus d’identification des
(Voir paragraphe 1.5 - Conseils Pratiques)
aspects environnementaux significatifs, il
convient de prendre en compte les facteurs
4) Gestion collective des déchets suivants (si cela est approprié) :
industriels banals
• Émission de l’air
La gestion collective des déchets, c’est-à-dire • Rejets dans l’eau
le regroupement des déchets de plusieurs
• Gestion des déchets
entreprises pour en optimiser la gestion,
est une solution à envisager dans des • Contamination du sol
zones de concentration d’activités (zones • Utilisation des matières premières
industrielles par exemple). et des ressources naturelles

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
35
CONTEXTE
Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Le règlement communautaire SMEA dit « Éco-Audit »


Le règlement propose aux entreprises industrielles d’adhérer volontairement à un
système voisin de celui de la norme ISO 14 001 plus exigeant que la norme, notamment
en matière de communication externe.
Centres de stockage

Adopté à Bruxelles le 29 juin 1993, puis modifié le 19 mars 2001, le règlement


communautaire SMEA (Système de Management Environnemental et d’Audit),
constitue un instrument qui s’applique aux industriels selon une procédure volontaire
d’engagement. Le SMEA institutionnalise l’intégration de l’environnement dans les
entreprises en leur fixant une méthodologie.
Le règlement Communautaire indique la possibilité pour les entreprises d’appliquer
les normes nationales, européennes ou internationales de SMEA à condition que
Centres de valorisation

ces normes soient reconnues par la Commission des Communautés Européennes


(article 12).
Les aides financières

6) Analyse du cycle de vie des produits

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) est un outil qui permet d’évaluer l’impact global
sur l’environnement d’un produit ou d’un service en considérant tous les stades de
son cycle de vie : production, fabrication, distribution, consommation, élimination
Centres de compostage

après usage.
Conseils pratiques

Elle peut, de ce fait, constituer une aide à la décision (développement de produits,


choix d’investissements, choix de filières de traitement…).
L’analyse du cycle de vie et la certification écologique (ou labellisation écologique)
qui peut en découler constituent une approche de la gestion de l’environnement
par le produit (ou le service).
Planification

7) La certification écologique de produits ou de services


Traitement et stockage

De nombreux produits « verts », encore appelés écoproduits, sont apparus sur le


marché. Devant l’importance de ce phénomène et du développement anarchique
de « marketing vert », il était nécessaire qu’un organisme indépendant fixe les critères
écologiques objectifs à prendre en compte pour normaliser l’appellation écoproduit
Réglementation

et permettre ainsi au consommateur de repérer facilement et en toute confiance


les produits respectueux de l’environnement. C’est pourquoi des labels officiels
ont été institués.
Centres de tri

La marque NF ENVIRONNEMENT
Le Label écologique français « NF Environnement » a été mis au point en 1991 par
Différentes catégories de déchets

le Ministère de l’Environnement, le Ministère de l’Industrie et le Secrétariat d’État,


chargé de la Consommation.
Déchèteries de collectivités

Son objectif est de promouvoir la conception, la production, la commercialisation


et l’utilisation de produits ayant une incidence moindre sur l’environnement et une
qualité d’aptitude à l’usage convenable par rapport à d’autres produits analogues
présents sur le marché.
Gérée par l’AFNOR, la marque « NF Environnement » atteste la conformité des produits
aux critères écologiques (consommation de matières premières et d’énergie, pollution
de l’air, de l’eau, du sol, gestion des déchets) et aux exigences de sécurité et de
performance, fixées dans les règlements techniques. Ces derniers sont applicables
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
36
1.7 l Mieux gérer,
gestion environnementale,
Éco-conception
selon la catégorie de produits et sont rédigés Lorsque l’Ecolabel est attribué par l’organisme
à partir de l’ACV selon une approche compétent d’un État membre, il peut être
multi-critères. utilisé dans tous les États membres de
Les règlements techniques sont élaborés l’Union Européenne.
par l’AFNOR en concertation avec les
divers partenaires concernés : producteurs, Catégories de produits concernés à ce jour
distributeurs, associations de consommateurs • Amendements pour sols
et de protection de l’environnement, pouvoirs • Papiers hygiéniques, papiers de cuisine,
publics. et autres
Catégories de produits concernées à ce jour • Produits en papier absorbant à usage
domestique
• Peintures, vernis et produits connexes • Détergents textiles
• Sacs-poubelles • Peintures et vernis de décoration intérieure
• Colles pour revêtement de sols • Détergents pour vaisselle à la main
• Auxiliaires mécaniques de lavage • Lave-linge
• Aspirateurs à traîneaux • Papiers à copier
• Composteurs individuels de jardin • Ampoules et tubes électriques
• Filtres à café • Produits nettoyants (universels ou sanitaires)
• Ameublement : mobilier scolaire et • Lave-vaisselle
d’éducation • Détergents pour lave-vaisselle
• Sacs sorties de caisse, enveloppes et • Produits textiles
pochettes postales • Ordinateurs personnels
• Produits de signalisation horizontale • Ordinateurs portables
• Profilés d’aménagement et de décoration • Réfrigérateurs/congélateurs
à l’usage des consommateurs • Articles chaussants
Les performances de ces produits sont • Matelas
contrôlées régulièrement par le fabricant
Catégories en cours d’élaboration
et l’AFNOR.
• Hébergements touristiques
• Pneus
Le label écologique communautaire • Ameublement
Ce label écologique propre à tous les pays • Téléviseurs
membres de l’Union Européenne a été • Aspirateurs
institué par le règlement (CEE) N°800/92 • Revêtements pour sols
du Conseil du 23 mars 1992, révisé le 17
juillet 2000. Cette révision envisage de L’AFNOR, gestionnaire de la marque
placer le label écologique communautaire « NF Environnement », a été désigné
comme référentiel unique. Cependant elle comme organisme compétent pour recevoir
précise que les labels nationaux sont les demandes d’attribution de l’Ecolabel
maintenus et dorénavant coordonnés à communautaire, pour les produits dont le
l’échelle européenne. règlement technique a été adopté.
Ce label est volontaire, ce qui signifie qu’il
appartient aux industriels qui souhaitent Aujourd’hui, si les écoproduits tendent à
l’obtenir d’en faire la demande. accroître leur efficacité et à réduire leurs
Tous les produits sont labellisables à impacts environnementaux, l’offre est
l’exception des denrées alimentaires, des encore hétérogène et le consommateur
boissons et des produits pharmaceutiques. peut légitimement mettre en doute la validité
Depuis juillet 2000, les services peuvent et la sincérité de certaines déclarations
être labellisés. environnementales.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
37
CONTEXTE
Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

8) Éco-Conception
L'éco-conception est une démarche progressive qui permet de choisir, pour chaque
produit, les pistes d'amélioration les plus profitables pour l'environnement, en fonction
de la situation propre de l'entreprise.
Centres de stockage

C'est une approche multi-étapes (intégrant la fabrication, la distribution, l'utilisation


et la fin de vie du produit) et multi-critères (prenant en compte les consommations
de matières premières et d'énergie, les rejets dans l'eau, l'air, les sols, la production
de déchets, et éventuellement la transformation des milieux naturels et du cadre
de vie).
Cette vision globale permet de repérer les principales sources d'impacts négatifs
Centres de valorisation

sur l'environnement puis d'éviter les transferts de pollution. Les améliorations qui
en résultent sont variées.
Les aides financières

Il peut s'agir :
D'améliorations ponctuelles
• Sélection de matériaux et de substances à moindres impacts
• Réduction des quantités de matières
• Optimisation des techniques de production
• Optimisation des emballages et de la logistique
Centres de compostage

• Réduction des impacts pendant l'utilisation du produit


Conseils pratiques

• Optimisation de la durée de vie du produit


• Optimisation de la fin de vie du produit…
D'une remise en question profonde du produit
• Remise en question des fonctions offertes par le produit
• Substitution de l'offre de produit par l'offre d'un service…
Planification
Traitement et stockage

9) Les outils
Module de sensibilisation à l’éco-conception
Réalisé par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement,
Réglementation

l’ADEME et le cabinet BECA Environnement, ce module comporte des supports de


présentation et des textes explicatifs, il expose les principes de l’éco-conception
en douze fiches récapitulatives et un guide d’utilisation. La diffusion est gratuite,
Centres de tri

les documents sont au format PDF téléchargeable sur le site : www.ademe.fr


Procédés de réduction à la source et de traitement des déchets industriels
Différentes catégories de déchets

DIADEME est un logiciel franco-anglais qui propose 84 procédés de réduction à la


source et de traitement des déchets industriels, avec 150 exemples de réalisations
industrielles et des fournisseurs référencés.
Déchèteries de collectivités

PEE : Plan Environnement Entreprise 2000


Cet outil méthodologique résultant d’une collaboration ADEME-CCI se présente
sous forme de 4 livrets méthodologiques, 129 fiches et un CD-Rom. Sous forme
d’une méthode opérationnelle cet outil permet de mener une démarche de management
environnemental, de mettre en place un système pouvant être certifié et de conduire
une amélioration des performances environnementales.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
38
1.7 l Mieux gérer,
gestion environnementale,
Éco-conception

Le PEE comporte des décli- Consignations, la DATAR


naisons sectorielles pour des (Déléguation à l’Aménagement
BIBLIOGRAPHIE
secteurs d’activités spécifiques, du territoire et à l’Action
notamment : Régionale), la Fédération des « Plan Environnement Collectivités »
mars 2003 - ADEME
Parcs Naturels Régionaux de
• La fonderie « Industriels en démarche ISO 14 001
France, l’ACFCI (l’Assemblée
• La mécanique Manuel d’accompagnement » - 2000
des Chambres Française de
• Le textile Agence de l'Eau Seine-Normandie
Commerce et d’Industrie), E-mail : docu@aesn.fr
• La tannerie et la mégisserie
SECOIA… Le guide se présente
• La chaussure « Manuel du conducteur de station
sous la forme d'un classeur
et la maroquinerie d’épuration » - 1998
comprenant une méthodologie Agence de l'Eau Seine-Normandie,
• Le bois et l’ameublement
et des informations pratiques CNFPT, SATESE ARSATESE,
• La papeterie
pour : Association Régionale des Personnels
• L’imprimerie des Services d’Assistance
• La démolition automobile • Réaliser un état des lieux E-mail : docu@aesn.fr
• L’agroalimentaire • Élaborer un programme « Gestion collective des déchets
Ce sont des compléments d'améliorations des entreprises » - 2001 - ADEME
au PEE général permettant • Mettre en place un suivi « Gestion des déchets des commerces
d’adapter et d’approfondir des performances environ- de la restauration » - 2001 - ADEME
les démarches de management nementales
Les « logos écologiques » des produits
environnemental pour chaque • Des actions d'information et de leurs emballages - 2000 - ADEME
secteur d’activité. et de communication « Atlas des déchets en France »
PEC : Plan Environnement 17 fiches prêtes à l'emploi 2000 - ADEME
Collectivités qui vous permettront de « Les déchets de la restauration
Le PEC propose une méthode recueillir, structurer et tenir en France » - 2000 - ADEME
de travail et constitue un à jour les informations perti- « Déchets industriels dangereux :
guide opérationnel pour prendre nentes concernant votre zone valorisation et élimination en centres
en compte les questions d'activité. collectifs de traitement »
Des compléments pour illustrer 2000 - ADEME
environnementales dans la
gestion d'un territoire et et faciliter la mise en œuvre « CD ROM Procédés de réduction
de votre démarche : mémos à la source et de traitement
mener une politique sur le
juridiques, fiches pratiques, des déchets industriels »
long terme. Modulable et 1999 - ADEME
polyvalent, il est par conséquent exemples…
« Plan Environnement Entreprise 2000 »
destiné à faciliter la prise en Toute personne ayant acquis
1999 - ADEME
compte de la dimension envi- le classeur bénéficie d'un
ronnementale dans la gestion accès au site Conception de produits et environnement
« 90 exemples d'éco-conception »
d'un territoire. www.ecocartes-za.org qui
1999 - ADEME
Pour toutes les publications ci-dessus le bon permet notamment de
de commande et les conditions de vente télécharger sous un format « La gestion de déchets et le management
sont téléchargeables sur le site de l’ADEME. environnemental dans la distribution »
directement utilisable les 1999 - ADEME
Guide du management 17 fiches prêtes à l'emploi …
Les technologies propres « un enjeu
environnemental des zones Pour se procurer le classeur : pour l'industrie et encore un défi »
d’activités VICTOIRE EDITIONS 1998 - ADEME
Élaboré par l'association Service Vente,
« Matériels de gestion des déchets
38, rue Croix des Petits Champs
Orée, l’ADEME, le Ministère dans l'entreprise » - 1998 - ADEME
75001 PARIS
de l'Écologie et du Tél : 01 53 45 89 00 « Analyse & caractérisation des
Développement Durable, Fax : 01 53 45 89 11 déchets industriels » - 1997 - ADEME
la Caisse des Dépôts et E-mail : vente@victoire-editions.fr
« Les techniques de stabilisation
des déchets industriels spéciaux »
1996 - ADEME

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
39
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

1.8| TRI, CONDITIONNEMENT, COLLECTE,


STOCKAGE
Centres de stockage

A l’intérieur de l’entreprise, la collecte doit s’effectuer suivant certaines règles dont la


plus importante est d’éviter les mélanges, ceci pour diverses raisons :
• Ils peuvent induire des réactions dangereuses et présenter des risques pour la sécurité
• Ils peuvent empêcher le recours à la valorisation ou à la régénération de l’un des
Mieux gérer

composants
• Ils peuvent également rendre l’élimination plus coûteuse
Centres de valorisation

Les mélanges ne peuvent s’effectuer que lorsque, pour chaque déchet la filière de
valorisation ou de régénération aura été explorée et que l’on aura obtenu l’accord
Les aides financières

du centre de traitement concerné.

w Déchèterie
Définition
Centres de compostage

Une déchèterie (ou déchetterie) est un espace aménagé, gardienné et clôturé où les
particuliers, artisans et commerçants peuvent apporter certains déchets en les répartissant
Conseils pratiques

dans des conteneurs spécifiques en vue de les valoriser ou de les éliminer.


La déchèterie est un équipement d'apport volontaire et d'orientation et non de traitement
des déchets. En aval, les matériaux peuvent être réutilisés, recyclés, envoyés en centre
de traitement ou de stockage.
Une recyclerie (ou une ressourcerie) est une structure capable de gérer sur un territoire
donné des objets encombrants produits par les ménages. Portée par une association,
Traitement et stockage

cette filière permet la valorisation des objets qu’elle reçoit, en priorité par réemploi et
Planification

par recyclage matière. Sur le site, on trouve un espace de collecte, des ateliers de
démontage, de tri, une zone de stockage et un magasin pour la revente d’objets d’occasion.

Cadre réglementaire
Les déchèteries sont classées sous la rubrique n° 2710 de la nomenclature.
Réglementation

Ce sont des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

L'exploitation des déchèteries est soumise à :


Centres de tri

• Une déclaration, lorsque la superficie de l'installation est comprise entre 100 et 2 500 m2,
• Une autorisation, au-delà de 2 500 m2 (constitution et dépôt d'un dossier en
Différentes catégories de déchets

Préfecture, instruction par les administrations concernées, enquête publique,


avis du Conseil Départemental d'Hygiène et autorisation préfectorale).
Déchèteries de collectivités

Aspects techniques
A partir d’une plate-forme surélevée, les utilisateurs peuvent déverser leurs déchets
dans des bennes placées en contrebas, une benne ne pouvant recevoir qu’un seul type
de matériau. Dans certains cas (faible population ou déchets professionnels), l’utilisation
d’un quai n’est pas nécessaire, les déchets peuvent être déposés selon leur nature sur
des zones aménagées.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
40
1.8 l Tri, conditionnement, collecte

La déchèterie remplit deux fonctions : Cette charte a pour objectifs :


• La prévention des dépôts sauvages, en • D’harmoniser les conditions d’acceptation
proposant un exutoire aisé pour les déchets des déchets des particuliers et des profes-
non recyclables qui en sont souvent la cause sionnels
(encombrants, gravats…) • D’optimiser le taux de valorisation des déchets
• Le recyclage ultérieur, grâce au tri réalisé Cette démarche a été étendue
par les utilisateurs lors du déchargement aux départements de l'Aisne et de l'Oise.
dans les différentes bennes
w Centre de tri
Les déchets concernés Contexte
• Les déchets encombrants Le centre de tri permet d’affiner la séparation
Il s'agit des déchets ménagers non collectés des déchets recyclables ménagers collectés
de façon traditionnelle par le ramassage sélectivement, et constitue l’un des maillons
des ordures ménagères du fait de leur de la chaîne de valorisation des déchets
volume important (vieil électroménager, recyclables.
meubles, literies, gravats, déchets végétaux) Il existe également des centres de tri pour
• Les matières premières secondaires déchets industriels banals. Ceux-ci ne recourent
susceptibles d'être recyclées pas aux mêmes équipements et ne sont pas
Papiers-cartons, verre, plastiques, métaux. organisés de la même façon. Les déchets
Pour ce type de déchets, les déchèteries des entreprises peuvent ainsi être envoyés
font office de points de collecte supplé- vers un centre où ils seront triés en fonction
mentaires des réseaux de collecte par des potentialités locales de valorisation et
conteneurs sur la voie publique pour les conditionnés en lots de qualité homogène
particuliers correspondant aux conditions de reprise
définies par les industriels.
• Certains déchets spéciaux des ménages
Il s'agit des batteries, huiles usagées ainsi Cadre réglementaire
que des solvants, peintures, pesticides… Tout centre de tri est soumis à la législation
• Les déchets des artisans et commerçants des installations classées, donc soumis à
Ils sont acceptés selon les modalités définies autorisation préfectorale. À ce titre, il doit
dans une charte adoptée dans les départe- satisfaire aux prescriptions techniques relatives
ments de la Somme et de l’Aisne et en aux activités de tri de déchets ménagers pré-triés
cours d’adoption dans le département de et de déchets industriels et commerciaux assimilés
l’Oise définis par la circulaire n° 95-007 du 5 janvier 1995.

• Autres déchets (bois…) Conception d’un centre de tri


Pour le traitement des matériaux au centre
À savoir de tri, on distingue cinq grandes étapes :
Une charte d’accueil des déchets des artisans
• La réception (après collecte sélective)
en déchèterie
• Le tri, pour séparer les produits à valoriser
À l’initiative du Conseil Général de la Somme • Le conditionnement pour faciliter le
et de l’ADEME a été signée le 20 mars 2003 transport et le recyclage
une charte qualité du « Réseau déchèteries • L'enlèvement pour l'acheminement vers
de la Somme » par la Chambre d’Agriculture les repreneurs
de la Somme, la Fédération régionale de bâtiment • L’évacuation des refus de tri vers des
de Picardie, les Chambres de Commerce et installations de traitement ou, dans le cas
d’Industrie de la Somme, l’ADEME et le où ils sont considérés comme des déchets
Conseil Général de la Somme. ultimes vers des centres de stockage

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
41
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

w Conditionnement
Le stockage des déchets dans l’entreprise et leur transport vers les installations nécessitent
souvent un conditionnement. Celui-ci devra être adapté aux caractéristiques physiques
Centres de stockage

et chimiques du déchet, mais parfois aussi aux contraintes de réception de l’installation de


valorisation ou de traitement, ainsi qu’aux contraintes réglementaires.
Certaines entreprises qui collectent les Déchets Toxiques en Quantités Dispersées
(DTQD) mettent à disposition, en location, des récipients adaptés à ce type de collecte.

w Collecte
Mieux gérer

Si le détenteur ne peut se charger lui-même de la collecte et du transport de ses


Centres de valorisation

déchets jusqu’au centre effectuant le traitement, il peut s’adresser à une entreprise


prestataire spécialisée. Toutefois l’industriel reste responsable de son déchet jusqu’à
son élimination finale. Il s’assurera que le transport est effectué dans de bonnes conditions
et selon la réglementation en vigueur.
Les aides financières

L’acheminement des déchets vers un centre de traitement ou de stockage peut nécessiter


leur regroupement.

Cadre réglementaire
Centres de compostage

L’article L.541-1 du Code de l’Environnement pose comme principe la limitation du


transport des déchets en distance et en volume (principe de proximité). Cet objectif
doit être traduit dans l’établissement des plans départementaux ou régionaux d’élimination
Conseils pratiques

des déchets.
Le décret du 30 juillet 1998 soumet les entreprises exerçant une activité de transport
de déchets à l’obligation d’une déclaration préalable en Préfecture. Cette obligation
vise tout transport de déchets dangereux (au regard de la nomenclature des déchets)
de plus de 100 kg et tout transport de déchets non dangereux de plus de 500 kg, à
Traitement et stockage

certaines exceptions près (prestations de collecte et de transport des déchets ménagers


Planification

pour une collectivité, transport de déchets inertes non souillés…).


Les activités de transport routier de déchets relevant des catégories de matières
dangereuses, au regard de l’accord « ADR » du 30 septembre 1957, sont soumises
à autorisation préfectorale. Les annexes A et B de cet accord ont été complétées par
Réglementation

l’arrêté « ADR » du 1er juin 2001. Elles désignent explicitement les marchandises
dangereuses transportables par route et détaillent les conditions du transport et
son contrôle. (Voir chapitre : collecte et transport des déchets spéciaux)
Centres de tri

Le bordereau de suivi, institué par l’arrêté du 4 janvier 1985, est un élément indispensable
du contrôle des circuits d’élimination des déchets générateurs de nuisances.
Différentes catégories de déchets

Des prescriptions relatives au transport des déchets générés lors des travaux relatifs
aux flocages et aux calorifugeages contenant de l’amiante dans le bâtiment sont
Déchèteries de collectivités

mentionnées dans la circulaire du 19 juillet 1996.

w Bibliographie
« Déchets des professionnels et déchèteries des collectivités » - 1999 - ADEME
« Guide de la déchèterie » - 1999 - ADEME
« Les déchèteries en France Bilan 96 » - 1998 - ADEME
Collecteurs
Chiffres clés

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
42
1.9 l Collecteurs

1.9| COLLECTEURS
w Aisne
ASSAINISSEMENT DU LAONNOIS
139, avenue Pierre Mendès France
NTA (Division LANTENOIS)
9 bis, avenue de l'Europe
02000 LAON
02400 CHÂTEAU-THIERRY
Tél : 03 23 79 10 27
Tél : 03 23 69 01 00
Fax : 03 23 79 35 19
Collecte de déchets industriels liquides et d'huiles Fax : 03 23 70 81 97
de vidange. Vidanges, curages. Collecte de déchets spéciaux
(garages, photographes...).
AUBINE ONYX
Rue de Paris RENOPAL
02650 CREZANCY 20, rue Louis Bachy
Tél : 03 23 69 57 00 ZA du Moulin
Fax : 03 23 69 57 01 02720 HOMBLIERES
Collecte des déchets ménagers, Tél : 03 23 08 70 39
industriels banals, verts. Fax : 03 23 68 23 79
AUBINE-ONYX Entretien, récupération et rénovation de palettes.
Rue Hoche Prolongée Valorisation du déchet bois pour la fabrication de
panneaux agglomérés et l'alimentation de chaufferie...
02700 TERGNIER
Tél : 03 23 81 05 08
Fax : 03 23 81 15 71 SITA DECTRA
Collecte des déchets ménagers, ZI - 38, rue Antoine de Saint-Exupery
industriels banals, verts. 02200 VILLENEUVE-SAINT-GERMAIN
Tél : 03 23 73 29 32
DUCAMP S.A. Fax : 03 23 73 31 29
ZAC la Vallée sriva@sita.fr
Rue Antoine Parmentier Collecte, tri, traitement des déchets ménagers et des déchets
02315 SAINT-QUENTIN CEDEX industriels banals et spéciaux. Élimination par incinération
Tél : 03 23 06 29 00 des déchets d'activités de soins.
Fax : 03 23 64 01 98
E-mail : courrier@ducamp.fr TRANSPORT SCHER
www.ducamp.fr BP 13
Collecte de déchets banals, spéciaux, 02370 VAILLY-SUR-AISNE
spécifiques et DTQD. Tél : 03 23 54 72 24
Fax : 03 23 54 79 84
EMMAÜS
transports-scher@wanadoo.fr
Ferme Chivry
Collecte de déchets de verre.
02200 ROZIERES SUR CRISE
Tél : 03 23 74 87 69
Fax : 03 23 74 37 00 WILLAUME ASSAINISSEMENT
Collecte d'objets divers des particuliers (ferrailles, 18, rue Saint-Waast
fripes, cartons, cartouches d'encre). 02200 SOISSONS CEDEX
Tél : 03 23 53 39 58
EMMAÜS 02
Fax : 03 23 53 61 41
3 Les Baraques
E-mail : willaume.assainissement@wanadoo.fr
02140 SAINT-GOBERT
www.willaume.fr
Tél : 03 23 98 31 98
Assainissement, vidanges, curages. Nettoiement urbain.
Fax : 03 23 90 00 52 Collecte des déchets spéciaux. Lavage de sables d'assainissement,
Collecte d'objets divers des particuliers (ferrailles, assure une intervention d'urgence en cas de pollution accidentelle.
fripes, cartons, cartouches d'encre).

HAUBOURDIN ETS
5, rue Baudin w Oise
02100 SAINT-QUENTIN
Tél : 03 23 68 30 91 AUBINE-ONYX
Fax : 03 23 68 22 61 Route de Réruy
Collecte, récupération et valorisation de DIB, métaux ferreux et 60190 ESTRÉES-SAINT-DENIS
non ferreux, centre de tri de plastiques, papiers, cartons, texti- Tél : 03 44 41 00 88
les. Destruction d'archives avec valorisation matière. Collecte de Fax : 03 44 41 96 78
bornes « corps creux » et « corps plats » pour collectivités. Collecte des déchets ménagers, industriels banals, verts.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
43
CONTEXTE

BRION Lucien SA FASSA


Tri, conditionnement, collecte

288, rue de la République Carriere de Gournay


60280 CLAIROIX 60190 GOURNAY-SUR-ARONDE
Tél : 03 44 83 24 44 Tél : 03 44 42 21 00
Fax : 03 44 83 29 09 Fax : 03 44 42 21 22
Collecte des déchets industriels commerciaux et banals, Collecte de déchets ménagers, déchets industriels
Centres de stockage

broyage d'automobiles et de ferrailles en mélange banals, déchets industriels spéciaux et déchets


(issues des DEEE). Récupération des papiers cartons. d'activités de soins.

BUTIN SA FRAMIMEX INDUSTRIES


Clos Outreville 39, boulevard Carnot
BP 9 60400 NOYON
60540 BORNEL Tél : 03 44 44 27 11
Tél : 03 44 08 53 53 Fax : 03 44 09 09 97
Mieux gérer

Fax : 03 44 08 99 55 E-mail : s.zerroug@framimex-ind.com


Centres de valorisation

www.sedic-sarl.com www.framimex-ind.com
Collecte de déchets industriels spéciaux, DTQD, boues Récupération de textiles divers, vêtements d'occasion,
industrielles et des déchets ménagers spéciaux (piles et fripier. Collecte en fûts de chiffons souillés pour traitement
aérosols, pots de peinture, bidons vides souillés). par incinération
Les aides financières

DERIVERY Louis GURDEBEKE


16 bis, route de Montdidier 65, boulevard Carnot
60120 BACCOUEL 60400 NOYON
Tél : 03 44 51 99 58 Tél : 03 44 93 25 25
Fax : 03 44 51 99 61 Fax : 03 44 93 25 26
Collecte, réparation et revente de palettes usagées. E-mail : alain@gurdebeke.com
Centres de compostage

www.gurdebeke.com
DUCAMP Collecte et traitement de tous les déchets.
46 bis route de Choisy
60200 COMPIÈGNE HENON FRERES
Conseils pratiques

Tél : 03 44 38 36 00 22, rue André Ginisti


Fax : 03 44 40 13 40 60160 MONTATAIRE
E-mail : courrier@ducamp.fr Tél : 03 44 25 66 38
www.groupe-ducamp.com Fax : 03 44 25 11 97
Collecte de déchets industriels banals, spéciaux E-mail : ste.henon.freres@wanadoo.fr
et spécifiques. www.henonfreres.fr
Traitement et stockage

Récupération ferraille et métaux.


ECOSITA SIEGE
Planification

23, rue Félix-Louat INDUSPA


60300 SENLIS 95, route Nationale 31
Tél : 03 44 72 67 39 60850 SAINT-GERMER-DE-FLY
Fax : 03 44 60 22 93 Tél : 03 44 82 50 33
E-mail : cvestiel@sita.fr Fax : 03 44 82 57 96
www.ecosita.com Récupération et valorisation du papier, du carton
Réglementation

Collecte sélective des déchets. et des métaux.

ECOVALOR SA LES ATELIERS DE LA BERGERETTE


Centres de tri

4, rue du Port 8, rue de la Bergerette


ZI de Brenouille 60000 BEAUVAIS
60700 PONT-SAINTE-MAXENCE Tél : 03 44 48 26 74
Tél : 03 44 70 17 40 Fax : 03 44 45 65 02
Différentes catégories de déchets

Fax : 03 44 70 17 38 bergerette@infonie.fr
ecovalor.mantes@wanadoo.fr www.perso.infonie.fr/bergerette
Déchèteries de collectivités

Collecte des emballages industriels et commerciaux, Collecte, valorisation d'encombrants ménagers.


