Vous êtes sur la page 1sur 48

BIM Comment sécuriser les opérations

BIM Comment sécuriser les opérations 1


BIM DÉFINITION

En Anglais, Selon Les Cas,

Building Information Model,

Building Information Modeling,

Building Information Management.

C’est cette dernière définition plus globale qui trouve le plus d’écho aujourd’hui. la traduction
officielle française est bâtiment et informations modélisés.

BIM Comment sécuriser les opérations


Maquette numérique et BIM sont des termes à ne pas confondre
(définitions ordre des architectes)

MAQUETTE NUMÉRIQUE

La maquette numérique est un outil de représentation virtuelle du projet

LE BIM

Le BIM est un processus de gestion collaboratif du projet reposant sur les échanges et l’enrichissement de la
maquette numérique par les acteurs du projet.

On identifie trois niveaux de BIM :


•BIM de niveau 1 : un acteur crée une maquette numérique pour son propre usage. L’architecte pour concevoir le
projet et en extraire les livrables, l’entreprise pour préparer le chantier.

•BIM de niveau 2 : chaque acteur crée sa propre maquette. Les différentes maquettes sont ensuite comparées,
synchronisées, enrichies puis fusionnées.

•BIM de niveau 3: il s’agit d’un processus de conception intégré à partir d’un modèle numérique unique, hébergé
sur un serveur centralisé accessible en temps réel par tous les acteurs du projet avec des droits d’accès distincts.
La conception est concourante et collaborative. De l’avis des spécialistes, la conception totale en BIM de niveau 3
n’est techniquement pas encore possible sauf dans un environnement mono-logiciel.

BIM Comment sécuriser les opérations


Le format IFC (Industry Foundation Classes) , pourquoi et comment ?

Dans le cadre d’un environnement collaboratif autour d’un projet BIM, le nombre de disciplines
impliquées dans un projet de construction étant très important, toutes les structures ne travaillant pas
avec les mêmes logiciels la question de l’interopérabilité se pose.

Pour permettre la création d’une maquette BIM, il faut utiliser un langage neutre connu de tous et
capable de considérer différentes disciplines. C’est le rôle du format IFC, chacune des sociétés
exportera le modèle BIM de sa discipline respective, et il deviendra alors possible d’agréger tous les
fichiers pour obtenir le modèle BIM du projet plurielle-disciplinaire dans son ensemble.

Le format IFC est un format d’échange de données entre différents logiciels CAO et BIM du marché, il
est normalisé et répond à la norme internationale STEP ISO 10303

Pour importer/exporter un fichier IFC, le logiciel (compatible) va faire appel à une couche logicielle
(tables de correspondances) qui va se charger de transcrire ses données en langage IFC.

Le format IFC étant un standard d’échange et non de travail, le niveau d’intelligence et de possibilité
d’édition de cette géométrie est de loin inférieur à celle d’un élément natif.
DESCRIPTION DU PROCESSUS (1)

BIM Comment sécuriser les opérations 5


L’organisation

Les Acteurs Qui Contribuent

Les Acteurs Qui Consultent

Les Autres Acteurs

BIM Comment sécuriser les opérations


ACTEURS DU PROCESSUS BIM

 Maître d’ouvrage
 Assistant à maîtrise d’ouvrage BIM
 Le contrôleur technique

 BIM manager
 Contributeur BIM / Architecte
 Contributeur BIM / BET /ECONOMISTE

 Entreprises
 OPC

BIM Comment sécuriser les opérations 7


Organisation BIM en phase de
conception
Contrat AMO BIM
B
I M AMO BIM
Cahier des charges BIM
M
O
:
Contrat MOE

c Contrat BIM Manager


o
m
p
r BIM MOE
e
n Manager
d
Convention BIM
r
e
BIM Comment sécuriser les opérations , 8
Organisation BIM en phase de
réalisation
Contrat AMO BIM
B
OPC I M AMO BIM
Cahier des charges
M
O BIM

:
Entreprise lot Marchés Tx Contrat MOE

1 c Contrat BIM Manager


o
m
p
r BIM MOE
Entreprise lot e
n Manager
n d
r Convention BIM
e
BIM Comment sécuriser les opérations , 9
Exemple d’intervention de l’architecte opération BIM

Selon l’intervention ou non d’un AMO BIM et/ou d’un BIM manager

BIM Comment sécuriser les opérations 10


BIM Comment sécuriser les opérations
BIM Comment sécuriser les opérations
LES DOCUMENTS QUI RÉGISSENT LES RELATIONS

