Vous êtes sur la page 1sur 7

Voltage Controled Oscillator

Guezguez Yahia et Arib Selim


«Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons
créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don»
"Albert Einstein"

1
I - Introduction :
Les Oscillateurs Contrôlés en Tension : VCOs
? Un vco est un convertisseur tension/fréquence qui permet de générer un signal dont sa
fréquence est proportionnelle à la tension d’entrée.

f =fo + a.V

fo —> fréquence libre du VCO

? Les oscillateurs contrôlés en tension( voltage controlled oscillator) ont plusieurs applications
telles que la génération d’une fréquence de référence ou encore la modulation d’un signal à
émettre.

II - Les paramètres dépendants le VCOs :



Gain du VCO " Ko " :

Il s’agit de la pente de la variation de fréquence en fonction de la variation de la tension


appliquée pour piloter le VCO.

PS : Cette grandeur est exprimée en Hz/V.



Rapport cyclique :

Il s’agit du rapport entre la durée d’un état haut et la période du VCO.


Ce rapport doit être le plus proche possible de 0,5 pour une génération d’horloge.
Une meilleure symétrie du montage permet d’obtenir un meilleur rapport cyclique.

Bande-passante de modulation :

Capacité du VCO à répondre à une variation de la commande.



Atténuation des fréquences harmoniques :

La seconde harmonique est la plus difficile à filtrer et c’est donc sur elle que se portent en
général les efforts pour l’atténuer.
Cependant, les fréquences harmoniques peuvent être utilisées notamment pour la multiplication
de la fréquence du VCO, où seule la fréquence harmonique souhaitée est conservée.

Facteur de mérite :

C’est un paramètre (dont l’unité est le dBc/Hz) qui permet de comparer les VCO en nor-
malisant le bruit de phase par rapport à la fréquence d’oscillation et à la puissance consommée.

PS : Plus la valeur absolue du facteur de mérite est forte (plus sa valeur en dB est négative),
plus le VCO est stable en fréquence.

2
III - Choix de la structure du VCO :
On peut distinguer plusieur critères importants pour choisir la structure . Les trois facteurs
principaux considérés ici sont les suivantes :

– Stabilité de la phase et en température :


On doit avoir une grande stabilité car le signal issu du VCO est utilisé pour faire de la
démodulation d’amplitude synchrone.
– Gamme d’excusion de fréquence du VCO :
8% de la fréquence central dans notre cas mais, qui peut aller d’une facon générale jusqu’à
10% de fo .
– Faible coût :
Etant donné l’application grand public du circuit, il doit nécessaire peu de composant
externe, et, un minimum de surface d’intégration.

IV - Différents types de VCO :


℘ les oscillateurs harmoniques :

Il est composé d’un résonateur qui sélectionne


la fréquence d’oscillation. Les pertes associées à
ce filtre sont compensées par un amplificateur.
Le démarrage se fait à partir de l’amplification
du bruit de fond. Le circuit résonnant peut être
un quartz ou un circuit LC.

7→ VCO-LC :

Les oscillateurs LC se basent sur la fréquence de résonance d’un filtre ”f0 ” qu’il soit intégré
ou non.
avec
1
f0 = √
2.π. L.C

Il y a deux types de structure de VCO-LC les différentielle et la simple or l’utilisation d’une


structure différentielle permet de par la commande du VCO de diminuer le bruit de phase dû
aux perturbations présentes sur l’alimentation et dans le substrat.

Tenant exemple l’oscillateur de type Colpits qui est le plus utilisé en pratique.

3
7→ VCXO :

– C’est un circuit qui utilise un quartz comme circuit résonnant dont sa principale avantage
est d’avoir une très bonne stabilité ( à un coût faible).
– Cependant, sa faible excursion en fréquence lui fait perdre tout intêret pour une application
n’utilisant pas une fréquence unique. Ceci est donc nettement insuffisant.

℘ Les oscillateurs à relaxation :

7→ Le multivibrateur :

– Ce type de VCO contienne, en général, une capacité à travers laquelle on fait passer un
courant contrôlable, un composant définissant la tension de réference, un commutateur.
– La fréquence est définie par le temps que met la tension aux bornes de la capacité pour se
rendre d’une condition initiale établie, après la commutation, au points de déclenchement
fixé par la composant donnat la tensio de référence.
– L’instabilité de la phase du VCO est due notamment à l’instabilité de la tension de réfé-
rence et du courant, du fait du bruit de ces élément .
– Ainsi, ce type de VCO est nettement plus instable que ceux utilisant la structure LC. De
ce fait, la réalistion est nettement plus complexe.
7→ Les oscillateurs en anneau :

– Ce type d’oscillateur est basé sur le temps de commutation d’un inverseur. En connectant
un nombre impair d’inverseurs on obtient un signal oscillant naturellement à la sortie de
chaque inverseur de la chaîne.
– La fréquence d’oscillation est directement liée au nombre d’inverseurs. Plus on a d’inver-
seurs et plus la fréquence diminue.
– Pour contrôler l’oscillation on peut remplacer un inverseur par une porte NAND, afin
d’arrêter ou de mettre en marche le système oscillant.

4
– L’inconvénient majeur de ce type d’oscillateur est la forte dépendance de sa fréquence avec
les paramétres technologiques. La fréquence n’est pas très stable et surtout non contrôlable.
– On peut difficilement pr ’edire avec précision cette fréquence d’oscillation.

V- Applications :
Il est utilisé principalement dans les PLLs "phase- loocked loop " ou " boucle à verrouillage
de phase ".

Descriptif de la PLL

7→ Une boucle à verrouillage de phase classique est constituée :


– d’un comparateur
 de phase

 passe bas RC
– d’un filtre passe bas + corrécteur de phase

 passif
– d’un oscillateur contrôlé en tension - VCO

Le VCO (Voltage Controled Oscillator) délivre une fréquence fs proportionnelle à la tension


de commande Vc, ceci sur une certaine plage de fréquence délimitée parFmin etFmax comme le
montre la Fig au dessus .
La fréquence Fo obtenue à Vc=0 est appelée la fréquence libre.

Dans le domaine linéaire, la relation fréquence-tension du VCO s’écrit :


(Fmax − Fmin )
fs = Fo + ∗ Vc
(Vcmax − Vcmin )

5
7→ L’étude d’une PLL est associé à exploiter :

– La fonction de transfert de chaque élément qui compose le schéma bloc.


– la stabilité du système dont elle est caractériser par le facteur d’amortissement dans des
fonctions de seconde ordre en boucle fermé
ξ > 0.5
– Ses performances :
? Pécision : qui est indissociable de la notion de stabilité
? Rapidité en dynamique et en statique
⇒ La définition des fontions des transfert pour chaque élément suppose une isolation parfaite
entre élément ( pas de perturbation entere étage)

7→ Schéma bloc en grandeur fréquence :

Sa fonction de transfert en Boucle fermé égale :

KD K0 F (P )
HBF (P ) =
P