élimination et/ou valorisation des emballages plastiques Sensibilisation, éducation, conseils visant la réduction
(par réemploi, recyclage, incinération,...) ayant contenu de la production de déchets et le montage de projets
tous types de déchets. de recycleries ou ressourceries. Récupération de vieux
vêtements.
EMMAUS
22, rue Emmaüs MAES PALETTES
60000 BEAUVAIS 6, route de Moimont
Tél : 03 44 02 34 15 60112 MILLY-SUR-THERAIN
Fax : 03 44 12 46 88 Tél : 03 44 81 00 70
Récupération d'objets divers chez les particuliers, Fax : 03 44 81 31 50
tri et reconditionnement et revente de meubles, objets Enlèvement et remise en état de palettes usagées
divers des ménages, métaux, ferraille, cuivre, alu, textile. en vue d'une réutilisation.
Collecteurs
Chiffres clés

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
44
1.9 l Collecteurs

MENARD JACKY SARL ENTREPRISE FLANDRIN


Rue de la Pissote 195, rue de Marly
60240 CHAUMONT-EN-VEXIN 60170 RIBÉCOURT CEDEX
Tél : 03 44 49 24 42 Tél : 03 44 76 82 12
Fax : 03 44 49 24 42 Fax : 03 44 76 89 74
Collecte de métaux ferreux et non ferreux Collecte des ordures ménagères. Collecte sélective en porte
(cuivre, zinc, aluminium, plomb, inox). à porte du verre et papier pour les communes.
Location de bennes pour DIB.
MOUTON VIDANGES
21, rue Saint-Germain SARL Michel DECAMP-DUBOS
60200 COMPIÈGNE 9, rue du Maréchal Joffre
Tél : 03 44 86 49 97 60000 BEAUVAIS
Fax : 03 44 86 49 97 Tél : 03 44 45 11 58
Vidange, curage. Fax : 03 44 48 10 43
Collecte, mise à disposition de bacs, bennes, compacteurs...,
NORDPAL transport de tous déchets, tri et conditionnement de matières
2, rue Grands Prés recyclables (DIB, boues industrielles).
ZAE Les Pointes
60230 CHAMBLY
Tél : 01 34 70 70 60
SARP ILE DE FRANCE
5, rue Gustave Eiffel
Fax : 01 39 37 20 65
Récupération, réparation et revente de palettes. 60000 BEAUVAIS
Tél : 03 44 05 24 25
Fax : 03 44 02 11 80
RECYCLERIE DE CRÉVECŒUR LE GRAND Vidange, curage.
Parquet d'Alouettes
Zone Industrielle
60360 CRÉVECŒUR-LE-GRAND SATEL
Tél : 03 44 13 23 48 4, rue du Clos Samson
Collecte et valorisation d'encombrants ménagers divers. 60240 REILLY
Tél : 03 44 49 32 72
RECYCLERIE DU PLATEAU PICARD Fax : 03 44 03 22 91
ZI Sud - Rue Sarrail www.satelenvironnement.com
60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE Location de bennes pour collecte de déchets inertes
et de déchets industriels banals.
Tél : 03 44 19 37 82
Fax : 03 44 19 38 56
E-mail : recycleriepp@aol.com SEDIC SA
Collecte d'encombrants des ménages et valorisation
ZA D'OUTREVILLE
par réutilisation et/ou réemploi. Actions de sensibilisation
et d'éducation à l'environnement.
60540 BORNEL
Tél : 03 44 08 53 53
RODE PALETTES PICARDIE Fax : 03 44 08 99 55
Zone industrielle www.sedic-sarl.com
Route de Chepoix Location de bennes pour déchets industriels banals.
60120 BRETEUIL
Tél : 03 44 80 33 50 SEVP DÉCHETS
Fax : 03 44 80 33 55 23, rue de l'Ormeau
Achat, vente et recyclage de palettes en bois.
60200 BIENVILLE
SANET Tél : 03 44 90 12 01
ZA d'Outreville Fax : 03 44 90 02 57
BP 9 www.sevp-dechets.com
Collecte de déchets industriels banals et spécifiques.
60540 BORNEL
Tél : 03 44 08 53 53
Fax : 03 44 08 99 55 SITA FD
Vidange, curage. Route de Levignan
60800 CREPY-EN-VALOIS
SANIT Tél : 03 44 87 63 10
Rue Monchy
Fax : 03 44 87 54 5
BP 11
E-mail : info@sitafd.fr
60190 GOURNAY-SUR-ARONDE
www.sitafd.fr
Tél : 03 44 42 21 00 L'activité principale du site est le stockage de déchets
Fax : 03 44 42 21 22 ménagers et assimilés, déblais et gravats, les déchets
Collecte de déchets des ménages. industriels banals et commerciaux non toxiques.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
45
CONTEXTE

SITA NORMANDIE-PICARDIE VIDAM


Tri, conditionnement, collecte

Centre de Tri - CHD 12 Route Nationale 31


Beauvais Saint-Leu 60650 SAINT-PAUL
60150 ROCHY-CONDÉ Tél : 03 44 82 11 60
Tél : 03 44 07 04 93 Fax : 03 44 82 11 61
Fax : 03 44 07 12 40 E-mail : courrier@vidam.fr
Centres de stockage

www.ecosita.com www.groupe-ducamp.com
Centre de tri et de transfert de déchets ménagers Collecte, tri, regroupement, conditionnement
et de déchets banals. et traitement de déchets industriels banals et spéciaux,
des déchets spécifiques et des DTQD.
SOLVAKEM SA
256, rue des Marronniers
60350 SAINT-PIERRE-LES-BITRY w Somme
Tél : 03 44 42 11 37
Mieux gérer

Fax : 03 44 42 94 99 AUBINE ONYX


Centres de valorisation

E-mail : SOLVAKEM@wanadoo.fr Rue du Fief


www.solvakem.com ZI Nord
Valorisation des résidus industriels chimiques. Collecte, 80046 AMIENS
prise en charge, étude, caractérisation et analyse en vue
Tél : 03 22 54 26 05
d'un recyclage matière des DIS chimiques (solvant,
Les aides financières

Fax : 03 22 54 26 61
peinture).
Collecte, récupération et traitement de déchets des
SOREDIV ménages et industriels. Collecteur de DTQD. Centre de tri.
38, rue de Breteuil
60360 CRÉVECŒUR-LE-GRAND
AUBINE ONYX
Tél : 03 44 46 87 58
Centres de compostage

2, rue Joseph Harent


Fax : 03 44 46 85 06
Collecte et récupération de papiers cartons.
80120 ARRY
Destruction d'archives. Tél : 03 22 25 76 30
Fax : 03 22 25 21 25
Conseils pratiques

VALNOR-AUBINE ONYX Collecte des déchets ménagers, industriels banals, verts.


Quai d'Amont
60180 NOGENT-SUR-OISE
AUBINE ONYX
Tél : 03 44 55 97 97
Rue du marais
Fax : 03 44 55 81 23
80800 CHIPILLY
Collecte de déchets : inertes, banals, spécifiques
Tél : 03 22 76 67 59
Traitement et stockage

et de soins. Traitement et valorisation des DIS, DIB.


Traitement des DAS. Fax : 03 22 76 67 59
Planification

Collecte des déchets ménagers, industriels banals, verts.


VALRECOISE
79, rue Auguste Bonamy
ZI Sud - BP 105 BARCENA
60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE 96 route de Rouen
Tél : 03 44 77 52 10 80840 PONT-DE-METZ
Réglementation

Fax : 03 44 77 52 11 Tél : 03 22 95 75 60
Collecte les déchets industriels spéciaux, qu'ils soient Fax : 03 22 95 49 39
solides (pots catalytiques, filtres à huile et carburant, Location de bennes, collecte de déchets iIndustriels
Centres de tri

batteries au plomb, chiffons souillés...) banals et gravats.


Collecteur agréé huiles usagées dépts (02, 60, 80).

VANDENBOOSSCHE FRÈRES CAT DE CONDÉ FOLIE


Rue Haut de Condé
Différentes catégories de déchets

31, rue des Fontaines


60740 SAINT-MAXIMIN 80890 CONDÉ-FOLIE
Tél : 03 44 24 06 05 Tél : 03 22 31 82 26
Déchèteries de collectivités

Fax : 03 44 24 44 40 Centre d'Aide par le Travail, « la brocante du bricoleur ».


Pompage de déchets liquides industriels et transfert Collecte et valorisation d'encombrants ménagers.
vers centre de traîtement.

VAN DER ELST PAPIER RECYCLING CCF RECYCLING STRAP


NEDERLAND 23, rue Ventôse
31, avenue Georges Clémenceau Zone d'entrepôts
60300 SENLIS 80100 ABBEVILLE
Tél : 03 44 60 09 62 Tél : 03 22 20 50 07
Fax : 03 44 60 00 23 Fax : 03 22 27 31 54
Collecte et négoce de papiers cartons. Collecte, recyclage et négoce de ferrailles.
Collecteurs
Chiffres clés

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
46
1.9 l Collecteurs

DUCAMP RÉNOVATION MATÉRIEL SERVICE


16 route de Roisel 38, rue du Nouveau Monde
80190 MESNIL-SAINT-NICAISE 80240 ROISEL
Tél : 03 22 88 87 50 Tél : 03 22 86 68 70
Fax : 03 44 40 13 40 Fax : 03 22 86 74 72
E-mail : Courrier@ducamp.fr E-mail : rms.palettes@wanadoo.fr
www.groupe-ducamp.com Collecte de tout déchet bois pour broyage et production
Collecte de déchets industriels banals, spéciaux et spécifiques. de copeaux (valorisation en panneaux de particules).
Achat et vente de big bags d'occasion.
EMMAÜS
La Blanche Tache SITA NORMANDIE PICARDIE
80450 CAMON Rue des Archicamps
Tél : 03 22 70 77 07 80046 AMIENS
Fax : 03 22 70 02 50 Tél : 03 22 44 13 77
Collecte d'objets divers des particuliers (ferrailles, fripes, Fax : 03 22 43 22 95
cartons, cartouches d'encre). E-mail : aaugez@sita.fr
Gestion globale des déchets : collecte, traitement, valorisation
EUROCOLLECTE de déchets industriels banals, déchets industriels spéciaux et
DTQD.
Les Moulins Bleus
80830 L'ÉTOILE
Tél : 03 22 51 21 21 STRAP
Fax : 03 22 51 50 40 2, Chemin d'Erondelle
c.emmanuelle@dyadel.net BP 10 - 80580 PONT-RÉMY
Collecte de textiles usagés par containers ou en porte à porte Tél : 03 22 27 31 51
avec la participation d'associations caritatives et des collectivités. Fax : 03 22 27 31 54
Récupération de métaux, ferrailles.
LE CAMION BLANC - LEPAN
9, Sentier du Moulin VAILLANT PAUL
80460 OUEST-MAREST 805, rue de Neuville
Tél : 03 22 30 73 71 80230 ST-VALÉRY-SUR-SOMME
Fax : 03 22 30 35 65 Tél : 03 22 60 80 59
www.lecamionblanc.com Fax : 03 22 60 80 59
Collecte de déchets industriels spéciaux et DTQD. Collecte et tri des déchets métalliques.
Assainissement, vidange, curage, débouchage, nettoyage
industriel. VIDAM
128, rue Sully
MS2R 80 80000 AMIENS
ZI - CD 934 Tél : 03 22 66 66 60
80134 HANGEST-EN-SANTERRE Fax : 03 22 66 66 61
Tél : 03 22 94 91 06 E-mail : courrier@vidam.fr
Fax : 03 22 94 91 07 www.groupe-ducamp.com
Multi services récupération et réemploi de palettes. Collecte, tri, regroupement, conditionnement et traitement
de déchets industriels banals, spéciaux, des déchets spécifiques
NORMAND et des DTQD.
Rue du Fossé Warin
Espace Industriel Nord VIDAM
80046 AMIENS CEDEX 2 54, Quai de la Pointe
Tél : 03 22 54 98 98 80100 ABBEVILLE
Fax : 03 22 54 98 97 Tél : 03 22 43 28 59
E-mail : thierry.duval@wanadoo.fr Fax : 03 22 52 43 29
Assure la récupération, la démolition ou le démontage E-mail : courrier.@vidam.fr
(notamment de fibrociment), la collecte de métaux www.groupe-ducamp.com
ferreux ou non-ferreux, de batteries et accumulateurs Collecte, tri, regroupement, conditionnement et traitement de
et d'huiles usagées. déchets industriels banals et spéciaux, des déchets spécifiques
et des DTQD.
PICARDIE RÉCUP
18, rue de Peronne
80190 MESNIL-SAINT-NICAISE
Tél : 03 22 78 32 12
Fax : 03 22 78 38 99
Collecteur et centre de tri de déchets industriels banals.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
47
CONTEXTE
Différentes catégories de déchets Réglementation Planification Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

1.10| DÉCHÈTERIES DE COLLECTIVITÉS


Déchèteries de collectivités Centres de tri Traitement et stockage Centres de compostage Centres de valorisation Centres de stockage

w Aisne DÉCHÈTERIE DE CHÂTEAU THIERRY


Zone Industrielle Blanchards
DÉCHÈTERIE D'ALLEMANT 02400 CHÂTEAU THIERRY
Vallée Guerbette Tél : 02 23 83 04 92
02320 ALLEMANT COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA RÉGION
TRAVADEC DE CHÂTEAU THIERRY
Vallée Guerbette - 02320 ALLEMANT 50, grande rue - 02400 CHÂTEAU THIERRY
Tél : 03 23 53 57 61 Tél : 03 23 69 75 41

DÉCHÈTERIE D'ARTONGES DÉCHÈTERIE DE CHAUNY


Route de Corrobert Chemin d'Ambloi
02330 ARTONGES 02300 CHAUNY
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE CONDÉ EN BRIE Tél : 03 23 39 47 17
Mairie - 02330 CONDÉ-EN-BRIE SIVOM DE CHAUNY-TERGNIER-LA FÈRE
Tél : 03 23 82 08 14 Allée des Linières - 02800 LA FÈRE
Tél : 03 23 56 30 15
DÉCHÈTERIE D'AULNOIS-SOUS-LAON
60, route de Chambry DÉCHÈTERIE DE CONDÉ-EN-BRIE
02000 AULNOIS-SOUS-LAON 02330 CONDÉ-EN-BRIE
Tél : 03 23 22 77 85 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE CONDÉ-EN-BRIE
SIRTOM DE LAON Mairie - 02330 CONDÉ-EN-BRIE
Faubourg de Lœuilly - 02000 LAON Tél : 03 23 82 08 14
Tél : 03 23 26 80 00
DÉCHÈTERIE DE CRÉCY-SUR-SERRE
DÉCHÈTERIE DE BEAUTOR
Avenue de la Libération
Lotissement industriel
02270 CRÉCY-SUR-SERRE
02800 BEAUTOR
Tél : 03 23 80 77 22
Tél : 03 23 56 34 90
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE LA SERRE
SIVOM DE CHAUNY-TERGNIER-LA FÈRE
26 bis, avenue de la Libération - 02270 CRÉCY-SUR-SERRE
Allée des Linières - 02800 LA FÉRE
Tél : 03 23 80 80 01
Tél : 03 23 56 30 15

DÉCHÈTERIE DE BOHAIN DÉCHÈTERIE DE CRÉPY


Route de Saint-Quentin CR de Crépy à Besny
02110 BOHAIN-EN-VERMANDOIS 02870 CRÉPY
Tél : 03 23 07 06 94 Tél : 06 08 54 14 79
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS SIRTOM DE LAON
DU VERMANDOIS Faubourg de Lœuilly - 02000 LAON
27, rue de la République - 02110 BOHAIN-EN-VERMANDOIS Tél : 03 23 26 80 00
Tél : 03 23 07 21 49

DÉCHÈTERIE DE BOURG ET COMIN DÉCHÈTERIE D'ESSIGNY


CD n°925 La Fontinette
02600 BOURG-ET-COMIN Route d'Urvillers
Tél : 03 23 25 78 91 02690 ESSIGNY-LE-GRAND
SIRTOM DE LAON Tél : 03 23 66 73 17
Faubourg de Lœuilly - 02000 LAON COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
Tél : 03 23 26 80 00 DE LA VALLÉE DE L'OISE
Route d'Itancourt - 02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE
DÉCHÈTERIE DE LA CAPELLE Tél : 03 23 66 73 17
Rue Jules Carrière
02260 CAPELLE DÉCHÈTERIE D'ETREUX
Tél : 03 23 97 77 94 Zone activité d'Etreux - Rue de la Gare
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES 02510 ETREUX
DE LA THIÉRACHE DU CENTRE
Tél : 03 23 60 60 19
13, rue de l'Armistice
COMMUNE D'ETREUX
B.P. 28 Villa Pasques - 02260 LA CAPELLE
Rue Oise - 02510 ETREUX
Tél : 03 23 97 36 00
Tél : 03 23 60 60 19
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
48
1.10 l Déchèteries de collectivités

DÉCHÈTERIE DE FESTIEUX DÉCHÈTERIE DE LIESSE-NOTRE-DAME


RN 14 - La Plaine Route de Chivres
02840 FESTIEUX 02350 LIESSE-NOTRE-DAME
Tél : 06 08 54 14 71 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA CHAMPAGNE PICARDE
SIRTOM DE LAON 2, route de Montaigu - 02820 SAINT-ERME
Faubourg de Lœuilly - 02000 LAON Tél : 03 23 22 36 80
Tél : 03 23 26 80 00
DÉCHÈTERIE DE LIZY
DÉCHÈTERIE DE FORESTE Rue Laon
Rue de la gare 02320 LIZY
02590 FORESTE Tél : 03 23 53 88 40
Tél : 03 23 68 70 32 COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION DU SOISSONAIS
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS 11, avenue François Mitterrand - 02880 CUFFIES
DU VERMANDOIS
27, rue de la République - 02110 BOHAIN-EN-VERMANDOIS DÉCHÈTERIE DE MAUREGNY-EN-HAYE
Tél : 03 23 07 21 49 Route de Montaigu
02820 MAUREGNY-EN-HAYE
DÉCHÈTERIE DE GUIGNICOURT COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA CHAMPAGNE PICARDE
Route de Juvincourt 2, route de Montaigu - 02820 SAINT-ERME
02190 GUIGNICOURT Tél : 03 23 22 36 80
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA CHAMPAGNE PICARDE
2, route de Montaigu - 02820 SAINT-ERME DÉCHÈTERIE DE MÉZIÈRES-SUR-OISE
Tél : 03 23 22 36 80 Route de Sevy
02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE
DÉCHÈTERIE DE GUISE Tél : 03 23 66 73 17
02120 GUISE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA VALLÉE DE L'OISE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA RÉGION DE GUISE Route d'Itancourt - 02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE
6, rue Adré Godin - 02120 GUISE Tél : 03 23 66 73 17
Tél : 03 23 61 12 17
DÉCHÈTERIE DE MONTCORNET
DÉCHÈTERIE DE HIRSON rue de la sucrerie
Zone Industrielle de la rotonde 02340 MONTCORNET
02500 HIRSON Tél : 03 23 98 04 54
Tél : 03 23 99 35 35 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES PORTES DE LA THIÉRACHE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DES TROIS RIVIÈRES 320, rue Verseaux - 02360 ROZOY SUR SERRE
Place Rochefort - 02830 SAINT MICHEL
DÉCHÈTERIE DE MOY-DE-L'AISNE
DÉCHÈTERIE DE HOLNON Rue Camille Desmoulins
Route de Savy 02610 MOY-DE-L'AISNE
02760 HOLNON Tél : 03 23 66 73 17
Tél : 03 23 09 63 34 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA VALLÉE DE L'OISE
SITA - DECTRA Route d'Itancourt - 02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE
Rue Antoine St Exupéry - 02200 SOISSONS Tél : 03 23 66 73 17
Tél : 03 23 73 29 32
DÉCHÈTERIE DE NEUILLY SAINT FRONT
DÉCHÈTERIE D'ITANCOURT Ancienne Sucrerie
Route du Puiseux RN 82
02240 ITANCOURT 02470 NEUILLY SAINT FRONT
Tél : 03 23 66 73 17 Tél : 03 23 71 49 02
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA VALLÉE DE L'OISE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L'OURCQ ET DU CLIGNON
Route d'Itancourt - 02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE Route d'Itancourt - 02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE
Tél : 03 23 66 73 17 Tél : 03 23 66 73 17

DÉCHÈTERIE DE LAON DÉCHÈTERIE DU NOUVION


Faubourg de Lœuilly Rue de Boué
02000 LAON 02170 NOUVION-EN-THIÉRACHE
Tél : 03 23 26 80 00 Tél : 03 23 97 93 86
SIRTOM DE LAON COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA THIÉRACHE DU CENTRE
Faubourg de Lœuilly - 02000 LAON 13, rue de l'Armistice - B.P. 28 -Villa Pasques - 02260 LA CAPELLE
Tél : 03 23 26 80 00 Tél : 03 23 97 36 00

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
49
CONTEXTE
Différentes catégories de déchets Réglementation Planification Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

DÉCHÈTERIE DE PONTAVERT DÉCHÈTERIE DE SOISSONS


Route de la ville au Bois Z.I. de Villeneuve Saint-Germain
02160 PONTAVERT 02200 SOISSONS
Déchèteries de collectivités Centres de tri Traitement et stockage Centres de compostage Centres de valorisation Centres de stockage

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA CHAMPAGNE Tél : 03 23 53 88 40


PICARDE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION DU SOISSONAIS
2, route de Montaigu - 02820 SAINT-ERME 11, avenue François Mitterrand - 02880 CUFFIES
Tél : 03 23 22 36 80
DÉCHÈTERIE DE SISSONNE
Route de Boncourt
DÉCHÈTERIE DE PRESLES ET BOVES 02150 SISSONNE
RD 14, lieu dit Pont de Vailly Tél : 03 23 22 36 80
02370 PRESLES ET BOVES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
Tél : 03 23 54 61 12 DE LA CHAMPAGNE PICARDE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL DE L'AISNE 2, route de Montaigu - 02820 SAINT-ERME
22, rue du Bois Morin
BP n° 6 - 02370 PRESLES ET BOVES DÉCHÈTERIE DU TARDENOIS
Tél : 03 23 54 05 81 RD 6
02130 VILLERS SUR SERRE
Tél : 03 23 82 11 68
DÉCHÈTERIE DE RIBEMONT
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TARDENOIS
Route de Villers le Sec Rue de la Croix Poiret
02240 RIBEMONT BP 36 - 02130 FÈRE EN TARDENOIS
Tél : 03 23 66 73 17
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA VALLÉE DE L'OISE DÉCHÈTERIE DE TRELOU-SUR-MARNE
Route d'Itancourt - 02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE 02850 TRELOU-SUR-MARNE
Tél : 03 23 66 73 17 Tél : 03 23 82 08 14
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE CONDÉ-EN-BRIE
Mairie - 02330 CONDÉ-EN-BRIE
DÉCHÈTERIE DE ROZOY Tél : 03 23 82 43 36
Rue Praille
02360 ROZOY SUR SERRE DÉCHÈTERIE DE VERVINS
Tél : 03 23 98 16 59 Rue Enguerand de Coucy
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES PORTES 02140 VERVINS
DE LA THIÉRACHE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA THIÉRACHE
320, rue Verseaux - 02360 ROZOY SUR SERRE DU CENTRE
13, rue de l'Armistice
B.P. 28 Villa Pasques - 02260 LA CAPELLE
DÉCHÈTERIE DE SAINS RICHAUMONT Tél : 03 23 97 36 00
Route de Colonfay
02120 SAINS RICHAUMONT DÉCHÈTERIE DE VILLERS-COTTERÊTS
Tél : 03 23 60 67 62 Avenue Verriers
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES 02600 VILLERS-COTTERÊTS
DE LA THIÉRACHE DU CENTRE Tél : 03 23 96 43 57
13, rue de l'Armistice COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE VILLERS-
B.P. 28 Villa Pasques - 02260 LA CAPELLE COTTERÊTS / FORÊT DE RETZ
Tél : 03 23 97 36 00 16, avenue de la gare - 02603 VILLERS-COTTERÊTS CEDEX
Tél : 03 22 96 13 01
DÉCHÈTERIE DE SAINT-QUENTIN
Rue A. Parmentier w Oise
ZAC La Vallée
DÉCHÈTERIE D'ABBECOURT
02100 SAINT-QUENTIN
Lieu-dit Le Moulin d'Abbecourt
Tél : 03 23 06 29 09
60430 ABBECOURT
COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION
DE SAINT-QUENTIN
Tél : 03 44 03 56 66
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE THELLE
9, place Lafayette
40, rue de Paris - 60430 NOAILLES
B.P. 256 - 02106 SAINT-QUENTIN-CEDEX
Tél : 03 44 03 44 16
Tél : 03 23 62 82 82
DÉCHÈTERIE D'ANSAUVILLERS
DÉCHÈTERIE DE SAINT-SIMON Route de Gannes
Lieu dit « La Clé des Champs » 60120 ANSAUVILLERS
02440 CLASTRES Tél : 03 44 80 84 01
Tél : 03 23 63 36 51 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES VALLÉE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU CANTON DE LA BRECHE ET NOYE
DE SAINT-SIMON ZI - Route du Noyers Cedex 209 - 60480 FROISSY
5, place Lénine - 02440 MONTESCOURT Tél : 03 44 80 84 01
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
50
1.10 l Déchèteries de collectivités

RECYCLERIE DES ATELIERS DE LA BERGERETTE DÉCHÈTERIE DE CREIL


8, rue de la Bergerette ZAC du Parc ALATA
60000 BEAUVAIS 60100 CREIL
Tél : 03 44 48 26 74 Tél : 0 800 60 20 02
LES ATELIERS DE LA BERGERETTE SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
8, rue de la Bergerette - 60000 BEAUVAIS 3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE
Tél : 03 44 48 26 74
DÉCHÈTERIE DE CRÉPY EN VALOIS
DÉCHÈTERIE DE BEAUVAIS Route de Lévignen
Rue Joseph Cugnot 60800 CRÉPY-EN-VALOIS
60000 BEAUVAIS Tél : 0 800 60 20 02
Tél : 03 44 10 01 60 SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU BEAUVAISIS 3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE
Espace Gallilée - 1, rue du Pont de Paris - 60000 BEAUVAIS
Tél : 03 44 11 42 00
DÉCHÈTERIE RECYCLERIE
DÉCHÈTERIE DE BORNEL DE CRÉVECŒUR LE GRAND
Zone d'Outreville Parquet d'Alouettes
60540 BORNEL Zone industrielle
Tél : 03 44 08 53 53 60360 CRÉVECŒUR LE GRAND
SEDIC SA Tél : 03 44 13 23 48
ZA D'OUTREVILLE - 60540 BORNEL COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE CRÉVECŒUR LE GRAND
Tél : 03 44 05 53 53

DÉCHÈTERIE DE BRENOUILLE DÉCHÈTERIE DE ESTRÉES SAINT DENIS


Allée des artisans Route de Rémy
Zone Industrielle de Pont Sainte-Maxence Brenouille Zone industrielle
60870 BRENOUILLE 60190 ESTRÉES SAINT DENIS
Tél : 0 800 60 20 02 Tél : 0 800 60 20 02
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L’OISE
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE 3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE

DÉCHÈTERIE DE BRETEUIL DÉCHÈTERIE DE FEUQUIERES


Route de Chepois ZI du Moulin Renard
60120 BRETEUIL 60689 FEUQUIERES
Tél : 03 44 80 72 41 Tél : 03 44 13 17 60
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES VALLÉE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA PICARDIE VERTE
DE LA BRECHE ET NOYE
Hôtel de Ville - 60220 FORMERIE
ZI - Route du Noyers Cedex 209 - 60480 FROISSY
Tél : 03 44 04 53 90
Tél : 03 44 80 84 01

DÉCHÈTERIE DE CLAIROIX DÉCHÈTERIE DE FLAVACOURT


Zone d'activité "La Grande Couture" CD 22
RD 142 60590 FLAVACOURT
60280 CLAIROIX COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE BRAY
Tél : 0 800 60 20 02 Rue Paul Dubois - BP 7 - 60850 LE COUDRAY SAINT GERMER
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE Tél : 03 44 81 35 22
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE
DÉCHÈTERIE DE FROISSY
DÉCHÈTERIE DE COMPIÈGNE
Zone Industrielle
ZAC de Mercière
60480 FROISSY
Avenue de Flandre Dunkerque
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES VALLÉE
60200 COMPIÈGNE DE LA BRECHE ET NOYE
Tél : 03 44 20 28 99 ZI - Route du Noyers Cedex 209 - 60480 FROISSY
ECOSITA Tél : 03 44 80 84 01
12, Chemin de Mercière - 60200 COMPIÈGNE
Tél : 03 44 72 32 65
DÉCHÈTERIE DE GUISCARD
DÉCHÈTERIE DE COMPIÈGNE Lieu dit « L'Équipée »
Zone Industrielle Nord Chemin du fond d'Acq
60201 COMPIÈGNE 60640 GUISCARD
Tél : 0 800 60 20 02 Tél : 0 800 60 20 02
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE 3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
51
CONTEXTE

DÉCHÈTERIE DE HERMES DÉCHÈTERIE DE SAINT-GERMER-DE-FLY


Différentes catégories de déchets Réglementation Planification Conseils pratiques Les aides financières Mieux gérer Tri, conditionnement, collecte

Rue du Moulin de l'Isle CD 129


Zone industrielle 60850 SAINT-GERMER-DE-FLY
60370 HERMES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE BRAY
COMMUNE DE HERMES Rue Paul Dubois
Déchèteries de collectivités Centres de tri Traitement et stockage Centres de compostage Centres de valorisation Centres de stockage

Mairie - 60370 HERMES BP 7 - 60850 LE COUDRAY SAINT GERMER


Tél : 03 44 07 50 06 Tél : 03 44 81 35 20

DÉCHÈTERIE DE LA CHAPELLE AUX POTS DÉCHÈTERIE ET RECYCLERIE


Grands Près DE SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
60850 LA CHAPELLE AUX POTS Rue Sarrail
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE BRAY 60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
Rue Paul Dubois Tél : 03 44 19 51 03
BP 7 - 60850 LE COUDRAY SAINT GERMER COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PLATEAU PICARD
Tél : 03 44 81 35 20 BP 205 - 60132 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
Tél : 03 44 78 70 02
DÉCHÈTERIE DE LASSIGNY
Lieu dit « Le Pissot » DÉCHÈTERIE DE SAINT-LEU-D'ESSERENT
Près du centre de secours Rue MARCEL PAUL
60310 LASSIGNY Zone Industrielle du Renoir
Tél : 0 800 60 20 02 60340 SAINT-LEU-D'ESSERENT
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE Tél : 0 800 60 20 02
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE
DÉCHÈTERIE DE LIANCOURT-
SAINT-PIERRE DÉCHÈTERIE DE TALMONTIERS
60240 LIANCOURT-SAINT-PIERRE Chemin communal n° 8
Tél : 03 44 49 31 43 60590 TALMONTIERS
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VEXIN THELLE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE BRAY
Rue Clos du Buisson - 60240 LIANCOURT-SAINT-PIERRE Rue Paul Dubois
Tél : 03 44 49 13 95 BP 7 - 60850 LE COUDRAY SAINT GERMER
Tél : 03 44 81 35 20
DÉCHÈTERIE DE LONGUEIL DÉCHÈTERIE DE THOUROTTE
SAINTE-MARIE Rue des Amours
Rue de Picardie 60150 THOUROTTE
CD 26 - 60126 LONGUEIL SAINTE-MARIE Tél : 03 44 76 62 75
Tél : 0 800 60 20 02 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES DEUX VALLÉES
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE Boulevard Henri Barbusse - 60150 THOUROTTE
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE Tél : 03 44 90 61 19

