Vous êtes sur la page 1sur 12

Rappels de cours en transfert

de chaleur
Sommaire
Avant propos

Nomenclature

Partie I : Transfert de chaleur

I.1 Rappels de cours de transfert de chaleur………………………………………………………… 1

I.1.1 Modes fondamentaux de transfert thermique…………………………………………. 1

I.1.1.1 Conduction…………………………………………………………………………………………………………… 1

I.1.1.2 Convection…………………………………………………………………………………………………………… 1

I.1.1.3 Rayonnement……………………………………………………………………………………………………… 1

I.1.2 Lois Principales……………………………………………………………………………………………………… 2

I.1.2.1 Loi de la conduction : Loi de Fourier……………………………………………………… 2

I.1.2.2 Loi de la convection : Loi de Newton……………………………………………………… 4

I.1.2.3 Lois du rayonnement………………………………………………………………………………………… 5

I.1.2.3.1 Loi de Stefan-Boltzman……………………………………………………………………………… 6

I.1.2.3.2 Loi de Kirchhoff…………………………………………………………………………………………… 7

I.1.2.3.3 Loi de Planck………………………………………………………………………………………………… 7

I.1.2.3.4 Loi de Wien…………………………………………………………………………………………………… 8

I.1.2.3.5 Loi de Lambert……………………………………………………………………………………………… 8

I.1.2.3.6 Echange de chaleur par rayonnement entre deux surfaces…………… 8

1.2.3.7 Echange de chaleur entre deux surfaces parallèles séparées par des 9
écrans………………………………………………………………………………………………………………………………………
Nomenclature

D Coefficient de convection thermique / W.m-2.k-1

D Coefficient de diffusion de matière : Diffusivité / m2.s-1

k Coefficient de convection de matière / m.s-1


E Coefficient de dilatation volumique à pression constante / k-1
O Conductivité thermique / W.m-1.k-1

q' Densité du flux de chaleur transférée / W.m-2

Hi Emissivité d’un corps

E Emittance de rayonnement d’un corps / W.m-2

Fij Facteur de forme

q Flux de chaleur transférée / W

ji Flux massique de diffusion / mol.m-2.s-1

ni Flux massique de transport / mol.m-2.s-1

Ji Flux molaire de diffusion / mol.m-2.s-1

Ni Flux molaire de transport / mol.m-2.s-1

wi Fraction massique

yi Fraction molaire en phase gazeuse

xi Fraction molaire en phases solide et liquide

grad T Gradient de température / k.m-1

Q Quantité de chaleur transférée / j

RO Résistance thermique de conduction / k.W-1

RD Résistance thermique de convection / k.W-1

S Surface de transfert / m2

A Surface transversale d’écoulement / m2


I.1 Rappel de cours de transfert de chaleur

I.1.1 Modes fondamentaux de transfert thermique

Il existe trois modes de transfert de chaleur

I.1.1.1 Conduction

La conduction représente le processus de propagation de la chaleur par le contact

direct entre les particules du corps dont les différentes parties ne sont pas

isothermes. Le système est immobile ou en écoulement laminaire.

I.1.1.2 Convection

La convection se réfère aux transferts thermiques qui ont lieu dans les fluides en

mouvement macroscopique. Le transfert thermique est déterminé par le mouvement

des particules élémentaires de fluide entre les zones ayant des températures

différentes.

On distingue :

x La convection naturelle qui a comme origine le mouvement produit par les

différences de densité entre les particules chaudes et celles qui sont

froides.

x La convection forcée pour laquelle le mouvement de fluide est causé par

l'action des forces extérieures (pompes, ventilateurs). La convection forcée

est en général accompagnée par de la convection libre.

I.1.1.3 Rayonnement

Le rayonnement est une forme particulière de transfert thermique dans laquelle

l'énergie est portée par des ondes électromagnétiques ayant pour origine l'agitation

intra atomique à la surface d'un corps. Le phénomène de rayonnement est crée par

l'émission et l'absorption des ondes électromagnétiques et par la transformation de

celles-ci en chaleur. C'est le seul mécanisme de transfert de chaleur qui ne

nécessite pas de support.


I.1.2 Lois Principales

I.1.2.1 Loi de la conduction : Loi de Fourier

La loi de Fourier a été établie expérimentalement par Joseph Fourier. La quantité

de chaleur Q est proportionnelle au gradient de température :

O .S .t.gradT ................................1
JJJJJJG
Q
Q est exprimé en joules ou en calories

Où ;

S est la surface d’échange perpendiculaire au sens de transfert de chaleur : (m2)

t est le temps d’échange : (s)

gradT est le gradient de température : (k.m-1)

wT G wT G wT G
i j
JJJJJJG
wx wy wz
gradT k .........................2

O est la conductivité thermique : (W.m-1.k-1)

Le flux de chaleur q (en watt) qui est définit comme étant la quantité de chaleur Q

qui traverse par unité de temps est donné par :

