Vous êtes sur la page 1sur 6

Hydraulique

1. Introduction 
2. La hauteur de charge totale
3. La hauteur piézométrique
4. Théorème de Bernoulli 
5. Théorème de Bernoulli généralisé 
6. Calcul de perte de charge linéaire
7. Calcul de perte de charge singulière

Références

1- Introduction 

Considérons un écoulement Stationnaire, Unidimensionnel, Unidirectionnel, Irrotationnel,


d’un Fluide parfait et incompressible.

2- La hauteur de charge totale

La hauteur de charge totale en un point de l’écoulement est la somme de l’énergie


potentielle, de la pression et de la l’énergie cinétique par unité de poids en ce point :

P V2
H t =Z + +
ρg 2 g

H t : La hauteur de charge totale en (m)

Z : La coordonnée suivant l’axe z en (m)

P : La pression en ( Pa)

ρ : La densité en ( Kgm )


3

m
g : L’accélération de la pesanteur en ( )
s2

V  : La vitesse en ( ms )
Par exemple, la hauteur de charge totale au point A au milieu de la conduite :

P A V A2
H t ( A)=Z A + +
ρg 2 g

1
3- La hauteur piézométrique

La hauteur piézométrique en un point de l’écoulement est la somme de l’énergie potentielle


et de la pression par unité de poids en ce point :

P
H=Z +
ρg

Par exemple La hauteur piézométrique au point A au milieu de la conduite :

PA
H ( A )=Z A +
ρg

Ecoulement dans une conduite

4- Théorème de Bernoulli 

La hauteur de charge totale est une quantité conservée :

P V2
H t =Z + + =cst
ρg 2 g

Par application l’équation de conservation de la masse nous pouvons conclure que la vitesse
est constante partout dans la conduite.

Par Application du Théorème de Bernoulli en prenant les points situés au milieu du canal, on
trouve que la ligne de charge est la ligne piézométrique sont parallèles à la direction de
l’écoulement.

 
Ligne de charge

Ligne piézométrique

H 1=H 2

2
5- Théorème de Bernoulli généralisé 

Ligne de charge

Ligne piézométrique

En pratique, on observe une diminution de la hauteur piézométrique et de hauteur de la


charge totale le long de la conduite, l’écoulement perd sa charge totale le long de la
conduite. Cette perte de charge est due essentiellement au frottement des particules fluides
entre elles et avec les parois de la conduite (viscosité, adhérence, tenseur des contraintes) et
au changement du régime d’écoulement. En hydraulique cette perte de charge est appelée
perte de charge par frottement ou perte de charge linéaire, elle ne peut pas être négligée, si
on désigne par h f cette perte de charge, l’équation de Bernoulli Généralisée s’écrit :

H 1=H 2 +h f

h f : Perte de charge par frottement ou perte de charge linéaire.

Dans un système hydraulique on trouve aussi des coudes, des vannes, des changements de
diamètre ou pente de la conduite, ces singularités font perdre à l’écoulement sa charge
totale, cette perte de charge est appelée perte de charge par singularité h s ou perte de
charge singulière. Chaque singularité fait perdre à l’écoulement une certaine portion de sa
charge totale. L’équation de Bernoulli généralisée s’écrit :

H 1=H 2 +h f +h s

6- Calcul de perte de charge linéaire

Les recherches et les expériences effectuées sur la perte de charge linéaire ont apporté une
formule générale et importante pour l’ingénieur, cette formule relie la perte de charge
linéaire à cinq paramètres : le débit moyen de l’écoulement, la longueur, le diamètre, la
rugosité de la conduite et le régime d’écoulement. Cette formule générale s’écrit :

LV 2
h f =f Formule de Darcy
2 gD

3
Q2
h f =c1 fL Formule de Darcy −Weissbach
D5

23 2
D
c 1=
gπ 2
car Q=Vπ
2( )
V  : La vitesse moyenne en ( ms )
L : La longueur de La conduite en ( m )

D : Le diamètre de La conduite ( m )

m3
Q : Le débit moyen en ( ) s

c 1 : Une constante qui vaut 0,0827

f  : Le coefficient de frottement qui dépend de la rugosité de la paroi et du régime de


l’écoulement

ε
1
√f
=−2 log 10 (
D + 2,51
3,71 ℜ √ f )
ε : La rugosité absolue de la conduite qui dépend de la nature physique de conduite en ( m )

Le calcul du coefficient du frottement se fait par des méthodes numériques itératives.


ℜ : Le nombre de Reynolds qui représente, physiquement, le rapport entre la force
d’advection (déstabilisatrice) et la force de viscosité (stabilisatrice) et sert comme indice
d’apparition ou de disparition de la turbulence dans les écoulements : Au-dessous d’un seuil
les petites perturbations qui peuvent prendre naissance dans le fluide s’atténuent et
disparaissent, alors qu’au-dessus de ce seuil, elles s’amplifient et s’interagissent pour donner
plusieurs tourbillons de différentes tailles, le nombre de Reynolds est donné par :

V .D
ℜ=
ϑ
Formule de Hazen-Williams

La formule de Hazen-Williams est une formule précise et docile en même temps, elle est la
formule la plus utilisée par les ingénieurs pour calculer les pertes de charge par frottement
en hydraulique urbain, elle s’écrit :
Q 1,852 1
h f =10,675 L ( )
C HW D4,87

4
C HW  : Un coefficient qui dépend de la nature physique de la conduite, attention ce
paramètre diminue avec l’âge de la conduite

7- Calcul de perte de charge singulière

Les singularités hydrauliques sont présentes dans tous les réseaux. Il peut s’agir de coudes,
vannes, changement de pente ou section, branchement. Toutes ces singularités sont
responsables d’une dissipation d’énergie par turbulence. La perte de charge par singularité
est estimée de la même façon que la perte de charge linéaire :

V2
h s=K
2g

Q2
h s=c 1 K
D4

23 2
D
c 1=
gπ 2
car Q=Vπ
2 ( )
V  : La vitesse moyenne en ( ms )
D : Le diamètre de La conduite ( m )

K : Une constante qui dépend du type de singularité.

m3
Q : Le débit moyen en ( ) s

c 1 : Une constante qui vaut 0,0827

Exemple : Perte de charge dans un élargissement brusque


2 2
D
( ( ))
K= 1− 1
D2

2 2
D V2
( ( ))
h s= 1− 1
D2 2g

5
Référence :

Titre : Hydraulique et Hydrologie. Auteur : Saad Bennis