DÉCHÈTERIE DE MAIGNELAY-MONTIGNY DÉCHÈTERIE DE VERBERIE


Zone industrielle Est Lieu dit « LA MAIN FERMÉE »
Rue de Coinel 60410 VERBERIE
60420 MAIGNELAY-MONTIGNY Tél : 0 800 60 20 02
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
Tél : 03 44 51 49 90
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PLATEAU PICARD
BP 205 - 60132 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
DÉCHÈTERIE DE VILLERS SAINT-PAUL
Tél : 03 44 78 70 02
Zone Industrielle de la breche
60870 VILLERS SAINT-PAUL
DÉCHÈTERIE DE PLESSIS-BELLEVILLE Tél : 0 800 60 20 02
Lieu dit « L'Enclos de Poclain » SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
60330 PLESSIS-BELLEVILLE 3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE
Tél : 0 800 60 20 02
SYNDICAT MIXTE DE LA VALLÉE DE L'OISE
3, rue Anthémis - 60200 COMPIÈGNE w Somme
DÉCHÈTERIE DE ROCHY-CONDÉ DÉCHÈTERIE D'AGENVILLERS
Chemin départemental 12 Route de Gapennes
Beauvais Saint-Leu 80860 AGENVILLERS
60510 ROCHY-CONDÉ Tél : 03 22 23 25 43
ECOSITA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
CHD 12 - Beauvais Saint-Leu - 60150 ROCHY-CONDÉ DU CANTON DE NOUVION
Tél : 03 44 07 04 93 83, route Nationale - 80860 NOUVION EN PONTHIEU
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
52
1.10 l Déchèteries de collectivités

DÉCHÈTERIE D'AILLY-SUR-NOYE DÉCHÈTERIE DE DOULLENS


Lieu dit « l'Argilière » Zone Industrielle de Rouval
Route de Louvrechy 80600 DOULLENS
80250 AILLY-SUR-NOYE Tél : 03 22 77 25 99
Tél : 03 22 41 01 22 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU DOULLANNAIS
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL DE NOYE 2, avenue du Maréchal Foch - 80600 DOULLENS
1, rue du Docteur Binant - 80250 AILLY SUR NOYE
Tél : 03 22 41 70 70 DÉCHÈTERIE D'EPPEVILLE
DÉCHÈTERIE D'ALBERT Z.I. - 80400 EPPEVILLE
Rue du 11 novembre Tél : 03 23 81 16 40
AUBINE ONYX
80301 ALBERT
Rue du Fief - 80000 AMIENS
Tél : 03 22 75 22 22 Tél : 03 22 54 26 05
COMMUNE D'ALBERT
Place Émile Leturcq - 80300 ALBERT
Tél : 03 22 74 38 38 DÉCHÈTERIE D'HALLENCOURT
Route de Grandsart
DÉCHÈTERIE D'AMIENS EST 80490 HALLENCOURT
ZAC de la Blanche Tâche Tél : 03 22 28 89 60
80450 CAMON COMMUNAUTÉ DE COMMUNES D'HALLENCOURT
Tél : 03 22 33 12 12 Hôtel de ville - 80490 HALLENCOURT
COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION AMIENS MÉTROPOLE
12, rue Frédéric Petit - 80007 AMIENS
DÉCHÈTERIE DU CROTOY
Tél : 03 22 71 22 40
Rue des Abattoirs
DÉCHÈTERIE D'AMIENS NORD 80550 LE CROTOY
Chemin de Vauvoix Tél : 03 22 27 80 24
SIRTOM DE RUE
80000 AMIENS
BP 38 - 80120 RUE
Tél : 03 22 97 40 40 Tél : 03 22 23 36 60
COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION AMIENS MÉTROPOLE
12, rue Frédéric Petit - 80007 AMIENS
Tél : 03 22 71 22 40 DÉCHÈTERIE DE LOEUILLY
Loeuilly
DÉCHÈTERIE D'AMIENS SUD 80160 LOEUILLY
Route de Saint-Fuscien COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE CONTY
80000 AMIENS Rue du 8 mai BP 6 - 80160 CONTY
Tél : 03 22 41 20 20
Tél : 03 22 97 40 40
COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION AMIENS MÉTROPOLE
12, rue Frédéric Petit - 80007 AMIENS DÉCHÈTERIE DE MONS-BOUBERT
Tél : 03 22 71 22 40 28, route nationale
80210 MONS-BOUBERT
DÉCHÈTERIE D'AULT Tél : 03 22 24 28 99
ZA d'Ault BOINET PIERRE SA
80460 AULT 28, route nationale - 80132 MIANNAY
Tél : 03 22 60 44 47 Tél : 03 22 24 28 99
SIVU D'AULT
Mairie - 80460 AULT DÉCHÈTERIE DE MONTDIDIER
Zone industrielle de la Roseraie
DÉCHÈTERIE DE CORBIE Rue Pasteur
Rue Léon Curé 80500 MONTDIDIER
80800 CORBIE Tél : 03 22 78 33 07
Tél : 03 22 48 45 36 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE MONTDIDIER
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL DE SOMME Rue Pasteur prolongée - 80500 MONTDIDIER
31 ter, rue Gambetta B.P.63 - 80800 CORBIE Tél : 03 22 37 50 50
Tél : 03 22 96 05 96
DÉCHÈTERIE DE MOREUIL
DÉCHÈTERIE DE DOMQUEUR Lieu-dit La vallée Guerbette
80620 DOMQUEUR RD 23
Tél : 03 22 24 28 99 80110 MOREUIL
BOINET PIERRE SA Tél : 03 22 09 84 11
28, route nationale - 80132 MIANNAY COMMUNAUTÉ DE COMMUNES AVRE LUCE MOREUIL
Tél : 03 22 24 28 99 144, rue du Cardinal Mercier - 80110 MOREUIL

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
53
CONTEXTE

1.11 l Centres de tri


Tri, conditionnement, collecte

DÉCHÈTERIE DE NOYELLES SUR MER DÉCHÈTERIE DE ROYE


Chaussée du moulin Zone Industrielle Ouest
80860 NOYELLES SUR MER 80700 ROYE
Centres de tri Traitement et stockage Centres de compostage Centres de valorisation Centres de stockage

Tél : 03 22 23 25 43 Tél : 03 22 87 17 51
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES SIVOM DU CANTON DE ROYE
DU CANTON DE NOUVION 13, rue Henri Renard
83, Route Nationale - 80860 NOUVION EN PONTHIEU 80700 ROYE
Tél : 03 22 78 58 83
DÉCHÈTERIE DE PÉRONNE
Rue d'Athènes
DÉCHÈTERIE DE SAINT-OUEN
80200 PÉRONNE
RD 159
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE HAUTE SOMME
12, place Estrurmel - 80200 PÉRONNE 80610 SAINT-OUEN
Mieux gérer

Tél : 02 22 84 27 51 Tél : 03 22 39 40 40
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL DE NIÈVRE
DÉCHÈTERIE DE ROISEL 3, chemin Catiche
Rue de la Gare 80420 FLIXECOURT
80240 ROISEL
Tél : 03 22 86 50 95 DÉCHÈTERIE DE THIEULLOY-L'ABBAYE
Les aides financières

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE ROISEL Lieu dit « Les Corbières »


Mairie - 80240 ROISEL 80126 THIEULLOY-L'ABBAYE
Tél : 03 22 86 60 .34 Tél : 03 22 90 36 60
DÉCHÈTERIE DE ROSIERES SMITOP
Centre de tri
Maison Rouge
Chemin rurale n°3 « Les Corbières »
80170 ROSIERES-EN-SANTERRE 80640 THIEULLOY-L'ABBAYE
Tél : 03 22 88 18 17 Tél : 03 22 90 36 60
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU SANTERRE
5, rue du Colonel SORLIN - 80170 ROSIERES-EN-SANTERRE
Conseils pratiques

Tél : 03 22 88 48 00

1.11| CENTRES DE TRI


Planification

w Les centres de tri collectifs


Réglementation

Un centre de tri est un équipement permettant d’extraire les fractions valorisables


des déchets et de les diriger ensuite vers les filières adéquates.
L’apport des déchets sur le centre de tri est assuré par les entreprises elles-mêmes
ou par un collecteur.
Les déchets sont réceptionnés et convoyés vers des postes de tri, puis font l’objet d’un
conditionnement avant leur transport vers les filières de valorisation et de traitement adaptées.
Différentes catégories de déchets
Déchèteries de collectivités
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
54
1.12 l Traitement et stockage

1.12| TRAITEMENT ET STOCKAGE

Destinations finales des déchets collectés, Le concept de la décharge contrôlée a beaucoup


le traitement et le stockage obéissent à des évolué et fait désormais appel à des techniques
règles strictes en matière d'implantation et et des matériels modernes. Aussi appelée
de fonctionnement. « Centre d’Enfouissement Technique » (CET),
on parle aujourd’hui de « Centre de Stockage
Au sens de la loi sur la décentralisation, la de Déchets Ultimes » (CSDU).
compétence « traitement » comporte La maîtrise des nuisances dépend étroitement
les opérations suivantes de la qualité des études préalables, et notam-
• Le tri des produits collectés sélectivement ment des caractéristiques naturelles du site,
effectué dans des centres de tri des aménagements, de la rigueur d'exploitation,
• Le traitement proprement dit effectué de la surveillance du site pendant et après
dans différents types d'installations exploitation et surtout des caractéristiques
(plate forme de compostage, usine des déchets acceptés.
d'incinération, de méthanisation…)
• Le stockage des déchets ultimes effectué dans Cadre réglementaire
des centres de stockage de déchets ultimes Le Code de l’Environnement a instauré, au
La définition des déchets ultimes est détermi- travers de l’article L.541-24, la limitation du
nante pour apprécier la part des déchets stockage des déchets. En effet, seuls les
susceptibles d'être stockés. déchets ultimes sont admis en centres de
Cette définition fait l'objet d'une définition stockage. Cette notion de déchet ultime
nationale que chaque plan départemental s’applique que le déchet soit issu des entreprises
vient préciser en fonction des contraintes et ou des ménages.
des opportunités locales. Le stockage des déchets a fait l’objet d’une
C'est ainsi que la destination finale des déchets directive européenne en date du 26 avril 1999.
n'est pas toujours un centre de traitement. Dans son article 4, elle distingue trois catégories
L'article L.541-24. du Code de l'environnement de stockage :
offre la possibilité d'un acheminement direct • Les stockages de déchets dangereux
des déchets considérés comme ultimes en centre (classe 1)
de stockage de déchets ultimes. • Les stockages de déchets non dangereux
Quelques soient les solutions retenues le (classe 2)
stockage reste une nécessité pour tous les • Les stockages de déchets inertes
déchets et les sous-produits non valorisables. (classe 3)

Anciennement appellés « décharges », les On notera que dans son article 5, elle limite
centres de stockage constituent l’exutoire notablement la fraction organique admissible
final et obligatoire de toute filière de traitement dans les stockages de déchets non dangereux.
des déchets ménagers ou industriels. Ils sont Cinq ans à compter de sa date de transposition,
indispensables pour accueillir les résidus pour la quantité de déchets municipaux biodégradables
lesquels aucune valorisation, mise en stockage devra atteindre 75% en
ou traitement n’est envisageable dans les poids de la totalité des déchets municipaux
conditions techniques et économiques du biodégradables produits en 1995. Cette
moment. Ces résidus sont appelés « déchets réduction sera portée à 50% trois ans plus
ultimes ». tard et à 35% sept ans plus tard.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
55
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

w Centre de stockage de classe 1


Le stockage de déchets dangereux est soumis à autorisation (rubrique 167 B) au titre
des installations classées pour la protection de l’environnement. Ce type de stockage
Traitement et stockage Centres de compostage Centres de valorisation Centres de stockage

est réglementé par l’arrêté du 30 décembre 2002 relatif au stockage des déchets
dangereux.
L’arrêté du 30 décembre 2002 abroge l'arrêté du 18 décembre 1992 relatif au stockage
de certains déchets industriels spéciaux ultimes et stabilisés pour les installations nouvelles
et l'arrêté du 18 décembre 1992 relatif au stockage de certains déchets industriels spéciaux
ultimes et stabilisés pour les installations existantes.
Mieux gérer

Les déchets interdits sont


• Les déchets dont la teneur en PCB dépasse 50 ppm en masse
• Les déchets liquides dont la siccité est inférieure à 30%
• Les déchets radioactifs, explosifs, comburants, facilement inflammables et inflammables,
Les aides financières

chauds (température supérieure à 60 °C), non pelletables, pulvérulents


(non préalablement conditionnés), fermentescibles ou à risques infectieux
(selon le décret n°97-1048 du 6 novembre 1997)
D’autre part, l’arrêté fixe
• L’obligation de procédure d’acceptation au préalable et de vérification à l’arrivée
• Les critères d’implantation du site tels que la distance aux habitations, le contexte
géologique et hydrogéologique
Conseils pratiques

• La présence de barrières de sécurité passive et active (géomembrane)


• Les critères de sélection, de conception et d’aménagement du site avant exploitation
• Les règles d’exploitation du stockage
• Les vérifications et suivi notamment la surveillance des eaux souterraines
• Les règles de réaménagement du site et suivi à long terme après exploitation
Dans tous les cas la mise en conformité doit être réalisée avant juillet 2009.
Planification

w Centre de stockage de classe 2


Le stockage de déchets non dangereux est soumis à autorisation (rubrique 322-B-2)
au titre des installations classées pour la protection de l’environnement. Ce type de
stockage est réglementé par l’arrêté du 9 septembre 1997, modifié par l'arrêté du
Réglementation

31 décembre 2001 relatif aux décharges existantes et aux nouvelles installations de stockage
de déchets ménagers et assimilés. Il s'applique aux installations collectives comme aux
installations internes. En sont exclus les stockages spécifiques de déchets de l'extraction
Centres de tri

minière ou de traitement des minerais.


Cet arrêté anticipe la plupart des dispositions de la directive européenne du 26 avril
Différentes catégories de déchets

1999. De manière générale, les déchets liquides (siccité inférieure à 30%) ne sont pas
admis en stockage. Enfin, pour des motifs de priorité à la valorisation, les déchets
d'emballages industriels (décret du 13 juillet 1994) et les pneumatiques usés (à compter
Déchèteries de collectivités

du 1er juillet 2002) sont interdits à la mise en stockage final.


D’autre part, cet arrêté fixe
• Les critères d’implantation du site tels que la distance aux habitations ou l’épaisseur
et l’imperméabilité de la formation géologique en place (perméabilité <1.10-9 m/s
sur 1 m et <1.10-6 m/s sur 5 m)
• Les critères d’aménagement du site
• Les règles d’exploitation du stockage
• Les règles de réaménagement du site après exploitation
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
56
1.12 l Traitement et stockage

Les dispositions énoncées dans Les règles d'exploitation sont BIBLIOGRAPHIE


cet arrêté constituent un nouvel adaptées à chacun d'eux.
état de l’art. « Atlas des déchets en France »
2000 - ADEME
w Centre de stockage w Garanties financières
« Comparaison des méthodes
de classe 3 Le Code de l’Environnement a de mesure du Méthane émis
Le stockage de déchets inertes prévu que la demande d’autorisation par les décharges d'O.M. »
n’est pas soumis au régime des initiale de l’exploitant, ou en cas 1997 - ADEME
installations classées pour la de changement d’exploitant,
« Démarche Qualité pour la mise en
protection de l’environnement. fasse mention de ses garanties
œuvre des géosynthétiques »
Il est sous la responsabilité du financières et immobilières propres
1998 - ADEME
maire de la commune d’accueil à assurer la surveillance du site
au titre du code de l’urbanisme. et toute intervention nécessitée « État de l'art des procédés
Il peut nécessiter son autorisation par un risque de pollution avant de traitement des lixiviats issus
dès lors qu’il provoquerait un ou après la fermeture du site. des installations de stockage
exhaussement du sol d’une Le montant de ces garanties des déchets »
superficie de plus de 100 m2 et est fixé par arrêté préfectoral. 1997 - ADEME

d’une hauteur excédant 2 m. La circulaire du 28 mai 1996,


« Le Biogaz et sa valorisation »
Dans l’attente d’une transposition complétée par la circulaire du
1999 - ADEME / Gaz de France
de la directive européenne du 23 avril 1999 précise que la période
de suivi postérieure à l’exploitation « Stockage des déchets inertes »
26 avril 1999, on retiendra les
dispositions générales, précisées commerciale est de 30 ans. 2001 - Ministère de l'Environnement
ADEME
dans son annexe 1, relatives aux
notions d’emplacement, de w Aspects techniques
protection du sol et des eaux
(épaisseur ≤ à 5 m avec une Deux modes d'exploitation sont
perméabilité ≤ 1.10-7 m/s), de possibles pour le stockage de :
nuisances et de dangers ou de
stabilité. • Déchets non dangereux :
A cette fin un guide technique le compactage en couches
relatif aux installations de stockage minces et la mise en balles.
des déchets inertes a été publié Le plus répandu actuellement
par le Ministère de l’Aménagement en France est celui du com-
du Territoire et de l'Environnement pactage des déchets à l'aide
en avril 2001 avec pour objectif d'engins spéciaux.
de proposer des prescriptions L'enfouissement de déchets
adaptées à ce type de stockage. est soumis à des contraintes
(CF page 17) strictes : drainage des lixiviats,
des eaux de ruissellement et
Il précise notamment que les du biogaz
décharges de classe 3 peuvent
comporter 3 types de stockage : • Déchets dangereux :
• « F » pour le plâtre et les Ils doivent être solidifiés et
déchets industriels inertes stabilisés avant stockage.
• « G » pour les déchets minéraux Par ailleurs, il est fait obligation
de déconstruction d’installer une galerie tech-
• « H » pour les déblais de nique, un toit mobile et un
terrassement et les terres non laboratoire d'analyse pour le
polluées contrôle qualitatif des déchets

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
57
CONTEXTE

w Les nuisances générées par le stockage


Tri, conditionnement, collecte

et les aménagements préventifs


Mis à part le bruit des engins du centre de stockage et des véhicules de collecte et
Centres de compostage Centres de valorisation Centres de stockage

les envols des déchets légers, les deux nuisances majeures sont d'une part la production
de lixiviats, commune aux stockages de déchets dangereux et non dangereux, et d'autre
part la production de biogaz, exclusive au stockage de déchets non dangereux.

Les lixiviats
Les eaux contenues dans les déchets et celles les traversant se chargent en polluants
Mieux gérer

divers :
Matières organiques, métaux lourds, pesticides… Il est nécessaire de diminuer leur production,
de les collecter et de les traiter afin de minimiser leur impact sur l'environnement
(pollution du sol, des nappes souterraines et des rivières).
Les aides financières

Leur production peut être réduite si les déchets contiennent moins de matières organiques,
si la surface d'exposition aux intempéries est limitée (exploitation par petites surfaces) et si
les écoulements en amont sont déviés (drainage des eaux de ruissellement). Leur collecte
se fait par un réseau de drainage placé en fond de site. L’arrêté du 9 septembre 1997
impose la mise en place d'une géomembrane (polymère synthétique ou à base de produits
bitumeux ou bentonitiques), ou toute autre technique équivalente, à la base de ce réseau.
Ce dispositif est aussi obligatoire pour les centres de stockage de déchets dangereux.
Leur traitement en station d'épuration peut être effectué sur place ou à l'extérieur du site.
Conseils pratiques

Le biogaz
Il est produit par décomposition anaérobie de la matière organique naturelle contenue
dans les ordures ménagères. Il contient environ 45% de gaz carbonique (CO2), 55%
de méthane (CH4) et d'autres composés à l'état de trace (notamment des composés
odorants tels les mercaptans). La diminution de sa production passe par la limitation
Traitement et stockage
Planification

du taux de matières organiques présent dans les déchets.


La collecte du biogaz se fait par un système de drainage spécifique qui peut être installé
sur un centre de stockage dont l'exploitation est entamée ou terminée. Le traitement
consiste à brûler le biogaz capté avec ou sans récupération d'énergie. Sa valorisation
peut être envisagée (production d’électricité, gaz servant au transport de véhicules,
Réglementation

chauffage de serre …) sous certaines conditions.


Centres de tri

1.13| CENTRES DE COMPOSTAGE


ET DE MÉTHANISATION
Différentes catégories de déchets

w Aisne CHAMP-ÉCORCE
Déchèteries de collectivités

38, rue du Pavé


02160 ROUCY
ASB Greenworld Tél : 03 23 20 73 58
Route de Sissone Fax : 03 23 20 71 42
02350 SAINTE-PREUVE E-mail : champ-ecorce@wanadoo.fr
Tél : 03 23 22 05 25 Récupération des écorces d'arbres dans les scieries ou
Fax : 03 23 22 29 03 papeteries. Après un broyage, les écorces sont utilisées
Récupération et valorisation matière de déchets en valorisation agricole par épandage dans le vignoble
verts pour produire du terreau par compostage. Champenois afin de limiter l'érosion des sols.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
58
1.13 l Centres de compostage
et de méthanisation

PLATE-FORME DE COMPOSTAGE GURDEBEKE


D'ESSIGNY LE GRAND Les Rosettes
Route d'Ytancourt 60350 MOULIN-SOUS-TOUVENT
02240 MÉZIÈRES-SUR-OISE Tél : 03 44 93 25 25
Tél : 03 23 23 78 20 Fax : 03 44 93 25 26
Fax : 03 23 23 08 04 Compostage de boues de station d'épuration
Plate-forme gérée par le Syndicat Départemental et de déchets verts.
de Traitement des Déchets Ménagers et des déchets verts LA COMPIÉGNOISE DES TRAVAUX
de l'Aisne. ZI de L'Avellon
PLATE-FORME DE COMPOSTAGE 60000 BEAUVAIS
DE LŒUILLY Tél : 03 44 40 46 97
Rue Jean Jaurès Plate-forme de compostage de déchets verts.
02000 CHAMBRY SEV
Tél : 03 23 23 78 20 60113 MONCHY-HUMIÈRES
Fax : 03 23 23 08 04 Tél : 01 39 13 26 27
Plate-forme de compostage de déchets verts et alimentaires Fax : 01 39 13 02 86
gérée par le Syndicat Départemental du Traitement des déchets E-mail : ste.espaces.verts@wanadoo.fr
de l'Aisne.
www.sev.biz
PLATE-FORME DE COMPOSTAGE La Société des Espaces Verts exploite une plate-forme
de compostage de déchets verts et de biodéchets.
DE SOISSONS
13, avenue de Coucy NATURÉCO
BP 71 60800 CRÉPY-EN-VALOIS
02202 SOISSONS CEDEX Tél : 06 80 91 37 45
Tél : 03 23 23 78 20 Fax : 03 44 71 91 95
Fax : 03 23 23 08 04 Compostage de déchets verts.
Plate-forme de déchets verts gérée par le Syndicat
Départemental des Traitements des Déchets Ménagers NATURÉCO
de l'Aisne. 212, quai d'Amont
60180 NOGENT-SUR-OISE
THIÉRACHE COMPOSTAGE Tél : 06 80 91 37 45
6, rue Au Delà de l'Eau Fax : 03 44 71 91 95
02140 VOULPAIX Compostage de déchets verts par un procédé
Tél : 01 39 13 26 27 qui aboutit à un compost de granulométrie différente
Fax : 01 39 13 02 86 en fonction de son débouché (agriculture, paysages, collectivités
Compostage de déchets verts et de biodéchets. locales, particuliers).

SOVALD
w Oise Sentier des vallées
60250 BURY
AGRI ENVIRONNEMENT Tél : 03 44 26 31 61
301, rue de la maladrerie Fax : 03 44 26 20 03
Tiersfontaine Traitement des boues de station d'épuration et des boues
60390 AUNEUIL industrielles non métalliques pour la fabrication d'un compost
Tél : 03 44 47 75 43 après ajout de déchets verts et de coproduits (palettes, écorces...).
Compostage de déchets : palettes, caisses, cageots, bois VALORISOL
de démolition, déchets verts, déchets organiques agricoles
1, rue de la Mairie
(fumiers de cheval, bovins...). Recyclage du compost dans
60175 VILLENEUVE-LES-SABLONS
les exploitations agricoles.
Tél : 03 44 47 88 94
COMPIÉGNOISE DE TRAVAUX INDUSTRIES Fax : 03 44 47 07 26
6, rue Pont des Rets www.valorisol.com
60750 CHOISY-AU-BAC Compostage de déchets verts.
Tél : 03 44 40 46 97
Fax : 03 44 85 22 21 w Somme
Réception des bétons armés ou non et gravats/briques (pas de
plâtre, ni bois, ni plastiques ..), compostage de déchets verts. COMPOVERT
15, rue du Haut de Folie
ECOSITA 80890 CONDÉ-FOLIE
Rémy Tél : 03 22 51 14 93
60190 ESTRÉES-SAINT-DENIS Fax : 03 22 51 14 93
Tél : 03 44 72 37 35 Valorisation de déchets verts et rémanents forestiers
Plate-forme de compostage de Rémy de déchets verts. en mulch pour la protection et l'enrichissement du sol.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
59
CONTEXTE
Tri, conditionnement, collecte

COVED S.A. LANVIN


Route départementale 917 ZI rue Nouvelle
Les Phosphatières 80400 EPPEVILLE
80240 NURLU Tél : 03 23 81 21 58
Centres de valorisation Centres de stockage

Tél : 03 22 84 49 07 Fax : 03 23 81 27 15
Fax : 03 22 84 27 68 Compostage de déchets d'origine végétale (bois,
Plate-forme de compostage de déchets verts souche, tronc, déchets verts). Mise à disposition
et déchets alimentaires. de différents types de containers.

IDEX ENVIRONNEMENT PICARDIE SECODE


Rue de la Croix de Pierre Le Mamont
Zone industrielle Longpré BP 4 - 80680 SAINS-EN-AMIÉNOIS
80000 AMIENS Tél : 03 22 09 51 02
Mieux gérer

Tél : 03 22 67 34 00 Fax : 03 22 09 61 03
Fax : 03 22 67 34 09 E-mail : bdepierre@cgsea.fr
Valorisation par méthanisation de déchets organiques. Traitement par enfouissement de déchets ménagers et
assimilés (CET II). Traitement par enfouissement de
LA RAINNEVILLOISE déchets inertes et fibrociment (CET III). Valorisation
21, rue de Gauville
Les aides financières

par compostage de déchets végétaux.


80260 RAINNEVILLE
Tél : 03 22 93 30 05
SMITOP
Chemin rural n°3
Fax : 03 22 93 49 81
Récupération pour broyage et compostage des bois de 80640 THIEULLOY-L'ABBAYE
forêts, des tailles d'arbres et d'arbustes de milieu rural Tél : 03 22 90 36 60
ou urbain. Fabrication d'un couvre-sol forestier utilisé en Fax : 03 22 90 10 59
Centres de compostage

mulch dans les parcs et jardins, agriculture biologique... E-mail : smitop@wanadoo.fr


Traitement de tous les déchets issus de collectes
L'ENDIVERIE sélectives de déchets ménagers (cartons, papiers,
Conseils pratiques

1 bis, rue château plastiques). Dispose d'une plate-forme de compostage


80200 SOYECOURT et d'une déchèterie.
Tél : 03 22 85 78 87
VIDAM UCR
Fax : 03 22 85 78 81
L'endiverie accepte différents types de déchets verts
80260 RAINNEVILLE
pour le compostage de ses racines d'endives. Tél : 03 22 66 66 75
Fax : 03 22 66 66 78
PLATE-FORME DE COMPOSTAGE E-mail : courrier@ducamp.fr
Traitement et stockage

DE MOREUIL www.groupe-ducamp.com
Planification

Lieu dit « La Vallée Guerbette » Compostage de déchets d'origine végétale.


RD 23
80110 MOREUIL
Tél : 03 22 09 75 32 w Autres départements
Fax : 03 22 09 70 72
AGRI OPALE SERVICES
Réglementation

Plate-forme de compostage exploitée par la


Communauté de Communes Avre Luce et Moreuil. 8, Chemin Bouvelet
62780 TRÉPIED
PLATE-FORME DE COMPOSTAGE Tél : 03 21 09 14 28
DE PONT-RÉMY
Centres de tri

Fax : 03 21 84 93 90
Route du Marais E-mail : francois.dusannier@wanadoo.fr
80580 PONT-RÉMY Plate-forme de compostage de déchets verts.
Tél : 03 22 20 77 65 En cours d'étude pour 2003, boues et fermentescibles.
Différentes catégories de déchets

Fax : 03 22 24 42 40
Plate-forme de compostage de déchets verts gérée par
ECOSYS
le CFPPA d'Abbeville pour la commune de Pont-Rémy. 27950 CHAPELLE-REANVILLE
Déchèteries de collectivités

Tél : 02 32 35 95 81
PLATE-FORME DE COMPOSTAGE Fax : 02 32 35 98 94
DE RUMIGNY E-mail : ecosys.normandie@wanadoo.fr
Route de Saint Sauflieu Unité de compostage.
80680 RUMIGNY
Tél : 03 22 42 11 70 GALMEL PAYSAGES SARL
Fax : 03 22 42 11 69 Ferme des Ruelles
Plate-forme gérée par la Communauté de Communes 27510 TILLY
du Sud Amiénois, compostage de déchets verts. Tél : 02 32 52 13 50
Uniquement pour les communes de la Communauté Fax : 02 32 52 08 51
de Communes. Unité de compostage de déchets verts.
Chiffres clés
Collecteurs

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
60
1.14 l Centres de valorisation
énergétique

IKOS ENVIRONNEMENT - CVD TERREAU FLORE BLEUE S.A.


Bois de Tous Vents Les Communeaux
76660 FRESNOY-FOLNY B.P. 23
Tél : 02 35 93 35 47 76940 NOTRE-DAME-DE-BLIQUETUIT
Fax : 02 35 93 34 85 Tél : 02 35 96 12 50
E-mail : ikos@ikos.fr Fax : 02 35 96 64 89
Centre de stockage de déchets ménagers et assimilés E-mail : terreau-flore-bleue@wanadoo.fr
(classe 2), centre de tri de déchets industriels banals Producteur de terreau et support de culture.
et de déchets ménagers issus des collectes sélectives,
plate-forme de compostage de déchets verts. VALORBIO (SITA DECTRA)
Route de Reims
MALOISEAUX S.A. 51390 PARGNY-LES-REIMS
2, rue de la Neuvillette Tél : 03 26 49 22 35
51370 SAINT-BRICE-COURCELLES Unité de compostage de déchets organiques.
Tél : 03 26 09 16 03
Fax : 03 26 09 46 75 VERDURE
Compostage de déchets verts. Zone d'activité
62770 INCOURT
SEDE - NORD PICARDIE Tél : 03 21 04 31 09
2, Rue des Archers
Fax : 03 21 04 31 10
ZI du Moulin BP 156 Unité de compostage de déchets verts et fermentescibles
62453 BAPAUME CEDEX provenant de la collecte de déchets ménagers.
Tél : 03 21 21 35 70
Fax : 03 21 21 35 75
E-mail : sede@sede.fr
Compostage de boues biologiques et de déchets
verts des collectivités et des industries.