Le maître d’ouvrage rédige un cahier des charges BIM (spécifique à


l’opération en cours) établi à partir de sa charte BIM, qui détermine sa
stratégie générale, ses objectifs

La convention BIM est établie par le BIM manager (acteur unique, cellule de
BIM management…), elle est aussi appelée parfois protocole BIM, parfois on
dissocie les aspects contractuels et les modalités pratiques (méthodes de
modélisation, échanges de données)

L’organisation BIM s’appuie généralement sur la mise en place,


l’administration, la gestion d’une plateforme de travail collaboratif, qui
détermine les rôles et les droits des intervenants, et trace les interventions de
chacun (déposer, consulter, modifier, télécharger… )
BIM Comment sécuriser les opérations
DESCRIPTION DU PROCESSUS (2)

BIM Comment sécuriser les opérations 14


LA CHRONOLOGIE DES
MISSIONS ET LEUR CONTENU

BIM Comment sécuriser les opérations


DÉTERMINATION DANS LE CONTRAT ÉLABORÉ
DE LA CHRONOLOGIE DES MISSIONS
Objectif : Intégrer le BIM dans l’existant et non inventer autre chose. Ce séquençage est nécessaire pour la maturation du
projet.

- Mise en place du processus Bim comportant fourniture par adaptation du projet de la Convention
BIM (BM1) ESQUISSE

- Missions en phase de Conception

-Gestion de la contribution collective tendant à la réalisation d’une maquette numérique consistant


dans la génération d’un objet générique assurant la mise en cohérence du projet architectural et des
contraintes techniques générales (Mission BM2)  APS

-Gestion de la contribution collective tendant à la réalisation d’une maquette numérique consistant


dans la génération d’un objet générique intégrant la composition générale du Programme, les surfaces
génériques des éléments du Programme, les dimensions de l’ouvrage (Mission BM3) APD

-Gestion de la contribution collective tendant à la réalisation d’une maquette numérique consistant


dans la génération d’un objet réel intégrant la détermination précise des différents éléments de la
construction, matériaux, équipements, réseaux et installations, ainsi que leurs implantations (Mission
BM4)  PRO

BIM Comment sécuriser les opérations 16


- Mission en phase d’études d’exécution  l’entreprise (ou les entreprises, ou le MOE avec une mission
EXE) ne fait pas des plans EXE qui seraient transposés dans une maquette, il développe la maquette dans
un niveau EXE, et il en extrait des plans qui constituent les livrables, sur lesquels on fait la synthèse, etc
(Mission BM5)

 Cette phase est importante pour la détection des conflits

- Mission de récolement visant à assurer la cohérence entre la maquette d’étude d’exécution et les
modifications opérées en phase d’exécution ; la maquette de synthèse de fin d’exécution, établie après
réception de l’ouvrage, s’intégrera au Dossier des ouvrages exécutés (DOE) ainsi qu’au Dossier
d’intervention ultérieure sur ouvrage (DIUO) (Mission BM6)

 DOE numérique

- Mission pour la phase de maintenance visant à la réalisation d’une maquette, dit Dossier d’Exploitation
Maintenance (DEM), susceptible d’être exploitée en phase de maintenance postérieurement à la réception
(Mission BM7) Cette mission dépasse clairement la mission de base MOE et se trouve donc être traitée de
façon particulière tant du point de vue de sa rémunération que de son assurance.

BIM Comment sécuriser les opérations 17


CORRESPONDANCE MISSION BIM / PHASE
ECHELLE
PHASE BIM PHASE
GENERALE
BM1 ESQ 1/500
BM2 APS 1/200
CONCEPTION
BM3 APD 1/100
BM4 PRO/DCE 1/50
BM5 EXE/SYN 1/50
EXECUTION
BM6 DOE 1/50
BM7 MAINTENANCE 1/50 MAINTENANCE

Correspondance les phases Conception et Exécution et les phases BIM.

Cette correspondance peut paraître choquante mais la finalité du BIM c’est la production
pour la réalisation
deComment
BIM l’ouvrage,
sécuriser les de plan en 2D avec une échelle.
opérations 18
C’est une approche comparable aux ND (niveau de définition) proposée par Syntec
dans le cahier BIM moniteur de 2014, qui était déjà une transposition des LOD (level of
définition, eux-mêmes composites d’un niveau de détail (géométriques) et d’un niveau
d’informations (data attachées), et pour lesquels il n’existe pas en France de référentiel
pour dire ce qui doit être présent ou pas, et de quelle façon .