O .S .gradT ......................................3
JJJJJJG
q
Enfin le flux surfacique ou la densité de flux de chaleur sera donnée par :

q ' O .gradT .....................................4


JJJJJJG

q' est exprimée en : w.m-2

- Suivant la forme ou se passe le transfert de chaleur, et dans le cas d’une

conduction unidirectionnelle en régime stationnaire, le flux de chaleur peut

s’écrire :

x Mur plan :

- Mur simple : Le flux de chaleur est donné par :

O .S .(T1  T2 )
G
q ...............................5

Cette expression peut être écrite sous la forme :


T1  T2
G
O .S
q .....................................6

G
Le terme
O .S s’appelle résistance thermique de conduction plane. Le flux sera

exprimé par :

T1  T2
q ............................................7
RO
- Mur composé : Le flux de chaleur est donné par :

T1  T2 T1  T2

¦G ¦ Oi
q ............................8
Oi .S
i R

x Mur cylindrique :

- Mur simple : Le flux de chaleur est donné par :

2S .L.O (T1  T2 ) T1  T2
q ............................9
r r2
ln 2 ln
2S .L.O
r1 r1

r2
ln

2S .L.O
r1
Le terme RO s’appelle résistance thermique de conduction cylindrique.

- Pour un mur cylindrique composé, le flux est donné par:

T1  T2
q ...................................10

¦ ri 2S .L.Oi
ri 1
ln

x Mur sphérique :

Pour un mur simple :

4S 2 .O (T1  T2 ) T1  T2
 
q ............................11
1 1 1 1

4S 2 .O
r1 r2 r1 r2

1 1

4S 2 .O
r1 r2
Le terme RO s’appelle résistance thermique conductive sphérique.

- Pour un mur sphérique composé par n murs, le flux est donné par:

T1  T2

q .....................................12

¦ 4S 2 .O
1 1
ri ri 1
i

I.1.2.2 Loi de la convection : Loi de Newton

Le calcul des coefficients d'échange entre les parois d'un solide (de température

TP) et un fluide (de température Tf) en mouvement sont compliqués car ils

dépendent explicitement des propriétés de l'écoulement du fluide. Le flux

thermique convectif est exprimé par la loi de newton :

q D (T f  Tp )............................................13
Où D est le coefficient d'échange par convection (unités W.m-2.k-1). Le calcul de D

est un problème complexe de la mécanique des fluides. Il dépend essentiellement

des grandeurs suivantes :

Um : La vitesse moyenne du fluide (m.s-1)

U : La masse volumique du fluide (kg.m-3)

cp : La chaleur spécifique du fluide (J.kg-1.k-1)

P: La viscosité dynamique du fluide (Pa.s)

O: La conductivité thermique du fluide (W.m-1.k-1)

d : Dimension d’écoulement du fluide (m)

Pour établir une telle relation expérimentale on va utiliser le principe d'invariance

dimensionnelle. Selon le théorème de Vaschy-Buckingham (théorème ›), Cette

analyse conduit à quatre nombres adimensionnels ›1 ; ›2 ; ›3 et ›4 qui vont bien

décrire le phénomène de transfert de chaleur par convection. Ces nombres sont :


D .d
S1
O
Nu ...........................................14

U .d .U m
S2
P
Re ......................................15

C p .P
S3
O
Pr ............................................16

d 3 .U 2 .g .E .'T
S4
P2
Gr .............................17

S1 Nu , est le nombre de Nusselt. Il caractérise l’intensité du transfert de

chaleur.

S2 Re ,est le nombre de Reynolds. Il caractérise le régime hydrodynamique

(laminaire, transitoire ou turbulent).

S3 Pr , est le nombre de Prandt. Il englobe les propriétés physiques du fluide.

S4 Gr, est le nombre de Grashof. Il caractérise le potentiel du transfert

thermique et il est surtout utilisé dans la convection libre ou naturelle.

E: coefficient de dilatation volumique à pression constante.

g : accélération de la pesanteur.

¨T : différence de température entre la paroi chauffante et le fluide.

Uet P sont respectivement la masse volumique et la viscosité.

Suivant le système d’écoulement du fluide et les dimensions ou se passe le

transfert de chaleur, il existe plusieurs équations empiriques qui peuvent décrire la

convection soit naturelle ou soit forcée. Ces équations mettent en relations ces

nombres adimensionnels.

En général, on peut écrire : S1 f (S 2 ; S 3 ; S 4 )

I.1.2.3 Lois du rayonnement

Tout les corps solides, liquides ou gazeux émettent un rayonnement de nature

électromagnétique. Cette émission provient de l'agitation thermique des électrons

et noyaux des particules qui composent le corps. Il n'est pas monochromatique et


son spectre peut-être continu dans le cas des solides et à bande dans le cas de

certain gaz. Son intensité dépend de la température du corps. On distingue les

corps transparents ou semi-transparents qui émettent un rayonnement dans leur

volume et les corps opaques qui émettent un rayonnement uniquement à leur

surface. Lorsqu’un rayonnement est incident sur un corps, il peut être réfléchi et

absorbé sous forme de chaleur. Le bilan énergétique est donné par :

Q QA  QR  QD ....................................18
QA la quantité de chaleur absorbée par le corps,

QR la quantité de chaleur réfléchie par le corps,

Et QD la quantité réfractée par le corps.