1.14| CENTRES DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE


EN PICARDIE

w Oise w Somme
Unité d'incinération de Villers Saint-Paul Unité d'incinération de Doullens
Zone Industrielle de La Brèche Zone Industrielle de Rouval
Avenue Frédéric et Irène Joliot Curie 80600 DOULLENS
80870 VILLERS SAINT-PAUL Tél : 03 22 54 80 00
Tél : 03 44 38 29 00 Maître d'ouvrage :
Maître d'ouvrage : SMVO SITOM du Plateau Picard Nord
Exploitant : Syndicat Mixte de la Vallée de l'Oise Exploitant : VALNOR
Ouverture prévue mi 2004. Fermée temporairement depuis janvier 2001
pour raisons techniques.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
61
CONTEXTE

1.15 l Centres de Stockage


de Classe 2

1.15| CENTRES DE STOCKAGE DE CLASSE 2


Tri, conditionnement, collecte

EN PICARDIE
Centres de stockage

w Aisne Centre de stockage Centre de stockage


de Carlepont de Lihons
Centre de stockage (Moulin Sous Touvent) Ecopole Carimara
d’Allemant 63, Boulevard Carnot 80320 LIHONS
Vallée Guerbette 60400 NOYON Tél : 03 22 83 92 51
02320 ALLEMANT Tél : 03 44 09 17 00 M.O. : GURDEBEKE S.A.
Tél : 03 23 53 57 61 M.O. : GURDEBEKE S.A Exploitant : GURDEBEKE S.A.
M.O. : TRAVADEC
Mieux gérer

Exploitant : GURDEBEKE S.A


Exploitant : TRAVADEC Centre de stockage
Centre de stockage de Mons Boubert
Centres de valorisation

Centre de stockage de de Crépy-en-Valois Voie rurale dit rue Piochel


Chapelle Monthondon Route de Lebignan 80210 MONS BOUBERT
02330 CONDÉ-EN -BRIE 60800 CRÉPY-EN-VALOIS Tél : 03 22 22 28 99
Les aides financières

Tél : 03 23 73 29 32 Tél : 03 44 87 63 10 M.O. : Boinet Pierre S.A.


M.O. : SITA DECTRA M.O. : FRANCE DÉCHETS Exploitant : Boinet Pierre S.A.
Exploitant : SITA DECTRA Exploitant : FRANCE DÉCHETS
Centre de stockage
Centre de stockage de Nurlu
Centre de stockage de Saint-Maximin Route départementale 917
d’Essigny-le-grand 80240 NURLU
Centres de compostage

Route de Buvieux
La Fontinette et la Sablière 60740 SAINT-MAXIMIN Tél : 03 22 84 45 04
02690 ESSIGNY-LE-GRAND Tél : 03 44 24 50 49 M.O. : COVED
Conseils pratiques

Tél : 03 23 23 78 20 M.O. : SPAT Exploitant : COVED


M.O. : Syndicat départemental Exploitant : SPAT Centre de stockage
de traitement des déchets
Centre de stockage de Rollot
ménagers de l’Aisne
80500 ROLLOT
Exploitant : Syndicat départe- de Villeneuve sur
Tél : 03 44 42 21 00
mental de traitement des Verberie M.O. : AUBINE ONYX
déchets ménagers de l’Aisne Ivillers
Exploitant : AUBINE ONYX
60410 VILLENEUVE SUR
Traitement et stockage
Planification

Centre de stockage VERBERIE Centre de stockage


de Flavigny Tél : 03 44 72 24 26 de Sains en Amiénois
Le Grand Royard M.O. : ECOSITA Ferme du Mamont
02220 FLAVIGNY LE GRAND Exploitant : ECOSITA 80680 SAINS EN AMIÉNOIS
Tél : 03 23 61 10 73 Tél : 03 22 09 51 02
Centre de stockage
M.O. : DUVAL ET FILS M.O. : SECODE
Réglementation

Exploitant : DUVAL ET FILS


de Liancourt Saint-Pierre
Exploitant : SECODE
60240 CHAUMONT EN VEXIN
Tél : 03 44 49 16 56 Centre de stockage
Centre de stockage M.O. : FRANCE DÉCHETS
Centres de tri

de Thieulloy l’Abbaye
d’Holnon Exploitant : FRANCE DÉCHETS Chemin rural n°3
Champ Louvia
02760 HOLNON w Somme Les Corbières
80640 HORNOY LE BOURG
Différentes catégories de déchets

Tél : 03 26 87 00 11 Centre de stockage Tél : 03 22 09 51 02


M.O. : SITA DECTRA de Domqueur M.O. : SMITOP
Exploitant : SITA DECTRA Domqueur le Buheron Exploitant : SMITOP
Déchèteries de collectivités

80620 DOMQUEUR
Tél : 03 22 24 28 99
w Oise M.O. : BOINET PIERRE S.A.
Exploitant : BOINET PIERRE S.A.
Centre de stockage Centre de stockage
de Bailleuil sur Thérain de Lihons
Décharge de Mont César La Grande Sole du Bois de Lihons
60930 BAILLEUIL SUR THÉRAIN. 80320 LIHONS
Tél : 03 44 55 81 22 Tél : 03 22 85 52 93
M.O. : VALNOR M.O. : SEDIMEC
Chiffres clés

Exploitant : VALNOR Exploitant : SEDIMEC


Collecteurs

62
DÉCHETS
DANGEREUX

2.1 l Généralités l p 64
2.2 l Réglementation l p 65
2.3 l Collecte et transport des déchets dangereux l p 67
2.4 l Traitement et stockage des DIS l p 69
2.5 l Centres de traitement des DIS l p 70
2.6 l Centres de stockage de classe 1 l p 74
2.7 l Solvants l p 74
2.8 l CFC l p 78
2.9 l Résidus de traitement de surface l p 80
2.10 l Huiles usagées l p 83
2.11 l PCB-PCT l p 86
2.12 l Déchets de peintures, vernis, colle, encre l p 89
2.13 l Déchets Explosifs l p 92
2.14 l Emballages souillés l p 95
2.15 l Boues industrielles - boues d’hydrocarbures
Matières de curage - fonds de cuve l p 99
2.16 l Sites et sols pollués l p 103
2.17 l Déchets amiantés l p 107
2.18 l Déchets radioactifs l p 112
2.19 l Déchets d’activités de soins l p 117
2.20 l DTQD l p 121
2.21 l Sables de fonderies l p 128

63
DÉCHETS
DANGEREUX

2.1 l Généralités
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

2.1| GÉNÉRALITÉS
Déchets amiantés

w Gisement
CFC

En France : La production annuelle de déchets spéciaux est estimée à 9 millions de tonnes.


(Source : IFEN Institut Français de l’Environnement - Chiffres clés de l’environnement 2002)
Solvants

En Picardie : La production régionale annuelle de déchets spéciaux est de 770 000 tonnes.
(Source : DRIRE 2001)
Sites et sols pollués

w Généralités
Centres de stockage

Définition
Les déchets dangereux ou spéciaux sont ceux qui peuvent générer des nuisances pour
l’Homme ou pour l’environnement, ils sont listés par le décret n°2002-540 du 18 avril 2002
et sa circulaire d’application du 3 octobre 2003. Ils peuvent présenter une ou plusieurs
propriétés de danger énumérées ci-dessous.
Boues industrielles

Ces propriétés justifient des précautions particulières. De ce fait, les déchets dangereux
Centres de traitement

font l’objet d’un contrôle administratif renforcé (production, stockage, transport,


prétraitement et élimination).

Les propriétés de danger prises en compte sont


H1 « Explosif »
Emballages souillés

H2 « Comburant »
H 3-A « Facilement inflammable »
Traitement et stockage

H 3-B « Inflammable »
H4 « Irritant »
H5 « Nocif »
H6 « Toxique »
H7 « Cancérogène »
Déchets Explosifs

H8 « Corrosif »
H9 « Infectieux »
H 10 « Toxique pour la reproduction »
H 11 « Mutagène »
Sables de fonderies
Collecte et transport

H 12 Substances et préparations qui, au contact de l'eau, de l'air ou d'un acide,


dégagent un gaz toxique ou très toxique.
Déchets de peintures

H 13 Substances et préparations susceptibles, après élimination, de donner naissance,


par quelque moyen que ce soit, à une autre substance, par exemple un produit
de lixiviation, qui possède l'une des caractéristiques énumérées ci-avant.
H 14 « Écotoxique »
DTQD
Réglementation

Les déchets dangereux comprennent


• Les DMS (Déchets Ménagers Spéciaux) : déchets à risques contenus dans
Déchets d’activités de soins

les déchets ménagers (aérosols, colles, insecticides, peintures, piles, batteries…)


PCB-PCT

• Les DIS (Déchets Industriels Spéciaux) : déchets liquides et solides polluants ou


spécifiques de l’activité industrielle (solvants, acides, huiles…)
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
64
2.2 l Réglementation

• Les DTQD (Déchets toxiques en petite on se reportera par exemple au fascicule de


quantité et/ou quantité dispersée) : déchets l’INRS ND1946 « classification, emballage et
dangereux des artisans et commerçants étiquetage des substances et préparations
• Les DASRI (Déchets d’activités de soins à chimiques dangereuses - textes réglementaires
risques) : déchets spécifiques des activités et commentaire ».
de soins, y compris pour les soins pratiqués
La nomenclature déchet est disponible
sur le lieu de travail
en annexe du guide.
Pour plus de détails concernant les critères (Voir chapitre : Différentes catégories de déchets
de dangers ou la classification des substances, dans la première partie Contexte)

2.2| RÉGLEMENTATION
w Gestion et Contrôle des déchets introduite par la loi du 13 juillet 1992.
« Un déchet ultime est un déchet qui n’est
Pour tenter de maîtriser les problèmes plus susceptible d’être traité dans les conditions
complexes que posent les déchets industriels techniques et économiques du moment,
spéciaux sur le plan technique, juridique et notamment par extraction de la part valorisable
financier, la réglementation fait appel au code ou par réduction de son caractère polluant ».
de l’environnement livre V titre 1er (installations
classées pour la protection de l’environnement) Depuis le 1er juillet 2002, seuls les déchets
et titre IV (élimination des déchets et récupération ultimes sont acceptés dans les centres de
des matériaux) notamment ses articles stockage (article L.541-24 du code de
L.541-1, L.541-24 et L.541-50. l’environnement).
Ce titre IV transpose les dispositions de la loi Depuis mars 1998, seuls les déchets ultimes
du 15 juillet 1975 et donne le cadre général stabilisés peuvent être stockés dans les centres
de la gestion et du contrôle des déchets. de stockage de déchets industriels spéciaux
Il vise les déchets et la récupération des (classe 1). De plus, un déchet est considéré
matériaux. Il favorise les technologies propres comme stabilisé lorsque l’on a réduit sa
et la valorisation. perméabilité à l’eau et sa fraction lixiviable et
A ces dispositions il faut rajouter la réglemen- lorsque l’on a amélioré sa tenue mécanique
tation du transport des matières dangereuses de façon à être accepté dans les centres de
et les transferts internationaux de déchets. stockage de déchets industriels spéciaux
(classe 1) (arrêté ministériel du 18 décembre
w Responsabilité 1992).
Le producteur ou détenteur de déchets
est responsable de ses déchets jusqu’à leur Stockage sur site
élimination finale, il est notamment responsable Les déchets et résidus doivent être stockés
de la façon dont ses déchets sont collectés, dans des conditions ne présentant pas de
transportés, éliminés et/ou recyclés. risque de pollution. Les déchets liquides doivent
être stockés sur une cuvette de rétention
w Déchets ultimes et stabilisation maintenue propre, sèche et étanche.
La manipulation des déchets doit être effectuée
La notion de « déchet ultime » figure à l’article sur des aires étanches et aménagées de façon
L.541-1 du code de l’environnement et a été à retenir les fuites ou ruissellements accidentels.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
65
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

w Recommandations
Le potentiel de danger du déchet peut être en relation avec :
Déchets amiantés

• Les matières premières ayant été utilisées


• Les produits d’ajout et réactifs catalyseurs
CFC

Il est obligatoire et prudent d’appliquer aux déchets, les mêmes règles et consignes
que celles applicables aux produits dont ils sont issus.
Solvants

Les fiches de données de sécurité des produits concernés sont fournies par le fournisseur
lors de l’achat. L’étiquetage de l’emballage même s’il est vide est obligatoire.
Sites et sols pollués

Il est important de stocker les déchets dans des lieux qui leur sont spécifiquement
attribués afin d’éviter toute confusion avec des produits neufs.
Centres de stockage

Il est impératif de respecter les règles d’incompatibilité sur les stockages de déchets
et leurs rétentions.
De façon générale, il ne faut pas mélanger les déchets. En effet, leur mélange peut
entraîner des réactions dangereuses ou rendre la valorisation impossible.
Boues industrielles

Étiquettes de danger (fond orangé, pictogrammes noirs)


Centres de traitement

L'annexe II de la directive (CEE) n°67-548 du 27 juin 1967 modifiée en dernier lieu


par la directive (CEE) n°92-32 du Conseil du 30 avril 1992 donne les symboles et
indications de danger des substances et préparations dangereuses. L’ensemble des
exigences a été traduit en droit Français dans l’arrêté modifié du 20 avril 1994 relatif
à la déclaration, la classification, l'emballage et l'étiquetage des substances.
Emballages souillés
Traitement et stockage
Déchets Explosifs
Sables de fonderies
Collecte et transport
Déchets de peintures
DTQD
Réglementation

Déchets d’activités de soins


PCB-PCT
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
66
2.3 l Collecte et transport
des déchets dangereux

2.3| COLLECTE ET TRANSPORT


DES DÉCHETS DANGEREUX
Pour tous les types de déchets : la déclaration Le contenu du dossier de déclaration
est donné par :
Pour toute activité de collecte, de transport
par route, de négoce ou de courtage de • L’arrêté du 9 septembre 1998 relatif à la
déchets, une déclaration est obligatoire selon composition du dossier de déclaration
le Décret n°98-679 du 30 juillet 1998 relatif au pour l'exercice de l'activité de négoce et
transport par route, au négoce et au courtage de courtage de déchets
de déchets.
• L’arrêté du 12 août 1998 relatif à la
Le transport par route comprend tout ou partie composition du dossier de déclaration et
des phases suivantes : au récépissé de déclaration pour l'exercice
de l'activité de transport de déchets
• La collecte
• Le chargement
• Le déplacement Déchets industriels spéciaux : le bordereau
• Le déchargement de suivi de déchet industriel (BSDI)

Pour exercer l'activité de transport par route Tout producteur de Déchets Industriels
de déchets, les entreprises doivent déposer Spéciaux (DIS) qui remet à un tiers une quantité
une déclaration auprès du préfet du département de déchets supérieure à 100 kg doit émettre
où se trouve leur siège social ou, à défaut, le un bordereau de suivi (arrêté du 4 janvier 1985
domicile du déclarant relatif au contrôle des circuits d’élimination des
déchets générateurs de nuisance).
• Dès lors qu'elles transportent une quantité
supérieure à 0,1 tonne par chargement de Ce bordereau accompagne les déchets jusqu’à
déchets dangereux l’installation destinataire qui peut être un centre
de regroupement ou un centre de traitement
• Dès lors qu'elles transportent une quantité
puis jusqu’à la destination finale.
supérieure à 0,5 tonne par chargement de
déchets autres que dangereux Pour un enlèvement de déchets dangereux,
dans certains cas, le producteur envoie un
Sont exemptés de cette obligation échantillon de son déchet à l’exploitant de
de déclaration l’installation de traitement pour qu’il établisse
un certificat d’acceptation préalable attestant
• Les entreprises qui transportent les déchets ainsi qu’il est apte à traiter ce déchet.
qu'elles produisent et qui sont soumises à
la loi du 19 juillet 1976 Les formulaires BSDI sont disponibles en ligne
• Les entreprises effectuant uniquement sur le site www.cerfa.gouv.fr
la collecte d'ordures ménagères pour le Les formulaires sont disponibles au format pdf.
compte de collectivités publiques
Conformément au décret n°99-68 du
• Les entreprises qui transportent par route 2/02/1999, les formulaires imprimés à partir
des terres non souillées, des déchets de des données numériques disponibles sur un
briques, de béton, de tuiles, de céramiques site public, peuvent être renseignés par l'usager
et d'autres matériaux de démolition propres et utilisés dès lors qu'ils n'ont fait l'objet
et triés, des gravats et des pierres d'aucune altération par rapport au modèle
• Les collecteurs d'huiles usagées agréés figurant sur le site www.service-public.fr

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
67
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

La plupart des formulaires en ligne doivent être imprimés puis remplis manuellement.
Ils sont parfois remplissables en ligne.
Cependant vous pouvez vous reportez aux annexes du guide pour connaître les principaux
fournisseurs.
Déchets amiantés

w Transport, chargement, déchargement


CFC

de matières dangereuses
Solvants

Un conseiller à la sécurité doit être désigné.


Depuis le 1er janvier 2001 et sauf exemptions pour transport de quantités limitées,
Sites et sols pollués

toute entreprise qui charge, transporte ou décharge des matières dangereuses doit
avoir désigné un conseiller à la sécurité.
Centres de stockage

Les personnes appelées à remplir cette fonction doivent au préalable obtenir la qualification
professionnelle requise. C’est le Comité Interprofessionnel pour le développement de
la Formation dans les transports de Marchandises Dangereuses (CIFMD) qui est désigné
comme seul organisme habilité à faire passer l’examen et à délivrer le certificat de
qualification professionnelle correspondant.
Boues industrielles

L’arrêté du 1er juin 2001 (dit « arrêté ADR ») modifié, entré en vigueur à la date du
1er juillet 2001, précise les dispositions relatives aux transports routiers de marchandises
Centres de traitement

dangereuses effectués sur le territoire français.


Ce texte complète l’accord européen ADR en date du 30 septembre 1957, relatif au
transport international des marchandises dangereuses par route. Les annexes A et B
de l’accord ADR sont les annexes A et B de l’arrêté du 1er juin 2001.
L’ADR s’applique à tous les transports routiers internationaux des 31 pays signataires
Emballages souillés

et aux transports routiers nationaux des 15 états membres de l’Union Européenne.


Qui peut exercer la fonction de conseiller à la sécurité ?
Traitement et stockage

Elle peut être assurée par :


• Le chef d’entreprise
• Une personne de l’entreprise ayant d’autres tâches
• Une personne extérieure
Déchets Explosifs

• Le conseiller à la sécurité doit être titulaire d’un certificat de qualification


professionnelle
Qu’elle est la mission du conseiller à la sécurité ?
Sables de fonderies

Il a pour mission essentielle de :


• Rechercher tout moyen permettant d’accroître la sécurité des personnes et de
Collecte et transport

l’environnement lors des opérations de transport, chargement et déchargement


Déchets de peintures

• Faire appliquer les réglementations


• Examiner les pratiques et procédures
• Faire vérifier le matériel
• Former ou faire former les employés concernés de l’entreprise
DTQD

• Mettre en œuvre des procédures d’urgence en cas d’incident ou d’accident


• Rédiger un rapport annuel sur les activités de l’entreprise entrant dans ses champs
Réglementation

de compétences, en les quantifiant. Ce rapport doit être mis à disposition de


Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

l’inspecteur des installations classées

L’ADR concerne les matières dangereuses neuves ainsi que les déchets, moyennant
certaines règles spécifiques.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
68
2.4 l Traitement et stockage
des DIS

Les différentes classes de matières sont définies Classe 6.1 : Matières toxiques
comme suit : Classe 6.2 : Matières infectieuses
Classe 1 : Matières et objets explosifs Classe 7 : Matières radioactives
Classe 2 : Gaz Classe 8 : Matières corrosives
Classe 3 : Liquides inflammables Classe 9 : Matières et objets dangereux
Classe 4.1 : Matières solides inflammables divers dont les déchets dangereux
Classe 4.2 : Matières sujettes à inflammation
spontanée Lors d’un enlèvement, le producteur a la
Classe 4.3 : Matières qui, au contact de responsabilité de vérifier la conformité de
l’eau, dégagent des gaz l’étiquetage et de l’emballage des déchets
inflammables selon la réglementation ADR. Il doit, en outre,
Classe 5.1 : Matières comburantes s’assurer que le véhicule et le chauffeur sont
Classe 5.2 : Peroxydes organiques également en règle vis-à-vis de l’ADR.

2.4| TRAITEMENT ET STOCKAGE DES DIS

w Traitement Mais on peut aussi éviter que les sous-produits,


les résidus et les rebuts, ne deviennent des
L’administration doit être tenue informée déchets, par :
des circuits d’élimination de certains déchets
industriels spéciaux (arrêté du 4 janvier 1985). • Recyclage sur place
Dans cet objectif, un bordereau de suivi de • Cession à une autre entreprise
déchet industriel (voir annexe du guide) doit
être émis par le producteur de déchets. Il est Valorisation énergétique
destiné à faciliter le suivi du déchet jusqu’à
Les cimenteries constituent le seul procédé
son élimination finale.
de valorisation énergétique des DIS. Elles
De plus, une déclaration trimestrielle des utilisent des déchets à haut pouvoir calorifique
opérations effectuées en matière d’élimination comme combustible de substitution.
des déchets doit être envoyée aux services
chargés du contrôle des installations classées. w Traitements spécifiques
À ce jour, il existe deux voies principales de
w Valorisation traitement des déchets spéciaux en centres
collectifs :
Valorisation matière
• Pour les déchets organiques : le traitement
Certains déchets spéciaux, répondant à des thermique et l’évapo-incinération
caractéristiques précises, peuvent donner lieu
• Pour les déchets minéraux non solides :
à une valorisation matière :
les traitements physico-chimiques visent
• Par régénération (solvants ou huiles usagées) à réduire leur toxicité à travers des opérations
• Par séparation (boues de peinture, piles de neutralisation, oxydation, réduction,
ou accumulateurs) filtration

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
69
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

Traitement Traitement
physico-chimique thermique

Déchets d’origine minérale Déchets à charge


Type de déchets concernés (Acides, bases, bains de sels de métaux) polluante organique
Déchets amiantés

(Solvants et leurs mélanges,


déchets d’hydrocarbures, de peintures
et de vernis, déchets de synthèse)
CFC

Incinération des déchets liquides,


Type de traitement Déshydratation mécanique des boues pâteux et solides ne contenant pas
Solvants

d’hydroxydes métalliques d’halogènes organiques


Sites et sols pollués

Stabilisation par solidification Incinération en cimenterie


des boues de déchets liquides
Centres de stockage

Incinération en cimenterie
Neutralisation par précipitation
de déchets combustibles

Déchromatation Incinération d’organohalogénés


Boues industrielles

Décyanuration Incinération des PCB et assimilés


Centres de traitement

Déstabilisation
- Cassage chimique Évapo-incinération
- Centrifugation ou ultra filtration
Emballages souillés

w Stockage
Les déchets spéciaux ne pouvant être ni valorisés ni traités (les déchets minéraux
solides) ou les déchets issus des traitements cités ci-dessus (cendres, boues…) doivent
être stabilisés avant stockage. Ils seront orientés sur les centres de stockage de classe 1.
Traitement et stockage

(Voir en 1ère partie le chapitre Traitement et stockage)


Déchets Explosifs

2.5| CENTRES DE REGROUPEMENT


DIS
Sables de fonderies

ET DE TRAITEMENT DE
Collecte et transport

w Aisne w Oise
Déchets de peintures

WATCO ECOSERVICES LORGE


ZI - Ancien site de la centrale EDF 149, avenue de l'Europe
Rue Moinet 60180 NOGENT-SUR-OISE
02800 BEAUTOR Tél : 03 44 65 62 20
DTQD

Tél : 03 23 56 65 66 Fax : 03 44 65 62 29
Fax : 03 23 56 65 67 Stockage et regroupement de DIS notamment
E-mail : ddeboeuf@teris.fr ceux contenant des PCB.
Réglementation

Régénération de solvants usagés (cétoniques,


Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

aliphatiques, alcools, aromatiques). Préparation


de combustible de substitution pour valorisation en
cimenterie (à partir d'emballages et matériaux souillés,
rebuts de fabrication, plastiques, bois...).
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
70
2.5 l Centres de regroupement
et de traitement de DIS

VALRECOISE SOVRAC
79, rue Auguste Bonamy 1, rue Neuve
ZI Sud - BP 105 27430 SAINT-ÉTIENNE-DU-VAUVRAY
60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE Tél : 02 32 59 12 73
Tél : 03 44 77 52 10 Fax : 02 32 59 72 60
Fax : 03 44 77 52 11 Plates-formes de prétraitement des DIS.
Collecte les déchets industriels spéciaux, qu'ils soient solides
(pots catalytiques, filtres à huile et carburant, batteries au
plomb, chiffons souillés...) Collecteur agréé huiles usagées TRIS RHODIA ECO-SERVICES
dépts (02, 60, 80). BP 17
38800 LE PONT DE CLAIX
w Somme Tél : 04 76 6951 75
Fax : 04 76 69 53 87
TRD VIDAM Incinération avec valorisation énergétique de déchets dangereux.
58, rue du 8 mai 1945
80380 VILLERS BRETONNEUX CIMENTS CALCIA - COUVROT
Tél : 03 22 48 38 47 BP 7
Fax : 03 22 48 16 94 51301 VITRY-LE-FRANCOIS CEDEX
www.groupe-ducamp.com Tél : 03 26 73 63 00
Plate-forme de stockage, traitement et pré-traitement Fax : 03 26 73 63 02
de déchets dangereux. Traitement de déchets liquides Cimenterie acceptant les huiles usagées noires
par évapo-incinération. ainsi que des pneumatiques usagés déchiquetés.

w Autres départements LABO SERVICES


Chemin des Temples
TREDI SAINT-VULBAS 51370 SAINT-BRICE-COURCELLES
Parc Industriel de la Plaine de l'Ain Tél : 03 26 04 95 42
BP 55 Fax : 03 26 04 81 48
01150 LAGNIEU www.labo-service.fr
Tél : 04 74 46 22 00 Identification, collecte, tri et traitement de tous déchets
Fax : 04 74 61 52 44 chimiques de laboratoires, solides ou liquides (piles, tubes
Décontamination de matériaux et huiles souillés par des PCB, fluorescents, bombes aérosols...)
destruction de PCB. Regroupement, tri des piles et accumulateurs.
APROCHIM
ATOFINA ZI de la Promenade
Usine de Saint Auban
BP 13
04600 CHÂTEAU-ARNOUX
53290 GREZ-EN-BOUERE
Tél : 04 92 33 75 00
Tél : 02 43 09 14 50
Fax : 04 92 64 45 45
Fax : 02 43 70 68 26
Destruction de PCB.
Traitement physico-chimique de composants, matériaux
SOLICENDRES (ARGENCES) métalliques et cellulosiques issus d'appareils électriques,
346, route de Dozulé matériaux souillés par des PCB-PCT, huiles minérales claires.
Le Mesnil
14370 ARGENCES SÉCHE ÉCO INDUSTRIE (CHANGE)
Tél : 02 31 23 92 68 Les Hêtres
Fax : 02 31 23 88 15 BP 20
Stockage de classe 1, stabilisation. 53810 CHANGE
Tél : 02 43 59 60 00
SOTREFI Fax : 02 43 59 60 01
ZI Technoland Stockage de classe 1, stabilisation.
48, rue des Tonneliers
25460 ETUPES VICAT - XEUILLEY
Tél : 03 81 95 53 46 16, route de Pierreville
Fax : 03 81 94 38 76 54990 XEUILLEY
E-mail : d.cantin@sotrefi.fr Tél : 03 83 47 03 86
www.sotrefi.fr Fax : 03 83 47 10 18
Traitement physico-chimique avec neutralisation www.vicat.fr
et déshydratation mécanique (bains usés et boues). Traitement thermique par coïncinération.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
71
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

CARRIÈRES ET FOURS À CHAUX SCORI HERSIN


DE DUGNY Site des Ciments Français d'Hersin-Coupigny
BP 1 La Carrière - CD 301 - BP 15
55100 DUGNY-SUR-MEUSE 62530 HERSIN-COUPIGNY
Déchets amiantés

Tél : 03 29 87 60 00 Tél : 03 21 63 19 63
Fax : 03 29 87 58 21 Fax : 03 21 65 74 75
Valorisation énergétique de DIS en combustibe Centre de préparation de combustibles de substitution
de substitution. Accepte diverses huiles usagées. à partir de déchets liquides, pâteux ou solides (huiles,
CFC

solvants, déchets de peintures), centre de prétraitement


DECTRA DÉCHETS SPÉCIAUX de DTQD.
(LAIMONT)
Solvants

55800 REVIGNY-SUR-ORNAIN SOTRENOR


Tél : 03 29 78 73 50 Route d'Harnes
Sites et sols pollués

Fax : 03 29 78 74 64 BP 62
www.sita.fr/filia/dectra.htm 62710 COURRIÈRES
Tél : 03 21 74 74 84
Centres de stockage

Centre de stockage de classe stabilisation.


Fax : 03 21 74 74 70
CEDILOR Incinération avec valorisation énergétique de déchets
Bois de Coulange dangereux et DTQD. Valorisation des emballages
57860 MALANCOURT LA MONTAGNE souillés.
Tél : 03 87 53 31 31
Fax : 03 87 53 36 32
TREDI HOMBOURG
Centre de Dépollution Industrielle Lorrain. Traitement Zone Industrielle
Boues industrielles

physico-chimique de déchets liquides (neutralisation, BP 24


cassage d'émulsion et déshydratation mécanique). 68490 OTTMARSHEIM
Centres de traitement

Tél : 03 89 83 21 60
OVALEG-SANINORD Fax : 03 89 26 17 52
Rue du Liège E-mail : hombourg@tredi.com
59121 PROUVY www.tredi.com
Tél : 03 27 34 33 87 Traitement physico-chimique avec neutralisation,
Fax : 03 27 24 57 07 déshydratation mécanique et/ou décyanuration.
Emballages souillés

Prétraitement de DIS et DTQD. Régénération de résines échangeuses d'ions.

