Vous êtes sur la page 1sur 2

ARCHITECTURE KSOURIENNE EN ALGERIE

INTRODUCTION Analyse de La maison ksourienne


1- La forme extérieure de la maison :
L’architecture dite «vernaculaire» est
souvent définie comme «indigène»,
«primitive» ou «sans architectes», ces Accès à la maison
définitions peuvent laisser croire que  maisons en enceinte close et opaque
cette dernière n’est régie par aucune Se fait par une venelle ou impasse privée  juxtaposition des maisons sous formes
règle ni faire partie d’une discipline pour des raisons d’intimité carrées ou cubiques
reconnu  les hauteurs des terrasses sont plus au
moins égales
 Chaque maison se compose souvent
d’un ou deux étages
 Elle constitue un espace étroitement
L’architecture ksourienne imbriqué dans la masse des autres
ksour de wilaya d'Ourgla ksour de wilaya d'Adrar habitations
• Architecture berbère que l'on trouve en Afrique du
Nord. qui s’étendent du Sud marocain au Sud tunisien  Chaque maison possède 1 à 2 étages +
Ensemble de constructions compactes à Taghit
• L’architecture ksourienne représente un patrimoine une terrasse migrations verticales
d’une richesse indéniable, ils reflètent la capacité de (jour-nuit, été-hiver)
la population de s'adapter et de s'intégrer dans des 2- La porte: élément de transition
milieux contraignants , les ksour se caractérisent par 3- L’intérieur de la maison:
entre intérieur et extérieur
une architecture typique fortement liée dans l 'histoire
par la disponibilité de l'eau , des matériaux de Darb aménagé par des dkakan (banquette) à Taghit Schéma d’organisation spatiale approximative:
constructions et aussi l'environnement
géomorphologique
Ce que ksar veut dire ksour de Maroc Ksour de Tataouine de Tunis • La maison ksourienne est munie impasse
• Le mot se prononce « gsar ». utilisé en berbère est ighrem souvent de 2 portes d’entrée:
(pluriel:igherman)² la principale ou celle qui mène
• C'est une altération phonique de la racine arabe qasr qui au niveau supérieur à partir de réception Étable
désigne ce qui est court, limité. C’est à dire un espace limité, la rue ainsi qu'une autre au
auquel n’a accès qu’une certaine catégorie de groupes niveau de la terrasse.
sociaux. skifa
• Elle est orientée de façon à être
• Le k’sar (pluriel : k’sour), signifie étymologiquement palais. contre le vent et si possible hors cuisine W.C
Les ksour sont ces ensembles fortifiés qui s’étendent du Sud de la vue des passants
marocain au Sud tunisien
Historique Entrées de maison, seuil et escalier menant de la rue à un a’lli
Omniprésence des seuils au niveau Dépôt cour chambre
I er IIe
Ibn Khaldoun (1332-1406) nous dit : « les premiers ksour datent probablement des et siècle avant J.-C. Ils constituent sans doute des portes
l’extension progressive jusqu'à l’Atlas saharien du phénomène de sédentarisation des nomades berbères. »
séjour chambre
Les lectures de l'histoire ont résolu l’apparition du ksar par l'invasion hilalienne qui aurait contraint les Berbères, après une longue
résistance, à quitter la plaine et les oasis pour se replier dans la montagne et les emplacements fortifiés. Là, sur des pitons quasi- Plan d’un model de Maison dans le ksar de Taghit
imprenables, et tenant solidement les voies de communication, ils se seraient barricadés dans les villages fortifiés qu'ils auraient fait chambre
construire Légende :
1 : Sqifa,
La fonction du ksar est essentiellement agricole. À l'origine, c'est un grenier collectif qui sert de lieu d'ensilage des céréales, des olives, 2 : Patio,
des produits de bétail, c'est aussi un lieu sûr où les objets de valeur sont bien en sécurité. 3 : Étable,
4 : Cuisine,
5 : Dépôt, Chaque maison se compose
Le mode de vie basé essentiellement sur le semi-nomadisme avait influé sur la fonction principale du ksar. En effet, la double 6 : les latrines souvent d’ une rahba couverte
transhumance (en hiver vers le Sahara et en été vers le tel ), engendrant une vie active toujours en mouvement 7 : Terrasse, autour de laquelle on trouve des
8 : Séjour, chambres à usage de dépôts du
Description des ksour : 9 : Bayt, matériel ou de stockage de
Le ksar a une forme compacte, de couleur terre, horizontale, directement en 10 et 11 : Dépôts l’approvisionnement, la cuisine,
relation avec un espace vert, la palmeraie. La verticalité est une exception et une salle d’eau au RDC ainsi