BIM Comment sécuriser les opérations


L’IDENTIFICATION DES RISQUES

BIM Comment sécuriser les opérations 20


RISQUES LIÉS AU POSITIONNEMENT

 Frontière entre maitrise d’œuvre et rôle de BIM manager / dualité de


mission

 Intervention en substitution

BIM Comment sécuriser les opérations 21


RISQUES INTRINSÈQUES AU PROCESSUS BIM (1)

Risques liés aux contraintes du programme / lien avec le BIM

 Géolocalisation – géoréférencement

 Modélisation des existants

• Précisions des objectifs par la maîtrise d’ouvrage


• Rapport au point 0  on construit un bâtiment par rapport à un terrain, à des
existants nous ne sommes pas dans un monde virtuel
• Risque plus fort dans le cadre de la rénovation (problème de curage par exemple)

BIM Comment sécuriser les opérations 22


RISQUES INTRINSÈQUES AU PROCESSUS BIM (2)

 Encadrement de l’utilisation de la maquette numérique et évaluation des


marchés à forfait
Il pourrait être confortable en phase DCE de déterminer les prix à partir de la maquette. A
proscrire / ne pas considérer la maquette comme base de calcul pour les métrés
 Gestion des liens entre maquette numérique et plans 2 D – principe de
primauté des plans issus de la maquette
Le retour de la maquette au réel, tous les plans doivent être issus de la maquette
 Maîtrise des calendriers BIM / notion de livrable et de cristallisation de la
maquette à des moments clés
Le BIM manager va devoir respecter le calendrier et livrer
La maquette doit être figée phases après phases et c’est le rôle du BIM manager
Quid du pouvoir de coercition du BIM manager ?
BIM Comment sécuriser les opérations 23
RISQUES INTRINSÈQUES AU
PROCESSUS BIM (3)

 Maîtrise de la conformité des contributions aux spécifications de la


convention/charte BIM

 La gestion du risque informatique :

- plateforme collaborative
- échanges
- risques de la maquette
 Le transfert de la maquette au MO (notamment la problématique de sa
réutilisation et de sa réception).

BIM Comment sécuriser les opérations 24


RISQUES INTRINSÈQUES AU PROCESSUS BIM (4)

 Les modalités de gestion des clashs


C’est le rôle de la maîtrise d’œuvre mais l’outil est censé pouvoir le
régler en partie avec la détection par le BIM manager

 Maîtrise des rapports BIM manager / OPC


Ce sont des métiers qui se concordent (prévu au contrat dans son
article 5)

BIM Comment sécuriser les opérations 25


MAÎTRISE DU RISQUE PAR LE CONTRAT

 Démarche du projet MAF

 Résultats / présentation :

- Contrat de BIM manager


- Contrat de BIM manager / maître d’œuvre
- Contrat d’AMO BIM
- Tableau de répartition des tâches

BIM Comment sécuriser les opérations 26


Les contrats présentés ici, qui sont en version ß, et ils n’ont pas
prétention à l’exhaustivité des situations.

Ils constituent cependant déjà une base solide, qui sécurise les
opérations, et permet d’établir des situations contractuelles précises,
fiables, sécurisés, qu’il s’agisse d’en reprendre les termes ou de les
compléter ou modifier selon les situations.

BIM Comment sécuriser les opérations


Les missions d’AMO BIM

Les missions d’AMO BIM sont clairement des missions


d’accompagnement du MOA, qui peuvent se rapprocher de la
programmation et/ou du suivi d’opération, sans aucune intervention
sur le projet en tant que maitre d’œuvre.

BIM Comment sécuriser les opérations


Les missions de BIM manager

Elles peuvent idéalement être réalisées par des maîtres d’œuvre en


charge du projet (architecte principalement, ingénieur, économiste)
et en sont alors des extensions, comme pourraient l’être d’autres
missions confiées par le MOA sans pour autant être assimilées à
des missions de maîtrise d’œuvre.