A.R.F. SOTREMO
12, rue Jean Messager 1, rue Louis Bréguet
BP 137 ZI Sud
59330 SAINT-RÉMY-DU-NORD 72027 LE MANS CEDEX 2
Traitement et stockage

Tél : 03 27 63 60 60 Tél : 02 43 50 22 90
Fax : 03 27 66 30 54 Fax : 02 43 50 22 99
Centre de prétraitement et de reconditionnement www.sarpindustries.fr
de déchets industriels, préparation de combustibles
Déchets Explosifs

Évapo-incinération et traitement physico-chimique de


de substitution pour cimenteries. déchets liquides polyphasiques (émulsions huileuses,
huiles solubles, bains de lavage et de dégraissage...)
HOLCIM - DANNES
BP 1 LAFARGE CIMENTS - LE HAVRE
62187 DANNES SAINT-VIGOR
Sables de fonderies

Tél : 03 21 99 51 00 BP 1369
Fax : 03 21 99 51 01 76065 LE HAVRE CEDEX
Collecte et transport

Valorisation énergétique ou matière d'huiles, solvants, Tél : 02 32 79 20 00


Déchets de peintures

farines animales, sables de fonderies, boues d'hydroxydes Fax : 02 32 79 20 11


d'aluminium, boues de stations d'épuration humides, Valorisation énergétique d'huiles et graisses industrielles.
plâtre, ...
TRIADIS
HOLCIM - LUMBRES Rue de Madagascar
Rue J. Macaux 76100 ROUEN
DTQD

62380 LUMBRES Tél : 02 32 18 16 80


Tél : 03 21 38 11 11 Fax : 02 32 18 16 89
Fax : 03 21 38 81 78
Réglementation

Broyage et évapo-incinération ou incinération de


Déchets d’activités de soins

Valorisation énergétique ou matière d'huiles, solvants, déchets (papiers, cartons, bois, plastiques, emballages
PCB-PCT

sables de fonderies, boues d'hydroxydes d'aluminium souillés, graisses et hydrocarbures, eaux grasses, eaux
de station d'épuration, fonds de cuve... hydrocarburées et de lavage).
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
72
2.5 l Centres de regroupement
et de traitement de DIS

SCORI LILLEBONNE TERIS


ZI Port Jérôme 54, rue Pierre Curie
76170 LILLEBONNE ZI des Gâtines - BP 131
Tél : 02 35 39 56 56 78373 PLAISIR CEDEX
Fax : 02 35 39 56 66 Tél : 01 30 79 31 36
Traitement physico-chimique par cassage d'émulsions Fax : 01 30 79 31 30
ou évapoconcentration (déchets contenant des hydrocarbures, E-mail : serviceclient@teris.fr
huiles usées). www.teris.fr
Valorisation et dépollution des déchets spéciaux.
SERAF
Lieu dit « Fosse Maritime » LABO SERVICES
76410 TOURVILLE-LA-RIVIÈRE 2, Chemin de Médan
Tél : 02 32 96 06 96 78510 TRIEL-SUR-SEINE
Fax : 02 35 77 40 96 Tél : 01 39 65 85 45
Centre de stockage de classe 1 et de stabilisation, Fax : 01 39 65 64 00
accepte les déchets amiante-ciment.
www.labo-services.fr
SEDIBEX Collecte et traitement de tous déchets chimiques de laboratoires,
solides ou liquides y.c. emballages vides souillés.
Route Industrielle Portuaire du Havre
(Exemple : piles, tubes fluorescents, bombes aérosols).
76430 SANDOUVILLE
Tél : 02 32 79 54 10 SARP INDUSTRIES
Fax : 02 35 20 56 92 Zone Portuaire
Centre de destruction par incinération de déchets dangereux 427, route du Hazay
liquides, solides, pâteux (non halogénés, PCB < 50 ppm). 78520 LIMAY
FRANCE DÉCHETS Tél : 01 34 97 25 25
Route de Courtry Fax : 01 34 77 22 25
77270 VILLEPARISIS E-mail : sarpind@sarpindustries.fr
Tél : 01 64 27 93 04 www.sarpindustries.fr
Traitement thermique des déchets dangereux avec valorisation
Fax : 01 64 67 34 98
énergétique et traitement physico-chimique. Valorisation des
Centre de stockage de classe 1, stabilisation,
emballages souillés. Stabilisation.
accepte les déchets amiante-ciment.

TECHNOS TRIADIS
ZI - Le Moulin au Vent Parc d'activités de Sudessor
Rue des Frères Lumière Avenue des Grenets
77290 MITRY MORY 91150 ETAMPES
Tél : 01 64 27 16 96 Tél : 01 69 16 13 13
Fax : 01 64 27 95 46 Fax : 01 69 16 13 10
E-mail : technos.victot@wanadoo.fr E-mail : l.ply@groupeseche.fr
Régénération de résines exemptes d'hydrocarbures. www.groupeseche.fr
Tri, reconditionnement et pré-traitement de déchets toxiques
GEREP en petit conditionnement.
ZI de Mitry-Compans
14, rue Jacquard SITREM
77292 MITRY-MORY CEDEX 64-66, rue de Paris
Tél : 01 64 27 16 97 93130 NOISY LE SEC
Fax : 01 64 27 43 35 Tél : 01 48 44 72 94
E-mail : gerep@tredi.com Fax : 01 48 91 38 71
Centre de transit, tri, regroupement et d'incinération de www.sarpindustries.fr
déchets : produits de laboratoires, rebuts d'utilisation, DMS, Traitement physico-chimique de déchets liquides
solvants dont organo-halogénés chlorés. Éliminateur d'huiles polyphasiques (émulsion huileuse, huiles solubles,
usagées noires. bains de lavage et de dégraissage...).

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
73
DÉCHETS
DANGEREUX

2.6 l Centres de stockage de classe 1


Déchets radioactifs
Résidus de traitement

2.6| CENTRES DE STOCKAGE DE CLASSE 1


SOLICENDRES (ARGENCES) SÈCHE ÉCO INDUSTRIE (CHANGE)
346, route de Dozulé Les Hêtres
Déchets amiantés

Le Mesnil BP 20
14370 ARGENCES 53810 CHANGE
CFC

Tél : 02 31 23 92 68 Tél : 02 43 59 60 00
Fax : 02 31 23 88 15 Fax : 02 43 59 60 01
Stockage de classe 1, stabilisation. Stockage de classe 1, stabilisation.
Solvants

FRANCE DÉCHETS (DRAMBON)


Écopole Grands Moulins
FRANCE DÉCHETS
(JEANDELAINCOURT)
Sites et sols pollués

21270 DRAMBON
Route de Moivrons
Tél : 03 80 47 20 40
54114 JEANDELAINCOURT
Fax : 03 80 47 20 41
Centres de stockage

Stockage de classe 1, stabilisation. Tél : 03 83 31 35 61


Fax : 03 83 31 41 09
SITA Centre Est - ÉCOSPACE Centre de stockage de classe 1, stabilisation.
53, Chemin des Essarts
Les Torcols SERAF
25000 BESANÇON Lieu dit « Fosse Maritime »
Tél : 03 81 47 69 69 76410 TOURVILLE-LA-RIVIÈRE
Boues industrielles

Fax : 03 81 47 69 70 Tél : 02 32 96 06 96
www.sita.fr/filia/centre-est.htm Fax : 02 35 77 40 96
Centre de stockage de classe 1, stabilisation. Centre de stockage de classe 1 et de stabilisation,
accepte les déchets amiante-ciment.
Centres de traitement

FRANCE DÉCHETS (BELLEGARDE)


Lieu-dit « Pichegu » FRANCE DÉCHETS
Route de Saint-Gilles Route de Courtry
30127 BELLEGARDE 77270 VILLEPARISIS
Emballages souillés

Tél : 04 66 01 13 83 Tél : 01 64 27 93 04
Fax : 04 66 01 00 21 Fax : 01 64 67 34 98
Stockage de classe 1, stabilisation. Centre de stockage de classe 1, stabilisation,
SEDA (CHAMPTEUSSÉ) accepte les déchets amiante-ciment.
Chemin des Grittes
EMTA (GUITRANCOURT)
Traitement et stockage

Champteussé sur Baconne


49220 LE LION D'ANGERS 427 route du Hazay
Tél : 02 41 95 13 26 78520 GUITRANCOURT
Déchets Explosifs

Fax : 02 41 95 13 71 Tél : 01 34 97 25 65
Stockage de classe 1, stabilisation. Fax : 01 34 97 25 61
Stockage de classe 1.
DECTRA
ZI chemin des marais SOLITOP (SAINT-CYR-DES-GATS)
51370 SAINT-BRICE-COURCELLES
Sables de fonderies

Le Bois des Blettes


Tél : 03.26.84.68.00 85410 SAINT-CYR-DES-GATS
Fax : 03.26.84.68.39
Collecte et transport

Tél : 02 51 00 18 54
www.sita.fr/fillia/dectra.htm
Déchets de peintures

Fax : 02 51 00 15 38
Centre de stockage de classe 1, accepte les déchets
Stockage de classe 1, stabilisation.
amiante-ciment.

2.7| SOLVANTS
DTQD

w Définition
Réglementation

(chimie, pharmacie, mécanique, imprimerie,


Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

fabrication et utilisation de caoutchouc…).


Un solvant est un liquide capable de dissoudre Ils sont également présents, en quantités
un autre liquide, un solide ou un gaz. Les dispersées, dans l’artisanat (carrosserie,
solvants sont employés pour le nettoyage mécanique, vernisseurs, pressings…), dans les
Huiles usagées

et la dilution en majorité dans l’industrie laboratoires de recherche ou d’enseignement


Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
74
2.7 l Solvants

et jusque chez les particuliers (produits de L’arrêté du 2 février 1998 modifié notamment
nettoyage, détachants…). par l’arrêté du 29 mai 2000 et par l’arrêté
du 2 mai 2002 transpose en droit français
On distingue deux catégories de solvants :
le programme de suivi et de réduction
• Les solvants halogénés qui sont essentiel- d’émissions des COV (Composés Organiques
lement des produits chlorés (trichloréthylène, Volatils)
perchloréthylène, dichlorométhane…)
La décision n°2002/215/CE du Conseil du
• Les solvants non-halogénés (le toluène,
4 mars 2002 annonce que les données récentes
l’acétone, le white spirit, les éthers…)
montrent qu'il convient de prendre des mesures
S’ils sont rejetés dans le milieu naturel, supplémentaires pour réduire la production
les solvants sont susceptibles de polluer l’air, de substances appauvrissant la couche d'ozone,
l’eau, le sol. L’application de certains solvants notamment des hydrochlorofluorocarbures et
est à l’origine de formation de Composés des nouvelles substances et préconise une
Organiques Volatils (COV) qui contribuent réglementation plus stricte des échanges
à la formation d’oxydants photochimiques commerciaux de substances qui appauvrissent
tels que l’ozone. la couche d’ozone que celle prévue par le
En cas de manipulation, un produit usé protocole de Montréal, modifié en 1997.
requière les mêmes précautions qu’un produit
neuf (masque, gants).
Quelles solutions pour la réduction,
w Quelques chiffres la valorisation et le traitement ?
La production annuelle avoisine 600 000 tonnes
Réduction : la réduction des quantités de
mais seulement 70 000 tonnes de solvants
solvants produites se fait, en particulier dans
sont récupérées et régénérées en centres
le domaine des peintures et vernis (fabrication,
collectifs (14 sites de régénération en France).
application), en développant des produits
En Picardie 44 466 tonnes sont éliminées par an.
sans solvants : peintures à l’eau, peintures
(DRIRE 2001)
en poudre.
Ces tonnages n’incluent pas la régénération
Actuellement, la volonté nationale est de
intégrée effectuée au sein d’un procédé
réduire les quantités de solvants, en particulier
industriel.
les chlorés.
w Cadre réglementaire Collecte et valorisation : La reprise par le
La convention de Vienne pour la protection fournisseur est en développement ;
de la couche d'ozone signée le 22 mars 1985 elle débouche dans de nombreux cas sur un
et son protocole additionnel, dit protocole de acheminement vers des filières de valorisation.
Montréal demande que les parties s'efforcent Les fournisseurs (producteur ou distributeur)
de veiller à ce que l'emploi d'hydrochlorofluo- titulaires de la marque « retour » délivrée par
rocarbures soit limité aux utilisations pour l’ADEME, reprennent les solvants usés de
lesquelles il n'existe aucune autre substance leurs clients (www.ademe.fr).
ou technique mieux adaptées pour l'environ-
Le service offert par le fournisseur à son
nement.
client est :
Le règlement n°2037/00/CEE du Parlement
• La reprise systématique des produits usagés
européen et du Conseil du 29 juin 2000 relatif
à des substances qui appauvrissent la couche • L’organisation adaptée de la collecte, de la
d'ozone, prévoit entre autres un gel de la valorisation ou de l’élimination des produits
production d'hydrochlorofluorocarbures et usagés
également l’interdiction de la production, de
• Le respect des règles de protection
la mise sur le marché et de la consommation
de l’environnement
du CFC-11, du CFC-113, du tétrachlorure de
carbone CC14 et du trichloroéthane T111. • Les conditions économiques optimales
Le perchloréthylène n’est pas touché par ces du service
dispositions.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
75
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

La valorisation des solvants, en particulier des chlorés est envisageable :


• Soit sur site pour les entreprises qui en détiennent des quantités significatives
(mise en place d’une unité de régénération par distillation)
Déchets amiantés

• Soit en faisant appel à des entreprises spécialisées dans la régénération de solvants


La régénération constitue la technique de traitement à privilégier.
CFC

Traitement : Le traitement des solvants non régénérés, ainsi que les boues et culots
issus des installations de régénération, doit se faire par l’incinération (traitement
Solvants

thermique avec valorisation énergétique de préférence), dans des installations spécialisées.


Sites et sols pollués

L’incinération est la seule solution pour les mélanges de solvants usés d’origine et de
nature trop différentes.
Certaines cimenteries détiennent une autorisation leur permettant d’accepter ces
Centres de stockage

mélanges.

w Aisne VALRECOISE
79, rue Auguste Bonamy
Boues industrielles

SPR ZI Sud - BP 105


5, route de Soissons 60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
02300 CHAUNY Tél : 03 44 77 52 10
Tél : 03 23 40 65 60 Fax : 03 44 77 52 11
Centres de traitement

Fax : 03 23 40 65 65 Collecte les déchets industriels spéciaux, qu'ils soient


E-mail : spr@sarpindustries.fr solides (pots catalytiques, filtres à huile et carburant,
Société Picardie Régénération (SPR). Recyclage de solvants batteries au plomb, chiffons souillés...) Collecteur agréé
usagés, soit en cession, soit en travail à façon. Possibilité huiles usagées dépts (02, 60, 80).
Emballages souillés

de réajustement de la composition du mélange.


Possibilité de complément à 100% du tonnage reçu. w Somme
TRD VIDAM
WATCO ÉCOSERVICES 58, rue du 8 mai 1945
ZI - Ancien site de la centrale EDF 80380 VILLERS BRETONNEUX
Rue Moinet
Traitement et stockage

Tél : 03 22 48 38 47
02800 BEAUTOR Fax : 03 22 48 16 94
Tél : 03 23 56 65 66 www.groupe-ducamp.com
Fax : 03 23 56 65 67
Déchets Explosifs

Plate-forme de stockage, traitement et


E-mail : ddeboeuf@teris.fr pré-traitement de déchets dangereux. Traitement
Régénération de solvants usagés (cétoniques, aliphatiques, de déchets liquides par évapo-incinération.
alcools, aromatiques). Préparation de combustible de
substitution pour valorisation en cimenterie (à partir
d'emballages et matériaux souillés, rebuts de fabrication, w Autres départements
Sables de fonderies

plastiques, bois...). SCOREDI


4, Chemin du Marais
Collecte et transport

27610 ROMILLY-SUR-ANDELLE
w Oise
Déchets de peintures

Tél : 02 32 49 79 87
Fax : 02 32 49 02 43
SOLVAKEM SA Régénération de solvants chlorés et fluorés.
256, rue des Marronniers
60350 SAINT-PIERRE-LES-BITRY CMS HIGH TECH
Tél : 03 44 42 11 37 ZI de la Trinodière
DTQD

Fax : 03 44 42 94 99 28480 LUIGNY


E-mail : SOLVAKEM@wanadoo.fr Tél : 02 37 29 47 68
Réglementation

www.solvakem.com Fax : 02 37 29 47 71
Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

Valorisation des résidus industriels chimiques. Collecte, Collecte et régénération de solvants usés. Prend en charge
prise en charge, étude, caractérisation et analyse en vue la valorisation des emballages. Vente de solvants neufs en
d'un recyclage matière des DIS chimiques (solvant, peinture). conditionnements divers.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
76
2.7 l Solvants

P. BRABANT SRRHU
Distillerie de la Comète Route d'Harnes CONSEILS PRATIQUES
59152 TRESSIN 62710 COURRIÈRES
Tél : 03 20 41 28 05 Tél : 0820 90 05 05 Il est important, quelle que soit la
Fax : 03 20 64 00 45 Fax : 01 41 11 54 80 filière envisagée (incinération ou
Distillation, régénération solvants et alcools. www.srrhu.com régénération), de ne pas mélanger
Collecteur agréé d'huiles usagées (Dépts.
02, 59, 60, 62, 80), collecte également tous
les solvants, et en particulier les
A.R.F.
les déchets spécifiques de l'automobile, et solvants halogénés et non halogénés.
12, rue Jean Messager
BP 137
autres déchets liquides dangereux (solvants, Les mélanges peuvent rendre la
peintures, bidons souillés).
59330 SAINT-RÉMY-DU-NORD régénération impossible et augmenter
Tél : 03 27 63 60 60 TREDI STRASBOURG le coût de traitement.
Fax : 03 27 66 30 54 74, Quai Jacoutot
Centre de prétraitement et de reconditionnement 67000 STRASBOURG
de déchets industriels, préparation de Tél : 03 88 45 53 53 POUR EN SAVOIR PLUS…
combustibles de substitution pour cimenteries. Fax : 03 88 61 16 82
E-mail : strasbourg@tredi.com La réduction des émissions de COV
HOLCIM - DANNES www.tredi.com dans l’industrie de l’ADEME
BP 1 Valorisation et traitement. Février 1997
62187 DANNES
Tél : 03 21 99 51 00 SYRES
Fax : 03 21 99 51 01 101, rue de Prony SITE INTERNET
Valorisation énergétique ou matière d'huiles, 75017 PARIS
solvants, farines animales, sables de fonderies, Tél : 01 40 54 01 94 www.federec.org
boues d'hydroxydes d'aluminium, boues de Fax : 01 40 54 77 88
stations d'épuration humides, plâtre, ... www.federec.org
Syndicat National des Régénérateurs
HOLCIM - LUMBRES de Solvants (SYRES)
Rue J. Macaux SEDIBEX
62380 LUMBRES SRRHU Asnières
Route Industrielle Portuaire du Havre
Tél : 03 21 38 11 11 159, quai Aulagnier - BP 46
76430 SANDOUVILLE
Fax : 03 21 38 81 78 92603 ASNIÈRES CEDEX
Tél : 02 32 79 54 10
Valorisation énergétique ou matière d'huiles, Tél : 0 820 90 05 05
Fax : 02 35 20 56 92
solvants, sables de fonderies, boues d'hydroxydes Fax : 01 41 11 54 81
Centre de destruction par incinération de
d'aluminium de station d'épuration, fonds de
déchets dangereux liquides, solides, pâteux www.srrhu.com
cuve... Collecteur agréé d'huiles usagées (Dépts. 60,
(non halogénés, PCB < 50 ppm).
75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95), collecte également
SCORI HERSIN GEREP tous les déchets spécifiques de l'automobile,
ZI de Mitry-Compans et autres déchets dangereux (solvants, peintures,
Site des Ciments Français d'Hersin-
14, rue Jacquard bidons souillés).
Coupigny
La Carrière - CD 301 - BP 15 77292 MITRY-MORY CEDEX
62530 HERSIN-COUPIGNY Tél : 01 64 27 16 97 SAFETY-KLEEN France
Tél : 03 21 63 19 63 Fax : 01 64 27 43 35 65, avenue Jean Mermoz
Fax : 03 21 65 74 75 E-mail : gerep@tredi.com 93120 LA COURNEUVE
Centre de préparation de combustibles Centre de transit, tri, regroupement et
Tél : 01 48 38 71 71
de substitution à partir de déchets liquides, d'incinération de déchets : produits de labora-
Fax : 01 48 38 71 70
pâteux ou solides (huiles, solvants, déchets toires, rebuts d'utilisation, DMS, solvants
Reprise de solvants usagés (pour régénéra-
de peintures), centre de prétraitement de dont organo-halogénés chlorés. Éliminateur
tion) et de leurs emballages. Titulaire de la
DTQD. d'huiles usagées noires.
marque « RETOUR » de l'ADEME.
WYNN'S FRANCE INDUSTRIE
SOTRENOR 11, avenue Dubonnet HOLCIM France
Route d'Harnes 92407 COURBEVOIE Immeuble « les Diamants » Bât. B
BP 62 Tél : 01 49 04 04 20 41, rue Delizy
62710 COURRIÈRES Fax : 01 47 89 96 70 93692 PANTIN CEDEX
Tél : 03 21 74 74 84 E-mail : infos.industrie@wynns-fr.com Tél : 01 49 91 80 00
Fax : 03 21 74 74 70 www.wynns.fr Fax : 01 49 91 80 01
Incinération avec valorisation énergétique Mise à disposition de matériels innovants www.holcim.com
de déchets dangereux et DTQD. de dégraissage de pièces mécaniques, Traitement et valorisation de déchets en
Valorisation des emballages souillés. par substitution des solvants traditionnels. cimenterie pour le Groupe Holcim France.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
77
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs

2.8| CFC
Résidus de traitement

w Définition
Déchets amiantés

Ces produits, commercialisés sous des noms divers (Fréon, Forane, Iscéon…) sont classés
en groupe selon leur composition chimique :
• Les CFC (chlorofluorocarbones) sont composés de carbone, de chlore et de fluor
(par exemple : R12, R11, R502…)
CFC

• Les HCFC (hydrochlorofluorocarbones) sont des CFC hydrogénés, moins stables


que les CFC (par exemple : R22…)
Solvants
Sites et sols pollués

• Les HFC (hydrofluorocarbones) (par exemple : R134A, R407C, R410A…)


Ils sont utilisés notamment comme :
• Fluides frigorigènes
Centres de stockage

• Solvants de nettoyage en électronique


• Agent d’expansion dans les mousses synthétiques
• Gaz propulseur dans les aérosols
Boues industrielles

Les CFC sont identifiés comme la cause principale d’appauvrissement de la couche


d’ozone, ils font partie des gaz à effet de serre.
w Quelques chiffres
Centres de traitement

La production et la commercialisation de CFC ont atteint 180 000 tonnes en 1993, puis
50 000 tonnes en 1994. La production nationale en 1999 a été estimée à 8 000 tonnes.
(Source ADEME)

w Cadre réglementaire
Emballages souillés

Le protocole de Montréal (1987) et ses amendements successifs visent à supprimer


progressivement l’utilisation des CFC.
Au niveau européen, le règlement n°3093/94/CE traduit le protocole et prévoit l’interdiction
Traitement et stockage

progressive de la production, de l’utilisation, de la consommation et de l’importation


en provenance d’États non signataires du Protocole et de l’exportation des substances
qui appauvrissent la couche d’ozone. Depuis 1995, la production de CFC est interdite.
Déchets Explosifs

Le règlement n°2037/00/CEE relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone


a révisé en profondeur le règlement précédent.
A compter du 1er octobre 2000, les CFC doivent être récupérés et depuis le 1er janvier
2001, il est interdit d’utiliser des CFC lors d’opérations de maintenance et d’entretien.
Sables de fonderies

De plus, ce règlement donne un calendrier précis visant l’interdiction totale d’utilisation


Collecte et transport

des HCFC en 2015.


Déchets de peintures

En France, le décret n°92-1271 du 7 décembre 1992 modifié par le décret n°98-560


du 30 juin 1998 rend obligatoire la récupération de l’intégralité des fluides frigorigènes
dans les équipements frigorifiques et climatiques dont la charge en fluide frigorigène
est supérieure à 2 Kg. Ces décrets imposent, lors d’une intervention, la rédaction
DTQD

d’une fiche cosignée par l’opérateur et l’exploitant, cette fiche doit être conservée
par l’exploitant pendant 3 ans.
De plus, sur les installations existantes, un contrôle annuel d’étanchéité des installations
Réglementation

Déchets d’activités de soins

est obligatoire ainsi que la réparation rapide des fuites s’il y a lieu.
PCB-PCT

w En résumé
Il est interdit de laisser des fluides frigorigènes s’évaporer dans l’atmosphère.
Les installations qui contiennent encore des CFC peuvent être encore utilisées
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
78
2.8 l CFC

tant qu’un appoint de fluide selon des critères de capacités


n’est pas nécessaire. Au-delà, professionnelles et de détention
POUR EN SAVOIR PLUS…
ces installations devront être du matériel approprié à la récu- Vade-mecum de la récupération
modifiées ou remplacées par des pération (conforme à la norme des CFC : Commission Nationale CFC,
installations utilisant des fluides NFE 35-421). Association Française du Froid
autorisés. Les HCFC vont être et ADEME.
Les différentes techniques de
progressivement interdits de
récupération des CFC font l’objet
production puis d’utilisation.
Leur emploi ne peut constituer
d’une présentation détaillée SITES INTERNET
dans le « vade-mecum de la
qu’une solution provisoire. www.calixo.net
récupération des CFC » élaboré
Cours de génie alimentaire
par la Commission Nationale
Quelles solutions pour comprenant notamment la présentation
CFC, l’Association Française du
continuer à produire du froid ? Froid et l’ADEME.
des différents fluides frigorigènes

Devant l’arrêt de la production www.climadane.fr


des CFC et des HCFC, les entre- spécialiste de l’installation de climatisation
prises utilisatrices de froid ont le Le traitement
www.cea.fr
choix entre trois solutions : La valorisation par réemploi, Page sur les Technologies frigorifiques
• Faire vivre les installations régénération ou recyclage est contre l’effet de serre
existantes le plus longtemps interdite, seul le traitement par www.cenerg.ensmp.fr
possible en vérifiant annuelle- destruction en incinérateurs de Synthèse de l’inventaire de l’ensemble
ment leur confinement et déchets spéciaux est possible. des fluides frigorigènes, prévisions
même en l’améliorant et évolution à 15 ans
• Remplacer le fluide frigorigène PRIMAGAZ www.iifiir.org
par des HFC, et reconvertir Rue de la Poudrerie Institut International du Froid
37705 SAINT-PIERRE-DES-CORPS
l’installation International Institute of Refrigeration
Tél : 02 47 32 39 00
Site généraliste de l’organisation internationale
• Mettre en œuvre une installation Fax : 02 47 44 03 54
Récupération et collecte de fluides frigorigènes. avec son plan stratégique à 3 ans (2000-2003)
neuve conçue pour les nouveaux
fluides (HFC, NH3, autre fluide)
DEHON SERVICE LILLE
Pour l’industrie électronique, Parc des Prés - 20, rue Papin
DELMO DELSECCO & CIE
face à la disparition progressive 59650 VILLENEUVE-D'ASCQ
21, rue Marc Seguin
de certains solvants chlorés Tél : 03 20 19 37 00
75882 PARIS
(CFC113, 111), deux solutions Fax : 03 20 19 37 09
Tél : 01 46 07 19 19
E-mail : dehonlille@dehon.com
se présentent : Fax : 01 46 07 15 94
www.dehon.com Récupération et collecte de fluides frigorigènes.
• Utiliser des substances Fourniture d'équipements et de services
de récupération et de destruction de fluides
de substitution (solvants, frigorigènes et caloporteurs. COGAL
saponifiants, eau…) Rue des Coulons
• Supprimer la phase de nettoyage MAFRIL BP 27
par des procédés tels que la ZI du Château 94363 BRY-SUR-MARNE CEDEX
rue Denis Papin Tél : 01 49 83 53 00
pâte à souder, le flux de brasage 62220 CARVIN Fax : 01 49 83 53 43
et la soudure à la vague sous Tél : 03 21 37 37 11 E-mail : rcrouzet@dehon.com
azote. Fax : 03 21 37 35 61 www.cogal.fr
Récupération de fluides frigorigènes. Récupération de gaz et de fluides frigorigènes.
Quelles solutions pour les CFC ?
AFF DEHON SERVICE
La collecte 17, rue Guillaume Apollinaire 26, avenue du Petit Parc
L’extraction des CFC et des 75006 PARIS 94683 VINCENNES
HCFC des installations frigorifiques Tél : 01 48 15 16 77 Tél : 01 43 98 75 00
Fax : 01 43 04 69 30 Fax : 01 43 98 21 51
ne peut être réalisée que par des
E-mail : aff.idf@atcool.net E-mail : dehonservice.fr@dehon.com
professionnels inscrits en préfecture. www.aff.asso.fr www.dehon.com
Cette inscription est délivrée Association Française du Froid. Récupération et collecte de fluides frigorigènes.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
79
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

2.9| RÉSIDUS DE TRAITEMENT DE SURFACE

w Définition
Déchets amiantés

Par dépôt électrolytique ou chimique de métaux, les traitements de surface confèrent


aux pièces métalliques un aspect et des caractéristiques spécifiques (anticorrosion…).
Les opérations de traitement de surface se décomposent en trois phases :
CFC

• La phase préliminaire de préparation (dégraissage, décapage)


• La phase principale de dépôt des métaux ou de galvanisation
Solvants
Sites et sols pollués

• La phase de rinçage destinée à nettoyer les pièces de l’excédent de produits


L'ensemble des opérations de traitement de surface engendre trois types principaux
de déchets :
• Les déchets liquides : il s'agit de bains de décapage, de dégraissage, de traitement
Centres de stockage

et de rinçage. Mis à part les bains de dégraissage, constitués parfois de solvants


chlorés, les autres déchets liquides sont alcalins ou acides. Ils contiennent des
métaux de traitement de surface (cuivre, chrome, cadmium, zinc, nickel…) en milieu
acide chromique ou non chromique ou en milieu basique cyanuré ou non cyanuré
Boues industrielles

• Les boues d'hydroxydes issues du traitement des déchets liquides et des eaux
de rinçage sont composées de 60 à 70% d'eau. Elles contiennent, sous forme
d'hydroxydes insolubles, les mêmes métaux que les bains ainsi que les métaux
Centres de traitement

des supports métalliques décapés


• Les résines échangeuses d'ions sont utilisées dans le traitement des eaux de rinçage
On en distingue trois sortes :
- Les régénérables
Emballages souillés

- Les résines régénérables usées (qui ne peuvent plus être régénérées)


- Les résines à usage unique
w Quelques Chiffres
Traitement et stockage

Gisement national : 200 000 tonnes de boues d’hydroxydes


Source : ADEME 1992 (en l'absence d'enquêtes plus récentes à ce jour).
Gisement régional de boues industrielles estimé à 36 000 tonnes.
Déchets Explosifs

Source DRIRE 2001

w Cadre réglementaire
Les arrêtés du 18 décembre 1992 modifiés, définissent les conditions de stockage des
Sables de fonderies

déchets spéciaux et stipulent que les boues d'hydroxydes ainsi que les résines échangeuses
d'ions non régénérables doivent être stabilisées avant leur acceptation en centres de
Collecte et transport

stockage de déchets dangereux.


Déchets de peintures

w Quelles solutions pour les résidus de traitement de surface ?