Dans la pratique, cette équation est écrite en fonction des fractions d’énergie :

A  R  D 1..........................................19
A est la fraction de la chaleur absorbée, R la fraction réfléchie et D la fraction

réfractée.

Les valeurs de A, R et D dépendent de la nature du corps, pour cela on va

définir :

- Corps noir : C’est un corps qui absorbe la totalité de l’énergie incidente

(A=1).

- Corps blanc : Il réfléchit la totalité de l’énergie incidente (R=1).

- Corps transparent : Il laisse passer la totalité de l’énergie incidente (D=1).

- Corps gris : c’est le cas du corps réel. Il absorbe une partie de l’énergie,

réfléchi et réfracte l’autre.

I.1.2.3.1 Loi de Stefan-Boltzman

La totalité du flux émis par unité de surface (Emittance : E) du corps noir est :

E0 V 0 .T0 4 ............................................20
E0 (w.m-2) est l’émittance d’un corps noir et T0 (k) sa température absolue.
V 0 constante universelle de stefan-Boltzman, V 0 5, 7.108 w.m 2 .k 4
0 par défaut, c’est l’indice d’un corps noir.

Dans la pratique, on utilise souvent cette loi sous la forme :

§ T ·
C0 . ¨ 0 ¸ ............................................21
4

© 100 ¹
E0

C0 V 0 .108 5, 7 w.m 2 .k 4 , est appelé le coefficient radiant de l’objet noir

absolu.

Par analogie, cette loi peut être décrite pour un corps réel (gris) sous la forme :

§ T ·
A.C0 . ¨ ¸ ............................................22
4

© ¹
E
100
I.1.2.3.2 Loi de Kirchhoff

La relation décrite par Kirchhoff est donnée par :

§ T ·
H .C0 . ¨ ¸ ............................................23
4

© 100 ¹
E

H est l’émissivité d’un corps gris. Pour Kirchhoff, la notion d’émissivité indique la

possibilité d’absorption : H A
I.1.2.3.3 Loi de Planck
3
Cette loi exprime la relation entre l’émittance monochromatique E0 O ( w.m ) et la

longueur d’onde correspondante O ( m) .

c1.O 5
E0 O
1
............................................24
O .T
C2
e

c1 3, 74.1016 w.m 2 et c2 0, 014388 m.k

E0 O d’un objet noir absolu varie en fonction de la température T et la longueur

d’onde O .
I.1.2.3.4 Loi de Wien

Wien exprime la relation entre la température absolue et la longueur d’onde pour

une émittance maximale.

Omax .T Cte 0, 002896.................................25

I.1.2.3.5 Loi de Lambert

Elle exprime la relation entre l’émittance E et la luminance L


E S .L..............................26

I.1.2.3.6 Echange de chaleur par rayonnement entre deux surfaces

Le flux de chaleur net q1 2 , transmis entre deux surfaces 1 et 2, est donné par :

ª§ T1 · 4 § T2 · 4 º
c0 .H1 2 «¨ ¸ ¨ ¸ » .S1.F12
«¬© ¹ © ¹ »¼
q1 2
100 100
ª§ T1 · 4 § T2 · 4 º
c0 .H1 2 «¨ ¸ ¨ ¸ » .S 2 .F21.......................27
«¬© 100 ¹ © 100 ¹ »¼

En général ; H1 2
1
 (  1).
............................28

H1 H 2
1 1 S1
S2

Fij est un facteur de forme, il caractérise la fraction de chaleur transmise par le

corps i et reçue par le corps j.

Les équations caractéristiques de ces facteurs de formes sont :

¦F
n

ij 1.......................................29
j 1

Si .Fij S j .Fji .................................30


I.1.2.3.7 Echange de chaleur entre deux surfaces parallèles séparées par des

écrans

L’écran va servir à minimiser les pertes de chaleur entre deux surfaces.

Le flux net échangé q1 2 ecr entre les deux surfaces en présence de n écrans de

facteurs d’émissivité H i ecr sera donné par :

ª§ T1 · 4 § T2 · 4 º
c0 .H1 2 «¨ ¸ ¨ ¸ » .S1...........................31
¬« © ¹ © ¹ ¼»
q1 2 ecr ecr

100 100

Avec; H1 2 ecr


 (n  1).2¦
1

.........................32

H1 H2 H i ecr
1 1 1

H1 et H 2 sont les facteurs d’émissivités des corps 1 et 2 respectivement.