BIM Comment sécuriser les opérations


EXEMPLE DE RÉPARTITION DE TÂCHES POUR UNE PHASE
CONVENTIONBIM MANAGER

TABLEAUDEREPARTITIONDESTACHES
dans l'hypothèse où les entreprises ont en charge les études d'exécution
Seréférer à la page"Avertissement"
Légende : E Exécute
P Participe
C Contrôle
* chacun pour son lot
R Réceptionne
PHASE : EXE-SYN / "BM5"
TACHEAEFFECTUERPARELEMENTDEMISSION INTERVENANT
ENTREPRISEEN
MOA ARCHI BETSTRUCTURE BETFLUIDES ENTREPRISES CHARGEDELA BIM MANAGER
SYNTHESE

ETUDESD'EXECUTION C* C* C* E

MISSIONSORGANISATIONNELLES
Réunions de chantier P P P P P P (pour la partie BIM)
Compte-rendu de réunions de chantier P E P P P (pour la partie BIM)
Réunions de synthèse P P P P E (dirige) P (pour la partie BIM)
Compte-rendu de réunion de synthèse P P P E (rédige) P (pour la partie BIM)
Planification des études d'exécution OPC P (pour la partie BIM)
Rédaction de la convention de fonctionnement du processus BIM "phase étude d'exécution" P P P P E
Gestion générale de la plate-forme d'échanges P (financièrement) E
Coordination des intervenants en vue de la réalisation de la maquette numérique P P P P P E

LIVRABLES
Documents graphiques 2D à l'échelle requise C C C E

Maquette numérique
Elaboration de la maquette numérique selon le niveau de détail requis P P P E P C (cohérence seulement)
Introduction des matériaux et matériels dans la maquette numérique C* C* C* E C (cohérence seulement)
Détection des conflits P P P P E
Gestion et résolution des conflits selon la variante choisie (1 ou 2) P P P P E
Transmission de la maquette numérique au MOA R C C C E

BIM Comment sécuriser les opérations


BIM : comprendre, agir, sécuriser 34
Comment utiliser les
documents ?

Les documents contractuels se présentent sous la forme de conditions


générales

Les conditions générales doivent être complétées par des conditions


particulières qui définissent précisément l’étendue de la mission confiée (en
cours de rédaction)

Grille
Conditions répartiti
Conditions
particulièr on des
Générales
es tâches

BIM Comment sécuriser les opérations 35


MAÎTRISE DU RISQUE PAR LE CONTRAT (2)

 Détermination des missions

 Strict respect des métiers : BIM manager / Contributeur / MOE /


AMO / OPC

BIM Comment sécuriser les opérations 36


MAÎTRISE DU RISQUE PAR LE CONTRAT (3)

Encadrement de la responsabilité dans le contrat

 Intensité du lien d’obligation (stipulation de simples obligations de moyens)


 Clauses limitatives de responsabilité
 Définition stricte des missions d’intervention
 Rédaction optimisée du transfert du risque de la maquette (notion de livraison de la maquette)
 Exclusion de l’in solidum
 Maîtrise de la traçabilité des contributions et des sources des plans (problème de sourcing et logique
des versions)

BIM Comment sécuriser les opérations 37


LA VALORISATION DU BIM
Quelques pistes de réflexion

BIM Comment sécuriser les opérations 38


POURQUOI ET COMMENT VALORISER LE BIM ?
 AMO BIM : mission de conseil, généralement valorisée au temps passé, selon la nature des prestations
o Cahier des charges, clauses d’appels à candidature, analyse des offres, commission technique, analyse des maquettes,
réunions, formalisation de retour d’expérience…
o X journées de travail à X €

 BIM MANAGEMENT : mission de conseil, d’assistance, d’accompagnement de l’équipe de MOE (hors modélisation de la maquette,
hors synthèse)
o Rédaction de la convention BIM, mise en place de la plateforme collaborative, analyse des livrables, animation de revues de
maquette…
o A rapprocher d’une mission d’OPC ? (bien que l’OPC soit de la MOE, le BIM management ne l’étant pas)
o X journées de travail à X €, soit X% des honoraires de MOE du projet (constat de cohérence, et non calcul de base)

 PRESTATIONS BIM MOE et CONSTRUCTEURS


o Maquette numérique du projet (modélisation 3D et informations associées)
o Respect des processus décrits dans la convention BIM
o Revues de maquette, en préalable aux revues de projet
o Utilisation de la plateforme collaborative
o Livraison d’un DOE numérique
o Livraison d’un DEO, Dossier d’Exploitation des Ouvrages, pour la maintenance et l’exploitation post-réception
o …
BIM Comment sécuriser les opérations 39
POURQUOI ET COMMENT VALORISER LE BIM ?

