Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre 2

Circuits Triphasés
d z/
rd es.
e
- b o um
ni v
e. u
o un
a h m
h - r
:// c
ttp
h

63
Chap 2 Circuits Triphasé

2.1 Motivations
Les avantages d’un système triphasé par rapport à un système monophasé
sont :
— Les machines triphasées ont des puissances de plus de 50% supérieures
aux machines monophasées de même masse et donc leurs prix sont
moins élevés.
— Lors du transport de l’énergie électrique, les pertes sont moindres en
triphasé.

d z/
2.2 Définition
rd es.
e
o um
Un système triphasé est un ensemble de 3 grandeurs (tensions ou cou-
rants) sinusoı̈dales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux

v - b
ni
autres. Ces trois grandeurs sinusoı̈dales forment un système équilibré, si elles

e. u
ont même valeur efficace et si elles sont régulièrement déphasées entre elles

un
de 2π
3
. Idéalement, l’allure des tensions (ou des courants) est la suivante :

mo
Tensions

- ra h
ch
://

u1 = 2 Uef f cos (ω t + ϕu )

ttp √ 2π
h
 
u2 = 2 Uef f cos ω t + ϕu −
3
√ 


u3 = 2 Uef f cos ω t + ϕu +
3

Courants


i1 = 2 Ief f cos (ω t + ϕi )
√ 


i2 = 2 Ief f cos ω t + ϕi −
3
√ 


i3 = 2 Ief f cos ω t + ϕi +
3

Page 64
Chap 2 Circuits Triphasé

2.3 Séquence directe et inverse


Par convention, on appelle système (séquence) direct(e) un système dont
le diagramme des phaseurs est ordonné dans le sens trigonométrique négatif
(sens horaire). Dans un système direct, les grandeurs passent par un maxi-
mum dans l’ordre de numérotation c.à.d. : 1.2.3 voire la figure 2.1
Dans le cas contraire, le système est dit inverse. Dans ce cas, les grandeurs

1 2 3

d z/
rd es.
e
- b o um
ni v
e. u
o un
Figure 2.1 – Le système triphasé

a h m
passent par un maximum dans l’ordre 3.2.1.

h - r
:// c
tp2.4 Construction des systèmes triphasés
ht 2.4.1 Couplage ou montage en étoile
Le couplage étoile noté Y d’une charge triphasée est montré à la figure
2.2.
Le couplage étoile est caractérisé par :

1. Des tensions composées : U12 , U23 et U31 se sont les tensions entre
deux phases. Avec :
U12 + U23 + U31 = 0 (2.1)

2. Des tensions simples V1 , V2 et V3 se sont les tensions entre une phase

Page 65
Chap 2 Circuits Triphasé

et le point neutre N. Avec :

V1 + V2 + V3 = 0 (2.2)

3. La loi des nœuds s’écrit :

I1 + I2 + I3 = IN (2.3)

d z/
es.
V1 Z1
U 12 Z2 N
erd Z3
U 31
I2 2
o u m
V -V
i2
v b 3
3

U 23
e. u n 𝐼𝑁

o u n I3

a h m Figure 2.2 – Le couplage en étoile

h - r
:// c
ttp Relation entre tensions simples et tensions composées

h Ces relations peuvent être obtenues en appliquant la loi des mailles (figure
2.3).

Maille I :
U23 − V2 + V3 = 0

D’où :
U23 = V2 − V3 (2.4)

Maille II :
U12 − V1 + V2 = 0

Page 66
Chap 2 Circuits Triphasé

1
U 12 U 31
Maille II
V1 Maille III

V2 N
V3
2
Maille I
3

U 23

d z/
es.
Figure 2.3 – Relation entre tensions simples et tensions composées : Charge
monté en étoile
erd
D’où :
U12 = V1 − V2
- b o um (2.5)

n i v
. u
une
Maille III :

mo U31 − V3 + V1 = 0

D’où :

- ra h
ch U31 = V3 − V1 (2.6)

tp ://
A partir de ces trois équations on trace le diagramme de Fresnel des tensions.

ht Selon la séquence, on distingue deux configurations :

Configuration en séquence directe (ABC ou 123)

Pour cette configuration (séquence directe), les tensions composées et les


tensions simples ont comme déphasages :

Tension composées
U12 = U12 6 120 (2.7)

U23 = U23 6 0 (2.8)

U31 = U31 6 − 120 (2.9)