réservée aux édifices exceptionnels (qubba, minaret). qu’une chambre de réception des
Le ksar est un espace de vie collective répondant à la fois à une organisation invités, un séjour, et quelques
politique d’autodéfense et à une organisation sociale visant à faire respecter chambres qui donnent sur une
la segmentation sociale et raciale terrasse au niveau de l’étage.
une continuité visuelle; profondément ancrée dans le sol dont elles L’horizontalité et la compacité des constructions à Taghit
émergent (2003)
Description des différents espaces :
HABITAT KSOURINE EN ALGERIE Les latrine :(kanif)
un petit espace carré à ciel ouvert,
 Situation: surélevé à 1 mètre environ du sol par
deux poutres sur lesquelles on monte.
• Le ksar sont la forme urbaine des villes du Sud par opposition
Trois ou quatre gradins y mènent.
aux médinas du Nord, les ksour du sud est se défèrent de ksours de sud ouest dans ses caractéristiques
ksour du sud ouest:
Ksour du sud est: ksour de djanet –ilizi-,ksour du ouergla L’étable (Taghmin) :
Espace couvert où on loge les animaux
-l’eau est un facteur qui intervient beaucoup -Les ksour sont généralement dressés sur sols - implanter sur les domestiques, il se trouve toujours à
plus dans la localisation, l’organisation, le rocheux et terrains élevés dans un but anciennes routes des
développement des ksour d’autodéfense l’entrée de la maison.
caravanes
Espace de
stockage
- Certains ksour s’enlèvent prés de sebkha qu'assure, grâce à la La
-Certains ksour s'élèvent sur des lieux où un ancêtre est enterré. cuisine:
perméabilité des ses terrains gréso - argileux, une fonction aussi
Les événements religieux majeurs surviennent souvent en des La ‘’skifa’’ (taskift) chambre
importante qu'un réservoir à eaux par sa nappe phréatique ex: Un coin sec Des jarres
lieux déjà estimés par nature spirituellement puissants. • elle se trouve entre la cour dépôt (2 Espace qui s’élève
Les ksour du Touat Gourara dans le patio enterrées Espace couvert
et la porte d’entrée minimum) Près d’un mur ou
qui possède une
• elle constitue un Vestibule dans un coin : le
1-Tandis que dans le Sud-ouest, le ksar est constitué par l’adjonction d’entités appelés kasbet (pluriel de kasbah), entités cheminée ou un
en chicane doté d’un muret foyer (el menseb),
fortifiées, cette caractéristique ne se rencontre pas dans la vallée du Mzab ou dans les ksour du Sud-est. Âtre disposé au
formé simplement
qui assure l’intimité de la coin
par trois pierres
2-La forme de ksar correspondent a un matériau de construction: maison.
-Les formes rondes correspondent à un matériau précis, la pierre, à des régions Berbérophones, à une adaptation à la • elle est souvent d'une surface
topographie. Ain e’ddar
réduite.
-Les formes carrées correspondent à l’utilisation d’argile, la terre, à des ksour plus récents indifférentes à la topographie
• Elle ne contient pas des canaux
et à des régions Arabophones. largeur=
L’ ouverture donne d’assainissement, l'eau s'est
 Comparaison 2m
sur le patio évacuée par une bonde vers la
-Les premières études conduites par des officiers militaires français (Martin, 1908, Echallier, 1972) particulièrement dans
le Sud-ouest, révèlent unité et différences ; cour.
-l’unité paraît surtout dans la localisation, le processus d’implantation, et le modèle d’organisation des rues.
-Les différences portent essentiellement sur la morphologie de l’unité fondamentale composant le ksar et sa typologie
Le patio (Ammisidar) La chambre
• Une cour intérieure Généralement de forme carrée ou
3- possible de distinguer les ksour du point de vue social:
rectangulaire, ordinaire
* Ksar simple : de forme simple, d’une trame unique, l’existence d’une seule mosquée, et rassemblant une communauté. D’invités
*Ksar composite : avec éléments juxtaposés, ensemble de quartiers, chacun fermé par des remparts où chaque quartier • aérée et éclairée zénithalement par un trou appelé ain
représente une communauté, (tel l’Akham = quartier à Timimoune). e’ddar muni d’un ‘’Chebbak’’ principale
-Il Ya aussi des cas plus complexes tel que Ouargla où on y note, centralité, voies radiales, une unité apparente car la
structure est composite, avec trois (03) populations, à chaque population une mosquée, un cimetière, une école, une porte
Les matériaux de construction: (locaux)
4-La taille du ksar et l’importance de son espace bâti sont fonction des capacités nourricières du terroir