Les bains de décapage, de traitement et de rinçage peuvent être :
• Traités « in situ » dans des stations de traitements spécifiques ou, pour les faibles
DTQD

concentrations, sur des résines échangeuses d'ions


• Dirigés vers des centres spécialisés de traitement physico-chimique ; le traitement
consiste en une détoxication, selon leur nature en :
Réglementation

Déchets d’activités de soins


PCB-PCT

- Une séparation solide/liquide, par floculation, par filtration ou par brassage d’air
- Une insolubilisation, l’ajout de base ou d’acide provoque la formation de
complexes insolubles
- Une neutralisation, l’ajout de base ou d’acide permet de compenser l’acidité
Huiles usagées

ou l’alcalinité de l’effluent
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
80
2.9 l Résidus de traitement
de surface

- Une oxydation (décyanuration) ou Il s'agit des résines saturées à


une réduction (déchromatation), usage unique et des résines BIBLIOGRAPHIE
l’ajout d’un composé réducteur régénérables usées
(Source : ADEME 1992). « Guide des technologies propres
ou oxydant provoque la formation
et des filières de traitement
de composés non toxiques w Réduction à la source des déchets »
- La séparation huiles - graisses
Le coût de la dépollution dans 1995 - CETIM
par cassage chimique de
l’émulsion les ateliers de traitement de surface « Traitements de surface
représente une charge importante Techniques de réduction des déchets »
Les résines échangeuses d'ions et incite à la mise en place de : 1995 - ADEME/CETIM
à usage unique ou régénérables • Technologies propres supprimant
usées peuvent être détruites la production de boues « Traitements de surface
après récupération de certains (électrolyse, électrodialyse, Élimination des boues d’hydroxydes
composants. osmose inverse, ultrafiltration, métalliques »
évaporation sous pression 1996 - CETIM
Les bains de traitement acides,
alcalins, chromiques, cyanurés partielle, dépôt en phase CD-Rom « Valorisation des boues
peuvent être régénérés par vapeur, décapage à sec) de rectification issues des entreprises
électrodialyse ou d'autres • Technologies d'épuration mécaniciennes de Picardie
techniques similaires. modifiant la composition des et d’Ile-de-France »
Les bains de dégraissage, constitués boues produites et leur siccité 2003 - CETIM
parfois de solvants chlorés, peuvent • Le remplacement de l’acide
être traités comme tels par sulfurique par de l’alcool pour
régénération ou incinération. le laminage du cuivre
(c.f. chapitre « Solvants »). • Procédés de stabilisation ou w Somme
Les résines échangeuses d'ions, de densification des boues C2T
qui ne sont pas à usage unique produites Rue Émile Zola
peuvent être régénérées en • Solutions alternatives au traitement 80130 FRIVILLE ESCARBOTIN
centres de traitement physico- et au stockage des boues Tél : 03 22 60 20 20
chimique. Les éluats de régéné- (incinération en cimenterie, Fax : 03 22 60 20 21
Centre de Transfert de Technologie du
ration subissent le même traitement valorisation) Vimeu. Appui technologique en matière
que les bains concentrés. La nouvelle réglementation sur de métrologie, traitement de surface et
formation destiné aux secteurs de la fonderie,
w Stockage le stockage et l'élévation des décolletage, polissage, robinetterie...
coûts qui en résulte devrait
Les boues d’hydroxydes métalliques METOSTOCK
constituer une incitation forte au
sont issues des opérations de 6, rue du Jeu de Paume
développement des techniques
détoxication des effluents de 80390 FRESSENNEVILLE
de traitement. Tél : 03 22 20 25 50
traitement de surface. Elles sont
décantées, puis déshydratées w Oise Fax : 03 22 30 40 05
E-mail : info@metostock.com
par filtration ou centrifugation. www.metostock.com
CETIM
Les boues d'hydroxydes doivent 52, avenue Félix-Louat Recyclage de tous métaux ferreux ou non
être stockées, après stabilisation ferreux sous toutes leurs formes (tournure,
BP 80067
crasses de fonderie...).
en centres de stockage de déchets 60304 SENLIS CEDEX
dangereux. La stabilisation est Tél : 03 44 67 30 00 VIDAM TRD
Fax : 03 44 67 34 00
également un préalable obligatoire 38, rue du 8 mai 1945
www.cetim.fr Zone Industrielle
au stockage des résines non Centre Technique des Industries
80380 VILLERS BRETONNEUX
régénérables. Mécaniques. Appui individualisé aux entre-
Tél : 03 22 48 38 47
prises sous forme de diagnostics, conseils,
Seuls, 10% des résines échan- Fax : 03 22 48 16 94
expertises, essais, mesures. Action en faveur
www.groupe-ducamp.com
geuses d'ions sont mis en centres de la normalisation. Informations technolo- Stockage, regroupement et pré-traitement
de stockage de déchets dangereux. giques, analyses, contrôles. de déchets industriels spéciaux.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
81
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

w Autres départements SOTREMO


1, rue Louis Bréguet
SOTREFI ZI Sud - 72027 LE MANS CEDEX 2
ZI Technoland
Déchets amiantés

Tél : 02 43 50 22 90
48, rue des Tonneliers Fax : 02 43 50 22 99
25460 ETUPES www.sarpindustries.fr
Tél : 03 81 95 53 46 Évapoincinération et traitement physico-chimique
Fax : 03 81 94 38 76 de déchets liquides polyphasiques (émulsions huileuses,
E-mail : d.cantin@sotrefi.fr huiles solubles, bains de lavage et de dégraissage...)
CFC

www.sotrefi.fr
Traitement physico-chimique avec neutralisation et TECHNOS
déshydratation mécanique (bains usés et boues). ZI - Le Moulin au Vent
Sites et sols pollués
Solvants

Rue des Frères Lumière


L'ÉLECTROLYSE
77290 MITRY-MORY
ZI Maucoulet
Tél : 01 64 27 16 96
33360 LATRESNE
Fax : 01 64 27 95 46
Tél : 05 56 20 74 40
Centres de stockage

E-mail : technos.victot@wanadoo.fr
Fax : 05 56 20 04 95
Régénération de résines exemptes d'hydrocarbures.
Traitement physico-chimique, neutralisation,
déchromatation, déshydratation mécanique
et décyanuration (bains usés, boues, résines). LABO SERVICES
2, Chemin de Médan
Boues industrielles

LABO SERVICES 78510 TRIEL-SUR-SEINE


Chemin des Temples Tél : 01 39 65 85 45
51370 SAINT-BRICE-COURCELLES Fax : 01 39 65 64 00
Tél : 03 26 04 95 42 www.labo-services.fr
Fax : 03 26 04 81 48
Centres de traitement

Collecte et traitement de tous déchets chimiques de


www.labo-service.fr laboratoires, solides ou liquides y.c. emballages vides
Identification, collecte, tri et traitement de tous déchets souillés (ex : piles, tubes fluorescents, bombes aérosols).
chimiques de laboratoires, solides ou liquides
Emballages souillés

(piles, tubes fluorescents, bombes aérosols...).


SARP INDUSTRIES
SOTRENOR Zone Portuaire
Route d'Harnes 427, route du Hazay
BP 62 - 62710 COURRIÈRES 78520 LIMAY
Tél : 03 21 74 74 84 Tél : 01 34 97 25 25
Fax : 03 21 74 74 70 Fax : 01 34 77 22 25
Traitement et stockage

Incinération avec valorisation énergétique de déchets E-mail : sarpind@sarpindustries.fr


dangereux et DTQD. Valorisation des emballages www.sarpindustries.fr
Déchets Explosifs

souillés. Traitement thermique des déchets dangereux avec


valorisation énergétique et traitement physico-chimique.
TREDI HOMBOURG Valorisation des emballages souillés. Stabilisation.
Zone Industrielle
BP 24 - 68490 OTTMARSHEIM
SATS
Tél : 03 89 83 21 60
Maison de la Mécanique
Fax : 03 89 26 17 52
Sables de fonderies

39/41, rue Louis Blanc


E-mail : hombourg@tredi.com
92400 COURBEVOIE
www.tredi.com
Déchets de peintures
Collecte et transport

Tél : 01 47 17 63 73
Traitement physico-chimique avec neutralisation,
déshydratation mécanique et/ou décyanuration.
Fax : 01 47 17 61 05
Syndicat national des entreprises d'Application
Régénération de résines échangeuses d'ions.
de revêtements et Traitement de Surface.
LABO SERVICES
Route de la Centrale SITREM
BP 98 - 69702 GIVORS CEDEX 64-66, rue de Paris
DTQD

Tél : 04 72 49 24 24 93130 NOISY LE SEC


Fax : 04 78 07 09 08 Tél : 01 48 44 72 94
Fax : 01 48 91 38 71
Réglementation

www.labo-services.fr
PCB-PCT
Déchets d’activités de soins

Identification, collecte, tri, centre de prétraitement www.sarpindustries.fr


et de regroupement de tous les déchet chimiques Traitement physico-chimique de déchets liquides
en petites quantités : déchets de laboratoires, DTQD, polyphasiques (émulsion huileuse, huiles solubles,
déchets dangereux. bains de lavage et de dégraissage...).
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
82
2.10 l Huiles usagées

2.10| HUILES USAGÉES

w Définition pour partie sur les lubrifiants finis dont


l’utilisation engendre des huiles usagées
Sont regroupées sous cet intitulé : en fin de vie
• Les huiles moteurs
w Les obligations
• Les huiles industrielles
Dans cette dernière catégorie on distingue • Tout détenteur a pour obligation de
les huiles noires (huiles de trempe, laminage, remettre ses huiles à un ramasseur agréé,
tréfilage …) et les huiles claires (turbines, soit d’assurer lui-même le transport
circuits hydrauliques…). de ses huiles vers un éliminateur agréé et
de disposer d’une installation de stockage
Ne sont pas comprises dans cette catégorie, satisfaisante
les huiles dites « solubles » utilisées pour le
travail des métaux et des huiles végétales • Tout collecteur doit être titulaire d’un
(huiles de friture…). agrément délivré pour une durée de 5 ans
Les huiles contenant des PCB sont décrites par le Préfet. Il a pour obligation de collecter
dans le chapitre PCB, PCT. gratuitement tout lot supérieur à 600 litres,
dans un délai de 15 jours après appel du
w Quelques chiffres détenteur. Il doit de plus pouvoir stocker
La production nationale en 1999 est estimée 1/12 ème du tonnage collecté annuellement
à 370 000 tonnes dont 220 000 tonnes d’huiles et au moins 50 m3. Enfin il se doit de tenir
noires et 95 000 tonnes d’huiles claires. à jour un registre des prix de reprise pratiqués
Le pourcentage récupéré est de l’ordre de • L’éliminateur agréé reprend les huiles en
80% de la production soit 296 000 tonnes vue de leur régénération ou de leur inciné-
d’huiles collectées. ration à haute température en cimenteries.
En Picardie 9 400 tonnes d’huiles ont été Il doit délivrer au ramasseur un bordereau
collectées en 1999. de prise en charge des huiles
w Cadre réglementaire • L’agrément, modifié par l’arrêté du 28 janvier
L’élimination des huiles usagées relève d’une 1999, est maintenant donné pour les
réglementation spécifique : collecteurs et pour les éliminateurs par le
Préfet du département. Cet arrêté précise
• Le décret du 21 novembre 1979 modifié
que la DRIRE instruit le dossier et définit
(par les décrets du 29 mars 1985 et du 31
les cas où l’agrément peut être retiré ou
août 1989), portant sur la réglementation
suspendu. La liste complète est disponible
de la récupération des huiles usagées.
sur le site Internet de l’ADEME.
Il fixe les rôles des détenteurs, ramasseurs www.ademe.fr/entreprises/huiles
et régénérateurs d’huiles usagées, rôle
re-précisé par un décret d’août 1989 et w Quelles solutions
des arrêtés de novembre 1989 et de pour les huiles usagées ?
janvier 1999 qui permettent et organisent Les gestes à ne pas faire :
la concurrence entre ramasseurs agréés
• Un décret du 31 août 1994 porte sur la • Ne pas mélanger les différentes catégories
création d’une taxe parafiscale. Cette taxe d’huiles usagées
a été intégrée en 1999 dans la taxe géné- • Ne pas mélanger les huiles avec d’autres
rale sur les activités polluantes (TGAP), déchets liquides (solvants, antigel, huiles
inscrite au budget de l’État, elle porte de friture…)

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
83
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

• Tous stockage d’huile doit disposer, au même titre que les déchets liquides
spéciaux ou dangereux pour l’environnement, d’une capacité de rétention égale
à la plus grande de ces deux valeurs soit à 50% des volumes additionnés soit 100%
Déchets amiantés

du plus grand volume stocké

La valorisation matière
• La régénération des huiles noires consiste en un nouveau raffinage et permet la
fabrication de 2 litres d’huiles de base régénérées à partir de trois litres d’huiles
CFC

usagées. En 1999, près de 82 000 tonnes d’huiles usagées ont ainsi été régénérées
ce qui représente 1/3 de tonnage d’huiles usagées
Sites et sols pollués
Solvants

• Le recyclage des huiles claires qui après un traitement physique simple (décantation,
filtration ou centrifugation), les huiles claires peuvent faire l’objet d’un réemploi
pour des applications industrielles comme le dégraissage, le décoffrage ou le
Centres de stockage

démoulage des pièces


La valorisation énergétique
L’huile usagée avec un pouvoir calorifique équivalent à 90% de celui du fuel est un bon
Boues industrielles

combustible. Toutefois son utilisation doit se faire dans des installations aptes à capter
tous les éléments polluants émis lors de sa combustion (cimenterie par exemple…).
En 1999, près de 126 000 tonnes d’huiles ont ainsi été valorisées.
Centres de traitement

w Aisne VALRECOISE
79, rue Auguste Bonamy
WATCO ÉCOSERVICES ZI Sud - BP 105
Emballages souillés

ZI - Ancien site de la centrale EDF 60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE


Rue Moinet Tél : 03 44 77 52 10
02800 BEAUTOR Fax : 03 44 77 52 11
Tél : 03 23 56 65 66 Collecte les déchets industriels spéciaux, qu'ils soient
Fax : 03 23 56 65 67 solides (pots catalytiques, filtres à huile et carburant,
E-mail : ddeboeuf@teris.fr batteries au plomb, chiffons souillés...) Collecteur agréé
Traitement et stockage

Régénération de solvants usagés (cétoniques, aliphatiques, huiles usagées dépts (02, 60, 80).
alcools, aromatiques). Préparation de combustible de
substitution pour valorisation en cimenterie (à partir
Déchets Explosifs

d'emballages et matériaux souillés, rebuts de fabrication, w Somme


plastiques, bois...).

w Oise NORMAND
Rue du Fossé Warin
LORGE et CIE
Espace Industriel Nord
Sables de fonderies

149, avenue de l'Europe


80046 AMIENS CEDEX 2
60180 NOGENT-SUR-OISE
Tél : 03 22 54 98 98
Déchets de peintures
Collecte et transport

Tél : 03 44 65 62 20
Fax : 03 22 54 98 97
Fax : 03 44 65 62 29
E-mail : thierry.duval@wanadoo.fr
E-mail : lorge-et-cie@wanadoo.fr
Assure la récupération, la démolition ou le démontage
Démolition industrielle, prise en charge jusqu'à détoxication
(notamment de fibrociment), la collecte de métaux
et destruction de tous matériels et matières pollués au
ferreux ou non-ferreux, de batteries et accumulateurs
PCB, et enlèvement de métaux ferreux et non ferreux.
et d'huiles usagées.
SOLVAKEM SA
DTQD

256, rue des Marronniers TRD VIDAM


60350 SAINT-PIERRE-LES-BITRY 58, rue du 8 mai 1945
Réglementation
PCB-PCT

Tél : 03 44 42 11 37 80380 VILLERS BRETONNEUX


Déchets d’activités de soins

Fax : 03 44 42 94 99 Tél : 03 22 48 38 47
E-mail : SOLVAKEM@wanadoo.fr Fax : 03 22 48 16 94
www.solvakem.com www.groupe-ducamp.com
Valorisation des résidus industriels chimiques. Collecte, Plate-forme de stockage, traitement et pré-traitement
Huiles usagées

prise en charge, étude, caractérisation et analyse en vue de déchets dangereux. Traitement de déchets liquides
d'un recyclage matière des DIS chimiques (solvant, peinture). par évapo-incinération.
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
84
2.10 l Huiles usagées

w Autres départements CILA LAFARGE CIMENTS - LE


POUR ENVIGOR
SAVOIR PLUS…
39, rue Voltaire HAVRE/SAINT
CIMENTS CALCIA 59620 AULNOYE-AYMERIES BP 1369 - 76065 LE HAVRE CEDEX
BEAUCAIRE Tél : 03 27 67 30 74 Tél Les
: 02 collecteurs
32 79 20 00 d’huile développent
BP 130 - 30302 BEAUCAIRE Fax : 03 27 67 44 88 un32
Fax : 02 service de collecte des filtres
79 20 11
Tél : 04 66 59 81 30 E-mail : cila@nordnet.fr Valorisation énergétique
à huiled'huiles et graisses
usagés.
Fax : 04 66 59 81 31 Régénération d'huiles industrielles (déshydra- industrielles.
tation, filtration des particules, additivation...).
Cimenterie acceptant les huiles usagées
en co-incinération.
BIBLIOGRAPHIE
HOLCIM - DANNES
CIMENTS CALCIA - COUVROT BP 1
« Recyclage et valorisation énergétique
BP 7 - 51301 VITRY-LE-FRANCOIS CEDEX des huiles usagées »,
62187 DANNES
Tél : 03 26 73 63 00 ADEME, Collection Connaître
Tél : 03 21 99 51 00
Fax : 03 26 73 63 02
Fax : 03 21 99 51 01 pour agir, mars 2000.
Cimenterie acceptant les huiles usagées
Valorisation énergétique ou matière d'huiles,
noires ainsi que des pneumatiques usagés
solvants, farines animales, sables de fonderies,
déchiquetés.
boues d'hydroxydes d'aluminium, boues de SITE INTERNET
CARRIÈRES ET FOURS stations d'épuration humides, plâtre, ...
A CHAUX DE DUGNY www.ademe.fr
BP 1 - 55100 DUGNY-SUR-MEUSE HOLCIM - LUMBRES
Tél : 03 29 87 60 00 Rue J. Macaux
Fax : 03 29 87 58 21 62380 LUMBRES
Valorisation énergétique de DIS Tél : 03 21 38 11 11
COMPAGNIE FRANCAISE
en combustibe de substitution.
Fax : 03 21 38 81 78
ÉCO HUILE
Accepte diverses huiles usagées.
Valorisation énergétique ou matière d'huiles, ZI - Avenue Port Jérôme
solvants, sables de fonderies, boues 76170 LILLEBONNE
MANSUY
d'hydroxydes d'aluminium de station Tél : 02 35 39 58 47
24, avenue Jean-Baptiste Lebas
d'épuration, fonds de cuve... Fax : 02 35 39 58 57
59100 ROUBAIX Régénérateur d'huiles usagées noires.
Tél : 03 20 68 34 80
Fax : 03 20 68 34 84 SCORI HERSIN
Collecteur agréé d'huiles usagées. Site des Ciments Français SCORI LILLEBONNE
(Dépts. 02, 59, 60, 80). d'Hersin-Coupigny ZI Port Jérôme
La Carrière - CD 301 - BP 15 76170 LILLEBONNE
SEPTRA 62530 HERSIN-COUPIGNY Tél : 02 35 39 56 56
Rue Gay Lussac Tél : 03 21 63 19 63 Fax : 02 35 39 56 66
BP 13 - 59147 GONDECOURT Fax : 03 21 65 74 75 Traitement physico-chimique par cassage
Tél : 03 20 62 92 00 Centre de préparation de combustibles d'émulsions ou évapoconcentration (déchets
Fax : 03 20 62 92 01 de substitution à partir de déchets liquides, contenant des hydrocarbures, huiles usées).
Maintenance et traitement sur site pâteux ou solides (huiles, solvants, déchets
des transformateurs. de peintures), centre de prétraitement de SONOLUB
DTQD. 91, Rue de la Paix
SOCIÉTÉ DES HUILES
LEMAHIEU - SHL 76410 SAINT-AUBIN-LES-ELBEUF
26, rue Gay Lussac
SOTRENOR Tél : 02 35 78 41 00
Route d'Harnes Fax : 02 35 78 31 88
ZI - BP 45 - 59147 GONDECOURT
BP 62 - 62710 COURRIÈRES E-mail : sonolub@free.fr
Tél : 03 20 62 91 91
Tél : 03 21 74 74 84 sonolub.free.fr
Fax : 03 20 62 91 92
Fax : 03 21 74 74 70 Société Normande de Lubrifiant : station
E-mail : shl@arf.fr
Incinération avec valorisation énergétique de traitement d'huiles hydrocarburées et
Régénération à façon des huiles de trempe,
de déchets dangereux et DTQD. Valorisation déchets pétroliers.
de mouvement et de transformateurs.
des emballages souillés.
Récupération d'eaux hydrocarburées et de
fluides caloporteurs. Collecte d'huiles noires. GEREP
Courant 2003 doit s'ouvrir l'accueil d'eaux SRRHU ZI de Mitry-Compans
grasses et bacs à graisses. Route d'Harnes 14, rue Jacquard
62710 COURRIÈRES 77292 MITRY-MORY CEDEX
A.R.F. Tél : 0 820 90 05 05 Tél : 01 64 27 16 97
12, rue Jean Messager
Fax : 01 41 11 54 80 Fax : 01 64 27 43 35
BP 137 - 59330 SAINT-RÉMY-DU-NORD
www.srrhu.com E-mail : gerep@tredi.com
Tél : 03 27 63 60 60 Collecteur agréé d'huiles usagées (Dépts. 02, Centre de transit, tri, regroupement et
Fax : 03 27 66 30 54 59, 60, 62, 80), collecte également tous les d'incinération de déchets : produits de
Centre de prétraitement et de reconditionnement déchets spécifiques de l'automobile, laboratoires, rebuts d'utilisation, DMS,
de déchets industriels, préparation de com- et autres déchets liquides dangereux solvants dont organo-halogénés chlorés.
bustibles de substitution pour cimenteries. (solvants, peintures, bidons souillés). Éliminateur d'huiles usagées noires.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
85
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

SARP INDUSTRIES CHIMIREC (DUGNY)


Zone Portuaire 5 à 17, rue de l'Extension
427, route du Hazay 93440 DUGNY
78520 LIMAY Tél : 01 49 92 97 65
Déchets amiantés

Tél : 01 34 97 25 25 Fax : 01 48 37 91 37
Fax : 01 34 77 22 25 Collecteur de DIS (provenant notamment de l'industrie
E-mail : sarpind@sarpindustries.fr automobile et des industries chimiques), collecteur et
www.sarpindustries.fr régénérateur d'huiles noires.
Traitement thermique des déchets dangereux avec
CFC

valorisation énergétique et traitement physico-chimique.


Valorisation des emballages souillés. Stabilisation.

SRRHU Asnières
Sites et sols pollués
Solvants

159, quai Aulagnier - BP 46


92603 ASNIÈRES CEDEX
Tél : 0 820 90 05 05
Fax : 01 41 11 54 81
Centres de stockage

www.srrhu.com
Collecteur agréé d'huiles usagées (Dépts. 60, 75, 77, 78,
91, 92, 93, 94, 95), collecte également tous les déchets
spécifiques de l'automobile, et autres déchets dangereux
(solvants, peintures, bidons souillés).
Boues industrielles

2.11| PCB ET PCT


Centres de traitement

w Définition
Les PCB (PolyChloroBiphényles) et PCT (PolyChloroTerphényles) sont des produits
Emballages souillés

organiques chlorés utilisés comme isolants électriques ou fluides caloporteurs dans


les transformateurs et condensateurs, le plus connu étant le « pyralène ».
Leur stabilité chimique et leur ininflammabilité ont conduit à utiliser ces produits dans
les transformateurs et condensateurs principalement comme fluide diélectrique.
Traitement et stockage

Ces composés et leurs sous-produits de décomposition sont des substances très peu
biodégradables qui s’accumulent dans la chaîne alimentaire.
Déchets Explosifs

En outre à partir de quelques centaines de degrés et en présence d’oxygène, la


décomposition du PCB peut se traduire par le dégagement de composés à forte toxicité,
les « furannes » et « dioxines ». Ces composés se retrouvent dans tous les milieux de
l’environnement (air, sol, eau) mais aussi après transfert, dans les plantes, les animaux
et chez l’Homme. Ces composés sont connus pour leurs effets cancérigènes.
Sables de fonderies

w Cadre réglementaire
Collecte et transport
Déchets de peintures

En Europe l’utilisation de PCB dans les applications ouvertes telles que les encres
d’imprimerie et les adhésifs a été interdite en 1979.
La vente et l’acquisition de PCB ou d’appareils contenant des PCB ainsi que la mise
sur le marché de tels appareils neufs sont interdites depuis le décret du 2 février 1987.
DTQD

Les détenteurs d’appareils contenant des PCB et des PCT sont soumis au décret
Réglementation

n°2001-63 du 18 janvier 2001 modifiant le décret n°87-59 du 2 février 1987 relatif


PCB-PCT
Déchets d’activités de soins

à la mise sur le marché, à l’utilisation et à l’élimination des PCB et PCT.


Ce décret transpose en droit français la directive Européenne n°96/59/CE du 16 septembre
1996 qui organise l’élimination progressive des PCB et PCT, avec pour objectif
l’achèvement pour 2010.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
86
2.11 l PCB et PCT

Pour la réalisation du plan d’élimination national, Important


le Ministre de l’Environnement est assisté Les petits transformateurs à usage
d’une commission nationale créée par l’arrêté domestique sont des appareils secs
du 23 octobre 2001. qui ne contiennent pas de PCB.
w Quelles solutions pour les appareils w Déclaration
contenant des PCB et PCT ? Tout détenteur n’ayant pas déclaré ses appareils
Comment savoir si un appareil contenant du PCB doit impérativement le
faire dans les meilleurs délais auprès de la
contient des PCB ?
préfecture de son département
Lire son étiquetage : les appareils isolés au
(arrêté du 13 février 2001).
PCB portent obligatoirement depuis 1975
La déclaration doit contenir les informations
l’étiquette jaune indélébile avec la mention
suivantes (voir annexes) :
« cet appareil contient des PCB qui pourraient
contaminer l’environnement et dont l’élimination • Nom et adresse du détenteur
est réglementée ». De nombreux appareils • Emplacement et description de l’appareil
portent également la mention en clair de la • Quantité de PCB contenue dans l’appareil
nature de l’isolant (ou diélectrique), souvent • Date et type de traitement ou de substitution
sur l’étiquette relative aux caractéristiques effectué ou envisagé
techniques de l’appareil. • Date de la déclaration

w Élimination
Tout détenteur d’appareils contenant des PCB doit respecter le calendrier d’élimination
et de décontamination du plan national ci-dessous :
Date de fabrication Élimination ou décontamination
Date de fabrication inconnue ou antérieure à 1965 Avant juin 2004
Date de fabrication antérieure à 1969 Avant fin décembre 2004
Date de fabrication antérieure à 1974 Avant fin 2006
Date de fabrication antérieure à 1980 Avant fin 2008
Tous les autres appareils Avant fin 2010

Doivent être éliminés sans délai : Le mélange de déchets contenant des PCB
avec d’autres déchets préalablement avant
• Les appareils qui fuient
leur remise à l’entreprise agréée est interdit.
• Les appareils qui ne respectent pas la En cas de travaux de démantèlement ou de
norme NF EN 50195 de juillet 1997 (code mise au rebut, l’exploitant devra prévenir
pour la sécurité d’emploi des matériels l’inspecteur des installations classées en lui
électriques totalement clos remplis d’askarels) précisant la destination finale des PCB et PCT
et/ou la norme NF EN 50225 d’avril 1998 ainsi que des substances souillées.
(code pour la sécurité d’emploi des matériels
électriques remplis d’huile qui peuvent Tout matériel imprégné de PCB ou PCT ne
être contaminés par les PCB) peut être destiné au ferraillage qu’après avoir
été décontaminé (concentration inférieure à
• Les appareils d’Installations Classées pour 50 ppm). Il en va de même pour la réutilisation
la Protection de l’Environnement (rubrique d’un matériel usagé ayant contenu des PCB
1180) qui ne respectent pas les prescriptions (par changement du fluide diélectrique par
de l’arrêté type correspondant exemple).