Page 67
Chap 2 Circuits Triphasé

ܸଵ
ܷଵଶ
ܷଷଵ

ܸଷ ܷଶଷ ܸଶ

d z/
es.
3 2

erd
Figure 2.4 – Représentation graphique des tensions simples et composées

o um
pour la séquence 123

v - b
Tension simples

e. u ni
V1 = V1 6 90 (2.10)

o un V2 = V2 6 − 30 (2.11)

a h m
h - r V3 = V31 6 210 (2.12)

:// c
ttp Configuration en séquence indirecte (CBA ou 321)

h Pour cette configuration (séquence indirecte), les tensions composées et


les tensions simples ont comme déphasages :

Tension composées
U12 = U12 6 − 120 (2.13)

U23 = U23 6 0 (2.14)

U31 = U31 6 120 (2.15)

Page 68
Chap 2 Circuits Triphasé

ܸଷ ܸଶ

ܷଷଵ
ܷଵଶ
ܸଵ

d z/
rd es.
e
Figure 2.5 – Représentation graphique des tensions simples et composées

o um
pour la séquence 321

v - b
Tension simples

e. u
V1 = V1 6 − 90 ni (2.16)

o un
V2 = V2 6 + 30 (2.17)

a h m
h - r V3 = V31 6 150 (2.18)

:// c
ttp
Relation tension – courant

h Ces relations peuvent être obtenues en appliquant la loi d’Ohm sur chaque
impédance. :
Vi = Zi Ii Avec i = 1, ..3 (2.19)

Ces relations sont valables aussi en valeurs efficaces

Vi = Zi Ii Avec i = 1, ..3 (2.20)

Remarque : l’argument des impédances en couplage étoile représente le


déphasage entre la tension simple et le courant de ligne.

Page 69
Chap 2 Circuits Triphasé

Montage équilibré avec ou sans le neutre

On dit qu’une charge triphasée est équilibrée si elle fournit des courants
de même amplitude et de même phase sur les trois phases. Ceci n’est possible
que quand les impédances de la charge sont les mêmes sur les trois phases,
c’est-à-dire si :
Z1 = Z2 = Z3 (2.21)

Les tensions composées issues du réseau sont supposées équilibrées :

U12 = U23 = U31 (2.22)

d z/
Dans ce cas :
rd es.
ϕ1 = ϕ2 = ϕ3
e (2.23)

D’où :
- b o um
ni v
V1 = V2 = V3 (2.24)

e. uI1 = I2 = I3 (2.25)

o un
Le courant de neutre est nul IN = 0

a h m
h - r
Relation entre tensions simples et tensions composées pour une

:// c
charge équilibrée

ttp
h

30°
3 2

2 2

Figure 2.6 – Relation entre tensions simples et composées pour un système


équilibré

Page 70
Chap 2 Circuits Triphasé

D’après la figure 2.6 :



U 3
= V cos(30) ⇒ U = 2 V
2 2

D’où :

U= 3V (2.26)

Montage déséquilibré avec fil neutre

Dans ce cas,
— Les trois impédances sont différentes (modules et déphasages différents)
d z/
es.
Z1 6== Z2 6= Z3

rd
— Les tensions composées issues du réseau sont supposées équilibrées
e
o um
U12 = U23 = U31
— Les tensions simples restent équilibrées V1 = V2 = V3

v - b
ni
— La relation U = 3 V reste valable

. u
— Les courants en ligne sont différents
e
o un
Montage déséquilibré sans fil neutre

a h m
h - r
— Les tensions composées issues du réseau sont supposées équilibrées

:// c
— Les trois impédances sont différentes (modules et déphasages différents)
— Les courants en ligne sont différents et ne constituent pas un système

ttp triphasé équilibré. Mais en l’absence du neutre on a toujours I1 + I2 +


h I3 = 0
— Les tensions simples sont déséquilibrées et ne sont plus déphasées de
120

— La relation U = 3 V n’est plus valable

2.4.2 Couplage en triangle


En couplage triangle on distingue deux types de courant :
— J12 , J23 et J31 représentent les courants de phase.
— I1 , I2 et I3 représentent les courants de ligne.
— Un seul type de tension, tension composée.

Page 71
Chap 2 Circuits Triphasé

I1
Nœud I

J12 J31
U31
U12

2 Z23
I2
3
Nœud II Nœud III
U23 I3
J23

d z/
es.
Figure 2.7 – Couplage en triangle

erd
o um
Relation entre les courants de ligne et les courants de phase

- b
Ces relations peuvent être obtenues en appliquant la loi des nœuds. Soit
v
e. u ni
la charge triangle représentée sur la figure 2.7.

