Vous êtes sur la page 1sur 22

UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAÂDI

Faculté des sciences juridiques économiques et


sociales Tanger

Master DGL

Thème :La fiscalité locale au Niger


Plan

I. Présentation sommaire du Niger


II. Le cadre institutionnel et juridique de la fiscalité locale au Niger
III. Les différents types de ressources fiscales locales
IV. Mode de recouvrement
Présentation sommaire du Niger

 Pays sahélien et désertique, le Niger est situé dans l’Afrique de l’Ouest, il


fait frontière avec l’Algérie et la Libye au nord, le Bénin et le Nigéria au
sud, le Burkina Faso et le Mali à l’ouest et le Tchad à l’est ;

 Un des Pays les plus vastes de l’Afrique Occidentale, le Niger couvre une
superficie de 1 267 000 Km2 avec une population multiethnique estimée
à environ 19,9 million d’habitants en 2015 ;
 La capitale du Niger est Niamey;
 Mahamadou Issoufou est l’actuel président du Niger depuis sa réélection
le 20 mars 2016;

 Les principales ressources naturelles du Niger sont l’uranium, l’or, le


pétrole, et le charbon;
 Le PIB national est estimé par la BM à 7,143 milliards de dollars en 2015;
Présentation sommaire du Niger

 Organisation politique : La République du Niger est dirigée


selon un régime semi-présidentiel qui garantit la séparation
des pouvoirs entre l’exécutif géré par le gouvernement, le
parlement monocaméral (Assemblée nationale) et le
pouvoir judiciaire qui est indépendant des deux premiers ;

 Organisation administrative du Niger est


décentralisée comptant 8 régions, 36 départements et 265
communes urbaines et rurales ;
Présentation sommaire du Niger
Le cadre institutionnel et juridique de
la fiscalité locale au Niger
Le cadre institutionnel et juridique de la fiscalité locale au Niger est
caractérisé par plusieurs textes législatifs et réglementaires. Il s’agit
principalement de :
 la loi n°2002-012 du 11juin 2002, déterminant les principes
fondamentaux de la libre administration des régions, départements
et communes ;

 la loi n° 2002-013 du 11 juin 2002, portant transfert de compétences


aux régions, départements et communes;

 la loi n°2002 – 017 du 11 juin 2002, déterminant le régime financier


des régions, des départements et des communes;
Le cadre institutionnel et juridique de
la fiscalité locale au Niger

 Le décret 2002-196 du 26 juillet 2002 portant règlement


général de la comptabilité publique établi en conformité
avec la réglementation de l’UEMOA
(n°06/97/CM/UEMOA) ;

 L’arrêté conjoint n°308/MF/MI/MAT du 11 décembre2000


définissant un cadre de collaboration entre l’administration
fiscale et les collectivités territoriales.
Les différents types de ressources
fiscales locales :
Les ressources fiscales des collectivités territoriales du Niger
proviennent soit de la fiscalité rétrocédée par l’État (gérée par la
DGI/ME/F), soit de la fiscalité propre (gérée par les Collectivités elles-
mêmes
a) La fiscalité rétrocédée : Elle est constituée pour l’essentiel par la
taxe immobilière perçue à 80% pour le compte de l’État et à 20%
pour les collectivités locales; la contribution des patentes qui
revient à 100% aux collectivités territoriales et la patente
synthétique perçue à 70% pour l’État et 30% pour les collectivités
locales.
b) La fiscalité propre :
Elle est constituée principalement des impôts directs, les taxes
indirectes, les taxes rémunératoires, les revenus du domaine et du
patrimoine, les centimes additionnels et des autres taxes.
Les différents types de ressources
fiscales locales :
b)La fiscalité propre :
Les impôts directs :
 Les principaux impôts directs sont :
 La taxe annuelle de voirie instituée par arrêté municipal du
27/03/1954;
 La taxe annuelle sur les embarcations;
 La taxe sur les pompes d’hydrocarbures ;
 La taxe annuelle sur l’exploitation des débits de boisson;
 Les frais d’établissements des actes de cession de terrains;
 La taxe hôtelière;
 La taxe journalière sur l’exploitation des moulins à grains.
Les différents types de ressources fiscales
locales :