Ksar de Ghassoul
 Classement des ksour:
• Les Ksour Sahariens :
Le ksar Saharien est constitué de trois entités distinctes : un espace
habité,
un terroir et un espace de la mort C’est une occupation agglomérée
spécifique,
caractérisée par une forme urbaine traditionnelle fortifiée.
• Ksar des hauts plateaux : La pierre: Le toub: timchent: La boue: Le bois:
-Le vieux ksar de la ville de ksar el Boukhari, se présente comme un ensemble d'habitat Gros blocs de dimensions Mélange= argile +sable +eau Plâtre traditionnel Argile+ eau provient des troncs de
compact et fermé, accolé au versant sud-ouest d'une colline. variables (+fibres végétales)² de couleur grise palmiers
-Il se compose en réalité de plusieurs entités différenciées par la topographie du terrain. Séché au soleil
-Le ksar s’inscrit dans une enceinte, formée soit par un rempart continu, soit par des
Maisons appelées « maisons-rempart » ou encore par la combinaison des deux. Construction des murs et Revêtement des murs et Construction des toitures
des fondations des planchers
 Le mode de vie Toit en multicouches
Murs porteurs : épaisseur=50cm les cadres des ouvertures en bois sont tous de dimensions
- Le mode de vie basé essentiellement sur le semi-nomadisme avait influé sur la Vue d’ensemble du vieux ksar el recouvert de mortier réduites vis-à-vis du climat chaud aride et pour des raisons
fonction principale du ksar. En effet, la double transhumance (en hiver vers le Sahara boukhari
Murs en pierre sèche\ murs en pierre d’intimité
et en été vers le tel , engendrant une vie active toujours en mouvement, nécessitait un
point d’attache permanent vital . Ce mode de vie avait un impact manifeste sur la
hourdé de mortier de terre.
conception, l’organisation spatiale et fonctionnelle du ksar.
- à l’entrée, généralement on y rencontrait les ateliers des artisans tels que le forgeron. Ainsi le nomade qui venait s’approvisionner avait
souvent quelques choses à réparer, à arranger, un couteau à aiguiser. Les visites s’effectuaient le vendredi en général pour pouvoir concilier les
besoins de l’au-delà à ceux d’ici-bas. Cette pratique renforçait les liens et la cohésion entre les sédentaires et les nomades, ils apprenaient ainsi à
vivre en groupe et les éléments d’une conscience collective prenaient racine.
- Pour assurer le maximum de sécurité aux habitants, le ksar peut posséder ses propres magasins de réserves alimentaires, des
puits collectifs protégés, et ne disposant dans la plupart des cas que d'une seule porte d’entrée en chicane garnie de part et
d’autre d’une tour élancée et crénelé.