Nœud I :
o un
a h m I1 + J13 − J12 = 0

h - r
:// c
D’où :
I1 = J12 − J31 (2.27)

ttp
h Nœud II :
I2 + J12 − J23 = 0

D’où :
I2 = J23 − J12 (2.28)

Nœud III :
I3 + J23 − J31 = 0

D’où :
I3 = J31 − J23 (2.29)

Page 72
Chap 2 Circuits Triphasé

A partir de ces trois équations on construit le diagramme de Fresnel des


courants :

𝐽
I I

/
𝐽 𝐽

d z
es.
3 I
2

erd
o um
Figure 2.8 – Représentation graphique des courants de ligne et les courants
de phase

v - b
e. u ni
un
Relation tension – courant

mo
Ces relations peuvent être obtenues en appliquant la loi d’Ohm sur chaque
impédance.
- ra h
ch
://
U12 = Z12 J12 ; U23 = Z23 J23 ; U31 = Z31 J31 (2.30)

ttp
h Ces relations sont valables aussi en valeurs efficaces :

U12 = Z12 J12 ; U23 = Z23 J23 ; U31 = Z31 J31 (2.31)

Remarque : l’argument des impédances en couplage triangle représente le


déphasage entre les tensions composées et les courants de phase.

Montage triangle équilibré

— Les tensions composées issues du réseau sont supposées équilibrées


— Les trois impédances sont identiques (mêmes modules et déphasages)
— Les courants en ligne ont les mêmes valeurs efficaces

Page 73
Chap 2 Circuits Triphasé

— Les courants dans les impédances (courants de phase ) ont mêmes


valeurs efficaces
— La relation entre les courants en ligne et les courants de phase est

donnée par : I = 3J

30°

d z/
es.
2 3

d
2

er
o um
Figure 2.9 – relation entre les courants de ligne et les courants de phase

v - b
e. u ni
Pour un système équilibré, J31 = J23 = J

un
D’après la Figure 2.9 on a :
o
a h m I I

3

h - r 2
= J cos 30 ⇒ = J
2 2

:// c √
I = 3J (2.32)

ttp
h
Montage triangle déséquilibré

— Les tensions composées issues du réseau sont supposées équilibrées.U12 =


U23 = U31
— Les trois impédances sont différentes (modules et déphasages différents)
— Les courants dans les impédances ont des valeurs efficaces différentes :
J12 6= J23 6= J31
— Les courants en ligne ont des valeurs efficaces différentes

— La relation I = 3J n’est plus valable.

Page 74
Chap 2 Circuits Triphasé

2.5 Passage d’un couplage en triangle vers un


couplage étoile

Soit une charge ∆ et une charge Y , montrées à la figure 2.10. On cherche


à convertir d’une forme à une autre. Pour que les circuits soient égaux, il faut
que l’impédance mesurée entre n’importe quel 2 points soit la même dans les
deux formes.

1
d z/
rd es.
e
o um
Z31 Z1
Z12

v - b
Z3
e. u ni
un
Z 2
3
mo 2

- ra h Z23

ch
://
Figure 2.10 – Relation entre un circuit triangle et un circuit en étoile

ttp
h
2.5.1 Transformation étoile vers triangle

Z1 Z2 + Z2 Z3 + Z3 Z1
Z12 = (2.33)
Z3
Z1 Z2 + Z2 Z3 + Z3 Z1
Z23 = (2.34)
Z1
Z1 Z2 + Z2 Z3 + Z3 Z1
Z31 = (2.35)
Z2

Page 75
Chap 2 Circuits Triphasé

2.5.2 Transformation triangle vers étoile

Z12 Z31
Z1 = (2.36)
Z12 + Z23 + Z31
Z12 Z23
Z2 = (2.37)
Z12 + Z23 + Z31
Z23 Z31
Z3 = (2.38)
Z12 + Z23 + Z31

2.6 Puissances en triphasé


d z/
rd es.
En termes de puissance, un système triphasé est équivalent à trois cir-
e
o um
cuits monophasés côte à côte. Les formulations des puissances d’un système
triphasé sont :

v - b
2.6.1 Couplage étoile
e. u ni
o un
a h m
- r
PY = P1 + P2 + P3 = V1 I1 cos ϕ1 + V2 I2 cos ϕ2 + V3 I3 cos ϕ3
h
(2.39)