Les taxes indirectes :


 Elles sont principalement :
 La taxe de stationnement et vente sur les trottoirs et
places autres que sur les marchés ;
 La taxe d’abattage des animaux de boucherie;
 La taxe sur les spectacles et divertissements;
 La taxe sur le droit de sortie des véhicules de transport
public de personnes ou de marchandises sortant du
territoire de la commune.
Les différents types de ressources fiscales
locales :
Les principales taxes rémunératoires:

 La taxe d’identification des animaux;


 Les frais de gardiennage à la fourrière;
 La taxe de gare routière;
 La taxe de parking horaire ou journalière pour
stationnement sur parkings aménagés;
 Les frais de légalisation des actes administratifs et actes
d’état civil;
 Le produit de service de santé (toilettes publiques et
bornes fontaines)
Les différents types de ressources fiscales
locales :
Le revenu du domaine et du patrimoine:

 La taxe sur l’exploitation des carrières: le taux varie en


fonction de la nature des matériaux et du cubage extrait.

Les centimes additionnels:

 La loi prévoit que les communes peuvent instituer des


centimes additionnels à la contribution des patentes et aux
licences dans la limite
de 30 %
Les différents types de ressources fiscales
locales :

Autres taxes:

 La taxe de salubrité ou d’hygiène instituée par arrêté


préfectoral n°005/PPCUN du 11 janvier 1999 et modifié
par l’arrêté n°019/PP/CUN du 4 mai 2004. Elle s’applique
à toute personne physique ou morale exerçant une
activité source de pollution;
Mode de recouvrement :

Exemple de la taxe immobilière :


Il s’agit d’un impôt sur les revenus fonciers payé par les personnes
physiques et morales propriétaires d’un bien immobilier.

Champ d’application :
 La TI est supportée par les personnes physiques propriétaires d’un
bien immobilier.
 Et les personnes morales sur leurs biens immobiliers inscrits au bilan.
Taux d’imposition :
 Pour les personnes physiques, 5% de la valeur locative cadastrale des
locaux vacants ou occupés gratuitement et 10% de la valeur locative
des immeubles mis en location.
 Pour les personnes morales, 1,5% de la valeur, avant amortissement, des
biens inscrits à leur actif immobilisé.

Exonérations :
Sont exonérés l’habitation principale d’un ménage, les lieux de cultes, les
immeubles scolaires, les exploitations agricoles et les immeubles en banco
non productifs de revenus.
Sont exonérés les immeubles de l’Etat non productifs de revenus, les
immeubles à usage scolaire, les ouvrages pour la distribution de l’énergie
appartenant à l’Etat et aux collectivités locales, etc.
Exonérations :

 Sont exonérés l’habitation principale d’un ménage, les lieux de


cultes, les immeubles scolaires, les exploitations agricoles et les
immeubles en banco non productifs de revenus.

 Sont exonérés les immeubles de l’Etat non productifs de


revenus, les immeubles à usage scolaire, les ouvrages pour la
distribution de l’énergie appartenant à l’Etat et aux collectivités
locales, etc.
Exemple de la de patente synthétique :

Champ d’application :

 Elle est supportée par les contribuables personnes


physiques qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 30
millions pour l’achat/revente ou à 15 millions pour les
prestations de services.
Taux d’imposition :
 De 10 000 à 900 000 francs selon l’activité exercée et le
chiffre d’affaires réalisé.

Exonérations :
 Les professions libérales, exercées à titre individuel ne
sont pas soumises à la PS, elles sont obligatoirement
soumises à l’ISB.
MERCI POUR VOTRE ATTENTION!