Vous êtes sur la page 1sur 6

Applications1-

1- La société « X » est en cours de constitution. Le capital serait de 10 000


réparti comme suit : l’associé A en détiendrait 20 %, l’associé B 30 % et
l’associé C 50 %. Les associés doivent se prononcer sur les clauses de
répartition de bénéfices
 Clause n° 1 : « L’associé A percevra 20 %, l’associé B 30 % et l’associé
C 50 %. »
 Clause n° 2 : « L’associé A percevra 60 % et l’associé B 40 %. ».

Les clauses proposées sont-elles valables ? Pourquoi ?

2- La loi fixe-t-elle un nombre maximum d’associés dans une société ?

3- Quelle différence faites-vous entre le fait de souscrire au capital d’une


société et de libérer le capital ?

5- L’apport en industrie est-il permis dans toutes les sociétés ?

6- Dans une société : A apporte un matériel et reçoit 100 parts de 20


euros ; B apporte 2000 dhs en numéraire ; C apporte ses connaissances en
comptabilité évaluées à 900 dirhams. Quel est le montant du capital de la
société ?

II- Questionnaire à choix multiple

1- Une entreprise est définie comme :


a- Toute personne exerçant une activité commerciale ;
b- Toute personne morale ;
c- Toute personne exerçant une activité économique ;
d- Toute personne morale exerçant une activité économique.

2- La société de personnes est :


a- Celle constituée exclusivement de personnes physiques ;
b- Celle dont les associés sont responsables indéfiniment et solidairement
face aux créanciers sociaux.
3- L’associé est exclusivement une personne physique :
Vrai ou Faux

4- Le mineur :
a- Peut être associé de toute société ;
b- Doit obtenir l’autorisation de ses parents pour être associé d’une SNC ;
c- Peut s’associer librement dans une SA.

5- Le majeur incapable peut être associé de toute société :


Vrai ou Faux

6- L’objet social :
a- Doit toujours être défini de façon précise ;
b- Définit le domaine d’action des dirigeants des SNC ;
c- Est sans effet sur la nature de toutes les sociétés ;

7- L’activité sociale est :


a- L’activité réellement exercée par la société ;
b- Le type d’activité choisie par la société dans ses statuts ;
c- Le programme que la société s’est fixée.

8- Le défaut de publicité est une cause de nullité.


Vrai Faux

9- La responsabilité solidaire signifie que chaque associé est


responsable à hauteur de ses apports
Vrai Faux

10- Les associés doivent toujours faire appel à un commissaire aux


apports pour l’évaluation des apports en nature.
Vrai Faux

11- L’existence d’une société nécessite :


a- Une affectio societatis ;
b- Plusieurs personnes ;
c- Des apports ;
d- Des statuts écrits et signés ;
e- Une participation aux résultats ;
f- Un acte authentique.
12- La rédaction d’un écrit est nécessaire pour la constitution d’une société. Cet
écrit est exigé :
a- Sous peine de nullité ;
b- Seulement pour l’immatriculation de la société.

13- Les sociétés à risque illimité sont :


a- La SA ;
b- La SAS ;
d- La SARL ;
e- Les sociétés de personnes.

14- Parmi les sociétés suivantes, quelles sont celles qui peuvent prendre une
forme unipersonnelle ?
a- La SNC ;
b- La SARL ;
c- La SCS ;
d- La SAS
.
15- Une société qui n’est pas commerciale est toujours civile :
Vrai ou Faux

16- La société est créée :


a- Lorsque la totalité du capital est souscrite ;
b- Lorsque la totalité du capital est libérée ;
c- Lorsque la totalité des apports est effectuée.

17- La souscription :
a -Suffit pour être associé ;
b- Peut être différée entre les associés ;
c- N’est pas indispensable pour les apporteurs en nature.

18- Le capital social :


a- C’est le seul actif de la société ;
b- C’est l’équivalent des capitaux propres.

19- En principe, toute modification du capital social :


a- Emporte modification des statuts ;
b- Donne lieu au versement d’une prime d’émission ;
c- Permet aux associés d’exercer leur droit préférentiel de souscription.

20- Le montant du capital social mentionné dans les documents de la société


est :
a- Celui du capital souscrit ;
b- Celui du capital libéré ;
c- Celui imposé par la loi.

21- Le capital social est placé au passif du bilan. C’est une dette de la société
envers les associés :
a- Qui est exigible au fur et à mesure que la société réalise des bénéfices ;
b- Qui n’est exigible qu’au moment de la liquidation de la société ;
c- Qui est exigible au départ de l’associé.

22- Le principe d’intangibilité du capital social empêche :


a- De réduire le capital ;
b- De l’augmenter ;
c- De toucher au capital affecté au droit de gage des créanciers.

23- Le capital social n’a pas la même signification selon les sociétés. C’est un
élément essentiel :
a- Des sociétés de capitaux ;
b- Des sociétés de personnes ;
c- Des sociétés non immatriculées.

24- Le passif social renseigne sur :


a- Le capital de la société ;
b- L’origine des ressources de la société ;
c- Le passif externe de la société ;
d- Le passif interne de la société.

25- L’absence d’apport :


a- Entraîne la nullité de la société ;
b-Nous place en présence d’association.

26- Un associé a emprunté auprès de ses co-associés pour financer sa mise


initiale :
a- C’est un apport fictif ;
b- L’apport est réel.

27- L’apport en numéraire ne doit pas être :


a- Sous-évalué ou surévalué ;
b- Fictif ;
c- Souscrit mais non libéré.
28- Le compte courant donne à son auteur :
a- La qualité d’associé ;
b- La qualité de créancier.

29- Lors de la liquidation de la société le bien apporté en propriété à la société


revient automatiquement à l’apporteur  (VRAI OU FAUX)

30- En principe, la prohibition des clauses léonines :


a- Interdit toute disproportion entre apports et partage des résultats ;
b- Interdit toute exclusion d’un associé du partage des résultats ;
c- Est licite sauf clause contraire.

31- La mise en œuvre de la prohibition des clauses léoniones entraîne :


a- La nullité de la société ;
b- La nullité de la clause.

32- L’affectio societatis :


a- C’est l’attachement intuitu prsonae à la société ;
b- Est requis par la loi ;
c- Est une volonté déclarée de collaborer à égalité dans la poursuite
d’une œuvre commune.

33- La société jouit de la personnalité morale :


a- À compter de l’immatriculation au RC;
b- À compter de la libération ;
c- À compter de la souscription ;
d- À compter de la publicité dans un JAL ;
e- À compter de la publicité au BO.

34- La personnalité morale d’une société :


a- Entraîne automatiquement l’assujettissement à l’IS ;
b- Lui permet de disposer d’un patrimoine ;
c- Est la somme des patrimoines de ses associés.

35- Le critère de détermination de la nationalité d’une société :


- Dépend du siège social ;
- Dépend principalement du contrôle.