:// c
ttp QY = Q1 + Q2 + Q3 = V1 I1 sin ϕ1 + V2 I2 sin ϕ2 + V3 I3 sin ϕ3 (2.40)

h SY = PY + jQY = SY 6 ϕY (2.41)

Avec : q QY
SY = PY2 + Q2Y ; ϕY = arctan (2.42)
PY
Si le système est équilibré, alors :

PY = 3 V I cosϕ = 3U I cos ϕ (2.43)

QY = 3 V I sinϕ = 3U I sin ϕ (2.44)

SY = 3 V I = 3U I (2.45)

Page 76
Chap 2 Circuits Triphasé

En couplage étoile, ϕ est le déphasage entre une tension simple et un courant


de ligne.

2.6.2 Couplage triangle

P∆ = P1 + P2 + P3 = V1 I1 cos ϕ1 + V2 I2 cos ϕ2 + V3 I3 cos ϕ3 (2.46)

Q∆ = Q1 + Q2 + Q3 = V1 I1 sin ϕ1 + V2 I2 sin ϕ2 + V3 I3 sin ϕ3 (2.47)

d z/
es.
S∆ = P∆ + jQ∆ = S∆ 6 ϕ∆ (2.48)

erd
o um
Avec :
Q∆
b
q
P∆2 + Q2∆ ; ϕ∆ = arctan
S∆ =

i v
P∆
- (2.49)

Si le système est équilibré, alors :


. u n
une

mo P∆ = 3 U J cosϕ = 3U I cos ϕ (2.50)

- ra h Q∆ = 3 U J sinϕ =

3U I sin ϕ (2.51)

ch √

://
S∆ = 3 U J = 3U I (2.52)

ttp
En couplage triangle, ϕ est le déphasage entre une tension composée et un
h courant de phase.

2.6.3 Mesure de la puissance active en triphasé


Mesure en triphasé équilibré 4 fils (3 phases + neutre)

Les intensités circulant dans les trois phases sont égales en valeurs effi-
caces : I1 = I2 = I3 et présentent le même déphasage ϕ vis-à-vis des tensions
respectives des 3 phases.
En désignant par V1 la tension simple mesurée entre la phase 1 et le neutre, la
puissance P1 fournie par la phase 1 sera obtenue en branchant un wattmètre

Page 77
Chap 2 Circuits Triphasé

comme indiqué en figure 2.11. Elle aura pour valeur :

P1 = V1 I1 cos ϕ (2.53)

La puissance totale fournie P sera égale à 3P1 .

1 W1
Charge
2
Triphasée
d z/
es.
V1
3
d
Équilibrée
er
o um
N

v - b
. u ni
Figure 2.11 – Mesure de la puissance en triphasé équilibré 4 fils
e
o un
h m
Note : L’expression n’est autre que le produit scalaire des 2 vecteurs V1 et
a
- r
I1 ce qui permet d’utiliser la notation et en triphasé :
h
:// c P = V1 I1 + V2 I2 + V3 I3 (2.54)

ttp
h Mesure en triphasé non équilibré 3 fils (3 phases sans neutre) –
Méthode de deux wattmètres.

Que le circuit soit équilibré ou non en l’absence de neutre, on a toujours :

I1 + I2 + I3 = 0 ⇒ I3 = −I1 − I2

Dans ce cas, l’expression générale de la puissance donnée plus haut (Eq :


2.54) se simplifie :
P = V1 I1 + V2 I2 + V3 I3

P = V1 I1 + V2 I2 + V3 (−I1 − I2 )

Page 78
Chap 2 Circuits Triphasé

P = (V1 − V3 ) × I1 + (V2 − V3 ) × I2

P = U31 × I1 + U23 × I2 (2.55)

La mesure de la puissance totale peut être réalisée avec deux wattmètres


(figure 2.12). U31 et U23 sont les tensions composées mesurées respectivement
entre, d’une part, la phase 1 et la phase 3 et, d’autre part, entre la phase 2
et la phase 3.

1 W1

d z/
es.
𝐼
Charge

2
𝑈
Triphasée
erd
o um
W2
𝐼 Non
𝑈
v - b
Équilibrée
3

e. u ni
o un
a h m
Figure 2.12 – Mesure de la puissance par la Méthode de deux wattmètres

h - r
:// c
ttp
h

Page 79