ETUDE DE PLAN DE MASSE D’UN KSAR


DECORATION
- Chaque ksar possédait un conseil des anciens, la djma`a. • Généralement dans les maisons ksouriennes on n’y trouve aucune ornementation ou une absence quasiment totale de toute
Le lieu de réunion est une sorte de place équipée de sorte d’éléments décoratifs car elles représentent une architecture fonctionnelle qui rejette pratiquement tout ce qui n’est pa
Es-sûr (remparts) banquettes en pierre accolées aux murs qui permettent de utilitaire.
de Boussemghoun s’asseoir confortablement et ponctuée par des édifices de La décoration s’inscrit dans une ornementation géométrique. C’est un art que les Berbères ont de tout temps pratiqué.
commerce et de production Des compositions cruciformes, des carrés, des losanges et des polygones étoilés ont été réutilisés dans les décors
architecturaux du ksar. Ces symboles ont été si fortement réappropriés par le génie de l'art musulman qu'ils finissent par
C’est une création bioclimatique changer de sens aux yeux mêmes de ceux dont les ancêtres en furent les promoteurs. Les décorations se font au niveau du
matériau lui-même. Les toitures sont faites à partir d'un clayonnage des branches de palmiers (jrîd). Elles sont d'une
composition géométrique. La disposition des pierres est en arête de poisson, de corniches saillantes [33].
- Les passages couverts, des rues et des ruelles étroites, les
- Le ksar est entouré d’un sûr (rempart). Loin d’être un indice
militaire, Les enceintes des ksour peuvent constituer des décrochements …, la compacite et la mitoyenneté des
frontières délimitant le monde organisé par rapport à celui maisons , . l’insertion du ksar à l’intérieur de la palmeraie
assure d’ombre , circulation d’air , de la fraicheur . • Parfois, l’unique ornement consiste en une sorte de crénelage
- Le ksar c’est une forme compacte, simple, de couleur terre, chaotique . La présence des niches disposées en enclos n’en fait
pas d’emblée des établissements propices à la défense. l’insertion du ksar à l’intérieur de la palmeraie en argile (cherrif).
horizontale, directement en relation avec un espace vert, la
palmeraie, le terroir • Les maisons ne portent pas de nom ou autre signe de
- La porte dans le ksar a une double - des façades qui présentent peu d’ouvertures sur l’extérieur distinction. Nul ornement ; à peine çà et là les entrées sont-elles
Morphologie du ksar: fonction de communication et de bénéficier d’une protection contre les effets néfastes du
Le ksar est constitué de trois entités distinctes : blanchies au gypse (= djir dans le Touat ; en Afrique du Nord
protection assurée par l'enceinte ; par la climat
- Agherm : Espace habité, présence de salles souvent vastes cependant, djir signifie chaux). Il est cuit dans les cendres du
- Tindhelt : Espace des morts, aménagées de part et d'autre de l'accès foyer et sert avant tout à blanchir les mosquées et les marabouts.
- Tajemmi : Espace de subsistance et de fraîcheur. ils existe 2 portes l’une gablî (ouverte au
la porte s’ouvre dans une rue centrale sud), et l’autre shargî (ouverte à l’est). • L’esthétique est jugée d’après les habitants des ksour suivant l’équilibre de la matière, nature et besoin ainsi
(darb) sur laquelle prennent des rues que dans le respect des lois et des traditions
secondaires et enfin des petites venelles • La décoration s’inscrit dans une ornementation géométrique. C’est un art que les Berbères ont de tout temps
(zqāq) qui finissent en impasse menant pratiqué. Des compositions cruciformes, des carrés, des losanges et des polygones étoilés ont été réutilisés
aux différentes habitations . . dans les décors architecturaux du ksar. Ces symboles ont été si fortement réappropriés par le génie de l'art
musulman qu'ils finissent par changer de sens aux yeux mêmes de ceux dont les ancêtres en furent les
les canaux promoteurs.
La Rahba : A partir de l’accès principale
d’irrigation, • Les décorations se font au niveau du matériau lui-même. Les toitures sont faites à partir d'un clayonnage des
du ksar, le cheminement commence élément branches de palmiers (jrîd). Elles sont d'une composition géométrique. La disposition des pierres est en arête
généralement par une place relativement d’organisation.
de poisson, de corniches saillantes .
grande
- l’organisation de la structure urbaine affirme
fortement l’intégration de la séguia comme tracé Conclusion
régulateur et élément de composition urbaine.
la mosquée, la place du marché et le cimetière. se sont les L’architecture ksourienne est le produit d’une culture de masse nourrie de la quotidenneté, de
moteurs des relations qu’ils entretiennent au sein de l’enceinte, l’environnement et du génie local et non pas une production d’élite, Cet habitat exprime les
- la centralité de la mosquée est souvent constatée. contraintes environnementales et les valeurs locales
- le marché est unique il trouve sa localisation à l’entrée du ksar
privilégiant ainsi une relation avec l’extérieur qui ne perturbe pas
la vie sociale intérieure des occupants et permettant une activité I
économique, importante à l’épanouissement de l’ensemble.
Le charme et la vitalité des formes traditionnelles,
face à la fadeur, l'ennui et la monotonie des nouvelles
formes dessinées par les architectes, sont dus à bien
plus que le simple charme du pittoresque. L'unité du
plan, du site et des matériaux des cités anciennes
engendre une réaction enthousiaste même chez la
plupart des spécialistes. Cette réaction est en grande
partie suscitée par l'harmonie du paysage. Un
sentiment d'intimité est créé par une série de murs qui
non seulement ferment l'espace mais lient les maisons
les unes aux autres et les relient au paysage.

La maison ksourienne est soumise à


des forces variées et souvent
contraires qui bouleversent les
schémas ordonnés, les modèles et Aujourd’hui il est bien de rappeler que les
discours notamment de la société civile mettent l’accent sur

les classifications que nous aimons les enjeux urbains des


patrimoines des ksour que sur les procédés de la construction
identitaire qui les intègrent.
à construire. Les complexités de L’influence des ksour sur les vallées présahariennes et transfert
de savoir-faire constructif est

l'homme et de son histoire ne moins présente dans la réalisation urbaine. Le un pour cent
décoration n’exige pas autant de
peine. Au sein des architectures des ksour, le blanc frappe l’œil
peuvent être circonscrites par et l’ouïe. C’est la tendance
dans nombreuses architectures de terre.9

d'élégantes formules, bien que le


désir de le faire caractérise notre
époque