Quelques pistes de réflexion

VIS A VIS DU MAITRE D’OUVRAGE


 Conforter l’enveloppe globale d’honoraires en démontrant l’expertise mise en œuvre
o Le BIM s’accompagne d’un formalisme (convention…) qui rend explicite le travail effectué, permettant de le
détailler et le quantifier
 Identifier le travail spécifique demandé
o Note de complexité plus élevée
o Livrables supplémentaires
 Générer des missions complémentaires :
o communication du projet : images, films
o Dossier Exploitation-Maintenance (des informations spécifiques utiles en exploitation, qui valorisent aussi le
bien immobilier)
o Suivi d’exploitation, mise à jour de la maquette
 Valoriser le droit de reproduction et d’utilisation de la maquette (droit d’auteur)

BIM Comment sécuriser les opérations 40


POURQUOI ET COMMENT VALORISER LE BIM ?

VISION GLOBALE DU PROJET, COUT GLOBAL

 Le BIM permet de réduire les coûts et les délais ?


o Cela reste à démontrer (des bailleurs sociaux constatent, sans tirer de conclusions hâtives, que des chantiers
de projets menés en BIM sont livrés avec quelques mois d’avance)
 L’anticipation et l’optimisation permettent en tout cas de fiabiliser les coûts et les délais, tel qu’estimés en avant projet
et définis dans les marchés de travaux
 Le surcoût éventuel du BIM est donc à rapprocher du coût des éventuels travaux et délais supplémentaires, et des
économies en phase exploitation-maintenance

Il s’agit donc d’investissement, et non de dépense.

BIM Comment sécuriser les opérations 41


LES MODALITÉS D’ASSURANCE
DU BIM PAR LE GROUPE MAF

BIM Comment sécuriser les opérations 42


Le BIM : le groupe MAF aux cotés de ses adhérents

La MAF a déjà confirmé depuis des années qu’elle assurait sans


modification les adhérents qui conçoivent en BIM dans le cadre de leur
mission, (sans précision ni modification de conditions ou de tarifs, en
demandant juste de cocher la case «opération BIM » sur les
déclarations, à des fins statistiques).

BIM Comment sécuriser les opérations


Une formation à ne pas négliger
Les contrats présentés sont destinés à encadrer l’activité des adhérents MAF lorsqu’ils
effectuent des missions d’AMO BIM, BIM manager.
AVEC PLUSIEURS IDÉES PRÉALABLES

 Les missions BIM, AMO BIM comme BIM manager, doivent idéalement être effectuées par
des professionnels de la construction, seuls à même de mettre en place les bons moyens
pour remplir les objectifs (connaissances techniques, organisation des équipes, modalités
de travail…),
 Les compétences en informatique (modélisation, paramétrages, assemblages de modèles,
gestion des informations) et en collaboration (méthodes, plateformes…) sont nécessaires
mais pas suffisantes,
 La MAF a pour adhérents des architectes, EUROMAF a pour adhérents des professionnels
de la construction (futurs architectes en HMO, ingénieurs, économistes…) dont l’adhésion
est soumise à étude du dossier professionnel de diplômes, compétences, activités,
 La MAF assure des professionnels de la construction qui font du BIM, et non des acteurs
du BIM qui cherchent une assurance.

BIM Comment sécuriser les opérations


LA TARIFICATION DE LA MISSION DE BIM
MANAGER

Mission de BIM manager en complément de votre mission d’architecte


ou de BET

Les modalités de déclaration restent inchangées. Vous déclarez les opérations dans
lesquelles vous avez la mission de BIM manager en plus de vos missions habituelles
comme vous en avez l’habitude.

BIM Comment sécuriser les opérations


LA TARIFICATION DE LA MISSION DE BIM MANAGER
Mission de BIM manager sans intervention dans la maîtrise d’œuvre

Architectes :

 A compter de la déclaration de vos activités 2018, vous déclarerez la mission sur honoraires
au taux de 3,18% du montant des honoraires HT facturés.

Autres concepteurs :

Vous devez avoir souscrit l’activé BIM manager

« Mission de BIM manager, à l’exclusion de toute mission de maîtrise d’œuvre, réalisée


dans le cadre d’une opération de construction pour laquelle une équipe de maîtrise
d’œuvre intervient »

Taux applicable 3,18% du montant des honoraires HT facturés

BIM Comment sécuriser les opérations


LA TARIFICATION DE LA MISSION D’AMO BIM
Architectes :

Vous déclarez l’opération sur la base du montant des honoraires (intercalaire orange
clair) comme une mission d’AMO classique

Taux applicable : 1,38% des honoraires HT facturés

Autres concepteurs :

Vous devez avoir souscrit l’activité AMO BIM

« Mission d’AMO BIM à l’exclusion de toute mission de maîtrise d’œuvre »

taux applicable : 1,38% des honoraires HT facturés


BIM Comment sécuriser les opérations
MERCI

BIM Comment sécuriser les opérations 48