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
87
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

Pour toute opération concernant les PCB et PCT (décontamination, élimination,


régénération, maintenance) il faut faire appel à une entreprise agréée par la préfecture.
Le détenteur de déchets contenant des PCB peut également avoir recours à une
Déchets amiantés

installation qui a obtenu une autorisation dans un autre Etat membre de la communauté
Européenne. Le détenteur doit demander et archiver tous les justificatifs de traitement
et d’élimination (bordereau de suivi des déchets).
En cas de transport, tout détenteur de déchet contenant des PCB est tenu de le confier
CFC

à un transporteur possédant une déclaration préfectorale dans le respect de la


réglementation « transport des matières dangereuses par route » (réglementation ADR).
Sites et sols pollués
Solvants

w Oise CONSTRUCTION ÉLECTRIQUES


WESTENDORP
Centres de stockage

LORGE et CIE ZI des Sablons


149, avenue de l'Europe Chemin de l'Orange
60180 NOGENT-SUR-OISE 45130 MEUNG-SUR-LOIRE
Tél : 03 44 65 62 20
Boues industrielles

Tél : 02 38 44 32 42
Fax : 03 44 65 62 29 Fax : 02 38 45 18 64
E-mail : lorge-et-cie@wanadoo.fr www.ce-westendorp.com
Démolition industrielle, prise en charge jusqu'à détoxication Réparateurs agréés pour le stockage et le transport
et destruction de tous matériels et matières pollués au des transformateurs au pyralène.
PCB, et enlèvement de métaux ferreux et non ferreux.
Centres de traitement

APROCHIM
w Autres départements ZI de la Promenade
TREDI SAINT-VULBAS BP 13 - 53290 GREZ-EN-BOUERE
Emballages souillés

Parc Industriel de la Plaine de l'Ain Tél : 02 43 09 14 50


BP 55 - 01150 LAGNIEU Fax : 02 43 70 68 26
Traitement physico-chimique de composants, matériaux
Tél : 04 74 46 22 00
métalliques et cellulosiques issus d'appareils électriques,
Fax : 04 74 61 52 44 matériaux souillés par des PCB-PCT, huiles minérales
Décontamination de matériaux et huiles souillés par des
claires.
PCB, destruction de PCB. Regroupement, tri des piles et
Traitement et stockage

accumulateurs. SEA MARCONI FRANCE SARL


ATOFINA Quartier des entreprises
Déchets Explosifs

Usine de Saint-Auban BP 35 Zone industrielle Franchepré


04600 CHÂTEAU-ARNOUX 54240 JOEUF
Tél : 04 92 33 75 00 Tél : 03 82 47 57 67
Décontamination de matériaux et traitement des huiles
Fax : 04 92 64 45 45
souillées par les PCB. Maintenance et traitement sur site
Destruction de PCB.
des transformateurs.
Sables de fonderies

TRANSFO SERVICES
BP 45 - ZAC de la Goulgatière SEPTRA
Déchets de peintures

Rue Gay Lussac


Collecte et transport

35221 CHATEAUBOURG CEDEX


Tél : 02 99 62 33 00 BP 13
Fax : 02 99 00 39 21 59147 GONDECOURT
www.schneider-electric.fr Tél : 03 20 62 92 00
Maintenance et traitement sur site des transformateurs. Fax : 03 20 62 92 01
Décontamination de matériaux et traitement des huiles Maintenance et traitement sur site des transformateurs.
souillées par des PCB.
DAFFOS ET BAUDASSE
DTQD

GEP-TREDI 61, rue Decomberousse


BP1 - Le Comptant du Dessus 69100 VILLEURBANNE
Réglementation

38140 IZEAUX Tél : 04 72 37 51 60


Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

Tél : 04 76 91 48 66 Fax : 04 78 26 02 81
Décontamination de matériaux et traitement des huiles Décontamination de matériaux et traitement des huiles
souillées par les PCB. souillées par des PCB.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
88
2.12 l Déchets de peintures,
vernis, colles, encres

CONTIREP ALSTOM-T&D SA
Rue Octave Fauquet 25, rue des bateliers POUR EN SAVOIR PLUS…
76350 OISSEL BP 169
Tél : 02 35 64 02 20 93404 SAINT-OUEN Consultation du public sur le Plan
Maintenance et traitement sur site Tél : 01 49 45 70 75 national de décontamination et
des transformateurs. Maintenance et traitement sur site d’élimination des appareils contenant
des transformateurs.
SONOMATRA des PCB et PCT - Juillet 2002
ZI de Basboeuf téléchargeable sur le site du MEDD
76400 SAINT-LÉONARD
Tél : 02 35 10 31 57
Maintenance et traitement sur site SITES INTERNET
des transformateurs.
www.environnement.gouv.fr
www.tredi.com
2.12| DÉCHETS DE PEINTURES, VERNIS www.apcede.com
COLLES, ENCRES

En dépit de leurs origines diverses w Cadre réglementaire w Aisne


et variées, ces catégories de
déchets sont encore souvent L’arrêté du 18 décembre 1992 POINT P
relatif au stockage de certains Rue Pierre Bourdan
regroupées pour leur prise en BP 59 - 02003 LAON CEDEX
compte. déchets spéciaux ultimes et
Tél : 03 23 23 00 19
stabilisés fixe les seuils d’accep- Fax : 03 23 79 43 57
w Définition tation pour les « déchets de Point P accepte de ses clients des déchets
peinture polymérisés ou solides, en quantité inférieure à 3,5 tonnes,
Les différentes formes sous les- préalablement triés (déchets banals, déchets
quelles apparaissent ces déchets de résine, de vernis ou de toxiques en quantité dispersée, amiante-ciment...).
sont : polymères sans phase liquide ».
POINT P
• Les fabrications ratées, Quai du Vieux Port
hors normes ou périmées w Quelles solutions pour 02100 SAINT-QUENTIN
Tél : 03 23 06 50 30
les déchets de peintures, Point P accepte de ses clients des déchets
• Les résidus générés par les
vernis, encres et colles ? en quantité inférieure à 3,5 tonnes,
opérations d’application préalablement triés (déchets banals, déchets
La valorisation matière toxiques en quantité dispersée, amiante-ciment...).
• Les résidus issus des opérations
Des méthodes existent ou sont POINT P
de lavage d’appareils ou de
à l’étude, mais leur rentabilité 20, avenue de Compiègne
récipients
n’est pas encore réellement Mercin et Vaux
• Les résidus provenant des démontrée dans le contexte 02200 SOISSONS
Tél : 03 23 75 65 55
opérations de régénération national.
Fax : 03 23 75 65 59
de solvant Point P accepte de ses clients des déchets
La valorisation énergétique en quantité inférieure à 3,5 tonnes,
préalablement triés (déchets banals, déchets
L’incinération dans des installations
w Quelques chiffres spécifiques avec récupération
toxiques en quantité dispersée, amiante-ciment...).

La fabrication et l’utilisation de d’énergie reste le mode de POINT P


ZI - 12, avenue de l'Europe
peintures entraînent une production traitement dominant. 02400 CHÂTEAU-THIERRY
de déchets estimée à 100 000 Les boues de peinture peuvent Tél : 03 23 84 98 00
tonnes par an. En Picardie, également être utilisées en Fax : 03 23 84 98 05
4 334 tonnes ont été éliminées préparation de combustible de Point P accepte de ses clients des déchets
en quantité inférieure à 3,5 tonnes, préalablement
en 2001. (Source DRIRE) substitution pour les cimenteries. triés (déchets banals, déchets toxiques en quantité
dispersée, amiante-ciment).

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
89
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

SPR SOLVAKEM SA
5, route de Soissons 256, rue des Marronniers
BP 85 - 02301 CHAUNY CEDEX 60350 SAINT-PIERRE-LES-BITRY
Déchets amiantés

Tél : 03 23 40 65 60 Tél : 03 44 42 11 37
Fax : 03 23 40 65 65 Fax : 03 44 42 94 99
Blanchiment, épuration de solvants de nettoyage. E-mail : SOLVAKEM@wanadoo.fr
www.solvakem.com
WATCO ÉCOSERVICES Valorisation des résidus industriels chimiques. Collecte,
ZI - Ancien site de la centrale EDF prise en charge, étude, caractérisation et analyse en vue
d'un recyclage matière des DIS chimiques (solvant, peinture).
CFC

Rue Moinet
02800 BEAUTOR VALRECOISE
Sites et sols pollués

Tél : 03 23 56 65 66 79, rue Auguste Bonamy


Solvants

Fax : 03 23 56 65 67 ZI Sud - BP 105


E-mail : ddeboeuf@teris.fr 60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
Régénération de solvants usagés (cétoniques, Tél : 03 44 77 52 10
aliphatiques, alcools, aromatiques). Préparation
Fax : 03 44 77 52 11
de combustible de substitution pour valorisation en
Centres de stockage

Collecte les déchets industriels spéciaux, qu'ils soient


cimenterie (à partir d'emballages et matériaux souillés,
solides (pots catalytiques, filtres à huile et carburant,
rebuts de fabrication, plastiques, bois...).
batteries au plomb, chiffons souillés...).
Collecteur agréé huiles usagées dépts (02, 60, 80).
Boues industrielles

w Oise
w Somme
POINT P POINT P
Rue du Wage 216, avenue de la Défense Passive
60000 BEAUVAIS
Centres de traitement

80136 RIVERY
Tél : 03 44 45 45 32 Tél : 03 22 70 90 00
Fax : 03 44 45 38 92 Fax : 03 22 92 53 87
Emballages souillés

Point P accepte de ses clients des déchets en quantité Point P accepte de ses clients des déchets en quantité
inférieure à 3,5 tonnes, préalablement triés (déchets inférieure à 3,5 tonnes, préalablement triés (déchets
banals, déchets toxiques en quantité dispersée, banals, déchets toxiques en quantité dispersée,
amiante-ciment). amiante-ciment.

POINT P VIDAM TRD


2, rue Marais Sec 38, rue du 8 mai 1945
Zone Industrielle
Traitement et stockage

60100 CREIL
Tél : 03 44 66 88 88 80380 VILLERS BRETONNEUX
Déchets Explosifs

Point P accepte de ses clients des déchets en quantité Tél : 03 22 48 38 47


inférieure à 3,5 tonnes, préalablement triés (déchets Fax : 03 22 48 16 94
banals, déchets toxiques en quantité dispersée, www.groupe-ducamp.com
amiante-ciment). Stockage, regroupement et pré-traitement de déchets
industriels spéciaux.
POINT P
w Autres départements
Sables de fonderies

9, avenue Étienne Audebert


60300 SENLIS CMS HIGH TECH
Déchets de peintures

Tél : 03 44 53 04 32
Collecte et transport

ZI de la Trinodière
Fax : 03 44 60 95 57 28480 LUIGNY
Point P accepte de ses clients des déchets en quantité
Tél : 02 37 29 47 68
inférieure à 3,5 tonnes, préalablement triés (déchets
Fax : 02 37 29 47 71
banals, déchets toxiques en quantité dispersée,
Collecte et régénération de solvants usés.
amiante-ciment).
Prend en charge la valorisation des emballages.
Vente de solvants neufs en conditionnements divers.
DTQD

POINT P
Rue Léon Bourgeois CREDIA
60700 PONT-SAINTE-MAXENCE ZA de Mi-Voie
Réglementation

Tél : 03 44 72 20 66 5, rue Henri Pollès


Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

Fax : 03 44 72 03 83 35136 SAINT-JACQUES-DE-LA-LANDE


Point P accepte de ses clients des déchets en quantité Tél : 02 99 35 38 35
inférieure à 3,5 tonnes, préalablement triés (déchets Fax : 02 99 35 38 00
banals, déchets toxiques en quantité dispersée, Tri, regroupement et traitement physico-chimique
amiante-ciment). (floculation, électrofloculation).
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
90
2.12 l Déchets de peintures,
vernis, colles, encres

CARRIÈRES ET FOURS TREDI HOMBOURG


A CHAUX DE DUGNY Zone Industrielle
BP 1 - 55100 DUGNY-SUR-MEUSE BP 24 - 68490 OTTMARSHEIM
Tél : 03 29 87 60 00 Tél : 03 89 83 21 60
Fax : 03 29 87 58 21 Fax : 03 89 26 17 52
Valorisation énergétique de DIS en combustible de substitu- E-mail : hombourg@tredi.com
tion. Accepte diverses huiles usagées. www.tredi.com
Traitement physico-chimique avec neutralisation, déshydratation
CEDILOR mécanique et/ou décyanuration. Régénération de résines
Bois de Coulange échangeuses d'ions.
57860 MALANCOURT LA MONTAGNE FIPEC
Tél : 03 87 53 31 31 42, Avenue Marceau
Fax : 03 87 53 36 32 75008 PARIS
Centre de Dépollution Industrielle Lorrain. Traitement
Tél : 01 53 23 00 00
physico-chimique de déchets liquides (neutralisation,
cassage d'émulsion et déshydratation mécanique).
Fax : 01 47 20 90 30
www.fipec.org
Fédération des industries des peintures, encres, couleurs,
P. BRABANT colles et adhésifs
Distillerie de la Comète
59152 TRESSIN SEREP
Tél : 03 20 41 28 05 11, rue du pont V
Fax : 03 20 64 00 45 BP 1402
Distillation, régénération solvants et alcools. 76067 LE HAVRE CEDEX
Tél : 02 35 53 50 85
A.R.F. Fax : 02 35 25 03 72
12, rue Jean Messager E-mail : info@tsn.fr.
BP 137 www.serep.fr
59330 SAINT-RÉMY-DU-NORD Société d'Études et de Réalisations pour l'Environnement
et le Procédé. Traitement physico-chimique.
Tél : 03 27 63 60 60
Fax : 03 27 66 30 54 SEDIBEX
Centre de prétraitement et de reconditionnement de déchets Route Industrielle Portuaire du Havre
industriels, préparation de combustibles de substitution pour
76430 SANDOUVILLE
cimenteries.
Tél : 02 32 79 54 10
SCORI HERSIN Fax : 02 35 20 56 92
Centre de destruction par incinération de déchets dangereux
Site des Ciments Français d'Hersin-Coupigny
liquides, solides, pâteux (non halogénés, PCB < 50 ppm).
La Carrière - CD 301 - BP 15
62530 HERSIN-COUPIGNY SRRHU Asnières
Tél : 03 21 63 19 63 159, quai Aulagnier, BP 46
Fax : 03 21 65 74 75 92603 ASNIÈRES CEDEX
Centre de préparation de combustibles de substitution à partir Tél : 0 820 90 05 05
de déchets liquides, pâteux ou solides (huiles, solvants, Fax : 01 41 11 54 81
déchets de peintures), centre de prétraitement de DTQD. www.srrhu.com
Collecteur agréé d'huiles usagées (Dépts. 60, 75, 77, 78, 91, 92,
SOTRENOR 93, 94, 95), collecte également tous les déchets spécifiques de
Route d'Harnes l'automobile, et autres déchets dangereux (solvants, peintures,
BP 62 - 62710 COURRIÈRES bidons souillés).
Tél : 03 21 74 74 84
Fax : 03 21 74 74 70 SAFETY-KLEEN France
Incinération avec valorisation énergétique de déchets 65, avenue Jean Mermoz
dangereux et DTQD. Valorisation des emballages souillés. 93120 LA COURNEUVE
Tél : 01 48 38 71 71
SRRHU Fax : 01 48 38 71 70
Route d'Harnes Reprise de solvants usagés (pour régénération) et de leurs
62710 COURRIÈRES emballages. Titulaire de la marque « RETOUR » de l'ADEME.
Tél : 0 820 90 05 05
Fax : 01 41 11 54 80 PPM SA (PERSAN)
www.srrhu.com ZI du Chemin Vert
Collecteur agréé d'huiles usagées (Dépts. 02, 59, 60, 62, 80), 95340 PERSAN
collecte également tous les déchets spécifiques de l'automobile, Tél : 01 34 70 25 10
et autres déchets liquides dangereux (solvants, peintures, Fax : 01 39 37 76 41
bidons souillés). Régénérateur de solvants.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
91
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

2.13| DÉCHETS EXPLOSIFS


Déchets amiantés

w Définition
Le terme explosif, désigne notamment les armes de guerre (bombes) mais aussi
les différents matériaux utilisés dans la pyrotechnie.
CFC

Les explosifs ou, plus précisément les déchets explosifs, posent un problème administratif
important difficilement solutionné. En effet, à l’heure actuelle, les déchets explosifs sont
Sites et sols pollués

exclus des autorisations de tous les centres agréés pour les déchets. Ils posent de
Solvants

nombreuses questions de part l’obligation de sécurisation de leur filière traitement.


Source : Administration des Mines.

w Quelques Chiffres
Centres de stockage

Lors de la guerre 1914 - 1918, 44 millions de munitions tirées par l’ensemble


des belligérants sur le territoire français. Un quart du milliard d'obus tiré pendant
la première guerre mondiale et un dixième des obus tirés durant la seconde guerre
Boues industrielles

mondiale n'ont pas explosé pendant ces conflits. Parmi ces munitions, on évalue
que 10% d’entre elles sont des munitions chimiques.
Depuis 1945, date à laquelle les opérations coordonnées de déminage ont commencé,
plus de 660 000 bombes ont été dégagées, de même que 13,5 millions de mines et
Centres de traitement

24 millions d'obus ou autres explosifs ont été découverts, neutralisés et détruits.


Au rythme actuel des découvertes (25 tonnes par an soit environ 2 500 munitions)
des centaines de milliers d'objets restent à découvrir.
Emballages souillés

Source : www.senat.fr

w Cadre réglementaire
Conformément à la loi n°76-663 du 19 juillet 1976 relative aux Installations Classées
pour la Protection de l'Environnement :
Traitement et stockage

• Si le poids du stockage de poudres, d’explosifs et d’autres produits explosifs,


est supérieur ou égale à 500 kg, mais inférieur à 2 tonnes, l’installation est soumise
Déchets Explosifs

à déclaration sous la rubrique 1311. L’arrêté type du 1er février 2002, donne les
prescriptions générales applicables
• Si le poids est supérieur à 2 tonnes l’installation est soumise à autorisation
Sables de fonderies

Le décret n°79-846 du 28 septembre 1979 porte sur le règlement d'administration


publique sur la protection des travailleurs contre les risques particuliers auxquels ils
Collecte et transport

sont soumis dans les établissements pyrotechniques.


Déchets de peintures

Le décret n°81-972 du 21 octobre 1981 est relatif au marquage, à l'acquisition,


à la livraison, à la détention, au transport et à l'emploi des produits explosifs.
L’arrêté du 3 mars 1982 est relatif au contrôle de l'emploi des produits explosifs en
vue d'éviter qu'ils ne soient détournés de leur utilisation normale.
DTQD

Le décret n°90-897 du 1er octobre 1990 concerne la réglementation des artifices


de divertissement.
Réglementation

Déchets d’activités de soins


PCB-PCT

Le décret n°92-1164 du 11 octobre 1992 et la circulaire du 22 octobre 1992, complétant


le règlement général des industries extractives institué par le décret n°80-331
du 7 mai 1980, portent sur les dispositions communes à tous les travaux et installations
de surface ou souterraines utilisant des produits explosifs.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
92
2.13 l Déchets explosifs

L’arrêté du 17 décembre 1998 mai 2000. Il a été inscrit dans la


modifié portant sur la transposition Loi de programmation militaire
SITES INTERNET
de la directive 96/35/CE du Conseil (LPM) 1997-2002 à hauteur de www.defense.gouv.fr
du 3 juin 1996 concerne la dési- 325 millions de Francs. www.ineris.fr
gnation ainsi que la qualification Le complément nécessaire à
www.stations.gpl.online.fr
professionnelle de conseillers à sa réalisation sera inscrit dans la
la sécurité pour le transport par prochaine Loi de programmation www.gepel.com
route, par rail ou par voie navigable militaire. www.gpl.fr
de marchandises dangereuses. www.senat.fr
Un calendrier prévisionnel est
w Collecte établi pour le programme SECOIA :
Règle 3 : Ne jamais déposer de
• Début 2002 : marché de
Les déchets explosifs font l’objet bouteille de gaz dans les bennes
réalisation confié à l'entreprise
d’une procédure de reprise à métaux des prestataires de
retenue
entièrement gérée par les services déchets.
• Mi 2005 : début des essais,
en charge de la protection de
première destruction d'une Règle 4 : Il est interdit de
la population. (s’adresser à la
munition chimique revendre une bouteille. De façon
préfecture de département)
• Début 2006 : destruction générale, les bouteilles de gaz
w Traitement des premières munitions sont toujours en location à
• Début 2007 : réception l’exception de certaines anciennes
Jusqu’en 1994, les munitions
définitive de l'usine et cuves de gaz.
anciennes découvertes par le
destruction à pleine capacité
Service du déminage étaient Règle 5 : En cas de fuite sur
détruites en Baie de Somme L'usine de destruction des une cuve, faire appel à des
par explosion sans distinction munitions devrait être implantée sociétés de services spécialisées.
de type. Le site ayant été classé à Suippes (Marne).
« zone protégée » pour la
Cas particulier des déchets Cas particulier des réservoirs
protection de la nature, la des-
truction des munitions chimiques explosibles, bouteilles de de GPL de véhicules
a été suspendue à cette date. gaz et cuves de gaz Seuls les garagistes homologués
Le 2 mars 1995, la France ratifie Les déchets contenant des sont habilités à effectuer des
la Convention pour l’interdiction matières susceptibles d’exploser opérations de réparations sur les
des armes chimiques (CIAC). telle que les bouteilles de gaz. réservoirs de GPL de véhicules,
Entrée en vigueur le 29 avril 1997, en Picardie.
celle-ci définit les modes de Règle 1 : chaque bouteille est
destruction des armes chimiques consignée, elle est la propriété w Aisne
en interdisant explicitement de la marque qu’elle porte, le LESOUDARD GARAGE,
« le déversement dans des eaux nom du propriétaire est gravé 1, rue du 8 mai 1945
dans la bouteille, pour l’éliminer 02320 ANIZY LE CHÂTEAU
quelconques, l’enfouissement ou Tél : 03 23 80 10 45
la combustion à ciel ouvert ». faire appel au propriétaire de la (Jacques LESOUDARD)
C’est pour prendre en compte bouteille. PAUGET GARAGE
ces nouvelles contraintes que le ZI avenue Gustave Eiffel,
Règle 2 : dans le cas de bouteilles 02400 CHÂTEAU THIERRY
projet d’un Site d’Elimination contenant des gaz corrosifs, ne Tél : 03 23 83 34 56 (Philippe CRAPART)
des Chargements d’Objets pas transporter les bouteilles soi-
Identifiés Anciens (SECOIA) a même, ne pas garder les bouteilles
w Oise
ANDRIEUX & FILS
été initié par la France, en 1997, plus de trois mois, faire appel ZI Nogent - BP 45
dans le but de supprimer les au propriétaire de la bouteille, il 60103 CREIL CEDEX
armes chimiques anciennes. choisira de la dégazer de l’isoler Tél : 03 44 55 22 68 (Éric BOURDAIS)
Ce projet, lancé en 1997 a été ou de l’inerter sur site si nécessaire FERCOT Ets
5, avenue Flandre Dunkerque
érigé en programme d'armement (démontage du robinet, pompage 60200 COMPIÈGNE
par le Ministre de la Défense en du gaz). Tél : 03 44 20 07 39 (Xavier FERCOT)

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
93
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs

GARAGE DE LA CHAPELLE w Somme


Résidus de traitement

9, rue Tristan Kingsor


60650 LA CHAPELLE AUX POTS ANTARGAZ SA
Tél : 03 44 84 27 19 (Christophe GREGOIRE) ZI route Thennes
GARAGE DU MARAIS 80110 MOREUIL
Déchets amiantés

4, route de Saintines - St Vaast de Longmont Tél : 03 22 09 46 56


60410 VERBERIE Fax : 08 20 300 600
Tél : 03 44 40 54 70 (René GRIMEAU) www.antargaz.fr
SAGAS AUTOMOBILES Production, distribution de gaz butane et propane.
159, rue de Beauvais - BP 116
60281 MARGNY LES COMPIÈGNE BUTAGAZ
Les Hauts Val Nièvre
CFC

Tél : 03 44 83 54 54 (Pierre MAHE)


80420 FLIXECOURT
w Somme
Sites et sols pollués

Tél : 03 22 51 52 53
Solvants

BOUDOU www.butagaz.fr
8, rue du Maréchal Foch Production, distribution de gaz butane et propane.
80170 ROSIÉRES EN SANTERRE
Tél : 03 22 88 01 22 (Dominique GUÉRARD) DDSP
rue du Marché - Lanselles
HUBAULT AUTOMOBILES
Centres de stockage

ZI Nord - BP 018 80027 AMIENS


80081 AMIENS CEDEX 2 Tél : 03 22 71 53 00
Tél : 03 22 52 08 00 (Renaud JOSSE) Fax : 03 22 71 53 15
Direction Départementale de la Sécurité Publique de la Somme.
PLUY EDGARD AGT
Boues industrielles

78, rue Jean Jaurès TOTALGAZ


80390 FRESSENNEVILLE Hameau de la Gare
Tél : 03 22 30 17 58 (Edgard PLUY)
80480 BACOUEL-SUR-SELLE
Source : DRIRE Picardie Division des Contrôles
techniques et de l'énergie (2003) Tél : 03 22 53 78 72
Fax : 08 20 07 57 57
Centres de traitement

www.totalgaz.fr
w Aisne Production, distribution de gaz butane et propane.
Emballages souillés

DDSP
2, boulevard Gras - Brancourt w Autres départements
BP 38 - 02003 LAON
Tél : 03 23 27 79 79 REGRAL
Fax : 03 23 27 79 93 8, rue Marmont
Direction Départementale de la Sécurité Publique de l'Aisne. 27800 CALLEVILLE
Tél : 02 32 46 45 85
w Oise
Traitement et stockage

Fax : 02 32 44 47 17
DDSP E-mail : regral@wanadoo.fr
3 - 5, rue de la Banque www.regral.com
Déchets Explosifs

60000 BEAUVAIS Collecte et récupère les huiles et graisses alimentaires,


les bouteilles de gaz ainsi que les extincteurs.
Tél : 03 44 15 36 00
Fax : 03 44 15 36 50
Direction Départementale de la Sécurité Publique de l'Oise.
PRIMAGAZ-62 ARRAS
25, rue Jean Moulin
Sables de fonderies

INERIS 62000 DAINVILLE


Parc Technologique Alata Tél : 03 21 21 32 70
Collecte et transport

BP 2 - 60550 VERNEUIL-EN-HALATTE Fax : 08 10 000 223


Déchets de peintures

Tél : 03 44 55 66 77 www.primagaz.fr
Fax : 03 44 55 66 99 Production, distribution de gaz butane et propane.
E-mail : ineris@ineris.fr
GLI
www.ineris.fr
35, route de la Pointe du Hoc
Caractérisation des déchets, mise en décharge, incinération
et valorisation des sous-produits, mesures d'impact sur 76600 LE HAVRE
DTQD

l'homme et l'environnement. Réalisation d'études, d'essais, Tél : 02 35 53 75 75


d'analyses dans le domaine des risques industriels et de Fax : 02 35 53 36 77
Gaz Liquéfiés Industrie. Rénovation de bouteilles de gaz.
Réglementation

l'environnement.
Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

SOTRASUR AIR LIQUIDE ALPHAGAZ PRODUCTION


Rue Gisors Rue Gay Lussac
60390 AUNEUIL 77290 MITRY-MORY
Tél : 03 44 47 50 30 Tél : 01 64 67 67 67
Fax : 03 44 47 50 39 Fax : 01 64 67 15 01
Huiles usagées

E-mail : sotrasur@aol.com www.airliquide.fr


Généralités

Travaux de rénovation de réservoirs à gaz, sur site ou en atelier. Gaz comprimés, liquifiés et dissous.

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
94
2.14 l Emballages souillés

2.14| EMBALLAGES SOUILLÉS

w Définition un vidage bien fait peut permettre, dans


certains cas, de faire passer un emballage
Il s’agit d’emballages qui ont été utilisés pour souillé de la catégorie DIS à celle de DIB
le conditionnement des produits chimiques, et permettre une économie importante sur
para-chimiques, pétroliers, ou plus précisément le coût de traitement
ayant contenu de l’huile, des solvants, des • Utiliser les services des sociétés de collecte
pesticides, de la peinture, de l’encre, des vernis gratuite pour certains emballages
ou toute autre substance dangereuse.
w Cadre réglementaire Valoriser/traiter
Le décret du 13 juillet 1994, relatif aux La rénovation : Les emballages de grande
déchets d’emballage dont les détenteurs capacité (supérieure à 60 litres) peuvent être
finaux ne sont pas les ménages, fait obligation rénovés. Ils sont nettoyés (lavage à haute
à toute personne qui produit ou détient des pression pour les fûts plastiques, nettoyage
déchets d’emballage industriels ou commerciaux ou brûlage pour les fûts métalliques), puis
de les valoriser ou de les faire valoriser par reformés et soumis à un test d’étanchéité,
réemploi, recyclage ou toute autre action avant d’être revendus pour un prix inférieur
visant à obtenir des matériaux réutilisables de 30 à 50% au prix des emballages neufs.
ou de l’énergie.
La valorisation matière : Lorsqu’ils ne peuvent
Les emballages ayant contenu des matières pas être rénovés, les emballages peuvent suivre
dangereuses sont considérés selon la régle- une filière de valorisation matière : ils sont
mentation en vigueur de la même façon que alors décontaminés, écrasés et valorisés sous
le produit contenu et doivent donc faire l’objet forme de métal ou plastique.
d’un traitement spécifique. Ils doivent respecter
La valorisation énergétique : Les emballages
l’arrêté du 4 janvier 1985, relatif au contrôle
souillés, qui ne peuvent pas être rénovés
des circuits d’élimination des déchets générateurs
parce qu’ils ont contenu un produit dangereux,
de nuisance qui impose l’émission d’un
sont traités par une filière de traitement similaire
bordereau de suivi.
à celle prévalant pour les produits contenus.
Lorsque la valorisation est possible elle doit La solution adaptée pour les fûts plastiques
se faire dans une installation agréée à cet reste la valorisation énergétique par incinération.
effet et autorisée au titre de la réglementation
des installations classées pour la protection de Cas particulier des extincteurs
l’environnement.
Généralement repris par les sociétés qui en
w Quelles solutions pour les bidons, assurent le contrôle, l’entretien et la maintenance,
fûts, emballages souillés ? les extincteurs non conformes ou réformés
sont démontés.
Réduire à la source La lance et la tête sont séparées du corps.
Faciliter la valorisation : Le corps et les composants métalliques sont
Les principales solutions sont les suivantes : valorisés en déchets de métaux ferreux et
• Opter pour une livraison en vrac non ferreux. La poudre est récupérée.
• Utiliser des fûts ou des conteneurs navettes Avant, cette poudre riche en phosphates et
• Négocier la reprise des emballages par le sulfates pouvait être valorisée en fabrication
fournisseur d’engrais. Aujourd’hui, cette filière n’est plus
• Développer le tri possible, la poudre doit être éliminée comme
• Vider et rincer convenablement les contenants : un déchet dangereux.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
95
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

Le retour fournisseur semble être une filière appropriée qui favorise le regroupement
et ainsi facilite le traitement.
Déchets amiantés

Cas des bouteilles et cuves de gaz


De par la nature explosible du produit contenu, vous trouverez les informations
concernant ces emballages dans le chapitre « Déchets explosifs ».
w En savoir plus
CFC

Des organismes fédérateurs favorisent la valorisation ou l’élimination des corps creux


Sites et sols pollués

d’emballage :
Solvants

• L’association RECYCLACIER EMBALLAGES a pour vocation d’aider les utilisateurs


de fûts et d’emballages industriels légers en acier à répondre aux obligations
réglementaires de valorisation des déchets, dans des conditions économiques
Centres de stockage

optimales. A cette fin, elle suscite la mise en place d'un réseau à structure régionale
et labellise des filières de valorisation matière. (Source : www.recyclacier.com)
• L’association ECOFÛT organise en France la valorisation des emballages industriels
Boues industrielles

et commerciaux (bidons, fûts, conteneurs, seaux et big-bags). Ceux-ci sont, selon


leur contenu et leur état, reconditionnés, valorisés ou détruits dans des sites spécialisés.
Pour cela l’association a développé un réseau d’opérateurs agréés par les pouvoirs
publics et par elle-même.
Centres de traitement

Ces opérateurs s’engagent en signant la charte « ECOFÛT » à collecter et traiter les


emballages conformément au décret du 13 juillet 1994 mais aussi à assurer la traçabilité
des emballages traités. Ils doivent par ailleurs orienter de manière objective le
Emballages souillés

détenteur final vers les opérateurs susceptibles de traiter les emballages usagés en
fonction des impératifs de traitement et l’informer sur les débouchés dans les différentes
filières de valorisation (Source : www.ecofut.org)
Tickets Fût et Interfuts
Traitement et stockage

• La société TICKETS FÛT prend en charge la collecte des fûts métalliques souillés
de ses adhérents (petits et moyens détenteurs) ainsi que leur acheminement vers
les unités de traitement.
Déchets Explosifs

Quant au Groupement d’intérêt économique INTERFUTS il propose un contrat au


dernier détenteur pour collecter ses fûts métalliques souillés (de 30 à 1 100 litres)
et assure leur valorisation
Sables de fonderies
Collecte et transport
Déchets de peintures

w Oise
ECOPLASTICS ÉCOVALOR SA
Impasse de Gilocourt 4, rue du Port - ZI de Brenouille
60870 BRENOUILLE 60700 PONT-SAINTE-MAXENCE
DTQD

Tél : 03 44 70 45 00 Tél : 03 44 70 17 40
Fax : 03 44 70 45 09 Fax : 03 44 70 17 38
Valorisation par extrusion de matières E-mail : ecovalor.mantes@wanadoo.fr
Réglementation

Déchets d’activités de soins

plastiques, polyéthylène et polypropylène, Collecte des emballages industriels et commerciaux,


PCB-PCT

à partir de déchets d'emballages, de films, de sachets élimination et/ou valorisation des emballages plastiques
et de suremballage, d'origine industrielle, agricole, des (par réemploi, recyclage, incinération,...) ayant contenu
commerces et des centres de tri de déchets ménagers. tous types de déchets.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
96
2.14 l Emballages souillés

GOUX S.A QUALIREC 38 SOTRENOR


795, rue Saint-Hilaire 45, rue du Pont Noir Route d'Harnes
BP 1 - 60150 COUDUN 38120 SAINT-EGREVE BP 62 - 62710 COURRIÈRES
Tél : 03 44 83 82 05 Tél : 04 76 56 10 32 Tél : 03 21 74 74 84
Fax : 03 44 83 82 00 Fax : 04 76 75 09 04 Fax : 03 21 74 74 70
E-mail : renovation@libertysurf.fr E-mailk : qualirec38@wanadoo.fr Incinération avec valorisation énergétique
Traitement des déchets d'emballages métal- www.qualirec38.com de déchets dangereux et DTQD.
liques par incinération. Fabrique des fûts Nettoyage et reconditionnement de bigbags Valorisation des emballages souillés.
métalliques rénovés selon les spécifications pour revente. Collecte possible.
du client (couleur, sérigraphie, accessoires...). LABO SERVICES
LABO SERVICES Route de la Centrale
LE COMMERCIALISTE Chemin des Temples BP 98 - 69702 GIVORS CEDEX
26, rue du Bataillon de France 51370 SAINT-BRICE-COURCELLES Tél : 04 72 49 24 24
60200 COMPIÈGNE Tél : 03 26 04 95 42 Fax : 04 78 07 09 08
Tél : 03 44 40 47 63 Fax : 03 26 04 81 48 www.labo-services.fr
Fax : 03 44 40 47 85 www.labo-service.fr Identification, collecte, tri, centre de
Identification, collecte, tri et traitement prétraitement et de regroupement de tous
E-mail : LE-COMMERCIALISTE@wanadoo.fr
de tous déchets chimiques de laboratoires, les déchets chimiques en petites quantités :
Accepte tous types de déchets : carottes,
solides ou liquides (piles, tubes fluorescents, déchets de laboratoires, DTQD, déchets
pièces, plaques, feuilles, bobines, tuyaux,
bombes aérosols...) dangereux.
boites, flacons, bidons non souillés ou films.
Les produits sont destinés à la plasturgie (ex: SITEL
secteur automobile, irrigation, vidéo).
CEDILOR
Bois de Coulange 32, rue de Tolbiac
57860 MALANCOURT LA MONTAGNE 75013 PARIS CEDEX
PLC / BM PACK SERVICES
Tél : 03 87 53 31 31 Tél : 01 45 83 27 29
ZI Villers Sud la Brêche
Fax : 03 87 53 36 32 Négociant d'emballages d'occasion.
BP 10 - 60870 VILLERS-SAINT-PAUL
Centre de Dépollution Industrielle Lorrain.
Tél : 03 44 66 62 00 CSEMP
Traitement physico-chimique de déchets
Fax : 03 44 66 62 09 5, rue de Chazelles
liquides (neutralisation, cassage d'émulsion
Collecteur, laveur et rénovateur de grands 75017 PARIS
et déshydratation mécanique).
récipients en vrac (contenance d'au moins Tél : 01 46 22 33 66
600 litres) en inox ou plastique. TECMA Fax : 01 46 22 02 35
169, Paul Foucaut Chambre Syndicale des Emballages
SARL ENTREPRISE FLANDRIN 59450 SIN-LE-NOBLE en Matière Plastique.
195, rue de Marly Tél : 03 27 92 93 85
60170 RIBÉCOURT CEDEX ÉCOFÛT
Fax : 03 27 96 45 30
Tél : 03 44 76 82 12 5, rue de Chazelles
Récupération, broyage d'emballages industriels
Fax : 03 44 76 89 74 rincés et neutralisés pour réutilisation en 75017 PARIS
Collecte des ordures ménagères. matière première secondaire. Négoce de Tél : 01 40 53 93 91
Collecte sélective en porte à porte du verre matières plastiques. Fax : 01 42 12 05 45
et papier pour les communes. Location de www.ecofut.org
bennes pour DIB. TANK SERVICE Association qui organise la valorisation des
24, rue Pardoen, BP 229 emballages industriels en PEHD (bidons,
59563 LA MADELEINE jerricanes, fûts et containers) et en PP
w Somme Tél : 03 20 14 99 13 (seaux et big bags).
Fax : 03 20 14 99 16
GAEC DE LA FERME DU BELLET Transporteur, collecteur, rénovateur,
TICKETS FÛT
laveur de fûts et de conteneurs. 87, rue du Mont Cenis
22, rue Dufour
75018 PARIS
80560 AUCHONVILLERS
DUO EMBALLAGE Tél : 01 46 06 75 59
Tél : 03 22 76 21 67
21 bis, rue de Hem Fax : 01 42 54 04 59
Fax : 03 22 76 24 15
59780 WILLEMS Société Anonyme qui s'occupe de la gestion
Réemploi de big bags dans le cadre de
Tél : 03 20 64 11 26 de tous déchets d'emballage, métal ou plastique,
conditionnement de produits agricoles.
Fax : 03 20 64 11 27 par un contrat passé avec le conditionneur.
Récupération, traitement des plastiques,
TRIADIS
w Autres départements notamment des fûts en PEHD.
Rue de Madagascar
PROFUTEX 76100 ROUEN
DK PLAST ZI Artois Flandre - Zone C Tél : 02 32 18 16 80
3, rue Jean de Becker - Rémy BP 26 - 62138 BILLY-BERCLAU Fax : 02 32 18 16 89
BP n°2 - 27940 AUBEVOYE Tél : 03 21 74 27 42 Broyage et évapo-incinération ou incinération
Tél : 02 32 53 51 71 Fax : 03 21 74 44 20 de déchets (papiers, cartons, bois, plastiques,
Fax : 02 32 52 31 44 www.profutex.com emballages souillés, graisses et hydrocarbures,
Récupération et broyage de bidons et fûts Collecte, valorisation par neutralisation/lavage eaux grasses,eaux hydrocarburées et de lavage).
plastiques propres (lavés et rincés) ainsi que d'emballages plastiques en PEHD de 20 à 1 000 l
de films PE et bigbags. Accepte les plastiques (jerricanes, fûts, containers) en vue de réutili-
PEHD, PEBD, PS, PVC, PET, ABS, PMMA. sation, valorisation matière par lavage/broyage.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
97
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

GARDET & DE BEZENAC FÛTS GAUTHIER


3, route de Grémonville Rue Gay Lussac
BP 23 - 76191 YVETOT 77290 MITRY-MORY
Déchets amiantés

Tél : 02 35 95 16 34 Tél : 01 64 27 17 63
Fax : 02 35 95 10 59 Fax : 01 64 27 90 21
Récupérateur de films en plastique, films agricoles, Rénovation, réemploi de fûts.
bidons, casiers, sacs et big bags.
LABO SERVICES
HOYER LAVAGE 2, Chemin de Médan
ZI de Sandouville 78510 TRIEL-SUR-SEINE
CFC

76430 SAINT-ROMAIN-DE-COLBOSC Tél : 01 39 65 85 45


Fax : 01 39 65 64 00
Sites et sols pollués

Tél : 02 32 79 26 50
www.labo-services.fr
Solvants

Fax : 02 35 20 88 90
E-mail : sandrine.deporte@hoyer-group.com Collecte et traitement de tous déchets chimiques de
laboratoires, solides ou liquides y.c. emballages vides
www.perso.wanadoo.fr/hoyer/lehavre.htm
souillés (ex : piles, tubes fluorescents, bombes aérosols).
Neutralisation, destruction, valorisation matière ou
énergie des fûts acier et plastiques et de big bags SARP INDUSTRIES
Centres de stockage

souillés. Lavage haute pression de conteneurs navette


Zone Portuaire
en inox.
427, route du Hazay
78520 LIMAY
VALOREM
Boues industrielles

Tél : 01 34 97 25 25
2, rue Bellot Fax : 01 34 77 22 25
76600 LE HAVRE E-mail : sarpind@sarpindustries.fr
Tél : 02 35 11 32 32 www.sarpindustries.fr
Fax : 02 35 26 52 42 Traitement thermique des déchets dangereux avec
Broyeur de films d'emballage, de bidons, et de calages. valorisation énergétique et traitement physico-chimique.
Centres de traitement

Valorisation des emballages souillés. Stabilisation.


INTERFUTS
Route de DIEPPE
RECYCLACIER EMBALLAGES
Immeuble le Pacifique
76850 BOSC-LE-HARD
13, cours Valmy - TSA 20002
Emballages souillés

Tél : 02 32 93 93 00
92070 PARIS LA DÉFENSE
Fax : 02 35 33 41 78
GIE. Propose la reprise des fûts vides souillés de 30 à 1 200 l Tél : 01 41 25 87 42
et gère leur valorisation par contrat avec l'entreprise Fax : 01 41 25 88 67
détentrice. Collecte et transport d'emballages vides www.recyclacier.com
souillés de 30 à 1 200 litres. Travaille avec les entreprises Association ayant pour vocation la mise en place de
Traitement et stockage

GOUX et REM. filières de recyclage de fûts et d'emballages en acier.


Propose un label aux prestataires pour la collecte,
le traitement et la valorisation.
REM
Déchets Explosifs

Rue Jeanne La Lorraine ADIVALOR


76850 BOSC-LE-HARD siège social
Tél : 02 32 93 92 92 2, rue Denfert Rochereau, BP 127
Rénovation Emballages Métalliques. 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT
Rénovateur par lavage de fûts (30 à 1 100 l). Tél : 01 34 65 60 50
Sables de fonderies

Fax : 01 34 65 60 51
EMREC E-mail : infos@adivalor.fr
Collecte et transport

4, Route Nationale 19 www.adivalor.fr


Déchets de peintures

77166 GRISY-SUISNES Créé par les agriculteurs, les distributeurs de phytosanitaires


Tél : 01 64 05 96 43 et les syndicats de professionnels. Assure la collecte
Fax : 01 64 05 97 98 et le traitement des produits phytosanitaires non utilisés
Rénovation, réemploi de fûts. et de leurs emballages.
DTQD
Réglementation

Déchets d’activités de soins


PCB-PCT
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
98
2.15 l Boues industrielles,
boues d’hydrocarbures,
matières de curage, fonds de cuve

2.15| BOUES INDUSTRIELLES, BOUES D’HYDROCARBURES,


MATIÈRES DE CURAGE, FONDS DE CUVE

w Définition w Quelques chiffres


La boue désigne un résidu organique
ou minéral, solide, liquide ou pâteux. En 1992, la production de boues a été évaluée
Une boue est caractérisée par son aspect, à 850 000 tonnes de matière sèche.
mais spécifiquement, c’est son origine L’application des nouvelles lois, concernant
complétée par sa caractérisation chimique le traitement des eaux usées va entraîner un
qui déterminera sa filière de traitement. doublement des quantités produites.
(Source DEGREMONT)
Globalement une boue est caractérisée par
les paramètres suivants :
• Concentration en éléments polluants w Cadre réglementaire
• pH
• Concentration en matière sèche (MS) s’exprimée : Code de l’environnement livre V titre 1er
- Soit en g/l pour les boues liquides (Installations Classées pour la Protection de
- Soit en siccité (% en poids de MS) l’Environnement) qui a repris les exigences de
6 à 10% de MS : boues liquides la Loi n°76-663 du 19 juillet 1976.
10 à 20 % de MS : boues pâteuses
MS > 20% de MS : boues solides Les boues sont des déchets au sens de la Loi
n°75-633 abrogée recodifiée dans le code de
w Différents types de boues l’environnement livre V titre IV.

On distingue Dans le cas ou l’épandage est possible,


• Les boues de station d’épuration urbaine ou l’arrêté du 2 février 1998 modifié relatif aux
d’industrie agroalimentaire issues du traitement prélèvements et à la consommation d’eau
biologique des effluents (voir rubrique déchets ainsi qu’aux émissions de toute nature des
organiques) ICPE soumises à autorisation définit les modalités
et conditions d’épandage aux articles 36 à 42.
• Les boues de station d’épuration industrielle Notamment l’obligation d’un suivi analytique
physico chimique des effluents et des boues ainsi qu’un plan
• Les boues de curage et matières de vidanges : d’épandage doivent figurer dans l’étude d’impact.
sont issues de l’entretien des réseaux De plus un cahier d’épandage doit être tenu
d’assainissement urbains et industriels à la disposition de l’inspection des installations
(curage des réseaux) ou des installations classées.
d’assainissement autonome (fosse septique)
• Les boues d’hydrocarbures et fond de cuve Dans le cas ou les boues sont considérées
issues du curage de cuves à fioul inutilisées, comme des déchets dangereux, l’Arrêté du
18 décembre 1992 modifié par l’Arrêté du
• Les boues de curage des séparateurs 29 juin 1993 et par l’Arrêté du 18 février 1994
d’hydrocarbures, débourbeurs, dégraisseurs relatifs aux conditions de stockage des déchets
situés notamment en prétraitement avant spéciaux stipule que les boues industrielles,
rejet en milieu naturel et/ou dans les réseaux boues d’hydroxydes devront être stabilisées
des eaux pluviales avant leur acceptation en Centre de Stockage
• Les boues d’usinage de Déchets Ultimes

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
99
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs
Résidus de traitement

w Quelles solutions pour les boues industrielles ?


Réduction à la source et réduction du volume
Déchets amiantés

Dans ce domaine la réduction du volume est l’objectif principal à se fixer, diverses


solutions existent :
• Mettre en place de nouvelles technologies, prétraitement en amont (pressage mécanique,
égouttage, traitement par hydrolyse …)
CFC

• S’interroger sur le mode de fonctionnement du procédé de fabrication utilisé afin


Sites et sols pollués

de gérer au mieux le système de production


Solvants

• Mettre en œuvre de « bonnes pratiques », contrôle et suivi régulier des bains,


réutilisation des eaux de rinçage et eaux traitées, optimisation des temps d’extraction
et d’égouttage
Centres de stockage

Traitement
Le séchage thermique
Boues industrielles

Pour des raisons de rentabilité économique, il se pratique sur des boues déjà déshydratées
mécaniquement. Le séchage permet l’élimination quasi totale d’eau (siccité de 95%
environ) et donc la diminution importante du volume qui peut être divisé par 20.
Les boues obtenues sont pulvérulentes ou en granulés.
Centres de traitement

En raison des coûts énergétiques ce procédé reste peu utilisé en France, mais le séchage
thermique devrait connaître un nouveau développement dans les années à venir car le
coût des autres filières d’incinération va augmenter.
Emballages souillés

L’incinération, la pyrolyse, l’évapo-incinération


En complément du séchage mécanique et/ou thermique, les boues industrielles peuvent
être incinérées en mélange avec d’autres déchets spéciaux. Ce traitement est considéré
comme la dernière solution pour l’élimination des boues car le coût de traitement
Traitement et stockage

restera très élevé.


Déchets Explosifs

Cas particulier des boues de rectification


Les boues d’usinage ou boues de rectification sont générées essentiellement par
les opérations de rectification pour la réalisation de pièces mécaniques.
Elles sont généralement constituées d’une phase solide composée de fines particules
Sables de fonderies

métalliques (environ 60%) de débris de meule (environ 5%) et d’une phase liquide
(environ 35%).
Collecte et transport
Déchets de peintures

La phase liquide contient la plupart du temps des hydrocarbures. Cette présence d’hydro-
carbures classe les boues de rectification dans la catégorie des déchets dangereux.
Pour réduire l’impact de la dangerosité des boues, des techniques de prétraitement
réalisable sur site existent.
Elles consistent à diminuer la proportion de la phase liquide. Parmi ces prétraitements,
DTQD

citons : la décantation, l’égouttage, le pressage, l’essorage.


Suite à ce prétraitement les filières de valorisation permettent de recycler les boues
Réglementation

d’usinage.
Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

Il s’agit de la fusion après briquetage ou agglomération, de la pyrolyse, de l’incinération


en cimenterie. Enfin les boues d’usinage ne pouvant être valorisées (petites quantités,
proportion de métal trop faible…) seront orientées en Centre d’Enfouissement
Technique (CET) de Classe 1.
Huiles usagées
Généralités

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
100
2.15 l Boues industrielles,
boues d’hydrocarbures,
matières de curage, fonds de cuve
Un CD Rom récapitulatif des SARP ILE DE FRANCE
différentes filières possibles pour 5, rue Gustave Eiffel
POUR EN SAVOIR PLUS …
ces boues est disponible auprès 60000 BEAUVAIS
Les SATEGE (Services d’Assistance
Tél : 03 44 05 24 25
du CETIM. Ce document sera Technique à la Gestion des Épandages …)
Fax : 03 44 02 11 80
consultable sur le site internet conseillent les exploitants et industriels
Vidange, curage.
pour définir une filière correcte d’élimination
du CETIM prochainement. VALRECOISE des boues et en suivre les résultats.
La mise en décharge 79, rue Auguste Bonamy
ZI Sud - BP 105 Les chambres d’agriculture peuvent, par
Cette filière d’élimination est l’intermédiaire de leurs conseillers spécialisés,
60130 SAINT-JUST-EN-CHAUSSÉE
valable pour les boues conte- Tél : 03 44 77 52 10 donner des informations aux agriculteurs
nant des substances toxiques ou Fax : 03 44 77 52 11 et aux exploitants pour la mise en place
des métaux lourds dépassant les Collecte les déchets industriels spéciaux, des épandages.
qu'ils soient solides (pots catalytiques, filtres
seuils réglementaires. Elles à huile et carburant, batteries au plomb, Identification et évaluation du gisement
devront subir une stabilisation chiffons souillés...). Collecteur agréé huiles
régional Nord Francilien et Sud Picardie
et/ou une déshydratation pour usagées. Dépts (02, 60, 80).
CETIM - Décembre 2001
arriver à une siccité de 35% SOLVAKEM SA
minimum et un seuil de lixiviation 256, rue des Marronniers Étude de faisabilité pour la valorisation
acceptable pour pouvoir être 60350 SAINT-PIERRE-LES-BITRY des boues de rectification
Tél : 03 44 42 11 37 CETIM - Décembre 2002
stockées en centre de stockage
Fax : 03 44 42 94 99
de classe 1. E-mail : SOLVAKEM@wanadoo.fr Valorisation des boues de rectification
www.solvakem.com issues des entreprises mécaniciennes
de Picardie et d’Ile de France CD Rom
w Aisne
Valorisation des résidus industriels chimiques.
Collecte, prise en charge, étude, caractérisation CETIM - 2003
et analyse en vue d'un recyclage matière des
WILLAUME ASSAINISSEMENT DIS chimiques (solvant, peinture).
18, rue Saint-Waast
A & M BRÉZILLON
SITES INTERNET
02200 SOISSONS CEDEX
Tél : 03 23 53 39 58 8, rue des Déportés www.enviro2b.com
Fax : 03 23 53 61 41 BP 70156 - 60403 NOYON
E-mail : willaume.assainissement@wanadoo.fr Tél : 03 44 93 21 30 www.ademe.fr
www.willaume.fr Fax : 03 44 93 20 99 www.cetim.fr
Assainissement, vidanges, curages. E-mail : cedou@brezillon.fr
Nettoiement urbain. Collecte des déchets www.brezillon.fr
spéciaux. Lavage de sables d'assainissement, Dépollution sols et eaux souterraines, réhabi-
litation de sites. Traitement physico-chimique
w Somme
assure une intervention d'urgence en cas de
pollution accidentelle. d'effluents en unités mobiles. Recyclage et VIDAM
retraitement de matériaux et terres polluées. 128, rue Sully
NTA (division LANTENOIS) Rénovation et réhabilitation de décharges.
80000 AMIENS
9 bis, avenue de l'Europe Désamiantage.
Tél : 03 22 66 66 60
02400 CHÂTEAU-THIERRY BUTIN SA Fax : 03 22 66 66 61
Tél : 03 23 69 01 00 Clos Outreville E-mail : courrier@vidam.fr
Fax : 03 23 70 81 97 BP 9 - 60540 BORNEL www.groupe-ducamp.com
Vidanges, curages. Collecte de déchets Collecte, tri, regroupement, conditionnement
Tél : 03 44 08 53 53
spéciaux (garages, photographes...). et traitement de déchets industriels banals,
Fax : 03 44 08 99 55
www.sedic-sarl.com spéciaux, des déchets spécifiques et des
DTQD.
w Oise Collecte de déchets industriels spéciaux,
DTQD, boues industrielles et des déchets SANINORD
ménagers spéciaux (piles et aérosols, pots Rue des Archicamps
ORTEC ENVIRONNEMENT de peinture, bidons vides souillés).
29, av Blaise Pascal Espace Industriel Nord
ZA n°2 - 60000 BEAUVAIS VANDENBOOSSCHE FRÈRES 80080 AMIENS
Tél : 03 44 02 71 72 31, rue des Fontaines Tél : 03 22 67 00 02
Fax : 03 44 02 45 37 60740 SAINT-MAXIMIN Fax : 03 22 54 00 49
www.ortec-group.com Tél : 03 44 24 06 05 E-mail : jsaguez@sita.fr
Entreprise qui intervient en assainissement, Fax : 03 44 24 44 40 Transport de déchets. Nettoyage haute
nettoyage industriel, curage et dépollution Pompage de déchets liquides industriels et très haute pression. Dégazage de cuve,
des sites. et transfert vers centre de traîtement. de bac à graisse. Débouchage.

E N P I C A R D I E y A D E M E y C O N S E I L R É G I O N A L D E P I C A R D I E y 2 0 0 3
101
DÉCHETS
DANGEREUX
Déchets radioactifs

HERMANT WAGRET SCORI LILLEBONNE


Résidus de traitement

7, rue de la fontaine 61, rue Théophile Bra ZI Port Jérôme


80160 LŒUILLY 59500 DOUAI 76170 LILLEBONNE
Tél : 03 22 38 13 31 Tél : 03 27 88 68 12 Tél : 02 35 39 56 56
Fax : 03 22 38 13 23 Fax : 03 27 98 74 01 Fax : 02 35 39 56 66
Déchets amiantés

Vidange curage. Collecte, tri et traitement des déchets Traitement physico-chimique


des ménages. Récupération et traitement par cassage d'émulsions ou
TRD VIDAM
de déchets industriels, DTQD. évapoconcentration (déchets contenant
58, rue du 8 mai 1945
Vidange, curage. des hydrocarbures, huiles usées).
80380 VILLERS BRETONNEUX
Tél : 03 22 48 38 47 HOLCIM - DANNES
BP 1 - 62187 DANNES
IKOS ENVIRONNEMENT
Fax : 03 22 48 16 94
CFC

Tél : 03 21 99 51 00
BIOSSOL
www.groupe-ducamp.com ZI du Marais
Fax : 03 21 99 51 01
Sites et sols pollués

Plate-forme de stockage,
Valorisation énergétique ou matière 76340 BLANGY-SUR-BRESLE
Solvants

traitement et pré-traitement de
d'huiles, solvants, farines animales, Tél : 02 27 28 00 75
déchets dangereux. Traitement
de déchets liquides par évapo- sables de fonderies, boues d'hydroxydes Fax : 02 27 28 00 81
incinération. d'aluminium, boues de stations E-mail : ikos@ikos.fr
d'épuration humides, plâtre, ... www.ikos.fr
METOSTOCK
Centres de stockage

HOLCIM - LUMBRES Traitement biologique ou bioremé-


6, rue du jeu de Paume diation des sables de fonderie phénolés
Rue J. Macaux
80390 FRESSENNEVILLE et des sols pollués par des hydrocarbures.
62380 LUMBRES Terres polluées.
Tél : 03 22 20 25 50
Tél : 03 21 38 11 11
Boues industrielles

Fax : 03 22 30 40 05
Fax : 03 21 38 81 78 SONOLUB
E-mail : info@metostock.com Valorisation énergétique ou matière
www.metostock.com 91, rue de la Paix
d'huiles, solvants, sables de fonderies,
Recyclage de tous métaux ferreux ou 76410 SAINT-AUBIN-
boues d'hydroxydes d'aluminium de
non ferreux sous toutes leurs formes station, fonds de cuve...
LES-ELBEUF
(tournure, crasses de fonderie...). Tél : 02 35 78 41 00
Centres de traitement

SCORI HERSIN Fax : 02 35 78 31 88


LE CAMION BLANC Site des Ciments Français E-mail : sonolub@free.fr
LEPAN d'Hersin-Coupigny sonolub.free.fr
9, sentier du Moulin La Carrière - CD 301 - BP 15 Société Normande de Lubrifiant :
Emballages souillés

80460 OUEST-MAREST 62530 HERSIN-COUPIGNY station de traitement d'huiles


Tél : 03 22 30 73 71 Tél : 03 21 63 19 63 hydrocarburées et déchets pétroliers.
Fax : 03 22 30 35 65 Fax : 03 21 65 74 75
www.lecamionblanc.com Centre de préparation de combustibles SRRHU Asnières
Collecte de déchets industriel de substitution à partir de déchets 159, quai Aulagnier - BP 46
spéciaux et DTQD. Assainissement, liquides, pâteux ou solides (huiles, 92603 ASNIÈRES CEDEX
Traitement et stockage

vidange, curage, débouchage, solvants, déchets de peintures), Tél : 08 20 90 05 05


nettoyage industriel. centre de prétraitement de DTQD.
Fax : 01 41 11 54 81
POLAK ET FILS BACQUET www.srrhu.com
Déchets Explosifs

10, avenue des Volontaires ZI - 62620 BARLIN Collecteur agréé d'huiles usagées
Tél : 03 21 62 03 26 (Dépts. 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94,
80500 MONTDIDIER
Fax : 03 21 62 02 65 95), collecte également tous les
Tél : 03 22 78 05 81 déchets spécifiques de l'automobile,
Vidange, curage. Collecteur de DTQD.
Fax : 03 28 41 66 00 et autres déchets dangereux (solvants,
SOTRENOR
Sables de fonderies

Pompages des déchets liquides peintures, bidons souillés).


et pâteux pour conduite en centres Route d'Harnes
agréés. Vidange bacs dégraisseurs, BP 62 - 62710 COURRIÈRES SITREM
Collecte et transport

fosses septiques, nettoyage égouts Tél : 03 21 74 74 84


Déchets de peintures

64-66, rue de Paris


communaux. Fax : 03 21 74 74 70 93130 NOISY-LE-SEC
Incinération avec valorisation énergétique Tél : 01 48 44 72 94
w Autres de déchets dangereux et DTQD.
Fax : 01 48 91 38 71
Valorisation des emballages souillés.
départements www.sarpindustries.fr
SOTREMO Traitement physico-chimique de
DTQD

THEYS 1, rue Louis Bréguet déchets liquides polyphasiques


98, rue de Tournai ZI Sud - 72027 LE MANS (émulsion huileuse, huiles solubles,
59119 WAZIERS CEDEX 2 bains de lavage et de dégraissage...)
Réglementation

Tél : 03 27 71 54 54 Tél : 02 43 50 22 90
Déchets d’activités de soins
PCB-PCT

Fax : 03 27 91 88 59 Fax : 02 43 50 22 99
E-mail : theys@theys.com www.sarpindustries.fr
www.theys.com Évapoincinération et traitement
Collecteur de déchets ménagers physico-chimique de déchets liquides
polyphasiques (émulsions huileuses,
Huiles usagées

et industriels, DTQD. Récupération


d'huiles et graisses industrielles huiles solubles, bains de lavage et
Généralités

usagées. Vidange et curage. de dégraissage...).

G U I D E D E VA L O R I S AT I O N E T T R A I T E M E N T D E S D É C H E T S
102
2.16 l Sites et sols pollués

2.16| SITES ET SOLS POLLUÉS

w Définition titres I et IV du Code de


POUR EN SAVOIR PLUS …
l’Environnement relatif aux ICPE
Un site pollué est un site dont les et à l’élimination des déchets et L’inventaire des sites et sols pollués à l’échelle
terres et/ou les eaux souterraines à la récupération des matériaux. nationale fait l’objet de deux bases de données :
ont été polluées par d’anciens
BASOL est la base de données des sites
dépôts de déchets ou d’infiltration La remise en état : le décret
(potentiellement) pollués et appelant une action
de substances polluantes. du 21 septembre 1977 pris en des pouvoirs publics. Cet inventaire permet
On distingue : application de la loi du 19 juillet d’appréhender les actions menées par
1976, relative aux installations l’administration et les responsables de ces sites
• Les friches industrielles, terrains pour prévenir les risques et les nuisances.
classées, fait obligation à l’exploitant
sur lesquels étaient installées des Il a vocation à être actualisé en continu
qui cesse l’activité au titre de
industries polluantes et qui ont (www.environnement.gouv.fr/basol).
laquelle il est autorisé, ou déclaré,
pu être pollués par l’infiltration BASIAS est la base de données
de remettre en état son site tel
de déchets liquides ou boueux des sites anciens gérée par le
qu’il ne se manifeste aucun danger Bureau de Recherches Géologiques
épandus, par la retombée de
ou inconvénient pour la santé des et Minières (BRGM). Elle a pour ambition
rejets gazeux non traités, par
populations ou de l’environnement. de reconstituer le passé industriel d’une
des démantèlements effectués région et de conserver la mémoire des
sans précaution Obligation d’information du anciens sites industriels. Cet inventaire
• Des dépôts de déchets vendeur : l’article L514-20 du devrait être achevé en 2004 et contenir
code de l’environnement précise entre 300 000 et 400 000 sites
(décharge, dépôts illicites ou (www.basias.brgm.fr).
occasionnés par des faillites que le vendeur est tenu d’informer
l’acheteur des dangers et UPDS : L’Union Professionnelle de
d’entreprises) Dépollution des Sites dispose de listes
inconvénients qui peuvent résulter
• Des sites en exploitation complémentaires d’intervenants dans
de l’ancienne exploitation le domaine des sites et sols pollués.
notamment de faire procéder à
On appelle « sites à responsables
un audit de site et informer les
défaillants » les sites pollués dont
acquéreurs de l'historique industriel
BIBLIOGRAPHIE
les responsables n’ont pu être
du terrain. « Guide MEDEF : Guide pratique sur
identifiés, ne sont pas solvables ou les sols pollués » - Juin 2002 - MEDEF
refusent de faire face à leurs obli- La circulaire du 3 décembre
« Procédés de confinement appliqués
gations en attente du règlement 1993 pose les bases d’une aux sites pollués »
des poursuites judiciaires. politique destinée à éliminer les Collection Connaître pour agir,
traces de pollutions perceptibles ADEME - Mai 1999.
w Quelques chiffres issues de notre histoire industrielle. « Technique de traitement par voie
En Picardie, au 28 janvier 2003 biologique des sols pollués » Collection
La circulaire du 3 avril 1996
Connaître pour agir, ADEME
on dénombre 156 sites et sols résume les objectifs essentiels R-P Industrialisation / IFP - Septembre 1998.
pollués qui nécessitent une action de cette politique :
« Détection et caractérisation appliquées
des responsables en ra